AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne
MessageSujet: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Jeu 29 Sep - 19:36

Une fois n'est pas coutume, j'ai dormi d'un sommeil sans rêves. Une nuit calme, comme je n'en ai pas connues depuis bien longtemps. Et pourtant, je ne me sens guère alerte alors que je tente tant bien que mal de repasser dans mon esprit ce qui a pu se passer depuis mon réveil. Autant dire que tout semble un peu flou, probablement parce que rien n'a la moindre importance. Les gestes du quotidien, qui m'avaient parus si rassurants lors de mon retour du Nord, ont retrouvé leur peu d'intérêt. Je les exécute sans y songer, sans m'en soucier, me demandant à quel point tout ce que nous avons pu vivre finira par s'effacer au fur et à mesure. Et puis, d'un coup, je me souviens de ce qui s'est passé à Falwell. Ou plutôt, ce qui aurait pu se passer. S'il y a eu des morts, nous avons tout de même échappé à un véritable bain de sang et j'ai le sentiment que tout ne s'est pas arrangé, quand bien même le discours de Lyman a fait de l'effet. Ou plutôt parce qu'il en a fait justement. Je ne sais pas vraiment encore ce que tout cela va bien pouvoir entrainer mais, pour l'heure, mes pensées sont bien plus pragmatiques.

Je me marie dans quelques jours. Fort bien. Je le savais déjà pourtant, que le mariage aurait lieu quelques jours après mon retour mais là, maintenant que je suis bien revenu, j'ai du mal à me dire que c'est bien réel, même en voyant tout ce beau monde s'agiter autour de moi et les invités arriver. C'est surtout ça qui me perturbe, plus que le reste. Tout tourne autour de Megara et moi. Et je ne suis guère habitué. C'est probablement pour ça que je me suis retrouvé là, assis dans un coin de la stalle de mon cheval, à essayer de me faire oublier du monde entier. Ca ne marche pas, je le sais parfaitement, mais je peux toujours essayer non ?

Je finis par me relever dans un soupir, laissant filer une caresse à mon cheval, entre les naseaux, alors que je commence à réfléchir. Totalement perdu dans mes pensées, je ne me rends même pas compte qu'il a commencé à mâchouiller le morceau de cape qu'il a réussi à attraper. Je tousse un rire et j'attrape un quartier de pomme qu'il semble bien plus apprécier, lui flattant l'encolure quelques instants avant de lui passer les rênes.

"Le ch'val de son Altesse est prêt aussi m'lord."

Je sursaute et il me faut quelques instants avant que je reprenne mes esprits et que je n'arrive à esquisser un sourire à l'attention du palefrenier. Qui m'adresse un large sourire en retour, sans que je ne comprenne bien pourquoi. J'ai à peine le temps de le remercier qu'il est déjà parti, me laissant les rênes du deuxième cheval entre les mains. J'ai pensé à ça en rentrant tout à l'heure, en la voyant non loin. Alors, je sors tranquillement de l'écurie, tenant une monture à chaque main, cherchant du regard la silhouette que j'ai aperçu quelques instants plus tôt. En espérant que le temps passé dans l'écurie ne m'ait pas totalement fait perdre la notion du temps et qu'elle n'est pas partie ailleurs.

Mais non, elle est bien là, à quelques pas de là. Et, à mon lâche soulagement, Lynara n'est pas avec elle. Je me demande où elle peut bien être mais pour l'heure c'est Alys qui se trouve aux cotés de Jeyne. Je m'approche, aussi tranquillement que possible et, profitant du fait qu'il n'y ait personne aux alentours, je me penche au-dessus de ma cadette pour l'embrasser sur le front, sans avoir besoin de dire quoi que ce soit de plus.

Et je tends les rênes de son cheval à Jeyne, prenant une inspiration avant de souffler, d'un ton joyeux presque totalement naturel.

"Il piaffait d'impatience à l'idée de faire une promenade et je n'ai pas pu l'ignorer quand j'ai selle mon cheval pour sortir. Je n'allais pas le laisser là. Et vous n'allez pas me laisser galoper seul votre Altesse, non ?"

Je lui décoche alors mon plus beau sourire. Avec le temps qu'il fait, il lui sera difficile de refuser. J'imagine déjà qu'Alys va faire la tête mais je me rattraperais au retour. Pour l'heure, j'ai besoin de parler un peu avec la jeune louve, loin de toutes les oreilles indiscrètes de Castral Roc. Et les Sept savent à quel point il y en a, surtout ces derniers temps. Et elles rôdent autour de nous à la recherche de chair fraiche. Autant dire que ça ne me plait guère. J'avais déjà du mal avant tout ça, avant d'être le point de mire actuel mais, maintenant, c'est encore pire.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 806
Membre du mois : 30
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Lun 24 Oct - 22:10

Ils étaient enfin rentrés ! Quelle joie de retrouver leurs visages familiers ! Je ne les connaissais pas depuis des années, mais ils étaient déjà chers à mon cœur. De qui parlais-je ? De mon époux, bien sûr et de son ami, Gareth. Il était normal d'attendre son époux et de souhaiter son retour n'est-ce pas ? Mais au delà du... devoir... et bien... Lyman me manquait vraiment. L'homme et l'amant. Ces semaines sans lui m'avaient paru interminables. Le point positif avait été le rapprochement avec sa sœur. C'était ce que j'avais souhaité dés mon arrivée au Roc : me faire de ses sœurs des alliées, voire des amies. La plus facile d'abord, Nymeria, avait malheureusement du partir. Pour se marier à son tour. Et la dernière, Megara et bien... n'allait pas tarder à convoler en justes noces. Maintenant qu'ils étaient rentrés, ils allaient pouvoir s'unir, avec Gareth.

Naturellement, j'avais fêté le retour de Lyman comme il se devait. Et je ne m'étais guère retenue quand je l'avais aperçue, trépignant d'impatience, avant de l'embrasser fougueusement quand tous étaient cérémonieux. Ah... Je risquais de choquer les Ouestriens avec mes débordements affectifs. C'était étrange comme je pouvais être aussi chaleureuse que froide, affectueuse que distante. Je n'étais ainsi que quand j'étais contrariée ou en colère. En revanche, quand j'aimais quelqu'un... Et bien, il m'était difficile de le cacher et de faire preuve de la retenue de rigueur dans cette cour compassée. Loin de me repousser ou me faire la leçon, Lyman m'avait accueilli en riant, amusé de mon ardeur sans doute. Ardeur que je n'avais pas manqué de lui renouveler une fois la porte de notre chambre fermée d'ailleurs.

Ce fut donc comblée, mais endolorie que je me réveillais ce matin là. De bonne heure. Assez pour profiter un peu de mon époux. Et pour discuter un peu de ce qu'il s'était passé durant son absence. Je lui parlais des Clegane, de l'intervention malvenue d'un de ses obscurs vassaux. Il me raconta Falwell et sa décision. Était-elle bonne ou mauvaise, je l'ignorais. Je ne doutais pas que mon père aurait réprimé cela dans le sang. Ce n'était pas la manière de faire de Lyman. Et je ne jugeais pas, n'ayant pas été présente à cet instant. Il semblait satisfait de mon intervention et de mes décisions concernant les Clegane. Et contrarié d'autres choses. Et même si j'aurais voulu profiter un peu de sa présence, il avait ses obligations. Et moi les mennes. Derniers préparatifs avant le saut final pour Gareth et Megara.

Et en parlant du futur marié. Un sourire naquit sur mes lèvres en le voyant s'approcher de moi, les rênes de mon cheval en mains.

« Bien sûr que non, il pourrait vous arriver malheur, tout seul, et je ne saurais me le pardonner. »

Alys regarda son frère, sans doute contrariée d'être ainsi interrompue. Petit à petit, j'avais gagné sa confiance et elle était moins timide en ma présence. C'était une jeune fille intéressante et enjouée. Et j'avais besoin de ce petit rayon de soleil dans mon entourage. Et pourtant, elle avait vécu son lot de drames. Je devinais derrière la demande de Gareth de nous retrouver seul à seule. Parfait.

« Combien de temps avant qu'on nous prête une liaison à votre avis ? »

Je souris, malicieuse. Ce serait exagéré, mais... ici, plus rien ne m'étonnait après tout. Les gens n'avaient rien d'autre à faire que d'épier leurs contemporains. Et notre complicité pouvait faire des vagues... Même si c'était totalement ridicule.

« A plus tard Alys. »

Je congédiais gentiment la jeune fille, avant de grimper sur mon cheval, même si je ne portais pas ma tenue de monte. Et alors ? Il en fallait davantage pour m'en empêcher !

« Qu'est-ce que vous diriez d'une petite course ? A moins que vous ne craignez de perdre devant votre princesse, évidemment. »

Je le provoquais, le taquinant gentiment, alors que je le sentais... soucieux. Rien de plus normal.



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1553
Membre du mois : 34
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Ven 28 Oct - 19:45

Voir le sourire de Jeyne a quelque chose de curieusement agréable. Pour une peu, j'en viendrais même à commencer à l'associer avec Castral Roc, sans bien arriver à saisir pourquoi. En tout cas, je suis heureux de la voir et que nous soyons revenus entiers, quand bien même la situation n'est pas aussi simple et évident que je le souhaiterais. Et j'ai parfaitement conscience que si quelqu'un peut m'aider à y voir plus clair ou, au moins, comprendre mes épanchements, ce serait elle. Je me rends compte qu'il est paradoxal d'aller voir ma future Reine pour lui parler et pourtant, la confiance que j'ai en elle m'étonne moi-même. Probablement parce que je sais qu'elle est au courant des réelles raisons du mariage, tout comme elle connait mes sentiments pour Lynara. Cela ne l'empêche pourtant pas de se comporter comme à son habitude, avec cette malice qui l'a rendue si attachante et qui fait grincer bien des dents aux château. Elle est trop spontanée, trop jolie, trop … et bien surement trop vivante pour laisser indifférent. Et la jalousie s'insinue vite dans ces couloirs. Heureusement, elle n'a pas l'air touchée, ou alors, elle le cache bien.

Je me fends d'une révérence devant elle et je souffle, d'un ton malicieux à sa réplique.

"Son Altesse est bien aimable de se soucier de cela. Il est vrai que je peux me montrer des plus maladroits, ma chère sœur pourra le confirmer sans soucis."

Sœur qui fronce les sourcils, ne sachant pas si elle doit rire ou m'en vouloir, comme bien souvent. Mais le clin d'œil de connivence que je lui adresse semble la rasséréner et elle se fait écarlate quand la Princesse reprend la parole alors que j'éclate de rire. Je me penche alors vers ma cadette et je rétorque, franchement amusé.

"Tu veux voir un truc amusant petite sœur ? En combien de temps la rumeur de notre escapade va arriver à tes oreilles, déformée et amplifiée ? Pour un peu, tu entendras peut-être que je l'ai embarquée sur mon cheval et que je ne lui ai même pas laissé le temps de se vêtir correctement, tu verras. Tu me raconteras d'accord ? Et promis, je te volerais une après-midi rien que nous deux."

Elle pouffe de rire, incapable de s'en empêcher et esquisse une gracieuse révérence devant Jeyne alors qu'elle prend congé. Je la fixe un instant alors qu'elle s'éloigne, avec un sourire nostalgique, réalisant qu'elle a bien grandi et que la petite fille que je m'amusais à taquiner est bien loin. Je sursaute alors que la louve reprend la parole et je grimace, la fixant de bas en haut. Je monte alors sur mon propre cheval et je hausse une épaule.

"Si je gagne, je n'aurais aucun mérite vu que vous pourrez arguer que la robe vous a empêché de faire galoper votre cheval comme vous l'aurez voulu. Si je perds, je sens que vous allez vous moquer de moi. Mais… ma foi… pourquoi pas."

Et elle n'attend même pas mon signal avant de partir au galop. Je la suis, tant bien que mal et il me faut bien admettre qu'elle n'a pas de problème à me distancer même si, au bout d'un moment, elle finit par m'attendre. J'arrive à sa hauteur, lui décochant un regard en coin et je souffle, non sans un rire.

"Bien, je suppose que je dois m'avouer vaincu votre Altesse. Vous êtes encore plus redoutable que je ne le croyais."

Je laisse filer un silence, appréciant le calme autour de nous et je laisse échapper un profond soupir, incapable de savoir par où commencer, quoi lui dire ou si je dois lui dire quelque chose. Alors je me tais encore quelques minutes, mon regard se perdant dans le vide alors que je flatte l'encolure du cheval distraitement. Et je lâche, sans le moindre préambule.

"Vous êtes au courant."

Moi qui pensais amener subtilement le sujet, voilà qui est quelque peu raté. Et le pire, c'est que je peux parler de plusieurs choses différentes. A elle de décider ce qui lui semble le plus important à aborder en premier. Moi j'ai l'esprit trop embrouillé pour arrive à faire aussi bien la part des choses que je le voudrais.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 806
Membre du mois : 30
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Mer 9 Nov - 11:15

Si Gareth était tourmentée par son mariage, il n'en montrait rien en cet instant, alors qu'il se faisait malicieux lui aussi. Nos rapports étaient simples et il étaient parfaits ainsi. Il allait bientôt devenir mon beau-frère, rien que ça. Et bien, le valet en avait fait du chemin n'est-ce pas ? Cette pensée me fit sourire intérieurement, mais je demeurais muette, m'amusant de voir la désapprobation sur le joli visage d'Alys. Elle n'était pas encore habituée à cette étrange relation qui me liait à son frère. C'était de la complicité, de la confiance. De l'amitié, sans aucun doute. Sans qu'il n'y ai pourtant aucune ambiguïté. Mais je savais que les ragots iraient bon train, se moquant totalement de ce genre de choses et ne voyant là que du vice. Désespérant. Je n'allais pourtant pas m'empêcher d'approcher les individus mâles pour autant ! Je prévins pourtant Alys concernant les rumeurs et Gareth renchérit le plus naturellement du monde, mettant sa sœur dans l'embarras, avant qu'elle n'éclate de rire tandis que nous dédramatisions les choses. Elle nous laissa alors et je jetais un regard à Gareth, voyant bien plus de gravité chez lui qu'il n'était de coutume alors qu'il observait sa sœur nous quitter. Je n'avais pas beaucoup de difficultés à deviner ce qui pouvait agiter ses pensées... j'avais un petit frère qui était devenu un adulte trop vite. Et je ne l'avais pas vu grandir.

Pour le moment, je n'abordais pas les sujets sensibles, faisant preuve d'un peu de tact. Gareth n'était pas venu me voir pour le simple plaisir de ma compagnie, j'en étais persuadée. Il y avait bien des choses qui le tracassaient et dont j'étais informée. Alors, je lui proposais une petite course, pour nous éloigner de là, pour savourer une certaine impression de liberté également. Frondeuse, je souris quand il me regarde et se plaint que je saurais trouver une excuse si je perdais. Oh comme il me connaissait mal de penser que je puisse ainsi me cacher derrière une excuse aussi grossière !

« Mon cher, la mauvaise foi est toute ouestrienne, je vous l'ai déjà dit. Et je ne le suis pas encore assez pour venir me plaindre ainsi. »

Je ris, avant d'ajouter :

« Ne vous cachez pas derrière ce genre de prétexte pour ne pas m'affronter, Lord Kenning ! »

Et je me mis au galop sans lui laisser le temps de rétorquer. J'aurais pu me montrer plus mesurée, mais... non, je n'en avais pas envie. Je donnais la pleine mesure de mes talents de cavalière, ma monture se faisant une joie de pouvoir se dégourdir les jambes alors que je sentais ses muscles puissants nous propulser en avant. Il était sans doute malséant pour une princesse de cavaler ainsi, dans une tenue qui n'était pas appropriée, mais je n'en avais cure. Ma coiffe se défit naturellement, les longues mèches brunes s'échappant de la coiffure sévère. Je finis par ralentir, attendant mon concurrent, tout en finissant de dénouer mes cheveux, les laissant libre, le regard brillant et les joues rosies de plaisir. Il me concéda la victoire et j'enfonçais le clou :

« Et j'étais en robe. »

Je flattais l'encolure de ma monture, laissant le silence reprendre ses droits après cette folle chevauchée, un peu trop courte à mon goût d'ailleurs. Cela me rappelait d'autres escapades, mon faucon sur le bras, dans mes chères forêts du Nord. La nostalgie m'étreignit violemment le cœur. Je caressais les poils courts et drus, transportée l'espace de quelques minutes bien plus loin au nord et dans le temps. Jusqu'à ce que Gareth ne me rappelle au présent.

« Que vous êtes un piètre cavalier ? Cela s'est confirmé oui. »

Je soupirais. J'étais au courant oui. De tout. Du moins je croyais.

« De quoi voulez-vous parler au juste ? Des raisons de votre union, vous, un petit Noble, certes, ami du prince, mais dont la maison est peu importante, avec la princesse de l'Ouest ? La vérité est davantage à votre avantage que les spéculations, sans nul doute. »

Beaucoup avaient pensé que Gareth avait déshonoré la princesse. Que ce soit par luxure ou par amour, qu'importe. Il n'était en fait que le paravent pour dissimuler les penchants de la princesse. Et cacher la vérité. Un rôle ingrat pour lui. J'avais de la compassion pour lui. Mais... il y avait autre chose et là, en revanche, je me fis plus froide :

« Ou bien de la façon dont vous courtisez et malmenez le cœur d'une jeune femme innocente à l'abri des regards alors que vous savez parfaitement qu'il n'y a aucune issue ? »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1553
Membre du mois : 34
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Ven 11 Nov - 16:58

Continuer de jouer le jeu, de garder la tête haute et, surtout, de faire croire au plus de monde que possible que ce mariage m'enthousiasme, que j'en suis honoré et que rien ne me tourmente. Je ne peux pas dire que je le vois comme une punition, ce serait mentir mais il y a trop de choses qui m'empêchent d'être serein pour arriver à être vraiment heureux. Mais la présence d'Alys auprès de la Princesse ne peut que me forcer à essayer d'être aussi joyeux que possible, ne serait-ce que pour la voir sourire comme elle le fait.

Et voilà que Jeyne renchérit, me faisant sourire sans que j'ai cette fois à me forcer le moins du monde et ma conclusion fait pouffer de rire ma jeune sœur. J'enlève alors la Princesse, ignorant sans m'en soucier le moins du monde les ragots et autres rumeurs qui ne manquent probablement déjà pas de circuler derrière notre dos. Tant que Lyman s'en moque le reste m'importe peu. Et surtout, ce n'est pas comme si nous faisions quoi que ce soit de mal après tout. Je laisse filer un instant de silence avant de lâcher un rire et de lui rétorquer, malicieux.

"Et pourtant, loin de moi l'idée de me faire insultant mais force est de constater que vous vous faites remarquablement bien à la vie ouestrienne. Mais j'ai comme un doute sur le fait que vous finirez pas vous plaindre comme je peux le faire en tout cas."

Je lui décoche un clin d'œil avant que nos chevaux ne finissent par galoper et par s'éloigner du château. Me vider la tête, même quelques instants, me fait un bien fou, quand bien même je sais pertinemment que ce n'est vraiment que temporaire et que tout ce qui me tracasse reste là, bien ancré dans mon esprit et peu enclin à vouloir me laisser en paix. Arrivé à sa hauteur, je la fixe un instant, souriant en voyant son regard brillant et sa mine quelque peu échevelée.

"J'espère que vous n'avez pas semé peigne et rubans sur le chemin. Vous avez peur que nous nous perdions pour rentrer ? Et oui, en plus, vous étiez en robe."

Le silence s'installe de nouveau entre nous avant que je ne me décide et que je ne mette les pieds dans le plat. J'aurais pu continuer à deviser comme si de rien était mais, la connaissant, elle aurait probablement fini par aborder le sujet d'elle-même.  

"Je ne suis pas si piètre cavalier que ça, je peux encore me chercher des excuses pour avoir été aussi mauvais mais ce serait faire preuve de mon habituelle mauvaise foi ouestrienne."

L'ombre du sourire que j'avais esquissé disparait à mesure qu'elle reprend. Et bien, au moins, elle ne mâche pas ses mots et ne tourne pas autour du pot. Pour un peu, je m'en plaindrais si ce n'était pas exactement ce que j'étais venu chercher avec elle. Avec des réponses ou quelque chose qui pourrait m'aider à me sentir non pas mieux mais un peu soulagé. Voilà qui est surprenant d'attendre de ça de quelqu'un qui, il y a quelques mois de cela m'était totalement inconnue. Et que j'imaginais vaguement comme un ours soit dit en passant.

Mon visage se renfrogne à mesure qu'elle parle et je laisse filer un silence avant de lâcher, d'un ton plus sec que je ne le voudrais.

"Je SAIS qu'il n'y a pas d'issues à tout cela et que ça ne fait que la blesser un peu plus. Je ne suis pas aussi stupide que j'en ai l'air bien que mes actions démentent sérieusement cette affirmation, mais je…"

Je quoi ? Je suis amoureux d'elle ? Ca n'excuse rien, bien au contraire. Surtout avec ce qui se passe et mon mariage à venir. C'est tout simplement idiot. Et je me rends compte que ma voix est monté d'un ton quand j'ai repris la parole. Mâchoires contractées, je souffle, alors, essayant de ne pas avoir l'air trop pathétique.

"… désolé. Je… je sais juste que je ne me joue pas d'elle et de ses sentiments contrairement aux apparences. Le pire c'est que je lui ai promis de l'aider à se trouver un époux ici."

Je laisse filer un profond soupir et tire sur les rênes du cheval avant d'en descendre. Je lui flatte distraitement l'encolure avant de répondre, d'un ton pensif.

"Pour un peu, j'aurais préféré que les spéculations soient vraies concernant mon union avec Meg. Je n'aurais pas tant d'appréhension sur ma capacité à gérer a suite des événements. Et je pourrais me faire aussi détestable que possible. Après tout, difficile de s'attacher à un homme qui s'est amusé à déshonorer la Princesse et sœur de son meilleur ami n'est ce pas ?"

J'ai un sourire sans joie alors que je hausse une épaule, sans bien savoir quoi dire. Le pire c'est que je n'ai vraiment aucune excuse et que je n'en cherche pas.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 806
Membre du mois : 30
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Mar 29 Nov - 21:46

Je hochais la tête à la réponse de Gareth. Oui, il était vrai que la vie ici était loin d'être déplaisante et si elle était quelque peu dépaysante, je m'adaptais relativement bien et remarquablement vite. Je n'oubliais pas les racines, mais je devais également me faire aux us et coutumes de la Cour du Roc. Puisque j'étais amenée à en être un jour la souveraine. J'étais encore une étrangère et je devais me faire accepter de ce peuple si différent du mien.

« Je pense, Ser Kenning, que j'ai été élevée plus durement que vous, la plainte n'a pas fait partie de mon éducation. »

j'avais répondu avec amusement, continuant de le taquiner, tant cela était aisé avec cet homme. Gareth m'avait plu dés notre premier échange. L'alchimie avait été instantanée, et l'entente entre nous, chaleureuse et dénuée d'artifices, comme cela pouvait l'être entre deux amis de longue date qui peuvent tout se dire sans être jugé. Pourquoi ? Je n'en avais aucune idée. Mais même s'il m'avait menti sur son identité lors de notre première entrevue, j'avais compris qu'il avait été sincère avec moi, dans sa personnalité, et c'était bien là le plus important. Je savais que derrière ces sourires de circonstance, se cachait un homme blessé, tourmenté. Pour autant, même si je comprenais, je n'éprouvais pas de pitié. Il avait malgré tout ses torts dans cette histoire.

Je lui proposais donc une petite course histoire de nous éloigner et également de repousser un peu le moment des confidences, le taquinant toujours et remportant cette compétition improvisée. Et j'éclatais d'un rire joyeux à sa réponse à ma moquerie.

« Effectivement. Mais ôtez-moi d'un doute... Vous n'avez pas osé me laisser gagner sciemment, n'est-ce pas ? »

Il en serait bien capable. Comme de se rabaisser ainsi devant moi, juste pour me faire plaisir et m'amuser. Et s'amuser en même temps. Il devait en avoir besoin. Et je cessais alors de parler d'autre chose pour entrer dans le vif du sujet. Il n'était pas venu à moi par hasard, de cela j'étais certaine. Il avait envie de me parler de quelque chose et ce quelque chose, c'était sans doute son mariage. Lynara. Megara. Il ignorait sans doute que je savais pour la maladie de sa fiancée. Je parlais donc, des paroles qui ne lui faisaient pas plaisir. Je sus que j'avais été brutale quand il répondis un peu sèchement. Il ne m'avait pas habitué à cela. Je demeurait silencieuse, le toisant simplement, l'air impassible alors qu'il s'interrompait et cherchait ses mots. Il se rendit compte de son emportement alors qu'il baissait d'un ton et s'excusait.

« Ne le soyez pas. Si vous pouvez vous mettre en colère quelque part, c'est ici, loin des regards avides. Je vous promet de ne pas vous en tenir rigueur. »

J'avais esquissé un mince sourire encourageant, avant de soupirer :

« Je crains que cela ne soit une mauvaise idée. Je m'occuperais de trouver un époux pour Lynara. Je la connais mieux que personne. Et Lyman connaît les Ouestriens et les bons partis. »

Je marquais une pause, alors qu'il me parlait de son union avec la princesse de l'Ouest. Il était plus noble de cœur que les rumeurs ne voulaient bien le laisser entendre, se sacrifiant pour son prince, tout simplement. Une noblesse qui ne serait jamais reconnue à sa juste valeur, hélas.

« En effet. Il n'appartient qu'à vous de revêtir cette image, si vous vous en sentez la force. »

Mais c'était extrêmement difficile de devenir cet homme méprisant, même pour faire en sorte que Lynara se détourne de lui. J'aurais du lui en vouloir de malmener ainsi le cœur de Lynara. Mais je n'y parvenais pas. Le sien aussi était malmené. Même s'il pourrait se consoler dans les bras de sa jolie princesse de l'Ouest.

« Vous saurez gérer la suite. Je vous aiderais. Lyman aussi. Je pense que vous trouverez le bonheur auprès de Megara. J'ai pu me rapprocher d'elle durant votre absence. Elle aussi porte un masque. Elle est intelligente, douce. Je l'apprécie. Je n'ai jamais eu de sœur...»

Megara pourrait en être une. Nous avions des tempéraments différents, certes, mais nous pouvions vraiment bien nous entendre, nous compléter et nous entraider.

« Je ne me fais guère de soucis pour votre avenir Gareth. Il est entre de bonnes mains, même si le chemin sera sans doute semé d'embûches... J'aimerai pouvoir offrir le bonheur à Lynara également... Qu'elle épouse un homme qui sache prendre soin d'elle et le rendre heureuse, parce qu'elle le mérite. Elle m'a suivi ici, par devoir, par loyauté et par amitié... Et finalement, je ne l'ai jamais vue aussi malheureuse... Je ne peux me résoudre à la renvoyer dans le Nord et à la perdre. Mais ici, il n'y a pas d'avenir pour elle pour le moment. »

Je pris alors conscience de mes paroles et me mordis la lèvre.

« Je ne dis pas cela pour ajouter à une quelconque culpabilité, ne vous méprenez pas. Vous obéissez aux ordres de la famille royale. Je l'ai bien compris. Mais je suis inquiète pour Lyna... Quoiqu'il en soit, avez-vous pu vous rapprocher de Megara et discuter avec elle, comme nous en avions parlé avant votre départ ? »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1553
Membre du mois : 34
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Mar 6 Déc - 13:03

J’observe la jeune femme avec attention alors que, pour le moment, nos échanges sont légers et semblent sans conséquences. Et, à sa répartie, j’ai un rire et je secoue la tête, la mine malicieuse.

"Vous vous trompez. Les faits sont pires encore, je n’ai même jamais eu le temps de me plaindre que mes désirs étaient exaucés. Imaginez ma désillusion lorsque j’ai dû apprendre à réchauffer mon propre ragoût lorsque nous nous sommes allés dans le Nord."

Je lui décoche un clin d’œil malicieux avant de perdre de bonne grâce à notre petite course. Et, à ses propos, je la fixe un instant avant de souffler, mi-sérieux, mi-amusé.

"Oh non, j’ai bien trop de respect pour vous pour envisager ce genre de choses. J’ai juste pensé que la tâche serait plus aisée et j’ai été un peu pris de court. Mais ça ne se reproduira pas et la prochaine fois, je serais un adversaire bien plus coriace."

Il serait tellement plus facile de deviser de la sorte de ne mettre de côté tout ce qui peut me tracasser. Malheureusement, cela ne fonctionne pas comme ça, encore moins devant la jeune louve qui, au final, en sait tout autant que Lyman. Mais je ne peux aller voir mon ami qui se sent déjà assez coupable comme ça. Pour autant, je n’arrive pas à garder mon calme et je me laisse aller à un accès de colère bien inhabituel chez moi. Accès dont je m’excuse immédiatement mais qui laisse tout de même une certaine amertume, quand bien même ses propos se font apaisants.

"Merci. C’est juste que je suis supposé être le plus heureux et le plus chanceux des hommes en ce moment mais que c’est loin d’être le cas. Et que personne ne comprendrait mes éclats s’il me prenait l’envie idiote d’arrêter de sourire comme le dernier des benêts. C’est épuisant, bien plus que de jouer à l’arrogant ouestrien."

Je laisse échapper un profond soupir au reste de ses propos et je hoche la tête, la mine un rien penaude.

"Je savais que vous répondriez cela. Probablement parce que c’est effectivement une très mauvaise idée. Mais, je ne sais pas, une part de moi veut la voir unie à un homme avec qui elle pourra être heureuse. Et si je pouvais l’y aider, cela compenserait peut-être mon comportement déplorable, ou quelque chose dans le genre."

Parler de Meg est paradoxalement plus aisé, quand bien même la vraie raison de ce mariage ne sera connue que par une poignée de gens. Pour autant, cela ne me pose guère de problème, même si j’aurais aimé que Lynara le sache. Je secoue la tête à sa réponse, fronçant les sourcils, un rien plus pensif.

"Cela ne tient pas qu’à moi. Je ne veux pas que Meg ait à subir cette réputation. Et si j’en viens à me dire que ce serait pourtant une bonne chose que Lynara ait vent de ce genre de rumeurs, je finis par conclure que je n’aimerais pas qu’elle se dire qu’elle s’est attachée à un homme comme ça."

Je ne sais même pas si je suis clair alors que Jeyne continue de parler de ma future épouse en des termes particulièrement élogieux. Le sourire qui se dessine sur mes traits sans même que je m’en rende compte est plus sincère que je ne l’aurais cru et je hoche doucement la tête.

"Meg est bien plus forte qu’elle ne le croit. Elle tient bon seule ou presque avec ce fardeau depuis des années, sans que personne ne soit à même de la soulager un peu. Je ne sais si j’en serais capable, je vous l’avoue, mais j’espère pouvoir l’aider. Et elle vous apprécie, je la connais assez pour le voir, sans avoir besoin d’en parler avec elle. Sans compter le fait que la perte de Nymeria va être très difficile pour elle, je suis persuadé que vous pouvez être proches toutes les deux et trouver un soutien mutuel dans ce qui nous attend."

Et je laisse filer un silence quand elle reprend, sentant mes mâchoires se contracter à mesure qu’elle parle. Elle a raison mais l’entendre à haute voix, surtout lorsqu’elle dit que Lynara est malheureuse, ne me plait pourtant pas le moins du monde.

"Oh nul besoin de tout cela pour avoir mauvaise conscience ne vous en faites pas. Elle est malheureuse par ma faute, je le sais, que ce soit volontaire ou non. Et quoi que je fasse ou dise ne fera probablement qu’aggraver les choses. Tout comme mon inaction. Pourtant, je suis persuadé qu’elle a vraiment un avenir ici, qu’elle peut s’y faire une place. Et m’oublier."

Il le faut de toute façon, nous n’avons pas le choix. Et je me sens une fois de plus particulièrement idiot d’avoir agi de la sorte avec elle. Je prends une profonde inspiration à sa dernière interrogation et j’hésite un instant, avant de me rendre compte que là aussi, j’ai besoin d’en parler. Et que Jeyne est probablement l’oreille la plus attentive que je ne trouverais jamais.

"Je me suis rapproché d’elle oui. Elle a avoué qu’elle m’évitait depuis l’annonce de nos fiançailles et nous avons pu discuter. Et… elle a eu une crise. Très franchement, je ne savais pas quoi faire, comment gérer ça et je ne pensais pas être aussi désemparé un jour. Je pense que j’ai pourtant réussi à … éviter le pire et Meg avait l’air rassurée. Je suppose."

Mes mâchoires se contractent à nouveau malgré moi. Si tout s’est remarquablement bien passé et que je garde un souvenir plaisant de nos échanges, je ne cesse de me demander ce qui se serait passé si je n’avais pas réussi à la calmer. Et aucune des réponses qui me viennent à l’esprit ne me plait, surtout quand je songe que cela arrivera certainement un jour où je ne serais pas là pour l’aider.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 806
Membre du mois : 30
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Sam 7 Jan - 15:43

Mon rire accueillit la réponse de Gareth. Il me faisait souvent cet effet là, par sa répartie, son esprit. C'était un plaisir que d'avoir une conversation avec lui. Surtout en sachant qu'il était vrai avec moi et ne se cachait pas derrière un personnage que je n'aurais sans doute pas apprécié. Oh, depuis mon arrivée dans l'Ouest, certaines frasques du jeune Kenning m'étaient venues aux oreilles, naturellement. Peut-être que tout cela était exagération, mais il n'y avait pas de fumée sans feu après tout. Et il demeurait un sacré charmeur, doublé d'un impertinent. Certaines servantes gloussaient encore en parlant de lui. Quelle pitié. Quoiqu'il en soit, je lançai mon cheval au galop et arrivai la première, bien heureuse de le voir me suivre et arriver avec un peu de retard, surpris de ma célérité, même si j'en venais à me demander s'il ne l'avait point fait exprès pour me faire plaisir, souriant largement quand il jura que la prochaine fois serait bien plus difficile.

« J'aimerai voir ça. »

Mais ce préambule ne pouvait pas durer. Il n'était pas venu me chercher pour simplement bavarder de tout et de rien. Il avait besoin de vraiment me parler. De son mariage, d'abord. J'avais pu me rapprocher de Megara et découvrir une jeune femme délicieuse et douce, plutôt humble alors qu'elle aurait eu toutes les raisons de se montrer hautaine et arrogante. Elle m'avait tendue une main et je l'avais saisie avec joie. Comme je n'étais pas femme à lâcher mes mots, je lui parlais sans détours et il répondit avec une certaine colère, s'en excusant, avant que je ne l'y autorise. Je comprenais son sentiment de se sentir piégé, de jouer un rôle éprouvant.

« Je sais. Mais pour le moment, vous tenez ce rôle à merveille. Quoique, je dois avouer préférer votre sourire arrogant que benêt, il est plus charmant. »

J'essayais de le distraire un peu. Je prenais au sérieux ses confidences, bien évidemment.

« Mais l'arrogant ouestriens doit être un rôle moins difficile à endosser pour vous, non ? »

Combien de fois l'avais-je taquiné sur ce trait de caractère après tout ? Lui et Lyman pouvaient être terriblement horripilants en se comportant ainsi, c'était parfois insupportable. D'où le fait que c'était bien plus naturel pour lui, que de jouer les fiancés ravis de son bon sort. En revanche, quand il me parla de Lynara et de son désir de s'assurer qu'elle soit heureuse avec un autre, je fis remarquer que ce n'était sans doute pas le choix le plus judicieux... Je fis la moue à son explication. C'était louable, peut-être même logique, quelque part mais... Vraiment ? Lui choisir un époux ? Un homme avec lequel elle se retrouverait au lit, et qui ne serait pas lui ? J'ignorais si il valait mieux qu'il s'éloigne de Lynara ou si au contraire, ils devaient être amis. Peut-être que j'avais envenimé les choses les concernant en leur parlant. J'agissais comme je le pensais juste, mais je ne détenais pas la vérité, malheureusement. Je pensais également que ce n'était pas forcément la meilleure chose à faire que d'assumer qu'il ai pu déshonorer Megara et précipiter ce mariage, passant ainsi pour un beau salaud aux yeux de Lynara. Je ne savais pas si ma cousine accepterait mieux d'être tombée amoureuse de ce genre d'individus, se faisant avoir comme n'importe quelle servante...

« Je le pense aussi. »

Je lui parlais alors de Megara, de ce que j'avais pu découvrir en la fréquentant davantage. Et je compris également que Gareth savait que je savais, même si je m'étais montrée prudente dans mes paroles. Lyman le lui avait-il dit ? Ou bien se disait-il que c'était normal que je le sache ? Qu'importe au final.

« Certains hommes seraient ravis d'une telle assiduité de la part de leur épouse. »

Il se montrait prudent à ce sujet. Peut-être que je ne mesurais pas encore l'importance de la chose, étant encore assez naïve à ce sujet. Mais ma taquinerie se mua en plaisir quand il ajouta qu'elle m'appréciait. Je rougis peut-être un peu, touchée par sa sincérité. J'espérais qu'il avait raison. Je les aiderais autant que possible. Je soutiendrais Megara du mieux que je pouvais. Mais parler de Megara, c'était immanquablement revenir sur le sujet de Lynara... De son chagrin. Il ne lui était arrivé rien de bon depuis qu'elle était ici. Castral Roc n'était que déceptions et larmes pour elle et je souffrais de la voir malheureuse. Et encore une fois, je le dis à Gareth, sans aucune délicatesse d'ailleurs. Mon expression se fit dubitative quand il me répondit qu'il demeurait persuadé que l'avenir de ma cousine était ici. Qu'elle pouvait l'oublier, en étant si proche de lui pourtant.

« Peut-être. »

Que dire d'autre ? Aucun de nous ne savait ce que l'avenir pouvait réserve après tout. Je l'interrogeai donc sur Megara. Avait-il suivi les conseils que je lui avais donné quand nous avions parlé de sa fiancée ? Du fait que c'était étrange pour lui d'épouser une jeune femme qu'il avait vu grandir, même si son lien avec elle n'était pas comparable avec celui qu'il entretenait avec Nymeria Il me parla alors d'une crise qu'elle avait eu et j'écarquillai les yeux en comprenant ce que cela impliquait. Oh par les dieux... Elle avait eu besoin de... d'être apaisée. Mais qu'entendait-il par éviter le pire ?

« La crise est passée sans avoir besoin de... hum... enfin vous voyez ? »

Alors certes, j'étais franche, mais il y avait quand même des sujets assez délicats à aborder avec un homme.



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1553
Membre du mois : 34
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Dim 15 Jan - 20:17

Difficile de savoir ce que la jeune louve a pu entendre dire sur moi depuis son arrivée à Castral Roc. Oh, je suppose qu'elle a entendu bien des rumeurs et que la plupart d'entre elles sont vraies. Mais je ne suis pas persuadé de vouloir les entendre de sa bouche et encore de savoir le mal qu'elle pourrait penser de tout cela. Quand bien même elle devait bien se douter, au vu de mes manières et de ma façon de me comporter, que j'étais loin d'être sage. Pour autant, je n'aimerais pas lire de la déception dans son regard, sans bien arriver à saisir pourquoi. En attendant qu'un couperet tombe, sous une forme ou l'autre, je préfère me faire léger, arguant que la prochaine course ne sera pas aussi aisée.

"Bien, je suppose donc que vous me lancez un défi votre Altesse. Et je suis obligé de le relever, il en va de ma réputation de ouestrien arrogant."

Les choses se corsent rapidement et je m'emporte avec une vivacité qui me surprend moi-même. Heureusement, elle ne m'en tient pas rigueur et j'arrive même à esquisser une ombre de sourire quand elle reprend, d'un ton calme qui réussit à me remettre les idées en place.

"Ah ça… j'ai toujours été doué pour faire illusion, à croire que c'est inné chez moi. Mais vous me voyez rassuré de voir que vous préférez la… version originale ? Enfin, tant que les autres sont dupes, c'est le plus important."

J'ai un bref soupir et je hausse les sourcils au reste de ses propos avant de hocher la tête.

"Effectivement, parfois je me demande si c'est vraiment un rôle à dire vrai tant je suis habitué à le jouer. Je suppose que je ne pourrais jamais m'en défaire totalement. Mais l'on va dire que ce n'est pas une si mauvaise chose que cela."

Quant au reste... il semblerait qu'elle ne sache pas plus que moi si je dois m'éloigner ou non de Lynara, ce qui serait le pire pour elle. Mais visiblement, l'idée que j'aide à trouver un époux à sa cousine ne lui semble pas particulièrement pertinente. J'ai un profond soupir et je lui jette un regard un peu perdu qui doit contraster quelque peut avec le pic de colère que j'ai eu quelques instants plus tôt.

"Je suppose que ce serait idiot de penser pouvoir… être encore proche d'elle. Et passablement égoïste. Ca ne m'aide pas à savoir ce que je dois faire cependant."

C'est tout naturellement que nous parlons de Meg. Il faut dire que j'avais tout autant besoin de me confier à ce propos que concernant Lynara. Mais la chose est plus simple, elle implique moins de souffrances de part et d'autre. Je lui jette un regard en coin, esquissant un sourire amusé à sa remarque avant de souffler, d'un ton plus léger que je ne l'aurais cru possible.

"Oh, je ne suis pas persuadé que l'assiduité soit la première qualité que la plupart des hommes recherchent. Et pourtant, c'est flatteur."

La voir rougir quand je lui dis que Meg l'apprécie me fait sourire mais je préfère ne pas faire de commentaires à ce propos pour ne pas la mettre mal à l'aise. Les choses sont assez difficiles comme ça et je souffle soudain, fronçant les sourcils.

"Cela ne doit pas être simple d'apprécier Meg au vu de votre relation avec Lynara. Mais c'est une bonne chose que vous vous entendiez bien."

La conversation revient pourtant sur Lynara et je me fige un instant à sa réponse. Sobre et pourtant, elle remet en question ce dont j'essaie de me convaincre avec un succès tout relatif. J'aimerais pourtant être persuadé que ce que j'ai dit est possible, qu'elle pourrait trouver son bonheur à Castral Roc mais les autres options semblent prendre brusquement plus corps que je ne l'aurais cru. Alors je souffle, à contrecoeur.

"Et si ce n'est pas possible ? Est-ce qu'ils peuvent encore lui demander de retourner dans le Nord ? Je suppose qu'elle peut aussi le réclamer si… enfin si elle n'apprécie pas d'être ici."

Je finis par me confier un peu plus, par aborder un sujet que j'avais réussi à taire jusqu'à présent mais qui me travaille presque autant que le reste. Je garde le silence un instant à sa question avant de finir par hocher la tête.

"Je l'ai gardée dans mes bras et je l'ai embrassée. Avant de lui dire que s'il fallait aller dans un endroit plus calme, je le ferais. Je ne voulais pas être le genre de promis qui fuit à la première difficulté quand bien même l'idée n'était pas pour m'enchanter. Je n'avais pas particulièrement envie que les choses se passent de la sorte. Mais elle a réussi à se calmer peu à peu. Et il ne s'est rien passé d'autre. Heureusement. Enfin je crois."

Je fronce les sourcils, sans arriver à cacher le fait que cette histoire m'a troublé bien plus que je ne le pensais.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 806
Membre du mois : 30
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne   Aujourd'hui à 19:17

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Et l'Ecarlate se teinte d'or... | Jeyne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Kevin rejoint le Néon Ecarlate...
» La lueur d'une bougie éteinte. [ Pv : Claude ]
» Teindre du cuir en rouge ?
» Teinture naturelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-
Sauter vers: