AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Nord et Sud
MessageSujet: Nord et Sud   Mar 1 Nov - 12:51

Le convoi était finalement arrivé à Castral Roc, celui de la Reine deux ou trois heures après nous. L'escorte des Crakehall avait été bienvenue, et dès l'entrée à Port-Lannis, nous avions pu noter l'effervescence de la foule. Un mariage princier était une bonne chose à fêter, surtout lorsque les grands et terribles Lannister choisissaient de mêler leur sang bleu à celui d'une famille somme toute mineure ; on disait que ce Kenning tenait plus du valet princier que du courtisan ou du chef de guerre. D'autres voix murmuraient que c'était lui qui était derrière masse de la politique ouestrienne depuis quelques mois. Je faisais fi des rumeurs, me contentant d'inspirer l'air marin, iodé, qui me rappelait cruellement Villevieille. Ici, c'était plein de marchands qui tentaient de vendre leurs marchandises à la criée, malgré le passage d'un convoi de dizaines d'attelages. Le Bief avait vu les choses en grand, avec quantité de gardes, des femmes nobles de toutes ses meilleures familles, et la Reine elle-même. J'avais insisté auprès de ma sœur, qui n'était pas certaine que quitter Hautjardin en absence de son mari serait une bonne chose. Il fallait envoyer un signe fort en direction de nos frileux voisins de la frontière nord, surtout après les aventures hasardeuses de plusieurs de leurs seigneurs, Clegane en tête. Je souris à cette pensée, chevauchant au milieu de chevaliers Hightower sur la pnte qui menait à Castral Roc.


Je n'avais pas perdu de temps en arrivant. Passé l'accueil de la délégation, chacun avait pris ses quartiers, la plupart en ville, mais les plus hauts seigneurs, dont la Reine, étaient bien entendu invités au château. J'y avais des appartements spacieux, bien protégés. Je ne faisais pas toute confiance à l'Ouest, mais je mettais plus de foi dans la présence de 50 000 hommes du Bief prêts à fondre sur l'Ouest si jamais ces fols s'en prenaient à nous. Me délassant une demie heure à force d'exercices, j'appelais un de mes commis, qu'il porte à mes hôtes et aux autres invités mes demandes d'audience. J'avais besoin de ma sœur pour faire bonne figure et représenter le Bief, pendant que je m'occuperais de sa diplomatie. La première à répondre fut Lady Corbois, dame du Nord. On la disait proche du Roi Torrhen Stark. On la disait fiancée au chef des armées du Nord, Conrad Omble. J'avais besoin de la rencontrer, pour diverses raisons. Je me parais de ma meilleure tenue de ministre ; un pourpoint noir, près du corps, sobre, mais classieux. Je ne portais pas Vigilance au côté, mais une épée classique, celle que j'utilisais d'ordinaire pendant des trajets. Encadré de deux solides gaillards au surcôt frappé du blason Hightower, j'arrivais en vue des appartements de la sauvageonne. Deux soldats nordiens tenaient la porte. Des hallebardiers au surcôt frappé des armes Corbois, casque nasal et cuirs bouillis. Des hommes plus fonctionnels que se prévalant d'un talent pour la parade. Efficaces, sans doute. On me laissa entrer, sans mes gardes. Je m'avançais, conscient que je devais la saluer, mais que tout l'honneur était pour elle ; j'étais ministre, elle n'était qu'envoyée. Je m'inclinais un sourire aux lèvres, plus bas que je n'aurais dû.



| Dame Corbois, il me plaît de faire enfin votre connaissance, et suis ravi que vous ayez répondu favorablement à ma requête d'entrevue. Les vents de l'hiver soufflent sur les relations entre nos royaumes, et je suis venu pour vous présenter tout le respect qu'a le Bief, aussi bien pour vous que votre royaume, et votre souverain. |


Je lui présente ensuite la bague ornée d'une pierre précieuse noire, gravée d'une épée d'argent symbole de ma fonction. En ces quelques instants à peine, je savais déjà que la nordienne n'avait rien d'une sauvage ; son talent pour ses parements étaient tout à fait semblables aux sudiennes les plus belles et soignées.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 340
Membre du mois : 18
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Jeu 17 Nov - 12:47

C'est une vie à laquelle je pourrais aisément me faire. Plus douce et plus facile que celle que j'ai dans le Nord. Le temps y est tellement plus clément. Je lève mon regard vers le ciel, clignant des yeux sous ce soleil éblouissant. J'ai beau aimer mon royaume, je me ferais facilement à cette chaleur et cette légèreté. Oh, je ne dis pas que la vie y est facile, mais j'adopterais sans problème leurs toilettes et leur mode de vie. Nul besoin de se recouvrir de pelisses et autres capes, nul besoin de feu dans la cheminée pour ne pas avoir l'impression de geler dans une pièce, nul givre ne se forme aux fenêtres... et nul menace d'attaque sauvageonnes... Les demeures sont ouvertes et les marchés sont toujours remplis de nouvelles découvertes. Et les robes sont incroyablement belles. Comme celle que je porte, dans de magnifiques nuances de bleus, sans manche, légère et vaporeuse.
Et puis, les ouestiens sont raffinés, polis. C'est fort agréable d'avoir à faire à des personnes qui savent discuter d'autres choses que des sauvageons ou de la meilleure bière du pays. Certes, je me doute fort bien qu'il n'y a pire langues de vipères que nombres de nobles. Mais soyons honnête, j'y serais parfaitement à ma place.

Je soupire et retourne finir ma missive pour les enfants, que je place dans un coffret avec de petits cadeaux que je leur ai trouvé. Je la confierais à un garde tout à l'heure pour qu'il parte aujourd'hui. Et je reste un instant à fixer celles pour Benjen et Conrad. Je ne prie guère souvent, je trouve cela tellement hypocrite et stupide de demander aide et conseil aux Dieux si l'on est incapable de s'aider soi-même... Mais depuis que je suis ici, je regrette amèrement de ne point avoir d'Arbre Coeur auquel adresser mes vœux. Je pourrais dire que je prie pour Conrad, ce qui est en partie vrai, vu que nous ne sommes toujours pas mariés et que je n'ai pas d'héritier, mais je pense surtout à mon fils. Sur le front. Si jamais il lui arrivait quelque chose... Je ferme les yeux un instant, demandant aux Anciens Dieux de continuer à veiller sur les miens en mon absence.

Je tourne et me lève alors qu'on m'annonce l'arriver de Lord Hightower, m'efforçant de chasser toutes ses préoccupations de mon esprit. Lord Hightower qui m'avait demandé audience. Un bieffois... Un paysan donc. Qui s'était allié au Noir. Folie et sottise. Mais compréhensible néanmoins. Je chasse également ces aprioris à son sujet, jetant un dernier coup d'oeil dans le miroir, m'assurant de ma coiffure et de ma tenue. Je me souris, avant de l'inviter à entrer.
Toutefois, je ne sais trop ce qu'il espère de ma part. Je suis certes la représentante du Nord, l'ambassadrice aux yeux des autres comme à si bien dit Torrhen, mais je ne pourrais évidemment prendre aucune décision concernant le royaume du Nord, et il doit bien le savoir. D'autant plus avec un allié de l'ennemi du royaume... Cela faisait-il de lui l'ennemi du Nord ? Peut-être. Sans doute. Cela ne m'empêchait nullement d'écouter ce qu'il avait à dire n'est-ce pas ? Je ne risquais rien à l'écouter et à l'entendre. Qui sait si cela ne pourrait être intéressant ne serait-ce qu'à titre personnel ?

Je le détaille rapidement alors qu'il entre et se présente. Tenue bien trop austère à mon goût, mais indéniablement de qualité. Il est vrai qu'il s'agit du frère de la reine du Bief, il ne doit manquer de moyens. Le respect du Bief... Dois-je y croire ?
Je m'incline à mon tour, assez pour ne point l'offenser, en souriant à mon tour. Je fais même l'effort de saisir doucement sa main pour embrasser sa fichue chevalière. L'on ne pourra pas dire que je ne fais aucun effort.  

« Lord Hightower, c'est un honneur et un plaisir pour moi que de recevoir un homme aussi éminent que vous. »

Je me redresse et fais un geste de la main pour l'inviter sur la terrasse où des fruits et boissons ont été disposés.  

« Je suis ravie d'avoir des nouvelles de votre beau royaume. Il est vrai qu'avec votre récente alliance, les relations entre nos deux royaumes ne sont quelque peu... compliquées. »

Je lui souris en m'asseyant face à lui, croisant les jambes, alors qu'une servante nous sert du vin, bieffois évidemment.

« Mon roi sera heureux d'apprendre que le frère de la reine, ministre des armées, a à cœur l'entente entre nos deux royaumes... »

Je lève mon verre, le fixant, un léger sourire amusé sur mes lèvres.

« Je dois avouer que je suis surprise d'avoir la chance de vous accueillir, j'aurais pensé que vous chercheriez davantage à vous rapprocher de leurs majestés Lannister. Le royaume de l'Ouest étant resté jusqu'à présent plutôt indécis... Ou de la princesse Hoare, qui est également présente... »

Je porte le verre à mes lèvres et bois une gorgée. Bien sur qu'il allait également les rencontrer. Mais cela n'expliquait point pourquoi il avait tenu à me rencontrer moi...


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 417
Membre du mois : 0
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Sam 26 Nov - 15:42

Le Nord avait donc des femmes susceptibles de passer pour civilisées, ce qui était selon la rumeur, tout l’inverse de leur souverain et de leurs guerriers. On disait que ces hommes allaient à la guerre vêtus de peaux et de fourrures comme les sauvageons et qu’ils festoyaient du corps de leurs ennemis. On ne pouvait pas dire que ces hommes avaient la réputation d’enfants de cœur, loin de là. On les disait barbares ? Frustres et rudes, voilà ce que disait la rumeur. Cela ne semblait pas être le cas de la femme qu’avait choisi le Roi du Nord comme ambassadrice. Elle ne pouvait qu’éveiller la concupiscence de n’importe quel homme encore en pleine possession de ses moyens virils ; sa robe bleue la met finement en valeur, sans trop d’ostentation. Elle est séduisante mais sans être vulgaire. Le Roi du Nord m’étonne pourtant. Pourquoi avoir choisi une femme pour le représenter ? Non pas que je sois contre la reconnaissance de toutes leurs qualités intellectuelles ou autres, mais j’étais malgré tout persuadé que je pouvais trouver, dans l’entourage que l’on prêtait au Sire de Winterfell, plusieurs individus de grand talent, reconnus dans tout Westeros. On parlait souvent de Glover et Manderly, ou de Karstark. Il était probable que ces individus illustres accompagnent le Roi dans sa marche vers la guerre, ce qui expliquerait la présence de la Corbois.

La femme m’attend et me salue après s’être inclinée et m’offre un sourire que je trouve charmant. Elle embrasse ma chevalière, symbole de mon rang et de mon statut. Je sais ce qu’il en coûte, je dois moi-même m’abaisser à ce genre de politesse depuis longtemps. La Corbois me salue avec « honneur et plaisir » avant de m’inviter sur la terrasse de ses appartements ouestriens où nous attend une petite et douce collation. Elle aborde le sujet des relations entre nos pays de manière assez subtile et diplomate, mais sans jamais brusquer ou incriminer. Je lève mon verre quand elle fait de même. Je reste poli, cordial même, alors que la conversation ne prend pas de prime abord un tournant déjà pénible.



| En effet, la décision de mon souverain de s’impliquer auprès d’Harrenhal a dû beaucoup déplaire aux vôtres. Je me flatte toutefois que la guerre ne soit restée pour le moment que de papier. Je vais bien évidemment discuter avec la princesse Hoare, et avec mes amis de l’Ouest. Mais je trouvais dommage de ne pas vous rencontrer alors qu’il est dans nos attributions à tous deux de faire quelque diplomatie avec les autres royaumes de Westeros. |


Je bois une gorgée à la coupe qui m’a été servie.


| Je voulais vous rencontrer pour prendre la mesure des objectifs que poursuit votre Roi. Il a fait part au monde entier de sa rancœur envers le Conflans. Il a placé sa fille dans la famille Lannister. Tout cela ressemble à quelque plan d’expansion. Je voulais vous rencontrer pour savoir quels sentiments votre Roi nourrit à l’endroit du Bief et discuter d’un éventuel terrain d’entente. |


Je cherche à savoir ce que l’ambassadrice savait, et je la testais plus encore sur les réponses qu’elle ne manquerait pas de me donner.





We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 340
Membre du mois : 18
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Mer 21 Déc - 20:34

Je ne sais trop ce à quoi je m'étais attendue en recevant cette demande d’audience. Ce n'est pas comme si je ne savais pas, après tout, ce pourquoi j'étais réellement là. Quoi de mieux que de profiter d'une occasion telle que ce mariage princier pour nouer des liens et améliorer des situations ? Même si je dois avouer que le Bief était bien loin dans l'ordre de mes préférences... sans compter qu'avec leur récente alliance avec le Noir, je ne pensais pas qu'aplanir une situation si explosive serait chose aisée. Si j'étais émissaire de Torrhen, si j'étais ambassadrice et que j'étais capable de négocier et discuter avec n'importe qui, je ne pouvais non plus parler à sa place. Et cela faisait bien longtemps que je n’avais plus réellement joué ce rôle auprès d’étrangers. Si tant est que l’on puisse comparer ma place de Mormont ou de Corbois d’autrefois, à celle de représentante du Nord d’aujourd’hui.

Mais toujours est-il que je ne pouvais, ni voulais, refuser cet entretien. Parce qu'effectivement, j'étais on ne peut plus curieuse et de savoir ce qu’il attendait de moi et plus terre à terre, ce à quoi il ressemblait.
Et si j’avais aperçu la reine de loin lors de leur arrivée, superbe femme à la blondeur et à la peau pâle s’il en est, je fus quelque peu surprise de recevoir de celui qui était donc son frère, aux traits coupés à la serpe et à la chevelure aussi sombre que la mienne. Et je dois quelque peu faire taire ma fierté alors que j’embrasse sa bague en m’inclinant. Je suis orgueilleuse, mais pas au point de créer un aussi stupide incident. Et il n’y a pas de quoi s’importuner pour le moment, nous sommes et demeurons tout deux sages et aimables, n’est-ce pas ?

Je conserve un léger sourire, sans réagir, même alors qu’il se sent obligé de préciser ses amis en parlant de l’Ouest. Ma foi, si cela le rassure pourquoi pas. Mais il a raison. Comme dit, n’est-ce pas là mon rôle que de jouer ce jeu artificiel et trompeur ?
Un plan d’expansion ? La Targaryen avait une envie dévorante de s’étendre et de prouver à tous qu’elle pouvait dominer tous les royaumes, tout comme le Noir. Et Torrhen dans tout ça ? Je ne sais trop. Il n’a jamais manifesté un besoin de davantage…

« Pensez-vous que mon souverain puisse soudainement vouloir agrandir le royaume qu’il dirige depuis si longtemps ? Est-ce là votre question ? » Je l’observe un instant, avant de reprendre doucement.
« Torrhen Stark n’a eu de cesse de repousser les assauts sauvageons pour préserver tout Westeros de leurs dégâts. Si l’Ouest est aujourd’hui encore si flamboyant, si votre beau royaume est toujours aussi serein et verdoyant, vous ne pouvez qu’en remercier les miens qui ont saigné pour cela. Le roi n’a cessé de devoir combattre les offensives du Conflans toujours plus violentes et menaçantes sur nos côtes. Il est aisé de comprendre le ressentiment et l’inimité qu’il ressent envers ce royaume qui nous a tant pris à tous. »

Je repose mon verre et m’empare d’une petite grappe de raisins que je commence à manger.

« Je ne puis parler à sa place malgré ma présence ici, comprenez-le bien. Le rapprochement des vôtres avec la famille Hoare a dû en effet déplaire aux miens. Il y a bien trop de passif avec ce royaume pour pouvoir l’effacer d’un geste de la main. Toutefois, votre royaume et le nôtre n’ont jamais eu de dissension. Nous avons toujours eu de relations plus que cordiales, le Bief et le Nord ont toujours été amis, et je ne doute point que mon Roi aimerait que continuer nos échanges en bonne intelligence.
Peut-être avez-vous déjà des idées, puisque vous parliez de terrain d’entente ? »


Même si je doutais que cela soit suffisant pour apaiser les nôtres et pour que Torrhen accepte de fermer les yeux entre les rumeurs de fiancailles royales qui trainent actuellement dans l’air…


Spoiler:
 


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 417
Membre du mois : 0
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Mer 28 Déc - 20:50

Eventuel terrain d’entente. Il était clair que le Nord ne venait pas simplement punir Harren le Noir. Je ne connaissais pas Torrhen Stark, je ne connaissais pas non plus la culture du Nord. J’avais lu des livres, oui, bien sûr. J’avais une assez bonne idée de certains us et de leurs coutumes, mais je pensais que même malgré mes lacunes, avoir assez bien cerné l’idée de cette marche vers le sud. A trop tirer la queue du loup, Harren le Noir risquait maintenant un violent coup de dents. Le Stark avait avec lui une armée aguerrie par des campagnes en série qui avaient certes entamé son effectif, mais pas suffisamment pour lui empêcher toute action offensive d’envergure, comme c’était le cas pour le Val. Stark venait donc pour se servir sur l’ennemi. Je supposais qu’il soutenait donc la conquête de sa future épouse et que tous deux voulaient se tailler une belle part de Westeros, à moins qu’ils ne pensent tout d’abord à satisfaire leurs peuples respectifs. Que ce soit le peuple ou leurs ambitions, il allait y avoir du sang, c’était bien la seule chose dont j’étais certain. Et je n’étais pas du tout persuadé que mes quelques manœuvres puissent économiser le sang du Bief, vu la tournure que prenaient les choses avec l’Orage et Dorne. La situation devenait complexe. Et j’avais hâte de voir quelle ambassadrice le Stark avait il envoyé dans le pays si convoité des Terres de l’Ouest, cette personne serait une preuve assez significative des intentions que je prêtais à son royaume.


La femme que je rencontre est une femme d’âge mûr. Elle n’est pas du tout quelqu’un qui s’impose ; il n’a pas envoyé une brute, ou une personne peu diplomate. De ce fait, la discussion sera intéressante ; Stark ne veut pas imposer ni définir une stratégie directe et sans concession. Il a envoyé un atout charme de son royaume dans l’Ouest, et c’est assez révélateur, pas forcément de ce qu’il veut faire, mais de ce qu’il cherche à éviter. Je souris poliment.



|Oui, c’est bien de cela dont je voulais parler. |


Et la voilà qui ressasse le sacrifice et les malheurs de son peuple. La rengaine habituelle de ce peuple de fiers pleurnichards, persuadé de valoir mieux que tous les autres, parce qu’ils donnaient leur sang pour défendre leurs terres froides et désolées de la convoitise d’hommes encore plus désespérés qu’ils ne l’étaient eux-mêmes. Je conserve la même attitude compréhensive et polie, ne cherche pas à aller plus loin pour le moment.


| Et nous louons les victoires de votre peuple sur les envahisseurs d’au-delàç du Mur ; victoires auxquelles, je l’espère, la lie bieffoise a pu contribuer dans les rangs de l’honorable garde de nuit. Quant à votre inimitié avec les rudes hommes des Îles de Fer, elle est de notoriété commune, et partagée par tous ceux qui ont un jour subi leurs déprédations, du Mur à Dorne. Sans épargner le Bief ; je peux vous le garantir. Mais les fer-nés ne font pas la politique de Westeros à eux seuls. |


Encore qu’ils en rebattaient constamment les cartes, entre leur campagne de l’Orage, le pillage en règle des richesses dorniennes et l’assaut avorté sur Moat Cailin, le monde était pendu aux avancées comme aux revers des hommes de la mer. Je décide de dévoiler mes cartes à la nordienne.


| Ce que je propose, c’est le Noir contre la paix. Si les intentions de votre roi sont pures, alors il saurait se satisfaire de la mort de sa némésis ? Je l’aide à accomplir sa vengeance et lui-même s’engage publiquement à ne pas toucher à l’intégrité du Conflans. Ni lui, ni Peyredragon. Cela vous semble-t-il convenir ? |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 340
Membre du mois : 18
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Mer 18 Jan - 15:22

Mon sourire se fait sensiblement plus amusé quand il reprend la parole. Il ne va évidemment pas dire le contraire et insinuer que chacun saurait vivre sans le Nord. Mais n'en fait-il pas un peu trop ? Ou c'est simplement un tour de mon esprit qui a peut-être encore du mal à voir en cet homme si propre sur lui et si pompeux le représentant du peuple des paysans... Cette remarque peut parfaitement s'appliquer à moi-même, bien trop belle et douce pour ce peuple de barbares il est vrai. Quoique douce je ne le suis sans doute qu'aux yeux de ceux qui ne me connaissent point...
Et au final, ce qu'il pense de moi n'est pas le plus important. Je pourrais sans doute essayer de faire semblant de ne pas comprendre ou de ne pas me montrer suffisamment maligne, mais cela ne ferait que donner l'image d'un roi idiot ne sachant pas choisir ses représentants. Ou bien pire, je garderais l'image d'une sotte. Ou il n'en croirait pas un mot. Peu importe étant donné que je n'ai nulle intention de ne pas jouer avec lui. Le plus important au final étant de savoir ce qu'il désire, et ce que je peux ou non obtenir. Pour le royaume du Nord évidemment. Ou encore ce qu'il pense que je peux lui obtenir. Bien peu de choses en vérité, mais il n'a pas besoin de le savoir.

« La lie de tous les royaumes y a sans aucun doute contribué oui.
Et si leurs déprédations n'ont pas épargnées votre royaume, il est pourtant le seul à s'être ainsi allié avec eux. Et même s'ils ne sont pas les seuls à agir, leurs actions ont bien trop d'importance et de répercussions pour que l'on puisse passer outre. »


Je le dévisage, avant de croquer un grain de raisin. La paix. Le Noir. Si simple. Pourtant, c'était bien loin d'être suffisant. Il y a quelques temps, je ne dis pas, mais maintenant... Torrhen saurait-il se satisfaire de la mort d'Harren Hoare ? Les Nordiens sauraient-il ranger leurs armes maintenant ? J'en doutais fortement. Je ne saurais m'en satisfaire, alors nos guerriers ?... Quant aux intentions concernant le Conflans, surtout celle de la reine Targaryen, elles avaient pourtant été claires me semblent-ils.

« Si cela ne tenait qu'à moi, cela conviendrait sans aucun doute. Mais vous comprendrez aisément qu'il me faut en discuter avec le roi Stark. Comme je l'ai indiqué, je ne peux m'engager pour lui. Et encore moins concernant la reine Targaryen.
Et j'aurais quelques interrogations qui me viennent à l'esprit concernant cette... proposition inattendue. »


J'esquisse un sourire, avant de reprendre.  

« Il me semble que rien que la région de la Baie de la Nera risque de poser quelques soucis, étant donné que les deux suzerains ont déjà délivrés nombres de bourgades y étant situées, et que d'autres semblent réclamer leur présence. Leur demandez-vous de renoncer à aider ces pauvres hères ?
Et, si je puis me permettre, sans Harren Hoare pour tenir son royaume, pensez-vous que celui que l'on surnomme le Boucher sera plus apte et plus sage à diriger ? Ne craignez-vous de voir son fils si ambitieux arriver au pouvoir ?
Ou espérez-vous peut-être récupérer cette intégralité que vous défendez ? Il est vrai que le Bief, enrichi des terres du Conflans, deviendrait la première puissance de Westeros, avec plus d'hommes qu'il n'est possible d'en affronter pour un royaume. »


Je m'empare de mon verre et bois une gorgée.

« Ou y a-t-il quelque chose que j'ignore et qu'il me serait bon de connaître afin de peut-être encourager mon roi à accepter ? »

Je le dévisage, la tête penchée sur le côté, un mince sourire aux lèvres. Non, je ne trahirais pas mon royaume... Sans doute pas.


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 417
Membre du mois : 0
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Dim 22 Jan - 17:23

J’essaie d’avancer dans la discussion tout en me demandant quels ressorts de négociation peuvent être pertinents en compagnie d’une nordienne ; il est clair qu’il ne sera jamais aisé de pouvoir directement discuter avec une ambassadrice des sujets les plus importants. Dans un royaume aussi arriéré que l’était le Nord, il y avait des chances pour que les femmes n’y soient, en plus, qu’assez peu consacrées à la politique. Je prenais garde toutefois tant à mon attitude qu’à mon choix de mots ; j’avais conscience que je ne pouvais pas risquer tant l’image du Bief que la mienne, car nos royaumes respectifs, à couteaux tirés, ne manqueraient pas d’exploiter le plus petit avantage, vous pouvez en être certains. La nordienne en tous cas, campe sur ses positions. Rigides jusqu’au bout ; les nordiens étaient, selon la rumeur, des benêts bourrés de principes désuets. Ce bellicisme en était surement l’une des meilleures illustrations, mais sans doute pas la seule. J’encaisse avec un simple sourire.


| Oh, mais si on s’en tenait aux déprédations… Ne dit-on pas que les dorniens se sont plus encore avilis dans nos contrées frontalières, que les Orageois et Peyredragoniens ont mis en coupe réglée la région de la Baie de la Néra tandis que votre propre pays vit sur le pays, dans le Nord du Conflans ? La politique de Westeros s’est grandement complexifiée, ces derniers mois. Et elle a aussi pris une tournure autrement plus violente que ce à quoi nous étions accoutumés. |


La dame est intelligente en plus d’être belle à se damner ; Torrhen Stark n’a pas fait son choix au hasard et il me semble maintenant certain qu’il s’est avant tout basé sur les rumeurs des cours sudiennes ; beauté et faste se côtoyaient et l’on s’y adonnait plus aux joutes verbales que physiques. Son envoyée semblait le compromis idéal pour se pencher sur ce genre d’échanges. Je ne connaissais aucune autre dame nordienne, mais d’après ce que l’on savait de ce peuple, je me disais qu’il avait dû faire son choix parmi les plus civilisées, belles et intelligentes du royaume. Cela n’avait pas dû être une sinécure de choisir. Je note immédiatement qu’elle se démarque de son Roi, et plus encore de sa future Reine. Il y aurait donc des dissensions, au Nord ? Intéressant. Sans le vouloir, la belle venait déjà de me donner une information précieuse, peu commune chez des ambassadeurs. Drôle d’information, tout de même, lâchée bien rapidement. Je me devais de l’exploiter. Et la belle rebondit sur les difficultés, et sur ma propre ambition.


| Quel mal y aurait-il à promouvoir ainsi la paix ? La Néra compte peu, et elle permettra, sans doute, à l’Orage et à Peyredragon de se sentir un peu plus à égalité. Quant à l’équilibre des forces, je suis convaincu qu’il est le seul garant de la paix en Westeros, infiniment plus que la domination d’un royaume sur tous les autres. Vous-même semblez peu goûter à cette incursion militaire au sud ; me tromperais-je ? Vous me dites que vous seriez plus encline à accepter ma proposition… Vous devez avoir bien peu envie de voir vos fils mourir pour l’ambition d’autres maisons, n’est-ce pas ? |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 340
Membre du mois : 18
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Lun 13 Fév - 20:33

Discuter avec les nobles de son propre royaume était chose aisée. Je les connaissais, et je connaissais leur famille, leurs habitudes, leurs coutumes. Parlementer avec le Hightower est sensiblement plus délicat. Déjà parce que je ne peux parler qu'en mon nom et que c'est dès lors plus restrictif. Et c'est malcommode qui plus est de ne savoir de lui que le strict minimum. Certes, il n'en sait pas plus sur moi, moins même sans aucun doute vu que ma famille est bien moins connue que la sienne, mais ce n'est pas avec moi qu'il cherche des accords et compromis, en tant que telle, je ne l'intéresse nullement, il veut le Nord. Tandis que de mon côté, je dois au contraire essayer de deviner ce que lui souhaite. Effectivement, si je parle pour le Nord, il peut parler au nom du Bief. Ce qui est probablement le cas. Mais si ce royaume avait voulu un terrain d'entente avec le mien, les suzerains auraient sans doute écrit directement au roi Stark, non ? Je suis bien d'accord qu'un arrangement de visu est bien plus... sûr et significateur, mais tout de même...

« Complexifiée, c'est le moins que l'on puisse dire. Quant à la violence... Ce n'est qu'une généralisation si vous voulez mon avis. Cela n'a jamais été pacifique, mais cela n'a jamais été à si grande échelle je vous le concède. Quant au reste, ma foi, mon pays n'a fait que répondre aux agressions du Conflans. Et je ne saurais juger les autres contrées que je ne connais pas. L'Orage et Dorne sont des royaumes du Sud, leurs usages et leurs mœurs sont indécents et légers, cela doit bien se refléter dans leurs autres actions, n'est-ce pas ? »

Je souris en haussant une épaule. Qu'importe ce que je pensais en réalité. Qu'importe que je puisse me dire que j'aurais été parfaitement à l'aise au sein de la cour dornienne où j'aurais sans doute eu moins à cacher que dans mon royaume. Quant à l'Orage, même si je sais que le roi avait été respecté même par les miens, ce n'était que des brutes... au même titre que les nordiens donc. C'était quelque peu déprimant vu ainsi. De toute manière, tous ces adorateurs des faux Dieux étaient sensiblement les mêmes dans le fond et ne m'intéressaient guère. Quand bien même me sentais-je à ma place dans leur cour effectivement. D'un autre côté, si je pouvais obtenir quelques avantages d'une manière ou d'une autre, je ne dirais pas non non plus.
Je le dévisage alors qu'il parle. Plus encline. Peut-être. Sans doute même si cela permettait à Benjen de rentrer sain et sauf. Malgré tout, ce n'était pas une promesse suffisante. Et ce n'était bien que cela en plus, une promesse vide de sens...

« L'équilibre des forces... C'est sur cela que tout repose vous avez raison. Ou reposait jusqu'à l'arrivée des dragons n'est-il pas ? Vous semblez avoir réfléchi à la question suffisamment pour mener vos objectifs à bien... Pour promouvoir la paix donc. La reine votre sœur et son royal époux partage-t-il votre pensée ? »

Je le fixe et penche la tête sur le côté, un léger sourire aux lèvres.

« Je n'ai effectivement que bien peu envie de voir mourir mes fils. Mais l'on ne parle pas là de n'importe quelle autre maison, il s'agit des Stark. Du roi. C'est pour lui que nous combattons. Le troupeau suit son meneur n'est-ce pas ? Et lorsque ledit meneur ne cesse de vaincre ceux qui viennent l'affronter, il n'y a nul besoin, ou envie, de vouloir le mettre en défaut.
Et que j'apprécie ou non cette incursion ne compte point. Il est vrai que le Nord a toujours été fort et inflexible, sans avoir besoin de démontrer sa supériorité par la force ou la conquête. Seuls les faibles ressentent le besoin d'écraser les autres pour se faire entendre. »
Je souris. « Mais ce n'est là que mon humble avis personnel Lord Hightower... En parlant de cela, les rumeurs que l'on entend au sujet d'une alliance royale entre le prince Gardener et la princesse Hoare sont-elle exactes ? »

Je hausse un sourcil interrogateur, avant de reprendre plus lentement.

« Si tel est le cas, je suppute que mon ami ne saurait réellement entendre ce que vous avez à dire. Il a trop perdu et misé jusqu'à présent contre le Noir pour se contenter de quelques paroles creuses venant de l'allié direct de son ennemi. Il n'est pas aussi naïf et crédule que je peux l'être malheureusement. »

Je soupire, désolée, avant de relever les yeux vers lui.

« Quelles certitudes pourriez-vous nous offrir ? Que pourrais-je lui rapporter si ce n'est de belles intentions de votre part ? »

On va éviter tout de même de lui demander ce que moi je peux y gagner, cela serait quelque peu déplacé et hasardeux.


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 417
Membre du mois : 0
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Mar 21 Fév - 19:48

Je n’apprenais finalement pas grand-chose de ces échanges. Le Roi du Nord n’avait pas envoyé l’archétype du dignitaire de son royaume et je n’avais pas forcément l’impression que la dame soit tant au courant de cela des plans de son souverain. J’avais toutefois levé un lièvre, sans doute, dans cette petite histoire de loyauté et de fidélité, mais serait-ce réellement suffisant ? je n’en savais rien. Je continuais de jeter en l’air les cartes de mon jeu. Des cartes assez peu évidentes à lire ; je les avais toutes gribouillées des éléments de mon ambition, de ma ruse, de ma rouerie. Je ne savais pas ce qu’elle-même en retirerait, mais ce qui était certain c’était que nous ne repartirions probablement ni l’un ni l’autre avec ce que nous espérions. Qu’espérer, d’ailleurs, dans ce genre de situation ? Je n’en savais rien, vraiment. La reconnaissance diplomatique est à cours de tranchant ; on doit forcément se développer un peu pour en apprendre au moins autant, et le calcul n’était dès lors pas le plus intéressant. Je souris alors que la belle essaie de me manœuvrer.


| Oh oui, leurs mœurs sont bien dissolues. Il se dit que la Reine Durrandon a bradé sa vertu à la moitié de nobles de feu son père et d’après les récents événements, elle s’est aussi compromise avec la noblesse de l’étranger, pour notre plus grand malheur. Quant aux dorniens… Leur vertu et leur dignité sont jugées très sévèrement de la part de Sa Sainteté. Et leurs actions parlent d’elles-mêmes ; il n’y aurait assez de fonds dans les coffres Hightower pour dédommager les sévices subis par nos populations des Marches. |


Cela au moins, c’était la vérité. L’ennemi avait réagi avec son habituelle célérité et il m’avait offert une occasion en or de le faire haïr par le peuple. Que les armées tuent, pillent et violent sur leur passage, c’était normal. Mais eux le faisaient gratuitement. Pour répandre la terreur. Ils savaient qu’ils ne nous feraient jamais plier à quoi que ce soit par cette stratégie et n’avaient pas pavé la route d’une invasion. De là à les considérer comme naturellement pillards et belliqueux, il n’y avait qu’un pas qu’il était bien aisé de franchir. Je souris alors, par complicité, quand elle me demande si mes souverains partagent mes idées.


| Bien sûr. Croyez-vous que nous nous sommes alliés au Conflans du fait de notre goût pour les accolades viriles, le hareng fumé et le pillage ? Nous ne l’avons fait que parce qu’une fois le Conflans anéanti par une vaste coalition, ce sera notre tour. Puis le royaume suivant. Puis encore le royaume d’après. Là, le conflit reste cantonné à nos frontières et nous pouvons encore espérer que le bain de sang réfrène les appétits de grandeur des uns et des autres. |


J’encaisse avec aisance la pointe, comparaison peu flatteuse avec son Roi formidable qui, lui, gagne ses batailles. Celles où il est présent, pour le moment. Les autres… Son armée s’est, selon la rumeur, fort mal aventurée face aux sauvageons avec des combats d’avant-garde indécis, sans parler de la perte d’une véritable ville face aux pillards. Et sansparler du désastre de Pouce-Flint.


| Je dois vous détromper ; Lord Gardener a déserté peu de temps avant que je me mette en route pour le Roc et a trahi notre royaume pour l’Orage… C’est moi, qui vais épouser Son Altesse la princesse Eren. |


Je fronce les sourcils.


| Votre ami ? Ce ne sont pas des paroles creuses. Je suis prêt à retirer toutes mes troupes de Dorne et de l’Orage si le Nord et Peyredragon signent une trêve avec le Conflans. |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 340
Membre du mois : 18
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Dim 12 Mar - 12:46

Qu'il n'aime point les autres sudiens n'était nullement étonnant. Tout son peuple ne haïssait-il pas les dorniens au vu de leur lourde histoire en commun ? N'était-ce pas un peu comme mon propre peuple et les fer-nés ? Quant aux orageois, même si les relations avaient semblé jusque-là moins tendues, il semblerait que cela ait suffisamment changé pour qu'ils rejoignent les autres au piloris... Toutefois, savoir qu'à titre personnel, ses opinions à ce sujet sont semblables à ce que l'on peut attendre d'un si pieux et grand homme du Bief ne m'avance guère. D'un autre côté, je peux me rassurer et me dire qu'il n'en apprend pas davantage de mon côté. Mais j'ai l'avantage de ne pas être dans le secret des grands et ne pas réellement connaître les attentes et les objectifs du roi Stark. Enfin, l'avantage, si l'on peut dire...
Je continue néanmoins de jouer le jeu, me montrant surprise et presque choquée en entendant tout ceci. Mes sourcils se haussent et je secoue la tête.

« Voilà qui est... étonnant effectivement. Que cette jeune reine se soit non seulement compromise ainsi est à la fois honteux et insensé, mais qu'en plus, elle se soit tournée vers les dorniens pour son union, au vu des relations qu'ils entretiennent eux-mêmes entre eux, c'est étrange au demeurant. Quand bien même sa propre mère en soit originaire. Et vous me voyez navrée que votre peuple ait ainsi dû subir tant de malheurs. Il semblerait en fin de compte que les dorniens et les fer-nés se ressemblent bien davantage qu'il n'y paraîtrait. »

Et l'on peut dire ce que l'on voulait, les nordiens sont quand même beaucoup plus honorables et disciplinés. Il y avait toujours des écarts et des incidents. Mais Torrhen avait toujours eu une main de fer sur ses hommes, sans doute comme son père avant lui, et ses seconds n'avaient rien à lui envier, il n'y a qu'à voir Conrad.

« En êtes-vous si certain ? Mon royaume n'affronte pas les royaumes qui ne lui sont pas hostiles, nous n'avons jamais tourné le dos à un allié et encore moins cherché à l'affronter. Le royaume du Bief et celui du Nord ont toujours eu des liens et des rapports cordiaux, mais en choisissant de vous allier à notre ennemi, de faire vôtre son goût des massacres et des conquêtes, vous n'avez pas choisi le meilleur chemin. Vouloir la paix est un noble objectif, mais le Conflans n'a jamais montré le moindre intérêt pour cela. Le Noir ne s'arrêtera pas, nous le savons tous deux. Vous avez choisi d'affronter le Nord. Pas le contraire. »

Je le fixe, haussant un sourcil, véritablement surprise pour le coup. Le frère du roi ? Déserté ? Pour l'Orage ? Un léger sourire vient orner mes lèvres alors que je l'observe.

« Il semblerait donc que je doive vous féliciter dans ce cas Lord Hightower. La princesse Hoare est une femme plutôt agréable de ce que j'ai entendu dire, vous avez beaucoup de chance. » Moi, moqueuse ? Si peu. Je suis sûre qu'elle est charmante... Totalement... Je fronce les sourcils une seconde, penchant la tête sur le côté. « La noblesse de l'étranger... Je pensais que vous parliez du prince Martell... Mais c'était de votre propre prince dont il était question, n'est-ce pas ? Il a abandonné son frère, son royaume, son peuple, pour une femme mariée à un autre ? »

Que c'était amusant. Mon sourire s'agrandit malgré moi.

« Que de noblesse et de vertus. Oserais-je mentionner que cela n'est guère flatteur ou encourageant pour les relation que vous me vendez ? »

J'inspire et  incline la tête.

« Le roi Stark pardonnez-moi. J'ai beau ne pas être au courant de tous ces plans et idées, il n'en reste pas moins que je connais Torrhen Stark depuis maintes années maintenant et que j'ai toujours su ménager de telles amitiés.
Et donc, si je comprends bien... Les royaumes de mes roi et reine doivent... abandonner leurs revendications et ignorer les suppliques des peuplades qui les appellent... Pour que ces royaumes sudiens dépravés et veules soient quant à eux exempts ? Pourquoi ? Nous n'y gagnons rien. »


Je le dévisage et me penche légèrement vers lui.

« Je vous propose autre chose. Nous pouvons signer une trêve avec vous. Le Nord, Peyredragon, le Bief, peut-être même l'Orage et Dorne même si je doute que cela soit à votre goût. Oublier les erreurs de jugement. Vous préservez ainsi votre peuple et votre royaume, et vous n'aurez plus à faire à ces amateurs de harengs et de violences. Vous perdrez votre charmante fiancée il est vrai, mais un homme tel que vous ne saurez trouver quelqu'un de plus raffinée et agréable.
Nous pourrions œuvrer ensemble. Ou vous pouvez même décider de rester aussi neutres et planqués que le fait le royaume du Val, cela importe peu. Cessez de soutenir cet homme et ses appétits sans fins. Vous savez qu'il ne s'arrêtera ni au Nord, ni à Peyredragon, ni au Conflans. Et ce n'est pas votre futur position qui vous protégera, pas plus que votre sœur. Le Bief est un grand royaume, ce serait un honneur que de l'avoir à nos côtés. »


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 417
Membre du mois : 0
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Jeu 23 Mar - 22:16

La discussion prend une tournure plus intéressante. Et une fois de plus, j’en viens à m’interroger sur le manège réel qui expliquerait la présence ici de cette drôle d’ambassadrice. Elle n’était absolument pas mauvaise à celui-ci… Si on savait ce pourquoi elle était vraiment venue, et ça n’avait rien de facile à deviner. Je ne savais pas si elle était venue ici pour charmer les neutres et les « amis » du Nord, pour leurrer ses ennemis, pour dégager des soutiens ou adoucir la position du dur souverain des terres glacées du septentrion. Pire, je suspectais qu’elle-même n’ait été envoyée ici que pour une obscure raison, et qu’elle disposait ainsi d’une plus grande latitude de discours comme de décision. Je ne savais pas comment faire avec ce genre de partenaire diplomatique. J’avançais mes pions un à un, mais jamais le brouillard de guerre, la friction comme l’appelaient les mestres, n’avait été aussi obscure et impénétrable. De cette entrevue pouvait tout découler et son contraire. J’essayais de pousser mon avantage, conscient que je n’avais pas beaucoup de munitions avec ces barbares du Nord. J’ai déjà compris, plus tôt dans la conversation, que la dame de Corbois ne semble pas prêter une confiance absolue en son gouvernement, surtout en ce qui concerne sa partie Targaryenne. Je ne saurais dire si cette compassion était feinte ou sincère, mais je m’engouffrais dans cette brèche.


| C’est à voir avec leur nature. La chevalerie et la roture disposait en masses lourdes et pesantes sur le champ de bataille est plus facile à contrôler que les pillards des mers ou les raiders montés de Dorne, dont l’efficacité repose avant tout sur cette « petite guerre » comme on la nomme, mais qui n’a pas grand-chose de « petit » quand on la subit. |


Les nordiens étaient comme les valois, et les autres armées féodales plus au sud. Avec semblait-il des durées de service et des rigueurs de devoir plus grandes ; ces hommes étaient durs, et l’on disait les masses nordiennes plus disciplinées. Pas mieux équipées ; on vantait infiniment plus l’infanterie de l’Orage comme la meilleure du monde, mais les nordiens étaient solides. Et maintenant que j’avais un ministère et un accès renouvelé aux transferts d’informations dans le Bief, je connaissais les rumeurs ; les nordiens appuyaient leur discipline sur des châtiments corporels collectifs, pour souder le groupe de combat. Chose impensable au Bief. Verriez vous crucifier un noble chevalier pour avoir monté une pucelle, ou pendre des gueux pour avoir dépouillé des cadavres ennemis ? Non, nous ne pouvions pas recourir à ces extrêmités barbares, dans nos armées sudiennes. Je haussais les épaules.


| C’est pourtant votre Roi en personne qui nous déclara la guerre, voici deux mois. |


Ses arguments pacifistes étaient battus en brèche. Je sens tout à fait l’ironie de la nordienne à propos de ma princesse de future épouse. Je la conçois et y obtempère.


| Je vous remercie. Oui, cet homme a sali le nom des Gardener et souillé l’honneur du royaume avec cette honteuse conduite. |


Je laissais transparaître là dedans tout le mépris pour cette personne que je considérais comme si veule et si lâche que seule la fuite s’était avérée être une solution à ses yeux. La fuite… Elle était très différente du repli, du retrait, car elle se faisait vers le but de l’évidence qu’était la survie, elle était le niveau zéro du calcul politique et stratégique. Les Sept me gardent de devoir un jour m’enfuir à mon tour, même si je le savais bien, je ferais tout pour préserver ma propre existence. Et voilà. Elle dévoile son jeu, et je tournoie à mon tour, virevolte et parade.


| Mettons que j’accepte votre proposition au nom de la paix. Quelles garanties aurais-je dès lors que le Loup restera dans sa tanière et le dragon dans son nid, et ne franchiront plus jamais ni Néra ni Neck ? |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 340
Membre du mois : 18
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   Mar 18 Avr - 23:26

Je ne sais pas si cette discussion peut réellement amener quelque chose de vraiment utile, que ce soit tant pour lui que pour moi. Il est loin d'être suffisamment idiot pour laisser une quelconque information utile, du moins pour en laisser filer une involontairement. Ce qui signifie que tout ce qu'il peut dire est sans aucun doute calculé et réfléchi. Tout comme j'essaie de le faire. Oh peut-être y trouverais-je quelque chose, à tête reposée, en me repassant la conversation plus tard. Mais sa position n'est pas étonnante, pas plus que ses opinions. En tant que frère de la reine, en tant que ministre de la Guerre, il ne peut faire autrement. Tout comme je défends mon royaume et mon roi, il défend ses terres et ses croyances. Mais si je peux me permettre de laisser passer quelques doutes et incertitudes, lui ne le peut guère.

« Oui, je connais fort bien les pillages des fer-nés, j'ai vécu sur une île, qui subit encore aujourd'hui aussi bien les assauts des sauvageons que des fer-nés. Cette "petite guerre" n'a effectivement rien de petit je suis d'accord. »

Et je me retiens de rappeler une nouvelle fois qu'ils se sont pourtant alliés à eux. Ce serait inutile et vain, car si eux subissent encore les raids des dorniens, ils ont semble-t-il oublié que les fer-nés s'abattaient également sur eux, que leurs chers alliés pillaient, tuaient et violaient sur leurs terres il n'y a pas si longtemps.
J'esquisse un sourire, presque amusé, et incline la tête alors qu'il me répond. Certes, dire que Torrhen Stark est un pacifiste est plus que grandement exagéré, néanmoins, jusqu'à présent, il n'a fait que défendre son royaume, ses terres.

« Déclaration de guerre suite à votre alliance avec notre ennemi. Et suite à sa propre alliance avec le royaume de Peyredragon, lui-même allié de Dorne, il est vrai. Disons simplement que ce n'était pas sans raison. »

Quant au reste, peu importe qui épouse qui en vérité, leur alliance demeure. Et s'il ne semble nullement apprécier le comportement de Kevan Gardener, ce qui est compréhensible même pour moi, je me demande malgré tout pourquoi le frère du roi a ainsi fuit. Une honteuse conduite certes, mais on ne fuit pas une telle position pour une peccadille. Mais ce n'est pas auprès de lui que je pourrais obtenir un quelconque renseignement, alors je me contente de hocher la tête d'un air navré et compréhensif.
Je le dévisage un instant.

« Je pourrais vous donner ma parole, mais soyons honnête, elle ne vaut guère dans une telle situation, pour  de telles promesses qui engage non seulement mon royaume, mais un autre en sus. » J'inspire et esquisse un sourire, même si je sais pertinemment que tout cela ne mènera à rien. Sans doute. « Le roi Stark et la reine Targaryen sont sans aucun doute les seuls à pouvoir vous donner les garanties que vous attendez Lord Hightower. Je leur transmettrais votre désir de paix et vos demandes si tel est votre souhait. Quoiqu'il en soit, je suis ravie d'avoir pu échanger avec vous et d'avoir pu vous rencontrer Messire. »

Je me lève et m'incline, avant de le raccompagner à la porte de mes appartements. Ravie... Si on omettait la perte de temps que cela représentait en réalité. Enfin, comme dit, cela finirait peut-être par apporter un quelconque bénéfice ou connaissance.


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 417
Membre du mois : 0
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nord et Sud   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Nord et Sud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» au pôle nord
» Dans le Nord, il n'y a pas que des corons.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-
Sauter vers: