AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux
MessageSujet: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Lun 2 Jan - 23:02



Willona Reed


     


     

-21 ▪▪  Naissance à Fort-Griseaux.
-16 ▪▪  Première vision nocturne
-14 ▪▪  Rencontre avec Thram "Vervoyant qui l’instruisis jusqu'à -4"
-10 ▪▪ Mort de Lord Joen Reed
-04 ▪▪ Mort de son mentor Thram.
-03 ▪▪ Visite du roi à Griseaux, rencontre avec Lord Bowen Glover, pour qui elle nourris une forte amitié depuis lors.
0 M.3 ▪▪ Première Visite du Prince Loup à Griseaux.
0 M.4 ▪▪ Mort de Yan Reed "frère Jumeau" pendant la bataille de La-Mort-Aux-Loups .
0 M.5 ▪▪ Conduite au Roi du Nord au côté du Lord Reed.
0 M.6 ▪▪ Mise sous bonne garde à Fort-Griseaux.
0 M.7 ▪▪ Le Prince loup décide de la gardais à ses côtés, déplacement dans le Conflans.

     Lignée ▪Liron Reed - Époux de Bethel Reed, entre 45 et 50 ans - Lord de la maison -
Le Lord de la famille Reed a été grièvement blessé lors de la bataille de La-Mort-Aux-Loups en voulant sauver son fils. Il a sévèrement réprimé le mauvais comportement de ses troupes lors de l'invasion du Conflans
Bethel Reed - Épouse de Liron Reed, entre 45 et 50 ans - Lady de maison
Willona Reed - Fille de Liron et Bethel, entre 21ans - Aînée
Yan Reed [Décédé] - Fils de Liron et Bethel, jumeau – Cadet - L'héritier Reed a été tué lors de la bataille de La-Mort-Aux-Loups
??? Reed - Fille de Liron et Bethel, jumelle, entre [13 et 15 ans] - Cadette
??? Reed - Fils de Liron et Bethel, entre [10 et 13 ans] - Benjamin, Héritier


     Méfiante Ingénue Impulsive Courageuse Solitaire Curieuse Borné Autodidacte Franche Secrète

     
▪ 21ans ▪
   ▪ L'Émeraude de Fort-Griseaux ▪
     ▪ Griseaux ▪
     ▪ Fort-Griseaux  ▪
     ▪ Lady de Fort-Griseaux ▪
     ▪ Reed ▪
     ▪ Fille aînée du Lord Reed ▪
     ▪ Célibataire ▪
     ▪ Je suis fidèle à moi-même ▪
     ▪ Je suis contre la guerre ▪ Vertvoyant 

     ▪ Feat Katie Mcgrath  ▪

      © Crédit Jerry

     

     
     


     
Positionnement politique

 
     
N°1 ▪▪ Que pensez-vous de la situation tendue entre les différents royaumes de Westeros? Vous sentez-vous concerné?  
Jusqu’à il y peu, cette situation n’était faite que de visions importunes, de mots gravés par ma plume. A présent je me retrouve au cœur des campagnes du nord, incertaine de mon allégeance à qui que ce soit, ayant vu autant d’horreurs. Je me demande simplement si l’homme sera capable de s’entendre avant que le monde ne tombe en ruines totales.

N°2 ▪▪ Êtes-vous loyal à votre Royaume, à la famille régnante, ou seriez-vous plus... Electron libre?
j’aime mon royaume, mes terres, nos traditions et même le froid du nord. Cependant je ne puis dire que je suis loyale à ma maison ou mon royaume, car j’ai une vision bien à moi du monde qui me pose pas mal de questions sur les actions de chacun. Entre moi et le monde qui m’anime un combat fait rage qui ne sait pas pour le moment où cela me conduira.

N°3 ▪▪ Si jamais la guerre venait à toucher votre région, quelle serait votre réaction?
Comme tout un chacun je tenterai de sauver les miens, la maison qui m’a vu grandir, mais encore une fois en serais-je réellement capable ? Ferais-je la différence ? J’en doute, je ne suis qu’un rien dans un grand monde qui me dépasse encore. Mais ce qui est sûr c’est que je ne resterai pas les bras croisé.

N°4 ▪▪ Vous avez sûrement entendu parler de l'embuscade tendue par Harren le Noir à Aegon Targaryen, que pensez-vous d'un tel acte?
Parler, non pas vraiment, vu oui, mais puis-je vraiment avoir un avis sur cela ? Sur les actes qui on été commis au nom d’une idéologique que je ne comprends pas totalement ? Faut avouer que Griseaux est loin de tout, coupé du monde, quelque peu préservé par sa situation et jusqu’à il y a peu, je ne me questionnais donc pas sur tout ceci et c’est encore trop compliqué pour moi pour vraiment afficher une pensée entre ma vision passée, les faits colportés et ce que je devrai en penser, en savoir en étant une simple fille de noble du nord.
     



     
Entre vous et nous.


     
▪▪ Jerry ▪▪ 29 ▪▪ 21 ? ▪▪ Aylan ! ▪▪ lui pour Aley, Joren pour Oksa et loulou et sa jolie blonde pour Willo ▪▪ humm rien a croire lol ▪▪ Je veux des demande de lien avec les gens que j'avais pas en lien ! car mes autres moi était pas accessible lol ▪▪ [hide*]Dire Que le Chaos est Ephémère est une grave erreur[/hide*]

      © Crédit icone


     


Dernière édition par Willona Reed le Jeu 5 Jan - 10:25, édité 13 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Lun 2 Jan - 23:02



Savoir des mestres


       
Le passé construit jours après jours ce que nous serons dans le futur, ce que nous sommes. Les souvenirs nous rappellent bien souvent à lui que ce soit par regret ou simple avertissement. Ils sont nos plus grandes blessures, nos cicatrices, notre bleu à l’âme. Ils forgent les caractères, apportent l’assurance ou la peur dans leur sillage… Ainsi va le monde, il change, évolue, voit mourir ce qu’on a connu pour voir naître l’inconnu. Je suis issue d’un temps que peu ou presque ont connu, un temps où la paix était encore possible, douce et éphémère.

Ma race, oui ma race car en l’état peut-on me qualifier d’identique à mes semblable physiques ? Donc ma race est devenue au fil des années une sorte de mythe au point que cela en devienne même curieux, si par le passé les histoires orales et les parchemins dépeignaient les miens comme nombreux à présent nous sommes si rares que moi-même je me sais seule en ce monde, je me suis longtemps pensé seule, malade et folle, avant de voir venir à moi un semblable et d’apprendre à ses côtés ma réalité. Mais voilà toute réalité n’est en rien bonne à connaître, je puis vous l’assurer. Savoir qu’un jour prochain viendra et que mon parcours touchera à sa fin, qu’une vision m’annoncera la naissance d’un semblable à qui je devrai apprendre à mon tour quelques secrets en sachant que j’aurai à peine le temps de lui apprendre des bases qu’il sera à son tour seul sur son chemin.

Comme beaucoup au nord, j’ai grandis dans une époque où la vie ne faisait de cadeaux à personne, pas de chaleur dans les foyers sans labeur, pas de nourriture sans crevasse et pas d’honneur sans sang versé. Mais ce qu’il faut savoir c’est que j’ai appris à connaître le monde sous un angle bien différent des autres et cela, dès mon plus jeune âge…

J’avais tout juste dix ou onze ans quand au cœur d’un jeu d’enfant, je me retrouvai genoux à terre à hurler de douleur, mes jeunes mains tenant mes tempes, les larmes roulant sur mes joues alors que ma mère paniquait, me sortant de la boue pour me glisser dans ses bras, sous les regards incrédules des autres enfants et adultes présents.

Si jusqu’alors je n’avais eu que de terribles cauchemars poussant mes parents à me donner une chambre seule, faisant naître quelques hypothèses de mon grand-père comme quoi mes nuits devaient être hantées des fantômes du passé, cette fois il n’y avait aucune théorie, aucune logique bancale à mon état soudain, à mes hurlements que ma mère tentait de calmer. Je faisais simplement face à une vision importune fulgurante. Cette fois-là elle fut si puissante, si violente que j’en saignai du nez. Paniquée, ma mère répétait des pardons et me serrait contre elle, ignorant tout un chacun. Mais le fait est que je ne l’entendais plus depuis l’instant où mon corps avait chuté sur le sol humide.

Comme emportée dans un tourbillon d’eau, mon souffle se coupait, l’air se refusait à mes poumons et mon crâne comme aux prises d’une masse de ferronnerie, se mit à tempêter des images, jusqu'à ce que je me laisse aller et accepte mon état, à cet instant enfin, la douleur laissa place à un monde qui semblait m’avaler. Doucement j’appréhendais le décor qui m’entourait, le jour avait laissé place à l’obscurité au loin des hurlements remontaient en écho continu, alors que mes pieds nus avançaient sur un sol sec froid dont les branches et les feuilles craquaient sous mes pas. Quand j’arrivai enfin dans une clairière brumeuse dont je ne distinguais que de vagues décors troubles, où naissaient des silhouettes humaines, le premier qui m’apparut était un homme vêtu de sombre, aux traits émaciés par la douleur d’une flèche plantée dans son œil, les mains tombantes dans un mouvement figé par le corps étranger. Un vent se leva et effaça l’homme tel une bougie qu’ont souffla, il se brouilla lentement perdant ses forme, se dissolvant comme avalé par l’air. Tandis que les hurlements décuplés dans le souffle, écorchant mes oreilles enfantines, continuaient. Figée là, apeurée, c’est une nouvelle scène sans queue ni tête qui se dessina dans la fumée, dans cette brume lourde et nauséabonde... Des gens dansant, riant grassement, ombres grises soulevant des odeurs de vin, du chant et soupirs de plaisir que mon jeune âge n’identifia pas clairement. Soudain l’obscurité se fit et en un battement de cils, je retrouvai mes pied nus dans le sang, tout autour de moi était sombre, obscur, noir, une ambiance pesante laissant s’élever le silence, qui se coupa net avec un profond hurlement animal, le cri de souffrance d’un loup appelant les siens. Je me tournai, prise de tremblement d’une peur vive et horrible. Mais je n’eus pas le temps de voir l’animal, qu’à nouveau la brume se glissa et m’entoura, mes pieds baignaient à présent dans l’eau, autour de moi se dessinait dans un épais brouillard, un océan sombre en colère et une nouvelle fois le calme d’un instant fut terrassé par les plaintes d’hommes agonisants, alors qu’une silhouette ressemblant à l’autre personnage, semblait me détailler alors que son corps s’enfonçait à mes pieds comme avalé par les flots…

La vision semblait durer, s’amuser de moi, de mes peurs les plus horribles, là où de ma jeune vie, je n’avais vu aucun mal aussi désastreux. C’est finalement les traits charmeurs d’un homme aux cheveux brun longs et au regard clair virant au rouge sang qui me passa à côté et armer de son glaive s’avança dans une mêlée difforme de fumée et de bruits de bataille, faisant face à plusieurs autres. Plantant son épée dans le corps d’un homme qui en mourant prit la forme spectral d’un loup hurlant vers les cieux. Comme toujours par la suite ma vision prit alors une vitesse infernale, comme une chute qu’on accélérait indéfiniment, ma tête se mit à tourner et les deux dernières images furent trois corps mort d’hommes, le sang et une maison en feu…

Quand je revins à moi, sous le regard apeuré de ma famille, allongée dans les bras de ma mère, mon grand-père s’empressa de me demander ce que j’avais vu, comme si tout ceci était pour lui normal, une évidence même qui s’était invitée dans ses croyances et faisait de moi une personne bénie d’un don, pour ma mère sur le moment, tout ceci relevait d’une maladie, de folie et doucement durant des jours je fus forcée à un repos surveillé, bien qu’inutile. Je ne pouvais m’empêcher de penser à ces hommes, aux loups, au hurlement déchirant et enfin au regard sang de l’homme aux traits divins.

*** Il fut entendu face au résultat de visite médicinale qu’on ne parlerait plus de ceci, d’autant qu’aucune réponse du côté de la médecine des mestres ou plus rustique ne fut avancée. C’est ainsi que pour la première fois, le nom de visions fut avancé par mon grand-père très croyant envers le monde obscur du peuple des bois qui d’après lui vivait dans l’ombre de nos bois et marées. Si mon jeune âge ne m’offrait aucune protestation, aillant déjà bien trop vécu les déboires, je ne pus que trouver avec le temps un certain bien-être dans le fait qu’il fut entendu que le coté mystique de ma situation resta secret. Ce ne fut pas toujours simple, ignorante de mon sort, je dû faire bien souvent face aux regards de côté de ceux et celles qui tantôt me plaignaient d’une santé fragile ou me toisaient, me pensant assurément dingue. Mon père fit mettre en place la venue d’un maître qui devait s’assurer de mon instruction, et là aussi ce ne fut pas une partie de plaisir, les longues heures à tenir la plume, à apprendre les langues, les comptes, les noms des rois et reines, et l’histoire d’un monde que je ne verrai jamais concrètement.

L’homme ne fut pas mis au courant de mes troubles, si bien que le jour où alors qu’il me parlait de la famille régnante, je tombai à genoux, stoïque, saignant du nez, il fut totalement pris au dépourvu et face aux explications maladroites des miens, il décida de renoncer à mon instruction. Cela fut l’un de mes premiers réels coups durs moralement. C’est donc renfermée, ne jouant plus hors de ma chambre que je passai quelques bons mois. Me refusant à croiser qui que ce soit du haut de mes quelques printemps. C’est à l’aube de l’automne quand la nature se teinta de pourpre et semblait s’enflammer que je sentis sa présence. Que je vis sa venue, son visage couvert d’un cape sombre. Durant des jours, il hanta mes nuits, mes pensées et c’est après deux semaines d’attente que je le reconnu marchant dans la cour du fort et parlant à des serviteurs. Comment il m’avait trouvé je ne le sus que plus tard, mais le simple fait de poser mes iris d’enfant sur lui me suffisait à être certaine qu’il était comme moi. Sur l’instant je fus la seule à croire en lui. Mon grand-père craignait un temps que mon ancien percepteur n’ait trop parlé, mon père au loin en fut informé par missive et demanda la plus grande prudence, sachant que nul ne trouvait notre fief sans une bonne carte.

Finalement ce fut mère face à mon insistance qui prit sur elle d’accepter de lui accorder le bénéfice du doute. Elle imposa les premiers temps que nos rencontres se fassent en sa présence et avec le temps l’homme gagna la confiance des miens, mais ce ne fut pas sans quelques résistances, surtout face à ses mots, face au fait qu’il me disait vertvoyante et que nul de mémoire familiale n’avait jamais entendu parler de pareil don dans notre lignée. L’incompréhension perdura une année, d’autant que bien qu’armée de puissantes visions, je semblait ne pas me lier au côté animal de cette magie millénaire. C’est vers mes quinze ans lors d’une visite à Winterfell pour retrouver mon père, que je fus mise en contact pour la première fois avec un Barral et qu’enfin je compris le côté naturel de ma capacité. Ma main glissant sur le bois, j’eus la sensation de l’entendre me murmurer des mots, me raconter son histoire, me pleurer ses pertes. Je pouvais sentir mes veines s’enflammer, mes craintes fondre telle la neige sous un soleil trop lourd.

Doucement et discrètement chaque jour de me glissais dans la cours de l’arbre majestueux, me liant à lui d’une façon plus concrète que je n’aurai cru cela possible…A mon retour, je comprenais des langues jamais apprises, je me sentais plus sereine, plus forte aussi et armée de la certitude de mon status mystique. M’adonnant plus sérieusement aux cours prodiguas par Thram, il m’instruisit jusqu’à mes dix-huit ans, jusqu’à la nuit où la vision de sa mort me parvint et que dans un souffle court je couru l’en prévenir et trouvai ses appartements vides.***

Les années cependant ne m’avaient pas épargnée, si pour certains, nul doute ne demeurait quant au fait que j’étais une vertvoyant, pour d’autres mon état relevait de la folle. J’étais souvent seule, mise de côté par les gens, les paysans, hommes et femmes moindres, me regardaient apeurés ou m’évitaient, quand le sort voulait qu’ils partagent quelques mots avec moi c’était toujours avec une peur encrée que cela se produisait et jamais aucun ne souhaitait faire perdurer l’échange bien que cordial.

Vous dire que le secret fut total serait fou, car les croyances et les temps troublés laissaient naître bien des récits qui cependant sous peine de mort, semblaient ne pas s’enfuir de nos marées. Je grandis alors comme une paria parmi les miens, bien aimée par des parents attentifs, adorée par un grand père, je ne fus pas moins épargnée par les autres. Pire encore quand je fus accablée de la mort de mon aîné durant une bataille que je ne définissais pas clairement par la somme des troubles qui s’invitèrent dans ma vision. J’appris donc à devenir méfiante et ne plus parler aux miens de mes visions, et à simplement les écrire sur quelques rouleaux de papier, comme Tram me l’avait appris durement. Est-ce l’état de guerre du monde rempli de dangers où je m’épanouis, la sombre réputation attachée à nos marées et à l’apparence sale des murs humides de notre maison qui me mit à l’abri des convoitises ? Je ne saurai vous dire... C’est paradoxal quand on y pense, de se dire qu’on mourrait simplement d’une rage de dents, qu’on avait un air pur, calme par bien des points, mais que mes nuits étaient hantées par un monde inconnu, des visages et des actes liés au passé, au futur que mon enclave ne m’offrait pas de définir sur le moment.

Avec le recul, je vous dirai que malgré tout, j’aimais ma vie, mon enfance ne fut pas rude outre ma solitude, j’aimais à me dire que j’étais malgré tout normale, les craintes ou les croyances, mes études, s’effaçaient au gré des jeux avec mon frère, des courses dans les bois, des chasses dans les marées, du moins jusqu’à son départ pour rejoindre les troupes du roi. Quand je repense à Griseaux, c’est toujours avec une certaine nostalgie, nous vivions dans un fief simple que mon père dirigeait, il était Lord et j’étais une de ses enfants, au même titre que mes frères j’eus la tendresse de ma mère.

J’ai aujourd’hui vingt-deux ans et depuis quelques mois ma vie a bien changé. Un coup du sort ? Non, pas vraiment, à moins qu’on puisse placer le fait que mon père armé d’une bonne bouteille et de lamentations soit ainsi proclamé. Ce qui est certain, c’est qu’il vida son sac de peines, de doutes, qu’il s’épancha sur moi sur une épaule bien trop curieuse, il éveilla en cet homme une envie d’en savoir plus là où deux années plus tôt il m’avait pourtant contrainte à ne parler de rien au roi durant sa visite. Et c’est donc troublée que je me retrouvai tel un animal perdu face au regard sombre de vice du jeune loup du nord. Mon père craintif de passer pour un pauvre fou, un menteur sûrement lui fit lire mes écris, là où nul n’avait jamais posé le regard. J’avais la sensation d’être mise à nu, son regard se soulevait entre quelques passages, dans une expression indéfinissable, silencieux, il replia tour à tours ses lectures, alors que je restais là, debout telle une enfant punie attendant la moindre de ses questions, détaillant la moindre de ses réactions. Je notai ainsi sa main tremblante lors de l’exploration du plus ancien des rouleaux et contre toute attente sans un mot pour moi, il demanda à mon père le plaisir de revenir et la possibilité d’emporter quelques pages. Je protestai, vite remise en place pas mes parents, et finalement, à mon grand étonnement il n’en fit rien, il se contenta de se lever et d’aller dîner avec mon père, il fit plusieurs visites durant deux mois et un jour, alors que j’avais appris à lui faire confiance, il me fut donné l’ordre de me rendre dans une autre maison, mes effets enfermés dans des malles. Cette fois la confiance vacilla, surtout quand je me retrouvai plantée telle une petite bête curieuse sous le regard d’un roi dont les traits ne m’étaient en rien inconnu…

Ce fut un déchirement pour ma mère, quant au bout de quelques jours de visite, il fut décidé que je ne rentrerai pas avec elle, mais aussi encore une fois une joie d’honorer pour mon père bien plus croyant que nul autre en moi. Il n’avait dès lors de cesse de me rappeler à l’ordre, de me dire que je servais comme lui à présent la couronne du nord et que cet honneur devrait me toucher.

Depuis quelques mois à présent je voyage, au gré des campagnes, sous bonne garde, libre mais emprisonnée, sous des regards curieux, le secret n’est plus que passé et doucement mes visions, mes cris nocturnes massent quelques curieux au matin, je n’ai pas l’âme d’une guerrière, d’un sage soldat et cette nouvelle vie me plait autant qu’elle m’insurge.

Je ne suis en rien formée au combat, à l’art de la guerre, à la maîtrise de toute arme et ne suis au cœur de ses campagnes que mon maigre savoir, mon pouvoir imprévisible et mon envie d’apprendre du monde qui m’entourent.

Je grandis ainsi à présent, dans un monde à part, bien loin de celui finalement plus doux de mon enfance. Mes malles sont enfermées au loin et j’ai pour seul loisir le plaisir de rendre fou mon père et le prince qui veille sur moi pour le compte d’un roi qui doute encore de moi et attend le moment opportun de lire à son tour les visions passées notées à l’encre. Les nouvelles quand à elles, je les code, je joue à présent de prudence, de discrétion et si ma seule exubérance est de croire que je peux apprendre de mon voyage l’art de la guerre ou de me défendre. Je sais à présent porter un pantalon, me contenter d’une rivière pour me laver et d’un seau pour… bon passons. Ce que je sais surtout c’est que ma vie est bien plus compliquée que je ne l’aurai jamais imaginé, mais pour cela faudra attendre car je ne suis pas encore prête à tous vous dire, vils curieux…


       
 


       
Les affiliations


       


       
TORRHEN STARK
       
Il m’impressionne autant qu’il m’intrigue. Il fut l’objet de bien des visions et j’ai parfois la sensation de connaître des traits de lui qui me placent en danger si je me révèle, en somme je suis des plus méfiantes envers lui et il me le rend bien, vu que depuis notre rencontre il me garde au chaud et me fait sûrement surveiller pour voir si je suis folle ou réellement ce qu’on dit de moi.
       

       © Crédit Google
JON STARK
       
Avec lui c’est compliqué, il m’inspire la confiance, m’attire, mais m’agace tout autant. J’ai la sensation qu’il m’observe tout le temps, qu’il voit plus loin que les autres au-delà de ma carapace et plus je me tiens loin de lui plus cela me rend folle et m’inquiète comme s’il était à la fois ma perte et mon salut.
       

       © Crédit Google

       
       
RHAENYS TARGARYEN
       
C’est une reine, une beauté pure, dont je me méfie, autant elle semble franche et honnête avec moi, autant je crains sa puissance, je n’ai pour tout dire que peu coutume de croiser des femmes avec autant de puissance et de douceur, autant de force et de velours.
       

       © Crédit Google
Bowen Glover
       
 Il fut ma seule relation normale durant trois années avant de découvrir la vérité sur moi. Et étonnamment il semble respectueux, mais inchangé. Sa femme est devenue une amie et je suis heureuse pour sa prochaine naissance. J’ai une profonde affection pour ce lord qui sut me donner la même amitié que mon défunt frère.
       

       © Crédit Google

       


Dernière édition par Willona Reed le Jeu 5 Jan - 11:27, édité 6 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Mar 3 Jan - 8:30

Re bienvenue sur le forum beauté!



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13356
Membre du mois : 222
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Mar 3 Jan - 10:03

Re bienvenue sur le forum chérie !!! Et bien sûr... Très très bon choix d'avatar !! Ça donne envie d'aller filer un coup de main au nord tout ça !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Mar 3 Jan - 10:29

Re-bienvenue à toi avec cette tête ^^


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2318
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Mar 3 Jan - 11:52

Rebienvenue parmi nous belle demoiselle !


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ Prince Loup ∇
Messages : 1001
Membre du mois : 33
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ Prince Loup ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Mar 3 Jan - 20:19

Re bienvenue à toi avec cette jolie nordienne !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Mar 3 Jan - 21:18

Hannnnn la très belle Kathiee j'y t'aimeeee

Bon courage pour cette nouvelle fiche ;)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Mar 3 Jan - 23:12

Rebienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 437
Membre du mois : 9
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Jeu 5 Jan - 4:42

TORRHEN - Merciiiiiii depuis le temps que je veux avoir le plaisir de croisé le roi du nord et bavé sur lui

BERIC miaou mon chaton merci mon doux tonnerre de l'orage

EREN ohhh merci ma divine Prince du fer

JON mon tendre prince loup, hâte de rp a tes côtés depuis le temps !

DAEMON voilà un beau représentant du dragon qui si ma miss le croise en sera tellement troublée

THEA un lien ! Impossible qu'on ne soit pas lié tous les deux !

NELYA pareil pour toi, je ne demande pas, j'exige un lien avec toi !

Merci à vous encore une fois que de plaisir de rps à vos cotés
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Jeu 5 Jan - 9:55

Me voilàààààà !


Alors quelques petites choses:
- Il faudra que tu te relises pour bien corriger les fautes, notamment dans la chrono (le reste c'est bien mieux)
- Qui est le vervoyant, d'où vient-il, comment entre-t-il dans un lien d'apprentissage avec toi? Ta famille a réagi comment en le voyant débarquer?
- Pourquoi être envoyée à Motte-La-Forêt il y a quelques mois alors qu'elle était détruite et super loin de chez toi? Quand tu m'as demandé ce que je ferais en la rencontrant, ça me semblait bien plus logique de simplement demander à son père de la mettre sous bonne garde en mode "elle est peut être folle, peut être pas, gardons là en sûreté le temps de le découvrir". Or Motte-La-Foret, avec les restes des bandes sauvageonnes et l'incendie de la ville, n'est pas l'endroit le plus indiqué pour ça.
EDIT: ah au final c'est pas moi, mais même en me remplaçant par Jon, je m'interroge toujours sur le choix du lieu. Ce serait plus logique qu'elle reste à Griseaux ou à Winterfell, mais vues les circonstances, Motte-La-Foret semble lointain et ne répond pas aux critères de sûreté, en tous cas pas à ce moment-là

Voilà, deux trois petites choses et tu es bonne pour la validation !
C'est tout,



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13356
Membre du mois : 222
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Jeu 5 Jan - 9:57

Je retouche ça et compose quelques explications pour mon mentor et sa venu ^^



Aleyna Tyrell
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de l'intendant royal de la maison Gardiner
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Plus haut, plus fort
Messages : 680
Membre du mois : 1
Célébrité : Jenna Coleman
Maison : Tyrell
Caractère : ♦ Rancunière ♦ Loyale ♦ Bornée, ♦ Patiente ♦ Hardie ♦ Observatrice, ♦ Manipulatrice ♦ Intelligente ♦Bornée ♦ Courageuse ♦
Plus haut, plus fort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Jeu 5 Jan - 10:05

Dac!



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13356
Membre du mois : 222
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Jeu 5 Jan - 11:29

j'ai ajoutés quelques lignes avec *** pour le repère et relis la chrono en souhaitant que cela convienne.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Jeu 5 Jan - 11:35





Félicitation tu es validé(e) !



Savais-tu qu'un jour, il a perdu son alliance et que depuis, c'est le bordel dans la terre du milieu? Arhem excuses-moi, mais c'est que... C'est mon idole !
BREF !
Toutes nos félicitations !


Car oui, te voilà validé ! La classe hein ! Mais ne te repose pas sur tes lauriers trop vite, aussi confortables soient-ils, car il y reste encore quelques lieux à visiter, et dans lesquels tu dois poster. Nous t'avons fait une petite liste ci-dessous qui n'est pas exhaustive, mais qui t'indique les sujets les plus importants que tu dois aller voir absolument.

Les démarches post-Validation ▪



Favoriser son intégration ▪



Connaître en profondeur Torrhen, Sharra et Deria le background du forum ▪

© Crédit dyxie
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5440
Membre du mois : 1119
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Jeu 5 Jan - 11:39

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!!!

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Dim 8 Jan - 20:51

Re-bienvenue beauté What a Face Et je te souhaite toujours un bon jeu parmi nous




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3032
Membre du mois : 77
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   Dim 8 Jan - 21:38

avec des partenaires tel que vous tous, je ne puis que prend plaisir et m'amusée, merci belle reine de l'Orage ^^



Aleyna Tyrell
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de l'intendant royal de la maison Gardiner
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Plus haut, plus fort
Messages : 680
Membre du mois : 1
Célébrité : Jenna Coleman
Maison : Tyrell
Caractère : ♦ Rancunière ♦ Loyale ♦ Bornée, ♦ Patiente ♦ Hardie ♦ Observatrice, ♦ Manipulatrice ♦ Intelligente ♦Bornée ♦ Courageuse ♦
Plus haut, plus fort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Willona Reed - L'Émeraude de Fort-Griseaux
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Fort-Liberte: Complexe portuaire, industriel et commercial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Chroniques de l'Ere des Luttes.
 :: Présentations des personnages :: Les fiches validées :: Fiches validées des membres disparus
-
Sauter vers: