AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]
MessageSujet: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Mer 29 Avr - 14:13

Nous sommes partis voici des jours et des jours. Il a déjà fallu deux bonnes semaines pour arriver à Blancport, et à partir de là, mobiliser quelques navires et affréter le plus gros pour nous accueillir. Partir n'a pas été une sinécure. Mes enfants, trop excités par la perspective du voyage, étaient tout à fait disposés à me rendre fou en alourdissant à chaque minute qui passait leurs malles. Finalement, nous avions tout de même su partir peu de temps après avoir reçu le courrier de la Reine Sharra. Une escorte de cinquante cavaliers d'élite de mon armée. Cinq chevaliers pour commander ces hommes aguerris par des années de guerres. Eux encadraient les chariots de notre suite. J'aimais voyager léger, d'ordinaire un seul chariot suffisait pour transporter armes, armures et livrets de mon administration. Mais là nous n'allions pas chez un quelconque banneret. Il fallait montrer que le Royaume du Nord était riche, que nous aussi étions des souverains puissants et distingués. Mobilier de camp, équipements de tournoi pour les jeunes nobles de ma suite, robes pour ma fille et les autres dames de ma cour qui nous accompagnaient... Tout était prévu pour que le Nord rayonne autant que possible. Cela alourdissait le convoi, mais cela me permit de me retrouver de nombreuses fois en compagnie de Bran ou des enfants, ce qui n'était pas plus mal. Tous voyaient cela comme une bonne occasion de resserer les liens familiaux. Le soir au coin du feu, Bran et moi leur contions quelque anecdote de notre passé, ou de notre famille. Et le lendemain, nous passions une dizaine d'heures à cheval ou dans les chariots. Finalement, c'est le bateau.


Je n'ai jamais aimé la mer. Jeune, c'était les sauvageons que je voyais débarquer sur nos côtes, avides de richesses, de femmes et de violences. Je les avais combattu avec brutalité pendant plusieurs années avant de monter sur le trône. Finalement, je n'étais plus monté sur un bateau après être revenu à Winterfell. Je me méfiais plus encore de l'eau depuis que les Fers-Nés avaient débarqué en masse sur nos côtes pour razzier, tandis que l'un de mes propres frères était mort sur un de ces esquifs. Je n'avais pas peur pour autant, mais je ne me sentais pas dans mon élément. Une fois dans le confort du navire, j'avais essayé de passer encore plus de temps avec ma famille, mais j'avais aussi beaucoup travaillé avec mon mestre, Rorshar, dans ma cabine. Il avait emporté ses corbeaux avec lui et nous avions réussi à contacter l'ensemble de mes bannerets pour les informer du péril sauvageon qui s'assemblait de nouveau au Nord. J'avais pris le risque de partir tout de même dans le Val malgré la menace, car la rencontre était trop importante pour être évitée. En plus, on ne pouvait pas partir contre les sauvageons sans préparation. Assembler les milices, déjà, permettrait de cantonner au maximum les raids dans le même secteur.


Le voyage en beauté avait passé bien plus rapidement. Nous longions le Val depuis plusieurs jours, escortés par quelques navires de guerre des Arryn. Je savais qu'il s'agissait d'une double précaution, aussi bien pour assurer notre protection que nous surveiller, juste au cas où. La Reine Sharra n'était pas une imbécile, son royaume tenait toujours bon malgré la proximité de voisins belliqueux.


Goeville, enfin. J'admirais la ville côtière depuis le pont de notre navire, le « Loup Hurlant ». Au delà, la silhouette des montagnes se découpait dans la brume. Je pouvais voir d'ici, malgré le matin naissant, que la plaine sise à côté de la cité était déjà en pleine effervescence. Mes navires jetèrent l'ancre à quelques encablures et une barque fut amenée. Des gardes y descendirent pour aller accoster les premiers, puis le signal fut lancé. Ma famille prit place dans une large barge, et nous avancions vers la côte à coup de rames de mes soldats et marins. Finalement, nous accostions contre une large jetée de pierre où nous attendait toute une délégation du Val. Je hissais Jeyne et Walton sur la jetée alors que Jon, Bran et mes hommes ne montent par leurs propres moyens. Je montais à mon tour.


Je me redressais de toute ma hauteur. Tenue de mailles, surcôt de laine blanche aux couleurs des starks. Une longue cape des mêmes couleurs me drapait les épaules, et je ne portais pas de couvre-chef. Mon épée de tous les jours, « Hurlements », était sise à mon côté. Je n'emportais pas Glace autrement que pour la guerre. Trop volumineuse, trop encombrante, trop intimidante. Elle restait toujours dans mon esprit l'arme de mon père. Et aujourd'hui, j'aurais besoin d'une arme plus maniable si je devrais me battre. Je m'avançais et me présentais. Je n'avais jamais eu besoin de héraut.



| Je suis le Roi du Nord Torrhen, de la Maison Stark. Protecteur du Nord, Sire de Winterfell et Ami de la Garde de Nuit. Je suis venu sur invitation de la Reine Régente Sharra Arryn. Veuillez nous conduire à votre souveraine. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Mer 29 Avr - 21:13

Bientôt un peu plus d'une semaine que nous étions arrivés à Goeville. Le trajet avait été long, à travers le Royaume. Droit vers nos côtes est. Nous avions laissé nos montagnes pour traverser plaines, vallées. Rivières, lacs. Jonos avait eu l'air tout heureux de voir un tel paysage se dérouler sous ses yeux. J'avais, pour ma part, demandé à ce que nous économisions notre temps au maximum pour être sur les lieux le plus rapidement possible. La date du début des festivités était fixée, et chacun arriverait certainement au compte-goutte, selon le trajet à parcourir. Il fallait que j'ai les choses en main, donc que je m'installe le plus tôt possible. Nous avions voyagé lourd, pour une fois. Il le fallait ; le paraitre restait au centre de tout, en toutes circonstances, en celle-ci en particulier. Je voulais donner quelque chose qui marque les esprits. Montrer, également, que le Val était toujours dans la course. Mes malles étaient chargées de mes plus belles robes, soieries et parures, et chaque personne de ma maisonnée en avait fait de même. Tout charger, puis partir. Le convoi était long, extrêmement long. Pas facile d'économiser le temps dans ces conditions, mais je tenais tout de même à faire au mieux. Pendant que nous nous dirigions ver la ville côtière, j'étais restée la plupart de mon temps avec Jonos, tentant de rattraper un peu tout le temps que j'avais perdu. Je m'en voulais, mais je savais que je ne pouvais faire autrement. J'aurai sûrement encore à le délaisser en arrivant, et durant les jours que dureraient les festivités. Je serai très occupé, Ronnel aussi. Le garçon chevauchait en tête, je le laissais tranquille, sachant que ce ne serait plus le cas par la suite. Le Roi avait peut être quatorze ans, mais je tenais à montrer à tous qu'il existait, et qu'il aurait toutes les clefs en main pour régner quand le jour viendra. Autant à mon propre peuple qu'à Westeros tout entier. Le Val méritait que je donne tout pour lui, pour lui offrir un souverain à la hauteur. Il allait le devenir. Il était en bonne voie. Il avait encore beaucoup à apprendre, à comprendre, mais j'avais confiance en lui. Il était le fils de son père, ce qui n'est pas rien dire. Il est ma chair, également. Je lui en demandais beaucoup, mais nous savions tout deux que cela était nécessaire. Si je tenais les reines, pas question qu'il se tienne en retrait devant les autres seigneurs et rois du continent.

Lord Grafton nous attendait, à notre arrivée. Tout était prêt comme je l'avais demandé. On fit installer nos affaires. Les jours suivants ne furent que préparatifs, discussions, arrangements. Tout le monde s'agitait déjà ; les lices pour le tournoi furent érigées en un temps record, ainsi que les champs de tir, et tout ce qui devrait servir lors des festivités. Tout se déroulait pour l'instant sans encombre ; mais j'avais conscience que cela ne voulait rien dire. Rien n'avait encore commencé. Nous avions vu la sécurité au détail ; le trois-quart des nobles du continent allait bientôt se retrouver réuni ici, aucun débordement, rien, ne serait toléré. J'y veillais au grain, et ma garde personnelle également. J'avais dépensé gros, j'avais misé gros. Je ne laisserai rien perturber ces fêtes, ni entraver mon véritable but : nous avions besoin d'alliances.

Les jours avaient passés. Tout était en place, à quelques détails près. Je n'avais eu que très peu l'occasion de me reposer, mais je gardais malgré tout une apparence fraiche. Les nobles de mon royaume étaient déjà presque tous arrivés, et plus généralement, le monde continuait d'affluer, et affluerait encore durant quelques jours, et même après le début des festivités. Je les accueillais, avec mon fils et Lord Grafton. Le reste du temps, Ronnel continuait les apprentissages qu'il suivait aux Eyrié, ou m'assistait dans les préparatifs. On m'apprit finalement l'arrivée des Stark par la mer ; nos propres bateaux les avaient repérés et suivis comme je l'avais demandé. Par sécurité, autant pour moi que pour eux. Un peu plus tard, un autre de mes gardes vint m'annoncer leur arrivée effective, et que le Roi Torrhen demandait à me voir. Je sortais donc. Longue robe bleu nuit, décolleté, talons hauts, pendentif saphir autour du cou. Maquillage léger.

« Sire, c'est pour moi un honneur de vous accueillir en ces lieux. Avez-vous fait bon voyage ? »

Je jetais un regard aux deux gardes qui m'avaient accompagnés.

« Si vous le souhaitez, nous pouvons nous rendre dans une salle plus... appropriée pour discuter. A moins que vous préfériez vous installer d'abord, au vu de votre long voyage ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Mer 29 Avr - 23:30

[HJ j'ai pas trop su où tes gardes m'emmenaient alors j'ai considéré qu'ils nous menaient au castel Grafton]


Les gardes hochèrent la tête et nous saluèrent avec respect. Je notais leur équipement. Plates complètes, casque intégral... Et leurs armes étaient du plus bel acier. Le Val n'avait jamais lésiné sur les moyens accordés à ses soldats. Cela les rendait lent et bien peu agiles, mais il fallait le vouloir pour les combattre. Ils n'avaient visiblement pas l'habitude qu'on leur parle comme je venais de leur faire, avec politesse et courtoisie. Ils n'étaient pas mes égaux, mais je respectais leur fonction. Ils nous amenèrent des cheveux et nous assurèrent que nos bagages et nos gens allaient être escortés par toute une compagnie jusqu'au Castel Grafton, où étaient conviés les plus nobles seigneurs. J'acceptais cette invitation, même si je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Il était encore tôt, le temps brumeux. La Reine avait dû être mise au courant de notre arrivée imminente, mais nos voiles n'avaient dû être repérées dans la brume qu'au moment de jeter l'ancre. Et sans avoir jamais organisé pareilles fêtes, je me rendais bien compte que la préparation devait être épique, épuisante, et totalement ruineuse. Au final peu importait. Me dégourdir m'allait tout aussi bien. Les enfants suivirent, tout comme Bran et mes gardes les plus proches. Le reste débarquait et rassemblait nos affaires. Montant un puissant destrier noir comme la nuit, je chevauchais doucement dans les rues encore embrumées de la ville. On murmurait beaucoup sur notre passage. Certains citoyens nous saluèrent, même. J'avais conscience de la curiosité que nous devions être pour ces gens, mais je n'attardais pas mon regard sur ces gens,jaugeant d'ici la silhouette grandissante d'une place forte. Bran brandissait la bannière du Loup. J'y tenais, car c'était un honneur qui ne pouvait revenir qu'à lui. Une fois arrivé au Castel, un chambellan entouré d'autres soldats, Arryn et Grafton, m'informa que la grande salle était déjà prête à accueillir ma maisonnée si elle voulait se restaurer et se reposer, rencontrer les autres nobles de la région. Je me retournais vers mes enfants et vers Bran, chargeant ce dernier de veiller sur ma descendance et vouant ceux-ci aux Autres s'ils ne se comportaient pas correctement au petit-déjeuner. Ici, leur rappelais-je, ils incarnaient le Nord et devaient se comporter comme tels.


La marmaille s'éloigne avec Bran et mes gardes ; mon frère est mécontent que je laisse tous mes hommes allaient manger avec eux sans en garder avec moi. Je le rassure d'un clin d'oeil et attend, main sur le pommeau, l'air calme et détendu. Seul, parfaitement immobile. Les gardes autour de moi semblent un peu nerveux. J'aime cet ascendant sur les hommes.


Finalement, les portes s'ouvrent et d'autres gens d'armes sortent, encadrant la silhouette haute et féminine de la Reine Sharra. Instantanément, je comprenais que sa réputation de beauté n'était pas usurpée. Grande et aux formes sensuelles, elle était maquillée avec soin et vêtue avec grâce mais non sans sensualité. Cette femme là savait séduire ; elle savait parfaitement se montrer. La beauté me salue, et me propose d'aller discuter dans un endroit plus privé. Je souris, lui saisis la main avec délicatesse et me fige, amusé par les gardes qui avaient tous posé en même temps leur arme sur le pommeau de leur épée. Restant ainsi, je m'amuse un instant de la situation avant d'embrasser le revers de la main de la Reine de la Montagne et du Val, avant de lui lâcher la main.



| Il me plaît de voir que votre Majesté est bien protégée par des soldats qui n'hésiteraient pas à brandir une arme contre un Roi. Leur empressement à vous défendre d'un homme qui vous approche confirme votre beauté plus que n'importe quel autre compliment, Ma Dame. |


Je me recule respectueusement d'un pas, rétablissant un distance plus formelle entre nous.


| Mon frère est mes enfants sont déjà partis se sustenter et l'on m'a assuré que mes hommes et mes bagages allaient arriver sous peu. Je suis pourtant plus habité que mes enfants aux rigueurs de la vie en campagne, mais il n'empêche que je vous avouerai avoir l'estomac dans les talons, Majesté. Si vous-même n'avez pas encore eu le temps de déjeuner, peut être pourrions nous partager le premier repas du jour en discutant ? Ainsi, vous pourrez m'informer de la bonne santé de vos fils et me détailler les raisons de ces festivités sudiennes... |


J'étais de bonne humeur, probablement dû au fait de me dégourdir les jambes en dehors de ce maudit raffiot et aussi par la perspective de voir ma curiosité satisfaite et mes enfants rieurs. J'étais taquin mais bienséant. Et cette Reine m'intriguait ; elle venait probablement par ce Grand Tournoi de poser une nouvelle pierre inédite dans l'histoire de Westeros.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Jeu 30 Avr - 22:37

[HJ] : Oui désolé, j'ai pas été super précise sur le coup :/ Hésite pas si quelque chose ne te va pas ^^

Il était tôt, et le je me rendais compte que le jour s'était finalement levé depuis tôt sur la côte. Je n'étais réveillée que depuis peu lorsque l'on m'avait apprise l'arrivée imminente des Stark, ainsi, je m'étais dépêchée d'appeler mes servantes pour me préparer avant d'entreprendre toute autre chose, de regarder dehors ou de me mettre au courant de l'heure exacte. J'espérais que mes fils étaient levés également, pas plus question pour eux que pour moi que de faire attendre la délégation du Royaume du Nord et sa famille régnante. Je n'avais pour autant pas vu les petits, en traversant les couloirs. Je n'avais plus le temps de m'occuper d'eux, désormais. Ils devaient de toute manière être déjà dans la grande salle, à se restaurer, ou du moins je l'espérais. J'irai plus tard ; je ne savais pas si mes invités avaient eux eu le temps de manger avant d'accoster, mais mon estomac pouvait bien attendre, car celui que je devais recevoir en revanche, ne le pouvait pas. Nous arrivâmes rapidement devant les lourdes portes qui ouvraient sur le dehors et l'entrée de la bâtisse, le bruit sourd et régulier des pas de mes gardes accompagnant les miens dans un rythme parfaitement identique. J'avais toujours tenu aux apparences. J'aime impressionner, comme j'aime séduire. Ce sont deux des clefs de la survie à la tête d'un royaume. Passons. On nous ouvrit les portes, et je descendis les marches, toujours encadrée de mes gardes. J'accrochais mon regard sur l'homme. Seul. Je suppose que les siens ont dû déjà se rendre dans la grande salle. Bien. Un face à face. Je le détaille rapidement, sans pour autant le dévisager. Armé, son épée est ceinte sur le côté, et il tient sa main sur le pommeau. Vêtu aux couleurs des Stark. J'arrive rapidement à sa hauteur.

Je ne sais trop pour le moment que penser de lui. Possible allié ? Ou au contraire dois-je m'en méfier ? Le Nord ne m'a jusqu'à aujourd'hui donné aucune raison d'agir dans ce sens, mais la prudence est toujours de mise. Je sens qu'il m'observe, également. Ses yeux sont posés sur ma personne et détaillent ma démarche, mon accoutrement. Je m'arrête, face à lui. Je le laisse prendre ma main, la lui donne non sans un sourire, pour le voir s'immobiliser devant la réaction de mes gardes. J'aime être bien entourée et protégée. Surtout, j'aime le montrer. Que les rangs de la garde royale ne sont pas des incapables, et qu'ils sont entièrement loyaux à leur Reine. Dissuader quiconque pourrait avoir l'idée de tenter de me nuire. Je ne pensais pas que mon vis-à-vis soit de ceux-ci, en tout cas pas ici. Seul, entourés d'hommes qui m'étaient loyaux jusqu'au bout. Mais mieux vaut prévenir que guérir. Je m'amuse donc moi aussi autant de sa réaction que de celle de mes gardes, à qui je lance un regard.

« Vous me voyez flattée d'être à vos yeux à la hauteur de ma réputation. Mes gardes sont en effet très attachés à ma personne ; j'aime être bien entourée. »

Comme je m'en doutais, ceux qui l'accompagnaient sont déjà partis dans la grande salle, et ceux de mes hommes qui les ont accueillis au port ont fait le bon travail. Je lui décoche un nouveau petit sourire en coin, alors qu'il rebondit sur ma proposition en me demandant de prendre ce premier repas en ma compagnie.

« Voilà donc qui est parfait, Sire. Je me suis levée, il est vrai, il y a peu, et je n'en n'ai pas eu le temps moi non plus. Mon chambellan nous fera apporter de quoi nous sustenter rapidement. »

Je glissais rapidement deux mots à l'homme en question, qui était resté à proximité, lui indiquant également où il devait faire porter le repas. Nous nous rendîmes ensuite rapidement à l'intérieur, dans une vaste salle éclairée et donnant vue sur le port, où trônait une grande table en bois noir richement sculptée. Je tournais mon regard vers mes gardes.

« Laissez-nous seuls, je vous prie. »

Ils ne contestèrent pas, bien que je me doutais qu'ils en avaient envie. Je tenais à être seule, oui. Je fis signe au Roi du Nord de s'installer, alors que moi même je prenais place sur l'un des sièges autour de la table.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Jeu 30 Avr - 23:16

La réaction de ses soldats ravit visiblement la Reine Régente, elle sourit en voyant la réaction belliqueuse de ses austères soldats et a compris, dans mon ton de voix, que j'étais bien plus taquin qu'accusateur. Si je n'étais jamais certain de l'emporter contre quiconque, je savais que j'étais un grand garçon capable de me défendre tout seul. Je savais aussi qu'aucun mal ne me serait fait, en tous cas pas par les Valois. Ils avaient trop à perdre. La souveraine a l'air honnête en disant qu'elle est flattée ; il me semble qu'elle rayonne du compliment autant que de la fidélité qui vient de lui être témoignée. Je souris fugacement au double-sens de ses paroles, et me demandais à quel point elle pouvait apprécier être bien entourée. Et ce qui composait cet entourage. Certaines rumeurs couraient sur la Reine Sharra, des rumeurs parfois horribles mais je savais d'expérience que le veuvage n'était jamais bien vu en Westeros et pire encore lorsqu'il s'agissait d'une femme. On disait que son époux s'était tué à la guerre par chagrin, causé par une femme infidèle. D'autres disaient qu'elle aimait trop le pouvoir. D'autres enfin, notamment les baladins les plus romantiques, estimaient que la Belle vivait recluse sur la Montagne depuis trop longtemps et qu'elle rêvait de retrouver l'amour. En Roi pragmatiqu et soldat cynique que j'étais, j'avais fort bien deviné que la réalité ne correspondrait en rien aux racontards. Plus complexe, fatalement. Plus intéressant, aussi. J'avais hâte de découvrir quel esprit se cachait sous de si beaux atours.


| Tout bon souverain sait s'entourer... Ou ne fait pas long feu. J'ai ouï dire que certains en avaient fait les frais, récemment. |


Moyen comme un autre d'orienter doucement la conversation sur les problèmes qu'avaient rencontre Dorne et Peyredragon récemment. Bruits de couloirs, rien de plus. Pour le moment, nous n'abordons pas encore le vif du sujet car nous avons besoin pour cela d'être plus isolés des autres, afin de pouvoir discuter d'affaires d'état plus sérieuses encore. Galamment, je rebondis sur les paroles de la Reine Sharra.


| Parfait, ainsi nous pourrons converser tout en mangeant. |


Je me laissais guider dans le castel de Lord Grafton, et nous entrions finalement dans une salle assez spacieuse, grande table, vue sur la mer... Le temps s'éclaircissait et l'on voyait quantité de navires, et toute la cité en ébullition. Je m'installais en remerciant Sharra d'un signe de tête courtois, m'asseyant confortablement dans un de ces superbes sièges.


| Maintenant que nous nous apprétons à partager le pain, pourriez vous m'expliquer ce qui vaut à la Maison Stark une invitation au Sud pour des festivités ? Vous savez sans doute que nous ne sommes habituellement guère friands de ces frivolités, au Nord... Et je vous avoue que je suis curieux des raisons qui vous ont poussée à mélanger dans le même panier tous ces prédateurs que nous aimons prendre pour blasons? |


Test et regard intense. J'ai hâte d'en savoir plus.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Ven 1 Mai - 21:37

L'homme avait l'air relativement frais et de bonne humeur malgré son voyage, ce matin. Je connais les traversées en bateau, et personnellement je n'apprécie que très peu les longues journées passées sur mer. D'autre part, je ne savais du Roi du Nord que ce que l'on pouvait en dire. Les rumeurs peuvent être révélatrices autant qu'hautement erronées, j'étais bien placée pour le savoir. IL me fallait toujours me faire ma propre opinion de tout, et j'y tenais. Il était temps que je me fasse la mienne sur le fameux Torrhen Stark. Qui sait de quels alliés aurais-je besoin, demain ? Si je ne sais si je peux considérer le Roi de ceux-ci, je sais en revanche qui sont mes ennemis, et quelle menace ils font peser sur moi, les miens et mon royaume. Ceux qui ne savent pas s'entourer ne font en effet pas long feu... Je songe un instant aux Targaryen, et à la réponse vague que la jeune Dame m'avait donnée. Oh, bien sûr, c'était compréhensible, toutes les raisons qu'elle m'avait donné dans son corbeau que j'avais reçu il y a quelques jours étaient valables. Mais si elle se tenait en retrait, alors que les Hoare et tous les autres souverains seraient bien présents pour montrer toute leur puissance et faire partie de ce qui allait se jouer, elle montrait une image plutôt faible d'elle. Ce n'était cependant pas à moi de lui dicter sa conduite. Dorne aussi, d'après ce que l'on disait, avait connu quelques troubles. Nous verrons bien. Le souverain qui se tient devant moi ne vient pas de ces contrées sudiennes, mais bien du Nord. Il semble... Intrigué ? Peut être. J'ai moi même hâte de voir ce qu'il en retourne. Je dois faire fructifier cet événement que j'ai moi même décidé et mis en place un maximum ; une telle occasion ne se représentera pas, et j'ai peur que tout se précipite...

Nous prenons donc place autour de la table, une fois que j'eus congédié mes gardes. Une telle entrevue ne peut se dérouler que dans des conditions privés. Si je ne sais ce qui va se dire avec exactitude, j'ose espérer que cela me mène quelque part... Sur quelque chose d'intéressant. D'un côté, je ne doute pas de cela. L'homme a déjà commencé à évoqué des questions, et je me doute qu'il voudra les pousser plus avant. Il le fait, en effet. Son regard me fixe, et je le soutiens avec la même intensité. Je pose délicatement mon menton au creux de la paume de ma main, tout en l'écoutant parler. J'esquisse un sourire.

« Vous dîtes ne pas en être friands, pourtant vous êtes bien l'un des premiers arrivants étranger. »

Je croise les jambes sous la table sans relâcher mon regard, avant de poursuivre.

« Il m'apparaissait intéressant et assez nécessaire de poser un tel événement, au vu des troubles qui semblent agiter notre continent depuis quelques temps. Cette situation me semblait avoir besoin d'être aplatie pour de bon entre nous tous, avant que les beaux et grands prédateurs que vous avez cités ne se laissent emporter par leur soif de sang, si vous voyez ce que je veux dire. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Sam 2 Mai - 4:00

C'est la première fois que je me retrouve dans une rencontre officielle à cette heure ci de la journée. Je suis un combattant et j'ai toujours été rapidement levé dès les premières lueurs du soleil dans le ciel, en particulier en campagne lorsque les artifices ne sont pas légion pour masquer la lumière de l'astre qui brillait loin au dessus de nos têtes. La Reine Sharra semble toute aussi pressée que je le suis, à entamer cette journée. De plus, j'avoue qu'une personnalité comme la sienne me tient totalement en éveil. La qualité de l'accueil, l'organisation de tout ceci et la manière de faire des gens de la cité m'avait tout de suite mis en confiance. Cela ne m'empêchait pas de rester sur mes gardes, mais la bonne humeur aidant, j'avouais être plus que curieux à continuer ainsi notre petite discussion. Le regard de mon interlocutrice est en tous cas particulièrement intense et séducteur ; j'y décèle de l'intelligence, de la curiosité. Sharra Arryn est décidément une véritable beauté, sa réputation, au-delà des flatteries, ne semble absolument pas usurpée. Et cela la rend d'autant plus dangereuse dans le sens où l'on peut facilement se laisser prendre par ce regard et ce sourire. Je dois rester sur mes gardes. Ces gens-là ne sont pas mes bannerets et ils sont probablement plus habitués que moi à jouer à toutes sortes de jeux diplomatiques. Il faut que je prenne garde à ce que je dis et ce que je fais. Je souris à la plaisanterie de la Reine Régente.


| Oh, nous sommes ponctuels... Et dès que j'ai reçu le courrier j'ai ordonné que l'on se mette en route. Un contretemps sur un chemin si long, puis des problèmes en mer, et nous risquions de manquer ces festivités... Et cette rencontre. |


Je soutenais le regard de la Reine, posant mes mains sur la table, les joignant comme à chaque fois que je me faisais sérieux. Il y avait tant de sujets à aborder.


| De terribles nouvelles me sont parvenues malgré notre éloignement des affaires du centre de Westeros. Le Roi du Sel et du Roc a massacré des prétendants étrangers, Dorne est endeuillé d'assassinats et les tensions frontalières entre l'Ouest et le Bief ont connu un regain d'activité. Je ne vous cache pas que la situation m'interpelle. L'absence d'héritier mâle de l'Orage attire les convoitises, tout comme votre main à ce qu'il paraît. Et nous avons aussi une nouvelle armée d'invasion sauvageonne sur les bras... Nous vivons une époque difficile, sans nul doute. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Sam 2 Mai - 19:43

[HJ] : Désolé, c'est pas terrible >>

J'étais curieuse, oui. J'avais hâte de pouvoir retirer le plus possible de ces rencontres entre souverains des sept couronnes, et la première entrevue que j'avais ce matin n'allait certainement pas me décevoir. Je n'avais jamais véritablement eu affaire au Nord et à ses hauts dignitaires. Il était temps que j'ouvre mes horizons... Tout cela apparaissait nécessaire face à la crise que je présentais, qui était déjà en partie là. Qui sait comment tout cela peut évoluer ? Je connais trop bien les jeux de pouvoir. Le Val ne peut rester replié sur lui même. Je dois utiliser tout ce qui est en ma possession pour assurer notre avenir, éviter la guerre qui se prépare si elle peut l'être... Ou dans le cas contraire, m'y préparer au mieux. L'armée du Val et de la Montagne restait saignée à blanc, et même si nous restions puissants et conservions un poids important, j'étais lucide ; face aux armées d'Harren le Noir, nous ne ferions pas le poids. Face à des Dragons non plus, sûrement. Il faut que nous abordions le plus de sujets possibles en cette matinée, et que je puisse également en découvrir le plus possible sur le Roi qui se tenait devant moi. J'avais envie d'aller plus loin, de creuser plus avant les points que nous avions déjà évoqués. L'homme me semblait tout aussi intéressé par notre début de discussion. Qu'y avait il à tirer de lui ? De son royaume ? Quel genre d'homme était il ? On le disait grand guerrier et grand administrateur. Que se cachait il d'autre derrière cette figure froide et ce regard intense, que j'aimais soutenir de la même force ? Il pose les mains sur la table, sérieux comme jamais. Lui aussi, a reçu les mêmes nouvelles que moi même, que sûrement tout Westeros. Que le Nord se tienne éloigné des querelles du reste du continent ne veut pas dire qu'il y fait la sourde oreille, cela est logique. J'esquisse un sourire lorsqu'il parle de ma propre main. Il faudra décider d'un nouveau mariage sous peu, je le sais bien. Je le dois à mon Royaume.

« Si vous vous trouvez ici aujourd'hui, j'en déduis cependant que si le Nord s'est tenu éloigné des troubles agitant le reste de Westeros, vous vous sentez tout de même concerné par ce qui peut s'y jouer. »

Je marque une pause, réfléchis un instant à la suite de mes paroles.

« Ma main est en effet source de convoitises, ce n'est point moi qui vous le nierai. Pour parler de ces Targaryen, leur dirigeante Lady Rhaenys n'a d'ailleurs répondu que de manière hésitante à mon invitation ; elle semble terriblement sur ses gardes suite à ce massacre dont elle et les siens sont la victime. Le Roi du Sel et du Roc a frappé fort, et montré qu'il était capable à lui seul d'abattre deux dragons... »

Non, je ne parlais pas de ma possible alliance avec les Dragons, car je ne savais si celle ci était toujours valable ou non. Je ne savais tout simplement quel sens donner à l'absence de réponse d'Aegon Targaryen, et n'avais eu jusqu'à mon invitation aucun contact avec sa jeune sœur. J'aurai beaucoup aimé être sûre de compter sur sa présence, mais je n'avais pour l'instant reçu nulle confirmation.

« J'ose pour le moment simplement espérer que nos homologues seront dispos à s'assoir ensemble et discuter véritablement de la situation. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Sam 2 Mai - 20:41

Lentement mais sûrement, la discussion s'oriente vers des sujets totalement différents. Il me paraît assez clair et évident que la Reine Sharra ne supporte pas spécialement le Roi Harren mais je ne sais pas plus quels sont ses desseins. Pour ce que je sais, elle est peut-être toute prête à abandonner Westeros aux étrangers de Peyredragon ou encore à ses voisins plus belliqueux. J'imagine assez aisément que son principal souci doit être celui de soutenir ses enfants et de faire en sorte de leur donner une existence agréable et sans souci. En tous cas, avec moins de problèmes qu'elle n'en avait elle-même connu avec son époux face à l'Orage ou au Roi Harren. Quand je pensais qu'autrefois Nord et Val se disputaient les îlots séparant nos côtes... Batailles et querelles futiles pour quelques arpents de terre, qui n'avaient pas dévoilé tant de richesses que cela. Les hommes deviennent fous lorsqu'on leur fait miroiter le pouvoir, c'est indéniable. Je dois prendre garde à ne jamais tomber dans ce genre de travers, car il est aisé de toujours en vouloir plus quand des hommes sont prêts à se faire tuer en notre nom. Autant dire que certains à Westeros n'ont vraiment pas ce genre d'embarras, vous pouvez me croire. La Reine me sourit avant de me répondre.


| N'est-ce pas normal ? Malgré la paix que j'ai signée avec Harren Hoare il y a des années, des boutres Fer-Nés continuent de piller mes côtes et font saigner mon peuple. Les appétits des sudiens nous toucheront à un moment ou à un autre, et mon rôle consiste à éviter autant que possible les problèmes pour les miens. |


Je laisse la beauté reprendre son souffle, avant de me confirmer que beaucoup font la queue pour l'épouser. Pas étonnant. Décidez la Reine et vous devenez Roi, vos enfants seront princes et en plus vous avez la plus belle femme de Westeros pour réchauffer votre lit. Je note qu'elle appelle la Targaryen « Lady Rhaenys » et ne l'affuble pas du titre de Reine. Cela me conforte dans l'idée qu'il est possible de travailler avec le Val.


| Qui peut lui en vouloir. ? Son frère et sa sœur ont été stupides de se rendre à ces pourparlers, mais ils ne méritaient pas cette mort. Je serais curieux de rencontrer cette « Reine de Westeros... |


On la disait aussi belle que férue d'arts et de lettres, en plus d'une redoutable monteuse de dragons. Je hochais la tête, attendant toujours de quoi boire et manger.


| Soyez assurée de ma participation... Quant au reste, que désirez vous, Reine Sharra ? Vous ne faites pas tout ceci pour ne tirer aucun bénéfice du Conclave. Je suis moi-même venu en ami. Et pourquoi pas, en allié. Confiez-moi vos appréhensions pour l'avenir et peut-être pourrions nous y trouver quelque remède. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Sam 2 Mai - 21:37

Nous entrions petit à petit dans le vif du sujet. Il me fallait tenter de discerner la position de mon vis-à-vis concernant les Hoare et les Targaryen afin de savoir quel attitude observer moi même pour mettre toutes les chances d'arriver à mes fins de mon côté. S'il apparaissait évident que le premier n'était en aucun cas son allié, pillant ses côtes, je n'étais pour l'instant sûre de rien concernant les seconds. Se nommer Roi de Westeros ne signifie rien, rien d'autre qu'un symbole. Et les symboles peuvent être détruits, les dragons en ayant fait les frais récemment, au profit d'Harren Hoare. Les Sept Couronnes sont pour le moment bien loin d'être unifiées, bien que la puissance du Roi du Sel et du Roc surpasse désormais toutes les autres... Deux dragons de morts. Et ce même homme menaçait dangereusement mes frontières. Il m'apparaissait dur de négocier avec lui tout en gardant la sécurité sur mon royaume et en assurant l'avenir de mes fils. C'était tout ce qui importait, désormais. Mon époux était mort pour la sécurité du Val. Peu importe ce que les rumeurs des baladins et autres pouvaient conter. Je n'étais dévouée qu'à mon royaume, à son peuple et à mes héritiers. L'alliance avec les Targaryen pouvait toujours s'avérer avantageuse comme tomber à l'eau d'elle même. Mais j'attendais le retour de la jeune femme désormais à la tête de Peyredragon. Nul doute qu'elle était au courant des affaires de ses ainés. En attendant, je devais me tourner vers le plus d'opportunités possibles. Savoir qui était qui. Sur qui compter, de qui me méfier.

« Et c'est là notre rôle principal à tous, à la tête de nos Royaumes. »

Eviter le plus de problèmes au Val et à la Montagne, oui, c'était également mon objectif et ma fonction à laquelle je tentais de m'employer au mieux. La plupart des seigneurs de grandes maisons veulent ma main et mon trône. Plus besoin pour eux désormais de poignarder le Roi dans son dos durant la guerre, simplement de convaincre la Reine de leur accorder sa main. Mes frontières sont menacés par un roi particulièrement puissant et belliqueux, et mes armées se remettent des conflits acharnés contre l'Orage. Je m'emploie à régler ces points au mieux. Il m'avoue sa curiosité à propos de Rhaenys Targaryen.

« Harren Hoare avait déjà sa réputation, et en effet il fallait se douter que quelque coup se cachait derrière ces pourparlers. Je vous avoue partager votre curiosité la concernant, et espère fort qu'elle me confirmera sa présence. Surtout face à la présence du Sel et du Roc. »

Je ne le lâche pas du regard. Ca y est, nous y sommes. Les affaires sérieuses commencent, si je puis dire... J'esquisse l'ombre d'un sourire. Mes appréhensions sont facilement devinables, finalement.

« Vous ne m'avez en effet donné jusqu'à maintenant rien qui ne m'oblige à vous considérer comme un potentiel ennemi. Les menaces qui pèsent sur mon Royaume ne sont en outre pas des plus secrètes... La guerre a de tout temps décimé peuples et terres. Vous n'êtes pas sans savoir que le Roi du Sel et du Roc menace lourdement ma frontière avec le Conflans, tout comme il continue de piller vos côtes malgré un accord de paix. Et comme tout souverain je suppose, j'aime les terres sur lesquelles je règne. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Dim 3 Mai - 0:09

Là, j'avais l'impression de revenir dans ma prime jeunesse, lorsque notre père nous laissait sans aucune information pour recevoir voire carrément négocier avec des bannerets des Stark. Il avait toujours été friand de ce jeu d'improvisation... Tout autant que des punitions qui attendaient les fistons qui n'obéissaient pas bien comme il fallait. Je me rendais compte que j'essayais de placer des mots comme des pièces sur une partie de Cyvosse; j'avançais pas à pas pour forcer la Reine Sharryn à se dévoiler. Contrairement au jeu mentionné, il ne s'agissait pas de prendre son château et de tuer son Roi, mais plutôt d'aborder la conversation de manière totalement avantageuse. C'était une compétition, comme le Grand Tournoi qu'elle préparait. Mais c'était aussi quelque chose de plus, quelque chose de bien plus important, avec une échéance et une rigueur bien plus primordiaux que les petits jeux de pouvoir qui avaient cours au Nord. J'opine du chef, lentement, en réfléchissant, aux paroles de Sharra Arryn.


| Ravi de voir que nous partageons la même philosophie, Ma Dame. Je ne suis pas certain que ce genre de considérations ai le même sens dans d'autres royaumes... |


Si seulement il y en avait plus comme nous. Un jour, je le savais, mon peuple et mes nobles me réclameront la tête de ceux qui nous attaquent depuis des années. Les repousser, les massacrer à l'occasion, ne suffirait plus. Je savais bien que nous ne pouvions plus durer ainsi jusqu'à la fin des temps. Un peuple bafoué, roué de coups, ne pouvait que se révolter. Je choisissais de me dévoiler un peu plus à la Reine que je rencontrais.


| Je ne pense pas pour autant que sa présence et ses revendications soient une bonne chose. Le Nord ne pourra jamais être régi que par un Nordien. Ce n'est pas fierté mal placé, mais la vérité vraie. Si ici vous avez vos Hoare, Durrandon et mercenaires, nous avons notre identité propre. J'ai subi les assauts du Noir, mais cela n'a rien à voir avec la surveillance du Mur, avec les coups reçus sans cesse de la main des Fer-Nés. On dit que le Roi Harren peut mobiliser 80 000 hommes ou peu s'en faut. Je n'en aurais même pas la moitié, sauf à enrôler enfants et vieillards, à délaisser champs et industries, commerces et autres occupations. J'ai déjà affronté Harren Hoare. Je ne l'ai pas vaincu, mais il ne m'a pas battu non plus. Pourtant, je nourris bien plus d'appréhension pour le Nord, le vrai Nord, que par les menaces du Sud. J'ai des milliers de sauvageons qui débarquent à l'heure actuelle sur mes côtes et j'ai convoqué le Ban. Bientôt, je partirais en guerre. Et je ne veux pas que le feu prenne au sud dans le même temps. |


On ne pouvait pas faire plus honnête, mais j'avais appris depuis longtemps que l'honnêteté avait parfois des résultats bien plus importants que tout mensonge, omission et félonie. Le sourire de la Reine Sharra ou les prémices de ceux-ci m'encouragent, mais je ne m'emballe pas.


| Je l'avais bien compris. Que vous aimiez vos terres, vos enfants, votre cause. J'y suis sensible. Je ne peux tenir seul contre le Roi Harren, pas plus que vous ne le pouvez. Je ne peux placer ma foi dans des étrangers, qui n'ont ni armée, ni foi, ni légitimité. Je préfère remiser ma loyauté en ce à quoi je crois. Je suis prêt lors de l'ouverture du Grand Tournoi que vous organisez, à me porter garant de votre indépendance et à reconnaître le Roi Ronnel votre fils comme seul souverain légitime de la Montagne et du Val. J'ai quantité de marchands aux basques depuis des années qui réclament l'ouverture de comptoirs par chez vous pour y commercer fourrures, bières et métaux contre les marchandises du Val. Si vous êtes prête à refuser la mainmise du Roi Harren autant que les prétentions étrangères, je pourrais être votre allié, Reine Sharra. J'en fais le serment, par les Anciens Dieux et par mes ancêtres. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Dim 3 Mai - 21:28

La discussion était plutôt engageante. Je ne m'emballait pas trop vite, évidemment, mais je voyais déjà qu'il était possible d'échanger entre nous, et qu'éventuellement nous pouvions partager un point de vue sur certains aspects de la situation en Westeros. Je reste sur mes gardes, bien sûr, je n'aurai pas gardé le pouvoir depuis onze ans et deux ans seule si je me fiais et m'ouvrais au premier venu. Torrhen Stark ne l'était pas, certes, il était à la tête du Nord, mais il restait jusqu'à il y a quelques heures un inconnu. Je ne savais toujours rien sur lui, bien entendu, mais je commençais à arriver à discerner sa position par rapport à tous ces évènements. Il ne me mentait pas. Je ne le faisais pas non plus. Nous ne disions sûrement pas tout, mais nos réflexions semblaient aller pour le moment dans le même sens l'un que l'autre. Je n'étais pas sûre qu'il soit au courant de mon ancienne proposition à Aegon Targaryen, mais mieux valait que ce ne soit pas le cas. De toute façon, ne sachant plus comment moi même considérer l'affaire, il me fallait me tourner vers d'autres alliances sûrement, qui pourraient fructifier plus sûrement que d'attendre le bon vouloir de Rhaenys Targaryen. Et elle avait perdu deux dragons. Faisait elle le poids face à Harren ? Seule, sûrement pas. Pas plus que moi. Pas plus que le Nord.

« Moi non plus, je le crains. La situation en irait peut être quelque peu différemment... »

Les utopies n'existent pas, par définition. Je ne suis pas quelqu'un de particulièrement optimiste ou pessimiste ; je tente de rester terre à terre et objective en toute circonstances. Je ne doutais pas que nous ayons le même avis sur la question, d'après ce qu'on disait sur le Roi du Nord. Je l'écoute attentivement alors qu'il semble s'ouvrir à moi, plus que je ne l'aurai cru. Il se doute bien sûr que c'est le meilleur moyen de me pousser à la confiance, et à en faire de même de mon côté.Que cherchait il ? Des alliés, tout comme moi, ou simplement pouvoir savoir à quoi s'en tenir avec ses voisins ? Je retiens précieusement toutes les informations qu'il me livre, en tous les cas. Le Nord ne peut être régit que par le Nord. Je pouvais comprendre. J'avais donc la confirmation qu'il ne pouvait prendre le parti des Targaryens, ni celui du Noir, ce qui était évident.

« Il ne reste plus beaucoup de royaume qui puisse seul tenir tête à Harren le Noir. Je comprends vos inquiétudes, bien qu'aucune menace ne m'accapare ailleurs qu'aux querelles du centre de Westeros. Je suis consciente que si les sauvageons arrivent à passer le mur, le Nord ne sont pas les seules terres qui risquent d'en pâtir.  Je veux éviter que le feu prenne, tout comme vous. »

Je lui renvoie la balle. Harren qui menace mes frontières, toute la ribambelle de nobles qui convoitent ma main et donc par extension, mon trône. Le Val doit devenir plus solide. Le Val ne peut pas rester tel qu'il est, ou il finira par tomber, alors qu'on nous ébranle déjà à l'ouest. Je continue de le fixer. Surprise pas sa réponse ? Seulement à moitié, je dirais. J'y réfléchis. A ce qu'elle implique. Abandonner toute vue du côté des Targaryen. Leur nouvelle dirigeante serait elle de toute manière toujours intéressée par mon soutien, je n'en sais rien. L'homme m'offre du commerce, un appui politique, et hypothétiquement, militaire. Je prends quelques instants. Puis j'opine, plongeant mes yeux dans les miens.

« Je ne saurai offrir le Val à des conquérants, qu'ils soient Fer-Nés ou étrangers. Je ne saurai destituer mes fils de ce qui leur revient, et de ce dont je tente de les préparer depuis toujours. Nous semblons partager le même point de vue. Vos marchands sont les bienvenus, et les marchandises du Nord seront certainement très appréciés chez nous. Je vous remercie, Sire, en mon nom et en celui de mon fils, vu que c'est de lui dont il est question. Le Val ne manquera pas de venir en aide au Nord si celui-ci en a besoin. Je puis également fournir de nouveaux hommes à la Garde de Nuit, si la menace sauvageonne est aux portes du Mur. Je le jure également, par les anciens dieux et les nouveaux. »

Mieux valait être sûre d'avoir un allié, dans quelques jours, lors du fameux conclave.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Lun 4 Mai - 16:21

J'avançais mes arguments comme des pions. Du plus petit au plus grand pour créer un maillage parfait, résistant et cohérent. La Reine Sharra ne peut sans doute pas passer à côté des propositions que je ne vais plus tarder à lui faire. Elle a besoin d'argent autant que d'alliés, et je sais qu'un renforcement des liens entre nous peut lui procurer l'une comme l'autre de ces choses. Plus encore, je jouis d'une réputation de Roi guerrier assez évocatrice. Je n'ai pourtant livré qu'un nombre restreint de batailles rangées en comparaison du Roi Argilac Durrandon ou Harren le Noir. Je suis cependant expérimenté dans tous les types de guerres ; j'ai pris les Jumeaux et défendu Moat Cailin, j'ai repoussé les Fer-Nés et les Sauvageons, j'ai gagné de petites escarmouches et de plus grandes batailles... et surtout, j'ai toujours réussi, par des choix prudents, à ne jamais perdre de batailles décisives. C'est ainsi que nous avons repoussé le Conflans et les Îles de Fer, et comme cela que nous battons systématiquement les sauvageons lorsqu'ils posent pied sur notre sol. Je sais pourtant que les guerres qui se préparent seront terribles, qu'elles ne manqueront pas de faire couler le sang à flots. Ce qui importe désormais n'est plus d'essayer de l'éviter, mais de s'arroger une place parmi les vainqueurs. Ainsi va notre triste monde ; il est de ces boucheries qui soient inévitables. Au fond, cela ne m'angoissait pas plus que cela. Je savais que je mettais Jeyne en relative sécurité, Walton et Jon resteront près de moi et Bran veillerait sur eux avec moi. Pour le reste, je n'en étais pas à mon coup d'essai, et s'il m'était difficile de rejoindre une guerre continentale il était encore plus dur pour l'adversaire de s'y tailler une part de lion. Le Nord se défend de lui même ; il est difficile de se nourrir sur le pays, les conditions climatiques sont rigoureuses et le peuple qui le défend a une volonté de fer. La Reine Sharra acquiesce suite à mes paroles. Quoiqu'il en soit, mes informations semblent retenir l'attention de la Reine, qui écoute attentivement, son regard non moins intense que précédemment.


| Pour le moment, j'ai une menace de plusieurs milliers de sauvageons mais d'ici à ce que j'assemble mon armée et que j'en prenne personnellement la tête, ils seront peut être quarante mille. Il en arrive par bateaux entiers. Beaucoup se noient et mes guerriers des clans en trucident quelques uns à l'occasion... Mais je dois déjà parer à cette menace. C'est pourquoi je dois savoir sur qui je peux compter au sud pendant que je marcherais vers le Nord. |


Je capte son regard. J'y lis la vérité mais je n'y compte pas pour le moment, pas sans preuves. Je sais quel est le pouvoir des femmes sur les hommes qui les apprécient, et je sais aussi que les rois et les reines sont toujours soumis à tant d'impératifs différents qu'il est parfois difficile de faire le tri là) dedans. Je lui souris largement alors que son chambellan entre, qu'on nous livre toutes sortes de mets et de boissons. Jje demande à cet homme de nous amener une carte, ainsi que de chercher mes livres auprès de mes gens, afin de discuter chiffres, mouvements, géographie et politique de manière plus concrète. Puis, je me saisis d'une corne que j'emplis d'hydromel, la tend à la Reine, et m'en sert une pour mon propre compte. Il est tôt pour l'alcool, mais celui ci est doux et réchauffe l'âme. Je tends ma corne et souris à la Reine.


| Buvons-nous donc à une alliance et à un pacte commercial, Majesté ? J'aimerai que l'on en définisse dès que cela vous conviendra les termes de chacun de ces arrangements. J'aimerai principalement savoir si vous seriez prête à faire pression sur le Roi Harren s'il menace ma frontière, et ce que vous désirez en échange de ces accords? En ce qui concerne la Garde de Nuit, quels hommes y enverrez-vous ? Ils sont débordés. J'y envoie déjà tous les volontaires possibles et les criminels de peines non capitales, mais même ainsi le déficit en hommes va croissant... |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Mer 6 Mai - 21:53

La réputation de Torrhen Stark jouait en sa faveur. Je savais qu'il pouvait être un allié de poids. Je savais également qu'une alliance peut être quelque chose de frêle, très frêle… Je ne lui fais pas confiance, non. Je n'ai confiance qu'en les miens. Pourtant, je lui livre la vérité, et il en fait de même. Une vérité synthétique certes, mais vraie tout de même. Nous pouvons trouver notre compte tous les deux, mais il faut que je sois sûre de ne pas me prendre un couteau dans le dos. Il faut que je sois sûre des pactes que je scelle. Je ne peux infliger un nouveau coup dur au Val par inadvertance, déjà qu'Harren Hoare guette mes frontières et ce qu'elles renferment avec avidité. Durrandon lorgne encore certainement sur mon Royaume, lui aussi. Depuis tous les conflits que nous avons essuyé, je connais l'homme. Et j'éviterai jusqu'au bout qu'il fasse encore couler le sang de mon peuple, quoi qu'il en soit. Il peut être un allié solide, face au Sel et au Roc… Tout comme le Nord. Egalement en posture délicate ; ses frontières menacés par le même ennemi que le mien, les Fer-Nés pillant toujours ses côtes, et ces sauvageons à sa frontière septentrionale. Plus nombreux et plus menaçants que jamais, dirait-on. Si la garde de  nuit et les armés du Roi Torrhen ne les retiennent pas, le reste de Westeros peut s'en retrouver impacté. Le Val le premier. Hoare me fait déjà bien assez peur, cela dit. Je pare la menace la plus proche et la plus évidente. Plusieurs partis s'offriraient à moi, et je saute sur le premier qui se présente. Est-ce sage ? Je ne le sais. Mais je me met durement à douter des Targaryen, j'attends de rencontrer cette fameuse Rhaenys… Si elle daigne venir. Je n'ai pas le luxe de supposer ou d'attendre des lustres. Le Nord peut en outre ouvrir des portes à mes marchands, et étoffer notre économie. J'acquiesce.

« Je fais mon possible pour garder un semblant de paix dans ce sud. Je ne sais combien de temps cela peut durer. On ne pourra sûrement pas repousser indéfiniment la guerre qui boue, mais j'espère pouvoir l'éloigner un maximum. Les Targaryens sont affaiblis, mais ont plus que jamais soif de vengeance. Hoare nous écrase tous sans alliance. Maintenant qu'il s'est proclamé roi des sept couronnes... »

Mon chambellan finit par arriver avec notre premier repas de la journée. Je le laisse nous déposer ces mains et ces boissons, le remerciant d'un signe de tête et d'un sourire. Il se retire, après que mon vis-à-vis lui eût demandé cartes et livres. Oui. Autant passer au concret tout de suite, avant que le temps et les événements ne nous prennent de cours. Je referme ma main sur la corne qu'il me tend en lui adressant un fin sourire. Je tends ma corne de même, avant de la porter délicatement à mes lèvres. L'hydromel est doux et gouteux, sûrement l'un des meilleurs que recèle le castel Grafton. Je le savoure un instant, tout en écoutant le discours du Roi du Nord. Si je serai prête à faire pression sur ma frontière avec Harren s'il vient à s'en prendre à son Royaume. Les hommes que je pourrais fournir à la garde de nuit. Je réfléchis un instant à une question comme à l'autre.

« Je peux vous envoyer principalement mes prisonniers, et appeler aux volontaires. Vous comprendrez que je ne puisse réduire les effectifs de mes armées permanentes, mais si j'offre récompenses aux familles des volontaires, cela peut fonctionner. En ce qui concerne Harren Hoare, je ne vais pas vous mentir ; vous l'avez dit vous même. S'il fait pression sur votre frontière pendant que vous tenez tête aux sauvageons, je ne serai de taille à rivaliser seule contre son armée. Je dois pouvoir mobiliser vingt-deux mille hommes tout au plus. Je peux le faire, mais il me faudra du soutien quelque part. »

Je reprends une gorgée d'hydromel, alors que mon chambellan revient rapidement nous apporter ce qu'avait demandé Torrhen Stark. Je réunis les mets d'un côté de la table pour que nous ayons toute la place nécessaire pour le reste.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Ven 8 Mai - 11:41

Je négociais en position de force. J'avais avec moi le prestige militaire, le plus grand Royaume en Westeros en dehors de celui d'Harren le Noir et j'avais aussi enfants à marier et une forte capacité de développement de mes terres. Sharra n'était pas négligeable à côté, loin de là. Mais j'initiais les pourparlers et j'étais en capacité de faire des propositions alléchantes et d'autres qu'il serait difficile de me refuser. La Garde de Nuit, un ordre ancien... Dont le Nord est le principal pourvoyeur de recrues. Il s'agit aussi bien de protéger mon royaume que celui des autres. Il me semble assez évident que ce n'est pas forcément dans l'intérêt des autres royaumes de se dégarnir pour protéger le Nord en premier lieu, mais ce geste restait hautement symbolique et pouvait apporter grand prestige à celui qui le ferait. Ca, et l'amitié de mon Royaume. Car depuis la Longue Nuit, nous étions souvent bien seuls pour tenir le Mur et ses environs contre les invasions barbares. Certains pensaient sans doute que notre cruelle guerre millénaire contre les sauvageons était inepte, ce n'était pas le cas. Les sauvageons pillaient, violaient, brûlaient et tuaient aussi bien que les Fers-Nés. Ils n'ont absolument pas la même structure sociale que la nôtre. Ils ne peuvent que vaincre ou mourir. Devinez quel choix nous autres nordiens faisions depuis la nuit des temps...


Son chambellan revient avec un énorme sac de livres qu'il pose respectueusement sur la table, accompagné de mon Mestre. Je remercie et congédie ces deux hommes, assurant au vieil homme et au Valois que connaissant bien mes propres livres de gestion, je saurais me débrouiller seul. Les conversations tenues en compagnie de la Reine Sharra ne souffraient nul témoin, même parmi les gens que je connaissais. Reportant mon attention sur la beauté, je me rends compte que ses paroles sont empruntes d'une grande et terrible honnêteté. Je la regarde de l'air le plus sérieux qui soit.



| La guerre me paraît inévitable. A nous de nous y préparer le mieux possible. |


J'avais pensé après avoir repoussé le Noir que le conflit ne prendrait plus si fortement au Nord. Et pourtant, j'avais conscience du terrible engrenage qui s'était enclenché avec la venue des Targaryen et de leurs beaux idéaux. La belle souveraine porte un toast avec moi et réfléchis un instant avant de reprendre. Des prisonniers. Ce n'était pas ce que j'escomptais, mais c'était déjà un premier pas. Je méditais sur ses paroles suivantes, m'emparant d'une miche de pain dans laquelle je plantais mes dents sans retenue, mâchant doucement avant de déglutir.


| Si vous levez des troupes pour le Nord, volontaires et contraints, je peux prévoir et financer leur transport et leur escorte. Sachez en tous cas que pareille décision vous vaudra le respect de mes bannerets et les louanges de mon peuple guerrier. En sus, un respect personnel plus grand encore, Majesté. Quant au Roi Harren... J'imagine que la simple mobilisation de vos forces et leur maintien dans vos grandes forteresses frontalières suffirait en attendant l'envoi de troupes plus conséquentes. Je maintiens de toute manière des troupes conséquentes à Moat Cailin et y assemble des troupes fort mobiles, qui peuvent vous prêter main-forte rapidement, le cas échéant. Je vous propose que nous nous assistions dans nos positions de neutralité ; notre accord vaut pour nous seuls. SI nous rejoignons l'une et l'autre des factions en traind 'assembler leurs forces, cet accord serait caduque, et il s'agirait d'une alliance avant tout défensive. Sommes-nous d'accord sur ces termes, Votre Grâce? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Lun 11 Mai - 18:26

J'avais à perdre. J'avais aussi beaucoup à gagner. Il fallait m'ouvrir, ouvrir mon royaume, à tous prix. La plupart des alliances que je possédais n'étaient nullement militaire, et c'était sûrement ce dont j'allais avoir le plus besoin dans les temps à venir. Elles ne suffiraient pas. L'Ouest était puissant, mais trop discret. Je doutais de la solidité de ce que nous avions conclu il y a bien des années, malgré les bonnes relations que nous continuions d'entretenir. J'attendais plutôt avec impatience une entrevue avec Jordane, lorsque les Lannister arriveraient. Pour le moment, le Nord pouvait s'avérer un allié de poids. Une position de neutralité serait moins dangereuse que de m'engager dans un conflit où je savais pouvoir être vite défavorisée ; de tous les côtés on convoitait mon royaume, il serait plus sage de garder une position uniquement défensive. Je n'étais pas dupe pour autant ; la guerre me submergerait, tôt ou tard. Mais je ne comptais de toute manière attaquer quiconque, alliance avec le Nord ou pas. Hoare pouvait transformer la pression sur ma frontière en conflit ouvert en un instant. Comme il pouvait le faire avec le Nord, lorsque la plupart des troupes tenteraient de retenir les sauvageons. J'étais prête à agir dans ce cas, si j'avais la certitude que la pareille me serait rendue.

Nous reprenons, une fois à nouveau seuls. Je sacrifierai des hommes du Val pour le Mur, si cela m'apporte un avantage conséquent. Je n'en doute pas. Je veux m'assurer que l'appui du Nord sera solide, plus que celui de l'Ouest, qui se fait plus discret à mesure que j'en aurai besoin. Le Roi me garantit qu'il peut assurer le transport, l'escorte. J'acquiesce, à la fin de sa tirade, mange également un peu avant de prendre la parole.

« Je vous communiquerai au plus vite des chiffres plus précis des hommes que je pourrai envoyer au mur. Votre appui pour le transport et l'escorte est bien entendu le bienvenue. Je suis consciente de l'urgence et de la nécessité ; j'essaierai de vous envoyer le plus de bras que je le puis. »

Je prends encore un peu de pain et prends mon temps pour le mastiquer, avant de poursuivre concernant Harren, et les termes de cette alliance.

« Cela me convient parfaitement, Sire. Je porterai assistance au Nord en cas de troubles, et vous en ferez de même envers le Val. Hoare menace déjà ma frontière, même si rien n'est ouvert. Je compte tenter de repousser l'échéance d'un conflit ouvert entre nous, mais soyez assuré que je ne lui cèderai aucune alliance. Etes vous toujours d'accord, en ce qui concerne un accord commercial ? Je pense que la chose pourrait nous être bénéfique à tous deux. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Lun 11 Mai - 21:13

[HJ ; n'oublies pas pour la garde de nuit et le reste de mpotter le cyvosse What a Face]


Je me retrouvais dans une position d'échange assez confortable. Cette matinée d'arrivée à Goëville était véritablement pleine de surprises et de bénéfices. Je n'avais même pas encore véritablement commencé à manger ou à ripailler que j'étais déjà en passe de signer une alliance et un traité commercial. Les négociations allaient semblait-il commencer sous les meilleurs des auspices et le Nord s'en trouverait fortifié, c'était évident. Restait encore que mes manœuvres allaient éveiller d'autres mouvements chez nos ennemis, et que je mettais peut être un doigt dans l'engrenage. Mais je ne pouvais pas prendre le risque que d'ici à dix ans, le Nord se retrouve seul face à un Harren le Noir qui, sans aucun geste de ma part, se retrouverait gonflé du Val, de l'Orage et de Peyredragon. S'assurer du Val permettait d'entrevoir des jours meilleurs au niveau économique et démographique, et permettait de livrer assez sereinement une guerre défensive si nous étions vraiment poussés dans ces retranchements-là. Il restait malgré tout à cimenter l'alliance. Je savais que la Reine Sharra ne pouvait porter ni Harren le Noir, ni Argilac de l'Orage dans son cœur. Ils avaient tué son mari, et si l'on disait beaucoup de choses sur elle, ce n'était pas un manque d'amour pour feu son mari. Ou en tous cas, pas directement. J'observe la beauté prendre à son tour quelque nourriture et l'ingurgiter. Je n'avais encore jamais rencontré femme qui soit ainsi la grâce incarnée. Ce n'était pas tant une question de physique que d'attitude. Sharra Arryn était belle, et c'était tout.


Je hoche la tête en remplissant à nouveau ma corne d'hydromel sirupeux, alors qu'elle me parle des hommes pour la Garde de Nuit. Le moins que je puisse faire dans ce cas est bien de transporter ces hommes et de les escorter jusqu'au Mur. Le Lord Commandant m'en sera gré, tout comme l'Histoire. C'est ainsi qu'un Roi règne. Pour les autres, mais aussi un peu pour lui.



| Et je vous en remercie, ce geste sera fortement apprécié. On chantera bientôt des chansons en l'honneur de Sharra la Belle, au Nord et sur le Mur. Il est assez rare que notre cause trouve un écho quelconque en Westeros... |


Alors que cette cause concernait tous les royaumes. Pendant la Longue Nuit, n'avions pas tous souffert des mêmes périls ? Les Autres et leurs serviteurs avaient recouvert tout le continent de ténèbres et personne n'avait pu vaincre seul. Je m'empare avec un sourire d'un de mes gros livres, concernant Blancport et ses environs, constamment mis à jour. Je tournais les pages jusqu'à la dernière.


| Bien, que cette alliance soit donc conclue, en ce cas. Si jamais votre position devait changer, je vous serais gré de me prévenir par corbeau que nous en redéfinissions les termes s'il y a lieu... Mais je compte bien ne pas me laisser entraîner dans une guerre comme Westeros n'en a plus connu depuis des millénaires... |


Je finis par trouver le chapitre que je cherche.


| Oui, tout à fait. Lord Manderly fait transiter presque toutes nos marchandises par son port et Blancport est capable d'accueillir plusieurs dizaines de navires et d'expédier, grâce à sa main-d'oeuvre, des milliers de quintaux par jour sous forme de ballots, de caisses et d'autres contenants. Si nous voulons entamer rapidement ces tractations, j'ai de grandes quantités de fourrures, de bière et de bois. Si vos marchands sont preneurs, où pourraient-ils établir leurs comptoirs ? |


Je laisse un instant ces détails en suspens. Reportant mon attention sur ce beau et doux visage.


| Avant de conclure les termes de notre accord commercial, je viens tout de même de me rappeler quelques éléments qu'il serait bien séant de vous rappeler. Si je ne compte pas rejoindre Harren Hoare ou Rhaenys Targaryen dans leur quête de pouvoir... J'ai entamé des tractations diplomatiques avec les Lannister, dont on m'a dit qu'ils comptaient parmi vos amis. Est ce qu'un rapprochement entre les maisonnées Stark et Lannister vous dérangerait, dans l'optique de notre alliance ? Je préfère jouer cartes sur table avec vous en toutes choses, Majesté. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Mer 13 Mai - 18:14

[HJ] oui oui, grand admin What a Face

Il fallait que je m'assure de la solidité de l'alliance que nous étions sur le point de conclure. Alors que j'avais longtemps pensé celle avec les Lannister fiable du fait de nos bonnes relations personnelles, je trouvais les seigneurs du Roc un peu trop discret pour que l'alliance ait un poids. Multiplier les alliances, oui, mais ne point faire des choses incomplètes ou les hâter. Je devrai pouvoir me fier un minimum au Nord, alors que les temps nécessitait du soutien, un soutien actif et cimenté. Le commerce pouvait m'être bénéfique, tout autant qu'un accord diplomatique ; le Val était certes riche et fertile mais ne pouvait vivre renfermé sur lui même. Mon défunt époux et moi même nous étions toujours employé à ouvrir le pays en échangeant avec des royaumes sudiens. Cela ne suffirait plus, non. Le commerce était la base de la paix, et la paix volait doucement en éclat sous mes yeux. Les tensions s'envenimaient de jour en jour, beaucoup convoitaient le Val, et toujours ces sauvageons au Nord. Ils n'étaient pas mon soucis directement, non, mais pourraient le devenir si la situation dégénérait par là bas. De plus, envoyer des hommes à la Garde de Nuit semblait l'un des meilleurs moyens de m'attacher le respect du Roi du Nord. Je ne parle pas de confiance, car la confiance est un mot dont on abuse à torts et à travers. Je ne voulais pas pour autant désavantager mes propres forces armées par ce geste, qui me vaudrait plus un atout symbolique qu'une force concrète. Je pourrais me débarrasser de tous les prisonniers du Royaume, en premier lieu, mais ce ne serait pas suffisant, et ce serait presque humiliant pour la Garde de Nuit, qu'en lui donnant, je ne lui donne que cette vermine. J'allais devoir trouver le bon compromis, et assez rapidement, surtout si le monarque prenait la tête de ses troupes dès son retour de Goeville. Il me confie le peu d'intérêt que portent les autres Royaumes au Mur et à sa garde.

« C'est fort dommage, car si la situation devait dégénérer depuis le mur également, peu seraient épargnés, je suppose. Surtout à l'heure où tous les regards sont attirés vers les terres d'Harren le Noir, sans se préoccuper de la menace qui pèse au Nord. J'espère quoi qu'il en soit que mon don sera suffisant pour contrer ces attaques. »

A vrai dire, mon regard aussi était plus attiré vers l'ennemi qui menaçait ma frontière que vers des hordes de barbares au milieu de la glace, mais il était nécessaire de donner pour recevoir. Donner des hommes au Mur et se montrer concernée, pour recevoir un soutien solide. Mais si le Nord se retrouvait trop affaibli par les sauvageons, mon nouvel allié perdait tout son poids, j'avais perdu les hommes que j'aurai envoyé au Mur, et je me retrouvais à nouveau seule. Le risque était selon moi à prendre, néanmoins, car la position de neutralité dans laquelle nous nous engagions tous deux me semblait la meilleure pour le moment.

« Il en va de soi, bien sûr, que je vous préviendrai, et j'espère que vous en ferez de même. Mais tout comme vous, je ne tiens pas à ruiner le Val dans un conflit dont les dimensions dépassent l'entendement. Chacun en ressortira avec bien plus que des égratignures... »

Si j'avais voulu m'allier aux Targaryens, c'était parce que je songeais que nos deux forces combinés pouvaient vaincre facilement, et ainsi me donner un avantage décisif dans ma survie et dans celle de mes enfants. Aujourd'hui, le plus puissant ne m'accorderait pas cela, je le savais bien. Nul besoin de l'entretenir sur le sujet.

Torrhen Stark semble finalement trouver dans son ouvrage ce qu'il cherchait. Je me lève et me déplace jusqu'à ses côtés pour voir de quoi il en retourne. Je détaille la page parlant de blancport, et réfléchis moi même un instant.

« J'ai moi même nombre d'étoffes et les agriculteurs produisent plus qu'il n'en faut. Les côtes nord de mon pays sont peu développées, et mon principal port est celui où nous nous trouvons. Néanmoins, des comptoirs peuvent être facilement ouverts sur les îles proches de nos côtes, ou sur les quatre doigts. »

Je me pose un instant également, lorsqu'il me parle d'un rapprochement entre Stark et Lannister. Intéressant.

« Cela ne me dérange pas en soi. Nos deux familles entretiennent en effet des relations amicales ; j'ai un contact régulier avec la Reine du Roc, et nos enfants s'apprécient. Cependant, vous avez joué franc jeu, je vais en faire de même. Malgré notre alliance et ces liens personnels, les Lannister sont quelque peu... distants, dirai-je. J'aurai pensé, par exemple, leur appui concernant la légitimité de mon fils et de ma régence. Notre alliance n'est pas remise en cause, mais sachez que je doute à les considérer comme de réels soutiens. Mais libre à vous de rapprocher vos deux maisons, du moment que vous ne trahissez pas les termes de notre alliance. Sachez également que je songe à me remarier et à marier mon fils, je veillerai à vous tenir informé du parti que je choisirai et que celui-ci n'allie point contre notre position de neutralité. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Mer 13 Mai - 22:31

Les alliances naissent de la vérité, d'une bonne dose de confiance, et d'efforts mutuels. Je n'étais pas un naïf. J'avais parfaitement conscience que si demain un dragon attérissait dans la cour des Eyriés ou que des milliers de riverains envahissaient l'Ouest et se pressaient à la Porte Sanglante, Sharra n'aurait probablement pas le choix que de plier, à moins que sa résolution soit si forte qu'elle accepterait de lourdes pertes en attendant que l'on vienne à son secours. Bien sûr, je m'alliais avec le Val malgré tout. Parce que je croyais en la vertu des traités. Je croyais au bluff, je croyais aussi en la peur. Le Nord n'a qu'une parole. Il viendra s'il y a quelque chose à défendre. Et bientôt, tous le sauraient. Cela pouvait éviter une guerre, ou en tous cas la propagation de celle-ci. Je savais pourtant que rien n'était figé... Nous nous précipitions vers l'abîme. La marche vers la guerre avait déjà commencé, et tout pouvait se jouer sur un coup de tête, sur un trait de plume, un baiser ou un poignard. Ou un jet de dé. Je ne cache pas à Sharra qu'elle risque d'être seule pendant un moment, mais j'espère que ce léger test sera passé facilement par la Reine. Je souris à la beauté, mais sans joie. Qu'elle croit à l'honneur ou semble y croire est beau, mais ce n'est pas le cas de tout le monde.


| Détrompez vous. Pendant que je suis occupé dans les montagnes du Nord à combattre les sauvageons, Harren le Noir sait qu'il peut bouger sans risquer un coup d'épée dans le dos. Pareil pour d'autres. Tant que j'y suis occupé, ils ont les mains libres. C'est pourquoi notre amitié est importante. |


Quoiqu'il en soit, son geste ne pouvait être anodin, pas plus qu'il ne passerait inaperçu auprès des autres seigneurs. Elle risquait d'afficher à de multiples reprises son amitié avec le Nord, et cela ne lui vaudrait pas que des amis, c'était certain. De mon côté, cela pouvait lui valoir une amitié et un soutien éternels. Ne serait-ce que pour son sens de l'honneur... Mais aussi pour l'aide qu'elle apportait à une garde étirée, en guerre permanente, peuplée d'hommes se rachetant de leurs fautes ou de volontaires valeureux. Ils mouraient par dizaines chaque année. Le Nord avait pour habitude d'y envoyer ses fils lorsque la famille devenait trop nombreuse ; prisonniers et autres criminels également. Le Lord Commandant était fatigué, mais tiendrait son poste jusqu'à la mort. Pour tout ce qu'ils faisaient pour les nordiens, je le soutenais sans cesse, de tous mes moyens. Je sens ensuite la présence de la Reine à mes côtés. Sa présence en impose. Je ne me sens pas tout à fait royal en sa présence. SI belle, si riche et si puissante. Moi, je n'ai que mon épée, pour rester dans le domaine de l'image. Je lui souris, tirant une carte à la fin du livre.


| Soit. Je peux fournir du bois de construction aux Trois Soeurs et fournir les Doigts en denrées. Les marchandises à la plus grande valeur ajoutée viendront jusqu'ici, à Goeville. Ainsi, libre à vous de les faire partir plus loin ou de les répartir comme bon vous semble |


Ses paroles me donnent ensuite à réfléchir. A propos des Lannister, aussi bien que pour le reste. Le Val voulait trouver des unions matrimoniales pour renforcer sa position. Je réfléchissais un moment. Avais-je une carte à jouer, ou était-ce prématuré?


| Je ne compte pas sur une alliance franche et définitive avec le Lannister. Je souhaite les maintenir dans la neutralité par rapport au Nord, car s'ils gonfleraient les effectifs d'Harren, s'en serait vite fini de nous. Avec vos liens et les miens, ils ne sauraient nous envahir sans risquer de se mettre une large proportion de leur aristocratie à dos. Quant au reste... |


Je réfléchissais un moment aux différentes implications de ces paroles.


| J'aurais volontiers scellé notre alliance par un mariage. J'y ai pensé. Le seul souci est que ma fille est notre meilleure garante pour une neutralité ouestrienne, et j'ai entamé des discussions en ce sens avec le Roc. Je ne peux donc vous proposer qui que ce soit pour le Roi de la Montagne. Et pour vous-même... Mon fils est jeune. Il est bon, courageux et vif d'esprit. Il fera un bon roi un jour. Il vous plairait sans doute, mais de là à l'accepter comme mari... Vous désirez très probablement réserver votre main à nouvelle alliance, qui plus est. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Ven 15 Mai - 20:47

La guerre pouvait difficilement être évitée. Elle pouvait être contenue, ses dimensions et ses répercussions amoindries. C'était ce que je m'efforçais de faire, car il s'agissait là de la seule solution pour préserver tout ce que je voulais préserver. Terres, biens, succession. Que j'impose au Val de garder le plus longtemps possible une position de neutralité ne plairait sûrement pas à tous, pas plus qu'une alliance avec le Nord. Mais jamais décision ne fera l'unanimité. J'étais Reine, et je me devais de prendre des décisions claires et précises, et de les assumer. Parce que je les pensais être les meilleures, ou plutôt les moins pires. C'était ainsi. Rien de ce que je décidais et de ce qu'avait décidé mon époux n'avait pu ravir chaque noble du Royaume. Mais la paix m'apparaissait comme le plus important. Un minimum de sécurité et de stabilité. Je ne pouvais en bonne conscience précipiter mon Royaume dans un conflit sanglant et dévastateur. J'avais besoin d'une alliance assez confortable, d'un soutien solide, et le Nord pouvait me le fournir. Il fallait simplement passer le cap de l'attaque des sauvageons, car si le reste du continent prenait feu pendant ce temps ou qu'Hoare s'en prenait au Nord, il me faudrait sûrement plus d'hommes que les miens et ceux que le Roi Torrhen comptait laisser à Moat Caillin. Je me contente d'acquiescer d'un signe de tête.

« Vous pouvez compter sur le soutien du Val et de la Montagne. Je ferai tout mon possible pour contenir le feu de la guerre. »

Certains parleraient peut être d'honneur, dans ces paroles tout comme dans mon don à la garde de nuit. On m'en avait dépouillé depuis des lustres, avant même que je ne comprenne vraiment ce que signifiait ce terme. Mais la façade que je montrais, que je voulais montrer, n'était en rien le reflet de ce qu'elle cachait. Je voulais uniquement m'assurer que cette alliance soit cimentée et sincère, qu'aucune déconvenue ne me tombe sur les épaules au mauvais moment. Je ne pouvais me permettre une nouvelle alliance comme celle avec les Lannister ; un allié puissant, mais terriblement effacé. Non. Je devais donner pour m'assurer que ce que je concluais serait bien respecté.

Je me déplace à ses côtés pour voir de mes propres yeux le contenu de l'ouvrage qu'il tient. Le commerce avec le Nord me permettrait de dynamiser les côtes septentrionales de mon propre pays, car l'activité se concentrait dans le sud. Goeville en était le parfait exemple : bourgade prospère, port en effervescence. Si les montagnes à l'Ouest nous barraient le passage -ou nous protégeaient, au choix- des royaumes à l'intérieur des terres, la mer à l'est et au nord nous tendait les bras. Le nord était peu peuplé, peu actif, mais il y avait à faire et à développer. Des maisons nobles y avaient leur siège, et ils ne rechigneraient pas contre un peu d'activité commerciale. Ouvrir un comptoir aux Trois-Soeurs, alors que le Nord et le Val se les disputaient encore quelques générations plus tôt. Quel meilleur symbole pour témoigner de notre alliance ?

« Cela me convient parfaitement ainsi. Je veillerai à ce que tout soit mis en place le plus rapidement possible pour que nous puissions débuter ces échanges. »

Je réfléchis, à propos des Lannister. Plus vite ils arriveront, plus vite je verrai Jordane, mieux ce sera. Il faut tirer les choses au clair... L'Ouest doit rester mon allié. Je sais que la Reine du Roc voudra assurer à tout prix la protection de ses enfants et de ses terres. Quel chemin choisira t-elle d'employer, pour cela ? Il me faut le savoir. L'Ouest est puissant, et je ne peux me permettre de perde son appui. Même s'il doit rester un peu tacite, qu'il reste un appui, qu'il ne se retourne pas. Je m'ouvre quelque peu à Torrhen Stark. Autant baser notre entente sur la confiance. Je fais quelques pas dans la pièce, méditant ses paroles. Un mariage était il possible, envisageable ? Rien de mieux pour consolider une alliance, certes... Il me proposait d'épouser son fils. Je tentai seulement d'oublier qu'il ne devait avoir que quelques années de plus que mon propre enfant... Mais ferait il réellement un bon roi pour le val, si jeune ?

« Unir nos familles dans un mariage m'aurait fortement plu également. Mon choix ne s'est arrêté sur personne jusqu'à ce jour, mais je ne sais quoi vous répondre, concernant votre fils. Je ne doute pas de ses qualités, mais serait il prêt à devenir roi aussi rapidement ? Je tente moi même d'éduquer mon fils pour le trône depuis des années, et ce n'est pas tâche aisée. Je ne sais si je peux lui confier la couronne de la Montagne... »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Sam 16 Mai - 16:42

Je souris, satisfait, aux paroles de Sa Majesté la Reine du Val. Contenir le feu de la guerre. Montagnes et froid pouvaient y parvenir, mais à la seule condition que nous restions unis. Je connaissais les épées du Nord et celles du Val étaient tout aussi renommées. Il me semblait évident que nous pouvions éviter de voir nos territoires dévastés. Mais je savais que même des cousins qui se battaient ensemble jusqu'à la mort ne pouvaient l'emporter face à une si vaste multitude, tout comme les héros de légende finissaient toujours par tomber. Il y a avait des multitudes, des flottes immenses et des dragons. Le Nord ne pouvait pas lutter contre tous ces ennemis là. Même avec le Val. Il allait falloir diviser nos ennemis, faire en sorte qu'ils ne puissent s'assembler. C'était quelque chose de compliqué à mettre en place, mais en jouant sur leurs inimitiés il était facile de pouvoir trouver un terrain de compromis, comme j'en chercherai probablement un avec les Fer-Nés. Notez que j'ai parlé de Fer-Nés et non d'Harren le Noir. La proximité de la Reine me destabilise. Je n'ai plus eu femme si proche de moi depuis bien longtemps, en sortant de ma fille ou de Mathie. Je sens de vieux désirs se réveiller, mais aussi une certaine satisfaction. Nous coopérons comme il se doit avec la Reine Sharra Arryn, et cela augure des jours peut être moins difficiles que si nous étions restés chacun de notre côté. J'hausse un sourcil.


| Les échanges peuvent commencer dès que vous le souhaiterez, Reine Sharra. |


J'avais lancé ces quelques mots d'un ton amusé, plein de sous entendus mais s'ils tendaient quelque chose de charnel et d'inconvenant, je m'amusais surtout de créer une certaine connivence avec cette Reine de ma génération, cette personne qui me ressemblait sur certains aspects et avec qui je m'embarquais dans la tourmente des mois et années à venir. Je ne veux pas donner l'image d'un souverain froid et taciturne, calculateur. On se méfie de telles personnalités lorsqu'elles sont couronnées. On se dit qu'elles sont prêtes à trahir. Je le suis, si les circonstances ne me laissent pas d'autre choix. Mais je préférerais mourir que me parjurer pour des broutilles, pour des travers humains comme la peur ou l'ambition. Je sens cependant que ma proposition laisse la souveraine assez perplexe. Je savais bien que ce n'était pas forcément l'idée du siècle, qu'il y avait des choses à y redire. Mais qu'importe. Je note qu'elle aurait voulu unir sa famille à la mienne. Je comprenais ses réticences, mais que pouvais-je ajouter ? Je gardais mon verre en main en me rapprochant d'elle, la fixant d'un regard pénétrant.


| Mon fils... Si j'ai toute confiance en lui pour un jour lui confier le Nord, l'idée est trop compliquée à mettre en place. Il est jeune et je préférerai le voir camarade et ami de votre propre fils que prisonnier d'une relation de beau-père à beau-fils difficile à gérer. Je m'excuse également de ce manque de tact, par rapport à vous. On m'a conté votre mariage précédent et la probité du Roi Jehan. Peut-être préféreriez vous épouser un seigneur du Val pour raffermir la loyauté de votre noblesse, ou peut-être préférez-vous ne pas rouvrir d'anciennes plaies. Je sais ce que c'est, croyez moi. |


Je soupire doucement, retournant fermer le livre derrière moi avant de m'appuyer sur la table, la regardant toujours.


| S'il n'y a pas de mariage, il faut pourtant que l'on trouve quelque chose. Si je dirais devant tous les souverains que je soutiens l'accession au trône de votre fils, cela risque de ne pas suffire. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14517
Membre du mois : 204
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   Dim 17 Mai - 16:23

J'étais relativement satisfaite. Pour une première entrevue, nous avancions vite et bien, et dans un sens qui pouvait m'être totalement bénéfique, les négociations semblaient fructueuses. Il fallait que cette alliance le soit au maximum, qu'elle soit solide et crédible. Nous ne devrions pour autant sûrement pas en rester là ; déclarer notre soutien mutuel en cas d'agression ne suffirait pas à maintenir la guerre à nos portes. Nous avions des ennemis puissants, Hoare avait une armée démentielle à lui seul, et s'il arrivait à s'assurer le soutien d'autres royaumes, je gage peu de nos chances de réussite. L'Ouest, par exemple. Mais en attendant de mettre les choses au clair avec mes vieux amis, je n'étais déjà plus totalement seule. J'allais devoir rencontrer le plus de nobles et de souverains possible, afin de voir ce qui était envisageable pour contenir les tensions un maximum... Tout ne serait pas possible. La situation était déjà bien trop envenimée pour cela, mais je gardais espoir qu'handicaper nos ennemis, tout du moins, serait faisable. Ainsi que leur montrer une alliance forte entre nos deux royaumes. Le Roi me sourit d'un air satisfait. La situation peut s'améliorer, ou du moins cesser d'empirer, mais pour cela, c'est à nous de mettre le nécessaire en œuvre. Il me répond d'un ton amusé, et le mien l'est également, ainsi que mon sourire en coin.

« Le plus tôt possible, en ce cas... Je n'aime guère laisser trainer les choses »

J'avais déjà quitté le masque de marbre qui paraît mes traits en beaucoup de circonstances... Mon vis-à-vis lui même se comportait différemment des allures de l'homme glacial que lui prêtaient les rumeurs. Oh, les Nordiens ont sûrement nombre de mœurs qui diffèrent des notres... Cela n'empêche pas pour autant la bonne entente et la coopération. Tout cela est important, dans une alliance. La consolider le plus possible. Le mariage, oui, était le meilleur moyen qui soit, mais je restais néanmoins quelque peu circonspecte. Nul désir de froisser le monarque, mais la chose me semblait difficilement faisable. Il semble comprendre ce refus, et évoque mon précédent mariage. Jehan... Il n'est pas question ici de rouvrir ou non de vielles plaies. Je dois me remarier car mon royaume en a besoin. Car j'ai toujours tout fait pour lui, même si cela n'a pas toujours plu à mon époux. J'aurai aimé que notre fin se fasse en de meilleures relations, alors que je l'aimais toujours, et que lui se faisait toujours plus distant et plus méfiant. Mais la politique n'accorde nulle place à la politique. Je dois bander mes plaies, et penser à demain. Car les morts appartiennent à hier. Je poussais un léger soupir.

« Je ne sais ce que vous avez pu entendre sur ma relation avec le Roi Jehan, mais je l'ai aimé et servi notre royaume jusqu'au bout. Ces plaies... je crains malheureusement n'avoir pas le choix que d'appuyer dessus, et je ne doute pas que vous puissiez comprendre ceci. Ma noblesse court autour de moi depuis sa mort pour ma main, et si je ne me suis décidée à trancher, il faudra que je le fasse. Je veux juste trouver quelle union serait la plus avantageuse. Nos fils ont en effet un âge proche, me semble t-il, j'espère qu'ils s'entendront au mieux.

Je vais pour me rassoir.

« Non, en effet. Il va nous falloir que nous trouvions autre chose. Je vous propose que nous y réfléchissions, et nous aurons de toute manière l'occasion de converser à nouveau rapidement. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
The Beauty and the Wolf. [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» Beauty and The Beast ▬ BeaSius (terminé)
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: