AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Torrhen Stark - Winter is Coming.
MessageSujet: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 1:07


Stark
Torrhen

Maison : L'Ancienne Maison des Stark de Winterfell.
Titre de noblesse : Je suis le Roi du Nord et le Seigneur de Winterfell.
Lignée : Mes parents, Jojen et Magda Stark, sont morts voici des années. Mes frères les ont suivis dans la tombe, fauchés dans leur jeunesse par la guerre perpétuelle que nous livrons à nos ennemis. Ils s'appelent Rickard, Ryman et Weyton, et je pense à eux chaque jour. Mon épouse Sigyn née Karstark, nous a quittés il y a des années à cause de fièvres malignes. Heureusement, je peux toujours compter sur mon demi-frère Brandon Snow, qui gère quantité de mes affaires. Enfin, il me reste bien sûr mes enfants qui sont tout pour moi, de l'impétueux Jon, mon aîné, à mon petit dernier Walton en passant, bien sûr, par la belle et douce Jeyne, portrait craché de sa mère.

Date et lieu de naissance : Je suis né à Blancport il y a trente six ans. Mes parents étaient restés bloqués chez leur vassal pour quelques semaines d'un hiver particulièrement rigoureux. Pourtant, je suis un vrai fils de Winterfell.
Caractère : On dit de moi que je suis fier et courageux, que je suis un excellent administrateur et que je sais compter, raisonner. C'est vrai que je suis un planificateur. Mon Royaume est ma vie. Pourtant, depuis la mort de mes frères, toutes ces guerres, le décès de mon épouse que j'aimais tant, je me suis renfermé sur moi-même. Je me suis rendu compte que les gens vont et viennent, et qu'un jour ils trépassent tous. J'ai plus de mal à me lier, et préfère garder pour moi ce que je pense. Je me sens vraiment moi-même qu'au milieu de mes soldats, même si j'ai conscience que ce n'est pas normal et que je dois corriger cela. Mes enfant ne méritent pas cette distance que les années et les événements ont creusé entre nous.

Célébrité : Christian Bale
Crédit Avatar : Fassylover



Torrhen & la situation de Westeros




Que pensez-vous de la situation tendue entre les différents royaumes de Westeros? Vous sentez-vous concerné? Les querelles des sudiens ne nous concernent en rien, sinon dans les dangers potentiels que cela peut faire émerger pour nous autres au Nord. Je ne veux pas d'un Roi ou d'une Reine qui viennent de l'étranger, quand bine même ils ont dragons et magie à leur disposition. Je ne veux pas non plus d'un Harren le Noir à nos portes. Cet homme n'a aucun honneur, pour assassiner des gens sous couvert de pourparlers. J'ai conscience qu'une tempête se prépare et que si je ne fais rien, les épées seules du Nord ne suffiront plus. Il faut que je nous trouve de nouveaux alliés, des appuis, tout en évitant de me laisser entraîner dans une guerre que je ne désire pas. Déjà que j'ai une nouvelle incursion massive de sauvageons à gérer...
 
Êtes-vous loyal à votre Royaume, à la famille régnante, ou seriez-vous plus... Electron libre? Je suis loyal jusqu'à la mort à ma famille, je donnerai tout ce que j'ai pour leur survie à eux tous. Mais je suis plus encore attaché à mon pays, que j'essaie de gouverner avec le plus de sagesse possible. Il faut me passer sur le corps pour faire saigner mon peuple et ma terre. Et bien que les années passent, personne n'a encore réussi. J'ai tout sacrifié à mon office. Je n'ai pas beaucoup vu ma femme, mes frères ont été tués pour le Nord et pour Winterfell et je suis presque un étranger pour mes propres enfants. Tout cela parce que j'essaie de leur bâtir un monde meilleur, avec des routes, des moulins, des ports et des fonderies pour nourrir et bâtir un futur dont ma maison pourra tirer paix et prospérité.

Si jamais la guerre venait à toucher votre région, quelle serait votre réaction? Je ferais tout pour l'éviter, car j'ai combattu toute ma vie et je connais l'horreur et la misère qui suivent chaque conflit. Les guerres qui couvent en Westeros ne sont pas les nôtres, je me fiche de quelle couronne portent les rois sudiens tant qu'ils ne franchissent pas le Neck. Pourtant, si je suis au pied du mur et que les armes doivent parler, alors je me battrais jusqu'au bout. J'engagerai toutes mes forces avec courage et pragmatisme et si je ne peux vaincre, je vous jure que j'abreuverai notre bonne vieille terre du Nord du sang de nos ennemis. Nous avons saigner sauvageons, Fers-Nés et Riverains depuis des années pour sauvegarder notre indépendance. Je ne laisserais pas le souvenir de tous nos braves tombés pour notre liberté en ployant le genou devant un ambitieux du sud.

Vous avez sûrement entendu parler de l'embuscade tendue par Harren le Noir à Aegon Targaryen, que pensez-vous d'un tel acte? Innomable. Je n'aime les dragons, pas plus que ces étrangers. Si Aegon voulait se targuer de devenir Roi de tout Westeros, alors il était fou. Il aurait succombé tôt ou tard, avec ou sans dragon. Durrandon l'aurait embroché de sa lance ou il serait mort en prenant d'assaut les Eyrié, qu'importe. Mais si Harren voulait tuer ce roitelet aux cheveux d'argent, il devait le faire sur le champ de bataille ou en duel. La traîtrise n'apporte rien d'autre que l'infamie. Tout le monde sait aujourd'hui qu'on ne peut faire confiance au Roi du Sel et du Roc. Le Nord ne se battra peut être plus seul contre ce Tyran. Dommage, pourtant. Si Harren est un ennemi mortel, je sais ce qu'il a fait dans le Conflans et même chez ces sauvages des Îles de Fer. S'il aimerait un peu moins le goût du sang, tout Westeros aurait pu bénéficier de l'ouvrage d'un tel esprit.



(c) Creazioni (c)MusicalPanties (c)Walkinillusion


Torrhen & les autres





(c)Torben Jon est mon premier né. Il est venu au monde alors que les choses étaient encore incroyablement compliquées entre sa mère et moi. En fait, nous en étions encore à nous apprivoiser... Et je me rappelle encore des blessures que m'ont valu les premières tentatives d'avoir un héritier! Mais Jon est né de cet amour passionnel et tempétueux, et je l'ai toujours profondément aimé. Il me rappelle beaucoup le gosse que j'étais. Pourtant, j'ai l'impression de le décevoir en tant que père, ce qui est normal puisque je ne suis pas souvent là, et je ne le connais que fort peu. De plus, je me sens sans cesse tiraillé entre la nécessité de lui apprendre la rigueur de son futur rôle et mon instinct qui me pousse à le préserver. J'ai depuis longtemps opté pour le compromis douloureux de le laisser faire ses propres expériences, tout en le guidant quand il le faut.
Jon Stark – Mon Fils Aîné



(c)Gentleheart Ma fille. Je n'étais pas là quand elle est née, et je n'ai pas été beaucoup plus présent les années qui ont suivi sa naissance. En fait, je n'ai pas beaucoup été là tout court pour l'ensemble de mes enfants. Jeyne a très tôt beaucoup ressemblé à sa mère, dirigeant le service à Winterfell tout en s'occupant de son petit frère. Son caractère vif et impétueux, voire parfois colérique, me rappelle toujours énormément celui de sa mère, ce qui évoque toujours chez moi de cruels élans d'affection, qui me réchauffent autant qu'ils me blessent. J'aime Jeyne, car elle est d'une grande bonté. Pourtant, elle n'est pas toujours facile, et je sais qu'elle se fait une haute idée de sa liberté. Aurais-je échoué à lui apprendre que nous autres, Rois et Reines du Nord, sommes prisonniers de nos devoirs? Nous devons discuter de tout cela à tête reposée.
Jeyne Stark – Ma Fille...



(c)Torben Walton est un enfant des plus singuliers. Il me rappelle beaucoup mon propre père, sous certains aspects. Ou le petit Torrhen, qui, malmené par son père le Roi, se réfugiait dans le mutisme et les rêves pour se bâtir lui-même. Je sais que si ma faute est déjà grande pour son grand frère et sa grande sœur, rapport à mes absences, elle est encore pire pour Walton. J'ai peur que mon fils soit malheureux, qu'il pense que je ne l'aime pas. C'est tout le contraire. Ses accomplissements sont déjà dignes de fierté, et je ne pourrais pas avoir jeune garçon plus intelligent. Il faudrait que je lui dise, que je nous ressoude... Mais est ce encore bien le temps, alors que les cors de la guerre semblent sonner au loin?
Walton Stark – Le petit dernier.



(c)Inconnu Bran. Mon frère. J'ai tout fait avec lui. J'ai pris ma première cuite en sa compagnie, j'ai lutiné les mêmes catins, j'ai tiré l'épée à ses côtés en d'innombrables occasions. Nous sommes soudés depuis toujours, nous nous disons toujours tout. De nos pleurs infantiles à nos tracas d'adultes. Pourtant, le passé a creusé un fossé profond entre nous. Il a aimé Sigyn, je le sais. Je sais aussi qu'elle l'a aimé. Je sais ce que cet amour a impliqué, alors que je guerroyais au loin. Je l'ai pardonné, mais la blessure est toujours vive. Je n'avais plus que lui, et je savais que Sigyn m'aimait plus que tout. Je sais que ce n'était qu'une passade, que c'était la faute à la guerre, qui avait tout chamboulé. Mais je n'arrive jamais totalement à oublier. Je remettrais ma vie entre les mains de Bran, et celle de mes enfants. S'il le faut, si toute ma lignée devait mourir, j'en ferais un Stark. J'aimerai rire et boire à nouveau avec lui, partageant plaisanteries et anecdotes, sans qu'il n'y ai à un moment donné de chape de plomb qui tombe sur nos discussions, souvenirs d'un passé qui nous a blessés tous deux. J'aime mon frère. A la vie, à la mort.
Brandon Snow – Frère, si proche, mais si loin aussi...



Torben& Bloody Crown



Salut moi c'est Thibault J'ai découvert BC en le fondant !J'aime beaucoup les jeux de stratégie, la lecture, le cinéma, le wargame Sur Bc, j'aime bien tout en particulier mon haremmais j'aime pas trop par contre rien quand elles repoussent mes avancesJ'ai bien pris connaissance du règlement intérieur. La devise du forum est



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13358
Membre du mois : 223
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 1:07

The King in the North






| Vas y, fils. Fais le. |


L'épée est horriblement lourde, dans ma main. J'ai dix ans. Un homme pleure, la tête couchée sur le billot. Un déserteur de la Garde de Nuit, qui a rompu ses vœux en laissant sa patrouille massacrée par des sauvageons ayant franchi le Mur. Le type a eu peur, il s'est détourné de sa mission. Je sens le poids du regard de mon père, un homme grand et sec. Bouc taillé de près, regard aiguisé. Il me dévisage intensément, je le sais. Mes frères attendent leur tour. Rickard, Weyton et Ryman. Même Brandon Snow, mon demi-frère, est aligné avec les autres et regarde. Tous ont les larmes aux yeux, parce que tous savent que leur tour vient juste après moi. Je suis l'aîné. A moi l'honneur. La Garde de Nuit a subi de nombreuses désertions ces dernières semaines, à mesure que les sauvageons s'étaient faits plus téméraires et plus violents, aussi. L'homme continue de pleurer. Il appelle à ma pitié, m'appelle « petit seigneur ».


Mon père piétine, je l'entends clairement derrière moi. Il crache, les dents serrées, des mots acides, promettant une fin violente et douloureuse à cet épisode si je ne m'exécute pas. Je déglutis péniblement et lève l'épée de mes deux mains, au dessus de ma tête. Le type se crispe. J'inspire profondément et ne ferme pas les yeux, sinon Père le saura. Tout le monde me regarde. Des dizaines de visages.


L'épée s'abat et cogne durement contre l'os ; le bruit du choc est indescriptible, mélange de bruit d'écrasement et d'os brisés. J'ai le visage éclaboussé de gouttes chaudes. La neige se met à tomber. Le type s'étouffe dans des gargouillis de sang. Il se noie dans ses propres humeurs. Mais je n'ai pas fini. Mon père me presse de continuer. Je relève l'épée. Et frappe encore. Et encore. Et encore. La tête roule finalement dans la neige, qui devient derrière le billot marre de sang. Je sens la bile monter et les vomissures emplissent ma bouche. Tout le monde me regarde. Je me fige, je serre les dents et je ravale. Je passe à côté de mon père et lui tend son épée, raide comme un piquet de clôture, les bras endoloris. Il me tapote le front. Je sais que j'ai évité une cruelle dégelée, mais je me sens nauséeux. L'homme méritait son sort. C'est ainsi que la justice s'exerce. Mon père se penche à mon oreille alors que j'attendais, droit et ferme à côté de lui. Il me murmure quelques mots.


| Voilà, maintenant tu sais tout ce qu'il y a à savoir, Torrhen. Détestes moi, mais gardes bien cette leçon à jamais imprimée dans ta tête, mon garçon. Un Roi peut être dur s'il est juste. Et la justice est dure et inflexible comme l'acier de ton épée. |


J'acquiesce d'un signe de tête, sans oser rouvrir la bouche de peur de vomir pour de bon. C'est le tour de mes frères. Rickard ne parvint pas à exécuter son traître. Je le cachais alors qu'il avait réussi à se soustraire une fois la cérémonie terminée à l'ire de Père. Et quand nous fûmes tous deux découverts... Le lendemain, nous allions à l'entraînement en exhibant sur nos visages les marques de la correction paternelle. Cela faisait déjà quatre ans que j'étais entraîné en même temps que la Garde de Winterfell. Mes frères, c'était plus récent. Mais mon père voulait des guerriers, de véritables défenseurs du Nord. Parce que notre liberté se juge à l'aune du sang que nous sommes prêts à verser pour la conserver, et que nul ne prépare mieux que les coups. Et les coups, nous en recevons. Lames émoussées, mais je me rappelle que Weyton avait eu un bras cassé, et Rickard le nez. Moi, je souffrais perpétuellement d'ecchymoses ou de plaies superficielles. Les gardes ne voulaient pas nous molester, mais ils faisaient leur travail, ils faisaient leur devoir. Et nous le nôtre. Nous savions nous battre, nous savions tuer, bien avant de savoir faire quoi que ce soit d'autre.


Vint le temps où mon père estime que nous sommes prêts. Il m'envoie à l'Île des Ours avec Bran, le bâtard, tandis que les deux autres frères continueront leur entraînement.


J'y combats les sauvageons, qui débarquent en masse. Avant cela, les Fers-Nés sur la Côte Ouest. Demain, où ? Peu importe demain, seul compte maintenant.
Les flèches d'os sifflent à mes oreilles, d'autres se fichent avec des bruits sourds dans nos boucliers. La ligne tient bon. Les barbares nous percutent et c'est le choc. Je taille à droite, lacère un bras, tandis que Bran protège mon flanc gauche et égorge d'un revers un adversaire. Je suis couvert du sang de son ennemi qui m'éclabousse. Je me redresse et reprend ma place dans la ligne alors qu'une brute entrechoque son bouclier contre le mien. Je le repousse, m'abaisse et lui passe le fil de mon épée derrière le genou, lui coupant le jarret. Il s'effondre et je lui fends le crâne. Les sauvageons sont rompus par leur traversée. La cavalerie charge des deux côtés de la place. La corne mugit et nous avançons en repoussant l'ennemi qui est brisé. Plus d'une fois, c'est une femme, une guerrière couverte de fourrure, que j'extermine. Je me fends, je pare et je plante mon épée dans des tripes, ouvre des gorges et démonte des boucliers. Mon épée se bloque un moment entre les côtes d'un ennemi, et Bran me couvre le temps de me dégager. Les sauvageons sont exterminés. Ceux qui fuient pour retrouver leurs radeaux sont percés de flèches avant de les atteindre à nouveau. Une immense clameur s'élève sur la grève. Nous sommes victorieux. J'étreins mon frère et nous congratulons pour le sang versé.


Ce soir, nous fêtons la victoire au bordel. Oh, Lord Mormont a tenu à fêter ses héros du jour, venus à la tête d'une compagnie de Winterfell pour l'aider à soutenir l'arrivée toujours plus massive de pillards d'au delà du Mur. Nous avons bu, nous avons mangé. Mais nous sommes jeunes et pleins de fougue. Aujourd'hui, nous avons beaucoup tué. Je n'aime pas prendre des vies, pourtant je ne me sens jamais autant vivant qu'en donnant la mort. Lorsque l'adrénaline et le frisson du combat sont retombés, j'ai pleuré sur mon épée rougie de sang. Pleuré d'un trop plein d'émotions et d'énergie. Pouvait-on vivre et régner autrement que par le carnage ? Je connaissais déjà la réponse.


Après le banquet, nous sommes passés voir les blessés. Autre leçon de mon père. Si l'on est dur, il faut aussi se faire aimer du peuple pour qu'il se batte non pas pour nous, mais avec nous. J'ai assisté un mourant dans son passage dans l'autre monde, et Bran a réconforté un archer qui avait perdu une main au combat.


Las, nous sommes repassés boire un godet ou deux, et de fil en aiguille, nous sommes retrouvés au bordel. La mienne s'appelle Lizie. La sienne, Berta. Deux blondes aux cheveux ondulés, au cul bien ferme et à la poitrine qui tient bien en main. Nous échangeons nos donzelles et rions, buvons à la victoire, aux femmes et à l'avenir. Le jour se lève presque que nous en demandons d'autres. Des brunes, que nous baisons et que nous échangeons encore. Bran verse son vin sur la poitrine de sa maîtresse, tandis que je m'amuse avec l'autre fille.


Lorsque nous sortons du bordel, épuisés, en sueur et avinés, nous rencontrons une petite troupe en armes Stark. Je reconnais Beor, l'un des gardes de mon père. Il me tend un papier. Je le froisse et mon regard se trouble un instant, avant de me retourner vers mon frère.


| Père est mort. |


La nouvelle tombe comme un couperet. Le vieux salopard a lutté, dit-on, des jours et des nuits entières contre un mal qui lui rongeait les tripes. Ma mère meurt quelques semaines plus tard de chagrin, sans que je ne comprenne jamais pourquoi. J'aimais aussi mon père, sans doute. Mais je n'en ai pris conscience que bien des années plus tard.


Nous nous retrouvons avec Rickard, Weyton, Ryman et Bran. Attablés à Winterfell. Chacun une gueuse ou une amoureuse sur les genoux. Un tonneau de Vin de Blancport à la main, un autre de bière de Karhold. Nous buvons, nous rions, nous rendons hommage à nos parents, à notre enfance. Nous sommes jeunes, nous sommes fiers. Ils tirent épée du fourreau et jurent fidélité à leur grand frère, à leur nouveau Roi. Je promets de tout partager avec eux. Ribaudes, gloire, honneur et richesses. Nous buvons et nous baisons nos gueuses toute la nuit. Le lendemain, je suis couronné Roi du Nord. Moi, le jeune gamin efflanqué de dix sept ans.




Un Roi doit avoir femme. C'est sujet à plaisanteries avec mes frères. Ceux-ci me tancent. Rickard me conseille une bonne demie douzaine de jouvencelles de haute naissance, mais savoir qu'il en a goûté plus de la moitié me refroidit. Je veux une femme qui ne sera qu'à moi. Pas romantique, mais des catins, j'en connais déjà suffisamment. Weyton me présente une Karstark, jolie comme un cœur et rougissante. A peine lui baisais-je la main pour saluer sa beauté que la dite pucelle manquait de défaillir. Non, je ne voulais d'une femme que j'intimide. Bran me dit de ne pas me marier, et Ryman est d'accord. Les premières semaines, je cours la gueuse et elles sont nombreuses désormais à m'offrir leurs faveurs. Pourtant, il faut me marier. Nos oncles sont intarissables là dessus, comme nos mestres. Il faut que je solidifie mes alliances et rassemble mes bannerets. On me conseille une Karstark, fille aînée de nos lointains cousins, pas celle que Weyton a fini par lutiner.


Lorsque je rencontre Sigyn, je tombe sous le charme. Son père a nombre d'épées et est influent dans le Royaume. Il est aussi assez sage, et je lui offre une place à mon conseil. Sa fille a un caractère orageux. Dès que je la salue, elle me défie du regard et me tance vertement sur mon attitude frivole. Un instant rembarré sous les éclats de rire de mes frères, j'entre dans le jeu de la donzelle, qui décidément ne veut pas de moi. A ce souvenir, je ne peux que sourire. J'ai cru que son père venait de choper une bonne douzaine d'ulcères devant l'arrogance de sa fille et son ton défiant son Roi. Mais elle me plait. Je ne peux pas dire que ce soit vraiment réciproque, au départ, ou en tous cas elle n'en montre rien des semaines durant. Nous nous sommes vite mariés, après coup. Pendant les premiers mois, Winterfell est transformé par ma fantasque Sigyn. Fêtes et banquets, danse et musique, jamais la forteresse n'avait paru si vivante. Chaque nuit, je tente malgré l'emprise du vin de conquérir ma femme. Elle ne se laisse pas faire ; Sigyn ne se laisse conquérir que lorsqu'elle le désire. Nos disputes sont fréquentes, ce qui fait bien sûr beaucoup rire mes frères. Nos réconciliations sont tout aussi tumultueuses, et je crois que c'est ainsi que finit par naître une passion dévorante. Très vite, je tombe totalement amoureux d'elle, et même si elle continue de ne pas être tendre, je sais, je sens,  qu'elle partage les mêmes sentiments que moi. Sigyn entend aussi régner, ne supporte pas que je repousse sa présence aux conseils. Nous trônons tous les deux dans la Salle des Loups, et partagons le pouvoir comme le couple aimant que nous avions fini par être. Jon naît deux ans après notre mariage. Nous sommes heureux ces premières années. Pourtant, avec le  temps, je me mets à surprendre les regards que jette Bran à Sigyn, à la dérobée. Je ne m'en inquiéte pas outre mesure dans un premier temps. Mon frère m'est loyal, Sigyn m'aime, il ne peut rien m'arriver. Je suis le Roi.


L'année où le Roi du Sel et du Roc se met en tête de hisser son pavillon sur le Nord.


Rappelé à la guerre, je quitte Winterfell la mort dans l'âme, laissant ma femme et mon fils derrière moi. Les armées de l'ennemi sont nombreuses, nous harcèlent sur les côtes des Roches à l'ouest ou montent sur le Neck au sud. Le Nord n'a jamais été populeux. Je fortifie dont Moat Cailin en personne tandis que nos amis Reed et autres clans des Montagnes harcèlent l'ennemi. La guerre est cruelle. Je laisse Bran aux commandes de Moat Cailin tandis que j'assaille les jumeaux pour tenter de provoquer une défection rapide des Seigneurs du Conflans. Weyton meurt en plein assaut d'une flèche dans l’œil, et de rage j'enlève la forteresse d'assaut sur sa rive nord. Celle du sud m'échappe cependant et l'arrivée rapide du corps principal ennemi me force finalement au repli. En remontant au Nord derrière nos fortifications, j'apprends que Rickard, à la tête de notre flotte, est mort noyé face aux boutres d'Harren le Noir. La flotte nordienne a traversé la flotte ennemie, dont les ailes ont ensuite enveloppé les galères nordiennes et les ont coulées. Je perds mon deuxième frère et je crois à ce moment là que je vais mourir de chagrin. Entre-temps, Moat Cailin est assiégée par l'armée principale de nos ennemis. J'envoie Bran veiller sur Winterfell et vais rejoindre ma forteresse assiégée. J'y reste des mois, repoussant chaque tentative Hoare d'entrer dans nos murs. Les marais alentours sont bientôt jonchés de corps et Glace, héritée de mon père, s'abreuve du sang de quantité d'ennemis. Je finis par retourner à Winterfell alors que l'étau se desserre sur Moat Cailin. Cela fait longtemps maintenant que je m'y battais sans relâche, opérant sorties sur sorties, organisant et participant au ravitaillement clandestin de la forteresse.


Retourner à Winterfell aurait dû être un bol d'air frais, mais ce ne fut pas le cas. Personne ne dit rien, mais je capte rapidement les regards fuyants de ma femme, calmée comme jamais auparavant. Bran ne dit mot, et ma colère grandit peu à peu. Heureusement, j'organise la guerre au loin en m'occupant le plus souvent possible de mon petit Jon et de ma douce Jeyne. Walton arrive bientôt dans la famille, et je force finalement Bran, un soir où une rage froide et glacée me serre le cœur, à me dire toute la vérité. J'ai bien cru le tuer sur place et j'ai même hésité à l'envoyer sur l'échafaud. J'y renonce, malgré l'influence du vin, de mes sentiments bafoués et de mon honneur meurtri. Le cœur blessé et brisé, je choisis de laisser mes enfants et pars dès le lendemain sans vouloir écouter ce que Sigyn avait à me dire. La guerre, voilà ce qu'il me faut pour évacuer ma colère.


J'arrive juste à temps sur nos côtes ouest avec des renforts, pour assister à la lente agonie de Ryman, les tripes en lambeaux à la suite d'un coup de hache Fer-Né.


Je reste alors dans ces provinces des mois durant, laissant de petites garnisons partout et cherchant avec ma cavalerie les débarquements des pillards des Îles de Fer. Plus d'une fois, nous arrivons au moment du débarquement ou du rembarquement de nos ennemis. Chargeant sur les plages ou dans les vagues, nous massacrons sans pitié nos ennemis. Voyant les ravages de ces infâmes soudards et les cris d'agonie de mon peuple, je n'ai dès lors plus beaucoup de compassion pour qui que ce soit. Je laisse sans réponse les courriers de ma Reine ou de Bran, mon dernier frère. Je ne réponds finalement qu'à mon fils, quand je suis trop ivre pour avoir le cœur à m'isoler plus longtemps encore. Quelques rares fois, je reviens à Winterfell, mais tout me semble changé dans ma propre maison.


Je suis dans les Roches, quand nous tombons sur plusieurs boutres couchés sur le sable. Des dizaines de Fers-Nés rassemblent leur butin sur la plage et se préparent à rembarquer. Je place l'ensemble de ma cavalerie derrière la pente de la colline, la masse avant de charger tout d'un bloc. Nous percutons l'ennemi, le passons par le fil de l'épée. Ces soldats, ces pillards, sont légèrement équipés. Ils n'ont aucune chance. Nous en faisons grand carnage alors que nos chevaux piétinent leurs corps et que nos épées, nos haches et nos lances sont trempées de sang. Nous faisons beaucoup de prisonniers, car l'ennemi se rend une fois que tout espoir de l'emporter semble vain. Ceux qui l'acceptent sont escortés vers le Mur pour renforcer la Garde de Nuit. Plusieurs d'entre eux crachent à mes pieds.


| Permettons à ces soudards de rejoindre leur Dieu Noyé | lançais je à Harn, l'un de mes plus proches soldats.


Les Fers-Nés rétifs et insoumis sont menés en haut de la falaise attenante. Ces hommes ont pillé trois villages, tué plus de deux cent personnes et violé plus d'une centaine de femmes, jeunes ou vieilles. Ils ont tout pris, tout brûlé. Ils ont détruit les vies de centaines de gens de mon peuple et refusent la justice du Nord. Qu'ils affrontent la leur. Ils sont poussés à coups de lances du haut des falaises dans la mer, où ils se noient en masse quand ils ne se fracassent pas sur les rochers. L'ennemi est lâche et voleur, il ne comprend que la violence. L'horreur entraîne l'horreur, et ceux qui refusent la Garde de Nuit sont exécutés. Eux n'ont jamais fait quartier à mes hommes, et encore moins à mon peuple.


Avec le temps, les pillards se calment. L'étreinte sur Moat Cailin est brisée. Le Roi Harren vient me demander la paix et nous nous rencontrins en terrain neutre.


Je rentre finalement chez moi. Cinq ans de guerre m'avaient changé, cinq ans à défendre mon peuple qui avait tant souffert sous les coups de l'envahisseur. Je sors du conflit avec un prestige immense ; les petites gens m'aiment pour avoir pris en personne leur défense pendant toute la durée de la guerre, payant de ma personne, perdant ma propre famille pour protéger les leurs. Aussitôt rentré, je charge un mestre de se rendre dans les Roches pour aider les jeunes filles violées de trouver malgré tout époux en les dotant sur les deniers royaux, tandis que j'accueillerai en Winterfell les orphelins de guerre pour forcer mes artisans à les prendre comme apprentis ou pour leur faire rejoindre les rangs de ma garde pour les plus grands d'entre eux. La paix revient, petit à petit. Les ravages causés par les Fers-Nés s'effacent lentement mais sûrement.


Je me confronte finalement à Bran et Sigyn, pour mettre les choses au clair. Je les pardonne, mais jamais je n'oublierai. Contrits, tous deux dont amende honorable. Mon retour à la maison a été  compliqué avec Sigyn, qui se mit à fournir plus d'efforts que jamais pour notre couple. Mes sentiments pour elle sont toujours aussi forts, tout comme pour mon frère qui se donne corps et âme à la protection du Nord et de Winterfell, aidant et éduquant mes enfants... A peine commençons nous à retrouver confiance, à ravoir une intimité de couple que Sigyn tombe malade. La guerre ne s'est pas achevée depuis un an que ma femme meurt dans mes bras, délirant sous l'effet de fortes fièvres qu'aucun mestre ni septon ne peut ni expliquer ni soigner.





Je suis seul.


Mes frères sont presque tous morts à la guerre. Si nous avons su surmonter les épreuves avec Bran, nous ne sommes plus jamais redevenus aussi proches qu'avant. Qu'il est étrange de pouvoir remettre sa vie et celle de ses enfants les yeux fermés à une personne, à quelqu'un qui pourtant n'arrive plus à vous faire ni rire ni sourire ?


Lui continue de vivre pleinement, bien que plus sage que dans notre jeunesse. Moi, je n'ai plus goût qu'à administrer. Tracer des routes. Superviser l'abattage de bois et de forêts pour mettre en culture les terres. Je visite forges et arsenaux, moulins et fabriques. Je développe, je finance, j'essaie. Je passe du temps avec mes enfants. Ceux-ci sont si grands. Hier encore, ils mouillaient leurs langes. Hier encore, ils me sautaient dans les bras en me réclamant des histoires. Aujourd'hui, mon grand est un jeune homme courageux, qui je le sais veut briller aux yeux de son vieux père. Je dois l'éduquer, car l'Hiver Vient. Il a déjà compris la dureté de la vie en étant privé de mère, et presque totalement de père. Je me sens coupable. Je devrais être plus présent.


Pour Jeyne, aussi, car la petite a eu très tôt d'incroyables responsabilités sur les épaules. Elle est en âge de se marier, aujourd'hui. Je vais la perdre alors que je n'ai même pas encore vraiment eu le temps de la retrouver.


Walton me considère avec respect, mais ne semble aucunement compter sur moi pour l'éduquer, pour le former, pour l'aider à grandir. Cela me blesse et me fait ouvrir les yeux.


J'ai fortifié, agrandit un Royaume autrefois désuni et assailli. Je dois faire de même pour mes enfants. Combien de preuves ais-je eues que la vie était courte et cruelle ? Je dois rattraper tout le temps perdu avec ma famille, avec Jon, Jeyne, avec Walton et aussi avec Brandon. Je dois compter pour ceux qui comptent le plus pour moi. Je ne peux plus être un étranger dans ma propre demeure, pour ceux qui ont le même sang que moi qui coule dans leurs veines.


Au sud, des rumeurs de guerres, de dragons, de dangers multiples. Je ne peux pas attendre plus longtemps pour jouir de la vie avec les miens. Très vite, il sera trop tard.


Et l'Hiver vient.




Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 


Dernière édition par Torrhen Stark le Ven 4 Déc 2015 - 14:51, édité 2 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13358
Membre du mois : 223
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 10:10

Mon vieux papa



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 10:12

je ne suis pas vieux Suspect



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13358
Membre du mois : 223
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 10:25

Citation :
Aujourd'hui, mon grand est un jeune homme courageux, qui je le sais veut briller aux yeux de son vieux père.

Ce n'est pas moi qui le dis



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 10:25

damned Suspect



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13358
Membre du mois : 223
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 10:43

J'ai tout lu mon cher
T'as plus d'excuse, au boulot !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 10:46

bé, dis moi au moins ce que t'en penses!



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13358
Membre du mois : 223
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 10:48

J'ai beaucoup aimé, fluide, y'avait tout, j'ai pas eu l'impression de voir de fautes d'orthographes non plus, j'ai rien à redire
A part que vous êtes vraiment des gros pervers à échanger vos putes et à leur renverser du vin dessus, mais ça, on le savait déjà *pan*
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Mar 28 Avr 2015 - 10:49

bah, on est un peu turbulents dans notre jeunesse, c'tout (j'ai presque fini ta fiche)



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13358
Membre du mois : 223
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Dim 6 Nov 2016 - 21:14

Un régal a lire, on rentre dans sa peau, son monde, on aime et déteste pour lui et on le comprend et finalement, se perd à le détester aussi, bref ce personnage et autant attachant que complexe, j'aime sa profondeur, chapeau l'artiste



Aleyna Tyrell
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de l'intendant royal de la maison Gardiner
Âge du Personnage: 18 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Plus haut, plus fort
Messages : 680
Membre du mois : 1
Célébrité : Jenna Coleman
Maison : Tyrell
Caractère : ♦ Rancunière ♦ Loyale ♦ Bornée, ♦ Patiente ♦ Hardie ♦ Observatrice, ♦ Manipulatrice ♦ Intelligente ♦Bornée ♦ Courageuse ♦
Plus haut, plus fort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   Dim 6 Nov 2016 - 21:17

merci :p



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13358
Membre du mois : 223
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Torrhen Stark - Winter is Coming.   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Torrhen Stark - Winter is Coming.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torrhen Stark - Winter is Coming.
» Winter Is coming
» Une arme éveillée pour tuer : Winter is coming
» winter is coming. (lana.)
» WINTER IS COMING (ashara)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Chroniques de l'Ere des Luttes.
 :: Présentations des personnages :: Fiches en cours de rédaction
-
Sauter vers: