Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]
MessageSujet: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptyLun 23 Mai - 9:48


Sourire de circonstance, poignées de main et révérences, quelques phrases de remerciement. Créer cette image de joie instantanément, pourtant il ne doute aucunement que certains ont aperçu ce regard un peu perdu que Jon avait lancé à son père juste après l'annonce officielle de ses fiançailles. Le fait de se marier n'était nullement un problème en soi. La société était ainsi faite, nous venions au monde pour combattre et faire perdurer notre lignée, nos enfants reprendront le flambeau et chaque nouvelle génération chercherait à imposer son époque de sa marque, de son talent ou de son incompétence. Force et honneur. C'était tout ce qui comptait. Une impression vivace le tenaillait depuis que toutes les négociations avec le Val s'étaient mises en route. Il se sentait particulièrement lésé sur le plan de l'échiquier matrimoniale des Sept Couronnes. Il n'avait pas été jugé comme étant le bon prétendant, que ce soit par la famille de l'épouse ou que ce soit pour les raisons politiques de son père. Il comprenait l'intérêt de protéger le Nord, et surtout que le royaume reste entre les mains des Stark et que personne ne puisse avoir des prétentions sur l'ensemble du territoire, des hommes et des biens qu'ils possédaient grâce à l'héritage que pouvait accorder le sang d'un homme le reliant aux Loups. Loin de gagner la main d'une princesse héritière, il se retrouvait avec une jeune femme d'une maison de second rang même si Jon connaissait l'importance des liens entre la famille royale du Val et la maison Royce. De plus, la seconde fille. Il n'était pas certain que les choses soient au mieux, en tout cas cela n'était clairement pas de son goût. Mais après tout, il n'était encore qu'un novice dans ce domaine-là, il se débrouillait bien plus avec une épée en main qu'à l'art subtile de la conversation et de la négociation sans fait d'arme.


Soudainement, il aurait voulu que son insouciance le pousse à fêter tout cela comme il se le devait, laissant l'alcool et le corps chaud d'une autre femme lui faire oublier tout le reste. Cependant, s'il devait être roi un jour, il lui fallait s'intéresser un peu plus aux questions de stratégie en dehors d'un champ de bataille et tout cela ne cessait de revenir à son esprit. Il avait passé une partie de la nuit dans les rues de Blancport, quelque peu dans les tavernes avant de s'éterniser sur le port, tout en couvrant toujours son visage ; mais cherchant à intervalle régulier solitude et compagnie. Il n'avait pas dormi de la nuit, il avait attendu que les effets de l'alcool se dissipe avant de retourner dans la demeure des Manderly où il avait été logé le temps des noces. Avec les premières lueurs du matin, et la reprise des activités de la ville, il s'était finalement décidé à regagner la demeure des seigneurs de la ville. Jon avait à peine passer le seuil de sa porte qu'un détail évident lui sautait aux yeux. Une livraison était arrivée pour lui. Il s'approcha rapidement du tableau qu'il devinait cacher sous le tissu et il le dévoila d'un geste vif pour voir apparaître le visage d'une jeune femme. Il laissa le tissu retomber sur le sol et croisa les bras tout en fixant avec attention le portrait qu'il avait devant lui. « Voici donc celle que je vais épouser. »


Il entendit la porte se refermer dans son dos et Jon n'eut même pas besoin de se retourner pour savoir qui était là. Il y avait toujours cette sorte d'aura de puissance qui l'accompagnait quel que soit le lieu où il était. Il avait tellement cherché à le guetter quand il était plus jeune, il avait tellement cherché à être avec lui dès qu'il passait les portes de Winterfell, pour voir ce héros qu'il était à ses yeux, qu'il n'avait plus besoin de le voir pour savoir qu'il était là. Sans un mot, Jon retira son lourd manteau et ses gants qu'il jeta négligemment sur le lit avant de se tourner vers lui. Il fixa alors son père dans les yeux, un sourire malicieux au coin des lèvres. « J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre. Les effluves d'alcool ont sans aucun doute embrumer mon esprit et m'ont fait oublier la notion du temps. Ne vous en faites pas cependant, personne ne m'a vu dessaoulant dans les rues de Blancport, je sais me tenir correctement en public. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1914
Membre du mois : 46
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptyLun 23 Mai - 22:10

Bientôt la guerre, la guerre pour de vrai. Tout le monde avait cru que le pire était passé lorsque nous étions revenus de campagne contre les sauvageons. Il n'empêchait que ce n'était rien comparé à ce qui nous attendait encore. Le pire restait à venir. Pour être fidèle à la devise chère aux Stark, l'Hiver Vient. Et il allait bientôt venir pour tous ces salopards sudiens qui nous avaient tant nargué depuis plus de dix ans. Il restait beaucoup à accomplir, une tâche aussi difficile que sordide. J'avais commencé à voir quantité de détails avec mes alliés ; Sharra Arryn en tête, mais aussi avec ma promise Rhaenys Targaryen. La guerre à venir allait être tellement difficile, que nous allions devoir déployer d'importants trésors de ruse pour espérer l'emporter. Cela ne voulait pas dire que nous avions aucune chance, juste que ces chances seraient gâtées à la moindre prévisibilité de nos actions. Nous devions aller vite, et aller bien. Cela voulait dire que je devais laisser une grande marge de manœuvre à mes exécutants, qu'ils soient princes ou intendants, généraux de division ou ingénieurs des chantiers de Blancport. Quoiqu'il arrive, nous nous devions de créer la surprise pour faire naître la victoire. Toutefois, je commençais à sentir le poids de ces libations perpétuelles sur mes épaules. J'étais de moins en moins frais et il me tardait de me remettre en route. Pour autant, il restait tant de choses à préparer, à anticiper...


Je me rendais dans les appartements réservés à mon aîné. Plus que jamais, Jon était considéré par tous comme mon héritier et vues les circonstances, comme le futur Roi du Nord à plus ou moins brève échéance. Il n'était plus considéré par quiconque comme un enfant. Après tout, il avait commandé toute une aile de cavalerie nordienne à la bataille du Bois-Aux-Loups et avait défendu la bannière du loup-garou avec honneur, même s'il s'était avéré incapable de retenir son petit frère hors des combats. Pour autant, le garçon n'en était plus un, et lorsque je rentrais dans sa chambre, c'était la silhouette d'un homme que je voyais. Un homme que j'avais connu bébé et que je n'avais pas vraiment vu grandir. Ou en tous cas si vite que j'avais souvent l'impression tenace de ne pas y avoir pris une part suffisante. Le jeune homme rentre un moment après moi alors que je l'attendais aussi patiemment que possible, il se débarrasse de son manteau et de ses gants avant de me faire face, ayant perçu ma présence. Je le dévisage non sans sévérité, mais toujours avec distance et objectivité. Les sentiments n'avaient jamais été mes meilleurs conseillers.



| J'aurais pensé qu'une boucherie comme La-Mort-Aux-Loups t'aurait quelque peu assagi. Si l'omniprésence de la mort n'a pas suffi, j'aurais également pu espérer que la présence d'autant de nos alliés, ou de notre noblesse, auraient pu te contraindre à plus de retenue. Nous sommes jugés en permanence. Manderly, Glover, Arryn, Targaryen, Corbois, Omble, ils sont tous suspendus au moindre de nos faits et gestes et n'en croient pas leurs yeux ; pour la première fois depuis des siècles, le Nord va descendre donner une correction à ses ennemis. |


Je ne le réprimandais pas, je n'étais pas non plus déçu. Mais je lui faisais comprendre que j'attendais tout de même plus de sa part.


| S'il te faut quelque vinasse ou quelques pintes pour t'aider à affronter ces derniers jours, je ne t'en tiendrais pas rigueur, fils. Mais fais-le avec nos bannerets et leurs fils. Tu partiras bientôt en guerre avec eux. Se pinter en leur compagnie est infiniment plus sage et aussi plus bénéfique qu'aller se perdre dans n'importe quel bouge de cette cité. |


Je m'avance vers le tableau qu'il a découvert, apparemment peu emballé à l'idée de son mariage. Je le regarde un instant, me demandant à quel point il est fidèle à la réalité.


| Si je te confie le commandement d'une armée nordienne au complet ; est-ce que je dois craindre que tu sois ivre pour la commander, ou est-ce que tu te sens prêt à assumer cette responsabilité, Jon? |


J'étais direct, franc, sans détour.




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25665
Membre du mois : 88
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptyLun 23 Mai - 23:09


La communication n'avait jamais été le fort autant du père que du fils. Ils n'avaient jamais vécu ensemble, alors réussir à créer un lien familial fort était d'autant plus difficile. Torrhen avait toujours été inaccessible pour Jon. Heureusement le jeune prince avait eu la présence de son oncle à ses côtés pour lui donner le soutien nécessaire et l'autorité masculine dont il avait besoin. Il n'était qu'une idole qu'on glorifiait à chaque passage dans une ville, il honorait de sa présence les lieux qu'il fréquentait et Jon avait toujours eu un grand respect à son égard mais si son père et lui partageaient le même sang, il n'y avait rien de vraiment plus concret et profond au final. Il avait longtemps regretté sa place de prince héritier. Il avait fait tout et n'importe quoi dans le but d'attirer l'attention de son père et finalement il n'avait fait que mettre les nerfs de sa mère et ceux de sa sœur à rude épreuve. Il était difficile à canaliser le jeune loup et le seul endroit où il s'était pour une fois senti à sa place, c'était sur le champ de bataille face à ces sauvageons. Oui, la Mort-aux-Loups avait été une véritable boucherie, les pertes étaient plus que considérables et il avait bien failli y passer lui aussi mais cela l'avait fait changer imperceptiblement pour certains, alors que d'autres avaient pu percevoir la transformation. Il devenait homme de guerre, il essayait de devenir un chef auprès de ses hommes pourtant il semblait n'être qu'un homme parmi tant d'autres aux yeux de son père, il avait juste une place qui lui était destiné et qu'il se devait de prendre avec ou sans plaisir. Rien ne lui permettrait jamais de gagner de la reconnaissance auprès du Vieux Loup, il aurait dû se faire une idée à ça depuis bien longtemps.

Pourquoi est-ce toujours aussi difficile d'engager la conversation sans que Jon ne se sente tout de suite amoindri dans sa position, dans le rôle qu'il devait tenir ? Sans qu'il ne se retienne de hurler tout ce qui le faisait intérieurement bouillir. Pourtant, il affichait à nouveau ce masque qu'il avait appris à façonner avec le temps. Un regard noir, presque serein, reflétant une certaine assurance de lui-même et il ne se départissait jamais de ce sourire malicieux qui le caractérisait. Il soupira un instant avant de prendre place dans un des sièges qui occupait la pièce, il sentait que la conversation risquait d'être longue, autant s'installer confortablement pour tenir tout du long. « Et je ferais partie de ceux qui prouveront la force et la valeur du Nord. J'irai combattre comme tous les hommes qui sont en mesure de le faire dans notre royaume. Soyez certains que je n'ai pas atteint l'état d'ivresse pur mais me donner en spectacle quand l'effet de l'alcool se fait sentir sur moi n'est pas un soit un geste très remarquable. » Il haussa les épaules, le fixant un instant sans chercher à lui répondre tout de suite. Oui, il aurait très bien pu faire couler le vin à flot avec le reste de la noblesse du Nord, après tout cela rapprochait les peuples et pouvait créer une franche camaraderie. « Il y a un fort problème qui se pose cependant, c'est qu'entre le mariage de Jeyne et celui de Bowen, autant dire que j'ai eu le temps de boire, fêter, m'esclaffer en somme consacrer une bonne partie de mon temps à nos bannerets et à leurs fils dans l'alcool et la volupté … Mais je reste un loup solitaire qui a besoin de réfléchir seul à certaines choses, cela à du bon parfois de se retrouver seul face à soi-même. Cela peut être un exercice fort déplaisant mais nécessaire ».

Jon perdit tout sourire face aux paroles de son père, son regard se fit plus orageux et il serra ses poings un instant avec force. « Je dois accepter la critique, après tout je vous donne matière à douter. Je ne cause que mon propre tord à ce jeu-là. Mais je suis prêt à prendre la tête d'un commandement sans que l'ivresse ne vienne altérer mon jugement ou mon bras. » Il laissa échapper un rire jaune à travers la barrière de ses lèvres. « Je sais bien que je ne suis pas l'héritier que vous auriez voulu avoir. Il est si dommage que Jeyne soit une femme. Elle sait si bien combler vos attentes au contraire de moi. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1914
Membre du mois : 46
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptyMar 24 Mai - 20:03

Je n'avais jamais eu de problèmes avec Jon avant la bataille de La-Mort-Aux-Loups. Avant ça, il avait été un bon garçon, obéissant, calme et dévoué. Avec moi du moins, je savais qu'il s'était entraîné parfois à la dure avec les maîtres d'armes que je lui avais donnés. Mais les choses avaient commencé à changer avec la campagne contre les sauvageons. La veille de l'ultime bataille, je l'avais trouvé ivre, en proie avant tout à la rancoeur. Contre moi. Il s'était comporté en enfant gâté. Croyait-il que le fils de l'homme qui a intégré mon armée vingt ans plus tôt ne comprenait pas que son père faisait quelque chose d'important, qu'il se sacrifiait pas seulement pour lui mais pour tout le monde ? Non. Jon s'était mis en colère et je l'avais rabroué sans la moindre pitié. Il était prince, mais il n'était pas prince d'un de ces fichus pays sudiens. Le Nord était grand et fier. Impossible de se lamenter et de larmoyer ; nous n'en avions pas le temps et ce serait de l'énergie gaspillée, alors qu'il y avait tant à faire, tant à combattre pour la sécurité de toutes les personnes qui vivaient dans ce royaume. J'espérais que la dure leçon d'un bain de sang où des dizaines de milliers de gens étaient morts suffirait à faire évoluer mon fils. Non sans une certaine effronterie, mon fils va s'asseoir sans que je l'y invite. Je suis le Roi et il y a une étiquette à respecter. Même envers ma famille. Sa nonchalance est rafraîchissante en campagne, mais pas ici. On ne s'asseoit pas avant le Roi, on ne se sert pas non plus avant lui.


Qu'importe, je sens rien qu'à l'attitude de mon garçon que les choses vont probablement se passer encore assez difficilement. Je préfère me concentrer sur le reste. Il essaie de me convaincre de sa volonté de se battre comme les autres, mais son débit de parole est un peu haché, et sur sa consommation d'alcool. Ses explications me paraissent décousues.



| Soit | répondais je simplement en m'asseyant.


Je comprenais toutefois ce qu'il me disait à propos de la solitude. En effet, depuis six mois même, nous étions toujours en route. Vers Goeville, puis des semaines de fêtes, négociations et tournois au Val, puis le long voyage de retour, la chevauchée vers Winterfell, les derniers préparatifs de campagne, la marche vers le Nord, les batailles. Le retour à Winterfell et le mariage, les fêtes, la marche vers Blancport et à nouveau les fêtes. Et maintenant, le grand départ vers le sud. Pour moi en tous cas.


| Je vois ce que tu veux dire, fils. C'est parfois nécessaire. Veille simplement à ne pas afficher mine trop rébarbative en collectivité ; il faut qu'on soit proche des gens qui nous servent. Si on veut qu'ils continuent à le faire. |


Je me rends compte que je vexe mon fils. C'est si facile ; il doit se blinder avant de rencontrer un Hoare sur le champ de bataille, sinon son adversaire fera de lui ce qu'il voudra. Jon doit apprendre à se détacher. Je n'ai peut être pas donné une très bonne image du détachement mais il n'en reste pas moins qu'il doit se séparer un peu de tout ce pot d'émotions qui semble me le bouleverser. Et voilà le fond du problème. Mon affection et ma reconnaissance, qu'il considère plus attribués à sa sœur qu'à lui. Je le fixe d'un regard glacial.


| Grandis un peu, Jon. Tu es mon fils, mon héritier, et plus je te regarde et plus je voix comme tu me ressembles. Arrêtes un peu de te comparer en permanence aux autres. Jeyne a fait son devoir en épousant le Lannister. Moi je fais le mien à la guerre, je vais aussi me remarier alors que les Anciens Dieux savent que j'aurais préféré ma vie toute entière avec ta mère. Jusqu'à ton petit frère est prêt à rester en arrière pour être le Stark de Winterfell. Nous avons tous notre partition à jouer. Mais j'ai besoin de savoir à quel point tu vas t'impliquer dans ce que je vais te demander. Parce que tu vas rejoindre une armée qui va envahir un autre royaume. Que je ne serais pas là, que ton oncle ne sera pas là non plus. Tu seras seul avec Conrad et Bowen, avec d'autres généraux. J'ai confiance en toi, sinon je ne te confierais pas trois de mes divisions. J'ai foi en ce que tu peux accomplir. Mais j'ai besoin de lire dans tes yeux si toi aussi tu as foi dans une pareille mission. Parce qu'il ne faut pas te leurrer, fils. Tu peux y mourir. Je pars avec une autre partie de mes troupes et les alliances que j'ai forgées peuvent aussi bien nous donner la victoire que nous faire mettre un pied dans la tombe. Alors je te le demande, Jon. Est-ce que je peux compter sur toi. Est-ce que tu crois en cette guerre que je mène contre celui qui a largement contribué à miner notre famille, à me tenir des années loin de vous, massacrant des milliers de nordiens depuis treize ans ? |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25665
Membre du mois : 88
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptyLun 30 Mai - 15:52


Se contenir avait toujours été chose difficile. Il avait si souvent eu envie de parler, de dire ce qu'il pensait, et d'enfin réussir à se libérer de tout ce qui l'entravait dans sa vie futur et de son accomplissement en tant qu'homme. Jon avait toujours tout gardé, car il n'était pas quelqu'un à parler, il observait, étudiait, retenait et encaissait mais cela ne faisait finalement que raviver la flamme un peu plus à chaque instant et il en était arrivé au point où il avait l'impression d'étouffer. Il ne sait pas vraiment à quel moment les choses avaient basculés ainsi. On l'avait pourtant mis à rude épreuve et il avait tenté de relever le défi à chaque fois, y mettant toute sa force, y mettant toute sa haine, y mettant toute sa tristesse. Il avait toujours voulu être le prince héritier qu'on attendait, accomplissant son devoir et imposant sa personne autant sur les champs que dans la société des Sept Royaumes, qu'il serait un jour, un maître du jeu et non un simple pion de l'échiquier politique. Mais il sentait que les choses lui échappaient, que son horizon s'agrandissait, qu'il ne pouvait plus rester dans le confort simple et rustique de Winterfell. Qu'il n'avait plus sa mère depuis longtemps pour le rabrouer ou pour l'assurer de son amour, qu'il n'avait plus cet oncle qui avait forgé le jeune homme qu'il était devenu et qu'il n'avait plus sa sœur, qui avait été sa compagne de chaque instant depuis sa plus tendre enfance. Jeyne avait quelque chose qu'il n'avait pas. C'était une femme forte, une femme de pouvoir, d'un regard elle savait faire taire ses doutes, calmer ses angoisses et supporter son caractère lunatique et joueur. Elle était son soutien, un pilier indéfectible à son bien-être. Elle savait lui donner la confiance qu'il n'avait jamais réussi à avoir par lui-même. Il doutait à chaque instant de ses capacités, et plus il doutait et plus il accumulait les erreurs. Et plus encore, il avait alors l'impression d'être qu'un poids pour son père. Quel héritier pitoyable faisait-il ! Il secoua la tête, passa une main sur son visage, mais s'il donnait l'impression d'une certaine décontraction, tout son corps était tendu à l'extrême. « Alors je me joindrais aux autres, à ceux qui nous servent puisque la coutume le veut. Peut-être alors je réussirais à gagner leur loyauté à mon égard, tout comme vous avez su gagner la leur avant moi. »

Bien vite l'atmosphère se chargea en électricité. Torrhen fixait son fils d'un regard glacial comme il en avait le secret. Jon soutenait son regard, écoutant avec difficulté ce que le roi disait à son fils. Pourtant, ce ne fut qu'à la dernière phrase que le jeune homme finit par bondir de sa chaise se rapprochant de son père avec vivacité. Il avait été trop loin pour que cette fois il se retienne. Il voulait le sentir engager dans une cause il n'allait pas être déçu. « Je t'interdis d'utiliser la guerre comme un prétexte pour justifier le fait que tu n'étais jamais à Winterfell avec nous. Oui tu as combattu, oui tu as permis au royaume de gagner en puissance autant d'un point de vue militaire qu'en terme de protection. Tu as été un grand homme de guerre, tu l'es toujours aujourd'hui mais ça ne peut pas te servir pour justifier le fait que tu ai été un mauvais père et un mauvais mari. J'ai vu maman éternellement seule. Elle était si forte, si belle. Mais elle était seule. Et quand elle est morte, tu as pris la fuite et tu nous as abandonné tous les trois. Heureusement Jeyne était là. Pour moi comme une sœur, pour Walton comme une mère. Il était si petit si fragile. Il n'a jamais su s'intégrer à notre famille parce qu'au final nous n'avons jamais été une vraie famille. J'ai grandis dans ton souvenir, comme si tu avais disparu sur un champ de bataille. Je t'ai glorifié comme jamais personne n'a du le faire. Tu étais mon héros ! Tu étais tout pour moi ! J'ai accepté, enduré, le travail à l'épée avec oncle Brandon, les humiliations par les maîtres d'armes que tu envoyais du champ de bataille pour m'endurcir. J'ai vécu à la dure sans jamais me plaindre. T'arriver à la cheville n'est pas une mince affaire, je suis très loin de faire le même parcours que toi et j'en suis parfaitement conscient. Mais si j'avais juste pû voir une fois que tu étais fier de moi alors oui j'aurais peut-être eu la force nécessaire pour me sentir à ma place à la tête de ton armée. Et en ça, réside l'ensemble de mon problème. Je n'ai pas confiance en moi. Je ne m'attache à rien n'y à personne. Faire mon devoir, c'est tout ce que j'ai appris et c'est ce que je fais. Je crois en cette guerre, je veux le mettre à genoux et le faire saigner comme un porc, comme il l'a fait pour tous les nôtres tombés sous ses forces armées. Et si je dois mourir sur place alors c'est que j'aurais correctement joué mon rôle. Qu'à mon tour j'aurais saigné pour notre peuple, pour le Nord. Mais j'avais besoin d'un père, pas d'un chef de guerre au moment le plus critique de ma vie, quand notre famille à laquelle je tenais tant à exploser en mille morceaux. »

Spoiler:
 


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1914
Membre du mois : 46
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptyLun 30 Mai - 21:24

J'essayais d'emmener Jon avec moi avec cette longue tirade tantôt accusatrice, tantôt poussée vers l'exhortation. Je l'impliquais. Je le poussais dans ses retranchements. C'était toujours délicat de motiver un homme. Je ne me rendais peut être pas compte à quel point c'était difficile de motiver son propre fils. Je savais que mon fils doutait, doutait de lui bien sûr. Je ne lui avais jamais rien donné gratuitement en vertu de sa position dans la famille royale du Nord. Je l'avais fait travailler, toujours. Peut être plus que d'autres. J'étais exigeant avec tous ceux qui me servaient, mais plus encore avec les miens. Parce que régner n'était pas qu'un droit de naissance ; à partir du moment où il n'y avait plus que ça les choses étaient véritablement fichues. Il fallait en suer nuit et jour pour rester hissé à cette position, pour que le monde garde les yeux rivés sur vous. C'était indispensable pour survivre, indispensable pour rester au pouvoir. Jeyne le comprenait, sans pour autant en sentir la nécessité. Sous la férule de Jordane Lannister, cette vérité là ne manquerait pas de s'imposer à elle avec toute la puissance qu'il fallait. Jon me regarde avec cette sorte de souffrance intrinsèque, la douleur qui vous tient éveillé toute la nuit, qui vous serre le cœur, qui vous torture sans qui que ce soit ne s'avère jamais capable de la comprendre. Je le regardais, avec un peu moins de sévérité. Les Stark n'avaient jamais été bénis des Dieux, et nous avions ce poids sur nos épaules qui jamais n'en partirait.


| Tu la gagneras, cette loyauté. En suant et en saignant à leurs côtés. |


Ca, il le savait déjà, et il avait commencé à le faire. Je provoque toutefois l'ire de mon fils, qui se lève d'un bond en me fonçant droit dessus. Mes muscles se crispent ; je suis prêt à me battre d'instinct. Même contre mon petit garçon, qui déjà rue dans les brancards. Si facile à détourner, à déconcentrer. Cette constatation me fend le cœur. Il a l'âme d'un guerrier, mais il n'a pas encore l'acier du commandant. Il est trop bouillonnant. C'est ma faute, rien que la mienne. Lorsqu'il me dit m'interdire, je me retiens à grand peine de le gifler à lui décoller la joue et mon regard se plisse, plein de colère à mon tour. Il reconnaît les gains de mon attitude, de ma stratégie, mais m'assène sans remord que j'ai été un mauvais père et un mauvais mari, ce qui m'ulcère. Mauvais père, je le concède. Mais mauvais mari ? Qu'y pouvais-je, si je baignais dans la boue et dans les restes humains pendant que ma si belle et si tendre épouse se faisait culbuter dans mon propre lit par mon propre frère ? Il y avait eu des ennemis à combattre. Il y a toujours des ennemis à combattre. Sigyn, seule ? Elle n'avait jamais connu ma solitude, la solitude de celui qui envoie sciemment des milliers d'hommes se faire tuer, qui connaît leur nom et leur visage, qui rêve d'eux chaque nuit en sachant qu'il devra en envoyer encore des milliers d'autres à l'abattoir avant que la boucherie ne s'achève. La solitude ! La solitude d'un lit trop longtemps vide, à rêver d'elle et de mes enfants, pendant qu'elle se faisait foutre par l'homme en qui j'avais le plus confiance en ce monde ! Jon ne sait rien de tout ça. Mes poings sont serrés à m'en faire mal, à en trembler et mon regard laisse transparaître tout cet abîme dans lequel je suis plongé depuis trop longtemps. Je pourrais tout lui dire, ici et maintenant. Je devrais le faire. Jon devrait savoir que sa mère est morte de complications d'une fausse couche, d'un enfant qui n'était pas le mien.


Mais non. Je ne peux pas salir la mémoire de Sigyn. Je ne peux pas assumer ces échecs là, ces blessures là, qui n'appartiennent qu'à elle et moi. Parfois, je pense que c'est par remord. Il y a du vrai dans ce qu'a dit Jon, même si je n'avais à l'époque pas vraiment le choix. J'ai envie de dégueuler que notre famille a explosé en mille morceaux le premier jour où Sigyn a ouvert la porte de notre chambre à un autre que moi. Mais je ne le fais pas.



| Il ne t'est jamais venu à l'idée que si je me vautrais dans les bains de sang depuis quinze ans, c'était pour que tu ne connaisses pas ce misérable destin à ton tour ? La guerre est déjà sur nous et tu es à peine un homme fait. Je rêvais d'autres choses pour toi, pour Jeyne, pour Walton. Mais je n'ai pas eu le temps qu'il me fallait pour régler la question avant que vous ne soyez en âge d'y participer. Que crois-tu donc que ça me fasse, d'avoir vendu ta sœur à un de ces nobliaux sudiens, de savoir que tu as déjà tout le Nord sur tes épaules et que ton jeune frère a déjà chargé dans la plus abominable des boucheries ? Tu crois que ça me réjouit vraiment ? J'aurais cent fois, mille fois préféré que ta mère soit toujours parmi nous, que tu aies d'autres frères et sœurs, que Winterfell soit grande non par ses armes mais par le négoce, par la gloire de ses aïeux et non le souvenir vivace de ses milliers de sacrifiés. Mais ce que nous voulons n'a pas d'importance. C'est ce que nous sommes qui compte. Nous sommes les Stark |


Je déglutis. Jamais ce nom n'a été si difficile à porter, jamais cet héritage n'a été si lourd à assumer. Je me rends compte que les choses m'ont poussé à devenir mon propre père. Je pose mes grosses mains calleuses de chaque côté du visage de mon fils, pose mon front contre le sien et souffle, rageur et plein de colère, dirigée contre moi, contre ce que je suis, contre Harren le Noir qui m'obsède depuis près de quinze ans.


| Je n'ai pas toujours été à la hauteur. Je n'ai pas été là. Ca ne veut pas dire que je ne vous ai pas aimés, que je vous ai négligés. Partout où je me trouvais, sur les murs de Moat Cailin, chevauchant les plages ensanglantées des Roches ou campant dans le Bois-Aux-Loups, c'est pour vous que j'ai fait tout ça. Tu dois arrêter de vouloir me ressembler, Jon. Il n'y a aucune gloire à être l'homme que je suis. Ne te démolis pas à suivre des traces de loups pleines de sang. Traces-toi ta propre route. Fais ton devoir, mais fais-le selon ta volonté. Tu es un Prince du Nord, tu as ça dans le sang. Tu as mené la charge contre des milliers de sauvageons et tu n'as pas flanché. Tu es beaucoup plus fort que je ne l'étais à ton âge. Mais tu ne dois pas te laisser emprisonner par le passé. Il n'y a pas eu que du mauvais, fils. Même si ce n'était pas avec moi. Nous avons une chance que le futur soit meilleur. Nous ne devons pas la laisser se perdre, tu comprends ? Sinon, j'aurais fait tout ça dans ma vie pour rien. Sinon, l'histoire se répétera. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25665
Membre du mois : 88
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptyLun 13 Juin - 22:07


« Je te remercie des sacrifices que tu as fais. Sans aucun doute, sans toi le Nord n'en serait pas là, tu as amélioré nos armées, nos fortifications ! Les Sauvageons et les autres pays de Westeros cherchent à mettre la main sur notre royaume depuis bien longtemps. Je n'étais pas sur le front, mais j'ai grandis à l'arrière, j'ai connu les blessés, les morts, je les ai vus brûler sur les bûchés funéraires au milieu de Winterfell y assistant avec Jeyne et Walton. J'ai vu les familles en deuil, je suis passé dans les demeures y apporter mon soutien. J'ai souffert de t'y avoir cru mort si souvent, d'avoir perdu Brandon. La guerre est sur nous et il le sera toujours car cette liberté que nous chérissons tant et qui nous caractérise ne convient pas aux autres entités politiques. Cet esprit qu'est le nôtre dérange et même si Harren le Noir venait à disparaître, il y aura toujours quelqu'un qui voudra prendre sa place et qui voudra nous soumettre. Je ne remets pas en cause tes décisions politiques, elles sont justes et nécessaire pour maintenir notre combat mais je ne vois pas les choses se stabiliser une fois que cet opposant sera tombé sous nos épées ou sous celles de nos alliés. L'Ouest paye pour assurer ses positions dans toutes les familles royales, le Val nous soutient mais est-ce que mon mariage avec une femme issus d'une famille de second rang permettra de s'assurer de leur loyauté. Quant à Peyredragon, je n'ai aucune confiance en ta future épouse. Le jour où elle obtiendra la couronne des Sept Royaumes, elle ne laissera pas le Nord tranquillement. Ce n'est pas un contrat de mariage qui l'empêchera de vouloir placer vos propres enfants à la tête du Nord et ainsi évincer les Stark. Nous ne sommes que deux après vous, il sera facile d'évincer Walton et moi le moment venu. Ce tableau est bien noir, mais j'ai appris mes leçons, j'étudie la politique de chacun et l'histoire se répète toujours. J'ai une vision très pessimiste de l'avenir, mais je ne vois juste que la vérité. La perfidie de l'homme s'expose au grand jour quand les enjeux deviennent plus importants qu'un bout de papier censé faire loi entre deux têtes couronnées. »

Jon s'était ragaillardi, une fois de plus. Il lui était difficile aujourd'hui de garder ses pensées à l'abri derrière la barrière de la formulation. Il voulait jouer carte sur table, montrer qu'il prenait les choses au sérieux. Pour autant, il ne se doutait pas de ce que son père allait faire. Il fut plus qu'étonner que Torrhen passe les quelques centimètres qui les séparaient et qu'il vienne ainsi le prendre contre lui. Le souffle court, il resta là immobile. Son regard était ancré dans celui de son père. Il n'avait jamais été si proche de lui, ils n'avaient jamais parlé aussi ouvertement, et sans aucun doute c'était la première fois qu'ils étaient aussi honnêtes l'un envers l'autre. Autant dire que le jeune homme était totalement dérouté par la situation, par le geste de son père. Il s'attendait à tout sauf à ça. Il avait bondis de son fauteuil, bafouant toutes les conventions, bafouant le respect d'un sujet envers son roi, bafouant le respect d'un fils envers son père. Il savait qu'il ne devait pas agir ainsi, il se l'était interdit des années avant, mais cette douleur, cette angoisse lui causait du tort à chaque instant de sa vie. Le jeune loup avait foncé prêt à se battre, à défendre sa place face au chef de la meute. Cela bouillonnait en lui, et à chaque fois qu'il pensait se défaire de ses démons intérieurs, quelque chose venait raviver le feu et l'accumulation n'était pas une bonne chose. Bien sûr qu'il n'avait pas à se plaindre, il était un prince, un prince héritier qui allait jouer un rôle important sur la scène publique, il devait déjà commencer à composer avec ce fait-là, toutes ses décisions avaient des résonances dans le royaume, il ne pouvait pas se permettre d'avoir des coups de sang comme ça. Il était un Stark, il était l'héritier d'une famille forte, il y avait un enjeu à défendre ce nom qui avait un rayonnement important et qui s'attachait à des valeurs que bien d'autres royaumes de Westeros avaient oubliés depuis longtemps. Mais il restait un petit garçon devant son père, un fils faible et fragile qui avait besoin qu'on lui donne confiance, qu'on le rassure, qu'on le regarde. Il se détestait quand il agissait ainsi. C'était dans ces moments-là où il cherchait l'adrénaline qui allait lui redonner un peu de courage, qui allait le motiver et le pousser à se dépasser. Dans les coups, dans le combat sur les champs de bataille, dans le sang aussi malheureusement. Et quand tout disparaissait, il s'écartait du monde, se laissait influencer par l'alcool pour oublier quelques temps ses idées noires.

Jon laissa le silence gagner la pièce, le temps que son cœur et son esprit retrouvent un peu plus son calme. Il tremblait légèrement, ne sachant plus si c'était la colère, l'émotion qui faisait ainsi réagir son corps. Il ferma les yeux, essayant de se contenir, de reprendre le contrôle de son corps. Il respira une ou deux fois à fond, reprenant alors la parole d'une voix calme où la colère semblait s'être envolé. « Je croyais que c'était ce que tu voulais. Que je sois comme toi. Que je me batte comme toi. Que je sacrifie ma vie, et tout ce que j'ai pour notre peuple, pour le Nord, contre Harren le Noir. Et j'ai toujours pensé que c'était ce que tu me reprochais, de ne pas avoir pris le même chemin que toi. Mère voulait que j'ai les cartes en main pour te succéder mais elle ne voulait pas que les choses se déroulent de la même façon. Mais moi je ne voyais que par toi. Je pensais que le seul moyen de gouverner c'est de suivre tes traces, de toujours penser à ta manière. Je me suis enfermé dans cette idée, perdant pied à chaque fois que je ne me montrais pas à la hauteur. » Il recula alors, un sentiment de gêne le submergeant soudainement, il n'était pas habitué à une telle complicité entre le père et le fils. Il prit une grande inspiration avant de poser un genou à terre et d'incliner la tête face à son père. « Je suis ainsi devant vous, pour demander pardon à mon roi mais aussi à mon père. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1914
Membre du mois : 46
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptyLun 13 Juin - 23:07

Mon fils est touché. Il ne s'attendait visiblement pas à cette réaction de ma part. Il était pris à contrepied. Il ne me voyait plus tout à fait de la même manière, je le voyais bien. Je ne savais trop ce que ça me faisait, qu'il semble me considérer comme un Roi digne de ce nom. J'en étais venu à penser que ma famille, une fois le constat fait de mon incompétence dans la sphère familiale, avait fini par laisser contaminer ce constat que je l'étais peut être aussi dans la sphère politique. Avec le temps, le cynisme allant croissant tout autant que le pragmatisme, je ne m'attendais plus à soulever l'adhésion des masses, ni à considérer que tout ce que je faisais était unanimement compris et accepté. Pour autant, cela faisait un certain bien de se sentir compris, au moins par son fils. Cela ne changeait probablement rien à mon action, mais il n'en restait pas moins que cela enrichissait plus encore son sens. J'écoutais mon fils alors qu'il évoquait mes réformes, qu'il parlait de nos sacrifices. Il a vu les reliefs de la guerre, toutes les horreurs qu'elle laissait derrière elle. Se doutait il seulement que j'entretenais depuis toujours la relation la plus schizophrène qui soit avec le pire maux de tous les hommes. Il me parle de la peur qui l'avait habitée. Il avait des questions, des hésitations. Il voyait des ennemis partout ; il avait été à bonne école. Je ne lâchais pas mon fils. Je ne le lâcherais jamais.


| Je ne veux pas de remerciement. Je n'ai pas fait ça pour ça. J'ai suivi mes propres buts et même s'ils étaient pour vous, la reconnaissance est inutile pour moi. Sers-t'en pour avancer plus vite et plus loin que moi. Un jour, il faudra t'y faire, je mourrais. De vieillesse j'en doute, mais je disparaitrais. L'Ouest joue sa propre partition j'en conviens, mais Jeyne nous achète là bas l'influence nécessaire pour servir nos desseins. Le Val sera lié à nous. Il n'a pas le choix, de toute manière. Sans nous, il est entouré d'ennemis. Je suis désolé, fils. Désolé que tu n'épouses pas une grande princesse d'une terre étrangère et pleine de mystères, mais Ysilia Royce n'est pas une parvenue pour autant. J'ai fait ce que j'ai pu pour te trouver un parti princier ; l'Ouest n'a pas voulu en entendre parler, Jeyne étant déjà placée. L'Orage nous a rejeté nos pourparlers en plein visage, la Princesse de Dorne était déjà promise après avoir brisé une première fois sa parole, hors de question que tu épouses une Hoare ou une Gardener... Le choix s'est vite restreint. Les conditions de Peyredragon étaient acceptables pour moi, qui vieillit et qui ai déjà engendré descendance, mais elles étaient intolérables pour toi. Quant au reste, elle est la seule, je pense, qui comprend ce pourquoi je me bats. Elle et Sharra Arryn. Les autres jouent tous contre les autres, dans de pathétiques tentatives de sauver leur couronne sans voir ce qu'il se passe à l'échelle du continent. Nous devons nous hisser au niveau de notre ennemi, Jon. Il ne faut plus réfléchir sur la seule base de notre royaume et de ses arrangements immédiats, comme l'Orage et Dorne l'ont fait. Même si nous ne saurions rester en dehors de la mêlée comme le font les Lannister, nous devons avancer un peu comme ils le font, à pas feutrés, en tissant des réseaux qui étrangleront nos ennemis. |


J'espérais qu'il comprenne, vraiment. Il était si facile de se laisser emporter par la passion, par tout ce qui était beau mais tellement déraisonnable en ce monde. L'appât du gain, la conquête facile par mariage, l'amour même, étaient des leurres qui faisaient prendre des décisions qui étaient irrémédiables, aux lourdes conséquences. Dorne et l'Orage avaient perdu la confiance du Nord et de Peyredragon en rompant les discussions maritales, tandis que le Val s'était toujours méfié de l'un comme de l'autre. Mais plus de l'autre, tout de même. Le Bief laissait son pseudo pacifisme guider ses pas, jusqu'à se brûler les doigts au contact d'une religion inepte et belliqueuse, avide de pouvoir. Une faction de plus entrait dans la danse, et qui pourrait dire quelles fâcheuses conséquences cela allait entraîner par la suite ? Jon reste silencieux un moment. Il respire profondément, comme s'il essayait de se maîtriser. Il me confie ses attentes, ses espérances, ses efforts. Je secoue la tête.


| Sois toi même, Jon. Je ne veux pas être ton grand-père, qui nous a façonnés à son image. Grâce et à cause de lui, je ne connais qu'une réponse aux problèmes. Toi, tu as été élevé par ta mère, par ton oncle qui était un des meilleurs Stark qui fut jamais. Je n'attends de toi qu'une chose ; que tu sois un Prince, puis un Roi, digne du Nord. Plus tu te battras avec eux, plus tu vivras parmi eux, la boue, le sang, l'amour, et plus tu donneras tout pour eux. C'est ça, que j'attends de toi. |


Il se recule, s'agenouille. Je m'avance et le relève.


| Ne t'agenouille jamais. Reconnais tes erreurs. Assumes tes choix. Assumes tes paroles, aussi. Mais ne t'agenouille jamais. Tu es un Stark. Pars pour l'armée, entoure toi des plus talentueux, écoutes les, vis parmi eux. Gardes des yeux et des oreilles partout, uses de ta cavalerie pour te couvrir. Ne mène que les batailles que tu peux gagner, fuis intelligemment ceux que tu ne peux que perdre. Nous ne jouons pas que notre avenir à nous dans cette campagne, mais celle du Nord. Et celle des Stark. Allons montrer à ces sudiens que l'Hiver vient. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25665
Membre du mois : 88
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptySam 9 Juil - 10:20


Jon était encore tout tremblant de ce qu'il venait de se produire. Il n'avait pas pensé que les choses se dérouleraient ainsi. Il aurait presque préféré qu'ils se mettent à discuter au sujet de son mariage plutôt que d'ainsi se livrer à son père. Bien que cela avait été une bonne chose, à n'en pas douter, il avait montré une nouvelle fois à quel point il pouvait se montrer faible, prompt à mordre, bouillonnant sous le coup du ressentiment. Il pouvait comprendre aisément que son père remette en doute ses capacités à mettre en marche une armée, et à plus longtemps terme à gouverner. Il était un bon soldat, mais sans aucun doute un mauvais politicien, or pour devenir roi, il devait posséder les deux facettes. Bien qu'il serait conseiller, il devait réussir à avoir les armes pour défendre ses convictions, et c'était encore clairement un art qu'il ne maîtrisait pas à la différence de Walton qui semblait prompt à exceller dans cet exercice. Il soupira faiblement, alors qu'une multitude de pensées se bousculait dans son esprit. Rien que le fait de se comparer constamment, à Jeyne, ou à Walton, montrait l'étroitesse qui pouvait parfois le caractériser.  Comme ci, une jalousie sourde semblait l'animer à tout instant, se révélant à lui aujourd'hui, alors que toutes ses certitudes étaient remises en question. Pour autant, s'il ne venait pas bien évidemment à perdre la vie sur un champ de bataille, ni Jeyne, ni Walton ne serait à sa place de prince héritier et n'était destiné à gouverner le Nord. C'était une tâche qui lui incombait et il avait été éduqué dans ce sens-là, enviant souvent la place du petit dernier. Finalement, si on faisait le point, Jon avait autant de problèmes à régler avec son père, qu'il en avait à régler avec lui-même. Cependant, maintenant qu'il s'était très largement épanché auprès du Vieux Loup, il avait à mener son autre combat tout seul, sans qu'il ne puisse plus s'autoriser à laisser voir aux autres les faiblesses d'un jeune loup qui voulait devenir le chef de la meute. Il lui restait encore beaucoup de travail pour pouvoir espérer avoir la reconnaissance désirée, celle de son père, de sa famille mais également de son peuple. Il restait là, contre son père, écoutant attentivement ses paroles. Cherchant à lui répondre, avec un peu plus de modération dans sa voix autant qu'il pouvait en trouver en lui.

« L'Ouest ? Nous savons père que si Jeyne est capable de gagner les faveurs de son mari, il en ait moins certains pour le reste des Lannister et surtout pour la reine. Malgré le fait qu'elle soit placée là-bas, nous ne pourrons certainement bénéficier que d'une aide financière avec des intérêts, dirons-nous, amicaux mais pour le reste … Elle est mariée, et elle doit voir avant tout ce qui est mieux pour elle, pour son couple, pour le peuple qui sera le sien. Elle sera un jour plus lionne que louve. C'est dans l'ordre des choses. » Il haussa tristement les épaules. « Ne nous faisons pas trop de chagrin pour mon cas. Je ne suis pas l'une de ces jeunes damoiselles qui rêvent de pouvoir épouser un homme par amour. Je ne sais ce qu'est l'amour, d'une part. De plus, je suis Prince héritier, il était certain pour moi que le choix ne me serait nullement revenu de choisir mon épouse. Ce qui m'inquiète est le fait que mon union avec une maison de second rang ne soit pas un gage assez fort pour nos alliés. Et qui du Val ou du Nord a plus le besoin de l'autre, telle est la question. » Il finit par hocher la tête pour faire comprendre à son père qu'il n'avait pas à argumenter plus longuement sur la définition de l'alliance avec Peyrdragon. Jon n'était en aucun cas rassurer de savoir que son père allait épouser la Targaryenne. Même s'il se devait d'avoir une vision plus globale des stratégies politiques actuelles, il devait lui faire confiance, le contrat de mariage avait été minutieusement rempli pour que le Nord ne soit pas l'aisé et ne perde pas dans cette alliance. Seul le temps maintenant pourrait leur dire si la décision avait été bonne ou mauvaise. « Je ne remettrais pas en cause cette décision. Et puis au moins, nous ne pouvons pas nier l'un comme l'autre, que votre future épouse est pleine de charmes. »

Jon n'avait eu que des connaissances assez vagues du personnage qu'avait-été son grand-père dans la sphère familiale même s'il connaissait sur le bout des doigts, les expériences de celui-ci sur les champs de bataille. Pour autant, il savait que l'éducation avait bien plus stricte, plus dure, plus violente que celle qu'il avait pu avoir au côté de sa mère, de son oncle, des maîtres d'armes de son père. Il avait été nettement privilégié même si cela n'avait pas été toujours facile pour lui, il n'avait pas non plus eu à se plaindre. Il était toujours dans la confusion la plus totale, quand son père vint vers lui pour le relever. Il plongea son regard dans le sien, un sourire malicieux finit par s'inscrire sur ses lèvres. « L'Hiver vient. Et je promets que celui-ci sera terrible pour les Sudiens. Vos paroles seront mes guides lors de ma chevauchée en direction du Sud. Je saurais être un chef de guerre digne du Nord. D'ailleurs je crois que je vais aller voir un peu mes hommes. Si nous n'avons pas passé la soirée ensemble, il sera toujours intéressant de décuver en leur compagnie. » Il fit un clin d'œil à son père, avant de faire une petite révérence devant lui. « Si vous voulez bien m'excuser père. » Il fit demi-tour, et quitta ses appartements.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1914
Membre du mois : 46
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] EmptySam 9 Juil - 18:18

Il était temps de dépasser avec mon fils les points de clivage qui pouvaient persister entre nous. Je ne voulais pas qu'il puisse rester la moindre mésentente, qu'il reste le moindre doute, le plus petit souci. Je voulais que nous avancions ensemble dans la même direction, comme cela aurait toujours dû être le cas. Comme si nous n'avions jamais eu d'arrêt, de pause, pas la moindre rancoeur. Il fallait que nous nous montrions plus forts que nos ennemis, plus unis que tous les autres. C'était seulement à cette condition que nous parviendrions enfin à avancer. Toute autre manière de faire ne pourrait que provoquer notre ruine à tous, notre plus totale défaite. J'avais l'impression que le message était bien passé auprès de mon aîné, qu'il était maintenant infiniment plus nourri de détermination et de confiance qu'avant cette conversation. Cela fut ardu pour tous deux... Mais j'avais l'impression que nous étions en train de dépasser ce qui nous avait opposé un peu plus tôt. Jon reprend contenance et ne se laisse pas détourner du sérieux de la conversation, des impératifs liés à nos devoirs autant qu'à notre situation politique. Je savais au fond de moi que Jon avait raison. Jeyne était faite pour aimer, pas pour calculer. Elle était plus Sigyn que Torrhen, plus Sharra que Jordane. Je savais que viendrait un jour où sa loyauté pleine et entière sera entièrement dirigée vers ses enfants, vers son mari. Le Prince Lyman était un doux idiot, courageux et assez séduisant sans doute, il avait les qualités requises pour faire succomber quelqu'un comme ma fille. Les véritables loups étaient ceux qui vivaient ballotés par les événements, arrachant leur pitance à l'Hiver. Je n'étais pas plus convaincu que Jon qu'une vie sudienne pouvait permettre de rester plus loup qu'autre chose...


| Certes. Mais n'oublie pas non plus que le but initial de ce mariage n'était pas tant de faire basculer les Lannister dans notre camp. Mais surtout, d'éviter qu'ils ne basculent dans celui de nos adversaires. Imagine ta sœur si on lui annonçait que l'armée du Roc marcherait contre Moat Cailin ou Winterfell. C'est la meilleure assurance que nous ayons. Ce n'est sans doute pas tout, mais c'est déjà mieux que les conditions dans lesquelles nous avons affronté Harren il y a dix ans. |


Mon fils en tous cas, semble assez résigné quant à son futur sort. Il y a une certaine sagesse dans ce pessimisme, dans ce pragmatisme. Bien sûr que le Val gagne bien plus que nous à cette union si elle venait à se conclure. Il n'empêche que nous avons des besoins, et pas tant de solutions pour réussir à les gagner. Je souris, lui donne une petite tape sur la joue.


| Ecoutez donc ce vieux bonhomme. Craindriez-vous, Lord Stark, que votre père ne vous réserve à quelque laideron inepte pour son seul bénéfice politique ? Je me renseigne sur les opportunités, fils. |


Je pars d'un petit rire quand il évoque ma future promise.


| Elle n'en est pas dénué, en effet. Bien que ces charmes jouent plutôt contre elle, à Westeros. |


Je pensais au fait qu'elle soit jeune et pleine d'entrain, intelligente et idéaliste, mais perclue de désir de revanche. Finalement, mon fils prend congé. Je le salue d'un signe de tête.


| Va. Et ménage un peu ton corps, Jon. Il faudra encore savoir te lever demain... | concluais-je




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25665
Membre du mois : 88
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]   Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Royaume avant tout [Terminé - Tour III]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Les études avant tout!"
» Déesses mais amies avant tout !
» "La vérité avant tout." avec Jasper.
» Totems, nos beaux totems, dites-nous tout [Terminé]
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Herpivoie-
Sauter vers: