AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Aegor le Vagabond
MessageSujet: Aegor le Vagabond    Jeu 3 Nov - 17:41



Aegor Haut-Pic


     


     

     -27 ▪▪ Naissance d'Aegor
     - 22 ▪▪ Commence l'entraînement martial auprès de son père
    -17 ▪▪ Il devient page au service de son frère,Erryk.
    -14▪▪ Il est affecté à l'unité qui a pour tâche de s'occuper des          clans montagnards
     -11 ▪▪ Il est laissé pour mort sur le champ de bataille
     -10 ▪▪ Libre, il décide de devenir un vagabond
     -1 ▪▪ Il passe 9 ans de sa vie à voyager et à vendre ses services à ceux qui en ont de besoin.
     0 mois 2 ▪▪ Il est engagé par Harrenhal dans la guerre opposant Peyredragon et l'Orage
     0 mois 3 ▪▪ Après la bataille de Sombreval, Aegor redevient vagabond
     0 mois 8 ▪▪ Il se retrouve dans le royaume de l'Orage après toutes ces années

     Lignée ▪▪ Fils de Duncan Haut-Pic et de Daella Haut-Pic, frère de Erryk Haut-Pic et de Triston Haut-Pic
     

     Procrastinateur Intuitif Imprévisible Perceptif Insouciant Perspicace Désinvolte Flexible Cynique Doué

     

     ▪27 ans ▪
   ▪ Vent de l'Est ▪
     ▪ Forchant ▪
     ▪ Sur la route mais est présentement à Alcamie ▪
     ▪ Vagabond sans attaches ▪
     ▪ Haut-Pic ▪
     ▪ Vagabond, Mercenaire à l'occasion ▪
     ▪ Célibataire ▪
     ▪ Je respecte les souverains et leur lois d'où ce que je voyage.  
     ▪  Je suis contre la guerre mais on peut rien y faire ▪     

     ▪ Feat Kristofer Hivju  ▪

      © Google

     

     
     


     
Positionnement politique

 
     
N°1 ▪▪ Que pensez-vous de la situation tendue entre les différents royaumes de Westeros? Vous sentez-vous concerné?  

J'en pense que les nobles resteront des nobles jusqu'au bout. Ce n'est pas de mon ressort si un royaume veut s'accaparer les terres d'un autres, mais les gens qui n'ont pas de pouvoir subit, c'est tout. Je me sens concerné dans la mesure qu'un noble va mettre ma vie en danger pour assouvir ses ambitions, mais en échange il me paye, c'est équitable. Outre cela, je m'en fiche un peu, la guerre à toujours exister et existera bien après ma mort, quand on est plus sur le champ de bataille, ce n'est pas de mes affaires.

N°2 ▪▪ Êtes-vous loyal à votre Royaume, à la famille régnante, ou seriez-vous plus... Electron libre?

Ce n'est pas la loyauté qui mets le pain sur la table, c'est de donner sa liberté ou de se vendre dans mon cas. Certes, il faut donner respect à ceux qui nous sont supérieurs de droit, mais on est pas obligé de leur donner sa vie, ma vie, en l’occurrence, enfin,  si on me paye, c'est une toute autre histoire, mais je considère ma vie avant l'argent, soyons logique. Sinon, je crois que d'être à son compte dans un monde remplis de gens ambitieux qui ne cherchent qu'à assouvir leur soifs grandissantes de pouvoir est mieux que d'être un chien fidèle au pied de son maître.
N°3 ▪▪ Si jamais la guerre venait à toucher votre région, quelle serait votre réaction?

Si le royaume du Val et de la Montagne rentre en guerre? Même en paix, ils sont toujours opposés par les clans de barbares qui refusent de se soumettre à l'autorité du monarque actuel, donc si la guerre serait pour éclater avec d'autres royaumes, cela ne changerait pas vraiment grand-chose, pour eux, je suis mort après tout. Certes il y a bien des gens que j'appréciais mais encore, ce n'est pas de mon ressort si ils vivent ou meurt, donc si la guerre éclate, cela serait dommage, mais rien de plus, la guerre est une réalité pour tous en Westeros.

N°4 ▪▪ Vous avez sûrement entendu parler de l'embuscade tendue par Harren le Noir à Aegon Targaryen, que pensez-vous d'un tel acte?
C'était un coup sale, je le concède, mais néanmoins, à la guerre, il n'a pas de bonnes façons ou d'honneur. Ce ne sont que des mensonges, donc d'un point de vue simplement guerrier, c'était un bon coup, c'est de la faute à feu Aegon de ne pas avoir su déjouer son adversaire. Son erreur était celle d'un débutant, il pensait pas que son adversaire allait frapper devant tous et avec un faux prétexte. Il aurait dû se rappeler que la guerre se mène de plusieurs façons, pas seulement sur le champ de bataille avec l'honneur et intégrité, la guerre existe seulement pour assouvir l'ambition des puissants.
     



 
Entre vous et nous.


     
▪▪ Gilgamesh▪▪ Âge ▪▪ 20 ans▪▪ Grâce à une amie (Aleyna Tyrell) ▪▪ L'envie de recommencer un rp médiéval ▪▪ Qu'est-ce qui vous a rebuté? Mon manque de connaissance envers Game of Thrones ▪▪ Quelque chose à ajouter? ▪non▪


      ©Google


     


Dernière édition par Aegor le Lun 7 Nov - 23:52, édité 10 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Jeu 3 Nov - 17:44



Savoir des mestres


       


La nuit venait de tomber il n'y avait pas longtemps, le feu venait d'avoir bien pris, et toi, Aegor, tu regardais les flammes danser. Cela avait un effet relaxant, tu te sentais calme malgré le flot incessant de la vie, mais surtout, tu ne pensais plus. C'était surtout ce que tu désirais le plus quand tu n'avais rien à faire, ne pas réfléchir, être hypnotisé par les flammes te suffisait, mais pas tes pour compagnons de voyage. C'était des marchands orageois, un convoi de marchandises diverses qui étaient allés à Dorne  et qui revenaient à Alcamie pour vendre le stock importé. Depuis l'alliance entre l'Orage et Dorne, le commerce semblait bien aller. Puis un des marchands, Lewyn, t'interpella :

-Eh, toi, Aegor, tu dois bien avoir une histoire ou deux à partager, non? Raconte-nous de quoi pour nous divertir un peu, j'en peux plus des vantardises de ce Nemor!,

L'hilarité générale venait de prendre au tour du feu, l'alcool avait agi rapidement, mais c'était normal, on était en fin d'automne et ils avaient besoin de se réchauffer comme ils le pouvaient, c'était un sentiment que tu comprenais que trop bien. Puis tu lâchas le feu du regard pour fixer Lewyn pendant un instant. Une histoire? Un sourire fugace apparu sur tes lèvres, des histoires, tu en avais plein à raconter, mais en avais-tu vraiment envie, par laquelle commencer? Tu te redressas alors, toi qui étais assis sur une bûche de bois, et tu commenças alors à raconter quelques histoires de ta vie. La nuit était encore jeune, les loups venaient de hurler, mais tant que le feu était en vie, tu ne te faisais pas grande inquiétude à leur sujet, tu étais trop occupé à gérer le flot de ta mémoire, tu savais pas par quelle histoire commencer.
~~~~

Ta mémoire la plus récente, est sans aucun doute, la bataille de Sombreval. Au départ, tu étais en arrêt d'escale à Harrenhal, quand des rumeurs avaient atteint ton oreille. Selon Erwann, un bon ami, Harrenhal engageait des mercenaires pour soutenir sa guerre contre Peyredragon et le royaume de l'Orage, pourquoi autant de mercenaires? Tu avais ta petite idée, certes les mercenaires n'ont pas la loyauté ni la détermination d'un chevalier se battant pour son seigneur, mais c'était des troupes qu'on pouvait engager pour pas cher, efficaces, et dont qu'on pouvait facilement s'en laver des mains s’ils agissaient par eux-mêmes, donc dans certains cas, engager des mercenaires en masse ou des troupes était avantageux. Tu avais été voir un officiel de l'armée, il t'engagea sur le champ et tu fus alors envoyé à Sombreval, cela n'avait pas été ton poste le plus prestigieux, mais il était confortable comparés aux forces entassées dans les baraques et les murs.

Plusieurs jours passèrent avant que la nouvelle coure sur toutes les lèvres de la ville : les forces de Peyredragon étaient en train de s'amasser à l'extérieur de la ville. Jamais tu n'aurais cru devoir affronter les forces de ce royaume tu avais souvent visité Peyredragon et même servi dans l'armée en tant qu'auxiliaire pendant un mois, mais tu ne les avais jamais combattu auparavant. Mais cela n'était pas de tes affaires, non, depuis ton arrivé à Sombreval tu étais afféré à assurer la protection physique d'un riche marchand. Comme tu le pensais, il n'y avait pas grande gloire ni grand intérêt à assurer à bien ton contrat outre ta paie. À partir de la fenêtre de la chambre du maître du manoir, tu regardais les gens se promener tels des poulets sans têtes. Une rumeur prétendait que quiconque qui se rendait serait épargner, une belle technique de peur pensa-tu, les paysans tenaient chèrement à leurs vies, donc les chances d'une révolte étaient haute à ton avis, le dragon y était pour quelque chose. Puis, alors que tu étais en train d'observer la situation tendue, tôt dans l'aube, ta charge se faisait bien excité pour un matin. Paniqué était plus juste à dire, il était d'avis que de se rendre et d'avoir la vie sauve était le choix le plus judicieux. Toi tu n'étais pas de cet avis, tu lâchas un soupir, tu passas ta main droite dans tes cheveux, en regardant par la fenêtre, cela te paraissait comme une mauvaise idée, peu importe qui gagnerait, tu avais pleins de raisons pour qu'on te pende : Étranger, mercenaire, cheveux roux. Une idée venait de traverser ton esprit, c'était la seule solution sensée pour sauver la peau de ta charge et de recevoir ta paie. Tu te retournas d'un coup sec, déterminé et tu te mis alors à proposer ton plan :

-On va prendre la fuite, payez vos gardes, et ramassez ce que vous pouvez, mais seulement l'important, il ne faut pas s'encombrer!

Le vieil homme te dévisagea pendant quelques moments, sans cligner des yeux, paralysé par la peur, puis il se mit à se convaincre que c'était une bonne idée et s'exécuta. Pendant ce temps, tu fouillais dans la chambre, ramassant bijoux et argent qui n'allaient manquer à personne. Tu descendis à la cuisine pour prendre quelques provisions pour le voyage de fortune. Au rez-de-chaussée,  tu te retrouvas devant un homme richement habillé avec un grand sac qui contenait ses titres de propriété et certainement une partie de sa fortune personnelle. Tu retins un rire, puis tu sortis de ton baluchon de voyage des habits de gueux et tu lanças le tout sur le vieillard. Si ils voulaient ne pas se faire apercevoir, il fallait avoir l'air le plus pauvre possible. Tu t'étais drapé de ta cape noire, pour cacher ton haubert et tes armes, et alors que  ta charge venait de sortir de chez lui, tu mis le feu à sa demeure. Il te regarda abasourdi, avec les yeux remplis de haine et d'incompréhension, mais tu t'en soucias pas, tu préférais qu'on croie que vous êtes morts dans un incendie et mieux couvrir votre fuite.

Malheureusement, la révolte avait déjà éclaté dans la ville, les forces riveraines venaient de massacrer une foule d'habitants, et la panique générale était de mise. Le matin venu, le dragon venaient d'attaquer les murs et se promenaient dans la ville. Tu avais vu cette énorme bête voler dans le ciel, il y avait quelque chose de poétique malgré la nature agressive et violente de ce lézard violent. Tu te promenais dans la ville en longeant les murs et prenant les petits chemins étroits pour éviter de se faire repérer. Mais la vraie question était où prendre la fuite?

C'était une question qui te taraudait, puis tu eus une idée assez téméraire, mais c'était elle qui avait le plus de chance pour fonctionner. Tu t'étais déplacé  en haut des murs, à travers les soldats et le dragon. Chance ou non? Tu ne le sais pas caché à travers les débris, tu vis le dragon passer proche  des murs qui vinrent écraser les quelques archers qui résistaient. On ne voyait pas ça tous les jours, un dragon, tu éprouvais du respect pour une telle créature, mais tu ne pouvais pas en dire autant que du vieillard dont tu couvrais la bouche pour ne pas qui puisse crier de peur. Le dragon partit ailleurs, entraîné par l'excitation du combat, et c'était le moment pour fuir. Tu pris une corde que tu attachas autour d'un créneau et tu descendis le mur en rappel, le vieillard accroché sur toi pour ensuite partir à la course. Après? À peine midi arrivé, et Peyredragon étaient déjà en train de l'emporter, donc la défaite des riverains ne te surprenait pas. Le vieillard t'avait payé pour ton bon service, tu avais maintenant terminé ton contrat, et tu avais un peu de nostalgie à l'égard du royaume de l'Orage, donc lentement mais sûrement, tu commenças à faire ton chemin en direction d'Alcamie.

~~~~

Après d'avoir travaillé ta mémoire en racontant ton histoire de Sombreval. Une autre, encore plus vieille fit surface. Tu mis à te rappeler de ton enfance, tu avais peine 7 ans dans ta mémoire, ton père était à l'entraînement, tes frères et toi, le cadet. Tu te battais avec prouesse malgré ton âge, si cela n'avait pas été de la différence d'âge, de poids et de force, tu aurais pu l'emporter sur tes frères avec aise. Ils préféraient se battre à cheval, car ils avaient de la difficulté à manier des armes, sauf la lance, mais toi, tu n'avais pas de préférence, tu voulais tout apprendre sur la guerre. Le mestre du château était bien content que tu veule lire, mais s’il insistait à te faire lire des classiques, tout ce que tu voulais c'était lire sur les records de guerre, les exploits de grands guerriers ou les tactiques employées par les autres royaumes pour faire la guerre.

Puis ton souvenir change, tu as vieilli, maintenant tu as 10 ans, Erryk, l'aîné, en a 21 ans, tu es devenu son page. Porter ses armes, entretenir son équipement, veiller aux règles de la bienséance, nettoyer son écurie, s'occuper du ménage. Bref, tu étais devenu un homme occupé avec ton éducation, ton enfance ayant été combats factices et éducation nécessaire pour vivre dans la cour du Val, et tu n'avais pas un instant de libre, toujours en train de cornaquer ton frère telle son ombre. Même si tu t'appliquais, tu prenais ton temps, tu te trouvais des raisons pour tout repousser à plus tard, ce qui avait pour effet de mettre ton frère en colère puisque tu n'étais pas immédiat. Et puis, les corvées ce n'était pas fait pour toi, donc tu t'en souciais guère, mais pas ta famille paraissait-il.

Trois ans plus tard, tu es fait écuyer, et on t'envoie sur le front avec l'unité chargée de combattre les barbares qui s'attaquent aux villages proches des montagnes, mais cela n'avait rien de nouveau pour toi. C'était une réalité à laquelle tu avais déjà été exposé, tu étais né à proximité de tels sauvages, qui s'attaquaient aux terres non loin de Forchant. Agissais-tu par devoir, pour te venger? Rien d'aussi noble, c'était tout simplement ce que tu connaissais du monde, abattre les autres avec le fer pour pouvoir vivre un autre jour. Tu avais déjà tué, ta première fois, c'était un barbare qui avait été fait prisonnier. Ton père voulait te faire savoir ce qu'était un vrai combat, et c'est ainsi que tu t'étais retrouvé devant un géant, du haut de tes 12 ans, toi comme le colosse en face de toi était armé légèrement, le tout dans une arène de sable, où tu t’entraînais régulièrement. Tu te souviens de ce poids écrasant qu'était l'armure que tu portais, de la taille de la lance, arme que tu avais choisie pour contrer l'avantage de la taille de ton adversaire. Mais surtout, ce qui tu ressens encore à chaque fois que tu y pence, c'était cette peur qui ne voulait pas se taire. Tu tremblais de tout ton être, alors que ton adversaire riait, car cette scène devait lui paraître ridicule. Puis il te chargea, hache à la main,  de ton manque d'expérience tu te demandais comment il ne pouvait pas avoir peur, puis alors que le visage du géant semblait être défiguré par la haine et la colère, tout devint noir. Tu repris connaissance un peu plus tard, dans l'arène, avec un barbare au sol que tu avais transpercé avec ta lance. Il respirait encore, et tu savais maintenant ce que tu devais faire. Tu te levas, le poids ne semblait plus t'importuner, tu t'emparas de la hache de ton ennemi et tu lui portas un grand coup à la nuque pour lui enlever la vie. C'était grâce à cette nouvelle volonté, cette sagesse que tu as éprouvé à maintes reprises que tu avais été fait écuyer avant ton âge, le survivant est celui qui domine sa peur.

C'était une belle époque quand tu étais dans l'unité, tu avais maintenant passé de l'entraînement au vrai combat, tu sentais une certaine excitation avant chaque patrouille, qui même après trois ans était toujours présente. Les sauvages, selon toi, représentaient une opportunité, car ils se battaient sans code d'honneur, ils ne reculaient devant rien et ne s'empêchait pas de tuer pour atteindre leur but. C'était   respectable, contrairement à tes frères d'armes, tu ne te battais pas pour l'honneur, tu te battais pour te prouver que tu étais bel et bien vivant. Mais ce qui semblait être une bonne époque était aussi ce qui te rendit cynique, car toi qui voyais les menaces de près, tu trouvais ridicule les jeux auquel tes frères d'armes et tes frères de sang s'adonnaient. Triston essayait d'obtenir un fief en vain, et c'est lui qui t'a
sacrifié pour assouvir son ambition.

3 ans après que tu aies rejoint l'unité, quand l'hiver était bien avancé, tu avais été envoyé en patrouille, très proche des limites du territoire d'un clan de sauvages. Tu étais accompagné de 4 autres hommes, tous à cheval, mais leurs noms t'échappe, pas leurs visages, mais leurs noms si. Le froid était poignant cette journée, mais tu t'étais habillé en conséquence, ton cheval par contre, n'avait pas cette chance. Tes compagnons échangèrent quelques blagues, pour eux ce n'était qu'une routine, la patrouille n'était que pour la forme, puisque les barbares se retranchaient pendant l'hiver. Toi, néanmoins, tu trouvais cela étrange. Pourquoi envoyer 5 hommes, des jeunes en plus, sans officier ou de Ser pour les accompagner, aux limites du territoire, en pleine nature, loin de tout? Quelque chose clochait, il y semblait avoir une logique précise, une raison que tu ne semblais pas être capable de mettre le doigt dessus. Mais tu sortis vite de tes pensées quand tu pressentis un regard. Tes années à chasser les barbares t'avaient rendu apte à déterminer l'intention des gens par leurs regards. Peu importe comment tu essayais de voir la chose, quelqu'un, quelque part dans les environs, voulait ta mort. Tu te mis alors à être plus attentif à ton environnement, essayant de receler le moindre détail qui pourrait trahir celui qui te chassait. En vain, tu devais le leur donner, ces êtres cruels savaient bien se cacher dans leur maison. Tu avais averti tes confrères, mais ils te répondirent seulement par des blagues et des insultes, selon eux, tu t'inquiétais pour rien, que tout allait bien se passer, sans accroc, mais ils avaient tous tort, la mort les guettait, si ce n'était pas les sauvages, c'était le froid qui aurait raison d'eux. Une tempête était en train de se lever, ce qui voulait dire qu'ils allaient être forcés à monter le camp au beau milieu d'un endroit inhospitalier et les chevaux n'étaient pas en mesure de vivre un tel froid aussi longtemps.  Plusieurs complications s'ajoutaient telle une pluie fracassante, dans quel guêpier venait-il de mettre les pieds?

Tes compagnons se mirent alors à chercher un endroit où monter le camp, un espace assez libre, mais qu'on pourrait facilement défendre, toi, tu cherchais à trouver un moyen de sauver votre peau. Puis, c'est dans cet instant d'hésitation que tout tourna pour le pire. Les barbares sortirent de nulle part, vous tendant une embuscade, ta mémoire devient floue. Une volée de flèche qui vient des arbres, en avant de toi, ton cheval se met à cambrer, il panique, tu tentes de le garder en contrôle. Autour de toi, tes compères sortent les armes, mais les sauvages ont l'avantage du nombre et du terrain. Tu réalises que tu es en train de tomber de ton cheval, une flèche percute ton haubert, ton crâne reçoit un énorme choc en tombant au sol, ton casque t'a sauvé la vie, puis plus rien.

Étais-tu en train de rêver? Le froid qui s'imprégnait dans ton corps te prouvait que non, malgré la tempête, tu étais en mesure d'entendre des voix. À ta grande surprise, ce n'était pas des barbares, mais des chevaliers. Sans bouger, un œil ouvert, tu avais clairement reconnu un blason valois, lequel, c'était trop flou, mais ce qui était dit te perturba.

-Triston va être content, son plan a fonctionné

Triston, ton frère? Les voix se distançaient, le vent hurlait de plus en plus fort, et un sourire défaitiste apparut sur ton visage au travers d'un soupir, puis d'un grand fou rire. Tu étais mort Aegor, il ne pouvait pas y avoir d'autre explication, mais au fond de toi-même, tu venais de réaliser l'étrange sentiment qui t'habitait depuis le début de cette maudite patrouille. Ton frère t'avais tué, une manigance de nobles sans doute, mais tu n'eus pas le temps d'y réfléchir, car ton corps voulait sommeiller, et tu te laissas couler vers cette paisible mort.

Tu aurais dû mourir, Aegor, mais même pas l'étranger ne voulait de toi. Il t'avait refusé une douce mort, et tu voulais vivre, malgré la trahison de ton frère. Tu avais repris conscience, pour de bon cette fois, mis à part quelques douleurs négligeables au niveau de l'abdomen à cause de la flèche, tu n'étais pas blessé. Le froid lui, c'était différent, il allait te tuer à petit feu, mais c'était le cadet de tes soucis. En effet, il y avait 3 barbares qui avaient décidé de dépouiller les cadavres et donc toi en l'occurrence, mais tu n'allais pas te laisser faire aisément. Aux aguets, tu ne bougeas pas, tu laissas le premier barbare s'approcher de toi, et quand tu estimas qu'il était à porter, tu pris la lance enneigée et tu le lui enfonças dans le sternum. Sous l'effet de la surprise, tu dégainas la hache du barbare pour venir donner un puissant coup sur son crâne, le troisième cherchant à te tuer, prit sa massue, mais tu étais déjà en train de te ruer dessus, en lâchant un cri animal et tu lui arrachas le bas du torse. Essoufflé, mais ragaillardi par le combat improvisé, ton esprit s'était remis en marche. Pas question de mourir ici, premier réflexe, se trouver du feu. Tu fouillas alors tes camarades morts au combat, ramassant le strict nécessaire, le manche d'une épée brisée, un arc court et tu te dirigeas dans le territoire des barbares.

Plusieurs semaines avaient passé, l'hiver était plus doux, et toi, Aegor, tu avais passé ces semaines à survivre. Si autrefois tu étais le chassé, tu étais maintenant devenu chasseur. Rapidement, tu t'étais habitué à ton nouveau mode de vie, de combat. Toujours agir en fonction d'avoir l'avantage, que ce soit par des techniques non orthodoxes telles que brûler un arbre pour diriger l'attention, attaquer dans le couvert de la nuit et de la montagne, utiliser les cadavres de tes victimes comme avertissement, laisser pourrir délibérément des cadavres pour attirer des prédateurs et bloquer le chemin des barbares. Rien n'était trop horripilant ou sans honneur pour toi, tu voulais t'échapper de cet enfer, tu voulais vivre. Ta vie avait été menacée par les barbares, les bêtes sauvages, tu tenais bien, mais les barbares qui voulaient ta mort te sauvèrent la vie à leur propre insu. Tu étais poursuivi par des lynx de fumée, ce que tu ne souhaitais pas était arrivé. Alors que tu étais en pleine course, tu ne regardais plus où tu allais. Tu te retrouvas devant une palissade de bois, ta mémoire te joue encore défaut quand tu y repenses. Un lynx bondit sur toi, et corps et âme, tu te débattis, et tu vins lui planter ta lame dans son coeur, d'un coup sec. Un de moins, tu étais à bout de souffle déjà, le froid allait te piéger, combattre était ta seule option, même si tes chances étaient minces. Un son étrange, guttural, semblait venir d'au-delà des murs, un chant de guerre, tu pouvais voir des torches s'approcher de toi, les lynx prirent peur et tu fus emprisonné.

Ton temps de convalescence ne dura pas longtemps, ces sauvages t'appelaient Vent de l'est, et ils allaient te sacrifier pour donner paix à leurs camarades. C'est ce que tu avais compris, du moins, mais la mort n'était pas pour toi, pas comme ça. Le jour avant le sacrifice, tu étais seul dans une tente, avec deux urnes enflammées, c'était une idée suicidaire, mais il était mieux de mourir en essayant que d'attendre sagement. Tes mains et tes pieds étaient attachés par une corde, donc tu la brûlas en plaçant tes membres au-dessus du feu. Laissé à toi-même, les gardes en dehors de la tente, tu étais maintenant libéré. Les brûlures que tu avais subies étaient encore vives, mais tu avais oublié la douleur, ta vie était plus importante. Alors, pour t'échapper, tu mis feu à la tente, et tu la détachas pour qu'elle parte au vent. La panique venait de prendre, tu pris les urnes et tu les jetas sur les palissades qui prirent feu. C'était le bon moment, tu pris la fuite sans jamais regarder derrière toi.

Après de savoir remémoré sa jeunesse, Aegor avait trouvé l'histoire qui lui plaisait toujours à raconter autour d'un feu. C'était un peu après ta fuite du camp des sauvages, tu avais décidé d'aller au royaume du nord, en passant par les montagnes. Après quelques jours, les barbares avaient abandonné la chasse, pourquoi? Tu n'étais pas en mesure de le savoir, néanmoins, tu n'y avais pas plus pensé qu'il y fallait. Alors que les pics des montagnes devenaient hauts et escarpés, le son du vent se faisait différent. Tu aurais cru à une lointaine plainte qu'à du vent. Puis, par un bon matin, la « plainte » était très forte, curieux, tu décidas de te diriger vers l'origine du son. Tu passas un chemin très escarpé, ta vue bloquée par plusieurs pics pour faire une rencontre que tu n'aurais jamais cru possible. Au loin, à travers la neige et les nuages, il y avait un griffon, une étrange bête dont les histoires hantaient encore le Val. Féroce et dangereuse, tu venais de comprendre pourquoi ils avaient abandonné la chasse, et c'était un choix sensé. Pourtant, il semblait que la bête ne t'avait pas vu et après son chant, elle s'envola dans les airs, jusqu'à ne plus la voir. Tu ne savais pas quoi trop ressentir, de la peur, du respect, de l'émerveillement? Par chance, une plume de  cette bête était dans les parages et tu la pris pour ensuite continuer ton chemin vers le nord, pour commencer une nouvelle vie.

Lewyn te coupa net, il s'était mis à rire et les autres suivirent. Toi Aegor, tu les regardait, avec un sourire amusé, cette histoire faisait souvent cet effet-là, même quand tu leur montrais la plume. Puis, à travers la petite foule que vous étiez, quelqu'un s'exclama :

-Et les femmes dans tes histoires?

Ah, les femmes, cela était bien fâcheux à dire, mais tes expériences à propos du genre féminin n'avaient rien de particulier. L'histoire classique du jeune homme saoul a, qui ses frères d'armes lui offrent, les services d'une catin ou les rencontres d'une nuit pour ensuite partir tôt le matin. Puis, tu n'y comprends rien aux femmes, enfin, pas grand-chose, tu sais qu'elles sont plus dangereuses que n'importe quelle armée, mais ça, c'est simplement logique. D'ailleurs, tu étais modeste, tu n'allais pas partager tes histoires où tu partages l'intimité d'une femme avec n'importe qui, tu ne vois pas l'importance de compter ses conquêtes. Puis les marchands, enivrés, décidèrent d'aller dormir. Il ne restait que toi autour du feu, accompagné par Kyp, un chien que tu avais adopté après le chaos de Sombreval. Il était de la même espèce que certains chiens du nord, un étrange mélange de chien et de loup que tu avais vu au cours de tes voyages, tu l'avais adopté par nostalgie, et il t'a choisi comme son maître. C'était une autre bouche à nourrir, mais pour un vagabond comme toi, un chien était un compagnon de fortune de choix. En plus, Kyp est tellement intelligent qu'il ne parle pas, c'est mieux comme ça. Mais tu étais triste de voir le feu mourir, tous tes souvenirs y semblaient rattachés, mais l'oubli est humain, Aegor, toi comme le feu, vous êtes destinés à mourir.
 


       
Les affiliations




       




       


Dernière édition par Aegor le Mar 15 Nov - 16:40, édité 3 fois
Erwann Rivers
       
Erwann Rivers, un jeune homme que tu as rencontré parmi tes nombreuses escales à Harrenhal. La première fois que tu l'avais rencontré, il a tenté de te faire les poches, mais tu n'est pas rancunier, après d'avoir repris ce qui était à toi, tu l'invita à partager un repas. C'est comme ça que vous êtes devenu amis, mais la dernière fois que tu l'as vu date d'avant la bataille de Sombreval, la rumeur dit qu'il est devenu un déserteur, tu n'es pas surpris de l'entendre, mais peu importe où ce qu'il soit, tu espère qu'il est encore en vie.

       

       © Tumblr
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Jeu 3 Nov - 18:02

Bienvenue officiellement sur le forum !



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Jeu 3 Nov - 18:37

Bienvenueee et bon courage
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Jeu 3 Nov - 18:38

Mon ours !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bienvenue mon ami on ira loin loin toi et moi ! bon courage pour ta fichette ^^
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Jeu 3 Nov - 19:19

Bienvenue vagabond What a Face Bon courage pour ta fichounette
C'est qu'elle nous ramène du beau monde notre Aleyna




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3111
Membre du mois : 16
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Jeu 3 Nov - 19:21

Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Jeu 3 Nov - 19:31

Bienvenue ici Aegor !



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Ven 4 Nov - 7:33

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche ^^


The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Ven 4 Nov - 9:53

Bienvenue ! Entre vagabond et déserteur, je suis sûr qu'il y aura moyen de se créer un lien.
Bon courage pour la rédaction de ta fiche !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Sam 5 Nov - 17:20

Bienvenue parmi nous vagabond
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Lun 7 Nov - 22:57

Merci à vous tous pour ces bienvenues, je vais faire vite pour mettre un terme à ma fiche
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Mar 8 Nov - 19:06

Bienvenue à toi et un très bon courage pour ta fiche!!!!
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Mar 8 Nov - 23:27

Wellcome mister, bon courage pour la suite et au plaisir de se voir en rp ;)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Dim 13 Nov - 23:56

Bon, je n'avais pas dit bonjourbienvenueont'aime, honte sur moi :harren:

Donc bienvenue

Mais du coup, tu as fini ta fiche Aegor ?



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5929
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Lun 14 Nov - 23:39

Oui! J'ai été signalé d'ailleurs, désolé de l'attente
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Mar 15 Nov - 13:31

Me voilà !


Quelques petits détails;
Si tu es d'ascendance noble, il y a pas de chances que tu sois dans une "unité"'; même jeune tu la commanderais, ou tu suivrais le chevalier que tu sers. Ce n'est qu'un détail, pas besoin de corriger.
Autrement, je te demanderais simplement une bonne relecture pour corriger les fautes d'accord et de conjugaison :p



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Mar 15 Nov - 16:41

Voilà, j'ai fait de mon mieux pour corriger toutes les petites erreurs d'orthographe ou de typo que j'ai vu.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    Mar 15 Nov - 21:18





Félicitation tu es validé(e) !



Savais-tu qu'un jour, il a perdu son alliance et que depuis, c'est le bordel dans la terre du milieu? Arhem excuses-moi, mais c'est que... C'est mon idole !
BREF !
Toutes nos félicitations !


Car oui, te voilà validé ! La classe hein ! Mais ne te repose pas sur tes lauriers trop vite, aussi confortables soient-ils, car il y reste encore quelques lieux à visiter, et dans lesquels tu dois poster. Nous t'avons fait une petite liste ci-dessous qui n'est pas exhaustive, mais qui t'indique les sujets les plus importants que tu dois aller voir absolument.

Les démarches post-Validation ▪



Favoriser son intégration ▪



Connaître en profondeur Torrhen, Sharra et Deria le background du forum ▪

© Crédit dyxie
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5822
Membre du mois : 1185
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Aegor le Vagabond    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Aegor le Vagabond
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PERHAPS F X CANICHE/GRIFFON 9 ANS (59) ASSO VAGABOND & CO
» [Officiel] Nicodemus, L'Eternel Vagabond.
» Daren Abyssea [Vagabond]
» Zebron. [Vagabond et voleur]
» Alteor Seveach [ Mage Vagabond ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Chroniques de l'Ere des Luttes.
 :: Présentations des personnages :: Les fiches validées :: Fiches validées des membres disparus
-
Sauter vers: