AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
JOREN&ALY - Et si la guerre prenait fin ?
MessageSujet: JOREN&ALY - Et si la guerre prenait fin ?    Sam 6 Mai - 8:08

17 ans plus tôt. Je devais me marier dans deux jours, deux petits jours, tous s'agitaient ici à Corneilla pour que je sois prête à m'offrir à mon futur mari. Lyham Tully, j'allais épouser cet homme rencontré au cours d'une soirée, par pur hasard. En deux ans tant de choses s'étaient passés, j'étais une enfant encore à ce moment là, et me voilà bientôt femme mariée. Assise dans les jardins de Corneilla, j'observais ce qu'il se passait autour de moi, mes frères ne tarderaient pas à partir à la guerre. Je le savais cela faisait des années maintenant que c'était comme cela. La guerre, elle ferait partir de mon quotidien, cela aussi je le savais plutôt bien.

Je portais cette robe tombant jusque sur mes chevilles, lourdes, couleur moutarde. Oui ce jaune un peu foncé et terne, avec une touche de marron. Il faisait beau en ce septième mois de l'année proche de Vivesaigues. Je regardais et observais dans deux jours je quitterai Corneilla pour Vivesaigues, pour vivre auprès de mes beaux-parents. Et de mon mari. Faire des enfants et être une femme aimante. Si j'avais peur ? Pas le moindre, parce que je ne partais pas à l'inconnu, mais vers quelqu'un que j'aimais et que j'avais appris à connaitre, cela faisait bien tout la différence. Là était encore quelque chose que peu de jeunes filles pouvaient connaitre. Je me mariais par amour et non pas arrangement de terre. Cela changeait beaucoup de choses en soi.

Soupir et reprise de respiration, toujours assise dans l'herbe à observer cette mini mare qui s'étendait devant moi. Je n'entendis même plus les gens qui passaient autour de moi. Je réfléchissais encore à ma vie de fille pour encore 48heures, avant de devenir une Tully pour le reste de ma vie. Un sourire s'affichait clairement sur mon visage, profitant des quelques rayons du soleil. Ce qui était rare dans cette partie, le Conflans était souvent gris et peu égayant niveau température. Pourtant je devais reconnaitre que cette fois-ci nous avions eu de la chance.

Je sentis juste une pression sur mon épaule qui me fit sursauter et regardait d'un coup en arrière. "Joren" dis-je surprise. Je me relevais d'un coup manquant à tous les principes que l'on m'avait appris. Le saluant comme il se doit. C'était le fils d'Harren le Noir, notre Seigneur du Conflans. Alors évidemment les signes étaient de mises. Je m'inclinais donc pour le saluer comme il se doit. "Veuillez m'excuser pour mon attitude rêveuse, Sir. Comment vous portez vous ? Que venez-vous faire par Corneilla ?" A part le mariage mais à mon avis il était aussi ici parce qu'il devait remonter d'un conflit et Corneilla était sur sa route.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Messages : 106
Membre du mois : 7
Célébrité : Tamla Kari
Maison : Tully
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: JOREN&ALY - Et si la guerre prenait fin ?    Mer 24 Mai - 22:54

Cela fait quelques années que mon père s’est lancé à la conquête des rares territoires indépendants. Le Cap des Aigles et la Verfurque lui appartiennent désormais. J’avais alors un peu plus de dix ans lorsqu’il s’en est emparé. L’ironie du destin veut que mon épouse provienne des Jumeaux, forteresse qui se trouve de part et d’autre de la Verfurque. Et maintenant, je me retrouve à grenouiller en attente d’ordres à Corneilla. Je sais que mon père prépare une autre guerre et que celle-ci viendra en temps et en heure. Mais, elle viendra, c’est une certitude. Et il faudra que je sois à la hauteur de mon rang et de ma maison.

Harwyn puis Harren ont investi le continent. De mon côté, je me contente d’observer et de saisir les occasions de prouver ma valeur. Pour l’instant, je n’ai connu que de simples escarmouches et des missions de reconnaissance. Le Nord, le Val, l’Orage…tant de possibilités qui doivent animer un fourmillement ininterrompu dans l’esprit de mon père. Je sais que l’étiquette de mon père me suit partout où je vais. Si il n’est guère un seigneur avenant, il n’est pas un père plus doué pour autant. Ainsi, il n’est guère difficile de comprendre que je suis le fils du seigneur le plus craint de Westeros. Je le remarque de nouveau en surprenant la jeune Nerbosc profitant de la quiétude des lieux.

« Lady Nerbosc…rêver n’est en rien répréhensible alors je ne vois aucune raison de vous en tenir rigueur. »


J’espère que toutes les femmes auxquelles je rêve ne m’en tiendront pas plus rigueur. Vêtu de ma traditionnelle armure souple, je n’harasse pas la jeune femme de toutes les formalités habituelles. Peut-être que je n’ai pas l’assurance de lui adresser un baise-main comme le feraient certainement d’autres hommes de la noblesse du continent. Même si les rumeurs dépeignent ma timidité, je sais ce qu’il en est réellement : je suis surtout dans l’incertitude constante avec mon père et je m’investis mentalement bien peu dans le moment présent.

« Qu’est-ce qui vous amène à vous réfugier ici ? J’ai cru entendre que votre mariage est pour bientôt… »


Si je ne suis pas convié, je n’ai néanmoins pas manqué cette information importante de l’ouest du Conflans. Il s’agit décidément d’une période propice aux mariages dans le Conflans. Je fais partie des premiers concernés et il m’est encore difficile de réaliser que j’épouse une femme du continent.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: JOREN&ALY - Et si la guerre prenait fin ?    Dim 11 Juin - 20:24

La solitude est un moment apaisant surtout quand nous savions au fond de nous que nous allions être le centre de l'attention de tout le monde dans le jour à venir. J'avais besoin de ce recul, j'avais besoin de revenir sur mon enfance pendant quelques instants, voir ce que j'avais vécu ici dans ce château, dans ces terres, pour me dire que je deviendrai un Tully d'ici peu. D'ici peu, je serai sa femme. D'ici vingt-quatre heures exactement vu que la place du soleil suggérait approximativement l'heure à laquelle j'allais me marier.

C'était sans compter cette rupture de solitude en quelques instants par le fils Hoare. Il était venu se reposer avant de repartir en guerre dans notre château. Mon père était un fervent soldat du roi Hoare et sans nul doute un de ses plus fidèles confrères j'en supposais en tout cas. Devant moi, même si les oreilles d'une jeune fille ne devait pas entendre tout cela. Je le savais bien évidemment. Ce n'était pas des discussions qui devaient me concerner comme il disait. Le fils Hoare, héritier de la couronne, craint dans Westeros, homme que je respecte et famille évidemment que je respecte également. Je sais bien. Je m'incline devant lui pour lui montrer mon respect.

« Non il est vrai, il en reste que je ne vous avais pas entendu, veuillez excuser mon impolitesse et l'oubli de mes bonnes manières »

Il s'inquiète de mon moment de recueillement.

« Il s'agit pour moi d'une façon de comprendre ce que m'a apporté cet endroit dans mon enfance avant de devoir le quitter vivre à Vivesaigues. Même si j'en conçois ce ne soit pas très loin. Le mariage est prévu sous peu d'ici un jour. Il reste encore tant de choses à préparer je l'avoue. »

Je me rapproche un peu de lui, cachant le soleil d'une main avec mes longues manches unies. Il porte son armure souple, mais il se prépare à repartir en bataille, je n'en doute pas une seule seconde. Est ce que ce sera cela mon quotidien, la guerre sans cesse à attendre que mon mari en revienne vivant ?

« M'accorderiez-vous, une promenade histoire que vous m'expliquiez ce que vous êtes venu chercher à Cornelia ? En ces temps un peu trouble si je me trompe. » dis-je en lui proposant mon bras comme une invitation à une promenade. « J'ai ouï dire également que vous deviez vous marier prochainement. »
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Messages : 106
Membre du mois : 7
Célébrité : Tamla Kari
Maison : Tully
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: JOREN&ALY - Et si la guerre prenait fin ?    Sam 1 Juil - 10:18

Le regard porté discrètement sur les extérieurs de mon champ de vision, je me demande si la jeune Nerbosc est bien surveillée. Un réflexe instinctif tout à fait normal pour le rejeton d’Harren. Pas de dame de compagnie au premier abord et si elle est suivie par des gardes, ceux-ci sont plutôt laxistes. Bien entendu, il faut déjà parvenir jusqu’aux jardins de Corneilla. Elle tient à nouveau à s’excuser alors que je termine d’observer les lieux.

« Qui sait, je l’ai peut-être fait volontairement pour vous surprendre, lady Nerbosc...»


En vérité, je n’ai pas réellement cherché à la surprendre. Mais, il faut dire que je suis assez discret comme jeune homme, aussi bien dans mon attitude que dans ma façon de me mouvoir. Qui sait, c’est peut-être la jeunesse et le fait d’être entré dans un monde d’adultes, dans un monde de violence avant même d’avoir été marié et avant même d’avoir goûté aux plaisirs de la chair.

« Et quelles sont vos conclusions sur cet endroit ? Je ne connais guère Corneilla mais je sais que mon Père entretient de très bonnes relations avec lord Nerbosc. »


Pour ma part, j’ai davantage l’impression d’être une bête de foire. Harren me fait vadrouiller ici et là dans différentes missions alors que je peine à obtenir la confiance de ses hommes, surtout les plus expérimentés. Ils me jaugent, ils perçoivent mes faiblesses, mes lacunes…et je ne peux pas dire que je bénéficie d’un quelconque mentor. Si Père compte réellement sur moi, il aurait agi autrement…du moins, c’est ce que je pense.

«  Si vous n’avez aucune crainte de vous aventurer dans les jardins de Corneilla en ma compagnie… »


Je glisse mon bras dans le sien avec une certaine surprise. Les femmes du continent me craignent généralement du fait de mon sang fer-né…bien qu’il soit mêlé à du sang Mallister. Et puis, je ne souhaite pas paraître timide en face d’une femme bien que je n’ai eu jusqu’à présent que peu de moments pour apprendre à les approcher. Lady Nerbosc recherche peut-être la sensation du danger avant le mariage. La future mariée évoque ensuite le mariage qui suivra le sien. Ce sera un moment particulier où il faudra que je montre que le prince n’est pas si efféminé qu’on souhaite le croire.

«  Vous êtes plutôt bien renseignée. J’ai l’impression que les femmes sont toujours très affûtées dans le domaine des unions maritales…Effectivement et vous devez la connaître, il s’agit de lady Myria Frey. »


Elle doit très certainement la connaître. Après tout, les Jumeaux ne sont pas si loin de Corneilla en plus. Après, je suis encore assez novice pour apprécier à leur juste valeur les  différentes subtilités et les conséquences de l’historique des relations entre maisons du Conflans. Père a choisi de se tourner vers les Frey pour ce mariage. J’imagine qu’il doit y trouver son compte quelque part.

« Vivesaigues…Il s’agit d’un domaine voisin et d’une maison majeure il me semble. Comme vous le dîtes, vous n’aurez guère à souffrir de l’éloignement. Avez-vous hâte ? »



Elle est curieuse et je n’ai que peu d’informations à lui offrir. Il faudrait que je comprenne déjà ce que le Roi Hoare entrevoit, ce qui n’est pas gagné d’avance. Les intérêts sont multiples et je dois me contenter d’une réponse évasive et peu engageante.

« Corneilla est un point de passage sur ma route…Une simple mission de surveillance mais il est encore trop tôt pour savoir ce qu’il va se passer. »


Bien entendu, nous ne sommes pas là pour lutter contre les vulgaires brigands mais l’envie d’en découdre et de laisser l’instinct primaire prendre le dessus sont bien présentes.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: JOREN&ALY - Et si la guerre prenait fin ?    Dim 16 Juil - 19:14

Ce petit regard, l'air malicieux. Je n'ai que quinze ans après tout, je suis encore cette jeune fille espiègle. Nous sommes encore jeunes mine de rien, je regarde autour de moi, d'ici quelques jours, je serai à Vivesaigues, mariée. Mariée. Mon Dieu, le rêve de notre vie, pour une fille, femme de notre âge. Je respire un bon coup cet air de Cornelia, cet endroit qui m'a vue grandir avec mes frères et mes parents. Je respire une nouvelle fois, cet air.

« Il serait mal venu de votre part de vouloir me surprendre. »
dis-je avec un petit sourire. Histoire de provoquer un peu. Sans trop en vouloir. Je suis encore une enfant dans mon comportement pas totalement mature. Je suis une Dame, certes, mais est-ce que je pense comme une Dame. Pas encore malheureusement. Je ne suis pas encore prête, dans deux jours peut-être que cela changera. Oui je pense qu'en deux jours, la condition de femme mariée changera ma vision des choses.

« Cornelia est un endroit charmant, il y fait bon vivre, mon père Lord Nerbosc fait toujours en sortes que cela se passe bien avec les habitants. Et en même temps c'est un endroit paisible, j'y ai passé mon enfance, et jusque maintenant. Je le regretterai en partie, mais je pense pouvoir me plaire aussi à Vivesaigues. »

Je serai avec Lyham, donc évidemment que je m'y plairais. Je lui tends mon bras, de manière à lui proposer une promenade au sein des jardins. Je ris quand il me demande si je crains de m'aventurer seule avec lui.

« Allons ! Vous êtes un jeune homme de bonne famille, malgré les quelques rumeurs ou quoique ce soit, je juge toujours par moi-même, et je n'ai aucune crainte à l'idée de cette aventure. »

Aventures, après tout avide de danger. Non pas forcément, s'il m'arrivait quelque chose, les gens se poseraient rapidement des questions. En effet, une jeune femme qui doit se marier dans les jours à venir. On ne pourra jamais se douter que je puisse fuir, vu comme j'avais fait comprendre à mon père que je souhaitais de tout mon cœur prendre comme époux l'homme qu'il me proposait.

« Il faut croire, les rumeurs de mariage circulent beaucoup mieux que les rumeurs de guerre en tout cas entre jeunes femmes. Nous préférons sans nulle doute les bonnes nouvelles que les mauvaises augures qui pourraient nous annoncer la mort d'un père, d'un frère ou d'un fils. »

Nous continuâmes à marcher, les fleurs étaient déjà belles dans les jardins, il fleurissait. Le jardin commençait à prendre doucement ses couleurs estivales. Pourtant, cela n'annonçait pas un temps de paix.

« Je pense en effet que cela rassure mon père que je ne parte qu'à Vivesaigues. Etant leur fille unique, et possédant deux frères, ils voulaient pour moi certainement une bonne famille. Oui, j'ai hâte. Lyham Tully est un homme bon, et je sais qu'il sera un bon mari et un bon père de famille. Et vous, avez-vous hâte de vous marier avec Lady Frey ? »

Unique mission de surveillance, je le savais que sa présence n'était pas uniquement pour nous apporter ses bonnes nouvelles. Je ne relançais pas la conversation, je n'avais pas envie de mauvaises nouvelles aujourd'hui.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Messages : 106
Membre du mois : 7
Célébrité : Tamla Kari
Maison : Tully
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: JOREN&ALY - Et si la guerre prenait fin ?    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
JOREN&ALY - Et si la guerre prenait fin ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: