AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧
MessageSujet: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Mar 23 Aoû - 1:59

D'ordinaire, Megara ne passait jamais aucune nuit à dormir d'une seule traite. Il y avait comme ce réveil programmé, obligatoire, ne serait-ce que pour contempler le dehors, sous la lumière des étoiles hautes dans le ciel, ou pour se désaltérer un peu, voire même pour repousser les couvertures lorsqu'il faisait trop chaud. Elle finissait toujours par se rendormir, non sans mal quelques fois. Mais il y avait aussi ces fois où la jeune femme trouvait difficilement le sommeil, ou alors ces nuits qui n'en étaient pas vraiment, entrecoupées encore et encore de phases de réveil. La lune n'était pas toujours son amie, et Megara se savait dérangée lorsque l'astre était haut et plein dans le ciel de la nuit. Cela avait paraît-il une influence sur les phases des marées, alors pourquoi pas sur elle aussi ? En tout cas, présentement, elle savait pourquoi, en se réveillant ce matin, elle s'était sentie encore un peu trop lascive et fatiguée pour se dire qu'elle ne verrait pas ses yeux papillonner avant la prochaine phase de couché. Il y avait toutes ces choses qui tourbillonnaient dans sa tête, comme la somme d'angoisses et d'inquiétudes qui ne sauraient se tarir. Elle savait qu'il n'était sans doute pas bon de garder tout ceci pour elle, et que, sans doute, sa mère saurait la rassurer, trouver les mots pour la raisonner et lui rappeler qu'elle n'était plus une enfant et que ce genre de peur ne lui seyait pas du tout, et que ce n'était pas ce que l'on attendait d'elle. Mais la Reine était si prise avec la tenue de son prochain mariage à elle, sans parler du fait que Nymeria était à présent officiellement fiancée au Val, et que Lyman avait ramené avec lui, de son voyage dans le Nord, une splendide épouse. Une épouse que Megara n'avait pas encore pris le temps de bien connaître.

Il fallait dire que Megara était toujours plus discrète et prudente qu'il ne fallait sans doute. Elle était de loin la plus calme de sa fratrie, et puis la moins prompte à s'emballer, aussi, sans parler de ce recul qu'elle mettait entre elle et tout un chacun ou presque, par mesure de précaution et de sécurité. Quoi qu'elle n'ait nullement à craindre de soudainement vouloir voir Jeyne lui soulever le jupon, sans nul doute ! Mais elle ignorait ce qu'avait bien pu dire Lyman à son épouse la concernant elle. Et dès lors, elle ignorait aussi quelle perception sa belle-sœur pouvait bien avoir d'elle. Le Nord était si lointain, et on racontait une foule d'histoires, de légendes et de rumeurs à propos de ses habitants, sans que cela soit toujours fondé. Megara avait bien observé sa belle-sœur, malgré tout, et, aux dernières nouvelles, celles-ci n'avaient pas d'énormes canines dans la bouche, pas plus qu'elle n'était couverte de poils de la tête aux pieds ! Mais qui savait ce que l'on racontait au sujet des Terres de l'Ouest et des Lannister, dans le Nord ? Enfin, bon ... Toutes deux avaient sans doute des points communs, malgré tout, quoi que Megara ignorait si la toute nouvelle Princesse du Roc se faisait autant de soucis qu'elle au sujet de Lyman et de Gareth.

Ce n'était pas que Megara n'avait aucune confiance et bien peu de considérations pour les qualités et les capacités de son frère et de son fiancé, mais à ce qu'elle en avait entendu, certains habitants de Falwell avaient semble-t-il quelque peu perdu l'esprit, et certaines idées bien étranges étaient dîtes en germination dans leur esprit. Et puis ... Il paraît que l'amour fait perdre la tête, alors peut-être Lyman se retrouverait-il quelque peu déconcentré. Quant à Gareth ... Peut-être leurs récentes noces le rongeaient quelque peu, malgré ce qu'il lui avait juré. Et puis ... Et puis il en fallait parfois peu à Megara. Sans parler du fait qu'il était sans doute plus aisé de focaliser ses angoisses au sujet de cette mission plutôt qu'au sujet de sa future union, qui interviendrait dès le retour de Lyman et de Gareth. Si tout se passait bien ... Mais bien sûr que tout se passerait bien, à quoi songeait-elle ? Elle secoua la tête, occupée à progresser à travers l'un des innombrables couloirs de la Forteresse de Castral Roc. Ce matin même, elle avait aperçu Jeyne, et lui avait adressé un sourire qui lui avait été rendu. Et cet après-midi, alors qu'elle avait enfin fini la confection d'un mouchoir qu'elle destinait à la sœur de Gareth, elle avait pris la décision d'aller rencontrer Jeyne, comme l'enjoignait sa mère depuis déjà plusieurs jours. Et si, autrefois, elle avait pu se permettre de rentrer dans les appartements de son frère sans toujours s'annoncer, là, il en allait tout autrement. C'était donc flanquée de son garde du corps attitré qu'elle s'adressa au garde posté devant la porte des appartements du couple princier formé par Lyman et son épouse.

    ❧ Annoncez ma présence à la Princesse Jeyne je vous prie. ❧ Un ton princier parfait, entre politesse et démonstration d'autorité. Megara ne saurait faillir à son éducation.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 17 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1511
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Mar 30 Aoû - 16:31

Le temps semblait ne pas passer. J'aurais aimé qu'il file à toute allure, afin de hâter le retour de Lyman, mais il semblait, au contraire, prendre un malin plaisir à s'étirer. Mon mari me manquait et je ne pensais pas que cela arriverait aussi vite. Après tout, nous avions été ensemble quelques semaines, de notre mariage dans le Nord, à notre arrivée dans l'Ouest, et il avait du ensuite, s'absenter pour régler le cas Falwell. Pourtant, ces quelques semaines en tant que jeunes mariés nous avaient liés, presque davantage encore que la cérémonie en elle-même. Je me languissais de sa présence, de ses étreintes, de nos discussions, de nos disputes, de notre complicité... tout s'était fait assez naturellement. J'ignorais si c'était là le caractère de Lyman, ou s'il jouait un rôle avec moi, trop intelligent pour être en guerre avec son épouse. Nous avions convenu qu'il serait plus profitable pour nous deux d'être des partenaires à l'avenir. Je n'avais pas envie de me battre avec lui, ni de le voir déserter ma couche et pour cela, la meilleure solution était de lui être agréable. D'être désirable. De lui plaire. Et de lui donner envie de revenir vers moi, de trouver chaleur et réconfort dans ma couche. C'était aussi simple que cela. Et je me demandais si je lui manquais... Au moins un peu. Mais sans doute me faisais-je trop d'illusion et en attendais trop de mon époux. Je devais faire attention et ne pas me montrer trop dépendante de lui.

Heureusement, pour éviter de trop penser la journée, il y avait les préparatifs du mariage entre Megara et Gareth. Même si cela me renvoyait immanquablement à la souffrance de Lynara de voir le seul homme à avoir suscité son intérêt en épouser une autre. Dés qu'il serait de retour avec Lyman, le mariage serait célébré. Et si cette union ne manquait pas de susciter bon nombre de questions dans l'Ouest et ailleurs, je savais le fin mot de l'histoire. J'étais désolée pour Megara qui était née pour devenir reine, j'en étais persuadée. Elle avait la majesté de sa mère. Et cette couronne offerte par sa naissance lui échappait et reviendrait à sa cadette qui épouserait Ronnel Arryn et serait un jour reine du Val, quand Sharra se déciderait à abandonner la régence. J'étais dubitative concernant le Val... Après tout, ils avaient été les alliés du Nord, les premiers, une alliance qui avait volé en éclats dernièrement. Jon n'était plus fiancé à la jeune Royce, Père ne pourrait pas compter sur les armées du Val. Jon était seul aux Jumeaux et je craignais pour lui. Mais j'avais aussi des versions différentes de la fin de cette alliance. Et je ne savais plus quoi en penser. La politique actuelle était des plus complexe et fluctuante. Les alliés d'hier pouvaient devenir les ennemis de demain... Je n'appréciais pas que Père ai embrassé la cause de Peyredragon, les revendications de la dragonne me déplaisant tout autant que celles du Noir. Au final, ils voulaient la même chose. Et je me demandais si Père n'était pas du même bois finalement...

Ces préparatifs me permettaient de passer du temps avec les femmes de ma belle-famille. Jordane, tout d'abord, mais aussi Megara et Nymeria. Si l'entente avec la cadette un peu rebelle avait été immédiate, l'aînée était davantage sur ses gardes et bien moins accessible. Je comprenais pourquoi, maintenant que Lyman m'avait mis au parfum. Megara se devait d'avoir une attitude plus réservée afin de préserver son secret. Alors qu'elle ne fut pas ma surprise quand on m'informa que la princesse du Roc était présente et souhaitait s'entretenir avec moi. Nos rapports étaient très protocolaires. Pour le moment. J'étais curieuse de savoir ce qu'elle voulait de moi. J'accédais donc à la requête de ma belle-sœur et le garde l'en informa, la laissant ainsi entrer dans les appartements que je partageais avec son frère. Je me levais à son approche, un sourire aux lèvres :

« Altesse, que me vaut le plaisir de votre venue ? Des souhaits particuliers pour votre mariage ? »

Après tout, elle avait plus que son mot à dire à ce sujet et je me rappelais très bien de ma propre angoisse à ce sujet et sans personne pour vraiment me rassurer. Si Megara le souhaitait, je pouvais au moins lui offrir un peu de réconfort et quelques conseils, étant passée par là il y a peu de temps.

« Mais asseyez-vous je vous en prie. Désirez-vous quelques rafraîchissements ou collation ? »

C'était étrange d'être presque mal à l'aise avec Megara, mais nous étions deux étrangères partageant le même lieu de vie finalement.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Mer 14 Sep - 1:14

Peut-être était-elle quelque peu chargée en paradoxes, mais ainsi allait la vie, n'est-ce pas ? Il est impossible de tout comprendre, de tout savoir, en tous temps et en tous lieux. Pourquoi les choses seraient-elles différentes la concernant ? Tous, ici comme ailleurs, savaient qui était Megara, mais si peu nombreux étaient les êtres en mesure de pouvoir affirmer la connaître réellement. Les premiers temps après le début de ses troubles, Megara avait réellement été très malheureuse. De la situation, de ce qui lui arrivait, du poids et des dangers qui reposaient désormais sur les épaules de ses parents et de son frère, qui se devaient de la préserver, mais aussi du fait de décevoir tout le monde, de devoir se montrer quelque peu injuste avec des êtres qui, dans le fond, n'avaient rien fait qui la pousse à les sanctionner d'une quelconque distanciation entre elle et eux, ou d'une froideur non dissimulée. Même si, après tout, elle était Princesse, et que, tous autant qu'ils étaient, ils se trouvaient être par déduction ses inférieurs hiérarchiquement et socialement parlant, il n'en demeurait pas moins que les premiers temps avaient été durs. Et ce même si elle avait cependant précédemment eu de l'entraînement. Si elle était naïve sur un certain nombre de choses, elle avait tout de même compris depuis longtemps que nul ne viendrait jamais à la critiquer ou à se montrer discourtois avec elle. Ce qui signifiait que cette nuée de courtisans ne pouvait jamais être traitée autrement qu'avec une certaine prudence. On lui dirait toujours ce qu'elle voudrait entendre, et on ferait toujours tout pour lui plaire, en laissant l'honnêteté et la franchise de côté. Dans une telle configuration, elle avait été élevée pour ne jamais faire confiance à d'autres qu'aux siens, même si la leçon s'était peut-être un peu moins durement imprimée en elle, qui voulait voir le bien dans toutes et tous, et dans tout. Oh, bien sûr, depuis, elle avait pu lourdement été détrompée, et l'âge faisait qu'elle abandonnait elle-même un certain nombre de ses travers, parfois contrainte et forcée, parfois de façon volontaire.

Jeyne n'était pas de ce rang social là, de celui des courtisans. Il y avait une sorte de grand mélange parmi eux : les hauts bourgeois qui étaient des plus riches mais ne possédaient aucun titre, la vieille noblesse désœuvrée mais pourvue d'un patronyme des plus prestigieux, les nobles encore plein de panache, et enfin, aussi, ces cousins éloignés, d'un côté ou de l'autre. Mais Jeyne était bien différente. Elle leur était supérieure, et se différenciait d'elle-même de par ses origines, mais aussi de par son physique. Au delà des légendes qui pouvaient courir sur les ancêtres de telle ou telle population en fonction de ses origines géographiques, il fallait tout de même reconnaître qu'il était assez aisé de physiquement différencier l'aînée des princesses Lannister de sang et la plus récente des princesses du Roc. Pas besoin de s'y reprendre à deux fois pour établir un tel constat. Lorsque Jeyne évoluait au sein de la cour, il était alors évident qu'on la remarquait. Et tous se garderaient bien de lui déplaire, car elle était après tout leur future reine, en tant que jeune épouse de Lyman, Prince héritier qu'il était. Megara, elle, ne se souciait pas vraiment de devoir tenir sa langue, de par le simple fait qu'elle n'avait rien d'une médisante ou d'une peste, sans parler du fait qu'elle aussi était princesse, et qu'elle était, qui plus est, chez elle. Pas qu'elle considère Jeyne en tant que pure étrangère n'ayant rien à faire ici, mais disons que, tout de même, Megara était celle qui était née ici, avec tout ce que cela impliquait. Le simple fait qu'elle n'avait à aucun moment pensé au fait qu'on pourrait lui refuser l'entrée des appartements du couple héritier était un exemple parmi tant d'autres.
    ❧ Altesse ... Je vous en prie, appelez-moi Megara. Nous sommes belles-sœurs après tout, vous faites désormais partie de ma famille proche, et je ne me sentirais pas à l'aise de ne pas d'ores et déjà tenter d'aplanir nos statuts et notre degré de familiarité. ... Et lorsque Lyman rentrera, il risquera de me taper sur les doigts si je n'ai pas au moins tenté de formaliser autant que possible nos rapports. Mon frère est très fort pour, disons, jouer de son autorité d'aîné. ❧ Clairement, de telles paroles lui coûtaient beaucoup, en termes d'effort. Mais il fallait qu'elle fasse cette démarche, qu'elle ose. Les premiers temps étaient, d'après beaucoup, essentiels dans une relation. Ils marquaient d'une certaine empreinte la suite des évènements. Alors Megara essayait. D'autant plus que Jeyne était désormais une Lannister, avec tout ce que cela impliquait. Une Lannister qui, il n'y avait pas à dire, se dirigeait droit vers quelque sujet un peu épineux et sensible pour Megara, qui s'en sentit directement rougir, bien malgré elle. ❧ Oh, et bien, en réalité, je souhaitais simplement que nous puissions un peu plus faire connaissance, mais si vous désirez que nous parlions de ma future union ... ❧
Elle ne se fit pas prier deux fois avant de s'installer dans l'un des fauteuils disposés dans la chambre de son frère, non sans en caresser doucement l'un des accoudoirs. C'était son fauteuil habituel, celui dans lequel elle s'installait toujours quand elle venait en ces lieux. Et cet accoudoir, celui qu'elle caressait délicatement, c'était celui que Lyman avait abimé un jour qu'il avait tenu à lui montrer le dernier mouvement qu'il avait appris à l'épée, en étant un peu trop enjoué et en plantant la lame dans le tissu et le bois. De ses doigts expert, Megara avait réparé les accros, alors que son frère pestait de sa maladresse et lui jurait tout ce qu'il en savait que c'était voulu, ou bien alors que c'était la faute de l'épée, obligatoirement déséquilibrée. D'une certaine façon, cela procura à Megara quelque réconfort.
    ❧ Je n'aurais rien contre un jus de grenade, quoi que j'ignore si Lyman continue d'en faire apporter jusqu'ici. Je n'ai plus remis les pieds en ces lieux depuis qu'il est parti pour le Nord, avant votre mariage ... ❧
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 17 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1511
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Ven 23 Sep - 17:02

Je cillais, surprise, quand ma belle-sœur commença l'entretien en me priant de l'appeler par son prénom. Je ne m'étais pas attendue à ce qu'elle me demande d'user de familiarité avec elle alors qu'elle m'avait semblé si distante. Je savais pourquoi désormais, mais je n'avais osé forcer les choses. Il me semblait que j'étais assez naturelle pour qu'elle ai deviné que je ne m’encombrais guère du protocole et que j'étais plutôt facile d'accès, même si je pouvais être aussi froide que l'hiver quand quelque chose ou quelqu'un me déplaisait. Mais j'étais bien plus chaleureuse que Megara Lannister. Plus sincère aussi. Mais moi, je n'avais pas à cacher une étrange et humiliante maladie qui me poussait à assouvir mes désirs dans les bras des hommes. Même si, maintenant que j'avais découvert ce que c'était, je comprenais un peu mieux la frustration et le besoin d'y mettre fin. Sans que cela ne soit pathologique et irrépressible dans mon cas... Quels sombres secrets se dissimulaient derrière ce beau visage innocent...

« Avec plaisir, Megara. Je serais effectivement plus à l'aise de vous nommer ainsi. »

Et cela permettait un rapprochement de bon aloi entre nous. En venant ici, j'avais vraiment espéré pouvoir me faire de mes belles-sœurs des alliées, sinon des amies. Même si j'avais conscience qu'il leur faudrait quitter le Roc pour me laisser en devenir la princesse à leur place. C'était la même chose à Winterfell. Je m’éclipsais pour laisser la future femme de Jon prendre ma place et comment dire... Cela ne me ravissait vraiment pas. Megara concevait-elle les mêmes rancœurs que moi ? Et dans son cas, c'était encore pire alors qu'elle allait demeurer ici, mariée à un petit noble au lieu de briller dans la Cour d'un autre royaume comme sa sœur allait le faire au Val. Cela devait être difficile. Et je ne pouvais même pas évoquer cela avec elle n'étant pas censée être au courant de toute cette affaire. Je ris quand elle évoqua son frère qui risquait de se formaliser qu'elle n'ai pas un fait un pas vers moi. J'aimais bien l'idée qu'il veille ainsi sur son épouse en souhaitant l'intégrer au mieux.

« Je l'imagine sans peine. Il va me falloir prendre garde à ce qu'il ne joue pas trop de son autorité de mari sur moi, je crains d'être parfois indocile... Mais ne saurais être totalement soumise pour autant. »

J'adressais un regard malicieux à Megara, lui avouant ainsi que je ne serais pas la parfaite petite femme dévouée de son frère. J'avais mon caractère, j'étais princesse et j'entendais continuer à exister comme Jeyne et non comme l'épouse de Lyman. Une nuance subtile, mais capitale pourtant. En espérant que je n'allais pas offusquer Megara avec mes propos assez directs. Je m'enquis ensuite de la raison de sa venue, pensant qu'elle voulait peut-être parler de l'organisation de son mariage, me donner son avis ou émettre un souhait quelconque, voire même un reproche, pourquoi pas ?

« Non ! »

Je m'étais exclamée rapidement alors qu'elle me confiait avoir juste eu envie de discuter avec moi et faire connaissance et non pas discuter de cette union qui approchait à grands pas. Tant mieux. Je ne souhaitais pas en discuter spécialement.

« Enfin, je veux dire que je préfère converser avec vous de choses et d'autres que de nous retrancher derrière des sujets plutôt impersonnels... même si cela vous concerne directement. Mais je suppose que vous en avez assez qu'on vous demande quelle nuance de rouge vous souhaitez ou quelles fleurs vous préférez... Personnellement, j'avais envie de hurler quand je préparais mon mariage... Avec un fiancé absent. Nos situations sont assez similaires. »

Je lui décochais un petit sourire. Avant de lui demander si elle désirait quelque chose, amusée de sa réponse.

« Non, pas à ma connaissance, mais je peux arranger cela. »

Je me levais, allant héler un serviteur et lui demandant de nous ramener quelques rafraîchissements. Je revins m'asseoir à ma place et déclarais, en réponse à ses propos précédents :

« Je suis désolée si ma présence vous a chassé de cet endroit. Sachez que vous y êtes naturellement la bienvenue. Mon arrivée à Castral Roc a engendré beaucoup de changements... pour tout le monde. »

Je levais les yeux vers elle, avant d'avouer simplement :

« Pour être honnête, en venant ici, j'espérais vraiment me lier d'amitié avec votre sœur et vous, être acceptée par la fratrie de mon époux et y trouver quelque réconfort d'être loin de chez moi et d'avoir laissé mes frères au Nord. Walton est à Winterfell, Jon au combat avec mon père... Mon époux est parti, avec votre fiancé. Alors merci d'être venue Megara. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Ven 30 Sep - 23:50

Megara n'était en rien une mauvaise personne. Du moins, elle l'espérait, et quoi qu'il en soit, il fallait bien reconnaître que nul n'avait jamais vraiment prononcé le moindre vrai reproche offensant la concernant. Bien au contraire, les gens devaient bien plus parler de sa douceur, de sa grâce, de sa beauté, aussi, plutôt que de la dépeindre comme une affreuse princesse pourrie gâtée, exécrable, imbuvable, et impossible à vivre. Cependant, bien évidemment, certains défauts devaient bien lui être associés. Nul n'est parfait, et ne faut-il pas du noir pour mieux faire ressortir le blanc, ou bien encore du rouge, comme ce pourpre tout Lannister ? Elle avait changé, ça, elle le savait bien, et nul ne pouvait l'ignorer, sauf si, bien sûr, vous étiez arrivé à la Cour du Roc il y a peu d'années seulement, voire il y avait moins de temps que cela. Megara avait changé, mais cela n'avait jamais été que pour son bien, celui des siens, et celui de tous. Sa mère ne lui reprochait nullement de se tenir à l'écart, d'avoir érigée un mur entre elle et les autres, de paraître détachée, quelque peu froide et réservée. Cependant, Jordane ne s'était jamais privée de lui dire de ne pas s'apitoyer sur son sort, ce qu'elle n'avait de toute façon jamais entièrement fait. Et sa mère lui avait également fortement conseillé de ne pas s'isoler des siens, de ne pas se les aliéner.

Au jour d'aujourd'hui, via son mariage avec Lyman, Jeyne était devenue une Lannister. Et Megara estimait donc qu'un pas devait être fait en sa direction, bien que cela puisse lui coûter. Pas tant parce qu'elle avait des griefs ou des réticences à l'encontre de sa jeune belle-sœur, mais plutôt parce que cela la contraignait à sortir de sa zone de confort, ce qui n'était jamais aisé en soit, surtout quand, face à vous, il se trouve que vous avez affaire à une personne que vous connaissez si peu, bien qu'elle fasse désormais partie de votre entourage proche. Megara et Gareth avaient quelque peu pu parler avant le départ de celui-ci pour Falwell. Et son fiancé lui avait révélé certaines des clauses de leur contrat nuptial, certaines des directions que prendraient leur futur commun, également. Et il se trouvait que Megara et Jeyne ne verraient pas leurs chemins se séparer de si tôt. Il apparaissait donc encore plus important aux yeux de l'aînée des filles du Roc de faire un pas en direction de la Nordienne, et de faire en sorte que leurs relations soient des plus cordiales. Le fait que cela puisse aussi plaire à son frère ne faisait que rajouter du positif à l'effet. Et, clairement, si Megara faisait des efforts, elle s'assurait aussi de ne pas virer dans la diagonale opposée. Elle devait rester elle-même, pas se forcer à être une autre que celle qu'elle était vraiment. Mais sans doute qu'en établissant un rapport de force, entre elles, des plus aplanis et cordiaux, cela ne ferait que les aider et briser la glace entre elles. Jeyne était désormais l'épouse de l'héritier du trône, ce qui lui accordait, légitiment, une préséance sur elle. Megara comprenait tout à fait cela, mais dans le même temps, elle espérait tout de même que cela ne créé nullement un fossé entre eux, ou une distanciation qui ne serait pas agréable à vivre. La discussion semblait cependant bien commencer entre elles, ce qui réduisait progressivement poids, appréhension et anxiété, qui pouvait bien peser sur ses épaules.
    ❧ Lyman a toujours été ... Comment dire ? ... Nous n'avons aucun frère, alors, je crois que cela l'a encore plus placé dans la position de l'héritier qui doit imposer son autorité sur ses sœurs, d'autant plus qu'il est l'aîné. Et les hommes aiment de toute façon toujours commander, non ? Et ce dès l'enfance ... Mais je suis ravie de voir que vous ne vous laisserez pas faire. Il a besoin qu'on lui tire les oreilles de temps en temps. ❧
Il n'avait jamais été secret qu'une certaine distance existait entre Lyman et ses cadettes, majoritairement parce qu'elles étaient nées filles et lui garçon, mais il n'avait jamais été non plus secret qu'une affection les liait tout de même entre eux. Et si Megara était douce, charmante et compréhensive, il lui était arrivé de savoir remettre son frère à sa place par la parole. Surtout quand il tournait un peu en dérision ses occupations, comme la couture, par exemple. Ses talents de couturière, il avait quand même été ravi de les trouver à plusieurs occasions. En tout cas, il lui semblait bien plus aisé de quelque peu plaisanter au sujet de son frère plutôt que de se morfondre de son absence. Elle ne voulait pas trop y penser, pas plus qu'elle ne voulait penser aux raisons qui l'avait obligé à se rendre à Falwell, et aux dangers qu'il encourait. Il était son frère, après tout, et si malheur devait lui arriver ... Elle était sa cadette, avec tout ce que cela sous-entendait, et si, effectivement, il avait bien dû consommer son union avec Jeyne, cela ne signifiait en rien qu'un héritier était déjà prévoir. Oui, de loin, Megara préférait plaisanter à son sujet, plutôt que de s'inquiéter. Jeyne n'avait pas besoin de cela, de toute façon : pour elle aussi, la situation devait être compliquée, inutile d'en rajouter. Et peut-être que cette dernière acceptait elle aussi de ne pas rajouter au stress et aux angoisses de Megara concernant sa future union en n'exigeant en rien qu'elles ne discutent présentement que de ce futur mariage.
    ❧ En toute honnêteté, ce n'est pas tant la somme des questions ou leur contenu qui me donne le tournis, mais plutôt le fait d'être sollicitée de toutes parts, d'être l'objet de l'attention ... Et il est vrai que ... Que je suis seule pour décider de tout cela, Gareth étant absent. ... Castral Roc est une gigantesque forteresse, vous avez bien dû vous en apercevoir, seulement, il semble que l'on parvienne toujours à me retrouver pour me solliciter sur le vin que je voudrais voir servir, ou sur le nombre de bougies à disposer sur les tables ... ❧
Il était plus qu'évident qu'à ses yeux, le Royaume du Roc était le plus magnifique des royaumes du continent, tout comme Castral Roc était le château le plus prestigieux. Mais loin de toute vanité personnelle, Megara savait qu'elle n'était pas en tord quant aux proportions gigantesques de la forteresse. Elle en connaissait le moindre des couloirs, avait appris à repérer les passages secrets, les meilleurs panoramas sur la baie, également. Castral Roc, c'était chez elle. Un chez elle qu'elle ne revendiquait pas avec une possessivité sans bornes, mais qu'elle espérait si ardemment ne jamais voir changer. Tout comme elle espérait ne jamais ne plus se sentir ici chez elle.
    ❧ Oh, rassurez-vous, vous ne m'avez pas chassé. Il n'est absolument pas dans mon habitude de faire de tels sous-entendus, ni même de pénétrer dans les appartements de mon frère pendant son absence. Par respect pour lui, et parce que je n'apprécierai pas qu'il se permette de le faire me concernant. ❧ Elle marqua alors une pause, se laissant le temps de bien formuler sa réponse aux confidences de Jeyne. ❧ Je suis désolée que le Nord et les vôtres vous manquent temps. Je ne saurais vous dire que je comprends, car je n'ai personnellement jamais eu à vivre une telle situation. ... Je ferais une bien piètre princesse que de me montrer distante et froide avec vous. Ce n'est pas dans mon caractère, malgré ce que certains pourraient en penser. A plus forte raison, je ferais une bien piètre belle-sœur. D'autant plus que nous allons être amenées à continuer à vivre ensembles en ces lieux, même après mon mariage. J'ignore si vous en avez été informée, mais je suis destinée à vous seconder ... Je veux que les choses se passent au mieux entre nous, car je souffriras de vous voir malheureuse, ou d'être moi même malheureuse de la situation. ... ❧
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 17 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1511
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Lun 24 Oct - 20:53

Alors que la princesse me parlait de son frère, je me rendis compte que je n'avais pas eu les mêmes relations avec mon aîné qu'elle. Peut-être parce qu'il était le seul garçon, quand moi j'avais été la seule fille. Qu'un frère cherche à protéger sa sœur, c'était normal. Même mon plus jeune frère le faisait avec moi. Mais de là à imposer leur autorité sur moi... Cette simple idée me fit sourire. Mais Jon n'était en aucun cas comparable à Lyman. Ils étaient très différents. En tous les points, ou presque. J'essayais d'imaginer le jeune prince du Roc, avec ses sœurs, d'après de portrait que m'en dépeignait Megara. Et cela me semblait assez logique. Il n'était pas du genre à s'ouvrir ou s'épancher. En cela, il ressemblait à Walton. A tout garder pour lui, à tout contrôler, derrière une attitude un peu froide et lointaine. Je savais qu'il cachait un tempérament bien moins timoré dans l'intimité, même si j'avais du aussi faire mon deuil d'un époux qui me dise tout. Il n'était pas ainsi. Il s'ouvrait petit à petit et je devais faire preuve de patience.

« Ils aiment ça en effet. Autant leur laisser l'illusion que c'est le cas. »

J'avais répliqué avec humour. Une femme pouvait mener son époux par le bout du nez si elle savait s'y prendre suffisamment finement. Et quelque chose me disait que Megara était de cette trempe. Elle n'était pas la fille de Jordane pour rien.

« On dirait que vous n'avez pas entretenu les mêmes rapports avec votre frère que moi avec mon aîné... Jon et moi, nous nous sommes retrouvés seuls à la mort de notre mère et nous nous sommes soutenus, encouragés. Nous avons tout partagé... Nous sommes très complices. C'est plus compliqué avec Walton mon frère cadet. Il est assez secret. Un peu comme Lyman en fait. Je crois comprendre votre relation. »

Et Lyman avait une arrogance que mes frères n'avaient pas également. Cela devait être le côté Lannister sans doute. Je hochais la tête alors que ma belle-sœur s'avouait ravie d'apprendre que je ne me laisserais pas faire. Je n'étais qu'une femme, je devais obéissance à mon époux, mais je ne comptais pas être une petite chose servile et docile qui opinait du chef à chaque intervention de son maître. Et quand quelque chose me déplaisait, je savais le dire, même si Lyman avait la sale manie de me prendre de haut et de me faire passer pour excessive et exagérant tout, ne voyant qu'avec le cœur, quand il agissait avec la tête.

« Hélas, s'il voulait une épouse docile, il ne fallait pas épouser une Nordienne. »

C'était sans doute un excès de fierté Stark, mais c'était la vérité. Et Lyman s'en était aperçu. Et cela ne lui déplaisait pas d'ailleurs. Il me semblait que cela le stimulait et apportait un peu de piment à notre relation. Nous pouvions discuter, nous disputer en bonne intelligence. Heureusement, je n'étais ni de mauvaise foi (ou du moins pas trop longtemps), ni rancunière. Je demandais alors si Megara voulait discuter de son mariage. Et si ce n'était les préparatifs qui la tracassaient, c'était tout ce qui allait avec. Je souris, compréhensive. Ah, comme j'avais détesté cette période en effet. On aurait pu penser qu'en étant une princesse, on adorait être ainsi le centre de l'attention, mais en réalité... pas du tout. Et encore, Megara n'avait pas vraiment la même pression que moi, puisqu'elle se mariait dans l'Ouest et y resterait. Sa contrée. Moi... J'étais une étrangère. Cela devait être plus difficile pour Gareth. Il allait s'élever bien au delà de son rang.

« J'ai vécu exactement la même chose à Winterfell. Les hommes étaient partis à la guerre et je me suis retrouvée seule avec votre mère pour organiser tout cela, tout en ignorant si tous seraient présents pour mon union. Il s'est malheureusement avéré que mon oncle me fut arraché... Mais je n'avais pas une minute à moi. J'étais aussi angoissée par la peur de perdre mes proches que de me marier. C'était... compliqué. Et très particulier. Il m'est arrivé de disparaître une poignée d'heures pour trouver la paix, le silence et la solitude. J'en avais besoin. Tout ça... les fleurs, les couleurs... Semble tellement futile, n'est-ce pas ? »

Oui, j'avais vécu la même chose et je ne comprenais que trop la tempête de sentiments qui pouvaient l'habiter. Et en plus, ce n'était pas vraiment l'union dont elle avait rêvé. Sa sœur avait volé la place, partie pour épouser Ronnel Arryn. Megara devrait rester ici, à l'ombre de sa belle-sœur, une étrangère, qui serait pourtant reine... Je soupirais à cette idée. Elle avait de quoi être distante avec moi. Mais je ne la sentais pas aigrie. Au contraire, elle tenait à m'apporter son aide pour l'avenir. Nous étions d'accord. Mieux valait vivre en bonne intelligence et je n'avais nul désir d'éclipser la princesse du Roc. Même si je ne comptais pas non plus m'effacer devant elle. Encore un exercice d'équilibriste... Il allait me falloir trouver ma place entre deux lionnes...

« Il n'y a aucune raison pour que les choses ne soient pas ainsi. Je suis heureuse de pouvoir compter sur votre aide. Et les dieux savent que je vais en avoir besoin, tant tout ici est différent de chez moi et que je crains sans cesse de faire le moindre faux pas. »

Je m'étais emparée des mains de Megara dans un geste naturel, comme pour sceller le début d'une amitié entre nous. J'ajoutais avec malice : 

« Il est amusant de constater que j'ai reçu la même proposition d'aide de la part de celui qui va devenir votre époux. Lord Kenning est un homme que j'apprécie. Je pense que votre union peut-être heureuse. »

Même si cela me tuait. Vis à vis de Lynara. Mais je n'étais pas assez mesquine pour souhaiter que Megara et Gareth se morfondent dans leur mariage alors qu'ils n'étaient en rien fautifs de la situation.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Lun 31 Oct - 3:04

De par son rang, et la richesse passée et présente des siens, Megara avait pu avoir accès, sans réserve ou presque, à tous les ouvrages entreposés au sein des rayonnages de la magnifique bibliothèque royale. Et elle en avait lu beaucoup d'entre eux, en les ramenant en ses appartements et en les lisant parfois à la lueur vascillante d'une bougie, en pleine nuit, le drap relevé au-dessus de sa tête, en guise de cachette improvisée. Le risque était peu élevé, tant dans le fait de se faire surprendre que d'encourir quelque réel sermon. Nul n'entrait ou n'était censé entrer dans les appartements princiers et royaux sans s'annoncer au préalable, à l'exception, bien sûr, des membres de la famille royale et du personnel domestique. Mais cela n'aurait sûrement pas été l'une des servantes qui serait venue lui tirer les oreilles pour lui rappeler que la nuit était faite pour dormir. Dans le même temps, Megara ne faisait rien de mal, si ce n'est grignoter sur de précieuses heures de sommeil. Mais il n'y avait nul péril en la demeure, le seul risque étant sans doute qu'elle mette malencontreusement le feu à son lit, dans un mouvement trop brusque avec son bougeoir, ou bien encore que de la cire chaude tombe sur ses jambes.

Elle en avait donc lu, nombre d'histoires, particulièrement sur les temps anciens de son Royaume. Elle avait toujours eu un certain faible narcissique et orgueilleux pour l'histoire passée des siens, ou encore pour le bestiaire typique des Terres de l'Ouest, avec, à l'avant-poste, les fameux Lions de l'Ouest. Pour avoir vu, ou presque, son poney se faire dévorer par l'un d'entre eux lorsqu'elle était plus jeune, la Princesse était loin de sous-estimer leur dangerosité et leur force. Cependant ... Cependant, ne comparait-on pas les Lannister à leur animal héraldique ? Plus jeune, Megara se retrouvait quelque peu dans cette organisation toute léonine. Le mâle n'était pas forcément des plus actifs, mais n'en restait pas moins majestueux, féroce quand il le voulait, et chef de sa horde. De plus, il avait un aura, du charisme, et ne se contentait pas que d'une seule compagne ... Dans le même temps, la lionne était chasseresse, belliqueuse face à ses ennemis, toujours active, toujours en moment, et très protectrice de ses lionceaux. Des lionceaux qui ne s'entendaient pas forcément dans une harmonie parfaite, qui se disputaient quelque peu, mais qui ne se défendaient pas moins les uns les autres lorsqu'il le fallait ... Mais Megara en convenait, de tels comportements pouvaient sans nul doute paraître très étranger à qui n'était pas du Roc ...
    ❧ Il semble en effet que notre rapport respectif à notre aîné soit quelque peu différent ... Lyman, Nymeria et moi-même sommes des Lannister. Notre emblème est le lion, et nous leur ressemblons assez je trouve. Tout autant capable de nous disputer quelque peu que de faire front sans avoir besoin de nous consulter les uns les autres au préalable. Mais je crains fort que la situation toute particulière de Lyman n'ait également à voir dans tout ceci. Car ma sœur et moi possédons une certaine complicité, et nous avons été élevées ensembles. Les choses ont été différentes pour Lyman : depuis toujours, il est destiné à succéder à Père, et comme nous n'avons aucun oncle paternel, et bien notre futur entier repose depuis son plus jeune âge sur ses épaules. Il a développé le caractère nécessaire pour assurer son rôle futur, et pour être digne de son rang, je suppose ... Sans parler du fait qu'il n'a jamais voulu décevoir Père. Moi non plus, mais ... Je n'ai jamais voulu plaire à Père autrement qu'en étant simplement moi, Megara, sa fille, là où Lyman a dû œuvrer pour lui plaire en tant que fils et héritier. ❧
Megara n'en dit rien, mais la remarque de Jeyne quant à son indocilité fit intérieurement sourire la plus blonde des deux princesses présentement présentes dans les appartements du tout nouveau couple princier. Lyman s'était marié par devoir, tout comme Père avant lui, et tout comme nombre de leurs ancêtres encore avant eux, bien que certains se soient tout de même distingués pour avoir épouser une damoiselle dont ils étaient déjà épris avant même leurs noces. C'était normal, attendu, logique, et il en irait de même pour Nymeria, très bien tôt, ainsi que pour elle-même, bien que l'impact et les raisons soient tout de même quelque peu différents. Mais il en allait ainsi depuis la nuit des temps, ou presque, particulièrement lorsque l'on scindait une couronne princière. Mais au delà de cela, il se trouvait que Lyman était désormais marié à une jeune femme de caractère, tout comme Père l'avait été et l'était encore, bien que plusieurs années s'étaient écoulées depuis ce mariage là. Pour un prince qui faisait tout, depuis toujours, pour marcher dans les traces paternelles, on pouvait dire que c'était plus qu'une réussite, et pourtant, elle savait déjà que Lyman s'en mordait quelque peu les doigts de ne pas forcément avoir bien anticipé tout ceci ! Espérons seulement que, contrairement à Père ... Que, contrairement à Père, Lyman n'irait pas trouver du plaisir dans les bras d'une autre que son épouse. Megara était naïve sur bien des points, mais pas concernant celui-ci. Elle était au plus proche du noyer royal, pour être l'une de leurs trois enfants, et elle savait donc depuis toujours qu'il n'y avait nul amour entre ses parents, mais qu'une certaine affection et qu'un respect certain étaient tout de même de mise. De la même façon, elle savait que son père avait des maîtresses, et avait toujours ardemment désiré que nul bâtard ne vienne au monde. Pas qu'elle aurait été détestable et hautaine avec celui-ci, mais ... Disons que le courroux de sa mère aurait été destructeur, et les conflits, la violence, les heurts, les paroles bruyantes et cinglantes, cela la terrorisait suffisamment pour qu'elle sache plus que prier les Sept de lui épargner une telle situation.
    ❧ Je dois vous paraître bien égocentrique de m'épancher de la sorte auprès de vous Altesse, alors que votre situation, à ma place, il y a seulement quelques semaines de cela, était bien plus douloureuse et éprouvante. ❧ Megara arborait subitement le masque de la politesse et de la courtoisie toutes princières, non pour se distancer de sa belle-sœur, mais par décence et respect, même si cela devait sans doute lui faire perdre en chaleur humaine et en inclinaison. ❧ Vous avez raison, tout ceci semble si futile ... Je ne veux pas décevoir les miens : ni mes parents, ni même Lyman ... Si nous étions tous deux plus proches l'un de l'autre, sans doute aurions-nous pu parler de tout ceci avant son départ, mais la situation est ... Disons que la situation est plus compliquée qu'elle n'en a l'air. Et j'ignore bien ce à quoi peut songer mon frère concernant ce sujet. ❧
Les bras protecteurs et aimants dans lesquelles Megara avait pu se réfugier, toute petite, n'avait jamais été ceux de son frère, ou en de très rares occasions, et plus pour la forme que pour le fond. En réalité, celui qui avait si longtemps tenu ce rôle n'avait été nul autre que leur père. Un comportement sans doute bien peu royal aux yeux des autres souverains du continent, mais Loren ne s'en était jamais soucié, et Megara en était bien aise. Si ses parents s'étaient mariés par devoir, pour perpétuer la lignée des Lannister, jamais Megara ne s'était sentie comme un fardeau engendré par unique devoir, par nécessité, et en vue unique de forger une alliance future avec l'un des royaumes voisins. Certes, il avait toujours s'agit là de l'un de ses rôles principaux, si ce n'était le principal, mais il y avait eu tant d'autres choses pour elle que simplement cela ... Et elle savait très bien que si ses parents, et sa mère, en particulier, savaient plus que maintenir une façade pour le monde entier, ils n'en demeuraient pas moins d'une franchise et d'un naturel des plus sincères concernant leurs enfants, en privé comme en public. Et ceux-ci le leur rendaient bien. On récole ce que l'on sème, sans doute. Il peut cependant paraître si déstabilisant et remarquable qu'au sein du même fratrie, on puisse trouver des êtres si différents ... Mais Megara était quelque peu sortie de ses songes en sentant le contact des mains de Jeyne sur les siennes. C'était si surprenant, car ... Si Megara n'avait jamais eu de soucis avec le fait d'être tactile, ce qu'elle avait sans doute été bien plus que le restant de sa fratrie, plus jeune, depuis plusieurs années, les choses avaient changé, et, pour ainsi dire, la Princesse fuyait le contact physique autant qu'elle le pouvait. Mais rien n'est immuable, sans doute, et sa rencontre avec Gareth le lui avait bien prouvé. Elle finit alors quelque peu par se détendre, après s'être raidie. Jeyne ne cherchait en rien à obtenir quelque faveur de sa part, en la manipulant, et elle ne pensait sûrement pas à mal, bien au contraire. Alors, autant aller dans son sens, même si ce n'était malheureusement plus la première réaction instinctive et naturelle de Megara.
    Une Princesse du Roc ne trébuche jamais, elle expérimente simplement une voie quelque peu différente ... C'est l'un des nombreux préceptes que j'ai pu lire dans le journal tenu par l'une de mes ancêtres, et Mère a toujours approuvé ... Je ne vous laisserai pas trébucher, je vous en fais le serment. Parce qu'il en va de la réputation des miens, dont vous faîtes à présent partie, comme de mon devoir. ... Mais aussi parce que ... Disons que concernant le registre des faux pas, j'ai mes raisons pour que de telles expériences ne vous arrivent pas. ❧ Elle lui offrait le sourire le plus sincère, même si elle sentait quelque peu certaines émotions lui remonter à la gorge et jusqu'aux coins des lèvres, alors qu'elle espérait ne pas voir ses mains trembler ne serait-ce que d'un millimètre, comptes tenus de la présence de celles de Jeyne juste au-dessus des siennes. A l'évocation de son fiancé, cependant, Megara laissa quelque peu son regard se fixer sur un point non déterminé, juste à droite de l'une des oreilles de sa vis à vis. ❧ Il est encore trop tôt pour se prononcer à ce sujet, et ce mariage ne fut en rien arrangé par mon frère pour que mon fiancé et moi soyons en premier lieu heureux. Bien que j'aspire à une telle extrémité. La raison d’État l'emporte toujours sur tout le reste, et c'est ensuite aux époux de bâtir autour de cela la teneur de leur union et de leur vie commune. ... ❧ Elle se tut un instant, avant de laisser ses traits perdre quelque peu de leur sérieux. Elle ne souhaitait en rien ternir les choses entre elles. ❧ Mais il est plus que rassurant de savoir que Lord Kenning a les mêmes desseins que moi vous concernant. Cela vous évitera de devoir choisir entre nous deux, ce qui serait sûrement fort déplaisant ! .... Bien que vous finiriez par prendre mon parti, cela va de soi : mon si beau regard, mes traits tout féminins et mon sourire l'emporteraient sans nul doute sur lui ! Lyman vous le confirmera, je sais obtenir ce que je désire sans force ni violence. C'est d'ailleurs ainsi que j'ai pu obtenir les appartements que je désirais, ou encore ainsi que j'ai amené mon frère à me laisser lui subtiliser la chevalière de l'un de nos ancêtres. ... La solidarité féminine doit également être de mise entre vous et moi, maintenant que je gagne une nouvelle sœur et en voit s'éloigner une autre. ❧
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 17 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1511
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Mer 9 Nov - 12:14

J'écoutais avec attention la princesse me parler des rapports avec son frère et sa sœur. J'étais intéressée d'entrer un peu dans l'intimité de ma belle-famille, de découvrir quelle jeunesse ils avaient pu avoir. Cela m'aiderait sans aucun doute à comprendre quelques adultes ils étaient devenus. Que Lyman soit un peu à part ne m'étonnait pas vraiment. Il était l'héritier, bien sûr, mais il avait aussi un caractère posé et responsable. Alors que Nymeria, par exemple, était une petite lionne gaie, enjouée et un peu sauvage. Je l'avais trouvée très attachante. Je regrettais vraiment de ne pas l'avoir connue davantage avant qu'elle ne soit envoyée dans le Val pour épouser son roi du Val. La petite princesse chérie de l'Ouest avait au moins eu la chance de pouvoir épouser l'homme dont elle était éprise. Je l'avais apprit par les rumeurs. Je trouvais ça... mignon. Les Lannister avaient pu permettre à au moins un de leurs enfants de pouvoir assouvir les élans de son cœur. J'espérais pour elle que tout irait bien. L'amour pouvait être éphémère et destructeur quand il s'envolait. Les mariages d'amour n'étaient pas les plus judicieux. Mais là, cela épousait aussi la raison d'état. Même si, en toute logique, Megara aurait du épouser Ronnel et devenir reine du Val. Mais comment expliquer au jeune homme que son épouse ne soit plus vierge ? Ou qu'elle ai besoin d'assouvir des besoins sexuels impérieux et violents ? Impossible...

Voilà pourquoi elle était promise à un Noble de l'Ouest dans la confidence, qui tiendrait à jamais sa langue à ce sujet. La reine Jordane avait du faire des pieds et des mains pour que cela ne s'ébruite pas tout de même. Car Megara avait bien du faire quelques avances à certains Nobles sans pouvoir s'en empêcher non ? Qu'il était difficile de l'imaginer ainsi alors qu'elle se tenait devant moi, si altière et royale. Mais cela me donnait une idée de la puissance de la reine de l'Ouest. Elle ne devait reculer devant rien pour protéger les siens et le précieux secret de sa fille. Évidemment, elle ignorait que j'en étais informée, je doutais que Lyman le lui ai confié... Comment réagirait Megara si elle apprenait que je savais son secret ? Se comporterait-elle de la même manière avec moi ?

Je repoussais ces hypothétiques questions, pour l'assurer de mon soutien en cette période troublée qu'était la préparation de son hymen. J'avais vécu la même effervescence, cet étourdissement qui me donnait l'impression de n'être que spectatrice alors que j'en étais la principale actrice. Pourtant, je secouai doucement la tête quand elle parla de son égocentrisme. Et qu'elle se retrancha derrière un masque poli. Non, ce n'était pas ce que je souhaitais.

« Absolument pas. Je ne cherchais à faire nulle surenchère au sujet de nos situations. Elles sont similaires sur bien des points. Différentes sur d'autres. Je ne souhaitais pas vous laisser cette impression. J'apprécie que vous vous ouvriez un peu à moi. Vraiment. »

Et je dus me mordre la langue pour ne pas répondre à Megara concernant ce que pouvait penser son frère de tout ceci. Moi, je le savais. Mais je ne pouvais le lui dire sans trahir que j'étais au courant de tous les tenants et aboutissants. Lyman avait du prendre la décision en tant que prince. Pas en tant que frère. Ou ami. C'était Gareth qui perdait le plus dans toute cette histoire, même s'il gagnait un titre de prince, rien que ça.

« Il agit au mieux des intérêts de l'Ouest. Et des vôtres. Il vous confie à un homme qu'il considère comme un frère, en qui il a toute confiance et qui a toute son affection. »

Cela signifiait qu'il voulait que sa sœur soit la plus heureuse possible. Elle demeurerait au Roc... Dans mon ombre. A me seconder. Si Megara avait été orgueilleuse ou hautaine, voilà de quoi lui donner rancune à mon endroit. Mais elle semblait être dénuée de ces défauts. Ou avoir apprit à les étouffer pour se rendre à la raison, je l'ignorais. Et j'avais sans doute trop besoin de son aide pour évoluer dans ce milieu pour la rejeter par fierté ou peur qu'elle ne m'éclipse. Je m'étais permis de prendre les mains de ma belle-sœur, inquiète de la sentir se raidir, rassurée quand elle se détendit et surtout ne retira pas ses mains. Je me montrais peut-être trop familière. Je souris en l'entendant me dicter un adage, que je trouvais fort approprié, avant de hocher la tête, rassurée de sa promesse. Je la sentais qui s'ouvrait un peu à moi, autant qu'elle le pouvait sans se trahir. Ses paroles, à l'aube de ce que je savais d'elle, prenaient une toute autre dimension.

« Merci. »

J'abordais alors le sujet de Gareth et son regard se perdit dans le vague. J'espérais ne pas avoir commis d'impair, mais elle répondit pourtant. Je hochais la tête quand elle se raisonna. C'était un mariage arrangé. Il n'y avait pas d'amour entre eux. Et il leur appartenait de faire en sorte d'être heureux. Comme Lyman et moi. Il y avait encore des choses à faire, mais je n'étais pas malheureuse non plus.

« C'est vrai. Votre frère et moi en sommes arrivés à la conclusion que nous avions tout intérêt à nous entendre et œuvrer l'un avec l'autre, plutôt que l'un contre l'autre, même si j'étais sans doute la plus réticente des deux à l'idée de devoir me marier. Bien qu'il semblerait qu'une vilaine image des Nordiennes circule dans l'Ouest au sujet de notre pilosité. »

J'avais ajouté ces mots avec malice, pour détendre la princesse. Savait-elle de quoi je parlais d'ailleurs ? Je souris à sa réponse suivante.

« Si je vous concède la beauté de vos yeux et votre grâce féminine, je dois avouer que je suis mitigée pour le sourire. Lord Kenning en a un ravageur. Et il me semble qu'il en a bien conscience et n'hésite pas à s'en servir. »

J'avais répondu d'un air de connivence, comme je l'aurais fait avec une amie. Elle me confia être quelqu'un de déterminé qui obtient ce qu'elle désire à force de patience, me citant quelques exemples. Je hochais la tête à l'idée d'une solidarité féminine entre nous.

« Il me semble qu'au Roc, les femmes sont reines... Je ne remplacerais jamais la princesse Nymeria et je ne le souhaite bien évidemment pas, mais... oui, cela me plaît de gagner une sœur, moi qui n'ai jamais eu la chance d'en posséder une. »

Pas de sang du moins. Même si Lynara était une sœur de cœur à bien des égards. Mais j'évitais de parler de ma cousine devant Megara. Pas avec Gareth entre les deux, bien que la princesse soit ignorante de l'attirance de son fiancé pour une autre.

« Vous ne pouvez pas savoir à quel point de suis soulagée que vous soyez venue me voir pour discuter de tout cela, Megara. Il y avait tant d'interrogations et de non dits... J'ignorais ce que vous pensiez de moi et de mon arrivée ici... »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Lun 14 Nov - 1:20

Tous les précepteurs qu'elle avait pu avoir ainsi que la septa qui s'était occupée d'elle lui avaient toujours fermement enseigné et inculqué le fait que le mensonge était à bannir et à réprouver. Qu'il s'agissait là d'un instrument de pernicieuse manipulation, qui vous faisait perdre tout votre crédit et une bonne partie de votre réputation si un jour votre mesquine ruse venait à être éventée, ce qui finissait toujours plus ou moins par arriver, que vous soyez princesse ou simple paysanne. Mais dans le même temps, tous ceux qui, de prêt ou de loin, avaient pu prendre part à son éducation l'avaient toujours poussée et enjointe à ne jamais se livrer à cœur ouvert et en toute franchise, nue comme au premier jour, ou presque. A plus forte raison lorsque vous étiez née d'un roi et de son épouse, on attendait de vous que vous soyez capable de faire montre d'une certaine retenue, ainsi que d'une distanciation qui devait être perceptible sans être étouffante. Il vous fallait toujours savoir gérer vos émotions avant de ne pas exposer vos faiblesses et de toujours être en mesure d'avoir l'ascendant, ou tout du moins de pouvoir le prendre lorsque la situation l'exigeait. Tout ceci avait quelque peu pu lui paraître bien étrange et assez contradictoire, lorsqu'elle s'était retournée sur tout ceci, en commençant à réellement s'isoler du monde suite au fléau qui s'était emparé d'elle. Et elle s'était sentie un peu sotte de ne pas y avoir songé plus tôt, de n'avoir rien ressenti des paradoxes. Tout ceci lui avait paru naturel. Toutes ces nuances, tous ces préceptes qui exploitaient les failles du non-dit et du socialement habituel. Mais le fait était qu'encore aujourd'hui, Megara était bien incapable de mentir, tout en étant une experte dans l'art du paraître et des apparences. Nul ne pouvait réellement se targuer de l'avoir déjà vu pleurer, par exemple, ou faire la grimace, ou être saisie de terreur. Ces privilèges là étaient réservés à la sphère privée, lorsqu'elle était auprès des siens, auprès de ceux en qui elle pouvait et devait avoir pleine confiance. Mais mentir, non, elle ne savait pas faire. Sans doute parce qu'elle trouvait toujours la faille, le manque de précision, les mots prêtant à confusion, et toutes ces petites choses qui lui permettaient de ne pas répondre directement, d'emprunter un chemin de traverse, de dissimuler la vérité de façon volontaire sans qu'on ne se sente floué et pris pour un imbécile.

Dès lors, elle pourrait tout à fait choisir d'agir de la sorte avec Jeyne, mais cela ne serait pas convenable, et surtout pas très engageant, n'est-ce pas, alors qu'elles apprenaient toutes deux à faire connaissance l'une avec l'autre, et que leurs chemins ne cesseraient d'être parallèles que le jour où un grand malheur viendrait à toucher l'une ou l'autre, de façon directe ou par ricochets. Et un tel jour n'était absolument pas dans l'horizon que Megara voulait voir s'étaler devant ses yeux, alors qu'il en allait peut-être de même pour sa toute nouvelle belle-sœur ... Cependant, comme tout, s'apprivoiser et apprendre à se connaître révélaient d'un certain apprentissage, et il fallait du temps. Du temps, et la possibilité de prendre du recul, de mettre le passif commun en perspective, ce qui requérait de laisser les jours s'écouler, oui. Cependant, il n'avait pas du tout été dans les injonctions et conseils de sa Mère de laisser les choses se faire sans aller à leur rencontre, et de rester impassible en attendant que Jeyne fasse le premier pas, ou que les circonstances les amènent toutes deux à se croiser, ou à devoir être en présence l'une de l'autre pour une période supérieure à seulement quelques minutes. Megara ignorait bien ce que Jeyne pouvait réellement penser d'elle, ni même à quel point elle était franche et directe, et, de fait, cela ne lui permettait donc pas de faciliter derechef les efforts qu'elle entreprenait pour être la parfaite princière belle-sœur. Mais on n'a jamais rien sans rien, n'est-ce pas ?
    ❧ Si nous nous comprenons à ce sujet, sans doute est-ce là l'essentiel. ❧ Megara lui offrit un doux sourire conciliant, comme pour lui prouver qu'il n'y avait aucun souci, aucune incompréhension de sa part non plus, alors qu'elle complétait le tableau par une légère inclinaison de la tête. ❧ Il n'y a plus eu de mariage princier au sein de ma famille depuis les noces de mes parents, et voilà que nos situations à tous trois se recoupent au même instant ! Cela n'est peut-être pas si surprenant que ça, comptes tenus du contexte, de la nécessité de nouer des alliances, et du fait que nos parents n'ont après tout pas perdu de temps à nous faire entrer dans leur vie ... Moins de 12 lunes séparent ma naissance de celle de Lyman. ❧ En y repensant, Megara réalisait de nouveau à quel point le fait de naître si peu de temps après son frère n'avait en rien créé un quelconque réel lien privilégié entre eux. Ce qui était regrettable, mais dans le même temps, elle ne s'en sentait pas extrêmement peinée. Après tout, peut-on réellement être en deuil de quelque chose que l'on n'a encore jamais connu ? ❧ J'en suis venue à la même conclusion que vous, sans réellement oser l'évoquer à voix haute avec qui que ce soit, pas même face à mon miroir ... Lorsqu'il m'a informée de mon union à venir, Lyman a emprunté un ton si formel, presque détaché, comme s'il s'agissait d'une formalité politique et administrative, sans doute parce que cela l'est, en quelque sorte. Mais ... Mais je n'aurais rien contre le fait qu'un jour, nos relations perdent quelque peu de leur formalité, car je sentirai mon cœur se serrer si le jour où Lyman ceindra la couronne royale ... ❧ Elle crispa un peu les mains sur ses genoux, avant de se reprendre. ❧ Oubliez tout ceci, je vous prie ! L'appréhension et la surcharge de mes émotions et de mes devoirs à l'approche de mon mariage me font quelque peu perdre le sens commun des choses ! ❧
Sans doute Megara ne pouvait-elle faire le deuil de ce qui n'avait jamais réellement existé, pour diverses raisons, mais cela ne l'empêchait pas de se prendre à rêver qu'un jour peut-être, les choses en viennent à changer. Il n'y avait probablement rien de mal à cela, et c'était tout à fait en accord avec son caractère. La Princesse du Roc avait toujours eu une certaine fibre artistique, qui s'exprimait dans les exercices de couture qui étaient régulièrement les siens, tout comme dans ce grand plaisir qu'elle trouvait à dessiner ou à peindre. De plus, elle était certes moins bonne musicienne que son frère, mais elle restait tout de même une très bonne harpiste, même si, parfois, elle passait plus de temps à vérifier l'accord des cordes plutôt qu'à jouer. C'est qu'elle aimait faire les choses bien, estimant qu'il valait mieux laisser à d'autres ce que l'on savait être incapable de bien réaliser. Dans le même temps, elle était d'une grande curiosité, avait soif de connaissances, soif d'apprendre également. Tout ceci nourrissait une certaine propension de sa part de laisser son esprit vagabondé vers de grands rêves, et de fols espoirs. Et, présentement ... Présentement, peut-être qu'elle pourrait espérer toucher la corde affective de Jeyne, là où celle de Lyman resterait probablement plus silencieuse qu'elle pourrait le rêver.
    ❧ Je vous en prie, c'est tout naturel. Je souhaite vraiment que nos relations soient les plus cordiales possible, si ce n'est plus, puisque nous ne sommes visiblement pas prêtes de cesser de toutes deux vivre côte à côte. ❧ Ce qui la rassurait grandement, c'est qu'elle ne sentait pas Jeyne monter sur ses grands chevaux sous prétexte que, hiérarchiquement parlant, elle se situait au-dessus d'elle, et qu'un jour, elle, elle deviendrait Reine, là où Megara ne cesserait jamais de porter d'autre titre que celui de princesse. Ce qui la confortait aussi, c'était qu'elles semblaient toutes deux d'ores et déjà partager certains raisonnements. Et que sa belle-sœur semblait encline à certains traits d'humour partagés. ❧ La pilosité des Nordiennes, effectivement ... J'ai assez rapidement cessé d'y croire, car après tout, la féminité n'a sans doute nulle frontière, et qu'une femme reste une femme, d'où qu'elle vienne ... Et puis, je n'apprécie que peu lorsque certaines personnes semblent s'évertuer à penser que les femmes de l'Ouest ont des griffes en lieu et place des ongles, particulièrement lorsqu'elles sont d'une Maison dont la héraldique est flanqué d'un félin. Ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse ... A l'évocation du sourire de Gareth, Megara ne put s'empêcher d'en rire, bien qu'elle en rougit également quelque peu. ❧ Effectivement, il sait en user et en abuser ... Bien, j'entrerai donc en concurrence avec lui sur ce point ! ❧ Cette fois-ci, ce fut elle qui pressa les mains de sa belle-sœur, avec une volonté affective, avant qu'elle n'insiste sur la séparation entre ses deux derniers mots. ❧ Voilà donc qui est décidé, vous êtes ma toute nouvelle belle sœur. Et, sauf votre respect, vous êtes bien trop brune pour pouvoir feindre remplacer ma sœur, quoi que vous possédiez des points communs, à ce que j'ai pu en entendre dire ! ❧
Megara espérait grandement que sa Mère se montrerait satisfaite de cette entrevue. Bien que Jordane Lannister ne soit pas physiquement présente avec les deux jeunes princesses, sa présence était tout de même perceptible, et elle avait cette faculté extraordinaire de toujours tout savoir, ou presque, de ce qui se disait et se décidait à Castral Roc ! Plus jeune, la nourrice des enfants royaux leur racontait que les murs avaient des oreilles, et que les portes avaient des bouches. Dès lors, leur mère était en mesure de tout savoir, de les entendre comploter entre eux pour obtenir des cuisiniers qu'ils leur servent leur dessert préféré au souper, de les entendre se disputer, aussi, et de les savoir lui mentir ou lui cacher des choses. A présent, bien évidemment que Megara ne croyait plus à de telles sornettes enfantines, mais le résultat restait pourtant si semblable ... Cependant, si elle œuvrait sur les injonctions de sa mère, ces dernières ressemblaient plus à des encouragements, si l'on y réfléchissait bien. Et finalement, cela lui coûtait moins qu'elle aurait pu le penser, et elle agissait sans doute tout autant pour répondre aux demandes maternelles que par réelles franchise et honnêteté ... Elle ne formulait jamais nulle promesse qu'elle savait délibérément ne pas pouvoir tenir, et il n'y avait pas d'exception à la règle, présentement. Et elle ne complimentait jamais là où elle désapprouvait. L'esquive était la solution, tout comme le silence, ou le détournement de conversation, et, là, tout de suite, maintenant, elle ne voyait nulle raison d'avoir recours à de tels stratagèmes.
    ❧ Je dois bien avouer qu'il en allait de même pour moi ... Vous êtes si différentes de toutes les jeunes femmes de mon âge que je côtoies d'ordinaire. Vous nous venez de si loin, et ... Et vous ne semblez rien vouloir obtenir de moi par la ruse, les faux compliments et les paroles mielleuses. Cela m'était tout autant rassurant qu'angoissant, je dois bien l'avouer ... Je n'ai nulle responsabilité dans votre mariage avec mon frère, mais je ne me sens pas moins chanceuse qu'il s'agisse de vous et non d'une autre. Les défauts des nobles jeunes femmes sont tellement décuplés, je trouve, dès lors ... L'épouse de mon frère aurait très bien pu être une fille de Lord qui, soudainement, parce qu'elle revêt un titre princier, m'aurait prise de haut, dédaigner et accorder peu de crédit ... Je dois cependant vous confier que vous faîtes bien des envieuses, et que les vipères de la Cour ne manqueront jamais d'essayer de discrètement vous piquer aux mollets. ❧
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 17 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1511
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Sam 7 Jan - 14:27

Je ne m'étais jamais posée la question concernant les mariages à l'Ouest. Mais quand Megara m'avoua que cette triple union advenait après le mariage de Loren et Jordane, il y a de nombreuses années de cela, je compris combien c'était un événement important. Deux des trois enfants royaux s'étaient unis ou s'unissaient à d'autres enfants royaux. Lyman avec moi, Nymeria avec Ronnel Arryn... Il ne restait que le belle Megara, dont la beauté était vantée dans bien des royaumes, un parti convoité et qui était finalement promise à un petit noble de l'Ouest au lieu d'un prince. Déception pour beaucoup, incompréhension pour la majorité. Pour moi, avant que Lyman ne me mette dans la confidence... Mon esprit s'égara alors à Winterfell, quelques instants, alors que je songeais à mes frères. Jon aussi allait devoir contracter un mariage. Une alliance. Il avait été promis à une Royce, avant que cette union ne soit abandonnée, suite au comportement du Val. J'ignorais qui Père envisageait pour devenir reine du Nord un jour. Quant à Walton... Il était encore tranquille quelques années, même s'il était en âge d'être fiancé et bientôt marié. Mais ce n'était plus vraiment une préoccupation pour les Vieux Loup alors qu'il pouvait de nouveau plonger dans la guerre, sa meilleure maîtresse et sa plus fidèle compagne.

« En effet, même si on pourrait également songer que vos parents ont tardé à unir leur aîné. »

Même moi, j'étais un peu âgée pour être toute jeune mariée. Même si Lyman n'avait pas encore atteint la vingtaine. L'évoquer me rappelait combien il pouvait me manquer d'ailleurs. J'avais prit goût à cette union contre laquelle j'étais si fortement opposée quand Père me l'avait annoncé. Les choses changeaient et évoluaient. Et je devais faire de même. Je m'installais doucement dans l'Ouest. Et cette conversation avec Megara était des plus agréables et encourageantes, alors même qu'elle évoquait son lien avec son frère et futur roi, en rien semblable avec celui que je pouvais avoir avec Jon. Nous, nous étions complices, nous avions grandi sans mère et dans l'ombre d'un père absent. Cela nous avait rapproché. Ce n'était pas le cas des deux aînés Lannister. En fait, Lyman ne semblait proche de personne, hormis de Gareth. Non pas qu'il n'aime pas sa famille et ses sœurs... mais il faisait preuve d'une affection distante. Ce que je détestais pour ma part. J'avais besoin qu'on me dise les choses et que l'on me les montre. Quitte à le brusquer un peu en ce sens me concernant. Il pouvait bien affecter ce détachement poli avec les autres. Je ne le supportais pas sur ma personne et il le savait. Malheureusement, Megara sembla se rendre compte de ces confidences et me pria de tout oublier, s'excusant même de cet épanchement. Je souris doucement, hochant la tête.

« Je comprends. Qui sait ce que l'avenir nous réserve après tout ? »

Les relations entre frère et sœur pouvaient bien évoluer, surtout alors qu'ils demeuraient tous deux à Castral Roc. Et comme Megara serait mariée au meilleur ami de Lyman... Sans compter mon amitié naissante avec elle... Peut-être que les choses pourraient évoluer dans le sens que l'espérait Megara. En tous les cas, elles évoluaient dans le mien alors que je pouvais enfin apprendre à connaître davantage ma belle-sœur, appréciant qu'elle soit venue à moi, dans le même désir que moi. Je plaisantai même avec elle concernant la réputation des femmes du Nord, riant maintenant de ce que Lyman et Gareth avaient pu penser, même si cela m'avait horripilé de prime abord.

« Je me demande ci qui est le pire... Poils ou griffes ? »

Je ris doucement, ajoutant avec bonne humeur :

« Les lionnes sont redoutées. C'est sans doute une bonne chose que personne n'oublie qu'elles ont des griffes et protègent leurs petits. Comme les loups protègent les leurs... Finalement, la louve que je suis se retrouve dans la lionne que je suis devenue. »

Et c'était tant mieux. Nous partagions bien des valeurs. Même si les Lannister n'étaient pas des guerriers comme les Stark, ce qui continuait de m'étonner. Ils géraient l'argent d'une main de maître mais étaient frileux à partir au combat. Ou même à prendre parti. La personne entière que j'étais vivait assez mal cette absence de prise de position... Noir ou blanc pour moi... Des nuances de gris à l'infini chez les Lannister...

Et la conversation dériva sur le futur époux. Au sourire ravageur, comme je le soulignais sans penser à mal à Megara, qui semblait partager mon avis. En même temps, n'importe quelle femme ayant des yeux devait le trouver charmant. Mais ma belle-sœur, semblait décider à concourir avec lui. En toute honnêteté, elle avait elle aussi un beau sourire, mais elle restait une femme, alors... j'étais un peu plus objective, forcément. Mais le début d'une belle complicité semblait naître entre nous alors que je découvrais, avec émotion, ce que cela pouvait faire d'avoir une sœur. Je ne remplacerai pas Nymeria, naturellement et je n'en avais pas le désir, ce que je lui affirmait, riant quand elle rétorqua que j'étais trop brune pour cela, même si nous avions des points communs.

« Peut-être quelques uns, mais il me semble que votre sœur est encore plus sauvage que moi. »

Je ne savais pas vraiment me servir d'une épée et j'avais toujours tenu mon rang de princesse, malgré mon caractère. J'étais simplement bien plus douée pour la chasse, le dressage d'oiseaux de proie, ou la monte, que pour la musique et les travaux d'aiguille. Pas vraiment la princesse idéale, mais pas si catastrophique que cela non plus. Et ces particularités ne semblaient pas rebuter mon époux alors... Le jeune Ronnel affectionnait-il lui aussi le tempérament indépendant de Nymeria ? J'avais cru comprendre que les concernant, il s'agissait d'un mariage d'amour autant que d'intérêt alors que les deux jeunes gens s'appréciaient vraiment. Une belle histoire. Mais qui ne faisait pas forcément les mariages les plus heureux.

Je concluais donc en remerciant Megara d'être venue, alors que je n'osais moi-même pas le fait, alors que tant de questions tournaient dans ma tête et que je me demandais ce qu'elle pouvait penser de moi... Des interrogations qui trouvaient écho chez les blonde Lannister. Ses paroles me réchauffaient le cœur.

« Hélas, je suis dépourvue d'hypocrisie et de duplicité... Je suis trop franche. Lyman semble aimer cela chez moi, tout en me mettant en garde. Ici, ce comportement n'est pas vraiment le meilleur à adopter... Comme vous le dites, il y a bien des vipères dans cette Cour et j'apprends à me prémunir de leur venin. Je suis certaine que vous êtes plus que douée en la matière, je pourrai apprendre quelques parades que vous voudrez bien m'enseigner ? »

Après tout, elle avait grandi ici. Et elle apparaissait comme la parfaite princesse. Irréprochable. Un peu froide, sans être hautaine. Douce, mais pas fragile. Je l'avais enviée quand je l'avais vue. Me disant qu'elle était tout ce que je n'étais pas.

« Je dois admettre que vous êtes différente de l'image que vous pouvez renvoyer si l'on n'apprend pas à vous connaître. Je vais vous faire une confidence : lors du tournoi à Goëville, quand je vous ai vue pour la première fois, je me suis dit que vous étiez tout ce que je n'étais pas et je me suis sentie bien insignifiante et quelconque... En fait, cet événement a été un choc pour moi qui n'étais jamais sortie du Nord. Tant de représentants de royaumes différents, de beautés solaires ou exotiques, délicates ou fortes... Je n'avais jamais côtoyé d'autres princes ou princesses avant cela. J'ai appris à relativiser et à moins douter de ma valeur depuis. En partie grâce à votre frère et votre fiancé d'ailleurs. Mais Megara, vous êtes mon égale. Et je vous traiterai toujours avec la même déférence... Et de l'affection, si vous m'en laissez le droit. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Mer 18 Jan - 19:07

    Je crois que nos parents avaient à cœur de nouer des mariages de prestige, autant qu'il était possible de le faire, alors, évidemment, il fallait des prétendants et prétendantes de choix, à ne pas choisir à la légère ... Sans parler du fait que Père n'a jamais été le plus prompt à évoquer le sujet de nos noces : je crains fort que nous restions plus ou moins pour toujours ses lionceaux, dans un coin de son esprit. Il n'y a qu'à songer au désespoir qu'il a ressenti la première fois qu'il a compris que mon corps prenait des formes ... Quant à Lyman ... J'ignore ce qu'il pouvait bien penser du fait de ne pas encore avoir des épouses jusqu'à récemment. Je suppose, cependant, qu'il est satisfait de votre union. Pas qu'il m'ait confiée quoi que ce soit à ce sujet, cependant ...
Il était fort bien venu pour Megara d'avoir pour belle-sœur une Princesse telle que Jeyne. Après tout, elle venait de perdre sa sœur, bien que celle-ci ne soit évidemment pas décédée, mais dans les faits, cela ne changeait rien à la distance qui les séparait désormais l'une de l'autre. Et elle ne pouvait guère s'épancher auprès de son frère de ce manque, de sa tristesse et de tout ce qu'elle pouvait bien ressentir à ce sujet. Ils étaient trois, dans cette fratrie, et cela avait pendant longtemps bien plus ressemblé à un fils aîné et un binôme de sœurs plutôt qu'à toute autre chose. Et désormais, il y avait presque Lyman d'un côté et Megara de l'autre ... Alors, si Jeyne tout autant que Gareth pouvaient créer quelque pont entre le frère et la sœur ...
    Il nous faut alors espérer. Quoi que j'ignore bien si je serais réellement capable de savoir comment me comporter avec Lyman si la situation en venait à s'améliorer entre nous. C'était un fait, tout autant qu'un regret, dans l'esprit de la Princesse du Roc. Après tout, ce n'était pas le tout d'espérer ou de prier pour un revirement de situation. Il fallait aussi être en mesure de savoir quoi dire et quoi faire si la situation venait à devenir celle qu'elle pourrait espérer. Parfois, elle avait la sensation de courir après l'impossible, et cela la chagrinait. D'autant plus que Lyman n'entreprenait pas réellement le moindre pas vers elle, preuve en était la façon dont il avait géré ses fiançailles. Fort heureusement, tous les sujets évoqués entre Jeyne et elle n'avaient pas à être aussi lourds et pesants que celui-ci, preuve en était l'évocation de toutes ces rumeurs qui pouvaient bien courir sur leur féminité et leur contrée respectives ! J'aurais tendance à dire les poils, mais je suis loin d'être objective ! Les griffes me semblent suffisamment létales pour qu'une part de moi se satisfasse sans doute de tels stéréotypes. Adressant un certain sourire radieux à sa belle-sœur, Megara inclina légèrement la tête de bas en haut à la suite des propos de Jeyne. Voilà qui est une bonne chose, alors. Car je suppose que cela vous enlève quelque inquiétude, au milieu de toutes celles que vous devez probablement avoir en ces premiers temps parmi nous. Vous nous venez de si loin, et bien des choses éloignent nos deux royaumes, outre la distance. Si cela vous simplifie votre acclimatation, alors tant mieux.
Megara n'osait pas imaginer la somme des efforts que devait sans nul doute fournir Jeyne depuis son mariage avec Lyman. Concernant ce dernier, déjà, il n'était pas forcément le plus facile à vivre, ayant une certaine idée de lui-même et des principes fondamentaux bien ancrés au corps, et il n'était absolument pas sûr que tous ceux-ci étaient en exacte adéquation avec ceux de Jeyne. Et puis ... Et puis, visiter une Cour étrangère et en intégrer une étaient deux choses bien distinctes. Jeyne n'était pas de passage à Castral Roc, pas plus qu'au Roc, loin de là. Elle en deviendrait la Reine, le jour où son époux accéderait au trône à la mort de Loren. Quant aux comparaisons entre le Royaume du Nord et le Royaume du Roc ... Sans doute leur faudrait-il bien des heures pour venir à bout de toutes, et encore : même en s'y mettant à deux et en ne se consacrant qu'à cela, les deux jeunes femmes en viendraient sûrement à en oublier en cours de route ! Sans parler du fait que si elles étaient expertes quant à savoir ce à quoi ressemblait leur propre royaume, il était loin d'en aller de même si elles devaient se mettre à analyser le second royaume dont il était question ! Les apparences étaient là, tout comme les faits présents. C'était sans doute là les pièces majeures pour comprendre ce qu'il en allait du Nord et du Roc, à l'heure actuelle, là où le passé était quelque peu laissé de côté. Le fait était donc bel et bien que, présentement, par exemple, il n'était pas possible de voir en Torrhen et en Loren deux rois aux mêmes passions et aux mêmes natures décisionnelles. Les Lannister faisaient les comptes, en ce moment, disait-on. Et on en venait alors à oublier un peu trop facilement ce qu'il avait pu en être, autrefois, sous les règnes de certains des ancêtres de Megara et de Loren. D'ailleurs, en parlant d'ancêtres ...
    Il est fort possible que cela soit le cas, Nymeria ayant toujours été une Princesse comme on en voit peu, et comme on en a peu vu, à mon avis. Elle est aventurière, ma petite sœur ... Et cela n'a pas toujours bien fini pour ceux des Lannister qui l'ont déjà été. Le fait que Rugissante ne puisse être au flanc de mon père en est l'une des preuves.
Même si Nymeria était loin de Castral Roc, désormais, et qu'il pourrait bien s'écouler plusieurs années avant que les deux sœurs ne puissent se revoir, ou que Jeyne ne puisse réellement passer plus de temps avec la benjamine de son époux, il demeurait important pour Megara que Jeyne n'ait pas une fausse image de Nymeria, qu'elle ne la juge pas durement, ou qu'elle ne se laisse pas prendre au piège des mauvais quand dira-t-on propagés jusque dans la bouche de Jordane, parfois. C'était plus fort qu'elle, comme un instinct de protection envers une sœur cadette qu'elle avait toujours infiniment aimé. Et à revers, sans doute était-il aussi important pour elle qu'il n'existe aucun malaise entre sa nouvelle belle-sœur et elle, et ce même s'il était loin d'être aisé pour elle d'évoquer ce qu'elle pouvait bien penser ou ressentir. Mais il fallait se forcer soi-même la main, à bien des occasions, d'autant plus lorsque le terrain était propice, Jeyne ne lui renvoyant encore aucune fin de non recevoir, et ne formulant aucun reproche à son encontre, pour l'instant.
    En effet, tous ici ne sont pas forcément les plus prompts à s'accomoder de la franchise. Les jeux de cour sont ... Des jeux, justement. Mais de redoutables jeux. J'ai appris à entrer dans la danse, par nécessité et obligation. Et je dois effectivement plutôt bien m'en sortir, même si Mère, et même Lyman, à sa façon, ont toujours veillé à ce qu'il en soit ainsi. Après tout, mon image autant que ma réputation étaient en jeu, et il n'aurait pas fallu que je devienne difficile à marier car trop franche et trop pertinente pour mon propre bien ... Comme je vous l'ai dis, je vous aiderai et vous épaulerai autant que je le pourrais, y compris dans ces domaines là. Ce qui, je l'espère, ne nous empêchera pas de quelque peu nous épancher, portes closes, sur ce que nous pensons réellement.
Mais Jeyne était visiblement déjà engagée dans un tel positionnement et un tel raisonnement. Là où, Megara, elle, avait sans nul doute encore bien des progrès à faire ! Tant dans l'aisance à ouvrir son coeur qu'à faire confiance, ou bien encore dans sa capacité à accepter d'entendre ce qu'on avait à lui dire en évitant au mieux de rougir. C'était si simple, ou presque, lorsque de telles paroles émanaient d'un être pour lequel elle n'avait aucune grande inclinaison et dont elle pouvait douter, à plus ou moins bon escient, de la franchise et de l'honnêteté. Mais Jeyne n'était pas n'importe qui : plus qu'une Princesse, elle était l'épouse de Lyman, et donc, depuis ses noces avec ce dernier, une membre à part entière de la Maison Lannister, de la Famille Lannister, même. Dès lors, ses paroles avaient un poids plus important, une importance plus conséquente. En soi, il n'y avait rien d'insultant ou de blessant dans les propos de Jeyne, mais ... Mais il n'était jamais vraiment facile pour être de s'entendre chanter ses louanges. Elle n'avait jamais été vaniteuse ou orgueilleuse à l'excès, et puis ... Et puis, elle était terriblement loin d'être si parfaite que cela, justement !
    Je crois que ce tournoi a été pour nous tous un véritable tournant, ou tout du moins un évènement qui marquera à jamais notre vie ... Tout était maîtrisé, me concernant, que ce soit ma personne, mes paroles, mes gestes, mon apparence. Rien n'était vraiment naturel, et ... Et vous, vous l'étiez. Alors, rassurez-vous, vous n'avez pas été la seule à avoir l'impression de passer à côté de quelque chose. Visiblement, Gareth aussi voyait ses louanges être chantés. Même si Jeyne n'était sans doute pas excessivement objective à son sujet, ayant eu loisir de suffisamment le côtoyer pour nourrir quelque début d'amitié avec lui, ou pas, et bien il n'en demeurait pas moins que Megara recevait ses paroles comme un énième signe de la probité de son promis. Ce qui la fit tout autant sourire à ce sujet qu'à Jeyne elle-même. Notre relation débute donc sous les meilleurs auspices, visiblement ...
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 17 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1511
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    Mar 14 Fév - 16:35

Je méditais les paroles de Megara. Sur son père qui avait du mal à lâcher sa progéniture, qui concevait difficilement que sa fille était devenue femme. Parce que je doutais que mon père ai nourri les mêmes sentiments. Mais nous n'avions pas la même relation avec nos parents après tout. De ce qu'on disait, le roi Loren était proche de ses enfants, surtout ses filles et en particulier la petite dernière à qui il passait tout. Je n'étais pas aussi proche de mon père. Cela allait mieux mais... Je n'avais pas ce rapport de petite fille avec lui. Nous étions deux adultes désormais, des alliés... Est-ce que je regrettais que les choses se soient déroulées ainsi ? Oui, sans doute. C'était Brandon qui avait recueilli mes colères et mes pleurs, lui qui m'avait rassurée ou encouragée. Ce que Père aurait sans doute du faire s'il n'avait été occupé à guerroyer sans cesse. Je notais aussi les spéculations de Megara concernant les réactions de son frère au sujet de son mariage. Spéculations parce qu'il ne s'était pas épanché auprès d'elle. Alors que Jon l'aurait fait auprès de moi, comme je l'avais fait auprès de lui. Aucune famille n'était parfaite finalement. On ne pouvait pas avoir des parents aimants et présents et une fratrie totalement soudée qui se dit tout.

Je captais pourtant les regrets de la princesse à ce sujet. Elle aimerait sans doute faire davantage partie de la vie de son frère aîné. Mais s'il devait se confier à quelqu'un, c'était à Gareth, davantage qu'à sa sœur. Et à moi... peut-être ? J'en serais terriblement honorée, connaissant sa discrétion. Il me semblait qu'il avait commencé à me faire confiance d'ailleurs, en me parlant de sa sœur. De ses problèmes. En ne me laissant pas dans l'ignorance du pourquoi il avait fiancé Gareth à Megara.

« Cela viendra naturellement. »

Cela me serrait le cœur de la voir se poser ce genre de questions... Comment se comporter avec son frère s'ils se rapprochaient. Cela aurait du être une source de joie, pas de questionnement sur la façon de faire. Je ferai ce qu'il faut pour qu'ils soient davantage proches, je m'en fis la promesse. Sans forcément être trop intrusive, mais en délicatesse. Gareth pourrait peut-être m'y aider ? Je laissais le sujet retomber et Megara y réfléchir, lui ayant donné peut-être, un peu d'espoir à ce sujet.

La suite fut moins grave, alors que je parlais de la réputation des Nordiennes. Franchement, aux yeux des Ouestriens, nous étions à peine mieux que les Sauvageonnes. Merci l'image... je préférais en rire, même si, à l'époque, cela m'avait énormément agacée.

« Je préférerai aussi, j'aime ce côté dangereux. »

Je lui avouai alors que par les symbole de nos maisons, je n'étais pas totalement perdue ici. Et je hochai la tête au commentaire de Megara, lui adressant un petit sourire reconnaissant. Oui, il y avait quantité de différences entre ma contrée et la sienne et l'acclimatation n'était pas toujours évidente.

« Je suis bien entourée, l’accueil des vôtres y est pour beaucoup. »

Les Lannister, bien que paraissant souvent hautains et froids s'étaient montrés accueillants avec la petite louve étrangère que j'étais. Chacun à leur façon. Ce n'était pas comme chez moi, mais je n'étais pas mise à part non plus. Et si je pouvais faire de Megara une sœur... J'étais plus proche de Nymeria au niveau du caractère et j'avais beaucoup aimé la côtoyer, même brièvement.

« J'ai aimé côtoyer Nymeria, même si cela fut trop court. Et je suis heureuse qu'elle puisse épouser un homme pour qui elle avait déjà des sentiments. Cela est rare pour nous. »

Qu'elle ne se méprenne pas, j'ai apprécié la jeune lionne, aussi sauvage soit-elle. Peu conventionnelle plutôt. Et cela m'a plut. Finalement, la Cour de l'Ouest n'était pas si guindée que ça en ayant vu grandir cette petite princesse farouche. Pour autant, il me fallait avancer sur des œufs et taire un peu mon tempérament trop franc. Je me fendis d'un sourire franc quand elle m'assura son aide mais espéra qu'une fois dans l'intimité, nous ne pratiquerions pas la langue de bois.

« Je n'escomptais pas me comporter autrement. »

Et j'étais ravie qu'elle m'en donne l'autorisation quelque part, parce que je me doutais que cela était moins naturel pour elle que pour moi. Mais j'avais donc le privilège de pouvoir être honnête avec elle, de lui dire ce que je pensais mais aussi de m'épancher auprès d'elle... Et elle auprès de moi. Et je commençai donc en lui confiant mon sentiment la concernant, l'image que j'avais d'elle, erronée, idéalisée peut-être, lors du tournoi à Goeville. Elle s'expliqua à ce sujet et je ris doucement. En fait,t out était poudre aux yeux la concernant alors que moi, j'étais naturelle. Si j'avais été susceptible, je l'aurais mal pris, mais ce n'était pas le cas.

« Et pourtant, je vous assure que j'ai fait des efforts ! »

Je souris, avant de hocher la tête aux paroles de Megara, enthousiaste.

« On dirait bien. Et j'en suis ravie et soulagée. Merci d'être venue à moi, Megara. »

Et je repris avec malice :

« Et maintenant, pouvons-nous reparler des préparatifs de votre mariage ou cela va vous rendre folle ? »

Je laissai échapper un rire léger, malicieuse. A partir du moment où ma belle-sœur m'avait donné son autorisation pour nous rapprocher, je me montrai bien plus familière et naturelle. La discussion fut plus aisée et je découvris son sens de l'humour fin, son intelligence, la pertinence de ses remarques. Et je compris qu'il était impossible de haïr Megara. Même si elle prenait Gareth à Lynara, d'une certaine façon. Ce n'était pas sa faute. Ce n'était la faute de personne. Et je compris aussi que Gareth ne serait pas si malheureux que cela avec elle. Elle avait de quoi le séduire. Et réciproquement.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé - Tour III]L'angoisse, réaction inévitable de l'être face à l'inconnu qui l'enserre ❧
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé - Tour II] C'est ici que nos chemins se séparent
» [Terminé - Tour III] When the Nera's bastard meet the wolf king PV Torrhen
» Godefroy-Maurice de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon [Terminé]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Chaque action entraîne une réaction. [Pv with Althus] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-
Sauter vers: