AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Sam 25 Juin - 22:36



Oswin Grandison


     


     

   

     -23 ▪▪ Naissance d'Oswin, second fils d'Osfryd et Meredith Grandison.
     -18 à -11 ▪▪ Oswin reçoit une éducation intellectuelle rigoureuse en vue de devenir mestre.
     -11▪▪ Mort de son père Osfryd Grandison au bord de la Néra, son grand frère Osric lui succède. Oswin abandonne la perspective de devenir mestre et se consacre à l'étude de la stratégie et à sa formation militaire.
   
     -7 ▪▪ Chargé par son frère de l'entraînement aux manoeuvres des troupes d'infanterie des Grandison.
     
     -6 à -2 ▪▪ Participe aux batailles de l'Orage aux côtés de son frère qu'il remplace dans les choix de manoeuvres. Il prend pendant cette période de plus en plus d'assurance et est admis et parfois entendu pendant les réunions stratégiques du Roi Durrandon à la fin de la campagne du Val.
     -2▪▪ Mort de Meredith Grandison, sa mère. Son frère lui impose de ne plus prendre part au batailles et de siéger à Grandview pendant son absence.
-1▪▪ Oswin siège à Grandview pendant les batailles qu'opposent Harren le Noir à l'Orage. Il assiste, impuissant, à la perte de la Néra.
     0 ▪▪ Mort de Osric Grandison aux côtés du Roi Durrandon, Oswin devient Lord de sa maison.

     

      Stratège Fier Intelligent Rancunier Ambitieux Facilement séduit Pragmatique Austère Juste Extrême

     


▪ 24 ans ▪
   ▪ Le Réformateur ▪
     ▪ Grandview ▪
     ▪ Grandview ▪
     ▪ Royaume de l'Orage - Lord de la maison Grandison ▪
     ▪ Grandison ▪
     ▪ Lord de la maison Grandison ▪
     ▪ Célibataire ▪
     ▪ Je suis fidèle à mon souverain   ▪
     ▪ Je suis pour la guerre ▪▪▪

     ▪ Feat Lorenzo Richelmy  ▪

      © Fassophy

     

     
     


     
Positionnement politique

 
     
N°1 ▪▪ Que pensez-vous de la situation tendue entre les différents royaumes de Westeros? Vous sentez-vous concerné?  

On ne saurait soustraire à l'Homme sa propension au conflit. Les guerres qui martèlent les Sept Royaumes ne sauraient prendre fin en la présence d'intérêts aussi éparses, de même qu'il serait idiot de penser chasser les maux séculaires que connaissent nos territoires en brandissant un semblant de Couronne tout juste bonne à fournir un casus belli supplémentaire à celui qui ne la détient pas. Ne pouvant y trouver remède, au moins saurai-je mener la guerre là où l'Orage voit intérêt de la gagner.

N°2 ▪▪ Êtes-vous loyal à votre Royaume, à la famille régnante, ou seriez-vous plus... Electron libre?

Après la mort de notre bon Roi, le pouvoir revenant à sa fille, j'avoue ne plus trouver quelconque obligation à obéir à la famille Durrandon si ce n'est parce qu'elle se doit de servir l'Orage. Aussi la ligne que prendront les actes de la nouvelle Reine devront répondre de l'intérêt qu'a l'Orage de sans cesse gronder sans obéir à des lois et logiques étrangères à sa nature. On ne saurait noyer l'Orage -je laisse cela aux Fer-nés- dans le magma de la faiblesse que forment les perspective d'alliances absurdes et dans le sens et dans le nombre. Il me semble judicieux de choisir des alliés lointains et peu intéressés par la souveraineté que nous revendiquons et non pas se laisser emporter par des circonstances immédiates et former une foule d'alliances à court terme qui risquent un jour de se retourner contre nous.

N°3 ▪▪ Si jamais la guerre venait à toucher votre région, quelle serait votre réaction?

Qu'elle vienne. Si elle se montre trop réticente, il me semble juste de devoir la provoquer. Nos terres réclament qu'on les reprenne et qu'on ne les perde plus, nos frères anciennement de l'Orage nous le réclament. C'est donc avec grand plaisir que je les défendrai et les reprendrai.

N°4 ▪▪ Vous avez sûrement entendu parler de l'embuscade tendue par Harren le Noir à Aegon Targaryen, que pensez-vous d'un tel acte?

Les Targaryen n'obéissant qu'à la domination, la mort de leur Roi ne peut que me rassurer et me contenter. Une armée sans Roi est une armée sans tête, éclatée et donc plus faible. Je suis conscient que la succession fut assurée, mais je préfère sans fois un meneur aveuglé par le contrôle des Sept Royaumes qui ne soit pas de la trempe D'Aegon Targaryen. Sans prétendre connaître sa fille, sa nièce, sa soeur ou je ne sais quoi, je reste pour le moment apaisé.
     



     
Entre vous et nous.


     
▪▪ Oswin ▪▪ 21 ans▪▪ 10 ▪▪ Par un Top-site ▪▪ Je voulais tenter une expérience dans l'univers GoT▪▪ La chronologie et géographie, j'ai eu beaucoup de mal à replacer les évènements sur une carte que je ne connaissais pas. ▪▪ Mon petit grain de sel...? (Je tente, je tente) ▪▪

     

      © Crédit icone


     


Dernière édition par Oswin Grandison le Lun 27 Juin - 14:06, édité 3 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Sam 25 Juin - 22:36



Savoir des mestres


       


       
Préliminaire: Du rêve conscient

Mon frère promis à la guerre et à la commande de la Maison, on m'incita très tôt à emprunter le chemin de la sagesse et de l'érudition. Bien-sûr, ce n'était là qu'une proposition implicite que je pourrai décliner à tout moment mais on se laisse facilement berner lorsqu'on est enfant. Aussi voilà pourquoi je fus placé à l'âge de cinq ans sous l'instruction de Mestre Nyssos, à l'époque sans cheveux gris.
On reproche souvent aux Mestres leur caractère parfois ambigu, cachotier et mal tourné. Pour ma part, je n'avais et n'ai toujours rien à reprocher à Mestre Nyssos, sa patience et la douceur naturel qu'il insufflait dans tous ses propos et enseignements m'accompagnèrent pendant sept belles années faites d'innocence et d'apprentissage. Je dois dire qu'apprendre, réfléchir et rechercher étaient trois disciplines qui me passionnaient; à tel point que l'on me voyait déjà Grand Mestre à mes débuts. J'étais et suis toujours très loin de rassembler les requis pour parvenir à cette distinction mais je garde toujours, quelque part au fond de mon jardin secret, le sentiment que si mes choix avaient été différents, alors peut-être dans quelques années l'aurais-je été. Vous l'aurez compris, les Dieux, joueurs, m'invitèrent très vite à me détourner de ce qui aurait pu se présenter, au regard des desseins qu'ils me laissèrent entrevoir, comme une voie de facilité.

I. De la cauchemardesque transition

Notre père voyait l'Orage comme sans cesse grondant et le tonnerre comme courroux irrésistible. L'un se cristallisait dans l'esprit de l'Orage, l'autre dans la force de ses troupes. J'avoue ne pouvoir lui donner tord que sur le second point, lui-même l'aurait reconnu si l'argument le plus éloquent qui lui fut donné d'observer ne fut pas la mort elle-même. Il fallait le voir alors que notre bon Roi lui avait commandé de rallier ses troupes sur les bords de la Néra, flamboyant tant il se savait déjà victorieux, fier de faire découvrir à son premier fils la toute puissance de l'Orage. Quant à moi, je fus invité à rester aux côtés de ma mère, dans notre demeure de Grandview, l'esprit plongé dans les ouvrages.
Mon frère, Osric, alors âgé de dix-sept années, partageait l'engouement de mon père, il fallait dire que ses prouesses aux armes lui avaient fait gagner le respect des hommes et l'admiration de ses instructeurs. Son potentiel était grand et son assurance donnait à sa stature. Le jour du départ, je me souviens avoir craint ne plus les revoir. Mes deux plus grands héros s'en allaient vers le destin.

Plus tard, vous l'aurez deviné, un seul revint. Le désormais Seigneur Osric Grandison, Lord de la Maison Grandison. Je vous épargnerai les sanglots qui vinrent embrumer les visages qui m'étaient le plus proches les jours qui suivirent le retour de mon frère.
Moi-même à l'époque, sans en savoir grand chose pour autant, je pensais l'Orage invincible. Mon père me contait souvent la couardise des Dorniens face à l'écrasante supériorité martiale des fils de nos contrées, il mettait en avant nos stratégies et l'excellence de notre Roi. Comment ne pas ressentir honte et frustration au-devant de cette réalité accablante ? De cette transition rhétorique je vous emmène à ma dialectique: Il y avait une raison à notre défaite, Mestre Nyssos m'avait très vite enseigné que tout évènement obéissait à une cause. Cette raison fut vite éclaircie par le questionnement frénétique que je soumis à mon frère. Nos hommes étaient-ils fatigué ? Non -dans la mesure qu'ils guerroyaient-. Les troupes d'Hoare étaient-elles supérieures aux nôtres ? En nombre assurément, comme c'était toujours le cas, mais pas en qualité. Quels furent les choix qui révélèrent notre stratégie inférieure ? Mon frère ne me répondit pas. Enfin si, il mit au point quelques explications superficielles, mais rien de pertinent. Ma déduction fut qu'il était incompétent en la matière, que le Roi et ses proches l'avaient été.
C'est donc pourquoi je commandai à Mestre Nyssos de rassembler tous les savoirs que nous avions sur les batailles du long de la Néra, celles menées face à Dorne et tout ce qu'il pouvait se procurer sur celles menées à travers Westeros. De mon côté, j'entamai mon ascension au sein du monde de la guerre. Je préfère ne pas vous narrer mes premiers exercices pratiques aux armes, ces souvenirs sont bien trop douloureux.

II. Du rêve de maturité

Cela faisait environ six années que j'avais quitté la voie du Mestre. Oh bien-sûr, je portais mon attention à la lignée des ouvrages qui me furent un jour destinés quand le coeur m'en disait. En temps normal, la formation militaire débute avant la première décennie, j'avais donc du retard. Seulement, ma capacité d'apprentissage et de réflexion, déjà bien rodées par les années précédentes, et mon potentiel naturel me firent très vite oublier le retard. J'avais donc en six ans parcouru bien du chemin, et cela mon frère, érigé en patriarche averti, l'avait remarqué. Aussi, avouant sa faible compétence en matière de tactique, il me conféra la supervision de l'infanterie de la Maison. C'était là un honneur fou ! La plus grande arme de l'Orage, le tonnerre irrésistible placé entre mes seules mains ! J'avoue avoir tenté de m'approprier la cavalerie, mais mon frère, fidèle à sa conception disons plus chevaleresque des choses, affirmait que des cavaliers forts pouvaient achever toutes les prouesses. Un raisonnement discutable mais autoritaire, je m'y pliai donc.
On ne se dit pas stratège sans avoir vécu les hommes que l'on commande. Mes premières semaines furent donc consacrées à l'appréciation des hommes et de leurs conditions. Ces derniers se fichaient bien des grands plans de bataille, aussi fallait-il, au lieu de leur justifier un comportement à suivre, leur indiquer quoi faire sans pour autant l'expliquer. Et les carrés de l'Arrogant avaient bien besoin  qu'on leur donne un souffle nouveau. En effet, ce que mon père ne me disait pas, c'est que la formation qu'adoptait l'infanterie de l'Orage -la notre également, donc- offrait de grandes possibilités au choc mais qu'elle restait extrêmement vulnérable à distance. Malgré la présence de nombreux archers dans nos rangs, ce qui pouvait pallier à la vulnérabilité de nos troupes, mon raisonnement me poussa à ne pas rester sur ces acquis qui seraient bien vite obsolètes.
Nos soldats, conditionnés à la guerre, étaient fort réceptifs à l'innovation et aux ratés qu'elle demandait. Mon premier travail ne fut pas d'imposer de nouvelles formations mais bien de m'assurer de pouvoir compter sur une armée fluide et rendre les manoeuvres que notre commandement demanderait plus instinctive pour les hommes. Cependant, je me heurtai aux impératifs que la vie imposait à tous: Il fallait cultiver, élever, construire, entretenir nos terres, et de nombreux soldats, tout vétérans qu'ils étaient, laissaient armes et armures de côté pendant les période de paix. Je ne pouvais de fait m'assurer des exercices à effectif pleins. Néanmoins, une infime partie de nos hommes restait en service tout au long de l'année, ceux-là formeraient le noyau dur des quelques 600 fantassins mis à ma disposition.
A ceux-là, après de longues concertations et études pratiques, je confiai le rôle de transcrire mes ordres de manière précise en mettant au point une hiérarchie dont toutes les strates étaient capables de se substituer aux autres permettant ainsi qu'un simple mot devienne un véritable vecteur de conscience du bataillon, que chaque partie du bataillon deviennent un membre autonome agissant de concert avec les autres. Tous les désormais officiers et sous-officiers, classés par degré d'importance, furent dispersé dans les bataillons. Mon idée était de faire en sorte que l'échelon supérieur de l'ordre permette à l'ordre initial de s'exécuter sans que l'échelon inférieur ne soit passé, ce qui limiterait l'immobilisme et le chaos en cas de mort d'un sous officier, aussi me fallait-il faire en sorte que chaque ordre donné par moi soit efficace sans relai - bien que toute la force de l'idée se trouvait justement dans le passage d'information.
Finalement, je devais considérer tout ordre comme indépendant des variantes le constituant. Ainsi, une fois les bases de ce systèmes inculquées à mes subalternes directs, la mise en pratique fut envisagée. Pour cela, je décidai de convoquer chaque bataillon pour une période de deux jours, un à un, afin de m'assurer un roulement qui n'entraverait les travaux que demandait le pays. Chaque bataillon fut désormais composé de troupes classées par régions composant nos terres. Les exercices durèrent une année. Trop court pour se permettre quelque fantaisie que ce soit.

III. Du rêve de réalisation

La première bataille, pas plus. Ce furent les seuls concession que me fit mon frère pour la guerre. Je n'avais le droit de participer qu'à une bataille. On pourrait saluer ce désir de protection émanant de ces mots, mais que diable ! J'étais un homme ! Qu'importe, il verrait bien que nos troupes, bien que peu nombreuses, pouvaient compter sur une nouvelle force. Cette première et présumée unique bataille devait à tout prix me permettre de prouver mon importance.
Notre premier accrochage avec le Val fut une franche réussite, et la Maison Grandison avait brillé ce jour-là, peu d'hommes perdus, quelques sous-officiers décédés furent remplacés et formés. Ma présence prolongée fut acceptée.
Je déchantai cependant très vite. Les guerriers du Val se montraient à la hauteur de leur réputation: aguerris. Mes premières expériences m'apprirent naturellement à apprécier mes opposants à la valeur qui était la leur, sans quoi peut-être aujourd'hui ne conterais-je peut-être pas ces lignes. Sans surprise, ce furent nos bataillons les moins expérimentés qui tombèrent les premiers, emportés par les lourdes charges des puissants cavaliers du Val contre lesquels les plus élaborées des manoeuvres étaient à peine suffisantes pour s'octroyer un avantage. Notre nombre réduit de troupes devint très vite un noyau dur de professionnels, plus dangereux et plus efficaces, plus au courant de l'importance du fonctionnement intelligible. Les grandes charges se brisèrent plus facilement sur les piques qui brandissaient et nos archers maintenaient les hallebardiers les plus lointains en respect. Les pertes furent tout de même catastrophiques.
Mon frère Osric, valeureux et habile au combat, fut accepté à participer aux réunions stratégiques du Roi, mais ce dernier ne possédant que peu d'hommes et peu de sens de la tactique, il préférait passer de longues heures à écouter plutôt qu'à intervenir. Son manque d'intérêt me consternait. Pas idiot pour autant, il m'envoya très vite rapporter les informations dont notre commandement avait besoin pour dessiner la marche à suivre. Mes connaissances me suffisaient pour apporter d'honnêtes estimations, et le futur donnera bientôt raison. Le Roi Durrandon était admirable et j'avoue n'avoir jamais pensé le contredire, il y avait là du génie qu'on ne saurait contrarier. Je me contentais simplement d'indiquer l'état de nos effectifs et proposais une estimation de leurs possibilités afin de le délester d'un poids, infime certes, mais bien présent.

IV. Du cauchemar au rêve ?

Nous furent victorieux au Val quoique grandement éprouvés. La guerre m'avait changé bien évidemment. Nos rangs avaient été décimés, certes, mais dans tout l'Orage on ne voyait que la victoire. Notre Maison fut cependant frappée d'un revers, la mort de sa Dame, notre mère. Je fus immédiatement envoyé par mon frère pour garantir l'intendance de Grandview, lui ne supportait pas l'idée de voir son deuxième parent mort sous ses yeux. La Néra où était tombé mon père scella très vite la psyché de mon frère, devenu fou alors qu'Harren le Noir attaquait.
Il était hors de question que je participe aux hostilités ouverte par les Fer-nés. C'est donc privé de mon poste par le désir de protection de mon frère que je dirigeai Grandview et ses affaires.
Alors que ce dernier luttait avec des troupes amoindries et lassées je découvris très vite les joies de l'intendance qu'il venait de fuir à tout jamais. Auditionner le peuple, trancher, veiller à la santé des terres... c'est très instructif. Mes premières décisions allèrent soutenir l'effort de guerre, ce furent d'ailleurs les seules assez importantes pour qu'on les cite, l'approvisionnement des troupes entravant toute marge de manoeuvre. La cause était noble, mais frustrante. Chaque nouvelle qui me parvenait forgeait un peu plus l'échec de nos forces. A la rentrée de nos hommes, perdu entre victoire éclatante et défaite cuisante, fatigués même d'être vivants, je fus officiellement le remplaçant d'un Osric Grandison qui en plus d'avoir guerroyé quatre ans durant perdait sa mère tandis que les traîtres des Îles de Fer l'assaillait. De quoi perdre la tête.
Les temps ne se calmèrent pas pour autant. Osric n'ira pas à Goeville, son état ne le permettait réellement pas. Ce fut donc à moi de porter haut le blason des Grandison. Mestre Nyssos s'occuperait de Grandview pendant ce temps-là.
Que dire du "sommet". Je n'ai jamais vu autant de mesquinerie, d'hypocrisie et de bassesse de ma vie. Le sort de Westeros se trouvait entre les mains d'hommes dont les esprits à demi présents cherchaient l'adultère plutôt que l'entente. Il y avait heureusement de grandes figures, les plus impressionnantes venant de Peyredragon. Ma petite Maison au lion endormi faisait pâle figure face au Dragon, au Lion des Lannister, au Loup et à toutes les autres. La politique avait ce côté dangereux qui me bouleversait d'autant plus que ce n'était plus le bataillon mais bien moi qui devait subir le choc. Et encore, choc est un bien grand mot au regard des multiples intrigues et perfidies qui se déroulaient sous les yeux de qui savait regarder. Dans un premier temps, j'optai naturellement pour laisser les plus puissants décider et mettre de côté mes avis personnels. L'Orage se devait d'être uni, aucune intrigue ne devait miner ses rangs.
C'est sans compter sur m'habileté des Dorniennes. (Point développé plus tard en RP)

Rentré du Val, je retrouvai mon frère, dépité. Lui qui était si fort, le voir dans cet état m'interpellait. Aussi c'est pourquoi je restai à ses côtés et et gérai les affaires de la Maison en le consultant pour les affaires les plus importantes. Ces dernières allaient bon train, la paix revenue et les denrées Dorniennes enfin sur le marché pour le plus grand bonheur de mon Seigneur de frère heureux de pouvoir entrevoir sa revanche sur cette Dorne qu'il détestait. Les premières informations arrivèrent et me permirent de dresser, pas à pas, un portrait -toujours inachevé- de notre rival du Sud. Rival ? C'était sans compter sur les nombreux banquets et évènements festifs durant lesquels j'assistais impuissant à la réconciliation de la Vipère et du Cerf. L'un dans l'autre, cela nous laisserait plus de temps pour nous préparer et récolter des informations pratiques que m'envoyaient les officiers sur place. Mon frère, pendant ce temps, conduisait les troupes sur la Néra aux côtés des Targaryen contre les Fer-nés. L'effort de guerre fut de nouveau soutenu par la Maison Grandison, plus puissante économiquement quoiqu'un peu perturbée par les mesures Dorniennes de fermeture. La vie allait bon train, les Grandison jouaient leur rôle de force passive sans que l'on se doute un seul instant des intentions se cachant dans les rêves qui hantaient leur sommeil.
J'ai décidément beaucoup manqué de temps au cours de ma vie. Alors que je me décidais enfin à former un corps restreint de sous-officiers pour pallier au vide laissé par ceux partis pour Dorne et leurs remplaçants bataillant le long de la Néra le tout afin d'alimenter au mieux les guerres que nous menions, ces idiots du Conflans crurent bon de violer nos terres - à juste titre, je le reconnais.

Le début du cauchemar:

On ne savait ni où ni comment l'armée de Joren Hoare se trouvait. La nouvelle me parvint aussi qu'elle le pu, j'imagine. Dans ces conditions, chacun est Roi de ses terres... seul face aux choix difficiles. Mestre Nyssos et quelques autres petits intendant furent convoqués.

-Les armées du Conflans marchent sur nos terres... un temps. Que toutes les armes promises aux Gargalen fassent voyage vers le port d'Accalmie -une guerre aussi rapide ne pouvait s'éterniser autre part, auquel cas nous serions vite vainqueurs; quant aux Gargalen, je m'occuperai de leur expliquer la situation- et que les trois quarts des orageois présents sur nos terres en capacité de manier les armes soient envoyés à la moitié et par bateaux à Accalmie avec les armes qui leur serviront -je savais que ce geste serait maigre. L'autre moitié servira ici à protéger Grandview -et à fournir une réserve en cas de besoin. J'exige également que nous gardions toutes les marchandises de nourriture en provenance de Dorne en stationnement ici de même que je veux un inventaire des biens les plus périssables que nous consommerons au plus vite. Tout doit être terminé pour demain !

Entre une armée prise de court et un autre marchant librement sur nos terres, les choix les plus prudents étaient de mise, quitte à figer le fonctionnement de nos terres pour un temps. L'énorme quantité de vivres provenant de Dorne serait ici notre carte maîtresse pour conduire une telle politique. Corbeaux et messages furent envoyés pour sonder la situation. Je sais que ma décision de repli intégral peut relever de la couardise, mais l'intégrale de mes troupes étant au bord de la Néra, je ne pouvais me permettre d'aller à la rencontre d'une armée avec pour seuls compagnons quelques paysans apeurés.
Comme je l'avais imaginé, le revers infligé par le Conflans fut catastrophique. Et bien vite, ce furent le Roi et mon frère qui furent pris par celui que l'on surnommerait désormais "Le Boucher".

Me voilà aujourd'hui seul Grandison à maintenir la Maison sur nos terres. Notre famille ayant toujours fait preuve de grande implication dans la vie locale, mes sujets m'apprécient. Il est temps pour moi de leur assurer protection, quitte à les emporter dans la tombe. L'Orage grondera toujours et la foudre s'abattra sans cesse, il est temps de prendre sa revanche sur le passé.




       
 


       
Les affiliations


 
       


       
Irélia Gargalen
       

Premier véritable contact d'Oswin durant l'intendance de Grandview. La belle et séduisante Lady défendait sensiblement les mêmes intérêts que le Grandison: Mettre à bas les Martell. Pour préparer son coup, Oswin suppose qu'elle se lie avec d'autres maisons, aussi voilà pourquoi décide-t-il de signer un accord à double face. Officiellement, la Maison Grandison se lie économiquement avec la Maison Gargalen afin d'ouvrir les terres de l'Orage à la culture Dornienne -ce dont il se fiche en réalité pas mal- donnant ainsi à la Maison Grandison la particularité de posséder en quantités plus importantes les produits Dorniens et d'ainsi fournir l'Orage en marchandises exotiques. De plus, la Maison Grandison accorde à la Maison Gargalen des relations économiques privilégiées et s'engage à défendre les intérêts économiques créés sur les terres de l'Orage. Officieusement, la Maison Grandison fournit la Maison Gargalen en armes et s'engage à envoyer les officiers d'infanterie formés dans les rangs des Grandison pour assurer une formation aux troupes Dorniennes sur place. La Maison Grandison s'engage également à appuyer militairement la Maison Gargalen sans pour autant consentir à l'envoi de troupes, trop précieuses de par leur faible nombre. En contrepartie, Irélia Gargalen livre à Oswin les informations qu'elle possède à Dorne
       

       © Crédit icone
Pseudo du lien
       
On réécrit ici le lien. PAS de copier-coller. C'est à vous d'utiliser VOS propres mots pour nous décrire le lien qu'à votre personnage avec cette personne là. Vous n'êtes pas limité en terme de taille ici, cependant essayez quand même d'être concis.
       

       © Crédit icone

       
       
Pseudo du lien
       
On réécrit ici le lien. PAS de copier-coller. C'est à vous d'utiliser VOS propres mots pour nous décrire le lien qu'à votre personnage avec cette personne là. Vous n'êtes pas limité en terme de taille ici, cependant essayez quand même d'être concis.
       

       © Crédit icone
Pseudo du lien
       
On réécrit ici le lien. PAS de copier-coller. C'est à vous d'utiliser VOS propres mots pour nous décrire le lien qu'à votre personnage avec cette personne là. Vous n'êtes pas limité en terme de taille ici, cependant essayez quand même d'être concis.
       

       © Crédit icone

       


Dernière édition par Oswin Grandison le Lun 27 Juin - 19:17, édité 3 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Sam 25 Juin - 22:40

Bienvenue, futur confrère de l'Orage !

Bon courage pour ta fiche Smile
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Sam 25 Juin - 22:45

Bienvenue Oswin et bon courage pour ta fiche !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Sam 25 Juin - 22:59


Ooouuuhhh bienvenue toi ! :x
N'hésites pas si tu as des questions, et si tu veux un piti lien je suis preneuse Very Happy
Bisous et bon courage pour ta fiche !

Irélia
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Sam 25 Juin - 23:08

Bienvenue parmi nous Oswin Smile Et bon courage pour la suite de ta fiche ^^


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3060
Membre du mois : 72
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Sam 25 Juin - 23:18

bienvenue sur le forum !



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13396
Membre du mois : 240
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Sam 25 Juin - 23:25

Bienvenue ! (Oh Marco Polo *_*).
Bon courage pour la fiche !



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1865
Membre du mois : 32
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Sam 25 Juin - 23:36

Bienvenue parmi nous !

Bon courage pour ta fiche et n'hésites pas si besoin



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5801
Membre du mois : 20
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Dim 26 Juin - 3:43

Merci à toutes et à tous ! (Pour Irélia, j'ai envoyé un MP)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Dim 26 Juin - 8:59

Bienvenue sur le forum l'orageois !
Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as besoin
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Dim 26 Juin - 9:15

Un Orageois Yeahhhh bienvenueeee (oui oui j'aime bien les orageois faut pas croire)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Dim 26 Juin - 9:34

C'est cool que l'Orage se remplisse !
Bienvenue et bon courage pour finaliser ta fiche !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Dim 26 Juin - 22:06

Me voilà !


Alors alors, quelques petits éléments petit orageois :p
- Je modérerais un peu l'importance d'un jeune qui n'a pas encore vingt ans et qui ne participerait d'ailleurs pas aux conseils de guerre d'Argilac Durrandon selon toute vraisemblance, Durrandon étant lui même un chef de guerre de génie (avant de se faire dessouder à son tour, bien sûr...) et entouré d'une paire de seigneurs de plus grandes familles avec qui il fait la guerre depuis longtemps. Que ton perso ait été reconnu comme un jeune officier prometteur me semble cohérent, mais son poids militaire ne peut être trop important, en tous cas pas à cet âge.
- Il est peu probable que ton personnage ait eu connaissance des manoeuvres diplomatiques entre Durrandon et Targaryen au début de la période en cours; il y a bien eu des rumeurs, mais ce n'est pas forcément le genre de choses que les souverains partagent en dehors de leur famille ou de leurs conseillers les plus proches ^^
- L'armée Durrandon est effectivement la seule avec le Nord à être semie-professionnelle dans notre univers, mais n'oublie pas qu'en dehors d'une période de service obligatoire, en temps de paix l'armée est très réduite par le nombre à notre époque, les manoeuvres et entraînements, en dehors de quelques jours par an, sont donc limités par les tâches des soldats-paysans dans le civil. Les troupes de métier à 100% restent peu nombreuses.
- Tout ce que tu dis à propos de tes idées est déjà mis en place par Argilac Durrandon, leurs piquiers étant déjà les plus efficaces de Westeros. Il ne peut donc pas avoir eu ce genre d'innovation de ce côté :p
- Je vois que tu modères par la suite de ta fiche les premiers points que je soulève et c'est très bien. Toutefois, garde bien à l'esprit que ton influence est forcément limitée par le talent de base de Durrandon, et son obstination personnelle, infiniment importante sur la fin de son règne car il est alors convaincu de sa force et de son intelligence tactique, sans se douter que l'ennemi (comme Joren Hoare...) a appris depuis la dernière guerre.


Là où je te demanderais des ajouts, c'est sur la guerre contre le Val, qui si elle ne se passe pas si mal pour les orageois, dégénère totalement lorsqu'Harren le Noir défait les armées de l'Orage affaiblies et s'empare de la Néra, en -1. Ensuite, tu n'évoques que très peu dans ton histoire ce que tu as fait depuis le début de notre Ere des Luttes, sept mois plus tôt. L'Orage est entré en guerre, a connu une victoire facile dans la Néra... Puis de longues semaines plus tard, alors que le front était fixé, le prince Joren Hoare du Conflans a débarqué des frontières bieffoises à la tête d'une armée, a remporté une première bataille, mis le siège d'accalmie, puis a défait Argilac qui est tombé lors de la bataille, alors que le Cerf avait déjà subi une première embuscade. Finalement, Argella repousse l'ennemi d'Accalmie et est couronnée Reine, s'apprêtant du même coup à couronner d'ici quelques mois son futur époux de dornien :p

De même dans les questions, tu indiques que tu es contre les alliances de l'Orage mais sans expliquer pourquoi ^^



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13396
Membre du mois : 240
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Lun 27 Juin - 17:52

Bienvenue cher vassal What a Face Bon courage avec tes petites modifications, j'ai hâte de compter un orageois de plus dans le coin




COME WHAT MAY
I AM WAR. THOU SHALT MAKE WAR, TO LOSE REASON.
COME WHAT MAY,
I AM HELL. HELL THOU SHALT LIVE
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage & Dame d'Accalmie. Epouse de Roward Martell, Princesse de Dorne. Reine fédérée de l'Empire. Conseillère du Collège Impérial.
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING. A BODY DEVOURED BY HATED, MOTIVATED BY REVENGE.
Messages : 3033
Membre du mois : 77
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse, Passionnée, Bagarreuse, Indépendante, Fière, Téméraire, Intransigeante, Aventurière
I AM ONLY ANGER AND SUFFERING.  A BODY DEVOURED BY HATED,  MOTIVATED BY REVENGE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Lun 27 Juin - 19:22

Merci, ô ma Reine !
Sinon, j'ai terminé !

-Concernant l'importance de mon personnage au niveau du commandement des troupes de l'Orage, j'ai beaucoup nuancé. (Voir III)

-J'ai tenté d'expliciter un peu mieux mes positions en écartant le mariage avorté.

-J'ai beaucoup plus détailler la transition -2 à 0 et 7 mois en y ajoutant un lien avec Irélia Gargalen notamment. J'avoue que pour la campagne de Joren Hoare, je n'étais pas très inspiré, cependant.

J'espère que c'est tout bon Smile
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Mer 29 Juin - 20:34

Je ne comprends pas du tout cette phrase :fhmm: :
mais je préfère sans fois un meneur aveuglé par le contrôle des Sept Royaumes qui ne soit pas de la trempe D'Aegon Targaryen. Sans prétendre connaître sa fille, sa nièce, sa soeur ou je ne sais quoi, je reste pour le moment apaisé.


Pour l'accord avec Irélia, les choes les plus évidents comme les conseillers militaires par exemple, doivent également être validés par Deria :p



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13396
Membre du mois : 240
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Jeu 30 Juin - 11:52



Alors, avant que j'oublie, le code du règlement n'est pas complet What a Face

De plus, comme je t'ai dit par mp, autant le commerce, je n'y vois absolument aucun souci, autant Deria n'aurait pas accepté les armes et autres instructeurs étrangers.
Si la maison Gargalen avait besoin d'armes, de soutien ou autres, pourquoi ne pas demander à la famille princière directement ? Après tout, on est pas là pour faire joli ou pour uniquement donner des ordres, on est là pour aider et protéger notre peuple avant tout donc pourquoi aller voir une maison étrangère, d'un royaume avec qui on est plus souvent en guerre qu'autre chose, avec qui les relations doivent être plus que tendues ?



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5801
Membre du mois : 20
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Jeu 30 Juin - 12:03

Je me permet de m'incruster!! Very Happy

Alors pour le lien faut pas lui en vouloir c'est ma faute ^^ en effet on avait prévu de s'être rencontrer à Goeville et de nous être trouvé un point commun : la haine envers les Martell. De ce fait, on aurait commencé à papoter, papoter et décider de s'allier : comme je suis résidente à Dorne je pouvais lui transmettre des informations et lui pouvais m'aider à grimper niveau économie grâce au commerce et à l'envoi secret de maître d'arme...

Après si ça pose un réel problème on peut arranger notre lien
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Jeu 30 Juin - 12:22

Ah, mais je comprends tout à fait ce que vous voulez faire, c'est pas la question xD

Sauf que comme dit, Deria aurait accepté le commerce, mais elle n'aurait pas laissé des maitres d'armes orageois aller jusqu'à Salrivage. Et elle aurait trouvé ça plus qu'étrange qu'Irelia ne vienne pas la voir si elle avait un quelconque besoin n_n



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5801
Membre du mois : 20
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Jeu 30 Juin - 12:43

D'ou le fait que ce serait secret ^^''
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Jeu 30 Juin - 13:03

On n'entraîne pas une armée secrètement alorsq qu'il y a actuellement des troupes Martell à Salrivage pour la protéger des fer-nés ^^



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13396
Membre du mois : 240
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Jeu 30 Juin - 13:24

Par contre rien n'empêche de le faire dans l'orage, non ? Une armée privée loin du royaume est plus compliquée à découvrir, non ?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Jeu 30 Juin - 13:35

Dorne a comme les autres royaumes une armée féodale et les troupes Gargalen ont déjà été mobilisées, elles sont stationnées sur la frontière avec le Bief, donc ce n'est pas possible en l'état.

Si tu as des questions ou des remarques, Beren, je préfère les avoir par mp plutôt que ça risque d'empiéter sur le com' de fiche :p



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13396
Membre du mois : 240
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   Jeu 30 Juin - 13:40

Bienvenue Oswin !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Oswin Grandison - Du rêve et du cauchemar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]
» J'ai fait un cauchemar... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Chroniques de l'Ere des Luttes.
 :: Présentations des personnages :: Les fiches abandonnées
-
Sauter vers: