AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Louve [Tour IV - Terminé]
MessageSujet: Louve [Tour IV - Terminé]   Sam 18 Fév - 0:00

[HJ et voilà, court comme on a dit !]


Je suis venu innocemment, l’air de rien, mais il sera évident pour tout le monde que rien de ce que je fais n’est pas mûrement réfléchi, conçu, décidé. Je devais prendre garde, malgré tout. Il était facile, à force de trop vouloir bien faire les choses, de se perdre en conjectures, de se mettre en danger en en dévoilant un peu trop. Je devais faire attention à ne pas laisser trop de mou à ma propre nature, plutôt généreuse et loin d’être avare en informations. Je devais distiller les bonnes, prendre garde, ne surtout pas me presser. La jeune femme en tous cas, répond comme elle peut, avec toute la politesse qu’on lui a inculquée. Elle me sourit, tout en devant penser à me planter une dague dans le dos à la moindre occasion, moi qui incarne ce que sa famille combat depuis quelques mois, et avant cela depuis des années. La jeune femme me complimente, mais j’ai un petit sourire qui, s’il n’est pas insolent, et malgré tout amusé.


| Vous êtes trop bonne avec votre serviteur, votre Altesse. Je suis sans doute l’un des plus honorables émissaires du Bief, mais mon souverain se targue du génie de son encadrement militaire, dont je ne fais pas partie. Nos meilleurs sont sur le front, mais je pallierais autant que possible à mes propres lacunes pour être digne de votre conversation, ma dame.[/colo®] |


Elle me lance donc sur le sujet qui expliquait ma venue. Je laisse traîner une seconde de trop mon regard sur son époux, prince de plein droit et donc comparativement plus élevé qu’elle en terme de dignité royale. A tout le moins, son égal. Je fais comprendre qu’il gêne, mais poliment, et l’hir-vivre pour s’en rendre compte tout seul, de toute façon. Je reprends, une fois le prince parti.


| Je me demandais déjà, Princesse, comment vous viviez votre venue dans l’Ouest ? On dit que la vie y est différent de ce qu’on entend sur le Nord. Et je sais d’expérience que vous autres, Stark, êtes friands d’honneur et de vertu. Or, l’Ouest n’a toujours pas choisi un camp bien défini. Je suis étonné. Doublement, à dire vrai. Ils ont signé une alliance formelle avec Harrenhal et ont marié leur fils à Winterfell. Les Lannister sauvent les apparences, en matière de paix, mais j’imagine combien cela doit être difficile pour vous, de savoir votre père tout miser et mettre la vie de son peuple dans la balance… |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   Mer 1 Mar - 11:23

Je soupirai intérieurement. Je détestais ces politesses d'usage totalement hypocrites. Cet homme ne m'inspirait aucune confiance. C'était un Bieffois après tout. Mais je ne pouvais pas vraiment lui dire tout ce que je pensais ici. Cela serait offenser un hôte et je me doutais que ma nouvelle famille, si à l'aise dans ces paniers de crabes serait fortement contrariée que je me permette d'insulter un invité. Pourtant, je n'aimais pas ces manières. Il répondit donc, avec un ton mielleux et une humilité totalement affectée, tandis qu'il diminuait ses capacités pour encenser celles de son souverain.

« Il me semble qu'à une cérémonie de mariage, les talents de diplomates sont davantage utiles que ceux d'un tacticien militaire. »

Effectivement, le Bief n'était pas en guerre contre l'Ouest pour le moment. Les deux royaumes faisaient leur possible pour apaiser les tensions régnant aux frontières, même si j'avais l'impression que cela était inutile. Il suffirait d'un rien pour que les esprits s'embrasent. J'aimerai autant d'ailleurs, cela occuperait le Bief sur un front. Mais non, les Lannister préféraient demeurer neutre, soudoyer des souverains en sous-mains, sans vraiment afficher de préférence. C'était exaspérant. Même si on m'avait expliqué une partie de leur tactique, je ne l'approuvais pas, trop éloignée de mes propres valeurs et mon enseignement. Sans compter les missives de Père qui me rappelaient qu'il risquait sa vie, celle de Jon, et de tous nos braves guerriers du Nord... Pendant que dans l'Ouest, on festoyait...

Lyman nous laissa en tête à tête. Je me demandais bien de quoi il voulait me parler si mon époux n'était pas convié. Sans doute du Nord. Je ne voyais que cela. Je croisais les mains devant moi, droite et digne, toisant Lord Hightower en attendant la suite. Et je ne fus pas déçue. Je tremblai de rage intérieure, même si, extérieurement, j'étais surtout froide. Une rage froide. Mais mes yeux sombres devaient étinceler de colère. Le sale petit... Je l'insultai copieusement dans mon esprit alors qu'il soulignant tout le paradoxe des décisions des Lannister et me mettait ainsi face à ces contradictions. Et cette colère que je ressentais encore de savoir qu'ils avaient un accord avec le Sautoir et avec mon père par mariage. Comment pouvait-on soutenir deux camps si viscéralement opposés ? Et je ne doutais pas que Lord Hightower allait se servir de cela. De ma propre réaction. Je pris donc sur moi et répondis d'une voix glaciale :

« Vous aviez tort Lord Hightower. En plus de ne pas être un génie militaire, vous n'êtes pas davantage un fin politicien. »

Je le toisai, soutenant son regard sans ciller. Je n'avais besoin de l'aide de personne pour ce face à face. Mais on ne dirait pas que j'avais manqué de courtoisie malgré cette pique bien sentie.

« Je m'adapte très bien à cette Cour si différente de celle que j'ai pu connaître, effectivement. Ainsi donc vous avez déjà eu l'occasion d'avoir à faire aux Stark ? Je serai curieuse d'entendre cela. Mais je suppose que ce petit préambule sur vos interrogations concernant les Lannister a un but, n'est-ce pas ? »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1865
Membre du mois : 32
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   Mer 1 Mar - 20:39

La jeune femme ne semble absolument pas patiente. Je ne sais pas si cela est sensé correspondre à son caractère habituel. Certains disent que le Vieux Loup est un monstre de froideur, qu’il ne se laisse démonter par rien, se tait, calcule, analyse. D’autres le dépeignent comme un homme brutal et passionné, un homme capable de rire aux éclats au milieu de ses hommes, un souverain capable de dominer une assemblée de sa voix tonitruante. Peut être était-il tout cela à la fois, ou rien du tout. Je ris avec affectation lorsque la jeune femme, qui semble se tenir la plus droite et ferme possible, commence à doucement contredire ma manœuvre. Elle choisit la confrontation verbale, à mots feutrés, sans aucun doute, mais elle se laisse dominer par des a-priori ; elle veut bien discuter mais selon ses termes, pas selon les miens. J’y vois une opportunité, mais cela ne pourra fonctionner que si j’arrive à étaler deux ou trois atouts en premier lieu.


| J’en conviens, Votre Altesse. Fort heureusement, je suis plus versé dans le verbe que dans le maniement de l’épée. |


Chaque mot, chaque tournure était importante, car j’avais appris depuis longtemps que l’on pouvait, avec une aisance relative, élaborer la structure de sa propre image dans l’esprit des gens. C’était une forme de manipulation plus complexe que le simple mensonge, ou que l’omission. Les nuances dans le discours, l’alliance entre les vérités, contre-vérités et mensonges véritables étaient également plus subtils. Je ne savais pas si c’était le moment et le lieu, mais il fallait que je prenne garde à mes prochains mots. J’attaque donc, de manière presque hésitante, malhabile. Frontalement, la Stark le comprend déjà mieux sur cette posture. Je la sens monter en température, et voilà qu’elle me rabroue sèchement. Je ne me départis pas de mon mince sourire poli. Mords, petite louve. Je me ferais un manteau de ta peau.


| Je le concède, mes études à la Citadelle et mes obligations de commandant de flotte m’ont tenu trop éloigné de la Cour à des périodes cruciales. Je fais mes premières armes à ce poste, où je n’ai été nommé qu’il y a quelques mois. Veuillez pardonner mon outrecuidance ; je ne voulais pas vous offenser. |


Par contre, je voudrais bien offenser ton père. Le pousser à la faute. Mon sourire s’étire.


| Bien sûr. Nos hôtes me courtisent pour une alliance. Le saviez-vous ? Je ne vous cache pas que si je pense que l’union fait la force et que l’équilibre des forces est à terme seul garant de paix, leur attitude pour le moins… Partagée… Vis-à-vis d’Harrenhal et de la coalition me taraudent. Pourquoi m’offrir à moi une alliance, sans pour autant voir défendu Harrenhal, ni soutenu votre père ? Je ne voudrais pas prendre, au nom de mon souverain, une décision facile d’apparence qui ne serait d’aucun avantage pour les bieffois que je représente. Je pense que vous pouvez en convenir, vous-même, Altesse… |


Puisqu’elle-même était venue cimenter une alliance avec l’Ouest, et que cette alliance n’avait encore rien produit.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   Sam 18 Mar - 11:37

Je ne doutais pas de ses paroles. Il avait davantage la carrure d'un serpent que d'un guerrier. Un signal d'alarme s'allumait dans mon cerveau. Attention petite louve, cet homme là, il était dangereux. Les diplomates l'étaient davantage encore que les hommes maniant l'épée. Ils pouvaient vous faire dire ce que vous vouliez taire et obtenir des aveux à utiliser à leur fin. Je ne pouvais pas jeter l’opprobre sur ma nouvelle famille, ni desservir mon père en me montrant inconsidérée. Mais je n'étais pas non plus encore habituée à toutes ces subtilités. Je devais me contrôler, ne pas laisser la colère guider ma langue. Sauf que... Et bien, il semblait savoir exactement où appuyer pour que cela fasse mal. L'inaction des Lannister concernant tout cela me mettait hors de moi. Je ne savais pas à quel jeu ils jouaient exactement. Ils semblaient ménager la chèvre et le chou, ne s'impliquant ouvertement avec personne, semblant... neutres. Mais les lettres de Père me rappelaient bien cruellement qu'ils avaient besoin d'homme et de soutien, qu'ils saignaient. Et les Lannister qui finançaient le Sautoir... Je ne savais plus. Je n'étais que la princesse, je n'avais pas accès à toutes les manœuvres de Jordane. Parce que c'était bien de son esprit que sortaient les manigances des lions.

Touchée, je décidai d'attaquer, coupant court à ce sujet en rabrouant le Hightower en lui rappelant sa place. Et en le jugeant offensant dans ses paroles. Son sourire m'horripila. Soit il était très bon comédien. Soit il obtenait de moi ce qu'il voulait et cette perspective m'inquiétait fortement. Je décidai de creuser un peu :

« Commandant de flotte ? On dirait que vous n'avez pas été totalement honnête Lord Hightower. Je doute qu'un commandant ne soit pas quelque peu stratège. Votre souverain doit vous inclure dans ses manœuvres militaires, je doute qu'un homme tel que vous se contente de suivre les ordres sans y apporter son avis éclairé. »

Alors ? Simple ambassadeur ? Génie stratégique ? Les deux à la fois bien qu'il minimise l'une de ses qualités pour mieux me tromper ? Voilà qui ne me plaisait guère. Que les Lannister envisagent une alliance avec le Bief alors qu'ils étaient alliés aux Hoare et donc ennemis des Stark avait de quoi me donner envie de hurler. Mon regard étincela, mais je tins ma langue. Il était en train de me gâcher la journée de mariage.

« J'en conviens, mais cherchez-vous à prendre cette décision suite à mon avis sur la question, Lord Hightower ? Je vous pensais homme à pouvoir vous confronter à la Lionne du Roc. »

Je souris, même si je bouillais intérieurement.

« Qu'attendriez-vous d'une alliance avec le Roc ? Des troupes ? Un soutien financier ? Qu'est-ce que cela vous apporterait de refuser ? Pouvez-vous vous permettre de faire campagne vers le Sud, en n'ayant pas vos arrières saufs par une alliance ? »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1865
Membre du mois : 32
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   Jeu 23 Mar - 21:52

Un jour je n’en doutais pas, je transgresserais les interdits ; j’irais trop loin, je dirais LA chose à ne pas dire, et je ferais en sorte, malgré moi, d’être puni pour tous mes péchés envers les Sept. Mais il y avait en moi, outre la conscience de ma propre laideur, de ce for intérieur vil et en décalage complet avec le vernis bien propre et bien régulier que je me formais. Je jouais peut être un jeu un peu trop dangereux, avec ces nordiens. Je n’avais même pas vraiment besoin d’eux. Mais ce désir constant de toujours faire en sorte d’avoir un coup d’avance, de nouvelles opportunités nées d’un échappatoire plus large, plus vaste, c’était tout ce qui m’intéressait. J’étais un joueur, un parieur. Je misais beaucoup au moindre de mes gestes, et les gains déjà conséquents de mes actions ne trouvaient de l’écho que dans le risque toujours plus grand que je prenais, en pariant plus, en risquant plus, en espérant des gains toujours supérieurs. Je savais bien que je me leurrais, mais tant pis. Je faisais ce que j’étais né pour faire. Je voyais que la jeune femme faisait de même ; je le sentais. Je laissais échapper un rire léger quand la jeune dame relevait une première incohérence.


| Touché. Je suis quelque peu stratège, bien que mon seul succès vaillant quelque renom ne touche qu’à la destruction d’une flotte de boucaniers sans foi ni loi sans organisation véritable, sans unité et sans matériel adéquat. Cette position de « héros » a flatté mon orgueil et celui de mon père, mais au fond… Cette victoire est incomplète, puisque ceux qui ont lâché ces reîtres sur nos côtes courent toujours. |


Je laissais planer la fin de cette constatation de manière ouverte, comme si je voulais laisser entendre quelque chose. Mais quoi ? Je n’évoquerais pas mes idées devant la princesse Stark, mais je distillais en elle le même doute qui m’habitait déjà. De manière totalement objective et pragmatique, j’avais déjà compris que seuls trois royaumes pouvaient à ce moment-là s’offrir les services d’une telle flotte, fut-elle de mauvaise qualité. Sur ces royaumes, un n’en avait absolument aucun intérêt, ou sa duplicité dépasserait de très loin la mienne. Les deux autres étaient dans des postures différentes. J’avais accusé ma future épouse, mais je savais qu’elle n’incarnait pas la seule autre réponse possible. Le fait était qu’on ne saurait sans doute jamais, mais je pouvais en faire un avantage. Je lui souris éhontément.


| Cela serait-il si extravagant de ma part ? Vous êtes ici une Stark de Winterfell, envoyée par son père pour veiller au bon maintien dans son alliance ou dans sa neutralité de l’Ouest. En somme, nous avons tous deux le même rôle, quoi que je n’ai pas votre crédit à cette cour, loin de là. Nous cherchons la même chose, pour nos royaumes respectifs. Votre avis vaut de l’or, sans mauvais jeu de mot. |


Pression supplémentaire, test supplémentaire. Je lançais un regard entendu à la jeune louve, lui montrant que je n’étais pas dupe.


| Oh oui, je vous le confirme ; j’aimerais partir en guerre au sud en ayant la certitude que nos voisins du nord ne viendront pas perpétuer le même genre d’œuvre qu’orageois et dorniens se complaisent à provoquer sur nos régions frontalières… Mais je n’engagerais pas l’alliance du pays qui est le miens si cet allié ne s’implique pas. Pourquoi signer une alliance, si tout ce que semble vouloir le Roc, c’est un pacte de non bélligérance ? Ils ne veulent pas s’impliquer, nous non plus. Je crains, princesse, que votre nouvelle famille ne fasse rien pour protéger qui que ce soit à part elle-même. |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   Ven 7 Avr - 22:46

Comment ne pas se méfier de cet homme aux belles paroles qui cherchait à endormir ma méfiance en me cachant qui il était réellement et de quoi il était capable ? Je ne voyais qu'un serpent en face de moi. Qui essayait encore de m'embobiner par quelques savants mensonges. Pourtant, je fronçai les sourcils quand il sous entendit qu'il n'avait fait que mettre en déroute des hommes de mains et pas les vrais commanditaires des attaques.

« Pourquoi pensez-vous qu'ils n'ont pas agi de leur propre chef ? N'y a-t-il rien à piller sur vos côtes qui puisse exciter la convoitise des pirates ? »

Je n'aimais pas ce que cela sous entendait. Qu'un royaume avait payé pour se faire. Et peu d'entre eux avaient les moyens financiers de se payer ce luxe. Surtout que je n'avais aucun doute concernant la probabilité que les Lannister aient pu payer des hommes en sous main pour faire le sale boulot et un travail de sape. Ils en étaient tout à fait capable. Pour autant, je ne désapprouvais pas forcément. C'était la guerre. Et on ne gagnait pas forcément en se montrant honorable et vertueux, malheureusement.

Je n'arrivais pas à déterminer ce que cet homme attendait de moi. S'il essayait de me jauger. Ou de m'amener à me retourner contre ma belle famille en me susurrant des paroles fielleuses. J'étais loin d'être rompue aux exercices de Cour, aux manipulations et à l'hypocrisie. J'exécrai même ces méthodes... même si je me devais de les apprendre... Et j'aurais vraiment aimé que mon rôle soit aussi important qu'il le disait. Que mon avis ai réellement de l'importance. Père comptait sur moi pour l'aider dans sa campagne, en rappelant aux Lannister leurs engagements mais... je n'avais pas ce pouvoir, pas cette influence. Je voyais les Lannister financer les campagnes du Noir, refuser d'envoyer des hommes à mon père, de mobiliser vers le Bief pour détourner l'attention de ce royaume qui était devenu ennemi de celui qui m'avait vu naître... Et pourtant, à mesure qu'il parlait, ne comprenant que trop la position de ma belle famille et mettant en lumière ce qui m'exaspérait mais que je ne pouvais moi-même dire, par loyauté pour eux, je me contentai de répliquer :

« Et vous, pour quoi faites-vous la guerre ? Quelles sont vos convictions ? Qu'est-ce qui peut vous pousser à sacrifier des hommes ? Au nom de quoi vous battez-vous ? Espérez-vous retirer votre part du gâteau vous aussi ? Nous avons Harren le Noir d'un côté. Rhaenys Targaryen de l'autre. Deux souverains qui veulent conquérir Westeros, en être les maîtres absolus, bien que leurs méthodes divergent... Souhaitez-vous vous soumettre à l'un d'eux ? Vous allier et espérer que votre souverain le demeure en ses terres ? Profiter de ce chaos pour que le Bief se lance également dans la course à la souveraineté ? Dites-moi Lord Hightower. Dites-moi ce que le Bief escompte gagner dans ce conflit qui embrase tout Westeros ? Protéger les siens et son peuple est un motif honorable. Quel est le vôtre. Celui de votre roi ? »

Une avalanche de questions. Auxquelles ils pouvait choisir de ne pas répondre évidemment. Mais j'étais réellement curieuse de connaître l'opinion du Bief à ce sujet. Tout cela me semblait tellement ridicule... Et un gâchis sans nom.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1865
Membre du mois : 32
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   Dim 16 Avr - 0:13

Le Bief était plus que jamais en danger. Menacé qu’il était, par les appétits de ses voisins belliqueux, de ces ambitieux du nord et de l’est. Je savais que j’étais moi-même le sujet de bien des suspicions, loin d’être ineptes et sans fondement. Mais cela ne changeait rien au fait que j’étais l’un des derniers défenseurs du Bief vis-à-vis des intérêts étrangers. Le Roi était absent, parti chevaucher vers la guerre avec l’élite de notre noblesse, autrement dans notre armée sud. La Reine ma sœur avait d’autres chats à fouetter, tant la politique et l’unité intérieure de notre royaume avaient été mis à mal par les derniers événements. C’était ainsi. Et les loups n’étaient qu’une pierre à l’édifice monstrueux qu’étaient en train de devenir nos problèmes, accumulés les uns après les autres. Je soutenais le regard de la princesse. Elle ne semblait au courant de rien. Ce qui, objectivement, ne voulait pas forcément dire grand-chose.


| Une flotte pirate, ignorée par les flottes orageoises et dorniennes, venue d’Essos quand tant de régions plus proches du Détroit et n’étant pas défendues par la seconde flotte de Westeros se trouvaient plus à leur portée ? Leurs 40 navires ne valaient pas grand-chose face à la nôtre. Ils auraient volontiers détruit Dorne, l’Orage, et auraient même pu menacer Peyredragon ou le Val. Mais non. Ils ont cinglé droit sur nous. Appelez cela accident si vous le désirez, mais je pense que cela servait bien les intérêts de nos ennemis. |


D’accord, j’avais moi-même refusé d’attaquer l’ennemi à l’endroit le plus simple, le plus accessible. Pas avant un bon moment en tous cas. A quoi bon ordonner simplement à l’armée de Cuy de franchir de force les Montagnes Rouges ? Il s’y casserait les dents et les dorniens pourraient se regrouper derrière. Non, Dorne ne serait pas vaincue par la force brute. Le commerce avait été mis à rude épreuve grâce à la flotte de fer et la Principauté avait étiré ses troupes jusque dans l’Orage, pour sauver Accalmie quelques semaines plus tôt et renforcer le pouvoir de leur prince, récemment marié à la Reine de l’Orage. Je devais frapper de plusieurs endroits à la fois pour achever de les asphyxier. Trois côtés seraient l’idéal, mais nous verrons bien comment la campagne du Roi évoluerait dans l’Orage. La princesse m’interrogeait maintenant personnellement. Je ne savais pas trop ce qu’elle escomptait gagner par cette manœuvre.


| Vous oubliez votre père, dans cette énumération. A ce qu’il se dit, les nordiens étaient les plus nombreux à Paege et votre frère rôde aussi dans le Conflans. Ce n’est pas l’attitude de personnes soucieuses de préserver leurs terres et leurs hommes. Le Bief quant à lui n’a aucune prétention sur l’ensemble des royaumes. Harren le Noir a été brisé par ses ambitions et le voilà soumis à une guerre difficile, dont il aura bien du mal à obtenir des conquêtes. Mais je m’élève contre l’idée d’un royaume gouvernant les autres, donc je milite pour son côté si cela doit aider à rétablir l’équilibre des puissances, malmené par la coalition du Nord, de Peyredragon, de l’Orage et de Dorne. |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   Mer 24 Mai - 12:14

Je ne trouvais rien à redire à sa logique. Il avait probablement raison. Même si je ne me targuais pas de pouvoir deviner les motivations des pirates. Le Bief était une contrée riche et prospère, davantage que Dorne ou l'Orage après tout. Cela aurait pu expliquer cette attaque mais... Les pirates préféraient généralement la facilité non ? Ils n'étaient pas stupides au point de s'attaquer à plus fort qu'eux pour rien... Je conservait donc le silence à ce sujet, hochant simplement la tête, mais ne donnant pas non plus de grains à moudre à Lord Hightower. Je me demandais encore sur quel terrain il souhaitait m'entraîner et quels bénéfices il comptait tirer de cet entretien avec moi. J'étais certes, amenée à devenir la future reine du Roc, mais pour l'heure, je n'avais guère de poids dans les décisions de l'Ouest. Jordane était une reine autoritaire qui ne partageait pas aisément le pouvoir. Elle avait sa manière de penser et de diriger son royaume et ne remettait pas souvent en cause ses méthodes et décisions. Et moi... j'étais jeune, inexpérimentée et étrangère, bien qu'ayant tout de même réussi à gagner le respect de ma terrifiante et illustre belle-mère.

Les hommes semblaient attirés par le pouvoir. Le fait que Harren le Noir ou la reine dragon désirent régner sur les Sept Couronnes, sans se contenter de leur propre royaume en était un parfait exemple. Certains luttaient pour conserver leur royaume, d'autres pour l'étendre... D'autres pour survivre. L'Ouest ne s'était pas encore positionné à ce sujet. Ils attendaient. De voir de quel côté le vent allait tourner. Bien que n'appréciant pas particulièrement les Fer-Nés et ayant contracté un marché avec le Nord via mon mariage, je savais aussi qu'il goûtaient peu l'outrecuidance de Rhaenys Targaryen. Si Père ne s'était uni à elle, probablement que l'Ouest se serait investi davantage à ses côtés.

« Le Nord a un très ancien contentieux avec les Fer-Nés. Cette campagne est une excellente occasion d'enfin leur faire payer des années de raids et de pillage, de guerres et de morts. Le Nord se souvient. »

Je ne prétendais pas parler à la place de mon père concernant ses motivations. Il m'en avait fait part, mais ce n'étaient là que des mots. Prudents. Après tout, les corbeaux pouvaient être interceptés. Et probablement que Torrhen Stark ne livrerait jamais tous ses secrets, même à ses enfants. Je n'étais pas dans sa tête, ni dans son cœur. Rêvait-il de conquêtes ? De devenir Roi des Sept Couronnes aux côtés de son épouse ? Et alors, Jon serait roi du Nord, moi, reine de l'Ouest, mais il nous faudrait nous agenouiller devant la descendance qu'il aurait avec la Targaryen ? Cette idée me révulsait. Mais il était difficile de ne point choisir un camp. Malheureusement, les deux plus importants étaient des conquérants. Un troisième aurait pu émerger, pour les contrer, pour sauvegarder l'indépendance de chacun... Mais encore aurait-il fallu qu'aucun souverain ne prenne l'ascendant sur les autres et ne désire de les trahir pour obtenir davantage de pouvoir.

« Harren le Noir s'est montré trop gourmand. Et trop arrogant. Seul, il ne vaincra pas. Mais si d'autres royaumes le rallient... Vous vous élevez contre l'idée d'un souverain tout puissant ? Mais qu'importe votre choix, qu'importe le vainqueur, cela arrivera. Et si les Fer-Nés l'emportent, Harren se proclamera souverain des Sept Couronnes. Et votre roi perdra la sienne. Si la dragonne est victorieuse, il en sera de même. »

Je marquai une pause, l'observant calmement, avant de reprendre :

« C'est donc les Îles de Fer et le Bief, contre le Nord, Peyredragon, l'Orage et Dorne... Il n'y a point d'autre alternative... Aucune coalition qui œuvrera simplement pour défaire ces deux conquérants ambitieux et sauvegarder la suzeraineté de chacun. Pour cela, il faudrait que la confiance soit de mise... Et l'histoire nous a montré qu'il n'y a que traîtrise dans les alliances. Mais prenez garde, Lord Hightower, si la dragonne a les dents longues, elle n'a pas fait étalage de la fourberie du Noir. Ses alliés pourraient bien être sacrifiés sur l'autel de son ambition. A moins qu'il ne soit trahi avant bien entendu. »

Ce serait encore la meilleure façon de se débarrasser de lui et... prendre sa place. Le laisser gaspiller ses forces, économiser les siennes, le poignarder dans le dos et reprendre son ouvrage quand les ennemis seront affaiblis. Et ce ne serait probablement pas une manœuvre étrangère au Bief.

« Attendez-vous de moi que je plaide la cause du Bief auprès de l'Ouest ? Que je susurre au Roi et à la Reine de prendre position, de rejoindre Harren, pour... rétablir l'équilibre des forces ? Alors que dans le camp d'en face, se trouvent mon père, mes frères ? »

Ou attendait-il de moi que je trahisse les secrets de l'Ouest, leur façon de penser, leur position dans ce conflit, lui donnant un indice sur leurs intentions ? Me pensait-il si jeune, naïve et irréfléchie ? J'étais encore jeune, mais j'avais été élevée comme une princesse, dans la dureté du Nord, parmi des guerriers.

« Je suppose qu'une alliance entre le Bief et l'Ouest serait plus facile à conclure sans le Noir dans la balance. Comprenez que l'Ouest souhaite conserver sa suzeraineté et n'avoir à s'incliner devant personne. Comme vous, d'après ce que vous m'avez confié. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1865
Membre du mois : 32
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   Dim 28 Mai - 22:17

L’équilibre des forces. C’est cela qui permet de faire jouer la diplomatie et l’économie. Pas besoin d’effusions de sang si tout le monde a de gros risques de passer l’arme à gauche, en souffrant de grosses pertes et de grosses désillusions. J’avais été contre l’implication du Bief à certaines étapes de la guerre en cours, et pour une implication largement plus grande sur d’autres opérations. De toute manière on n’avait plus vraiment le choix, maintenant que le lait était tiré il fallait le boire, et qu’importe combien il serait amer. Avec la prise de position du Grand Septon, il n’y avait pas de retour en arrière qui soit possible. Pas avec ce dont j’avais discuté avec lui. Il fallait y aller, maintenant qu’on était tous au pied du mur. Toutes les solutions de compromis ne pourront plus qu’être mauvaises, désormais. J’essayais d’imposer une image, un schéma, dans l’esprit de la jeune princesse de l’Ouest. Je la sens, comme l’ambassadrice du Nord, assez peu enjouée vis-à-vis de ces nouvelles alliances. La jeune femme quoiqu’il en soit, semble vouer un ressentiment très fort à l’encontre des fer-nés. Il fallait dire aussi, que ce peuple était particulièrement porté sur le fait de se faire sans arrêt de nouveaux amis à Westeros… Tant d’efforts, ils avaient ce qu’ils cherchaient, après tout, même si cela gênait considérablement nos affaires.


| Le Nord devra se souvenir, alors, que le Bief n’est pour rien dans sa situation. |


Je me demandais jusqu’où allait sa sympathie pour sa nouvelle maison, sa nouvelle famille, et où commençait sa loyauté envers son père et sa patrie d’origine. Difficile de parier sur l’un ou l’autre de ces aspects, car je ne la connaissais pas, je connaissais assez peu les Lannister, et je ne connaissais absolument pas son père. Je partais simplement déjà du principe qu’ils étaient tous contre moi, enfin, pas personnellement bien sûr, mais contre les intérêts que je représentais. Je ne pensais pas trop m’avancer en partant de ce point de départ. Je lui offre un sourire entendu lorsqu’elle évoque la défaite de l’un ou l’autre des deux camps qui se disputaient actuellement les terres de Westeros sans la moindre vergogne.


| Oh, je suis allié à la maison Hoare, c’est un fait, mais cela ne veut pas dire que je cautionne la totalité de leurs actes. Mais le Bief n’est pas prêt à accéder à ce genre de revendications, bien au contraire. C’est pour les combattre que nous avons choisi ce camp. Harren le Noir ne saurait plus s’imposer seul. Nous ne l’avons pas rejoint sans concession. |


Même si je ne pouvais que difficilement me montrer plus précis dans ce que je racontais, car cela relevait de secrets d’Etat. On ne pouvait pas contourner quelques grands principes en la matière, parmi lesquels une discrétion absolue dans les échanges qui pouvaient avoir lieu, aussi bien dans la sphère publique que privée. Inutile de donner trop d’informations, dangereux, et nuisible potentiellement à la réputation de chacun. On me prêtait une certaine rouerie et on me disait peu fiable, je tenais toutefois à ce que ma parole soit perçue comme un véritable roc inébranlable. Je laisse la princesse s’escrimer et se débattre des os que je lui ai donnés à ronger, et j’ai manifestement réussi à réveiller quelques sentiments chez elle… Elle parle notamment, comme si elle le désirait, d’un troisième pôle, d’une troisième faction, qui remettrait chacun à sa place. Défaire ces deux conquérants ambitieux. Y incluait-elle son père, le considérant comme un ennemi, un ambitieux des plus veules, ou le laissait-elle écrasé par sa future épouse ? Dans les deux cas, son opinion de son père n’était pas très haute et si elle était juste, peut-être devrais-je en effet plus me méfier de la jeune nymphe aux cheveux blancs plutôt que du vétéran nordien. S’il faisait partie de ces hommes prisonniers de leurs désirs, alors je saurais le manœuvrer. Je laisse filer un vague sourire amusé alors qu’elle prend, outrée au moins en apparence, la défense des siens.


| Vous parlez de ce père et de ces frères que vous parliez de défaire il y a un instant ? Ils marchent sous la même bannière que le Cerf, le Dragon et dans une certaine mesure, du Soleil. Ce que je souhaite c’est que discussion il y ait. Et quand bien même vos propos ne me rassurent guère sur la fiabilité de votre nouvelle maison. N’oublions pas que les Lannister ont été les premiers à s’allier au Noir, lui ont ouvert leurs coffres et l’ont financé. Sans parler de leur autorisation tacite à traverser leurs eaux pour fondre sur le Nord et sur Dorne, puisque la flotte Ouestrienne n’a pas bougé. Alliance il y a déjà, mais il est évident que l’Ouest attend de voir qui prendra définitivement l’avantage. Nous travaillons déjà en ce sens. Et sommes prêts à discuter participations et rétributions. Je peux notamment imposer à notre belliqueux allié le maintien des Stark sur le trône du Nord, une fois la guerre finie. Tout est affaire de compromis. Et le Bief est ouvert à la discussion, dans un esprit de paix. |


Je fais mine de prendre conscience du chahut qu’il y a autour de nous. Et du temps pendant lequel je l’ai accaparée. J’ai semé mes graines, et les ai enrobées du meilleur des poisons ; la sincérité. La jeune princesse aurait sûrement déjà réussi à rallier l’Ouest au Nord si c’était ce qu’elle avait voulu. Elle ne l’a pas fait. Je m’incline, lui offrant une révérence distinguée.


| Le temps file, votre Altesse, et je ne voudrais pas vous gâcher la soirée en vous accaparant de ces sujets politiques. Si jamais vous le désirez, nous sommes toujours capables d’échanger pendant ma présence au Roc ou après, si c’est ce que vous ou Leurs Grâces désirez. |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   Mer 7 Juin - 12:11

Le Nord s'en souviendrait-il ? Je savais juste que si Le Bief s'alliait aux Fer-Nés, alors ils seraient des ennemis. Et mon père ne leur accorderait nulle clémence... Ceux qui n'étaient pas avec eux, étaient contre eux. Et malheureusement, les Lannister, à force de tergiverser allaient se retrouver dans le camp adverse à ne pas embrasser pleinement la cause de mon père... Et de son épouse. C'était elle qui posait problème. Enfin, c'était la version officielle. C'était peut-être aussi un excellent prétexte pour se retrancher derrière cette neutralité... J'aurai aimé que l'Ouest honore ses engagements et marche avec le Nord contre nos ennemis. Mais les prétentions de la dragonne sur le trône de Westeros venaient apporter un élément qui faisait fortement pencher la balance en leur défaveur. Même de mon point de vue... J'étais tiraillée.

J'interrogeai Lord Hightower sur ses projets à plus ou moins long terme. Après tout, s'allier aux Hoare, c'était prendre le risque de se voir gouverner par Harren s'il emportait la guerre. Et Mern Gardener ne semblait pas vraiment prêt à devoir plier l'échine devant un autre suzerain. Ce que me confirma son ambassadeur alors qu'il me parlait de concessions. De quelle nature ? Je l'ignorais. Mais qu'avait-il obtenu de la part du Sautoir ? S'il désirait être souverain des Sept Couronnes, les autres étaient forcément lésés. Je ne l'interrogeai pas à ce sujet, devinant que c'étaient là des aspects du contrat qui n'avaient pas à être rendus publiques. Surtout pas alors que je n'étais pas une alliée. Y avait-il des espions de l'Ouest dans le Bief et les Îles de Fer pour en apprendre davantage à ce sujet ? Il me faudrait sans doute en discuter avec Gareth...

Je confiai alors au Hightower mon point de vue. Une troisième faction, pour contrer ces deux camps assoiffés de pouvoir. Afin que nous gardions tous notre indépendance. Mon père embrassait-il réellement totalement la cause de la dragonne ? Désirait-il gouverner les Sept Couronnes ? En oubliait-il qui il était et son Nord, si cher à son cœur ? Et Lord Hightower continuait de distiller son venin... Avec succès. Je refusais de me laisser avoir par ses paroles vipérines mais... Elles n'étaient malheureusement que trop vraies.

« Je doute que le Nord accepte quoique ce soit de la part des Hoare. Nulle discussion, nul compris, simplement sa défaite, totale et entière... Mais je ne suis pas mon père ni mon frère et il leur appartiendra de négocier avec le Noir... Ou non. »

Je votai pour le non d'ailleurs. La rancune était trop tenace. J'étais intriguée toutefois alors qu'il parlait d'IMPOSER quoique ce soit au Noir... Mais jusqu'à quel point le Bief avait-il de l'influence sur Harren Hoare au juste ? Je devinai aussi qu'il était perplexe concernant ma loyauté alors que je parlais clairement de défaire un camp où étaient mon père et par extension, mon frère... Et bien, qu'il y réfléchisse donc et se creuse le méninges à ce sujet. Cela l'occuperait. Il prit alors congé de moi. Il m'avait déjà gâché la soirée... En me donnant trop matière à réfléchir.

« Je vous souhaite de bonnes festivités et un agréable séjour en notre compagnie Lord Hightower. »

Je ne répondis ni favorablement, ni défavorablement à sa requête, me contentant de sourire, agréable, et de le saluer, avant de prendre congé et de rejoindre mon époux, tentant d'oublier cet échange le temps de quelques heures...

RP TERMINE



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1865
Membre du mois : 32
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Louve [Tour IV - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Louve [Tour IV - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Masque Hivernal, louve, présentation [terminée]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-
Sauter vers: