AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Dayne family [Tour III - Terminé]
MessageSujet: Dayne family [Tour III - Terminé]   Mer 9 Nov - 16:54

Le jour fatidique est arrivé, dans quelques heures, elle sera mariée et son royaume sera indéniablement lié à Dorne. Elle qui cherchait à tout prix à annuler ce mariage... On peut bien dire qu'elle s'est complètement foiré sur ce coup. Elle en voudra toujours à ses parents d'avoir signé des accords sans même lui demander son avis. Argella aurait pu annuler cette alliance, mais l'honneur de l'Orage en aurait pris un sacré coup, elle aurait eu bonne conscience si Dorne annulait, ça ne s'est pas passé comme elle l'aurait souhaité.

Il ne lui reste plus qu'a faire avec, avancer avec, et faire en sorte que cette alliance soit efficace et durable. C'est une chose de le savoir, de le vouloir, c'en est une autre de le mettre en place sans aller à l'encontre de sa personnalité. Elle, qui dit ce qu'elle pense en grande majorité, se voit contrainte depuis quelques jours de faire preuve de dix fois plus de prudence dans ses propos. C'est tout aussi hypocrite de la part des Dorniens de faire comme rien ne s'était passé entre eux, que ce soit entre Roward ou encore la Princesse.

Si cela est de la diplomatie, elle n'est vraiment pas faite pour cela. Elle devrait laisser cette tâche à sa mère, mais quand on voit ce qu'elle a réalisé auprès du Nord, ce n'est pas la meilleure des idées non plus. La réputation de l'Orage n'est pas à refaire, franche et directe, ça le restera. Elle n'a pas reçu l'éducation pour changer leur réputation. Ou plutôt, elle n'a pas été assez attentive à l'éducation que souhaitait lui donner sa mère.

Argella est donc mal à l'aise, en permanence, dans cette capitale qui n'est pas la sienne. C'est pourquoi, elle part à la recherche d'une personne qu'elle connaît bien. Peut-être, son oncle, lui fera-t-il oublier où elle est pendant un temps. Jusqu'ici, elle n'a eu que l'occasion de le voir dans son royaume, ou encore dans le Val la dernière fois qu'ils se sont vus.

Depuis qu'elle est arrivée, elle n'a pas eu l'occasion de le retrouver, mais elle tient à le voir avant la cérémonie dans quelques heures. Il faudrait qu'elle retrouve ses autres oncles également, ne serait-ce que pour les saluer, ils sont sa famille après tout, mais c'est bien de Robert qu'elle est le plus proche. C'est probablement dû au fait que la différence d'âge n'est pas grande et qu'il n'est pas aussi protocolaire que ses frères. Robb sait mieux que quiconque détendre l'atmosphère.

Elle avait d'abord été frapper à la porte de sa chambre, sans obtenir de réponses. C'est auprès d'une servante qu'elle apprend où il se trouve et la voici désormais, fraîchement arrivée sur le terrain d'entraînement de Lancehélion. Elle observe la minorité de combattants présents, jusqu'à trouver son oncle, Argella n'a aucune intention d'interrompre quoi que ce soit, elle se contente donc de rester à la lisière du terrain et observe les techniques dorniennes, surtout celles de son oncle, l'épée du matin. Finalement, ce sont les murmures qui se répandent qui leur font tourner le visage vers la reine de l'orage lorsqu'ils constatent sa présence.

Tandis qu'un regard violet se tourne vers elle, Argella sourit, timidement, puis plus franchement. Elle est heureuse de le revoir, encore plus quand elle a appris qu'il avait été blessé lors de la confrontation avec les Fer-Nés. Elle aurait du venir le voir plus tôt, songe-t-elle. « Pardonnez mon intrusion messires. » Lance-t-elle à la cantonade en s'approchant de son oncle. « Puis-je m'accaparer de votre temps mon oncle ? »




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3032
Membre du mois : 77
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Mer 9 Nov - 21:29

Lentement, tel un félin flairant sa proie, l’Epée du matin tournait autour de sa cible, Aube au poing, attendant que le jeune homme se risque à frapper. Dans ses jeunes années, il aurait foncé sans réfléchir, assaillant le malheureux de coups pour mieux le déchiqueter sous un déluge ravageur, quoique d’une précision mortelle. Il avait toujours eu l’œil, sachant ou frapper, comme s’il était animé d’un instinct de prédateur qui ne se réveillait qu’au combat. Au fond, Robb avait tout du fauve endormi, lascif et aimant s’entourer de femelles au repos, et qui s’ébrouait vigoureusement avant de tordre le cou des autres godelureaux qui viendraient poser la patte sur son territoire. A cet instant, point de facéties. L’irrévérence avait laissé la place à une concentration profonde, presque à une méditation propre au combat. Même son visage arborait le masque dévolu à la guerre, et non la lumineuse morgue qui l’habitait normalement.

Le soldat parut voir une ouverture dans sa garde et se détendit, sa longue pique fendant l’air. D’un geste souple, le Dayne se pencha, évitant l’arme si typiquement dornienne pour se décaler d’un pas, comme un danseur, avant de lancer Aube en avant, tel la foudre s’abattant sur un arbre malheureux et tentant de le brûler. Pris de vitesse, son adversaire fit pivoter la hampe dans sa main pour contrer latéralement l’épée brandie, soit précisément ce qu’attendait le benjamin. Il abaissa d’un coup sec du poignet sa lame, plongeant sous la barre mise en opposition et se fraya un chemin d’estoc vers le cœur du garçon, le tenant à sa merci.

Haletant, il le regarda, les yeux bruns du dornien salé rencontrant les améthystes du rocheux, puis lâcha sa pique qui s’écrasa sur le sol dans un bruit sourd, tintant aux oreilles de tous ceux présents. Satisfait, Robb se recula avant de rengainer Aube, la sueur commençant à ruisseler sur ses muscles à l’air libre, le jeune homme ayant préféré arborer une simple veste de cuir ouverte sans manche pour s’entraîner. Son épaule ne le lançait pas et son bras frappait toujours aussi vite. Il était fin prêt pour ce qui suivrait, une fois les mariages célébrés et les gueules de bois passées. Il était à nouveau l’Epée du matin, le défenseur de Dorne, l’homme d’armes, le guerrier. Il était à nouveau Robert Dayne, et cette constatation faisait éclater dans son cœur un sentiment de folle joie, comme s’il retrouvait une partie de lui-même perdue depuis un mois.

« Quelqu’un d’autre voulant tester mon bras avant que je ne vérifie que mes mains fonctionnent encore dans un lit pour fêter les noces de ma nièce et de mon Prince? »

Les jeunes gens présents rirent de concert à sa grivoiserie. Après tout, elles étaient de rigueur en ces temps. Et puis venant de Robb … C’était attendu. On le changerait pas, surtout que sa vigueur retrouvée semblait lui avoir donné des ailes en la matière. Au moins, il pouvait dégriser de ses errances nocturnes sur le terrain d’entraînement. Le Dayne ne connaissait rien de mieux qu’une bonne rossée pour se remettre d’une gueule de bois. Une épée devant son nez, ça vous remettait les idées en place !

Il combattit encore quelques temps, prenant plaisir à défaire les uns et à résister aux autres, même si rares étaient les soldats à même de mettre en difficulté ce duelliste émérite, qui maîtrisait en plus des techniques d’escrime ordinaire les ficelles des danseurs d’eau associées à la rage des gladiateurs d’Essos. Il pouvait être tour à tour scolaire, sauvage, subtil … Son imprévisibilité demeurait sa force, et cela, personne ne le contestait, tous essayant de deviner son prochain mouvement. Alors qu’ils avaient commencé dans la relative tiédeur du petit matin, la chaleur commençait déjà à écraser Lancehélion, accentuant les ahanements des bretteurs et la sueur perlant sur les fronts, dégoulinant bientôt le long des tempes battant le rythme du pouls accélérés des jouteurs. Enfin, Robb mit à terre son dernier adversaire d’une botte vicieuse, et ce fut quand il se tourna vers les murmures qui parcouraient depuis quelques minutes le bord du terrain que son regard accrocha celui d’une silhouette facile à reconnaître, à savoir celle de sa nièce. Qui voulait lui parler. De quoi ? Il n’allait sans doute pas tarder à le savoir.

« Bien sûr. Je venais de terminer de toute manière. Enfin, si tu n’as rien contre l’odeur du mâle poisseux et couvert de sable.

Je sais que tu vas me répondre le contraire, mais on ne dira pas que je ne t’ai pas prévenu. »


Il attacha Aube à son côté avant de sortir du terrain, saluant les quelques participants sur son chemin d’un signe de tête ou d’une bourrade pour les plus jeunes, avant de se demander ce qu’il allait bien pouvoir lui dire, à cette nièce qui semblait si mal à l’aise dans cet environnement si chéri. A cet instant, Robb voyait son cœur divisé entre l’affection qu’il pouvait éprouver pour sa famille, et les sentiments peu amènes de ses amis, de sa famille Martell finalement. Parce que oui, s’il était un Dayne, pleinement, il considérait souvent la famille régnante de Lancehélion comme une autre part de sa famille, et la capitale comme son foyer. Il savait le ressentiment éprouvé par Deria, l’agacement de Roward. Il n’avait pas non plus de mal à imaginer la détestation d’Argella. Elle était la fille de son père … et de sa mère, aussi. La maison au blason mauve n’était pas réputée pour ses membres au caractère délicat, du moins, Barristan, Rowenna et lui-même n’étaient pas franchement des modèles du genre, chacun à leur manière.

« Tu viens vérifier que ton vieil oncle sait encore tenir une épée pour les jours à venir ? Ou dois-je t’expliquer, jeune pucelle supposée, comment se passe une nuit de noces ? »

Inutile de préciser que tous deux savaient à quel point ils avaient déjà fait le tour de la question, et pour cause : ils l’avaient fait ensemble. Quand bien même Robb n’avait jamais réussi à se souvenir complètement des détails, en raison de la dose d’alcool ayant brouillé ses souvenirs ce jour-là. Mais bon, il fallait faire la conversation … Alors il faisait avec ce qu’il savait faire de mieux : discuter armes ou parler fesses. Avec un peu de chance, Argella ne lui collerait pas une claque. Quoique. Ça achèverait de le dégriser.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Noble, Ser, Epée du matin
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Et l'Aube sera rouge.
Messages : 988
Membre du mois : 28
Célébrité : Jérémy Sumpter
Maison : Dayne
Caractère : ♦ Bagarreur♦ Bon vivant ♦ Egrillard ♦ Drôle ♦ Impétueux ♦ Fine lame ♦ Râleur ♦ Loyal ♦ Nonchalant ♦ Passionné ♦
Et l'Aube sera rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Dim 27 Nov - 17:55

Si l'odeur de mâle poisseux la dérange ? Elle hausse les épaules. Il oublie qu'elle ne côtoie que ça, en grande majorité du moins, depuis qu'elle a appris à se battre. Et franchement, son odeur n'était pas des plus alléchante non plus quand elle s’entraînait avec eux. Certes, on ne s'habitue jamais à ne pas renifler la rose, mais elle sait au moins à quoi s'attendre. Patiemment, elle attend qu'il la rejoigne une fois qu'il eut terminé de saluer ses adversaires et témoins de ce qu'il est toujours capable de faire, c'est à dire être l’Épée du matin.

« Je ne douterai jamais que vous sachiez manier Aube. A moins que vous soyez mort. » Elle sait qu'il préférerait mourir plutôt que de ne plus pouvoir manier Aube. Bien sûr, son cher oncle ne s'arrête pas à si peu et y va de ses propos grivois qui vont secrètement sourire la reine de l'orage, bien qu'elle lui lance un regard peu amène, juste pour la forme. Jeune pucelle supposée, mais loin de l'être, il en sait quelque chose... Cela fait bien longtemps qu'elle ne s'effarouche plus de la lubricité des hommes, quand on traîne majoritairement avec eux, ça devient une habitude aux oreilles. Plus encore quand on a un oncle comme Robert Dayne.

Elle attend d'être suffisamment éloignée des oreilles indiscrètes pour répondre. « Pucelle, jusqu'à preuve du contraire. » Elle n'ira certainement pas tout raconter à son fiancé, quoiqu'il faudra bien lui avouer qu'il ne sera pas le premier à passer entre ses cuisses, mais avec qui, cela ne le regarde absolument pas. Il ne sera pas le premier, ni le dernier. « Je me demande comment réagirait votre Prince si jamais il entendait parler de notre histoire, mon oncle. » Menace-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Une histoire qui n'aura duré qu'à peine quelques heures, avant qu'ils ne se rendent compte de la terrible erreur commise entre deux jeunes fougueux, une histoire interdite entre un oncle et sa nièce.

Elle n'a pas la prétention de savoir comment réagirait Roward, mais elle n'a guère l'intention de crier sur tous les toits qu'elle a couché avec son oncle, quand bien même elle ignorait qui il était à ce moment là. Elle ignorait même qu'il était Dornien. Argella l'avait simplement pris pour un voyageur, ou un commerçant, elle ne sait plus vraiment, ça remonte à plusieurs années maintenant et ils s'étaient mis d'accord pour ne plus en parler. Faire comme si rien ne s'était passé.

Il est certain cependant, qu'elle saura comment va se passer la nuit de noce et si elle ne ressent pas encore de nervosité à cette idée, ça ne saurait tarder. Passer le cap de la cérémonie sera déjà un bon début. Ajouter de la nervosité sur la nervosité, ne servira à rien, elle occulte la nuit de noce pour l'instant, son oncle ne lui facilite donc pas la tâche.

« D'abord, comment allez-vous ? Mère ne m'a rien dit, si ce n'est que vous vous en êtes sortie vivant, bien que blessé. Ce que je constate de moi-même, mais j'ignore l'étendue de vos blessures et de vos actes. » Elle le vouvoie, c'est une habitude qu'elle s'est habituée à prendre pour mettre de la distance entre ce qui s'est passé entre eux. Ce qui fonctionne la plupart du temps, lorsqu'il ne sort pas de piqûres de rappel.

« Et puis... Je pensais également à la manière dont vous pourriez... peut-être me faire accepter tout ça. Vous savez que j'ai beaucoup d'estime envers vous, la maison Dayne, ma famille. J'ai beaucoup plus de difficulté à imaginer la suite des événements avec les Martell. » Elle est d'une franchise absolue, elle sait qu'elle peut l'être auprès de son oncle. Il pourrait prendre ombrage de ses mots, comme il pourrait se mettre à sa place et comprendre son dilemme. Argella s'est engagée à ce que cette alliance tienne la route, ça ne l'empêche pas d'être pleine de doute.




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3032
Membre du mois : 77
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Mar 29 Nov - 17:15

« Comment réagirait le Prince Roward ? Pardi, il éclaterait de rire avant de dire que décidemment, sa fiancée ne sait plus quoi inventer pour éviter son lit ! »

Si Robb connaissait moins bien le dernier-né des Martell, en raison de leurs six années d’écart, il pouvait tout de même affirmer ne pas être un inconnu pour ce dernier. A vrai dire, il pensait ne pas être tombé guère loin de la vérité avec sa petite approximation. En fait, il était même plus que probable que cela aurait été la réaction de tout un chacun. Bien sûr, sa réputation d’amateur de luxure n’était plus à faire, de même que celle pour le moins fougueuse de sa nièce. Pour autant, personne ne s’égarerait à de telles conjectures. Il existait des tabous prégnants en Westeros, encore que la liaison entre un oncle et une nièce n’était pas le moins communs. Parfois, la nécessité de sauver le nom faisait loi, de même que les unions entre cousins, voir entre un demi-frère bâtard et une sœur ou tante. Tous avaient beau se draper dans la dignité, il n’en demeurait pas moins que les exceptions existaient toujours, et que la lignée avait ses impératifs impossibles à nier. Au fond, il était impossible pour le Dayne de croire un seul instant à une once de véracité dans cette parole en l’air. En admettant qu’elle n’était plus vierge, en laissant supposer que son propre oncle avait pu lui arracher sa pureté puisque cela serait la première hypothèse, Argella courrait un risque bien plus important que lui. Tous deux avaient cette considération largement en tête. Il existait des secrets qui devaient le rester.

Devoir revenir sur sa blessure lui arracha presque immédiatement une grimace. Non pas que la question soit déplacée, au contraire même, il appréciait que sa nièce vienne s’enquérir de sa santé. Simplement, penser à ces longues semaines de repos et ce qu’il considérait comme un affront personnel à son blason avait tendance à l’agacer très fortement, à le mettre d’une humeur qui ne connaissait généralement que deux exutoires : la boisson ou les femmes. Enfin, non, il avait existé une troisième voie, celle des conseils de ses amis venus lui tenir compagnie. Le pire ? Il n’était pas étonné qu’Argella ne soit pas au courant. Il était prêt à parier que Deria n’avait communiqué qu’un minimum d’informations à la reine-mère de l’Orage pour ne pas l’inquiéter ni sous-entendre une potentielle position de faiblesse à leurs alliés. Quant à Barristan … Pas le genre à compter les exploits d’un autre, ou à ennuyer sa sœur récemment veuve et sans nul doute aux abois pour sa propre fille. Sa vie n’avait pas été en danger. Autant ne pas s’appesantir quand tant d’autres agonisaient. Mais avant toute chose …

« Je t’en prie, Argella, tutoie-moi. J’ai l’impression d’être Barristan en t’entendant … Et c’est une impression très étrange. Dorne est moins formelle … Et je suis ton oncle. Personne ne s’en étonnerait si d’aventure quelqu’un nous entendait de loin. »

Robb avait toujours tutoyé ses proches. Le formalisme, la courtoisie de cours … Tout cela l’assommait. Oh bien sûr, le Prince Nymor avait fini par faire rentrer dans la caboche de sa pupille qu’il était prioritaire en public de maintenir les apparences, et le Dayne se pliait à l’exercice quand c’était nécessaire. Mais en privé, dans sa vie de tous les jours, sa bonhommie refaisait surface, et il se laissait aller à plus de familiarité. Cela ne signifiait pas qu’il ne savait pas les barrières existantes entre lui et sa nièce, ou entre lui et Deria, par exemple, quand il s’adressait à elle. Mais il savait faire la différence entre les dirigeants et les personnes. Dommage que tous n’aient pas ce don. La vie en aurait été facilité, de son point de vue finalement bien naïf.

« Pour te répondre … Je vais bien. Mieux, disons. Nettement mieux. Ma vie n’ayant pas été immédiatement en danger … Je pense que tous ont préféré que ma sœur n’ait pas un nouveau problème pour lequel s’inquiéter. Elle a suffisamment souffert ces derniers temps, je crois … »

Il laissa un silence planer, ne désirant pas nécessairement s’appesantir sur la mort d’Argilac l’Arrogant, sur l’invasion de l’Orage, les déconvenues de son aînée … Argella comprendrait très bien ce qu’il évoquait à demi-mots, sans oser aller plus loin. L’Epée du matin n’avait jamais été doué avec les mots. Pas question de retourner le couteau dans la plaie ou de prononcer une consolation qui sonnerait comme une fâcherie. Il était des sujets qu’il préférait éviter, tout simplement parce qu’il se savait un parfait butor dans ces domaines. Il savait faire rire … Il savait faire oublier. Mais consoler ? Il ne savait pas.

« Lorsque nous avons victorieusement défendu Lancehélion, j’ai tenté une percée pour parvenir à l’arsenal. Mais un fourbe séide du Noir a abattu ma monture. Si mes hommes n’étaient pas venus à mon secours rapidement … Sans doute que j’y serais resté. Outre les contusions, je n’ai écopé que d’une épaule déboîtée. Méchamment, certes.

Le mestre a toutefois fait un excellent travail, et je n’aurais pas de séquelle. Je pourrais continuer à porter le bouclier. »

Quant à la suite … Dire qu’il ne s’y était pas attendu était un doux euphémisme. Lui, donner des conseils ? Depuis quand est-il de bon conseil ? Parbleu, que lui est-il donc tombé sur les bras … Il n’est pas assez stupide pour ne pas imaginer que si Argella vient se confier ainsi à lui, c’est parce qu’elle ne peut vocaliser ses doutes auprès de personne. Pas les Martell, évidemment. Pas Barristan, qui n’aurait sans doute pas la même capacité à ne pas juger. Ne reste donc que l’amuseur de la galerie, celui que personne n’a peur de vexer car il prend tout à la légère.

« Je … dois avouer être surpris. D’avoir été choisi pour … cette conversation. Et touché aussi. Je vais faire de mon mieux pour être … euh … Une oreille attentive ? »

Bon. Ça aurait pu être pire. Que dire ensuite ? Comment expliquer à une femme qui craint d’être vendue à son voisin qu’on adore ses acheteurs ? Là est toute la question, finalement. Un instant, Robb se demanda si Argella avait réellement sonné à la bonne porte. Nul parmi les Dayne n’était plus fanatiquement loyal aux Martell que lui, tout simplement parce qu’avant d’être ses souverains, ils étaient ses amis, ses compagnons de jeux, ses protégés ou ses comparses d’enfance. Nymor Martell avait été un père pour lui, bien plus que son géniteur. Il était plus proche d’Anders et Roward que de ses propres frères. Deria était l’une des grandes passions de son existence. Arianne resterait son roc, son pilier, celle qui lui permettait d’échapper à la mélancolie, qui ravivait son cœur d’enfant et sa douceur si bien cachée sous le masque de la veulerie et du désintérêt. Ils étaient sa famille, sa vie. Lui demander de l’aider à accepter les Martell … C’était lui demander de l’aider à accepter sa vie, ce qui l’avait formé, ce qui avait fait de lui un homme. Aussi, après un instant de flottement, il finit par se décider pour ce qui aurait dû être une évidence, et au diable les calculs et les convenances : il opta pour la vérité.

« J’ai passé plus de temps à Lancehélion qu’aux Météores. Mon enfance a été bercée par les rires de la Princesse et de sa sœur. Mon adolescence, je l’ai passé à m’amuser avec le Prince et son frère. A les regarder grandir et devenir à leur tour des hommes. Les Martell sont infiniment plus ma famille que les Dayne, quand bien même je ne cesserais de porter le blason violacé avec honneur et fierté. Je ne sais que dire de plus, hormis affirmer qu’ils m’ont toujours accepté, que je n’ai jamais souffert de jalousie ou d’amertume comme cela peut être le cas pour d’autres pupilles. »

Son regard mauve se posa sur sa nièce, avant de conclure, légèrement emphatique. Le voir aussi sérieux était rare, presque précieux. Le sujet était suffisamment sérieux pour avoir fait tomber les oripeaux du bellâtre inconséquent qu’il se plaisait parfois à être.

« Quels que soient les griefs orageois à propos de cette union, ma nièce … Et je le dis en tant qu’oncle, mais aussi ami … Les Martell s’engagent rarement à la légère. Si la Princesse a jugé bon de vous promettre son frère … C’est qu’elle a offert à l’Orage ce qu’elle a de plus précieux. Et par conséquent, elle ne reculera devant rien pour protéger aussi bien son cadet que l’épouse de ce dernier, ainsi que leur royaume à tous deux. Cela, je peux l’assurer. »


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Noble, Ser, Epée du matin
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Et l'Aube sera rouge.
Messages : 988
Membre du mois : 28
Célébrité : Jérémy Sumpter
Maison : Dayne
Caractère : ♦ Bagarreur♦ Bon vivant ♦ Egrillard ♦ Drôle ♦ Impétueux ♦ Fine lame ♦ Râleur ♦ Loyal ♦ Nonchalant ♦ Passionné ♦
Et l'Aube sera rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Dim 15 Jan - 18:08

Comment peut-elle aimer sa famille dornienne, et porter si peu de considération pour leur peuple ? C'est une question qu'elle se pose souvent et plusieurs réponses sont possibles. Probablement parce qu'ils ont tenté plus d'une fois de les envahir, parce que sa mère a fait tuer la Princesse Meria et son fils Nymor pour donner l'opportunité à Argella d'épouser le Prince, qu'elle se fait l'effet de n'être qu'un pion manipulé par sa propre mère. Pourquoi Dorne ? Pourquoi pas un autre royaume ?

La jeune femme retourne un sourire contrit tandis qu'il réclame qu'elle le tutoie, elle lui fait l'impression de faire face à Barristan. Ce dernier a beau être le frère de ce jeune homme, il ne supporte pas quelconque comparaison avec son frère aîné. Il est vrai que les deux hommes sont aux antipodes l'un de l'autre. « Si c'est ton souhait, je peux aisément te l'accorder. »

Argella hausse un sourcil en l'entendant dire qu'ils ne voulaient probablement pas que sa sœur se fasse plus de soucis, à cause de ses souffrances... Ça a le don de la laisser perplexe. Certes, elle a perdue son mari, mais de la à dire qu'elle en souffre... Ce n'est pas l'impression qu'elle a laissée à sa fille. Voilà des années qu'Argilac et Rowenna ne s'aimaient plus, ils composaient ensemble voilà tout.

Sera-t-elle capable de s'inquiéter pour Dorne autant qu'elle l'est pour son oncle ? Ce dernier lui explique le pourquoi du comment et assure que tout ira bien, il ne gardera aucune séquelle et c'est pour le mieux. Argella lui sourit en apprenant de si bonnes nouvelles. « Bien. Mais ne recommencez plus, si tu allais si bien que tu le dis, il suffisait de le dire, une bonne nouvelle vaut mieux que le silence. Et si tu allais mal, je pense que Mère n'apprécierait pas d'apprendre d'un coup qu'elle a perdu l'un de ses frères. Moi non plus d'ailleurs et peu importe les déconvenues. Certains sujets inquiètent plus que d'autres. »

Rassurée sur l'état de son oncle, elle passe ensuite au second sujet qui l'a mené jusqu'à lui. Dorne. Il est touché, mais elle sait bien qu'il ne s'agit pas de son domaine de prédilection, celui de la rassurer. Seulement, elle n'a personne d'autre vers qui se tourner dans l'immédiat. Certainement pas Barristan, peut-être Enguerrand, mais ce dernier est aux Météores. Mais elle est bien plus proche de Robert, quasiment du même âge, il aurait pu être son frère, plutôt que son oncle.

Après un moment de silence, durant lequel elle le laisse réfléchir à son aise, il se décide enfin à parler. En tant que pupille de Nymor, il est proche des Martell et sans aucun doute, le mieux placé pour lui en apprendre d'avantage sur cette famille. Notamment sur Deria et Roward. Elle écoute attentivement ce qu'il lui raconte. Jusqu’à ce qu'il plante son regard mauve dans le sien, il fait preuve d'un sérieux qu'elle ne lui connaissait pas. Elle comprend qu'il serait prêt à mourir pour les Martell.

« Que ce soit l'Orage ou Dorne, nous avons tous deux des griefs l'un envers l'autre. Mère a épousé mon père dans le but d'allier le royaume de Meria à celui de mon père, et ce fut vain. Qui en est responsable, qui a jeté la première pierre, je l'ignore. Le fait est que je ne souhaite pas voir cela se reproduire, on ne m'a pas laissé le choix et je vais devoir de surcroît m'assurer toute ma vie que cette alliance ne soit pas vaine non plus. »

Argella est détentrice du lourd secret de sa mère, que se passera-t-il si la Princesse apprend que Rowenna est le commanditaire de l'assassinat de sa grand-mère et de son père ? Comment réagira Roward, qui sera alors son mari ? Ils réclameront la tête de sa génitrice et il y a peu de chance qu'elle laisse faire sans broncher. Mais comment réagiront les Dayne en apprenant ce qu'a fait leur sœur ? Comment en est-elle arrivée à commettre une telle extrémité, au risque de se mettre sa propre famille à dos ? Dans le seul but de voir sa fille épouser un dornien. Unir le sud.

La jeune femme voit les choses sous un nouvel angle, Rowenna sacrifie beaucoup, sa famille compris. Elle réaliserait ainsi le vœux le plus cher de son défunt mari, agrandir le royaume de l'Orage en s'annexant Dorne. Deria est le dernier rempart pour que ce vœu se réalise. Mais elle n'a pas pris en compte qu'Argella n'est pas prête à sacrifier autant qu'elle.

« Je ne peux guère m'assurer que cette alliance tienne la route, sans en apprendre d'avantage sur la femme qui règne désormais sur votre royaume. Je suis loin d'avoir obtenu la sympathie de votre Princesse et la faute m'incombe totalement j'en ai conscience, je ne peux et ne veux pas changer ce que je suis, ce serait faire preuve d'hypocrisie. Je n'en suis pas moins déterminée à m'offrir au Prince avant l'heure et m'assurer que cette alliance fonctionne.

J'ignore ce lien qui peut unir une sœur et un frère. Bien que tu sois ce qui se rapproche le plus d'un frère pour moi, ce qui nous lie... Est un peu plus particulier et moins intense j'imagine que ce qui lie Deria et Roward. Ainsi qu'Anders et Arianne. Pardonne-moi de te mettre dans une telle position, je ne sais simplement pas où je mets les pieds. »




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3032
Membre du mois : 77
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Mer 18 Jan - 18:43

Est-ce que cela lui faisait chaud au cœur de se faire admonester ainsi par sa nièce pour ne pas l’avoir prévenu ? De façon presque masochiste, indubitablement, car Robb avait conscience que sous le reproche se cachait surtout l’affection, et l’inquiétude qui avait pu prendre sa famille orageoise à l’idée qu’il soit arrivé quelque chose de grave. En vérité, le jeune homme n’avait pas pensé un seul instant que son sort puisse avoir un quelconque intérêt, en ces temps où le royaume voisin vacillait, où son beau-frère mourrait l’épée à la main. Lui était en vie, son existence n’avait jamais été réellement en danger, grâce à la promptitude de ses hommes et aux bons soins du mestre de Lancehélion. Il n’était pas le genre d’homme à envoyer des corbeaux pour rien, n’aimant guère s’appesantir sur une situation qui meurtrissait davantage son orgueil que son corps. Finalement, la blessure la plus importante avait été à son honneur, et il brûlait de la réparer, de quitter l’air des embruns du littoral pour le sable de l’intérieur de Dorne, pour rejoindre ses propres terres et les défendre. Néanmoins, il fallait faire acte de contrition, et pour une fois, il s’y plia de bonne grâce.

« Je ferais en sorte que cela ne se reproduise plus alors, ma nièce. De façon générale. J’ai passé suffisamment de temps au repos pour une bonne dizaine d’années. »

Fanfaronnades que voilà. En son for intérieur, l’Epée du matin avait parfaitement conscience de la situation précaire de sa patrie. S’il partait au front, ce à quoi il aspirait, ce serait une guerre usante, sanglante qui l’attendait, de ces guérillas dont les dorniens avaient le secret et qui risquaient d’attenter à sa vie facilement. Ce constat ne l’effrayait pas. D’abord parce que, tête brûlée comme il l’était, rien ou presque n’horrifiait réellement cet assoiffé de combats. Ensuite, tout simplement car il avait voué son existence à l’épée, et n’avait jamais espéré mourir dans son lit. Les guerriers étaient fait pour une fin glorieuse, entourés d’ennemis, et déterminés à se sacrifier pour les leurs. La plupart des Epée du matin avaient connu une destinée similaire. La paix avait épargné son grand-oncle, mais il ne l’enviait guère. Pour l’avoir assisté dans ses derniers instants, le dornien rocheux n’avait guère envie de lui ressembler un jour, d’avoir la même peau parcheminée, le souffle court, à se conchier en attendant que les dieux prennent en pitié l’agonisant qu’il serait devenu. Non, plutôt la mort au combat. La mort pour Dorne. Il n’avait de fait pas grand-chose à perdre. Son frère avait un héritier, et un autre frère avant lui. Il n’avait pas de femme qui le pleurerait. Ses maîtresses se consoleraient bien assez tôt de sa perte, la principale ayant même un mari à disposition. Il resterait ses amis, bien sûr, le reste de sa famille, mais la vie passerait, lavant la douleur pour suivre son cours.

Peut-être que son legs à ses amis serait finalement de convaincre sa rétive nièce de s’ouvrir à eux. Ce serait son moment de gloire inconnu au service de son royaume. Sa nièce se demandait pourquoi le mariage de ses parents avait échoué ? Robb avait un certain nombre d’explications, certaines guères charitables envers son beau-frère, mais il s’abstint. Au moins, il avait une occasion en or de lui faire voir le côté positif des choses.

« Peut-être qu’il a servi à ce que je t’aide, ma nièce. Le passé est le passé, la raison d’Etat également. Un mariage suffit rarement à tenir des ambitions plus d’une génération … Il advient que ce ne soit même pas le cas. Et les Dayne en ont largement souffert.

Songe à ce qu’a dû ressentir mon père. Sa fille était aux côtés de l’ennemi, suzeraine consort. Son plus jeune fils était à la cour de son Prince. En définitive, il a choisi son royaume, bien qu’il ait sacrifié son héritière à un autre.


Le plus important, je crois, c’est que tu désires réellement la paix avec Dorne. Que cette alliance fonctionne. Que tu laisses au Prince une chance d’élever vos enfants dans la culture de son enfance, en partie du moins. Qu’ils soient Durrandon autant que Martell, peu importe le nom qu’ils auront. »

Il la regarda, et lui dit gentiment :

« Ton père t’a élevé pour que tu sois une Durrandon, et jamais une Dayne. Fais en sorte que tes enfants aiment autant les embruns de l’Orage que le sable de Dorne, et ils se battront pour conserver la paix entre ces deux terres. Ils se battront pour la Reine de l’Orage et la Princesse de Dorne que tu vas être. Pour une fille de l’Orage et de Dorne, finalement.»

Ce n’était pas un reproche qu’il lui faisait. Ce n’était même pas fondamentalement une pique adressée à feu son beau-frère. C’était un constat. L’immense majorité des enfants étaient élevés dans la culture du parent dominant, le père très souvent en dehors de Dorne, et oubliaient que leurs racines venaient aussi d’ailleurs. Leur loyauté allait uniquement vers un royaume. Pour que l’alliance fonctionne, il était impératif qu’Argella se souvienne de son futur titre, de ce qu’elle représenterait pour le peuple dornien, malgré son manque d’allant pour ce dernier.

« A vrai dire, je crois que c’est ce que désire la Princesse plus que tout. La paix. Elle n’a pas le tempérament de ton promis, encore moins de leur demi-frère Anders. Elle veut le bien de Dorne, et n’a pas le goût de la querelle. Quand nous étions enfants, à suivre les mêmes cours, elle écoutait avec application le mestre parler traités et progrès agronomiques, quand je n’y comprenais goutte … Non pas que j’ai essayé. Je crois que le pauvre mestre a fini par préférer mes ronflements à mes questions stupides. Je ne vois pas pourquoi … »

Son petit air canaille était revenu.

« Une chose est certaine : le Prince Nymor a fait en sorte que ses enfants, peu importe leur mère, soient unis, et sachent qu’ils faisaient partie de la même famille. Malgré leurs différences, ils forment un tout. Offenser l’un, c’est prendre le risque de subir l’ire des autres. En contrepartie, si le Prince Roward est bien traité, si tu es agréable à son endroit … Alors les différents s’effaceront d’eux-mêmes. Ils veulent le bonheur de leur frère. De leur petit frère. Comme je veux le tien. Et le sien, à vrai dire. »

Lentement, il posa sa main sur celle de l’épaule de sa nièce avant de la resserrer doucement, dans une forme de soutien :

« Je ne savais pas plus que toi ce qui m’attendait, tu sais, quand je suis arrivé à Lancehélion. Laisse-leur une chance. Laisse le Prince te montrer qu’il sera un atout pour l’Orage, car il a été élevé pour en être un pour Dorne. Pour mener les armées que la Princesse aurait commandé. Il fera de même pour le trône qu’il servira.

Laisse-le son frère et ses sœurs te juger pour qui tu es, et non qui tu parais être maintenant. Il n’est pas trop tard, et je pense que tu as plus en commun avec eux que tu ne pourrais le penser. »


Robb la regarda, et ses yeux violacés se firent plus sérieux qu’ils ne l’étaient déjà :

« Jamais ils ne te regarderont de haut, contrairement à tous les autres rois et reines de Westeros parce que tu es une femme. Jamais ils ne penseront que tu es là parce que tu n’as pas de frère, pas de cousins plus légitimes. Eux respecteront toujours ton pouvoir, ton titre, ton indépendance, là où d’autres te feront miroiter de belles promesses en pensant que tu n’es pas digne de voir qu’elles menacent l’intégrité de l’Orage.

Tu es à une place que seule Dorne peut comprendre et honorer. Parce que à Dorne, tu es la norme, Argella. Et je crois que c’est un point qui, à lui seul, mérite que tu t’y attardes. Le Prince Roward ne cherchera pas à gouverner à ta place, là où d’autres n’auraient guère de scrupules à profiter des coutumes de ton peuple pour prendre les fonctions qui vont avec le titre qui est promis à ton futur époux. Nous, dorniens, savons que la valeur réside dans les actions uniquement. »



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Noble, Ser, Epée du matin
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Et l'Aube sera rouge.
Messages : 988
Membre du mois : 28
Célébrité : Jérémy Sumpter
Maison : Dayne
Caractère : ♦ Bagarreur♦ Bon vivant ♦ Egrillard ♦ Drôle ♦ Impétueux ♦ Fine lame ♦ Râleur ♦ Loyal ♦ Nonchalant ♦ Passionné ♦
Et l'Aube sera rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Lun 8 Mai - 15:51

hrp:
 
Elle a bien du mal à exprimer ses doutes, pour autant, elle sait que son oncle est plutôt bien placé pour la rassurer, ou du moins, lui parler des Martell. Certes, il reste dornien et comme sa soeur, il souhaite la voir marier au Prince. A la différence qu’il n’aurait sans doute pas usé d’autant de manigances que Rowenna, ou elle connaît très mal les Dayne.

Il lui explique quelque chose qu’il perçoit comme fondamental, elle a été élevée comme le voulait son père, comme une orageoise, et ce n’est pas faux. Elle ressent un pincement au coeur, il lui manque terriblement, il est trop tôt pour aborder le sujet Argilac. Mais quoi qu’il en dise, elle n’avait aucun pouvoir d’empêcher cette guerre de repartir de plus belle malgré l’alliance Dayne/Durrandon voulu par Dorne et l’Orage. Elle avait à peine 6 ans quand les velléités ont repris, 6 ans c’est assez pour comprendre que des voisins faisaient du mal aux siens et en ressentir une profonde colère mêlée de tristesse. Après cela, Rowenna avait perdu toute chance de convaincre sa fille que Dorne n’était pas si mauvais.

L’Orage contre Dorne, sont les premiers événements belliqueux dont elle se souvient, difficile après cela d’oublier les rancoeurs quand elles sont ancrés dans le coeur d’une enfant qui grandit avec cela. Aujourd’hui, elle a le pouvoir de changer cela, le pouvoir de projeter une paix pérennante et pour son royaume, elle fera tout son possible. Seulement, elle ne leur laissera pas la moindre chance de s’annexer l’Orage, ce n’est un secret pour personne qu’ils ont toujours cherché à agrandir leur territoire.

Si elle n’y prend pas garde ses enfants pourraient être manipulé par sa belle-famille, leur père aussi. Par conséquent, et comme son père avant elle, il existe peu de chance que ses enfants soient éduqués autrement que comme des Orageois. Peut-être changera-t-elle d’avis, avec le temps, peut-être finira-t-elle par avoir confiance en son mari et la Princesse, mais en attendant, la rancoeur et la méfiance sont toujours présents. Les actes et les années parviendront à effacer ou alimenter cela.

Silencieuse, elle continue d’écouter Robert, tantôt taquin, tantôt sérieux. La fratrie ne souhaite que le bonheur de Roward, hors, si elle sait bien une chose, c’est qu’elle n’en sera pas capable. Son royaume passera avant sa relation avec l’homme qui deviendra son époux dès le lendemain. La preuve en est puisqu’elle a rejeté la demande en mariage de son amant. Elle peut sans doute être agréable, mais ne sera pas une épouse aimante. La main de son oncle se pose sur son épaule, elle tourne les yeux vers lui. Ca semble si facile à dire, si facile à ses yeux, elle aimerait y croire, sincèrement. C’est exactement ce que voulait Rowenna pour sa fille, au point de commanditer un double assassinat.

“On peut dire que tu sais vendre les Martell.” Dit-elle enfin après quelques instants de silence, perdue dans ses réflexions. “Je ne remet pas en cause la légitimité que j’ai à leurs yeux, je me suis battue pour l’obtenir sur mes terres, et je suis fière de ce que j’ai accompli. Ca n’a pas été aisé, et je sais que ce n’est pas encore totalement gagné maintenant que je suis leur Reine, et je me battrai encore, toujours s'il le faut, pour leur prouver qu’ils ont raison de placer leur confiance en moi.”

“Je pense que Mère n’a pas totalement compris cela, elle a voulu m’épargner tout cela, quand bien même je me serai fait un plaisir d’écraser mon époux s’il se montrait trop ambitieux. Oui, sur de nombreux points, Dorne n’est pas une mauvaise alliance j’en ai conscience. Mais je suis une battante, j’aime remporter ce que je convoite.”
Dorne est trop facile à ses yeux, c’est sans doute pour cela qu’elle n’a de cesse de voir le mal, elle cherche un combat qu’il n’y a peut-être pas à mener. “J’imagine que seul le temps m’apportera les réponses que je recherche.”

Elle ne saura jamais où elle met les pieds, c’est un fait, mais elle en sait désormais un peu plus sur les Martell et d’une certaine façon, elle est un peu rassurée de savoir que Deria n’est pas du genre à chercher querelle. Contrairement à Argella. Quant à Roward, il a déjà démontré la veille qu’il est capable de se rebiffer et se faire entendre.

“Eh bien mon oncle, j’y passe demain, qu’en est-il de toi ?” Elle plaque un sourire sur ses lèvres qui n’atteint pas ses yeux. Puisqu’elle l’a sous la main, autant profiter de lui sur un échange moins éprouvant.




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3032
Membre du mois : 77
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Jeu 18 Mai - 22:55

« Ils sont ma famille, Argella. J’ai grandi avec eux. Ce sont mes amis, ils m’ont accueilli comme un frère, un cousin, un mentor ou un pair et leur père a été l’un de mes modèles, avec mon grand-oncle.

Peu de pupilles peuvent en dire autant. Et je leur suis reconnaissant pour ça. Alors … Je te dis simplement ce que je pense. Ce qu’il faudrait que tu vois aussi, parce que sinon, la paix ne viendra jamais. »


Les promesses n’engageaient que ceux qui y croyaient, comme les alliances. Peu importait ce que certains pensaient : un mariage n’avait jamais assuré des liens solides, surtout quand l’un des deux partis était censé tout abandonner pour l’autre. Qu’avait-on à faire d’une sœur, d’une fille, d’un frère ou d’un oncle, quand les intérêts du royaume étaient en jeu ? Strictement rien. Et Robb n’était pas assez stupide pour se faire d’illusions sur le sujet : par sa conduite égoiste, son manque de vision, l’Arrogant avait une fille qui, à force de se méfier de ses voisins et de voir sa future belle-famille comme un serpent endormi, finirait à coup sûr par reproduire les mêmes erreurs. Il le devinait à son manque d’enthousiasme, à sa confiance en elle qui semblait ignorer les cruelles réalités de ce monde. Peut-être bien qu’à cet instant, le Dayne avait bien plus en comment avec sa sœur aînée qu’il ne le pensait, à tenter d’éviter que le sang ne coule à nouveau par de simples et vains mots.

Qu’Argella continue à répugner à son union, et à coup sûr, dans dix ans, l’Orage et Dorne reprendraient leur conflit séculaire. Il en était ainsi de tous les voisins un peu trop belliqueux et différents. La nouvelle génération reprendrait les combats de l’ancienne … Quitte à combattre contre ceux qui porteraient le même nom. Parce que la vérité était là aussi : par son sexe, elle était condamnée à une mésalliance pour conserver son nom, où à ne transmettre qu’une partie de son héritage. Et encore : bon nombre de ses nobles, Robb l’aurait parié, aurait empoché la couronne qui allait avec et auraient remisé leur si fougueuse souveraine là où était à leurs yeux sa place légitime : à pondre dans un lit. Certes, il n’allait pas exprimer ses doutes en ses termes, mais le jeune homme doutait très fortement de la capacité d’une seule personne à s’imposer contre un époux soutenu par toute sa population. Là était sûrement le véritable avantage de son mariage avec un dornien : grâce à lui, elle pourrait conserver le pouvoir. Sans lui, tôt ou tard, elle finirait entre les mains d’un époux qui n’aurait aucun mal à la supplanter. Triste réalité.

« Peut-être que ne pas te battre contre ton mari pour le support de ta noblesse est plus un avantage qu’un fardeau, tout de même … Je n’aurais jamais cru être celui qui te dirait ça, ma nièce … Mais parfois, mieux vaut la prudence à une confrontation que l’on est peu assuré de gagner. Se battre sur un front est suffisant. Pas besoin d’en ajouter un autre.

Et je doute humblement que d’autres royaumes auraient été aussi accommodants, surtout quand la plupart ne voient dans leurs femmes qu’une espèce bonne à engrosser et à coudre. »


Décidément, l’amour de la Principauté et des Martell lui auraient tout fait faire. Voilà qu’il chantait les louanges de la prudence, de la modération, lui qui n’était rien d’autre qu’une tête brûlée butée et râleuse. Clairement, sa blessure ne lui avait pas fait du bien, la preuve, il commençait à parler comme son aîné ! Vivement qu’il retournait au combat pour se débarrasser de tout ce plomb dans la cervelle que les semaines d’immobilisme, à réfléchir et à écouter les rumeurs ont implanté dans son ciboulot de guerrier. A force, on pourrait croire qu’il a gagné en maturité. Quelle horreur ! Aussi le changement de sujet était le bienvenu pour qu’il puisse retrouver ses accents de gamin joueur. Ses épaules se haussèrent tandis qu’un sourire amusé effleurait ses lèvres et qu’il répond :

« Il n’en est rien voyons, et il ne saurait en être autrement. Quelle femme serait assez téméraire pour tenter de me supporter ? »

La question était néanmoins sérieuse, surtout depuis que Barristan était veuf et qu’Enguerrand n’avait toujours pas eu d’enfants malgré ses années de mariage. Robb avait beau tenter de ne pas y penser, de se retrancher derrière son statut d’Epée du Matin et de troisième fils, il avait conscience que le Lord des Météores cherchait une épouse pour son dernier frère. Et souvent, son subconscient lui indiquait à voix basse ce qu’il s’obstinait à chasser de ses pensées.

« Plus sérieusement … Immédiatement, rien n’est prévu officiellement. Mais Barristan ne me laissera plus longtemps sans épouse. Il n’a qu’un enfant, et le mariage de ton autre oncle est stérile. Me marier devient … plus important qu’auparavant. Sans compter que, le connaissant, il va chercher à accroître sa position au Conseil de la Princesse, ce qui lui laisse deux options : se remarier, ou m’offrir en épousailles à une femme qu’il ne peut lui-même convoiter, soit parce qu’il lui faudrait prendre un autre nom, soit parce que son rang le lui interdirait. »

Il hésita un instant, puis finit par soupirer doucement :

« Je crois qu’il aimerait nous lier plus intimement à la famille Princière. Et il n’y a que peu de solutions pour cela … »

Devinerait-t-elle ? Oui, Argella n’était pas idiote. Ce n’étaient que des supputations, bien sûr. Mais Robb n’était pas idiot. Du moins, pas autant qu’il le laissait sous-entendre parfois. Que ce soit ses questions insistantes ou ses conciliabules avec Deria … Oui, confusément, Robb sentait que sa chère liberté ne tenait plus qu’à un fil.


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Noble, Ser, Epée du matin
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Et l'Aube sera rouge.
Messages : 988
Membre du mois : 28
Célébrité : Jérémy Sumpter
Maison : Dayne
Caractère : ♦ Bagarreur♦ Bon vivant ♦ Egrillard ♦ Drôle ♦ Impétueux ♦ Fine lame ♦ Râleur ♦ Loyal ♦ Nonchalant ♦ Passionné ♦
Et l'Aube sera rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Dim 21 Mai - 18:47

Il a sans doute raison, elle n’a pas à se battre contre Roward. Elle sait déjà parfaitement qu’il n’est pas nécessaire d’avoir à se battre sur deux fronts, c’est pour cela qu’elle a accepté d’épouser le Prince si rapidement. Vu qu’elle a quasiment insulté la Princesse, il valait mieux ne pas faire trop de vagues, mais ce n’est pas pour autant qu’elle s’écrasera sur le reste. Cependant, elle devra montrer l’exemple à son peuple, accepter à la vue de tous, son mari, leur Roi en devenir, même si leur entente ne sera probablement pas des plus cordiaux.

“Je serais davantage dangereuse avec des aiguilles, qu’une épée.” Remarque-t-elle avec un semi sourire. La princesse qu’elle était, accumulait les maladresses lors de ses travaux d’aiguilles. Même sa mère désespérait de la voir réaliser quelque chose, quoi que ce soit, pourvu qu’elle aboutisse. En vain, bien évidemment. Argella n’avait aucune patience, préférait rêvasser ou observer les hommes s'entraîner en nourrissant l’espoir qu’un jour, elle se battrait avec eux. Rêve aujourd’hui réalisé.

A contrario, et contre toute attente, elle avait excellé avec une épée au poing. Cela dit, elle ne se fait guère d’illusions, elle n’aura d’autre choix que de devenir une ‘espèce bonne à engrosser’. Les Dieux ont décidé que sa mère n’aurait qu’un enfant, une fille. Elle n’aura d’autre choix que d’assurer l’avenir des terres de l’orage en donnant naissance à ou aux héritiers. Enfin, elle aurait simplement aimé avoir son mot à dire concernant son mari. Etait-ce trop demander, à elle, qui s’est toujours battue pour être acceptée par son royaume pour autre chose qu’une femme à engrosser ? Un combat vain, finalement.

Mais assez parlé d’elle, surtout de ses appréhensions. Son oncle l’aide, même si elle n’est pas démonstrative, à mieux connaître les Martell. Elle pense avoir eu un aperçu du vrai Roward la veille, mais seul le temps lui en donnera davantage. Voilà bien longtemps qu’elle n’a pas vu son oncle, depuis son dernier voyage à Accalmie et ces derniers ne sont pas fréquents. Elle n’aurait pas dû commencer par l’ennuyer avec les Martell, mais plutôt sur des sujets moins pénibles, pour lui comme pour elle.

“A Dorne, elles ne doivent pas être si rares.” Il n’y a qu’à voir Rowenna, dornienne de naissance, et Argella, moitié dornienne, elles ont bien dû supporter le Roi Argilac, dit l’Arrogant. Il n’est pas envisageable qu’elles ne sont qu’une minuscule minorité dans le désert de Dorne. Bref, rien n’est prévu officiellement. Elle arque un sourcil, ce qui signifie qu’officieusement, un accord est peut-être en cours.

Robb explique la situation brièvement, les grandes lignes et elle en arrive à une seule conclusion. “Arianne Martell.” Devine-t-elle sans véritable surprise. Même son oncle est sujet aux accords sans avoir son mot à dire, ou plutôt, pas quand on a affaire à Barristan. Il y a encore quelques semaines, elle s’amuserait de la situation, plus aujourd’hui.

“Eh bien… Elle est aussi belle que sa soeur et désormais légitimé, mais ça, j’imagine sans mal que ça ne te fait ni chaud ni froid.” Les bâtards sont courants à Dorne, mais on ne prononce pas ce mot à la légère sous peine de recevoir la colère de l’interlocuteur. Pour eux, il n’y a pas de bâtardise qui tienne, un enfant, qu’il soit légitimé ou non, est un enfant à choyer. “Cela t'ennuierait-il de l’avoir comme femme ? Après le portrait que tu m’as dépeint des Martell, je pense que non.”




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3032
Membre du mois : 77
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Lun 22 Mai - 16:47

« Cela m’ennuierait qu’elle m’ait comme époux, Argella. »

Inutile de mentir, et de toute manière, Robb avait toujours été une catastrophe à ce petit jeu. A vrai dire, l’omission était nettement plus à son goût que le travestissement volontaire de la réalité : généralement, son effroyable manière de mettre les pieds dans le plat avait tendance à couper court aux jeux de dupes les plus aboutis. Cela avait le don d’exaspérer certains de ses proches, les plus soucieux des apparences, à tout le moins, et par-dessus tout son frère, qui aurait apprécié que son benjamin soit aussi compassé que le cadet. Peine perdue, le dernier des Dayne avait toujours été doué pour énoncer la vérité sans détour. Evidemment, il lui arrivait de conserver ses secrets, mais justement, dans ces cas-là, il en allait plus d’une dissimulation discrète que d’un étalage complaisant pour se soustraire à ce qui était et ne pouvait être changé. En l’occurrence, le jeune homme ne voyait pas pourquoi il aurait dû atténuer ses dires. Après tout, il aurait eu sans doute la même prévenance envers n’importe quelle femme qu’il appréciait un minimum.

Quoique, maintenant qu’il y pensait, non, il n’aurait pas été si gêné dans le cas d’une inconnue, ou d’une femme à poigne qui se serait contentée de l’épouser avant de regagner ses terres en lui laissant les mains libres sur ses propres occupations. Au fond, il serait même plus simple pour lui que les choses se passent ainsi : sitôt passé devant un septon, il reprendrait ses habitudes de célibataire, le célibat en moins, et continuerait à culbuter joyeusement ses maîtresses de passage, avec sans doute un peu plus de discrétion. Il se s’entretiendrait avec la dame, signifierait gentiment qu’il valait mieux ne rien attendre de lui … Et voilà. Il resterait ce qu’il était, sans avoir à prendre en compte les sentiments d’une tierce personne, ce qui ravissait son égoïsme. Il continuerait probablement à se glisser entre les draps de Deria quand l’envie leur prendrait à tous les deux. La vie serait toujours aussi douce, finalement.

Qu’est-ce qui l’empêchait de faire tout cela en épousant Arianne ? Tout simplement le fait qu’il tenait à elle, et que, malgré tous ses défauts, Robb n’était pas non plus un odieux personnage qui jouissait de la souffrance d’autrui. Au contraire même, il s’estimait homme loyal, de parole, et avait toujours juré à son amie que jamais il ne la ferait souffrir, qu’il serait toujours là pour elle, pour la soutenir, et ce davantage encore depuis son enlèvement. Il n’avait qu’effleuré les démons de la jeune femme lors de leur conversation à cœur ouvert, quelques jours plus tôt. La fille de Nymor méritait un époux attentif, un homme qui saurait la rendre heureuse … Pas quelqu’un comme lui, pas l’amant de sa propre demi-sœur, pas celui qui ne saurait trouver les mots, lui apporter autre chose qu’un nom et une épée.

« De toutes les femmes que Dorne contient … Arianne est la dernière que je souhaite épouser, et c’est parce que je sais à quel point elle mérite mieux que moi. C’est ma meilleure amie, depuis mes six ans. Nous avons grandi ensemble, et je sais les épreuves qu’elle a traversé pour être ce qu’elle est …

Elle mérite un mari qui saura la combler, l’aimer, et je doute franchement d’y parvenir un jour comme il le faudrait, parce que je ne sais pas être cet homme bien dont quelqu’un d’aussi doux pourrait rêver.

Je pourrais infliger mes défauts à beaucoup de femmes sans cas de conscience particulier. Peu m’importerait. Voilà pourquoi, si je dois me marier … J’aimerais n’avoir aucune attache avec cette personne. Sincèrement, cela rendrait les choses infiniment plus simples pour tout le monde. »


Quels risques de se blesser, quand on ne se connait pas vraiment, quand on ne s’apprécie pas réellement ? Peu, et ce que beaucoup, Argella comprise manifestement, voyaient comme la malédiction d’une union arrangée, un esprit aussi libre que Robb le considérait au contraire comme une bénédiction. Qu’il serait aisé de tromper allègrement une compagne dont il n’aurait que faire ! De ne se soucier ni de remords, ni de serments !

« Enfin … De toute manière, nous supputons. A l’heure actuelle, je suis toujours libre comme l’air, et sans cela, les filles du château seraient fort désœuvrées ! Ce serait un crime, n’est-ce pas ? »



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Noble, Ser, Epée du matin
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Et l'Aube sera rouge.
Messages : 988
Membre du mois : 28
Célébrité : Jérémy Sumpter
Maison : Dayne
Caractère : ♦ Bagarreur♦ Bon vivant ♦ Egrillard ♦ Drôle ♦ Impétueux ♦ Fine lame ♦ Râleur ♦ Loyal ♦ Nonchalant ♦ Passionné ♦
Et l'Aube sera rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Dim 28 Mai - 12:32

Elle est étonnée d’apprendre qu’il ne souhaite pas se retrouver lié par le mariage à la famille princière. Oh, elle sait qu’il ne dispose pas des mêmes ambitions que certains, le titre d’épée du matin le comble totalement. Non, ce qui l’étonne est la véritable raison de ce refus, plus profond qu’elle ne l’aurait pensé de la part de son oncle et en même temps très honorable. C’est là une preuve de la haute estime qu’il éprouve envers les Martell.

Roward s'attend-il à ce qu’elle lui soit fidèle ? Il serait vite déçu. Elle ne fera pas l’impasse sur ses activités qui ne concernent pas ses responsabilités, elle ne les fera pas passer en priorité, mais elle ne s’en passera pas. Les Sept s’en retourneront, mais son ego ne supportera pas l’infidélité de son mari. Quand bien même elle n’éprouve aucun sentiment à son égard. Son antipathie peut devenir de la sympathie, peut-être fera-t-elle preuve de plus de délicatesse, mais elle n’a jamais cru en la fidélité.

“Nous supputons, certes, mais nous connaissons Barristan. Quand il a une idée en tête, il est impossible de l’en déloger, si la Princesse consent, seul le temps te séparera de l’inévitable. T’es un coureur de jupons, mais t’es loin d’être lâche, tu feras front avec ton devoir.” Elle mettrait sa main au feu si l’aîné de ses oncles n’avait pas également mis son grain de sel dans le mariage qui se déroulera plus tard dans la journée. Aucun ne se doute qu’elle a l’intention de court-circuiter leur dur labeur. Elle est bien trop fière pour laisser passer ce qu’elle considère comme un affront, mais surtout, elle voit plus grand.

“Le mensonge est blessant, l’honnêteté l’est à égale mesure, dans tous les cas on finit par être blessé. Mais si elle te connait si bien, elle saura à quoi s’attendre. Elle ne peut être trahie par ce qu’elle sait. Par contre, elle peut l’être par l'époux qu’elle se choisira ou qu’on lui choisira. Tu ne vois pas les choses sous le bon angle, tu as de nombreux défauts, mais est-ce à dire qu’elle ne peut être heureuse avec toi à ses côtés ? Penses-tu qu’elle ne pourrait te combler en retour ? Tu as peut-être des défauts, comme nous tous, mais tu possèdes aussi de nombreuses qualités.”

Sa vision peut sembler étrange, ou très masculine, mais quand on est témoin d’une relation qui se déchire, entre ses parents, c’est ce qu’on apprend de la vie. Ne rien attendre de l’autre, pour ne pas avoir à ressentir la déception. La plupart du temps, ils n’avaient pas conscience qu’elle était dans les parages, mais elle se souvient -comme si c’était hier- des accusations qu’ils se lançaient à la figure. Dont le fait qu’elle n’ait donné naissance qu’à une fille, Argella s’était donc battue pour être le Prince que son père désirait si ardemment et soulager sa mère des accusations de ce dernier.

La jeune femme ne supporte pas que les personnes qu’elle aime se dénigrent. Ce que fait son oncle d’une certaine manière, contrairement à lui, elle sait qu’il peut apporter le bonheur dans son foyer sans se départir de ses défauts. Elle ne pense pas que ce soit facile, que ça se fasse du jour au lendemain, mais il en est capable. “Quant aux filles du château, elles n’envieront que doublement d’être une Princesse.”




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3032
Membre du mois : 77
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Ven 4 Aoû - 17:49

« Evidemment. J’ai déjà eu de la chance d’être libre aussi longtemps. J’épouserais n’importe qui si cela s’avérait nécessaire pour le bien des Dayne. Sauf si j’y trouvais à redire pour un motif autrement plus sérieux que mes préférences personnelles.

Longtemps, j’ai espéré qu’Enguerrand ait un enfant, pour écarter le besoin de continuer la lignée. Mais … après toutes ces années de mariage, pas une fois le ventre de son épouse s’est arrondi, et ce n’est pas faute de la choyer de sa part … Barristan refuse de se remarier, et n’a qu’un fils.

Je ne me fais pas d’illusion. J’ai conscience que la situation exige des solutions. »


Robb, contrairement à ce que l’on pouvait penser, avait toujours su que sa place impliquait de conformer sa vie aux buts que ses aînés choisiraient. Jeune, il avait pu espérer s’en tenir éloigné, au vu des unions de ses frères. Mais le veuvage précoce de l’un, couplé à la stérilité de l’autre, mettait en péril ses désirs de tranquillité. Or, s’il était prêt à s’opposer férocement pour ce qu’il jugeait en valoir la peine, l’identité de celle qu’il besognerait dans l’indifférence lui avait toujours été égal … jusqu’à ce qu’il entrevoit un nom qui, justement, le touchait de près. Et il devait avouer que cela remettait fortement ses préconceptions en cause. Certes, il plierait probablement au bout d’un temps, car lutter sur ce terrain n’avait pas de sens, surtout si Deria y était favorable …

« Si la Princesse le désire, je m’inclinerais néanmoins sans mot dire, car je respecterais sa volonté si elle juge qu’une telle union renforcerait Dorne. »

Tout, plutôt que de compromettre par sa faute l’avenir de la Principauté, le futur des Martell. Pour le reste … Il comprenait ce que voulait dire Argella, sans pouvoir se convaincre qu’elle énonçait la vérité. Bien sûr, qu’il serait heureux aux côtés d’Arianne. C’était sa meilleure amie, et l’une des rares à parvenir à supporter ses multiples travers. Oui, indubitablement, il serait heureux avec elle … mais se demandait franchement si la réciproque serait vraie. Il en doutait fortement, autant se l’avouer. Certes, elle pouvait tomber sur pire que lui, être vendue à un nobliau extérieur au royaume qui ne saurait la respecter, Robb en avait parfaitement conscience. Cela ne l’empêchait pas de voir une kyrielle d’autres dorniens plus aptes que lui à la combler. Arianne n’était pas comme eux : elle n’avait pas cet appétit de la luxure, cette envie d’expérience, il n’arrivait pas à se convaincre qu’elle puisse supporter un époux honnête mais infidèle. Non, il faudrait qu’il change … Pour elle. En était-il seulement capable. Pour le moment, il préférait botter en touche, le temps d’y réfléchir.

« Mes nombreuses qualités ? Je t’en prie, n’hésite pas à les égrener devant Barristan, rien ne me fera plus plaisir. »

Leurs pas les avaient mené sans qu’il ne le désire jusqu’aux appartements d’Argella. Regardant la porte, Robb prit une profonde inspiration, avant de fendre son masque de légéreté quelques instants, et de murmurer, presque plus pour lui-même que pour sa nièce :

« Mais je ferais tout pour la rendre heureuse. Y compris devenir un autre … Plus digne. »


Un sourire fleurit à nouveau sur son visage, tandis qu’il regardait à nouveau l’orageoise, avant de s’incliner dans une révérence comiquement trop appuyée et cérémonieuse, et de souffler :

« Sa Majesté est de retour dans ses appartements. Si elle veut bien se donner la peine d’entrer … »

Avant de lui donner un léger baiser sur la joue, et de lui souffler à l’oreille :

« Bon courage pour tes épousailles … et laisse-lui une chance. Tu verras qu’à défaut de te plaire politiquement, ce mariage pourra te ravir … personnellement. Sous les draps en tout cas, nous n’avons pas d’égaux. »

Son sourire fat et grivois s’agrandit, avant qu’il ne souffle :

« Cette conversation fut un plaisir, ma chère nièce. Merci.»


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Noble, Ser, Epée du matin
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Et l'Aube sera rouge.
Messages : 988
Membre du mois : 28
Célébrité : Jérémy Sumpter
Maison : Dayne
Caractère : ♦ Bagarreur♦ Bon vivant ♦ Egrillard ♦ Drôle ♦ Impétueux ♦ Fine lame ♦ Râleur ♦ Loyal ♦ Nonchalant ♦ Passionné ♦
Et l'Aube sera rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   Mar 22 Aoû - 18:19

En ces temps troubles, il semble que les mariages soient légions. Les alliances sont nécessaires, les luttes de pouvoir et de territoires constants et les femmes en pâtissent les premières, c’est à elle que l’on demande le sacrifice. Puisque bien évidemment, on leur demande amour et fidélité, tandis que leurs époux partent sauter les donzelles. Argella ne remplira pas ce rôle, du moins pas totalement, car fidèle elle le sera, jusqu’à ce qu’elle soit enceinte.

Alors qu’elle dispense de ses conseils, elle se demande si elle-même sera heureuse avec Roward. Elle en doute, s’il a fait preuve d’une fermeté il y a peu, mais il a davantage fait preuve d’ignorance face à ses attaques. Ce n’est pas ainsi qu’il la domptera, car elle-même le sait, il lui faut un esprit fort à ses côtés ou elle aura toujours le dessus.

“Tu es digne. Peut-être n’est-il pas nécessaire que tu deviennes un autre, soit toi-même, en un peu plus sage.” Quand on aime une personne, qu’on la respecte suffisamment, tout est possible. Argella a beau être une guerrière, prête à tout pour son royaume, elle n’en est pas moins une femme pourvue d’amour envers certaines personnes. Elle n’espère que le bonheur de sa famille, même si cela doit indéniablement devenir son malheur.

Elle pose brièvement le regard sur la porte de ses appartements, tandis que son oncle n’en rate pas une pour lui donner une raison supplémentaire de ne pas rejeter Roward sans lui laisser une chance. Nerveuse, elle l’est et c’est pourquoi elle ne rit pas vraiment à sa plaisanterie sur les prouesses des dorniens. Dans quelques heures, elle sera mariée à l’un d’eux. “Nous en aurons d’autres mon oncle.” Répond-elle, mais cette fois elle espère que cela ne concernera pas ses préjugés envers Dorne et la famille royale.  

“File te préparer, je veux que tu sois le plus beau.” Demande-t-elle avant de le regarder s’éloigner. Argella a encore de nombreuses choses à faire, notamment voir son autre oncle, Barristan. Il est temps de lui annoncer qu’il ne sera pas celui qui la mènera à l’autel, ce qu’il prendra assurément comme une insulte et ce n’est pas l’idée, mais elle se marie déjà sur un territoire qui n’est pas le sien, elle ne peut décemment laisser un autre qu’un orageois la donner à marier.

La jeune Reine ouvre la porte et tombe nez à nez avec 2 servantes, porteuses de sa robe de mariée. Oh joie!

RP TERMINE




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3032
Membre du mois : 77
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Dayne family [Tour III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Dayne family [Tour III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Dorne :: Lancehélion
-
Sauter vers: