AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]
MessageSujet: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   Sam 7 Mai - 20:57

Les gouttes de rosée perlaient sur les feuillages des plantations. C’était vraiment une très belle matinée qui s’annonçait, presque aucun nuage à l’horizon. La journée promettait d’être particulièrement ensoleillée et chaude. Le soleil s’était levé depuis peu sur Hautjardin. On voyait déjà des serviteurs et le bas peuple s’affairaient à leurs tâches quotidiennes pour satisfaire leurs maîtres. Quant à la noblesse, rare était ceux qui s’étaient levés de si bonne heure. Ils étaient encore affalés dans leur couche et profiter de cette douce tranquillité que procurait le confort de la capitale. Certains courageux s’étaient levés tôt pour profiter des jardins, il fallait dire qu’en pleine journée, de nombreuses personnes venaient les contempler et si on voulait profiter un maximum de cet havre de paix, il fallait s’en donner les moyens.

Les jardins étaient vraiment magnifiques, la rosée perlant sur les pétales de fleur ravivait leur beauté et la légère brise faisait frémir les haies de buissons délimitant les chemins. Les oiseaux chantaient, les abeilles fredonnaient. Il n’y avait vraiment pas à dire, c’était vraiment un cadre idyllique. Mais ce n’était nullement la source d’intérêt d’Aylan aujourd’hui, ni la raison de son réveil. Il les avait déjà bien trop vus à son goût et à ses yeux les jardins ne présentaient pas trop d’intérêts. Le jeune homme s’y promènerait peut-être à l’avenir en la compagnie de sa future et si les dieux le voulaient, avec ses enfants. Mais il était bien trop tôt pour le dire, le destin était bien sombre et seuls les fous se vantaient de pouvoir le prévoir. Les fils du destin étaient fragiles et le moindre petit événement pouvait tout changer et bousculer.

Non ce n’était pas pour les jardins qu’il s’était extirpé si tôt de son lit, il avait un entrainement avec ses chevaliers. Des entrainements de ce genre, il s’en imposait régulièrement, parfois quotidiennement. Il ne souhaitait en aucun perdre la main et être prêt le moment venu. Ils s’étaient donnés rendez-vous sur les terrains d’entrainements enherbés de Hautjardin, quelques amateurs étaient déjà présents et bataillaient entre eux, mais Aylan ne s’y intéressait pas. Pendant son séjour, la maison Gardener lui avait mis à disposition un jeune serviteur du nom d’Hildor. Empoté comme pas deux, il provoquait les fureurs du jeune noble, heureusement son fidèle Rhedor était là pour rectifier le tir.

Pour bien commencer, un lancer de couteaux sur cible. Bien qu’il fût doué à l’arc et l’arbalète, il n’appréciait pas trop le combat à distance. Comme bon nombre de chevaliers, il préférait le corps à corps où tous les sens étaient demandés et où la vigilance était accrue. La moindre erreur pouvait être fatale et le tranchant d’une lame vous traversant de part en part ne pardonnait pas. Mais un tel exercice pouvait être utile en situation de combat, il l’avait même déjà été. Lorsque que plusieurs ennemis vous attaquaient de front, il était toujours agréable d’en éliminer un ou deux avant qu’ils n’engagent le corps à corps. Cela l’avait sauvé de bien des situations.

Aylan s’était équipé d’une simple côte de mailles, son épée était présente à sa ceinture et toute une série de couteaux pendait à cette dernière. Les chevaliers formaient un demi-cercle derrière sa personne, pendant qu’Hildor installait la cible. Avec les rayons du soleil, le Redwyne ne la voyait pas, il demanda donc au serviteur en espérant qu’il comprenne son erreur :


«- Mais où est-elle cette cible ?»

Hildor s’en écarta et la désigna :

« - Là, mon seigneur ! »

« Elle est à contrejour.»

« Mais le soleil n'est pas très brillant…»

De qui se moquait-on ? Aucun nuage ne venait occulter les rayons du soleil et en plus il osait lui manquer de respect. La réponse du chevalier fut claquante et immédiate :

« Un peu comme toi alors !»

Le garçon sembla confus, il s’excusa maladroitement et dit :

«Je vais la mettre de l’autre côté…»

Pendant que le serviteur s’activait et changeait la cible de position pour la mettre à un endroit où le Redwyne pourrait voir plus clair. Aylan tourna sa tête vers les chevaliers et d’un air amusé, il s’exclama :

« Je vais lui donner une bonne leçon !»

Alors qu’il était en train de déplacer le bouclier en bois, le jeune homme saisit un couteau à sa ceinture, visa et le lança vers la cible pour atteindre son centre.  Le serviteur faillit trébucher suite au choc et avec la surprise, il protesta, mais le chevalier lui répondit toujours sur un ton aussi amusé :

« Ne t’arrêtes pas ! Je dois m’entraîner sur cible mouvante !»

Un nouveau lancé de couteaux vint avertir Hildor qu’il avait intérêt à se mouvoir. Il s’exécuta donc et commença à faire des aller-retour. Dans les combats, personne n’était immobile et ce petit entrainement devenait donc intéressant. A l’impact du quatrième couteau, le serviteur trébucha et le bouclier roula dans l’herbe. Il allait le chercher, mais l’attention d’Aylan était ailleurs. Il était en train d’observer une femme en train de s’entraîner sur le terrain d’à côté. Il fit un signe de tête à ses chevaliers pour leur montrer la brune et il pouffa de rire, très vite imité par ses compagnons.

Accompagné de trois chevaliers, il alla à la rencontre de la brune et l’interloqua :


« Et bien que fait donc une si ravissante donzelle sur un terrain d’entrainement ? J’ignorais que les lois de la maison royale étaient déjà passées en ce sens. Attention avec ça, vous risquez de vous blesser !»

Il finit sa phrase en désignant la lame qu’elle avait dans sa main, le ton était des plus moqueurs et provocateurs.  Il l’inspecta un moment, elle avait un joli minois il n’y avait pas à dire. Sa tenue était frappée d’armoirie, une noble…Il regrettait déjà un tant soit peu ses paroles, il vit plus discernement le symbole et le reconnut de suite. Son sourire disparut de son visage pour laisser place au dégoût, finalement il ne regrettait pas ce qu’il avait dit. D’un ton des plus haineux, il ne souffla qu’un seul mot :

« Hoare…»



HRP: Avant le départ d'Aylan pour Lamarck.


Dernière édition par Aylan Redwyne le Lun 9 Mai - 21:43, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   Lun 9 Mai - 19:57

Les choses avancent bien. Mieux que je ne l'aurais cru. Les pièces se mettent doucement mais surement en place alors qu'au loin nous pouvons entendre les rumeurs des victoires de Joren. Si je suis fière de mon frère, je trépigne tout de même d'impatience à l'idée de le rejoindre ou de pouvoir à nouveau grimper sur mon propre navire, de sentir le vent sur mon visage, le goût du sel sur mes lèvres. Ce manque cruel se fait ressentir un peu plus chaque jour et je commence à vraiment avoir le mal du pays, surtout entourée par ces maudites fleurs. Chacun s'extasie devant ces parterres aux couleurs chatoyantes qui ont tendance à me porter sur les nerfs plus qu'autre chose.

Mais j'arrive tout de même à prendre mon mal en patience en voyant que nous marquons chaque jour un peu plus de points avec le Bief. Une alliance solide se dessine, et je suis l'objet principal du troc pour mon plus grand plaisir. Je n'ai que peu croisé Kevan mais j'envisage les possibilités qui s'offrent à moi le concernant. Ce n'est pas pour m'amuser mais s'il faut passer par là, autant le faire.
Si cette idée a le don de m'agacer, je passe mes nerfs comme je le peux chaque matin, me défoulant sur une cible de bois à défaut de pouvoir le faire face à mes ennemis. Le faire en robe n'a rien de bien facile, bien au contraire mais, dans le fond, cela m'oblige à utiliser de nouvelles techniques. Et la mine apeurée des jeunes servantes quand je rentre en nage dans mes appartements vaut son pesant d'or.

Comme bien souvent, le terrain à coté de celui où je m'entraine est occupé. Je n'y prête pas attention, toute focalisée que je suis sur ma propre situation. Mais je finis par y jeter un bref coup d'œil appréciateur quand je vois la façon dont un jeune blondinet semble s'en sortir avec des couteaux. Ma foi, il semblerait qu'ils savent se servir d'une arme par ici, voilà qui est intéressant.

Je reporte mon attention sur ma cible avant d'entendre qu'on m'invective. Et la façon de le faire ne me plait guère, autant le dire tout de suite. Je me tourne, sourcils levés, la mine impassible avant de le toiser de la tête aux pieds. Il n'est guère vieux, vingt ans tout au plus ? Et il a cette arrogance propre aux jeunes hommes qui n'ont jamais connu de défaites ou d'humiliation. Grâce à mon très cher père, j'ai été rompue au deux dès mon plus jeune âge et je n'ai guère besoin d'agir de la sorte pour m'imposer auprès des autres. Ils ont déjà peur de moi avant même que je ne dise quoi que ce soit. Ou me détestent, c'est selon. Peu me chaut à dire vrai.

A ses propos, je souffle, d'un ton narquois.

"A dire vrai je n'obéis pas aux règles de la maison royale messire. Et je risque autant de me blesser que vous avec votre cure-dent si vous n'y faites pas attention."

Et puis, dans ce regard, cette lueur que je connais bien. Cette haine quasi viscérale qui a gagné bien des gens à l'encontre de notre famille et qui a le don de m'exalter bien plus que la mièvrerie ou l'hypocrisie dont certains sont capables. La façon dont il prononce mon nom, comme une insulte, me plait et j'ai un mince sourire alors que je passe une langue sur mes lèvres, comme une chatte devant un bol de lait chaud.

"Princesse Hoare je vous prie. Ou alors peut-être que la politesse n'est-elle que l'apanage des vrais hommes dans le Bief ?"

Moi qui déteste tant qu'on m'appelle Princesse. Pour un peu je serais donc bien en train d'utiliser des mots au lieu d'une épée pour me défendre face à un potentiel assaillant. Voilà qui est pour le moins inattendu. Je n'en garde pas moins mon arme en main, prêt à en découdre si nécessaire, quelle que soit ma tenue. Mais je ne porterais pas le premier coup. Après tout je suis invitée ici. Ou alors, un petit duel amical, allez savoir. Tout dépendra de la façon dont ce blondinet a de se conduire.
D'ailleurs les hommes qui l'entourent semblent attendre également sa réaction, plus que moi-même. Intéressant.


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 1594
Membre du mois : 29
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   Lun 16 Mai - 15:01

Aylan la relooka de la tête au pied, qui pouvait-elle bien être ? Elle affirmait ne pas répondre aux directives de la maison royale, elle était pourtant sur les terres de la maison Gardener. Nul ne pouvait dérogeait à leurs lois ici, qu’importe son statut.  Elle se prenait pour une femme libre ? Un statut qui déplaisait fortement au jeune homme qui avait un envi assez tranché sur la gente féminine. A part certaines de ses membres, il pensait qu’elles n’étaient pas bonnes qu’à prolonger les lignées et prendre du plaisir de temps en temps. Il n’aimait pas qu’elles sortent de leur rôle et se prennent à l’idée qu’elles pouvaient prendre des décisions importantes à la place de leur mari.

Puis elle pensait sérieusement ce qu’elle disait, considérait-elle vraiment qu’elle avait son niveau ? Clairement le Redwyne la sous-estimait, car elle était une femme et il aurait peut-être tort de le faire, seul l’avenir le dira. Mais elle était en robe, ce n’était vraisemblablement pas la tenue la plus adaptée pour se battre ou s’entraîner, elle était totalement contre-indiquée en fait. Elle ne pouvait pas se mouvoir aisément et elle était donc une cible de choix pour son adversaire qui pourrait s’en donner à cœur joie. Dans sa condition, elle avait toutes les chances de se blesser, donc elle n’avait pas à le placer à son niveau.

Il allait rebondir sur ce sujet quand il découvrit son identité et qu’elle insista sur le fait qu’elle était princesse. Quel étrange hasard de la rencontrer ici, il ignorait la raison de la venue d’une représentante d’une si noble lignée à Hautjardin. C’était assez étrange, peut-être arriverait-il à en découvrir le fin mot. Même s’il détestait les fer-nés, il devait montrer un tant soit peu de respect. Si elle était ici, c’était forcément qu’elle avait été invitée. Il avait plutôt intérêt à faire attention à ses mots, pour éviter qu’elle aille ou qu’on aille colporter ses paroles aux Gardener. On lui taperait violemment sur les doigts pour n’avoir pas été respectueux envers la Hoare. Il se tourna vers ses chevaliers, sourire aux lèvres, il émit un léger rire et s’exclama :


«- Tiens donc ! Après le prince, la princesse !  A croire que je joue vraiment de malchance… »

Il reporta son attention vers la brune. Sa rencontre avec le prince Joren Hoare n’avait fait que renforcer sa haine envers les fer-nés, elle n’avait pas été des plus idéale et ils avaient bien failli s’étriper. D’ailleurs il regrettait de ne pas l’avoir fait, ça aurait pu changer bien des choses. Si elle était du même moule que son frère, la situation risquait d’être vite explosive entre eux deux. Bien qu’Aylan fasse attention à ses mots, du moins il essaierait, il ne fallait pas trop  lui en demander non plus. Être en présence d’individus aussi peu honorables le débecter. Il resta un moment à la toiser, comme pour l’analyser et savoir ce qu’elle valait.

Il renchérit, toujours aussi arrogant :


« Veuillez ne pas égaler vos chances de vous blesser aux miennes. Votre robe n’est guère adaptée pour l’entrainement, un accident peut si vite arrivé… »

Il était toujours provocateur, il fallait vraiment qu’il se montrer un minimum courtois pour éviter qu’ils en viennent aux mains. La scène lui plaisait plutôt et il aurait aimé voir ça. Ça serait assez comique de le voir combattre une donzelle en robe. Par contre s’il perdait, il en serait profondément humilié. Il rebondisse sur sa remarque concernant la politesse, c’est vrai qu’il avait manqué à ses devoirs jusqu’ici et n’avait pas été très avenant, voire pas du tout. Il fit une référence en s’inclinant légèrement en faisant des tours de bras disproportionnés, c’était exagéré, mais c’était bien ce qu’il voulait. Sur un ton à peine moqueur, il dit :

«  Oh!  Que son altesse me pardonne,  je me suis montré grossier. Ser Aylan Redwyne, héritier de la Treille, pour vous servir ! Que vient donc faire votre royale personne à Hautjardin ? »

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   Mar 17 Mai - 22:00

L'arrogance masculine. Voilà bien quelque chose que je n'ai guère vu sur les iles de fer. Enfin, évidemment que si, mais au moins, je n'ai encore jamais vu un homme me toiser parce que j'étais en train de m'entrainer. Tout ce qui compte c'est le sang versé, quel que soit le sexe de celui qui s'en charge. Mais visiblement, ce point de vue n'est guère partagé ici, en tout cas pas par l'homme qui m'apostrophe. Enfin, d'homme il a l'allure de loin mais il me semble particulièrement jeune pour faire preuve d'autant d'assurance. Voilà qui pourrait m'agacer ou m'amuser, selon mon humeur. Et là, j'avoue, ce n'est pas la seconde option qui me vient à l'esprit.

A la mine qu'il continue d'avoir, j'ai comme l'impression qu'il a vraiment envie de s'engouffrer tête baissée dans les présupposés qu'il a sur la faible femelle que je suis. Et, autant le dire tout de suite, je commence à bouillonner intérieurement et l'envie de le transpercer avec Vorace me démange. Mais évidemment, je ne peux me le permettre, ne serait-ce que parce qu'il est plutôt bien entourée et que je ne suis pas assez stupide pour l'attaquer sans raison et surtout, sans avoir la moindre chance de m'en tirer. Je ne leur ferais pas ce plaisir et je suis loin d'être une bête acculée, prête à attaquer le premier venu. Quand bien même il est aussi stupide que le jeune homme qui me fait face.

Son rire m'agace, le contraire aurait été étonnant de toute façon mais je le fixe, un rien curieuse quand il me parle de mon frère. Et je souffle, avec une douceur feinte, d'où transparait une menace certaine.

"Et bien, vous avez rencontré mon frère et vous êtes toujours en vie pour en parler ? Voilà qui relève de l'exploit. Ou alors soit il a été particulièrement magnanime ce jour-là, soit vous avez enfin fait preuve du respect du aux personnalités royales."

Ou Joren l'a trouvé trop stupide pour le tuer. Cette option n'est évidemment pas la moins improbable, surtout vu la façon dont il se comporte. D'ailleurs, à son ton arrogant, j'arque un sourcil et je souffle, d'un ton sec, après l'avoir dévisagé de bas en haut.

"Ma robe n'est en effet pas adaptée. Et si nous venons à malencontreusement heurter nos épées, par le plus grand des hasards bien évidemment, deux options s'offrent à nous. Je gagne et vous aurez été ridiculisé par une donzelle en robe, toute Hoare qu'elle est. Ou je perds et vous aurez été ridiculisé pour avoir combattu une donzelle en robe, toute Horae qu'elle est. Quelle option vous semble la plus acceptable pour votre amour-propre ?"

Je le vois alors s'incliner avec une exagération qui aurait pu me faire sourire en d'autres circonstances. Mais, en cet instant, il me donne plus envie de lui rosser les fesses qu'autre chose. Je prends une inspiration, m'exhortant au calme et me rappelant que je dois faire preuve de diplomatie.

"Et bien enchantée Ser Redwyne. Je serais tentée de dire que cela ne vous concerne en rien et que si vous aviez du savoir ce que je fais là leur Majestés vous en auraient informé, mais à votre mine des plus avenantes, je suppose que vous y verriez là une provocation."

Je laisse alors filer avant de reprendre, non sans avoir pris le temps de faire claquer ma langue sur mon palais dans un signe d'agacement palpable pour ceux qui me connaissent un tant soit peu. Ce qui n'est pas le cas de ce jeune écervelé en tout cas.

"Je pense qu'il serait dommage de vous heurter à la future promise de l'hériter royal. Je dirais même que ce serait particulièrement mal avisé, vous ne croyez pas ?"

Et je lui adresse alors mon plus beau sourire. Voilà qui devrait plaire à Myria, je me comporte convenablement non ? Une chose est sure, si tous les bieffois se révèlent aussi insupportables que semble l'être ce jeune arrogant, il est fort probable que je vais avoir de la chair fraiche à me mettre sous la dent, au sens propre comme au figuré.


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 1594
Membre du mois : 29
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   Dim 22 Mai - 16:39

Oui il était toujours bien là en chair et en os. Il se demandait ce qu’aurait pu donner un affrontement avec le prince du Conflans, cela aurait pu être assez intéressant. Il était plus vieux que lui et très probablement plus expérimenté, et au vu de sa musculature, il devait avoir une sacrée force. Le fer-né aurait été un redoutable adversaire qui aurait donné du fil à retordre à Aylan. Peut-être qu’il aurait trouvé la mort en cherchant à l’affronter…ou peut-être pas. De tout de façon, il était trop tard pour le dire et il ne le saurait jamais. Avec un peu de chance, les dieux le remettront sur sa route et si la situation s’y prête, ils auraient l’occasion de s’affronter pour savoir lequel des deux était le meilleur. Malgré son jeune âge, le Redwyne était doué à l’épée, il avait tendance à surestimer ses capacités et fonçait parfois tête baissée sur des ennemis bien plus forts que lui de façon intrépide. Il avait déjà eu l’occasion de se confronter à de fines lames et en était sorti vainqueur. Pour le moment, il n’avait eu que du sang de  corsaires, pirates, brigands et de quelques fer-nés sur sa lame.

Mais pour l’instant, à part en entrainement, il n’avait jamais eu de soldats professionnels comme ennemis mortels. Bien que les pirates de la Baie d’Ambre s’étaient montrés particulièrement hargneux, ils s’étaient défendus jusqu’au bout, mais au final ces bâtards ne pouvaient rien face à la supériorité navale des Bieffois. Sa remarque comme quoi il aurait respecté le protocole envers son frère le fit doucement sourire. Il se rappelait encore très bien ce qui s’était passé et si la Karstark n’avait pas calmé le jeu, ils se seraient probablement sautés à la gorge.


«-On ne peut pas dire que le respect soit une des qualités qui ait animé notre discussion. Et si une dame de la maison Karstark n’avait pas calmé le jeu, nous nous serions probablement étripés. Je ne serais alors point ici devant vous…ou alors vous auriez perdu un frère et le roi Harren son héritier. »

Quel dommage que ça n’avait pas été le cas, il aurait au moins tenté sa chance, s’il avait tué le prince, Le Noir aurait-il maintenu son embuscade sur Aegon et Visenya ? Probable, mais il ne pouvait en être sûr. Puis cet événement s’était passé après la rencontre à la taverne, il ne pouvait pas y faire grand-chose, mais ça ne l’empêchait pas d’avoir quelques regrets sur ce qu’il aurait pu faire à ce moment-là pour éviter ce drame.  C’est toujours quand quelque chose subvient qu’on réfléchit à ce qu’on aurait faire pour que cela ne se produise pas. Peut-être aurait-il un jour l’occasion de rattraper « son erreur ».

Sa robe ne lui donnait clairement aucun avantage et que des inconvénients, si elle voulait se battre, autant qu’elle enlève pour avoir ses chances. Elle pensait sérieusement pouvoir le battre dans son état ? Elle pouvait toujours espérer en tout cas. Mais de tout de façon elle marquait un gros point, il ne gagnerait rien à la combattre, surtout si elle était en robe. Puis ses vœux de chevalerie lui dictaient de protéger les jouvencelles, donc de ne point lever la main sur elles. Mais était-elle vraiment une jouvencelle ? Malgré sa tenue, elle n’en avait pas vraiment l’air. Puis même s’il ne le pensait pas, si elle gagnait avec sa robe, son amour propre serait à jamais atteint. Plus aucune expression ne s’affichait sur son visage, même son sourire arrogant avait disparu, sur un ton plus solennel, il déclara :

« Aucune de vos deux options ne me sied. Au de votre condition, il n’y aurait aucun honneur à vous combattre. Mais lorsque vous y seriez plus apprêté et si vous le désirez, nous pourrons croiser le fer au cours d’un entrainement, chacun pourra alors jauger les capacités de l’autre. »

Et il aurait ainsi l’occasion de lui faire mordre la poussière. Bon normalement il ne devrait pas accepter de combattre contre une femme, ce n’était clairement par leur place de tenir une épée entre les mains. Accepter un tel duel reviendrait à accepter les lois promulgués par la maison Gardener pour que les femmes apprennent à se battre, et bien sûr, comme la majorité de la noblesse Bieffoise, si ce n’est la totalité, il était contre. Mais bon si elle ne le souhaitait vraiment, pourquoi pas, elle dégageait une certaine assurance qui intéressait le Redwyne.  

Après sa révérence, il lui demanda ce qu’elle faisait ici. La manière dont elle commença sa réponse ne lui plut pas du tout. Elle avait beau être une princesse, elle se trouvait sur un territoire étranger, elle n’avait pas à lui parler de cette façon.  Il parut outré et allait répliquer, mais elle rectifia le tir, il abandonna donc l’idée de hausser le ton. Cela n’aurait pas été une bonne idée, mais on fait souvent des choses stupides quand son honneur ou sa fierté est atteinte. Ce qu’elle affirma le rendit dubitatif pendant plusieurs secondes. Etait-elle vraiment sérieuse ? Etait-ce la vérité ? Peut-être disait-elle cela pour voir sa réaction et lui clouer le bec.

Non ça devait être la vérité, puis ça expliquerait la présence d’une délégation fer-né à Hautjardin. Elle avait dit « future promise », donc rien n’était sûr pour le moment, ce n’était pas encore gravé dans le marbre. Mais si elle lui donnait une telle information, c’est que c’était en bonne voie. Il commençait donc à regretter son comportement depuis le début de leur discussion, il ne voulait pas se faire mal voir du frère du roi qu’il tenait en haute estime. Il prit un air désolé, il n’avait pas vraiment beaucoup de comédie à faire, car il l’était vraiment :


« Je vois…Il semblerait alors que nous soyons parti du mauvais pied. Je ne souhaite pas que le Connétable vienne m’interloquer pour vous avoir manqué de respect, j’ai vraiment beaucoup de respect pour sa personne. C’est probablement l’homme le plus droit que je connaisse et sa ferveur pour le Bief n’a d’égal que son talent à l’épée. Veuillez accepter mes plus plates excuses, je ferais ce qu’il faut pour me faire pardonner. »

Bon sur ce coup, il s’aplatissait un peu trop, ça ne lui plaisait pas d’ailleurs. Mais il fallait garder ses amis proche de soi et ses ennemis encore plus proche.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   Mer 1 Juin - 22:20

Dire que je suis énervée est un doux euphémisme. Cet état de nerfs qui est le mien depuis notre arrivée dans le Bief n'a fait que croitre avec le temps et, pour un peu, j'ai le sentiment qu'il pourrait devenir permanent. Ou en tout cas, apparaitre à chaque fois que je mettrais les pieds ici ce qui, au vu de la façon dont évoluent les choses, ce sera donc quelque chose de régulier si je veux m'assurer une descendance et ne pas trop faire jaser. A cette pensée, je sens une migraine poindre le bout de ce nez et l'arrogance qui suinte par toutes les pores du jeune homme qui me fait face n'est pas pour arranger les choses. Je prends une profonde inspiration, me répétant les paroles de ma belle-sœur, à mon grand regret, pour me raisonner et rester aussi calme que possible.

C'est efficace. Plus ou moins.

Quand je vois la façon dont il se comporte,  je me dis qu'il aurait besoin d'une sacré leçon pour le remettre à sa place. Chose que je ne peux pas faire dans ma tenue, quand bien même l'idée pourrait être des plus plaisantes. Et il semblerait qu'attenter à la vie de la populace locale, parce qu'elle m'énerve, n'est pas la meilleure façon de me faire apprécier. Car oui, il semblerait que ce soit plus ou moins un objectif à atteindre, à minima pour mon futur époux. Le Dieu Noyé a décidément un sens de l'humour qui me dépasse totalement, autant le dire tout de suite. Alors je me contente de souffler, d'un ton calme qui m'est peu habituel.

"J'oserais, je dirais qu'il aurait été délicat pour mon frère de faire preuve de respect si vous l'avez abordé comme vous l'avez fait avec moi. C'est quelque chose qui se mérite messire. Quant au fait de s'étriper, dame ou pas, si mon frère avait réellement voulu se battre, vous ne seriez effectivement pas là pour en parler."

J'exagère peut-être les compétences d'épéiste de mon ainé mais il est hors de question que le dénigre devant des étrangers. Si je le fais, ce sera face à lui et une arme en main probablement. Mais ce n'est pas pour tout de suite, il est peu probable que je recroise Joren avant un long moment. Nous avons tous les deux fort à faire pour assurer les ambition paternelles et, dans l'immédiat, je dois porter cette maudite robe pour faire ma part. Cela fonctionne, fort heureusement, mais elle m'handicape quand j'aimerais pouvoir rosser ce jeune impudent.

Mes arguments font mouche cependant et il ne semble pas vouloir me chercher plus de noises que nécessaire. Il faut dire qu'il n'aurait pas grand-chose à y gagner et, au final sa réputation peut être entachée rapidement. Ce qui, pour le chevalier qu'il se prétend certainement être, ne sera pas une bonne chose. Quels idiots. Mais voilà qu'il se fait plus intéressant et je penche la tête sur le coté, esquissant un mince sourire.

"Voilà qui me convient bien mieux. Je ne souffrirais d'aucun handicap et vous pourrez, au mieux, vous vanter d'avoir mis la teigne des iles de fer à terre. Si vous parvenez à me toucher, cela va sans dire. Je dois vous avertir que je mords par contre."

Et pas qu'un peu. Mon sourire se fait plus large à ces mots alors que je papillonne des cils, arborant un air parfaitement naturel. Mais il cherche visiblement à savoir ce que je fais là et le ton qu'il prend me déplait fortement. De quoi se mêle-t-il ce petit impudent ? Je m'efforce pourtant de lui répondre, ne serait-ce que pour gommer son sourire et ses mauvaise manières.

Mes propos font mouche et j'arque un sourcil quand il reprend la parole, laissant claquer ma langue contre mon palais, sans cacher mon agacement.

"Il suffit. Vous en faites beaucoup trop. J'ai juste l'impression en vous regardant que vous êtes prêt à vous écraser pour tout et n'importe quoi. Alors que je commençais presque à vous trouver intéressant. Où est passée votre aversion pour les sauvages que je représente ? Il suffit d'un claquement de doigts pour que vous changiez d'attitude et que vous soyez presque prêt à bouffer la terre que nous foulons à force de révérence ?"

Je crache sur le coté, sans cacher mon dépit avant de reprendre, les bras croisés.

"Ou alors, si vous êtes si prompt à retourner votre veste, ne soyez pas aussi agressif au départ, vous n'êtes pas crédible. Si je suis amenée à être l'épouse de l'héritier de Hautjardin, ce qui ne saurait tarder à être annoncé, j'ose espérer qu'il ne s'entoure pas d'hommes comme vous."

Provocation gratuite et inutile ? Certains le diraient et c'est probablement le cas. Mais il parait que j'aime qu'on me tienne tête ou, qu'au moins, on assume ce que l'on pense réellement. Je n'ai cure d'idiots qui me baisent les pieds, j'ai besoin d'affronter les gens, verbalement au moins. Ou trouver des gens qui me donnent l'impression que les bieffois ne sont pas qu'un ramassis d'hypocrites. J'ai une pensée pour le Hightower et un mince sourire se dessine sur mes lèvres alors que je continue de toiser le jeune blond, guettant sa réaction.

J'ajoute alors, toujours sur le même ton.

"Si vous voulez tout de même vous faire pardonner, demandez déjà à vos petits camarades de nous laisser entre nous. Je ne vais pas vous manger et vous non plus, je me trompe ? La façon dont ils me regardent a légèrement tendance à m'agacer. Et nous verrons si nous pouvons nous entendre sur quelque chose."

Ou jusqu'où je peux le pousser avant qu'il ne sorte réellement de ses gonds.


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 1594
Membre du mois : 29
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   Lun 13 Juin - 0:34

Il était clair que sa rencontre avec le prince Hoare ne s’était pas déroulée sous les meilleurs auspices, mais vu comment il avait débarqué dans l’auberge. Il s’en souvenait encore comme si c’était hier. Il avait été des plus menaçants avec la hache à la main, Aylan n’avait pas hésité à lui tenir tête à ce moment-là. Non mais de qui se moquait-on sincèrement ? Et selon elle, il aurait dû faire preuve de respect ! Non mais la pauvre, elle était complétement tombée sur la tête ou c’était de naissance ? Il y avait de quoi se le demander en cet instant précis. Et de plus selon elle, il ne méritait pas un quelconque respect. Mais il n’avait rien demandé et surtout pas un fer-né pouilleux ! Ces Hoare et leur grand air, le prince avait été des plus méprisables lors de leur entrevue. Le Redwyne n’avait jamais apprécié les fer-né, mais autant dire que ça avait renforcé sa rancœur à leur égard.

Non ces sales pirates ne méritaient aucun respect, et la Hoare commençait lui courir sur le haricot. Elle ne connaissait aucunement ses capacités martiales et elle se permettait de les juger ! Si ça aurait été une quelconque dame, il lui aurait fait ravaler son clapet, mais elle n’était pas n’importe qui.  Certes le prince avait l’air de savoir manier sa hache et à la vue de son physique, il aurait été aisé de dire qu’il avait bien plus de force que lui. Mais la force brute n’est pas suffisante pour remporter un combat, il fallait faire preuve d’une certaine maîtrise de l’arme, de ruse et également d’une certaine agilité.  Elle vendait bien trop vite le vainqueur du combat, s’il aurait eu lieu.

Le jeune homme avait assurément moins d’expérience que le prince, mais ses capacités faisaient qu’il n’avait rien à lui envié. Non il aurait eu ses chances, il en était certain. Il ne renchérit pas sur cette conversation, qu’elle se berce d’illusions concernant son frère si ça lui plait. Il n’en avait cure. Elle n’était pas présente au moment des faits et ne pouvait donc se permettre de juger. La suite de la conversation semblait mieux s’annoncer, du moins pour le moment, d’ailleurs c’est la première fois qu’il la vit sourire. Sourire qui était loin d’être moche sur ce beau visage. Un petit combat pourrait s’avérer intéressant, mais le fait de combattre une femme pourrait causer problème, car c’était en contradiction avec ses vœux de chevalier et ça serait donner de l’importance aux récentes lois promulguées par les Gardener.

Il laissa s'afficher un léger sourire avant de répondre :


«-Je ferais alors attention de ne pas arriver à portée de vos dents....  »

La suite de la conversation ne lui plut guère, c’est le moins qu’on pouvait dire. Elle cherchait à le rabaisser comme son frère avait essayé de le faire quelques mois plus tôt. Elle n’était rien pour le moment, juste une princesse étrangère, elle n’avait pas à lui parler ainsi. Ses poings se serrèrent, la colère montait à chacun de ses mots. Il ne savait vraiment pas s’il pourrait se contenir, il y avait beaucoup de choses à digérer là.

«L’aversion est toujours bien là, n’ayez crainte. Vous vous pavanez dans votre robe pour paraître pour une dame, mais vous comme moi savons que ce n’est qu’une illusion. Vous n’êtes qu’une fer-née qui est bien loin de son navire et encore plus loin de ses îles stériles. Je n’ai que de la haine pour les vôtres. Vous vouliez du respect, mais malgré mes efforts, vous n’en méritez pas l’objet.  »

Oui elle n’était pas un dame, elle cracha devant lui pour renchérir sur le fait que le Connétable ne s’entourerait pas d’hommes comme lui. Il avait à de nombreuses reprises croisé le chemin de Kevan, il connaissait sa valeur et les deux hommes avaient pu longuement discutés dans le passé.  Plus aucune émotion ne transparaissait sur le visage d’Aylan, son sourire avait disparu.

«Si agressif ? Vous semblez être une adepte dans ce domaine et dans celui de la provocation. Et si j’en crois vos propos, vous êtes donc aussi crédible que moi, j’en ai bien peur.

Quant au Connétable, il s’entourera de qui il veut. Ma maison sert loyalement les Gardener depuis des siècles, j’ai récemment prouvé ma valeur au combat et je ne me vouvoie donc pas en estimant mériter une place dans son entourage. Je ne pense pas que votre avis sera pris en compte en ce qui concerne son entourage. Après tout, il a combattu vos marins-pêcheurs des années durant, il doit vous en tenir quelques griefs, pour sûr.
»

Cela était fait, il avait crevé un bel abcès, elle lui demanda si ses chevaliers pouvaient s’en aller. Cela ne devait pas la rassurer, peut-être ne s’exprimait-elle pas librement en leur présence ? Si c’était le cas, il se demandait ce que ça pouvait donner, car elle avait déjà mis la barre haute. Mais Aylan pourrait se défendre tout seul. Ses chevaliers le regardèrent, il fit un simple signe de tête et ils retournèrent s’entraîner sur le terrain d’à côté.  

Il replongea ses yeux dans ceux de la Hoare, il ne pensait pas pouvoir retrouver une discussion normale après ce qui venait d’être dit.  Il soupira et lâcha :


«Son altesse se sent-elle moins agacée maintenant que moins de paires de yeux sont posées sur sa personne ? A la vue du début de notre conversation, je crois pouvoir dire qu’il sera difficile de trouver un sujet sur lequel nous pourrions tomber d’accord. Mais tout espoir est permis, peut-être auriez-vous une idée ou un sujet que vous voudriez aborder ?  »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   Sam 9 Juil - 14:06

Il aurait été probablement plus judicieux que je tourne les talons à la minute même où cet idiot m'a remarqué. Voilà qui aurait été une attitude digne de mon rang, à n'en pas douter. Mais voilà, mon rang, je n'en ai cure, surtout quand je vois à quel point certains peuvent se montrer arrogants, persuadés que nous ne sommes qu'un peuple de sauvages qui ne mérite pas le moindre respect. Voilà qui va réellement finir par être agaçant à la longue, surtout pour quelqu'un comme moi qui n'aime guère voir sa patience être mise à l'épreuve pour des idioties pareilles.

Et pourtant, je reste, attendant de voir jusqu'à quel point ce jeune sot sera capable d'aller pour tenter de me faire sortir de mes gonds. Oh, en temps normal, il n'aurait pas à aller bien loin mais il ne représente pas une menace suffisante pour que je prenne la peine de réellement m'énerver. Mais je suis tout de même curieuse de savoir ce qu'il peut penser. Je ne connais guère les bieffois, encore moins les membres de sa famille mais, si je dois rester ici plus longtemps, si cette alliance se fait réellement, il va vite falloir que je sache qui sera de notre coté. Et au vu de la mine qu'il arbore autant dire que j'ai comme un doute sur le fait que j'aurais de nombreux partisans. Peu importe, tant que les hommes suivent leur roi contre leurs ennemis séculaires, nous devrions tous y trouver notre compte.

Je penche la tête sur le coté et je souffle alors, en réponse à ses propos, clairement provoquant.

"Vous faites bien. Le Baratheon a encore la marque de mes dents sur son cou en souvenir de notre dernière rencontre. Et j'espère qu'il la gardera longtemps. Même s'il ne m'a ratée non plus, il a tout de même décampé dès qu'il en a eu l'occasion."

Je cille, effleurant ma cuisse avec une grimace alors que je me rappelle ce combat. Je suis surtout frustrée de ne pas avoir pu aller jusqu'au bout. Je me demande comment les choses auraient pu finir, probablement très mal pour moi vu la façon dont les choses avaient été engagées mais peu m'importe. C'était une vraie bataille, pas un de ces jeux de dupes où chacun cherche à placer le bon mot pour gagner un peu plus d'influence.

Je reporte difficilement mon attention sur le jeune Redwyne qui semble s'enflammer et s'énerver tout seul. Et bien, il aura réussi à sortir de ses gonds avant moi, voilà qui est intéressant quant à la façon dont il a de se comporter. Le fait de le voir ainsi en colère n'attise bizarrement pas la mienne et je croise les  bras alors que je le fixe, la mine curieuse.

"Dites-moi Ser Redwyne, savez-vous faire autre chose qu'énoncer des évidences ? Tout le monde sait que je ne suis guère à mon aise dans une robe mais j'en porte par respect pour la famille royale, qui ne saurait apprécier de me voir dans mes tenues habituelles. Mais voilà quelque chose qui doit dépasser vos maigres capacités à avoir du recul sur les choses il semblerait. Quant au reste… je dirais que c'est plutôt vous qui avez tendance à vous pavaner alors que vous n'êtes tout de même pas chez vous à Hautjardins."

Et la mine neutre du bieffois a quelque chose d'amusant. Il a la colère froide semblerait-il, ou alors il essaie de la dissimuler autant que possible. Autant dire qu'il n'y arrive pas, reste à savoir si c'est volontaire ou pas.

Je me pare alors d'un mince sourire à ses propos, ignorant sciemment une partie de ce qu'il raconte, avant de souffler, d'un ton assuré.

"Croyez-vous ? Pensez-vous réellement qu'il préfèrera écouter l'avis d'un homme tout juste fait à celui de son épouse, de celle qui représente les alliés les plus puissants qu'il peut avoir à l'heure actuelle, surtout au vu du climat et de tous ces pays qui semblent ne pas savoir dans quel camp se trouve le Bief ? Vous voulez vraiment tenter votre chance ?"

Et je vois qu'à ma demande, il renvoie effectivement ses hommes. Voilà qui est amusant. Je laisse filer un instant de silence, lissant sagement un pli de ma robe avant de lui adresser un nouveau sourire qui, si on ne me connait pas, pourrait presque sembler des plus affables.

"Il est amusant de voir que, malgré toute la haine que vous me vouez, vous vous êtes exécuté sans même poser la moindre question. L'on peut dire que je suis moins agacée oui. Reste à savoir si vous serez en mesure d'être assez intelligent pour savoir dissocier vos alliés de vos ennemis ou si je dois me préparer à tout moment à prendre un couteau dans le dos dès que vous en aurez l'occasion."

Je cille à nouveau avant de reprendre, d'un ton plus tranquille.

"Alors dites-moi Ser Redwyne, êtes-vous un ennemi de cette alliance qui ne manquera pas d'arriver ? Et qui est probablement bien plus avancée que vous ne le supposez ?"

Spoiler:
 


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 1594
Membre du mois : 29
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   Jeu 14 Juil - 13:14


Le nom du bâtard le fit tressaillir légèrement, elle l’avait vraiment rencontré ? Voilà qui était intéressant, enfin il l’ignorait totalement, il n’avait pas beaucoup d’informations concernant les combats dans le Conflans et surtout pas des escarmouches qui pouvaient éclater entre de si illustres représentants de camps opposés. A l’en croire, elle lui avait laissé un souvenir mémorable dans le cou, mais ce ne fut pas sans mal, car apparemment le demi-frère de Rhaenys l’avait également blessé. S’il revoyait un jour Orys, et si la situation s’y prêtait, il n’hésiterait pas à l’informer de la rencontre avec la Hoare et se moquer allégrement de lui pour la marque qu’elle lui avait laissée. En réalité si l’épée de cette sale petite peste aurait pu tailler sa jugulaire, ça lui aurait fait les pieds, quel bonheur de ne plus à avoir à supporter sa trogne, quelle joie ! Puis si dans son dernier souffle, il aurait pu planter sa lame dans le cœur de la fille du Noir, là ça aurait été parfait, l’extase. Bien qu’il ne la connaissait pas à l’époque, il détestait les Hoare, il aurait été content d’apprendre cette nouvelle.

Mais malheureusement les Sept ne lui offraient pas ce qu’il souhaitait, ces deux-là étaient encore bien en vie, quelle tristesse. Les propos de la jeune femme ne firent qu’attiser sa colère, serrant les poings, l’envie de lui coller une droite afin de lui faire fermer son clapet. Quel plaisir cela lui procurerait ! Certes c’était une femme, mais dans une telle situation, il était prêt à mettre de côté les mœurs pour régler ses comptes. Il était bien plus chez lui à Hautjardin qu’elle en tout cas, cette faquin d’étrangère ! Qu’elle retourne sur ses rochers puant et qu’elle y crève, elle n’avait rien à faire ici. Il était né dans le Bief, avait été élevé dans le Bief et y avait grandi. Il avait même combattu pour le royaume. De quoi pouvait-elle se vanter elle ? Elle épouserait peut-être le prince un jour et elle lui donnerait des enfants si elle en était capable. Mais ça ne ferait jamais d’elle une vraie Bieffoise.

A ses yeux, elle resterait à jamais une Hoare, maison sans honneur et indigne de confiance. Donc oui c’était son droit d’être plus en confiance ici, elle n’était qu’une invitée ici et elle avait déjà l’arrogance de penser qu’elle était une princesse bieffoise. Les alliances se défont si rapidement, qu’il voudrait bien être une petite souris pour l’expression du visage de cette fer-née si un jour elle apprend la rupture des fiançailles. Que de joie !


«-Je pense oui qu’il écoutera mon avis. Les Redwyne sont une des plus puissantes maisons du Bief, il préfèrera écouter un de ses loyaux bannerets, plutôt qu’une princesse provenant d’une maison déshonorée et indigne de confiance… »

Elle avait raison sur un point cependant, il avait été bien trop avenant, pensant qu’ils pourraient ainsi avoir une discussion tout à fait banale, sans une once d’hostilité. Mais il avait eu tort, il le regrettait presque désormais, il aurait dû lui rentrer dans le lard dès le début pour donner le ton. S’il la défiait maintenant, on le ferait passer pour un lunatique, un fou. Il jubila aux propos de la princesse, comment pouvait-elle lui dire ça après que sa maison avait fait ?  

« En matière de traitrise et coup tordu, vous devez vous y connaître, Hoare. Croyez-moi, si un jour nous devions nous opposer, vous le saurez bien avant, les chevaliers du Bief sont bien trop honorables pour vous planter une lame dans le dos dès qu’ils en auraient l’occasion ou de tirer l’acier lors de négociations… »

Ses derniers mots faisaient référence à l’embuscade contre Aegon et Visenya, qui n’en avait pas entendu parler ? Un acte condamné par la majorité des seigneurs de Westeros, montrer l’acier lors de négociations, c’était se parjurer et attirer la honte sur sa maison. Il continua, en redevenant plus sérieux :

« Je ne suis pas le seigneur de ma maison, seul ce dernier donnera le ton en ce qui concerne l’opinion à avoir à cette union. Peut-être même me forcera-t-il à présenter des excuses…mais il faudra me les arracher. Je ne suis ni votre ennemi, mais certainement pas votre allié pour le moment. Chester, Grimm, Houëtt, Serry, Redwyne…Ce n’est que l’exemple de maisons bieffoises qui ont dû faire face aux exactions de votre maison par le passé. Pensez-vous qu’elles verront de bon œil cette union après ce que vous avez pu leur faire ? Qu’en pillant leurs terres et en violant leurs femmes leur passé, vous vous êtes attiré leur sympathie ? J’en doute fort voyez-vous… Si oui, vous êtes tout simplement stupide, si vous pensez qu’elles approuveront l’union, alors vous êtes tout simplement folle.

Les Redwyne se souviennent, votre altesse, ils se souviennent des dégâts que les Hoare ont causé sur notre île, jamais nous oublierons, jamais nous ne pardonnerons…
»

La colère se fit ressentir dans sa voix sur ces derniers mots. Il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule, voyant les chevaliers continuaient à s’entrainer. Il avait assez discuté comme ça et il en avait marre de lui parler. Il reporta son attention sur la Hoare et fit mine de tourner les talons pour couper court à leur rencontre :

« Sur ce, je vais continuer mon entrainement, j’ai assez perdu de temps comme ça. La coutume veuile que je dise que cette rencontre fut plaisante, mais ce ne fut pas le cas. Adieu, princesse. »

Puis il alla rejoindre le terrain d’entrainement à côté sans attendre sa réaction.


HRP: Fin du RP de mon côté, merci pour le RP, j'ai pris beaucoup de plaisir à y faire jouer Aylan, en espérant qu'on pourra s'en faire un autre à l'avenir. ;)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[ Flashback] Entrainement matinal [Tour III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de l'entrainement pour Petit Faucon [terminé]
» Entrainement matinal, pas de quoi d’anormal - Feat Jyne et Zéphyr
» [Flashback - Entrainement solo] Il faut savoir se mouiller pour ses amis
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: