AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Terminé - Tour III] What do you mean?
MessageSujet: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Mar 4 Oct - 15:13






Les Epois

An 0 Mois 8.


Je descendais avec légèreté de Meraxès. Il était encore tôt ce matin et le soleil se levait à peine. Je retenais un bâillement, avant de m’étirer. Ma Dragonne avait encore fait des siennes cette nuit. Elle ne supportait plus l’inaction et je pouvais la comprendre. Elle tournait de plus en plus en rond et dès qu’elle s’ennuyait trop, et bien elle faisait des ravages. Alors que l’astre lunaire était flamboyant, elle s’était amusée à survoler le château. Les grandes ailes avaient balayé plus d’un vent sur les gardes en faction, et sur les domestiques qui erraient par ci et par là dans la cour du domaine. Puis, elle s’était mise à chanter, alors que tous essayaient, ou de dormir, ou d’assurer correctement la sécurité du lieu. Cela m’avait entendu réveillée et connaissant ma Sœur, je l’avais rejointe dans la cour du château, encore habillée avec ma chemise de nuit et uniquement couverte par une légère cape. J’avais fait avertir Baâl et Gawain que j’allais voler avec mon Dragon, et avais aussitôt pris d’assaut les cieux.

Nous étions allées assez loin, à mi-chemin entre Claquepince et Peyredragon. Je devais bien l’avouer, la tentation de pousser jusqu’à mes terres, ne serait-ce que pour les apercevoir avait été très tentante, mais j’avais fini par faire faire demi-tour à Meraxès qui jubilait de pouvoir voler avec moi. J’avais besoin de me reposer avant cette longue journée qui m’attendait, ma nuit ayant été que trop courte. Je lui avais fait rebrousser chemin, nous sans plusieurs détours bien évidement. Il était difficile de fatiguer un Dragon, pour ne pas dire impossible. Cependant, après avoir volé ces quelques heures, je ne doutais pas que ma Sœur ne sera pas contre un bon repas qu’elle irait chasser elle-même sur les terres du Conflans. Ainsi fut-ce plus facile de la ramener aux abords des Epois.

Mes gardes m’attendaient déjà, et m’encadrèrent aussitôt que je suis assez éloignée de Meraxès. Je regagnais rapidement mes quartiers afin de me laver et dormir. Mais le repos ne venant pas, je finis par me lever de nouveau, faire ma toilette, m’habiller avec l’une des tenus que j’avais reçu de Peyredragon, accrocher à mon cou le cadeau d’Orys mais également celui de Torrhen, et sortir de nouveau de ma chambre. Je pris la direction de la salle de banquet afin d’aller y manger quelques mets et de boire quelques boissons chaudes et sucrées. C’est en m’y rendant je me retrouvais face au Roi du Nord. Nous n’avions guère eu l’occasion de réellement se parler depuis son arrivée. Nos journées étaient des plus remplis et nos obligations nous avaient tenus à l’écart l’un de l’autre. Je fis signe à ma garde rapprochée de s’éloigner légèrement, et vins jusqu’à l’homme. Je déposais un léger baiser sur sa joue, avant de prendre son bras et lui dire d’un ton enjoué Torrhen. C’est un réel plaisir de vous croiser ce matin. Allons déjeuner ensembles voulez-vous ? Cela fait bien trop longtemps que nous n’avons pas eu le loisir de converser vous et moi, en dehors des affaires d’Etat. Profitons donc de ces quelques heures qui nous sont offertes.



Combien de civils dans les villes et campagnes ne font pas partie des convois qu'on épargne. Mon parcours coupe court au vol malsain des vautours. Depuis des décennies c'est le même phénomène. Mais pour la veuve et l'orphelin il faudrait lever l'ancre. On rêvait de donner plein de coups dans la vie, nous n'avons que des ecchymoses. J'ose te le dire, j'veux pas qu'mon monde brûle. Voilà pourquoi le soir sous la lune avec les loups je hurle.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Messages : 1680
Membre du mois : 24
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : représentée par un dragon à trois têtes, aux couleurs rouge et noir... La maison royale des Targaryen
Caractère : Idéaliste - Curieuse - Aventureuse - Libertine – Fougueuse.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Mar 4 Oct - 23:09

Je rêvais. Elle était là, devant moi. Dans sa robe de mariée. Une robe solide, pour lui permettre de ne pas mourir de froid alors que l'hiver était déjà sur nous. Elle était svelte comme au premier jour, cavalière émérite, souriante. Aguicheuse. Farouche. Son regard m'invitait tout en me mettant en garde. Elle me tend la main... Et quand je la prends, je me réveille. Engoncé dans mes cuirs de monte ; le soleil se lève et la colonne se remet en marche. Je sens l'odeur d'un repas sur les braises. Mon écuyer m'apporte une corne de bière brune. J'ai dormi à la belle étoile, mais le temps est humide. Pas de temps à perdre. Mon regard se tourne vers la colline où dort l'état-major de Peyredragon. Je repose mon regard sur mon écuyer, puis sur Conrad qui arrive.


| En avant marche, Sénéchal. En avant toujours. |


Deux jours plus tôt.


Le soleil se lève sur la citadelle des Epois. Un fortin en vérité ; un castel de roc et de lourds madriers qui parachève les fortifications en pierres massives de la cité. L'endroit fourmille d'activité. Arbalétriers des îles en colonnes de marche. Fourrageurs du Nord qui piquent des deux en direction du corps de cavalerie et de son campement. Vivandiers qui poussent en avant les chariots remplis des hallebardes et des piques de l'infanterie. Je la sentais jusqu'ici. Elle emplissait mes narines, gonflait mon cœur d'une vigueur et d'une jeunesse renouvelées. L'odeur de la guerre. Elle était là. La guerre ça demande des forces ; j'avais faim. Je me rendais dans la grande salle pour avaler un morceau avant de veiller aux derniers préparatifs, et j'y croisais ma future femme. La jeune reine de Peyredragon. Nous n'avions eu ces derniers jours que le temps de nous croiser ; nous avions discuté l'avant-veille au soir, mais la reconnaissance de la route de l'ouest m'avait pris toute la journée d'hier et avant cela, c'étaient ses propres dispositions quant au ravitaillement qui l'avaient éloignée. Elle me manquait, déjà. Je m'adaptais vite aux changements de mon environnement, et elle faisait partie du paysage, du futur qui se dessinait pour moi et pour le Nord. Je n'avais toutefois pas ressenti entre nous une affection aussi forte qu'on aurait pu l'imaginer. La guerre m'accaparait, ainsi que mes vieux fantômes. Et elle... Je la sentais changée, par son voyage à Dorne. Plus distante. J'avais compris que Dorne s'était encore montré à la mesure de ma prudence, que l'Orage se rapprochait... J'avais fait valider mes préparatifs et m'étais assuré que Peyredragon suivait. La jeune femme m'embrasse sur la joue ; elle réveille en moi le désir... Mais nous n'avons plus le temps. C'est la guerre. Elle semble heureuse de me revoir. Je le suis aussi. Elle m'a manqué ; depuis que je m'étais ouvert à elle, j'avais eu l'impression que je ne pouvais pas partager tous ces secrets, toutes ces histoires, avec le commun des mortels. Il n'y avait qu'elle qui comprenait, aujourd'hui.



| Les dernières heures avant le départ, votre Majesté. Faisons en sorte qu'elles comptent. |


Je coule un regard vers mes gardes et ceux de la Reine, et tous disposent, nous laissant seuls. Je lui propose mon bras, et me penche vers elle.


| Il était temps que tu reviennes ; j'ai cru que j'allais partir à la fête sans toi. Est-ce que je vais avoir enfin droit au récit de son périple des bouches même de ma jeune et belle fiancée, ou la dite jeune beauté désire continuer de jouer les filles de l'air et m'éviter, pour instiller en moi désir et frustration en égale mesure? |


Nous arrivons dans la grande salle. Tous les présents se lèvent et se fixent, inclinant la tête. Je mène Rhaenys jusqu'à la table dressée pour les têtes couronnées. Nous y prenons place, côte à côte, alors que nobles et officiers reprennent le raffût de leurs conversations.


| Je suis tenté d'avaler un morceau en vitesse pour t'escamoter et te privatiser dans mes appartements, mais nous avons fort à faire. Raconte-moi Dorne, et je te dirais en retour sous quels augures commencera cette campagne. |






Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Winter is Coming.
Messages : 10834
Membre du mois : 154
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Winter is Coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Mar 8 Nov - 15:46






Les Epois

An 0 Mois 8.


Je ne pensais pas avoir le plaisir de croiser en une heure si matinale le Roi du Nord. Si Meraxès ne m’avait pas entrainé avec elle une bonne partie de la nuit, je serais certainement encore couchée dans mon lit, à profiter de ses dernières heures paisibles de sommeil. Bientôt nous allions nous mettre en route et alors les choses ne seront plus aussi confortables. J’avais, à la fois hâte, à la fois j’étais anxieuse. Nous avancions vers le danger et nul ne pouvait prédire le destin qui nous y attendait. Et Orys… Je ne préférais pas… Ou plutôt je me forçais à ne pas y penser.

J’avais glissé mon bras sous le bras du Nordien, après lui avoir déposé un léger baiser sur la joue. Je ne voulais pas que nous soyons distants l’un avec l’autre, et si nous ne pouvons être aussi tactile en public qu’en privé, j’estimais que cette embrassade était des plus convenables. Nous n’avons pas vraiment nous entretenir en dehors de nos conseils de guerre, et si je l’avais regretté, cela n’avait pas été non plus un mal. Mon Valonqar, même si je ne voulais pas y penser, m’avait fait ouvrir les yeux sur un point : il était dangereux de faire confiance totalement à une personne. Si lui m’avait tourné le dos, alors que nous étions, je le pensais, tout pour l’autre, que ferait Torrhen lorsque je ne lui serais plus utile ? Nous ne nous connaissions que peu finalement. J’étais heureuse de le retrouver oui. Mais je ne pouvais pas être faible et trop peu prudente. Je ne pouvais me permettre de lui faire confiance, ou du moins pas entièrement. Pas tout de suite. Pas alors que le destin de tout mon peuple était en jeu et pas seulement le mien.

Je lui fis un signe de tête à la suite de ses premiers mots. Nous avions la guerre à nos portes et nous en avions tous conscients. Le départ s’approchait et alourdissait les cœurs de tous. Qui allaient revenir ? Qui allaient périr ? Il régnait une incertitude, terrifiante par instant, mais une incertitude contre laquelle nous ne pouvions rien.

Un regard à son escorte et le Roi la disperse pour qu’elle nous laisse. La mienne s’était écartée, mais restait prête à sortir les armes. C’était une concession que j’avais accordé à Gawain, voulant à la fois le ménager, mais également me ménager en m’évitant ses foudres. Mon départ pour le Nord puis Dorne lui avait mis les nerfs à vif et… Je lui devais bien cela. Alors je ne les congédiais pas. Ils n’étaient pas assez proches pour nous entendre de toute façon, mais là tout de même pour monter la garde. Périple ? Tu ne sais pas si bien dire. lui dis-je dans un soupir las. Je n’avais pas relevé ses compliments, mon esprit devenu plus sombre à l’évocation de Dorne. Je me demandais bien pourtant je me battais pour maintenant cette alliance. Je secouais la tête pour chasser ses idées noires et ajoutais Désir et frustration dis-tu ? C’est bon à savoir. lui glissais-je dans un léger sourire, et le regard pétillant de malice. En arrivant dans la salle, les convives déjà présent se levèrent avant de mon saluer d’un signe de tête. Je lâchais le bras du Roi du Nord pour les saluer à mon tour, avec le respect que je leur devais et qu’ils savaient me rendre. Je fis un sourire franc à Baâl, avant de suivre Torrhen jusqu’à la table qui nous était réservé. Je pris place à côté du Roi, et commença à picorer quelques aliments, en écoutant les propos du Roi mon regard rivé sur les officiers et nobles qui déjeunaient face à nous quelques tables plus loin. Je tournais mon regard vers mon fiancé, quand il évoqua mon escape à Dorne. Une fois de plus je soupirais. Je déteste Dorne. Je déteste sa dirigeante. J’ai envie de brûler ce pays. S’il n’appartenait qu’à cette foutue Princesse, ce serait déjà fait depuis belle lurette. grognais-je avant de piquer violemment mon couvert dans un raison et le porter à ma bouche. Elle est stupide… Et hypocrite. Incapable de reconnaître ses torts. J’ai mis de l’eau dans mon vin et j’ai pris sur moi, mais c’est la dernière fois que je le ferais. Elle a contrevenu aux contrats établis dans notre alliance et elle ose se porter en victime… Pense-t-elle que je suis à son service ? Que je suis moins qu’elle ? Ah et juste avant que je m’en aille elle a envoyé un homme nous espionner. Nous espionner sur un territoire allié… Elle ne pouvait pas tomber plus bas. Roward pense que sa soeur et moi nous ressemblons... Il se trompe franchement. Jamais je n'agirais ainsi. Jamais. J'ai de l'honneur et je n'ai qu'une seule parole moi.





Combien de civils dans les villes et campagnes ne font pas partie des convois qu'on épargne. Mon parcours coupe court au vol malsain des vautours. Depuis des décennies c'est le même phénomène. Mais pour la veuve et l'orphelin il faudrait lever l'ancre. On rêvait de donner plein de coups dans la vie, nous n'avons que des ecchymoses. J'ose te le dire, j'veux pas qu'mon monde brûle. Voilà pourquoi le soir sous la lune avec les loups je hurle.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Messages : 1680
Membre du mois : 24
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : représentée par un dragon à trois têtes, aux couleurs rouge et noir... La maison royale des Targaryen
Caractère : Idéaliste - Curieuse - Aventureuse - Libertine – Fougueuse.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Mar 8 Nov - 21:23

Il avait fallu bien du temps pour tous ces préparatifs, qui enfin trouvaient leur justification dans la campagne qui nous ouvrait tout grand ses bras. Les nouvelles étaient bonnes ; je n’aurais sans doute pu imaginer meilleurs auspices pour entrer en guerre contre mon ennemi juré. Jadis, Harren m’avait interdit le passage du sud. Aujourd’hui, grâce à nos nouveaux alliés, cette stratégie lui avait été impossible. Il l’avait même évitée dès le départ. Jon avait pu s’enfoncer tout seul au sud aussi loin qu’il n’avait jamais été possible auparavant pour aucune armée du Nord. Et à mon tour, j’arrivais par l’est. Harren avait dégarni ses frontières. Les riverains couraient après des chimères, sans jamais s’intéresser aux troupes et cavaliers envoyés depuis deux mois par Peyredragon. Quelle faiblesse ! Le Conflans était infiniment plus ouvert à nos yeux et nos oreilles que ne l’était le Bief, que l’on disait pourtant plus faible. Il était temps de frapper avant que notre ennemi ne se redresse sur ses deux jambes, pour nous affronter. La jeune femme que je rejoins ne semble pas partager mon enthousiasme. Tant pis. J’accueille son baiser sur la joue et la laisse se rapprocher. Elle semblait bien plus maussade que moi. Je coule des paroles de confidences, près de son oreille.


| Ne fais donc pas cette tête, tu vas laisser à penser aux hommes que la Reine pense que la campagne sera longue et difficile. Ils en ont déjà conscience, ils n’ont pas besoin malgré tout de piqûre de rappel. Aie l’air confiante. Aie foi en moi. |


La jeune souveraine soupire. Je sais déjà que ça ne s’est pas bien passé à Dorne. Comment cela aurait-il pu en être autrement ? Il n’y avait plus personne d’expérience et de bon sens à Lancehélion. Des courtisans, des jeunes imberbes qui ne connaissaient de la guerre que les rapines et embuscades faciles de la frontière. Je ne savais pas si je devais nourrir de l’inquiétude ou de la simple défiance, mais j’étais en tous cas prudent et mesuré vis-à-vis de Dorne. Je souris aux paroles de la jeune reine quand elle rebondit sur ma façon de l’accueillir. Je n’en suis pas encore à établir une véritable complicité avec elle, mais nous savons déjà travailler ensemble. Un bon point pour nous ! Nous nous installâmes de sorte à être à distance des autres convives, tout en commençant à picorer quelques aliments. Comme à chaque veille de grand départ ; je mangeais frugalement. Du pain, un rien de viande et de fromage. De la bière brune, épaisse, pour tout faire passer. Mais je la sirotais, sans me montrer plein d’entrain. Rhaenys soupira à nouveau avant de commencer son récit. Je saisissais la teneur de son dépit. Et aussi, la justification de mes propres réserves. Je ne montrais nul effarement à son récit, quand elle évoqua le fait d’avoir été délibérément espionnée alors qu’elle était présente en qualité d’hôte.


| Dorne montre la même inconstance militaire que diplomatique. Ils te rejettent en bloc, après avoir été les premiers à te manger dans la main. J’imagine que pour que les choses se soient déroulées ainsi, ton demi-frère s’est rangé, comme je t’avais prévenue, du côté de sa nouvelle maîtresse ? Prévisible. Dommageable mais prévisible. A ne rien faire, Dorne continue de mourir isolé sur son caillou, et les choses ne risquent pas de changer. Ils ont renoncé depuis longtemps à leur avancée en mobilisation ; ils avaient toutes leurs troupes quand je savais que le Bief n’avait qu’une unique armée, limitée dans ses effectifs comme dans ses moyens. Le moment est passé, maintenant Dorne va subir le siège par la mer et par la terre. J’imagine que notre entreprise les aidera à survivre, c’est évident, mais n’attendons aucune gratitude de leur part. Et à leur égard je n’en aurais aucune ; Deria Martell a cru m’acheter au bout de cinq minutes de conversation avec son entrecuisse, Orys Baratheon m’a fait espionner. Ils avaient la meilleure cavalerie du monde, et la voilà incapable de passer les montagnes. Ils auraient dû attaquer immédiatement, le Bief a mis trois mois de plus à mobiliser ! Avec l’Orage, ils auraient dû poursuivre Joren Hoare et le battre avant qu’il ne soit renforcé ! Je ne crois toujours pas que ces deux peuples aux armées prestigieuses n’ont pas bougé. Comme d’habitude, le Nord va devoir se baigner dans le sang avec la totalité de ses forces, quand les autres se cachent dans leurs montagnes et dans leurs châteaux. Plaise aux Anciens Dieux de nous juger en conséquence. Il m’en coûte d’avoir envoyé autant à un royaume qui ne manifeste aucune gratitude ; ils savent pourtant, la contribution nordienne à leur survie. Le Nord se souvient. Laissons-les à leurs festivités et concentrons-nous sur l’essentiel. L’Ouest est secoué par des mouvements rebelles. La situation est confuse, les lettres de ma fille ou de mes « amis ouestriens » rares et peu significatives. Je pense qu’il faut se méfier des Lannister. Le Bief et le Conflans l’entourent et ils n’auront jamais le courage de nous rejoindre dans ces conditions ; je gage qu’ils resteront neutres, malheureusement. Quant au Val, aucune nouvelle. J’ai mis en demeure les Arryn de se conformer à leur devise ou de subir le déshonneur des briseurs de serments. Je ne leur pardonnerais jamais l’abandon de Jon alors que le plan était déjà enclenché ; c’est un miracle qu’Hoare n’ait pas tenté d’encercler et d’exterminer l’armée de mon garçon. Cette accumulation de mauvaises nouvelles nous laisse seuls. |


Je lui offre un sourire carnassier, déterminé.


| Les Nordiens l’ont toujours été, seuls. Nous avons au moins nos amis de Peyredragon… C’est mieux que notre situation lors de la dernière guerre. Au moins, nous avons la meilleure motivation qui suit ; si nous échouons, nous mourrons tous. | plaisantais-je avec ironie.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Winter is Coming.
Messages : 10834
Membre du mois : 154
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Winter is Coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Mer 9 Nov - 11:47






Les Epois

An 0 Mois 8.


J’étais heureuse de croiser Torrhen, vraiment, mais l’évocation de mon voyage à Dorne avait assombri totalement mon humeur. Il n’y avait pas que du négatif, oui, mais, pour autant, il n’avait pas été bénéfique. Je ne m’étais attendue à rien en y allant et j’avais pourtant était des plus déçues. Je n’y retournerais plus. Plus jamais si le bonheur m’en donnait l’occasion. Pas avant un bon moment si je n’avais pas le choix que d’y retourner.  La campagne sera peut-être longue et difficile, mais nous vaincrons. De ça, je n’ai aucun doute. Le Sautoir va moindre la poussière et gouter à notre froid et nos flammes. J’en avais la conviction. Je partais en guerre, mais je partais confiante. Les Dieux ne m’avaient visité pour me prévenir que c’était une folie et j’avais foi en eux. S’ils ne m’avaient pas averti comme ils avaient pu le faire jadis, je n’étais pas dans l’erreur.

On s’installait à table, dans la grande salle de la forteresse que nous avons conquise… Ou du moins que nous avait céder de bonne grâce notre ennemi. Le Noir était faible, oui, si faible. Torrhen m’interrogea sur Dorne et je laisser s’écouler de ma bouche toute la haine que je ressentais à l’égard de ce pays et de cette dirigeante qui n’avait ce statut que de nom. Je ne me pensais pas au-dessus de toutes erreurs, mais au moins je le reconnaissais. Elle non. Elle vivait dans le déni et elle allait droit dans le mur. Elle s’était servie des miens, et n’était pas capable de respecter ses engagements. Pire, elle rejetait la faute sur mon royaume, royaume qui n’a pourtant jamais contrevenu à notre alliance. Nous avions respecté tous les points signés, contrairement à eux. Le soleil n’est pas fiable ni digne de confiance. Et le fait qu’elle est pu détourner mon frère… Je ne pourrais jamais lui pardonner à elle… Ni à lui d’ailleurs. Parlons de tout ce que tu veux, mais pas de mon Frère s’il te plait. Glissais-je au roi du Nord. Je ne voulais pas parler d’Orys. Je ne voulais pas l’évoquer. Je ne l’avais pas fait avec Baâl, alors le faire avec Torrhen. C’était encore trop douloureux et j’étais trop incertaine sur ce sujet. Je ne pouvais pas encore en parler. Je connais ton opinion sur lui, mais il n’est pas l’homme que tu crois, même si je l’ai découvert sous un autre jour. Ajoutais-je dans un souffle. Je n’aimais pas l’image qu’il allait de mon Valonqar. Et, je ne pouvais m’empêcher de le défendre même s’il m’avait fait énormément de mal à Dorne, en prenant le partie de cette femme qui lui avait ouvert ses cuisses, même s’il m’avait écrit désirer l’aimer. Et le tout au détriment de notre royaume, de note héritage. Pour autant, je ne pouvais laisser quelqu’un le dénigrer. Pas devant moi. Il m’avait peut-être tourné le dos, mais je ne le ferais jamais. Il n’était plus mien, mais je restais sienne. Mon cœur lui appartenait, même s’il l’avait piétiné. Je n’oublierais pas, non. Mais lorsque j’aimais, je le faisais entièrement et sans compromis. Je soupirais avant de boire une gorgée de vin. Deria n’est qu’une trainée et n’est pas digne de diriger. Elle m’a fait espionner alors que je discutais avec Argella Durrandon. Je n’ai rien à cacher et je n’ai jamais rien caché d’ailleurs. Cette attitude est si fourbe, si… Peu digne d’une dirigeante. C’est une véritable offense… Une de plus sur une longue liste. Nous combattrons par la mer pour les aider parce que nous nous y sommes engagés et que nous, nous avons une parole. Mais cela s’arrêtera là. Qu’il brûle. Que leurs femmes se fassent violer et leur village piller. Cela ne sera plus notre problème. Cette alliance n’existe plus que de nom et je ne les laisserais pas piétiner un peu plus ni ma fierté, ni mon royaume. Nous n’avons pas besoin d’eux. Lui affirmais-je avant de croquer un morceau de pain. Je posais ensuite ma main sur la sienne et lui dis Les nordiens l’étaient, mais ne le sont plus désormais. Nous sommes amis, alliés, et liés l’un à l’autre. Nous vaincrons tant que nous sommes unis et soudés. Nous allons combattre ensembles. Nous allons saigner ensembles. Nous allons transmettre un héritage certain à nos descendants. Je serrais sa paume dans la mienne




Combien de civils dans les villes et campagnes ne font pas partie des convois qu'on épargne. Mon parcours coupe court au vol malsain des vautours. Depuis des décennies c'est le même phénomène. Mais pour la veuve et l'orphelin il faudrait lever l'ancre. On rêvait de donner plein de coups dans la vie, nous n'avons que des ecchymoses. J'ose te le dire, j'veux pas qu'mon monde brûle. Voilà pourquoi le soir sous la lune avec les loups je hurle.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Messages : 1680
Membre du mois : 24
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : représentée par un dragon à trois têtes, aux couleurs rouge et noir... La maison royale des Targaryen
Caractère : Idéaliste - Curieuse - Aventureuse - Libertine – Fougueuse.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Mer 9 Nov - 20:50

Je me sentais l’estomac noué. Pas d’anxiété, mais bien d’impatience ; il fallait que je me montre serein, et surtout, que je ne laisse rien paraître de l’état dans lequel je m’étais mis. Il était normal qu’un Roi accepte la guerre comme une perspective normale, presque naturelle, de l’existence et de la prospérité de son royaume. Pas qu’il l’attende comme une vieille amie, comme heureux de renouer avec ces anciennes souffrances, ces vieilles blessures. Je devais être fou. Fou je l’étais autrefois, de ma femme, qui savait me plonger dans les pires colères, éveiller les plus brûlantes des passions, ou réveiller chez moi plus de bonté que je n’en avais jamais connue par mes seuls moyens. La jeune Reine à mes côtés semblée taillée dans le même bois. Elle était fondamentalement incapable de la plus petite demie mesure. Ce qu’elle faisait, elle le faisait pleinement, entièrement. Un trait de caractère aussi admirable que dangereux, pour elle comme pour les autres. Je hochais la tête aux paroles de ma future épouse, qui si elles nétaient pas optimistes, étaient particulièrement implacables. Je hochais une fois de plus la tête lorsqu’elle évoqua son frère. Soit. Elle ne voulait pas de « je te l’avais bien dit ». Elle en avait conscience, et cette cruelle vérité se suffisait à elle-même.


| Soit. A ta convenance. Le principal reste que tu aies bien conscience que je ne veux pas de lui dans mes pâtes, et qu’il ne veut visiblement pas non plus rester dans les tiennes. |


C’était cruel, mais dit sans arrière pensée ; j’évoquais ce qui devait être dit, point. Je ne disais pas cela pour blesser Rhaenys, ni pour la séparer de son frère. Ce qu’ils s’étaient infligés l’un à l’autre, elle en l’éloignant pour rallier Dorne et lui qui se montrait aujourd’hui tout sauf préoccupé par sa patrie de naissance, les consumaient déjà depuis longtemps. Rhaenys devait prendre conscience, sachant ce que je savais, que je ne me mettrais pas entre elle et son frère. Mais que je me mettrais entre lui et ce que je construisais. Je tranchais un bout de fromage, que je piquais de la pointe avant de le dévorer.


| En fait, si, nous avons besoin d’eux. Sans doute plus que nous ne voudrions l’admettre. Mais pas autant qu’ils ont besoin de nous et de ce que nous alignons en mer. Maintenant, ils n’ont plus le choix. Combattre et faire front face à l’adversité qu’ils ont provoquée, ou se rendre et perdre leur indépendance. Dans les deux cas, les troupes du Bief seront occupées et c’est là l’essentiel. J’aurais pu me montrer plus impliqué si j’avais reçu des ouvertures diplomatiques. J’étais curieux, même. Je m’attendais à en recevoir. Mais non, rien. Ils choisissent et façonnent leur propre destin ; à nous de nous occuper du notre. |








Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Winter is Coming.
Messages : 10834
Membre du mois : 154
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Winter is Coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Jeu 1 Déc - 21:25






Les Epois

An 0 Mois 8.


Je coupais court au sujet concernant Orys, tant pour l’intérêt du roi du Nord que pour le mien. Je n’avais pas envie d’en parler et s’il m’en parlait, en mal, je ne le supporterais pas. J’étais ainsi et même s’il avait pu me blesser et m’offenser, il restait mon frère, mon Valonqar, et il était donc de mon devoir de le défendre. Nous verrons. Et je ne te l’impose pas. Soit simplement conscient qu’il fait partis des Majestés de Peyredragon et de son gouvernement. Concluais-je sur le sujet. Il n’y avait rien de plus à ajouter. Je ne savais pas moi-même ou j’en étais quant à lui, alors en débattre avec Torrhen serait stérile et ne ferait que nous mettre l’un et l’autre dans de mauvaises dispositions.

Je picorais les fruits, plus que je ne mangeais réellement. L’évocation de Dorne venait de me couper tout appétit. C’était stupide oui, mais j’étais ainsi faite. On ne m’avait jamais appris à être mesurée, et j’avais été élevée d’une manière bien différente. Je n’avais pas reçu les mêmes enseignements que mes aînés, et je n’avais jamais eu besoin de garder mes pensées pour moi, et de travailler ce que Baâl se plait à appeler la diplomatie. J’en manquais d’après lui, et je lui faisais assez confiance pour le croire sur parole. Simplement, je ne pouvais aller contre celle que j’étais. J’avais déjà assez rognée sur mon caractère. Je suis entière, et rien ne pourrait changer cela. J’essayais de faire plus attention désormais. J’avais conscience que je pouvais froisser des susceptibilités mais honnêtement ? Je m’en fichais bien. J’estime simplement que si les Majestés ne sont pas capables de voir la réalité tel qu’elle l’est, ni d’assumer leurs actes, alors c’est qu’elles ne méritent pas leur titre. Fourberies, mesquineries, mensonges, malhonnêteté… Ce sont des fléaux, des maux que je compte bien chasser de tout Westeros, même si je dois en mourir. Je ne suis d’accord avec toi sur ce point. Elle pourrait faire la paix et nous tourner le dos. Elle est sotte, mais elle a conscience que nous autres respectons nos serments et ne les prenons pas à la légère. Elle a besoin de nous pour l’instant tout du moins. Une fois que nous ne lui servirons plus, nous n’avons aucune garanti, aucune. Elle pourrait retourner sa veste, s’allier avec le Bief contre qui nous sommes en guerre UNIQUEMENT pour elle. Elle pourrait écarter les cuisses pour le Conflans, sans aucun état d’âme. lâchais rageusement, avant de boire une gorgée d’eau pour me calmer...Nous l’aiderons… Cette fois ci. Mais si nous n’avons aucun retour, qu’elle meurt la bouche en cœur, je ne viendrais pas la sauver. Et cela n’était pas négociable. Il était temps que Dorne tienne ses engagements. Une bonne fois pour toute. Les Dragons et les Loups ne saigneront pas plus pour Eux s’ils n’étaient pas capables de nous rendre la pareille.

J’évoquais l’Ouest et la position de Jeyne dans ce royaume. Elle n’était peut-être pas ma fille, mais nous appartenions à une même famille, une famille que je me devais de défendre. J’avais donc à cœur sa situation, et son bien-être et cela sans aucune arrière-pensée, ni sans en espérer tirer le moindre bénéfice. Aucun Sautoir ne sommeillait en moi après tout. Si tu n’as pas été jadis là pour elle, soit le alors désormais. Peu importe que le Lion la pare de bijoux. Elle reste enfant de l’hiver. Son indépendance affichée est peut-être un moyen de se protéger ? Je ne saurais l’affirmer ne la connaissant point. Simplement, je pense qu’il est bon pour tous que tu lui fasses savoir qu’elle restera toujours Princesse du Nord et que nous serons là pour elle. Je le laissais entendre mes mots, avant d’ajouter




Combien de civils dans les villes et campagnes ne font pas partie des convois qu'on épargne. Mon parcours coupe court au vol malsain des vautours. Depuis des décennies c'est le même phénomène. Mais pour la veuve et l'orphelin il faudrait lever l'ancre. On rêvait de donner plein de coups dans la vie, nous n'avons que des ecchymoses. J'ose te le dire, j'veux pas qu'mon monde brûle. Voilà pourquoi le soir sous la lune avec les loups je hurle.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Messages : 1680
Membre du mois : 24
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : représentée par un dragon à trois têtes, aux couleurs rouge et noir... La maison royale des Targaryen
Caractère : Idéaliste - Curieuse - Aventureuse - Libertine – Fougueuse.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Jeu 1 Déc - 21:50

Rhaenys n’avait pas beaucoup d’interdits, pas beaucoup de limites non plus. J’avais vite appris que son honnêteté était sa plus grande qualité mais aussi son pire défaut, et cette honnêteté s’embarrassait mal de relations complexes, et je savais combien les choses étaient difficiles entre elle et son frère. Par leur naissance respective, déjà. C’était évident. Un bâtard ne pourrait jamais égaler, même légitimé, la position d’un enfant légitime. Et Orys Baratheon était tout ce que n’était pas Rhaenys, et vice-versa. Les choses allaient loin entre eux. Je savais que je n’étais pas au courant de tout mais je n’avais pas à l’être, nos discussions à cœur ouvert m’en avaient déjà bien trop dit. Je haussais les épaules.


| Je ne suis pas du genre à oublier des informations essentielles. |


Un peu frais sans doute, encore que je n’avais pas parlé d’un ton incisif. La discussion était close. La jeune souveraine n’a pas besoin de m’étaler sa houleuse conversation avec Dorne pour que je sache que les choses se soient mal passées. Je savais fort bien qu’il valait mieux que ce soit elle que moi qui traite avec ce royaume. Les dorniens étaient si inconstants. Leur princesse était allée jusqu’à me proposer son con, sans même demander quelque chose en retour. Les choses au moins, avaient été claires avec Sharra, et celui qui avait manipulé l’autre n’était sans doute plus si évident à discerner. Je comprenais ce qu’elle voulait dire pour Deria Martell. A part pour voler, où avions-nous vu des soldats dorniens en dehors de leurs frontières ? Ils avaient eu l’occasion de frapper de grands et terribles coups, mais ils étaient passés à côté de la victoire dès les premières semaines de conflit. Par manque de courage, sinon d’ambition. De l’ambition ils en avaient à revendre, j’étais convaincu que les dorniens ne s’étaient pas alliés à la maison royale de l’Orage par pure gentillesse. Aucun royaume n’agissait ainsi.


| Je suis d’accord. Je n’ai rien reçu de leur part, et ils ne veulent pas bouger. Ils constituent encore l’épouvantail qui au sud, attire l’œil de l’ennemi. S’ils ne veulent pas tirer profit de la guerre pour emporter ses fruits, ils serviront nos desseins autrement. Ils seront les responsables de ce choix… Attendons, et voyons. Il est trop tôt pour savoir vraiment ce qu’ils vont faire, ces inconstants. Ils sont capables tout autant de se battre jusqu’au bout pour leur récompense, l’Orage. Ou de baisser le pantalon et se laisser besogner par leurs ennemis pour avoir la vie sauve. Attendons. Ils nous étonneront peut être. |


La voix de la raison ; on n’avait pas besoin d’ajouter des ennemis à une liste déjà longue. Un ennemi diplomatiquement instable, peu engagé militairement et économiquement faible, mais je ne voulais pas m’aliéner Dorne, qui me désintéressait totalement. Je ne voulais pas aller y faire couler du sang nordien inutilement. Trop nombreuses étaient déjà les contrées bénies du sang du Nord. Je hochais la tête aux paroles de ma future Reine à propos de Jeyne.


| Soit. Je lui écrierais. |








Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Winter is Coming.
Messages : 10834
Membre du mois : 154
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Winter is Coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Mar 6 Déc - 21:34






Les Epois

An 0 Mois 8.


Je hochais la tête aux propos du Roi loup concernant Dorne. Nous avions fait le tour et je ne voyais pas quoi ajouter de plus. Ils étaient instables et on ne pouvait pas leur faire confiance. Je ne pensais pas qu’ils pourraient nous étonner. Pas au vu de leur manière de gouverner et de se conduire. Je ne comprenais d’ailleurs même pas pour Deria avait voulu devenir notre allié, ni même pourquoi elle avait demandé à épouser mon frère. Il ne faisait aucun doute qu’elle ne voulait pas nous aider, et qu’elle ne nous soutenait pas. Alors pourquoi continuer à faire semblant ? Cela me dépassait complètement.

J’interrogeais mon futur époux au sujet de Jeyne, son enfant aîné. Je le contredisais, mais c’était important de le faire. Elle était certes indépendante et devenue lionne, mais elle restait louve avant tout, et il était important qu’elle sache que son père serait là. Il ne l’avait pas été avant, mais les choses avaient changés et même si elle n’avait plus besoin de lui pour l’instant, il était là, pour l’aider et couvrir ses arrières si besoin. Je n’étais pas certaine qu’elle en soit consciente et si je me trompais sur ce point, lui répéter ne pourrait pas faire de mal, bien au contraire. Il est toujours bon de savoir que nous sommes aimés, et que nous ne sommes pas seuls. Je pose ma main sur la sienne pour la serrer légèrement, avant de reprendre mon couvert et piquer un morceau de fruit pour l’avaler.

Je l’écoutais me répondre, tout en buvant un verre d’eau. Ses paroles me réchauffèrent le cœur et, je l’avoue, gonflèrent ma fierté. Je n’étais pas encore Reine accomplie, mais j’en prenais doucement le chemin. J’avais réussi là où d’autres, de nombreux autres auraient échoué et j’en retirais beaucoup de fierté et de plaisir. J’avais œuvré avec cœur, honnêteté. Je n’avais pas renié qui j’étais ni même mes valeurs. Et j’avais emporté une première victoire, fort délicieuse.




Combien de civils dans les villes et campagnes ne font pas partie des convois qu'on épargne. Mon parcours coupe court au vol malsain des vautours. Depuis des décennies c'est le même phénomène. Mais pour la veuve et l'orphelin il faudrait lever l'ancre. On rêvait de donner plein de coups dans la vie, nous n'avons que des ecchymoses. J'ose te le dire, j'veux pas qu'mon monde brûle. Voilà pourquoi le soir sous la lune avec les loups je hurle.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Messages : 1680
Membre du mois : 24
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : représentée par un dragon à trois têtes, aux couleurs rouge et noir... La maison royale des Targaryen
Caractère : Idéaliste - Curieuse - Aventureuse - Libertine – Fougueuse.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Mar 6 Déc - 22:09

La guerre nous attendait. Nous partirons probablement pour longtemps, mais qu’importe. C’était notre destin. J’étais courroucé de l’attitude de nos alliés. Et ses relations avec Dorne n’étaient pas pires que celles qui étaient désormais les miennes avec le Val. Ce royaume avait pris l’habitude de se cacher. Sans doute la Montagne faisait-elle ce qu’il fallait pour survivre. Il n’empêchait que c’était contre tout ce que nous nous étions dit. J’aurais compris que la Reine ne voulait pas aller plus loin dans nos relations au-delà de la signature d’un pacte d’assistance défensive, ce qui était le cas au départ. Mais pourquoi aller beaucoup plus loin, jusqu’à préméditer ensemble l’invasion et la mise sous coupe réglée du territoire de nos ennemis, pour ensuite se rétracter ? Sharra était une femme intelligente. Elle avait forcément fait cela à dessein. Elle avait sans doute cru que m’ouvrir ses cuisses ferait de moi son roquet, que je me retrouverais engagé avec le Val et que je la soutiendrais dans ses prétentions somme toute raisonnable vis-à-vis de l’autorité de Rhaenys. C’était mal me connaître. Des semaines de confidences, de planification et de coucheries ne l’avaient pas aidée, car j’étais Roi. Et lorsqu’on est souverain de quelque chose, souverain d’un peuple, on se doit de rester guidé en premier lieu par l’intérêt de ses sujets. L’intérêt des nordiens était d’avoir des gens prêts à mourir à leurs côtés dans la tourmente qui menaçait, et pasd’avoir des alliés qui attendaient d’eux qu’ils leur servent de boucliers face à la tempête à venir. La jeune Reine ma ramène à la réalité lorsque je sens sa main se poser sur la mienne, me la serrant légèrement. Je lui offre un léger sourire alors qu’elle continuait sur sa lancée, m’expliquant la suite de son voyage à Dorne.


J’étais assez content de sa manière de mener les discussions. Elle était douée. Encore pleine et entière, rigide sur ses principes. L’apanage de la jeunesse et de ses idéaux. Je la savais pourtant réaliste. Le terreau était propice ici, pour épanouir ce qui ne manquerait pas d’être le futur de Westeros.








Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Winter is Coming.
Messages : 10834
Membre du mois : 154
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Winter is Coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   Mar 20 Déc - 15:07






Les Epois

An 0 Mois 8.






Combien de civils dans les villes et campagnes ne font pas partie des convois qu'on épargne. Mon parcours coupe court au vol malsain des vautours. Depuis des décennies c'est le même phénomène. Mais pour la veuve et l'orphelin il faudrait lever l'ancre. On rêvait de donner plein de coups dans la vie, nous n'avons que des ecchymoses. J'ose te le dire, j'veux pas qu'mon monde brûle. Voilà pourquoi le soir sous la lune avec les loups je hurle.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Messages : 1680
Membre du mois : 24
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : représentée par un dragon à trois têtes, aux couleurs rouge et noir... La maison royale des Targaryen
Caractère : Idéaliste - Curieuse - Aventureuse - Libertine – Fougueuse.
Je sens que je peux voler tellement loin et tellement haut, alors ne lâche pas ma main
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] What do you mean?   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé - Tour III] What do you mean?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé - Tour III] When the Nera's bastard meet the wolf king PV Torrhen
» Godefroy-Maurice de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon [Terminé]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Peyredragon et la Baie de la Néra
-
Sauter vers: