AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Someone has to shield you from the world [Pv: Willona Reed]
MessageSujet: Someone has to shield you from the world [Pv: Willona Reed]    Dim 19 Mar - 15:38




L'indifférence, elle te tue à petits coups. - ilbert Bécaud



L'eau est aussi morne que le ciel gris qui s'étale dans le ciel. Le liquide qui s'épanouit silencieusement dans cet étang est boueuse et bien peu esthétique par rapport aux éclats diamanté des ondes que Daena avait pu connaître à Larmack ou à Peyredragon. Le temps n'était pas du tout au rendez-vous et poussait vite ses contemplateurs dans des réflexions tristes et défaitistes. Le paysage était loin des fantasques falaises fascinantes ou des riches chefs d’œuvre ornant la capitale dans laquelle Daena avait vécu la plus grande partie de sa vie. L'existence dans ces contrées assombries par le rafraîchissement du temps ne devait pas être aisée et ne contenir que bien peu de liesses. Tout du moins c'était l'avis de la jeune noble Velaryon. Ayant terminé ses tâches avant midi elle avait décidé de s'éloigner de l'agitation du château et des campements, de laisser pour quelques heures derrière elle la civilisation et ses privilèges, pour savourer en toute quiétude une portion de nature et se détendre sans prendre peur qu'on la reconnaisse. S'étant habillée en conséquence elle pouvait très bien passer pour une paysanne ou une bourgeoise désargentée. Malheureusement un détails viendrait toujours révéler sans l'ombre d'un doute son appartenance aux hautes sphères de la société.

Dans son ombre, en retrait mais vigilant demeurait l'un des gardes de sa maison. C'était un homme d'une haute stature, ayant depuis longtemps dépassé l'âge de courtiser les jeunes jouvencelles mais fort d'une solide expérience au combat. Il accompagnait la Lady dans tous ses déplacements à l'extérieur du château et ne souffrait absolument pas des tentatives de cette dernière pour le semer ou des corruptions qu'elle avait pu inventer pour qu'il lui laisse plus de liberté. Lord Velaryon avait en effet été très clair dans ses consignes, les contrées n'étant pas du tout sûr et les risques d'escarmouches plus que probables, il était alors plus que raisonnable d'assigner à sa fille une protection rapprochée, même si du fait de sa disgrâce elle ne possédait plus le poids aristocratique qu'elle avait pu avoir. Loin de méditer plus avant sur sa condition actuelle Daena préférait laisser flâner son esprit à des sujets plus légers. C'était la première fois qu'elle pouvait voir le Conflans de ses propres yeux et elle était ravie de pouvoir le découvrir même si les paysages n'étaient absolument pas aussi fantasques que ce qu'elle avait pu s'imaginer à la lecture de certains ouvrages. Ayant fait halte près de cette étendue d'eau à une trentaine de minutes du château elle savourait le chant des quelques oiseaux tout en caressant son cheval qui pouvait paître un peu. Prévoyant elle s'était munie d'un petit siège pliable en bois de maigre facture qui suffisait largement pour contempler les alentours, le confort n'était pas son soucis premier après tout.

Cette quiétude éphémère ne mis pas longtemps à se briser. Le garde du corps de la demoiselle s'agitait d'une telle inactivité, mais comme à son accoutumée il ne prononçait pas un mot, jusqu'à ce que les sabots d'un cheval au petit galop se firent entendre dans la boue. Fronçant les sourcils l'homme prévint sa maîtresse de se tenir derrière lui et posant la main sur la garde de son épée attendit patiemment que l'intrus se montre. L'allure de la monture annonçait clairement la venue d'une personne, et si celle-ci avait voulu être furtive c'était décidément l'une des pires façons de s'y prendre. Daena n'avait donc aucune crainte, car dans son idée si quelqu'un avait voulu attenter à ses jours il ne se serait pas lancé dans une balade à cheval aussi assourdissante. Elle était même persuadée que ce n'était là qu'un manant quelconque qui passerait bien vite son chemin sans même prendre garde à la curieuse paire qu'elle formait avec son défenseur. Peut être se poserait-il des questions, mais ce ne serait pas assez importants pour primer sur ses préoccupations et il passera alors vite son chemin. Daena n'aurait même pas levé les yeux ou quitté son siège si sa curiosité naturelle ne l'avait pas enjoint à vouloir apercevoir le cavalier. Elle avait donc abandonné là son activité et s'était relevée pour se placer ainsi que les consignes le lui demandait, derrière son garde du corps qui arborait fièrement le blason de l'amiral de la flotte de Peyredragon.



Code by Sleepy



       
Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de Larmack
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 281
Membre du mois : 2
Célébrité : Elle Fanning
Maison : Velaryon
Caractère : ♦ Curieuse ♦ Loyale ♦ Silencieuse ♦ Sociable ♦ N’a plus confiance en elle ♦ Aimante ♦ Peureuse ♦ Protectrice ♦ Facilement jalouse ♦ Très famille ♦ Romantique ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Someone has to shield you from the world [Pv: Willona Reed]    Sam 25 Mar - 3:29


Someone has to shield you from the world


«Willona Reed & Daena Velaryon»
 
Comme toute rêveuse que je suis j’ai longtemps imaginé que ma vie ne se composerait pas toujours ainsi, que ma solitude s’effacerait et qu’en chemin je trouverai un soutien, une sorte de guide sentimental, morale ou un appui de réconfort quand la tempête fait rage. Mais voilà la vie est ainsi faite et chacun de mes combats contre vents et marrées pour ma sécurité ne se sont fait qu’en solitaire, pire encore depuis que Jon et moi n’étions plus aussi distant que le voudrais les rigueurs de notre monde. Je me réconforte en me disant que mes parents, ceux qui auraient dû m’apprendre la confiance, l’amour, ou les certitudes que nous puisons compter pour un tiers, ne sont que des hommes et femmes comme les autres et que dans le fond, ils ne luttent que contre leurs propres désirs, craintes et contre leurs propres démons ? pour ne rien voir de mes nouveaux tourments.

En vérité, le plus compliqué est de ne pas sombrer quand leurs bateaux accrochent le mien, et de ne pas s’attacher à celui de simple passager dans ma vie. Le point qui me réconforte dans toute ma petite histoire est que j’ai rarement la surprise de trouver (entre plus à présent) des personnes capables de nourrir mon côté curieux, joueur ou simplement capables de me surprendre agréablement ou me donner envie de me dévoiler à eux. Est-ce le côté campagne militaire qui donne à sa suite la mort, qui change la donne ?

Sans doute quelque part, je ne m’attarde pas sur la réponse à cette interrogation. Quoi que en fait, j’en doute et dans le fond, oui, je m’en fiche car clairement mes actions n’étaient et ne sont en rien altérées par ça depuis le début (de ma vie) je reste fidèle à moi-même, si ce n’est quelques moments glissants et bancables pour la morale d’autres, ou par frisson de la glisse, d’un courant parcourant mon dos ou mes entrailles, me faisant me sentir plus vivante sur l’instant, je n’ai jamais vraiment eu à me demander si j’étais capable ou non de changer pour un autre, surtout depuis que je me s’avait aimée telle que je suis Jon.

« Et bien lady Reed, nous devrions ralentir, le camp et loin à présent. »

Mon regard glissa un instant sur un muret tout proche ou quelques plantes grimpantes s’accrochaient et cherchant à s’en repaître, pour n’en faire que poussière et talonna mon étalon.

« il y a un étang, on ne s’arrêtera pas ici.»

Le regard rivé sur le paysage, je ne bougeai a la cadence du gallos parfaitement tenu en amazone par la selle, reprenant la contemplation du paysage, silencieuse au possible, je pouvais entendre les sabots et le bruits des chants d’oiseau. Bien loin des murmures des voix lointaines ou les chuchotements instigués par ma présence au près du prince loup.

Le ciel plongeait doucement vers son zénith en ce début d’automne. Le nez rivé sur le chemin, mon esprit s’envolait au-delà des horizons pour me conduire dans le passé, au-delà des vibrations étouffées de voix qui m’entouraient, au-delà du temps qui entourait à présent ma vie.

La température était lourde, l’orage menaçait et doucement mon regard se riva sur le rideau qui volait dans l’obscurité de la chambre que j’occupais depuis peu à l’étage de la grande maison, familiale de Fort Griseaux, le tissu qui recouvrait de ses pans soyeux la fenêtre volait doucement au vent. Leurs couleurs vives illuminaient les lieux d’une couleur tendre, comme préservés du temps s’accordaient en couleur avec la façade de la demeure et son décor rural. Alors que je plantais mes yeux sur l’une des nombreuses poutres du plafond de la pièce, m’allongeant sur le bois parqué, usé par les années à la recherche d’un point d’attache visuelle. Drôle de passe-temps en ce début de soirée pour une fille enragée intérieurement du déroulement de son existence, j’aurai sûrement dû gravir les quelques marches du perron, rentrer dans la grande salle et tout avouer au roi en visite. Mais non, l’intonation de la voix de ce dernier m’indiquait que l’homme était aussi rude que dans mes visions…

« Lady arrêter vous nous ne sommes plus seul ! »

Les jambes repliées sous mes jupes, je bloquer mon cheval, alors que Brandon, me dépassé fière et noble dans son armure marquer du sceau Stark. Je restai là silencieuse, un infime moment, me repassant quelques souvenirs, profitant de la paix de l’instant pour me donner la force de talonner mon cheval et d’allée à mon tour à leurs rencontres.

« Lady Red, je vous présente Lady Velaryon, cousine de la grande reine. » la voix de Brandon était solennelle, il avait mis pied à terre et saluer la jeune femme avec rigueur.

Quelques arômes floraux de la campagne avoisinante remontèrent à mes narines, aidés par une brise, soulageant de l’odeur constante d’urine, de sueur, du camp. Quelques piaillements d’oiseaux en chasse à cette heure se soulevaient, accompagnés des voix fugaces de deux soldats.

« Lady Velaryon, je vous présente Lady Reed. » dit-il  avant que j’ai le temps d’en placer une.



@Jerry


“Jamais le soleil ne voit l’ombre.”
He believe it's possible
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Vertvoyant
Âge du Personnage: 25
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Messages : 220
Membre du mois : 0
Célébrité : Katie Mcgrath
Maison : Reed
Caractère : ♦ Méfiante ♦ Ingénue ♦ Impulsive ♦ Courageuse ♦ Solitaire ♦ Curieuse ♦ Borné ♦ Autodidacte ♦ Franche ♦ Secrète ♦
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Someone has to shield you from the world [Pv: Willona Reed]    Mer 5 Avr - 21:53




L'indifférence, elle te tue à petits coups. - ilbert Bécaud


L'air est lourd, le ciel grisé n'annonce rien de bien engageant, mais la température clémente est le dernier signe qui écarterait la possibilité d'un orage proche. Les oiseaux étaient en mince population dans les environs et cette atmosphère peu engageante avait fini de les faire fuir vers leurs nids où ils pourraient en sécurité se réchauffer. Daena n'était pas descendue si loin de la demeure du Lord de ces terres pour entendre des gazouillis et elle fut bien indifférente à cette perte auditive. Sa complète attention s'était retirée du paysage peu attrayant pour se focaliser sur une arrivée impromptue bien plus intéressante. Ce qu'elle avait pris au départ pour un cavalier solitaire était en réalité un couple à cheval, à l'allure modérée, bien trop peu chargés pour ne pas venir du même endroit que Daena. Jamais encore la demoiselle n'avait rencontré l'homme qui fit tout de suite s'arrêter leur étrange troupe lorsqu'il s'aperçut de sa présence. De son côté l'escorte de Daena en la personne de son garde personnel décidait enfin de se mouvoir et de prouver que dans l'armure rutilante et solide se cachait un être vivant. Ayrion plaça par pur instinct sa main droite à la garde de son épée, son regard d'un argent froid se figeant à ceux qui lui faisaient face, l'intimidation était sa première arme de dissuasion. Si cela ne suffisait pas il regorgeait de bien d'autres talents pouvant protéger sa Lady. C'était un homme de nature prudente, prenant à cœur sa mission. Sa réaction eut tôt fait d'inquiéter Daena qui ne s'attendait pas à ce qu'il soit si prompt à réagir ainsi. Néanmoins elle suivit le signe de tête discret qu'il lui adressa et qui lui intimait de se placer en retrait derrière lui.

A bien y réfléchir cette méfiance était très naturelle et le comportement le plus adéquat. Le Conflans est une terre ennemie, en cours de conquête et si Lord Tully semble s'être rallié à la cause impériale cela n'était pas le cas de tous les bannerets de ces contrées. L'identité des arrivants leur était inconnue et il ne fallait pas exclure la possibilité d'une attaque, même si sa potentialité était ridicule. Ayrion finit par aller à la rencontre de l'homme qui composait le couple, manifestement lui aussi garde du corps chargé d'assurer la sécurité d'une Dame. Daena ne pu s'empêcher de détailler avec curiosité celle qui était restée sur sa monture. La port altier indiquait sans nul doute une femme de haute naissance, faisant partie de la noblesse, mais l'effronterie avec laquelle elle chevauchait ne lui rappelait aucune de ses homologues de la cour de peyredragon. Sa chevelure d'encre et son teint très pâle indiquaient une étrangère mais la demoiselle était bien incapable de deviner de quelle contrée elle pouvait bien venir étant donné que la campagne militaire avait rassemblé bien des nationalités en un même endroit. Ce n'est qu'alors qu'elle glissait un regard vers les deux gardes qui faisaient connaissance que Daena remarqua le sceau des Stark s'épanouissant avec force et beauté sur l'armure argentée de l'homme. C'était donc une nordienne qui lui faisait face, peut-être même une membre de la famille royale. La jeune noble peyredragonienne allait s'approcher lorsque Ayrion revint finalement vers elle et elle s'empara de la main qui lui tendit solennellement. Tout cela pouvait sembler bien ridicule au milieu de nulle part, devant un étang boueux, mais la tradition, l'éducation et les coutumes de bienséance ne s'effacent guère parce qu'elles ne s'accordent pas avec le paysage. Les présentations furent faites avec presque une gravité étonnante.

« Lady Reed je vous souhaite le bonjour. Je suis ravie de rencontrer une représentante de la féroce contrée lointaine du Nord. J'espère que je ne trouble en rien par ma présence les projets que vous avez pu faire, si jamais tel est le cas, il nous sera je pense aisé de trouver un compromis. En effet je ne comptais pas m'éterniser en cet endroit, mais il est salutaire de pouvoir ne serait-ce qu'un instant quitter l'étouffante atmosphère d'une campagne militaire. »

La maison de la femme qui lui fait face lui est presque inconnue, malheureusement Daena n'avait pas pris le temps de repasser dans son esprit tous les vassaux de la famille royale du Nord avant de venir à la rencontre de sa reine dans ces contrées. De plus l'ouvrage qui pourrait l'éclairer quant à ses liens généalogiques avec les Stark est soigneusement placé dans la petite collection que la demoiselle avait emporté avec elle, mais laissé dans ses petits appartements. Daena était malgré tout gênée que son escorte se soit arrogée le droit de dévoiler ainsi son lien de parenté avec Rhaenys. C'était une information qu'elle-même n'avait appris que récemment et jamais elle ne comptait l'utiliser pour imposer un factice respect ou en retirer une gloire bien illusoire. C'est donc un petit regard de réprimande qu'elle jeta à Ayrion avant que celui-ci ne retourne docilement à la place qu'il occupait quelques minutes auparavant lorsqu'ils étaient seuls. Ne sachant comment son discours serait accueilli par la nouvelle arrivante Daena lui montra son plus chaleureux sourire, quelque peu intimidée par la prestance dégagée par cette dernière, elle ne put que discrètement remettre en place quelques mèches folles qui s'échappaient d'une sommaire coiffure qui se voulait plus fonctionnelle qu'esthétique, tout comme sa toilette d'ailleurs. Elle espérait que la Lady ne s'en formaliserait pas.

Code by Sleepy



       
Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de Larmack
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 281
Membre du mois : 2
Célébrité : Elle Fanning
Maison : Velaryon
Caractère : ♦ Curieuse ♦ Loyale ♦ Silencieuse ♦ Sociable ♦ N’a plus confiance en elle ♦ Aimante ♦ Peureuse ♦ Protectrice ♦ Facilement jalouse ♦ Très famille ♦ Romantique ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Someone has to shield you from the world [Pv: Willona Reed]    Dim 23 Avr - 20:55


Someone has to shield you from the world


«Willona Reed & Daena Velaryon»
 
Fuir le campement, tout ce qui s'y attache sauf mon soldat à mon côté pour ma sécurité ou du moins ma surveillance rapprochée. J’aimais ce petit moment de liberté, à bride ouverte, sans autre cérémonie que le vent, le silence et quelques oiseaux témoins de mon oubli. Sauf que cette fois la balade se solda avec une rencontre imprévue. Sans doute due à la prochaine cérémonie et le fait que beaucoup voulaient voir naître les projets des royaux penseurs. Pour ma part je n’avais donné mon allégeance qu’à mon protecteur et mon royaume et tentai encore de me tenir le plus loin possible de la politique.

Que cela soit mes visions, mon pouvoir ou ma vie, je faisais en sorte de toujours garder un regard externe, de ne pas prendre parti. Mais mon cœur lui semblait avoir pris son parti et mon garde en était au fait, bien qu’il n’en disait rien. Sûrement plus inquiet de ce qui pourrait arriver à son cou s’il venait à parler. Que cela soit via mon père général du prince, ou via le prince lui-même aucun ne voulait voir sortir ce genre de paroles. J’étais lady du nord, et bien que ma verdoyance aimait faire parler de moi, je ne restais pas moins issue d’une lignée loyale au nord, forte et connue pour sa valeur au combat. En somme si les ragots pouvaient courir dans l’ombre des soldats de basse naissance, peu de riches et nobles eux s’adonnaient à parler de moi ou du moins pas sans un peu de curiosité.

« Lady Reed je vous souhaite le bonjour. Je suis ravie de rencontrer une représentante de la féroce contrée lointaine du Nord. J'espère que je ne trouble en rien par ma présence les projets que vous avez pu faire, si jamais tel est le cas, il nous sera je pense aisé de trouver un compromis. En effet je ne comptais pas m'éterniser en cet endroit, mais il est salutaire de pouvoir ne serait-ce qu'un instant quitter l'étouffante atmosphère d'une campagne militaire. »

Le soldat m’aida à descendre et je le saluai alors que les ronrons de l’homme de compagnie de la cousine de la reine faisaient chanter les titres, les honneurs des liens du sang, dont je ne me souciais guère. Elle aurait pu être la jumelle de la reine ou sa sœur, que cela n’en faisait pas moins une noble telle que moi. Je lui fis toutefois une révérence rapide et polie, alors que mon compagnon de route allait à son tour chanter quelques louages tels que ma protection royale et princière ou mon lignage et la gloire des miens gagnés par la mort de mon frère jumeau ou le sang de mon général de père. Mais je relevai la main pour lui faire signe de reculer. Il serra la mâchoire et s’inclina.

« Enchanté Lady Daena, excusez-moi de ce manque de solennité, mais si je suis venue aussi loin du camp c’est pour la liberté d’éviter l’étiquette et vous aussi à n’en pas douter. » Je lançai un regard à son petit équipement pour ne pas salir sa robe et repousser ma capuche. « Marchons s’il vous plaît, j’aimerai vous connaître vous et non tout ce protocole qui indique que votre sang est aussi bleu que le miens. » Dis-je en lui tendant ma main gantée.




@Jerry


“Jamais le soleil ne voit l’ombre.”
He believe it's possible
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Vertvoyant
Âge du Personnage: 25
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Messages : 220
Membre du mois : 0
Célébrité : Katie Mcgrath
Maison : Reed
Caractère : ♦ Méfiante ♦ Ingénue ♦ Impulsive ♦ Courageuse ♦ Solitaire ♦ Curieuse ♦ Borné ♦ Autodidacte ♦ Franche ♦ Secrète ♦
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Someone has to shield you from the world [Pv: Willona Reed]    Jeu 18 Mai - 22:06




L'indifférence, elle te tue à petits coups. - ilbert Bécaud


La rencontre est plus qu'étonnante et inattendue. En effet il est très rare de voir des femmes en campagne militaire, d'autant plus de la noblesse. La royauté du Nord tout comme celle de Peyredragon n'avait pas du tout la particularité de fonctionner sur l'apparat, il ne leur était alors absolument pas utile de déplacer toute leur cour avec eux. Dans les affres des affrontements seuls les hommes avaient leur place, avec leur arme et parfois leur monture. Les femmes, elles, n'étaient bonnes qu'à les attendre docilement à l'arrière, faisant parfois preuve de trésors d'ingéniosité pour faire prospérer les terres et le capital de leur mari. Les plus infortunées ou maladroites finissaient ruinées ou destituées, un destin peu enviable qui voulait être évité par tous. Daena n'était au départ pas du tout prévue dans les plans de campagne et seul le statut particulier de reine permettait à Rhaenys de siéger au-delà de ce qu'imposait son sexe. Cependant les évènements et l'opiniâtreté de la Lady lui avait tracé un chemin jusqu'à Paege et son castel conquis. Il était donc tout à fait fascinant pour la demoiselle de rencontrer une personne du même rang social qu'elle, car ses condisciples nobles de Peyredragon étaient toutes loin des champs de bataille, à commencer par sa propre mère.  

Lady Reed semble bien énigmatique, et absolument pas taillée pour le combat, qu'il soit rapproché ou à distance. Daena avait entendu ces histoires de damoiselles qui parfois rincée de supporter les affres du sexe faible troquaient leurs belles toilettes pour des armures d'acier. Malheureusement elle n'avait pas encore pu converser avec des personnages de cette stature, il était malgré tout certain que son interlocutrice n'en faisait pas partie. Lady Reed ne semble pas du tout à l'aise, mais elle se plie de bonne grâce au rituel pompeux des présentations. Il faut dire que c'est un peu gênant de s'entendre énoncer tout le lignage de l'inconnue qui vous faisait face, l'impression peut être celle d'une intrusion dans quelque chose de plus intime que de simples titres. Malheureusement cela ne permettait nullement de rendre les rapports plus chaleureux entre les protagonistes, souvent c'est plus sous l'égide d'un concours que ça se déroulait. Daena ne s'attendait pas à ce que la nordienne exécute une révérence, elle ne cherchait nullement cette marque de déférence. Néanmoins suivant le mouvement elle exécuta elle aussi merveilleusement cette danse apprise par cœur. Elle aussi n'était pas très à l'aise dans cet exercice, surtout car elle ne s'estimait pas aussi importante que ce que ces titres pouvaient suggérer, spécialement dans la bouche de son garde du corps. Ayrion aimait bien trop les convenances et le respect aux élites pour comprendre ce que ce rôle pouvait avoir de pesant. Bien entendu jamais elle n'irait se plaindre de son sort, il était par bien des aspects beaucoup plus enviable que pour la plupart des habitants de Westeros et des autres continents.  

Un fossé béant pouvait pourtant exister entre les deux femmes en dehors de tous les points communs qu'elles avaient. L'âge en premier lieu, car les années semblaient un peu plus présentes sur les traits de cette femme, pas de beaucoup certes, mais assez pour qu'elle ne soit pas aussi naïve que Daena. Ensuite les pays comme les cultures sont presque opposés, car jamais Peyredragon n'a eu à subir des climats aussi rudes que le Nord. Le froid s'étend bien entendu jusqu'aux îles de la baie de la Néra mais il n'a certainement pas la même rigueur. C'est avec joie que Daena découvre une femme bien moins froide que les terres dont elle est originaire. C'est presque avec empressement qu'elle se saisit du dessus de la main qui lui est tendue. Elle est plutôt surprise de constater que la curiosité règne et que l'échange promette tant de possibilités. C'est donc toujours avec le sourire qu'elle hoche la tête aux paroles qu'elle approuve et qu'elle répond.

« Cela est très aimable de votre part de me laisser ainsi entraver vos plans de solitude. Je serais ravie de sortir même un peu de cette étiquette parfois bien impersonnelle, si nous sommes entre égales autant nous traiter comme telles. Je serais moi aussi très curieuse d'en apprendre plus sur vos terres ancestrales. Mais dite moi, que voulez vous donc apprendre de moi ? »


Code by Sleepy



       
Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de Larmack
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 281
Membre du mois : 2
Célébrité : Elle Fanning
Maison : Velaryon
Caractère : ♦ Curieuse ♦ Loyale ♦ Silencieuse ♦ Sociable ♦ N’a plus confiance en elle ♦ Aimante ♦ Peureuse ♦ Protectrice ♦ Facilement jalouse ♦ Très famille ♦ Romantique ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Someone has to shield you from the world [Pv: Willona Reed]    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Someone has to shield you from the world [Pv: Willona Reed]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans
-
Sauter vers: