Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]
MessageSujet: Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]   Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé] EmptyDim 1 Mai - 15:33

Le soleil se reflétait sur la vaste surface bleutée de l’océan. Pas un nuage à l’horizon, il n’y avait pas à dire, c’était vraiment une belle journée. Pourtant on affirmait régulièrement que la région de Peyredragon n’était pas connue pour son temps des plus cléments. Mais bien pour ses tempêtes et son temps orageux, ils avaient tout de même le droit à de grosses rafales de vent créant des vagues des plus violentes qui faisaient balloter la galère. Les Bieffois avaient essuyé tout de même un sacré orage pendant la nuit, Aylan était réveillé pendant une bonne partie de cette dernière pour assurer le commandement de ses hommes et pour que tout le monde s’en sorte indemne. Grâce à ses ordres, ils purent traverser l’orage, ce fut une expérience des plus intéressantes. Il n’avait pas l’habitude de naviguer sur des eaux aussi turbulentes, celles lorgnant le Bief étaient bien plus calmes.

Cette période de veille l’avait épuisé, il savait qu’ils arriveraient prochainement à destination et il voulait être reposé quand ça serait le cas. Il alla donc dormir dès qu'il s'était assurer que le son navire avait traversé le gros de l’orage. Et il était encore dans les bras de Morphée d’ailleurs.
Il fut réveillé par Rhedor lorsqu’il lui apporta son petit déjeuner dans sa cabine. Le réveil était toujours un instant difficile pour le jeune homme, il lui fallait de longues minutes pour émerger. Aylan prit donc tout le temps nécessaire. Alors qu’il était en train de boire tranquillement son jus de raison, son serviteur s’exprima :


«-Vous devriez vous dépêcher, mon seigneur… »

Le Bieffois s’arrêta de boire un moment, la bouche entrouverte, hébété par ce qu’il venait d’entendre. Depuis quand son serviteur lui donner des ordres ou des suggestions. Son séjour avec Lady Rowan l’aurait-il rendu un peu plus impudent ? Il répondit donc sur un ton nonchalant :

«- Il semble que ton séjour avec la veuve Rowan t’ait fait perdre tes manières. Dois-je donc te coller un taquet pour que tu retrouves ta place ?»

Oui, il pouvait vraiment être d’humeur exécrable du matin, surtout quand on lui parlait de cette façon. Rhedor semblait légèrement confus et balbutia :

« Ce n’est pas cela mon seigneur…C’est juste que les côtes de Lamarck sont en vue et… »

Aylan se redressa subitement, manquant de renverser son jus sur sa couche. Enfin, il était temps. Mais bon, les dieux avaient été avec lui et avaient fait en sorte de raccourcir son voyage en lui un vent favorable lui faisant ainsi gagner quelques jours de navigation. Il lui répondit :

« Apprends donc à classifier tes informations, Rhedor ! C’est la première chose qui aurait dû sortir de ta bouche en entrant dans ma cabine. Que l’équipage se tienne prêt à accoster ! »

Rhedor s’en alla donner son ordre sans demander son reste. Aylan se pressa d’ingurgiter le reste de son repas, puis fit en sorte d’être présentable devant sa fiancée. Après s’être débarbouillé, il enfila une chemise de toile rouge et un veston de cuir noir. Une cape rouge marquée des armoiries de sa maison viendrait couvrir son dos. Une fois qu’il fut prêt, il monta sur le pont de son bâtiment pour observer les marins procédant à la manœuvre d’accostage à l’un des pontons du port. De nombreux navires avoisinaient l’île, la plupart ressemblait à des navires de pêche et le chevalier en déduisit donc que l’économie locale devait en grande partie tourner autour de cette activité.

Un comité d’accueil les attendait sur le ponton, enfin ça ressemblait plus à une escorte armée qu’autre chose. Aylan passa par-dessus le bastingage, suivi de très peu par Rhedor et plusieurs chevaliers jurés de sa maison. On l’informa que l’escorte avait ordre de le conduire jusqu’à la forteresse, il hocha simplement la tête pour acquiescer et ils se mirent donc en route. Ils traversèrent la ville jusqu’à la forteresse de la maison. Cette dernière était impressionnante de par sa hauteur, les tours devaient offrir une vue imprenable sur les horizons alentours. Ils arrivèrent à la grande salle, Aylan donna l’ordre à ses chevaliers de rester en faction dehors pendant que les gardes le faisaient rentrer.

Il fut introduit par l’un des gardes qui le présenta, Rhedor resta à l’entrée de la pièce, prêt à servir son maître s’il le devait. Aylan s’avança, deux femmes étaient présentes au fond de la salle. Une plus âgée, elle ne ressemblait nullement au portrait de Rhaenys et ses armoiries soulignaient son appartenance à la maison. Cela devait être la femme du Lord de la maison, donc par déduction, sa future belle-mère, autant qu’il se fasse apprécier d’entrer de jeu par elle. Il s’approcha, puis se stoppa pour se concentrer dans un premier temps sur la première femme. Le Redwyne effectua une légère révérence et dit :


« Lady Velaryon, je présume ? Je vous remercie de m’avoir laissé accoster dans votre port et de m’offrir le gîte, ainsi que le couvert, pendant la durée de mon séjour. Mes hommes ne devraient créer aucun trouble, mais si tel était le cas, veuillez m’en faire part et je me chargerais de les corriger dans les plus brefs délais.»

Puis son regard croisa celui de la blonde présente à ses côtés, il put la reconnaître grâce au portrait joint à sa missive. C’était sa fiancée, elle était vraiment magnifique, il n’y avait pas à dire. Aylan s’avança d’un pas, elle lui présenta sa main et il s’abaissa pour lui faire un baisemain. Il se redressa, sourire charmeur aux lèvres :

« Lady Daena…Il me tardait de faire votre connaissance et je dois dire que je suis heureux de pouvoir enfin rencontrer ma fiancée. Il est troublant d’observer que même le talent de la reine Rhaenys n’ait pas réussi à capter toute la beauté, l’élégance et la grâce que vous dégagez….»

Compliment sur compliment, un petit jeu qui semblait plaire à Aylan, à voir si elle se montrerait réceptive à ses propos.


Dernière édition par Aylan Redwyne le Jeu 28 Juil - 22:00, édité 2 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]   Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé] EmptyJeu 28 Juil - 11:13

La journée promettait d'être radieuse. Les embruns marins étaient clairement visibles par la fenêtre de la chambre de Daena. Sitôt levée elle s'empressa d'ouvrir cette dernière pour se gorger de l'air frais et vivifiant qui ne manquerait pas de lui donner des forces pour affronter l'angoissante journée qui l'attendait. L'irruption de ses servantes ne se firent pas attendre, suivit presque immédiatement par la majestueuse Lady de la maison. Lyse Velaryon avait beau avoir un air grave sur le visage, elle essaya tout de même de réconforter sa femme et de la faire préparer au mieux pour rencontrer celui avec qui elle passerait probablement le reste de sa vie. Daena fut quelque peu tranquillisée par cette attention maternelle et laissa machinalement les servantes lui faire sa toilette, et mettre sa beauté naturelle en valeur. Une robe délicate et merveilleusement bien exécutée avait été choisie pour l'évènement. D'un rose pâle elle mettait en valeur les courbes de la jeune fille et sublimait son teint. Sur le tissu, des hippocampes étaient finement représentés tout en ne volant pas l'attention principale qui se concentrerait inévitablement sur la porteuse de cette pièce très à la mode peyredragonnienne.

La famille Velaryon n'avait pas regardé à la dépense pour couvrir leur première née de parure d'argent qui magnifiait sa chevelure laissé lâche, et pour la présenter sous son meilleur jour. La maison n'était pas en manque de richesse et ces dépenses qui auraient pu paraître presque déplacées de faste en temps de guerre, n'était que pacotille pour cette maison prestigieuse. L'économie était en effet assez florissante pour permettre une période de tranquillité que la guerre ne corroborait pas. Bientôt toutes ces excentricités ne seraient plus permises et il faudra alors concentrer toutes les ressources dans le soutien de la lutte contre les ennemis de la reine Rhaenys. Les préparatifs de la demoiselle furent longs, mais heureusement ils furent terminés à temps. En effet déjà le navire de Lord Redwyne venait d'être annoncé et Daena ne put résister à l'envie et à la curiosité d'observer celui-ci par sa fenêtre. Son bâtiment avait fier allure, et qu'il soit assez compétent pour le gouverner dans les eaux capricieuses des contrées de Larmack était assez impressionnant pour faire une petite impression sur la demoiselle. Malheureusement elle était trop loin pour pouvoir observer la descente de l'héritier Redwyne et son arrivée vers la forteresse mais ce n'était pas si grave, car l'heure était venue pour elle d'accompagner sa mère dans la grande salle pour se tenir prête à le recevoir.

Se tenant légèrement en retrait de sa mère, Daena resta silencieuse, et écouta avec attention les précieux conseils que celle-ci lui souffla tout le long du trajet jusqu'au lieu où la rencontre devait avoir lieu. La demoiselle se concentra ensuite sur son souffle, pour rester en apparence la plus calme possible, car l’imminence de l'évènement faisait monté son stress et elle avait de plus en plus de mal à garder l'impassibilité des grandes dames. Prenant finalement place non loin de sa mère, mais tout de même un peu en retrait comme il se devait, elle joignit les mains et attendit patiemment que son prétendant se présente devant elle. L'attente ne fut point longue et il se présenta avec prestance et élégance. Daena l'observait avec attention du coin de l’œil pendant tout son déplacement jusqu'aux femmes de la maison Velaryon et pendant son entretien avec Lyse, qui lui répondit par des remerciements et des paroles de bienvenue et de courtoisies brèves mais sincères. Il eut même droit à un des si rares sourires de la Lady de Larmack.

Finalement ce fut à son tour de recevoir les compliments du jeune homme, et si Daena pouvait être méfiante de ce type de stratégie, elle ne pouvait pas cacher que ceux-ci étaient très plaisants à entendre et à recevoir. Ses joues rosirent légèrement et elle exécuta alors une parfaite révérence digne des plus grandes cours.

« Ser Redwyne, je rejoins les paroles de ma mère et vous souhaite la bienvenue en nos terres. J'espère que vous avez fait un plaisant voyage et que nos paysages sauront tout comme ma personne combler vos attentes. Merci pour vos compliments, ils sont des plus exquis. »

Daena n'avait pas envie de se montrer impertinente en rajoutant qu'elle avait bien trop confiance au talent de Rhaenys pour indiquer que le jeune homme devait mentir. En effet la reine avait toujours eu un excellent coup de crayon et ses esquisses faisaient réellement ressortir toute la réalité d'un visage ou d'une situation. Cependant le temps où elle se serait permis ce genre de remarque était révolu, et il lui appartenait maintenant de se conduire en parfaite femme du monde, en montrant beaucoup de respect à celui qui était en plus de son fiancé un invité de marque.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]   Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé] EmptyVen 29 Juil - 23:42

Avenant, oui. Aylan l’avait été. Trop peut-être ? Il se posa la question, oui il avait été trop avenant, trop prompt à complimenter sa fiancée. Il venait à peine de la rencontre pour la première fois, il allait devoir calmer ses ardeurs. Pourquoi donc ? C’était beaucoup trop soudain, il devait se montrer avenant, chevaleresque et courtois, certes, mais pas plus que nécessaire, il ne fallait pas que cela choque les mœurs. Lady Velaryon et lui avaient pu échanger quelques missives, il mentirait s’il affirmait qu’il n’avait pas apprécié leurs échanges. Elle avait su attisée sa curiosité il fallait dire, le maître des navires de Peyredragon avait vanté les qualités de sa fille et avec les bons mots de cette dernière, il avait hâte de savoir de quoi il  en retournait vraiment. A sa vue, il fallait dire que le portrait de rhaenys était des plus représentatifs de la jeune femme qu’il avait en face de lui et que les propos de Lord Velaryon étaient exacts.

Il n’avait pas réussi à approcher Rhaenys à temps, il pensait avoir ses chances contre le Martell à l’époque, ce dornien qui n’était même pas roi. Oui les fiançailles lui auraient permis de se rapprocher de la dragonne afin de lui faire la cour et si tout s’était bien passé, il aurait pu prétendre à lui demander sa main. Elle aurait peut-être refusé ou peut-être pas, il ne le saurait jamais, jamais il ne serait Roi comme il l’avait tant souhaité par le passé. Visenya, puis Rhaenys… Toute chance d’union avec les Targaryen lui échappaient, il n’était rien face à un roi, qui plus est le Roi du Nord, cette alliance était bien trop importante pour son amie pour qu’il ait une chance face à un tel parti. Certains disaient jamais deux sans trois, d’autres que la troisième était la bonne. Lady Daena Velaryon possédait un lien familial avec la reine de Westeros, ce qui en faisait un parti plus qu’intéressant pour lui, cela lui permettrait d’être plus proche de Rhaenys afin de pouvoir obtenir quelques faveurs.

Mais il n’en était pas encore là, il ne voulait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Ses fiançailles avec Visenya avaient été brisées par le passé, une décision qu’il eut dû mal à digérer, donc tant qu’il n’était pas uni par le mariage avec la cousine de la reine, il ne se réjouirait pas davantage. La maîtresse des lieux lui souhaita la bienvenue sobrement, comme le voulait l’usage. Son attention se reporta par la suite sur sa fiancée, ses compliments semblaient l’avoir marqué, mais encore une fois, il avait été trop avenant. En tout cas, elle était plus que ravissante dans cette robe rose pâle marquée par les hippocampes, symbole de la maison Velaryon. Sa tenue sublimait ses courbes et il faut dire que le jeune homme était très réceptif à ce genre des détails.

Certains de ses traits lui rappelaient Visenya, après tout elle possédait un lien de parenté avec la défunte princesse et une ascendance Valyrienne. S’il devait passer tout le restant de sa vie aux bras de cette femme, autant qu’elle soit magnifique, bien que ce qui l’importait pour l’instant fût qu’elle puisse lui assurer de nombreux descendants. Elle n’avait pour l’instant pas d’autres valeurs à ses yeux, mais il apprendrait au moins à la connaître comme le voulait l’usage. Il sourit à ses bons mots, il répondit d’un ton enjoué :


«- Merci pour votre accueil, Lady Daena. Quant à mon voyage il s’est déroulé dans de bonnes conditions. Mon bâtiment a cependant essuyé une virulente tempête au niveau de Pointe-vive, j’ai dû veiller une bonne partie de la nuit afin de guider mes hommes. Mais c’est un défi que les marins de la Treille ont su relever avec brio. »

Il marqua une courte pause, il s’en était fallu de peu en réalité, il avait manqué de prudence, il n’avait jamais navigué dans ces eaux. Il saurait à quoi s’en tenir pour la prochaine fois en tout cas. Elle avait parlé de paysages, ce qui lui donnait une petite idée. On va dire qu’il n’avait point trop envie que la maîtresse de la maison scrute ses faits et gestes pendant toute la durée de son séjour. Il avait besoin d’avoir le champ libre pour ce qu’il voulait entreprendre et la mère de sa fiancée pouvait  être un obstacle. Il devait l’écarter gentiment sans pour autant l’offenser. Il fit un pas en arrière pour marquer une certaine distance avec la fille de l’amiral du Dragon, il ne voulait pas paraître oppressant. Il demanda donc aux deux femmes présentes :

« Lady Velaryon, vos paysages m’ont l’air des plus magnifiques et je dois dire que j’ai hâte de les découvrir. La journée s’annonce sous un temps clément, ainsi accepterez-vous que votre fille me serve de guide afin de visiter vos terres ? Cela nous permettrait également de commencer à nous connaître. »

Il se tourna vers sa fiancée, et lui demanda son avis, c’était la moindre des choses, puis lui demander son avis pourrait lui accorder de l’importance, ce qui pouvait peut-être lui plaire :

« Bien sûr, si vous acceptez, Lady Daena. Je ne souhaiterais point vous importuner, alors que nous venons à peine de nous rencontrer…   »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]   Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé] EmptyLun 8 Aoû - 12:29

Daena était intimidée, elle avait perdue toute assurance. Elle essayait de faire bonne figure, d'honorer sa famille et son nom en restant droite et en conservant le port altier et noble qu'on lui avait enseigné toute sa vie. Terriblement en manque de confiance en elle, elle osait à peine dévisager celui qui était à présent son fiancé. Il avait fière allure dans ses atours spécialement choisis pour être le digne représentant de sa maison. Un grand blond, aux yeux bleus et à la mine certes charmante mais qui recelait bien trop de confiance en lui pour que Daena n'en soit pas intimidée et quelque peut mal à l'aise. Cependant le jeune homme ne se laissa pas démonter par cette apparente frigidité de sa promise. Courageux car l'air renfrogné et parfois angoissé de Daena avait souvent découragé ces derniers temps jusqu'aux serviteurs de lui adresser la parole. On la laissait la plupart du temps dans son chagrin, à ruminer son erreur. Elle tentait donc de tromper la solitude par des lectures ou en restant le plus souvent possible auprès de sa mère, chose qu'elle n'avait que rarement fait dans sa prime enfance. Cette opportunité d'enfin pouvoir un peu de complicité avec sa génitrice avait renforcé leur relation et lui permettait de voir la Lady de Larmack sous un nouveau jour. Elle ne l'en estimait que davantage.

Aylan reprit vite la parole, et semblait d'un coup bien moins empressé, ce qui détendit quelque peu Daena. Elle fut ravie d'apprendre que son voyage s'était déroulé dans les meilleures conditions, car il était vrai que les eaux des alentours de Peyredragon pouvaient se montrer terriblement capricieuse et rejeter sur les rochers les hommes peu doués pour la navigation. Cela ne semblait pas être la cas de Lord Redwyne et en cela il gagnait l'attention et la curiosité de la demoiselle. Daena avait toujours été fascinée et attirée par l'océan et ses trésors, elle adorait les maigres expéditions qu'elle avait pu faire autrefois avec son père sur l'onde. Souvent Daena se languissait sur les hauts des remparts le regard perdu sur cette étendue sans fin scintillante grâce aux rayons éclatants du soleil. Elle laissait ainsi ses pensées divaguer et s'étendre sur de nombreux sujets. Jamais elle ne se sentait aussi apaisée qu'en contemplant la beauté simple de la nature qui pouvait s'épanouir autour d'eux. Néanmoins elle ne se laissa pas distraire et avec un petit sourire de courtoisie elle répondit à leur hôte.

« Il est vrai que Pointe-vive est toujours un passage délicat. Ce sont des hommes braves et courageux, je n'en doute point. »

La suite de l'échange se passa de l'intervention de la jeune femme qui n'était à vrai dire, en présence de sa mère, qu'une belle décoration dans la pièce. Rien ne se passerait sans le consentement de la Lady de Larmack et Daena lui était docilement soumise, elle n'avait après tout rien de plus à dire et était presque soulagée que ce soit sa mère qui tienne les rênes de cette rencontre. Malheureusement la chose ne dura guère car le visiteur certainement époustouflé par la beauté de l'île et de la demoiselle de la famille propriétaire de celle-ci, désirait avec enthousiasme visiter la première avec bien sûr la compagnie de la seconde. L'angoisse emprisonnait la gorge de la demoiselle, elle n'avait certes pas à répondre mais cette éventualité de rester seule avec cet homme la terrorisait. Elle ne souhaitait pas commettre d'autres erreurs et elle estimait qu'il était bien trop tôt pour qu'elle puisse de nouveau vagabonder sans surveillance avec un étranger, elle ne souhaitait pas à nouveau mettre sans maison dans l'embarras en ayant la langue trop bien pendue. Lady Lyse Velaryon sembla considérer la proposition avec une certaine réticence mais finit tout de même par accepter avec bienveillance. Bien entendu elle ne laisserait pas sa fille partir seule avec ce jeune homme et les gardes des deux maisons les encadreraient, elle n'avait donc pas de soucis à se faire quant à sa sécurité ou sa vertu. D'autant que le jeune homme qui venait de lui être présenté semblait fervent partisan de toutes les valeurs chevaleresques et ne ferait certainement rien pour attenté à la réputation d'une dame de si haute naissance. Daena bien que surprise par cette acceptation se plia aux volontés maternelles, entretemps Aylan lui avait demandé son sentiment, chose qui était des plus étonnantes mais appréciables.

« Vous ne m'importunez point voyons ! Il est de mon devoir d'hôte de vous accueillir avec tout l'honneur qui vous est dû. C'est juste que je crains de ne pas être la plus qualifiée pour vous faire connaître toutes les particularités de notre île. Mais je serais ravie de vous accompagner néanmoins. »

Cette déclaration n'était pas totalement vrai. D'une part Daena connaissait son île de naissance par cœur même si ce n'était pas autant que la capitale de Peyredragon, d'autre part cette visite ne la remplissait que d'angoisse et d'appréhension, bien qu'elle réussisse admirablement à cacher ses véritables sentiments. Avec l'assentiment de sa mère elle s'empara donc du bras de son nouveau cavalier pour ressortir de la grande salle par la porte qu'il avait emprunté. L'air emplit du sel marin était frais, mais le soleil qui s'épanouissait sans nuage au-dessus d'eux leur permettait d'avoir un temps dès plus agréable et la robe légère de Daena, pleine de jupons légers et de volants ne la gênait pas trop pour marcher, même sur de longues distances. Seules les parures étaient lourdes à porter, bien qu'elles magnifiaient sa personne à la perfection. Tout en avançant Daena se demandait où elle pourrait bien conduire le Ser en premier, et surtout ce qu'il pensait de ce nouvel endroit qu'il n'avait certainement jamais pu visiter auparavant.

« Que désirez-vous voir Ser ? Avez vous une préférence particulière ? D'ailleurs quelles ont été vos premières impressions sur notre île ? Est-elle différente de votre fief ? »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]   Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé] EmptyMar 9 Aoû - 22:15

Braves et courageux, il ne pouvait y avoir de meilleurs mots pour définir les marins de la Treille. Malgré la tempête et le fait que la galère aurait pu s’échouer à tout moment, ils avaient su faire preuve d’un sang-froid peu commun malgré la situation, bon les ordres avaient dû être beuglés plusieurs fois pour qu’ils soient audibles et compris de tous, mais au final, ils s’en étaient tous sortis, c’est le principal. Ils mériteraient peut-être quelques pièces à leur retour à La Treille, du moins s’ils survivaient au voyage du retour. Enfin pour l’instant la date était loin d’être définie, si tout se passait bien, il se marierait d’ici un mois ou deux, il espérait que rien viendrait rompre ses fiançailles cette fois-ci, la rupture des fiançailles avec Visenya avait été un coup dur à digérer pour les Redwyne. Non cette fois tout se passerait pour le mieux, il le pressentait. Mais revenons-en à nos moutons…Les marins devraient attendre leur retour au pays pour percevoir leur « prime », mais pour le moment ils pouvaient toujours fêter leur survie à la tempête dans les tavernes de l’île.

Nul doute qu’ils sauraient faire prospérer l’économie des taverniers le temps de leur séjour.La femme de l’amiral du dragon parut septique à la proposition d’Aylan. Il pouvait le comprendre, après tout il venait d’arriver, elle ne le connaissait pas du tout. Venu d’une lointaine contrée, d’un royaume étranger, et à peine avait-il débarqué qu’il souhaitait faire on ne peut plus connaissance avec sa fille. La laisser à un étranger comme ça, il pouvait que sa démarche pouvait paraître bien cavalière. En réalité il ignorait tout de la mère de sa fiancée, elle semblait bien suspicieuse et le Redwyne n’aurait pas le champ libre pour attirer sa fille dans ses filets si elle était dans ses parages. Rhaenys lui avait confirmé qu’elle était des plus innocentes et elle avait souhaité qu’elle reste ainsi, elle comptait même sur lui pour «  prendre soin de sa délicate personne ». Oh oui il se montrerait doux et intentionné, un parfait gentleman, du moins tant qu’il y aurait des personnes pour colporter ses faits et gestes à la reine-dragon.

Donc oui pour ce qu’il voulait faire, il voulait éviter que Lady Velaryon soit présente et elle sembla acquiescer à sa proposition. Parfait ! Sa fiancée ne voyait aucun inconvénient à lui servir de guide, en estimant que c’était son devoir d’hôte. Mnh elle voyait juste, c’est vrai que c’était son devoir en tant qu’hôte de s’occuper de son invité et d’essayer de répondre au mieux à ses demandes. Elle semblait craindre de ne pas être la plus à même de lui faire visiter Lamarck, pourtant c’est là qu’elle était née et où elle avait grandie non ? Elle devait donc bien connaître le domaine de sa maison normalement. Aylan connaissait très bien son domaine, il devrait le gouverner un jour et avait appris à le connaître, chaque pic, chaque bourgade, chaque forêt et chaque baie. Même s’il n’avait pas eu la même éducation qu’elle, étant une femme. Il se disait qu’elle avait dût au moins s’intéresser au fief de ses parents. Cela devait surement être un manque de confiance. :


«- Je suis certain que vous serez parfaite pour me faire découvrir tous les mystères et secrets de vos terres, Lady Daena...   »

Elle vint s’emparer de son bras une fois que Lady Velaryon eut donné son consentement, une bonne fille bien élevée et disciplinée, au moins il se disait qu’elle respecterait ses commandements une fois qu’ils seront mariés. Aylan laissa sa fiancée le guider à travers les couloirs du château, des gardes de la maison de l’hippocampe vinrent les escorter. Son serviteur, rhedor, vinrent leur emboîter le pas. Le Bieffois était certain qu’il ne craignait nul danger sur cette île, enfin il fallait être vigilant, si quelque chose lui arrivait, les Velaryon auraient manqué à leurs devoirs en tant qu’hôte et craindraient la colère du Dragon Tricéphale. S’il y avait une telle disposition, c’était également pour surveiller ses agissements envers la jeune femme. Il devrait faire donc attention, au moins Lady Velaryon pouvait se rassurer, il ne ferait rien qui pourrait entacher l’honneur et l’innocence de sa fille avant la nuit de noces.

Ils sortirent de la forteresse, l’air marin emplit ses poumons, il lui était si familier, si agréable. Une légère brise se fit sentir et fit virevolter ses cheveux. Les chevaliers qui l’avait accompagnés jusqu’à Marée Haute étaient encore là, ils se raidirent lorsqu’ils virent le futur héritier de La Treille, avant son arrivée, ils semblaient lui s’amuser et relooker les servantes et villageoises de l’île. Il espérait vraiment qu’ils ne lui créeraient pas de problème. Il y avait déjà assez de gardes qui les accompagnaient comme ça, il n’avait pas non plus envie d’avoir un amas de gardes autour de lui alors qu’il apprenait à connaître sa fiancée. Il fit signe à Ser Odric de les rejoindre et intima aux autres qu’ils pouvaient disposer. Ser Odric était plus que suffisant pour assurer sa protection si un coup dur devait arrivé, un colosse, une montagne de muscles, il dépassait Aylan de deux à trois bonnes têtes. Il était tout en armure et portait un heaume. Le chevalier servait les Redwyne depuis bien des années, c’est son grand-père qui l’avait adoubé et lui avait donné tout ce qu’il possédait aujourd’hui. Il était entièrement dévoué à la maison et Lord Redwyne lui avait ordonné de surveiller son petit-fils.

Le jeune homme espérait qu’il n’intimiderait pas Lady Daena, mais sa seule présence réussirait à compenser le nombre d’hommes d’armes de la maison Velaryon protégeant la jeune femme. Alors qu’ils avancèrent doucement, elle les questionna. Cela faisait beaucoup de questions, il pensait la jeune femme si timide et réserve qu’il aurait cru qu’elle n’aurait presque pas ouvert la bouche lors de cette escapade.


« Lorsque j’étais sur le pont de mon  bâtiment, j’ai pu voir des falaises abruptes plongeant dans la mer, je me dis que de là on peut avoir un parfait point de vue sur l’horizon et sur les eaux alentours. Je vous laisse seule décisionnaire de notre itinéraire pendant notre escapade, amenez-moi aux endroits où vous avez l’habitude de vous rendre. »

Il dit ça de façon courtoise, elle avait le pouvoir de décider où ils allaient se rendre, ils feraient selon son bon plaisir. Elle lui demanda son avis sur Lamarck, il devait d’arriver, c’était un peu tôt tout de même :

« De ce que j’ai pu voir pour l’instant, Lamarck semble un peu plus petite que les terres de ma maison. Je pense que je me ferais un premier avis à la suite de notre visite, cependant votre île semble bien différente de La Treille. La vôtre semble délimitée  par des falaises et écores rocheux, alors que la mienne par des criques et des plages de sable fin.

La Treille est le territoire le plus méridional de Westeros, le plus souvent, le climat est doux et très peu de nuages viennent obstruer les rayons du soleil, mais nous avons notre lot de violentes tempêtes de temps en temps. Je viens seulement d’arriver et je ne sais donc pas quel type de climat berce vos îles, vos eaux sont bien plus agitées que celles bordant le Sud du Bief, ça c’est certain, des marins m’avaient prévenus que bien des braves y avaient fini engloutis.  
»

Son regard était devenu brillant quand il avait abordé la description de son île, comme passionné. Passionné, oui, il l’était. Aylan était très fier de sa maison, mais également des terres familiales qu’il avait parcourues de long en large. Il sait qu’un beau jour ça serait à lui de faire la visite de La Treille à sa fiancée, peut-être serait-elle devenue sa femme d’ici-là, peut-être pas… Suite à sa demande, Lady Daena les fit changer de direction apparemment, il était intrigué par le lien qu’elle pouvait avoir avec la reine, cette dernière semblait certaine que le Velaryon ferait une parfaite épouse. Il lui demanda donc :

« J’ai pu échanger brièvement avec sa Majesté, la reine Rhaenys Targaryen, par l’intermédiaire de missives. Elle m’a confié qu’elle était heureuse d’apprendre nos fiançailles, j’ai pu remarquer à travers ses mots, qu’elle voulait s’assurer de la protection de votre personne. Ainsi je me questionne, la connaissez-vous bien ? Je veux dire avez-vous eu l’occasion de la côtoyer régulièrement ? Mes excuses si je me montre indiscret, mais cela a su attiser ma curiosité. »

En réalité, il savait qu’elle était proche de la reine, sinon il ne l’aurait peut-être pas choisi pour ses fiançailles, mais il était curieux d’en apprendre davantage sur le lien qui les unissait, afin de savoir à quoi s’en tenir.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]   Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé] EmptyMer 14 Sep - 1:05

La mer resplendissait de milles teintes turquoises, se pavanant sous les caresses délicates des rayons solaires. Les oiseaux, nombreux et affamés, faisaient entendre le rugissement de leur voracité dans les airs, tournant et harcelant les navires de pêche qui officiaient non loin du port. Même perché du haut des tours de la forteresse de la cité, on pouvait apprécier leur chant. Le temps plus que clément n'était pas exceptionnel en soit, mais sa parfaite adéquation avec l'importance de la visite plus que de courtoisie avait de quoi convaincre même les plus sceptiques que les dieux eux-même ne voyaient cette union que sous les meilleures augures. Daena était terriblement stressée par toute cette pression et surtout par les enjeux de cette sortie complètement improvisée. Elle qui s'était attendue à subir la surveillance maternelle minutieuse et même intrusive se voyait lâchée dans la nature, devant une fois encore faire ses preuves. La peur de l'échec était presque paralysante et elle n'avait ainsi presque pas relevé la gentille tentative de son fiancé pour la complimenter et lui faire reprendre un peu de confiance en elle. La vérité, c'était surtout que cette confiance s'était évanouie dans la nature avec le courage que pouvait présenter la première née Velaryon. Aylan Redwyne avait beau être des plus chevaleresque, il ne pourrait guère restaurer celle-ci avec de belles paroles. La demoiselle avait ainsi pu paraître quelque peu froide à ne guère répondre à cette démonstration de courtoisie. Heureusement peut être le jeune homme mettrait ça sur le coup de l'empressement de sa toute nouvelle fiancée à lui présenter son lieu de naissance.

En toute franchise, Daena avait juste besoin d'un peu d'air, d'une respiration profonde et de s'éclaircir les idées, et elle avait terriblement de mal à obtenir ce résultat dans la grande salle du château où l’œil critique et acharné de sa mère sévissait. Lady Velaryon pouvait être d'une extrême sévérité avec sa chère fille, ne manquant pas de lui déclamer ouvertement et en société les comportements déplaisants qu'elle voulait voir cesser chez son enfant pour qu'elle soit enfin acceptable. Cependant les derniers mois avaient vu un rapprochement entre les deux femmes, Daena se montrant un être encore plus docile et surtout beaucoup plus à l'écouter des conseils maternels. Malgré tout jamais la Lady n'avait entretenu sa fille des ficelles de séduction. Ce genre de conversation n'était pas convenable, ni même envisageable dans l'éducation précieuse de cette noble de haute naissance. Il n'était alors guère étonnant que la demoiselle se trouvait démunie quant à la conduite à tenir face à son prétendant, ne sachant s'il convenait de complètement le satisfaire en tout point, ou s'il ne valait pas mieux être sincère et entière face à celui qui partagerait le reste de son existence avec elle. Ne lui devait-elle pas l’honnêteté sur sa personne ? Mais elle devait également faire de son mieux pour que cette perspective d'alliance se concrétise, car son père a certainement trouvé nombreux les avantages de ce candidat sur les autres pour les accorder sa main. Bien entendu elle n'était guère dans les confidences sur la teneur exacts de ces juteuses tractations dont pourtant elle était le principal objet, mais nul doute que le Lord tenait particulièrement sur son entière coopération et le déploiement de ses plus beaux efforts pour plaire à ce seigneur étranger.

Sans se départir de son sourire angélique la douce demoiselle écoutait attentivement son promis, cachant au mieux les troubles qui pouvaient terrasser les maigres restes de ce qu'elle avait pu être. Elle ne prit même pas attention aux gardes qui l'encadraient comme à chaque fois qu'elle mettait un pied en dehors de sa chambre. Tellement habituée maintenant à cette présence armée elle ne s'étonnait pas non plus de la presque absence d'escorte pour Aylan. En effet, contrairement à elle il avait été éduqué à l'art des armes et pouvait très bien se défendre seul face à une menace. De plus il était protégé par le statut d'hôte et rien n'était plus sacré pour les Velaryon que l'honneur, ainsi ils mouraient pour défendre cet invité de la Reine elle-même. Ainsi contrairement à ce qu'on pourrait penser les gardes qui préservaient une certaine distance de leur protégée n'étaient pas là uniquement pour la fille de leur seigneur, ils étaient aussi l'assurance de conserver le Ser qui l'accompagnait entier, car il pouvait exister des esprits retors prêts à la pire des félonies, le rapprochement avec ce représentant du Bief officiel pouvait en effet déclencher quelques animosités malvenues.

Quant à la suite du programme, la jeune femme fut extrêmement étonnée que le chevalier lui laisse ainsi la pleine liberté de leur destination. Il semblait pourtant un homme sûr de lui et prompt à exprimer clairement ses désirs et surtout à s'attendre à ce que ceux-ci soient satisfaits instantanément, fusse t-ils par sa future épouse. Le respect était de mise dans cette affaire délicate, mais le Redwyne restait un homme, et ceux-ci n'étaient parfois pas à la hauteur des légendes romanesques lorsqu'il s'agissait du comportement envers leur épouse. Néanmoins Daena ne lui était pas encore totalement acquise, d'où une certaine pondération et une politesse appréciable. Un instant elle se demanda si cette attitude changerait une fois la cérémonie terminée et les vœux prononcés. Elle espérait sincèrement que cela ne serait pas le cas et que son époux lui laisserait toujours une certaine liberté bien agréable et dont elle était jusqu'à récemment très habituée. Cependant elle ne pouvait jurer de rien, elle ne le connaissait après tout absolument pas. De plus elle ne voulait pas se fier à ses premières impressions ou à son jugement auquel elle ne faisait plus confiance. Se mordant un peu la lèvre la jeune femme réfléchit longuement dans le secret de son esprit, elle opta finalement pour un point culminant non loin d'ici, dominant la mer et une partie des terres de Larmack. Elle orientait ainsi son compagnon dans la direction de son choix, tout en était pas totalement assurée dans cette décision.

« Très bien Ser. Depuis mon enfance je suis passionnée de flore et de faune, gardant néanmoins la plus grande place en mon cœur pour l'océan. Peut être en tant que navigateur de talent apprécieriez-vous de pouvoir dominer la mer d'une de ces falaises cruelles et magnifiques à la fois. Je vais vous conduire à ce point de vue particulier que j'affectionne particulièrement. »

Lui livrer ainsi des détails sur son enfance ou sur ses goûts n'étaient pas aisé, la timidité n'aidait pas et elle hésitait beaucoup sur la quantité d'informations à révéler, ne sachant guère ce qui satisferait ou non son interlocuteur. Elle choisit donc de rester assez générale, ne livrant absolument pas le détail assez crucial qu'elle n'était guère resté la plus grande partie de sa vie à Larmack. Seule sa prime enfance avait été passée sur cette belle île, le reste appartiendrait toujours à la capitale. Prenant garde de ne pas accentuer la pression sur le bras de celui qui l'accompagnait Daena suivit ainsi une route assez peu connue des étrangers, petit à petit ils aurait à faire une petite ascension pour atteindre l'endroit d'exception qu'elle souhaitait partager avec Aylan.

S'attendant à un silence gênant Daena eut le plaisir de voir un fiancé un peu plus curieux que ce à quoi elle s'attendait. Il lui posait ainsi quelques questions ayant à voir avec un des points communs qu'ils avaient, à savoir la Reine Rhaenys Targaryen. Même si son évocation pourrait paraître suspicieuse pour beaucoup, Daena ne pensa pas du tout à mal et fut quelque peut ravie qu'il s'intéressa ainsi à elle. Malheureusement elle s'en trouvait également d'autant plus désappointée car ne sachant si sa précieuse cousine désirerait qu'elle livre ces détails à Aylan, après tout si elle ne l'avait pas elle-même fait pourquoi serait-ce à Daena de le faire ? Pourtant l'affection royale envers l'aînée Velaryon n'était guère un secret. C'est alors qu'une pensée terrible atteignit la jeune femme. Rhaenys avait-elle tus cette parenté et leur ancienne relation par honte ou haine à son encontre ? Le cœur de Daena s'emballait et si l'on aurait pu mettre ça sur le compte de la pente qui s'accentuait, on ne pouvait que la savoir trop habituée aux parcours escarpés pour réellement y croire. Elle optait donc encore pour une semi-vérité.

« Nous étions très proches. J'ai rejoins la cour de Peyredragon à l'âge de 8 ans, j'ai ainsi pu passer nombre d'années en sa compagnie et il faut dire que nos caractères s'accordaient plutôt bien. Son Altesse a toujours été très douce et indulgente envers l'enfant que j'étais. Je ne lui serais jamais assez reconnaissante pour tous les moments précieux qu'elle m'a offert en sa royale compagnie. Je suis ravie qu'elle prenne encore mon bien-être si à cœur. Mais si je puis me permettre Ser je vous retourne la question, car la Reine a pu m'entretenir sur l'amitié profonde qu'elle vous porte. Ainsi en quelle occasion a t-elle pu se développer ? »

Bien entendu Daena ne comptait surtout pas évoquer les anciennes fiançailles d'Aylan avec Visenya Targaryen. En plus de lui rappeler de douloureux souvenirs de la disparue elle ne voulait surtout pas souffrir de la comparaison avec une telle beauté faite femme. Elle ne savait que trop à quel point elle ne pouvait rivaliser avec les caractères si particuliers et attractifs de la fratrie régnante. Jamais elle n'aurait tenu la distance contre ces femmes d'une prestance et d'une beauté saisissante. Cependant elle restait tout de même curieuse, mais aussi, elle désirait déceler si Aylan n'avait pas des sentiments supérieurs à la loyauté ou l'amitié pour la souveraine. En effet Daena n'était pas étrangère aux réactions passionnées que pouvaient avoir les hommes ayant côtoyés Rhaenys.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]   Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé] EmptySam 15 Oct - 19:28

Aylan attendit patiemment que sa fiancée prenne sa décision. Il avait toujours été quelqu’un de très patient. Il avait beau être capricieux, il savait prendre son temps et patientait pour obtenir quelque chose. C’était la même situation ici, il devrait faire avancer les choses doucement en gagnant sa confiance peu à peu. S’il la brusquait en voulant aller trop vite, elle risquait de se renfermer et il ne gagnerait rien. Une petite attention après l’autre, il comptait la séduire pour qu’elle ait une bonne image de lui. C’était essentiel pour son plan. Si le bieffois était suffisamment proche d’elle, peut-être qu’elle pourrait lui confier certains éléments sur la reine qui pourrait lui permettre de se rapprocher d’elle également. Il se voyait se montrer misogyne pour le moment, de peur que sa vraie nature soit mise sur l’avant de la scène.

Les Velaryon se méfieraient certainement de lui et le Lord de la maison n’accepterait peut-être pas de laisser la main de sa fille à une personne comme lui. Pire encore, il craignait davantage la réaction de Rhaenys en apprenant la nouvelle, la tempérance n’avait jamais été une de ses qualités, elle pourrait sans trop mal ordonner qu’on l’estropie, un châtiment corporel ou toute autre sorte de punition sévère. Aylan tenait à son amitié avec elle, mais cette amitié était-elle sincère ? Oui il le pensait, du moins de son côté, quand elle se rendrait compte que le comportement du jeune homme n’était qu’une pâle mise en scène, il n’espérait pas qu’elle lui raccorde un jour sa confiance. Autant continuer à jouer la comédie pour le moment alors, lorsqu’ils seraient mariés, Daena rejoindrait La Treille. Là-bas, sa famille ne pourra plus la surveiller constamment et il pourrait toujours surveiller ses missives si l’idée lui prenait de se plaindre à la reine.

La Peyredragonienne sembla enfin s’être décidé et l’orienta vers la destination, suivi de près par le reste de l’escorte. Elle se disait passionnée de la faune et de la flore, cette révélation ne l’étonna donc pas, rien qu’en la regardant, on n’avait aucun mal à voir que le côté fleur bleue était prédominant chez elle. Daena n’était donc pas différente des très nombreuses dames de la cour qu’il avait pu côtoyer, ce genre de chose avait tendance à lui taper sur le système, mais là encore il devait demeurer calme et ne pas s’emporter.

Au moins ils avaient un bon point commun, elle ne serait pas si ennuyeuse que ça finalement. Son goût pour l’océan attisa forcément la curiosité, lui qui était passionné par la navigation et les flots depuis que son grand-père l’avait emmené voguer sur l’eau, alors qu’il n’était qu’encore qu’un jeune marmot. Il lui emboîta donc le pas en répondant de façon enthousiaste :


«- Ça serait vraiment un paysage des plus plaisants à observer, ma dame. Je vous suis donc, vous êtes mon guide. ».

« Ma dame », était-ce trop tôt pour utiliser cette formule ? Après tout, ils étaient financés, mais il savait ne pas trop s’en tenir en réalité. Sa précédente fiancée, la défunte Visenya Targaryen n’était très…portée sur le protocole dirons-nous. La nuit qu’ils avaient partagé avant le mariage en était la preuve. La Velaryon semblait bien différente de la princesse, mais il présumait que si cette formule dérangeait, elle le préviendrait. Ils empruntèrent un chemin escarpé, la pente était assez rude, mais il n’y avait pas de quoi décourager le groupe dans leur ascension. Aylan espérait que la vue en vaudrait la peine, sous peine de quoi il serait très déçu pour le coup.

Il sentit que la main de sa fiancée se faire un peu plus présente sur son bras, il ne put alors s’empêcher de laisser s’échapper un rictus. Elle pouvait être assurée de trouver tout le soutien qu’elle lui faudrait en Aylan pour gravir la pente. Il écouta sa réponse à sa question. Elle lui donnait des informations très intéressantes, mais ça soulevait également d’autres interrogations. Il devait y aller à tâtonnement pour ne pas la brusquer. Il arqua un sourcil et reprit de plus bel :


« Je comprends mieux. Pendant toutes ces années, vous avez dû partager des souvenirs inoubliables et créer un lien solide. J’espère que ma curiosité ne vous paraîtra pas intrusive, mais « vous étiez proches » ? Vous ne l’êtes plus ? J’entends par là que j’espère que nos fiançailles ne vous ont pas obligé à quitter sa Majesté pour revenir sur vos terres natales. Si tel est le cas, vous m’en voyez vraiment désolé… ».

Le ton était vraiment solennel pour porter plus de poids à ses propos afin qu’elle croit à ses bonnes intentions. Elle l’avait questionné à son tour sur la nature du lien qu’il entretenait avec Rhaenys, plus précisément dans quel contexte leur amitié s’était développé. Il fallait qu’il soit honnête ou du moins qu’il ait l’impression de l’être. Mentir à ce moment-là était dangereux, si elle questionnait Rhaenys et se rendait alors compte qu’il lui avait menti, il perdrait sa confiance.

« Mon grand-père a entamé il y a bien longtemps un rapprochement avec les Targaryen, je n’étais alors pas encore né. Mais ma maison a alors prêté serment d’allégeance envers le Dragon et chaque Redwyne a dès lors servi les intérêts de Peyredragon. Les deux maisons se sont depuis ce jour voué une profonde amitié et un respect inconditionnel. Et pour ne rien vous cachez, j’ai même été fiancé à la défunte princesse Visenya Targaryen fut un temps. Quant à sa Majesté, j’ai de tout temps apprécié sa présence, une amitié est née naturellement entre nos personnes et nous nous entendons plutôt bien. »

Il ne lui avait rien caché, du moins il avait répondu à sa question sans s’éterniser dans les détails. Ils finirent par arriver sur le lieu qu’elle voulait lui montrer. Il s’attarda un moment sur la silhouette de sa fiancée, elle était vraiment de toute beauté, il fallait lui reconnaître ça. Pour peu, il aurait souhaité que le vent prenne dans sa robe, il était un peu pervers sur le moment. Après avoir attardé le regard sur sa personne, il lança un coup d’œil circulaire pour apprécier le paysage, puis commenta, lançant par la même occasion un nouveau compliment voilé :

« Ce que j’ai sous mes yeux est vraiment magnifique, à en couper le souffle… »

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]   Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée sur les Terres du Dragon (Flashback) - [Tour III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le souvenir du combat fanfiction
» Pour ravir un trésor, il a toujours fallu tuer le dragon qui le garde. [Tour III - Terminé]
» DRAGON vs GGHH
» Zorro est arrivée... sans se presser.
» [UPTOBOX] Dragon Crusaders [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Royaume de Peyredragon :: Lamarck-
Sauter vers: