AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
When we were free Ft Willona & Jon
MessageSujet: When we were free Ft Willona & Jon   Lun 9 Jan - 23:45


When we were free


«Willona Reed & Jon Stark»
 
On pourrait me croire bête, aveugle ou juste royalement à côté de la plaque. Dire que pour une vertvoyante, je suis la plus immature de mon genre. Sauf que non, faire fi de tout, faire comme si cela n’avait aucune importance, être capable de croire à un rêve au-dessus de la bouche des abysses que je pouvais ressentir à chacune de mes respirations était tout un art. Fuir le campement régulièrement pour ne pas répondre à l’appel et ne pas sombrer à mon tour dans l’envie et le désir de la noirceur. Mon combat à moi était plus personnel, garder mon humanité, il en était même devenu aussi important que de retrouver quelques instants de paix était devenu indispensable et c’est bizarrement auprès du prince que mes pas me menaient.

Je passais mon temps à donner des sourires, à me rendre la plus banale possible, à observer les gens pour me fondre dans la masse, tout en retenant cette part de moi qui me hurlait de fuir, de leur rendre la vie bien plus ardue, vu que pour certains j’étais ou une affabulatrice ou un monstre, là où je n’avais rien demandé. Non je tenais ma langue, ma tête haute, tout en faisant taire ce désir régulier de leur rappeler la réalité des choses. Pas plus tard que la veille durant ma visite aux blessés pour leur apporter mon aide, j’avais eu tout loisir d’entendre le personnel soignant parler des ragots amoureux entre moi et le prince.

Là où ce dernier n’avait jamais manifesté qu’un intérêt pour mes pouvoirs. Ces quelques mots sortis de leurs bouches sous le couvert d’une toile m’avaient donné envie de bondir. Ma seule et unique vraie relation en la matière était une attirance pour un mirage, il faut bien en être conscient, aimer un homme partagé par son devoir et sa fierté n’avait rien de salvateur en soit et aujourd’hui voir ces petits humains aveugles se complaire dans des jeux amoureux ne me rendait pas la tâche simple. Surtout que je ne savais pas moi-même ce que je pouvais ressentir pour le dit prince, autant il m’attirait, autant il m’agaçait.  Oh j’aurai pu les ignorer, passer par-dessus, sauf que voilà quand on a mon âge on cherche tout le temps des solutions pour avoir la paix, on n’aime pas qu’on vous rappelle ce qui bien souvent vous torture le crâne ou certaines nuits.

À croire que le sort aimait se rire de moi. J’avais du donc une nouvelle fois lutté avec cette part en moi, pas ce besoin de faire du bien, mais ce besoin de destruction de plus en plus puissant à mesure que je les écoutais colporter de viles paroles sur moi.  Les seules sources de lumière dans ce lieu étaient rares et Jon était sûrement la plus puissante à ce niveau, un projeteur qui arrivait un temps à défaire ces pulsions que je devais contenir.

Il était à la fois sombre et clair. Il était vrai et pas simplement pourvu de leurs aveuglements qui me répugnaient. C’est donc bien décidée à parler au prince pour lui demander clairement pourquoi tous sous-entendaient plus qu’une simple protection que je m’avançais vers sa tente et demandais à le rencontrer sous les regards même plus étonnés de gardes qui me toisaient de loin.

« Il prend un bain, Lady, vous ne pouvez pas… » Je poussais l’homme.

Je ne l’écouter déjà plus et poussais les pans de la tente me retrouvant dans une véritable étuve de fumé parfumé.

« Oups ! » Dis, je en me tournant promptement pour me retrouver le nez collé à l'armure de l'homme qui rentré pour me rattraper. « Aye !»



@Jerry


“Jamais le soleil ne voit l’ombre.”
He believe it's possible

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Vertvoyant
Âge du Personnage: 25
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Messages : 110
Membre du mois : 10
Célébrité : Katie Mcgrath
Maison : Reed
Caractère : ♦Méfiante ♦ Ingénue ♦ Impulsive ♦ Courageuse ♦ Solitaire ♦ Curieuse ♦ Borné ♦ Autodidacte ♦ Franche ♦ Secrète ♦
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-last-survivors.forums-rpg.com/
MessageSujet: Re: When we were free Ft Willona & Jon   Dim 22 Jan - 12:45

La nuit avait été courte. Depuis qu'il avait rejoins son père, il n'avait pas pour autant baissé sa garde. Toujours sur le qui-vive, à se préparer en un instant pour pouvoir partir et mettre le plus de distance entre l'ennemi et ses hommes. Pour beaucoup, il savait qu'il ne semblait être qu'un prince insouciant, voire arrogant. Loin de l'image de son père, sans aucun doute trop fougueux dans son caractère, il savait qu'il devait encore faire ses preuves. Après tout, il avait eu une chance énorme en parcourant les terres du Conflans, sans avoir réellement un ennemi à combattre face à lui. Et même si ses décisions politiques avaient joués dans la balance, ses hommes ne pouvaient estimer que c'était un acte de bravoure, sauf peut-être pour ceux qui étaient les plus loyaux au jeune prince. Jon semblait parfois se montrer plus haut que les autres, se croire meilleur que les autres. Cependant, ce n'était qu'une façade, la façade de quelqu'un qui croyait en ses convictions mais qui manquait en échange cruellement de confiance en lui. Cette idée était constante en lui, comme une terrible amie qui ne cherchait jamais à quitter ses pensées. Il essayait de l'apprivoiser, de ne jamais rendre les armes. Un prince ne pouvait se permettre de douter, encore moins un prince héritier. Toutes ses idées maussades peuplaient ses nuits, et le privaient bien souvent d'un sommeil réparateur qu'il pouvait enfin espérer tant que les troupes ne se remettraient pas en mouvement. Pendant un temps au moins, on lui permettrait de profiter de cette victoire qui était nullement la sienne, mais celle du peuple du Nord. Il participait à la joie du campement et des guerriers aussi souvent qu'il le pouvait, tout en travaillant à côté avec acharnement. Plans, politique, stratégie … Il voulait avoir toutes les cartes en main, avoir l'esprit clair sur ce qui s'était passé et sur ce qui allait se passer à présent.

La nuque raide, chaque partie de son corps semblait tendu à l'extrême. Quand le sommeil l'avait quitté, il n'avait trouvé autre chose à faire que de regarder à nouveau les cartes, prenant mentalement des notes. Il avait travaillé longuement à la simple lueur des chandelles et peu à peu il avait vu les lueurs du soleil s'étendre sur le campement. Quand enfin, il avait estimé qu'il en avait assez fait pour le moment, que ses yeux lui avaient rappelé qu'il avait trop longuement fixé de vieux papiers. Il fit mander son page pour qu'on lui prépare un bain, de quoi calmer ses muscles autant que ses sens. Il s'y plongea avec délectation, ferma les yeux et Jon finit même pas s'assoupir sous la vapeur d'eau et les parfums entêtants qui avaient été ajoutés, enivrant son esprit et le faisait basculé doucement dans un état de semi-conscience bien plus qu'agréable. Il ne voulait être dérangé par personne, d'aucune manière que ce soit. Après tout, Jon s'était toujours montré comme étant un loup solitaire, dès qu'il en avait l'occasion quand il était à Winterfell, il partait à cheval, seul pour pouvoir s'évader, respirer. Ici, vu la taille du campement militaire, il lui était impossible d'être seul, et il se trouvait en territoire ennemi, il ne pouvait partir seul pour s'aérer l'esprit, on ne pouvait se permettre de perdre le prince nordien. Il finit par entendre du bruit dehors. Une voix féminine se faisait entendre, et cela sortit immédiatement Jon de son état comateux. Il pouvait reconnaître cette voix entre milles. Ce n'était pas seulement parce qu'elle était une des seules femmes qui se trouvaient parmi eux mais parce qu'il ne pouvait pas nier qu'elle avait un effet sur lui. Un effet qu'aucune femme auparavant n'avait su avoir sur lui. Après tant de temps qu'ils avaient passés l'un avec l'autre, Jon s'était toujours assuré de l'état de la jeune femme, la gardant aussi proche de lui que possible. Dans un premier temps, il s'était persuadé que cela était pour la bonne cause, elle possédait un don précieux, que le Nord ne pouvait se permettre de perdre, puis il s'était rendu compte avec le temps, qu'il ne voulait surtout pas qu'un autre que lui puisse sans approcher. Il ne cherchait pas à mettre d'autres mots là dessus, pas pour le moment en tout cas.

Cependant, Jon ne s'attendait pas à la voir rentrer dans sa tente sans en y être invité. Il haussa un sourcil, sourit légèrement un court instant, avant de reprendre une voix neutre, à l'attention de sa garde et non de la jeune femme. « Pouvez-vous la retenir à l'extérieur le temps que je ne m'habille. La décence l'exige mais si ma dame le souhaite réellement ... » Il avait fini sa phrase avec un certain amusement dans la voix attendant que d'être seul pour pouvoir sortir du bain, se sécher et s'habiller plus simplement qu'à l'accoutumé. Il fit signe à son page de l'inviter à entrer, puis de les laisser seul. Jon était assis sur le bord de sa table de travail, et la fixait avec un brin de malice. « Sans doute devrais-je m'appliquer à faire régner les convenances qui sont propres à une rencontre entre une jeune lady et un noble nordien … Cependant, vu vous entrez magnifique sous ma tente alors que je me trouvais dans mon bain, je pense que nous pourrons nous passer de cela … Vous en conviendrez naturellement. » Il lui indiqua un des fauteuils qui se trouvaient là pour qu'elle y prenne place si elle le désirait. « Puis-je vous demander la raison de votre apparition précipitée sous ma tente ? »


Jon Stark - Prince Loup

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince Héritier du Nord
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
∇ Prince Loup ∇
Messages : 579
Membre du mois : 33
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ Prince Loup ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When we were free Ft Willona & Jon   Lun 23 Jan - 8:18


When we were free


«Willona Reed & Jon Stark»
 
Mon visage s’empourpra alors qu’il faisait demander qu’on me raccompagne le temps pour lui de sortir de l’eau. Eau vile et fumante qui n’avait rien d’opaque et avait laissé tout plaisir à mes yeux de graver ses muscles autant que ses attributs virils dans mon esprits, pire que tout voilà que j’avais vu le loup du loup sans avoir eu l’audace de me réchauffer de sa fourrure. Remuant la tête négativement, le regard fixé sur la gadoue à mes pieds, je pouvais entendre les gardes rire de mon sort, pire j’avais une folle envie de rire moi et aussi de ma propre bêtise, mais le pouvais-je ? Non là franchement, j’avais atteint le fond du sac. J’étais venue pour quoi déjà ? Parler de lui, de nous ? Des rumeurs ? Ne venais-je pas d’en créer une bien véridique cette fois ?

Un homme approcha et me siffla que je pouvais rentrer et je le détaillai lui et son air clément, me disant que dès l’heure il se raillerait de moi comme les autres. Serrant les pans de ma cape, je retroussai chemin pour me retrouver à nouveau dans la tente aux côtés du baquet d’eau exhalant son parfum dans la tente.

Sa voix raisonna et je remontai mes yeux vers lui et la chaise à ses côtés, silencieuse au possible, le revoyant une nouvelle fois ruisselant et nu. Je pus une nouvelle fois sentir mes joues me brûler et mes mains se serrer.

« Pourquoi je suis venu ? » Bonne question tient, pourquoi étais-je entré dans la tente de si bonne heure tête baissée ? « Pour vous parler ! »

Bon c’était une évidence débile, mais au moins ça répondait à sa question. Je pris quelques secondes pour retirer ma cape, la chaleur de l’eau ou la vue matinale me faisait oublier totalement la fraîcheur matinale, pire j’avais la cruelle sensation de cuir. Les images se bousculaient et dès que je remontais mon regard sur ses boucles brunes humides c’était pour y retrouver son regard amusé.

« Par les dieux, arrêtez de m’envisager de la sorte. » Soupira-t-elle. « Vous m’avez surprise, bon je sais que je n’aurai pas du, mais c’est de votre faute, vous n’avez eu de cesse de me dire que si j’avais le moindre souci, je pouvais venir à vous à tout moment. Visiblement celui-ci était pas un des moments possibles… » Je me triturai les mains sans le regarder, au lieu de cela je plantais mes iris sur mes doigts comme une enfant punie.

« Je suis venue vous dire que je ne viendrai plus. » En réalité non je n’étais pas venue pour cela et la simple idée de ne plus le revoir me serra la gorge, mais en même temps il m’agaçait au point que les mots avaient pris la fuite.

« Oui, voilà, je suis venue pour vous annoncer que je ne pourrai plus venir, que je dois rentrer chez moi, et vous prier de bien vouloir me prêter une escorte pour se faire. » Non mais de pire en pire. Avais-je seulement envie de partir ? Pourquoi je réagissais ainsi ? Sûrement par orgueil ? Après tout ne venait-il pas de se rire de moi ? Bon il en avait le droit, il était tout, je n’étais qu’une sorcière, une rien qui n’avait même plus le droit aux égards de son rang depuis qu’on me prêtait des dons, ou qu’on m’imaginait dans le lit du prince. Pire certaines nuits mon imagination s’envolait à ce genre de plaisirs, me volant mon sommeil. Non en réalité, je ne voulais pas partir, mais je ne voulais pas non plus continuer ainsi. En réalité je ne voulais pas affronter le roi et ne voulais plus rêver de lui, en gros je voulais l’impossible et je le réalisais à peine. Remontant mon regard vers lui, je le détaillai.

« On a bien dit qu’on oublie les conventions pas vrais ? » Murmurais-je soudainement réalisant que je n’avais pas même fait de révérence bien trop occupée à le revoir dénudé, oh non et voilà que mon imagination me rejouait des tours, pire, j’avais la gorge totalement en flammes… mon père allait me pendre et le siens me brûlait et moi et bien j’allais mourir de honte bien avant s’il ne parlait pas rapidement.



@Jerry


“Jamais le soleil ne voit l’ombre.”
He believe it's possible

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Vertvoyant
Âge du Personnage: 25
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Messages : 110
Membre du mois : 10
Célébrité : Katie Mcgrath
Maison : Reed
Caractère : ♦Méfiante ♦ Ingénue ♦ Impulsive ♦ Courageuse ♦ Solitaire ♦ Curieuse ♦ Borné ♦ Autodidacte ♦ Franche ♦ Secrète ♦
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-last-survivors.forums-rpg.com/
MessageSujet: Re: When we were free Ft Willona & Jon   Lun 30 Jan - 19:00

L'arrivée de Willona l'avait clairement perturbé. Il n'en avait rien laissé paraître bien évidemment, il préférait même jouer de la situation avec la jeune femme mais il n'était pas resté pour autant indifférent à elle. C'est sans doute pour ça qu'il avait demandé très rapidement à se retrouver seul pour pouvoir se vêtir. Vu son entrée, elle avait visiblement quelque chose de très important à lui dire, et il n'aurait pas été convenable de la laisser attendre trop longtemps pour avoir cette discussion. Cependant, la décence voulait qu'il s'habille, même si elle s'était retrouvée avec plus de dix milles hommes pendant deux mois à chaque instant du jour et de la nuit, et qu'elle avait sans doute pu voir certaines choses, elle n'en restait pas moins une noble, une lady à qui on devait le respect et Jon n'avait pas envie de voir Lord Reed débouler comme un fou sous sa tente, comme sa fille d'ailleurs, même s'il était certain que ce ne serait pas pour boire un verre tranquillement comme deux vieux amis. Même si la situation particulière avait été causé par le fait que la jeune demoiselle ne semblait pas avoir connaissance des convenances et qu'elle n'avait pas attendu d'être présentée pour pouvoir s'imposer dans l'espace privé du prince. Un argument qui ne serait sans doute pas entendu par Lord Reed, car avec ses gardes, aussi fidèles étaient-ils au prince, Jon savait parfaitement qu'ils ne manqueraient pas de raconter cette histoire à qui voudrait bien l'entendre et les hommes s'ennuyaient. Il fallait bien se dire qu'avant le lendemain, tout le campement serait au courant. Et son père aussi … Il grimaça quelque peu mais il ne tarda pas à faire signe pour faire entrer à nouveau Willona.

Jon dut se mordre la lèvre pour ne pas se mettre à rire en voyant la charmante lady Reed se mettre à rougir. Il ne pensait pas qu'il pourrait provoquer une réaction aussi vive chez elle, il en était plus que flatté. Il passa une dernière fois la serviette dans ses cheveux humides puis il la jeta dans un coin de la pièce. Il lui sourit doucement, et ouvrit les bras en s'approchant d'elle. « Et bien je suis tout à vous pour écouter ce que vous avez de si important à me dire et qui visiblement ne pouvait pas attendre que je finisse de me délasser dans l'eau chaude. Je ne voudrais pas vous offenser plus en vous faisant attendre. » Il alla se servir un verre de bière locale et il en servit un pour elle également, il lui fit signe si elle voulait le prendre ou si elle préférait le refuser. « Je vous dévisage si je le désire … Je ne peux m'empêcher de savourer la douce couleur rosée qui semble s'être installé sur vos joues. Cela donne une teinte particulière à votre regard, c'est tout à fait … Passionnant. » Il sourit doucement avant de lever les mains. « J'avoue vous avoir dit que vous pouviez venir me trouver. Cependant je suis certain avoir entendu un de mes gardes vous signalez que je me trouvais dans mon bain. Et, sans vouloir vous choquez, cela signifie donc que j'étais entièrement nu. Ce qui je conviens n'est pas une tenue correcte face à une jeune lady. »

Jon ne put s'empêcher d'éclater de rire en l'entendant. Il n'avait pas envie de jouer un jeu, il avait toujours été aussi franc que possible avec Willona et surtout ne pas la tromper sur la personne qu'il était, prince ou non , cela comptait pour lui que certains personnes puissent accéder à celui qu'il était vraiment. « Avouez-le vous venez tout juste de prendre la décision. Juste à l'instant, là. » Il haussa les épaules. « Je ne vous en veux pas de vouloir partir, il faut dire que vous avez fait le chemin jusqu'ici, ça n'a pas été simple ni le voyage ni les voyageurs. » Il secoua la tête. « Je vais, malheureusement, devoir vous dire que vous ne pouvez pas partir. Premièrement, parce  que vous êtes sous ma protection, votre départ pourrait être problématique pour la suite des événements, votre don pourrait nous être utile, et je refuse de prendre le risque de vous renvoyer dans le Nord alors que tout n'est pas encore sécurisé. Nous restons en territoire ennemi. Deuxièmement, si je décidais de vous laisser repartir, il faudrait que je donne congé à votre père car il voudrait absolument vous accompagner et j'ai besoin de lui à mes côtés. » Il s'approcha d'elle, la fixant droit dans les yeux. « Enfin, je ne veux pas vous voir partir. Je vous condamne donc à me supporter. »


Jon Stark - Prince Loup

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince Héritier du Nord
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
∇ Prince Loup ∇
Messages : 579
Membre du mois : 33
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ Prince Loup ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When we were free Ft Willona & Jon   Ven 3 Fév - 11:05


When we were free


«Willona Reed & Jon Stark»
 
« Je vous dévisage si je le désire … Je ne peux m'empêcher de savourer la douce couleur rosée qui semble s'être installé sur vos joues. Cela donne une teinte particulière à votre regard, c'est tout à fait … Passionnant. » Mon regard se glissa sur la toile qui bougeait telle à des battements de cœur calmes et réguliers. Silencieuse je cherchais la réponse la plus convenable, je cherchais à fuir son regard certainement ou à simplement oublier ce que j’avais vu de lui un peu plus tôt.

« J'avoue vous avoir dit que vous pouviez venir me trouver. Cependant je suis certain avoir entendu un de mes gardes vous signalez que je me trouvais dans mon bain. Et, sans vouloir vous choquez, cela signifie donc que j'étais entièrement nu. Ce qui je conviens n'est pas une tenue correcte face à une jeune lady. »

Je relevai les yeux alors qu’il éclatait de rire et le fusillai d’un regard silencieux, mais totalement réprobateur.

« Avouez-le-vous venez tout juste de prendre la décision. Juste à l'instant, là. » Il haussa les épaules. « Je ne vous en veux pas de vouloir partir, il faut dire que vous avez fait le chemin jusqu'ici, ça n'a pas été simple ni le voyage ni les voyageurs. » Il secoua la tête.

« Je vais, malheureusement, devoir vous dire que vous ne pouvez pas partir. Premièrement, parce que vous êtes sous ma protection, votre départ pourrait être problématique pour la suite des événements, votre don pourrait nous être utile, et je refuse de prendre le risque de vous renvoyer dans le Nord alors que tout n'est pas encore sécurisé. Nous restons en territoire ennemi. Deuxièmement, si je décidais de vous laisser repartir, il faudrait que je donne congé à votre père car il voudrait absolument vous accompagner et j'ai besoin de lui à mes côtés. » Il s'approcha d'elle, la fixant droit dans les yeux. « Enfin, je ne veux pas vous voir partir. Je vous condamne donc à me supporter. ».

Je reposai le verre sur le bureau à côté de lui et me relevai pour faire quelques pas et finalement faire la plus correcte des révérences.

« Puisque je suis prisonnière et en rien une de vos sujets, une captive amusante et utile, alors je vous demande congé afin de rejoindre ma confortable prison où je pourrai attendre sagement de vous distraire altesse royale, mais sachez toutefois que vous êtes aussi suffisant et arrogant que mon grand roi et que vous avez de la chance que je vous sois attachée d’une profonde affection ou j’aurai pris la route avec ma suivante pour ne plus avoir à supporter les troubles que vous m’affligez, les rumeurs qui enflent et les jugement de folie qu’on me prête quand je n’ai jamais eu d’autre mots avec mes juges que le silence. » Je restai ainsi, courbée, attendant le droit de me relever ou de simplement partir.

Vexée ? Clairement, mais après tout je l’avais bien mérité, et bien que sa réponse me convenait, je n’étais pas décidée à l’accepter, j’aurai clairement préféré qu’il me demande de rester simplement ou… non je chassai cette bêtise de mon crâne comme les milles autres fois et me rappelai son rire, me repassant ses mots orgueilleux et me remémorant à quel point il pouvait m’agacer en resserrant lentement mes mains sur le tissu de ma robe.






@Jerry


“Jamais le soleil ne voit l’ombre.”
He believe it's possible

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Vertvoyant
Âge du Personnage: 25
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Messages : 110
Membre du mois : 10
Célébrité : Katie Mcgrath
Maison : Reed
Caractère : ♦Méfiante ♦ Ingénue ♦ Impulsive ♦ Courageuse ♦ Solitaire ♦ Curieuse ♦ Borné ♦ Autodidacte ♦ Franche ♦ Secrète ♦
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-last-survivors.forums-rpg.com/
MessageSujet: Re: When we were free Ft Willona & Jon   Ven 10 Fév - 10:10

« Puisque je suis prisonnière et en rien une de vos sujets, une captive amusante et utile, alors je vous demande congé afin de rejoindre ma confortable prison où je pourrai attendre sagement de vous distraire altesse royale, mais sachez toutefois que vous êtes aussi suffisant et arrogant que mon grand roi et que vous avez de la chance que je vous sois attachée d’une profonde affection ou j’aurai pris la route avec ma suivante pour ne plus avoir à supporter les troubles que vous m’affligez, les rumeurs qui enflent et les jugement de folie qu’on me prête quand je n’ai jamais eu d’autre mots avec mes juges que le silence. »  Il la regarda longuement en silence, alors qu'elle était courbée devant lui. Sans doute aurait-il dû se presser pour la redresser mais il n'était pas encore là à s'abaisser devant une femme. Ce n'était pas de l'orgueil, ce n'était pas une action pour la blesser ou parce qu'il exigeait qu'elle le respecte par son rang de prince. Il n'était pas encore tombé aussi bas. Il avait tout simplement envie qu'on le respecte, il avait essayé d'amener les choses avec une certaine légèreté et elle était en train de lui faire un caprice. Et il désapprouvait fortement ce comportement.

A quoi elle jouait ? Il n'en savait rien. Jon la regardait avec intensité mais il ne souriait plus, son regard avait perdu de sa malice et il savait parfaitement que son côté plus sombre reprenait le dessus petit à petit. Ce côté qui le rendait si solitaire à l'accoutumée, préférant être seul que de devoir se justifier devant qui que ce soit. Il appréciait énormément Willona plus que la décence n'aurait du lui accorder. Oui, Jon n'était pas connu pour être un homme à femme, il avait certes eu des maîtresses mais peu souvent et ne se vantaient aucunement des conquêtes qu'il avait bien pu avoir. Il n'était pas un homme qui courrait la gueuse pour assouvir ses plaisirs, il n'en voyait pas l'utilité, ayant sans doute des préoccupations bien plus importantes que de savoir qui serait la prochaine femme à passer dans son lit. Il n'était clairement pas doué pour les sentiments, c'était une chose qui avait toujours été écartés dans sa famille. Il avait eu l'amour de sa mère, elle était aujourd'hui décédée. Il avait eu l'amour de sa sœur, elle était aujourd'hui partie pour vivre sa propre vie. Il n'avait jamais été aussi transparent qu'aux yeux de Jeyne, mais avec les autres, c'était totalement différent. Les attaches étaient des faiblesses avec lesquelles ils étaient si facile de jouer.

Jon s'approcha d'elle et lui fit signe de se redresser. Il plongea son regard dans le sien. « Alors jouons carte sur table alors. Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Oui je veux que tu restes ! Pourquoi ? Parce que je ne veux pas te voir repartir et risquer ta sécurité, je ne te parle pas de ton don je te parle de ta personne. Les murmures se répandent tel le vent qui court sur les plaines. Tu n'auras pas eu à t'éloigner longtemps du campement pour que quelqu'un essaie de mettre la main sur toi. Ce que je ne veux pas. » Il prit son visage en coupe et doucement posa ses lèvres sur les siennes, avant de poser son front contre le sien. « Je veux que tu restes parce que je tiens à toi et te préfère à mes côtés. »


Jon Stark - Prince Loup

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince Héritier du Nord
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
∇ Prince Loup ∇
Messages : 579
Membre du mois : 33
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ Prince Loup ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When we were free Ft Willona & Jon   Ven 10 Fév - 16:18

[quote="Willona Reed"]
When we were free


«Willona Reed & Jon Stark»
 
Le silence est lourd, inconfortable, il nous offre tout loisir de songer à nos mots, de penser à nos désirs et en cet instant j’étais tout simplement perdu, ma rencontre avec le roi, les rumeurs, mon désir pour lui, son malin plaisir à me faire sortir de mon flegme d’apparence, le pouvoir simplement qu’il avait sur mon cœur. Non en cet instant je n’étais simplement pas en état de savoir vraiment où je voulais me trouver, certes le roi m’avais assuré qu’il ne me tuerait pas, mais il y a des destins bien pires non ? Vivre dans la disgrâce, dans la honte, ne plus pouvoir simplement arborer la dignité des siens…

Le silence voilà une horrible affaire, j’avais la sensation que mon cœur hurlait dans la tente, que mon souffle raisonnait, et si son il y avait je n’en entendais aucun. Soudain, le monde avait simplement sombré dans l’entre deux, le camp si bruyant en journée ne faisait plus le moindre bruit.

Le regard fixé sur les planches inégales, les mains serrant à en souffrir ma robe, je restai ainsi dans mon allégeance et dans une attente infernale. Son pas entre coupant mes tentative de respirer moins fortement. Sa main vint se glisser sur moi et m’invita à me redresser et en quelques secondes je me retrouvai là figée face à ses traits, il n’avait plus son air amusé, non il arborait un regard plus sombre, plus royal.

« Alors jouons carte sur table alors. Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Oui je veux que tu restes ! Pourquoi ? Parce que je ne veux pas te voir repartir et risquer ta sécurité, je ne te parle pas de ton don je te parle de ta personne. Les murmures se répandent tel le vent qui court sur les plaines. Tu n'auras pas eu à t'éloigner longtemps du campement pour que quelqu'un essaie de mettre la main sur toi. Ce que je ne veux pas. »

Je ne pouvais plus nier qu’il me rappelait par bien des airs son père. Pire en quelques secondes, je réalisais qu’un mot de lui et j’allais vaciller et lui avouer que je me fichais d’être sa prisonnière du moment que rien ne me prive de lui. Mais au lieu de cela je restai muette, me mordant la langue pour ne surtout plus commettre la moindre bêtise. Mes yeux exploraient ses traits indéchiffrables et ses mains attrapèrent sans la moindre douceur mon visage, puis il écrasa ses lèvres sur les miennes. Je restai une seconde le souffle coupé, totalement figée par ce qui se passait. Combien de fois avais-je imaginé cet instant ? Dans mes songes et rêveries j’étais bien moins gauche, bien plus ingénue. Doucement pourtant mes mains se glissèrent entre nous en appui et ma bouche s’invitait au plaisir de la sienne, lui rendant avec plus de fougue que je n’aurai dû le faire le baiser. Le sol semblait se jouer de moi et quand il recula doucement son visage pour glisser son front contre le miens, je réalisai que j’avais jusqu’alors oublié même de respirer.

« Je veux que tu restes parce que je tiens à toi et te préfère à mes côtés. »

Ma main se souleva doucement, explorant les coutures de son vêtement, remontant sur son cou et caressant ses boucles humides pour se figer sur sa nuque. Un geste tendre, doux, dit, parlé simplement à la place de tout mot possible. Dans le fond que pouvais-je répondre ? J’aimerai que ce soit possible ? Que je sois toujours à tes cotés ? Mais en l’état il était clairement impossible que cela soit, non ? Que ferait une fille dont on doutait de sa folie dans tout le camp avec l’héritier du nord ? Que lui apporterais-je ? Un petit sourire se glissa sur le coin ma bouche encore brûlante du baiser et j’appuyai un peu plus mon front contre le siens. Réalisant en quelques mots qu’il vivait exactement le même tourment que moi, pire que ma vie l’avait affligé à vivre le même sort du devoir.

« Vous savez que c’est impossible… » Murmurais-je doucement en respirant son parfum. « Mais j’aime à croire à l’impossible, après tout ma vie toute entière et faite d’actes impossibles. » J’approchai ma bouche de la sienne et la caressai lentement. « Tu es impossible, infernal, mais tu as gagné depuis longtemps cette bataille, a moi donc de survivre à la guerre que mon cœur mènera le jour où… » Où il épousera une reine, une princesse ou une noble de mon rang, pas plus haute, pas moindre à moi, mais qui par la géographie ou la richesse de son lignage sera promise à lui offrir une pérennité. Ma bouche se glissa un peu plus sur la sienne, profitant quelques secondes encore du plaisir simple de ce contact contenu. Et finalement regagna la distance qu’il avait mise, il était prince, et si entre nous les conventions avaient toujours vacillé, il n’en restait pas moins prince et moi une simple gourde qui venait d’offrir à cet homme mon premier baiser, mon cœur à demi-mot, sûrement la perte de ma liberté illusoire.


@Jerry


“Jamais le soleil ne voit l’ombre.”
He believe it's possible

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Vertvoyant
Âge du Personnage: 25
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Messages : 110
Membre du mois : 10
Célébrité : Katie Mcgrath
Maison : Reed
Caractère : ♦Méfiante ♦ Ingénue ♦ Impulsive ♦ Courageuse ♦ Solitaire ♦ Curieuse ♦ Borné ♦ Autodidacte ♦ Franche ♦ Secrète ♦
Jamais le soleil ne voit l’ombre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-last-survivors.forums-rpg.com/
MessageSujet: Re: When we were free Ft Willona & Jon   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
When we were free Ft Willona & Jon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service
» 10 eme hussard FREE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans
-
Sauter vers: