AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier
MessageSujet: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Lun 7 Nov - 19:20

Les deux mains appuyées sur le rebord de la table sur laquelle trône une vasque pleine d'eau et un miroir, je fixe sans vraiment le regarder mon reflet. Je me sens fatigué, vaguement nauséeux et je me demande à quel point je dois attribuer cet état à mon union à venir ou à la soirée passablement arrosée de la veille. Pourtant, ce n'était vraiment pas dans mes plans et j'avais pour idée de me faire raisonnable. Mais c'était sans compter sur la fourberie de mon futur beau-frère et le vin qu'il a fait couler à flot toute la soirée. J'avoue, je n'avais pas autant ri depuis bien longtemps et cette pensée m'arrache un nouveau sourire, tout comme une nouvelle douleur qui me vrille le crâne. Je secoue la tête, laissant filer un rire tandis que la porte s'ouvre sans même que l'on ait frappé au préalable. Je n'ai même pas besoin de me retourner et je souffle, me frottant les joues.

"Alors ton Altesse, pas trop dur le réveil ?"

S'ensuivent des préparatifs joyeux. Je suppose qu'il essaie de me détendre un peu alors que je tente de rendre ma barbe à l'image que le voudrait ma dame et je me focalise sur elle, uniquement sur elle. Oublier le reste, surtout aujourd'hui, m'apparait plus que nécessaire. Je finis de m'habiller et nous finissons par prendre la route en direction du Septuaire. Je ne compte même plus le nombre de gens qui s'arrêtent pour nous féliciter et je n'ai même pas envie de savoir s'ils sont sincères ou non. Je me contente de leur sourire, de lancer quelques mots d'esprit lorsque j'y songe et tout aussi souriant que le veut ma situation. Après tout, ne suis-je pas l'un des hommes les plus chanceux de Westeros ? Epouser l'une des plus belles Princesses du continent alors que je ne suis que le cadet d'une famille peu importante, voilà qui doit bien faire parler dans les chaumières. Et probablement tout autour de nous en cet instant.

C'est à cette pensée que je me fige un instant devant les marches du Septuaire, sentant mon estomac se nouer et c'est la main de Lyman sur mon épaule qui m'encourage à avancer. Ne penser qu'aux personnes qui comptent vraiment, voilà qui me parait le plus intelligent. Et je suppose que j'en suis capable. Je remonte alors les allées, sans prêter la moindre attention à la foule qui se masse dans la grande salle. J'aurais bien trop peur que mon regard ne se pose sur les mauvaises personnes et ne s'attardent de trop, au risque de faire parler une fois de plus. Ce ne serait vraiment pas le bon jour pour ça. Alors, je me focalise sur Lyman qui s'est proposé pour être à mes cotés et tenir le manteau de la famille Kenning. Je ne saurais lui dire à quel point son geste me touche et j'espère que le sourire que je lui adresse parle pour moi.

Je toussote et j'essaie d'avoir l'air plus détendu que je ne le suis réellement alors que je sens les regards de toutes les personnes présentes dans le Septuaire braqués sur moi. Dire que je suis mal à l'aise serait un doux euphémisme mais je garde ce sourire que j'ai habituellement lorsque j'ai à faire aux courtisans de Castral Roc. Et, brusquement, tous les regards se détournent de moi. Mes yeux se posent sur Megara, au bras du Roi de l'Ouest et le sourire que je lui adresse est des plus sincères. Elle est splendide, encore plus que ce que j'aurais pu imaginer et je la couve du regard alors qu'elle prend place à mes cotés et que ma main attrape la sienne, avant même que je m'en rende réellement compte.

Je n'écoute qu'à moitié le Septon, focalisé sur la jeune femme, essayant encore et toujours d'ignorer cette appréhension tapie dans l'ombre. Sur notre avenir, sur des sentiments que je ne gère pas du tout, sur son état et tant d'autres choses auxquelles je n'ai pas le droit de penser. Et mon regard accroche celui de Megara alors qu'elle souffle, d'un ton assuré.

"Par ce baiser, je vous engage mon amour et vous prends pour mon seigneur époux."

Je laisse filer un instant de silence avant de répondre, sur le même ton, non sans lui sourire.

"Par ce baiser, je vous engage mon amour et vous prends pour ma dame épouse."

Et je ne détourne mon attention d'elle qu'à regret, alors que le Septon continue de mener la cérémonie, un cristal à la main, que je ne lui ai même pas vu prendre.

"En ces lieux, au regard des dieux et des hommes, je déclare solennellement que Gareth Kenning et Megara Lannister sont mari et femme, une seule chair, un seul cœur, une seule âme, à présent et pour jamais, et maudit soit qui se mettrait entre eux."

Et là, j'hésite. Je sens les regards qui se braquent à nouveau sur nous deux, guettant probablement la façon dont les choses vont maintenant se passer. J'essaie tant bien que mal de les ignorer alors que j'effleure la joue de Meg et que je l'embrasse. Nul doute qu'à des yeux extérieurs, ce baiser dépasse de loin le simple cadre conventionnel et ne relève pas du tout de l'obligation. Et je ne peux m'empêcher de lui décocher un clin d'œil, qu'elle seule peut voir alors que je me recule pour attraper le manteau tendu par Lyman. Ce geste me touche tout comme il me rappelle que c'est mon père qui devrait se tenir là. Pour autant, combien de personnes peuvent se targuer d'être secondées par l'héritier de l'Ouest ? Et je recouvre les épaules de ma femme de ce nouveau manteau, le regard toujours rivé sur elle. Evidemment, elle gardera son nom, mais ça ne change rien à la symbolique de ce geste. Et j'espère être capable de réellement en mesurer toute la portée, que tous nos échanges n'auront pas été que des mots en l'air, des promesses faciles sans conséquences.

Ma main attrape de nouveau la sienne et je mêle ses doigts aux miens alors que je prends une profonde inspiration, déjà un peu plus détendu maintenant que cette première étape est enfin passée.

Et je réalise que nous voilà mariés. Pour de vrai. Les festivités peuvent donc commencer.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 953
Membre du mois : 39
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Mer 9 Nov - 0:24

Elle a l'impression de suffoquer, progressivement. D'être trop à l'étroit dans sa propre peau. Elle sent son cœur tambouriner à tout rompre, là, juste sous sa main droite, et ce alors qu'elle tente de respirer du mieux possible, même si cela ne se traduit que par des petites saccades expirées, d'entre ses lèvres à peine entrouvertes. Megara se hisse progressivement sur la pointe des pieds, comme pour échapper à tout ceci, à cette constriction qui lui appuie petit à petit sur les côtes et sur le ventre. Comme si cela allait changer quelque chose, si ce n'était qu'elle comprenait bien que cela mettait quelque peu dans l'embarras les couturières qui finissaient les dernières retouches, ainsi que les servantes, les chambrières, et toutes ces petites mains qui s'affairaient dans les moments ultimes pour que tout soit parfait, et pour que tout soit au plus proche des injonctions et désidératas royaux et princiers. Oui, la jeune femme se sentait progressivement suffoquer, mais cela ne tenait pas entièrement à cette appréhension et à cette trépidation qui l'habitaient. Dans les faits, l'une des couturières serrait, encore et encore, les laçages de sa robe. Et Megara, bien trop polie pour s'insurger dès le premier mouvement, finissait tout de même par se défaire de cette constriction qui lui devenait de plus en plus désagréable, via deux pas en avant.
    ❧ Assez ! ... Il n'y a aucune chance pour que les laçages se défassent d'eux-même à présent ! ... Par les Sept, qui vous a enjointe à une telle ferveur ? ❧ Le ton ne se voulait pas incisif, mais était néanmoins décidé et quelque peu réprobateur, en douceur, cependant. D'un geste et d'un sourire à une autre couturière, Megara obtint que l'on desserre quelque peu le laçage, afin de mieux pouvoir respirer et d'être plus à l'aise. Le but n'était tout de même pas qu'elle s'évanouisse devant toute l'assemblée, à son propre mariage, devant le Septon et auprès de son fiancé, n'est-ce pas ? ❧ Il y a un petit souci avec votre décolleté, et il n'est plus temps de le reprendre, alors j'ai pensé que ... Milles excuses votre Altesse ... ❧ Effectivement, il n'est plus temps, à entendre son père frapper à la porte principale de ses appartements. Il faudra composer avec ce léger petit accro, qui n'en sera un qu'au regard d'un père un peu trop protecteur et refusant de voir en sa fille aînée la jeune femme qu'elle est devenue aujourd'hui. En tant que principale concernée, Megara ne sait trop quoi en penser, si ce n'est que, visiblement, en se baissant, tout reste en place, mais que tout est aussi bien mis en valeur. C'est alors dans un élan de précipitation, de tissus qui se froissent et qui glissent les uns contre les autres, ainsi que de compliments et d'encouragements lancés à la volée que Megara quitte ses appartements pour rejoindre son père de l'autre côté de la porte.
Le chemin lui parait interminable jusqu'au septuaire, et pourtant, elle connaît le nombre exact de pas qui l'en sépare. Elle a promis à son père de ne pas pleurer, du moins, pas avant d'être mariée, mais l'émotion est néanmoins bel et bien présente. Comment pourrait-il en être autrement, après tout ? On ne se marie pas tous les jours, n'est-ce pas ? On aurait pu croire les couloirs de la forteresse vidés de toute âme qui aille, et pourtant, l'ensemble des serviteurs et domestiques semblait s'être massée tout du long, au détour de bien des couloirs, devant bien des portes, sans jamais entraver l'avancée de Megara et de son père. Ils étaient là, heureux qu'elle se marie, sans nul doute, et d'une certaine façon, cela donnait de la force à la princesse, de la force pour continuer d'avancer et de ne pas prendre trop cas du poids du manteau qui arborait les couleurs et emblèmes familiaux. De la force, aussi, pour ne pas se laisser quelque peu attendrir par la force parfois un peu tremblante du bras de son père, ce bras qui la tient. Elle sait que si elle se stoppe, si elle le regarde, s'en est fini de ses bonnes résolutions et de ses promesses. Et si elle arrive avec le contour des yeux tout fardé de khôl qui aura coulé ... Mais sa concentration ne faillit pas, et elle sent une bouffée d'orgueil et de fierté se saisir d'elle lorsqu'elle pénètre dans le septuaire et qu'elle laisse son père la mener jusqu'à son promis. Tous ces regards sur elle sont à la fois déstabilisants, mais aussi tellement revigorants. Elle s'en ait senti privée, depuis toutes ces années, et maintenant, ils n'ont d'yeux que pour elle, sans avoir le temps de songer à la moindre perfidie, à la moindre critique, à la moindre question, fort trop occupés à la contempler. Mais elle ne les regarde pas, elle ne détourne pas la tête, et son regard ne croise à peine que celui de sa mère et de sa belle-sœur. Car il est surtout tout entier dévoué à cet être qui l'attend au bout de l'allée, à cet être auquel elle va lier sa vie et son destin, à présent, et jusque la mort de l'entre eux les sépare, ce qui sonne si final et fatidique, dans un certain sens.

Elle a peur. Elle a peur comme elle n'a sans doute jamais encore eu peur jusqu'à aujourd'hui. Mais devant toute cette foule, devant tous ces courtisans, tous ces dignitaires et tous ces représentants étrangers, elle se doit de tenir son rang, plus que jamais. Elle a été élevée pour ça, elle est née pour ça, et toutes ces leçons, toutes ces grâces apprises, tous ces préceptes reçus semblent n'avoir eu d'autre but que de la mener à tenir son rang, en cette heure, en cette seconde, en ces lieux, et entourée de toutes ces présences. Jouer des masques, prétendre tout autre chose que ce qu'elle ressent, elle a pu l'expérimenter à maintes et maintes reprises, et est aujourd'hui venue l'une des représentations publiques des plus parfaites. Mais elle espère de tout cœur que les siens sauront lire en elle, et que Gareth sera de ceux-ci, ne serait-ce qu'un peu. Qu'il ne la pense pas soudainement devenue une autre qu'elle-même. Les paroles attendues fusent d'entre ses lèvres sans heurts ni hésitation aucune. Sans doute parce qu'elles n'expriment rien d'autre que la vérité ... Et lorsque ce si long office du Septon se conclue enfin, au fond d'elle, Megara a l'impression d'être jetée dans le vide, comme au bord d'une falaise, l'horizon grand ouvert devant elle, et l'inutilité du passé derrière elle. Et lorsque Gareth l'embrasse, c'est juste ... C'est juste comme s'il s'évertuait à vouloir la faire rougir, devant toute cette assemblée, tant et si bien qu'au clin d’œil qu'il lui décoche, discrètement, si discrètement, elle répond pas un léger froncement de sourcils, faussement réprobateur, alors que son regard est, lui, chargé d'un soupçon de tendresse et de mutinerie, et majoritairement d'amusement, avant de virer à l'émotivité lorsque celui qui est désormais son époux intervertit le manteau qu'elle porte sur les épaules. Alors que leurs doigts se mêlent, et qu'ils se retournent quelque peu pour faire face à leurs convives, elle ne peut s'empêcher de lui décocher un regard des plus francs et ouverts.
    ❧ Prête si tu es prêt ... cher époux ... ❧
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 17 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1511
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Mer 9 Nov - 12:39




C'est ici que tout commence
Mariage princier


Quand Aleyna franchit le seuil, la pâle lumière qui brillait dans l'enclave augmenta un peu d'intensité comme une lampe à huile dont on tourne lentement la molette. Dès qu'elle fit un nouveau pas, le phénomène se répéta. La lumière provenait de petites sphères de verre posées sur des piédestaux en marbre, tout au long des murs, Aleyna en avait déjà vu dans les entrailles de la Forteresse, lors de ses précédentes visites depuis quelques jours. L'enclave du Premier étage était une immense caverne aux murs soigneusement finis et ornés de moulures.

Devant le dôme central percé de hautes fenêtres, quatre colonnes de marbre poli, disposées en carré et d'un diamètre de dix bons pieds, soutenaient des arches majestueuses. Chaque duo de colonnes donnait accès à un couloir qui devait conduire à une aile du bâtiment. Sur les arches, flanquant de grandes lettres capitales dorées à l'or fin, les lions décoratifs reprenaient les motifs récurrents des moulures. Le marbre était si poli qu'il reflétait les images aussi précisément qu'un miroir. Des chandeliers en fer forgé, parés des figures végétales, attendaient qu'on les allume pour briller de tous leurs feux. Le sol de la partie centrale, légèrement en contrebas, était entouré d'une balustrade également en fer forgé, et tout aussi délicatement ouvragée.

Aleyna s'attendait à découvrir un antre sinistre. Et voilà qu'elle avançait dans un lieu dont la splendeur n'avait rien à envier aux palais qu'elle connaissait. Un moment, elle en resta bouche bée. Face au hall d'entrée, où elle se tenaient, semblait être le plus petit ail des quatre. Protégé des deux côtés par des piédestaux de marbre plus claire de six pieds de haut, un corridor au sol couvert d'un tapis rouge conduisait au cœur de l'enclave. Elle n'aurait pas pu faire avec ses bras le tour de ces piédestaux. Pourtant, sous la voûte en berceau à nervures, à trente pieds de haut, lis paraissaient minuscules.

Des objets trônaient au sommet de ces colonnes. Aleyna identifia la plupart : Des dagues de cérémonies, des broches et des pendentifs incrustés de pierreries somptueuse, un calice d'argent, des coupes à filigrane d'or et des coffrets en bois précieux ou en ivoire... Certains de ces trésors reposaient sur des carrés de velours tissé de fil d'or, d'autres sur des présentoirs sculptés dans des essences de bois rares.

Plusieurs piédestaux exhibaient des artefacts que la jeune fille reconnut d'autant moins qu'ils semblaient changer sans cesse de former sous ses yeux, avec le jeu de lumière. Jugeant plus prudent de ne pas les contempler trop longtemps, Verna conseilla à la jeune femme d'éviter de les regarder, superstitieuse qu’était sa gouvernante. Laissant les présents aux futurs époux, le regard de la jeune noble se glissa sur l'aile qui s'étendait devant elle, sous l'énorme dôme, se terminait sur une fenêtre à ogive haute d'une bonne vingtaine de pieds. Devant, sur une grande table, d'autres trésors s'offraient aux regards. Des jarres de verre, des coupes et des tuyaux d'alambic côtoyaient un grand candélabre de fer très simple aux branches couvertes de cire figée.

Près d'une pile de rouleaux de parchemins encadrés par une multitude de petits objets qu'elle ne put pas identifier de si loin. Sur le sol, autour de la table, d'autres articles s'entassaient comme dans un bazar.

L'aile droite était plongée dans l'obscurité. Dès qu'elle tournait la tête dans cette direction, Aleyna éprouvait un malaise qui n'augurait rien de bon. Tenant compte de l'avertissement de Verna sur un fantôme, elle préféra alors, étudier l'aile gauche et découvrit qu'elle contenait des colonnades de milliers de livres.

« Par-là, indiqua Verna à sa jeune maîtresse, votre mère nous attend et vous savez comme moi qu’elle aime la ponctualité, surtout pour une occasion comme celle-ci, vous ne voudrez pas déranger le Septons durant son office. » Elle marqua un temps. « Surtout, souvenez-vous de ne rien toucher Aleyna ! Je suis sérieuse, votre mère ne nous le pardonnerait jamais. »

La femme cessa de regarder autour d'elle avec des yeux brillants de curiosité, et remontant doucement les pans de sa longue robe de soie bleue elle s’avança vers l’emplacement où l’attendait sa mère, détaillant discrètement les visages présents en saluant quelques connus. Silencieuse au possible elle laissa à Verna le soin d’expliquer leur retard, avant d’être interrompue par les sons communs aux cérémonieux nuptiaux. Comme prévu celle-ci se déroula dans une mesure parfaite et romantique, un instant Aleyna se demanda si le couple central s’aimait ou s’ils se trouvaient là tout deux pour de simples convenances. Mais elle repoussa cette idée, préférant imaginer que le couple tenait réellement l’un à l’autre et se trouvait là par sentiment et en rien convenance.

C’est au bout de longues minutes que le couple se détourna pour se présenter comme époux, non sans un regard pour sa mère la jeune fille ne bougea pas, laissant aux plus grands et plus âgés le soin de s’avancer.


code by © Jerry




Aleyna Tyrell
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de l'intendant royal de la maison Gardiner
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Plus haut, plus fort
Messages : 672
Membre du mois : 5
Célébrité : Jenna Coleman
Maison : Tyrell
Caractère : ♦ Rancunière ♦ Loyale ♦ Bornée, ♦ Patiente ♦ Hardie ♦ Observatrice, ♦ Manipulatrice ♦ Intelligente ♦Bornée ♦ Courageuse ♦
Plus haut, plus fort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Mer 9 Nov - 17:37

Et voilà.

Ce jour marquait la fin de semaines entières de préparation. D'inquiétudes. Nous avions pensé qu'il ne viendrait jamais. Et pourtant... Je me tenais droite auprès de ma belle-mère, les mains croisées sur mon giron, résistant à l'envie de lisser ma robe. Une robe spécialement conçue pour l'occasion, évidemment. Une robe blanche et brodée d'or, d'une finesse et d'une richesse incroyables. Je l'adorais. Je n'étais pas habituée à de tels tissus, aussi fins et délicatement ouvragés. Je m'étais fait plaisir avec cette tenue. Et j'arborais une tiare sur ma chevelure sombre, dénotant auprès des Lannister blonds comme les blés. Une tiare ornée de lions, rappel de mon appartenance à cette famille.

Mon regard se tourna vers le marié. Et mon époux qui l'accompagnait. Ils avaient tous deux décidé de passer une soirée entre hommes et Lyman était revenu très tard (ou tôt, c'était selon). Le réveil avait été difficile. J'avais l'habitude de l'alcool chez les hommes. Fort heureusement, Lyman n'émit aucune plainte ce matin, même alors que je le voyais plisser les yeux pour se protéger de la lumière trop violente ou grimacer alors que le moindre bruit lui semblait amplifié. Et bien bravo. Il était dans un bel état pour le mariage de sa sœur. Gareth était-il dans le même état ? Je m'étais abstenue de tout commentaire envers Lyman, me contentant d'un regard éloquent et un brin moqueur, avant qu'il ne file se préparer, tandis que je faisais de même, entourée de quelques servantes.

Et je me retrouvais là, à attendre. A regarder un peu l'assemblée. Tous ces nobles. Ces délégations étrangères. Mon regard se durcit en voyant Myria Hoare, spécialement invitée pour l'occasion, réveillant mes instincts belliqueux. Mais je détournais le regard de cette femme quand le marié fit son entrée, accompagné de Lyman, qui tenait le manteau aux couleurs Kenning. Je supposais que cela rassurait Gareth de savoir son meilleur ami à ses côtés. Je ne savais que trop dans quel état second on se trouvait en cet instant. Puis, ce fut l'arrivée de Megara. Sublime. Vraiment. Trouver une robe à sa mesure n'avait pas été chose aisée. Mais elle était d'une beauté solaire. Je me demandais si Gareth était tout aussi ébloui que l'assemblée et glissais un regard vers lui. Apparemment oui. Ou il est excellent acteur.

La cérémonie commença donc et je l'écoutais, ne pouvant m'empêcher de songer à la mienne, trois mois plus tôt. Instinctivement, mon regard se porta sur Lyman. Pensait-il à la même chose ? Cela éveillait-il quelques souvenirs ? Ou bien était-il seulement en train de lutter contre les vapeurs d'alcool et incapable de réfléchir un tant soit peu ? Non, quand même pas... La cérémonie prit fin et le baiser échangé... Ma foi, il semblerait que la nuit de noces ne soit pas froide... Mais ce n'était pas étonnant. Et durant toute cette cérémonie, je me retins de me retourner pour regarder Lynara. Je ne voulais pas voir son visage fermé, son expression soigneusement neutre, ce visage pour masquer sa souffrance.

Quand le couple se retourna... Difficile de ne pas voir une certaine connivence entre eux. Gareth avait du suivre mes conseils et se rapprocher de Megara. Et la jeune femme n'y était pas insensible. Seulement là, je m'autorisais un regard à ma cousine, avant de suivre ma belle-famille pour présenter mes félicitations au couple. D'abord à Gareth :

« Lord Kenning, toutes mes félicitations et mes vœux de bonheur. Vous gagnez une épouse magnifique, prenez en grand soin. »

Il y avait de la malice dans mon regard. Il était très beau ainsi habillé et droit comme un i, avec ce sourire charmeur. Puis, je baisais la joue de Megara avec affection :

« Je vous souhaite d'être heureuse. Après des semaines d'attente, vous voilà enfin unie. Vous êtes éblouissante. »

Vraiment. Je vins rejoindre Lyman, passant une main dans ses boucles blondes avec espièglerie.

« Voilà. C'est fait. Comment tu te sens ? »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Ven 11 Nov - 23:33

Annara Sombrelyn était à nouveau à Castral Roc. Mais elle n'oubliait pas sa petite discussion avec la nordienne à Port Lannis. Lady Sombrelyn s'apprêtait dans les appartements qu'on lui avait attribués après son arrivée. La future mère posa une main douce sur son ventre. L'enfant ne tarderait pas à naître, d'ici quelques mois. Il était temps pour elle de rentrer chez elle, mais réellement chez elle. Elle le voulait, elle le souhaitait et surtout, elle ne s'imaginait pas accoucher en dehors de Sombreval. Mais là n'était pas le sujet du jour. Aujourd'hui était un grand jour. La princesse Megara allait épouser Lord Kenning. Un nouveau mariage et cela enchantait la riveraine. On lui passa une robe assez ample pour épouser les formes de son ventre. Elle était d'une magnifique couleur jaune sable et son cou fut bientôt paré d'un collier. On coiffa ses cheveux blonds et elle quitta la pièce. Lady Sombrelyn traversa les couloirs du château et rejoignit la princesse Myrria Hoare pour aller l'aider à se préparer. Lady Sombrelyn n'était pas une dame de compagnie comme les autres. Elle était aussi de ses amies, malheureusement, elle allait faire un choix qui lui déplairait grandement. Mais Annara Sombrelyn n'avait jamais eu les même sentiments envers les Hoare que son époux. Et puis, elle avait peur que le prince Joren se rende compte enfin de sa loyauté plus que douteuse. Il avait toujours eu des soupçons et la jeune femme commençait à se demander quand est-ce qu'il remarquerait la supercherie.

Les deux femmes prêtes, elles sortirent de la pièce et parcoururent les couloirs de castral roc pour rejoindre les invités et le lieu de la cérémonie. Elles arrivèrent à temps et prirent leur place. Annara se tenait légèrement en retrait par rapport à la princesse. Elle suivit avec attention les dires du Septon. Elle avait l'impression de revivre son propre mariage. La cérémonie se déroula sans problème. Annara Sombrelyn resta droite comme une statue. Et puis les deux époux échangèrent leur premier baiser en tant que mari et femme. La riveraine sentit une larme couler le long de sa joue. Elle sentit le regard de la princesse Myrria se poser sur elle et la jeune mère l'essuya discrètement.

Lorsque les deux époux se tournèrent vers l'assemblée. Annara sourit au couple qui leur faisait maintenant face. Elle regarda tout autour d'elle et ses yeux clairs remarquèrent une jeune fille aux cheveux châtain. Elle devait être âgée de dix-huit ans guère plus. Il y avait aussi le reste de la famille royale de l'Ouest. L'héritier se tenait aux côtés de son épouse, la princesse Jeyne Lannister, née Stark. Les Stark, ils la poursuivaient donc partout. La riveraine détourna rapidement le regard pour le poser à nouveau sur les jeunes mariés. Et enfin, après que la princesse Jeyne soit allée saluer sa belle-sœur et son nouvel époux, Myrria Hoare, princesse du Conflans et des Îles de Fer en fit autant. Annara, elle attendit que la mère ait finit pour s'approcher elle aussi. En attendant ce moment, elle s'approcha de la jeune fille aux cheveux châtain. « Vous me semblez bien tendue, jeune fille. Si je puis me permettre, évidemment. » ajouta-elle en regardant la femme qui se tenait à ses côtés. Puis elle regarda la princesse Megara et reprit. « Je suis navrée, mais je dois aller féliciter les nouveaux épousés. »

Annara s'écarta et traversa la foule. Elle arriva à la hauteur de la princesse Megara. Myrria regarda sa dame de compagnie et présenta la future mère. Annara s'inclina respectueusement devant la princesse Megara Lanninster. « Princesse Megara, toutes mes félicitations à vous et votre époux, altesse. » Puis elle releva la tête et poursuivit.

« Je vous souhaite d'être heureuse dans votre mariage, votre Altesse. » Annara rejoignit ensuite la princesse Jeyne et son l'héritier alors que Myrria se rapprochait de la souveraine Jordanne Lannister. « Vos Altesses, cette cérémonie était splendide. Mais je ne voudrais pas que ma position d'invité riveraine vous froisse. Mais je tenais à vous féliciter pour l'organisation de ce mariage. Par expérience, je sais que l'organisation prend du temps. » conclu-t-elle en inclinant la tête devant les deux jeunes gens.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Lun 21 Nov - 22:53

Les mariages. J’adore les mariages. C’est le meilleur instant pour faire presque tout ce que j’aime bien dans la vie. On y sert les alcools les plus fins et les mets les plus goûteux. On y parle de tout, surtout de n’importe quoi, et laisser son esprit divaguer devant la perspective des mots et de leur univers n’est jamais mal perçu. On y fait la diplomatie de la position des royaumes et on y ébauche la politique et la stratégie, parfois sur le long terme. On y rencontre des pucelles, des forcenées, des maniaques de l’épée et autres amoureux des livres. On peut boire et manger à loisir, ou danser si l’envie nous en dit. C’est plutôt rare, chez moi. Car ce que j’aime également dans un mariage, ce sont les rencontres. Sur qui tomber ? L’une d’elles sera-t-elle le fruit défendu du voyage, celle que je ne devrais surtout pas toucher et que je me ferais un malin plaisir à ruiner, corps et âme ? J’avais pris mes outils avec moi. J’avais clamé haut et fort à ma sœur quand elle l’avait su que je prenais trop de risques, qu’elle était déçue de moi, qu’elle attendait plus de force de ma part. je savais moi, que je trouverais bien quelque servante, n’importe qui… Même si mon instinct criait de la même voix que ma sœur ; ce n’était jamais qu’une folie, quelque chose que je ne devrais absolument jamais faire à l’étranger, dans une demeure aussi étrangère et potentiellement hostile que celle-ci.


J’observe de loin les festivités. Je suis à une place de choix… Quand on considère l’assistance. Entre la famille royale, la belle-famille de la future mariée, tous les seigneurs et hautes dames d’influence de la cour et de la maison du Roi, puis les cousins et autres pièces rapportées, autres souverains comme ma sœur, j’arrivais enfin. Je laissais mon regard se promener dans l’assistance, alors que je cherchais une douce victime pour ce que je considérais comme les ablutions de mon âme. La cérémonie se termine. Joli tendron de femme que la princesse. Je savais d’un regard expert combien je pourrais m’amuser avec elle. Dans elle. Contre elle. Mes outils seraient parfaitement adaptés à un jeune corps si préservé du dur labeur des champs ou des cités. Mais je me reprends. Son bellâtre de nouvel époux a l’air béat, ou alors c’est simplement son air habituel. Je reconnais beaucoup de beau monde dans leur entourage, mais je me demandais toujours comment un chevalier d’une maisonnée si limitée que celle des Kenning avait fait pour épouser le jeune joyau du Roc. On l’aurait imaginée avec un Roward Martell, un Ronnel Arryn, un Tully ou que sais-je encore, les Sept nous en préservent, un Jon Stark. Mais non. Elle épousait un jeune nobliau qui, si la rumeur disait vrai, avait couru l’aventure dans le Nord lointain. Je me demandais si cela cachait quelque chose, et si c’était le cas, quel odieux secret pouvait l’expliquer. Je croyais difficilement à l’excuse facile de l’amitié mise en avant dans les rumeurs, entre le Prince et Kenning. Si je ‘navais pas mal jugé la Lannister, jamais elle n’aurait donné sa fille à qui que ce soit par amitié. Mystère en suspend. La foule se forme pour féliciter les mariés. Je suis une dame dont les couleurs l’identifie comme une dame du Conflans. J’ai repéré la jeune louve et son mari, un espèce de jeune coq blond dont je ne sais s’il a l’air simplement réservé ou autre chose. J’irais bien humer l’humeur de la louve, mais me réserve pour le moment. D’abord les mariés. Je m’avance après ma sœur. Je m’incline devant le couple et fait présenter un vieil ouvrage ainsi qu’une bouteille poussièreuse, rangée dans une boîte de bois finement ouvragée en forme de la Tour de Villevieille.



| Votre Altesse, Lord Kenning. Je vous adresse mes plus sincères félicitations pour cette magnifique cérémonie, et prierai les Sept pour qu’ils vous accordent bonheur et prospérité dans votre mariage. Voici deux cadeaux de la maison Hightower ; un sacro-saint exemplaire de l’Etoile à Sept Branches qui, dit-on, appartint au Grand Septon Triston, qui fondit l’Eglise. Ce trésor de sagesse est toujours utile, autant pour discerner le vice que la vertu. Vint ensuite un cadeau destiné à sceller l’amitié entre nos deux royaumes. Cet Hydromel fut mis en fût l’année du terrible Siège de Castral Roc, où les Rois de nos deux royaumes tombèrent dans la tourmente. Ce crû a vieilli depuis toutes ces années et est le symbole du sang qui coula jadis, tout en portant les promesses d’un avenir meilleur. Je gage que vous saurez le déguster, lorsque le moment sera venu. |


Je m’incline à nouveau avec classe, avant de m’éloigner. Deux cadeaux fort symboliques. Démêlez le sens. Moi je pars en quête d’amusement et de politique.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 364
Membre du mois : 26
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Mer 23 Nov - 1:06






Le jour est arrivé, la tension que l'on peut ressentir dans l'air le clame à ceux qui seraient trop stupides, aveugles ou diminués pour le savoir. Il marque la fin d'une longue série de préparations fastidieuse et de très sérieuses affaires liant une complexe accumulation de petits détails ayant évidemment tous une cruciale importance. Mais c'est également l'initiation d'une union et avec elle le véritable essor de la princesse de l'Ouest qui prendrait alors possession d'un nouveau rôle, atteignant le statut de femme mariée couvrant des responsabilités inédites. Jordane ne savait quoi choisir entre sa volonté de célébrer ce jour de fête et la tristesse qui lui tenait le cœur. Quoi qu'elle puisse y faire, elle ne cesserait jamais de s'en faire pour ses lionceaux, si grand fusse t-il et si loin d'elle puisse t-ils s'enfuir. Certes, une assez grande de sa progéniture n'irait jamais bien loin, car au final Megara résiderait tout comme son frère au sein du château de Castral Roc, centre névralgique du pouvoir, bien que des terres lui seraient octroyés, elles ne serviraient au final qu'à augmenter sa fortune personnelle et non de lieu de résidence, ou alors ponctuel.

En ce moment essentiel dans la passation à l'âge adulte de Megara, dans son envol, l'absence de sa chère petite sœur, la princesse Nyméria Lannister, était à déplorer, et personne n'en souffrait autant que sa mère d'ailleurs. Jordane s'était composé un visage de circonstance, tout en dignité et joie, mais le sourire qu'elle arborait n'était l'expression que d'une petite partie de la complexité des émotions qui pouvaient l'assaillir. Sa fille avait pu être si impertinente, courageuse et difficile à gérer, elle ne l'en aimait pas moins que celle qu'elle s’apprêtait à voir donnée en mariage à un de leur fidèle banneret. Il lui fallait néanmoins faire abstraction de cette triste absence, et se concentrer à une réussite optimale de la cérémonie et des festivités qui en suivrait. Ce mariage, tout comme celui de Lyman quelques mois auparavant lui faisait ressentir le poids des années, et c'est presque avec effroi qu'elle constatait à quel point les précieuses vies qu'elle avait amené dans ce monde étaient déjà si prête à en affronter toutes les vicissitudes. Cela la rendait également nostalgique, prise dans les souvenirs d'une lointaine époque, où elle aussi était allée à la rencontre de son chevalier servant, le prince qu'elle avait tant fantasmé. Il ne s'était révélé décevant que des mois plus tard. Elle espérait sincèrement que le jeune Kenning ne suivrait pas du tout le même schéma et s'efforcerait de combler toutes les attentes de sa prestigieuse épouse.

Jordane quitta donc la couche royale tôt, pour finaliser les derniers détails, vérifier la mise en place des fleurs qu'elle avait spécialement fait importé des quatre coins de Westeros pour rendre hommage à chaque royaume, mais elle avait aussi pris soin de rajouter une décoration florale ouvragée en milieu de table, là où siègerait les nouveaux époux après la cérémonie, composée des fleurs préférées de sa chère benjamine. Cela fait, elle ne s'inquiéta guère de l'absence de Loren à ses côtés, il était probablement plus utile à rassurer leur trésor qu'à traîner dans ses pattes pour se plaindre du manque de confort que possédait une armure d’apparat. Jordane espérait néanmoins qu'il prenne soin de se vêtir convenablement, pour ne pas ternir l'honneur de leur famille par ses fantaisies. Néanmoins il conservait encore sa confiance pour ce genre de chose et elle se doutait qu'il ferait ce qu'il faut pour que sa délicieuse fille ait le plus rêvé des mariages. Ce fut d'ailleurs le cas. L'assistance dû être subjuguée par la décoration subtile mais luxueuse du Septuaire, mêlant avec grâce et ingéniosité les armoiries des Lannister et des Kenning mais également sur les extérieurs, les couleurs de tous les pays étrangers ayant répondu favorablement à l'invitation.

Jordane quant à elle, était tout simplement divine, même si elle s'était appliquée pour ne pas éclipser sa chère fille et pour que tout les regards en ce jour ne soient portés que sur elle. Dans une robe d'un or éclatant, mêlant des fils d'un rouge sang sans égal elle n'avait guère besoin d'un faste si soutenu pour secourir sa beauté naturelle mais la symbolique de la puissance et du rang ont toujours besoin de s'exprimer dans les atours ou les bijoux. Ainsi installée non loin du reste de sa famille proche, dont sa bru, elle arborait la couronne royale officielle, certes pesantes pour son cou quelque peu gracile, mais qui était du plus bel effet et rappelait clairement qui était la souveraine de ces terres. Elle ne manquait pas cependant d'accorder à chacun de ses invités les plus prestigieux des marque de sa considération et des salutations discrètes. C'était après tout le protocole et il était hors de question que quoi que ce soit dérape en cette journée faite pour combler sa fille. Elle ne pouvait bien sûr éviter de faire des parallèles, et Megara qui lui ressemblait tant, fit remonter à la mémoire de la souveraine tous les souvenirs de sa propre cérémonie.

La reine de l'Ouest écouta alors attentivement la cérémonie et les paroles prononcées, ravie de l'atmosphère de complicité sincère qui s'était installée entre les deux jeunes gens. Elle espérait de tout son cœur que sa fille aurait un mariage long, fidèle, fertile et le plus heureux possible, elle le méritait amplement. Malheureusement pour les courtisans l'image de ce couple aimant était pour le moins ennuyeux et ils préféraient certainement spéculer sur les raisons réelles de cette stupéfiante union, car il aurait été plus logique d'unir la vie de l'aînée des princesses Lannister avec le roi du Val. Il était plus prudent de les laisser jacasser sur l'hypothétique raison d'un rapprochement extrême des Kenning avec la famille royale plutôt que de les laisser entrevoir la véritable signification de tout ceci. Jordane avait créé pour sa fille un cocon, une protection qui avec l'appui de Lyman devait durer pour le reste de la vie de Megara. Il était indéniable qu'elle méritait bien mieux, et elle aurait pu certainement se sentir spoiler d'une union si peu prestigieuse, mais en vérité elle y avait peut être rencontré l'une des choses les plus essentielles, un partenaire compréhensif qui serait un réel soutien pour l'avenir.

C'est encerclée par ses pensées que Jordane contemplait les nouveaux mariés et la fin de la cérémonie qui avait duré bien trop peu à son goût. Elle avait presque l'impression que sa fille ne lui appartenait plus, qu'elle avait dû céder sa chair et son sang à un autre et cette pensée aurait pu la mettre en rage. Cependant elle la chassa rapidement de son esprit, la considérant comme bien stupide, car Megara resterait malgré tout à ses côtés. La foule s'était à présent regroupée autour du nouveau jeune couple et Jordane avait encore la gorge trop nouée par l'émotion pour faire face à sa fille et lui délivrer tous ce qu'elle avait à lui dire. Elle retardait donc quelque peut le moment de lui faire face et de faire une œillade désapprobatrice mais bienveillante à son nouveau beau-fils. Elle préférait donc une position plus en retrait au sein de ceux de son sang et ses héritiers, Lyman et Jeyne Lannister. Par la position excentrée qu'elle venait d'adopter Jordane en profita pour balayer l'assistance, surveillant le bon déroulement des évènements, les gardes suspendus au moindre de ses gestes ou ordres en cas de dérapage.

C'est alors que la princesse Myria Hoare suivie quelques secondes plus tard par sa suivante vinrent à leur rencontre. En tant qu'invitée de la couronne Jordane ne put que la remercier de sa présence à cet évènement d'importance et elle lui exposa un sourire de circonstance. Par un léger contact physique elle essayait de l'autre côté d'adoucir le comportement de sa bru, qu'elle savait terriblement bouleversée par la proximité de la famille Hoare ou de leur peuple. Elle ne pouvait que comprendre son sentiment mais elle tentait par cet étonnant rapprochement de l'intimer au calme et à la pondération, surtout en présence de personnalités invitées par la couronne. Voyant que la princesse Hoare n'insistait pas par tact politique, Jordane la remercia d'un hochement de tête entendu. Des mots furent prononcés par la dame de compagnie de cette dernière mais comme ils n'étaient pas destinés à la souveraine elle prit soin de laisser à sa bru le soin de répondre avec elle l'espérait assez de tact et de gentillesse pour ne pas causer d'incident.


   
© Crédit Dyxie
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Sam 26 Nov - 14:29


True love never has a happy ending, because there is no ending to true love.

Edwin s'était réveillé à l'aube, il avait le sommeil léger et les premiers serviteurs qui passaient dans le couloir l'avaient réveillé. Le vent venait caresser ses boucles brunes tandis qu'il jetait un œil à sa tenue. Il avait déjà porté cette tenue plusieurs fois pour des cérémonies et c'était de loin celle qui le mettait le plus en valeur. Il soupesa du regard son épée « Cendre » d'un air tout aussi fier. Le métal plus noir que les autres étaient dus au fer qui était tiré des puits de Cendremarc. Il enfila ses vêtements avec l'aide de son valet quand soudain, on vint toquer à la porte. Son frère était là avec le présent pour la princesse. Il lui sourit et lui envoyant une bourrade dans l'épaule, ils commencèrent à évoquer quelques souvenirs ensemble avant que la curiosité et le devoir ne les poussent à rejoindre le septuaire. Ils s'avançaient l'air noble et fier, suivis de deux soldats aux couleurs de Cendremarc. Ils arrivèrent en vu du Septuaire et ils entrèrent. La somptuosité des lieux égalait celle des invités et c'est d'un cœur noble qu'il posa son regard sur tout. Les deux soldats qui les accompagnaient étaient partis avertir le Seigneur de Cendremarc que ses fils étaient bien arrivés. Loin de délaisser ses fonctions, il occupait sa place au côté de la reine, prêt à agir au moindre de ses ordres tel était son rôle.

Edwin se tenait maintenant droit dans son coin. Il observait d'un œil distrait ce qui se passait autour de lui. À la manière du lion qui se repose, il avait cette attitude calme et sereine de l'homme de guerre. Il rêve de bataille et de guerre comme tout hommes de son âge et de son rang. Soudain, le passage des autres convives. Il jeta un œil à ses vêtements s'assurant de leurs propretés. Il portait un ensemble ocre et d'un bleu pâle faisant ressortir son regard. Il avisait un instant les invités. Il attendait ainsi le bon moment pour présenter ses hommages à la reine, mais surtout aux mariés. Il n'aimait guère en faire trop ou jouer les petits hommes de cour. Il était fidèle, mais pas du genre à rappeler sans cesse sa présence. Il veillait dans son coin à ses intérêts et à ceux de la couronne. Sa famille était une famille fidèle aux Lannister. Ils prouvaient encore que le Royaume de l'Ouest était au-dessus du chaos des autres royaumes. Il était fier d'appartenir à ce grand royaume et de le servir. Ce sentiment emplit son cœur et son visage, il leva le regard plus haut. Si Falwell et les derniers événements avaient apporté un air de changement, Le Royaume s'en était sorti sans heurt. Massacrer le peuple n'était pas une solution. Il aurait été cruel de les massacrer puisqu'ils avaient si injustement été traité par leur seigneur. Cen'était pas le genre de Seigneur qu'il voulait être. Il se voulait juste et bon. Peut-être que c'était de l'orgueil de sa part, mais il ferait tout pour atteindre cet idéal.

Ce mariage lui rappelait aussi qu'il était célibataire. Il n'avait pas encore cherché parmi les dames celle qui pourrait régner à ses côtés sur les terres de Cendremarc. Oh, il avait eut quelques prétendantes plutôt sérieuses, mais son père avait refusé plusieurs partis qui n'étaient pas à l'avantage de sa famille. Peut-être avait-il eu l'espoir de marier son fils à l'une des princesses. Il n'en savait rien. Il s'avança finalement suivis de son frère. Il était derrière l'homme qu'il avait identifié comme Manfred Hightower, sa venue au mariage était connue de presque tous. Il le laissa s'exprimer et s'éloigner quand il s'avança à son tour. Il avait l'habitude de ce genre de cérémonies et il s'exprima d'une voix calme. « Mes félicitions Lord Kenning et toutes mes félicitations Lady Megara. Puisse les Sept vous accorder bonheur et bonne fortune. Je tenais à vous offrir ce présent. » Il fit signe à son frère d'approcher et ce dernier ouvrit le coffret d'une main habile. «Ceci est un collier fabriqué par nos artisans de Cendremarc, une merveille de nos terres de l'Ouest. » il fit une révérence et s'éloigna avant de retrouver sa place. Il avisa l'espace d'un instant la future reine et le futur roi avant de revenir à la reine. Il reparti finalement de son côté pour converser avec son frère.
made by roller coaster
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Mar 29 Nov - 18:06

La migraine me martelait les tempes. Décidément, sans doute avait il été une mauvaise idée que de passer la veille avec Gareth et quelque un de nos amis pour fêter son mariage. Quoique, l'occasion avait sans doute été trop belle pour oublier, l'espace d'un instant, la situation dans laquelle se trouvait Westeros et le fil sur lequel l'Ouest avançait. La soirée avait été parfaite, folle aussi, mais bienvenue d'une certaine façon, beaucoup plus que le soleil du lendemain qui m'avait bruler les rétines.

Néanmoins, il me fallait faire bonne figure, ce n'était pas tout les jours que l'on mariait sa sœur à son meilleur ami. Ce n'était certes pas un mariage d'amour et cela tenait bien plus du contrat que de l'union mais j'avais dans l'idée qu'il saurait prendre soin de ma jeune sœur, parce que je le lui avait demandé mais aussi parce qu'il était ainsi. Après tout nous avions été elevés ensemble, aussi proches que deux frères puissent l'être.

L'on m'habilla d’apparat, mêlant le rouge et l'or, on me coiffa, on me présenta un remède contre les revers de l'alcool et je fus fin prêt pour accompagner mon ami sur la voie du mariage. L'ironie qui m’accueillit a mon entrée dans ses appartements me fit grimacer :

« Ne fais pas le fier à bras, Gareth, j'imagine qu'une bande de marcassins fous s'ébattent tout autant dans ta tête. »

grognais je légèrement amusé malgré tout. Il savait que je ne buvais jamais que modérément mais autant l'avouer, j'avais fait une exception la veille ce qui se payait aujourd'hui.

« Es tu prêt ? »

Je m'étais redressé, recomposé un visage serein et altier et puis il fut temps. Je laissais ma mère accompagner mon épouse quant à moi, j'étais le témoin du marié, celui qui le mènerait jusqu'au Septon en l'absence de son père. Il me fallait tenir ce rôle malgré ma migraine. Sans doute avais je réussis a poser sur mon visage un air concentré car personne ne me regarda étrangement. Quelque part, cela me rappelait mon propre mariage et je redonnais à Gareth tout ce qu'il m'avait offert ce jour là. La cérémonie se termina par l'annonce du Septon et je tiquai légèrement au baiser échangé entre ma sœur et mon, désormais, beau frère. Et bien apparemment...Il n'y aurait pas mésentente.

Je m'approchais de Gareth pour l'étreindre brièvement :

« Félicitations. »

fis je dans un murmure qui tenait bien plus du remerciement qu'autre chose, je lui avais confié ma sœur malade, lui demandant beaucoup et il n'a même pas réfléchit avant d'accepter. Pour cela, il avait ma reconnaissance éternelle. Puis, mes pas m’emmenèrent vers ma sœur et je me penchais doucement sur sa joue, la baisant doucement avant de lui effleurer la peau du bout des doigts :

« Sois heureuse, Mégara. »

Puis mon épouse et mes parents s'avancèrent à leur tour, captivant l'assemblée ce qui me permit d'échanger avec Jeyne un regard amusé mais aussi ombré de cernes dût a ma nuit très courte :

« Mieux depuis que le Mestre m'a offert son breuvage mystère...Rappelle moi de ne point toucher une goutte d'alcool aujourd'hui, je doute de le supporter. »

répondis je en lui baisant doucement la tempe, juste à la racine de ses cheveux.

« Tu es magnifique. »

Je n'avais pas vraiment envie de me retourner et de faire face à la multitude d'invité trié sur le volet qui assistait à la noce, mais il allait falloir faire bonne figure.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Mar 29 Nov - 23:58

Les Lannister ne défaillent pas à la moindre petite chose, ni même au moindre regain d'attention. Mais Megara ne se faisait que peu confiance, et le poids du risque si jamais elle en venait à ... Elle n'osait même pas y songer, et sans s'en remettre entièrement à celui qui était désormais son tout jeune époux, elle n'en comptait pas moins sur sa présence, et sur leur contact physique, main dans la main, pour qu'elle se sente rassurée et entourée. Pendant si longtemps, elle avait affronté tout ceci en était plus ou moins toute seule. Certes, sa mère avait été la première informée, et constituait, depuis lors, une alliée et un soutien de taille. Mais cela n'avait rien à voir avec ce lien tout nouveau qui faisait son entrée dans l'existence de la Princesse du Roc : celui du mariage. Elle gardait sa contenance et ne devait sûrement rien laisser paraître de ses craintes. Et ce rougissement qui prenait place sur ses joues, malgré tout, pouvait sans nul doute être mis sur le compte de bien des sentiments et de bien des émotions, et devait tout autant pouvoir s'expliquer par tout un tas de raison, suffisamment, en tout cas, pour dissimuler la vérité. Mais, follement, et présentement, si elle avait pu, et si elle n'avait aucune contenance et aucune mesure, Megara se serait sûrement jetée au coup de son frère, pour être le premier d'entre tous les convives à venir les saluer et les féliciter. Lui, qui était de son propre sang, qui était son futur roi, et qui occupait logiquement l'une des places prioritaires dans ce genre de démarche. Cela aurait été si affreux si l'un de ses courtisans, de ceux qui vivent pour colporter rumeurs et médisances, et qui vous flattent d'un rien et toujours par simple intérêt, s'était avisé d'être le premier à venir la féliciter. Si peu démonstratif, d'ordinaire, dans ses relations envers elle, Megara sentit son coeur s'enorgueillir de fierté et d'affection fraternelle pour Lyman, face auquel elle s'inclinait légèrement, mais si gracieusement.
    ❧ Je n'y manquerai pas. ❧ Ce regard qu'elle lui adressait était chargé de sous-entendus que seul lui, et les leurs, qui la connaissaient si bien, étaient en mesure de comprendre. Une vague d'affection, ainsi que de gratitude, qui irradia également en direction de Jeyne lorsque celle-ci, à son tour, vint les féliciter, Gareth et elle. De quoi pousser à Megara à lui murmurer quelques mots que seule elle pourrait entendre, juste après ce baiser affectueux sur l'une de ses joues. ❧ Merci beaucoup Jeyne ... ❧ Les convenances exigeaient cependant que tous puissent entendre le signe de sa politesse et de sa bonne éducation, et là où la Princesse avait jeté aux oubliettes le conformisme et le ton mesuré de l'étiquette dans sa première inclinaison envers la jolie brune, désormais, elle se devait de faire montre de son éducation de Princesse. ❧ Je vous remercie chaque belle-sœur, et je ne doute pas que mon époux et moi œuvrerons conjointement en ce sens. ❧
Cependant, après le beau temps, la pluie ? Megara avait suffisamment de retenue et d'expérience des jeux de masques et d'apparence pour ne rien laisser entrevoir de la tension qui lui vrilla soudainement les épaules, quoi que Gareth, tout prêt d'elle, dût peut-être en ressentir quelques traces. Megara n'était ni obtuse dans son esprit, ni engoncée dans ses pensées. Cependant, faire face à la future Reine du Conflans et des Iles de Fer, propre brue du présent Roi des dits royaumes n'était pas forcément une partie de plaisir. La jeune mariée se savait bien moins expérimenter en politique étrangère comparée à sa mère, mais cela ne l'empêchait pas d'avoir sa propre opinion, et celle-ci n'était guère encline à percevoir en Harren le Noir un réel allié sur lequel on pouvait compter. N'avait-il pas dupé Aegon et son aînée Visenya ? Y avait-il, en ces lieux, quelques espions prompts à bafouer les règles de savoir-vivre en ... Non, c'était grotesque. On était ici au Roc, et ni son père, ni sa mère, ni même son frère et son tout jeune époux ne permettraient qu'un malheur arrive en ces lieux. N'est-ce pas ?
    ❧ Princesse Myrria, Lady Sombrelyn, veuillez éprouver toute ma gratitude pour vos vœux de bonheur. Gareth et moi-même, aidés de ma famille, avons œuvré pour que la cérémonie et le festin soient les plus réussis possible, afin de faire honneur à nos convives. ❧
Ce n'était pas entièrement vrai, compte-tenu que Gareth avait un peu fuis tous ces préparatifs, et que Megara avait le plus possible tenté de suivre la même voie, mais la vérité n'était nullement due à qui que ce soit, sans nul doute, compte-tenu de son peu d'importance, dans le fond. Quoi qu'il en soit, Megara espérait de tout son coeur que son sourire soit le plus courtois possible, bien que ceux qui la connaissaient pouvaient aisément comprendre qu'ils n'étaient pas de ceux qu'elle arborait sincèrement et en tout plaisir. Puis vint la Reine du Bief, accompagnée de son frère, ce qui ne soulagea en rien la tension interne de la toute jeune mariée, qui s'accrochait cependant aux principes du respect, de la courtoisie, de la politesse et des faux semblants parfaitement maîtrisés. Le premier présent qu'on lui présenta fut le bienvenu jusqu'à ce que ... Megara s'en sentit toute troublée, et sans doute, alors, son sourire ripa-t-il quelque peu, avant qu'elle ne se reprenne bien vite ? Devait-elle percevoir quelque allusion à ... ? Mais dans ce cas, comment pouvait-il savoir, c'était tout bonnement impossible ! Mais déjà venait le second présent, qui, lui non plus, n'alla pas pour que Megara se sente à l'aise.
    ❧ Soyez remercié de votre présent, Lord Hightower. Nous saurons, à coup sûr, en faire bon usage. ❧ Et pourquoi pas ne jamais y toucher, hmm ? Cela lui faisait tout simplement froid dans le dos que d'entendre quelque allusion à la mort au combat de son grand-père, et au lien qui était fait entre sang et vin. Dès lors, ce fut à peine si Megara nota le fait que le prochain convive à s'avancer vers elle, Edwin Marpheux, ne fit pas usage de son titre princier. Cela ne l'empêcha en tout cas pas de le remercier de ses bonnes paroles d'un sourire se voulant bien plus sincère que les deux ou trois précédents. Megara tendit alors une main vers le présent qu'il lui présentait, pour effleurer le dit collier. ❧ Lord Marpheux, je vous prie, félicitez vos artisans pour moi, dès que vous les reverrez. Leurs travaux sont toujours aussi somptueux. ❧ Et puis ... Et puis, des convives, il en vint encore. Encore et encore. Par dizaines. Et si Megara variait et personnalisait les remerciements, à mesure, elle se sentait de moins en moins naturelle et de plus en plus éprouvée. Comme si on avait fixé pour toujours un sourire à ses lèvres, ce qui commençait à tirailler les muscles de son visage. Fort heureusement, de sa voix qui porte, qui tonitrue et qui impose à la fois respect et attention, son père se décida enfin à inviter tous les convives à rejoindre les lieux du festin. Et c'est soulagé, en posant brièvement sa tête sur l'une des épaules de son mari, que Megara ne se fit pas prier pour s'exécuter et montrer l'exemple. Une position qui lui permit de murmurer quelques mots uniquement réservés à Gareth. ❧ J'ai l'impression de n'avoir fait rien d'autre que de me répéter ... Je suis bien contente que cela soit fini, ne serait-ce que pour mes pieds, et mon sourire, aussi. Heureusement que tu étais là. ❧ Elle redressa la tête et lui sourit, avant de rougir, et de le laisser la mener jusqu'aux sièges leur étant réservés à la table d'honneur.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 17 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1511
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Jeu 1 Déc - 10:34

Il y aurait bien des choses à dire sur la façon dont se passe ce genre de cérémonie. Mais, pour être parfaitement honnête, ce n’est pas vraiment ce qui m’intéresse le plus en cet instant. La mine faussement réprobatrice de Megara alors que je ne peux m’empêcher de me faire espiègle est bien plus intéressante que le Septon qui se trouve près de nous. Et puis, je sens encore le mal de crâne qui n’est pas bien loin, prêt à refaire surface au moment où je m’y attendrais le moins. J’ai une ombre de sourire alors que je repense aux propos de Lyman et à la bande de marcassins qui semble effectivement prête à m’étourdir dès que je n’y prendrais plus garde, avant de me focaliser de nouveau sur la jeune femme. Je ne peux que lui sourire en voyant le regard qu’elle me lance alors que nous nous sommes enfin retournés vers la foule qui guette visiblement notre réaction. Je souffle alors, sur le ton de la connivence.

"Je crois qu’ils ne nous laissent guère le choix ma chère."

Je lui décoche une œillade amusée, tout de même heureux que l’une des premières personnes à se présenter à nous soit Jeyne. Le sourire que je lui adresse est des plus sincères et je souffle, avant qu’elle ne se tourne en direction de ma toute nouvelle épouse.

"Je ferais de mon mieux votre Altesse. Mais la tâche ne devrait pas être très compliquée."

Je préfère ne pas remarquer l’absence de Lynara aux côtés de Jeyne, je ne suis même pas sûr que je pourrais la regarder dans les yeux. Et voilà de toute façon que les autres invités commencent à défiler, la plupart focalisés sur Meg, quoi de plus normal après tout, et je me contente de hocher la tête, jetant des regards curieux alors que la Princesse du Conflans s’avance, non sans que cela n’engendre une certaine tension autour de nous. Mais elle s’éloigne rapidement, pour laisser place à la Reine du Bief, que je salue comme il se doit avant d’esquisser un sourire aux propos du bieffois.

"Je vous remercie lord Hightower. Soyez assuré que vos cadeaux seront appréciés à leur juste valeur."

Alors qu’il s’éloigne, je pose ma main un instant dans le dos de Meg, arquant un sourcil brièvement avant que ne continue le défilé des invités. J’ai à peine le temps de remercier Edwin à mon tour que déjà, il s’efface pour laisser place à quelqu’un d’autre. Et je rends son étreinte à Lyman, sans vraiment me soucier de la tenue que je suis supposée avoir. Après tout, les rumeurs vont déjà bon train alors un peu plus ou un peu moins.

"Merci ton Altesse."

Inutile d’en dire plus, pour lui comme pour moi, aucun de nous n’étant adepte de ce genre d’effusions. Je sens un bref instant le regard de ma nouvelle belle-mère peser sur moi alors que cet incessant ballet ne semble jamais vouloir cesser. Et j’avoue être plus que soulagé quand la voix du Roi résonne pour nous convier au festin. Certes, nous continuerons à être le centre de l’attention tout au long des festivités mais ce sera déjà bien plus simple à gérer. Tout du moins je l’espère. Je serre un instant Meg contre moi quand elle pose sa tête sur mon épaule, comme pour la rassurer et je souffle un rire quand elle reprend la parole et qu’elle rougit, embrassant du regard l’assemblée qui nous entoure.

"Ce n’est pas une impression à dire vrai. Mais tu sais que ce n’est pas encore fini hein. Il va falloir tenir quelques heures encore, ne serait-ce que pour le sourire ou pour tes pieds lorsque nous allons danser. Et tu sais, je ne suis même pas sûr que la plupart auraient remarqué mon absence à tes côtés. Mais je serais là, ne t’en fais pas."

Pourtant habitué au faste de la Cour et aux festivités qui ont déjà pu être organisées, je me fige quand même un instant lorsque nous arrivons, impressionné par tout ce qui a été mis en place. La salle est tout simplement splendide et je n’ose même pas imaginer le repas à venir. Je la mène jusqu’à notre table, suivant les signes que me font les serviteurs et, quand je m’installe, je lâche, non sans malice, m’attirant le regard amusé de celui qui tient le siège de Megara.

"Et bien, je vais essayer de bien me tenir et de ne rien renverser, voilà qui serait du plus mauvais effet."

Et je souffle, dans un murmure, alors que je regarde les serviteurs remplir nos verres sans que nous ayons à demander quoi que ce soit et que je me demande si je vais supporter la moindre goutte d’alcool.

"Fais-moi penser à jeter le breuvage offert par lord Hightower dès que nous en aurons l’occasion."

Je réprime une grimace à l’odeur du vin et je préfère reporter mon attention sur les gens qui prennent place à leur tour, espérant vivement ne plus être autant le centre de l’attention une fois cette journée terminée.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 953
Membre du mois : 39
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Jeu 1 Déc - 12:01

La fuite aurait probablement été la meilleure solution. Tout, plutôt que d’être confrontée à ça. Mais Lynara était là, parée d’une belle robe, quoi que ne sortant pas de l’ordinaire. Elle ne voulait pas sortir du lot, se faire remarquer au sein des nobles rassemblés pour célébrer cette union, qui la faisait tant souffrir. Elle était droite et fière, pourtant, malgré la douleur. Impassible, comme bien des invités davantage intéressés par le festin qui les attendait, plutôt que par la cérémonie qui avait lieu. Quiconque était présent au mariage de sa cousine aurait pu croire qu’elle n’était là que par obligation, et c’était bien l’impression qu’elle voulait donner, si elle ne parvenait pas à passer inaperçu. Tout, plutôt que trahir les émotions qu’elle ressentait réellement, cette peine qui ne faisait que s’accroitre.

Il lui est difficile, pourtant, de ne rien laisser paraître, alors qu’il prononce ces vœux qui auraient dû lui être destinés. Que la princesse y fait écho. Elle se referme, à cette pensée, qu’elle ne croyait même pas désirer. Qu’elle ne veut pas désirer. Plus neutre que jamais, quand elle devrait sûrement se laisser aller à la liesse. Elle fronce les sourcils, devant ce baiser échangé, bien trop… ardent. Elle aurait envie de tourner les talons, de partir et d’éviter le reste de la cérémonie, mais le regard de sa cousine qui se pose sur elle l’en empêche, alors elle attend, laisse passer les gens, pour finalement suivre l’assemblée. Elle s’inclina, plus bas qu’elle ne le devait probablement, essayant d’adopter un ton enjoué.

« Altesse, Lord. Toutes mes félicitations. Vous découvrirez vos présents après, mais j’espère qu’ils seront à votre convenance. »

Elle savait que la Princesse était une jeune femme accomplie et, à en écouter les nobles dames de l’Ouest, elle était douée pour bien des choses. Une anecdote, toutefois, avait amusé Lynara, à savoir les capacités de soin de Megara. Elle avait longuement hésité entre lui offrir une viole, cadeau tout à fait impersonnel que l’instrument s’il en était, ou un coffret contenant diverses plantes qui, peut-être, pourraient lui servir. Elle s’était adressée au mestre pour cela, sans savoir s’il lui répondrait, mais il lui avait donné quelques indications. Elle avait malgré tout failli jeter tout cela, et le remplacer par un bijou insignifiant, la veille. Aussi avait-elle confié à Jeyne de déposer le présent parmi les autres. Elle avait joint, pour Gareth, un mouchoir, brodé de son blason. Elle avait passé un long moment dessus pour le reproduire fidèlement. Elle ne s’attarda toutefois pas auprès du couple, s’éloignant rapidement.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
The sun of winter
Messages : 2810
Membre du mois : 99
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
The sun of winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Lun 26 Déc - 14:00

Ce septuaire est magnifique. Est-ce un septuaire au vu de la taille de celui-ci ? Je ne sais trop et ce n’est guère important. Toujours est-il qu’il est vraiment incroyable et magnifique. Symbole resplendissant de la richesse de l’Ouest… et de leur goût pour l’ostentatoire, même alors qu’il s’agir de religion et des affaires des Dieux. Et si j’apprécie à titre personnel cette avalanche et cette démonstration de richesse, je ne peux m’empêcher de me demander quels sont ces Dieux que ces Septon louent avec tant d’ardeur et d’excès.
Peut-on réellement prier des Dieux demandant tant d’apparat ? Peut-on réellement croire qu’ils sont à leurs services alors que leurs tenues sont d’or et de soie ? Je suis persuadée que la tenue de celui qui se tient sur l’autel, le Grand Septon ou quelque chose du genre, doit coûter davantage que l’ensemble des tenues que j’ai fait faire à ce jour.
Et pourtant, celle que je porte entre autre aujourd’hui est tout aussi délicate qu’exquise, dans les tons bleus nuit, aux jupons aussi multiples et légers que les courtes manches abritant mes épaules, le corset rehaussé de fils d’or. Je dois avouer qu’elle me met on ne peut mieux en valeur, plus encore que les précédentes, plus même que la rouge. Si je me tiens droite, je ne peux masquer la curiosité qui me tient alors que je détaille chacune des personnes présentes, me remémorant les noms et positions de chacun, non sans me dire que ma tenue est bien plus jolie que cette des autres femmes ici présentes. Mise à part la reine évidemment, et la princesse Jeyne qui est encore plus ravissante que d’ordinaire.
J’observe un instant le futur époux, qui semble bien mal à l’aise d’être ainsi au cœur de l’attention. Ou peut-être est-ce moi qui l’imagine d’après ce qu’il m’a confié. Ou peut-être suis-je l’une des seules à le remarquer étant donné que nul commentaire malavisé n’est émis. J’esquisse un sourire, me demandant vaguement si je peux penser le connaître si bien que cela, avant de tourner la tête en même temps que les autres quand la princesse apparait. Et dire qu’elle est ravissante serait un euphémisme. Et au vu du regard que Gareth lui lance, je suis en-deçà de la vérité. Quant à leur baiser… je confirme qu’ils n’auront visiblement pas trop de souci à ce niveau-là.

Je laisse chacun passer, discutant avec quelques nobles, avant de pouvoir saluer la famille royale, et de pouvoir me présenter devant les jeunes époux. Je souris à la princesse, captant l’espace d’une seconde le regard de Gareth, avant de m’incliner profondément devant eux et de me redresser.

« Toutes mes plus sincères félicitations Princesse Lannister, Lord Kenning. Si je puis me permettre, vous êtes magnifique Princesse, si j’osais, je dirais que vous avez éclipsé l’assemblée entière par votre sourire. » J’esquisse un sourire. « Je vous laisse découvrir les présents offert par le roi Stark, et je vous transmets de sa part tous ses vœux de bonheur.
Les cadeaux de ma maison sont bien plus modestes je le crains, mais mon fils et moi-même espérons néanmoins qu’ils sauront vous plaire. Benjen regrette grandement de ne pouvoir être présent, il aurait aimé vous revoir Lord Kenning, et vous présente ses meilleurs vœux à tous deux. Il s’est souvenu que vous aviez grandement apprécié l’hydromel produit sur nos terres, il a choisi lui-même les meilleures bouteilles. »
J’incline la tête en regardant Gareth, une petite étincelle venant illuminer mon regard, avant de regarder à nouveau la princesse. « Et bien que je doute que vous en ayez besoin Altesse, j’ai fait confectionner des soins et parfums à partir de l’eau des thermes de Winterfell même. Comme je l’avais indiqué à votre époux alors qu’il était blessé, ces dernières ont des vertus curatives et des propriétés dermatologiques étonnantes. C’est peu de choses je le sais, mais j’aurais bien eu du mal à vous offrir quelque présent que vous ne puissiez obtenir, et j’ai pensé que vous pourriez tous deux apprécier... »

Je m’incline à nouveau, un sourire aux lèvres.

« Puisse les Dieux veiller sur vous deux et votre union. Je vous souhaite tout le bonheur possible Princesse Lannister et Lord Kenning. »

Et pour l’occasion, j’étais véritablement sincère. Je leur souris à nouveau avant de m’éclipser pour profiter de ce banquet. Ou plus particulièrement, pour profiter des rencontres possibles. Et sans doute, oserais-je demander une danse au marié plus tard dans la soirée.


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 428
Membre du mois : 15
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Lun 9 Jan - 2:14

Avait-il déjà existé quelque illusion de normalité dans la vie de Megara ? Sans doute pas, quoi qu'elle était tout à fait en mesure d'objecter que ces questions de normalité étaient tout à fait biaisées et si peu objectives. Après tout, que pouvait-on réellement considérer comme appartenant à la normalité, dès lors que chacun d'entre nous avait un mode de vie différent, que la question du rang hiérarchique et de la classe sociale influait beaucoup ? Il fallait aussi parler du contexte géopolitique et économique environnant, à tous ces éléments qui appartenaient à une sorte de grand tout à rapporter à l'échelle de votre royaume d'appartenance, de l'histoire et du passif de ce dernier. Pour Megara, il n'y avait jamais rien eu de plus naturel et habituel pour elle que d'attirer les regards. Et sans narcissisme extrême, elle savait que cela avait sans doute tout autant à voir avec son titre qu'avec sa beauté. Si souvent, on lui avait dit, dès son plus jeune âge, qu'elle avait la beauté de ses deux parents, la grâce et la féminité de sa mère, ainsi que la chevelure de son père, entre autres choses. Certes, ses cheveux à elle étaient bien plus longs que ceux de Loren, et Jordane elle-même n'avait pas non plus à rougir de sa propre chevelure blonde, mais il fallait bien reconnaître que le Roi du Roc était pourvue d'une certaine crinière au sein de laquelle le volume était loin de manquer, ni même les mèches rebelles, un petit fléau auquel Megara n'échappait pas non plus, mais qui était bien plus facile à dompter puisqu'en tant que femme, elle pouvait disposer de tout un éventail de coiffure pouvant parer à cela. Mais, après tout, on était Lannister ou on ne l'était pas ! Quoi qu'il en était, depuis toute petite, Megara s'entendait chanter ses louanges, et cela la confortait tout autant que cela pouvait la faire quelque se raidir. Pas qu'elle ne croit pas à de tels compliments, mais souvent, elle se demandait si, pour une fois, on ne pouvait pas aller au delà des apparences pour la complimenter de sa douceur, de sa gentillesse, de son intelligence ou de tout autre trait de caractère, pour changer. Cependant, une telle lassitude teintée d'un zeste de contrariété ne naissait jamais en elle que lorsqu'elle était face à un éternel membre de la Cour qui aurait eu tôt fait de changer de louanges, après avoir maintes et maintes fois répété le même à chaque fois qu'il avait pu être amené à adresser la parole à l'aînée des Princesses du Roc. De façon tout à fait égocentrique et nombriliste, Megara apprécia donc les compliments qui avaient émanés successivement de la bouche des deux ressortissantes du Nord.
    Merci beaucoup Lynara. Notre discussion passé m'a prouvée que nous avons des centres d'intérêt en commun, dès lors je ne doute nullement que vous aurez su m'agréer. Le sourire qu'elle lui adressa fut de ceux qu'elle éprouva réellement, et dont elle n'eut pas à se forcer. Certes, on ne pouvait pas encore dire qu'elles se connaissaient réellement, mais elles avaient tout de même appris à faire connaissance au sein d'un instant hors du temps qui avait bien plus à la Princesse. Ce fut donc le cœur un peu plus léger et l'esprit un peu plus rassuré qu'elle vit venir vers eux une autre convive, elle aussi Nordienne. Une Nordienne dont les paroles lui rappelèrent celles d'une autre jolie jeune femme originaire de ces contrés si septentrionales. Je vous remercie Lady Corbois. Mais, toute l'assemblée dîtes-vous ? Je ne manquerais pas d'en informer ma chère belle-sœur, que vous devez sans doute très bien connaître. Elle m'a affirmée que, sur ce terrain là, mon époux m'opposait une bien sérieuse concurrence au sein de laquelle il me distançait quelque peu ! Elle adressa un regard quelque peu pétillant à Gareth, là où son ton s'était fait lui faussement fier et distingué. Quoi qu'elle fut réellement fière et distinguée, mais sans doute dans une formalité bien moins conséquente et retenue. Je ne manquerais pas d'écrire à votre Roi pour le remercier de ses attentions. Et soyez d'ores et déjà remerciée des vôtres. Je n'ai jamais rien eu contre le fait de pouvoir aligner sur ma coiffeuse quelques produits venus de l'étranger, bien au contraire. Et je suis particulièrement friande de botanique et d'onguents curatifs. Vous m'envoyez donc ravie du choix de vos présents.
Megara inclina légèrement la tête, en continuant de sourire avec douceur, non sans finalement redresser le chef en direction de Gareth, comme pour se dire à elle-même qu'elle serait sans doute intéressée par quelque récit de l'épopée nordienne de son époux. Finalement, elle n'en fit rien, du moins pas sur le moment, préférant renvoyer à son interlocutrice des remerciements tout à fait sincères, avant de la voir s'éloigner. Elle aussi s'en alla sûrement rejoindre sa place lorsque Loren annonça l'heure du banquet. Et Megara ne doutait pas que celui-ci serait à la convenance de tous. Jamais personne ne s'était encore plaint d'un banquet tenu par les Lannister. Sans doute parce qu'aux leurs, personne n'y laissait la vie, contrairement à ce qui avait récemment pu survenir à Hautjardin ... A cette simple pensée, la Princesse en eut froid dans le dos, et cela la confronta de nouveau à cet bref instant passé en présence de Lord Hightower, quelques minutes auparavant. Fort heureusement, Gareth n'avait visiblement pas l'intention de l'abandonner à ses pensées pour rejoindre seul la table d'honneur afin d'avoir les morceaux de choix avant elle. Elle savait que cela n'était pas son genre et que, de toute façon, les serviteurs ne manqueraient sûrement pas de lui laisser la primeur du choix. Ne serait-ce que parce qu'elle demeurait Princesse, tout de même, et que le banquet se tenait pour moitié en son honneur à elle aussi !
    Je suppose que je peux encore continuer à sourire tout en espérant que, de loin, si mes muscles commencent à en trembler, ils n'en verront rien, d'autant plus que je n'aurais pas à continuer à leur parle à tous, n'est-ce pas ? Et puis, manger m'offrira quelque répit. Quant à mes pieds ... Tant qu'aucun de mes futurs partenaires de danse n'envisagent de me les écraser, toi étant fortement compris dans le lot, cela devrait aller. Et Grand-Mère possède un excellent remède contre le fléau des chaussures trop serrées, je suppose que cela pourra tout à fait là aussi fonctionner. Et alors qu'elle finit par rejoindre la table d'honneur et par s'installer, non sans prendre soin de bien positionner sa robe pour ne pas la froisser, tout en adressant un léger sourire poli au serviteur qui s'est chargé de sa chaise, Megara ne manque pas de répliquer aux dernières paroles de Gareth, comme pour se forcer à penser à autre chose qu'à ses angoisses et quelques pensées incommodées. Alors je vais essayer de ne t'administrer aucun coup de fourchette discret si tu en viens à manquer à tes bonnes manières. Et de ne pas trop froncer les sourcils et de froncer mon petit nez. Se saisissant de la coupe de vin que l'on vient de lui verser, la Princesse y trempe les lèvres avant de discrètement la reposer à l'évocation de Lord Hightower. Elle ignore à quel point Gareth a pu comprendre les raisons de son trouble, tout à l'heure, mais elle lui est en tout cas reconnaissante d'abonder en son sens, et ce malgré le fait qu'ils n'aient absolument pas abordé le sujet entre eux. Peut-être pas le jeter, non, mais ne jamais le boire, ça oui ... Tu as beau dire, mais tous auraient remarqué ton absence si tu n'avais pas été là, à mes côtés. Une Princesse si rapidement délaissée par son époux, par tous les dieux ! ... Merci d'être là ... Discrètement, elle rapprocha l'une de ses mains de celles de Gareth, posées sur la table, non sans lui adresser un regard des plus expressifs quant aux sentiments qu'elle voulait y faire passer. S'il était là, sans doute parviendrait-elle à se défaire de toute pensée négative, et à passer le restant du banquet dans un état de relative joie, apaisée et rassurée ? Après tout, personne ne chercherait publiquement à lui faire du mal, n'est-ce pas ? Pas en présence du Roi et de son héritier de fils ? Pas en présence de la Reine si redoutée et redoutable ? Pas en présence de celui qui était désormais époux de l'aînée des princesses ? N'est-ce pas ?
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 17 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1511
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Dim 22 Jan - 21:40

[HS sorry, j'avais pas du tout eu la notif et pas vu dans les news!]


J’adore les cadeaux. J’adore les fêtes. Elles sont pour moi l’occasion d’en profiter doublement. D’une part, en pouvant donner quelques expédients temporaires à mes plus viles pulsions, d’autre part je pouvais même parfois repérer quelque cible potentielle de l’exutoire « définitif » à celles-ci. Mais surtout, j’aimais la haute valeur symbolique, politique et sociale, de ce genre d’événement. Nous étions toujours prêt à offrir, mais offrir quoi ? C’était toujours la question à cent mille dollars ; il fallait trouver quelque chose d’adéquat à l’occasion, aux bénéficiaires… Mais aussi, et c’était trop souvent négligé, aux offreurs. Je ne savais rien de ce Gareth Kenning, sinon qu’il évoluait dans les plus proches sphères du pouvoir, et tout le monde vantait les qualités et la beauté de la princesse Megara. Je ne savais pas vraiment s’ils percevraient le message dans sa totalité. Mais j’étais certain que la Reine, quant à elle, ferait le lien en très peu de temps. Elle l’avait peut être même déjà compris. Les délégués, nobles, envoyés, tout le monde se bouscule pour couvrir le couple princier de présents pour être bien vus, mais je ne m’y trompais pas ; la totalité de ces cadeaux étaient plus des faire-valoir que de véritables présents. C’était comme ça. Et la princesse comprit, elle, je le voyais dans ses yeux. Ou du moins comprit-elle quelque chose, mais je me demandais si mes présents valaient autant.


Je m’incline, me penchant en avant avec un bras replié dans le dos et l’autre, plaquant ma main contre mon cœur.



| Votre serviteur, Altesse. |


Ne jamais se départir de la plus petite once de politesse et de courtoisie, c’était le maître mot en matière de diplomatie, aussi bien  à l’intérieur des frontières qu’à l’extérieur de celles-ci. L’homme, lui, me donne l’impression de n’avoir rien compris et d’être un peu simple, mais je réserve mon jugement. Une phrase ne me suffit pas pour juger un homme, et je sais quels vils serpents peuvent se cacher derrière l’apparence de la bêtise. Je me dirige vers la jeune princesse Stark, que j’identifie dans le brouhaha qui l’enveloppe, aux côtés du Prince Lyman Lannister. Je m’incline d’une belle révérence.


| Mes respects, altesse. Lord Manfred, de la maison Hightower. Je suis ravi de faire enfin votre connaissance ; j’ai pu constater la grandeur méritée et digne de leur légende de vos parents, Prince Lyman. Et il me tarde de rencontrer votre père, Princesse Jeyne. Je suis très honoré de faire enfin la connaissance de dignes représentants de votre beau Royaume du Nord. Me permettriez-vous de vous importuner quelque peu, ma Dame ? Il ne s’agit que de curiosités bien anodines, je vous le promets. |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 364
Membre du mois : 26
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Mar 14 Fév - 19:28

Il existait une jolie complicité entre les deux époux, c'était indéniable. Tant mieux pour eux. Je leur souhaitais vraiment beaucoup de bonheur. Ils durent souffrir les félicitations de la part de tous les invités, ce qui n'était pas une mince affaire et prenait beaucoup de temps. J'avais hâte que les festivités commencent enfin, afin d'alléger un peu les cœurs, même si je ne pouvais totalement me réjouir alors que je connaissais la souffrance de Lynara qui faisait pourtant bonne figure. Je l'admirai. Aurais-je été capable de me comporter de façon aussi neutre ? Je n'en étais pas certaine. J'étais incapable de lancer un regard amène à la Hoare ici présente. Sa vue était une offense à mes yeux, tout simplement.

Pourtant, quelle ne fut pas ma surprise de voir Lord Hightower se diriger vers Lyman et moi une fois qu'il eut salué et félicité les mariés. Il se fendit d'une belle révérence, avant de passer un peu de pommade sur la grandeur des souverains Lannister. Le Bief... Les relations avec l'Ouest n'étaient pas forcément des plus cordiales, il ne fallait pas grand chose pour que la situation ne s'embrase. Cela m'arrangerait. Si l'Ouest menait la guerre au Bief, alors un nouveau front serait ouvert et soulagerait les troupes de mon père. Je retins un haussement de sourcil ironique quand il ajouta qu'il lui tardait de rencontrer mon père... vraiment ? Dans quel but ? Une alliance ? Cela me semblait étrange. En attendant, il savait parler et flatter. Ce qui ne m'incitait pas vraiment à lui faire confiance alors que je décelais l'hypocrisie propre aux Nobles qui me hérissait. Je détestais ça, vraiment. Mais j'étais servie au Roc. J'avais appris à augmenter un peu mon seuil de tolérance. Et il ne savait pas vraiment quelle femme j'étais.

Il me demanda alors si nous pouvions discuter. Lui et moi. Pas Lyman. Cela devait donc concerner le Nord. Dont j'étais la fille. Et si cela m'agaçait de parler politique en ce jour (parce qu'il ne pouvait s'agir que ce cela n'est-ce pas ? Je doutais que cela soit si anodin que promis), j'étais aussi curieuse. Et un brin angoissée. Ce n'était pas n'importe qui et j'avais intérêt à ne point trop l'offenser. Ou au contraire le faire pour titiller le Bief et provoquer des tensions plus violentes encore ? Que voulait-il au Nord ? Je souris, aimablement.

« On dirait que son Altesse Gardener a su envoyer l'un de ses plus brillants et honorables émissaires. »

C'était bien dit ? Et tellement... convenu. Je soupirai intérieurement de devoir me plier à ces petits jeux.

« Et bien, voyons donc ce que vaut votre parole Lord Hightower. Je ne peux vous laisser ainsi en proie à la curiosité. Je vous écoute. »

Lyman hésita à peine, avant de s'éloigner quelque peu pour nous laisser discuter de choses anodines, donc.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   Dim 2 Avr - 17:29

Des cadeaux venant de toutes parts, des vœux de bonheur, sincères ou non. Tout défile autour de nous et j'avoue ne garder que quelques images en tête. Celle de Lynara, évidemment, que j'essaie de chasser pour ne pas créer un malaise, mais d'autres également, plus joyeuse, que ce soit Jeyne ou encore Nelya. Le bieffois m'inquiète plus qu'autre chose mais, dans l'immédiat, je dois plutôt masquer mon rire en portant un verre à ma bouche aux propos de Meg.

"Je crois qu'on peut se contenter de sourire bêtement, les gens vont tous vaquer à leurs occupations, manger, boire, tenter de retrousser quelques jupons ou de nouer des alliances, ce genre de choses ma dame. Et garde donc ta fourchette rangée, je ne suis pas sûr qu'il soit bien vu que les mariées s'amusent à se combattre de la sorte dès le premier soir de leur union."

Je lui décoche un clin d'œil avant de serrer doucement ses doigts. Même si je ne suis pas aussi serein que je le voudrais été que je serais soulagé que ces festivités prennent fin, que nous nous retrouvions entre nous. Quand bien même il va falloir s'adapter à notre nouvelle vie à tous. Le repas est, comme je l'aurais soupçonné, des plus succulents. Les conversations vont bon train même si je fronce les sourcils en voyant Jeyne être abordée par le bieffois. D'une légère pression de la main, je la montre à Meg avant de continuer de manger, comme si de rien était.

Et, tout se passe bien. Les gens sourient, rient, semblent s'amuser ou, tout du moins, font particulièrement bien semblant. Mais nous sommes là pour ça de toute façon non ? Je finis par me lever et par tendre la main en direction de ma jeune épouse, le regard pétillant.

"Il est l'heure de t'écraser les pieds ton Altesse. Mais promis, je saurais me faire pardonner, ne t'en fais pas."

Je l'entraine avec moi, ignorant tant bien que mal les regards qui se posent sur nous. Et, finalement, je ne lui marche pas sur les pieds, ou alors elle ne s'en plaint pas. Etrangement, si le reste de la journée m'a semblé pesant, cet instant est précieux. Comme si d'autre qu'elle ne comptait. Ce qui devra être le cas à l'avenir. Nous allons encore danser ce soir, ensemble, avec d'autres, histoire de ne pas froisser les humeurs de nos invités. Accompagner Jeyne pour quelques pas sera un vrai plaisir, tout comme il sera amusant de faire de même avec Nelya. Mais je ne verrais pas Lynara, je ne la croiserais pas du reste de la soirée et, quelque part, j'en suis lâchement soulagé, me focalisant sur Meg, alors que la cérémonie du coucher, ponctuée des rires de Lyman qui paiera bien évidemment tout ce qu'il aura fait durant ces instants, nous entraine tous les deux dans sa chambre.

Je ne sais ce que feront les autres du reste de leur nuit. J'avoue que tout ce qui comptera pour moi sera Meg et rien d'autre. Et c'est ici que tout commence entre nous.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 953
Membre du mois : 39
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé - Tour III] C'est ici que tout commence - Mariage princier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé - Tour II] C'est ici que nos chemins se séparent
» [Terminé - Tour III] When the Nera's bastard meet the wolf king PV Torrhen
» Parle tout bas si c'est d'amour [Tour I - Terminé]
» Tour du monde virtuel
» Godefroy-Maurice de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-
Sauter vers: