AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Tour IV - Terminé] Ashamed
MessageSujet: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Lun 8 Mai - 11:34

J’imaginais mon retour dans le Conflans et à Pierremoutiers de manière différente. Il est certain que j’ai pris plus difficilement les reproches qui viennent de l’intérieur que celles qui viennent de l’extérieur. Je pourrais refaire l’histoire à plusieurs reprises dans ma tête mais cela ne servirait à rien. Ces pleutres du Conflans ruinent mes efforts en critiquant ma stratégie et en se déclarant ville ouverte dans le même temps ! Pas un brin de combattivité ! Des colonnes de pleureuses à l’évidence. Alors, pourquoi je me battrais pour eux ? Je n’y comprends plus rien.  Furieux, je rentre dans mes quartiers ôtant le fourreau de mon épée, avec celle-ci à l’intérieur, pour l’envoyer valdinguer et rebondir contre la pierre dans un vacarme assourdissant.  

Depuis son retour de Castral Roc, Myria n’a fait que peu de bruit. Ou peut-être que je lui consacrais moins d’attention. Ces deux possibilités ne s’excluent pas. Dans tous les cas, je ne vais pas m’empêcher en sa présence de retourner tout ce que je trouve sur ma route. La table en bois pivote sur elle même pour se retrouver  adossée à la pierre murale. Dans le même temps, je récupère ma hache en la soulevant à l’aide du bout du pied. Puis, je catapulte le tranchant de la lame sur les piliers et la plateforme de cette foutue table en bois.

« On veut me faire croire que j’ai fait tout ça pour rien ! Cela fait plus de quinze ans que je me bats et je ne connais pas de personnes plus ingrates que ces bannerets ! Je mérite mieux, Myria ! »


Maintenant, c’est au tour de l’armoire d’y passer. À l’aide de mes mains, je la fais pivoter vers l’avant avec fracas. Puis, je me retourne vers Myria, le souffle court après tant de destructions.

« On veut me faire croire que j’ai besoin du soutien de ma sœur et d’un Bieffois pour être légitime !  Qu’ils aillent tous crever… »


La situation est plus compliquée que je l’imaginais au départ. Il est certain qu’après toutes ses années, j’ai appris à croire en la possibilité de surmonter les épreuves. Rien n’était tracé nettement malgré mon statut princier. Mais, là, c’était trop. Je me suis tellement impliqué que cette manœuvre politique est un manque de respect envers moi. Demain, je ne serai peut-être plus là. Ou le surlendemain, qui sait. Ils pourront toujours chercher qui ils voudront mais ils n’auront plus mon soutien. La hache à la main, je me tourne vers mon épouse, le regard fermé, velléitaire après ce que je considère comme une trahison.

« Si, c’est tout ce que je mérite, je m’en vais. Je croiserais peut-être Ser Gardener sur mon chemin. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Mer 10 Mai - 22:24





Myria Hoare




Elle ne souvenait plus d'avoir été aussi lasse et aussi fatiguée. A dire vrai, toutes ses pensées étaient accaparées par cette grossesse qui ne semblait plus vouloir finir. Il y avait déjà plusieurs semaines qu'elle était revenue de Castral Roc, passablement frustrée et fatiguée. Que ce soit à cause de l'échec de son voyage dans l'Ouest, la crainte grandissante de voir le pouvoir lui échapper et cette route interminable. Et puis, depuis son arrivée, Joren n'avait fait que l'éviter. Tout du moins était-ce l'impression qu'elle en avait, son époux ne l'approchant guère plus vraiment. Elle s'en était doutée, même s'il avait tout même été bien plus attentionné lors de ses dernières grossesses. Alors oui, elle était quelque peu déçue de ne pouvoir se reposer sur lui et elle avait passé du temps auprès d'Harren. A deviser de tout et de rien, son Roi remarquant bien son humeur maussade et se faisant plus à l'écoute qu'elle ne l'aurait cru. Oh, évidemment, c'était tout simplement dans le but d'en savoir plus à propos de son fils, elle n'était pas dupe, mais, au moins, elle en éprouvait un peu de soulagement.

Et voilà qu'elle était installée auprès du feu, somnolant à moitié, arquant un sourcil et relevant la tête à l'entrée pour le moins fracassante de son cher époux. Elle laissa filer un silence, suivant la hache des yeux avant de souffler, d'un ton narquois. "Il reste encore une chaise à renverser. Si tu peux cependant éviter de t'en prendre à celle sur laquelle repose mon postérieur princier, je t'en serais reconnaissante."

Se relevant dans un soupir, elle se planta devant son époux, bras croisés, attendant qu'il en ait fini avec l'armoire. "Evidemment que tu mérites mieux. Cela fait des années que je n'ai de cesse de te le répéter. Heureuse de voir qu'il t'a fallu traverser la moitié du pays pour t'en rendre compte. Et nous savons tous les deux que tu as besoin du soutien déclaré de ta crasse de sœur. C'est une évidence. Au même titre que j'ai du faire l'effort d'être aimable avec elle lorsque nous sommes allés au Bief. Elle est la préférée de ton père, ce n'est pas nouveau. Et aussi teigne soit-elle, son avis a de l'importance et pourrait faire basculer les choses."

S'avançant vers lui, elle posa une main sur la hache, appuyant doucement pour qu'il baisse son arme, ses doigts atteignant son menton pour ramener son visage vers elle. "Ce que tu mérites ? Dis-moi plutôt ce que tu veux Joren. Ce que tu veux vraiment. Et là nous verrons si tu le mérites vraiment." Et là ils pourraient enfin parler. Ce qu'ils n'avaient pas fait depuis des mois.



© Crédit Dyxie


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Dim 21 Mai - 10:57

Renverser tout ce mobilier se révèle éreintant mais pas pour autant efficace  pour purger cette rage tenace. Il y a des problèmes extérieurs auxquels je me confronte depuis un moment maintenant. Et il y a ceux qui viennent de mon propre camp…Si bien que cette aventure ressemble à une navigation difficile sur des flots agités. Mais, je tiendrai la barre pour arriver à destination. Myria ne semble guère à son avantage à mesure que la guerre enflamme Westeros. Mais, je sais qu’elle peut toujours m’être utile et qu’elle le sera bien plus à l’avenir. La brune s’avance vers moi en se montrant plus à même d’analyser la situation. Pourtant, elle m’explique des choses que je ne peux ignorer. Nous ne pouvons agir seuls dans une telle situation. C’est tout à fait inédit pour moi et je n’aime guère dépendre de qui que ce soit. J’inspire profondément alors que ma main enveloppant la hache pointe désormais le sol.  

« Je ne veux pas hériter du pouvoir. Je vais le prendre, Myria. Et tu seras Reine. Tous ceux qui se mettront sur mon chemin connaîtront la douleur. »

Je fixe ses yeux sans craindre un seul instant sa réaction. Myria peut douter d’une manœuvre aussi offensive, elle qui est plus diplomate. Mais, j’imagine qu’au vu de la situation elle sait qu’elle ne peut n’accéder au pouvoir aisément. Ce n’est pas seulement le résultat d’une volonté belliqueuse. Il y a une réflexion derrière. Destituer Harren me donnerait une image bien plus forte au sein de mes terres et à travers Westeros que de simplement hériter de ses ruines. Mon visage se rapproche du sien tandis que ma voix se fait murmure.

« Je ferai ce que je peux avec le Bief et Eren. C’est peut-être le moment de profiter du fait qu’ils n’ont guère besoin d’une armée désunie de notre côté…Ton moment arrivera. Et je pourrai me reposer sur tes talents. »

Mes lèvres se posent sur les siennes, testant son désir sous toutes ses formes. Il est évident que son statut de princesse limite encore son influence mais je n’ai aucun doute sur ses capacités à régner une fois qu’elle se retrouverait au pouvoir.

« On ne peut pas régner et créer un royaume uni à partir de la force brute. Pour avoir un royaume prospère, il faut rebâtir à partir des ruines d’Harren.  Ce ne sera pas facile mais je ne le crains pas. Quant à ton postérieur princier…il y aura bien un moment où son repos arrivera à son terme. »


J’aurais pu terminer cette tirade sur un ton plus ironique mais il s’agit davantage d’une certitude. Depuis le jour de notre rencontre, Myria est considérée comme celle qui peut me maîtriser. C’est en partie vrai parce qu'elle est importante mais…c'est bien plus compliqué.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Sam 27 Mai - 22:26





Myria Hoare




Depuis longtemps elle était habituée aux humeurs de Joren. Il était colérique et avait toujours eu besoin d'extérioriser sa frustration d'une façon ou d'une autre. Alors, qu'il détruise quelques pièces de mobilier n'avait pas vraiment d'importance, d'autant qu'il semblait en avoir vraiment besoin. Au vu de la situation qui se compliquait à mesure que passaient les jours, ce n'était pas étonnant. Pour autant, Myria ne pouvait le laisser faire sans se rappeler à lui, sans lui rappeler quelle était leur relation et qu'il ne pouvait en faire à sa guise sans qu'elle ne réagisse.

Penchant la tête sur le coté, elle esquissa un sourire aux propos de son époux, ignorant ce petit pincement au cœur à l'idée de ce qu'il pourrait faire à son père, à qui elle avait fini par s'attacher à force de partager sa couche et ses confidences. Mais elle ne pouvait pas le laisser voir à Joren, surtout pas maintenant. "Prendre le pouvoir ? Et comment ? A quoi as-tu bien pu penser pour être dans une telle colère ? Mais je serais Reine, cela va sans dire. C'est ce que tu me promets depuis que nous avons partagé notre lit pour la première fois et il est hors de question que tu ne tiennes pas tes engagements."

Attendant sa réponse, elle prit une inspiration alors qu'il se rapprochait d'elle. Il y avait déjà plusieurs jours, pour ne pas dire plusieurs semaines, qu'il ne s'était pas approché ainsi. Réprimant un frisson, elle soutint tout de même son regard, le menton fièrement dressé, esquissant une ombre de sourire. "Si mon voyage dans le Bief m'a permis d'apprendre quelque chose concernant ta sœur, c'est qu'elle est prête à bien des sacrifices pour les siens. Et tu en fais partie. Elle a pris sur elle durant des semaines pour paraitre bien plus policée et supportable qu'elle ne l'est réellement. Alors, si tu sais trouver les mots, elle te suivra. Mais comme tu le dis si bien, une armée désunie ne saurait donner confiance au Bief."

Sentant ses lèvres se poser sur les siennes, elle fit glisser sa main sur sa nuque pour le rapprocher de lui, approfondissant un baiser qu'elle avait jusqu'à cessé d'attendre. Avant de murmurer, juste après avoir mordillé la lèvre de son époux. "Oh, je pensais que tu avais oublié que je pouvais avoir un quelconque talent pour t'être utile mon cher. A quoi songes-tu ?"

La main posée sur le torse de Joren, elle le fixa un instant avant de reprendre, fronçant les sourcils, un rien pensive. "Rebâtir sur des ruines ? Tu penses que le royaume de ton père n'est qu'une ruine, c'est bien cela ? Ou plutôt comptes-tu en faire une ruine pour que ses hommes te suivent. Dis-moi tout, je suis curieuse."

Et, à ses derniers propos, elle se pencha vers lui, la mine narquoise. "Mon postérieur princier ne connait de repos que parce que mon époux a mieux à faire que de s'en charger. Visiblement, je ne suis plus à son goût depuis longtemps. Maintenant, assieds-toi et explique-toi. Ou alors, achève cette table avec ta hache, histoire de me montrer à quel point tu sais être toujours fort et viril à défaut de le faire autrement."


© Crédit Dyxie


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Ven 2 Juin - 15:30

Je n’ai pas la réponse à tout. J’aurais bien souhaité qu’il en soit ainsi mais ce n’est pas le cas. Alors, je m’adapte. Myria souhaite certainement des explications plus fournies. Pourquoi en venir à un choix aussi extrême ? Pour ne plus être entre le marteau et l’enclume. Entre les Conflanais qui se plaignent de son règne tyrannique et de l’ennemi qui grappille des positions en s’appuyant sur son impopularité, nous sommes en difficulté. Lentement, je replie le bras pour appuyer le montant de ma hache contre l’épaule. Ce doit être une posture de réflexion un peu particulière mais guère étonnante pour un Fer-né.

« Au vu de la situation, c’est la meilleure chose à faire. En ce qui concerne ma sœur, tu ne devrais pas sortir les violons et la parfaite petite symphonie à son égard, je vais finir par me poser des questions. »


Je n’irais pas aussi loin à son sujet. Peut-être parce que je ne lui fais pas confiance et que seul un choix intéressé peut l’amener à me soutenir. Je ne lui jette pas pour autant la pierre, il apparaît que tout le monde réfléchit ainsi. Mes pensées sont toutefois perturbées par les offensives de Myria sur mes lèvres. Néanmoins, je parviens à lui répondre sérieusement en plongeant mes yeux dans les siens.

« Je veux que tu sois plus présente sur le plan diplomatique pour faire comprendre aux hommes du Conflans qu’ils auront un nouveau royaume unifié et défendu. Tu pourras mener la politique de la main tendue, mais Vivesaigues et Corneilla n’en sortiront pas indemnes. Ils ont profité de nous avant de se retourner contre nous. Le royaume de mon père n’est plus adapté face à cet environnement. Il a voulu s’étendre trop vite, trop fort. N’es-tu pas de mon avis ? »


Pour une femme qui se souvient de mes propres engagements à son égard vis-à-vis de la couronne, j’imagine qu’elle a bien une idée de la situation. Peut-être ne veut elle pas me la transmettre pour que j’entre à nouveau dans une colère noire.

« Je n’ai aucune envie de m’asseoir, je passe tellement de temps à cheval. Au vu de l’état dans lequel je t’ai mis la dernière fois, je crois que je n’ai rien à prouver. »


Mais, j’ai grandi. Je sais parfois contrôler ma nature pour être plus redoutable. À l’aide de ma main libre, je place mon index sous son menton pour qu’elle dresse à nouveau son visage vers le mien. Puis, je capture à mon tour sa lèvre un instant pour lui montrer que je ne suis pas si aisément contrôlable, la coinçant contre le mur, ma jambe entre les siennes.

« Ton heure viendra. Et ce serait le plus beau des aveux que tu m’en veuilles d’être aussi occupé. »

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Dim 4 Juin - 18:15





Myria Hoare




Elle détestait qu'il soit faible, qu'il se montre hésitant, qu'il ne sache pas quoi faire. Myria avait été séduite par son assurance, par cette capacité qu'il avait à lui faire croire qu'il pourrait conquérir tout Westeros pour elle. C'était aussi ce qu'elle avait retrouvé dans le lit d'Harren mais ça, évidemment, elle ne comptais pas vraiment lui en parler. Mais là, en l'occurrence, elle n'arrivait pas à saisir réellement la source de son mécontentement. Et autant dire que, après des semaines à ne le croiser que brièvement, la situation l'agaçait quelque peu. En bonne diplomate, Myria n'allait pas se jeter à la gorge de son cher époux mais, tout de même, elle le fixait, yeux plissés, attendant de comprendre vraiment de quoi il en retournait.  "La meilleure chose à faire ? Et pourquoi donc ? Tu as éliminé toutes les autres voies ? Toutes les autres possibilités ? Quant à ta sœur, tu sais très bien qu'elle me déteste autant que j'ai aimé la voir souffrir attifée d'une robe. Mais j'avais un rôle à remplir et, à défaut d'avoir sa confiance, elle se défie un peu moins de moins. Ou, en tout cas, elle le cache un peu mieux."

Fronçant les sourcils, elle le fixa, la mine un rien sceptique. "Comment espères-tu que j'offre au Conflans un royaume unifié et défendu quand tu me parles toi-même de prendre les armes contre ton père ? Quand les Tully ont décidé de suivre cette garce de dragonne et son idiot de mari ? Mon avis importe peu mais qu'entends-tu par-là ? Que veux-tu faire exactement ? Tu ne veux plus devenir le Roi du Conflans et des Iles de fer ? Ou, mieux encore, de tout Westeros ? As-tu revu tes ambitions à la baisse ?"

Elle continuait de le pousser à bout. Parce que c'était comme ça qu'il fonctionnait, il avait besoin d'extériorisait ce qu'il ressentait avant d'être à même d'analyser la situation le plus calmement et le plus sereinement possible. Tant qu'il n'aurait pas explosé, elle savait pertinemment qu'il ne serait pas encore capable de trouver la solution, la route à suivre, sans qu'il n'ait de cesse de regarder en arrière et d'hésiter. Au risque de tout voir s'effondrer. "Très bien, détruis donc cette table à coups de hache. Ou, mieux encore, avec tes petits poings. Voilà qui sera des plus constructifs. Mais tu auras intérêt à m'en trouver une tout aussi belle. Quant à l'état dans lequel tu m'as mis la dernière fois, difficile de ne pas m'en souvenir." Elle pointa du doigt son ventre rebondi en levant les yeux au ciel, avant d'ajouter, la mine narquoise. "Voilà bien le seul souvenir que j'en ai alors ne t'en vante pas."

Là encore, de la provocation. Mais c'était ce qui marchait depuis des années, d'aussi loin qu'elle se souvienne. D'autant qu'elle ne comprenait toujours pas pourquoi il voulait agir de la sorte, ce qu'il avait vraiment à y gagner. Inspirant alors qu'il la plaquait contre le mur, elle reprit, comme si la position qu'elle avait était tout à fait normal, prenant tout de même le temps de lui mordre la lèvre inférieure, le regard empli de ce défi auquel il avait toujours été habitué. "Tu sembles bien sûr de toi mon cher. Quant au fait de t'en vouloir, tu penses vraiment que ce serait le moment de te l'avouer ? Alors maintenant, dis-moi clairement ce que tu as à gagner à te débarrasser de ton père. Réellement."



© Crédit Dyxie


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Lun 5 Juin - 12:12

Il y a quelque chose qui commence à me titiller l’esprit. Pourquoi cette orientation est nécessairement une des plus mauvaises ? Me croît-elle incapable de prendre la succession d’Harren ? J’ai pris le temps de réfléchir et de savoir ce que je veux. Pour ma famille et mon royaume. Et je ne me vois pas en mesure de faire quoi que ce soit de mieux avec le Noir aux commandes. Et puis je ne lui laisserai jamais récupérer tous les honneurs qui me sont dus.

« Parce que je l’ai décidé ! Tu n’imagines tout de même pas que je vais batailler si durement sans en récolter quelque chose à la mesure de tout ça ? Les autres possibilités sont inacceptables maintenant. »


La série de question qui suit révèle la curiosité de mon épouse. Elle veut tout savoir sans jamais émettre son opinion bien que je remarque le doute sur son visage. Alors, je décide de me faire plus explicite parce que je sais ce que je veux et je suivrai ma vision parce qu’elle est porteuse d’espoir. Je la toise et je l’observe fixement, convaincu de ce que je souhaite.

« Tully a rejoint l’ennemi après sa défaite. Alors, je vais éventrer Vivesaigues et Corneilla. Je demanderai à ce que les murs de la cité soient abattus. Il n’est nullement question d’une expédition punitive sanglante de mon côté. Il sera bien plus efficace de porter un blâme et la honte sur leur maison. Et puis, je me doute que Bracken sera en première ligne pour les basses besognes vis-à-vis de ses illustres voisins. Tu as une carte à jouer. Le visage et la colonne vertébrale du Conflans, c’est moi ! Ni mon père, ni le vieux Tully, ni l’Empire ! On peut me rire au nez et me dire que ce n’est pas le cas…mais je n’en ai que faire parce que je suis résolu à prendre la place. Il y a plus d’indécis qu’on le pense. Choisir entre Harren et l’Empire n’est guère un choix aisé et c’est notre opportunité. Je serai le Seigneur des Mers du Cap de l’Aigle et du Trident. Je ne ferai plus mention du Conflans ou des Iles de Fer. Je mettrai un terme aux raids car nous n’en aurons plus besoin. Nous retrouverons la puissance et une place au sein de Westeros. J’ai appris de nos difficultés actuelles pour réformer ce royaume. Mais, j’ai besoin que tu saches inspirer et convaincre les indécis. L’ambition sans les moyens ne sert à rien. »


Au plus près d’elle, je perçois sa réplique acerbe et il est vrai que je sens progressivement cette tension envahir mes nerfs. Peut-être que le fait d’avoir brutalisé les trois quarts du mobilier présent dans la pièce m’aide à faire preuve de davantage de retenue maintenant.

« Ton crâne a certainement rudoyé le montant du lit à de trop nombreuses reprises pour que ta mémoire soit défaillante. Tu as au moins eu la décence de ne pas miauler comme une pucelle. »


Donner coup pour coup. Je suis en mesure de le faire à mesure qu’elle me pousse dans ce défi qui n’est en rien contrôlé. Je perçois son ambition, son désir certainement plus intense avec sa grossesse, d’autant plus que nous ne nous sommes guère vus depuis tout ce temps. J’aurais pu la pousser à se renverser sur la table pour lui rendre toute ma frustration mais le fait qu’elle évoque Harren me pousse à agir différemment.


« Pourquoi cette obsession avec mon père ? Tu sais que nous n’avons jamais été réellement père et fils. Je gagnerai le trône, la lumière et la possibilité de remettre au premier plan ce royaume. Maintenant, si tu souhaites contester ce point là, c’est qu’il y a un problème entre nous, Myria. Et dire que je pensais que ces seins durs, lourds et certainement douloureux étaient la preuve de ton allégeance envers moi… »

Je baisse lentement la tête pour venir porter mes lèvres un instant sur le haut de sa poitrine. Relevant les yeux ensuite, je lui tiens tête avec orgueil. Il y a des choses sur lesquelles je suis intransigeant et je n’accepterai pas une once de soutien de sa part envers mon père.

« Dois-je te demander d’exprimer ton serment d’allégeance à genoux ? »


Je ne suis pas qu’une brute de pillard. Il faut que je me donne une envergure royale, même dans ma colère.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Jeu 15 Juin - 10:34





Myria Hoare




Pour la première fois depuis que Joren était entré dans la pièce, le sourire de Myria se faisait plus sincère, presque conquérant. Il s’énervait, il commençait enfin à dire ce qu’il avait réellement en tête sans chercher à se faire passer pour la victime des évènements. Voilà qu’elle retrouvait, en partie tout du moins, l’homme qui était le sien. "Et bien, enfin des paroles sensées et qui te ressemblent vraiment. Tu as raison, tu ne vas pas batailler sans récolter quoi que ce soit et il est hors de question que tu sois au service des autres, même si je ne vois pas quand les autres possibilités ont pu réellement être acceptables."

Le poussant encore un peu plus afin de voir ce qui lui trottait réellement en tête, la Hoare arqua un sourcil en voyant qu’il la toisait, accrochant son regard sans même ciller. Comme si elle pouvait avoir peur de lui ou de ses accès de colère. Depuis le temps, elle le connaissait par cœur ou presque et elle savait bien que le besoin qu’il avait de s’affranchir de l’ombre paternelle finirait par le brûler vif. Restait à savoir ce qu’il parviendrait à faire réellement avant que cela n’arrive. "Tu soulignes des choses importantes Joren. Tu dis être la colonne vertébrale du Conflans et, ma foi, pourquoi pas. Tu diriges ses troupes depuis toujours ou presque, tu as vécu sur le continent presque toute ta vie. Et les iles de Fer ? Je ne suis pas sûre qu’ils apprécient cette nouvelle politique, surtout si tu les prives de leurs raids. Comment comptes-tu t’y prendre ? Si je peux convaincre les riverains, les autres, ces barbares pour la plupart sous les ordres de ta sœur, ne m’écouteront pas, nous le savons tous les deux." Puis, son ton se faisant plus curieux. "Et qu’as-tu appris qui te donne des envies de réforme ? Enfin, que dois-je savoir exactement pour inspirer et convaincre ?"

Impossible de ne pas lever les yeux au ciel au reste de ses propos. Et d’esquisser un sourire, quand bien même le contexte ne s’y prêtait pas totalement. " Laisse-donc ma mémoire en paix. Comme si la tienne pouvait se rappeler du cri d’une pucelle. " Inspirant alors qu’il s’agaçait visiblement de nouveau à l’évocation de son géniteur, Myria laissa filer un silence avant de reprendre, d’un ton plus calme. "Parce que je veux être sûre que tu fais ça pour les bonnes raisons. Et non pas uniquement pour lui démontrer que tu sauras mieux gérer les choses que lui. Et parce qu’il y aurait d’autres moyens de l’évincer, sans que cela risque de créer une énième division. Après tout, tu es l’héritier.  Et en toute logique, tu pourrais te contenter d’hériter. Quant au fait de me faire baiser et d’être engrossée par toi, je ne vois pas en quoi cela peut prouver mon allégeance. Surtout que tu dois avoir bien des femmes qui te l’ont démontré de cette façon." Sa voix s’était faite plus sèche, quand bien même elle ne put réprimer un frisson à son geste.  Et elle le fixa, le menton fièrement dressé tandis que son esprit fourmillait de centaines de questions, dont la plus importante. Ne venait-elle pas de lui dire de tuer Harren ? Cet homme qui avait gagné son respect, sa confiance, et plus encore ? "Si je me mets à genoux devant toi, ce ne sera pas pour te parler. Et il est hors de question que je te prête allégeance. Soit tu me fais confiance, soit tu mèneras ta barque seul."



© Crédit Dyxie


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Sam 24 Juin - 16:07

Je pourrais être perturbé par toutes ces différentes questions. Cependant, la décision est prise maintenant et je ne compte pas faire de demi-mesure. Le trône doit m’appartenir et si mes soutiens sont rares,  j’imaginais les choses plus simples avec mon épouse.  Or, elle se contente de m’interroger de façon à trouver une multitude de difficultés plutôt que de percevoir l’intérêt de la manœuvre. Je ne sais pas vraiment où elle veut en venir mais je me demande de plus en plus si je ne dois pas la mettre au pas, tout comme Eren, Yoren  ainsi que toutes les personnes de mon entourage proche. Je ne comprends pas pourquoi il faudrait demeurer immobile alors que le reste de Westeros bouge.


« Ceux qui viennent des Iles de Fer n’effectueront plus de raids comme nous les réalisons à l’heure actuelle. Il faut avoir des points d’appui le long des côtes qui sont relativement peuplées pour gagner de la main d’œuvre, une rente commerciale plus importante et dominer la région. Nous perdons à chaque fois le bénéfice de la manœuvre en attaquant et en repartant aussitôt.  Ces barbares, comme tu les nommes et qui s’avèrent être mes semblables, ne seront pas trop déboussolés par ce nouveau mode de vie. J’ai appris qu’Harren n’utilisait pas tout le potentiel qu’il détenait entre ses mains. Il est un bien meilleur opportuniste qu’un bâtisseur. Être un tyran ne suffit pas et plus nous serons prospères, plus tu seras en mesure de convaincre. »


Bien que je lui explique ma vision des choses, je sens que je ne serai pas réellement compris. Peut-être veut t’elle simplement me pousser à bout pour jauger ma détermination mais je n’accepterais guère une manœuvre de ce type. Les Fer-nés savent que même si je propose un nouveau projet, les évènements peuvent être rapidement sanglants et déboucher en règlements de compte.

« À quoi bon me contenter d’hériter ? Et hériter de quoi ? J’ai déjà hérité des responsabilités ! Quand tu es revenue de Castral Roc, qui s’est assuré de t’envoyer une escorte pour te récupérer ? Moi ! Plus il sera à la tête du royaume, plus il y a de chances que des hommes rejoignent l’armée ennemie. Je suis là pour remédier au problème et créer un appel d'air et réunir un maximum de personnes. Quoi qu’il en soit, je n’ai rien à perdre. »


Il n’y a qu’une seule chose qui compte désormais : Martyriser tout ce qui bouge pour faire réfléchir le premier qui osera me contester. Ne pas obtenir l’appui de son épouse m’invite à tenter ma chance dans cette course au pouvoir sans regarder en arrière. Bien entendu, la réaction de Myria me blesse mais je ne peux me permettre de revenir en arrière et de céder devant elle sans mettre en jeu ma crédibilité.

« Je ne suis pas là pour faire confiance. Je suis ici pour me battre, prendre le pouvoir et être Roi. Si tu n’acceptes pas ça et que tu ne me prêtes pas allégeance au regard de tout ce que j’ai accompli, c’est que tu ne me reconnais pas. Alors, je mènerai seul la barque. Et tu seras à genoux comme toutes les autres, allégeance ou pas. »


Les sourcils froncés et les yeux fixant les siens de façon virulente, je lui fais part de ma détermination absolue. Mon emprise sur elle s’étiole jusqu’à ce que j’accomplisse quelques pas dans la pièce tout en me frottant la barbe. Je pourrais avoir tort de prendre cette décision mais il est très difficile de gagner quoi que ce soit en ce monde sans prendre de risques.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Sam 1 Juil - 0:03





Myria Hoare


Intrépide. C’est ce qui plaisait tant à Myria chez Joren, ce qui la faisait frémir de désir dès qu'il entrait dans la pièce, ce qui entretenait la flamme entre eux depuis tant d'années, ce qui l'avait convaincue de ses qualités de Roi dès le début de leur relation. Mais elle ne le savait pas suicidaire. Son ambition et son orgueil était en passe de leur faire tout perdre. Elle devait trouver les mots pour le lui faire entendre, aussi échaudé et susceptible soit-il. Elle le laissa faire les cent pas en le suivant des yeux pendant quelques instants, cherchant le courage de lui dire ce qu'elle allait devoir lui dire, pas qu'elle ait peur de lui, mais de ses propres sentiments, si confus et si clairs à la fois... Elle inspira profondément avant de prononcer les premiers mots.

__ Pourquoi crois-tu qu'on a inventé le poison si ce n'est pour venir à bout des vieux seigneurs récalcitrants ? Tout ne se règle pas sur un champ de bataille, tu peux hériter dans les règles et bâtir ton propre règne, quelle différence ? Tu veux changer ton héritage sanglant en quelque chose de plus prospère et tu penses que cela doit se faire dans le sang ? Je comprends ce que tu veux, et bien sûr tu le mérite plus qu’aucun autre, mais je doute fort qu’une lutte fratricide soit un bon départ pour bâtir un empire. »

Après tout, la brune connaissait les règles du jeu depuis le début, bien avant de s’attacher à Harren Le Noir. La mort du Grand Roi était la seule solution pour qu’elle devienne Reine, elle ne pensait pas que son heure arriverait si vite, mais si c’était le dessein de Joren, alors son père devait mourir, car malgré tout le respect qu’elle avait pour lui, malgré le pincement au cœur qui lui serrait la gorge quand elle disait à son époux de tuer son amant, ce n'était pas Harren qui lui offrirait la moindre couronne.

__ Tu veux faire d'un peuple de razzieurs les plus grands commerçants du monde en claquant des doigts, en trahissant ton père à un moment critique où nous sommes menacés de toute part et où nos alliés véritable se comptent sur les doigts d'un manchot. Combien de temps crois-tu qu'ils te suivront aveuglement ? Tu parles de bâtir un royaume prospère, mais pour construire quelque chose de grand, Il faut des fondations solides et de la patience. Si tu divises encore nos forces plutôt que de les rassembler, tu ne vaux pas mieux que lui. »

Myria s’était approchée de Joren et le fixait, sourcils froncés.

__ Si tu es prêt à perdre le bénéfice de tout ce que tu as accompli pour voir qui pisse le plus loin, alors soit, je peux te suivre jusque dans la mort par amour. Mais si tu veux tant que ça ressembler à ton tyran de père et tous nous faire plier, ne prétends pas être un meilleur Roi, pas avec moi. A toi de voir si tu veux que je sois ton alliée ou ton sujet. »

Elle se détourna de lui, rageuse et après un arrêt aussi soudain qu’éphémère, alla s’affaler sur son siège miraculeusement resté debout en posant les mains sur son ventre. L’enfant venait de lui mettre un coup de pied derrière les côtes, ce qui faisait un mal de chien, même quand on était habitué. Le souffle court, elle ajouta :

__ De toute façon, si je m'agenouille, je ne pourrais jamais me relever. Ai pitié de mes jambes gonflées et de mon dos meurtri. Celui-là sera le plus turbulent de tous nos fils, à croire qu'ils sont tout un régiment à battre le tambour là-dedans. »

La bataille qui se déroulait dans son ventre ne l’empêchait pas pour autant de chercher un moyen de faire en sorte que l’entreprise de son Seigneur et Maitre ne tourne pas au fiasco.

__ Si tu veux que je sois le gant de velours pour ta main de fer, il va falloir m’en dire plus. Qui est au courant, que comptes-tu faire et comment comptes tu convaincre nos alliés actuels et d’autres éventuels ? Tu disais toute à l’heure : plus nous seront prospères, plus je serais en mesure de convaincre, mais l’inverse est aussi vrai et pour le moment, nous sommes en guerre et comme disent les chien-chiens de l’Empire, "l’hiver vient". Il te faut prendre quelques précautions pour ne pas promettre ton peuple à la famine et tes hommes à une mort vaine. »

© Crédit Dyxie


Brûle tout pour t'élever

 
 
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je ne veux pas être Reine
♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Messages : 339
Membre du mois : 37
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse ♦ Cupide ♦ Diplomate ♦ Orgueilleuse ♦ Maligne ♦ Cruelle ♦ Pragmatique
Je ne veux pas être Reine♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Mar 4 Juil - 19:58

Elle s’imagine qu’avec des demi-mesures, on peut s’octroyer un chemin royal vers les affaires les plus prolifiques. Je secoue la tête de gauche à droite pour montrer que je n’y crois guère. Harren n’est pas stupide et j’imagine qu’il est au courant que les choses dérapent. Et puis, je donnerais un prétexte à Eren en agissant de la sorte. Myria tient tellement à son rêve qu’elle ne veut guère prendre de risques. Pour ma part, je m’appuie sur le fait qu’on s’adaptera. De toute façon, je ne vois qu’une prise de risque maximale en cette occasion. Sinon, nous serons étouffés et nous ne bénéficierons plus de l’élan de nos batailles et de la masse critique de cette armée. Au contraire d’Eren et de Myria, je considère ce moment comme une formidable occasion de tenter quelque chose. J’affiche une moue dubitative teintée d’un léger sourire en coin.  

« Du poison ? Pour piéger mon père ? Nah…ça ne peut être aussi simple. Harren n’est pas un vieux seigneur comme un autre. Les coups retors sont sa spécialité. Hériter dans les règles ? À quoi bon après tout ? Avec ma sœur qui vadrouille avec la Flotte de Fer et Harren qui souhaite venir prendre le commandement de mon armée ? Tu es trop souple avec eux. Ça ne t’attirera rien de bon. Ou peut-être que je suis devenu fou ? J’ai promis des rivières de sang et je les livrerai d’une façon ou d’une autre. Parce que c’est ainsi que cela doit se passer. On a passé trop de temps à me contester et à me critiquer et à un moment donné…si ils veulent persévérer dans la mauvaise foi, je vais persévérer dans ce que je sais faire…Tandis que l’Empire veut imposer sa loi et ses dragons et que mon Père joue encore sur ses ambitions tyranniques de conquêtes infinies...j’ai un plaisir sur l’aspect tactique des choses vois-tu…On verra combien de temps ils voudront patauger dans le chaos. Ils me traitent d’idiot parce que je suis différent…et moi…je leur souris parce qu’ils sont tous similaires…»


Myria s’est avancée vers moi le temps que je lui réponde. Elle est sceptique et anxieuse. Je pourrais mettre ça sur le compte de sa grossesse qui perturbe ses réflexions mais il n’y a pas que ça bien évidemment. J’essaye de prendre un ton plus rassurant pour la convaincre. Elle s’attend à ce que l’on hérite du pouvoir naturellement mais nous n’avons aucune chance si nous nous contentons d’attendre ainsi…aucun mérite, aucune source d’excitation.

«Je ne leur demande pas de devenir des commerçants comme les autres. C’est moins une stratégie commerciale qu’une stratégie d’occupation. Pour le reste, prenons le problème dans l’autre sens, Myria. Qui suivraient-ils ? mon Père, hein ? Il ne sait pas à quel point son fils peut être fou et le pense incapable. Qu’a t’il fait dernièrement ? Ma sœur ? Alors qu’elle côtoie un bieffois dont le Roi est mort parce que je l’aurais abandonné à son triste sort en revenant dans le Conflans pour lutter contre l’Empire ? l’Empire qui ne rêve que d’embrocher du Fer-né et soumettre le Conflans par l’intermédiaire des traîtres de Tully ? Quand on a du talent pour quelque chose, on se doit d’en tirer profit. Je sais retomber sur mes pattes. »


La situation semble inextricable au premier abord et bizarrement je la trouve de plus en plus intéressante mais je ne préfère pas le dire tel quel à Myria. Je me suis peut-être débarrassé mentalement de l’emprise d’un Harren et maintenant la boîte de Pandore est ouverte.

« Tu n’as pas tort sur un point…Je suis prêt à perdre le bénéfice de mes réussites parce qu’un homme qui devient anxieux devient aussi prévisible. J’ai lancé des appels pour tenter de trouver des issues différentes…mais le Boucher doit revenir aux affaires. Si personne veut respecter des règles élémentaires alors…je ne me fixerai aucune règle. Je n’ai pas à attendre que la couronne d’Harren tombe pour que l’appétit de la guerre et du crime circule dans mes veines. Et vu la situation, nous avons de quoi faire pour un long moment. »

Elle n’a guère apprécié que je reste campé sur mes positions. Mais, je ne peux me permettre de faire vaciller ma détermination au prétexte qu’il s’agit de mon épouse. C’est à double tranchant en cas de réussite ou d’échec. J’expire brusquement avant de venir me placer derrière le fauteuil, penché au dessus de Myria. Mon nez vient fureter le long de sa nuque tandis que ma main droite éprouvée par la rudesse des campagnes se glisse jusqu’à sa poitrine en terrain conquis.

« Tous les monarques sont des tyrans à un moment ou un autre. Si je suis un tyran dans notre couche, c’est pour des bonnes raisons…et je suis sûr que tu aimes ça… »


Je dépose ensuite un baiser sur sa nuque maintenant que j’ai pris position. Tel un vil prédateur, je scrute ma proie tandis que j’accentue ma pression sur sa poitrine sans la dénuder. J’attends le meilleur moment pour la cueillir mais je sais qu’elle n’est guère sereine avec tout ce qui se passe autour de nous.

« Il se pourrait aussi que ce soit une fille. Nous verrons ça dans très peu de temps quoi qu’il en soit. Je cède à ta requête au vu de la souffrance que te fait éprouver notre futur enfant mais…tes excuses ne seront bientôt plus valides…d’un autre côté, tu seras peut être enfin mon alliée… »


Elle veut en savoir davantage sur ce que je prévois mais je préfère me concentrer sur notre positionnement pour le moment.  

« Hm, ma sœur, lord Hightower et mon père se doutent fortement qu’il se passe quelque chose de notre côté. Je ne serais pas étonné que le bruit se propage. Mes missives à leur égard ont été sans fioritures…j’ai demandé les pleins pouvoirs. Pour l’Ouest, j’ai poussé le vice jusqu’à proposer un duel à Loren Lannister pour leur traîtrise. J’ai aussi essayé de pousser le Grand Septon pour qu’il nous donne gain de cause. Et dans le même temps, j’ai Harren qui m’écris pour la première fois depuis des lustres pour reprendre le commandement de mon armée…et je lui ai répondu que ça ne se passera pas sans effusion de sang. J’aurais du mal à convaincre nos alliés autrement qu’en exerçant une certaine…pression. Ils ont besoin de moi pour les basses œuvres et se doutent que je remplis bien mon office…pour eux, je ne suis qu'un Boucher, une distraction et au nom de leur moralité hypocrite ils me manquent de respect...mais maintenant je veux ma part du gâteau...J’ai la possibilité de secouer le Bief en accordant un soutien au Prince Kevan Gardener si jamais ils cherchent à me barrer la route. Tu imagines le désordre interne que cela pourrait causer. J’ai aussi la preuve maintenant que des Ouestriens s’érigent sous la bannière du Grand Septon contre les forces du Conflans libre…ils n’en restent pas moins des Ouestriens…Combien de temps l’Empire acceptera leur double jeu ? Quant aux précautions, je te rappelle à nouveau que j’ai été à l’origine des demandes visant aux cités d’effectuer des réserves de vivre avant le début de l’hiver bien que ce soit Père qui ait signé l’édit. Pour les hommes, je suis peut être fou mais je suis aussi leur général le plus victorieux….et l’homme est en général une espèce concentrée sur l’essentiel.»
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Jeu 6 Juil - 0:14





Myria Hoare


Joren était têtu, Myria le savait et n’en attendait pas moins de lui, c’était là ce qui ferait de lui un grand Roi et un extraordinaire chef de guerre. Elle n’imaginait pas que cette conversation serait simple à mener, aussi l’observa-t-elle faire non de la tête sans mot dire, pour autant, elle l’avait espéré moins obtus, plus à même de se rendre compte de ses propres faiblesses. Les victoires lui étaient-elles montées à la tête ? Se croyait il donc invincible à force d’être acclamé par ses troupes triomphantes. Evidemment, dans ce monde on n’obtenait rien sans rien, sans prendre de risques, sans se battre, en restant immobile. Mais ceux qui arrivaient sur les trônes tant convoités n’étaient souvent pas les plus téméraires mais ceux qui savaient calculer leur coup, qui savait faire montre de patience quand il le fallait, prendre en compte leur faiblesses et compter sur leurs forces. En réalité, c’était ce que faisait Joren, comptant que ça force à lui était la puissance brute de son armée, mais l’armée d’en face était tout aussi puissante et probablement plus conquérante et reposée.

__ Oui, je suis très souple, tu en sais quelque chose, quoi qu’en ce moment, j’aie toutes les peines du monde à enfiler mes chaussures. Et toi fou, sans nul doute, mais c’est ce que j’aime le plus chez toi, à moins que ce soit la couronne que tu mettras sur ma tête... » Elle fit mine d’hésiter. « Passons. Je suis là pour ça Joren, pour être souple quand toi tu es inflexible, pour être la voix de la raison qui tempère ton intrépidité, la voix de la diplomatie quand tu tires le fer de la guerre. Si j’étais aussi courageuse et téméraire que toi, ça se saurait, mais rien ne nous servirait d’être identiques, nous formons une meilleure équipe grâce à nos différences. Une main de fer dans un gant de velours mon amour. Seulement pour jouer en équipe, il faut regarder son équipier autant que son adversaire. »

La brune le fixa un moment. A bien y réfléchir et une fois la peur maitrisée, il avait raison sur beaucoup de points, c’était une folie, mais c’était bel et bien la folie qui pouvait les sortir du chaos actuel. Pour autant, Myria restait sceptique, le risque pris était énorme, plus qu’elle ne pouvait décemment cautionner au vue de ce qu’elle avait à perdre.
Elle hocha finalement la tête en signe d’approbation, il était effectivement temps de revenir aux affaires et de se débarrasser de tout ce qui pouvait empêcher l’essor du Royaume. Il fallait agir, bouger, c’était certain, ils n’étaient juste pas d’accord sur la stratégie à adopter. Joren n’avait pas peur, et effectivement, si c’était le cas, il serait prévisible, mais si être imprévisible pouvait être d’un grand secours, la princesse restait persuadée qu’il fallait prendre garde aux conséquences de ses incartades. Elle pencha la tête en avant, frissonnant sous ses chatouilles avant d’attraper doucement sa main remontant lentement la sienne sur son bras. Elle ne répondit pas à sa boutade, elle réfléchissait, enfin elle essayait.

__ Tu m’as manqué… » Souffla-t-elle en fermant les yeux un instant et en serrant sa main contre sa poitrine.

Parfois elle était lasse de tant de guerres qui éloignaient Joren et bien qu’elle n’était pas habituée à vivre ainsi en campagne permanente, plus à l’aise dans les châteaux et les banquets que dans un camp militaire, elle était trop contente d’être à nouveau à ses côtés pour se plaindre. Elle retira sa main de sa poitrine gonflée par la grossesse pour y déposer un baiser avant de lui faire face pendant qu’il lui racontait les derniers événements. Elle l’écouta attentivement essayant tant bien que mal de cacher sa surprise et son grand agacement devant l’absence totale de diplomatie de son époux.

__ Hum… je vois. Donc tu t’es mis tout le monde à dos si je comprends bien. » Elle leva les yeux au ciel et soupira, et dit d’un ton morne. « Tu te disais que je m’ennuyais alors tu as provoqué tout le monde pour me tenir occupée pendant que tu mènes le royaume à la ruine ? C’est trop aimable à toi. »

Elle se leva et prit les mains de son époux dans les siennes avec un doux sourire.

__ Ce que je sais des Hoare, c’est qu’ils sont tous aussi butés les uns que les autres et que ça n’est pas en leur rentrant dans le lard qu’on en fait des alliés ? Des années de conflit larvé avec Eren m’ont appris à ménager la chèvre et le chou, je t’assure qu’elle est prête à beaucoup pour toi et pour le Conflans, mais si tu l’insultes, elle pourrait aussi se retourner contre toi. Arrêtes-moi si je me trompe, mais ta sœur a la Flotte de Fer avec elle, cela pourrait tout de même être utile non ? Je vais tâcher de rattraper le coup, mais il va me falloir mieux que la menace de ton soutien à Kevan Gardener pour convaincre le Bief. Je te rappelle qu’ils sont nos alliés, pas nos sujets. »

Elle continua, toujours d’un ton suave et aimable en regardant Joren dans les yeux avec tout son amour.

__ Harren tient la dragée haute aux comploteurs les plus fourbes de Westeros, mais je ne suis pas en reste, nous verrons bien quand il arrivera ici, si nous le laissons arriver, ce qui, au regard de ce que tu me dis, me semble une grossière erreur. Le laisser prendre le commandement de l’armée que TU as réunie est inconcevable, mais nous avons besoin de tous les hommes disponibles contre l’Empire. Le sang qui doit abreuver tes rivières est celui de nos ennemis, pas de nos gens. Il serait plus prudent qu’il meurt avant d’arriver ici, ou que son armée rejoigne un autre front, ce qui, d’ailleurs pourrait nous être utile ! »

Elle désigna la carte étalée sur la table avec les pièces de bois représentant les armées.

__ En agissant comme tu l’as faut à l’égard de nos alliés, tu risques fort de renforcer la position de l’Empire et en tout cas tu ne consolides pas la nôtre. Ils te manquent de respect, je ne le nie pas, je ne suis pas naïve, mais tu es toi, naïf de croire que tu es le seul à pouvoir faire une folie par orgueil, une folie comme rejoindre l’Empire pour faire disparaitre toute trace des Fer-Nés sur le continent. Ne leur donnes pas trop de raisons de te haïr, sans quoi nous aurions deux nouveaux fronts à défendre et, aussi vaste soit ton armée, à force de la disperser elle pourrait bien tomber ! Et nous avec ! »

Myria ferma un instant les yeux avant de les lever, sévères, sur son époux, cette fois, malgré tous ses efforts pour rester calme et compréhensive, elle n’était pas parvenue à cacher son exaspération.

__ Mais si tu penses toujours devoir donner des coups de pieds dans la fourmilière après toutes mes mises en garde, alors gagnes mon général, restes victorieux, toujours, car à la minutes où tu perdras, ils se concentreront sur l’essentiel : sauver leur peaux. Quant à moi, je vais écrire à nos alliés pour essayer de rattraper les choses. »

En colère, la brune prit la direction de la sortie avant de s’arrêter net le temps que ce qu’elle venait d’entrapercevoir prenne un sens dans son esprit. Elle fit demi-tour, posa les mains sur la table de part et d’autre de son énorme ventre et scruta la carte avec attention et expliqua à Joren ce qu’elle avait vu.

© Crédit Dyxie


Brûle tout pour t'élever

 
 
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je ne veux pas être Reine
♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Messages : 339
Membre du mois : 37
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse ♦ Cupide ♦ Diplomate ♦ Orgueilleuse ♦ Maligne ♦ Cruelle ♦ Pragmatique
Je ne veux pas être Reine♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Jeu 13 Juil - 21:54

Jouer en équipe ? Je l’ai toujours voulu. Mais, il faut que les conditions s’y prêtent et progressivement les choses prennent forme. Je sais que j’ai délibérément choisi d’avoir une réputation pour le moins sulfureuse. Peu importe si les uns et les autres me croient fou ou non. Je sais que Harren souffre du voisinage de l’Empire, des limites de sa diplomatie et qu’Eren se trouve à l’autre bout du continent avec la Flotte de Fer. Quel meilleur moment aurais-je pu trouver ? Une fois l’Empire défait et avec tout ce beau monde autour de moi ? Je n’y crois pas un seul instant. Myria se retourne vers moi, douce avant de me faire part de ses reproches. Ses sarcasmes me font expirer bruyamment alors que j’aurais espéré un peu plus de réflexion.

« Tu as plutôt bien résumé la situation. Maintenant, je te fais remarquer que je suis celui qui a servi de bouclier à ce royaume jusqu’à présent. Si les Fer-nés et les Conflanais tiennent à des alliances qui ne leur apportent rien, je n’y pourrai rien effectivement. Mais, si ils observent que les Bieffois sont maintenant engagés dans une guerre de conquête et nous critiquent de ne pas les aider alors que nos terres sont menacées tandis que les Ouestriens jouent double jeu avec l’Empire…Qu’auront-ils à perdre à me suivre, hm ? »


Elle m’en veut mais à la fois me sollicite. Ce serait bien qu’Harren meurt en route ? Et ça va se faire tout seul peut-être ? Je ne comprends pas comment elle peut défendre ces alliés et même Eren. Tout ce que l’on peut espérer du Bief, c’est qu’il ne retourne pas son alliance ? Quelle alliance déplorable ! Je secoue la tête en regardant le plafond un instant avec un air malicieux avant de reporter mes yeux sur Myria.

« Mais, toi non plus, tu ne me fais pas confiance. Tu es exactement comme eux…Tu crois que tu peux arranger les choses avec un bout de papier alors que ces gens soit disant civilisés vont te mentir et te jeter à la première opportunité qu’ils vont trouver…Tant que nous n’aurons pas retrouvé une place satisfaisante. Rejoindre l’Empire ? Non, inimaginable et il faudrait que je me trouve un titre supérieur à Empereur…Quant à l’armée dispersée, à défaut de la posséder, la Flotte de Fer sert mes intérêts même si ils ne m’obéissent pas…Bon, avec bien moins de succès que lors de l’attaque que j’ai demandée sur Lancehelion mais on ne peut pas tout faire soi-même. »


Je suis conscient que je ne dois guère la rassurer en entretenant ces propos mais je dois avouer que j’éprouve un plaisir malsain à l’énerver davantage. Tout mari sensé chercherait à calmer l’incendie avec une épouse enceinte mais je suis conscient qu’elle éprouverait moins de désir au final. Observant mon épouse enragée en face de la table sur laquelle est dressée la carte de campagne, je vois qu’elle observe certaines pièces avec insistance.

« Oh ce que nous accomplissons a bien moins de faste que les roulements de tambour pour l’Empire ou l’alliance insolite avec le Bief. Mais, avec une petite étincelle, nous serons de sérieux concurrents à la campagne la plus originale ! Pour Harren, tu penses qu’il m’aurait été plus facile de l’éliminer dans sa forteresse ou en pleine campagne ? On me rit au nez mais j’ai toujours des atouts à jouer. Je dois remercier l’Empire. Sans eux, je n’aurais pu revenir dans le Conflans et prétexter que j’ai abandonné le Bief pour défendre ces terres…Alors que dans le même temps, j’en profite pour prendre le pouvoir. Et l’attitude des Lannister me permet de rechercher un soutien populaire et auprès des indécis. Je n’ai pas provoqué le Roi que pour mon simple égo même si j’en conviens qu’il est énorme… »

Me retournant vers la carte, j’abats les pions les uns après les autres, à mesure que je les mentionne. Je sais qu’elle n’adhérera pas complètement à mes propos de peur de voir la situation lui glisser entre les mains. Mais, je peux au moins tenter de continuer à argumenter sur ma position.

« Si les officiers de cette armée doutent de ma stratégie, Conflanais comme Fer-nés…Ils vont devoir choisir entre leur Général et leur Roi. Je leur ai fait prendre conscience de leur force en restant unis. Certes nous avons marché mais nous sommes les premiers à avoir provoqué un revers du Conflans Libre. Ce n’est pas seulement un coup militaire, mais un coup diplomatique. Si je réussis à unir Conflans et Iles de Fer...Qui peut encore suivre Harren parmi nous et pour quelle raison ? Il prostitue les deux royaumes pour le Bief. On doit leur fournir l’appui de la Flotte de Fer mais on n’a rien à espérer d’eux…Je pense que ceux qui sont susceptibles de le suivre ont peur de lui et s’attendent à voir l’issue de la confrontation…Il doit être énervé et ruminer dans sa barbe alors je me suis dit que je pouvais me rattraper en lui dressant une haie d’honneur…Mais, je n’ai que faire des regards extérieurs. Voilà tout ce que je dois faire pour t’offrir une couronne…Et après, ce seront aux autres de devoir rattraper le coup auprès de toi…»

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Sam 15 Juil - 11:56





Myria Hoare


Au diable la douceur, la diplomatie, la compréhension et la négociation ! Myria avait écouté Joren jusqu’au bout et, si elle comprenait l’idée de son époux, elle pensait, elle sentait, du fond de ses tripes de femme enceinte, que c’était une folie. Et vue qu'il ne semblait pas entendre raison, elle avait peur, peur pour lui, pour elle et pour ses enfants Peur bien au delà de ses ambitions de conquête et de pouvoir, peur pour sa vie. Cette peur fit monter en elle la colère et, une fois que Joren eut terminé d’argumenter, elle fulmina :

__ Je me fiche de ce que pensent les pequenauds de nos alliances, je raisonne en Reine, Il serait bon que tu commences à raisonner en Roi et non en gosse qui attire l’attention des autres en enchaînant les bêtises. J’ai l’impression de voir Euron ! Ces alliances ne nous rapportent rien, mais ont l’avantage de ne rien nous coûter tandis que les perdre pourrait être désastreux, pour nous, mais aussi dans les négociations futures. Le double jeu de l’Ouest est un moindre mal en comparaison d’une guerre ouverte sur un nouveau front. Quand au Bief, Ils peuvent bien conquérir tout le sud, si l’Empire contre attaque, Ils risquent fort de ne pas en profiter. Seul bémol, pour le moment, l’Empire semble très concentré sur le Conflans. Peut être cherchent Ils à ne pas commettre l’erreur de diviser leurs forces, eux ! Quoi qu'il en soit, insulter ta soeur et le Bief n’est pas à mon sens la meilleure tactique pour les rallier à notre cause et pis encore si tu t’oppose à Harren. Tu as cependant raison sur un point, Nous avons mieux à espérer de cette alliance, nous leur avons donné le sang des nôtres et n’obtenons pas en retour le soutien escompté contre l’Empire. Rappelons nous que ce mariage a été ordonné par Harren et tâchons de tirer partie de ses erreurs. Sans compter que les enfants d’Eren sont désormais héritiers du Bief, Et potentiellement du Conflans et des Îles de fer. Oh mais que vois-je se dessiner là ? Un Empire sous l’égide de ta soeur et non la nôtre ! »

Elle était rouge comme une tomate, à mesure qu’elle parlait, elle constatait l’étendue du désastre et de la folie de Joren. Les larmes aux yeux, elle repris son souffle avant de continuer.

__ La flotte de fer est une chose, la scission qui nous guette si tu ne fais pas marche arrière en est une autre ! Je me contrefiche du fast de l’Empire ou des alliances douteuses de ton père, Il s’agit déjà de rester en vie Joren ! Les morts n’ont plus jamais l’occasion de retrouver une place satisfaisante ! »

De rage, elle lui envoya une des pièces de bois éparpillées sur la table à travers la figure. Puis elle reprit en serrant les dents et en le fixant de son regard de glace.

__ Je vais envoyer mes bouts de papier pour arranger les choses oui, que ça te plaise ou non. Car dans ce monde civilisé, tout le monde sait que tout le monde ment tout le temps et à tout le monde, mais on aime faire illusion le temps que certains problèmes se règlent avant d’en créer d’autres. Ça évite qu’un petit problème -Peyrdragon par exemple - deviennent un gros problème - l’Empire pour ne pas le nommer. Je ne saurais te faire confiance quand je vois que toi tu préfère jouer au dés avec notre avenir et nos vies ainsi que celles de nos fils. Laisse moi tenter de piper un peu les dés que tu jettes sans te soucier de rien ni de personne sauf de ton égo surdimensionné. Il est bien plus facile d’éliminer quelqu’un quand il ne se méfie pas, un Roi en guerre me semble bien plus dangereux qu’un Roi assis sur son trône. Alors cesse d’essayer de me faire croire que ton plan repose sur autre chose que tes blessures d’enfant avec ton père ! »

Un grande gifle partit sans qu’elle ait eu le temps de prendre conscience de son geste...

© Crédit Dyxie


Brûle tout pour t'élever

 
 
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je ne veux pas être Reine
♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Messages : 339
Membre du mois : 37
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse ♦ Cupide ♦ Diplomate ♦ Orgueilleuse ♦ Maligne ♦ Cruelle ♦ Pragmatique
Je ne veux pas être Reine♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   Dim 23 Juil - 18:12

Les craintes de mon épouse sont compréhensibles. Le climat est très tendu et les marges de manœuvre sont restreintes. Mais, je ne peux laisser passer son ton condescendant envers moi et cette agressivité. Elle peut me comparer à Euron si elle le souhaite. Sans moi, elle n’aurait jamais eu son escorte à la frontière ouestrienne. Sans moi, les enfants auraient été en danger à Harrenhal si je n’avais pas pris des précautions. Et je peux continuer la liste…peut-être voulait t’elle être dans une situation aussi favorable que l’Ouest, le Bief ou l’Empire…mais ce n’est pas le cas.  Je garde ma rancœur pour moi même et je fais preuve d’un calme apparent pour clôturer cette discussion.

« Pourquoi ne voudrais-je pas d’une scission ? En plus d’avoir de nombreux ennemis, nous avons des parasites dans nos rangs. Des parasites qui jubilent quand ils remportent une victoire…et se plaignent le lendemain de manœuvrer conformément à leur devoir. D’autres parasites qui se prétendent nos alliés et qui font planer une menace sur toi lorsque tu t’es rendue dans l’Ouest. Et c’est sur moi que tu reportes ta colère ? Si je n’avais rien fait, le Durrandon serait arrivé aux portes d’Harrenhal. Le Nord et Peyredragon n’avaient pas encore manœuvré. Et tu penses que je ne suis pas celui qui s’est comporté en Roi ces derniers temps ? »


À vrai dire, je ne m’attends pas réellement à une réponse. Elle fait bifurquer sa colère sur moi comme si j’étais coupable de toute la situation. À l’image de mon père et de ma sœur qui n’ont jamais rien prouvé à mes yeux d’ailleurs. Depuis son dernier coup d’éclat, Harren n’est qu’un débris de l’histoire calfeutré dans sa tour de verre. Quant à ma sœur…il faudrait déjà qu’elle se mettre à pondre un gamin pour répondre à son devoir plutôt que de me faire la morale sur le devoir familial.

« J’en ai rien à faire des manœuvres d’Harren. Les seules qui m’importent sont les miennes. Si il veut léguer son «héritage» à Eren, c’est qu’il me craint. Si tu ne me fais pas confiance, tu peux préparer une exfiltration rapide du camp avec les enfants par une sortie annexe quand il y aura du grabuge. »


Je pourrais être peiné mais je ne le suis pas. Je tiendrais mon cap peu importe les éléments qui tenteront de me faire chavirer. À un moment donné, il faut faire un choix et le mien est pris depuis un moment. Je reporte mon regard sur la brune en ne montrant plus aucune émotion sur mon visage.

« De mon côté, je vais me battre. Si la stupidité gagne mes troupes, qui pour une raison plus qu’incompréhensible en viennent à se battre pour Harren et Eren contre moi, alors que ces derniers n’ont jamais fait quoi que ce soit pour les Fer-nés et pour les Conflanais…Alors, le destin en sera ainsi. Je suis l’homme à abattre clairement…Tu les vois tous remuer ici et là à me contester…de l’Empire, aux Bieffois et aux Ouestriens…mais personne ne vient pour en découdre. Nos ennemis veulent prendre des cités que Harren ne défend même pas et ces mêmes nobliaux du Conflans et des Iles de Fer vont se ranger derrière Harren et pas derrière moi après ce que j’ai accompli ? Mais, je n’abandonnerai pas. Sans moi, ce royaume n’est rien et je vais le prouver encore une fois…Pour ton attitude, nous en reparlerons une autre fois quand je te convoquerai. Peut-être auras tu réfléchi entre temps si tu veux te battre pour toi ou pour les autres. »

Récupérant une pièce en bois dans l’une de mes mains, je la laisse retomber au sol en écartant brusquement les doigts. Puis, je contourne Myria pour sortir de la pièce immédiatement.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé] Ashamed   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Tour IV - Terminé] Ashamed
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans
-
Sauter vers: