AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Welcome home [Tour III - Terminé]
MessageSujet: Welcome home [Livre III - Terminé]   Sam 14 Mai - 23:14

Les premiers signes de chaleur se firent sentir peu avant que le soleil commence à poindre, chassant impitoyablement la fraiche torpeur des nuits dorniennes. Accoudé sur le bastingage d'un petit navire marchand, sirotant une tasse de tafia noir au goût immonde qui ne chassait même pas l'odieuse migraine lui martelant le crane, Lohan contemplait Lancehélion se réveiller doucement. À bord, le petit équipage du navire s'était déjà mis au travail, pressé par leur capitaine, un Bravien revêche et fort mauvais perdant. La veille, Lohan l'avait dépouillé d'une belle somme à coup de partie de cyvosse,  malgré l'ivresse avancée qu'il entretenait alors. L'étranger avait fini par jeter l'éponge avant de regagner sa cabine plus pauvre et plus ivre qu'auparavant, laissant l'espion Dornien regagner l'espace qui lui était alloué afin d'y cuver son vin. Il regrettait de s'être laissé entraîné dans cette histoire de beuverie à présent, son crane lui rappelant les désagréments inhérents à cette pratique. il avait passé une bonne soirée cependant, aussi bonne en tout cas qu'on puisse l'imaginer à bord d'un navire. Apprendre à occuper son temps lorsqu'on voyage en mer est une sorte de nécessité, aussi fit-il de son mieux. Il avait dû organiser son voyage promptement lorsqu'il avait reçu l'ordre de quitter Ferboys pour regagner la capitale, prenant le choix de voyager dans un premier temps en direction des rives du fléau et de la vertsang pour y louer les services d'une petite galère et rejoindre Boycitre. Il avait ensuite remonté la côte pour rejoindre Lancehélion, avec l'espoir que le temps ainsi gagné ne soit pas gâché par une attaque soudaine. Ce ne fut pas le cas heureusement.

Plusieurs heures furent nécessaire pour finalement rejoindre le port de la capitale, si bien que lorsque Lohan posa enfin pied-à-terre, la matinée était déjà bien entamée. Cela lui avait laissé le temps de se préparer et de se vêtir correctement, rasé et l'esprit plus clair, quoi qu'encore douloureux. Il se sentait plus convenable désormais, prêt à rencontrer la princesse et lui livrer ses conclusions sur la mission qu'elle lui avait confiée. Il ne l'avait pas revu depuis plusieurs mois maintenant, ce qui n'était pas pour lui déplaire en un sens. Le Sand connaissait la jeune femme depuis son enfance, à l'époque où son père l'avait envoyé à Lancehélion pour sceller le pacte entre qu'il avait scellé avec Meria Martell. À cette époque, Le Sand n'était aux yeux de l'enfant qu'un serviteur de sa grand-mère parmi tant d'autres. Alors que maintenant... Il faudrait s'habituer à cette situation toutefois, car c'était d'elle qu'il recevrait ses ordres désormais. Après tout, c'était en son nom qu'il avait rejoint la frontière pour tenter de contenir les tensions grandissantes avec leurs voisins bieffois. En pure perte toutefois. Même sa visite à Ferboys n'amenuisait pas cette sensation d'échec qu'il ressentait depuis le début de son voyage retours. L'influence de la famille princière sur cette région du royaume n'était pas aussi absolue qu'elle aurait dû l'être. Il fallait remédier à cette situation, trouver un compromis susceptible de museler les nobles les plus vindicatifs et autres pourfendeurs de bieffois. La Situation s'était quelque calmé toutefois lorsque la famille Princière avait enfin pu revenir à Dorne, pour le plus grand soulagement de tout son peuple. Si lui-même ne portait pas le Bieff dans son cœur (et encore,c'était un doux euphémisme! ), il s'inquiétait de voir la situation s'envenimer ainsi.

Lohan ne s'attarda pas dans la ville ombreuse, préférant la traverser le plus vite possible pour enfin arriver au Palais Vieux, la Forteresse qui dominait tout Lancehélion depuis la colline. Certains des hommes d'armes et serviteurs de la forteresse qu'il rencontra pendant son trajet l'hélèrent en demandant de ses nouvelles. Il était toujours étrange de constater à quel point il lui était facile pour lui d'adapter son comportement et son langage en fonction des classes sociales qu'il était amené à côtoyer. Un ancien héritage de l'éducation qu'il avait reçue à Ferboys malgré son statut de bâtard, sans doute indispensable pour un espion de son engeance. Il arriva enfin dans les appartements de la princesse et se dirigea vers les deux gardes barrant l'entrée.

-Lohan Sand. C'est bon de te revoir mon gars. On se demandait si tu te repointerais jamais le bout de ton nez à Lancehélion

Ce dernier ne révéla pas l'évidence mais sourit devant l'accueil du soldat qu'il connaissait depuis des années à présent. Évidemment que son absence avait dû soulever quelques cancans parmi les gens de la forteresse. Dans ce genre de château, les rumeurs se propageaient très vite. Lohan prit soin de ne pas s'éterniser toutefois et demanda au garde si la Princesse pouvait la recevoir. Lequel entra dans la pièce pour l'annoncer, laissant le Sand attendre.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Mer 18 Mai - 16:57

Je finis par revenir à Lancehélion, ralentissant à l’approche de la ville. Sheitane a la robe luisante d’avoir tant couru, mais elle semble paradoxalement à peine épuisée.  Moins que moi dans tous les cas, mais je ne peux m’empêcher de rire malgré tout, me redressant maintenant que le rythme est devenu raisonnable. Mes gardes finissent par me rattraper, et je sens les regards de reproches et d’inquiétude dans mon dos. Du genre de ceux qu’ils n’oseront m’adresser en face, mise à part peut-être un ou deux d’entre eux. Et mon sourire s’accentue.
Ce sont mes seuls véritables moments de liberté, et j’aime plus que tout me perdre dans les dunes, alors que le monde dort encore. D’autant plus avec elle. Cette jument est une merveille. Trop jeune pour être véritablement dressée, elle est tout juste débourrée… Pourtant, elle est sage avec moi… enfin sage, c’est relatif. Mais peut-être s’ennuie-t-elle plus qu’autre chose à l’écurie, peut-être a-t-elle seulement envie, et besoin, qu’on la laisse faire un peu, qu’on lui offre davantage qu’un simple tour avec une longe. Je me penche et lui flatte l’encolure, murmurant des mots qu’elle seule peut entendre. Oui, décidemment, malgré les réticences du palefrenier, je l’aime beaucoup.
Je salue et souris aux quelques personnes que nous croisons sur la route du palais. La ville s’active déjà malgré l’heure matinale… Il est bien plus facile de travailler à cette heure-là, il est vrai…

Je descends de cheval et caresse les naseaux de la jument alors qu’on la débarrasse de la selle et du licol, toujours souriante. Elle me donne un coup de museau.

« Oui, on ressortira demain. »

Elle renâcle un peu et relève la tête, me faisant à nouveau sourire. Aussi impatiente que moi.
Je finis par la laisser, bien plus calme que lorsque je l’ai emmené, et retourne à mes appartements. Je soupire de plaisir en voyant le bain déjà prêt. Me défaisant de ma tenue d’équitation, je plonge dans l’eau chaude, laissant la chaleur dénouer mes muscles. Il faut que je revoie les cartes avec Barristan. Que je m’assure de l’état de la frontière. Que je discute avec le maitre d’œuvre pour les navires. Trop à faire et pas assez de temps. J’ouvre les yeux et sors de l’eau, enfilant rapidement une tenue propre et plus légère pour la journée.

Assise à mon bureau, je relève la tête alors que le garde toque et entre. Je fronce légèrement les sourcils, avant de jeter un coup d’œil dehors. Je suis ici depuis plus longtemps que je ne le pensais. Je me frotte l’arête du nez une seconde et repose ma plume alors qu’il m’annonce que Lohan Sand demande audience. Je me lève, allant me servir un verre d’eau. Je lui fais signe de le faire entrer et bois quelques gorgées, avant de reposer le verre et de me tourner vers le nouvel arrivant.
Lui, c’était la seconde surprise de Mima, après Perle, et avant d’autres. Je le connais depuis plus de 10 ans, et j’ai eu presqu’autant de mal à intégrer son rôle que pour Perle. Même si effectivement, j’étais un peu moins étonnée après avoir eu la révélation venant de la dame de compagnie de ma sœur…
Et s’il est de retour, c’est que ça c’est bien passé non ? Enfin, je n’ai guère eu de nouvelles remontées catastrophiques depuis ma lettre à Lord Noirmont, c’est plutôt bon signe en soi… Même si je ne sais combien de temps cela va durer.
Je suis quoiqu’il en soit heureuse de le voir de retour. Je lui souris doucement.

« Lohan. Je suis contente de te voir. Ton voyage s’est bien passé ? Comment se porte Lord Ferboys ? »

Et ma frontière. Et mes nobles, et mon peuple…



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Ven 20 Mai - 22:16

Prestement invité à entrer, Lohan s'empressa de suivre le garde dans le vestibule, avant de se retrouver devant celle qui avait suscité l'impalpable inquiétude qui l'agitait depuis son départ de Ferboys. Si son corps ne trahissait pas la migraine qui l'empoignait en cet instant, entraînement oblige, son sourire respirait le soulagement de la voir sauve et en bonne santé. Les périls qu'elle avait encourues lors de sa visite dans le Bieff lui avait fait craindre le pire, si bien que le tableau présenté suffisait à sa joie. Lohan n'aurait pas supporté de perdre un autre Martell, pas alors que les décès conjugués du Prince et de la Princesse Meria continuaient de menacer la stabilité de Dorne dans son ensemble. Il avait éprouvé un profond sentiment de loyauté à l'encontre de Meria, à la fois pour ce qu'elle avait fait pour lui, mais surtout pour sa capacité à gouverner son royaume avec la subtile fermeté et la grâce qui l'avait toujours caractérisée. Avec Deria, sa loyauté se confondait à l'affection qu'il   avait éprouvé pour elle dès leur première rencontre, alors que la princesse était encore une enfant. Mélange pour le moins épineux si l'on considérait la nature de ses devoirs et les bassesses qu'il était parfois obligé de commettre pour sauvegarder la puissance de la famille princière. La jeune femme ne connaissait pas cette facette de sa personnalité, mais elle apprendrait. Pas sûr dès lors qu'elle considère le Sand avec la même bienveillance. Lui même n'avait pas une grande opinion de sa personne, ni de ses sombres exploits. La princesse semblait satisfaite de son retour cependant.

« Aussi plaisant qu'il est possible de l'être à bord d'une galère remontant la vertsang avec pour seul compagnie le vin et un capitaine aussi mal embouché que son équipage, Princesse. Vous voir en bonne santé suffit cependant à pallier ce désagrément, surtout si l'on considère la nature de vos dernières péripéties.»

Même s'il soutenait les efforts de la princesse pour maintenir la paix à la frontière, rester inactif lui avait coûté. Il comprenait la haine que les frontaliers vouait aux Bieffois beaucoup mieux qu'un natif de Lancehélion ne pouvait le faire, lui qui était né non loin de cette région. Cette haine séculaire et soigneusement entretenue aux fils des générations par les deux royaumes ne pouvait aboutir qu'à une guerre sanglante qui se répercuterait sur l'ensemble de Dorne, à moins que Deria ne parvienne à refréner l'ardeur de ses nobles et la colère de son peuple. Elle pouvait masquer son inquiétude derrière son ton calme et bienveillant, Lohan la connaissait assez pour percevoir son inquiétude. Il joua toutefois le jeu lorsqu'elle voulut savoir comment se porter le Lord de Ferboys, son demi frère.

« Lord Ferboys se porte à merveille, tout comme la dame son épouse et leurs trois enfants. Il m'a prié de vous transmettre le soulagement qui fut le sien de vous voir fouler de nouveau les terres de Dorne et combien il serait honoré de vous recevoir à Ferboys, lorsque votre devoir vous le permettra »

Même s'il n'ajouta rien, il appréciait que ses propres obligations l'eurent obligés à se rendre là il avait grandi. Revoir Edan après huit années d'absence avait comblé un manque qu'il ne soupçonnait même pas. Peut-être n'était-il pas légitimement un Ferboys,  mais le fait demeurait: dans ses veines coulait le sang des défenseurs de la voie de pierre. Même si son devoir l'éloignait des siens, il n'oubliait pas cette notion fondamentale à ses yeux.

« Je suis heureux toutefois de revenir à Lancehélion. La ville et son activité débordante m'ont manqué, je dois l'avouer. »

Ajoutez à cela qu'il lui serait plus facile de protéger les intérêts de la Maison Martell ici, près du pouvoir en place. Il faudrait tôt ou tard évoquer les raisons qui avaient motivés son voyage vers la frontière, sans que Lohan ne veuille pour autant prendre l'initiative de livrer son analyse sur les troubles qui agitaient la frontière, que ce soit d'un côté ou de l'autre... L'humeur de la princesse s'assombrirait sans aucun doute lorsqu'il aurait finit de lui délivrer son rapport.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Lun 23 Mai - 21:09

Je ne sais si je suis soulagée ou inquiète de le voir déjà de retour. Sans doute un peu des deux. Je sais que Mima considérerait sans doute cela comme une faiblesse, mais j’ai la fâcheuse tendance de m’attacher aux gens qui me sont proches. J’apprécie Lohan, et je sais pouvoir compter sur lui. Et tout comme Elios, je le connais depuis mon plus jeune âge, difficile de ne pas tenir à quelqu’un que vous connaissez depuis plus de la moitié de votre vie.
Le concernant, il n’y a guère de doute à avoir, son sourire en dit assez long sur ce qu’il ressent. Oh, je ne doute pas qu’il s’est inquiété, comme la plupart des dorniens, de notre séjour prolongé dans le royaume voisin. Mais voilà pourtant un moment que nous sommes tous revenus… Peut-être avait-il besoin de me voir en direct.
Mon sourire s’agrandit légèrement et une lueur malicieuse s’allume dans mon regard, et je hoche la tête à ses dernières paroles.

« Nous avons des capitaines mal embouchés ? C’est surprenant. Heureusement que tu avais du vin pour passer le temps.
Je vais bien ne t’en fais pas. Tout le monde se porte on ne peut mieux. Mais, ça n’a pas tout le temps été évident, je suis heureuse d’être rentrée je te l’avoue. »


Et ce n’était pas peu dire. Même si tout semblait allait de mal en pis depuis, je parvenais pour le moment à garder mon peuple uni… et avec moi, plutôt qu’autre chose. Ce n’était ni évident, ni très durable, mais cela suffirait peut-être.
Et si j’étais franche, j’attendais à présent que le Bief fasse un faux pas, qu’il soit le premier à rompre notre alliance. Pour ma part, je n’en ferais rien. Ou je tacherais aussi longtemps que possible de ne rien faire… Dire que je n’avais que peu apprécié sa manœuvre de laisser l’armée fer-née passer sur ses terres était un euphémisme. Mais en soi, ils n’avaient aucun pacte avec le royaume de l’Orage. Ce que j’avais bien moins apprécié était leur discours sur leur désir de paix et cet acte contradictoire. Ce que j’avais moins apprécié était leur déclaration de n’être nullement au courant du but de ces derniers. Je n’aimais pas être prise pour une sotte.
Je me concentre néanmoins sur ces paroles, et lui adresse un sourire sincère.

« Je suis ravie de savoir qu’ils se portent bien. Je note son invitation et je le remercierais, même si je doute de pouvoir m’y rendre dans l’immédiat… Je les verrais néanmoins lors de mon mariage si je ne peux avant.
Je suis heureuse que tu aies pu les revoir Lohan, tu sais que tu aurais pu y séjourner encore, n’est-ce pas ? »


Même si c’est davantage l’amie qui parle plutôt que la princesse. Mais cela faisait fort longtemps qu’il n’avait pu les voir. Certes son devoir était ici, mais ce ne devait pour autant être évident. J’allais bientôt envoyé Roward au loin comme il le fut lui-même autrefois, et je n’étais point certaine de pouvoir le vivre sereinement. Mais tout comme lui, nous n’avions guère le choix.
Je hoche la tête.

« Elle me manque aussi quand je m’en éloigne. Tant le brouhaha du soir que la douceur indolente du matin. »

Je lui fais signe de me suivre et vais m’installer sur un des fauteuils de la terrasse, Célène y déposant verres et boissons. Je me fais plus sérieuse alors que je le dévisage.

« Alors, maintenant, dis-moi. A quel point mes nobles trépignent-ils d’impatience de pouvoir faire couler le sang ? Et ne cherche pas à amoindrir si c’est catastrophique. »

Même si j’avais déjà une idée après avoir échanger avec Lord Noirmont… J’ose espérer qu’il se fera plus direct…



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Lun 30 Mai - 13:09

Le pouvoir façonne. Cette vieille maxime, qu'affectionnait son vieux mentor empoisonneur au cours des sombres nuits où il lui avait les secrets de son art, semblait d'autant plus véridique à mesure que le Sand contemplait Deria. Elle prenait la mesure de son rôle et savait se comporter comme tel, à Lohan de s'adapter à cela, lui qui n'avait pas eu la possibilité de la côtoyer durant les quelques mois ayant précipité sa prise de fonction. Cela ne l'empêchait pas pour autant de se comporter avec la même familiarité qu'autrefois, ce qui n'était pas pour lui déplaire au fond, surtout lorsqu'elle en usait pour plaisanter sur un sujet anodin, comme c'était le cas présentement.

« Peut-être aurais-je dû embaucher un équipage Dornien, en effet, j'aurais alors connu une compagnie plus joyeuse qu'en la personne de l'aigre vinasse étrangère. La nécessité m'obligea toutefois à opter pour un bougre Braavien, qui malgré sa rudesse connaissait son affaire et m'a ramené plus vite que je ne l'escomptai. 
J'imagine les difficultés qui furent les vôtres, Princesse. Aucun Martell n'a eu à souffrir de ces péripéties toutefois, c'est bien ce que tout Dorne retiendra.»



Même si l'affront commit par le Bief ne pouvait rester impuni. Tout le royaume avait soif de réparation, tant pour la mort de la Princesse Meria que pour les exactions commises par leurs voisins ces derniers mois. La vérité était bien entendu plus complexe, résultante de décennies de rivalités et d'affrontements. Les manœuvres récentes orchestrées par leur ennemi laissait pourtant présager le pire. La frontière s'armait des deux côtés tandis que les Fer-né traversait sans crainte de représailles le Bief, marchant résolument vers l'Orage pour y porter guerre et tourment. Tout indiquait que la guerre se rapprochait inexorablement, restait maintenant à savoir quand elle se présenterait. Tout cela, Deria le savait mieux que lui toutefois, tout comme elle connaissait les tords que Dorne pouvait entretenir à ce sujet. Lui préféra ne pas exprimer ses craintes, profitant de la perche tendue par son interlocutrice pour reprendre le fil de la discussion. Le mariage de la Princesse avançait à grands pas désormais, or lui-même n'avait pas encore rencontré ni ne connaissait l'épousé, ce Baratheon qui ne manquerait pas d'avoir un rôle politique prépondérant aux côtés de Deria dans un avenir proche. Il faudrait remédier à cela, discrètement et sans attirer l'attention du prince, ce qui ne serait pas d'une difficulté insurmontable dans l'enceinte du palais vieux. En effet, le Sand disposait d'yeux et d'oreilles à sa disposition, plus ici que n'importe où ailleurs en Dorne, atout dont il disposait sans vergogne, car c'était là une autre facette de son devoir envers les Martell. Il lui était indispensable de mieux connaître le futur prince Consort du royaume en usant de ses propres méthodes.  


« Lord Ferboys attend ce grand jour avec impatience.  J'aurais aimé avoir l'occasion de séjourner chez mon frère plus longuement, je l'admets volontiers. Je vous serais cependant plus utile ici, surtout quand je constate à quel point le danger aime guetter l'ombre de vos pas »

La sollicitude qu'entretenait Deria à son égard n'était pas une nouveauté, pourtant cela parvenait encore à le surprendre. Sans doute était-ce une des raisons justifiant la loyauté qu'entretenait les gens de la princesse à son égard. Lohan n'aimait pas trop s'épancher sur ses propres états d'âmes, c'eût été une faiblesse coûteuse pour un homme de son espèce. En quelque sorte, cette discrétion était aussi garante de sa survie que la princière protection de la famille Martell.

« La fraîcheur du matin, celle là même qui permet au cavalier de jouir du désert sans en subir la cruelle chaleur. Un loisir très apprécié par une enfant que j'ai connu, autrefois »

Cette remarque, il la ponctua d'un nouveau sourire, comme pour assurer à Deria qu'il n'entretenait nul doute à ce sujet. Il comprenait cette nécessité d'évasion, instants trop rares dans une vie ou le devoir était une notion fondamentale. Un léger signe de sa part sa part poussa le Sand à la suivre, saluant au passage Célèste, la servante personnelle de la princesse tandis que Deria s'installait confortablement sur la terrasse. Son expression se fit plus dur, indiquant qu'il était temps de se livrer à des conversations moins frivoles.

«  S'il me faut être honnête, je dirai que les tensions sont encore vives à la frontière, malgré le pacte de non agression. Peut être même à cause de cela, tant nombres de vos nobles sont persuadés que le conflit se présentera. On assiste à des escarmouches, de la part tant des Dorniens que des Bieffois. La frontière à soif de représailles Princesse, à la fois pour venger la mort de votre grand-mère et de votre père, mais aussi pour faire couler le sang de nos ennemis. Il faut également comprendre que cette attitude est sans doute partagée par les nobles bieffois, avides d'en découdre et dont on murmure qu'eux aussi se préparent à la guerre. »

Il ne précisa pas la nature des dangers qu'il avait rencontrés. La frontière était dangereuse pour qui voyageait seul et sans escorte en ces temps troublés. D'autant que l'avis qu'il livrait à la princesse ne lui serait pas d'un grand réconfort.  
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Ven 3 Juin - 21:42

J’ai eu beaucoup de mal à devoir modifier et adapter mon comportement alors que je grandissais et que ma position s’affirmait aux yeux de tous. Mais je faisais de mon mieux pour me comporter comme on l’attendait de moi. Ou presque. Pas avec tous. Comment me comporter avec certains comme s’ils n’étaient que des suivants ou des nobles lointains alors que j’avais grandi avec eux ? Lohan en faisait partie, et Mima n’étant même plus là pour me lancer un regard noir, je n’avais plus à faire semblant.
Je lui souris plus franchement, avant de hocher la tête.

« Pas même du vin de nos côtes ? Quel malheur ! Mais tu es arrivé sans problème, c’est ce qui importe effectivement.
Et j’espère oui. »


Même si je doute que ce soit ce que mon peuple retiendra. Il n’y a qu’à voir le résultat de nos quelques jours de séjour supplémentaires. Les vols, les meurtres, les viols. Que j’avais eu tant de mal à faire cesser. Qui n’avaient cessés que lors de mon retour dans les Montagnes en vérité.et si la situation avait été plus que tendue déjà avant tout ceci, autant dire qu’elle était devenue presque incontrôlable. Je ne sais d’ailleurs réellement à quel point je parviens à la maintenir pour le moment. Ni pour combien de temps. Et je ne peux même pas dire que je ne comprends pas mes nobles et mes guerriers, parce que ce n’est pas le cas. Je connais mieux que quiconque ce désir de vengeance, cette envie de châtier les coupables de tant de malheurs… Seulement, il restait toujours ce doute concernant les meurtres de ma famille. Et c’est sans doute sot aux yeux de beaucoup, mais c’est important pour moi. Et déclarer la guerre au Royaume du Bief pour son implication concernant le passage de l’armée fer-née est impensable. Certes, les miens en seraient plus que ravis et ne demandent en vérité pas même une raison pour ce faire. Pourtant… Pour le moment, je ne pouvais, je m’y refusais. Orys avait sans doute raison, je devais leur donner ce qu’ils désiraient. Mais je ne parvenais à me défaire de cette peur, de ce besoin d’obtenir la vérité. Pour le moment.
Je lui souris, alors que nous revenons sur des sujets plus légers et plus faciles.

« Je comprends. Et je te suis reconnaissante de ton inquiétude Lohan, je ne nierais pas apprécier te savoir près de moi et savoir pouvoir compter autant sur toi…
Mais je devrais trouver, de temps à autres, des missions importantes qui te rapprochent des tiens. »


Encore une réprimande de la part de ma grand-mère. Non, en vérité, j’aurais eu le droit à un sermon. Mais qu’importe. Elle s’imposait par une main de fer à peine gantée de velours élimé. Je n’étais pas elle. Et si j’arrivais à m’imposer et à obtenir respect et loyauté autrement ? Certes, j’aurais sans doute à me montrer aussi intransigeante et dure qu’elle, mais pas pour le moment, pas avec lui.
Je le regarde, avant de rire de sa remarque et de rajouter sur le ton de la confidence.

« Ne le dis à personne, mais c’est toujours un loisir très apprécié par l’enfant devenue demoiselle. » Je lui souris. « Peut-être pourras-tu m’accompagner un jour ? Ne t’en fais pas, je ne cherche plus que rarement a échapper à mon escorte… Mais s’ils ne sont pas aussi bons cavaliers que moi, je n’y peux rien. »

J’exagérais à peine. En vérité, je me disais maintenant qu’ils me laissaient aller parfois plus loin que de raison, simplement pour que je ne me mette pas tant en danger seule en poussant ma monture. Même je le faisais tout de même. Mais j’appréciais qu’ils me laissent un peu d’espace et de liberté, quand bien même cela ne soit qu’une impression. Et par ils, j’entendais Elios, étant donné qu’il distribuait les ordres…
Je l’invite néanmoins à me suivre, car quand bien même j’apprécie pouvoir discuter avec lui, il n’est pas revenu pour cela. Je m’empare de mon verre et bois une gorgée alors qu’il parle. J’inspire et hoche la tête. J’ai un sourire sans joie alors qu’il termine.

« Oui, les bieffois sont toujours massés à Corcollines. Nous avons réussi à créés des tensions entre les nobles et la royauté, mais je ne sais si cela sera utile. S’ils perdent patience et attaquent sottement, ce ne pourra nous être que bénéfique. Nos Montagnes sont bien défendues, ils ne passeront pas et s’épuiseront à vouloir le faire.

Et je sais bien ce que réclament mes nobles. Et pas uniquement ceux de la frontière, même si les tensions sont exacerbées, je le sais bien. Mais ils comprennent que nous ne pouvons déclarer la guerre ainsi. Pour le moment du moins. Je sais bien que je demande un effort à mes Insoumis. Mais beaucoup semblent croire que je ne désire nulle vengeance. Pourtant, il s’agissait également de ma princesse. Il s’agissait de mon père et de ma grand-mère. Je serais la première à réclamer la tête du meurtrier… Je veux simplement le vrai coupable… »


Je secoue la tête en soupirant, et regarde par-dessus la rambarde.

« Si le conflit se présente avec le Bief, et il se présentera j’en suis autant consciente que toi ou les autres, il faut que cela vienne des Gardener et des leurs, que ce soit eux qui échouent à sauvegarder cette paix qu’ils disaient vouloir préserver. Pas nous. Tu comprends ? »

Il faut juste tenir un peu plus longtemps. Et évidemment qu’il comprend. Séparément, face à moi, chacun des miens comprendrait… Mais avec les tensions, chez eux, les dangers, les rumeurs, les résurgences… C’était beaucoup moins évident.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Mar 7 Juin - 22:41

L'attitude détendue de Deria ne parvenait pas à masquer l'inquiétude qui l'habitait. Elle n'était que trop visible dans sa gestuelle, s'imprimait sur ses traits malgré son sourire et ses propos malicieux. Ses atours royaux pouvaient berner l'œil non averti, il avait appris à déceler ce genre d'attitudes, souvent révélatrices d'une pensée plus profonde. Jeune et pourtant déjà marquée par tant d'épreuves, se dit Lohan tout en soutenant ce regard qu'il connaissait si bien et pour lequel il aurait tout risqué. Pourtant, même les affres du souci ne pouvaient l'empêcher d'user de cette familiarité qu'elle ne prenait plus la peine de contenir, maintenant que plus personne ne pouvait l'en blâmer.

« Pas même cela, mais du tafia, il y en avait. Une boisson aigre à l'odeur nauséabonde dont le seul mérite est de saouler un homme bien plus vite que ne sait le faire le vin. »

Sa piteuse tentative pour relativiser la participation du peuple de Dorne au sujet des multiples altercations qui avaient éclaté avant le retour de la Princesse et de sa famille sur leurs terres ne sembla pas l'apaiser le moins du monde. Restait à voir si elle parviendrait à tenir sur ses positions face à la pression de sa noblesse et la colère du peuple, quoi qu'elle ne souffrait pas encore de manque de soutien parmi la populace, qui aimait tout particulièrement sa famille princière. Lui-même avait pu en faire l'expérience au cours de ses récentes pérégrinations. La chose l'inquiétait d'avantage lorsqu'il s'agissait des nobles frontaliers toutefois, tant on pouvait douter de leur bonne volonté quant à cette affaire. C'était leur auguste colère qu'il fallait contenir et apaiser, sous peine de voir cette partie du royaume se noyer dans le sang du Bief. Heureusement que la tension était aussi vive de l'autre côté de la frontière... Il se retint de hocher la tête lorsqu'elle mentionnait sa présence près d'elle. Sa propre grand-mère ne le gardait jamais bien loin de sa personne durant les dernières années de son règne, autant pour disposer de son avis que de ses néfastes aptitudes. À cette époque, il n'était pas bon d'être l'ennemi de la maison Martell, si bien qu'il ne pouvait même plus se souvenir de toutes les fois où la vieille princesse avait usée de lui pour maintenir la paix en son royaume. Deria n'était pas dans cet état d'esprit le concernant, chose qu'il n'aurait pas dû concéder. Pourtant, ce répit accordé à son âme dévoyée était plus que bienvenue.  

« Je vous servirai de la manière qu'il vous plaira, Princesse. Si cela m'amène sur les chemins de Ferboys, ma foi...  »

Un nouveau sourire ponctua sa phrase mise en suspend. Il aurait voulu pouvoir exprimer d'une meilleure manière la reconnaissance qui était la sienne devant cette promesse imprévue. Toute une vie de réserve le gênait à briller dans ce genre d'exercice cependant. Se substituer à la vérité était une sale habitude qui ne lui était que trop naturelle. Ses actes parlaient souvent bien mieux de l'ampleur de son attachement, même s'il n'était pas dépourvu d'attention pour autant, pas plus qu'elle lorsqu'elle lui avoua qu'elle prenait toujours plaisir à chevaucher. Il imaginait parfaitement les sueurs froides qui devaient saisir le capitaine de sa garde lorsqu'elle se substituait à son attention. L'âge n'avait pas gommé cette impétuosité qui semblait coller à la peau de Deria. Quoi que de plus normal cependant venant d'une Martell ? Bon sang n'aurait su mentir.

« Ce serait un honneur, espérons que je parvienne à soutenir votre allure ce jour là. C'était le cas autrefois, si mes souvenirs ne m'abusent pas. »

Il y avait longtemps qu'il n'avait pas pu se permettre pareille détente, quoi qu'il avait son compte en matière de chevauché ces derniers mois. Rien à voir avec la plaisante ballade évoquée par la princesse bien sûr... ce chapitre fut vite clos toutefois, l'attention de la jeune femme s'étant pleinement concentré sur l'affaire qui motivait la présence du Sand. Sa volonté de ne pas déclarer les hostilités ne l'empêchaient pas de se préparer à l'affrontement, un bon signe qui n'échapperait sans doute pas à ses sujets. Peut être pourrait-elle se servir de cela pour convaincre les septiques de sa capacité à protéger le royaume, même si cette position pouvait facilement devenir précaire. Lohan était cependant d'accord sur le fait que le Bief payerait cher une éventuelle tentative d'invasion.

« Cela vous demandera du soutien. Vous ne pouvez contenir toute cette tension seule, hors vos nobles auront à cœur de comprendre pourquoi vous n'accédez pas à leur désir de vengeance. Dans le cas contraire, il est fort de possible que la crise empire jusqu'à ne plus vous laisser le choix. Le Bief est coupable dans l'esprit de chaque Dornien, du plus altier au plus humble. »

A moins de les convaincre du contraire ou de détourner leur attention, elle ne pouvait pas se permettre de voir son autorité remise en question. Lohan aurait voulu en savoir plus sur les doutes qui tourmentaient la princesse, sans pour autant lui poser la question. Il n'était pas dans les attributions d'un Sand de pouvoir questionner sa souveraine... Si elle désirait se montrer plus explicite, cela ne pouvait venir que d'elle. Il était entendu sur la culpabilité de leurs vicieux voisins dans l'affaire pour sa part.

« Je comprends votre position majesté, mieux encore je la soutiendrai aussi longtemps qu'elle sera vôtre. Cette paix que vous défendez est l'expression de votre autorité, qu'elle soit bafouée serait donc intolérable. Peut être serait-il préférable de disposer d'une voix sur place acquise à votre cause. »

Quand bien même devait elle employer ses services pour cela. Elle avait cependant d'autres atouts en manche pour garder main-mise sur la situation, des personnes près d'elle assez importante pour parler en son nom auprès des puissants seigneurs des frontières. Chose qu'il était dans l'impossibilité d'accomplir du fait de sa basse naissance. Faire appel à lui serait autrement plus définitif.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Dim 12 Juin - 21:23

Je souris, quelque peu amusée, et acquiesce d’un signe de tête.

« Je connais le tafia. J’ai eu la sottise de vouloir y gouter lors d’un de mes premiers voyages à Braavos… Il y en a tout de même de meilleurs que d’autres. Mais j’avoue que ce n’est guère fameux en général. »

Même si cela n’avait en vérité que peu d’importance à l’instant présent. Ou peu importe quand en vérité il est vrai, mais c’était une manière comme une autre de s’enquérir de son voyage avant d’aborder de plus sérieux sujets. Ceux qui me préoccupent et m’inquiètent. Mes nobles qui veulent leur vengeance. Mes soldats qui veulent faire couler le sang. Ce qui revient plus ou moins au même. Une réparation pour l’affront subit lors du Banquet à Hautjardin, des représailles et une sanction exemplaire pour les meurtres de la famille royale. Tout ceci rejoint la même chose, le même besoin, la même envie. Et les bieffois sont des cibles toutes désignées pour tout. Et j’avoue pour ma part que les multiples revirements du couple royal concernant leur politique me fatigue et m’irrite… pour ne pas dire davantage en repensant à leur droit de passage à l’armée fer-née. Sans parler du Grand Septon qui semble de plus en plus décidé à nous éradiquer sous n’importe quel prétexte.
Qu’importe la raison, il y a déjà trop longtemps que mes nobles comme les siens se tiennent tranquilles, je n’ai nul doute quant au fait que la situation finira par déraper et ce ne sera plus quelques escarmouches auxquelles nous aurons le droit, mais bel et bien un conflit sanglant. Et je me suis préparée en ce sens, la protection des accès aux cols avaient été renforcée, mon armée était en partie en place le long des Montagnes Rouges. Nous pouvions faire face.
Mais cela nous serait bien plus profitable et avantageux si c’étaient eux qui franchissaient les frontières en premier. Et j’espérais simplement que mes nobles le comprennent et parviennent à patienter… Et si jamais le royaume du Bief ne déclarait la guerre en nous attaquant ? J’aviserais, il me faudrait créer davantage de tensions en son sein, même si mes dernières tentatives avaient été découvertes…
Je retrouve un sourire alors que nous parlons de lui et de sa famille. Et je hoche la tête.

« Cela n’en sera que plus agréable ?... Je ne te promets pas de pouvoir t’y envoyer très souvent, mais tu y seras mes yeux et mes oreilles, et tu pourras faire davantage connaissance avec tes neveux et nièces. Tout le monde y gagnera. »

Je lui souris plus doucement. Je sais bien qu’il a œuvré pour ma grand-mère durant toute sa vie, ou presque, et je me demande s’il pense lui-même que je suis trop complaisante. Mais, bien qu’il travaille pour moi, et que je sois la princesse, je ne tiens point à me montrer aussi froide et indifférente que peuvent l’être d’autres suzerains. Bien évidemment, si j’ai besoin de lui ici, la question ne se posera pas, mais dans le cas contraire, ma foi, je ne vois nulle raison de le retenir ici. Et je sais qu’il apprécie, même s’il ne se montre pas davantage prolixe. J’ai appris à le connaître et son sourire est un remerciement suffisant.
Je le regarde, toujours souriante, alors qu’il renchérit.

« Tu ne te débrouillais pas trop mal c’est exact. Et je n’aurais pas l’audace de dire sérieusement que je suis meilleure cavalière que mes propres soldats et chevaliers, ce serait faux. Même si… » Mon sourire s’agrandit un peu, avant que je ne secoue la tête. « Et j’en serais ravie dans ce cas. »

Simplement pour oublier pendant quelques instants tout le reste et me perdre dans les dunes. Habitude bien déraisonnable en soi, mais dont je ne pouvais me passer, même si cela ne durait que quelques minutes en vérité.
Mais ce n’est pas encore le moment, et nous avons des sujets bien plus délicats et importants à voir. Et si mon armée se tient prête, si mes nobles m’écoutent pour le moment, la situation est plus tendue que jamais avec le royaume du Bief. Et je sais fort bien qu’il ne sera pas aisé de maintenir une cohérence totale chez les miens.

« Tu as raison, je sais que je n’y parviendrais pas seule. J’ai déjà écrit à certains de mes nobles, qui étaient davantage impatients que les autres. Lord Noirmont, entre autre, semble avoir fort bien compris mes intentions et mes buts, et a accepté de patienter. Mais je sais fort bien que cela ne durera pas, que c’est uniquement une trêve dans ce désir de vendetta. Je connais mon peuple Lohan… »

Et cela ne va pas aller s’arrangeant. Plus le temps passe, plus les tensions et les rancœurs se heurtent à cet immobilisme que j’ai imposé. Aucun dornien n’a jamais été réellement patient. Et à dire vrai, je ne le suis pas davantage que les autres.
J’esquisse un sourire.

« Cette paix que je défends n’est même pas réellement mon souhait. Je veux une vengeance Lohan. Ma grand-mère, la princesse Meria, était persuadée que le Bief était responsable de leur… empoisonnement… Mais il y avait tellement d’animosité… J’ai besoin de preuves… Même si je sais que je n’en aurais aucune. » Je me passe les mains sur le visage. « Une voix parmi les seigneurs des frontières ? J’ai déjà les Daynes qui m’appuient et soutiennent ma position. Ils sont bien assez importants pour être écoutés. Et comme dit Lord Noirmont a fait taire son désir de riposte immédiate à ma demande. » Je le regarde à nouveau. « Je ne ferais pas appel à tes services contre les miens Lohan. Je connaissais assez ma grand-mère pour savoir ce qu’il en était pour elle, mais je ne le puis. Et si jamais un dornien passe outre mes ordres, j’aviserais… Ou je l’appuierai avec l’armée, avant de pouvoir régler cela avec lui. »

Je ne sais trop en vérité ce que je souhaitais le plus. Je serais certes obligée de prendre les mesures nécessaires si l’un d’eux débordés, mais… tout le monde souhaite cette guerre. Je désire me venger. La question de savoir si je pourrais sanctionner un noble ayant outrepassé mon autorité ne se posait pas en vérité. Même si je le voulais tout autant, j’avais ordonné de rester de notre côté de la frontière. Il n’était pas envisageable que je laisse l’un d’eux bafouer mon autorité comme il le disait si bien. J’espère juste ne pas devoir en arriver là.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Ven 24 Juin - 18:20

L'atmosphère détendue qui flirtait dans la pièce se teintait à présent d'inquiétude. Il n'était plus question de deviser aimablement, en tout cas c'était ce qu'indiquait l'attitude de la princesse. L'inquiétude qu'il avait su déceler plus tôt, manifeste quoi contenue, était à présent clairement perceptible dans le discours qu'elle lui tint. Peut être Lohan aurait-il dû songer à la femme et non exclusivement au rôle qu'elle se devait d'assumer. Si la Princesse n'aurait pas dû se permettre la plus petite hésitation en la matière, la jeune femme devant lui ne pouvait qu'hésiter devant les répercussions de ses actes, malgré la colère que couvait ses yeux et le désir de vengeance affirmée qu'elle proclamait. Son sang ne pouvait lui adjoindre une autre conduite, ni même les attentions belliqueuses de ses sujets, aussi l'assassin était raisonnablement confiant sur ce point. Sans doute avait-elle raison lorsqu'elle affichait son désir de maintenir sa politique de non agression et d'obliger les Gardener à revenir une fois de plus sur leur parole, ce qui se ferait sans doute assez vite si l'on considérait les récentes actions orchestrées par ces jardiniers.

 « La patience à ses limites toutefois, comme vous le dites si bien. Lord Noirmont aiguise sa lame et rêve de s'en servir, de même que de nombreux frontaliers. Je ne doute pas qu'il vous obéisse, seulement de la manière dont il perçoit vos intentions considérant le contexte qui assaille Dorne. Un malentendu est parfois plus destructeur qu'une semi-vérité. »

Mieux valait ne pas trop insister sur un sujet qu'elle semblait maîtriser, aussi Lohan n'alla pas plus loin dans ses réflexions. La volonté de Deria empêcherait peut-être de précipiter la crise qui ne manquerait pas de les empoigner à la frontière. Il aurait mieux valu qu'elle dispose d'un prétexte assez important pour justifier sa politique toutefois, même si obtenir l'appui d'importants Seigneurs, malgracieux et contraint certes, ne pourrait que l'aider. De toute façon, chaque action entreprise ne pourrait que retarder le conflit, au mieux. Il était de plus en plus évident que la guerre était inévitable, tout comme le fait que rien de ce qu'il pourrait dire n'entamerait la conviction de la Princesse.

 « En effet, les possibilités de recueillir des preuves et d'identifier clairement l'auteur de cet acte s'amenuisent à mesure que le temps passe... Je comprends votre désir de justice, je le partage même. Si je puis vous aider dans ce sens, j'en serais heureux. »

Ses connaissances en matière de poison et sa formation reprenait parfois le dessus sur les apparences. Il s'était maintes fois posé ces questions en tentant de découvrir comme on avait pu procéder. Organiser le meurtre d'une personne si influente était long, minutieux et souvent soumis à de nombreux impondérables, alors deux presque simultanés... Qu'on soit parvenu à l'orchestrer indiquait la qualité de la planification et des moyens mis en place, de même que la volonté de l'auteur d'ébranler le pouvoir en place. Pour Lohan, la vérité n'avait pas sa place dans un tel tableau, chimère onirique que la princesse n'effleurerait sans doute jamais. Son propre pragmatisme l'aurait enjoint à une tout autre attitude en le poussant à se saisir de ce prétexte, à l'instar de la plupart de ses compatriotes. Deria avait raison sur ce point-là: c'était tout autant la haine séculaire et soigneusement entretenue à l'encontre du Bief qui motivait les Dorniens à s'armer que leur volonté de laver dans le sang les crimes supposés de leurs détestables voisins. Le Sand lui-même était conscient que sa propre attitude ne pouvait qu'être influencé par ses propres préjugés.  C'était différent pour la jeune femme, qui avait perdu des membres de sa famille, un aspect que son analyse quelque peu insensible avait négligé jusque là. Tant qu'elle entretiendrait l'espoir de rassembler des preuves, elle ne pourrait s'engager pleinement dans une bataille avec le Bief, pas pour cette raison en tout cas.

Décidement, la jeune femme était bien différente de son aînée. Plus douce pour certains, moins dur, mais porteuse pourtant d'une flamme et d'une volonté indéniable. Lohan sentait qu'en dépit de toutes les hésitations qui l'habitaient, elle continuerait sur la voie qu'elle s'était tracée. Une vraie Martell en sommes, pensa-t-il, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres. Qu'elle ne veuille pas utiliser ses talents sur son peuple était compréhensible, quoi qu'il gageait qu'elle finirait sans doute un jour par outrepasser cette morale qui lui seyait si bien.

« La Princesse Meria fit preuve d'une certaine... intransigeance lorsqu'il s'agissait de gouverner, je ne peux le nier. Cette dureté, elle la mettait en service de son peuple, tout comme vous. La justice princière doit parfois être rendue discrètement, à l'abri des regards.»

 Que dire d'autre? Il aurait voulu rassurer la jeune femme, lui dire que sa grand-mère n'était pas que la souveraine froide et insensible craint de ses gens, mais mentir à sa Princesse n'était pas à sa portée. Le pouvoir avait façonné Meria tout aussi sûrement qu'il le ferait avec sa petite fille. Cette idée ne lui plaisait guère, pourtant il avait assisté trop de fois aux contraintes que pouvait engendrer la gouvernance d'un royaume pour en douter. Il s'adapterait toutefois à la vision de Deria. La liberté, relative mais appréciable, qu'elle semblait décider à lui octroyer lui permettrait également une certaine autonomie dont il userait avec parcimonie.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Jeu 30 Juin - 10:44

Lohan ne faisait aucunement partie de mes conseillers ou proches à qui je pouvais me confier ou demander conseils. Pourtant, j’avais grandi en m’habituant à le voir non loin, tout comme je m’étais habituée à avoir Elios dans mon ombre. Il faisait partie de mon entourage, il avait longtemps œuvré pour ma grand-mère et connaissait ainsi sans doute autant de secrets à son sujet que moi. Peut-être même certains que je ne saurais jamais. Sans parler que sa famille était l’une des plus influentes de mon royaume, ce qui n’était point négligeable. S’il n’était pas aussi aguerri en politique que d’autres, loin de là, il connaissait pour autant les côtés plus secrets de celle-ci. Et c’était peut-être ce dont j’avais besoin. Même si je ne comptais aucunement me servir de ses dons comme mon aïeule avait pu le faire.
Et si je ne comptais pas davantage m’étendre avec lui sur mes états d’âmes qu’avec n’importe qui d’autres d’ailleurs, il demeurait l’un de ceux que je connaissais bien et en qui j’avais confiance.

« Je sais fort bien. Il n’y a malheureusement pas que les Seigneurs des Marches qui aiguisent leur lame. Disons que j’ai fourni à Lord Noirmont de quoi réfléchir, une semi-vérité comme tu le dis si bien. Quand bien même fussent-ils deux fois plus nombreux en face, les cols et les passes sont bien trop meurtriers lorsque l’on se trouve du mauvais côté. Nos Montagnes en vérité sont infranchissables pour l’ennemi, et j’ai fait le nécessaire pour les renforcer. Je ne crains guère de voir une armée en surgir…
Et quand bien même, imaginons que des soldats parviennent à les franchir, parviennent à se débarrasser de nos tirailleurs et autres cavaliers, derrière ne se trouvent encore que d’autres montagnes, puis le désert. Lord Noirmont et Lord Dayne se feraient une joie de défaire les derniers survivants.
J’avoue que je serais… ravie de les voir essayer de faire. Lord Noirmont a semblé comprendre qu’un tel avantage ne serait pas négligeable… »


J’esquisse un sourire, me montrant sans doute plus assurée que je ne le suis. Certes, je ne doute nullement de cette sécurité que nous offrent les Montagnes Rouges. Pas davantage que je ne doute de la capacité de mes soldats à faire ce qu’ils font de mieux dans cet environnement qu’ils connaissent mieux que quiconque. Mais il n’empêche que les derniers chiffres que l’on m’a fournis concernant l’armée bieffoise ne sont guère rassurants pour autant. Et si mes nobles perdaient patience et se mettaient en tête de traverser les montagnes pour aller se venger, je ne me faisais guère d’illusion non plus… Non, il fallait les pousser à venir… Il me faut juste trouver les bons leviers.
J’esquisse un léger sourire.

« Si il existait quelques preuves, nous les aurions sans doute trouvées depuis le temps…
Peut-être que ton expertise pourrait être utile, même si Mestre Elkin s’y connait ma foi fort bien également. Je doute que nous ayons plus de renseignements à te fournir, mais tu peux te rapprocher de lui, je lui dirais de t’indiquer ce qu’il sait déjà… »


Mais même si nous savions quel poison avait été utilisé, je doute que cela ne nous avance beaucoup à l’heure qu’il est. La façon de faire, les cibles si précises étaient bien plus révélatrices à mon goût que le reste. Car après tout, le poison était l’instrument des miens par excellence n’est-ce pas ? Et j’avais demandé assez d’enquêtes en interne à ce sujet pour savoir que ce ne venait point de chez moi… Ou peut-être que si. Comment savoir alors que je n’avais nulle certitude à ce sujet ? Comment être convaincue alors que toutes mes recherches, toutes mes investigations n’avaient menées nulle part ? Pourtant, je ne pouvais faire marche arrière. Ni ne le voulait. Ce n’était pas de la faiblesse, c’était simplement un besoin de vérité. Et sans doute aussi beaucoup trop d’obstination.
Je le fixe, ne sachant si je devais être rassurée, vexée ou autre par son si léger sourire. Le mien réapparait à ses paroles, allant même jusqu’à se transformer en léger rire sans joie.

« Intransigeance. C’est un faible mot pour la décrire. J’ai grandi à ses côtés, elle m’a forgé Lohan. Sa ténacité n’avait d’égale que son inflexibilité. Elle gouvernait avec justice certes, mais une justice froide, impassible et sans remord.
J’aimerais parfois être pareille à elle. Etre capable d’être aussi dure et intransigeante oui. Peut-être le deviendrais-je, avec le temps et les épreuves. Mais à d’autres occasions… Je suis heureuse d’être différente de ce qu’elle était devenue.
Je saurais rendre justice, que ce soit publiquement ou discrètement. Ce sera simplement ma justice. »


Ce qui somme toute devait être similaire à la sienne quoique j’en pense. Elle m’avait trop bien élevée, elle avait trop bien avancé dans son modelage pour que je puisse réellement en douter.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Mar 5 Juil - 12:47

Lohan resta un moment silencieux face à l'argumentation de sa princesse, se contentant de ponctuer son écoute attentive par une gorgée de vin. Il ne pouvait qu'apprécier la logique de Deria et louer cette patience qui ne la faisait pas céder au bellicisme de l'instant, sans pour autant souffler cette flamme guerrière qui exigeait autant vengeance que réparation. Si remettre le Lord Noirmont dans le rang restait appréciable, l'assassin comprenait aisément qu'un tel discours soit parvenu à le convaincre. Ne restait plus qu'à espérer que cette ligne de conduite se révélerait payante sur le long terme, car si les montagnes rouges et la compétence des armées Dorniennes dans ce type de configuration donnaient un avantage plus que certains aux locaux, l'écrasante supériorité numérique du Bief était assez préoccupante pour être indiquée. La confiance et la détermination de Deria ne pouvaient à eux seuls éliminer ce facteur qu'elle prenait sans doute en compte, quoi qu'il lui semblait plus confortable de le minimiser pour l'instant. La situation était trop engagée pour reculer ou hésiter devant de telles considérations. La frontière était fermée, fortifiée et dans l'attente de batailles qui ne rendraient que plus rouge encore ces terres rocailleuses et inhospitalières, préparées de la meilleure manière possible à recevoir leurs ennemis séculaires. Du moins dans cette région...  

« Votre discours fut sans doute des plus habiles pour parvenir à convaincre un homme aussi querelleur que peut l'être Lord Noirmont ces derniers temps. »



Il était parfois contraignant de ne pas pouvoir objecter. Il ne pouvait cependant se permettre d'aller plus loin dans l'expression de sa pensée propre. Malgré l'affection qu'il ressentait pour cette jeune femme qu'il avait vu grandir, Lohan n'oubliait pas le rôle qui était le siens et à la discrétion qu'il impliquait. Tout juste se permettait-il cette boutade qu'il n'aurait jamais osé prononcer devant Meria Martell. Compromis subtil entre le devoir et l'affect, équilibre instable qui était pourtant le fondement de la loyauté qui le liait à Deria et dont il n'avait pas soupçonné la profondeur. Il garda une expression neutre lorsqu'elle prit de nouveau la parole. Outre le respect qu'il éprouvait pour le mestre Elkin et son savoir, il doutait que ce dernier puisse entretenir un point de vue purement analytique sur la situation. Comme son ancien mentor se plaisait à le dire, j'aimais un empoisonneur ne sera aussi bien compris par d'autres que ses paires. Lohan était bien placé pour savoir quelle sorte de préparatifs nécessitaient un tel acte, tandis qu'Elkin lui s'y entendait bien plus pour identifier le poison employé. S'ils avaient pu s'atteler immédiatement à la tâche, la princesse disposerait sans doute d'une piste plus claire... Sa propre défaillance dans cette histoire attira une grimace fugace qu'il ne put réprimer, esquisse involontaire de l'embarras qui le saisissait. Le temps avait passé, emportant avec lui les quelques espoirs qu'il avait pu entretenir à cet égard.  

« Je m'entretiendrai avec lui dans ce cas, peut-être pourra-t-il m'éclairer. Je regrette de n'avoir pu m'atteler à ce problème plus tôt, j'aurai alors pu bénéficier d'une piste fraîche. En l’occurrence, identifier ne serait-ce que l'exécutant est devenu presque impossible. »

Autant ne pas entretenir une flamme qu'il savait éteinte, même si son devoir le poussait à creuser la moindre piste à sa disposition. Lohan entretenait une certaine responsabilité en échouant à protéger la vieille princesse et souhaitait réparer cette faute. Même un assassin pouvait entretenir quelque attachement pour l'honneur si on lui en laissait l'occasion, sans pour autant ignorer que le besoin qu'avait Deria de retrouver les commanditaires de cet acte l'influençait dans ce sens.

« Je gage que vous êtes assez forte pour incarner votre propre vision du pouvoir. Pardonnez l'esprit pratique et névrosé de l'homme que je suis, trop habitué sans doute à certaines méthodes. Un peu de changement ne pourra qu'être bénéfique. »

Il n'ajouta pas qu'il éprouvait une certaine forme de soulagement à cette idée. Le devoir l'empêchait d'aller plus loin, de s'appesantir sur ses actes passés, de regretter la bassesse assumée des arts obscures dont il tirait sa connaissance. En un sens, on l'avait façonné aussi sûrement que Deria, conditionné dans ce rôle dont il ne pourrait jamais s'extirper et qui le ramenait invariablement à son statut de bâtard.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Mer 6 Juil - 22:03

Et peut-être avais-je besoin de parler de tout ceci avec une tierce personne, encore en dehors de tout ceci en quelque sorte, afin de mettre les choses au clair, pour moi-même. Et après tout, il n’y avait nul réel secret dans tout ceci, rien dont il n’était déjà sans doute au courant, officiellement ou officieusement du moins.
J’esquisse un léger sourire à sa répartie et hoche la tête.

« Lord Noirmont est certes querelleur, mais il est loin d’être sot, il sait très bien qu’en terrain découvert, face à une armée plus nombreuse qui plus est, nous n’aurions guère de chance. Il s’est laissé convaincre de bonne grâce car il sait mieux que quiconque que notre armée est bien plus à son aise et à son avantage dans les Montagnes. »


De tout cela, bien trop de doutes subsistaient. Les Montagnes Rouges étaient en elles-mêmes des pièges mortels pour ceux qui ne s’en méfiaient pas assez. Avec nos troupes qui veillaient les points d’accès, il serait plus que difficile pour l’ennemi de passer. Mais pas impossible il est vrai.
La flotte du Bief m’inquiétait également, surtout car les possibilités d’attaques étaient par trop nombreuses. Mais face à cela, j’avais également fait mon possible dans l’immédiat.
Je hoche la tête et acquiesce alors que nous abordons un sujet tout aussi délicat, plus personnel peut-être, plus douloureux et plus compliqué dans un sens. Je grimace en l’entendant.

« Oui, peut-être aurions-nous eu davantage d’information. Mais à l’époque… c’était compliqué dirons-nous. Et qui sait, peut-être sauras-tu en tirer davantage, selon le poison utilisé, en trouver la provenance, la rareté, ce genre de chose. Si tu as des contacts… même si cela remonte, on ne sait jamais… »

Même si je ne me faisais guère plus d’illusions que lui à ce sujet. Une partie de moi espérer toujours, mais celle plus rationnelle, plus raisonnable, savait fort bien que les chances étaient allées s’amoindrissant alors que le temps passait. Mais s’il tenait à essayer… Et sans doute aurais-je dû lui demander plus tôt c’est vrai. Mais j’avais eu tant à penser, qu’au final ce qui était si important pour moi personnellement était passé au second plan, même si je ne cessais de répéter vouloir avoir une preuve. Légèrement contradictoire, sans réellement le vouloir.

« J’espère tout autant en être capable. Même si je ne sais si beaucoup te rejoindrait sur le fait que cela soit bénéfique, englués dans leurs habitudes et traditions.
Névrosé ? Dois-je m’en inquiéter ? »


Je souris et incline la tête sur le côté en le regardant. Aurais-je pu me douter de son travail de l’ombre avant qu’il ne m’en parle ? Non, bien évidemment que non. Tout comme Perle, je n’avais jamais soupçonné quoi que ce soit. J’essayais de me rassurer sur ma capacité d’analyse en me disant que personne ne savait et ne pouvait savoir, mais cela me dérangeait quelque part de ne point m’en être aperçue. Et dans le même temps, je me sentais coupable de ce qu’ils avaient vécus et fait, alors même que je n’y étais pour rien et que je ferais sans doute la même chose si le besoin s’en faisait sentir. Parce que les sentiments personnels n’ont pas vraiment leur place lorsque l’on dirige un royaume. Seul compte le bien du peuple et l’avenir du royaume. Si je pouvais le faire coïncider avec mes convictions et opinions, ce serait parfait… Dans le cas contraire, ma foi, je ferais sans. Même si je ferais mon possible pour en être capable.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Ven 8 Juil - 20:42

Il était parfois bon d'objecter. Deria ne semblait pas s'en offusquer, se servant plus de ses arguments à la façon d'une caisse de résonance, comme pour mettre en abîme sa réflexion propre. C'était un rôle qui convenait parfaitement à Lohan et qu'il connaissait déjà fort bien de surcroît, pour l'avoir accompli lorsqu'il était au service de l'ancienne souveraine. À sa manière, Deria Martell semblait être tout aussi retorse que son aïeul, en attestait la façon dont elle s'était préparée à faire face à l'inévitable conflit qui se profilait. Elle n'est plus la gamine frondeuse que j'ai connu autrefois, se prit-il à songer. Six mois d'absence et il retrouvait une véritable princesse, non plus une héritière sous tutelle... L'élan de fierté tout à fait déplacé qu'il éprouvait devant cette évolution se teintait également d'une pointe de regret. Il aurait voulu que son règne débute sous des auspices plus favorables, même s'il savait aussi bien qu'elle que le pire était sans doute à venir. Un réprima l'ombre d'un sourire lorsqu'elle détailla l'avis qu'elle entretenait concernant Lord Noirmont, dont la rouerie et les qualités martiales n'étaient plus à démontrer.

« Nul doute qu'il rendra la politesse à chaque Bieffois qui cherchera à franchir les Montagnes Rouges. De plus, son soutien concernant vos intentions ne peut qu'inciter ses voisins et vassaux à faire de même. »


Autant ne pas chercher à nier l'évidence, même si l'assassin ne voulait pas insister sur certains sujets. Bénéficier d'une vue d'ensemble ne pourrait que lui être profitable par la suite, pour lui mais surtout pour Deria. Sans aller jusqu'à regretter son retour, il n'ignorait cependant pas que ce dernier le privait de l'occasion de pouvoir participer au conflit. Tel était son devoir pourtant et il s'y pliait, trop habitué sans doute à cette façon de vivre pour y déroger.

«  Je ferai mon possible pour cela, votre grâce. Mon expérience me pousse pourtant à vous prévenir . Peut-être regretterez vous un jour cette ignorance, si troublante soit-elle à ce jour. »

Là encore, il se pris à espérer que ne soit pas le cas, que le commanditaire de l'assassinat soit un quelconque et lointain ennemi de Dorne et non un proche où un vassale, possibilité troublante mais ô combien réelle. Il ne chercha pas à développer le sous-entendu qu'entretenait ses dernières paroles, estimant que la jeune femme savait parfaitement à quoi il faisait allusion. Il croyait en elle pourtant, savait que ce visage délicat n'était qu'un reflet qui masquait sa volonté et son tempérament, aussi brûlant que l'astre solaire ornant le blason de sa famille. Il ne pouvait en aller autrement de la part d'une Martell.  

« L'avenir me donnera sans doute raison à ce sujet. Qu'importe les septiques et les réfractaires, ils se plieront à vos décisions.
Vous n'avez toutefois aucune raison de vous inquiéter à ce sujet. Toute ma personne est à votre service, considérons le reste comme une simple déformation professionnelle. »


Lui aussi ponctua sa réplique par un petit sourire, conscient qu'elle affichait ses doutes plus qu'elle n'aurait du se le permettre sans qu'il ne puisse l'en blâmer. Les responsabilités qu'elle assumait étaient fort pesantes pour de si jeunes épaules, trop en tout cas pour qu'il se permette une quelconque remarque à ce sujet. D'autant qu'il flirtait sans doute avec les limites de son rôle en faisant montre d'une légèreté nouvelle pour lui, mais certainement pas protocolaire dans le cas présent. Il ne doutait pas pourtant qu'elle n'hésiterait pas longtemps à faire appel à ses services lorsque le besoin s'en ferait sentir, élément qu'on pouvait aisément sacrifier pour le bien commun.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Jeu 14 Juil - 0:29

Comme dit, les frontières des Montagnes ne m’inquiétaient pas vraiment. Certes, si les bieffois se décidaient à passer par là, nous aurions de très nombreuses pertes, surtout au vu de leur nombre et de leur composition. Mais le terrain ne leur serait pas favorable, les chevaliers et autres croisés ne seront pas à leur avantage dans les cols et autres défilés.

« Oui, son appui et sa patience ont dû calmer les autres seigneurs fort heureusement. La seule question qui me préoccupe, c’est jusqu’à quand ? Tous rêvent de rougir leur lame du sang de leurs ennemis, et de faire tomber ceux qui se trouvent face à eux… Mais j’aviserai le moment venu. »

Je le fixe alors qu’il essaie de me prévenir. J’esquisse un sourire qui n’atteint pas mes yeux.

« C’est prévenant de ta part. Mais je suis Princesse de Dorne et il n’y a pire que l’ignorance. Regarde où elle nous mène aujourd’hui. Ou peut-être aurai-je dû déclarer la guerre au royaume du Bief, et qu’importe qu’ils soient ou non les véritables coupables. Mais je ne puis agir sans certitude.
Et à titre plus personnel, sans doute me trouveras-tu naïve, mais je sais que ce n’est pas l’un de mes proches, ou l’un de ceux en qui j’ai confiance.
Je me suis tracée une ligne de conduite et je m’y tiendrais tant qu’il me sera possible de le faire. Qu’il s’agisse d’un vassal, d’un proche ou d’un lointain étranger n’y change rien Lohan. »


Et si je devais sévir contre un dornien au final, cela serait fait. Car je me l’étais promis.
Et sans doute, s’il s’agissait de ma famille, regretterais-je cette ignorance d’aujourd’hui. Mais cela n’empêchait rien. Assassiner deux membres de la famille royale ne pouvait rester impuni. C’était aussi simple que cela. S’en prendre à Dorne était intolérable et on ne pouvait laisser passer de tels actes. Je ne pouvais accepter de tels actes. Et malgré ce que je peux dire, je me rends compte que je saurais me montrer aussi intransigeante que ma grand-mère l’avait été. Pour Dorne. Et je ne sais si cela me rassure plus que cela ne m’effraie.

« Oui, sans aucun doute. Je ne peux me tromper n’est-ce pas, en tant que princesse de Dorne ? » Et je suis sans doute la seule à entendre la légère ironie de ma voix à mon encontre. Je lui souris néanmoins, plus sincèrement cette fois. « Je le sais fort bien Lohan. Je ne remettais nullement ta loyauté en cause n’aie crainte. »

Et sans doute est-ce la une erreur. Pas forcément pour lui précisément, mais de manière générale… Sans doute me rendrais-je compte un jour que cela est trop dangereux, d’ainsi faire confiance, et sans doute la leçon sera-t-elle douloureuse. Mais pourtant, même en sachant tout ceci, je ne peux m’empêcher d’être ainsi. Peut-être suis-je trop entière ou moi-même trop loyale pour vouloir songer  au double-jeu de certains. Ou trop orgueilleuse pour admettre que je puisse me tromper, c’est une possibilité.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Mar 19 Juil - 10:42

Le sujet de la frontière semblait clôt désormais, sans que Lohan ne semble dévoiler quelques informations dont la princesse était ignorante. Qu'importe, lui-même en avait appris beaucoup, sans doute plus qu'il ne l'aurait fallu, tout en sachant que ce savoir nouvellement acquis ne pourrait que l'aider à remplir son devoir plus efficacement. Étrange position que celle d'un assassin gravitant autour d'un suzerain, instable et pourtant porteuse de sombres privilèges, comme celui qui lui était présentement offert. Toutefois, il n'oubliait qu'un tel savoir pouvait s'avérer bien plus dangereux que de faire face à une lame, surtout pour un homme dans sa position.

« L'attente qui précède le combat est souvent frustrante, en effet, surtout lorsqu'elle se conjugue à un désir de vengeance aussi prononcé. Il faudra faire avec et espérer que les Bieffois sont aussi impatient que nos frontaliers d'en découdre »


La suite de l'entretien semblait la toucher assez pour que Lohan capte la tension qui habitait sa princesse. Son sourire de façade n'était qu'un subterfuge, un rempart pour se protéger des insinuations du dornien qui lui faisait face, lequel garda l'expression neutre qui était sienne depuis le début de l'entretien. L'affaire était encore trop sensible pour elle, sa peine trop récente pour qu'elle parvienne à l'écarter... Et pourtant, il la croyait lorsqu'elle affirmait qu'elle voulait faire payer à l'auteur de ces crimes le prix de sa félonie. La dureté du regard qu'elle riva sur l'assassin prouvait l'ampleur des tourments qu'il l'agitait, assez pour qu'il ne puisse douter de sa volonté.

« Il en sera donc ainsi. Pardonnez-moi d'insister sur ce sujet votre majesté, mais je me dois de vous apporter ma propre expérience dans ce domaine. J'ai eu plusieurs fois à entreprendre ce genre... de procédé lorsque je servais la princesse Meria. Si vous voulez obtenir la vérité, il vous faudra rejeter toute considération affective pour ne laisser la place qu'à la réflexion. Il est naturel de ne pas soupçonner ses proches. Naturel mais dangereux. Il arrive bien souvent qu'un proche ou un serviteur soit impliqué plus ou moins directement, que ce soit par négligence ou par sa volonté propre. »

Un plat laissé sans surveillance par un serviteur peu zélé, une conversation anodine traitant sur les habitudes de la Princesse Meria,... Autant de moyens pour un assassin de déceler une faille dans laquelle s'engouffrer. Il était inutile de préciser pareil détail à la princesse, quoi qu'il espérait être parvenu à lui faire saisir tout ce qu'impliquait ses vœux de vérité et de vengeance. Malgré ce qu'elle avait pu dire précédemment, on sentait poindre en elle la même intransigeance que sa grand-mère, parure royale impitoyable, sentencieuse, prête à fondre sur ses ennemis pour protéger les siens. Guère étonnant dans ce cas que le peuple de Dorne lui voue une affection proche de l'adoration.

« En effet, comment votre personne pourrait-elle se leurrer? Répondit-il d'un ton léger, Deria peut se questionner, hésiter où afficher ses doutes à un serviteur qui a juré de la servir, mais pas la princesse de Dorne. »

Comme pour dire qu'il comprenait les doutes qui pouvaient la saisir, acceptait ce rôle qu'elle semblait lui adjoindre. La jeune femme connaissait mieux que quiconque les obligations de sa position royale, assez pour qu'elle puisse entretenir quelques hésitations parfois, vestige d'un temps pas si lointain et qui s'estomperait face aux impératifs de la fonction. Rien de ce qui se disait dans cette pièce ne pouvait filtrer vers l'extérieur de toute façon. 

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   Jeu 4 Aoû - 20:58

Le retour de Lohan n’avait fait que renforcer mes propres craintes quant à l’attitude de mon peuple près des frontières. Dans l’absolu, je savais déjà à quoi m’en tenir avant cela. Je les connaissais, la patience et l’attente n’était pas un de nos points forts. D’autant plus lorsqu’il s’agissait d’ennemis séculaires comme le royaume du Bief. Et pourtant… et pourtant, pour le moment, ils patientaient et me faisaient confiance. Que ce soit simplement parce que j’étais Martell, petite fille de leur vaillante princesse, ne changeait rien au résultat. Au contraire, je devais d’autant plus me montrer digne de leur loyauté et les protéger quoiqu’il arrive. Le souci résidant actuellement dans le fait qu’ils ne voulaient pas être protégés. Ils voulaient la vengeance et faire couler le sang de leurs ennemis. Et je ne pouvais leur en vouloir. Leur colère et leur passion étaient miens également, comment leur reprocher quoi que ce soit dans ce cas ?

« Oui. Et s’ils ne le sont pas, nous trouverons une solution. Il va bien falloir que j’offre aux miens ce qu’ils réclament depuis plusieurs mois maintenant.
Et ne t’en fais pas, j’ai bien assez de conseillers ayant ces savoirs et expériences pour m’aider. Ce n’est pas ton rôle que cela. »


Nul jugement ou sentence, une simple constatation. J’étais loin d’être fermée aux avis extérieurs, même lorsqu’ils venaient de personnes inattendues ou n’étant pas forcément habilitées à l’origine à s’occuper de tels sujets. Je prenais en considération leurs conseils, mais je ne pouvais leur demander d’être au fait de tout et d’avoir connaissance de sujets qui ne les concernaient en rien. Enfin, cela Lohan devait le savoir. Et si non, tant pis.
Et j’essaie de paraître impartiale lorsque l’on aborde les assassinats, je ne saurais dire si c’est une réussite, mais je parviens à garder une voix froide et neutre. Et même si cela me touche, ma volonté elle est aussi inflexible que l’était celle de ma grand-mère. Et je pourrais m’agacer ou lui rappeler sa place devant son insistance à me faire comprendre quelque chose d’aussi évident, mais il ne cherche qu’à… me protéger en quelque sorte. Je hoche la tête et ma voix se fait elle aussi plus froide.

« Je sais fort bien cela Lohan. Je saurais la vérité, quelle qu’elle soit. Et j’y ferais face, les coupables seront punis pour l’assassinat du prince et de la princesse de Dorne, qui qu’ils soient. Quoi qu’il m’en coute. Cet acte ne peut rester impuni et je ferais justice. »

Même si cela risquait de me coûter bien plus que je ne l’avouerais jamais s’il s’avérait que c’était un proche qui avait… J’y songerais le moment venu. Tout ce que je lui demandais était d’enquêter et de trouver… dans la mesure du possible après tant de temps passé effectivement.
Je le dévisage un instant, avant d’esquisser un sourire.

« Les deux remercieraient néanmoins ce fidèle sujet de son soutien indéfectible. Et de ses sages conseils. »

Même si la princesse devrait sans doute davantage s’offenser de son attitude… ou pas. J’avais parfois bien du mal à dissocier les deux, et lorsque cela touchait des personnes que je connaissais depuis toujours, ou presque, j’étais bien en peine de ne montrer uniquement la partie royale qui devrait apparaitre. Sur ce point, il avait raison, ce souhait de vérité qui m’animait pouvait aisément me porter préjudice. Mais ce n’était rien, pas pour mon royaume.

Je porte mon regard sur lui, acquiesçant en silence à ses dernières paroles.

« Bien. Tu me tiendras donc au courant de tout ceci. »

Je lui souris, avant de me lever, lui signifiant ainsi son congé.

« Merci pour ces renseignements Lohan. Je te laisse rejoindre tes quartiers. N’hésite pas à m’informer de la moindre avancée sur l’un de ces sujets.»

J’inclinais légèrement la tête à son intention alors qu’il me saluait, avant de se retirer. Si à titre personnel, je savais fort bien ce que je désirais qu’il découvre, c’était bien plus vague concernant mon royaume. Et j’avais confiance en lui, même si lui-même avait clairement indiqué qu’une telle confiance était dangereuse pour moi, comme pour le royaume, je ne saurais faire autrement.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome home [Tour III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome home [Tour III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Dorne :: Lancehélion
-
Sauter vers: