AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
(Flashback) Are you not entertained ?
MessageSujet: (Flashback) Are you not entertained ?    Dim 8 Mai - 23:38

Are you not entertained ?



Les festivités de ce Conclave durent inlassablement au point de souligner l’inertie diplomatique qui accompagne cet événement. Le Noir est entré dans la danse avec habileté sans que je ne sache ce qu’il compte réellement retirer de ces pourparlers. Bien loin de ces préoccupations qui m’incomberont un jour ou l’autre,  je circule le long de la jetée pour contempler les différentes embarcations. Nos boutres arrimés sur la côte Valoise me transmettent une impression étrange. Leur rudesse ancestrale semble avoir été muselée par les eaux calmes de Goëville.

Ma main glisse sur le bois déjà éprouvé. Le navire semble périr d’une morte lente, dispendieuse et perfide. Non, je n’incrimine pas le capitaine du navire, son équipage ou encore les hommes qui ont bâti la charpente. Ce navire, à l’image de notre Royaume, périt de l’oppression diplomatique que l’on subit. Nous sommes différents, nous l’avons toujours été, et c’est la raison pour laquelle ils s’uniront toujours contre nous.

Pourquoi irais-je m’investir dans des discussions interminables dans une atmosphère viciée ? Pourquoi Père recherche t’il à le faire est la bonne question connaissant son acuité.  Mais, je ne le comprends que très peu et je crois que la situation est irrémédiable. Mes vêtements chutent sur le ponton en bois tandis que le soleil inonde le Val. Une arme est toujours dissimulée à un autre endroit du quai par précaution. Plongeant brusquement dans l’eau,  je profite de l’instant de plénitude et de calme comme un retour aux sources Fer-nées. La luminosité du soleil se perçoit lorsque je lève les yeux pour revenir à la surface.

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis à quelques mètres une inconnue s’aventurer sur le ponton. S’en allait elle ? Un de ses hommes charge une caisse sur son navire. J’imagine qu’elle a plutôt fait quelques emplettes par la même occasion. Au vu de ses effets et de son apparat, la brune a toutes les chances d’être une Dornienne. Une princesse ? Une dame noble d’une quelconque cité dornienne ?

«Il ne me faudrait pas plus de quelques navires pour vous prendre d’assaut. »


Évoluant dans l’eau en effectuant de légers mouvements traduisant mon aisance et une certaine appétence pour la baignade, je m’adresse à la Dornienne avec une voix rude, râpeuse.  Sans être provocateur, je ne peux m’empêcher de raisonner comme un prédateur pour capturer son attention.

«Mais, nous sommes tous ici pour que ceci ne puisse jamais se produire…pour le bien de Westeros… »

Ma manœuvre est habile et un brin sournoise. Usant exagérément de cette hypocrisie ambiante, je veux la renvoyer à l’absurdité de cet événement et par conséquent de notre rencontre.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    Mer 11 Mai - 12:23

Je n’ai guère de temps de libre. Les réunions s’éternisent, sans grand résultat jusqu’à maintenant, si ce n’est que d’aviver et créer de nouvelles tensions… Ce qui n’est pas réellement le but recherché effectivement. Certaines choses, certains actes avancent néanmoins, et je parviens à signer quelques accords pour Dorne. C’est bien le plus important après tout. Même si évidemment, essayer de tuer cette guerre dans l’œuf est le principal objectif… Mais plus les jours passaient, moins je pense cela réalisable. Malheureusement.

Et entre le Conclave en lui-même et les entrevues que j’ai, le peu de temps que je parviens à arracher ici et là est bien maigre. Mais j’y parviens tout de même. Et je le passe à visiter la ville ou les environs. Découvrir le Val, son climat et ses paysages si différents de ceux que je connais est un véritable plaisir. Pouvoir profiter des environs et des commerces est un plus non négligeable à notre venue ici, même si cela semble superficiel. Et j’avoue qu’entre deux rencontres, j’aime me perdre tant dans les dédales de la ville que dans les collines qui l’entourent.

Aujourd’hui en l’occurrence, je me suis perdue dans les échoppes et les boutiques, trouvant quelques merveilles toutes simples par endroits.
Je poursuis ma route dans la ville, suivie de mes gardes, avant d’arriver au port, constatant que l’on charge déjà des navires pour le retour. Retrouver Dorne. Un sourire ourle mes lèvres. J’ai beau apprécier cette cité, je n’y suis pas à ma place. Mon peuple me manque. Mes terres me manquent. La chaleur me manque.

Je tourne la tête alors qu’une voix s’élève non loin. Je fronce légèrement les sourcils, avant d’en localiser la provenance. Je sens mes gardes se tendre derrière moi, leur faisant un simple geste pour le moment. Je le regarde évoluer dans l’eau et plisse légèrement les yeux. Fer-né. Et je l’ai déjà vu. Aux côté du roi.

« Me prendre d’assaut ? Etes-vous ici pour déclarer la guerre ? » J’ai un sourire narquois. « Et pensez-vous donc que je puisse être proie si facile ? Ou êtes-vous arrogant au point d’imaginer qu’il soit aisé pour vous de m’atteindre ? »

Je le détaille, un sourire moqueur toujours aux lèvres. S’il pensait intimider ou embarrasser une dame de par son attitude ou sa tenue… son absence de tenue, il est fort mal tombé.

« Et pour ce que je peux en voir, si cela m’intéressait, il ne me faudrait pas plus que quelques gardes pour vous mettre à l’arrêt. Mais vous êtes un homme chanceux, je ne vois rien qui puisse retenir mon attention, Prince Hoare. »

Je hausse un sourcil, alors qu’il poursuit et mon regard se durcit.

« Nous sommes effectivement ici pour le bien de Westeros, pour éviter que certains ne lorgnent sur le royaume sur des autres. » Je fais un pas vers lui, sans pour autant me risquer trop près, je ne suis point inconsciente. « Il va s’en dire qu’il serait malaisé que certains de vos navires tentent de s’en prendre à d’autres. N’est-ce pas ? »

J’esquisse un léger sourire. Si mes gardent finissent par l’arrêter, peut-être se rendra-t-il compte qu’il ne s’adresse point à un banneret et qu’il ferait mieux de prendre garde à ses paroles.

« Il serait fâcheux que vous soyez pris pour un malandrin rôdant autour de mes navires, je ne peux que vous déconseillez d’en approcher, Altesse. Il serait regrettable que vous soyez arrêté ou pire car vous aimez à vous découvrir. »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5800
Membre du mois : 19
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    Sam 14 Mai - 7:49

Même si ma position paraît peu favorable, elle présente tout de même des avantages. La sensation générale est étrange. J’ai davantage l’impression que la Dornienne cherche à m’intimider pour couvrir le risque que nous représentons pour elle. Mais, en aucun cas, la Princesse ne souhaite m’imaginer comme le représentant d’un peuple dont la voix mérite d’être aussi entendue que celle des autres royaumes de Westeros. Même si cela est dans un sens le raisonnement auquel je me suis attendu, je n’en éprouve pas moins un soupçon de lassitude.

«Déclarer la guerre ? Non…ce n’est pas réellement à l’ordre du jour et je ne vois pas l’intérêt de le faire dans cette situation. Mais, demain est un autre jour et il se peut que la guerre survienne tout de même. On ne peut pas nourrir une bête avec de la salade du jour au lendemain. A votre question, je n’aurais qu’une seule réponse : êtes-vous sûre au point de penser qu’il m’est impossible de vous atteindre ? L’arrogance peut prendre de multiples formes…Princesse Martell.»


Cette petite baignade est particulièrement rafraîchissante mais j’observe que la suzeraine de Dorne souhaite affermir la discussion. La Princesse ne peut réaliser clairement que je suis un homme menacé depuis l’aube de mon existence. L’héritage Hoare et Fer-né ne sont pas seulement formés de quelques territoires et d’une culture particulière. Il y a aussi toute cette haine à notre encontre. Si un quelconque royaume mène une guerre pour quelque motif que ce soit, il sera empreint d’une certaine gloire. Mais, le Royaume du Sel et du Roc est condamné à errer dans l’ombre d’un statut qui est pourtant le sien. Le regard vif, je repère ses hommes d’armes que je pourrais semer d’une bonne quinzaine de pieds d’avance avant que ceux-ci se lancent à ma poursuite.

«Ne considérez pas mon approche comme une agression mais comme un constat. Quoi qu’il en soit, je ne saurais vous obliger à quoi que ce soit. Un autre homme peut réaliser ce que j’imagine si jamais je venais à être capturé par vos gardes. Mon absence ne comble en rien vos lacunes. »


D’une voix un peu râpeuse, je lui réponds davantage comme un homme instruit que comme un individu provocateur. Pourtant, cela ne l’empêche pas de continuer à ramener la lourdeur de l’Histoire des relations entre Royaumes dans cette discussion. C’est pourquoi je souhaite apporter une précision qui me paraît certes difficilement tenable pour que la paix puisse perdurer.

«J’ai l’intime conviction que ce ne seront pas nos troupes qui seront à l’origine de la prochaine bataille. Pourtant, nous continuerons d’être accusés par certains… Si vos navires sont attaqués, c’est que certaines de vos forces oppressent les nôtres. Par conséquent, un peuple qui souhaite une paix sur tout le continent n’entreprendrait aucun souhait de massacre ou de revanche. N’est-ce pas Altesse ? »


Je n’ai aucune intention de sortir de mes gonds, de fuir ou d’entreprendre quoi que ce soit. Bien qu’elle me vise dans ses propos avec plus de fermeté dans son regard, je vais défendre ma position habilement. Peut-être ai-je finalement hérité de quelque chose du Noir bien que nous soyons relativement différents.

«Au contraire, vous observerez que je suis à distance équivalente entre vos navires et les nôtres…De plus, nous sommes tous deux en position d’invités et l’eau de la baie ne peut vous appartenir. Mais, si cela peut vous rassurer, je n’ai guère besoin de m’approcher de vos navires. Comme je sais que vous êtes une princesse d’une beauté rayonnante sans avoir à rompre la distance entre nous. »


Qu’elle me considère comme elle le souhaite. Je suis une personne aventureuse mais tout de même suffisamment lucide pour savoir jouer entre les lignes. Avec ce compliment, je fais en sorte de ne pas la laisser maîtriser l’échange. Et puis, il faut bien le dire, que si jamais je devais assaillir sa caraque, j’honorerais la brune sans discontinuer jusqu’à ce que ses cris stridents finissent par atteindre les fonds marins et perturber la quiétude du Dieu Noyé…

«Quoi qu’il en soit, je ne suis qu’un homme pragmatique. Mais, il est très difficile de se défaire du naturel. Alors, c’est la raison pour laquelle je ne saurais vous en vouloir de me considérer comme un chasseur audacieux. Je l’assumerai même. Cela étant dit, je vous invite à continuer de me menacer en partageant cette baignade.»

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    Ven 20 Mai - 10:17

Je penche la tête sur le côté et l’observe, les yeux légèrement plissés, les sourcils froncés. Mais de quoi parle-t-il ?
Je secoue la tête, un léger sourire toujours aux lèvres.

« Oh, je ne nie pas être parfois arrogante.
Mais je pense qu’effectivement dans votre position actuelle, il vous serait à la fois difficile et stupide de chercher à m’atteindre. Et j’ai eu le plaisir de pouvoir échanger avec le roi votre père à mon arrivée, il ne m’a point paru assez sot pour envisager cela, je ne pense donc pas que son fils le soit. »
Je hausse les sourcils. « Ou bien parlez-vous peut-être de mon royaume ou de ma cité ?

Dans tous les cas, nous en revenons à ma question première. Et par conséquent je me demande quel est votre attente lorsque vous m’indiquez qu’il ne vous faudrait pas plus de quelques navires pour me prendre d’assaut ?
Auriez-vous essayé de m’effrayer en me menaçant d’une quelconque prise d’assaut Prince ?

Vous devriez savoir que ce n’est guère le genre de sous-entendus qui pourrait m’affoler. Les dorniens ne sont pas connus pour trembler à la menace d’une guerre imminente, ou pour frémir sous quelques intimidations quelles qu’elles soient. »


Je ne sais si l’eau est trop fraiche et l’a quelque peu perturbé ou s’il a bu plus que de raison avant sa baignade, mais il est… étrange. Pense-t-il pouvoir m’effrayer en sous-entendant une quelconque attaque ? Je ne sais, vu qu’il fait marche arrière.

« Je ne considère nullement votre approche comme telle. Quand bien même votre vue offenserait actuellement plus d’une dame. Et par les Dieux de quelles lacunes parlez-vous ? »

Je le dévisage, quelque peu perdue. Est-ce là une technique pour perdre son interlocuteur par des phrases sibyllines ? Et je ne peux m’empêcher de rire, un peu désabusée, alors qu’il reprend.

« Je n’ai pas connaissance que mes forces puissent oppresser les vôtres. Et vos navires n’attaqueront point les miens, nous le savons tous deux. Ce n’est pas comme si cela était déjà arrivé, n’est-ce pas ?
Et je suis navrée de vous contredire, mais le désir d’obtenir une revanche ou une vengeance n’est en rien incompatible avec le souhait de voir la paix régner, croyez-moi. »


Je désirais plus que quiconque obtenir vengeance pour la mort des miens, mais je m’efforçais malgré tout de sauvegarder cette paix fragile et précaire, et cela même avec nos si difficiles voisins bieffois que mon peuple m’exhortait à attaquer.
Je hausse un sourcil. Il avait une estimation des distances toute relative au vu de l’espace conséquent entre chaque navire. Mais soit, je ne m’y attarderais point.

« Il n’est nul question d’appartenance Majesté. Nous sommes effectivement ici en tant qu’invités, mais mes hommes ne laisseront pourtant personne approcher de nos navires. Que vous soyez prince ne change rien au fait que vous ne soyez pas l’un des miens. Et il serait d’autant plus dommage qu’un incident se produise aussi sottement. »
J’esquisse un sourire et incline la tête. « Et je vous remercie pour votre compliment. »

Je hausse à nouveau les sourcils, plus surprise qu’autre chose. Avant de rire plus sincèrement cette fois-ci.

« Un chasseur audacieux ? Et pourquoi vous considérerai-je comme tel ?
N’êtes-vous point marié ? Essayez-vous de me faire comprendre que ma beauté rayonnante vous a subjugué et que vous désirez agrandir votre palmarès en y ajoutant mon nom ? »


Je secoue la tête et inspire lentement en le fixant.

« Et je ne vous menace nullement. Comme je l’ai indiqué à votre roi, mon souhait le plus grand est de trouver un terrain d’entente avec les autres souverains. Pas de déclencher des conflits meurtriers. »

Je fronce un peu les sourcils, prenant l’air désolé.

« Et je crains de ne pouvoir accepter votre invitation à vous rejoindre. Non seulement ma garde ne me laisserait point rejoindre un homme nu, au vu et au su de tout le monde qui plus est, mais je crains que cette eau ne soit trop froide pour la dornienne que je suis Messire. »

Je regarde autour de nous.

« De mon côté, je vous invite à vous rendre plus présentable en revêtant quelques vêtements, si vous désirez poursuivre cette conversation. »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5800
Membre du mois : 19
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    Dim 5 Juin - 10:26

Je l’ai perdue. Elle s’imagine par monts et par vaux toute une série d’interprétations à mes propos. Dans un sens, son raisonnement m’éclaire sur sa méthode de réflexion sans avoir à me retrouver dans la position de celui qui soumet des interrogations. Ce qu’elle ignore, c’est que je ne ressens pas le besoin de recourir à la menace pour exercer une quelconque violence et rechercher à obtenir ce que je souhaite. Mes mouvements sont fluides et placides. Je me déplace dans l’eau avec la quiétude et la létalité d’un serpent de mer.

«Me croiriez-vous si je vous réponds que je ne m’attends strictement à rien de votre part ? Il s’agissait simplement d’une observation que vous jugerez à votre convenance.»


Quel intérêt aurais-je à recourir à la menace alors que mon géniteur œuvre avec toutes les têtes couronnées à développer des accords diplomatiques dans le château qui nous surplombe ? Peut-être est-il davantage en mesure d’être écouté que je ne le serai toute ma vie que ce soit au sein de ma propre famille ou par les souverains des royaumes de ce continent. Quoi qu’il en soit, mes forces se situent ailleurs que dans le sang noble de ma maison et mon honnêteté est totale en cet instant mais je n’éclairerai pas davantage la princesse sur les méandres tourmentés empruntés par mon esprit.

«Bien, je crains que nous soyons dans l’impasse alors l’espère que vous me pardonnerez mon initiative. »

Demeurant comme à mon habitude relativement imprécis, je franchis la faible distance qui me sépare du ponton avant de pousser sur mes bras pour extraire ma silhouette de l’eau. Des gouttes, à travers lesquelles le soleil rayonne, ruissellent de mes épaules lorsque je rejoins la terre ferme. Malgré ma nudité en cet instant, mon attitude ne montre pas la moindre gêne. Me rapprochant de mes effets personnels, je récupère le linge prévu pour me sécher avant de m’habiller.

«Même si vous êtes d’une rare beauté et que mes propos peuvent vous amuser voire vous faire rire, sachez que je me considère ainsi parce qu’il s’agit avant tout d’une façon de vivre que vous me croyez ou non. »


Je suis bien sérieux au vu de mon regard ferme même si elle peut s’offrir l’affront de rire en réaction à ma propre introspection. Finissant de me sécher convenablement, j’investis ensuite ma tenue délaissée tout à l’heure. Ragaillardi par la fraîcheur de cette eau, je perçois les éléments naturels avec une sensibilité renouvelée. Le vent, l’ensoleillement, le parfum de cette baie maritime inondent mes sens parés pour la prédation.

«Maintenant que nous avons établi le fait que nous sommes ici pour œuvrer pour la paix entre nos royaumes, suis-je suffisamment présentable à vos yeux pour vous inviter à poursuivre cette conversation sur mon boutre ? »


Elle a voulu douter de mon audace. Je lui en offre quelques instants plus tard un aperçu par cette invitation. Quelque part, mon instinct m’intime que la soudaineté de cette proposition la prendra au dépourvu tout comme mon habileté à me détourner de certaines de ses questions. Prenant le risque d’un refus cinglant étant donné la réputation de ma maison et plus largement de ma culture, je joue avec les limites qu’imposent la diplomatie entre maisons nobles et la rudesse de notre culture.

«Vous savez que nous sommes un peuple dont la mer constitue un fondement capital de notre identité…peut-être me connaîtriez vous davantage ainsi. »

Je n’ai pas besoin de parcourir son corps et m’adjuger une nouvelle conquête pour m’attirer les honneurs que se disputent les mâles. Il m’est possible de m’offrir la même renommée en l’invitant simplement sur mon embarcation sans que cela soit trop engageant pour elle.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    Ven 10 Juin - 14:45

Je l’observe alors qu’il se déplace dans l’eau, et je ne peux m’empêcher de me demander comment un père et son fils peuvent être si différents de par leur façon de penser, d’agir et de communiquer… Non, pas tant le père et le fils en vérité, que le roi et son héritier. Harren Hoare est direct, pragmatique et réfléchi… Lui… Il agit comme s’il n’avait aucune responsabilité, aucun savoir-vivre, aucune connaissance de ce qui l’entoure.

« Pourquoi ne vous croirais-je pas ? Laissons donc cela en tant qu’observation alors. Puisque vous et moi savons à quoi nous en tenir. »

J’ai du mal à le suivre dans son raisonnement, tout comme j’ai du mal à savoir ce qu’il espère obtenir ainsi. Ou peut-être suis-je bien trop douce et naïve pour parvenir à appréhender un prince des iles de fer… ce qui est possible également. Mais je ne comprends point l’intérêt de tels énoncés, si ce n’est pour essayer d’effrayer ou inquiéter son interlocuteur. Pour autant, je ne suis ni aussi sensible, ni aussi aisément influençable qu’il semble le croire dans ce cas. Et il se défend d’un tel but. Alors pourquoi ?

J’essaie pourtant d’entamer la conversation et de le déchiffrer. Mais il n’en tient nullement compte. Se contentant de relever le fait que je refuse son invitation à le rejoindre dans l’eau. Mon sourire se fige lentement mais sûrement alors qu’il ne semble même pas se rendre compte de l’incroyable manque de politesse et de convenances dont il fait preuve. Agit-il ainsi avec tout le monde ? J’espère pour lui que non. Et même si je n’estime guère son père et ses actions, je respecte néanmoins son intelligence et sa capacité à régner si totalement sur ses terres. Mais si le prince face à moi se permet de jouer ainsi avec ses interlocuteurs, je me dis que le Noir n’est finalement pas le pire. Au moins comprend-t-on ses objectifs et les actions qui en découlent.

Qu’espère-t-il lui en face de moi à ne tenir compte d’aucune de mes paroles alors que c’est lui-même qui a entamé la conversation ? A-t-il déjà les questions et les réponses en tête, continuant son monologue que j’intervienne ou non ? Se rend-t-il seulement compte qu’il ignore et passe outre les paroles que je prononce ?
Je hausse un sourcil alors qu’il s’approche du ponton pour sortir de l’eau. Et si j’entends quelques hoquets et murmures indignés, je ne risque nullement de lui laisser penser que je suis gênée de le voir totalement nu. Je suis davantage offensée qu’il ose se comporter avec moi comme si je n’avais nulle importance et comme si je devais m’adapter à lui et à ses manières.

« Je ne voulais nullement vous froisser. Vous pouvez vous considérer ainsi, ce n’est pas mon cas Prince. Vous êtes sans nul doute un redoutable chasseur, mais étant donné que je ne suis nullement une proie, je ne me sens guère concernée. Et je vous crois sur parole, les dorniens sont également des guerriers dans l’âme, notre façon de vivre doit être tout autant déroutante aux yeux des autres et tout aussi âpre que peut l’être la vôtre. »

Je le laisse finir de s’habiller, profitant du soleil qui réchauffe quelque peu ma peau. Mon soleil me manque. Je tourne la tête vers lui et le dévisage un instant. Je retiens un soupir. Il se comporte à moitié comme le chasseur qu’il dit être, essayant de me déstabiliser, testant mes limites, ignorant mes paroles et remarques, et il pense que cela se résume à être présentable ?

« Vous êtes suffisamment présentable pour continuer cette conversation ici. Je crains que les rumeurs n’échappent à tout contrôle si l’on voyait la princesse de Dorne monter sur le navire du prince du Conflans, après que celui-ci se soit promené nu devant elle. Je suis certes habituée aux remarques concernant les miens et aux médisances que l’on peut rapporter concernant notre mode de vie moins hypocrite que celui des autres… Mais il serait tout de même malvenu de fournir autant de prétextes aux commérages me concernant. »

Même si ce ne serait point la première fois, et que dans l’absolu, cela ne me chaut que peu. Mais je ne peux accepter une telle invitation après la manière dont il se comporte avec moi. Et à vrai dire, si je n’ai peur de lui, je me demande sincèrement comment me comporter vis-à-vis de lui. Il est prince, je ne peux passer outre, mais il semble tellement versatile et étrange…
J’esquisse un sourire amusée et fais quelques pas vers lui.

« Vous connaître davantage en montant sur votre boutre ? Est-ce là ce que vous désirez ? Que j’apprenne à mieux vous connaître ? » Je secoue la tête doucement. « Croyez-le ou non, je connais déjà quelque peu votre peuple. Et avec tout le respect que je vous dois, Prince, le peu que j’en sais ne m’enjoins guère à vouloir davantage vous découvrir. » Je le fixe. « Pensiez-vous que j’allais monter avec vous, après notre conversation si l’on peut appeler cela ainsi, et… vouloir vous connaître davantage ?Je crains de ne vous décevoir dans ce cas prince Hoare. »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5800
Membre du mois : 19
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    Dim 12 Juin - 11:17

Il doit être maintenant évident que j’ai passé trop de temps à vadrouiller dans les campagnes que dans la froideur des châteaux. Le manque de convenance peut m’être reproché à tel point que ma façon de parler et d’agir peut dérouter mes interlocuteurs. Peu importe, j’ai toujours été plus ou moins seul d’une certaine manière.

«Je ne voulais en aucune façon comparer votre peuple au mien. »

Mon invitation a visiblement été refusée sans que j’en sois véritablement surpris. Après tout, je suis le rejeton Hoare, je suis l’ennemi indicible en ces temps de tractations inédites pour la paix de Westeros. Qu'est ce que j'ai à perdre ? Je n’ai jamais accepté le fait que mon attitude puisse être plus offensante du fait que je m’octroie une baignade au soleil par rapport à certains hommes, et il doit forcément y en avoir, qui maquillent de quelconques exactions dans le château de Goëville.



«Je ne me suis pas promené, je suis sorti de l’eau. Je ne l’ai pas fait sciemment en vous attendant. Il n’y a pas quantité de choses à faire ici et je préfère laisser mon père parlementer seul au château. Mais, je crains que vous ayez constamment quelque chose à me reprocher. »


J’ai la nette impression qu’elle s’imagine que je la provoque. Certes, je le reconnais en partie en sortant de l’eau de cette manière mais c’est la dornienne qui l’a souhaité. Je l’observe s’approcher alors que le vent et le soleil finissent de sécher ma peau.

« Vous approchez enfin de la vérité, Princesse Martell. Vous êtes libre de penser ce que vous voulez, je ne vous en tiens pas rigueur. Mais, je tiens simplement à vous poser une question : Pensez-vous que nous sommes responsables de la majorité des évènements funestes de Westeros ? Il existe des royaumes au moins aussi meurtriers que le mien que vous respectez davantage que le mien. »


Soutenant son regard de mes yeux azurés alors qu’elle s’est mise à me fixer, je demeure une bête prête à bondir. Étrangement, je ne cherche pas à la convaincre car c’est tout simplement impossible. Je ne la connais guère mais je suis habitué à cette haine du fer-né que j’ai appris à surmonter.

« Vous vous battez les uns contre les autres avant de vous retrouver dans un château et de partager une coupe de vin. Ici, n’est-ce pas le cas des Valois et des Orageois après leur guerre fratricide par exemple ? Pourtant, vous ne souhaitez pas monter sur mon boutre. D’un côté, c’est tout à votre honneur, les étrangers ne sont généralement pas invités lorsqu’ils foulent le pont de nos navires…Considérez que c’est par ce principe que je ne peux être déçu de votre refus. »

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    Jeu 23 Juin - 1:43

Je penche la tête sur le côté et hausse un sourcil.

« Ce n’est pas ce que vous avez fait, pas davantage que moi par ailleurs. Je retrouve quelques similitudes ici et là, mais sur le reste, mon peuple est aussi différent du vôtre qu’il l’est de celui du royaume du Bief ou du Nord. J’ai bien peur qu’il s’agisse là du nœud du problème et de la cause de tant de souffrances. Mais ce n’était pas là le sujet de notre discussion. »

Même si je serais incapable de dire de quoi nous discutons exactement. Il ne semble avoir d’idée précise non plus, se contentant d’aborder des sujets sans aller plus loin, se contentant d’essayer de me prouver son assurance, faisant même preuve d'impudence peut-être, et cherchant à savoir si de mon côté, j’étais téméraire, indolente ou encore méfiante, ou que sais-je encore. Comme cela ne m’importe que peu, j’avoue ne pas me questionner plus que de raison.
Je secoue la tête.

« Jouer sur les mots ne changera pas ce que les petites gens penseront vous savez. Et si vous ne trouvez pas à vous occuper ici, parmi tout ce que recèle ce royaume, vous m’en voyez désolée pour vous. »

Quant à avoir quelque chose à lui reprocher, à lui précisément, le fait est que non. Tout prince qu’il est, s’il laisse son père parlementer et se contente de se baigner pour faire passer le temps, je ne suis pas certaine d’avoir grand-chose à lui dire. Et il semble qui plus est tellement convaincu que le monde entier leur en veut pour être simplement des fer-nés. Si ce n’était que cela…
Je lui offre un sourire froid.

« Vous êtes bien trop généreux de ne point me tenir rigueur de mes possibles pensées Prince Hoare.
Souhaitez-vous réellement mon avis ou allez-vous demeurer avec vos aprioris concernant le fait que tout le monde semble vous haïr d’office ? »


Je l’observe une seconde.

« Pour vous répondre, il est certains royaumes pour qui j’ai grand respect, et d’autres où il est effectivement moindre. Pour autant aucun royaume ne peut être tenu pour seul responsable de tout ce qui se trame.
Et je vais vous révéler un secret. Si ma grand-mère était encore en vie, elle aurait sans doute déjà provoqué le roi Gardener, ainsi que le roi Durrandon, par quelques allégories acérées et autres avanies soigneusement camouflées, parce qu’elle n’aurait eu cure de toutes ces simagrées.
Contrairement à elle, et aux autres suzerains que j’ai pu rencontrer jusque-là, j’essaie d’être… neutre. Si cela est possible. De me forger ma propre opinion.
Nous nous battons les uns contre les autres ? Votre peuple ne se bat pas ? Ne conquiert pas ? Vous êtes pourtant présent avec votre père à ce Conclave. N’est-ce pas pour essayer également d’éviter une guerre qui enflammerait tout Westeros ? »


J’esquisse un sourire avant de me faire glaciale au fur et à mesure que je parle.

« Que vous soyez déçu ou vexé de mon refus ne m’importe guère.
Je dois avouer que vous partez avec un malus non négligeable. Ce sont vos navires qui ont saccagé les côtes de mon royaume. Ce sont vos hommes qui ont enlevés, torturés et gardés captive ma sœur durant trois mois.
Je n’ai cure que vous pensiez que les vôtres sont persécutés ou stigmatisés pour ce qu’ils sont. Pensez-vous réellement qu’à titre personnel je puisse oublier cela ? J’ai pourtant accepté de discuter avec le roi votre père. Mais le fait est qu’il est vrai que je n’estime guère les vôtres.

Si vous voulez bien m’excuser maintenant, Prince Hoare, je suis attendue par les miens. Je ne voudrais pas les faire s’inquiéter inutilement. »


J’incline la tête, lui offrant l’ombre d’un sourire, avant de reprendre la direction de mon propre navire. Dire que j’ai réussi à demeurer plus aimable avec son père qu’avec lui. En même temps, son père n’a aucunement tenté de m’intimider inconsciemment. Ou consciemment, peu importe au final.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5800
Membre du mois : 19
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    Lun 27 Juin - 7:36

Pour une fois dans ma vie, je suis soulagé que ce soit mon père qui se soit chargé lui-même d’une mission. Celle de parlementer entre les murs du château de Goëville avec ses semblables du continent. À vrai dire, c’est aussi une des rares fois qu’il accomplit quelque chose par lui-même. Le discours de la princesse Martell est si prévisible que je ne dispose pas de la bienséance nécessaire pour masquer ma lassitude à son discours. Je dois en conclure probablement que je la préfère lorsqu’elle n’entrouvre pas les lèvres pour s’exprimer.

« Je ne suis pas d’accord avec vous, Princesse. Vous, vous souffrez peut-être, je le reconnais. Pas nous. »


Si nous ne sommes pas reconnus, ce qui est tellement évident à l’échelle de Westeros que je m’étonne que cette attitude reste un secret de polichinelle dans le même temps, il ne faut pas se méprendre : nous apportons la douleur, eux la subissent. Que l’on nous jette des tomates et se répandront ensuite des flammes, du sang et des larmes.

« Vous…Vous pensez vraiment que je vais croire ce que vous venez de dire ? À mon tour je vais vous dire ce que je pense, Princesse. Je connais votre habileté à distiller le poison. Il ne m’étonnerait guère que vous maitrisiez aussi le mensonge pour propager votre venin. Après quelques guerres, vous entreprendrez, certes avec des difficultés, des négociations avec le Bief ou l’Orage. Jamais avec nous. »


Je remarque aisément que la discussion s’envenime quelque peu mais je ne me sens guère responsable de cela. Je commence à plaindre son futur époux de devoir l’écouter du matin au soir avec ses diatribes enflammées. Si nous nous sentons persécutés, eux se sentent des victimes expiatoires de l’histoire. Tout ceci est aussi pathétique que leurs navires. Alors, je me sens obligé de le signifier à la princesse comme il se doit avant qu’elle rejoigne les siens.

« Vous savez tout aussi bien que moi que nous pouvons aisément trouver des hommes dans chaque royaume qui ont les mains sales. Vous avez un argument que je respecte. Néanmoins, je considère que vous vous cachez derrière celui-ci alors que vous oubliez un peu plus aisément les rancunes envers les autres royaumes mais cette discussion pourrait continuer indéfiniment…Alors je vais vous offrir l’absolution princesse Martell. Je vais faire en sorte que votre peine soit plus douce quant à ce souvenir fâcheux concernant nos raids…Sachez que si j’étais venu en personne…la situation aurait été pire…et Lancehélion ne serait plus…tout comme la devise de votre maison….»

Un sourire narquois aux lèvres, je m’incline aussi à son départ, sûr de mon fait. Ce n’était pas simplement de la provocation. Mes yeux en étaient intimement persuadés. Je l’observe s’éloigner sur le ponton avec une certaine satisfaction. Il est indéniable que je préfère la détailler du regard plutôt que d’entendre sa voix. Rejoignant mon navire ensuite, je parviens à trouver de quoi m’occuper avec le plaisir d’avoir échangé avec la princesse dornienne. Quelle manière exotique de procéder…

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    Jeu 7 Juil - 13:38

Par les Sept, heureusement pour son peuple que le roi son père a plus de jugeote et de sagesse que lui. Sans même parler de la diplomatie, dont lui semble presque totalement dépourvu. Je le fixe et je souris, alors que mon regard se fait plus froid.

« Avec de telles paroles, vous demandez-vous réellement pourquoi les autres royaumes nourrissent tant de rancœurs et suspicions à l’égard du vôtre ? Mais vous avez raison. Vous devez faire partie de ceux qui sont la cause de ces maux. »

Et je me fais amusée, riant quelques secondes, même si cela n’atteint point mon regard.

« Que vous le croyez ou non n’est absolument pas le principal. Et oser me reprocher certains aprioris que je pourrais avoir sur les vôtres pour énoncer ensuite de tels préjugés sur moi et les miens me laisse interrogative sur votre capacité de raisonnement. Mais si vous aimez à vous laisser bercer par de telles idées…
Quant aux royaumes avec qui je peux entreprendre ou non des négociations, il semblerait que vous en sachiez plus que moi, j’en suis fort aise. »


Et je retrouve en parlant beaucoup plus de ma grand-mère que je ne l’aurais pensé. A vrai dire, je m’emporte rapidement, mais cette colère tombe en général tout aussi vite. Sauf en de rares cas, où ma colère se fait aussi glaciale et austère que la sienne. Cela ne m’arrive guère souvent, mais elle a tout de même eu le mérite de parvenir à me faire lui ressembler sur certains points. Je pense qu’il y a en vérité davantage à s’inquiéter de ma froideur que de mon ardeur. Un sourire mauvais relève les lèvres.

« Non content de ne pas tenir compte de mes possibles pensées, vous m’offrez l’absolution ? Je ne sais trop si je dois défaillir devant tant de bonté et d’abnégation ou si je dois être follement amusée devant tant de morgue et de mépris. Pensez-vous sincèrement que votre présence aurait changé quelque chose ? Que vous auriez à vous seul su détruire le soleil ? Vous êtes encore plus arrogant et orgueilleux que je n'aurais pu l'imaginer.
Si je n’étais venue ici en espérant trouver, malgré des personnes comme vous, une paix et un terrain d’entente, je ne pourrais que vous inviter à vous y essayer, Prince. Je trouverais cela divertissant de vous voir face à mes Insoumis. Mais en tant que princesse civilisée et courtoise, je vais simplement prendre congé. »


J’incline légèrement la tête avant de couper court à cette conversation. Peu importe ce qu’il pourrait encore dire, cela ne me chaut nullement, j’ai bien plus important à faire que de me perdre à jouer avec lui dans son incessant besoin de se glorifier tout seul.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5800
Membre du mois : 19
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Flashback) Are you not entertained ?    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
(Flashback) Are you not entertained ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: