AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]
MessageSujet: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Mar 5 Juil - 12:48

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.


Argella s'était trouvé sur les quais bien avant que le navire soit arrimé. Rowenna était arrivée la veille, elle avait accueilli sa mère, devenue veuve et Reine Mère pendant son absence du royaume. Ensemble, elles étaient retournés à Accalmie, au dîner, elles avaient discuté de leurs souvenirs d'Argilac. Un époux et un père parti bien trop tôt. Malgré les mésententes qu'il y a pu avoir entre ses parents, Argella n'a jamais douté qu'ils eut été amoureux. Durant cette soirée, elle avait découvert une femme qui n'avait jamais oublié, elle avait mis sa rancœur de côté pour raconter ses plus beaux souvenirs de son mariage. C'était la première fois, depuis bien longtemps, que mère et fille discutaient ainsi à cœur ouvert.

A aucun moment, elles n'avaient détourné la conversation vers les affaires plus importantes relatif au royaume. Jusqu'à ce que sa mère lui demande de la rejoindre le lendemain avant de rejoindre ses appartements. Sans aucun doute, elle souhaite lui raconter son aventure dans le Nord, sa rencontre avec le Roi et ce qu'il a été dit durant leur entretien.

C'est auprès de Karnal qu'elle avait passé le reste de la nuit avant de rejoindre ses appartements et dormir un peu. Elle ne le verrait pas avant des mois, aujourd'hui, ils partaient pour la frontière, pour défendre le royaume contre une éventuelle invasion du Bief. Elle l'avait nommé Conseiller de guerre et Général des armées, lui accordant toute sa confiance, tandis qu'elle-même ne pourrait accompagner ses soldats. Elle ne peut prendre le risque de tomber au combat, tant que l'Orage n'aura pas d'héritier, ce n'est pas l'envie qui manque pourtant.

Elle est présente pendant que tant d'hommes courageux sont sur le départ, c'est le brans le bas de combat. Toute cette animation ne parvient pas plus que les étreintes de son amant à lui faire oublier la raison de ce départ précipité. Son père pourrait déjà se trouver là, le bras sur ses épaules à lui, comme il le faisait chaque fois, fier, lorsque son armée se préparait. Il ne sera plus jamais là, l'ennemi l'a tué.

En milieu de matinée, le calme revient, une fois les troupes parti. Argella se rend donc dans les appartements de sa mère comme elle lui avait demandé la veille. « Mère ! » La salut-elle. Un plateau à moitié vide est laissé à l'abandon sur une des tables, soit sa mère n'a pas plus d'appétit qu'elle ou bien, elle trouve la nourriture infecte. « Je suis navrée que tu ne puisses jouir de mets plus raffinés, j'ai écoulé toutes nos réserves dans le banquet donné le jour de mon couronnement. Nous ne tarderons pas à renflouer nos réserves maintenant que les conscrits retrouvent leurs familles. »




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3070
Membre du mois : 39
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Mar 5 Juil - 21:09

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.






Je regarde ces glorieux imbéciles défiler dans les rues basses de la ville. Ils ont hâte d'y retourner, à la boucherie. Et sans Argilac pour les commander. Je pressens le désastre. J'anticipe tout ce qu'il s'est passé pendant mon absence. Argella Reine, Argilac tué, l'Orage manquant de basculer... Mais les fiançailles avec Roward Martell. Je souris en portant ma coupe d'or aux lèvres, saluant de loin les troupes qui défilaient sous la bannière du cerf couronné. Allez donc vous faire tuer, votre sang sera le ciment du trône de ma fille. Santé.


Je me détourne vers ma chambre, alors qu'elle ma paraît si vide sans mon ivrogne et mon rustre de mari. Voilà des semaines qu'aucun homme ne m'a touchée, et je me prends à ressentir quelque mélancolie en repensant aux frustres mais efficaces assauts d'un Durrandon aviné, dans ces mêmes draps. Contrairement à ce que j'avais montré à ma fille, je détestais toujours autant ce pathétique mari, brutal et vindicatif, que ma famille m'avait collé bien des années plus tôt. Je terminais de m'apprêter d'une robe simple, quand la porte s'ouvrit sur ma fille, cette grande silhouette élancée. Encore un peu raide des blessures reçues des semaines plus tôt de la part de ces gueux du Conflans. Je souris à son entrée, et allais l'embrasser aussitôt sur la joue avec un sourire.



| Bonjour, ma fille. |


Je n'étais peut être plus la souveraine de l'Orage, mais j'avais encore mes agents dans le château. Je savais où ma fille avait passé sa nuit. Qu'elle en profite pendant qu'elle pouvait, tant qu'elle ne commettait pas d'imprudences. Ce n'était pas le même d'agir sans réfléchir et de laisser trop de mou à l'amour, cette magnifique illusion. Ma fille se tourne sur le plateau que l'on m'a monté pour déjeuner. Je souris alors qu'elle constate la maigre chair que j'ai pu faire ce soir.


| Ne t'en fais donc pas, j'ai mangé à suffisance. J'ai moins d'appétit en vieillissant. Tu voulais peut être me parler de quelque chose ? Loin de moi l'idée que tu ne viendrais pas me voir pour le seul plaisir de ma compagnie, mais je sais qu'être Reine n'est pas de tout repos. Peut-être désires-tu savoir comment mon odyssée vers le Septentrion s'est passée ? Bien mal, je le crains. Le vieux Loup n'a que peu digéré qu'on lui ai préféré Dorne. Mais le principal est que tu as eu le meilleur parti possible. Et qu'avec Dorne, l'Orage pourra affronter les épreuves qui l'attendent. |
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5641
Membre du mois : 1130
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Mer 6 Juil - 12:26

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.


Sa mère l'assure qu'il lui manque seulement de l'appétit. En vieillissant. Argella hausse les sourcils, elle la trouve très belle et rafraîchissante, espère même être aussi bien conservé et belle quand elle atteindra son âge. La Reine fait la moue à la mention de la Principauté. Leur avis sur le meilleur parti diverge et elle le sait très bien, cette alliance, ce mariage conclu sans même l'avoir consulté, a été leur dernière dispute avant que Rowenna parte pour le Nord et la Reine se demande bien comment elle a pu réussir à convaincre son père. Elle ne s'avoue pas vaincu pour autant, et ce, même si Dorne a répondu à son appel à l'aide.

Argella prend place sur un siège autour de la table, dans une posture qui n'a rien de féminin ou digne de son rang. Sa blessure à la hanche ne lui permet pas toujours de se tenir le dos droit sans en souffrir, de fait, elle est plus souvent avachie qu'assise pour s'éviter une douleur inutile.

« Tu m'as manqué, malgré nos désaccords, je priais chaque jour qu'il ne te prenne pas l'envie de revenir à Accalmie pendant que nous étions assiégés. Tu étais plus en sécurité dans le Nord le temps que nous abattions le siège. » Un manque probablement exacerbé par rapport à la situation, ce n'était pas la première fois que son père ou sa mère s'absentaient longuement.

« En effet, je m'interroge, mais pas uniquement pour le Nord. Le Roi m'a d'ailleurs envoyé une missive pour me féliciter, il m'a également fait part de son mécontentement quant à l'annulation de vos pourparlers pour son fils et moi, mais m'assurait son amitié. » Et à choisir, si on lui avait demandé son avis, elle aurait pris son partie pour le Nord sans hésiter. Certes, leurs royaumes sont éloignés, alors que la Principauté sont leur voisin, cela n'a que peu d'importance aux yeux d'Argella qui aurait préféré s'allier aux Stark.

« Je dois savoir quels autres actions ou accords vous avez pu souscrire... Avant mon couronnement. » Pour ne pas dire la perte de son père, sa mère comprendra parfaitement qu'en parler lui est encore douloureux et peut-être bien qu'elle se montrera pas cruelle en lui rappelant la dure réalité de cette perte. « Je ne peux plus permettre d'être dans l'ignorance, l'avenir du royaume est en jeu, je dois être capable de faire face à toutes les éventualités. »




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3070
Membre du mois : 39
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Mer 6 Juil - 20:05

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.






Ma fille semble circonspecte devant mon explication. Peut être un peu étonnée, sinon inquiète, que je lui serve cette excuse-là. Pourtant, ce n'était que la vérité. Ca et sans doute les soucis, qui vont de pair justement avec l'âge. Ce balourd d'Argilac était mort depuis quelques semaines et il me causait déjà des tracas, jusque dans sa tombe. Plus inquiétant encore, ma fille fait la moue quand j'évoque Dorne. Elle semble bourrée des préjugés de son père et du peuple arrogant qui vit sur ces terres de l'Orage. Il faut dire que je n'ai jamais su subtiliser pour de bon son éducation à Argilac, peiné que je ne lui offre jamais de fils et convaincu qu'il devait se rattraper avec sa fille unique. Ma fille va s'asseoir sans invitation et je note ce qu'elle est devenue si rapidement, alors que je n'étais partie que quelques semaines. Elle est devenue Reine. Aussi facilement qu'on aurait pu l'attendre d'une héritière. Ce qu'elle n'était pas vraiment selon le droit Orageois. Ce serait son mari qui hériterait de tout. Sachant cela, je ne pouvais que me féliciter d'avoir fait en sorte que son son ne soit rempli par nul autre qu'un dornien, quitte à choisir. Je note toutefois la raideur dans les gestes d'Argella ; elle n'est pas totalement remise des blessures qu'elle avait évoquées hier.


Je fais la moue à mon tour, constatant que la sienne était une imitation parfaite de la mienne, lorsqu'elle me rappelle nos désaccords, euphémismes du siècle à propos de nos disputes quand elle apprit que son mariage avait été arrangé avec le Prince de Dorne, ce qu'elle n'avait jamais voulu. J'avais compris qu'il y avait un autre homme. Les rumeurs colportées par mes agents avaient parié sur un bieffois, ce qui aurait sans doute fort arrangé Argilac fut un temps. J'offre un sourire de connivence à ma fille.



| Crois-moi, mon propre périple vers le Nord n'a rien eu à envier à toute ta guerre, ma chérie. Le vieux Loup est un homme aigri et taciturne, qui m'a fait l'impression de n'être qu'un prédateur. Sa future Reine de femme n'est qu'une boule de nerfs, prompte à l'impétuosité. Elle a bien dû s'entendre avec feu ton père, celle-là. Quant à la Reine du Val, elle ne disait pas grand chose, mais son mépris de l'Orage était évident. Autant te dire que mon voyage ne s'est concrétisé par aucun accord. |


Je note la nuance de réprobation qu'il y a dans le timbre de voix de ma fille, à propos du Roi du Nord qui a donc entamé des manœuvres dans mon dos auprès de ma fille. Ce n'était pas forcément à ce genre de manœuvre que je pensais lorsque je me suis mise en route pour le Nord... Mais être reçue comme je l'avais été, par les deux maîtresses du Roi du Nord n'avait pas été à mon avantage. Je notais plus encore l'espère d'espoir ou en tous cas, de respect, que ma fille colportait dans ses mots à propos du Nord. Je n'aimais pas la tournure de cette conversation. Et moins encore ses questions inquisitrices.


| Je n'ai personnellement rien négocié de plus, si ce n'est que je me félicite d'avoir su négocier avec Dorne un accord avantageux. Aucun autre royaume n'aurait accepté de laisser ta descendance conserver patronyme, devise et terres comme ils l'ont fait. Et regarde aujourd'hui. Des milliers de dorniens renforcent ton armée, et vont empêcher ce pays de tomber. Où serait le Nord si je t'avais laissée épouser ce puceau de jeune Loup ? Pis encore, son père ? Crois-moi, tu n'aurais pas voulu de ce rustaud froid comme la glace entre tes cuisses, ma chérie. Les trois autres options étaient Kevan Gardener, mais nous craignions les troubles entre Bief et Dorne. Orys Baratheon qui n'était que le rejeton bâtard d'une maison étrangère, ou enfin Ronnel Arryn, régnant sur un pays qui n'a ni courage ni desseins. Dorne était le meilleur choix, pour toi. Il est temps que le sud se réveille devant sa propre puissance, et face comprendre au reste de Westeros que nous ne sommes pas des proies. Qu'ils gardent leurs loups, leurs lions, faucons ou autres animaux belliqueux. Devrais-je comprendre que ce mariage t'indispose? |


Ma voix se fit à son tour inquisitrice ; j'avais pris naturellement pris le ton de la mère qui jadis, demandait des explications à sa jeune fille un peu trop impétueuse et émotive.
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5641
Membre du mois : 1130
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Jeu 7 Juil - 11:55

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.


Sa mère argumente, bien entendu. Elle n'aurait jamais pu trouver meilleur parti et meilleurs accords qu'avec Dorne. Comme ces pratiques, pour une Dornienne. Argella se retrouve à devoir payer le fait que sa mère n'ait pas donné d'héritier à l'Orage. Certes, elle ne peut être tenue pour responsable, le corps est capricieux, mais ce n'est pas à sa fille d'en payer les frais, du moins pas sans avoir son mot à dire.

« J'ignore comment tu as réussi à convaincre Père, mais je ne serais plus ton pantin et tu ne peux plus m'y forcer désormais. Dorne est venue à notre aide et je viens humblement à leur aide avec mes navires, un prêté pour un rendu. Père désirait rien de plus que m'offrir un royaume plus grand, le Nord me semble tout désigner. »

Peut-être est-il trop tard pour engager des négociations avec le Roi du Nord, quoi qu'il en soit, la Reine compte bien se dégager de ses obligations auxquelles elle n'a eu aucun mort à dire. Les choses auraient pu être différentes pourtant, s'ils avaient pris la peine de la consulter. Elle aurait tenté de placer Kevan Gardener dans l'équation, mais au final, elle aurait fini par se résigner au choix de ses parents. Surtout de son père et elle ne rechignerait pas tant à ses maudites fiançailles.


« Ce Roi dont tu me dépeins le portrait me semble toutefois plus intègre. La guerre endurcit, les Stark et les Durrandon savent bien ce que c'est. Dorne n'est pas capable de trouver l'assassin de leur Princesse et son fils. Leur peuple accuse le Bief, tout ce qu'ils trouvent à faire, c'est de traiter pacifiquement avec ces derniers, alors même que ça fait des siècles qu'ils tentent de dépasser les frontières. Ça revient à encourager les autres d'assassiner ce qu'il reste des Martell. »

« D'autant qu'une telle alliance ne saurait mieux fonctionner que la première, la votre, lorsque vous avez épousé Père et les termes n'ont pas été respecté. Je doute que la situation change aujourd'hui. Ils chercheront à grappiller nos terres, mieux, pourquoi pas annexer les royaumes, et je m'y refuserais corps et âmes. C'est tout juste si nous arrivons à empêcher nos soldats de s'égorger. Je doute sérieusement de les garder parmi les miens, nous allons entrer en guerre et je n'ai pas de temps à perdre avec des mutineries internes. »


Que le mariage l'indispose ? C'est peu dire. Tout le royaume a entendu la rumeur selon laquelle elles se seraient violemment disputé lorsqu'elle l'avait annoncé à Argella. Sans doute, se répand-elle dans tout Westeros.


« Il m'indispose et tu le sais très bien. La Princesse est si fortement arrangeante par rapport à mes inquiétudes que ça en devient suspect, elle est prête à tout pour voir son frère couronné. Toi aussi n'est-ce pas ? On se demande a qui va ton allégeance, elle devrait revenir à mon père, à moi désormais. Peut-être devrais te promettre au Prince... »

Oui, la fille peut être aussi cruelle que la mère. Argella ne la quitte plus du regard. Les épreuves des dernières semaines l'ont endurci, les témoignages des victimes de l'envahisseur l'ont endurci et elle s'est jurée que cela ne resterait pas sans conséquence. Mais aussi qu'elle ne sera pas sourde aux désirs de son peuple et ces derniers sont rétifs à l'idée d'avoir un Dornien comme Roi.


« Quant à moi, il me reste une dernière option, épouser un Lord Orageois, personne d'autre qu'un orageois ne saurait mieux régner à mon côté. Les alliances ne se signent pas uniquement par un contrat de mariage, Peyredragon et le Nord sont entièrement dévoués à la guerre qui fera trembler Westeros. M'allier à eux, plutôt qu'au Sud, me semble bien plus judicieux pour éliminer l'assassin de mon père. Eux au moins vengent les morts, contrairement aux Martell. »




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3070
Membre du mois : 39
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Sam 9 Juil - 19:10

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.






Je sens que la discussion s'oriente vers quelque chose que je 'attendais pas ; la confrontation. Ma fille a commencé visiblement à prendre les choses très à cœur, et il paraît de toute évidence qu'elle a déjà commencé à agir comme son père avant elle. Avec ses tripes plutôt que sa tête. Si c'était réellement le cas, nous n'étions pas du tout sortis de l'auberge, vous pouvez me croire. Je sentais aussi du ressentiment de son côté, ce qui était quelque chose que j'avais un peu de mal tant à concevoir qu'à accepter dans le sens où tout ce que j'avais fait depuis plus de vingt ans, c'était pour elle, et seulement pour elle. Et je ne peux prendre qu'un air offusqué quand ma fille me rejette, s'instituant elle-même pantin de mes machinations. Je ne nierais jamais jouer avec les autres, mais elle ? Et le Nord ? Est-elle réellement sérieuse.


| Le Nord... | commençais-je d'un sublime dédain. | Qu'escompterais-tu de la part de ces sauvages en fourrures ? Un Royaume plus grand? Mais sais-tu seulement que tu n'aurais pas régné sur le Nord ? Le Roi Torrhen Stark m'a proposé son fils. Un jouvenceau, qui « ne pouvait qu'engendrer des Stark », la dynastie Durrandon eut donc été brisée et jetée aux oubliettes de l'Histoire. Ou alors, suprême concession de ce roquet, lui-même. Un homme qui a la moitié de ton âge en plus et déjà épuisé une femme jusqu'à la mort. Et là encore, tu n'aurais porté qu'un titre creux. As-tu entendu quelles concessions il a arraché à la Targaryen ? Lui aurait fait main basse sur ton royaume, mais pas l'inverse. |


Qu'elle était naïve, si elle croyait que le Nord était son ami. L'Orage n'en avait pas beaucoup, grâce à la brillante politique étrangère menée par feu mon époux. Répondre à Dorne par la violence, Envahir le Val, combattre le Conflans, en Essos, presque aussi à l'occasion contre le Bief. Nous avions trop d'ennemis par sa faute. Qu'il ait eu quelques succès sur le champ de bataille, j'en convenais aisément. Plus jeune, c'était ce qui lui avait gagné mon respect. Et quelques coucheries enfiévrées. Mais en vieillissant, je m'étais bien rendu compte à quel point il était fastidieux et inutile de gagner tant de batailles pour être incapable de gagner des guerres. Ma fille continue sa lubie sur les Stark. Qu'a donc fait le Roi Torrhen à Goeville, la seule fois où ma fille l'a rencontrée, pour qu'elle ait ce point de vue à son sujet ?


| Ce sont les seigneurs des marches qui n'ont jamais su enterrer la hache de guerre. Pas ton père, et encore moins Meria Martell. La Princesse Deria a sans aucun doute déjà cherché les coupables, mais elle a la finesse de ne pas se jeter sur le premier passant venu. Nous en revenons donc au Nord. Qui ne voit qu'Harren le Noir. Qui fera tout pour le détruire, même si l'Orage et tous les autres royaumes doivent en mourir. Ne crois pas pouvoir traiter d'égale à égale avec les nordiens. Ces gens-là aiment la guerre. Pas comme tes propres seigneurs qui la considèrent comme glorieuse ou comme sportive. Non. Ils aiment tuer, les nordiens. Pour la seule satisfaction que le meurtre en lui-même. Ils ne traiteront jamais tes soldats en égaux, pas plus que toi. Tu es une femme, et nous sommes sudiens. Les loups se considèrent comme au-dessus de tous les autres. |


Et je méprisais ouvertement cette posture, que je trouvais aussi rétrograde que compromise. Le Conflans était la puissance la plus dangereuse de Westeros, le Val était la plus puissante. Alors de quoi pouvaient donc se targuer ces nordiens que j'avais rencontrés ? Furieuse, je dois me retenir de gifler ma fille quand elle m'insulte ouvertement.


| Son frère ne te donnera que des Durrandon ! Que te faut-il de plus ! Aucun autre royaume n'est prêt à ce genre de concessions ! Sacrifierais-tu ton nom, te devise et ton histoire, par fierté ? Je ne te permets pas de remettre en doute ma loyauté, et je ne supporterais pas plus longtemps tes paroles. Tu es peut être couronnée, mais tu es toujours ma fille, et j'ai été reine près de trente ans ! Je le suis encore aujourd'hui! |


Je vieillis. Mais je ne suis pas encore hors de la partie. Je ne sais comment Argella en est arrivée à devenir la future vassale du Nord et de Peyredragon, mais cela me semble si outrancier que je me demande de quelles manigances cette nouvelle position est issue.


| Mais tu n'as plus d'options ! Le contrat de mariage a déjà été signé, tu es officiellement fiancée ? Tu crois donc que l'Orage a encore tant de crédit que cela pour se permettre d'insulter le seul royaume qui vient à son aide ? Et comment crois-tu que réagiraient tes nouveaux alliés, en montrant que comme ton père tu es incapable de l'honneur de respecter la parole donnée ? Tu as hérité d'un titre, ma fille. Mais pas seulement. Tu hérites de son histoire, de sa richesse, de ses accords. L'Orage a donné sa parole du temps de ton père. Tu te dois de la respecter. Il en va de l'honneur du Royaume! |
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5641
Membre du mois : 1130
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Sam 9 Juil - 22:44

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.


Argella constate a quel point sa mère porte si peu le Nord dans son estime. Soit, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. L'avis de la reine ne changera pas, elle estime le Roi du Nord pour ses exploits de guerre. Les épreuves qu'il a dû traverser. Comme son père. Jamais le roi du nord ne saurait dépasser l'admiration qu'elle a de son père, mais il s'en approche. Bien que les accords énoncés par sa mère ne soient clairement pas à leur avantage, ce n'est pas une raison pour descendre en flèche ce grand royaume.

« Nous sommes deux royaumes a vouloir détruire Harren le Noir, trois en prenant en compte Peyredragon. » Mais Père a empêché toute alliance avec ces derniers en renvoyant les mains du messager d'Aegon. Certes, proposer un bâtard en épousailles est un affront, mais de là à trancher les mains d'un innocent...Il les avait isolés et Mère avait su tirer d'autres ficelles.

Par fierté, sa fierté ? Bien sûr qu'elle en a une, et elle a été profondément touchée, elle n'a pas supporté que tout se conclu sans son accord au préalable. Si elle s'y serait attendu de la part de sa mère, elle prend comme une trahison le silence de son père. Aucun des deux n'a jugé bon de demander son avis et c'est bien ce qui la met folle de rage et prête à annuler cette alliance. La veille encore elle était consciente des enjeux, mais il faut croire que le savoir et l'exécuter n'est pas la même chose.

« Vous l'avez signée, Vous ! » S'emporte-t-elle. Hors d'elle, Argella  réprime une grimace de douleur et se lève pour entamer des cent pas. « Sans moi ! Et vous vous attendez à ce que je courbe l'échine ? Vous auriez dû y réfléchir avant de m'offrir comme du bétail, une bête à monter et à engrosser, peu importe les accords que vous avez pu leur soutirer, vous avez fait tout cela dans mon dos. Je mérite des excuses pour la façon dont vous m'avez traité, dont vous m'avez vendu ! »

« Vous vengez-vous sur moi de ce que vous avez subi Mère ? Votre mariage arrangé avec un étranger. Je ne suis pas qu'une poule pondeuse, je suis votre fille ! Je connais ma place, mon rôle, aurait-ce été trop demandé de me consulter en ce qui concerne l'homme pour qui je devrais écarter les cuisses ? Vous avez fait de moi qu'une prostituée. Vous savez très bien que je me serais rangé de votre avis pour peu que vous m'en ayez parlé. C'est bien ce qui me rend furieuse ! »


Voilà où se trouve le fond du problème, elle se sent guère mieux qu'une prostituée. Oui, elle sait qu'ils n'auraient pu trouver meilleures conditions auprès d'un autre royaume, mais tout de même. Il n'empêche qu'à l'heure actuelle, elle a perdue toute l'estime qu'elle avait d'elle-même parce qu'elle ne vaut guère plus qu'une prostituée aux yeux de ses parents.




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3070
Membre du mois : 39
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Sam 9 Juil - 23:22

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.






Oui, oui, vous lisez bien. Je parle d'honneur du royaume alors que j'ai fait empoisonner la suzeraine de ma famille de naissance, ainsi que son propre héritier, propulsant une jeune princesse inexpérimentée au sommet de Dorne pour avoir les mains libres diplomatiquement parlant. Décider Argilac n'avait pas demandé tant d'efforts. Je crois que feu mon époux, bien qu'il s'en défende, bien qu'il m'exècre le plus souvent à des niveaux insoupçonnés, m'aimait toujours. Facile et manoeuvrable, quand il avait bu. Quand il revoyait en moi la jeune dornienne qu'il avait jadis épousée. Il fut aisé ensuite, de conclure le contrat. Encore qu'il avait fallu compter avec ces benêts de Lancehélion, qui avaient pris fait et cause pour Peyredragon dès le début. La Princesse avait dû tomber sous le charme de ce bâtard de Peyredragon dont on nous avait rebattu les oreilles à Goeville. Et personnellement, bien avant cela. Pauvre princesse. On ne gagnait rien à réfléchir avec son vagin, sinon une violente claque de l'Histoire en pleine figure. Et je sais de quoi je parle.


| Quatre, tu oublies Dorne. Nous savons que Dorne a approvisionné Peyredragon dans sa guerre. Et que les troupes qui t'ont aidée à dégager Accalmie montaient vers la Néra pour s'y battre. Quatre royaumes, donc. Il ne m'étonnerait pas que le Val s'engage auprès du Nord, vue la proximité affichée entre Torrhen Stark et Sharra Arryn. |


Argella se met en colère pour de bon et me reproche mon intrusion dans ce qu'elle considère comme sa vie privée, comme son avenir personnel. Je fus particulièrement choquée tant de son point de vue que de ses paroles. Je restais estomaquée, et qu'elle puisse nous en vouloir à ce sujet, à son père et moi, que de la forme que prenait ses revendications.


| Mais à quoi t'attendais-tu donc ? Tu es princesse de l'Orage et seule héritière ! Comment peux tu croire que je fasse quelque chose qui irait contre tes intérêts ? Toutes les princesses, toutes les femmes de grande famille, sont vendues et échangées. Ainsi va le monde. Ca ne veut pas dire que tu n'auras aucun pouvoir dans ce mariage. Tu es ma fille, et celle d'Argilac Durrandon. Tu contrôleras ton mari et tu le plierais aux desseins qui seront les tiens. Le fait est que tu as besoin d'alliés. J'aimerais vraiment qu'il y ait un autre moyen pour une femme de gouverner que de se marier, mais ce n'est pas le cas. Ta meilleure arme n'est pas ton bras, ma fille... Affronte cette réalité. Et domine-là. Regarde autour de toi. Une Reine règne sur le Val. Une autre règne de facto sur l'Ouest. Une autre sur Peyredragon. Toutes forcées à se marier par les conventions des dieux et des hommes. Et elles en ont fait un atout. A toi d'en faire autant. Et un seigneur de l'Orage, pour quelqu'un dans ta position, ce n'est pas un avantage. Tu dois t'ouvrir sur l'extérieur. Dorne a saigné pour toi. Et saignera encore. SI tu aimes ton peuple, si tu aimes ce royaume, alors tu feras ce qui est nécessaire pour sa prospérité. | tranchais-je avec âpreté.
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5641
Membre du mois : 1130
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Ven 29 Juil - 11:53

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.


Elle ne comprend pas, ou elle ne veut pas comprendre. Argella lui lance un regard peu amical tandis qu'elle se poste devant la fenêtre pour observer la cour d'Accalmie. Elle n'a pas oublié Dorne, pour l'instant, ils ne se sont pas encore engagés dans la guerre, bien cachés au Sud. Ce que les Fer-Nés n'avaient pas manqué de débusquer. Dorne n'a fait que se défendre, pour Lancehélion et aux côtés d'Accalmie, ils n'ont pas encore attaqué et ne font donc pas véritablement partie de l'équation aux yeux d'Argella.

Elle reste toujours persuadée que ce ne serait pas avec un Dornien qu'elle pourrait faire prospérer son royaume. Pour autant, elle a bien conscience que sa mère n'a pas tort. Il leur faut des alliés, son père a trop longtemps appliqué la politique de l'étranger. Depuis ses 17 ans, elle sait qu'elle devra épouser un étranger pour allier leurs royaumes, mais elle déteste ce rôle de prostituée qui lui colle à la peau depuis que la décision a été prise sans son avis.

Argella n'est pas une princesse inactive, elle a travaillé dur pour gagner le respect dans son royaume. Un travail que ses parents ont réduit à néant en quelques secondes. Elle n'a jamais eu leur respect ou ils seraient venus lui en parler avant de signer les accords.

« Dorne n'est pas un atout, ils n'attendent qu'une chose, s'annexer l'orage, dussent-ils me faire tuer une fois que leur Prince sera Roi, parce qu'il en sera hors de question. Ils n'ont jamais eu pour ambition de rester bien sagement dans leur territoire, en paix. Pas plus que père. Je vivrais avec cette épée de Damoclès sur les épaules tout le temps que durera cette union, à moins que je le fasse tuer avant et c'est fort probable. C'est tout ce que vous avez gagné mère, ma mort ou celle du Prince et la guerre éclatera de nouveau, je ne vois aucun avantage pour la prospérité de mon royaume. »

Argella vivra dans la crainte de recevoir un poignard dans le dos de la main de son futur époux ou par un fin stratagème qui le laissera sur le trône de l'Orage. En réalité, elle ne fera jamais confiance à un époux étranger, mais Dorne encore moins. Accusez-la d'être paranoïaque, elle vous répondra qu'elle est bien avisée d'être dix fois plus prudente. Le Bief y est probablement pour quelque chose dans sa nouvelle façon de voir les choses, trahie par leur laisser passé, leur passivité et désormais leur alliance avec l'ennemi.

« Dorne ne saigne pas, leurs soldats saignent pour eux, nuance. Au lieu de m'envoyer l'un de ses frères, Princes, même le bâtard aurait fait l'affaire, elle envoie un noble chevalier. J'appelle ça de la lâcheté, même à leur frontière avec le Bief aucun de ses frères ne s'y trouve. » Elle méprise ce genre de direction. Certes, une princesse n'aurait pas sa place sur un champ de bataille, encore qu'Argella aurait beaucoup à redire à ce sujet, mais avec 2 princes à ses côtés, elle aurait dû leur confier les commandements.

Son père a toujours pris part aux combats, à la guerre, toujours là pour motiver et mener ses troupes. La politique d'Argella ne serait pas différente, si elle ne devait pas offrir un héritier à son royaume, comme quoi elle a une conscience aigu des choses pour l'Orage, elle est dernière héritière. Dès lors qu'elle se sera débarrassée de cette tâche ingrate, elle ne manquera pas une occasion de mener ses hommes au combat. Pour l'heure, elle compte sur son Général des armées, Karnal. La Reine ne veut pas d'un époux qui restera sagement à Accalmie pendant que les hommes partent au combat.




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3070
Membre du mois : 39
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Ven 29 Juil - 18:59

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.






Faire ce qui était nécessaire. Comme je le faisais depuis des années. Depuis la première fois où ce lourdaud d'Argilac avait commencé à escalader mon corps pour essayer de se glisser en son sein, malhabile car aviné, hésitant car peu habitué à faire l'amour à une reine, et bien plus à ses catins et ses filles de camp. Ma fille a été trop élevée par son père. Je n'ai jamais réussi à la soustraire à son giron aussi bien que je l'avais désiré. Elle qui toute jeune se passionnait plus pour les armes que pour la cour. Garçon-manqué qui aurait désespéré n'importe quelle mère, qui aurait attendu comme moi, dans l'angoisse, qu'un homme plus rustre et plus aviné encore que les autres ne se jette sur elle et ne s'en prenne autant à sa vertu qu'à sa dignité. Argilac l'avait possédée, dès qu'il avait cédé à ses caprices pour faire d'elle un commandant et non une princesse. Je sens que je dois donc manoeuvrer ma fille avec plus de doigté, pour lui faire comprendre les attentes de son peuple et plus important encore, celles de l'Histoire, devant laquelle elle ne pourra jamais se débiner. Je ne pouvais que hocher la tête en signe de dénégation quand ma fille s'estime proie en devenir de la maison Martell, qui n'hésiterait pas à la tuer. Aurait-elle épousé le précédent prince du vivant de la Princesse Meria, sans doute n'aurais-je pas passé les mêmes arrangements. Mais j'avais réussi à faire en sorte de supprimer cette menace de l'équation. Combien aimais-je ma fille, pour abattre ceux qui jadis, avaient ma loyauté et mon affection ? Rien de personnel.


| Ton père t'aurait-il trop surinée de ses préjugés idiots et de son orgueil mal placé ? Jamais un dornien ne pourra régner seul sur l'Orage. Il aura besoin de toi. Nous avons fait en sorte, feu ton père et moi, malgré nos divergences, de te donner la force de diriger. Alors diriges. Les hommes sont faibles. Ils sont manipulables. Si aisés à manoeuvrer. Dès que tu comprends quelle est la bête en eux, tu sais les diriger. Montre-toi plus intelligente, et domine la situation. |


Je savais que ma fille avait les armes pour s'en sortir dans un monde comme celui-ci. Je le savais, parce que c'était moi qui les lui avaient données. Je prends la main de ma fille, tiraillée entre l'envie de la gifler pour ses impertinences et la prudence ; c'est une nouvelle personne que j'ai sous les yeux. Elle n'est plus seulement ma fille aujourd'hui, elle est aussi la Reine de l'Orage. Je ne suis plus que la Reine-Mère, et j'ai parfaitement conscience des limites de mon nouveau pouvoir, tout comme j'ai confiance de mon influence à la cour et auprès des officiers.


| Rappelle-moi donc ce qui est arrivé la dernière fois qu'une tête couronnée a pris la tête d'une armée dans l'Orage ? Ton père en est mort. Si brave, si courageux et si irrésistible soit-il. Il a été massacré par des gueux. Quelle gloire y avait-il à mourir dans ce dernier carré ? Aucune. Il laisse sa fille, sa femme et tout son royaume dans le dénuement le plus complet. |


Je l'attire contre moi. Doucement. Hésitante, presque timide. Je la serre doucement contre moi, comme la petite fille qu'elle était jadis. L'affrontement m'a ébranlée ; j'ai croqué des centaines d'hommes, nobles, soldats, marchands. Tous se sont inclinés. Mais je n'ai pas pour habitude que l'on me résiste, moins encore chez ma propre fille. Je me sens chamboulée. Je reprends d'une voix hésitante, presque chevrotante, alors que je passe une main derrière sa tête


| Penses-tu qu'il soit si facile de régner ? Nos choix sont criticables. Mais nous avons toujours voulu et accompli ce qu'il y avait de meilleur pour toi. As-tu seulement une idée de ce qu'il en a coûté ? Je ferais tout pour toi, ma chérie. Je me suis déjà damnée pour toi. Auprès de ton père, auprès de tous ces souverains, rois ou princes, qui veulent notre peau. |
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5641
Membre du mois : 1130
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Ven 19 Aoû - 17:54

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.


Argella apprécie peu les remarques de Rowenna sur son père, son héros. Mort en héros, pour avoir voulu protéger son royaume de l'invasion ennemi. Trahit par leurs anciens fidèles, qui ne s'en tireront pas si facilement. Pas plus que le Conflans et ce maudit Prince Hoare. La fille a sans aucun doute une vision idéalisée de son père, un Roi qu'elle a énormément respecté et aimé.

Le souci étant que la subtilité comme la manipulation ne sont pas le fort d'Argella. Plutôt directe, franche, trop honnête, elle manque cruellement de diplomatie. Alors manipuler un homme, son futur époux ? Elle ne s'en sent pas forcément capable, elle ne saurait même pas par quoi commencer. Elle s'en tire mieux avec ses poings et une épée. Elle n'a jamais eu besoin de manipuler pour obtenir ce qu'elle souhaitait, c'est ce qui la rend fière de ce qu'elle a accompli. Mais elle aurait probablement mieux fait d'écouter d'avantage l'enseignement de sa mère. On ne réalise que trop tard l'importance de certaines choses.

C'est pourquoi elle a bien du mal à imaginer que le Prince aura besoin d'elle pour régner, pas quand il lui suffirait de poignarder l'un ou l'autre pour se débarrasser d'un ennui supplémentaire. Pas quand il lui suffirait de mourir pour que Dorne puisse s'annexer l'Orage. Comment sa mère peut donc en être aussi certain ?

« A quoi bon se battre, si un Roi est incapable de protéger son royaume ? C'est ce qu'Ils sont censés faire. Mener les troupes au combat, les motiver, leur assurer qu'ils ne sont pas seuls tout en assurant la prospérité du royaume.  Tous les Rois laissent leur famille derrière eux à un moment. » C'est un fait. Argella a toujours su que son père partirait avant l'heure, si elle regrette que ce soit arrivé si tôt, elle peut déjà s'estimer heureuse d'avoir vécu 24 belles années avec son père. D'autres n'ont pas eu cette chance, comme le Roi du Val.

Logée entre ses bras, Argella commence à se détendre et referme les siens autour du corps de sa mère. On ne peut pas dire que Rowenna soit la mère la plus affective de Westeros, loin de là, mais la jeune femme n'a jamais douté de son amour à son égard. Et réciproquement. Malgré leurs nombreux différends. Argella se dégage de l'étreinte pour croiser son regard, de quel genre d'actions sa mère est devenue maudite ?

« Vous damnez mère ? Avez-vous fait ou dit quelque chose qui risque de vous mettre en danger ? » L'inquiétude est perceptible dans la voix de la jeune femme. Elle a déjà perdu son père, elle ne souhaite pas perdre sa mère, pas cette année, ni même jamais. Cette femme devra mourir de vieillesse. « J'ai besoin de vous, votre enseignement n'est pas terminé. Je manque d'expérience, de diplomatie, vous pouvez m'aider à combler mes lacunes. Il faudrait me passer sur le corps avant que quiconque puisse vous atteindre. » Sa voix est bien solennelle, c'est bien une promesse.

« Qu'avez-vous fait Mère ? » Souffle-t-elle. Qu'a-t-elle fait auprès de son père et autres souverains ? Ceux qui veulent leurs peaux. Conflans, Bief, Dorne avant de devenir des alliés... Peyredragon, le Val ? Il y a tellement d'ennemis. De quoi serait donc capable sa mère à leur encontre jusqu'à prendre le risque d'être maudite ?




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3070
Membre du mois : 39
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Sam 20 Aoû - 0:09

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.






J'essaie de jouer de mes armes, mais ma fille me facilite la tâche, en me déconsidérant de la sorte, ça me laisse plus de facilité à déballer mes arguments, à faire preuve de toute la force de persuasion dont je peux faire preuve. Il n'en reste pas moins que je suis profondément touchée par les mots cruels de ma fille unique ; je n'ai tout simplement pas l'habitude qu'elle s'adresse à moi de cette façon. Je savais fort bien qu'elle était soumise à une angoisse permanente ; celle de ne pas être à la hauteur de celui qu'elle croyait naïvement être un modèle. Il n'y avait en fait pas grand chose à envier à cet homme, mais cela, je pensais bien que je ne serais jamais capable de le faire comprendre à Argella. Qu'importe. Je fais en sorte, je fais du mieux que je peux, pour que mes arguments la touchent. Je comprends ceux de ma fille, et c'est sans doute le pire. A vivre au milieu de l'Orage, j'en suis venue à faire miennes certaines valeurs de cet endroit, de ce peuple fier et altier. Plus encore ombrageux que mes patriotes d'origine. J'avais du respect pour les Orageois, même si je n'étais pas aussi orgueilleuse qu'ils l'étaient, comprenant parfaitement bien quelles étaient leurs faiblesses. Je parlais d'une voix adoucie, bien que précautionneuse ; j'avais compris que rien ne me protégerait de la colère de ma fille, alors je ne souhaitais pas la rallumer.


| Tu es la digne héritière de ton père, son plus beau reflet. Mais tous les souverains ne pensent pas comme cela, ma fille. Dans l'Histoire, nombreux sont ceux qui privilégient la stratégie à la témérité du champ de bataille. Si beaucoup de rois s'y présentent, ils sont rarement en première ligne. Et quand bien même ils auront le front de s'en croire capables, ils sont bien plus entourés que n'importe qui de gardes à leur mesure. |


J'enlace ma fille et la serre contre moi. Je n'ai pas l'habitude de serrer une autre femme, pas même ma fille. Les marques de tendresse ne font pas partie de l'apprentissage ni des princesses, ni des futures reines. Ce n'est pas dans la nature de l'aristocratie, où les sentiments sont plus une faiblesse qu'une force. Ma fille me questionne, et je la sers un peu plus fort encore. Elle s'adoucit, me souffle qu'elle a encore besoin de moi. Elle jure de me défendre, elle requiert mon expérience. J'aurais pu sourire de satisfaction, ainsi cachée par l'étreinte, s'il s'agissait de n'importe qui d'autre que de ma fille. Mais pas là. J'avais presque honte de ce que j'avais fait, pour elle. Mais aussi pour moi. Elle me souffle une demande, elle m'incite à parler, à me confier. Je sens que c'est sans doute le coup de marteau qui enfoncerait le clou de mon éducation à son endroit, mais j'avais peur que ma fille n'encaisse trop mal le coup. Quoiqu'il en soit, Argella était seule désormais, sans son père. Elle n'avait plus que moi. Elle devrait comprendre. Je dessers l'étreinte, mais serre maintenant ses mains dans les miennes.


| Je t'ai assuré une conquête que ton père n'aurait jamais pu t'offrir, même s'il avait disposé de cinquante mille épées. Je t'ai assuré Dorne. |


Je la toise, moment de vérité.


| J'ai empoisonné Meria Martell et son fils, le prince héritier. Dès lors, Lancehélion avait besoin d'alliés, et le Prince Roward n'était encore promis à quiconque. La putain à dragons a failli tout compromettre, tout comme la princesse Deria. Crois-tu qu'elles vivront encore longtemps, avec toutes leurs erreurs ? Epouse le prince. Rends le fou de toi ; ce ne sera guère difficile. Et règne sur deux royaumes. Unifie le sud, Argella. C'est ton destin. Tu es la femme la plus forte qu'il y ait jamais eu en Westeros. |

avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5641
Membre du mois : 1130
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   Ven 26 Aoû - 23:27

avatar2 avatar1 avatar3

Hardest thing about goodbye is...
All the things you didn't say.


Une conquête ? Encore cette histoire de conquête, donner quelque chose à leur fille qu'elle n'a jamais demandé, ni même espéré. Alors la conquête de Dorne, comment dire qu'elle s'en balance comme de sa première robe. En tant que souveraine, elle doit assurer la paix et la prospérité de son royaume, pas la guerre à tous les coins du pays. Ce que lui a quasiment léguer son père. Elle a beau être belliqueuse et bourrée de défauts, elle se doit de penser avant tout à son peuple qui eux, n'ont pas demandé à se retrouver mêlé à cette guerre et subissent.

En écoutant sa mère, ses yeux s'écarquillent et ses lèvres s'entrouvrent de stupeur. Se retourner de la sorte contre sa propre patrie, pour son ambition, ou sa fille, ce n'est pas encore très clair. Argella n'a jamais pris sa mère pour une sainte, mais à ce stade...Qui est cette femme ? Cet assassin qui lui a donné la vie ! Si fourbe, manipulatrice, vile. Argella retire vivement ses mains des siennes, comme si elle venait de s'y brûler.

Argella fait face à des émotions tumultueuses. Elle ne sait pas quoi faire, quoi dire. Comment réagir. Sa mère n'a aucun honneur. Sans foi ni loi, elle ne vaut guère mieux que le vil Harren le Noir. Mais c'est sa génitrice, elle l'a élevé et lui doit le respect. Des larmes lui montent aux yeux et son nez commence à la picoter, non hors de question qu'elle se mette à pleurer. « Vous n'avez rien compris, je n'ai jamais demandé tout ça ! » Hurle-t-elle en s'emportant contre un vase innocemment posé sur la table. L'objet valse à travers la pièce, il vaut mieux ça que de gifler sa mère. Mais le vase ne suffit pas, et c'est une furie qui saccage l'appartement de sa génitrice à renfort de hurlement qu'elle ne se reconnaît pas. Trop c'est trop. Son père, sa mère, ce royaume désormais sien.

« Vous m'avez élevé pour être une Reine et j'en serais une ! Je n'aurai qu'une parole et une fois qu'elle sera donnée, je la respecterai jusqu'à ma mort. Je ne serais jamais qu'un pion docile, vous auriez dû vous en rendre compte il y a des années, ou vous auriez dû m'élever pour être votre pantin et non une Reine. Vous avez fait de moi la femme la plus forte de Westeros. » Elle fait preuve d'une suffisance incroyable, qui n'a jamais été une habitude. Certainement pas auprès de Rowenna.

« Je pars pour Dorne dans 2 jours, ne vous imaginez pas que tout se passera bien, je suis toujours en mesure d'annuler ces fiançailles, dussé-je annuler cette maudite alliance que vous avez fomenté. Je laisserais une chance à la Princesse de me convaincre, mais elle n'aura pas le droit à l'erreur. Vous vous serez fatigués pour rien, n'allez pas croire que cet abominable secret lie mon destin à celui que vous m'avez imaginé, loin de là. J'épouserais un homme avant la fin de l'année, ne prenez pas pour acquis qu'il s'agira du Prince Martell. » Elle ne laisse pas une chance à sa mère d'en placer une, ce serait une erreur dans son état actuel et se dirige vers la porte de sortie.

« Nous en rediscuterons à mon retour. Votre secret sera bien gardé. » Promet-elle avant de quitter sa mère. Malgré tout, elle fait preuve d'une loyauté indéfectible à son encontre. Que Dorne découvre les assassins, la reine de l'orage ne leur donnera jamais la satisfaction de se venger. Pour l'instant, il n'est donc pas plus mal qu'ils accusent le Bief.




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3070
Membre du mois : 39
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
All the things you didn't say.... [Tour III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» I'd risk my life for two things. Love and revenge. // Killian J. Flynn [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Orage :: Accalmie
-
Sauter vers: