AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Take care of the king maybe he takes care of you || Pv: Torrhen Stark
MessageSujet: Take care of the king maybe he takes care of you || Pv: Torrhen Stark    Ven 6 Jan - 15:17




Quand on vous demande si vous êtes capable de faire un travail répondez : “bien sûr, je peux !” Puis débrouillez-vous pour y arriver - Theodore Roosevelt



Le breuvage à la couleur peut ragoûtante tanguait presque avec régularité entre les mains de la demoiselle incertaine qui traversait pressement les différents couloirs du château en quête de la chambre du roi du Nord. Fusse de son propre chef, jamais la jouvencelle n'aurait pris l'initiative de s'inviter ainsi dans les quartiers privés d'un tel homme, si intimidant et à l'air aussi peu avenant que le remède qu'elle transportait. Il était agréable à regarder, malgré son âge et la dureté des combats qui avaient laissé leur marque sur ses traits, là n'était pas la question, mais l'autorité naturelle que dégageait sa personne ne prêtait pas à l'accessibilité de sa personne. Elle ne lui avait pas du tout était présentée, elle qui était ici presque sous couvert d'anonymat avant d'avoir le courage et la possibilité de rencontrer sa reine pour s'entretenir avec elle de son avenir. Peut-être d'ailleurs cette rencontre sonnerait le glas de son existence, cela était bien possible vu l'ampleur de la faute initiale de la Velaryon, de plus Rhaenys n'était pas connue pour sa patience ou sa clémence, bien qu'elle puisse en faire preuve. Tout ceci restait incertain, néanmoins plutôt que se faire des insomnies guère productives Daena préférait se rendre utile d'une façon ou d'une autre. Son père, bien que tolérant sa présence au plus près des armées de peyredragon et du nord réunies, ne l'avait pour autant pas annoncée officiellement, et en-dehors de lui et du mestre vers qui la demoiselle s'était tournée, personne ne connaissait sa véritable identité. Cet état de fait découlait d'ailleurs plus du mutisme grandissant de la jeune fille que d'une véritable dissimulation. En vérité, Daena n'osait discuter avec personne, et cette solitude imposée lui pesait grandement.

Malgré tout elle s'acquittait de ses tâches avec une envie de bien faire et une énergie qui n'était pas passée inaperçue pour le mestre de Peyredragon, il avait finit par accepter de se faire quelque peu aider par cette noble en disgrâce dans les tâches de peu d'importance, notamment auprès des blessés légers qui ne nécessitaient que des soins superficiels. En effet Daena n'avait pas les épaules ni l'éducation pour s'occuper de plus que de quelques écorchures à désinfecter, les effusions de sang l'auraient bien trop vite faite défaillir comme à toute jeune fille d'une aussi haute naissance. Cela ne l'avait malheureusement pas protégée du spectacle des conséquences des affrontements entre les hommes. Les invalides n'étaient pas tous morts sur le coup, et certains ne pouvaient pas être évacués avec autant de vélocité vers l'arrière du pays que ce qu'il serait souhaitable. Ainsi Daena avait fait des cauchemars plusieurs nuits en raison des cris d'un amputé ou de flaques de sang couvrant les dalles de la salle dédiée aux soins. Il ne lui en fallait pas beaucoup, mais ces expériences, si désagréables aient-elles pu être, l'avaient quelque peu endurcie. Elle ne se sentait plus exactement la même que lors de son départ de Larmack, mais elle ne savait pas encore précisément si c'était pour le mieux ou non.

Arrivée au devant de la pièce où le roi du Nord consacrait ses nuits la jeune femme fut bien entendue stoppée par les gardes. C'est avec une certaine réserve qu'elle annonça la raison de son humble visite. Le souverain avait besoin de sa médication, ses blessures résultant de sa grande victoire étaient bien trop sérieuses pour que l'on prenne le risque de les laisser cicatriser naturellement, le risque d'infection était donc combattu au moyen de plantes heureusement communes dans la région ayant des vertus curatrices. On l'annonçait alors, et après un petit instant elle put pénétrer respectueusement dans les appartements du chef de guerre. Daena ne savait pas trop quelle attitude adopter avec ce roi inconnu. Elle n'avait côtoyé que bien peu de souverains, et le dernier avec qui elle avait échangé avait causé sa perte. Ce ne serait pas le cas cette fois. Avec précaution elle prit soin de ne pas disperser une seule goutte de la peu goûteuse boisson en exécutant une parfaite révérence. S'il était une tête couronnée étrangère, Torrhen Stark serait bientôt également roi de Peyredragon, Daena en tant que fidèle membre d'une famille vassale lui devait encore plus de respect.

« Veuillez me pardonner votre altesse de troubler votre quiétude. Je viens de la part du mestre de Peyredragon vous apporter de quoi cicatriser au plus vite vos blessures. »


Code by Sleepy



       
Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de Larmack
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 124
Membre du mois : 42
Célébrité : Elle Fanning
Maison : Velaryon
Caractère : ♦ Curieuse ♦ Loyale ♦ Silencieuse ♦ Sociable ♦ N’a plus confiance en elle ♦ Aimante ♦ Peureuse ♦ Protectrice ♦ Facilement jalouse ♦ Très famille ♦ Romantique ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Take care of the king maybe he takes care of you || Pv: Torrhen Stark    Mer 11 Jan - 11:05

Je lis les informations qui me parviennent de Moat Cailin. Les renforts que j’ai demandés, frais émoulus, sont en route. Il ne s’agit pas de divisions aguerries, compétentes et entraînées, composées d’hommes dans la Fleur de l’âge, comme les six divisions d’origine. Celles de réserve sont le surplus ; manoeuvres de chantiers abandonnés, ouvriers agricoles qui se retrouvent sans travail maintenant que leurs voisins ont déjà été emportés par la guerre, artisans sur la paille, commis, fils de serviteurs, vieux guerriers pour encadrer ce tout disparate d’hommes qui n’ont pour seule barbe que quelques picots et poils dispersés, en bataille. Ils sont bien équipés, toutefois. J’ai dépensé une fortune colossale, fait venir de l’étranger quantité d’armes, de pièces d’armure. Leur tenue, au moins, masquera ce que l’expérience leur manque. Je sais que beaucoup tomberont dès leur premier combat ; ils n’ont pas l’âge, ou ne l’ont plus depuis longtemps. Ils n’ont pas encore connu, pour la plupart, le fracas de l’acier. On ne peut pas grand chose pour eux, si ce n’est espérer que leur formation sommaire et la longueur de la marche les aura déjà endurcis suffisamment pour qu’ils ne perdent pas pied sur le champ de bataille.


Malgré la composition de ces unités, il est toutefois bon de savoir que des colonnes cheminent vers le Conflans pour y remplacer les pertes subies à Paege. Ces hommes sont nordiens, quoiqu’il en soit. La pâte est donc bonne. Si ces unités ne seront pas capables d’affronter de face l’élite de la chevalerie ennemie ou la crême de son infanterie lourde, ces troupes seront idéales pour tenir nos lignes de ravitaillement, tenir les points de passage stratégiques du Conflans, comme Salins, Herpivoie, négligés par nos adversaires mais essentiels à la conquête du pays ennemi. Les nouvelles ne sont pas toutes bonnes ces derniers temps, avoir donc des nouvelles des cohortes du nord est donc une bonne chose, car au sud et à l’est... L’ennemi tente maintenant de se défendre et contre-attaque sur des positions déjà tenues par la coalition. Le Grand Septon, vieille harpie à visage d’homme, envoie ses fidèles contre nous. Voilà qui peut nuire à notre mouvement de séparation du Conflans et peut faire basculer maisons et royaumes neutres ou peu engagées jusqu’à maintenant, contre nous.


J’ai mal au crâne. Je me frotte le bandage qui m’enserre le front ; je n’aime pas la sensation du bandeau sur mon cuir chevelu, qui frotte constamment. On finit par faire entrer quelqu’un alors que je regarde de près une carte du Val ; une jeune dame que j’identifie par sa chevelure, son maintien et ses atours comme dame de Peyredragon, dont le physique n’est pas sans me rappeler celui de Rhaenys. Elle fait vite disparaître mes interrogations en prenant les devants.



| Que m’apportez-vous donc, gente demoiselle ? Encore quelque fumeuse décoction, herbes malhodorantes à appliquer sur la plaie ou autres baumes désagréables ? |



"Il est le Roi-Loup de Winterfell, un souverain qui a passé plus de jours à la guerre que chez lui. Un homme déterminé, vétéran de nombreuses campagnes. On le dit décidé à combattre Harren le Noir jusqu'au bout, modernisant son royaume, développant son armée. Le Loup chemine vers le sud à la tête de ses troupes, laissant dans son sillon des torrents de sang. Et pour ceux qu'il y aura sur sa route, l'Hiver vient."



Spoiler:
 

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Winter is Coming.
Messages : 8394
Membre du mois : 141
Célébrité : Christian Bale
Maison : Stark
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Winter is Coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
 
Take care of the king maybe he takes care of you || Pv: Torrhen Stark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lion king spirit of war
» 03. We don't care about our bad intentions
» [Octobre] Isul Romantic King
» The winner takes it all
» CAVALIER KING CHARLES F 5 ANS REFUGE DE BETHUNE 62

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans
-
Sauter vers: