AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
L'ombre, le boucher et la sirène (Joren|Oksana)
MessageSujet: L'ombre, le boucher et la sirène (Joren|Oksana)   Ven 13 Jan - 3:10

L'OMBRE, LE BOUCHER ET LA SIRENE

feat Ezio Storm, Joren Hoare & Oksana Greyjoy


Foutus poissons barbares ! J'avais commencé mon voyage plusieurs jours auparavant en sachant parfaitement que ce village avait été pillé suite à la bataille, mais là, il n'y avait pas un seul survivant, bien que je n'avançais pas directement dans le village par soucis de discrétion, les envahisseurs avaient fait suffisamment de dégât pour que je puisse y voir le carnage au travers des palissades en miettes à certains endroits. La grande majorité des maisons avaient été brûlées, la mort régnait en maître, les cadavres jonchaient le sol, des femmes les vêtements arrachés avaient crispé leurs derniers instants de douleur dans une expression d'horreur indescriptible. Et pas seulement des femmes d'ailleurs, des hommes et même des enfants avaient subi le sadisme bien connu des monstres de fer et de sel. J'avais dû laisser mon cheval à quelques kilomètres, des patrouilles de ces pourritures étant encore sur place, je n'étais pas particulièrement ravi d'assister à ce spectacle dont l'odeur à présent faisait monter la bile dans ma gorge et bouillir mon cœur d'une colère sans fin. Tout mon être réclamait vengeance, et si je ne pouvais encore satisfaire cette dernière, elle viendrait je le jurais devant les sept. Les Fers-nés étaient encore anormalement nombreux, comme si l'un des généraux était encore présent non loin du village, tant mieux, ça allait me faciliter un peu la tâche. S'ils étaient de redoutables guerriers pour la plupart, ils ne semblaient pas être sur leurs gardes, il me fut aisé d'en surprendre ceux se trouvant sur mon passage et de les assommer par point de pression sur un certain nerf très proche de la carotide. Ainsi ils me donneraient quelques heures pour m'infiltrer jusqu'à leur camp et revenir. Ce dernier n'était pas très éloigné du village, juste suffisamment pour que l'odeur ne les gêne pas, ils avaient sans aucun doute l'intention de déplacer le camp.

Même si ce dernier n'était pas éloigné et que quelques végétations pouvaient me permettre une certaine discrétion pour entrer, il était tout bonnement très grand. Je connaissais une certaine dame blonde qui allait me redevoir ce que j'étais en train de risquer pour elle, et son père me devrait un grand coup de chope et une nuit offerte au premier bordel du coin. Je parvins à m'infiltrer par la tante la plus proche de Tinivel, ne manquant pas d'assommer l'occupant des lieux exactement comme je l'avais fait avec ses frère barbares, l'avantage de cette technique, c'est qu'ils ne soupçonneraient pas que quelqu'un les ai attaqué. Je repérai aussitôt le cadavre fraîchement égorgé au milieu de la tante, une enfant, elle devait avoir à peu près quatorze années, son corps portait les séquelles du traitement qu'elle avait subi juste avant de mourir. Je trouvai également une marque sur son corps, c'était une prostituée, mon premier réflexe fut de dévoiler l'une de mes lames rétractables et la diriger droit sur la pourriture qui avait osé lui faire ça, mais je parvins à retenir mon geste à quelques millimètres de sa gorge. Ma mission, mon amie, la fille de celui qui avait été comme un second père pour moi, elle comptait sur moi, je ne pouvais me permettre que l'on décèle aussi imbécilement ma présence. Pourtant j'aurai pu en décimer en nombre, leur faire payer une partie de leurs méfaits et disparaître avant que l'on ne me repère, mais ce que je devais faire était trop risqué pour accepter le danger de me faire repérer avant d'avoir accompli ma mission. Argella, elle devait probablement l'ignorer pour le moment, comment la blâmer, qui aurait pu prédire un tel massacre ?

Toutes les prostituées, les habitants, tous avaient été massacrés, son petit réseau d'espionnage par la couche avait été mis hors d'état de nuire. Je rangeai ma lame, laissant uniquement un léger filet de sang dû à la pointe de ma lame, d'aucun croirait probablement à une griffure défensive de la pauvre sans défenses que cet arriéré avait torturé pour assouvir ses pulsions insensées. Je me retournai vers la pauvre victime, lui fermant les yeux de mes doigt et priant les dieux en quelques paroles inaudibles pour qu'ils l'accueillent parmi eux avec grâce. Je me relevai et allai observer un peu en travers de l'ouverture de la tante, ma cible se trouvait probablement vers le centre du camp, c'était logique, ils ne pouvaient pas perdre bêtement leur fameuse sirène perfide lors d'une attaque surprise. Je profitai d'un créneau pour me déplacer jusqu'à une autre tente, les soldats en place se trouvant de dos à ma position dans un sens ou l'autre, et je dû encore une fois de ma technique de neutralisation sur deux hommes lustrant leurs armes. Je répétai l'opération, encore et encore, ne fonçant vers une autre tente plus enfoncée à l'intérieur de leurs défenses que lorsque personne ne pouvait me voir, autant vous le dire de suite, je dû parfois attendre plusieurs minutes. Quand enfin je parvins aux tentes centrales, là je ne pouvais plus me permettre de simplement les assommer, je devais repérer ma cible avec précision.

Je trouvai un soldat un peu dépassé par les effets de la boisson sur son organisme, une petite prise de paralysie ainsi que ma lame sur sa gorge le convainc de ne crier sous aucun prétexte.
« La tente de Greyjoy...parle ou tu y perdra les précieuses...et si ça ne suffit pas sache que je suis doué pour prélever les yeux également... »

Mon interlocuteur n'eut aucun doute sur la véracité de mes menaces, surtout quand ma lame toucha ses attributs, un bon coup au visage le fit taire pour quelques temps. C'était risqué, mais puisque j'avais l'information que je voulais, je serai par la normale repartis bien avant qu'il ne s'éveille et ne donne l'alerte. Je dû trouver cachette dans la paille non loin de mon objectif, si j'avais entendu dire durant mon infiltration que la Lady barbare n'était pas présente, sa tente restait bien gardée, enfin aussi bien que celle de ma souveraine. Je trouvai le point faible de leur formation et passai dans leur angle mort sans me faire repérer. Me redressant j'observai un peu les lieux, je repérai rapidement son bureau, avec l'objet de tous ces risques inutiles que je venais de prendre posé en évidence, de toute logique, personne n'avait encore mis la main sur cette missive. J'allai la prendre quand j'entendis quelqu'un entrer, je me retournai doucement pour constater à qui j'avais à faire...
BERTH(C)



"Il est l'ombre d'Orage frappant dans le noir, tremblez car c'est la fin de votre histoire"

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Assassin/Espion/Chevalier
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'ombre de l'Orage
Messages : 77
Membre du mois : 28
Célébrité : michael fassbender
Maison : Buckler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre, le boucher et la sirène (Joren|Oksana)   Dim 15 Jan - 18:06

Tinivel vient de vivre un crépuscule amer et se réfugie désormais dans l’obscurité de la nuit dissimulant l’agonie du village. Je pourrais tenter de regarder en arrière et tenter d’apercevoir quelques volutes de fumée depuis le camp. Mais, je ne peux pas me reposer sur mes lauriers. Il y a toujours quelque chose à faire et je ne suis pas du genre à baisser la garde. Désormais, il faut passer à autre chose et trouver un moyen de répondre aux défis qui nous sont imposés. C’est pour cela que ma tente fait office depuis le coucher du soleil de lieu de réflexion avec la présence de différents commandants de cette armée dont Oksana qui avait tenu à participer aux débats même si elle semble davantage récupérer de sa blessure.

Conflanais et Fer-nés échangent à propos des dernières informations et de la situation. Aucun état d’esprit particulier ne m’anime à cet instant. L’adrénaline et l’excitation se sont évaporées. Tinivel n’a été qu’une manière d’éloigner la menace provenant du sud. Et il faudra désormais s’adapter à une menace d’un genre nouveau pour moi, surtout en tant que Fer-né. Délaissant la tente un instant, j’éprouve le besoin de marché. Le ciel est clair. La nuit sera fraîche.

Ce camp est immense et je sais que je ne peux promettre à tous ces hommes que tout cela sera bientôt terminé. Leur loyauté est clairement l’objectif que je poursuis désormais. Mes pas m’amènent devant la tente de la Greyjoy. C’est l’occasion pour moi de récupérer la carte de la région, laissée un peu plus tôt lorsqu’il a fallu l’aider à s’installer pour la nuit. Même une victoire expéditive apporte son lot d’infortunes. M’immisçant à l’intérieur, j’ai la désagréable surprise de tomber sur un homme à l’attitude suspecte. Est-il déjà bien des nôtres ?! Évidemment, le premier réflexe est de sortir l’épée du fourreau. Plissant des yeux, je fixe l’individu fermement.

« Diantre, qui êtes vous ?!! »


Malgré ma réputation, je ne suis pas pour autant fermé à la discussion dans le cas présent. Je ne vois pas ce que cet homme au visage dissimulé vient faire ici si ce n’est qu’il occupe l’espace réservé à un membre important de cette armée et de ma garde. Mais, je suis aussi sur la défensive, le pommeau de mon arme verrouillée dans la paume de ma main. Si c’est la mort qu’il recherche, je peux aussi m’en assurer en hurlant comme je peux beugler sur le front.


Joren "The Butcher" Hoare

Days in and days out, i will get extreme to show how badly i want it.
Breaking skulls, taking souls, delivering death and digging holes.
Unleashed, Unhinged and Undisputed.



Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Gouverneur des Îles de Fer et Prince du Sel et du Roc.
Âge du Personnage: 34 ans.
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Brûle de t'élever.
Messages : 740
Membre du mois : 12
Célébrité : Charlie Hunnam
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieux – Sans Pitié – Fou Amoureux - Arrogant - Patient - Jaloux
Brûle de t'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'ombre, le boucher et la sirène (Joren|Oksana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» °×---×° Kazuki Vs Train ... Elle était la mort, il était l'ombre. Elle créait les zombies, il les controlait.°×---×° [PV.Kazuki]
» A l'ombre d'un arbre [PV Maëlys + 1 qui veut]
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» [platouf Ier]L'ombre de l'empire (l5r)
» Sirion, l'ombre du coeur [ Lhurgoyf, cavalier de Sharna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Orage
-
Sauter vers: