AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]
MessageSujet: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   Mer 26 Oct - 18:53

Elya était aux côtés de Mathie et Erwann depuis plusieurs jours maintenant. Elle n’avait appris que peu de choses sur eux, principalement obtenues par Erwann. Elle ne savait pas réellement ce que la jeune femme, originaire du Conflans, lui avait confié par souci de lui donner du grain à moudre et ce qu’elle avait réussi à découvrir par elle-même. Elle avait des motivations qu’Elya ne comprenait pas, mais c’était la meilleure alternative qui se proposait pour elle actuellement. Elle n’était pas certaine que sa loyauté doive être acquise au Val, surtout en sachant leur inaction vis-à-vis d’Ulwyck. Lui qui les avait servis des années durant, leur avait été loyal, s’était retrouvé abandonné dans ce même Conflans, dont il aurait dû être sauvé. Elya elle-même aurait dû agir pour l’en sortir, et s’en voulait quelque peu de l’avoir laissé derrière elle. Mais seule, elle n’aurait rien pu faire. Et la Reine régente n’en était pas moins en tort, ainsi que son fils.

Peu importait. Si Elya agissait officiellement pour eux, elle n’était pas certaine de vouloir leur transmettre ce qu’elle apprendrait. L’Orage n’était normalement qu’une escale dans son périple, mais elle savait que ce que l’on prévoyait ne se déroulait pas toujours comme on le souhaitait. Preuve en était de sa rencontre avec Mathie, alors que celle-ci venait du Nord. Elle s’était demandé un instant si elle était arrivée en compagnie du Roi Torrhen et de son escorte au Val, mais elle ne se souvenait pas de l’avoir vue. C’était sur ses indications, en tous les cas, qu’elle allait se présenter auprès d’Ayana Torth, dame de compagnie de la nouvelle Reine. Elle n’envisageait pas de dissimuler quoi que ce soit à Mathie, mais tout dépendrait de ce qu’elle apprendrait. Elle était bien trop incertaine, et cela lui déplaisait grandement.

C’est donc avec un panier finement arrangé, contenant différentes herbes, qu’Elya se présenta à proximité des appartements de la jeune Lady. Elle n’était guère informée du sens de ce présent, mais peu importait. Quelle était la nature de la relation entre Lady Torth et Mathie Rivers, pour qu’elle se comporte ainsi ? Peu importait. Elle se présenta aux gardes en faction, avenante et douce, dans une robe de qualité correcte, quoi que peu luxueuse.

« J’apporte un présent à Lady Torth, de la part de Dame Mathie. »


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 836
Membre du mois : 38
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   Ven 11 Nov - 20:15

Je commence à prendre mes habitudes au château. Cela fait quelques semaines maintenant que j'étais ici et j'arrive sans mal à me repérer maintenant tant dans les dédales de cette immense château que dans la ville qui le borde. J'ai le droit à des gardes, censés être là pour me protéger, mais que je soupconne de devoir veiller à ce que je me tienne correctement, sans trop faire de vagues.
Et le fait d'être seule ou presque ici m'aide au final plus que je ne l'aurais cru. Je n'ai guère eu l'habitude de me retrouver ainsi, sans devoir m'occuper des petits, sans devoir rendre des comptes à Père ou Mère. Etre ainsi livrée à moi-même est nouveau et affreusement plaisant. Certes, je suis toujours moi, je suis toujours Ayana Torth, de l'ile aux Saphirs, je suis toujours une noble au statut relativement important, je ne peux donc me conduire idiotement ou sans tenir compte des conséquences.
Encore moins même maintenant. Je suis au château d'Accalmie, je suis Dame de compagnie de la reine. Rien que d'y repenser, je sais que j'ai un sourire idiot qui vient naitre sur mon visage. Moi, Dame de compagnie de sa majesté Argella Durrandon. C'était aussi inespéré qu'incroyable. J'ai plus de libertés et plus d'obligations à la fois, mais c'est moi qui ai choisi, et ça change tout.

Certes, ce n'est pas encore tout à fait ça. Je fais attention et je tiens parfaitement mon rôle de jeune fille de bonne famille. Mais parfois, comme sur mon ile, j'ai simplement envie de... fuir ? M'échapper ? Découvrir ? Je ne sais pas trop, mais j'ai besoin d'explorer, même si cela ne sied point à une Dame comme Mère aimait à me le répèter. Mais après tout, la reine n'est-elle pas elle-même plus audacieuse que sage ? On ne peut pas réellement me reprocher d'agir ainsi n'est-ce pas ? Pas ici alors même que c'est elle qui m'a demandé à ses côtés, elle qui m'apprend à me défendre et qui m'encourage à m'affirmer ?

Bon, ma dernière escapade ne s'est pas particulièrement bien passée je le reconnais. Non pas que j'ai eu des problèmes, pas vraiment... Elle s'est juste révélée plus compliquée et douloureuse que prévu. Je cesse mon mouvement, ma brosse en suspension, alors que l'on frappe à ma porte. Le garde m'informe que quelqu'un demande à me voir, de la part de Dame Mathie. J'ouvre la porte plus grande, mon regard se fixant sur la femme se tenant face à moi. Je cligne des yeux avant d'acquiescer en lui faisant signe d'entrer.

« Bonjour. Entrez, je vous en prie. »

Je la laisse entrer et repose la brosse sur la commode, avant de me tourner vers elle. Je la détaille rapidement. La dame de compagnie dont elle m'avait parlé ?

« Vous êtes sa dame de compagnie ?… Comment va-t-elle ? Dame Mathie... se remet-elle ? »

Mon cœur se serre à nouveau en revoyant le visage de la jeune femme, et j'inspire profondément alors que je me rappelle du poids de... du bébé. Si cela a été difficile pour moi, je n'ose imaginer ce que c'est pour elle, quand bien même son attitude après... tout cela a été quelque peu étrange. Mais qu'elle ait été perturbé je ne peux que le comprendre. Malheureusement.



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 329
Membre du mois : 0
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   Mer 21 Déc - 0:57

L’ouestrienne ne savait pas réellement à quoi s’attendre, à être ainsi envoyée auprès de la noble. Elle saurait se comporter comme il convenait de le faire à ses côtés, c’était certain. Elle avait après tout endossé bien des rôles, au sein de la Cour des Majestés Arryn. La noble qu’elle feignait être était méconnaissable, sitôt qu’elle n’était plus parée de ses beaux atours, coiffée de manière sophistiquée et recherchée… Les tenues pauvres de servantes qu’elle revêtait alors, ses cheveux revêches dissimulés sous une coiffe d’aussi pauvres factures… rien de plus simple, pour laisser traîner ses yeux et ses oreilles, et apprendre des choses. C’était tout de même bien différent. Elle avait servi les nobles. Avait acheté le confort et la sécurité de sa famille grâce à eux, puis tout cela pour elle, quand elle avait pris la route. Quand bien même sa sécurité était relative.

Maintenant, elle servait une femme qui, étant donné sa place, ne pouvait être noble. Était-ce mieux ? Elle n’avait pas encore arrêté son opinion à ce sujet, surtout en sachant bien peu de choses sur elle, pour le moment. En saurait-elle plus, dans le futur ? Peut-être. Elle n’aurait su l’affirmer, mais elle se contentait de laisser le temps passer, pour l’instant. Elle n’était pas idiote au point d’ignorer l’aubaine que cette rencontre était pour elle, et ce que ça pouvait lui apporter. Y mettre fin par curiosité ou besoin de savoir qui elle était aurait été proprement stupide. Aussi se contentait-elle d’écouter tout ce qu’on voulait bien lui dire.

Mais il n’est plus le moment de penser à cela, alors que la femme blonde arrive face à la porte qui lui avait été indiquée par Mathie. Elle ne pouvait guère se tromper, et les armoiries sur les armures de ses gardes ne laissaient pas de place au doute – le soleil et la lune se côtoyant dans des couleurs aussi surprenantes n’étaient pas associables à une autre famille de Westeros. Elle s’inclina, après avoir reçu l’autorisation d’entrer, sans trop se pencher toutefois pour ne pas renverser le contenu du panier dont l’anse était posée sur son bras.

« Merci, dame Torth. »

Un léger sourire respectueux vint orner les lèvres d’Elya, par politesse plus que par réelle réflexe qui la pousserait à sourire, bien qu’elle apprécie la sollicitude de la jeune femme, et se demande si elle a la moindre idée de la réelle place qu’occupe Mathie. Probablement pas, sans quoi elle ne l’aurait pas aidée… quand bien même Elya n’avait aucune idée de ce pourquoi elle venait apporter cela en guise de remerciements.

« Oui, dame Torth. Elle m’a envoyée vers vous pour transmettre ses remerciements, pour votre aide. Elle est consciente de ce que vous avez fait pour elle, et de l’aide que vous lui avez apportée, malgré la délicatesse de la situation. »

Si elle n’était pas avertie de tous les détails, Elya en savait suffisamment pour ne pas laisser penser qu’elle parlait dans le vide, et de choses dont elle n’avait pas la moindre idée. Si elle devait tenter de questionner la jeune femme, autant qu’elle puisse dire la vérité. Les meilleurs menteurs n'ont aucune imagination, c'est ce qui confère à leurs mensonges un tel pouvoir de conviction*, après tout.

« Mieux, dame Torth. Elle se porte aussi bien que possible, compte tenu des circonstances. Mais elle a besoin d’être active… En tous les cas, elle se souvient de votre bonté. Cette sélection d’herbes, qu’elle m’a dit que vous reconnaîtriez et que leurs propriétés ne vous échapperaient pas, est pour vous. »

La logique aurait voulu qu’elle quitte les lieux, mais elle avait une tâche à accomplir, et sa mission ne s’arrêtait pas là.

« On m’a informée des différentes plantes et de leurs effets, si vous souhaitez en savoir plus. Je suis votre obligée, pour cela. »

Elya s’inclina à nouveau, déposant le panier sur une table non loin, laissant à la Lady le choix de la congédier ou de l’interroger sur les plantes à vertus curatives qui se trouvaient dans le panier.

« Veuillez excuser ma curiosité, dame Torth, mais connaissez-vous bien Accalmie ? Y avez-vous souvent été ? Je ne souhaite pas outrepasser ma position, mais c’est la première fois que je viens ici, et tout y est si impressionnant… Surtout dans cette atmosphère de guerre. Connaissez-vous bien les lieux ici ? »

Le geste de la jeune femme envers Mathie, et la candeur qui transparaissait sur son visage, poussait Elya à tenter sa chance et à la questionner.

|HJ| * Honteusement pompée à Philip Pullman dans À la croisée des mondes.


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 836
Membre du mois : 38
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   Jeu 22 Déc - 20:23

Je n’irai pas jusqu’à dire que je m’ennuyais, car ce serait faux, mais la reine était partie, j’étais donc plus ou moins livrée à moi-même. Ce qui était loin de me déplaire et qui me permettait d’explorer le château et ses environs, m’appropriant quelque peu ce nouvel environnement. Et si je m’éloigne parfois presque trop, il ne m’est jamais rien arrivé de fâcheux, fort heureusement. Si ce n’est cette rencontre singulière aux abords de la forêt. J’avais été… un peu chamboulé par tout ceci, mais je parviens à le masquer et j’arrive même à me dire que je m’en suis assez bien sorti au vu de la situation.
Si j’espérais avoir de ses nouvelles, je ne pensais pas en avoir aussi directement. Je ne sais trop comment me débrouiller, mais j’ai essayé de la chercher discrètement. Avec une marge de manœuvres et de possibilités réduite, donc peu de chance de trouver véritablement quelque chose il est vrai. Mais je ne pensais certainement pas qu’elle m’enverrait ainsi sa dame de compagnie ou je ne sais trop qui elle pouvait être, et si elle n’était point noble, elle avait tout de même une tenue plus que correcte. Mais si elle est ici, c’est que Dame Mathie va relativement bien n’est-ce pas ? Physiquement du moins.
Je la fixe alors qu’elle entre avec son panier, inclinant légèrement la tête quand elle me salut. Je secoue la tête quand elle commence à parler.

« Elle n’a pas à me remercier pour cela, c’était on ne peut plus normal. Qui n’aurait eu à cœur de lui venir en aide ? Non vraiment, je n’ai nul besoin de remerciements pour avoir été là quand elle en avait besoin. »

Oh, je ne suis pas si sotte. Je sais bien que nombre de personne l’auraient laissé seule sur le bas côté, sans même lui adresser un regard, ou que certains auraient fait pire. Mais dans ma grande naïveté, j’aime à penser que la plupart des passants lui seraient venus en aide… Et auraient sans doute fait mieux que moi. Je déglutis en me rappelant une fois de plus que non, personne n’aurait pu sauver ce bébé, et que je ne peux que remercier l’Aïeule pour son aide ce jour-là.
J’esquisse un sourire en hochant doucement la tête, avant de la fixer, les yeux s’écarquillant un peu alors que mon regard se pose sur le panier. Je la regarde doucement.

« Je suis contente d’apprendre qu’elle se porte bien. Mais elle doit se reposer, se surmener ne lui amènera rien de bon quand bien même je comprends son besoin d’être active… A-t-elle vu un mestre ?...
Et son attention me touche, rares sont ceux qui auraient pensé me faire plaisir en m’amenant un tel présent. Remerciez-là de ma part. »


Je lui souris, avant de commencer à regarder dans le panier qu’elle vient de déposer sur la table. Manque de convenances dirait Mère je sais. Mais c’est elle qui me propose de me renseigner n’est-ce pas ? Bergamote, hamamélis, passiflore, … Il y en avait tant. Je souris un peu plus, les mains et le regard perdu dans le panier.

« Je crois reconnaître chacune de ses plantes. Quant aux effets, je commence à en connaître un certain nombre, et au pire, je trouverais des réponses dans mes livres. » Je m’empare d’un petit bouquet composé de longues tiges au bout desquelles de petites fleurs jaunes s’épanouissent. « … De l’herbe à verrue ? De la chélidoine, c’est cela ? Cela, je ne connais pas. »

J’observe la fleur avec attention quelques secondes, avant de repartir à la découverte. Je relève les yeux vers elle quand elle reprend la parole. Je secoue la tête, me mordillant la lèvre.

« Ne vous en faites pas, vous n’outrepassez rien, je suis heureuse de savoir que je ne suis pas la seule à trouver cela impressionnant. Cette forteresse est si grande ! Et je ne parle point du village.
Non, je suis arrivée à Accalmie il y a peu. Quelques semaines au plus. Je n’ai la chance d’y être que parce que la reine a bien voulu de moi. »
Je souffle un rire. « Je pourrais vous cartographier mon île tant je l’ai parcouru de long et en large, mais il n’y a rien de commun avec la capitale. Je commence tout juste à me repérer dans le château sans devoir appeler à l’aide pour retrouver mon chemin. »

Je repose les fleurs dans le panier, essayant de calculer le nombre de fois où je me suis réellement égarée dans les corridors. Heureusement que mes gardes sont plus doués que moi dans ce domaine…

« Et vous-même, y étiez-vous déjà venue avant d’accompagner Dame Mathie ? Venez-vous du Nord également ? »

Je l’observe, souriante et curieuse, mais c’est elle qui a commencé à poser des questions. Et puis, elle n’est pas noble, elle ne s’en offusquera point, n’est-ce pas ?



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 329
Membre du mois : 0
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   Lun 2 Jan - 10:08

Elya retint un sourire sceptique, alors que la jeune femme lui affirmait que tous auraient eu à cœur de venir en aide à Mathie. Elle ne pensait pas la femme qui lui faisait face était dupe à ce sujet, mais elle se garda de tout commentaire. Ça n’était pas sa place et son rôle, que d’ouvrir les yeux de la jeune noble sur le monde qui l’entoure, et l’indifférence des gens. Elle l’avait expérimenté à plusieurs reprises, pourtant, et dernièrement encore, alors qu’elle avait placé sa confiance en la reine Sharra, qui avait pourtant abandonné Ulwyck à son sort, à Vivesaigues. À cette rancœur s’ajoutait la honte d’avoir elle-même fui, naïvement, vers cette aide qui n’était finalement pas venue. Elle n’avait pas de nouvelles de lui, pour le moment, mais elle espérait qu’il avait pu s’en sortir. Et si elle recroisait sa route… Alors elle espérait qu’il ne lui en voudrait pas, mais ça ne semblait pas correspondre à l’homme taciturne et fidèle qu’elle connaissait. Plus fidèle qu’elle, peut-être. Elle secoua imperceptiblement la tête, pour revenir à sa conversation.

« Il est tout de même louable que vous ayez adopté les gestes adaptés à sa situation. Vous lui avez été d’un grand secours, et avez fait preuve de grandes capacités, capacités surprenantes et de grandes qualités pour une demoiselle de votre condition. »

Elle était curieuse, Elya, de ce qui avait amené à la jeune femme à apprendre les propriétés de certaines herbes médicinales. Était-ce par ailleurs le cas, ou avait-elle simplement eu de la chance ?

« Pardonnez ma curiosité, ma Dame, mais avez-vous un mestre dans votre famille, pour vous enseigner les usages des plantes ? »

Et Ayana Torth ne connaissait-elle que leurs bienfaits, ou aussi leurs côtés peu reluisants… Si elle pensait à une potentielle maîtrise des poisons, la jeune espionne garda sa langue. La réaction physique de la noble la renseignerait à ce sujet. Si elle était en position de force, dans ses quartiers, les gestes voulaient dire beaucoup malgré tout. Et elle ne pensait pas la jeune femme capable de dissimuler aussi bien que cela ses ressentis, si elle en jugeait sur le début de leur échange.

« Il est délicat dans sa situation de voir un mestre, ma Dame. Mais soyez assurée que vos gestes ont contribué à améliorer sa santé, et qu’il n’en sera plus rien sous peu. Je ne manquerai toutefois pas de lui adresser vos remerciements, soyez en assurée. »

Il n’est pas certain qu’elle l’écoute, cependant, alors qu’elle observe les différentes herbes rassemblées en bouquets pour certaines, séchées dans des tubes hermétiques pour d’autres. Elya hocha la tête, quand elle lui dit qu’elle trouverait des réponses dans ses livres. Si elle avait eu la chance d’apprendre à lire et à écrire, grâce à Sharra Arryn et son époux, elle n’avait pas forcément le réflexe d’y chercher des informations – elle n’en avait guère le temps, en réalité. Elle hocha la tête, cependant, à sa question.

« Vous les connaissez bien, pour les reconnaître au premier coup d’œil. Depuis combien de temps vous intéressez-vous aux plantes ? »

Un amusement certain parcourut le regard d’Elya, à la voir se montrer plus… libre. Parfait.

« Les petites gens comme moi sont habitués à voir de loin les forteresses, guère à les arpenter. Ce n’était pas tout à fait vrai, mais elle venait d’un village isolé. C’est impressionnant à voir, et encore plus d’y séjourner aux côtés de dame Mathie. Vous devez être heureuse, de côtoyer sa Majesté Durrandon. La connaissiez-vous, avant cela ? Elle s’arrêta un moment, pensive. Gênée, à vrai dire – en apparence, tout du moins. Pardonnez mon manque de manières… Je subirais tout châtiment que vous jugerez bon, de m’immiscer ainsi dans votre vie. »

Elle baissa le visage, en signe de soumission et d’excuses. Elle était à peu près certaine que la jeune femme n’aurait pas recours à quelque réel châtiment. Elle releva doucement la tête, hésitant à sourire, esquissant un rictus à mi chemin entre le sourire et la grimace.

« J’ai beaucoup arpenté les routes, avant de rencontrer dame Mathie. Mon père a perdu la vie suite à une forte fièvre, et il y avait bien trop de bouches à nourrir pour que je reste au sein de ma famille. Le plus âgé de mes frères a repris notre ferme, et je suis partie. »

Une vérité certaine, quoi que partielle, mais suffisamment convaincante pour être suffisante.


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 836
Membre du mois : 38
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   Sam 21 Jan - 21:06

Mère disait souvent que j'étais bien trop naïve et crédule. Et c'était sans aucun doute vrai la plupart du temps. Même là, alors que je parlais, une part de moi essayait encore d'y croire, à cette possibilité que les gens n'auraient pas été si indifférents en voyant Mathie souffrant ainsi sur le bas côté. Et si la jeune femme qui me fait face ne relève pas, je sais tout comme elle que c'est plus que faux.
Je souris, rosissant un peu en haussant une épaule.

« J'ai eu de la chance surtout... Et Dame Mathie est bien plus courageuse que les autres dames que je connais, je ne sais comment elle a réussi... Mais je vous remercie, c'est plus de compliment que je ne le mérite. »

Je la regarde et lui souris en acquiesçant.

« Oui, j'ai eu de la chance. Mestre Guerrad m'a enseigné beaucoup de choses. Il m'a appris à distinguer les plantes, bonnes comme mauvaises, et à en connaître les effets et bienfaits. Ma mère n'appréciait pas tellement que je commence à crapahuter dans les bois, mais elle a fini par s'y faire plus ou moins en se rendant compte que j'étais plus têtue qu'elle à ce sujet.... Et que Père n'y voyait pas d'inconvénient. »

Certes, Mère n'appréciait toujours pas, mais étant donné que même les punitions et autres privations n'avaient su m'empêcher de recommencer, elle avait accepté de me laisser faire si tant est que je prenais des précautions et n'y allait point seule. Et s'il m'arrivait de désobéir à cette dernière règle, je n'avais jusque-là eu aucun réel souci et elle n'en avait point eu connaissance. Et ce n'était pas maintenant qu'elle pourrait le savoir... quoique je ne doutais point que les gardes qu'elle m'avait attribué servaient autant d'espions que de garde-fous. Mais qu'importe. C'était bien cette envie d'indépendance et ce côté un peut excessif qui avaient plus à la reine n'est-ce pas ?
Je fronce un peu les sourcils malgré moi.

« Il est vrai. Mais elle en aurait tout de même besoin, malgré mes gestes... Le thym et la sauge peuvent l'aider... et l'achillée millefeuille... Et de la maca, pour la fatigue et l'anémie... Je pourrais vous faire une liste avec l'utilisation si vous le désirez... à moins que vous ne vous y connaissiez également ? »

Ah oui, puisqu'on l'a informé des différents effets. Et je souris alors que je fouille quelque peu dans le sac.

« Je devais avoir 7 ou 8 ans la première fois que j'ai trouvé un herbier et que j'ai commencé à poser des questions. J'ai toujours eu du mal à retenir les leçons, mais concernant les plantes, je n'ai étrangement jamais eu de difficultés. »

Et c'était bien parce que j'aimais cela que Père avait accepté, malgré l'avis de Mère. Et j'avais pu, malgré les gardes imposés, faire un peu comme bon me semblait. Ce qui me valait, en quelque sorte, d'être là aujourd'hui non ? Si je ne m'étais pas échappée du château pour rencontrer la reine lors de sa venue, jamais elle ne m'aurait proposé de la rejoindre ici.
Je la regarde et écarquille un peu les yeux. Je secoue la tête.

« Oh non ! Je... » Je soupire et esquisse un sourire. « Ne vous en faites pas, cela ne me gêne nullement. Je l'ai rencontré il y a 4 ans, par hasard. Elle est venue à mon secours, avec sa garde, alors que... j'avais fait une mauvaise rencontre. Elle n'a pas hésité à affronter plusieurs adversaires pour m'aider alors que je n'étais personne. » Je souris pour de bon. « Je suis plus que ravie d'être ici, d'être à ses côtés... enfin, si l'on veut étant donné qu'elle est partie à la tête de ses soldats... Mais ça n'enlève rien au fait qu'elle m'ait demandé d'être sa dame de compagnie et que je suis vraiment heureuse d'être à Accalmie ! »

Même si ma famille me manque et que j'ai encore du mal à réellement m'y retrouver, j'ai tous les jours de nouvelles surprises, et je commence à connaître suffisamment les autres nobles présents pour être davantage à l'aise.
Je la fixe.

« Oh. Je suis navrée, toutes mes condoléances. Cela fait-il longtemps que vous étiez partie avant de la rencontrer ? Avez-vous revu votre famille ? Cela ne fait que quelques semaines, et les miens me manquent déjà. Cela doit être difficile pour vous. »

J'esquisse un sourire.

« Vous avez donc beaucoup voyagé ? Découvert de nombreux paysages et royaumes ? Oh ! Voulez-vous boire quelque chose ? »



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 329
Membre du mois : 0
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   Mar 24 Jan - 21:19

Il était impressionnant de voir à quel point la jeune noble se livrait, alors qu’elle n’était qu’une inconnue. Elya était peut-être douée pour mettre les gens à leur aise, mais elle doutait que ça soit la seule raison qui la fasse se comporter ainsi. La jeune femme était probablement tout aussi communicative, sans avoir quelqu’un comme Elya face à elle. C’était assez agréable, en réalité, et cela servait bien les desseins de l’ouestrienne. Elle acquiesça sans mot dire, à ses remerciements – elle était, pour une fois, parfaitement sincère, et persuadée que l’aide qu’avait apportée Ayana Torth à Mathie méritait ce qu’elle disait.

Elle ne put s’empêcher de sourire, en l’écoutant parler de son caractère obstiné, et du fait qu’elle ait eu raison de sa mère. Ce devait être une jeune femme plutôt agréable – même si tout un monde les séparait, et que jamais elles n’auraient de relations approfondies. Ysilia de Rougefort aurait peut-être pu se lier avec elle, mais Elya ne pouvait y prétendre. C’était le cadet de ses soucis, dans tous les cas.

« C’est une chose inhabituelle pour une jeune femme, que d’être aussi écoutée par son père. Vous avez du chérir cette liberté qu’il vous accordait. Il doit vous apprécier grandement, pour cela, et votre enfance a dû en être très agréable, et emplie de toutes sortes de découvertes. »

Elle peinait, en réalité, à imaginer une réelle vie de jeune femme noble, soumise à des restrictions probablement pénibles, mais autrement différentes que celles qui avaient régenté la vie d’Elya. Elle n’avait pas réellement eu d’enfance, ayant dû aider très tôt son père, et s’abimer à des travaux probablement bien plus ingrats que les tâches de la jeune femme, des travaux d’une nature que la noble n’aurait jamais à découvrir. Elle sortit de ses souvenirs, interpellée par les propos prononcés.

« J’ai mémorisé leurs effets, il est vrai, mais je ne saurai les mêler ou les utiliser efficacement, ma Dame. Je peux toutefois suivre à la lettre vos recommandations, si vous désirez soulager Dame Mathie des maux qui l’affligent. Je m’y efforcerai du mieux que je le peux. »

Elle était réellement sincère – si Mathie l’aidait à changer de vie, alors elle pourrait lui rendre la pareille. Et cela commençait par de petits gestes comme celui-ci.

« Croyez-vous que l’on ait une vocation prédestinée, et que la vôtre se trouve dans la maîtrise des plantes et des remèdes que vous pouvez faire à partir d’elles ? »

L’espionne n’y croyait pas, pas une seule seconde. Personne ne l’aurait imaginée, elle, sur les routes, puis espionne pour la royauté ou les nobles, n’est-ce pas ? Jamais elle n’aurait cru apprendre à se battre, non plus. Elle avait pris le contrôle de son avenir, et en avait fait ce qu’elle voulu. Mais la réponse qu’elle recevrait serait probablement très intéressante.

« J’espère que vous n’avez pas eu à souffrir ou à subir de fâcheuses conséquences suite à cela. Ce doit être une grande Reine, d’être venue à votre secours ainsi, même si elle ne l’était guère à l’époque. C’est une fine lame, en ce cas, pour avoir réussi à dérouter tant de gens. Je vous avoue ne pas avoir le privilège de la connaître, ce qui est normal pour une personne de ma condition, mais les hommes parlent, content ses prouesses. Elle semble pour le moins impressionnante. Je suppose que vous pouvez en être fière – elle s’entoure de peu de jeunes femmes ? »

Elle haussa les épaules, comme pour prétendre ne pas être affectée, face aux condoléances de la jeune femme. Elle ne l’était pas réellement, de fait – malgré la légère peine qui accompagnait chaque pensée à sa famille. « Cela fait une dizaine d’années, que mon père est décédé, Dame Ayana. Je n’ai rencontré Dame Mathie qu’il y a peu de temps. Je me suis débrouillée, pour survivre comme je le pouvais, entre temps. On n’a jamais assez de petites mains à son service, les tâches que nous pouvons effectuer sont nombreuses. Quant à ma famille… Je n’ai pas eu l’occasion de revenir à leurs côtés. Je ne pense pas qu’ils me reconnaitraient ou se souviendraient de moi, et avec les temps qui courent… je doute que cela change.

Sa voix était, plus qu’elle ne le voulait, empreinte de nostalgie, même s’ils ne lui manquaient pas réellement.

« Je ne vous cacherai pas avoir essayé de m’établir dans des villes autant que possible, mais la sécurité pour une femme seule est parfois incertaine, et j’ai été contrainte de voyager de nouveau. Westeros est malgré tout magnifique, et je suis enchantée d’avoir pu découvrir plusieurs de ses royaumes. Et ne vous tracassez pas pour moi. »

Elle ne devait pas abuser de l’hospitalité de la jeune femme, même si elle supposait qu’elle n’en ferait qu’à sa tête.


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 836
Membre du mois : 38
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   Ven 17 Fév - 11:20

Je regarde la jeune femme qui me fait face, un léger sourire toujours aux lèvres. Sans doute lui parlais-je trop, mais après tout, ce n'est pas bien grave,ce n'est pas comme si j'avais quoique ce soit à cacher... ou comme si cela l'intéressait réellement. Peut-être même que je parle trop et qu'elle n'ose pas me le dire. Mais non, elle me répond et surenchérit, c'est bien que je ne suis ni trop bavarde, ni trop insouciante.
Je souffle un rire et j'acquiesce.

« Père est assez facilement influençable par ses enfants il est vrai, en particulier par son aînée... Moi donc... Il nous aime beaucoup oui. Mais sa gentillesse est compensée par la sévérité de Mère, qui essaie de faire de nous de parfaits lords et ladys.
Mais je n'ai guère à me plaindre, j'ai effectivement eu une enfance agréable, sans doute grâce à mes escapades entre autre. »


J'avais réussi à trouver un équilibre à vrai dire, entre le rôle de la parfaite demoiselle de maison, que ma mère appréciait tant et tenait tant à me voir devenir, et ce que j'étais ou aimerais être. Ou ce que j'aimais tout court. Donc oui, même si ce n'était pas facile, j'arrive à faire ce que je veux en quelque sorte, même si ce n'est pas tout le temps, et cela suffit à me rendre heureuse. Autant que faire se peut. Même si je le suis davantage depuis que je suis ici, quand bien même la reine n'est pas présente.
Je souris à la femme qui me fait face.

« Tant mieux, si elle ne va point voir de mestre, il faut au moins l'aider et la soulager. Et si je peux, j'aimerais aider oui. Faites-moi penser à vous faire une liste avec les posologies avant que vous ne partiez. »

Je la fixe un instant, fronçant un peu les sourcils alors que je réfléchis.

« Ma vocation était... est d'épouser un Lord et de... d'apprendre à vivre avec lui et d'avoir une descendance. La maîtrise des plantes et remèdes est un choix. Un des seuls que j'ai véritablement. Je pense que si l'on a la... force et la volonté, beaucoup de choses sont possibles. Mais je pense aussi qu'il faut une détermination plus qu'importante pour changer sa... destinée, si tant est qu'il y en ait une... » J'esquisse un sourire sans joie. « Détermination que je n'ai pas pour ma part. D'un autre côté, il faut dire que j'aime ce que j'ai aussi. »

Je hausse une épaule. Je n'avais pas envie de tout perdre, de perdre ma famille, ma position aussi soyons honnête, et puis, je n'imaginais pas pouvoir faire quoique ce soit d'autre de toute manière, même si j'aimais vraiment étudier les plantes et leurs effets.

« C'est... Je l'admire beaucoup oui. Et c'est réellement une fine lame. Rien d'étonnant lorsque l'on sait que son père l'a encouragé et entraîné en ce sens. Et elle mène ses hommes au combat, comme un homme le ferait, et je crois que l'admiration et le respect que les soldats et les nobles avaient pour son père se sont reportés sur elle. Elle... C'est une grande reine, et oui, elle est plutôt impressionnante, plus gentille que je ne l'aurais pensé, mais elle reste impressionnante. » Je souris à nouveau. « Quant à ses dames de compagnies, nous ne sommes effectivement pas vraiment nombreuses. Mais il faut dire qu'elle est davantage au combat que présente au château, aussi elle n'a pas nécessité d'en avoir de trop. Alors oui, j'en suis d'autant plus ravie et honorée. »

Plus encore qu'elle ne peut l'imaginer. Ou que la reine peut l'imaginer.
Je dévisage Elya, passant d'une certaine fierté comme elle le disait à une tristesse pour elle et les siens. Même si elle, ne semble guère en faire effet. Et si j'essaie de ne pas m'y appesantir, je ne peux m'empêcher de me demander comment elle a su et pu se débrouiller durant tant d'années.

« Vous avez dû faire nombres de travaux différents, n'est-ce pas ? Travailler pour Dame Mathie, ne pas devoir changer ou trouver autre chose, doit être un soulagement non ?
… Et, si cela fait près de dix ans que vous êtes partie, vous avez dû changer, et eux aussi... Je peux comprendre que vous... n'ayez plus vraiment envie de les voir après tant de temps. Mais... Ils restent néanmoins votre famille.
... Pardonnez-moi, je ne voulais pas raviver des souvenirs possiblement douloureux. »


Je la dévisage et relance la conversation sur elle et sur ses voyages, sujet plus gai et plus aisé.

« Plus qu'incertaine oui, quelque soit sa naissance... Même si je n'ose imaginer à quel point cela a pu être difficile pour vous.
Vous avez donc visité de nombreux royaumes ? Êtes-vous allée dans le Nord comme Dame Mathie ? Avez-vous vu les plaines du Bief ou les mines d'or de l'Ouest ?... Je ne souhaite pas me montrer indiscrète, mais je n'ai jamais eu l'occasion de quitter mon royaume, je suis curieuse... »


Je la fixe en souriant doucement, avant d'aller demander que l'on nous apporte du vin et de l'eau citronnée. Et quelques sucreries.

« Vous ne me dérangez pas, sinon je n'aurais point proposé. Mais je ne voudrais pas vous poser de problèmes si vous êtes attendue. »



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 329
Membre du mois : 0
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   Mer 22 Fév - 10:20

Il ne devait pas être facile de jongler entre les attentes de son père, visiblement bien moins strictes que celles de sa mère, et celles de cette dernière. Mais elle avait l’air de s’en être plutôt bien sorti, si l’on en croyait sa position actuelle.

« Votre mère doit apprécier que vous soyez dame de compagnie de votre nouvelle reine. »

Oui, ça devait être honorifique à ses yeux, et suffisamment important pour permettre à sa fille de faire un bon mariage.

« Si vous avez du papier, je noterai tout cela pour vous. Mais elle semble quand même se remettre, et aller mieux que ça n’était le cas, juste après. Je ne m’y connais qu’à peine, peut-être se remet-elle progressivement… »

Elya ne pouvait de toute façon pas faire grand chose de plus, mais elle indiquerait réellement à Ayana Torth ce dont souffrait dame Mathie, quitte à lui renvoyer quelques indications à ce sujet, par un des serviteurs dont pouvait bénéficier sa nouvelle maîtresse.

« Et ne pensez-vous pas trouver un Lord, qui tolèrerait ou peut-être vous encouragerait à persister dans ce choix ? Vous me semblez suffisamment peu commune pour tenter d’obtenir cela. Et ça pourrait être un atout pour ce… Lord, s’il s’avérait qu’il ait besoin de soins, qu’un mestre ne serait pas assez rapide pour lui fournir. »

Ses propos arrachèrent un léger sourire à l’espionne, tant elle encensait sa reine. Elle-même aurait tenu ce genre de discours, si on l’avait questionnée sur Sharra Arryn, à l’époque où elle lui avait prêté allégeance et avait commencé à la servir. Ce n’était plus le cas, mais malgré leurs différences, elle retrouvait un peu de la jeune fille naïve qu’elle était, en la lady face à elle. Bien qu’elles aient vécu des choses complètement opposées, et qu’Elya ait été confrontée aux bassesses des gens très jeune, avant même d’entrer au service de la Reine du Val.

« En effet, j’ai fait ce qui s’offrait à moi, dans la limite de mes compétences… Il est difficile de survivre, et ne pas saisir opportunité qui m’aurait été donnée aurait été imprudent et stupide. Je suis très reconnaissante à dame Mathie de m’avoir prise sous son aile. Elle est surement consciente de ce qu’elle m’apporte, mais ça n’en diminue en rien ma gratitude. Quant à ma famille, ne vous excusez pas : il est difficile d’être proche d’une dizaine d’enfants, quand on ne fait que travailler pour maintenir une ferme, et si mon père me manque cruellement, je sais qu’il m’a bel et bien quittée. »

C’était assez vrai – elle ne se languissait pas de sa famille, et pas réellement de son père non plus à vrai dire, mais elle doutait que cela donne une image favorable d’elle-même, que de l’avouer, aussi feint-elle l’inverse.

« J’ai pu voir le Bief, oui, ainsi que le Conflans, et le Val, mais je n’ai jamais été au Nord, donc. Ne vous inquiétez pas pour vos indiscrétions, dame Ayana. J’ai vécu dans l’Ouest, j’y suis née. Non loin des terres du Conflans… Il y avait un magnifique lac, très grand. Je n’ai pas eu la chance d’apprendre à nager, mais j’aurai souhaité pouvoir le faire. »

C’était vrai, mais elle avait fait bien d’autres expériences, avait malgré tout profité de son enfance, autant que possible. Elle hocha la tête, en entendant la jeune femme.

« Je vous en remercie. »

Elle passa quelques temps avec Ayana, afin de finalement noter les soins à apporter à Mathie, et de se retirer. Cela importait peu, mais la jeune femme était douce et agréable.


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 836
Membre du mois : 38
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Au delà de la lumière, la noirceur d'une âme [Tour III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les ténèbres et la lumière ne se résument pas à des royaumes... [Terminé]
» "Il n'y a pas de lumière sans ombre." [Tour I - Terminé]
» Au delà des mots...
» Obélisque de lumière
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Orage :: Accalmie
-
Sauter vers: