AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Même un prince se doit de certaines actions de sociabilités || Pv: Jon Stark
MessageSujet: Même un prince se doit de certaines actions de sociabilités || Pv: Jon Stark   Dim 8 Jan - 23:16




Il y a des silences qui en disent long comme il y a des paroles qui ne signifient rien. - Edith Piaf



Les lueurs de l'aube venait seulement de percer sur les pierres du château lorsque Daena franchit les larges portes qui menaient vers la petite portion de verdure s'épanouissant non loin. Daena espérait dans cette fraîcheur matinale récolter des plantes médicinales qui ravirait le mestre de Peyredragon, lui qui en manquerait bientôt certainement plus tôt que ce qu'il avait prévu. La demoiselle était bien entendue accompagnée dans ce déplacement par un soldat de la famille Velaryon qui ne la quittait que lorsqu'elle pénétrait dans l'enceinte sécurisée de la forteresse où leur reine avait établi ses quartiers. C'était là une stricte consigne de son père si elle souhaitait faire un petit tour à l'extérieur. Malgré la froideur qui existait encore dans leur relation en raison de la faute de Daena, Ser Velaryon n'était pas du tout disposé à ce que quoique ce soit de désagréable n'arrive à sa fille. Finalement ce garde, bien qu'intrusif n'était pas très dérangeant et il rassurait la demoiselle qui ne se sentait pas tellement à l'aise sur un territoire autrefois Hoare. Elle se demanda d'ailleurs un instant ce qui adviendrait du Conflans une fois les affrontements terminés, et la famille régnante probablement exécutée. Peut-être ces terres fraîches et verdoyantes appartiendraient alors à Peyredragon qui n'avait jusqu'alors encore jamais eu de véritables possessions sur le continent de Westeros hormis des territoires insulaires.

Cependant la demoiselle ne se perdit pas bien longtemps dans ses questionnements futiles, préférant finir au plus vite sa tâche pour continuer les devoirs qu'elle avait à accomplir. Ce n'est donc qu'après cette cueillette et un passage dans un bain matinal pour se décrasser ensuite que Daena prit ses fonctions au sein de l'endroit qu'on avait alloué à l'infirmerie. Hormis ses aides aux soins légers, elle n'y était pas d'une grande utilité, mais le temps qu'elle passait à faire la conversation aux hommes parfois assez heurté dans leur moral, suffisait à lui faire croire qu'elle était réellement utile à quelque chose dans le château et qu'elle œuvrait, même si c'était pauvrement, à la machinerie qu'était la campagne engagée par la reine Targaryen. Peut être ces actes lui permettraient de se racheter aux yeux de celle qui était sa plus proche amie. Néanmoins ce n'était pas dans ce but qu'elle les accomplissait car sa quête de rédemption ne pouvait se concrétiser que dans des actes de pure générosité. Elle prit place ainsi au milieu des hommes en convalescence, assurer de se remettre de leurs blessures mais encore parfois terriblement marqués par l'atrocité des combats. Plusieurs s'agitaient dans leur sommeil, hurlant parfois même de peur contre un dragon imaginaire encore vivace devant leurs yeux et près à les incendier. Il fallait alors à Daena apaiser leur conscience par des paroles douces et compréhensives, car le réveil de ces terribles cauchemars se faisait parfois dans une désorientation et une terreur difficile à supporter pour l'homme. Parfois les larmes coulaient sur les visages de ces hommes, d'autres fois ils ne désiraient tout simplement plus du tout ouvrir la bouche. Certains présentaient même des états de folie plutôt inquiétants mais Daena n'avait pas de doute qu'une fois une petite période de repos accomplie ces hommes se remettraient de leurs émotions.

La guerre n'était pas chose aisée, et même si Daena n'en avait vu que les conséquences, elles lui suffisaient pour ne jamais désirer prendre part à des combats sur un champ de bataille. La violence brute et le sang versé n'était ni son domaine ni une activité tolérable, bien qu'elle était reconnaissante à ceux de sa nation ou des alliés de celle-ci qui avaient donné parfois jusqu'à leur vie pour soutenir les Targaryen dans leur quête de justice et d'un monde plus paisible. C'est en refaisant un pansement que Daena releva les yeux de sa tâche et sortit de ses pensées. Un regard lourd pesait sur elle et elle ne pouvait qu'en chercher la source avec inquiétude et questionnements.



Code by Sleepy



       
Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de Larmack
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 277
Membre du mois : 40
Célébrité : Elle Fanning
Maison : Velaryon
Caractère : ♦ Curieuse ♦ Loyale ♦ Silencieuse ♦ Sociable ♦ N’a plus confiance en elle ♦ Aimante ♦ Peureuse ♦ Protectrice ♦ Facilement jalouse ♦ Très famille ♦ Romantique ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même un prince se doit de certaines actions de sociabilités || Pv: Jon Stark   Dim 15 Jan - 10:19

Jon soupira, passant une main dans ses cheveux. Il s'était arrêté avec son armée aux portes du campement militaire de son père. Cela faisait déjà deux mois que le prince loup avait quitté la forteresse de Moat Coalin. Il ne savait pas ce qui allait l'attendre sur le terrain mais il n'avait pas eu vraiment le choix. Le Val avait fermé ses portes aux troupes du prince, où n'avait visiblement pas trouvé nécessaire de les faire ouvrir, un acte qu'il n'était pas prêt d'oublier ni de pardonner. Il avait toujours été d'une méfiance certaine quand il s'agissait des alliances politiques entre les différents royaumes. Jon avait bien compris depuis longtemps qu'il n'était plus possible pour le Nord de combattre seul, les Sauvageons étaient descendus et ils avaient cherché à mettre à mal la domination des hommes et des Stark sur leur royaume. Cependant, même s'ils représentaient une menace importante, c'était plus au Sud qu'il fallait garder l'œil ouvert. Le Conflans cherchait à acquérir tout Westeros, que ce soit par des actes de diplomatie ou par la force, ils cherchaient à asseoir leur domination sur l'ensemble des royaumes.

Jon avait stationné un moment aux portes des Jumeaux. On l'avait avertis qu'une forte troupe, supérieure à la sienne était en train de marcher en sa direction, et qui serait capable de le submerger en peu de temps. Jon n'avait eu que de solution alors soit rebroussé chemin, soit tenté de rejoindre son père sans connaître sa position exacte. Il avait opté pour la seconde et alors il avait mis en mouvement l'ensemble des hommes qu'il disposait pendant un mois durant sans s'arrêter dans l'espoir de parvenir à les retrouver sans perdre ses hommes. Et il avait réussi, il était arrivé certes après la bataille de Paege, de Darry à Herpivoie la distance n'était pas si grande que cela et bien vite dès son arrivé à Herpivoie il avait su ce qu'il s'était passé. Les divisions dont il disposait, qui n'avaient ni connu la faim, ni connu le combat en deux mois de marche, seraient un renfort non négligeable pour les troupes de son père et de Peyredragon.

Il se remit alors en marche, avançant parmi les guerriers. Il avait pu avoir une entrevue avec son père, c'était tout ce qui comptait pour lui, avant toute chose pouvoir s'entretenir avec lui, savoir comment il se portait mais aussi s'il avait déjà mis en place une nouvelle stratégie pour l'avancée future de son armée. Dès son arrivée au camp, il avait été rapidement mis au courant de la situation précise des hommes et notamment des nobles présent. Son père avait été touché par l'ennemi et il devait encore garder le lit le temps que les principales blessures guérissent. Il étaient passé prêt de la mort, mais heureusement les Anciens Dieux avaient veillés sur lui et il était encore en vie. C'est tout ce qui comptait pour le jeune prince. Il avait appris également que son oncle Lord Karstark était dans un état sérieux. Il attendit que la nuit passe, qu'il puisse se restaurer et se reposer convenablement avant de se diriger le lendemain vers l'espace qui avait été alloué aux blessés. Il passa entre les couches des malades et des mourants, avant de s'arrêter pour observer au loin une jeune femme à la chevelure argentée. Il continua à la regarder même quand elle finit par le démasquer et il s'approcha doucement d'elle. « Pardonnez moi ma franchise, mais qu'est-ce qu'une jeune femme telle que vous, fait au milieu de ses braves guerriers ? »


Jon Stark - Prince Loup

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince Héritier du Nord
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
∇ Prince Loup ∇
Messages : 652
Membre du mois : 7
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ Prince Loup ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même un prince se doit de certaines actions de sociabilités || Pv: Jon Stark   Ven 10 Fév - 0:32




Il y a des silences qui en disent long comme il y a des paroles qui ne signifient rien. - Edith Piaf



La jeune demoiselle n'osait certainement pas invectiver la personne qui ainsi faisait une introspection visuelle de sa personne. Ce comportement n'était pas convenable, mais il était plus acceptable de la part d'un homme que de la part d'une jeune personne féminine à la condition imprécise. La noblesse de Daena ne pouvait pas se deviner par la faible qualité de sa toilette constituée de manière plus fonctionnelle que réellement esthétique, les parures tant de bijoux que dans sa coiffure n'étaient pas non plus de rigueur car ils auraient fait peser un poids parfaitement inutile pour l'accomplissement de ses tâches. Enfin, les êtres qu'elle était amenée à côtoyer étaient pour la plupart de baisse extraction sociale et si c'était un honneur pour eux de se faire soigner par une personne de si haute naissance, leur confiance et la nécessaire détente de leur être ne pourrait se réaliser dans ces conditions, la jeunesse était déjà suffisamment handicapante pour ne pas rajouter d'autres sujets de stress et de gêne aux blessés. La jeune femme s'appliquait donc à achever avec des gestes délicats et doux le pansement d'un pauvre bougre, la blessure avait cessé depuis quelques heures son saignement, mais la plaie profonde requérait une attention constante que Daena était heureuse de lui offrir. Ce n'était pas du tout sa place, elle qui devait se trouver à des kilomètres de là, sur une île isolée et protégée de tout conflit. Pourtant, la demoiselle se sentait bien plus utile ici à œuvre selon ses faibles moyens au rétablissement de son prochain qu'enfermée dans la demeure familiale sous les attentions étouffantes de sa mère.

Bien naturellement ce fut au jeune homme de prendre l'initiative de la conversation, qui commençait elle aussi sur un ton bien cavalier. La stupeur et la gêne firent écarquiller les yeux de la pâle demoiselle qui ne su que répondre. Elle figeait ses yeux d'un bleu glace saisissant avec le blanc nacré de sa chevelure rencontrèrent ceux interrogateur de son désormais interlocuteur. Il était relativement jeune, bien plus que la moyenne des êtres qu'elle rencontrait au sein de ses nouvelles occupations. Si sa locution était aisée et le ton courtois, elle ne réussissait pas à deviner son rang face à son unique stature, aucun attribut ne pouvant lui dévoiler qu'elle se tenait à présent en face du prince du Nord. Daena loin d'imaginer cela possible penchait plus vers la possibilité qu'il s'agisse d'un proche d'une des personnes étendues dans la salle, ou même, ce qui n'excluait en rien la précédente possibilité, qu'il soit un jeune chevalier en sa première campagne militaire. Il était charmant, même si ses manières n'étaient pas idéales, il émanait de lui une certaine courtoisie qui poussait la demoiselle à ne pas le craindre, même si elle était loin de lui faire confiance et de ne pas appliquer la prudence qui lui était venue suite à ses déboires personnels. Le silence faisant suite à la question du prince put paraître long et terriblement gênant, mais pour la jeune femme il ne s'éternisait pas outre mesure et elle se ressaisit assez rapidement pour ne pas paraître sotte ou offensante.

« Cette interrogation est légitime, je n'y vois aucune raison de devoir vous pardonner quoi que ce soit. Je suis assistante du mestre de Peyredragon, il m'a chargé de veiller au mieux sur les blessés nécessitant des soins constants. Néanmoins si ma présence vous importune de quelque façon je puis parfaitement revenir plus tard. »

Peut-être souhaitait-il un peu d'intimité à cette heure encore matinale de la journée et il avait dû être surpris de trouver là une oreille plus alerte que ce à quoi il pouvait s'attendre. Les femmes n'étaient pas exclues du château, mais les servantes s'arrêtaient bien rarement en ces lieux, ayant bien plus de devoirs variés à accomplir et ne pouvant perdre toute une journée de labeur à veiller les malades et blessés alors que les biens portants devaient continuer de vivre, de façon aussi normale que possible étant donné les circonstances particulières qu'elles subissaient. Un instant, Daena se perdit dans la contemplation de cet inconnu qui l'avait abordé. Il semblait ne pas appartenir au peuple du dragon, car ses caractéristiques physiques rappelaient bien plus les continentaux que les habitants des îles de son enfance, malgré tout elle pouvait parfaitement se tromper, n'étant en rien une spécialiste en ce domaine, et n'ayant pas assez voyagé pour se faire une expérience assez déterminante. Il lui fallut quelques instants avant de prendre conscience qu'elle examinait un peu trop clairement les traits de l'homme, et ce comportement en dehors de ses bonnes manières habituelles la fit rougir. Elle voulut se détourner mais la lanière de cuir retenant sa besace décida de se rompre à cet instant précis, répandant son précieux contenu autour de l'improbable duo. Dans un petit frémissement les affaires de la demoiselle rejoignirent le sol.

Différents spécimens de plantes retrouvèrent ainsi la lumière du jour, tous ayant des vertus médicinales spécifiques ils étaient frais de l'aube même. Le carnet de dessin de la demoiselle s'échappa également, s'ouvrant en grand pour dévoiler les divers croquis que la jeune femme avait pu esquisser, certains très récents décrivant des scènes auxquelles Daena avait assisté comme le bûcher de naissance du nouveau dragon de Rhanys, mais également d'autres très anciens datant d'une époque désormais révolue où la vie semblait plus simples. Moins aboutis on y devinait tout de même l'architecture si spécifique à Peyredragon ou des paysages sauvages de Larmack, un en particulier reproduisant des spécimens de poissons observables depuis son île fit son chemin jusqu'aux pieds de Jon. Daena se répandant en excuses essaya tant bien que mal de vite nettoyer le bazar que l'incident venait de créer.

Spoiler:
 

Code by Sleepy



       
Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de Larmack
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 277
Membre du mois : 40
Célébrité : Elle Fanning
Maison : Velaryon
Caractère : ♦ Curieuse ♦ Loyale ♦ Silencieuse ♦ Sociable ♦ N’a plus confiance en elle ♦ Aimante ♦ Peureuse ♦ Protectrice ♦ Facilement jalouse ♦ Très famille ♦ Romantique ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même un prince se doit de certaines actions de sociabilités || Pv: Jon Stark   Lun 10 Avr - 19:02

Jon était venu jusqu'ici dans l'attention de faire une visite de courtoisie. Il n'était en aucun cas là pour voir ce que chacun faisait, contrôler si on mettait ou en œuvre ou non pour sauver les pauvres malheureux qui avaient survécu à la bataille de Paege mais qui n'avaient pas eu la chance, malheureusement, d'en sortir indemne. C'était le lot de toute guerre, de toute bataille, même si on cherchait à minimiser les pertes, même si on essayait de mettre en avant la diplomatie avant d'en venir aux armes, les choses finissaient toujours dans le fer. Ce qui voulait dire que le sang suivait très vite après. Jon n'avait pas pu être là, il n'était pas arrivé à temps pour participer à ce combat, pour pouvoir partager la victoire avec son père. Ce n'était pas qu'il aurait désiré avoir la gloire pour lui, non il n'était pas comme ça. Ce n'était pas parce qu'il était prince qu'il se sentait pour autant au-dessus des autres. Il savait qu'il avait un rôle à tenir, mais il se sentait guerrier comme les autres avant tout. Il était parti de Moat Callin, et avait parcouru le Nord du Conflans, sans aucun problème, ce qui était véritablement étonnant. Il avait fait le siège des Jumeaux pendant près d'un mois sans qu'il ne se passe rien. La garnison qui se trouvait au cœur de la cité et ses propres troupes étaient restées à bonne distance l'une de l'autre, sans être trop éloignées non plus. Cependant, dans chaque camp, les forces s'équilibraient à peu près, il y avait le même nombre de combattants de chaque côté des hautes murailles des Jumeaux et Jon n'avait pas cherché à engager le combat. Après tout, il était persuadé qu'ils pouvaient tenir le siège longtemps et la victoire était tout à fait incertaine.

Non, Jon avait attendu, attendu jusqu'au moment où il avait reçu des informations contre un arrivage massif d'hommes des armées ennemis sur lui. Il avait fallu prendre la décision, de fuir ou d'avancer plus au sud encore. Son choix avait été rapide mais calculé, il était important qu'il tente de rejoindre son père et de lui apporter des forces nouvelles en renfort. C'était un risque qu'il avait pris et il avait mis un mois encore à gagner Herpivoie avec l'ensemble de ses hommes. Il était certes arrivé trop tard pour combattre mais au moins n'avait-il pars perdu un seul homme de son armée, et cela soutenir les futurs batailles qu'ils auraient encore à mener avant de pouvoir s'afficher comme les grands vainqueurs contre la suprématie de Harren le Noir. Il avait été voir son père qui s'en était sorti avec d'importantes blessures mais qui guériraient les Dieux en soient loués. Il avait appris les pertes et ceux qui pour le moment souffraient, dans une lente agonie pour certains, et d'autres arrivant tant bien que mal à rétablir leur force et ainsi pouvoir offrir sa vie dans un autre affrontement. Alors ce matin, il s'était levé très tôt pour passer voir les souffrants, les blessés et les mourants. Il venait leur apporter son soutien même si c'était sans doute un maigre réconfort. Jon ne voulait pas que ses hommes pensent qu'une fois qu'ils étaient tombés, ils puissent être totalement oublier. Certes, il ne connaissait pas la moitié d'entre eux, mais cela faisait parti de son devoir. Et puis, il voulait venir prendre des nouvelles de son oncle également, qui avait été plus durement touché au cours du combat et chez qui on avait craint et on craignait encore parfois de voir la vie le quitter.

Alors trouver ce petit bout de femme ici, au milieu de tous ses hommes malades, c'était assez surprenant il fallait le dire et du coup il l'avait abordé avec une certaine brusquerie même si c'était bien loin de ses attentions. Le long silence qui s'en suivit, fut terrible pour lui et il se demanda pendant un instant si elle le comprenait ou si elle avait été vexée et dans ce cas, il était prêt à faire demi-tour et à revenir une prochaine fois. Il ne pouvait la connaître, ce teint, ces cheveux presque argentés, il en était certain elle ne venait pas du Nord, sinon ses guerriers n'auraient pas manqué d'en parler. Il voyait déjà ce qu'il se passait avec Willona depuis qu'elle les accompagnait. « Non non, ne vous en faites pas, votre présence ne me dérange en aucun cas. Je venais voir comment se portait les guerriers valeureux qui se trouvaient ici … Assistante du mestre de Peyredragon. Voilà une noble tâche que celle-ci, si je le croise je ne manquerais pas de lui faire part de votre attachement à cette fonction qui est la vôtre et que vous réalisez votre tâche, je le crois, avec talent. » Il lui sourit doucement. « Je dois avouer ne pas mettre présenter. Je suis Jon Stark. » Il s'arrêta là, ne cherchant pas à ajouter qu'il était le prince du Nord. Généralement, le seul nom de Stark permettait de faire le lien, même pour les gens de Peyredragon qu'il commençait tout juste à rencontrer et à connaître entre les différentes festivités qu'ils avaient partagé et maintenant cette guerre. Il se reteint de sourire quand le contenu de la besace de la demoiselle s'était répandu sur le sol, s'il ne l'aida pas à ramasser les divers ingrédients qui devaient rentrer dans la composition de plusieurs onguents ou potions pour guérir, il prit le carnet de dessin et commença à la consulter. « C'est fascinant ... »


Jon Stark - Prince Loup

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince Héritier du Nord
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
∇ Prince Loup ∇
Messages : 652
Membre du mois : 7
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ Prince Loup ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même un prince se doit de certaines actions de sociabilités || Pv: Jon Stark   Jeu 11 Mai - 23:42




Il y a des silences qui en disent long comme il y a des paroles qui ne signifient rien. - Edith Piaf



Le jeune homme était plaisant et s'exprimait avec une douceur très appréciable. Il semblait quelque peu mal à l'aise et Daena s'inquiétait alors immédiatement de savoir si cela pouvait venir de sa présence en ces lieux. La jeune noble ignorait presque tout des coutumes des nordiens, elle ne connaissait pas non plus leurs mœurs quant à la possibilité pour une femme d'occuper un poste de soigneuse. Ce peuple guerrier pouvait tout aussi bien totalement réprouver la chose ou très bien l'accepter. Heureusement il l'éclaira bien vite à ce sujet. Daena répondit à ses compliments par un petit sourire. Elle allait s'empresser à lui répondre lorsqu'il finit enfin par se présenter. Daena fut alors complètement coupée dans son élan, et quelque peu interloquée de se trouvée devant un tel prince. Elle exécuta alors la plus belle révérence dont elle était capable dans ses frusques informes. Elle était impressionnée devant le comportement de son royal interlocuteur qui semblait plus que désireux de garder une certaine légèreté dans leurs échanges, et surtout de ne pas mettre en valeur sa qualité d'héritier du trône du Nord, il ne l'avait même pas évoqué. Pourtant Daena était loin d'être stupide ou inculte et elle reconnut tout de suite le nom de la maison dirigeante du Loup. Bien que le prince ne sembla pas particulièrement y tenir il était du devoir de la jeune noble de lui démontrer tout son respect.

« Je suis plus que ravie de faire votre rencontre votre Altesse, je ne pensais pas avoir un jour cet honneur. Mon travail ici est plus que naturel et ne mérite nulle louange, j'ai beaucoup encore à apprendre. »

Alors qu'elle allait se détourner pour prendre congé de ce prestigieux compagnon la maladresse de Daena vint une fois de plus de frapper. A force de se manifester ainsi cela deviendrait légendaire. Néanmoins ce n'était pas du tout une source de fierté pour la demoiselle qui en ces instants essayait tant bien que mal de rassembler toutes ses affaires qui s'étaient éparpillées sur le sol. Son teint se rougit encore plus de devoir ainsi se montrer si vulnérable aux yeux d'un homme de haute naissance. La demoiselle prit soin le plus rapidement possible de réunir les différentes plantes qu'elle utilisait dans la confection de plusieurs médications. C'est ainsi absorbée par sa tâche et en prenant soin que les éléments végétaux ne se désagrègent pas qu'elle ne remarquait pas immédiatement que le principe avait mis la main sur ses croquis. Lorsque tous eut retrouvé sa place dans sa besace à la lanière cassée que Daena entendit le commentaire de la bouche du prince, qui parcourait avec des yeux étincelant les différentes représentations réalisées par la demoiselle. Extrêmement gênée la jeune noble ne sus alors plus quel comportement elle se devait d'adopter. Elle ne pouvait pas se permettre de jouer la petite fille blessée dans son intimité en lui arrachant des mains le cahier pour partir se réfugier dans ses appartements en pleurant, c'était tout à faire indigne d'une représentante de la maison des Velaryon. Elle choisit au contraire de rester le visage le plus impassible possible, pour ne pas montrer les nombreuses émotions qui bouleversaient son cœur. Elle finit par répondre à l'appréciation du prince avec une petite voix timide et presque triste.

« Ma technique n'est pas très bonne. Je ne représente pas aussi fidèlement qu'elles le méritent les différentes scènes que vous avez sous les yeux. Surtout la dragonne Méraxès qui est bien plus belle que cela. Malgré tout vous avez dans vos mains votre altesse ma passion et l'art dans lequel j'essaie de progresser. »

Daena lui aurait volontiers demandé ce qu'il en pensait mais elle était persuadée qu'il ne connaissait pas grands choses dans les matières artistiques, elle craignait également qu'un avis trop sincère détruise ce qui lui restait de confiance en elle par une appréciation négative. Elle désirait plus que tout récupérer son carnet, elle en trépignait presque mais elle ne pouvait certainement pas le faire de force, il lui fallait alors s'armer de patience et attendre que le prince se lasse et lui rende de bonne grâce le fruit de son travail. Elle ne put s'empêcher de le détailler alors qu'il examinait les croquis et elle se surpris même à sourire devant les expressions fascinées que celui-ci pouvait avoir. Jamais Daena n'avait dessiné par pur désir de devenir connue ou réputée pour cela, ce n'était pour elle qu'un moyen particulier d'expression des tourments de son âme. Cependant le fait que ces dessins apparaissent au grand jour n'était pas si désagréable que cela une fois la gêne dissipée.




Code by Sleepy
[/quote]



       
Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de Larmack
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 277
Membre du mois : 40
Célébrité : Elle Fanning
Maison : Velaryon
Caractère : ♦ Curieuse ♦ Loyale ♦ Silencieuse ♦ Sociable ♦ N’a plus confiance en elle ♦ Aimante ♦ Peureuse ♦ Protectrice ♦ Facilement jalouse ♦ Très famille ♦ Romantique ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même un prince se doit de certaines actions de sociabilités || Pv: Jon Stark   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Même un prince se doit de certaines actions de sociabilités || Pv: Jon Stark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La marine doit comprendre certaines choses ...
» Entrainement des Loups des Cimes ! [PV l'équipe ! - TERMINE]
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» [Résolu] Pourquoi doit-on se présenter?
» HELP IL DOIT MOURIR DEMAIN YORK 14 ANS 1/2 FOURRIERE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans
-
Sauter vers: