AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission : Le Vent et la Mer
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Mar 31 Mai - 17:02





Le Vent et la Mer


Règles et Concept:
Spoiler:
 

Voici le contexte, vous avez une semaine pour répondre :
Tour 2:
 

Tour 3:
 

"Deria Martell réagit au plus vite, mais Baratheon est déjà parti; ses ordres se perdent dans la panique et la cacophonie. Heureusement, Lohan Sand est présent et peut aller donner de nouvelles directives émanant de la princesse; assassiner les chefs ennemis. Tâche sans doute difficile dans les coulisses de l'incendie d'une cité, tout comme l'incursion d'un assassin au beau milieu des lignes ennemies, très proches de leurs navires. Quoiqu'il en soit, Arianne et Deria restent ensembles, lourdement défendues par Roward.

Perle parvient à s'infiltrer dans les lignes, mais elle tirera un dé à son prochain post en expliquant comment elle décide de s'élancer vers son objectif et j'éditerais. Pareil pour Lohan, tu peux décider d'ouvrir le feu avec tes hommes mais on va tirer au dé.

La cavalerie d'Orys Baratheon, épaulée par endroits de l'infanterie, charge les minces retranchements fer-nés. La mêlée est abominable. Les cavaliers bénéficient d'une plus grande allonge, mais leur charge piétine et impossible de se reformer dans les rues, où l'infanterie lourde des fer-nés excelle. Le carnage est grand des deux côtés. Orys jettera un dé à son prochain post comme Ragnar (vous pouvez vous affronter...)

Un peu plus loin, les derniers navires de commerce de Dorne et de ses alliés sont incendiés ou sabordés selon le temps dont disposent les envahisseurs. Un boutre prend feu accidentellement. Une tour est déjà assaillie mais se défend.

Anders Martell tente une percée à la tête de cavaliers, et sa connaissance de la ville l'avantage. La rue empruntée baigne dans le sang fer-né mais de nombreux cavaliers sont étripés à leur tour, l'exiguité de rues médiévales désavantageant grandement la cavalerie; impossible de manoeuvrer, de se pousser... Mais la charge est terrible. A son prochain post, Anders tira lui aussi un dé pour savoir les ravages que sa troupe causera!"


    

        
© Crédit gif
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Ven 3 Juin - 17:46



EDIT : Impossible de saboter des gouvernails en si peu de temps et sans outils particuliers quand on est déjà occupé à nager. En revanche, Perle peut sans problème distinguer trois navires de plus haute taille, en bout de rade. Et elle peut facilement acquérir la certitude que déjà, des fer-nés rembarquent.


Dernière édition par Perle Sand le Lun 6 Juin - 23:06, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Ven 3 Juin - 17:46

Le membre 'Perle Sand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 12


N'envoyez de mps sous ce compte que pour notre jeu des trônes
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Dim 5 Juin - 18:16


Le choc, violent et soudain.
Je n'eus le temps que de voir la première charge se substituer et nous laisser le champ libre, non sans éprouver quelques difficultés. Des barricades avaient été levées à la hâte, de bric-à-brac, comme on pouvait le craindre. Les pauvres fous avaient tentés de les enflammer en croyant pouvoir freiner nos destriers de la sorte. Les bêtes se fracasseraient jusqu'à la dernière, s'il le fallait, contre ces obstacles pour effectuer une percée. J'hurlai, pour leur donner du courage :

- Le Soleil et le Dragon n'ont rien à craindre de vos vulgaires flammes !

J'entendis des hennissements qui se joignaient aux cris d'agonie, de nos ennemis autant que de mes alliés. Nous piétinions, en peinant à réorganiser la charge comme il se devait à cause de l'étroitesse des ruelles attenantes. Si nous avions la place d'opérer une charge massive sur les quais, il était bien plus compliqué d'agir successivement en opérant des retraits, et reprendre la formation prenait du temps, leur laissant l'occasion de s'engouffrer dans nos moindres failles. Pour autant, cette technique fonctionnait et fauchait nombre de nos ennemis, qui avaient l'audace de croire que nous fuyons devant eux alors que nous nous contentions de nous regrouper pour mener un nouvel assaut. Les impudents furent les premiers à encaisser cette seconde charge, et parmi eux, je crus identifier leur chef, ou l'un des leurs... Il ne s'agissait pas de la chienne Hoare, comme je l'aurais espéré. J'avais à cœur de lui rendre sa morsure en la transperçant de ma lance, encore frustré que nous ayons dû mettre fin à notre duel. Où était-elle ? Les fer-nés se révélaient plus organisés que prévus, sous l'impulsion d'une poignée qui tentait de maintenir les rangs alors que les pirates n'aspiraient qu'à piller, violer et tuer, comme en terrain conquis. Je pensais que là était son œuvre. Mais ils oubliaient que les Dorniens étaient maîtres en leur demeure, et qu'ils seraient bien en peine de les poursuivre dans les dédales des ruelles. Anders l'avait compris et opérait une manœuvre de contournement audacieuse en se séparant du gros de la cavalerie. J'avais confiance en lui, et il serait plus à même que moi de mener cette opération risquée.

- Que les Dieux te préservent, mon ami. Fonce à la tour pour lever la chaîne pendant que nous les retenons ici !

L'infanterie avait fini par nous rejoindre et nous couvrait efficacement, comme convenu. Nous perdions de valeureux guerriers en nombre, mais chaque Dornien tué emportait avec lui au moins un fer-né, si bien que les combats au Port virèrent rapidement au carnage des deux côtés. Pour autant, les fer-nés étaient loin de chez eux, harassés par leur traversée, alors que les Dorniens se battaient avec une rage insoupçonnable, pour défendre leur ville et leur famille. Personne ne songeait à tourner les talons alors que tout se jouait en cet instant. Je craignais davantage de me faire piétiner et bousculer par mes alliés qui s'empressaient de se jeter à l'assaut plutôt que terrasser par mes ennemis. Nous ne pouvions pas se permettre de reculer, contrairement à eux. Et il m'importait particulièrement de ne pas leur laisser le choix.

- Aucun navire ne doit repartir ! Brûlez-les tous, c'est notre priorité !

Mon cheval contourna l'un de ces obstacles enflammés, mais si ce n'était pas les barricades, les fer-nés faisaient eux-mêmes corps pour nous barrer la route et nous empêcher d'atteindre le port. Nous avions pourtant sous la main quantité de bois enflammés pour s'assurer que leur précieux boutres ne repartent pas intact. Si les Dorniens cherchaient avant tout à préserver leur cité, je ne comptais pas les laisser repartir impunément. Je n'aurais de cesse de me battre jusqu'à ce que le dernier d'entre eux soit exterminé. J'espérais que les archers auraient tôt fait de se positionner sur les toits pour faire pleuvoir un déluge de flèches sur les boutres pendant que nous nous occupions de sécuriser les quais.

Je me cramponnai à ma selle tandis que ma monture opérait une embardée pour éviter l'assaut d'un fer-né. La fougue de l'animal me mettait en peine pour rester stable sur mes appuis, mais je ne pouvais pas lui retirer que ses esquives violentes nous évitaient bien souvent des déconvenues. En plein cœur de la mêlée, le combat se profilait tout autrement. Il ne s'agissait plus de la froide charge ordonnée et implacable, mais simplement de survivre. Si nous peinions tellement à reformer les rangs, alors autant pousser au maximum sans ne plus chercher à nous retourner. Je pressai les flancs de ma monture pour lever ses dernières réticences et accompagner les autres cavaliers qui s'engouffraient dans les rangs ennemis. J'en piétinais presque plus avec mon destrier que je n'en transperçais de ma lance, mais le résultat seul comptait, et chaque ennemi tué me galvanisait. Nous ne devions pas perdre de vue notre objectif et nous dégager uniquement des opportunités pour mieux incendier leurs navires, en usant des matières inflammables qu'ils transportaient.

J'abandonnai un temps ma besogne en apercevant à nouveau l'ennemi, cet homme qui se caractérisait parmi la masse à ce heaume en forme de crâne et ce bouclier frappé d'un Léviathan. J'eus un sourire mauvais à son encontre, enivré par la perspective de son sang souillant le fer de ma lance.

- Toi...

Je resserrai ma prise sur mon propre bouclier, de rouge et de noir, du Dragon des ombres face à celui des mers. J'éperonnai ma monture pour charge directement sur lui, lance en avant, un hurlement de rage aux lèvres. Je n'entendis bientôt plus le fracas des armes. Je ne sentais plus la caresse des flammes si proche. Un feu intérieur s'éveillait en moi et circulait dans mes veines, me galvanisant.
A défaut d'avoir la tête de cette chienne d'Hoare, je voulais la sienne.


Dernière édition par Orys Baratheon le Mar 7 Juin - 10:59, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Dim 5 Juin - 18:16

Le membre 'Orys Baratheon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 7


Orys est plus efficace avec son dard qu'avec son épée: il montre quelque valeur mais ne parvient pas à démolir cet ennemi plus grand et plus costaud, rapide qui plus est! De terribles coups sont échangés mais Orys ne trouve pas de faille.


N'envoyez de mps sous ce compte que pour notre jeu des trônes


Dernière édition par Le Cyvosse le Lun 6 Juin - 21:42, édité 1 fois
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Dim 5 Juin - 20:57

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Dim 5 Juin - 20:57

Le membre 'Lohan Sand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 14


Fifrelin touche un fer-né mais dans la cohue, ce n'est qu'un combattant qui est abattu, pas un officier.


Dernière édition par Le Cyvosse le Lun 6 Juin - 21:43, édité 1 fois
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 6 Juin - 21:15





Le Vent et la Mer

Anders ne pouvait nier que son futur beau-frère avait l'âme d'un chef. Il savait galvaniser les troupes, même étrangères. Il avait le charisme d'un futur prince de Dorne et cela ne pouvait que réjouir le dornien. Deria et Orys pourraient faire un sacré couple princier, s'ils parvenaient à mettre de côté leurs différents. Le bâtard de Peyredragon grimpait encore dans l'estime d'Anders, si cela était possible. Malgré l'horreur de cette attaque, le risque, plus que réel, que Lancehélion ne s'en remette pas, la mort qui rôdait, Anders ne pouvait s'empêcher de penser que c'était une grande nuit qui s'annonçait là, quand bien même il pouvait très bien ne pas y survivre. Ils avaient été pris par surprise, c'était là l'avantage des Fer-Nés, en plus de leurs talents martiaux, mais quand bien même ils parvenaient à faire tomber la capitale, ils ne pourraient pas tenir Dorne. Ces terres étaient trop inhospitalières pour les étrangers. Si les Fer-Nés parvenaient à mettre un pied sur le sol des Martel, jamais ils ne pourraient la conserver. C'était une certitude pour le dornien.

Malgré tout, mieux valait les renvoyer à la mer avant qu'ils ne prennent leurs aises. Dorne devait demeurer imprenable. Il en allait de l'honneur de ce peuple fier et farouche, souvent décrié. D'abord, la cavalerie fut mise à contribution, afin de saper les défenses des ennemis, les occuper à lutter pour leurs vies, plutôt qu'à détruire la ville. Les charges étaient violentes, impitoyables. Beaucoup de cavaliers tombèrent, ainsi que leurs montures, mais autant si ce n'était plus de Fer-Nés se retrouvaient piétinés, frappés par les lances.

Il fallait diviser les forces, mais aussi relever la chaîne et empêcher toute retraite. Le bâtard de Dorne prit quelques hommes avec lui, laissant le plus gros du contingent à Orys, qui comprit sa manœuvre. Le jeune homme hocha la tête aux injonctions du Baratheon et fila à travers les ruelles étroites. Peu pratiques pour la cavalerie, mais connues de tous les Dorniens malgré tout. Il se lança alors à l'assaut avec ses hommes, ayant en tête l'objectif de la tour. C'était sans compter les Fer-Nés qui surgissaient de partout à la fois, semblant se multiplier et pousser de partout, ralentissant la charge et emprisonnant les cavaliers. Cette fois, la lutte pour la survie était plus que réelle. Assailli de tous les côtés, Anders se battait pour rester en vie. Cela était déjà arrivé lors des escarmouches le long des frontières, mais cette bataille lui semblait infiniment plus sérieuse que toutes celles auxquelles il avait pu participer jusque là. Il regrettait que Roward ne soit pas à ses côtés, comme avant, alors qu'ils veillaient l'un sur l'autre et se protégeaient, se comprenant et anticipant ce que faisait l'autre sans avoir à se parler. Ils se connaissaient par cœur, avaient combattu l'un contre l'autre aux entraînements, mais aussi l'un avec l'autre. Et d'un autre côté, alors que ses hommes tombaient, submergés, il se faisait la réflexion que c'était aussi bien que le prince soit au palais, davantage en sécurité que dans cette boucherie. Dorne avait besoin de son prince. Pas d'un bâtard.
    

        



ACTION : Anders tente de se frayer un chemin avec ses chevaliers et cavaliers pour atteindre la tour.


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 


Dernière édition par Anders Martell le Lun 13 Juin - 11:23, édité 3 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 858
Membre du mois : 1
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 6 Juin - 21:15

Le membre 'Anders Martell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 3


Oh là là, mais vous êtes pas bien lotis là les mecs. Des fer-nés accourent de toutes les directions et les chevaux peinent à la manoeuvre, tant offensive que défensive. Beaucoup de montés sont jetés à bas leur monture et promptement équarris. Anders lui-même est entouré d'ennemis et souffre de multiples estafilades, bien qu'il se défende avec acharnement.


N'envoyez de mps sous ce compte que pour notre jeu des trônes
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 6 Juin - 22:01





Le Vent et la Mer


Règles et Concept:
Spoiler:
 

Voici le contexte, vous avez une semaine pour répondre :
Tour 2:
 

Tour 3:
 

Tour 4:
 

Tour 5.
Malgré leur courage, les dorniens sont pris au dépourvu et peinent à s'organiser. Les ordres de la princesse sont mal relayés et les directives, si elles s'appliqueraient avec brio sur un vrai champ de bataille, se perdent dans les venelles étroites d'une cité médiévale plongée dans la confusion de la nuit et du feu qui se répand.

De même, les espions et assassins réputés de la Principauté sont maîtres dans l'art de l'infiltration et occasionnent des pertes à l'ennemi, mais le désordre touchant les dorniens s'applique aussi aux fer-nés et dans ce chaos indescriptible, les choses sont compliquées.

Orys Baratheon mène un des axes d'attaque principal dans les rues de la ville. Ses troupes culbutent violemment les fer-nés et le premier avantage est dornien, mais très vite ces bouchers d'insulaires, plus experts au combat en place confinée et en exploits individuels, reprennent la main. Les dorniens s'organisent et l'avant garde est bientôt rejointe de manière désordonnée par des unités qui se sont fatiguées à arriver vite, mais qui pèsent et repoussent lentement l'ennemi vers le front de mer.

Anders Martell connait moins de réussite que les espions dorniens ou prince de peyredragon; sa colonne s'engouffre dans les rangs fer-nés mais ceux-ci, rameutés de tous côtés, étrillent la troupe. Cette tentative de rejeter l'ennemi d'un bloc et de le détruire avorte.

Toutefois, les fer-nés refluent partout. La pression du Guet et des troupes royales est de plus en plus forte et les marins sont repoussés vers le port. A plusieurs endroits, le front s'effondre et les pillards regagnent leurs navires, alors qu'un nouvel incendie est signalé dans l'arsenal de Lancehélion. Leur objectif semble accompli, mais la désagrégation progressive du front peut engendrer de lourdes pertes chez l'envahisseur.

    

        
© Crédit gif
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Ven 10 Juin - 16:34

J’esquisse un sourire pour Arianne, hochant la tête quand elle me répond pour nos frères. Bien. Je crois, j’espère, il le faut. Quant à ce qu’elle peut faire, dans l’immédiat… Je ne sais trop… Je ne sais même pas ce que je peux faire de plus, si ce n’est attendre et avancer au fur et à mesure… et prier. Et attendre. Et par les Sept, que je déteste devoir patienter ainsi ! Alors que les miens se battent, alors que ma cité brûle, alors que mon peuple est attaqué ! Je ferme les yeux un instant, avant de les rouvrir et de fixer les rues de ma capitale.

Je me penche sur la carte alors que Barristan désigne des points et détaille la situation au fur et à mesure. Les rapports arrivent les uns après les autres, alors que les incendies se répandent. Les fer-nés, puisqu’il s‘agit bel et bien d’eux, n’avancent pas et semblent se cantonner au port. En brûlant autant qu’ils peuvent…

« Les rues sont patrouillées et contrôlées, si le moindre fer-né s’y trouve, il sera trouvé et tué. Ils vont arriver aux points importants. Le temple. Le marché. L’arsenal.
Les soldats savent ce qu’il faut faire en cas d’incendie, même le peuple sait, d’autant plus depuis que les boutres fer-nés ont commencés leur blocus au sud. Ils éteindront les points d’origine de chaque feu…
Envoyez des hommes les aider, le sable fera bien mieux l’affaire que l’eau. Dépêchez des soldats pour s’occuper des principaux lieux, si ce n’est pas déjà fait, en particulier l’arsenal. »


Le page s’éloigne en courant, transportant mes ordres aux concernés. Pourvu qu’ils soient déjà assez nombreux sur place.
Je me dirige à nouveau vers la fenêtre et cherche du regard le bâtiment. Je finis par le trouver… Mon arsenal avec mes navires, et des flammes s’en échappent… Ma mâchoire se crispe. Par les Sept… Mais l’incendie n’a pas l’air de progresser aussi rapidement qu’ailleurs, et je me surprends à espérer. Peut-être que des soldats ont pris les choses en mains, si quelqu’un a donné des ordres pour endiguer les incendies… Peut-être certains sont-ils déjà à l’œuvre pour empêcher que celui-ci ne progresse et ne se répande. Oui, sans doute. J’esquisse un sourire, ils sont sur place, ils l’auront sans doute fait, Anders ne laisserait pas Lancehélion bruler et il connait aussi bien que moi les lieux fragiles et importants. Ou l’un des capitaines a dû savoir ce que les fer-nés visaient et s’en charger. Si l’incendie ne se propage pas, mes navires seront sauvés.

Et si je pouvais distinguer aussi bien les hommes que les bâtiments, je chercherais Anders… et Orys… Et tous les autres. Mes guerriers se battent et je me retrouve à devoir attendre. Attendre que tout cela soit terminé. Attendre qu’ils reviennent. Attendre de connaître l’importance des pertes. Attendre de pouvoir évaluer moi-même les dégats. Je me retrouve à faire les cents pas dans la pièce, continuant d’écouter et de donner mes ordres alors que la situation évolue toujours.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5476
Membre du mois : 16
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Dim 12 Juin - 20:00


D'ombres et de flammes. Lancehélion était à l'image de l'emblème Baratheon. Je me sentais précisément dans mon élément, en plein cœur de la mêlée. Les lames se heurtaient. Je multipliais les fentes, variant entre frappes précises et puissantes, mais mon ennemi ne me laissait aucune faille et ma monture piétinait, hargneuse. Je m'attendais à éprouver quelques difficultés contre ce colosse, mais pas à ce qu'il se montre leste et rapide en prime. Je lâchai entre mes dents, vindicatif :

- Ôte-toi de mon chemin.

Nous ne parvenions pas à pénétrer les rangs ennemis, malgré les charges successives, parce qu'il reprenait du terrain dès que nous reformions les rangs. Bien sûr, ils mourraient en masse en se jetant ainsi sous les lances de la cavalerie lourde, mais leurs barrages tenaient bon et parvenaient à ralentir quelques montures... Quand d'autres faisaient fi de ces bois enflammés, quitte à les sacrifier pour tenter une percée. Le champ de bataille s'éclairait parfois, sous un nouvel incendie qui se déclarait, ou nous jetait dans la pénombre à d'autres moments quand ils s'éteignaient. Les fantassins faisaient leur possible pour en limiter l'expansion dans la cité, usant de ce qu'ils avaient sous la main pour l'étouffer, eau ou même sable.

J'entendis le sifflement familier des flèches au-dessus de nos têtes alors que nos archers commençaient enfin à se mettre en place sur les toits de la cité. Ils visaient principalement les boutres, et bien souvent une flèche enflammée se perdait avant de sombrer dans les eaux sombres... Mais je caressais l'espoir que, parmi la masse, certaines atteignent leur objectif. Les fantassins effectuaient une arrière-garde efficace pour permettre aux archers et à la cavalerie de multiplier les victimes. Certains se ruaient vers les entrepôts pour en sortir du matériel qui pourraient nous être utiles, des simples planches de bois pouvant permettre aux archers d'aller et venir d'un toit à l'autre en toute quiétude aux barils d'huile en prévision de la reprise du port. Ces manœuvres prenaient du temps, et la cavalerie encaissait des pertes. Je ne voyais plus ni Anders ni Toland, tout deux partis pour reprendre les tours et lever la chaîne. J'espérais que leur action serait couronnée de succès pendant que nous focalisions l'attention ici même.

Rapidement, les fer-nés finirent par refluer de partout sous la pression continue de nos troupes. Ils se ruaient vers les navires pour tenter de reprendre la mer avant que nous ne mettions le feu à leurs précieux boutres. Cette débandade était une aubaine incroyable pour nos troupes qui fauchèrent quantité de fer-nés.

- N'en laissez aucun repartir vivants d'ici !

Je ferraillai, n'en laissant aucun approcher sans subir mon courroux. Le front s'effondrait en plusieurs endroits, et les charges redoublaient soudainement d'intensité, épaulées par les fantassins qui ne laissaient rien passer. Ils s'engouffraient vers les quais, les poursuivant jusqu'à leurs boutres où la défense commençait à se faire plus rude. J'accompagnai le mouvement, l'incitai continuellement, jusqu'à ce que la rumeur d'un nouvel incendie, cette fois à l'arsenal, remonte jusqu'à moi. Je stoppai ma monture, la mâchoire serrée. Difficile de voir quoi que ce soit d'ici, des colonnes de fumée s'élevant en plusieurs endroits dans la cité. Je retins ma monture, pour pouvoir me porter à la hauteur du Dayne, non loin de moi.

- Ser Dayne, nous tiendrons ici, foncez à l'arsenal avec une partie de la cavalerie. Il faut à tout prix le reprendre et éteindre cet incendie !

Je talonnai ma monture, sans attendre une réponse de sa part. La chaîne n'était pas encore levée, mais si nous étions assez rapides, nous pourrions les repousser et envahir ces boutres avant qu'ils n'aient le temps de naviguer hors du port. Nous bénéficions d'une bonne couverture, même si les fantassins étaient harassés par leur course, la désorganisation de nos ennemis jouaient en notre faveur. Si nous voulions percer les rangs, c'était maintenant ou jamais.
Je refermai mes mains sur ma lance, laissant ma fureur s'exprimer pleinement. Je m'élançai à l'assaut du fer-né le plus proche, fut-il à m'affronter ou me tourner le dos pour fuir. Chaque vie prise me galvanisait, et me rapprochait de ma vengeance. Qu'ils essaient de m'arrêter, s'ils en étaient capables.

Orys charge toujours en direction des quais du Port.




Dernière édition par Orys Baratheon le Lun 13 Juin - 0:39, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Dim 12 Juin - 20:00

Le membre 'Orys Baratheon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 3


C'est l'hécatombe. La charge n'a aucun effet et se brise sur les fer-nés, qui s'insinuent avec facilité dans la formation dornienne et étrillent ses cavaliers. Ce n'est pas par là que les dorniens jetteront les fer-nés à la mer, Orys Baratheon lui-même est traîné bas sa monture, et n'en réchappe que d'un tir chanceux d'un archer qui veillait depuis les toits. La cavalerie de Dorne a besoin d'espace pour exprimer son brio. Dans les rues, c'est un massacre.


N'envoyez de mps sous ce compte que pour notre jeu des trônes
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 13 Juin - 11:33





Le Vent et la Mer

Le combat commençait à faiblir. Si Anders ne parvenait pas à sortir ses hommes de là, ils seraient massacrés jusqu'au dernier. Malheureusement, il n'y avait guère d'options : rebrousser chemin afin de se rassembler... Battre en retraite ? Ou mieux repartir à l'assaut malgré les pertes ? Ou bien continuer vers l'objectif : la tour. Percer ces défenses et filer au galop afin de relever la chaîne et de piéger ces maudits pirates dans le port pour pouvoir les massacrer à loisir. Les pertes seraient lourdes, naturellement, garder l'ennemi à terre était un jeu dangereux. Mais ils ne pourraient plus se faire approvisionner d'hommes, tandis que Dorne si. Et les guerriers dorniens étaient doués pour les guerres de lassitude. Harceler l'ennemi qui se trouvait en territoire ennemi, minant ainsi le moral des troupes qui ne savait à quoi s'attendre et quand viendrait la prochaine attaque... Lancehélion serait leur tombeau, dut-elle brûler dans la bataille. Et en parlant de brûler... Des volutes de fumée s'élevaient désormais de l'arsenal. Le sang du dornien ne fit qu'un tour. L'ennemi se mit alors à refluer, se dirigeant vers les navires... C'était là leur but ? Tout ça pour ça ? Depuis le début, ils ne cherchaient pas à prendre la ville mais à saboter Dorne ? Sacrée entreprise pour ce résultat. Mais cela laissait un peu de répit aux cavaliers dornien d'Anders, du moins ceux qui étaient encore en vie et dont les blessures n’empêchaient pas la poursuite des combats. Les blessures du Martel lui cuisaient, elles étaient nombreuses, bien qu'aucune ne soit mortelle. Cela n'empêchait pas le sang de couler et de l'affaiblir s'il n'y prenait garde. Cela devait prendre fin maintenant et pas dans plusieurs heures.

Profitant de la retraite de l'ennemi vers les navires, le jeune homme tonna :

« Ils se replient, ils ne doivent pas repartir de Dorne vivants ! A la tour ! Invaincus, Insoumis, Intacts ! »

Sa lance avait été brisée lors de l'affrontement et il brandissait désormais son épée. Il talonna sa monture, alors que les dorniens hurlaient derrière lui, de rage, d'espoir, de fierté. Ces chiens de pirates avaient eu l'audace de venir les envahir. Ils allaient le payer. Anders espérait que les ordres donnés avant qu'il ne se sépare d'Orys à ses dorniens avaient été respectés et qu'ils étaient prêts à éteindre les incendies. Surtout ceux de l'arsenal qui risquaient de handicaper sérieusement Dorne si tout ce qui s'y trouvait se retrouvait hors service. Deria, Arianne et Roward devaient s'affairer au palais, renforçant la défense de ce refuge et devant observer les mouvements alliés et ennemis avec angoisse... Il ne pouvait qu'imaginer leur peur pour ceux à qui ils tenaient et qui se retrouvaient ainsi proches de la mort. Roward y compris, bien qu'il devait aussi ronger son frein et être bien amer de ne pouvoir combattre et prouver ainsi sa valeur... D'autres batailles viendraient, c'était une certitude. Westeros serait bientôt à feu et à sang et même les royaumes neutres, qui ne prenaient aucun parti et naviguaient en eaux troubles seraient touchés. La neutralité n'avait plus sa place désormais.

A éditer en fonction du dé.

    

        



ACTION : Anders profite du mouvement des Fer-Nés pour foncer vers la tour afin de mettre en branle la chaine et piéger les navires.


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 


Dernière édition par Anders Martell le Lun 13 Juin - 11:47, édité 2 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 858
Membre du mois : 1
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 13 Juin - 11:33

Le membre 'Anders Martell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 14


Les pertes sont lourdes pour reprendre la tour, mais Anders y parvient après avoir essuyé pas mal de morts et de blessés. La Tour est reprise et les défenseurs massacrés jusqu'au dernier... Mais le mécanisme est sabordé par les pillards, impossible de redresser la chaîne !


N'envoyez de mps sous ce compte que pour notre jeu des trônes
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 13 Juin - 16:11

Les journées qui commençaient bien avaient toujours eu une fâcheuse tendance à se terminer mal. Cette loi immuable, en règle générale, tout le monde s’en amusait, n’hésitant pas en rire en contemplant ses petits forfaits sur les vies de tous les jours. Mais alors que Dorne brûlait dans d’autres flammes que celles du soleil ardent, que Lancehélion partait en fumée, difficile de ne pas serrer les dents et de penser avec amertume à la frivolité qui régnait quelques heures auparavant dans les rues de la cité, avant que les fer-nés ne décident une attaque meurtrière, suicidaire … Et qui ne resterait pas impunie, Robb s’en faisait le serment alors qu’il chargeait avec la cohorte emmenée par Orys Baratheon.

Rares étaient les habitants des côtes à porter les pillards Hoare dans leur cœur. Pour une fois, les dorniens ne dérogeaient pas à la règle, ayant eu également à subir les assauts de la flotte de fer quelques fois au cours de leur histoire. Cependant, contrairement à d’autres, ils avaient moins souffert de ces avanies… Jusqu’aux dernières années. Les Dayne n’oubliaient pas les pillages dans l’estuaire de la Torrentine, et l’Epée du matin conservait ce souvenir gravé au fer rouge en son cœur, car ces attaques avaient été synonymes de dévastations, certes, mais aussi de la disparition de celle qu’il considérait comme sa meilleure amie d’enfance. Jamais il ne pardonnerait, et s’il n’appréciait guère les bieffois, sa haine brûlait d’un feu ardent pour les immondices à la solde du Noir, car désormais, ces chiens galeux s’en étaient pris à ces deux foyers : celui de sa famille, et celui dans lequel il avait bâti l’essentiel de son existence. Ces ruelles baignées de sang, il avait adoré les parcourir enfant, et tandis que ses yeux balayaient le port, il reconnaissait ça et là les formes de bordels qu’il avait aimé fréquenter dans son adolescence, quand l’amour prenait la forme de quelques piécettes balancées sur un comptoir. C’étaient ses souvenirs qui s’envolaient, dévorés par les incendies, ses compagnes qui gisaient éventrées …

Et dire que réellement, la soirée avait débuté sous les meilleurs auspices. Comme Anders avait déserté le palais avec Roward, tout comme Arianne, et que Deria était occupée avec son Baratheon, il avait cherché un peu de compagnie parmi les servantes du château, n’ayant guère eu de mal à convaincre une des anciennes et éphémères conquêtes de lui accorder un peu de temps. Puis, alors qu’il reposait tranquillement sur son lit, à savourer le parfum si familier de la passion retombée, l’alarme avait résonné. Le Dayne avait donc enfilé avec précipitation son attirail, aidé des mains malhabiles de la fille qui avait détalé rapidement dans les tréfonds du château, avant de sortir pour rejoindre les autres dans la cour, constatant avec soulagement que l’ensemble des Martell avait pu revenir. Juché sur son cheval, Aube au côté, il avait évidemment rejoint la cavalerie, se plaçant aux côtés des hommes traditionnellement sous ses ordres. Son frère Barristan, pourtant présent à Lancehélion, n’était pas là, ce qui n’avait pas manqué de l’étonner, avant qu’il ne réfléchisse et conclue que l’aîné était sans doute entre les murs de la forteresse à échafauder des plans de défense avec la Princesse. Enfin, du moins, c’était ce qu’il supputait.

Le reste ne fut qu’une longue chevauchée sanglante dans les ruelles étroites, et si la poussée de leur charge permit de gagner du terrain, l’exiguïté des lieux ne permettait guère d’adopter leurs techniques de guérilla si efficace, ou d’offrir la percussion ordinaire que pouvait offrir ce genre de manœuvre. Et ces fichus pillards résistaient bien, vendant chèrement leur peau. Bientôt, son plastron aux couleurs des Dayne perdit de son mauve doux pour arborer une macabre teinte rougeâtre, tandis qu’Aube s’enfonçait dans les chairs, écartant les mailles et transperçant les cuirs avec avidité.

Pourtant c’était insuffisant. Oh certes, les fer-nés refluaient … Mais à quel prix ? Ne restait plus qu’à prier pour qu’Anders et les siens soient parvenus à rallier les tours pour lever la chaîne. Ainsi prisonniers, l’envahisseur serait rapidement débordé, et son crime noyé dans son propre sang. La rade se lèverait éclairée par une aube carmin. Restait à savoir d’où proviendrait en majorité cette couleur doucereuse.

Entendant le Baratheon, Robb se contenta de hocher le tête tout en s’essuyant la joue d’un revers de gantelet, ce qui n’eut pour effet que d’étaler un peu plus le liquide chaud qui la maculait depuis qu’il avait décapité un assaillant tentant de le jeter à bas de son cheval. Levant son épée aisément reconnaissable à la teinte particulière de sa lame en signe de ralliement, le Dayne hurla :

« Dorniens, avec moi ! A l’arsenal ! »

Il ne fallait pas que cette attaque porte davantage, et il n’y avait pas non plus le temps pour une tactique réellement pensée. Robb pouvait compter sur des cavaliers expérimentés, qu’il connaissait pour la plupart depuis de nombreuses années, y compris certains des rares chevaliers lourds de Dorne, dont lui-même faisait ordinairement partie, utilisés souvent en appoint dans les assauts de leur royaume mais qui pouvaient offrir une puissance inédite et bien pratique contre la redoutable piétaille fer-née, qui si elle fuyait, n’en constituait pas moins une sacrée opposition. En d’autres circonstances, l’Epée du matin aurait savouré cette adversité si fougueuse, adepte de coups d’éclats qui ne manquaient pas d’illuminer son œil averti. Sauf que là, ce n’était pas vraiment le moment pour éprouver une pointe de respect pour ces fiers et redoutables guerriers. Il convenait de les anéantir, de se frayer un chemin parmi leurs rangs se fissurant, en profitant des brèches crées pour s’y engouffrer et ouvrir un passage vers l’arsenal, puis éteindre l’incendie, ou sauver ce qui pouvait l’être. Il savait que leurs propres fantassins s’activaient pour chercher du matériel prompt à étouffer les flammes, et si Lancehélion n’avait pas des centaines de puits à sa disposition, il n’était en revanche guère difficile de trouver du sable en une telle contrée … Abaissant son bras, armée pointée vers leur cible, il brailla :

« Foutez-moi cette racaille à l’eau ! Et éteignez-moi cet incendie par tous les moyens ! »

Alors qu’il se débarrassait dans sa cavalcade d’un fer-né un peu hardi, il ajouta, goguenard :

« Pissez dessus s’il le faut ! »

Cette boutade fit ricaner le cavalier à ses côtés, et les dorniens s’ébranlèrent. Malgré les blessures et la fatigue, il était temps que cette ville demeure, comme ses habitants, invaincue, insoumise… Intacte.

Action:
 


Dernière édition par Robert Dayne le Lun 13 Juin - 16:13, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 13 Juin - 16:11

Le membre 'Robert Dayne' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 2


L'attaque ne donne pas plus d'effets que celle d'Orys Baratheon et les dorniens sont nombreux à se faire tirer à bas leur monture pour se faire prestement étriper. Dayne lui-même se fait méchamment bousculer dans la mêlée, un peu piétiner aussi. Les rustres ne comprennent visiblement rien à l'art de la guerre dornien, et ventile tout ce beau monde à coups de haches.

Il n'empêche que la pression dornienne est de plus en plus forte, et repousse malgré les pertes les fer-nés vers les quais.
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 13 Juin - 16:56

Quelques fer-nés commencent à remonter sur les navires. Ils ne vont pas tarder à commencer leurs manœuvres pour fuir les lieux saccagés. Il est trop tard pour saboter leurs navires et les coincer sur place, mais Perle a peut-être encore le temps de faire quelque chose d’utile. Sa mission n’était pas seulement de bloquer la retraite des fer-nés, mais aussi d’essayer d’obtenir quelque chose d’utile sur le navire de tête. Il y aurait peut-être à l’intérieur des documents qui leur permettrait de prévoir le prochain coup, ou elle pourrait surprendre une discussion qui ne lui était pas destinée. C’était une entreprise risquée que de se glisser à bord des navires principaux du convoi, car ils étaient surement gardés, mais il fallait qu’elle tente. Si quelqu’un était capable de se glisser à bord c’était elle. Elle avait été entraînée depuis son plus jeune âge à se faire invisible, à se glisser sans être vue dans les lieux les mieux gardés. Perle se dirigea donc vers les navires aperçus de l’autre côté de la rade. Elle comptait sur le fait que les gardes probablement laissés sur les navires ne s’attendraient pas à un danger venant de la mer, mais plutôt du port.

   
Action▪▪  Se glisse à bord de l’un des bateaux principaux : si possible kidnappe le fils de Ragnar. Sinon essaie de glaner quelque chose d’utile (surprendre une conversation entre les gardes ou trouver un document concernant les plans des fer-nés)


Aussi silencieuse et invisible que la nuit, Perle se glisse à bord du navire le plus proche des trois, s’aidant du gouvernail pour se hisser sur le pont. Comme prévu, des gardes sont présents, mais pas à l’arrière du navire. Elle n’est donc pas repérée. Récupérant son couteau qu’elle avait glissé entre ses dents le temps d’escalader, ainsi que celui fixé à sa cuisse, Perle s’avance, rasant le sol dans l’ombre dansante des balustrades projetée par les flammes des incendies qui se propageaient. Perle parvint à la porte menant à la cabine, mais elle était verrouillée. Et impossible d’apercevoir quoi que ce soit à l’intérieur. Sans perdre plus de temps elle avança un peu plus loin, en direction d’une voix qui beuglait des ordres aux fer-nés qui rejoignaient les navires. Ordonnant de brûler encore. Elle pouvait désormais l’apercevoir, depuis l’endroit où elle se tenait. Elle s’approcha encore, et put voir que les autres fer-nés présents sur le bateau étaient trop loin pour réagir. L’assassin des Martell parvint jusqu’à lui, dans son dos, et murmura à son oreille, plaçant ses lames contre son cou, l’entourant de ses bras comme si elle l’étreignait.

« Tu te pensais à l’abri pendant que tes hommes risquaient leur vie en tuant les nôtres ? »

D’un mouvement brusque, avant qu’il ne se retourne vers elle, elle trancha la gorge du fer-né, rangea sa lame dans son fourreau et glissa la seconde entre ses dents tout en courant vers la rambarde, bondissant et disparaissant dans les ondes du port. Les cris donnant des ordres se changeaient tout à coup en cris de panique. Tout en nageant vers la berge, Perle entendit le nom de celui qu’elle venait de tuer. Lord Botley. Quelqu’un d’important visiblement. Tant mieux, mais l’heure n’est pas encore aux réjouissances. Il faut encore qu’elle reste en vie. Autour d’elle certains navires ont entamé leurs manœuvres. Elle rejoint finalement la berge sans encombre, récupérant les vêtements là où elle les avait laissé. Au coin d’un bâtiment, sa silhouette se tient immobile, observant quelques instants les flammes qui rongent le port.


Dernière édition par Perle Sand le Mar 14 Juin - 0:19, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 13 Juin - 16:56

Le membre 'Perle Sand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 17


Le fils de Ragnar n'est pas capturé mais... Tu tombes sur un rigolo qui hurle des ordres à tout va, il faut incendier ci, brûlez moi ça... Tu lui tranches la gorge avant de te tirer (si tu le veux, je te force pas la main), mais tout le monde va beugler que Lord Botley est mort !


N'envoyez de mps sous ce compte que pour notre jeu des trônes
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 13 Juin - 19:45

La réplique ne fut pas aussi vive que Lohan l'avait craint. Ils essuyèrent quelques tirs ennemis bien sûr, mais purent reprendre leur besogne très vite, serpentant entre les toits du quartier autant pour éviter une éventuelle riposte que pour se trouver un bon angle de tir. L'inutilité de leurs efforts étaient cependant criant, malgré les quelques pertes qu'ils purent occasionner dans les rangs ennemis, au point où il envisagea d'aller aider ses compatriote en contrebas, l'épée à la main, dans une situation où il aurait l'impression de ne pas être inutile et désœuvré. Son doute fut intime toutefois, conditionné sans doute par une vie de devoir et de service, aussi reprit-il la tâche qu'on lui avait attribuée. Même un archer moyen comme lui ne pouvait pas manquer les cibles en contrebas, concentrant son attention sur les zones où les envahisseurs parvenaient à se rassembler pour mieux contenir la cavalerie Dornienne, désormais soutenue par une partie de l'infanterie. Plus loin dans la rue, il pouvait apercevoir l'ombre d'autres archers qui lardaient les boutres ennemis de traits enflammées, espérant sans doute piéger les agresseurs sur le port et noyer les crimes commis dans leur sang salé. Lui-même ne disposait pas de l'outillage nécessaire, que ce soit une tête de flèche adaptée ou un tissu imbibé d'huile qu'il aurait pu fixer sur l'empennage, aussi continua-t-il sur sa lancée, tâchant de repérer les chefs de file ou de harceler l'ennemi par ses tirs. L'effet de surprise avait empêché l'armé de se préparer correctement pour la bataille, mais plus le temps passerait et plus l'organisation des défenseurs serait efficace.


 L'incendie était un autre facteur, autrement plus inquiétant, bien que le fil de la bataille l'occupait trop pour qu'il y prête attention pour le moment. Seul rester la haine contre les guerriers de fer, la colère de ne pouvoir faire usage d'une méthode plus libératrice et la certitude que sa patience finirait par payer. Lohan continua donc son chemin, son acolyte à ses côtés faisant montre d'une habileté époustouflante. Pour le moment, l'archer longiligne n'avait pas raté un seul tir et semblait parfaitement à l'aise dans ce cas de figure où le chaos était maître. Tout le contraire du Sand en somme... Son humeur macabre le porta près de l'incendie qui sévissait aux portes du port, toujours en quête de cibles, grandement aidé à vrai dire par le reflux occasionné par les guerriers fer-nés fuyant vers leurs boutres et la sécurité de la mer. Il fallait espérer que l'infanterie soit parvenue à reprendre les tours et à barrer l'entrée du port... Il buta sur un obstacle qui l'arracha à ses réflexions, manquant presque de le faire tomber dans la rue en contrebas, mais il parvint à retrouver son équilibre au dernier moment tout en baissant les yeux sur l'objet de sa maladresse. Le cadavre d'un archer Dornien, recroquevillé et percé de nombreuses flèches. Ses mains crottées de sang serraient mollement une arbalète dont Lohan s'empara pour la soupeser. Elle était lourde, à même sans doute de percer une armure... Sans compter que sa réserve de flèches s'amenuisait dangereusement pour un résultat décevant, alors que le carquois du mort contenait de nombreux carreaux. Après une brève réflexion, le dornien s'empara de ce matériel inattendu, laissant son arc et ses flèches sur place. Il ferma les yeux ouverts de son compatriote et plongea de nouveau de l'horreur et la folie.  

 L'éclat des flammes se répercutant sur une lame attira son attention, presque contre son grès, vers un guerrier immense affublé d'un heaume qui l'était tout autant. Serait-ce un crâne de géant qu'il s'est vissé sur la tête? Il fallait toutefois admettre que c'était un farouche combattant tandis qu'il l'observait faucher un guerrier avec sa hache à double lame qu'il maniait avec une vitesse peu commune pour un homme de sa stature. Son bouclier portait pour emblème un serpent géant et doré, peut être, la fumée et la distance l'empêchant de se prononcer avec assurance.

« ça c'est un guerrier. »

Remarque essentiellement adressée à lui-même que le Fifrelin ne releva même pas, se contentant simplement de bander son arc tandis que Lohan plaçait un carreau sur l'arbrier de son arbalète pour ensuite remonter la corde jusqu'à ce qu'elle soit sous tension. Il visa un guerrier isolé qui remontait la rue et pressa la détente, atteignant le guerrier à l'épaule, lequel s'écroula avant qu'un soldat dornienne ne vienne se jeter sur lui, lui tranchant promptement la gorge avant de tomber à son tour, percé par un coup d'épée qui perça sa poitrine de part en part. L'arme était bien équilibrée, ce qui attira chez l'assassin un grognement appréciateur, sachant que même s'il perdait en vitesse d'exécution, il gagnait aussi en précision ainsi qu'en puissance de tir. Il s'approcha d'avantage du géant de Fer qui continuait son petit jeu de massacre jusqu'à se trouver un angle de tir convenable. Là encore, la tâche était peu aisée, même si le reflux des troupes Fers-Nés diluait le chaos de l'empoignade et lui permettait de s'assurer qu'il ne viserait pas par mégarde un compatriote. C'était déjà ça... Le Sand s'empara d'un nouveau carreau qu'il plongea délicatement dans la sacoche qui renfermait l'odieux mélange qu'il avait pris soin de prendre avant de plonger dans la bataille. Il en ressortit une pointe souillée qu'il se garda bien de toucher, indifférent au regard amusé de l'archer à ses côtés qui l'imita pourtant quelques instants plus tard. Ce genre de combine était fréquent chez les archers dorniens, surtout pour un vétéran de la trempe du Fifrelin... 

ACTION: Lohan repère un géant coiffé d'un heaume à crâne de géant qui fait un carnage dans les rangs Dorniens. Il tire sur la cible.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Lun 13 Juin - 19:45

Le membre 'Lohan Sand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 13


Coup au but ! Double coup au but ! Entaillé, le géant prend conscience qu'il va se faire emplumer s'il reste là. Merci le bouclier et la maille, Ragnar pisse le sang, mais rien qui risque de le tuer. Du moins, pas s'il déguerpit.
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   Mar 14 Juin - 19:01

La cavalerie de Dorne n'est pas à son avantage dans les rues. Les fer-nés, ivres de sang et de carnage, se ruent sur eux et étripent la fierté de la Principauté, rejetant pêle mêle héros et lanciers émérites. Pis, impossible de relever la chaîne du port !


Mais les flèches s'abattent en masse sur les fer-nés, harcelés des toits, des ruelles, de partout. L'étau se resserre...

CLIFFHANGER !
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4515
Membre du mois : 1029
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission : Le Vent et la Mer   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission : Le Vent et la Mer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mission : Le Vent et la Mer
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Première mission
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Dorne :: Lancehélion
-
Sauter vers: