AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Terminé - Tour IV] Time to Rise
MessageSujet: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Jeu 23 Fév - 15:39

Je recommençais à sortir en plus grande confiance, maintenant que mes blessures s’étaient correctement soignées. Pas d’infection, les bandages m’avaient été retirés plusieurs jours plus tôt et la plaie cicatrisait bien, cachée par des mèches de cheveux bruns qui retombaient dessus. J’avais demandé à ce qu’on fasse mander Ser Tully, qui se remettait lui aussi des coups qu’il avait reçus dans la bataille qui, justement, nous avait opposés. Je terminais ma préparation avec l’appui de mes aides de camp, qui étaient peut-être jeunes, mais déjà efficaces, rompus aux préparatifs de campagne. En l’occurence, il n’y avait aucune urgence aujourd’hui, et je n’avais pas besoin de m’apprêter avec la totalité de mon équipement, de mes pièces d’armure. J’optais pour une tenue de route somme toute assez classique ; j’étais mieux habillé qu’un manant mais je n’étais guère habillé comme les autres souverains jadis croisés à Goeville. Je n’aimais pas particulièrement les tenues d’apparât, que je trouvais peu pratiques et peu taillées pour la monte. Je ne cède à l’ostentation que pour la cape, qui n’était pas encore nécessaire car si les températures rafraîchissaient, on n’était pas encore au niveau de celles de l’Hiver et encore moins, au niveau de celles que l’on connaissait dans le Nord, même au plus fort de l’été. Cela me permettait, par une seule touche, de me démarquer d’un cavalier classique. Une partie de ma garde était déjà montée lorsque je sortais de ma tente.


La troupe était petite, je n’avais pas besoin d’une grande escorte, mais je n’étais pas pour autant du genre à négliger ma protection. Je savais me battre, je le faisais depuis vingt ans. Sans jamais avoir été parmi les plus fines lames de Westeros, j’étais pourtant un de ses combattants les plus redoutables, parce que j’avais une longue expérience de la survie sur le champ de bataille, une longue pratique de la guerre et un entraînement datant de ma prime jeunesse. J’avais sans doute connu plus de bains de sang que la majorité des hommes... Et j’espérais toujours éviter ce genre de destin à mes fils, même si pour le moment les choses étaient fort mal engagées sur ce point-là. J’attends qu’on m’amène Brennus ; il était rare qu’on ait besoin d’un véritable destrier pour une simple chevauchée qui se terminerait peut-être par une chasse, mais je m’étais senti plus proche de cette monture que de toutes les autres depuis des années. Finalement, le chevalier du Conflans s’approche avec sa propre suite. Je m’approche de lui et lui présente une poignée de main, geste à haute portée symbolique. Poignet contre poignet, le salut des guerriers.



| Ser Tully. Ravi de vous voir, et plus encore content de me rendre compte que vous semblez bien vous remettre de vos blessures. Etes-vous en état de monter ? J’avais pour idée d’échanger avec vous sur plusieurs sujets, dont certains urgents, au cours d’une simple reconnaissance vers l’amont du fleuve.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11937
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Ven 3 Mar - 17:09

Les deux mains posées de par et d'autre de la petite bassine pleine d'eau, j'inspire doucement alors que je regarde mon reflet dans le miroir. Je ne saurais dire si c'est ma barbe naissante ou simplement la fatigue, mais j'ai l'impression d'avoir vieilli de plusieurs années en quelques jours. Je me demande vaguement quelle mine arborerait Alysanne si elle me voyait en cet instant mais je gage qu'elle saurait me faire sourire et probablement me faire oublier ce qui me tracasse en cet instant précis. Ou, tout du moins, elle saurait me faire relativiser et m'aurait aidé à réfléchir à ce qui me semble le mieux pour les miens. Mais elle est à des lieues d'ici, en sécurité, tout du moins j'aime à le croire, alors que je n'ai pas encore vraiment décidé si cette pièce était une prison ou non. J'ai un profond soupir à cette pensée et je secoue la tête, plongeant les mains dans la bassine pour me rafraichir le visage.

Et, alors que je m'essuie le visage, l'on vient frapper à ma porte. Le loup m'attend. Je hoche la tête et j'enfile le reste de ma tenue qui est à mon image, fatiguée mais qui a le mérite d'exister malgré tout. J'ai une moue quand je vois qu'il serait pertinent de la rapiécer mais, à dire vrai, c'est le cadet de mes soucis. Surtout quand je vois la mise du Stark, je me dis que je ne vais pas dépareiller dans le paysage. Cet homme continue de m'intriguer à mesure que passent les jours. Je n'ai pas vraiment eu le temps de le côtoyer et je ne saurais dire si je le ferais réellement un jour, mais j'ai tout de même du mal à saisir toutes ses aspirations. Pour autant, je me suis engagé à ses cotés, les risques que j'ai pris sont grands, quand bien même il y a bien des zones d'ombres que je ne me sens pas vraiment à même d'éclairer dans l'immédiat.

Je m'approche de lui, accompagné de quelques hommes de confiance avec qui j'ai conversé longuement la nuit dernière et je hoche brièvement la tête à son salut et je serre son poignet avec force, non sans une certaine fierté. Il ne me traite pas en prisonnier, si tant est qu'il l'ait jamais vraiment fait depuis notre confrontation et cela ne peut que renforcer ce mélange d'admiration et de curiosité que je peux avoir à son encontre.

"Majesté. Je ne peux que vous renvoyer vos propres paroles en voyant que vous semblez tout autant remis de vos blessures. Si mes côtes sont encore douloureuses, la jeune personne qui m'a soigné a fait des merveilles. Je ne pensais pas recouvrer mes forces aussi rapidement."

Je jette un bref regard à la monture que l'on est déjà en train de préparer pour moi. Et je hoche la tête, esquissant un sourire.

"Si vous ne me demandez pas de cavaler durant des lieues, cela ne devrait pas poser trop de difficultés. Et j'ai moi aussi quelques points dont je souhaiterais m'enquérir avec vous. Je connais bien les lieux, je pourrais également me rendre utile dans le cadre d'une reconnaissance."

Et je réprime une grimace de douleur alors que l'on m'aide à monter en selle. Je ne connais pas la monture, ayant perdu la mienne lors de la bataille et je peux sentir sa nervosité. A moins que ce ne soit la mienne qui soit contagieuse. Je flatte l'encolure de la bête avec un bref soupir alors que nous commençons à aller bon train, avec une escorte sommes toutes peu importante pour un personnage de cette envergure.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 136
Membre du mois : 9
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Sam 4 Mar - 16:03

L’homme n’est pas insensible aux marques de respect,  et d’honneur. Il est visiblement assez agréablement surpris de la manière dont je le considère, lui, un ennemi. De fait, je hais mes adversaires et ce qu’ils représentent, mais je sais distinguer, du moins je le crois, mes amis de mes ennemis véritables. Ceux-ci sont principalement fer-nés, les riverains n’ont jamais mis beaucoup d’entrain à envahir le Nord et ils n’en ont jamais foulé que les marais du Neck, incapables de pousser plus loin leur offensive. Je les pensais lambins, mais c’était un peu éloigné de la réalité, dans le sens où c’était avant tout un problème d’unité que de courage. On avait bien vu à Paege que l’armée sudienne était l’archétype de l’armée féodale, avec son cortège de grands nobles qui commandent à des masses disparates de levées ou de nobles montés, de moindre importance que la leur. J’avais réformé ce mode de fonctionnement, mais je ne l’imposerais pas aux riverains qui nous rejoindraient. Chacun sa culture, chacun ses forces et faiblesses. Malgré leur faible nombre, les riverains allaient muscler notre propre cavalerie, et ils allaient apporter une puissance de percussion à mon propre corps de Réserve de cavalerie, qui avait subi de lourdes pertes contre eux. Leur infanterie n’était constituée que de milices communales, des levées de conscrits qui avaient subi de très lourdes pertes face à ma ligne, plus disciplinée et aguerrie, plus formée et habituée à la guerre. L’homme me confirme qu’il se remet de ses blessures.


| La jeune personne ? Qui donc s’est occupé de vous, Ser ? |


J’étais curieux, car le personnel de soin aux armées était quelque chose d’assez nouveau ; les nordiens s’étaient dispersés sur tout le train et nous n’avions pas de mestres. Les peyredragoniens avaient leurs propres ressources, mais c’était finalement la population de Darry et d’Herpivoie qui avait fourni le plus d’efforts à ce niveau-là. J’ai un sourire entendu dans la direction du futur chef du Conflans, alors qu’il me fait part de ses limites.


| Je vais vous confier un secret. | Je m’avance vers lui | Ce n’est pas une véritable reconnaissance, sauf en ce qui concerne vos futurs domaines. |


Je n’allais pas risquer deux têtes couronnées dans une véritable chevauchée droit sur l’avant. C’était plutôt une avancée mesurée. Risquée, tout le serait en territoire ennemi, mais le danger serait maîtrisé par l’escorte, et par une distance forcément limitée que nous serions amenés à parcourir.


| Une grande et terrible nouvelle m’est venue du sud, ce matin. L’armée royale du Bief a été mise en déroute par Argella Durrandon et son armée orageo-dornienne. Le demi-tour effectué par le Boucher semble avoir isolé les Gardener, et la coalition pousse vers l’avant. Il sera bientôt temps pour nous aussi d’avancer. Mais avant cela, nous devons collecter ressources, troupes fraîches et places-fortes. Cela nous donnera le temps de donner de l’assise à notre grand projet, et par l’avénement de l’Empire, et par celui de votre royaume. Etes-vous en mesure de me négocier le passage ou le ralliement des places de la région, des troupes des petits bannerets locaux ?





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11937
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Mer 8 Mar - 21:18

Là encore, la façon dont me traite le Stark me laisse quelque peu circonspect mais je n'en apprécie pas moins son attitude. Les paroles qu'il a prononcé il y a quelques jours à peine, en compagnie de sa promise, prennent un tout autre sens. Il ne semblerait qu'il ne s'agisse pas de vaines promesses, pas d'idées en l'air qu'il ne tiendra pas. Ô, bien évidemment, je sais très bien que je ne peux m'en tenir à cette seule impression. Et pourtant, elle me permet de me raccrocher à l'idée que j'ai pris la bonne décision, que cette voie que je m'apprête à suivre était la seule à prendre et que je ne dois surtout pas regarder en arrière en m'interrogeant sur ce qui aurait pu advenir si je n'avais pas ployé le genou devant eux. Si mes hommes ne sont guère nombreux, surtout lorsqu'on les compare aux nombreuses troupes restantes de ceux qui, hier encore, étaient mes ennemis. Mais je les sais formés, efficaces et surtout, prêts à affronter ce qui nous attend. Pour autant, cela ne m'enthousiasme guère, quand bien même j'ai passé toute ma vie, en tout cas celle qui compte, à me battre ou presque.

J'arque un sourcil, intrigué par sa question avant de froncer les sourcils, pensif.

"Yesaminda Forel. J'espère que je le prononce bien. Je suppose que je dois me considérer comme privilégié qu'elle ait pris le temps de s'occuper de mon cas. Elle s'est montrée fort courtoise et aimable, quand bien même je suis un ennemi qui s'est battu contre les siens. Voilà qui force l'admiration."

Et, alors que j'arque un sourcil en me demandant si je vais réellement être capable de monter de nouveau à cheval et si je n'ai pas en réalité joué au fanfaron, je fixe le nordien, un rien perplexe alors qu'il annonce me confier un secret.

"Je vois. Et bien, je vous avoue que je ne sais pas vraiment comment réagir à une telle confidence. Autant vous dire que, pour l'heure, l'idée que ces lieux puissent faire partir de mes futurs domaines est ce qu'elle est et rien d'autre. Une idée. Qu'il va m'être difficile à appréhender pour encore quelques temps."

Mais j'ai tout de même un sourire, comprenant où il veut en venir alors que je jette un coup d'œil à l'escorte qui nous accompagne. Et là, quand il reprend, je me fige, assimilant ce qu'il m'annonce dans un silence total. J'essaie un instant d'imaginer tous les tenants et aboutissants d'une telle nouvelle et je laisse filer, d'un ton pensif, comme si je me parlais à moi-même.

"Le moral des troupes du Conflans ne doit pas être au plus haut. Avoir été trimballé de la sorte a dû grandement jouer et je me dis qu'il serait possible de tirer notre épingle du jeu."

Et je fronce les sourcils, secouant la tête avant de reprendre, d'un ton plus haut.

"Voilà effectivement une excellente nouvelle. Je suis tout de même curieux de connaitre les desseins du prince, surtout après qu'il ait vidé le nord du pays de la sorte. Pour un peu, je dirais qu'il a été pris de remord de nous laisser."

Difficile de cacher l'amertume de mes propos. Avant d'esquisser un sourire presque amusé.

"N'est ce pas pour cela que vous m'avez proposé cette alliance ? En partie tout du moins. Je pense être à même de trouver des ressources et de trouver les meilleures places fortes possibles de la région. Quand bien même vous m'avez trouvé au milieu d'un champ. Quant aux troupes… il va me falloir parler à mes hommes et réfléchir aux familles de la région. Qui serait le plus sensible à notre cause, qui sera plus prompt à contacter les Hoare pour pointer du doigt les dissidents. Je saurais convaincre mon père et Vivesaigues pourra être un point de passage et de ravitaillement. Les Jumeaux vont être plus… problématiques."  
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 136
Membre du mois : 9
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Mer 8 Mar - 21:39

Je ne sais si ma manière d’agir rassure Tully. Je pense qu’il attend surtout de voir si je vais respecter parole avec Rhaenys, s’il aura vraiment son mot à dire, si nous ne le traiterons pas en vulgaire vassal. Il l’est, au moins dans un sens. Mais il n’empêche que ce n’est pas sur cette philosophie que nous escomptons élaborer un futur qui soit pérenne pour tout le continent. Je ne sais pas encore où tout cet ensemble de décisions va nous mener. Ce sera périlleux, à n’en pas douter, et c’est dans une danse des plus mortelles que nous nous sommes jetés, Rhaenys et moi, entrant directement au contact de nos ennemis et de ceux que nous nous targuions de vouloir gouverner. Le futur Roi du Conflans chevauche donc à mes côtés, même s’il semble assez mal assuré sur sa manière de monter ; il doit avoir conservé quelques raideurs et quelques cicatrices encore douloureuses de la bataille, où il a d’ailleurs combattu monté. J’y pensais, c’était déjà la seconde fois pour moi que je menais la vie dure à mes ennemis à pied, depuis le front de mon infanterie lourde. Il était assez peu commun pour un souverain que de combattre parmi la valetaille, même si mes gardes-loups étaient de noble extraction. Je souris quand l’homme me parle de la jeune Forel.


| Vous auriez pu tomber sur bien pire ; tous nos soignants ne sont pas aussi accortes qu’elle. Je l’ai rencontrée également, dame de qualité, bien que je ne suis pas sûr de comprendre son histoire. Il y a peu encore, il me semble qu’elle exerçait son art de l’autre côté du Détroit. |


Mais je ne connaissais pas tous les détails. Je devais déjà passer mon temps à me rappeler de mes officiers, grands seigneurs de mon royaume ou de celui de ma Dame, ou capitaine de piétons de basse extraction. Je ne devais négliger aucun détail, même s’il était épuisant de devoir sans arrêt se rappeler de tout. Je hausse les épaules quand l’homme me dit qu’il n’est pas encore habitué à l’idée de devenir souverain.


| Vous vous y ferez vite. Ce n’est pas d’obtenir une couronne que vient la difficulté ; ce sera de la conserver. |


L’homme me confie ses doutes sur la loyauté des troupes du Conflans. Je convins d’un signe de tête du jugement du Tully.


| Je le pense aussi. A moins que les hommes de votre pays n’aient rechigné à se battre contre les piques de l’Orage, que l’on dit si meurtrière pour votre cavalerie lourde, alors que dans le même temps leurs terres à tous sont la proie de mes loups. |


De toute manière, la raison principale de la remontée de Joren Hoare importait peu. J’étais convaincu que s’il attaquait aussitôt, il serait battu. L’expérience et le moral de nos troupes était au zénith alors que les siennes venaient de parcourir une longue route de centaines de kilomètres… Dans les deux sens, aller et retour, et les riverains ne se battraient pas si bien maintenant que nous détenions alliés et otages, avec ces villes qui étaient nôtres.


| Il vous faudra une structure de commandement solide. Je propose, au moins dans un premier temps, que vos premières troupes ne s’éloignent pas de celles du Nord ou de celles de Peyredragon ; beaucoup de soldats irrésolus ou se sentant contraints risqueraient, sans compagnonage, de s’évaporer dans la nature. De toute manière, l’objectif principal reste Vivesaigues, et il ne peut s’agir que d’une libération conjointe ; l’ennemi se masse au sud et nous séparer serait une folie. Avez-vous réfléchi à l’organisation de vos troupes ? |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11937
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Dim 12 Mar - 20:27

Dire que je suis circonspect face à la situation est un doux euphémisme. Si j'ai choisi ma voie et que je ne compte pas m'en laisser détourner, je ne suis pour autant pas assuré quant au comportement, à l'attitude qui conviendra le mieux face à mes nouveaux alliés. Difficile à dire quand on réfléchit au fait qu'hier à peine, il s'agissait là de mes ennemis. Et surtout, que je ne sais pas comment ils comptent réellement mener tout cela. Mais je suppose que l'avenir nous le dira quand il sera temps et que, pour l'heure, il convient plutôt de réfléchir à ce présent qui risque d'être particulièrement périlleux, pour eux comme pour nous. Si le Conflans va finir par se scinder, d'une façon ou d'une autre, cela ne rend pas notre ennemi moins dangereux, bien au contraire.

J'essaie d'ignorer tant bien que mal la douleur, grimaçant tout de même avant de savourer de nouveau le plaisir de chevaucher. Voilà bien des jours que je n'avais pas pu le faire et je retrouve une sensation de liberté qui m'avait manqué, quand bien même elle est plus factice que je ne le voudrais.

"Il est vrai qu'elle est particulièrement accorte. Et qu'elle a su entretenir la conversation pour me éviter que je me focalise sur la douleur. Il est vrai que son histoire semble quelque peu nébuleuse mais elle a pris le temps de s'occuper de moi et pour ça, je ne peux que lui en être reconnaissant. Surtout que ses soins ont été particulièrement efficaces. Je ne suis pas sûr que j'aurais été à même de monter à cheval aujourd'hui sans elle."

Je me fais plus pensif alors qu'il parle de mes futures terres. Je ne sais encore pas vraiment comment appréhender cela en plus du reste, d'autant qu'à la réflexion, je ne suis même pas maitre de Vivesaigues à l'heure actuelle. J'ai certes été élevé pour hériter d'un domaine important mais là, les choses sont autrement différentes. Je laisse pourtant filer un rire aux propos du nordien et je lui jette un regard amusé avant de souffler, d'un ton tranquille.

"Au vu de ce qui nous attend, je ne suis pas sûr qu'obtenir cette couronne ne soit pas particulièrement difficile. Quant à la garder, voilà encore une autre étape à laquelle, pour l'heure, je me garde bien de songer."

Quand j'apprends les nouvelles, de nombreuses interrogations commencent à se bousculer dans mon esprit. Les réelles raisons de la remontée de Joren et de ses troupes m'apparait comme évident, éviter que la percée soit trop importante et remporter là où j'ai échoué. Cette pensée me touche plus que je l'aurais cru et j'ai une grimace avant de hocher la tête aux propos du Stark.

"Les hommes n'avaient déjà pas le goût de descendre autant au sud alors que vous étiez à nos portes. J'avais eu vent de rumeurs mais j'étais trop occupé à m'assurer de l'absence de désertion de mes propres hommes pour avoir à me soucier de la façon dont le Prince gérait ceux qu'il avait sous ses ordres. Pour autant, je pense qu'il serait intéressant de creuser le sujet. Mon père pourrait probablement se renseigner plus aisément que moi."

Le fait d'entendre que les terres, ces terres qui m'ont vu naitre et grandir, sont la proie des loups, me serre le cœur à nouveau. Je sais pertinemment qu'ils ne sont plus les ennemis et pourtant, je me demande ce qu'il ressortira de tout cela. Le Conflans, de par sa position central, risque d'être la scène de bien des batailles et je commence à me dire qu'il n'en ressortira qu'exsangue et amer, quelle que soit l'issue de cette guerre. Et, à la réflexion, il est vrai que garder une couronne dans ce contexte risquera d'être des plus délicats. Je secoue la tête, reportant mon attention sur le Stark qui continue de parler. Je hoche la tête, la mine pensive.

"J'ai des hommes qui ont toujours eu toute ma confiance. J'ai combattu à leurs côtés depuis toujours ou presque et je sais qu'ils me suivront, jusqu'à la mort si besoin. Ils me sont fidèles et n'ont cure de suivre les Hoare ou quelqu'un d'autre. Mais je suis d'accord. Il est important de faire naitre un sentiment de fraternité entre nos troupes, que mes hommes comprennent pourquoi et pour qui ils se battent, qu'ils se sentent réellement intégrés et qu'ils cessent de se voir comme des prisonniers que l'on aurait enrôlé de force."

Je fixe un instant les alentours avant de reprendre, sur un ton toujours aussi pensif.

"Vivesaigues sera, je l'espère, moins complexe à reprendre que vous semblez le craindre. Quant à l'organisation de mes troupes… je vous avoue être un peu indécis à ce propos. Les hommes que nous allons affronter, je les connais. J'ai combattu avec eux mais la réciproque est vraie. Ils savent comme je fonctionne, ma façon d'opérer. J'ai toujours respecté certains principes et je gage qu'ils attendent à ce que je m'organise encore de la même façon. Il va falloir que je trouve comment les surprendre."
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 136
Membre du mois : 9
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Lun 20 Mar - 23:27

Il est temps de se décider quant à la stratégie à adopter à propos de l’offensive dans le Conflans. La guerre est loin d’être finie et il y a encore de terribles épreuves à surmonter. Je ne dis pas que nous n’y arriverons pas. Je dis simplement que nous ne pouvons pas lambiner. Rester à Herpivoie est indispensable. Nos renforts transitent par ici et il faut un point de rassemblement pour les soldats du Conflans que nous décidons à nous rejoindre. Le ravitaillement est plus aisé le long du fleuve, et j’avais aussi besoin de temps pour pouvoir redistribuer nos effectifs en fonction des blessés qui étaient capables de reprendre du service. Les choses avançaient bien mais il restait tellement à planifier en continu que le labeur ne s’arrêtait jamais vraiment durant ce genre de période. Je hochais la tête, alors que sans trop poser de mots scabreux sur cette rencontre –je ne connaissais pas suffisamment Tully pour me le permettre-, nous évoquons la jeune dame de compagnie de Rhaenys.


| Oui, la médecine étrangère est efficace, bien que peu ragoûtante. Je ne sais pas comment les choses se passent dans le Conflans mais d’ordinaire dans le Nord, nous utilisons des plantes communes, quelques décoctions, des cataplasmes de mousse, ce genre de choses, dont nos mestres m’ont dit qu’elles étaient partagées dans d’autres royaumes. Elle utilise des moyens un peu différents de ce à quoi j’étais habitué, mais ma propre blessure est en bonne voie de guérison. |


Il était pourtant aisé de ne pas survivre aux blessures reçues au crâne. Je souris alors que le chevalier opte pour une réponse pleine de bon sens sur le pouvoir et sur sa nature.


| Les miens m’auraient sans doute abandonné également si j’avais laissé le Nord sans défenses. Ce qui n’a pas été le cas, mais cela n’a pas empêché les fer-nés d’essayer de nous envahir malgré tout. |


Même s’il était apparu qu’attaquer le Nord par la mer ou par Moat Cailin n’était pas l’objectif principal de l’ennemi, nous n’en avions pas moins subi quelques cruelles attaques qui avaient pu mettre à mal la sécurité de nos terres. Toutefois, ‘javais laissé des troupes à la mesure de la menace. Seule une attaque véritablement bien préparée ou en toius cas fort nombreuse pourrait percer nos défense,s mais de simples raids n’y suffiraient assurément pas. Je hochais la tête aux paroles du Tully à propos de ses troupes riveraines.


| Oui, nous devons aussi donner du corps à votre infanterie. Nous autres nordiens n’avons rien à apprendre aux riverains dans le domaine de la cavalerie, en revanche la piétaille gagnerait à plus de discipline et de cohésion. Si nous les encadrons, cela leur donnera plus d’aplomb et de confiance lors des prochains affrontements. Je ne vois pas vos troupes s’intégrer aux nôtres ; nous ne visons pas l’agglomérat mais la fédération. Vous aurez à organiser votre propre corps. A vous de voir quelle place et quelle stratégie vous adopterez ; vous connaissez mieux vos hommes que moi. Je crains surtout à propos de Vivesaigues que la place ne soit déjà occupée à l’heure où nous parlons ; nos éclaireurs nous ont informé avoir vu des troupes dans cette région. S’ils y prennent position avant votre proclamation, nous risquons de devoir nous y battre. De quelle influence votre famille peut-elle se targuer sur la région ? |






Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11937
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Jeu 30 Mar - 16:45

Je me demande si j'ai déjà eu ce type de conversation, cette sensation de parler à un égal, ce qui n'est pas le cas, bien évidemment, mais le nordien arrive à me donner le sentiment d'avoir le choix, d'être maitre de ce qui va m'arriver. Là encore, je sais que ce n'est qu'une sensation qui s'avèrera probablement fausse dans les mois à venir mais, pour autant, c'est appréciable. Et surtout, cette liberté de parole ne semble avoir que peu de limites. Celles inculquées par mon éducation bien entendu, mais guère plus. Toujours est-il qu'il m'est pour l'heure difficile de me livrer tout de même entièrement tant que l'avenir ne m'aura pas un peu plus éclairé et rassuré d'une certaine façon, sur la voie que j'ai choisi de suivre.

Pour l'heure, nous échangeons ce que l'on pourrait qualifier de banalités, quand bien même cela m'en permet d'en savoir plus sur la façon de faire de ceux qui ont été des ennemis depuis des décennies et aussi sur la façon qu'a le loup de voir les étrangers.  Et de les traiter, ce qui m'intéresse bien plus évidemment.

"Je n'ai jamais eu de goût pour toute forme de médecine, qu'elle soit locale ou étrangère. Cela implique d'être blessé au point d'en avoir recours et c'est une faiblesse à laquelle je n'aime guère me confronter. Pourtant, nous sommes plus similaires au Nord, après tout nous ne sommes pas si éloignés les uns des autres, et j'ai toujours eu coutume d'avoir recours aux plantes et autres que ma femme avait fait mander au Mestre.  Mais je ne suis pas sûr que j'aurais été sur pied aussi rapidement de mon côté, j'admets."

Je fronce les sourcils, alors que le sujet se fait plus sérieux. Les mouvements de troupes d'Hoare me plongent dans l'expectative, quand bien même je n'y ai guère prêté attention plus tôt.

"Il y a cependant une différence notable entre votre peuple et le mien… nous sommes divisés, nous l'avons toujours été. Difficile de se trouver des points communs avec des fer-nés, quand bien même nous sommes supposés nous battre à leur côtés. Je me suis souvent demandé si mes hommes n'auraient pas préféré retourner leurs armes contre eux que de continuer à se battre contre les nordiens. Même si maintenant, va se poser le problème de lutter contres les riverains. Et là, les choses seront autrement plus complexes."

Et il est évident que Joren ou Harren ne laisseront pas la situation en l'état. Ils vont renvoyer des hommes, vouloir punir les traitres à toute force. J'arque un sourcil, songeant que je serais le symbole parfait et que je finirais probablement, surement même, la tête sur une pique si tout ceci tourne mal. Essayant de ne pas songer aux miens, je me focalise sur les propos du nordien et je hoche la tête.

"Il est vrai que je risquerais de ne pas trop apprécier des leçons en matière de cavalerie. Mais notre fonctionnement est… un peu dépassé, surtout face à ce que nous avons eu à affronter. Les encadrer permettrait d'obtenir une réelle cohésion entre nos hommes. Et je gage qu'ils n'auront pas de difficultés à se faire cadrer par les vôtres, surtout si moi et mon noyau dur restons à proximité, qu'ils ne sentent pas non plus "vendus" à nos anciens ennemis."

Je me fige quand il m'annonce que Vivesaigues est occupée et je laisse filer un silence, les mâchoires contractées, alors que j'essaie de rester aussi objectif que possible.

"Mon père s'y attendait et avec mon épouse, ils ont passé les derniers mois à amasser de quoi tenir un siège. Même si je suppose qu'il songeait plus à une attaque du Nord que venant d'ailleurs. Ils sauront faire face aussi longtemps que possible. Mais je suis sûr que le poids de ma famille saura faire basculer la situation. Mon père est un bon suzerain, ses vassaux l'ont toujours respecté et ils savent qu'il ne fera rien qui irait à leur encontre."

Ou alors, nous retrouverons Vivesaigues à feu et à sang. Et il n'y aura pas grand-chose à libérer. Et je ne peux m'empêcher de soupirer, le regard perdu dans le vague l'espace d'un instant, me demandant à quel point mes choix risquent d'entrainer la mort des miens.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 136
Membre du mois : 9
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Dim 2 Avr - 19:10

Tant de choses restent à faire, à préparer, que ça en devient véritablement une tâche monumentale, dont je ne sais absolument pas si j’en verrais la fin. Rhaenys m’aide, pourtant, tout comme mon fils, comme Tully ici présent. Nous ne sommes plus juste le Nord contre le reste du monde, ces étrangers disparates qui regardaient toujours l’immensité nordienne avec envie, avec ambition même. Maintenant il allait falloir apprendre à coopérer efficacement, à partager les tâches, à avancer de concert pour que la situation évolue dans le sens souhaité. Ce n’était pas facile, il allait falloir révolutionner aussi bien notre manière de voir le monde que de régir nos subordonnés, dans tous les domaines. Rien n’irait de soi, le fonctionnement de l’Empire, même s’il avait été débattu entre Rhaenys et moi et même s’il avait été re-discuté par la suite avec nos futurs partenaires. Pour l’heure, il s’agit encore d’apprendre à se connaître et à se comprendre. Nous parlons de médecine, mais aussi de sujets plus proches de l’organisation de notre fédération, de notre œuvre commune.


| Je vois très bien ce que vous voulez dire. Sans y connaître quoi que ce soit en plantes médicinales, j’ai du mal à avoir confiance aux autres. Et vous apprendrez très vite, déjà vous devez vous en douter, qu’ingérer des plantes qu’on ne connaît pas, de quelque manière que ce soit, c’est aussi encourir un risque quand on a ceint une couronne. |


Peu réjouissant je l’admets, mais somme toute, à cent pour cent véritable. Il indique toutefois une certaine proximité entre les riverains et les nordiens et je prends cela comme un signe encourageant, d’une volonté de rapprochement entre les royaumes. Je ne veux pas aller trop vite en besogne, mais le problème soulevé par Tully en est un vrai, qu’il ne faut en aucun cas négliger.


| Vous avez raison. Je ne vous cacherais pas que certains nordiens nourrissent encore une forte animosité pour les sudiens, qu’ils considèrent toujours comme des envahisseurs. Nous tenons les troupes, et nous tenons aussi les belliqueux, et j’espère que nos prochaines victoires seront le ciment qui unifiera pour de bon cet embryon de fédération. |


Autant jouer cartes sur table. Cela ne voulait pas dire qu’aucune entente ne serait possible, mais les vétérans de Moat Cailin, d’un camp ou de l’autre, auraient toujours du mal à se pardonner les souffrances du passée, endurées par tous pour les appétits de conquête d’un seul homme. C’était là-dessus que nous devions jouer pour unir tout le monde. Il était plus facile de faire bloc quand les situations étaient aussi complexes qu’actuellement, quand le voisin devait se tourner contre le voisin. Je hochais la tête.


| Oui, dans ce cas je vous propose d’intégrer vos unités, notamment d’infanterie, à l’une de mes divisions. Votre commandement resterait indépendant mais directement entouré de blocs compacts d’infanterie lourde nordienne ; cela leur permettra de tenir plus facilement leur ligne et on pourra progressivement passer une milice communale à des blocs plus compacts, à la mode nordienne. Je pense que cela leur permettra déjà de prendre confiance, en ayant leurs flancs bien assurés. Quant à votre cavalerie, elle pourrait servir de fer de lance à nos prochaines offensives. |


J’ai un sourire satisfait, lorsque le riverain m’explique que sa famille avait pris les devants.


| Même si leurs préparatifs visaient à nous résister, qu’importe, ils les aideront à tenir le temps d’être secourus par nos forces. Nous n’allons plus tarder à nous mettre en marche, de toute manière. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11937
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Lun 17 Avr - 16:09

Et si nous faisions fausse route ? Et si l'action que j'ai accepté d'entreprendre à leur coté allait faire plus de mal que de bien aux miens ? Et si… je le sais bien… beaucoup trop de questions pour des réponses hasardeuses, des suppositions qui ne seront peut-être jamais confirmées. Je ne cesser de me demander également si je serais encore en vie pour assister à la suite des événements, que ce soit l'avènement de l'Empire dont ils m'ont parlé ou notre fin à tous. Et, dans le fond, je me demande si cela a vraiment de l'importance. Si j'arrive à rendre ma contribution suffisamment importante pour que ma famille soit en sécurité, pour que le blason des Tully soit redoré de nouveau, le reste ne compte pas vraiment. Ma vie, face à tout cela, n'est qu'une goutte d'eau dans un océan si vaste que je n'en vois pas le fond. Et pourtant, je suis là, à discuter avec mon futur Empereur de tout et de rien, de sujets sérieux comme des impressions que je peux avoir sur certaines choses. J'ai un bref sourire à ses propos et je hausse une épaule, un rien pensif.

"A dire vrai, faire confiance à qui que ce soit d'autre qu'à mon épouse pour me soigner a toujours été délicat. Mais l'avoir à mes côtés dans ces moments a souvent été un luxe que je ne pouvais me permettre. Il a bien fallu que je gère cette incompatibilité et que j'accepte de montrer à d'autres que je n'étais pas impossible à blesser. Surtout après autant d'années passées sur un champ de bataille. Au final, nous nous en tirons plutôt à bon compte, vous ne trouvez pas ? Quant à ingérer des plantes, j'avoue ne jamais y avoir pensé… Et ce que vous dites n'est pas pour me rassurer, mais vous vous en doutiez je suppose."

Je me doute qu'en ayant accepté cette couronne, les risques que je prends sont encore plus grands que je ne l'imagine vraiment. Et je ne parle pas uniquement d'Harren. Après tout, si nous arrivons à écarter ce problème, je comment à me rendre compte que bien d'autres vont se dresser face à moi. Je retiens un soupir quand il reprend, fronçant légèrement les sourcils.

"Il va entretenir cette rancune et cette animosité, à n'en pas douter. Si j'étais lui, c'est ce que je ferais. Je ferais ce qu'il faut pour rappeler à tout le monde qui était notre ennemi jusqu'à ce que le Tully décide de chambouler l'ordre des choses. A moi de trouver comment leur rappeler plus fort qui nous a envahi, qui nous a obligé à ployer le genou alors qu'il n'était pas chez lui et ce que nous étions avant. J'espère que j'arriverais à être convaincant."

Voilà une entreprise qui va s'avérer difficile. Mais sans ça, les rancoeurs seront trop importantes pour que nous puissions vraiment nous unir. Et je ne sais même pas si combattre ensemble sera réellement suffisant sans cela. Moat Cailin n'est pas si lointain dans nos mémoires, malgré les récentes batailles et j'ai moi-même des cicatrices de cette époque qui ne s'effaceront probablement jamais, qu'elles soient dans mon esprit ou gravées sur ma peau. Mais je dois être le premier à transcender tout cela, faute de quoi, je ne serais pas crédible dans le rôle que je souhaite endosser.

"Voilà qui me parait le plus sensé. Mes hommes verront qu'ils n'ont pas à craindre de ceux qui vont les protéger. Et les vôtres pourront constater que nous ne comptons pas vous poignarder dans le dos. Ma ligne de cavalerie va avoir besoin de se regarnir cependant. Mais je gage que les chevaliers riverains restants ne seront pas les plus difficiles à convaincre. J'ai grandi avec eux, ils ont pour la plupart combattu sous mes ordres à un moment ou à un autre et nous sommes bien plus proches que nous pourrons l'être d'un fer-né. Quand bien même il se targue d'être notre dirigeant depuis des décennies."

S'il a l'air satisfait quant aux préparatifs des miens  Vivesaigues, j'ai un peu de mal à partager son enthousiasme. Et je souffle, pensif.

"Nous sommes bien plus semblables au Nord que certains voudraient l'admettre. Nous vivons avec la guerre à nos portes depuis toujours ou presque. Il nous est bien plus simple de la préparer que de savoir comment gérer la paix. Autant dire que les quelques années que j'ai passées auprès des miens sans songer à un quelconque conflit n'ont pas été de tout repos. Et je crains de manquer quelque peu d'objectivité quant à la rapidité que nous mettrons à aller les secourir."

Et d'avoir du mal à masquer mon inquiétude quant à l'état dans lequel je les trouverais. Ou leur humeur. Surtout en ce qui concerne mon épouse.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 136
Membre du mois : 9
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Ven 21 Avr - 20:02

J’avais un peu mal au crâne maintenant que nous prenions de la vitesse, le mestre de Rhaenys m’avait prévenu que ça pouvait arriver avec les à-coups de la chevauchée et je ne pouvais pas nier que j’avais peut-être bien commencé à présumer de mes forces. Qu’importe. Un Roi, a fortiori un futur Empereur, se doit d’être irréprochable s’il ne veut pas perdre la confiance et le charisme lié à sa position. Une bonne partie de ma réputation reposait sur ma capacité à accepter et à épouser la souffrance sans rien laisser paraître. Cela renforçait, parfois, le sentiment de solitude. Mais le plus souvent, tout se passait très bien et c’était surtout une question d’habitude. La tête était toutefois une des parties de mon corps les plus épargnées par les blessures, d’ordinaire le port du casque suffit à me protéger. A moins que ça ne soit la chance. L’homme qui m’accompagne semble être fait d’un bois semblable ; il ne se plaint pas vraiment, et m’emboîte le pas sans tergiverser. Il y a toutefois chez lui une espèce de réserve, peu commune chez les chefs de guerre et encore moins répandue chez les seigneurs. Je ne sais pas encore si c’est parce qu’il est précautionneux du fait qu’il ne me connaît pas, ou s’il est simplement fatigué. Lui aussi à du mal à se faire soigner, visiblement.


| En général, les plantes, je préfère plutôt les boire... Mais c’est vrai qu’on s’en tire plutôt à bon compte. Cela fait plus de vingt ans que je règne, maintenant. Sur toutes ces années, mon pays a été huit ans en guerre de grande ampleur et plus de dix ans durant soumis aux raids des pirates, des fer-nés et des sauvageons. On ne retiendra pas de moi que je fus le souverain de la paix. Mais au moins ai-je survécu suffisamment longtemps pour vouloir en être un artisan pour le futur. |


C’était cela, depuis le tout début, qui était le véritable moteur de ma motivation. J’avais voulu mettre en place un monde sans guerre et faire bénéficier d’une plus grande possibilité de prospérité à l’ensemble de Westeros, et pas seulement au Nord. Pour cela, j’avais choisi deux armes ; la diplomatie et la lutte armée, car je me doutais bien que le premier outil ne suffirait pas à convaincre tout le monde. Pourtant, la guerre était un moyen louable pourvu qu’il serve des desseins de paix. Tant que l’on ne déguisait pas ce genre de lutte en ambition personnelle... Et de ce côté-là, j’espérais que toutes les concessions et gestes de bonne volonté que j’avais pu faire aient été suffisants pour semer la plupart des doutes.


| Je l’espère aussi, Sire. Notre réussite dépend au moins autant de notre capacité à convaincre qu’à battre nos ennemis sur le champ de bataille. La clé de ce conflit est de s’armer des meilleures idées et de les mettre suffisamment en exergue pour qu’il n’y ai nul doute sur la valeur du combat que nous menons. |


Nous ne pouvions qu’être emplis de doutes, car tout ce que nous étions en train d’entreprendre était inédit ; seul Harren avait commencé à le tenter mais sans pour autant se munir des mêmes armes et outils que nous. Pour vaincre cet ennemi, même s’il était affaibli, il allait falloir faire preuve de ruse, de tact, de stratégie et de mesure. De courage, surtout. Car les obstacles seraient nombreux et nous n’en étions qu’au début. Sur les neuf royaumes que comptait actuellement Westeros, nous n’en avions que moins de la moitié pour nous, deux d’entre eux nous combattaient ouvertement et deux de plus restaient réservés. Un était dans la balance. Nous verrions bien comment les choses allaient évoluer. Tully me parle de ses troupes et c’est un sujet qui me semble bien plus facile à aborder, car bien plus familier.


| Saigner au milieu de ses hommes forge un lien difficile à détruire, pour un ennemi. Regardez Argilac Durrandon. Son armée s’est fait tuer sur place et pas un n’a cherché à s’enfuir ou à lâcher son souverain. Ca n’a pourtant rien de facile. Il ne suffit pas de chevaucher fièrement en pleine charge glorieuse, massacrer de la valetaille du haut ‘un destrier de guerre aux sabots ferrés. Il faudra être avec eux dans la crasse, avoir faim et froid comme eux. Et déserter son foyer comme eux désertent le leur. Je vais vous dire quelque chose, Sire. En vingt-deux ans de règne, je n’ai plus passé plus de deux ans consécutivement chez moi. Ou un temps approchant. Oh, bien sûr, je rentrais, parfois. Mais il y avait toujours une guerre, des pirates ou des pillards à combattre. Aujourd’hui... Ils se font tuer par milliers pour moi pour un idéal que je leur insuffle, que je leur montre, même sans qu’il ne soit né parmi eux. |


Je pesais la suite de ce qu’il me disait.


| Nous irons rapidement. Ici nous pouvons nourrir l’armée un moment, sachant que jamais l’ennemi n’a coupé la route du Nord depuis les Jumeaux. Curieux, d’ailleurs. Il ne nous a pas non plus coupés des Epois. Mais tant que nous resterons ici, vous ne serez pas vraiment Roi. Et si vous n’êtes pas Roi, l’Empire ne pèse pas lourd. Nous devons agir collectivement. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11937
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Mar 2 Mai - 13:31

Même si j’ai l’impression que chacun de mes mouvements réveille une douleur, ancienne ou nouvelle, cette promenade a tout de même cela de positif que j’ai enfin un peu le sentiment de redevenir moi-même, de ne plus être reclus dans entre quatre murs en attendant de savoir ce qu’il pourra bien advenir de moi, sans compter le fait que le fait de me retrouver de nouveau à cheval est un plaisir que je serais incapable de bouder bien longtemps. Et j’inspire longuement, laissant filer un silence alors que je savoure, l’espace d’une seconde, cette sensation de liberté factice qu’elle me procure, avant de laisser filer un sourire aux propos du Roi.

"J’avoue qu’à choisir, je préfère aussi les boire. Mais il semblerait que nous n’ayons pas vraiment notre mot à dire dans cette histoire. En ce qui me concerne, j’ai le sentiment d’avoir toujours combattu depuis que j’ai l’âge de dire que je suis un homme, quand bien même ce n’est pas vraiment le cas. Mais tout le reste ne semble parfois guère avoir de poids en comparaison. Et j’espère que vous dites vrai, que je pourrais moi aussi vous aider à voir se dessiner une vraie paix."

Quand bien même je ne suis pas sûr de savoir réellement comment vivre dans un tel monde. Mais cette petite voix me souffle encore qu’il est tout de même peu probable que je puisse y assister, étant devenu probablement l’une des principales sources de colère et de déception pour celui qui a été mon Roi. Pour autant, j’aime à croire que ce que je fais permettra à mes enfants de grandir plus sereinement, sans qu’ils ne cherchent à détruire ce que nous sommes en train d’essayer de faire. Le Stark peut se vanter en tout cas d’avoir réussi à influer suffisamment d’idées, de possibilités, pour que je fasse ce qui me répugnait depuis tant d’années. Mais qui était bien là, malgré tout. J’ai un bref regard en direction du nordien alors que je ne peux m’empêcher de sourire, quand bien même la situation ne s’y prête pas totalement.

"Il est souvent arrivé à ma femme de me traiter de beau-parleur. Je gage qu’elle sera ravie d’avoir raison une fois de plus. Vous avez réussi à me convaincre alors que la loyauté et l’honneur sont des qualificatifs que je me targuais d’avoir, sur lesquels je m’appuyais pour ne pas tourner le dos à Hoare. Alors je suppose que prendre exemple sur vous sera déjà un bon début."

Evidemment, je ne m’imaginais pas qu’en prenant cette décision, qu’en choisissant cette voie, tout serait clair et il n’y aurait plus la place pour cette incertitude latente qui a été la mienne durant des années. Mais au moins, j’ai le sentiment de faire quelque chose de juste, à défaut d’être sûr de prendre la bonne direction. Je laisse filer un silence pensif avant de hocher la tête lorsqu’il reprend, me reconnaissant bien plus dans ses propos que je ne l’aurais cru quelques jours plus tôt.

"Voilà quelque chose qui m’est familier Majesté. Et cela ne fait qu’augmenter certaines de mes appréhensions. Comme celle de me retrouver face à l’un de ces hommes auprès de qui j’ai combattu, dont le frère est peut-être mort sous mes ordres ou à mes côtés et de devoir en faire mon ennemi. Il y a longtemps que mon foyer s’est construit sans moi, quand bien même j’ai eu la chance de voir la dernière grandir, ce qui n’a pas été le cas de mon fils. Et j’en viens à me dire que certains vont mourir pour cet idéal, sans même comprendre que je me bats pour eux, tout autant que je le fais pour moi."

Je laisse filer un silence avant de reprendre, d’un ton plus tranquille.

"Mais ne vous en faites pas. Le moment venu, je ferais ce qu’il faut, avec mes hommes, les vôtres, avec tous ceux qui se battent pour cet idéal. Le champ de bataille ne laisse de toute façon guère de place à ce type d’interrogation."

Et, au reste de ses propos, j’ai un sourire un peu amer.

"L’ennemi aurait dû le faire oui. S’il avait été en nombre suffisant ou s’il avait reçu les bonnes directives. En tout cas, j’ai suivi les ordres qui m’avaient été donnés, mais ils ont peut-être été différents pour les Jumeaux. Je gage que, dans tous les cas, les Frey seront ravis de me pointer du doigt pour mettre en évidence l’échec des défenses du nord du pays. Pour autant, inquiéter vraiment les Jumeaux sera encore une autre histoire."

Je hoche alors la tête, mon regard fixé sur le nordien avant que mon sourire ne se fasse un peu plus amusé.

"Par tous les Sept, l’Empire qui ne pèse pas lourd tant que je n’ai pas une couronne sur la tête. Evitez de le souffler à mon lord de père ou à mon épouse, ils risqueraient de m’assommer avec ce qui pourrait faire office de couronne pour me rappeler l’humilité. Mais il nous faut agir oui, ne serait-ce que pour ne pas leur laisser de répit ou le temps d’anticiper ce qui va arriver."

Et pour que je ne retrouve pas Vivesaigues en cendres.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 136
Membre du mois : 9
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Sam 6 Mai - 17:23

Le Conflans avec le Nord, Peyredragon et l’Orage. J’avais du mal à croire la formidable distance déjà accomplie par nous autres, westerosi, dans le sens où jamais encore d’aussi vastes coalitions n’avaient eu lieu, d’autant plus que je savais également que nous irions vers une union plus forte encore, plus ressérée, lorsque la constitution, une fois terminée, serait signée par tous les partis. L’histoire était en marche et c’était maintenant à nous de faire en sorte qu’elle ne s’arrêterait plus de manière brutale et sanglante, en rencontrant quelque funeste destin sur un champ de bataille quelconque. Et ils seraient nombreux. Nous avions convaincu quatre royaumes. Il en restait deux à briser, trois à rallier. Parmi ces derniers, Val et Ouest ne semblaient pas nourrir la plus petite volonté de nous rejoindre, sans parler du fait que Dorne avait plusieurs fois dit à Rhaenys que jamais au grand jamais la Principauté ne renoncerait à sa pleine et entière indépendance. Les défis restaient nombreux. Rassemblés, ils semblaient insurmontables. L’homme me dit qu’il avait toujours combattu. C’était en partie vrai. Harren avait mené quantité de guerres. Mais jusqu’à récemment, Tully n’avait que peu fait la guerre pour défendre son foyer au sens premier ; presque toutes les guerres menées par le Conflans depuis trente ans avaient été des conflits offensifs, menés dans un esprit de conquête.


| J’espère simplement que nous pourrons connaître cette paix de notre vivant… Ou à défaut, que nos enfants au moins, puissent déjà en jouir. Il y a eu trop de générations sacrifiées sur l’autel de l’ambition. |


Et celle d’Harren Hoare m’avait déjà coûté beaucoup trop. Quatre frères, le rien d’innocence qu’il me restait, ma vie avec ma première femme, les années de jeunesse de mes enfants, sans parler des milliers de vie fauchées dans le pays pour le tenir à distance. J’espérais maintenant que l’on ne se retrouverait pas non plus à payer au prix fort notre idéal. L’homme à côté de moi semble réfléchir au poids de nos paroles, à la valeur de notre engagement. Il n’est pas homme à prendre des décisions à la légère, de cela je suis déjà certain. Je souris lorsqu’il parle de sa relation avec sa femme. Je préfère me concentrer sur ce sujet-là plutôt que sur un autre, le mien.


| Je suis impatient de rencontrer Dame votre épouse, d’après ce qu’il se dit, il s’agit d’une femme d’une grande bonté, renommée dans le Conflans pour sa beauté. |


En fait, on ne m’avait parlé qu’assez peu de la dame de Vivesaigues. J’en savais quelques brides bien sûr, mais on parlait surtout de Myria et Eren Hoare, dans le Conflans. Deux femmes aux antipodes qui, selon certaines rumeurs se détestaient. Toutes deux luttaient apparemment pour l’affection et l’appui du « glorieux » patriarche de la famille, et toutes deux étaient des femmes aussi magnifiques que redoutables, même si l’une l’était sur la scène politique et l’autre, sur le champ de bataille. L’homme me parle maintenant de l’ambivalence nécessaire et intrinsèque à sa situation. Je ne peux qu’opiner, sa situation n’a rien de facile, c’est évident.


| Je ne m’en fais pas. Nous serons là pour vous aider, vous assister. L’Empire se veut être une fédération qui permet d’unifier, et non de simplement nous venger des tords que nous avons tous subis. Pour le reste, j’espère que nous pourrons dégager temps et moyens pour tous retrouver nos foyers, maintenant que l’Hiver vient. Je pense que la conquête du Nord du Conflans sera la plus facile. Nous savons après tout que l’armée fer-née qui a retraité de Moat Cailin n’est pas restée aux Jumeaux ; elle devait vous renforcer mais avec votre défaite, a cinglé droit vers le sud. Il n’y a donc que de faibles garnisons, dans le nord du Pays. Si nous pouvions nous en rendre maître, ce sera une véritable autoroute entre le Nord et Vivesaigues pour la reprise des hostilités au printemps. |


Je pars d’un rire amusé quand l’homme me parle de la réaction de sa famille.


| Si je pouvais vous donner un conseil ; ce sera d’oublier l’humilité. Ce n’est pas une qualité fondamentale pour un Roi, je vous l’assure. Vous devrez être fort en toutes circonstances. Ce sera votre devoir. Et aussi, cela vous rendra seul, par moments. Vous devez bien le faire comprendre aux votres ; maintenant l’intérêt de votre royaume passera avant le reste. La couronne fera briller votre nom, votre lignée, et vous honorerait tous vos descendants… mais cela ne sera pas toujours facile. Il faut que vous en soyez conscient. C’est notre sacrifice, notre prix à payer pour tout ce pouvoir. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11937
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Sam 27 Mai - 20:09

Je ne sais si l'avenir me permettra de comprendre quels sont réellement les desseins de l'homme qui m'accompagne. Si c'est la grandeur, l'envie de revanche, de créer vraiment quelque chose de nouveau ou si c'est tout cela cumulé. Difficile de le deviner mais, dans le fond, cela n'a guère d'importance. Ce qui compte, c'est que j'ai envie de lui faire confiance, qu'il me donne le sentiment que nous sommes réellement capables de changer les choses et d'offrir à nos enfants une paix durable, véritable, où ils n'auront plus à être les esclaves des ambitions d'un autre. Evidemment que la route est longue, pour ne pas dire impossible à suivre. Pour autant, je ne peux pas m'arrêter à ces considérations, surtout maintenant que j'ai pris ma décision. J'ai pourtant encore du mal à me dire que j'ai sans hésité serrer la main à ceux que j'ai combattu des années durant. Pire encore, que j'ai ployé le genou devant eux sans avoir la moindre once de regret. C'était probablement ce que j'attendais, tout simplement. Peut-être n'ai-je pas à chercher plus loin. J'ai un bref hochement de tête aux paroles du loup avant de souffler, la mine pensive.

"Notre génération a déjà été sacrifiée depuis longtemps. Si nous n'avons pas l'occasion de la connaitre, j'espère que les bases que nous instaurerons seront suffisantes pour les générations futures. Je sais que je serais particulièrement dérouté les rares fois où j'ai eu l'occasion d'être en paix chez moi et que cet apprentissage sera encore plus compliqué que le reste."

Je sais que le nordien a bien plus souffert que moi durant les combats que nous avons pu mener. Il a perdu bien des siens alors que moi, je n'ai perdu que des années auprès de ma famille. Et mes hommes, cela va sans dire, mais, sur ce point, nous sommes tristement logés à la même enseigne. Le sang qui a été versé, qui gorge les terres, du Conflans au Nord, ne pourra jamais être totalement oublié. Et les fondations que nous allons bâtir le seront sur les cadavres de tous ceux morts pour des ambitions qui me dépassent depuis longtemps. J'ai pourtant un sourire quand il parle d'Alysanne, jetant un bref regard amusé en direction du Roi du Nord.

"J'aimerais dire qu'elle sera impatiente de vous rencontrer mais, en l'état actuel des choses, je n'en ai pas la moindre idée pour être parfaitement honnête. Enfin, c'est un problème que je règlerais le moment venu. Quant à sa renommée, j'aurais pourtant juré que c'est plutôt celle des femmes Hoare qui aurait dépassé nos frontières mais mon épouse est, en toute objectivité après 16 ans de mariage, d'une rare beauté oui."

Si je suis certain de pouvoir rallier ma famille à cette cause, mon père étant déjà de mon côté, le reste s'avère être autrement plus délicat. Et la situation que je dépeins ne semble pas tomber dans l'oreille d'un sourd. Evidemment qu'il a déjà songé à tout cela avant même de me proposer de devenir le Roi du Conflans. Il aurait fallu être sot voire inconscient pour ne pas voir les difficultés que ce revirement de situation va engendrer.

"Vos paroles sont rassurantes. Et j'ai envie de croire que les quelques garnisons restantes sauront retrouver la raison et que nous n'aurons pas vraiment à les combattre. Je n'ai pas envie de faire couler plus de sang que nécessaire. Je sais que ces paroles peuvent sembler évidentes, mais j'ai vécu dans l'ombre des Hoare ma vie durant, et je sais de quoi ils sont capables. Faire couler le sang sans raison valable ne semble pas être quelque chose qui les dérangent malheureusement. Et je gage que le mien vient de prendre une valeur pour eux non négligeable."

J'ai une grimace avant de fixer un instant le Stark et d'ajouter, pensif.

"L'hiver est vraiment bientôt là alors. Et les mouvements du Prince me laissent un rien perplexe si je comprends bien ce que vous me dites. Je n'arrive pas à comprendre ses ambitions. Enfin… nous rendre maitre de cette région doit être faisable, après tout, je connais très bien les lieux."

Et je saurais assoir ma position dans un premier temps. Il me sera plus facile de me rendre maitre de cette zone où j'ai grandi que d'aller me présenter en étranger ailleurs, quand bien même ma famille a su se montrer influente dans le Conflans depuis toujours ou presque. Je ne peux m'empêcher de sourire aux propos du Roi, sourire qui s'agrandit à son rire.

"Oublier l'humilité ? Voilà qui risque d'être un exercice intéressant ma foi. Quant au reste… j'ai déjà sacrifié ma famille pour une couronne qui n'était même pas la mienne, je suppose que, maintenant que ce sera dans l'intérêt de ma lignée, ce devrait être … non pas plus facile, mais plus acceptable. Et pour ce qui est de la solitude ou du poids des décisions, je pense commencer à cerner ce que cela veut réellement dire. Je crois."

Reste à savoir si le sacrifice servira vraiment à quelque chose. Je l'espère en tout cas.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 136
Membre du mois : 9
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Sam 3 Juin - 17:09

[HJ j’amorce la fin si ça te va, comme ça tu pourras conclure, comme le rp commence un peu à devenir ancien  ]


La chevauchée nous demande quelques efforts, c’est indéniable. Pour quelqu’un comme moi qui a été blessé à la tête, c’est quelque chose de pénible que de devoir chevaucher en plein soleil ; mes bandages ne me permettent tout simplement pas de mettre un couvre-chef qui me protégerait du soleil et m’abriterait un peu de sa chaleur. Cela contribue à m’épuiser et je sens un début de migraine pointer le bout de son nez. Ce n’est pas très grave en soi, mais c’est un peu pénible de devoir chevaucher dans ces conditions. Et je sens dans sa posture, que le riverain qui m’accompagne n’est pas lui-même dans son assiette. Il est un peu rigide, un peu trop droite. La chevauchée ne va sans doute pas manquer d’accroître son malaise, et la douleur résonner dans le moindre de ses os, de ses articulations. Qu’importe pour le moment toutes ces raideurs et ces manières d’handicaper notre récupération de nos blessures ; l’échange est essentiel pour deux têtes couronnées dans notre condition. Le Tully acquiesce à mes propres sur la guerre et sur les germes de la paix que nous allons essayer de planter pour un meilleur futur. J’opine lentement du chef. Difficile de s’élever contre cette part-ci de notre idéal, vous pouvez me croire.


Je pars d’un léger rire amusé quand le souverain m’explique qu’il ne sait pas si sa femme aura hâte de me rencontrer. Je comprends alors qu’il n’a pas encore prévenu les siens, pour conserver sans nul doute l’élément de surprise vis-à-vis de nos ennemis au cas où un corbeau serait intercepté, ce qui serait sans nul doute possible compte tenu de la surveillance que les Tully doivent sans doute connaître à Vivesaigues. Je me refais plus sérieux, toutefois, lorsque je me rappelle que sa famille de naissance, les Nerbosc, ont payé un lourd tribut à Paege.



| Je saurais contribuer à la convaincre du bien fondé de notre entreprise, Sire. Je ne doute pas qu’elle comprendra, en voyant l’armée fédérée, composée de tant de peuples, amalgames de croyances et de coutumes très diverses. |


C’était à la fois la force et la faiblesse de notre armée. Nous avions un commandement séparé, avec des chefs àç tous les niveaux. Ainsi, si les hommes du Nord ou de Peyredragon battraient en retraite, les commandants des autres armées avaient encore une chance de tenir. Tant que la Garde Impériale ne reculerait pas… En sus bien sûr d’agencer au mieux les différentes traditions militaires, toutes fécondes aussi bien en idées qu’en avantages pour mener l’offensive sur le champ de bataille. Nous devions jouer sur ces qualités, avant de penser à autre chose. J’acquiesçais à nouveau des paroles du Tully.


| Oui, je vous comprends. Je gage toutefois que les riverains que nous combattrons pourront toujours décider de nous rejoindre, une fois vaincu. Je ne compte pas réserver à ces hommes de valeur le même sort que jadis je faisais subir aux prisonniers fer-nés ou sauvageons. Les riverains, s’ils se battent loyalement même contre nous, ne seront pas les victimes gratuites de l’ambition d’Harren Hoare, vous avez ma parole à ce sujet, et celle de ma future épouse par la même occasion. C’est un fait toutefois que vous devenez désormais une cible aux yeux de nos ennemis. Il faudra bien vous entourer et vous montrer vigilant en toutes circonstances. Cela dit, malgré l’arrivée prochaine de l’hiver, nous pouvons sans doute utiliser la rancœur de nos ennemis contre vous pour leur tendre quelque piège appétissant pour nos propres troupes. |


Notre tour à cheval commence à nous ramener sur nos pas, en direction d’Herpivoie. Je tends la main à Lyham Tully pour la lui serrer.


| Je vous aiderais pour que ce poids de la solitude ne devienne jamais en soi un véritable fardeau. Je vous en fais le serment. |


J’inspire à pleins poumons, avant de me tourner à nouveau vers lui.


| Au galop ? Eya ! | criais-je aussitôt à Brennus, piquant des deux pour bondir en avant, vers Herpivoie, et vers notre destin commun.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11937
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   Dim 4 Juin - 19:55

Si chevaucher m'est quelque peu difficile, dans le fond, je réalise que je m'en moque. Ce moment est précieux, presque autant que lorsqu'ils sont venus me proposer de me ceindre de la couronne du Conflans. Parce qu'il me parle vraiment comme à un sujet qu'il respecte et non plus comme à un ennemi contre qui il a combattu. Que je sens que notre relation évolue et qu'ils ont raison, nous pouvons arriver à faire quelque chose de grand, qui dépasse tout ce que nous avons pu concevoir jusqu'à présent. Alors, quelques courbatures, des douleurs et probablement l'impossibilité de dormir ce soir ne sont qu'un maigre prix à payer pour prendre pleinement conscience de tout cela.

Pour autant, je sais que les choses seront loin d'être aisées, que les obstacles qui se dressent sur notre route vont être difficiles à surmonter. A commencer par ma propre famille. Je ne peux m'empêcher pourtant de sourire en écho à son propre rire avant de hocher la tête, la mine pensive. "Je l'espère votre Altesse. Elle a toujours été au courant de mes doutes concernant Hoare et je sais que si elle ne pouvait les partager à voix haute, elle ne cherchait pas à me contredire ou à me remettre dans le droit chemin. Je suppose donc qu'avec votre concours, elle saura être convaincue." J'avoue que l'idée d'une telle armée me fait quelque peu rêver. Que chacun puisse y trouver sa place et sentir enfin qu'il combat pour une cause à laquelle il croit réellement. A défaut de le faire par loyauté envers un souverain qui n'a cure de sa vie ou de sa mort. Je fronce les sourcils à cette idée, avant de reporter mon attention sur le nordien. Et de hocher la tête à ses propos.

"Je ne vais de toute façon pas partir défaitiste, ce serait probablement la pire des choses à faire. Je serais donc confiant en la capacité des autres riverains à comprendre où est leur intérêt. Je ne veux pas non plus qu'il leur arrive ce que j'ai pu entendre des rumeurs quant aux soldats vaincus par le Conflans." Et je grimace tout de même quand il me confirme que je vais devenir une cible. "Et bien, au moins je sais à quoi m'en tenir. Je suppose que cela va faire partie de mon apprentissage de mon nouveau rang." Et je me fige un instant lorsqu'il me tend la main, autant touché par ses paroles que par son geste. J'ai un bref hochement de tête et je lui serre la main avec énergie. "Et je ne vous décevrais pas votre Altesse."

Je souris alors que je le vois partir au galop, avant de faire de même, lançant ma monture à la suite de celle de mon souverain, réussissant, l'espace d'un instant, à oublier mes blessures, à oublier quel rôle m'attend et les sacrifices que cela va engendrer. Notre destin peut bien attendre quelques instants supplémentaires.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 136
Membre du mois : 9
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour IV] Time to Rise   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé - Tour IV] Time to Rise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé - Tour II] C'est ici que nos chemins se séparent
» [Terminé - Tour III] When the Nera's bastard meet the wolf king PV Torrhen
» Godefroy-Maurice de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon [Terminé]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans
-
Sauter vers: