AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or
MessageSujet: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Sam 20 Aoû - 19:19

Exaspérant. Et terriblement interminable. J’avais pourtant l’habitude de voyager, ne serait-ce que pour aller de Corbois à l’ile qui m’avait vu naître, même si je m’abstenais effectivement de rendre trop souvent visite à ma famille justement au vu de la distance. Les trajets étaient longs, périlleux et lassants. J’avais beau aimer mon royaume, le voir défiler sous mes yeux des jours durant était incroyablement monotone.
Le fait d’avoir dû partir si rapidement n’avait certes pas aidé à améliorer mon humeur. J’avais dû laisser mes enfants, seuls, ou du moins aux mains de ma mère, et sous la protection du petit prince à qui j’avais innocemment demandé de veiller sur eux, ou sur Lyarra du moins, lors de leur séjour à Winterfell. Malgré cela, je n’aimais pas les savoir si loin de moi. Encore davantage concernant Benjen, qui à peine remis, devait déjà repartir combattre. Sans parler que nous avions dû hâter le pas, et si le paysage avait défilé rapidement, le voyage m’avait laissé fourbue et harassée. Oserais-je dire que cela n’était plus de mon âge ? Non, certainement pas, même les soldats m’accompagnant étaient épuisés. Cette traversée avait été éreintante point.
Le pire ayant évidemment été le trajet en bateau, tout le monde craignant sans cesse une attaque de la part des fer-nés. Qui n’avait fort heureusement pas eu lieu, mais cela ne l’avait pas empêché d’être déprimant. Et il me faudrait faire la même chose au retour. Que les Dieux m’en donne la patience... Quoique j’étais heureuse et honorée d’être envoyée en ambassadrice au mariage de la princesse… et d’arriver les mains vides… Soit, je ferais avec.

Et j’avais été ravie d’arriver enfin, et de pouvoir enfin marcher sur la terre ferme. J’avais été accueillie et menée au château, alors que je m’émerveillais réellement de la cité qui nous entourait. Tout était si différent de ce dont j’avais l’habitude, c’était fascinant, et j’avais d’ores et déjà l’envie de découvrir Port Lannis. J’avais promis à Lyarra et Kiran de leur ramener des souvenirs, et ma bourse était bien une des seules choses que j’avais eu le temps de préparer et emporter.

Voilà bien mon souci principal dans l’immédiat. Non seulement j’étais venue sans même un présent pour les futurs mariés, mais je n’avais pu prendre que le strict nécessaire à ce voyage… Soit peu, très peu, de toilettes convenables. J’avais rejoint la chambre qui m’avait été attribué et j’avais pris un bain. Un long et délicieux bain, avec des huiles essentielles et autres parfums. Et maintenant, alors que j’étais parfumée, coiffée, apprêtée, j’étais plus qu’embêtée. J’avais certes prévue une tenue propre et convenable, plus légère que celles du Nord. Mais c’était la seule que j’avais pu emmener. Il me fallait donc remédier à ce léger problème…

J’enfile la robe rouge et noir, aux manches amples, avant de me tourner vers le miroir. Je tire sur les manches et replace une mèche de cheveux. C’était horriblement agréable de se sentir propre et jolie. Je souris à mon reflet et redresse les épaules. Plus que jolie…
Sortant de ma chambre, et après avoir demandé mon chemin, je finis par arriver devant les appartements de la jeune Lynara Karstark. Non, elle n’avait absolument pas la même taille que moi, mais elle saurait bien m’aider à trouver quelques tenues sans que je sois obligée d’y perdre jusqu’à ma dernière pièce… Quoique le roi comprendrait surement les frais engendrés par ce départ précipité… Toujours est-il que mieux valait demander quelques conseils, elle était là depuis assez longtemps pour pouvoir m’aider.

Je toque à sa chambre, avant de sourire doucement lorsqu’elle ouvre la porte.

« Lady Karstark, je suis heureuse de pouvoir vous revoir. Lady Corbois, nous avons eu le plaisir de nous rencontrer lors du mariage de la princesse Stark.
Je suis désolée de vous importuner, mais je me demandais si vous auriez quelques instants à me consacrer ? »


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 428
Membre du mois : 15
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Ven 9 Sep - 7:44

Le mariage approchait. Il allait réellement avoir lieu. Le départ du Prince et de son… valet avait retardé les choses. Combien Lynara aurait préféré qu’il ne soit réellement qu’un valet… Soupirant, elle avait occupé sa journée auprès des dames nobles de l’Ouest, puis à observer l’agitation causée par la délégation du Nord, composée de Nelya Corbois et sa suite, principale, en plus de quelques autres femmes nordiennes. Ça avait quelque peu permis à la jeune Karstark d’éloigner ses pensées de l’union à venir. Si elle faisait illusion devant beaucoup, elle avait toute de même bien du mal à accepter que cela se concrétise. Elle se sentait impuissante, et elle savait qu’elle ne pouvait reculer devant cette épreuve qui l’attendait pour autant. Tout autant que ses obligations, son orgueil en prendrait un choc, si elle devait prétendre être souffrante ou quelque autre prétexte indigne d’elle. Elle ne fuyait pas, elle affrontait les épreuves qui se présentaient à elles, aussi dures soient-elles.

Mais, bien qu’elle sache que cette arrivée était liée à cela, elle avait eu le mérite de la distraire quelque peu – et surtout de changer le sujet des conversations chacune commentant l’ampleur des malles apportées, la tenue qu’avait Lady Corbois, celles que portaient les dames de sa suite et les quelqu’autres nobles présentes. Tout, plutôt que le mariage. Si elle trouvait ridicule ces jugements que toutes proféraient, elle appréciait tout de même de ne plus entendre parler des préparatifs, de ne plus devoir souffrir les conversations interminables sur les mets qui seront servis, ou encore sur le choix de telle couturière réputée, plutôt que telle autre.

Sans doute était-elle moins tolérante que d’habitude, le sujet la touchant particulièrement. Elle se gardait pourtant de donner son opinion, n’intervenant que pour proférer des paroles agréables envers la future mariée – Jeyne ne devait pas être dupe, quand elle se trouvait là et l’entendait, cependant. Si Lynara était sincère, elle était surtout malheureuse de devoir assister à cela. Elle essayait pourtant de se faire violence, et de ne pas être touchée autant qu’elle l’était, mais cela semblait bien difficile.

Elle était, en ce début de soirée, dans ses appartements, pour se rafraichir avant le souper. C’était une de ses obligations que de se présenter dans un autre vêtement, et elle avait du refaire sa garde robe, ou quelques pièces du moins, pour avoir des tenues plus adaptées à l’Ouest. Le bruit retentissant contre la porte la surprit, et c’est en fronçant les sourcils qu’elle se leva. Qui donc pouvait se trouver là ? Se dirigeant assez rapidement vers la porte, de crainte de faire attendre inutilement, elle ouvrit celle-ci avec surprise.

« Lady Corbois. Lynara se fendit d’une révérence, à l’égard de la femme en face d’elle. Mariée, quoi que veuve, et à nouveau fiancée, elle avait un statut social presque égal au sien – si sa famille était, légèrement, moins prestigieuse, elle était malgré tout une femme faite, contrairement à Lynara. J’espère que vous avez fait bon voyage, et que l’accueil qui vous a été dispensé ici a été satisfaisant. Entrez donc, je vous assure que vous ne m’importunez guère. »

La jeune fille s’effaça, pour laisser entrer la femme face à elle, espérant qu’elle n’avait pas eu à souffrir des commentaires des demoiselles de la Cour – quoi qu’elle lui semblait forte et affirmée, et point à même de s’attarder là-dessus. Lynara était bien curieuse, toutefois, de savoir ce qu’elle désirait d’elle. Elles ne se connaissaient pas particulièrement, aussi était-ce, sinon troublant, particulier.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
The sun of winter
Messages : 2803
Membre du mois : 93
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
The sun of winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Lun 26 Sep - 19:34

Si on m'avait dit qu'un jour je me retrouverais ainsi à court de tenues, j'en aurais ri à gorge déployée. Moi qui avait toujours pris tant soin de mon apparence et des on-dits, c'était bien là la base. Je n'aurais jamais pensé pouvoir ainsi me trouver prise au dépourvu par et pour un si important voyage. Certes, j'avais compris la nécessité de se dépêcher et de faire rapidement en entendant l'échéance. Mais traverser le royaume en allant aussi rapidement, et prendre un navire, sans avoir eu le temps de préparer quoi que ce soit, d'emmener quoi que ce soit, c'était un peu extrême non ?
Je me présente aujourd'hui à la cour du roi et de la reine de l'Ouest, pour le mariage de leur fille, avec 3 tenues différentes ou peu s'en faut, et certainement aucune suffisamment sophistiquée pour un tel mariage. C'était inadmissible n'est-ce pas ? Presque autant qu'arriver sans présent pour les futurs époux. Personnellement, je trouvais cela bien plus révoltant et inacceptable de ne point avoir de toilettes digne de ce nom, mais cela n'engageait que moi. D'autant que je les avais porté durant la traversée et qu'elles avaient un grand besoin d'être rafraîchies.

A peine arrivée, je m'étais longuement baignée et j'avais réussi à me débarrasser de cette couche de sel et de transpiration. Et ils avaient de délicieux parfums. Ma robe, la seule que je pouvais décemment mettre actuellement, que j'avais gardé exprès pour mon arrivée ici, était presque à la mode du royaume. Sans doute un peu trop lourde, après tout elle était faite pour le Nord, mais elle était indubitablement jolie. Et j'étais indubitablement séduisante dedans.

Et me voilà, en train d'arpenter les couloirs de Castral Roc à la recherche d'une jeune demoiselle dans l'espoir qu'elle puisse m'aider pour ce terrible problème existentielle. Toquant et patientant, je souris à la jeune Karstark alors qu'elle vient m'ouvrir, surprise dirait-on. Il est vrai que ce n'est guère une heure pour rendre visite, mais il n'était pas non plus si tard que cela. Mais comme la jeune fille de bonne famille qu'elle est, elle se montre courtoise et polie, et même charmante.

« Merci beaucoup Lady Karstark. »

J'incline la tête en retour, toujours souriante, avant d'entrer dans ses appartements lorsqu'elle m'y invite.

« Voyage bien trop long à mon humble avis, mais pouvoir assister à ce mariage, et profiter de cette cité le temps de mon séjour est bien assez plaisant pour compenser ce désagrément. Et l'accueil ma foi a été fort agréable, les Ouestiens sont des hôtes prévenants jusqu'à présent. »

Je me tourne vers elle, après avoir jeté un coup d’œil dans la pièce sans m'y attarder. Je penche la tête sur le côté et souris doucement, l'air soucieux.

« Et vous jeune demoiselle ? Vous et la princesse êtes-vous bien installées ? Vous faites-vous à la vie de la cour de l'Ouest ? » Je souris un peu plus, me faisant plus taquine. « Avez-vous rencontré quelque charmant jeune homme qui ait su attiser votre curiosité ? »

Même si je savais déjà fort bien qu'elle l'avait rencontré avant de partir du Nord, ce charmant jeune homme, non ?...
Je lève une main et secoue la tête.

« Veuillez me pardonner, je ne désirais point être indiscrète, je crains que ce long voyage n'ait manqué de conversations civilisées... »

J'esquisse une moue contrite.

« A vrai dire, j'étais venue vous trouver dans l'espoir que vous pourriez peut-être m'aider. J'ai dû partir un peu précipitamment au vu des délais, et je n'ai malheureusement pu emmener que peu d'effets... Et je me retrouve pour ainsi dire à nue pour mon séjour et les festivités qui s'annoncent... J'espérais que vous sauriez m'aider à résoudre ce léger problème... »


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 428
Membre du mois : 15
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Mar 4 Oct - 22:55

Elle ne s’attendait assurément pas à une telle visite. Leur différence d’âge, probablement, faisait qu’elles ne soient pas particulièrement liées. Elle s’inclina humblement, pourtant, bien qu’elle n’ait pas grand chose en commun avec cette femme mariée, mère et veuve, alors qu’elle même n’était pas encore fiancée.

« Vous me voyez ravie que vous soyez arrivée, en ce cas. Le mariage promet d’être aussi fastueux que celui de ma cousine, il y a quelques temps déjà maintenant. On ne bénit et ne célèbre pas l’union d’une Princesse sans que cela ne soit à la hauteur de son rang. Vous allez pouvoir profiter pleinement des terres de l’Ouest, pour vous remettre de ce voyage qui a du être éprouvant. »

La Karstark était sincère. Malgré ses tourments, elle en était venue à apprécier ces paysages, si différents et ayant un charme certain. Et Lady Corboys était certainement plus apte qu’elle à manœuvrer au sein de la Cour. Elle s’acclimaterait bien vite à tout cela.

« Fort bien, Lady Corbois. Sans doute puis-je bénéficier de bontés similaires à celle dont dispose ma cousine, mais j’ai été très bien accueillie. Leur ménagerie est magnifique – pensez-vous vous y rendre ? Elle rougit, toussant légèrement, à la question qui suivit, et à laquelle elle ne s’attendait pas. Ces messieurs ont nombre d’occupations, je crains que leur présence se fasse rare… » Un pieux mensonge, de la part de celle qui avait tenté de se convaincre de se trouver un promis des plus acceptables, mais n’arrivait guère à se concentrer que sur un ouestrien. Elle s’efforça de sourire légèrement, hochant la tête en entendant les excuses de la belle femme face à elle, comme pour signaler qu’elle n’en avait pas pris ombrage. Sans doute aurait-elle eu son lot de prétendants, à l’âge de Lynara, si elle était venue dans l’Ouest.

Elle fronça les sourcils, à sa demande pour la moins singulière. « Je vous aurai volontiers cédé une de mes robes, le temps que nous nous renseignons sur la meilleure couturière qui soit ici, pour vous en confectionner de nouvelles, mais je crains qu’elles ne vous siéent pas. Je dois toutefois en avoir une, que vous pourriez peut-être mettre, sans qu’elle ne soit trop étroite pour vous… Si vous souhaitez l’essayer ? » Elle n’aurait pas souhaité se retrouver dans une telle situation, et elle proposait donc des solutions à Nelya Corbois pour cela, mais elle était incertaine quant au fait que ce soit à elle qu’elle s’adresse.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
The sun of winter
Messages : 2803
Membre du mois : 93
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
The sun of winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Mer 19 Oct - 20:52

A vrai dire, j’aurais eu quelques connaissances dans l’Ouest, je ne serais sans doute pas allée lui quémander de l’aide. Non pas que je ne l’appréciais point, je ne la connaissais pas assez pour cela, même si elle m’avait paru quelque peu quelconque lors de mon séjour à Winterfell. Mais il faut dire que le mariage de sa cousine avait donné cette impression de nombres de personnes… Mais si elle faisait ma taille, nous n’avions guère la même physionomie et j’avais peu de chance de pouvoir rentrer dans l’une de ses toilettes, si elle avait toutefois la gentillesse de le proposer. Ce que moi, à sa place, aurait bien eu du mal à faire je l’avoue.
Je lui souris et hoche la tête.

« C’est exact. D’autant que les ouestiens n’ont pu assister au mariage de leur prince, je suppose que cela les incite d’autant plus à célébrer celui-ci comme il se doit. Sans parler du nombre d’ambassadeurs et invités étrangers qu’il leur faut impressionner.
Et du peu que j’ai pu voir depuis mon arrivée, je serais effectivement ravie de pouvoir découvrir de tels paysages… »
Je laisse filer un rire. « Et j’ai promis à mes enfants de leur ramener quelques souvenirs, nul doute que je vais passer un temps infini à enrichir les marchands pour cela… »

Et j’allais sans aucun doute dépenser encore davantage pour moi évidemment…
J’esquisse un sourire.

« J’en suis heureuse, les vôtres doivent être rassurés de vous savoir acclimatée et bien entourée. Et oui, si j’en ai la possibilité, je serais ravie de visiter cette ménagerie. Voilà quelque chose dont on ne cesse de me vanter l’intérêt et la beauté de ce lieu, et je n’ai jamais eu la chance de voir le tiers des animaux qu’elle contient… »

Ou même davantage en vérité. mais nul doute que cela occupera aisément certaines de mes journées au pire. Je penche la tête sur le côté alors qu’elle rougit et me répond. Si elle ne semble point prendre ombrage de ma question indélicate, je suis tout de même assez sage pour ne point insister. Quand bien même en ai-je grande envie. Je n’ai jamais su me tenir…

« Oui, j’ai ouïe dire que le prince Lannister et nombre de ses hommes et soldats se sont dirigés vers le sud du royaume, suite à… un problème interne, est-ce donc la vérité ? »

On avait murmuré les mots de révolte et insurrection, mais ce sont là des mots bien lourds pour les employer à la légère.
Je la fixe, me faisant un peu hésitante, alors qu’elle fronce les sourcils. Oh... Je l’avais ma foi assez bien jugé, elle n’hésite point à m’en prêter une, mais effectivement parce qu’elles ne seront guère à ma taille. Mon sourire se fait plus grand, plus soulagé.

« Oh, je me doute bien ne point pouvoir mettre une de vos tenues, vous êtes bien plus fine que je ne le suis. Toutefois, vous me sauvez la vie très chère. Je serais ravie de pouvoir essayer une de vos robes malgré tout… Si vous êtes certaines que cela ne vous dérange point ?
Et oui, si vous avez connaissance d’une couturière, travaillant assez rapidement, et étant disponible malgré le mariage qui approche… »


Et si je lui en suis véritablement reconnaissante, je ne peux m’empêcher de me questionner à son sujet. Peut-elle réellement s’en sortir ici en étant aussi… gentille ? C’est une noble qualité certes, mais beaucoup trop surfaite à mon goût. Etre gentille, ingénue, ou autre, n’amène au final que peu de satisfaction… Mais cela reste mon avis sans doute bien trop sarcastique…


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 428
Membre du mois : 15
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Mar 1 Nov - 18:47

Voir cette Dame du Nord se présenter à sa porte avait surpris Lynara, et si elle l’avait trahi un bref instant, elle s’était assez rapidement ressaisie, se fendant d’une révérence et s’effaçant pour la laisser entrer dans les appartements qui étaient les siens, depuis qu’elle était à Castral Roc. Assez spacieux, d’un raffinement bien différent de celui du Nord, et très plaisants, ses appartements étaient impeccables. Seuls quelques ouvrages, ainsi qu’une plume et des lettres, trahissaient la présence de la jeune Karstark – sa malle mise à part.

« Étiez-vous accompagnée de quelques autres dames, afin qu’elles vous tiennent compagnie durant cette longue traversée ? Il est certain que ne pas voir leur Prince se marier a du être un sacrifice, pour les leurs, étant donné la joie qui les anime à l’idée de ce mariage. Elle n’avouait pas toute la vérité, en disant cela. Nombre d’entre eux étaient mesquins, en s’exprimant sur les raisons de ce mariage. Mais cela, Lady Corbois n’avait pas à le savoir. Il est impressionnant de voir tous ces cortèges étrangers, qui se déplacent, malgré les tensions qui naissent en Westeros. Savez-vous ce qu’il en est pour notre contrée, ma Dame ? Le sort auquel seront soumis les nôtres… et dont ils sortiront victorieux, nous ne pouvons en douter. »

Peut-être n’aurait-elle pas dû évoquer cela, mais elle se questionnait sur les hommes restés ou non au Nord. Elle n’avait que peu de nouvelles de sa famille, et sa mère n’évoquait pas de tels sujets sensibles. Elle ne questionnait point sa tante à ce sujet non plus, tentant de lui éviter de ressasser de douloureuses pensées – si ses frères étaient amenés à combattre, comme de nombreuses fois par le passé, Théa Karstark supporterait-elle la possible perte de sa famille ? Lynara en doutait.

« Vos enfants sont-ils restés au Nord ? Quels sont leurs âges ? Je n’ai aucun doute quant au fait que vous allez trouver de somptueux présents, à leur ramener. Votre présence, et celle des nombreux autres invités, va assurément satisfaire tous les marchands du Roc. Allez-vous investir dans les somptueuses toilettes que confectionnent les couturières de l’Ouest ? Elles vous siéraient à merveille. » Si c’était là de la flatterie, Lynara restait malgré tout sincère – là où ses maigres formes nécessitaient des toilettes plus sages que celles que portaient beaucoup de femmes de l’Ouest, Nelya n’aurait pas à pâlir de leur beauté.

« En effet, je crains qu’ils aient de toute façon bien d’autres sujets d’inquiétude que leur fille unique dans l’Ouest. Au moins suis-je préservée – autant que faire se peut. Quant à l’animalerie… Je dois admettre ne pas avoir été rassurée, à ma première visite, mais c’est un lieu réellement impressionnant, et ces animaux qui ne nous sont pas familiers méritent la réputation qu’ils ont. »

Elle n’était pas tout à fait franche – elle avait feint cette légère crainte, préférant que les autres l’estiment quelque peu peureuse, plutôt que courageuse. Elle ne voulait pas réellement se démarquer, se fondre dans le paysage était bien plus simple. La nordienne en sa compagnie changea rapidement de sujet, cependant.

« Rien de bien inquiétant, à vrai dire. Quelques actes répréhensibles, que le Prince ne manquera pas de régler au plus vite – le capitaine de ses armées doit après tout se marier sous peu, il serait de mauvais augure qu’il ne puisse être présent à sa propre union. » Cela aurait peut-être arrangé Lynara, malgré tout. Mais elle garda sous silence cette pensée, n’en faisant nul étalage.

« Je ne doute pas que vous me la rendrez en bon état, Lady Corbois. Et ce n’est que l’affaire d’une journée, le temps qu’une couturière reprise une de ses créations, pour qu’elle vous convienne. La couturière des princesses, à la demande de son Altesse Jeyne, nous a conseillé son apprentie, afin de confectionner quelques tenues pour moi, ainsi qu’une tenue pour le mariage. Elle travaille principalement à cette dernière actuellement, mais sûrement pourra-t-elle prendre le temps de vous en confectionner aussi. » Pas au détriment de celles commandées par Lynara, et des tenues bien plus simples, assurément, mais cela devrait suffire à la femme, n’est-ce pas ? La couturière n’oserait pas faire attendre la fidèle amie de sa nouvelle Princesse et future Reine, pour une autre noble nordienne, dans tous les cas.

« Savez-vous ce que font nos hommes, dame Corbois ? »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero



Dernière édition par Lynara Karstark le Ven 23 Déc - 18:53, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
The sun of winter
Messages : 2803
Membre du mois : 93
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
The sun of winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Ven 25 Nov - 19:57

Je la dévisage en souriant doucement, alors qu'elle me répond et s'inquiète des nôtres. Je hoche doucement la tête.

« Deux dames de compagnie ont eu la joie de pouvoir m'accompagner... Joie qui n'a duré que le temps qu'elles comprennent qu'il nous fallait voyager rapidement et légèrement... Enfin, maintenant que nous sommes bel et bien arrivées, je ne doute pas qu'elles soient satisfaites du voyage et que Castral Roc les émerveille autant que moi. »

Quand aux ouestiens, au vu de la maison mineure dont était issu ce cher Gareth, je ne doutais pas davantage de leur joie à le voir célébrer. C'était là tout un lot de rumeurs et d'éventualités qu'on leur offrait à décortiquer et analyser...

« Oui, il me tarde de voir le résultat du rassemblement de tant de personnes de différentes contrées en un seul lieu. Cela avait été possible à Goëville, car tout n'en était encore qu'aux prémisses, mais maintenant... Enfin, misons que le royaume de l'Ouest sache gérer tout cela n'est-ce pas ? » Il serait fort dommage qu'un fâcheux incident survienne lors du mariage de la princesse. « Quant aux nôtres... à mon départ, la plupart des hommes était d'ores et déjà partie rejoindre leur poste. Maintenant, tous doivent être dans leur division, prêt à affronter nos ennemis. Je ne saurais dire exactement ce qu'il peut en être, je n'ai pu avoir de nouvelles durant la traversée. Je ne manquerais pas de vous tenir informée si je reçois des missives. Et je ne doute point qu'ils seront effectivement victorieux de leurs batailles. »

Tous ne reviendraient pas. Mais tant que Benjen, mes frères et Conrad en faisait partis, le reste m'importait peu. Soit, si Torrhen revenait, cela pourrait m'être utile également... Et puis, je l'avais en quelque sorte aimé fut un temps, cela devait compter sans doute... Et s'il leur arrivait malheur alors que j'étais ici ? Non pas que cela change quelque chose que je sois ici, à Corbois ou même à Winterfell, même si j'aurais eu plus rapidement des nouvelles il est vrai.
Je lui souris.

« Oui, Lyarra et Kiran ont 10 et 8 ans, ils sont restés à Winterfell, trop jeunes pour rester seuls à Corbois. Benjen lui... il a eu 15 ans. Il est donc en compagnie du Prince Stark, ou tout du moins, dans son entourage... » Je secoue vaguement la tête, chassant cette peur qui m'étreint à chaque fois que j'y pense et me force à retrouver le sourire. « Les marchands doivent en effet se frotter les mains de voir tant de nobles et riches étrangers arriver pour le mariage. Et nul doute que je repartirais pour ma part avec une malle pleine de toilettes que je ne pourrais guère remettre faute d'avoir le temps adéquat. »

Quoique me connaissant, cela ne m'empêcherait point forcément de les remettre. Tout dépendrait de où et avec qui. Je secoue la tête en la regardant.

« Ils peuvent avoir d'autres sujets d'inquiétudes, cela ne changera en rien le fait qu'ils s'inquiéteront toujours pour vous croyez-moi. Quand bien même vous savoir au côté de la princesse peut les rassurer. Vous êtes leur enfant, savoir que vous allez bien ne pourra que les soulager. » Je souffle un rire, avant de reprendre d'un ton plus léger. « Et je trouverais donc un courageux ouestien pour me faire visiter cette ménagerie et m'aider à affronter ces animaux féroces. »

si c'était là deux mots compatibles. Certes, certains avaient accompagnés leur prince lors du combat au Nord contre les sauvageons. Mais la plupart ne m'avait guère paru... impressionnant, imposant... Cela se fait-il de demander au futur prince par alliance ? J'ai un mince sourire en y pensant, me demandant s'il a, lui, envie de me voir. Lui qui est donc dans le sud du royaume pour quelques actes répréhensibles...
J'acquiesce, me faisant mutine.

« Oui, ce serait plutôt indélicat et cela prêterait encore davantage la situation à de possibles ragots si le marié semblait fuir son mariage. Mais je suis rassurée de savoir que ce n'est rien de grave et qu'ils pourront être de retour sous peu. »

Je souris, même si cela m'aurait bien embêter à titre personnel de ne pouvoir le voir. Mais cela, je ne peux décemment le dire n'est-ce pas ?
Et si elle est gentille, il y a tout de même des limites visiblement. Comme celles de ne pas faire passer mes tenues avant les siennes. Au pire, je trouverais bien quelque chose pour faire accélérer la couturière. Je ne pouvais rester sans robe.

« Il est évident que j'en prendrais grand soin. Je vous suis infiniment reconnaissante quoiqu'il en soit d'accepter. Et je prendrais donc contact avec la couturière, et j'essayerais de mon côté d'en trouver une talentueuse parmi les couturières situées en ville.  »

Je la fixe un instant, me demandant si elle souhaite réellement la vérité où juste quelques paroles pour la rassurer.

« Comme je vous l'ai dit, je ne sais trop où ils se trouvent pour le moment... Votre père est en charge de la Cavalerie, vos frères doivent être à ses côtés non ?... N'avez-vous quelqu'un qui puisse vous renseigner ? La princesse Jeyne ne peut-elle avoir davantage de renseignements de son côté ? » Je soupire doucement, avant la fixer. « Je vais être honnête avec vous. Nous sommes en guerre Lady Lynara. Contre un ennemi bien plus nombreux, qui s'est allié à un royaume disposant d'autant de soldats. La plupart de nos hommes ne reviendront pas. Malheureusement, à notre niveau, il n'y a guère de choses que nous pouvons faire... si ce n'est prier les Dieux de bien vouloir prendre soin de ceux que nous aimons.
… Voulez-vous que j'essaie d'obtenir plus d'informations concernant les vôtres ? »


Si j'arrive à faire parvenir une missive à Benjen, et à Conrad, peut-être pourrais-je la rassurer. Soit, cela me rassurerait en première il est vrai.


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 428
Membre du mois : 15
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Dim 1 Jan - 4:58

« Surement vont-elles se rattraper sur ce… désagrément, en achetant moult tenues, parures et parfums, pour faire honneur à leur maison, alors qu’elles sont amenées à participer à ce prestigieux événement. »

À moins qu’elles ne veuillent que profiter d’être loin des regards, et des tensions qui animent Westeros, pour agir de façon inconséquente. Peu importe. Si elle avait médit de nombreuses fois sur la frivolité des autres demoiselles de Winterfell, leurs attitudes n’étaient pas réellement de son ressort. Lynara n’y accordait aucun intérêt. Sans plus s’étendre sur cela, elle préféra questionner sa vis-à-vis sur son départ.

« Le voyage a été trop soudain, et les routes guère assez sûres pour amener votre fille avec vous, je suppose, Dame Corbois ? Elle aurait probablement goûté à ce mariage, si je m’en rappelle bien. »

Elle avait un visage d’ange, du peu que Lynara puisse se souvenir de la petite qu’elle avait rarement vue, et elle devait obtenir sans mal ce qu’elle désirait. Sans doute avait-elle été particulièrement déçue de ne pas accompagner sa mère, mais ça n’était pas la place d’une enfant. Pas alors que la guerre couvait partout. Bien que ne pas voir sa mère pendant de longues, très longues semaines, ou peut-être plus du tout ne serait pas le mieux. Elle garde ces réflexions pour elle, de même que les paroles creuses qu’elle pourrait servir à la femme en face d’elle, sur la sécurité de son fils, s’il est dans l’entourage du Prince Stark. Elle craint pour son cousin, et elle n’a pas réellement cette confiance en le fait qu’ils ne soient pas blessés. Elle ne peut rien imaginer d’autres que leur victoire assurée, mais sa confiance s’arrête là. Et la peur prégnante qui l’étreint en pensant à toute sa famille engagée dans cette guerre est tapie au fond d’elle.

« Peut-être aurez-vous l’occasion de revenir dans des contrées plus chaudes, ne soyez pas si pessimiste. Et si ça n’est pas le cas, alors peut-être pourriez-vous les montrer à votre futur époux dans l’intimité de vos appartements… Mes félicitations, pour vos nouvelles fiançailles, Lady Corbois. »

Elle avait rougi de manière bien trop perceptible, gênée par l’audace dont elle avait fait preuve pour dire cela, et par ce que ça impliquait. Elle n’était pas si entreprenante ou si… osée, et jamais elle n’aurait du dire ça. Mais c’était chose faite, et si elle le regrettait, elle ne pouvait revenir sur ses paroles. Et l’écarlate de ses joues montrait suffisamment à quel point elle était gênée. Couleur désagréable qui fut chassée par une grimace.

« J’aimerai les soulager de cette inquiétude, mais je ne sais guère comment faire. Auriez-vous des conseils à me prodiguer, vous qui êtes mère ? Sans doute êtes-vous la mieux placée pour me renseigner, en l’instant. Et ne manquez pas de me faire mander, si vous souhaitez quelque compagnie, pour découvrir la ménagerie. Ce serait un réel plaisir, que de la revoir de nouveau. »

Lynara s’efforça d’ignorer les pensées qui s’imposaient à elle, lorsqu’elle pensait à un courageux ouestrien qui répondrait à ces critères. Et ne prêta pas la moindre attention au fait de ne pas avoir pu faire cette découverte aux côtés de celui qui occupait ses pensées.

« Nul n’oserait penser cela, alors qu’il est parti avec celui qui va devenir son frère. La princesse doit déjà se marier sans sa sœur, elle ne peut pas se marier sans son frère et futur Roi. Aussi, toute idée comme celle-ci ne peut être. »

Elle aurait pourtant souhaité ou apprécié cela… Peut-être.

« Je n’ai pas de doute, quant au fait que vous trouverez une tenue qui vous siéra. »

La jeune nordienne se serait probablement bien plus attardée sur de telles frivolités, si l’angoisse qui la prenait à la pensée de sa famille, des leurs, en guerre, et que seule son interlocutrice pouvait faire taire ou diminuer en ayant des nouvelles plus récentes, ne s’imposait pas à elle.

« Tel courrier ne devrait pas être interprété, et si j’ai des retours de leur part, alors cela reste… minime. Mais je ne manque pas de demander régulièrement à la princesse si elle a des nouvelles des nôtres. Je vous serai gré, toutefois, de tenter d’en avoir, en effet. Ne croyez pas que je sois particulièrement naïve concernant le sort de nos hommes ou la difficulté de leur position mais… Vous disiez que mes parents n’auraient de cesse de s’inquiéter pour moi. La réciproque est, malgré tout, vraie. Mais soyez assurée que tout retour que vous puissiez avoir serait grandement apprécié. »

Trop, peut-être, mais Lynara n’était pas ingrate.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
The sun of winter
Messages : 2803
Membre du mois : 93
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
The sun of winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Dim 22 Jan - 17:36

Je souffle un rire en la regardant, hochant la tête.

« Oh ça oui, elles vont enrichir les marchands de l'Ouest, comme s'il y en avait besoin. »

Tout comme moi s'il y a besoin de préciser. Il fallait bien que ce voyage puisse avoir des avantages supplémentaires, en dehors du fait de pouvoir assister au mariage d'une princesse. Je jette un coup d'oeil à la jeune femme qui me fait face. Et mon sourire se fait plus doux, et plus sincère, que le précédent.

« Oh, elle aurait adoré obtenir de nouvelles tenues pour y assister, découvrir les couleurs de ce magnifique royaume, rencontrer de nouvelles princesses... Mais effectivement, la route jusqu'ici est bien trop risquée pour que je ne songe à y entraîner Lyarra. Un malheur arrive si vite...  »

D'autant plus en passant par la mer avec ces maudits fer-nés. Qu'il puisse m'arriver quelque chose était déjà en soi suffisamment dangereux, mais je ne permettrait pas qu'il arrive quoi que ce soit à ma fille. Mon fils aîné courait déjà au devant du danger, et je ne pouvais rien y faire, mais je compte bien parvenir à protéger les autres. Ils sont en sécurité sur nos terres. Et Benjen reviendra. Il ne saurait en être autrement. Je fronce un instant les sourcils, me concentrant à nouveau sur Lynara. Je hausse un sourcil en la voyant rougir.

« Vous êtes beaucoup trop émotive et transparente jeune demoiselle, il faudrait remédier à ces rougissements intempestifs pour quelques mots osés, ne pensez-vous pas ? » Je lui souris, une étincelle amusée dans le regard, avant d'incliner légèrement la tête. « Je vous remercie Lady Lynara. Et s'il survit, mon futur époux sera effectivement sans aucun doute ravi de me voir porter ces tenues. »

Non, je ne me moque pas. Pour un peu, je trouverais cela presque adorable. Et non pas que cela m'importe, mais cela risque de lui porter préjudice non ? Surtout ici dans ce nid de vipères. Mais je continue de me demander comment l'on peut demeurer si naïve et candide en vivant au sein d'une cour royale...
Je l'observe et pousse un soupir.

« Je crains malheureusement qu'il n'y ait guère de solutions pour amoindrir ces inquiétudes. Leur écrire régulièrement aidera... Et je leur dirais directement que vous allez bien et vous acclimatez à votre nouvel environnement, peut-être cela les convaincra-t-il davantage. Mais je sais que je m'inquiète tout autant pour mes propres enfants, je suis donc bien placée pour savoir ce qu'ils peuvent ressentir. » Je lui souris. « Je penserais à vous si je me décide à aller la découvrir, c'est très gentil à vous de le proposer. »

Et je me demande un instant si je préférerais passer un moment seule à plaisanter avec Gareth, ou si cela sera plus amusant de leur demander à tous deux... Sont-ils encore à se tourner autour malgré le mariage du jeune homme ? A quel point cela serait-il distrayant et cruel ? Ce serait quand même dommage que Gareth ne m'en tienne rigueur pour la fin de mon séjour toujours est-il. Je verrais bien.
Je hoche la tête en soufflant un léger rire.

« Il est vrai, Lady Lynara. Mais vous savez tout comme moi que les rumeurs et autres suppositions vont plus vite que la vérité. Mais aucun ne saurait de toute manière refuser un tel privilège. »

Qui oserait refuser de devenir le frère par alliance du futur roi ? Qui songerait à repousser une aussi jolie princesse ?
Et si l'objet de ma venue n'est pas totalement résolu, je parviens néanmoins à ne plus être totalement sans rien, grâce à la bonté de la jeune femme. Jeune femme qui s'inquiète bien plus pour les siens qu'il ne le faudrait, ne pouvant rien y faire. Toutefois, cela, je puis le comprendre aisément.
Je lui souris doucement et m'empare de ses mains.

« Je comprends n'ayez crainte. Si je m'inquiète pour mon fils, je m'inquiète également pour mes frères quand bien même n'ont-ils besoin de mon angoisse... » Je serre doucement ses mains avant de la relâcher. « Si vous parvenez à avoir des nouvelles en direct de votre père, croyez-le néanmoins. Ou je peux vous apprendre à discerner la vérité derrière certains mots employés, mais les vôtres vous préviendraient s'il y avait véritablement un quelconque tourment croyez-moi.
Et j’écrirais de mon côté à Conrad, peut-être saura-t-il m'en dire davantage. Il est en première ligne et lui ne saurait user de termes détournés pour m'informer. Je ne manquerais pas de vous transmettre toutes les informations que je pourrais obtenir. Cela vous conviendrait-il ? »


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 428
Membre du mois : 15
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Sam 28 Jan - 1:10

Lynara sourit. Non, en effet, elle doutait que qui que ce soit ait besoin d’être enrichi dans l’Ouest, mais c’était le propre de telles cérémonies, non ? La nordienne ne s’attarda pas toutefois sur cela – elle ne faisait pas exception, et elle détestait presque ça. Presque se sentir obligée d’être splendide et de sortir de l’ordinaire, pour cette cérémonie dont la simple idée l’agaçait. Parler de son voyage et de sa fille était moins… dérangeant.

« Et c’est tout à votre honneur, que de ne pas l’exposer à des dangers tels que ceux qui auraient pu l’attendre. Avez-vous eu de ses nouvelles, depuis votre départ ? Elle doit vous presser de lui conter tout ce que vous voyez. »

Lynara ne savait pas du tout pourquoi une telle remarque lui était passée par la tête, et encore moins pourquoi elle l’avait exprimée à haute voix. Les montrer à son futur époux, réellement ? Elle se serait fustigée de tant d’imprudence, et fronça les sourcils en entendant Nelya Corbois lui dire qu’elle était bien trop excessive dans ces émotions, et confirmer ce qu’elle venait de suggérer. Quelle idée, réellement, de dire de telles choses. Elle grimaça, hochant à peine la tête, toujours gênée.

« Je… J’en suis bien consciente. Mais je crois en être incapable. Me… M’apprendriez-vous, à ne plus agir ainsi ? Vous semblez de toute évidence mesurer votre apparence avec excellence, et… Enfin, je pourrais sûrement apprendre beaucoup de vous. Ça me serait… utile, ici. »

Oui, c’était très certainement le cas. Être transparente, comme elle venait de le lui dire, serait absolument stupide. Elle faisait en sorte que ça ne soit pas le cas, mais il lui semblait soudain qu’elle échouait admirablement.

« Je le ferai. Mais je vous remercie, d’accepter de les en informer si vous le pouvez. Sûrement voyez-vous les choses d’une façon qui m’échappe pour le moment. Elle s’arrêta un instant. C’est bien normal. »

Elle inclina légèrement la tête, perturbée par son raisonnement, pourtant absolument vrai. Elle souffrait de ces rumeurs, qu’elle entendait bien malgré elle, par ailleurs. Mais elle ne pouvait les fuir, et elle ne pouvait prétendre des humeurs affligées, sans raison, pour s’isoler et ne rien en écouter. Non, décemment pas. Elle se contenta alors de hocher la tête, sans rien ajouter. Elle n’avait réellement rien à y répondre.

Elle relève la tête avec surprise, pourtant, sentant ses mains être saisies par celles de sa vis-à-vis, étonnée par ce geste inattendu. Son sourire l’apaise un peu, tout autant qu’il la déstabilise. « Je crois que nous sommes toutes soumises aux mêmes craintes. Mais j’essaierai. J’essaierai de croire que si le danger était fatal, beaucoup plus important, mon père me préviendrait. Ou ma mère. C’est le seul moyen de ne pas perdre la raison, n’est-ce pas ? Mais cela me conviendrait parfaitement, que vous m’informiez si vous aviez des nouvelles des nôtres… Et si vous m’appreniez à discerner la vérité du mensonge, dans des courriers et… de manière générale. Si vous l’acceptez. »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
The sun of winter
Messages : 2803
Membre du mois : 93
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
The sun of winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Lun 20 Fév - 17:19

Cette petite est amusante. Elle est bien plus naïve et délicate que je ne l'avais jamais été. Je me demande un instant comment elle a pu survivre et dans le Nord et ici jusqu'à présent. Quoiqu'elle vit aux côtés de la princesse, cela doit la préserver quelque peu. Mais tout de même, j'ai beau savoir que j'ai été particulièrement insouciante et expansive dès mon plus jeune âge, je ne comprends pas qu'une demoiselle puisse être si... douce. Pas réellement douce, au sens propre, cela il y en a plusieurs... même moi le suis quelque peu, parfois, mais disons discrète, sage, réservée... cela doit être tellement triste et ennuyeux.
Je lui souris en hochant la tête.

« Oh, elle m'écrit presque une lettre par jour, et son frère s'essaie aussi à l'exercice. Je dois dire que son écriture s'est améliorée en réalité depuis le début. Et je crains que mes réponses ne soient pas assez détaillées à son goût tant elle me harcèle de lui confier davantage... »

Rien ne lui suffirait en réalité. Elle aurait aimé venir, quand bien même elle comprenait que je n'ai pu l'emmener, et elle aurait adoré pouvoir visiter la ville et se perdre dans les dédales du château et du marché. Mais qu'importe au final.
Et cette petite justement me fait sourire sans doute plus qu'elle ne le voudrait. Je hausse une épaule alors qu'elle grimace, avant de pencher la tête sur le côté, un sourcil toujours levé. Lui apprendre ? A cette enfant déjà embarrassée de me demander de l'aide et de parler de la tenue que je pourrais porter devant mon époux ? Par les Dieux, c'est plus qu'un défi qu'elle me propose là.

« Il est vrai que vous ne semblez guère capable de cacher quoi que ce soit lady Lynara. Cela peut s'avérer parfois plaisant, certains peuvent apprécier cette douceur et cette candeur.
Mais oui, il est possible que je puisse vous aider. Même si concernant cela... »
J'effleure sa joue rose du pouce. « … vous risquez de devoir plus que quelques efforts au vu de votre proportion à vous empourprer pour si peu. Et cela risque d'être difficile pour vous... Vous vous en rendez compte ? »

Je la fixe un instant, avant de soupirer doucement.

« Peut-être pourrions-nous nous voir et essayer de... d'aborder certains sujets, qui vous sont délicats et j'aviserais. Il serait dommage que vous vous perdiez au milieu des ouestiens trop arrogants et manipulateurs, n'est-ce pas ? Je vous aiderais ne craignez rien. »

Quand bien même ne sais-je par où commencer la concernant. Quoique j'ai bien quelques idées, mais je m'en voudrais de trop la choquer. Même si je pourrais effectivement trouver cela amusant.
J'incline la tête alors que nous enchaînons sur l'inquiétude somme toute normal de ses parents et les quelques rumeurs pouvant naître de si peu de choses. Et là encore, s'il le fallait, j'ai une preuve supplémentaire que la jeune fille face à moi est bien trop naïve pour tout cela. Comment peut-on imaginer une seconde que de telles rumeurs ne pouvaient exister ? Ou même s'imaginer pouvoir les éviter ? Rien que le fait de vouloir les nier ou y échapper était suffisamment explicite sur elle.
Je lui souris.

« Croyez-le. Ils vous avertiraient. Mais je vous informerais pour vous rassurer.
Et bien évidemment que j'accepte je vous l'ai dit. Je vous apprendrais, tant dans les courriers que de visu, je vous apprendrais à discerner la vérité du mensonge, à ne plus rougir à tout va, à vous camoufler quelque peu... voir à mentir si cela peut vous aider. »



La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 428
Membre du mois : 15
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Mar 28 Fév - 8:04

La description de la fille de la Lady en face d’elle arrache un sourire à Lynara – elle a le souvenir d’une enfant ne tenant pas en place, mais drôlement attendrissante. Ce que Nelya Corbois lui dit confirme ce souvenir, bien qu’il soit flou, et bien qu’elle n’ait que rarement vu l’enfant. La conversation prend un autre tournant, bien moins doux et agréable, pour Lynara, pourtant, et elle ne peut s’empêcher de grimacer légèrement, tout en acquiesçant d’un mouvement de la tête, au fait qu’elle soit incapable de cacher quelque chose. Inutile d’essayer, n’est-ce pas, alors qu’on pouvait lire en elle comme en un livre ouvert ?

« Je m’en rends compte, lady Corbois. Mais il me semble que malgré les difficultés, ce soit nécessaire, et que je puisse relever le défi – et si je dois échouer, et recommencer, alors je le ferai. Je suis peut-être… candide, mais je n’abandonne pas. Je suis persévérante, et mon orgueil ne tolérerait pas l’échec répété, s’il ne finissait pas par être couronné de succès. J’essaierai, encore et encore, et je réussirais. Je m’en fais le serment. » Elle aurait pu en faire le serment à la lady, mais quelle importance pour elle ? C’était une promesse qu’elle devait se faire à elle-même, pas à d’autre. Le souvenir de sa… maladresse avec la princesse Lannister lui revint, et elle se mordit la lèvre.

« Nous pourrions faire cela, et je vous en saurai gré, dame Corbois. Il serait en effet dommageable que je perde mes moyens, et ai quelques réactions ou paroles malheureuses, en leur compagnie. Chose Ô combien aisée, pourtant, si je n’y prends garde, et ne contrôle pas chacune de mes attitudes. » Un exercice qui ne lui sied particulièrement pas, et qu’elle est à même de ne pas réussir à de nombreuses reprises. Elle devrait probablement ne pas y prêter tant d’attention, mais ne serait-elle pas inconsciente, en ce cas ? Soupirant, elle relève le regard vers la femme, qui a bien plus d’expérience qu’elle, se demandant un instant ce que ça lui apporte. Qu’attend t’elle d’une jeune noble effarouchée, peut-être trop idiote pour réussir à évoluer sans dommage au sein de la Cour de l’Ouest ?

« Je vous en remercie – tant pour les courriers, que pour l’apprentissage. Comment souhaitez-vous que nous procédions ? »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
The sun of winter
Messages : 2803
Membre du mois : 93
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
The sun of winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    Ven 17 Mar - 0:14

Je me demande ce qu'elle espère ou attend de moi. Pense-t-elle que je puisse la changer du tout au tout ? Quoique si j'arrive à améliorer ce qu'elle projette, si j'arrive à lui apprendre à camoufler ses pensées et sentiments ne serait-ce qu'un peu, je n'aurais pas perdu mon temps. Et puis, ça occupera mon temps tant que je suis là, en plus d'être amusant.
Je la dévisage alors qu'elle me répond. Oh. Finalement elle me plaît plus que je ne l'aurais cru. J'esquisse un sourire.

« Vous m'en voyez ravie. Effectivement, être candide n'est pas incompatible avec l'obstination... ou l'orgueil donc. » Je lui offre un plus grand sourire. « Le plus important étant votre motivation, je suis heureuse d'avoir à faire à une demoiselle si têtue. Je n'ai jamais essayer d'apprendre réellement ce genre de choses, mais je ferais de mon mieux également. »

Même si j'apprenais à Lyarra à se débrouiller d'ores et déjà davantage seule, même si j'essayais déjà de lui apprendre à ne pas être aussi transparente, à contrôler aussi bien son apparence que ses mots. Mais c'était ma fille, ce n'était nullement pareil, sans oublier qu'elle prenait cela pour un jeu la plupart du temps, ce qui m'arrangeait bien et lui permettait d'apprendre plus vite. Mais cette demoiselle était à la fois plus âgée et à la fois plus timide et timorée que ma fille. C'est assez impressionnant dans un sens. Si je peux l'aider, autant le faire, pour une fois je peux bien essayer d'être... gentille et serviable. Et puis, elle reste une Karstark, autant rendre service à cette famille, même indirectement. Qui plus est si elle reste aux côtés de la princesse Jeyne, la future reine de l'Ouest, ce n'est pas rien non plus.

« Si vous avez du temps à m'accorder, je pourrais passer vous voir chaque jour avant mon départ. Vous pourriez me parler de vous, et ma foi, je pense avoir bien assez d'histoires et d'anecdotes en stocks pour tenter de vous faire rougir à chaque fois. N'ayez crainte, rien de bien méchant. Ce n'est pas pour vous choquer, mais pour vous apprendre à gérer vos émotions et vos réactions. Et vos paroles effectivement.
Mais pour le moment, si vous le permettez, je vais tenter de trouver cette fameuse couturière afin d'avoir de quoi me vêtir pour les jours à venir. Merci encore Lady Lynara. Demain à la même heure donc ? »


Je lui souris et m'incline, non sans lui indiquer qu'une suivante passera chercher la robe qu'elle a eu l'obligeance de bien vouloir me prêter. Et ma foi, ce séjour ici risque d'être encore plus amusant et divertissant que prévu.


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 428
Membre du mois : 15
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé - Tour III] Il se dit que l'antre est couvert d'or
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé - Tour II] C'est ici que nos chemins se séparent
» [Terminé - Tour III] When the Nera's bastard meet the wolf king PV Torrhen
» Godefroy-Maurice de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon [Terminé]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-
Sauter vers: