AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]
MessageSujet: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   Sam 23 Juil - 1:04

Après l’escale à Villevieille, la galère avait repris son voyage vers Hautjardin. Le bâtiment avançait de nuit comme de jour sur les flots. On peut dire que le vent fut beaucoup moins clément que dans le tronçon Lamarck-Villevielle, forçant les marins à replier les voiles. L’Intrépide aurait pu prendre du retard, mais les rameurs du navire firent un excellent travail et un effort considérable pour lutter contre les éléments. Ils auraient bien mérité une petite prime une fois revenu à la Treille. Il avait hâte d’arriver à la capitale, bien qu’il devait qu’il regrettait encore de ne pas avoir pu rester à Lamarck. La Treille lui manquait encore plus encore, il en avait jamais été écarté très longtemps, à part lorsqu’il fut l’écuyer de Manfred Hightower. Le bateau passa au Sud des Iles Boucliers, croisant quelques navires de la flotte Gardener gardant les îles afin qu’une flotte ennemie ne remonte pas la Mander jusqu’à Hautjardin.

Le navire fit un bref arrêt à l’embouchure du fleuve, Aylan scruta les quais et recruta un vieux marin qui aidait les bateaux à remonter le fleuve contre quelques piécettes. Le cours de la Mander était parsemé d’écueils et de bancs de sable, il était aisé de s’y échouer. Les Redwyne étaient reconnus pour être des navigateurs chevronnés et expérimentés, son grand-père lui avait appris à naviguer depuis sa plus tendre enfance. S’échouer….Il deviendrait la risée de la maison à l’instar de feu son père. Quelle honte ! Non c’était impossible. Le chevalier n’avait que très rarement remonté ce fleuve avec son navire, il ne le connaissait que peu et n’avait pas envie d’échouer. Le vieux loup de mer se mit à côté du marin qui maniait le gouvernail pour le guider.

Le jeune homme écoutait les conseils de l’ancien, peut-être que la prochaine fois, il n’aurait besoin de personne, il prit des repères visuels à chaque fois que le bâtiment devait virer de bord pour éviter un banc de sable ou un écueil. Bien des jours étaient passés depuis son escale à Villevieille, jusqu’à voir le port de Hautjardin, plusieurs navires, de commerce et militaire y mouillaient. On y trouvait également des barges de plaisance pour les nobles et riches bourgeois souhaitant remonter le cours du fleuve pour passer une agréable journée. Aylan laissa les quartiers-maîtres gérer la manœuvre d’abordage, les marins auraient quartier-libre une fois qu’ils auraient finis de nettoyer le pont, bien entendu ils avaient intérêt à ne pas éloigner et à se préparer à repartir à tout moment.

Deux chevaliers de sa maison l’escorteraient, il se prépara, puis ils se mirent en route, traversant la capitale à l’aide de ses avenues pavées, ils furent contrôlés brièvement au dernier cercle de murailles. Mais à la vue du pampre sur champ bleu, l’emblème de la maison Redwyne, les gardes n’insistèrent pas et les laissèrent passer. Il alla brièvement saluer l’intendant de la maison Gardener, ce n’était pas innocent, il avait besoin que le Tyrell lui indique quels appartements avaient été affectés à Lord Hightower. L’intendant semblait occupé dans ses fonctions, ainsi il laissa un serviteur guider Aylan à travers les escaliers et les couloirs.

Ils arrivèrent devant une porte, deux gardes de la maison Hightower y étaient en faction, le serviteur annonça son arrivée à l’intérieur, il était de bon matin et le Redwyne espérait qu’il ne réveillerait pas son ami et que leur discussion ne se déroulerait pas au saut du lit. Il fut autorisé à rentrer, ses chevaliers restèrent tenir compagnie à ceux de l’Hightower. Les appartements étaient majestueux, bien plus grands que ceux que son mentor avaient pu obtenir, la promotion y était très certainement pour quelque chose. Il vit que son ami l’attendait, il se dirigea vers lui et ils se saluèrent d’une poignée de main virile, avant-bras contre avant-bras, après tout ils se connaissaient bien. Aylan fit un bref salut de la tête, malgré la situation il était content de le revoir.


«- Lord Hightower ! Les Sept ont gonflés mes voiles et m’ont fait rentrer au pays bien plus vite que je ne l’osais espérer. J’ai dû faire une brève escale à Villevieille pour réapprovisionner mon bâtiment, mais cela ne dura guère qu’une demi-journée. Encore une fois, je tenais à vous présenter mes félicitations pour votre nomination, il était temps que nos souverains commencent à reconnaître les talents de leurs bannerets… »

Aylan marqua une courte pause, son sourire disparut, devenant plus sérieux, il voulait ne pas perdre de temps en formalité.

« Je sais bien que l’on m’a pas demandé de revenir pour que je puisse vous présenter mes félicitations de vive voix, ainsi, si cela vous sied, commençons à aborder les sujets qui nous intéressent , voulez-vous ? »


Dernière édition par Aylan Redwyne le Sam 6 Aoû - 20:40, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   Sam 23 Juil - 12:13

Les choses se précipitaient. J'aimais cette nouvelle place qui était la mienne. Je n'avais rien contre la vivifiante aventure d'une chevauchée vers la guerre et la mort, mais il y avait tout de même quantité de défauts. Le bruit, constant. La fatigue permanente. La peur, aussi. Celui qui dit qu'il ne ressent pas la moindre peur n'est qu'un jean-foutre. Mourir n'est effectivement pas grand chose ; contrairement à Sa Sainteté et aux trois quarts du clergé rencontré dans mon existence, je ne croyais pas à une vie après la mort. Ce qui était diantrement plus inquiétant, c'était tout ce qui précédait la mort. Se faire percuter par un destrier de guerre, ou se faire éclater le visage par une masse d'arme, ça pouvait donner une mort assez rapide et relativement proprette. En revanche, se faire perforer un poumon par un carreau d'arbalète, se faire broyer son armure sous le destrier ou pire, se faire toucher au ventre par une épée, ça ne pouvait qu'induire de longues minutes, voire des heures, d'un supplice abominable. Bref. J'étais bien là où j'étais. Je signais quantité de décrets et d'ordres alors que mon beau-frère, ce splendide naïf, m'avait laissé les rênes pour chevaucher au plus vite vers Grassy Vale. C'était sans doute la décision la plus pleine de bon sens qu'il eut jamais prise, mais cela ne pouvait que m'enthousiasmer quoiqu'il arrive ; j'avais pris grand plaisir à semer quelques graines aux quatre vents, même si je doutais que mes rustauds de correspondants ou pire, les correspondantes, n'aient saisi la moitié de ce que je leur avais indiqué. Dommage, mais je pouvais toujours compter, peut être, sur la présence de conseillers un peu plus intelligents que passionnels. Quoiqu'il en soit, j'avançais tout azimut. Les pions étaient en place et don du ciel, nos ennemis faisaient exactement ce qu'on était en droit d'attendre de leur part.


Je retournais à la rédaction de deux missives pour les seigneurs Cuy et des Essaims. On me dérangea pour m'indiquer que Lord Redwyne était arrivé. Déjà ? Le jeune homme avait été rapide. Les ailes de l'ambition, sans aucun doute. Ou la crainte de ce qu'il pourrait arriver à sa famille si Leurs Majestés n'obtenaient pas au plus vite quelques signes manifestant la loyauté indéfectible de cette maison peut être un peu trop arrangeante avec certains seigneurs de l'étranger. Je souris en allant à la rencontre du jeune homme, le salue d'une poignée de main alors qu'il me salue.



| Je vous remercie, Ser, pour vos bons mots ainsi que pour votre diligence. Je ne pensais pas vous voir arriver aussi vite. On a vanté jusqu'à mes oreilles la beauté de votre jeune fiancée et je ne pensais pas que la perspective de la boucherie vous extirperait aussi vite de ses jupons, mais j'en suis heureux. Nous avons besoin de la fougue de la jeunesse, dans le carnage qui s'annonce. |


Pas de côté et je l'invite, d'un geste de la main, à venir prendre place sur les fauteuils en terrasse.


| Allons d'abord nous mettre à l'aise. |


Je nous guide vers la terrasse. Et m'asseois dans le premier fauteuil. Je nous verse à chacun un grand verre d'eau, il est encore un peu tôt pour prendre quelque chose de plus fort.






We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   Sam 23 Juil - 23:49

L’Hightower le salua et le remercia d’avoir fait si vite suite à son appel pour revenir dans le Bief. C’est vrai que Lady Velaryon était des plus belles et il retrouvait à travers elle les traits de Visenya qu’il avait tant apprécié dans le passé. Etait-elle plus belle que la princesse de l’époque ? Il ne permettrait pas d’en juger, elle s’en était allée à jamais maintenant. En tout cas Aylan était assez satisfaite de l’union à venir avec la jeune femme, en plus d’être issue d’une maison puissante et influente, elle était magnifique et était presque certain qu’elle pourrait lui donner un bon nombre d’enfants. Enfin il espérait qu’elle ne serait pas aussi fertile que la reine du Bief, sinon il était dans de beaux draps. Puis grâce à cette union, le sang de l’antique Valyria coulerait en partie dans les veines de leur descendance. ? N’était-ce pas ce qu’avaient cherché les Redwyne ? En le fiançant d’abord à Visenya, puis bien plus tard lorsqu’il avait tenté de se rapprocher de Rhaenys. Les deux premiers plans étaient tombés à l’eau, mais il était sûr que cette fois, c’était la bonne.

Il sourit à la remarqua de son ami, et se contenta de dire quelques mots, histoire de tâter le terrain pour une demande future :


«- Lady Velaryon est vraiment d’une rare beauté et je dois dire avoir déjà de l’affection pour elle . Peut-être aurais-je l’occasion de retrouver ses jupons  à Lamarck, si nos souverains m’y autorisent, une fois que je leur aurais prouvé ma valeur. Ou avec leur permission, Lady Velaryon pourrait venir séjourner à la Treille, ainsi je n’aurais plus à m’éloigner du royaume et je serais pleinement disponible pour les conflits à venir. Enfin cette affaire peut attendre pour le moment… »

De l’affection pour elle, c’était faux, mais il fallait faire croire qu’il était pris de quelques sentiments pour sa promise afin de justifier la suite de ses mots. Mais de tout de façon cette affaire ne l’importait guère pour le moment, il recroiserait Lady Velaryon quand les dieux y consentiraient. Si le ministre voulait en parler, soit, ils en parleraient, mais ça ne devait pas être le sujet de conversation principal, il n’était pas là pour ça. Il l’invita jusqu’à la terrasse où ils purent s’asseoir dans des fauteuils. Ils pourraient ainsi discuter plus tranquillement. Son ancien mentor leur servit chacun un verre d’eau, il était bien trop tôt pour toute autre boisson alcoolisée de tout de façon.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   Dim 24 Juil - 19:49

Je savais qu'Aylan Redwyne était un jeune homme ambitieux. Les Redwyne l'avaient souvent été, de manière générale. N'ayant pas eu le lustre passé des Hightower ou de certains chefs militaires Tarly et Rowan, ils s'accrochaient à la gloire de leur rôle maritime et avaient toujours tenté de se placer auprès des familles plus grandes, avec plus ou moins de succès selon les générations. J'avais connu Ser Aylan depuis pas mal d'années, alors qu'il était mon écuyer. Lui aussi avait toujours manifesté ce désir de servir, et ce désir de grandir par ce service. Je n'avais jamais considéré l'homme comme un lambin ou pire, comme un parvenu. L'homme se donnait les moyens d'avancer et il le faisait tout sauf gratuitement ; il fallait que cela serve. Et on sentait bien, dans ses traités préférentiels signés avec le Val et l'Ouest, notamment, qu'il cherchait à accroître l'assise financière de sa maison en n'hésitant pas à concurrencer les autres compagnies marchandes de la région. Au moins fait-il les choses selon les formes. Il n'y a que son appétance pour Peyredragon, suspecte, qu'il n'arrive pas véritablement à gommer, même si pour le moment le jeune homme sait jouer la prudence, et ne s'est pas trop engagé. Il me confirme son affection pour la jeune Velaryon, et semble impatient d'aller retrouver la pucelle. Toutefois, l'idée de disposer d'une otage de Peyredragon à La Treille ne pouvait que m'intéresser. Je souriais donc d'un air avenant et affable.


| Oh, je pense que je pourrais intercéder en votre faveur, Ser. Toutefois, Peyredragon entre en guerre contre nous aux côtés de Dorne. J'ai reçu le corbeau hier, dans la soirée. Je crains donc que vos retrouvailles, si elles ne sont pas acceptées de l'autre côté, ne doivent attendre. |


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   Dim 24 Juil - 21:58

Les propos du ministre les rassurèrent un tant soit peu, il ne semblait pas opposé à ces fiançailles à première vue. C’était une bonne chose, peut-être pourrait-il compter sur son soutien à l’avenir. Il se disait même prêt à intercéder en sa faveur, il était ministre et conseiller du Roi maintenant. Il y a peu sa place d’héritier d’une des plus importantes maisons du Bief lui donnait déjà énormément d’influence, en plus d’être le frère de la Reine Tricia Gardener. Mais aujourd’hui, Aylan savait que son ancien mentor se retrouvait propulser à un poste où il pourrait faire ce qu’il voulait du Bief. Oui c’était une bonne chose, sa place de conseiller de Roi pourrait peut-être permettre de soutenir les propositions d’Aylan pour qu’elles passent plus aisément. Le jeune homme tressaillit légèrement quand il lui énonça l’état de guerre avec Peyredragon. Il ignorait totalement ce fait, il n’avait fait qu’une escale à Villevielle, cela voulait donc dire que ce fut déclaré pendant le trajet jusqu’à la capitale.

Et comme il ne s’était pas attardé dans les rues et n’avait pas tendu l’oreille, c’est donc l’Hightower qui lui apprenait ça. On pouvait voir la surprise sur son visage, le Bief avait déclaré la guerre à Dorne, mais il ne s’attendait pas à ce que Peyredragon lui vienne en aide. Le Redwyne pensait que les dragons avaient déjà bien assez de problèmes comme ça à régler dans la Néra et dans le Conflans. Se rajouter des ennemis en plus, voilà qui était totalement imprévu, son grand-père serait certainement aussi surpris que lui en apprenant la nouvelle. Il devrait réfléchir plus sérieusement au positionnement à tenir dans un futur proche, cet élément devrait être pris en compte, mais il savait bien que d’autres événements viendraient jouer dans la balance.

Il ne commenta pas les paroles de son ami, il espérait vraiment pouvoir se marier rapidement pour commencer à assurer sa descendance, et pour cela il comptait sur l’aide du ministre, que ce soit à Lamarck ou à La Treille, ça lui était bien égal dans le fond.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   Lun 25 Juil - 19:48

Bien sûr que les fiançailles de Redwyne avec la pouliche Velaryon étaient suspectes. Serais-je souverain, que j'avais probablement réglé la question de manière brutale et instantanée. On ne me fera pas croire qu'il n'y avait pas de sédition dans le fait de chercher à épousailler un royaume dont cela faisait des mois que tout portait à croire qu'il voulait conquérir le nôtre ou à défaut, le concurrencer. Espions de Peyredragon, rupture du commerce, menaces par corbeaux interposés, la guerre contre ceux qui devenaient déjà depuis plusieurs semaines, nos plus proches alliés. C'était autant d'exemples qui indiquaient possiblement deux choses très différentes. Ou Aylan Redwyne était un parfait idiot, officier compétent mais naïf qui tombe dans le panneau stupide de deux belles prunelles couplées à des cuisses à faire saliver, ou bien il acceptait purement et simplement la politique de Peyredragon. Quel intérêt sinon à se rapprocher d'un royaume qui possiblement, pouvait tout perdre contre nous ? Pour ceux qui savaient lire entre les lignes, la confrontation était inéluctable depuis des mois. Elle était devenue plus encore évidente avec la bélligérance de Dorne à notre endroit. Je pouvais jouer les pucelles effarouchées alors que Peyredragon n'avait pas accepté ma main tendue, mais je pensais bien que jamais sa petite chaufferette de Reine ne résisterait à l'idée de prouver à tout Westeros qu'elle respectait ses serments et ses traités. Une fois la guerre déclenchée avec Dorne, Peyredragon n'avait plus le choix. Qu'elle le veuille ou non, la petite Targaryen allait devoir se battre contre nous. Autrement, toute son entreprise serait tuée dans l'oeuf, car jamais Westeros tout entier ne suivra un félon de l'acabit d'Harren Hoare. Je me méfiais donc de cet ami un peu trop empressé à épouser la fille de l'amiral de Peyredragon. Cela ne m'empêchait pas de l'utiliser comme j'utilisais tous ceux que je croisais d'une manière ou d'une autre. Le plus intéressant dans tout cela, c'était que je n'escomptais en aucun cas que le jeune chevalier ne suive à cent pour cent mes propres directives, mes aspirations, mes plans. Je prenais en compte son libre arbitre et ce que je savais de lui depuis des années. Il n'avait pas manqué une seule seconde de se jeter sur la place que je lui offrais.


Et puis, tous les royaumes ne pouvaient pas accepter que leur honneur soir terni, n'est ce pas ?


Pas le choix, donc, ce qui rendait leur stratégie prévisible. Je ne pus cacher un sourire lorsque le jeune chevalier se fit naïvement l'écho des serments du chevalier. Avait-il déjà oublié son propre comportement après la bataille de la Baie de l'Ambre, ou est-ce que les pirates, contrairement aux assassins et violeurs de Dorne ou de l'Orage, n'étaient pas considérés au même titre comme des êtres humains ? Ces chevaliers. J'en étais un moi-même, mais j'étais infiniment trop pragmatique pour prendre ce genre de parole stupide au pied de la lettre. Allez donc parler de vertu aux centaines de septons et septas qui, dans tout Westeros, s'adonnaient au vice quand ils prônaient la pureté et la dignité.



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   Lun 25 Juil - 23:32

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   Ven 5 Aoû - 21:19





We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   Sam 6 Aoû - 14:44



Ils avaient finis de débattre sur tous les sujets qui pouvaient les intéresser apparemment. Ils se saluèrent en s’échangeant quelques mots d’adieu. Aylan avait ses ordres et savait à quoi s’en tenir, il avait toutes les cartes en main maintenant et son jeu était des plus intéressants….
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les prémices de la guerre [Tour III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Les flammes de la Guerre (PV Korentin) [terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: