AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Je dois te dire...[Tour III - Terminé]
MessageSujet: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Mer 20 Avr - 17:44

Embrassant avec tendresse ma femme, je la laissais s'étaler au travers de mon torse. Un feu léger ronflait dans l'âtre imposant ornant la chambre de nos appartements. Il était triste que je ne puisse encore totalement profiter de Jeyne alors que le Roc était sur des charbons ardents. Entre les mariages qui se profilaient et certaines nouvelles provenant de nos bannerets, j'avais fort à faire la journée. Mais Jeyne n'était pas esseulée pour autant, je savais que Jordane prenait très a cœur la formation de sa bru, de même son installation n'était pas tout à fait complète. J'espérais juste que mon absence ne la chagrinait pas de trop, surtout qu'elle se retrouvait seule au cœur d'une contrée inconnue, aux us et coutumes très différents des siennes. Néanmoins, je mettais un point d'honneur à ne pas la délaisser la nuit venue, c'était sans doute les seuls moments où nous pouvions discuter sans qu'un serviteur ou un conseiller ne me demande auprès de lui. J'espérais tout de même voir bientôt fleurir une ère relativement sereine pour pouvoir lui faire découvrir personnellement la beauté de l'Ouest. D'un point de vu plus intime, je devais bien avouer que notre entente se construisait sous les meilleurs auspices, Jeyne était une jeune femme curieuse et inventive et si elle craignait parfois que le futur me voit déserter sa couche, je dois bien avouer que l'envie de me taraudait pas de le faire, loin de là même.

Elle bougea légèrement pour s'installer plus confortablement et je baissai les yeux sur son visage, un sourire amusé dansant au coin de mes lèvres :

« Serais je trop anguleux pour toi ma tendre ? »

Néanmoins, je n'oubliais pas ce que j'avais à lui annoncer, bien que le sachant depuis quelques jours déjà, je n'avais pu lui en faire part avant ce soir, ce qui était dommage. Je soupirais doucement en caressant ses cheveux :

« Je vais devoir t'abandonner quelques temps, Jeyne. Je dois me rendre sur mes terres pour régler quelques soucis. Je t’emmènerais volontiers avec moi, mais je crains quelques débordements et je préfère te savoir en sécurité au Roc. Je ne serais pas absent très longtemps et Gareth m'accompagne ainsi qu'un contingent de nos soldats. J'ose espérer que tu ne te sentiras pas trop perdue sans moi. »

Finis je avec un sourire canaille au coin des lèvres, sous entendant que je pourrais lui manquer. Peut être que oui ou peut être que non, dans tous les cas, elle manquerait certainement, j'appréciais sa compagnie cela était certain et me séparer d'elle alors que notre mariage était encore jeune me peinait, mais le choix ne m'était pas offert.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Ven 22 Avr - 21:37

Je laissais échapper un petit soupir de bien être. Si les journées de Lyman étaient très occupées, au moins se réservait-il les nuits pour moi. Bien sûr, nous devions avoir un héritier et la seule façon d'y parvenir était d'honorer régulièrement nos devoirs conjugaux. Cela avait été délicat durant notre voyage, mais était plus aisé désormais que Lyman avait retrouvé sa demeure et ses repères. Il était à l'aise ici, comme je l'étais à Winterfell. Je ne pouvais qu'être émerveillée par la beauté de Castral Roc. Tout ici respirait la richesse et l'opulence, avec un goût certain. Je m'étais un peu sentie délaissée à mon arrivée, totalement jetée dans la fosse aux lions, mais j'avais pu compter sur le soutien sans failles de Lynara pour m'aider à ne pas perdre pied. Lyman essayait vraiment de m'accorder du temps, je le savais. Et je me faisais la plus agréable et accueillante possible la nuit venue, afin qu'il prenne plaisir à se retrouver en ma compagnie. Je ne désirais pas seulement qu'il me fasse l'amour mais qu'il me parle. De tout, de rien... De ce qui lui posait des problèmes, de ce qui pouvait le faire rire. J'aimais la complicité qui pouvait être notre. Et même lorsque j'étais indisposée, il dormait à mes côtés.

Je me calais contre Lyman, attirant son attention, alors qu'il plaisantait. Je lui lançais un sourire :

« Je compte bien trouver la meilleure position possible et ne plus en bouger ! »

Mais il était vrai qu'il n'y avait pas un poil de graisse sur le corps fin et élancé de Lyman. Il était loin des hommes du Nord que je connaissais, tout en muscles et masses graisseuses même, quand venait l'âge. Il soupira alors et je fus aussitôt alertée par ce soupir et la façon de passer la main dans mes cheveux. Il m'annonça alors qu'il devait partir pendant quelques temps. Je sentis mon cœur faire une embardée à la perspective de me retrouver ici, sans lui. Je savais que cela arriverait fatalement. C'était chose courante que les hommes partent et que les femmes demeurent en arrière. Ce n'était pas pour autant que c'était plus facile à accepter. Cela me paraissait trop tôt. Je fus pourtant déçue quand il me confia avoir songé m'emmener avant de renoncer à cause du danger que je pouvais courir.

« La sécurité est sans doute quelque chose de très relatif... »

J'étais sans doute en sécurité physique ici... Mais c'était un vrai nid de vipère. Je pouvais confier tout cela à Lyman la nuit venue. Mais s'il n'était plus là... Pourtant, j'allais devoir faire avec malheureusement. Pleurnicher pour le retenir ne servirait qu'à me ridiculiser. Tempêter également. Mais l'acceptation n'était pas dans ma nature. Je détestais être passive. Il avait pu s'en rendre compte.

« Perdue non, mais les nuits vont me paraître bien longues et les draps bien froids en ton absence... »

Je préférais ne pas lui avouer que j'étais déjà angoissée de me retrouver ici, sans lui, sans sa... protection, même si elle était inconsciente. Mais peut-être qu'ainsi certaines natures allaient se révéler.

« Je ne peux vraiment pas venir avec toi ? Cela sera si dangereux ? Que se passe-t-il pour que le prince héritier doive se déplacer en personne ? »

Je m'étais redressée, mon doigt se promenant sur son torse alors que je le fixais dans les yeux, intriguée.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Lun 25 Avr - 20:50

Amusé, je la laissais prendre ses aises sur moi, appréciant la douceur de sa poitrine sur la mienne, combien même venions nous de nous unir qu'il ne me déplairais pas de récidiver, malheureusement, j'avais quelques aveux à lui faire, dont celui qui me commandait de la quitter quelques temps. J'espérais pouvoir régler cette affaire rapidement et efficacement, mais cela n'était jamais très évident. Il me fallait éviter de froisser nos bannerets en laissant le peuple faire ce qui lui plaisait, combien cela serait justifier d'ailleurs. Mais je devais aussi démontrer au peuple qu'il ne pouvait agir comme il l'entendait sans en subir les conséquences. On ne pouvait se rebeller impunément contre son seigneur.

Je remarque le pli soucieux qui se dessine sur son front et y passe un pouce pour tenter de l'effacer, puis celui ci glisse le long de sa joue :

« Justement, je m'inquiètes bien plus pour les courtisans de la cour plutôt que pour toi, cela dit, c'est préférable, je ne sais ce qui m'attends et je ne tiens pas a ce que la fronde se réjouisse de deux otages princiers si les choses tournent mal...Peut être même trois si nos efforts portent leur fruit. »


Ajoutais je avec un air taquin sur le visage, effleurant de la paume le creux de ses reins. Parce que c'était un fait avéré que nous ne nous ménagions pas, et avec un grand plaisir pour ma part. Je soupire doucement :

« Une fronde, ni plus ni moins. Il semble qu'un de nos bannerets s'est permis quelques libertés avec trop d'entrain envers les jouvencelles de son fief. Je peux comprendre la colère de ses gens néanmoins, je ne peux laisser passer le meurtre de celui ci. C'est une affaire délicate, je ne te le cache pas. Il va me falloir épargner la fierté de nos seigneurs et faire preuve d'une certaine fermeté envers les gens du peuple. Néanmoins, je peux comprendre leur colère et pour qu'ils fassent fi des soldats pour prendre d'assaut la place forte, je pense que les actes de ce banneret ont été particulièrement atroces. »

Je me massais légèrement l'arête du nez, il me faudrait déployer des trésors de diplomaties pour régler le problème sans trop de remous. Les seigneurs voisins s'inquiétaient déjà que cela ne s'étendent à leur terre.

« Mon Père a déjà vécu une rébellion et il n'en néglige pas les dangers. Mère se prononcerait pour une punition ferme, mais d'un autre coté, je ne veux pas que le peuple se sente opprimé à outrance. Je songe a lever des taxes plus élevées plutôt que de pendre les coupables haut et court, d'ailleurs, quelque chose me dit qu'ils seront tous coupables. La loyauté des gens entre eux est quelque chose d'indéniable, je dois en prendre compte.  Quant à la famille seigneuriale, devrais je les condamner tous pour les actes d'un seul ? Ceci est délicat. Peut être devrais je marier une fille a un cadet d'une de nos maisons les plus puissantes, cela apaiserait peut être les jalousies qui se sont éveillés a l'annonce du mariage de Gareth avec ma sœur. »

Je l'entourais de mes bras pour la serrer contre moi :

« Ah..Il n'est jamais aisé d'être prince, surtout lorsque le regard de Père sera posé sur moi. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Mar 26 Avr - 16:30

Je comprenais l'inquiétude de Lyman et son choix de partir sans moi, mais ce n'était pas pour autant que cela me réjouissait d'apprendre que nous ne version plus durant un laps de temps indéterminé. Je me sentis pourtant rougir quand il évoqua la possibilité que je puisse être enceinte. Nous ne ménagions certes pas nos efforts, mais pour le moment rien ne se profilait à l'horizon. Quant au fait qu'il s'inquiétait davantage pour ses nobles que pour moi, il exagérait grandement et essayait simplement de mieux faire passer la pilule.

« Tu n'es qu'un vil flatteur, tu le sais ? »

Je lui demandais cependant quelle affaire requérait sa présence. Je n'étais pas assez familière de l'Ouest et de toutes ses maisons et affaires pour le savoir. Et pourtant, les dieux savaient que je m'appliquais à connaître tout ce qu'il y avait à savoir sur mon royaume d'adoption depuis que j'avais quitté le Nord. Et même avant, en vérité, même si je m'étais montrée moins assidue. Mon expression s'assombrit quand j'appris de quoi il s'agissait, comprenant l'horreur derrière les mots soigneusement choisis de Lyman... Un Noble qui avait abusé de son statut pour violer des jeunes filles. Rien de moins. Et qui avait été tué par la colère de ses gens outrés d'un tel comportement... Et qui demeurait impuni. En effet, l'affaire était délicate et Lyman ne pouvait tolérer que la justice soit vengeance et qu'on s'en prenne ainsi à un noble impunément, mais d'un autre côté, ces pauvres gens avaient fait ce qu'ils pensaient justes afin de sauver leurs filles... Je ne dis mot, me contentant d'écouter Lyman m'exposer le problème et les solutions qu'il envisageait. Et j'adorais cela... Qu'il puisse ainsi me confier ce qui pouvait le tourmenter, voire me demander conseil. Je n'étais pas certaine d'être plus intelligente ou maligne que lui dans ce genre de situation, mais c'était agréable d'être ainsi considérée malgré tout. Et non juste comme une pondeuse d'héritiers. Un joli bibelot.

« Je sais que l'on ne peut laisser impunie une telle rébellion. Cependant, si ces gens ont agi ainsi, c'est parce qu'ils avaient peur et qu'ils n'avaient pas confiance en la justice seigneuriale ou même royale. Quel recours avaient-ils Lyman ? Vers qui pouvaient-ils se tourner pour sauver leurs filles ? Il faut les amener à avoir davantage foi en la famille royale... A leur place, j'aurais sans doute eu peur également que le roi ou la reine ne tranche en faveur du cruel seigneur et que cela ne fasse qu'aggraver les choses. »

J'espérais que ces pauvres gens ne seraient pas punis trop sévèrement. Ils devaient apprendre à faire confiance en la famille régnante et à ne pas faire justice eux-même, au risque que le peuple ne se soulève et que cela ne devienne incontrôlable. Cependant, les brimer trop fermement, risquait également de mener à une autre rébellion. Il allait falloir agir avec doigté. Tout était question d'équilibre.

« Non, bien sûr, ils ne peuvent être punis pour les actes d'un seul, mais il reste sans doute à déterminer jusqu'à quel point ils étaient ignorants de ces pratiques ignobles... Savoir et se taire est tout aussi condamnable Lyman. Vous ne pouvez pas vous mettre la noblesse à dos, mais la justice existe bien pour être appliquée à tous, non ? »

Ou bien étais-je trop utopiste ? Est-ce que les choses étaient différentes dans l'Ouest par rapport au Nord ? Possible... Lyman me serra contre lui et je soupirais, avant de rire doucement :

« Et tu crois qu'il est aisé d'être princesse quand le regard de ma belle-mère ne me quitte pas ? »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Jeu 28 Avr - 14:01

Une étincelle rieuse traversa mes iris alors qu'elle ne se montrait pas dupe du tout de mes mots la concernant.

« Allons, Jeyne, je suis très doué pour cela et ce n'est pas vil, cela montre tout simplement ma confiance en ta capacité a faire front. »


Je me penchais légèrement pour lui baiser la tempe. Bien qu'il me déplaisait de la laisser seule, je n'avais guère le choix, je serais bien plus tranquille en la sachant en sécurité derrière les renforts du Roc. Néanmoins, je ne lui cachais pas la chose, respectant son vœux de la traiter comme une femme intelligente et capable plutôt que comme une épouse pot de fleur. D'ailleurs, c'était notre accord lorsque nous étions a Goëville, scellé sous un arbre dans les jardins du Val.

« Tu soulève un point important effectivement, nous aurions dût être mis au courant avant que cela n'éclate. Pourtant Père se montre accessible envers ses bannerets, je suis étonné que cela ne nous soit parvenu aux oreilles bien avant. Mais le mal est fait, il ne nous reste plus qu'a régler cette affaire le plus diplomatiquement possible tout en démontrant aux Nobles qu'ils ne peuvent crucifier leur gens impunément et au peuple que la justice est affaire royale. »

La suite amena un sourire doux sur mon visage. Jeyne était une idéaliste et je savais qu'elle en avait conscience. Son discours était beau, plein de bons sentiments mais difficilement applicable hélas.

« Le pouvoir royal repose en grande partie sur la loyauté de nos bannerets, Jeyne, dans l'idée ta justice est presque parfaite mais dans les faits, elle n'est pas applicable. Je ne vais pas avoir le choix que de biaiser et sans doute punir un père dont la fille fut outragée, cela dit, je ne pendrais personne haut et court, si je peux l'éviter cela servira de leçon aux bannerets voisins, qu'ils ne peuvent agir impunément , ce ne sera pas une démonstration de force, loin de là, mais ils comprendront le message. Quand a ce fief, peut être en ferais je cadeau a un cadet Serrett pour le remercier de nous avoir prévenu. Cela incitera les autres a se montrer attentif a son voisin. Nous verrons bien. Déjà, je ne sais dans quel état d'esprit nous allons être accueillit, ce sera sans doute un bon indicateur. »

Pensif j'imaginais quantité de plans ne sachant pas réellement si ils seraient adéquats a la situation. Je ne pourrais que choisir parmi mes possibilités qu'une fois sur place. Mais le regard de Jeyne sur la situation pouvait m'aider, je ne le niais pas. Jordane était une reine de poigne et connu pour son inflexibilité, Jeyne serait sans doute beaucoup plus a l'écoute du peuple, c'était une qualité comme un danger je le savais. Il nous fallait la loyauté des hommes et des seigneurs, c'était aussi simple que cela, peut être arriverions nous a faire de notre règne futur un idéal sur cette lignée, qui sait. Et puis je me plaignis avec amusement de ma position ce a quoi elle répondit par la sienne. Effectivement, il n'était jamais aisé de demeurer sous le regard de Jordane :

« Pour un peu je te plaindrais sincèrement. »

Riais je avec entrain, mais je ne m'en faisait pas pour elle, loin de là. Jordane serait exigeante mais juste et j'avais confiance en ma mère.

« Nous ne serons de toute façon pas absent longtemps, enfin je l'espère, Gareth doit encore se marier. »

la rassurais je en caressant la masse ténébreuse de ses cheveux.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Sam 7 Mai - 19:01

J'aimais bien cette relation amicale que je pouvais entretenir avec Lyman. Il n'était pas dénué d'humour et souvent, nous devisions allègrement, non sans lâcher quelques petites piques et sous entendus qui me ravissaient. Il était intelligent et je ne pouvais qu'en être satisfaite. Certains seigneurs étaient dénués de tout esprit... Je me serais ennuyée avec un homme rustre. Mon père ignorait sans doute bien des choses sur la personnalité de l'homme qu'il m'avait choisi, mais les rumeurs concernant le prince de l'Ouest étaient plutôt à son avantage. Difficile d'imaginer un barbare rustre issu de la prestigieuse et raffinée cour du Roc, n'est-ce pas ? Pourtant, j'avais été élevée parmi les fiers et brutaux guerriers du Nord et je devais manquer d'un certain raffinement dont faisaient montre des princesses comme Nymeria et surtout Megara Lannister. Si la première était assez sauvage, la seconde, en revanche, m'impressionnait par sa beauté froide et lointaine. Comme sa mère d'ailleurs.

« Hum... Moui, on va dire ça. »

Il me plaisait de penser que Lyman était sincère en me répondant me faire confiance face à la Cour étrangère qui était la sienne. Peut-être ne faisait-il que me flatter. Peut-être pas. Je ne savais pas encore cerner mon époux et sans doute que cela me prendrait encore pas mal de temps avant d'y parvenir. Néanmoins, je ne pouvais me départir du sentiment qu'il enjolivait la chose pour mieux me faire accepter son départ et le fait de me laisser ici. Je comprenais ses raisons, mais cela ne m'enchantait guère d'être ainsi laisser seule. Mine de rien, il était d'un grand soutien... Je ne discutais pourtant pas sa décision, préférant en apprendre davantage sur l'affaire qui requérait la présence du prince héritier. Le peuple avait décidé de faire justice lui-même sur un seigneur tyrannique. Or, le pouvoir royal ne pouvait laisser cette action impunie, quand bien même c'était compréhensible. J'appréciais que Lyman m'en parle ouvertement et écoute mon avis. Beaucoup d'épouses ne pouvaient pas en espérer autant et n'avais qu'à écarter les cuisses et pondre des héritiers. Je mesurais ma chance. Et je mesurais la difficulté de la mission de Lyman, grimaçant alors qu'il résumait la délicatesse de la situation. Je lui exposais mon point de vue. Et il me fit remarquer que ce serait bien dans un monde idéal. Difficilement applicable maintenant. Hélas, les seigneurs faisaient le pouvoir royal, pas les petites gens. Mieux valait les caresser dans le sens du poil. Pas étonnant que les pauvres gens ne fassent pas toujours confiance au roi pour régler ce genre d'affaires n'est-ce pas ?

« Alors on ne peut tenir rigueur aux serfs de faire justice eux-même alors qu'ils savent que les bannerets sont si importants pour la royauté, tu en conviendras. »

Je grimaçais quand il ajouta que la façon dont ils seraient accueillis serait un bon indicateur du climat là bas. Je ne pouvais m'empêcher de craindre que les choses dégénèrent. Et s'il mettait les pieds dans une révolte paysanne ? Bien sûr, ils n'avaient aucun intérêt à se révolter au risque d'être violemment réprimés, mais la fureur et le désespoir ne faisaient pas bon ménage avec l'intelligence. Et la foule s'excitait facilement. J'espérais qu'ils verraient comme une opportunité que l'héritier s'occupe de cette affaire et pas comme une menace. Il se plaignit alors de sa position et non sans humour et lucidité, je lui rappelais la mienne. Seule, à évoluer sous le regard de la plus redoutable souveraine de Westeros. Je pensais sincèrement que Jordane Lannister était l'une des plus intelligentes souveraines de Westeros. Et une grande stratège diplomate.

« Pour un peu seulement ? »

Je fis la moue, avant de hocher la tête quand il ajouta qu'il ne serait pas absent longtemps, Gareth devant se marier à Megara. Et puisqu'il abordait le sujet...

« Entre nous, je ne crois pas aux rumeurs comme quoi il aurait déshonoré ta sœur. Je veux bien que tu sois doué pour dissimuler tes émotions, mais je doute que tu sois resté en si excellents termes avec un homme qui te suis partout depuis des années et qui t'aurait trahi de cette façon. Je pourrais penser qu'il ai agi ainsi parce qu'il serait amoureux de Megara et que cela puisse être pardonné, mais je sais aussi que son cœur ne bat pas pour la princesse du Roc. »

Il battait pour ma cousine. Hélas pour eux deux.

« Je veux bien croire que vous ayez décidé de récompenser la fidélité des Kenning par cette prestigieuse... union, mais je suis certaine qu'il y a d'autres enjeux. Surtout que certains parmi vos plus puissants bannerets doivent enrager de cet honneur fait à une famille insignifiante. »

Je n'exigeais pas de Lyman la vérité à ce sujet, mais je tenais à lui faire savoir que je n'étais pas idiote au point de gober les versions officielles et les rumeurs.

« Il va vous falloir trouver une façon de les apaiser. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Dim 8 Mai - 18:40

Je jouais avec une boucle de cheveux de ma femme, l'écoutant m'énoncer ce qu'elle pensait de toute cette affaire.

« Effectivement. Si le pouvoir royal repose sur ces bannerets le pouvoir des bannerets repose sur celui de ses serfs. Le roi doit protéger son peuple autant que ses seigneurs, dans un cas comme celui ci, il doit aussi les protéger équitablement et veiller a ce qu'aucun ne se sente lésé. C'est une tâche difficile, mais quelque part, je suis heureux que mes parents me la confie. »

Je ne courrais fort heureusement pas après leur reconnaissance et j'avais confiance en mes capacités, néanmoins, j'aimais l'idée de les rendre fiers de moi. Je sentis la crispation de ma femme contre moi et je baissais a nouveau les yeux sur son visage, assez vite pour capturer au vol sa grimace :

« Ne t'inquiètes pas a outrance, Jeyne. C'est une situation délicate, j'en conviens et j'en mesure tous les risques. Néanmoins mille de nos soldats nous accompagne ainsi qu'une partie de la Garde Princière. J'espère toutefois que nous n'aurons pas a réprimer la voix du peuple dans le sang mais si cela devait arriver, je serais protégé. »

La suite me fit rire et allégea un peu mon humeur, même si l'idée de quitter ma femme dont je ne profitais que trop rarement a mon goût me déplaisait.

« Oui un peu. Garde a l'esprit que Mère respecte l'intelligence et la réflexion, tout ce passera bien. Tu peux être d'un avis contraire au sien, elle ne t'en voudra pas, cependant, elle attendra de toi des arguments capable de la faire changer d'avis. C'est une grande stratège mais aussi une femme qui aime son royaume et sa famille, garde cela a l'esprit et agis en fonction, c'est tout. »

La rassurais je doucement en enlaçant son corps fin contre le mien. Je ne m'en faisais pas, Jordane était ma mère et aussi dure et cruelle pouvait elle l'être j'avais depuis longtemps appris a la voir dans son ensemble. Père était différent a plus d'un titre et vers lui, je trouvais souvent un refuge plus reposant, plus affectueux même, mais j'aimais mes deux parents de manière égale et les respectait tout autant. Néanmoins, je m'assurerais que mon absence ne soit que minime et je ne dis rien tout le long de la réponse de ma femme, mon regard se perdant sur le plafond sculpté de notre chambre. Je savais pouvoir faire confiance à mon épouse mais je n'étais pas sûr qu'elle approuve mes actes.

« Si fait. Gareth ne voit en ma sœur qu'une autre sœur et effectivement, bien que loyaux les Kenning n'ont aucune raison de se voir gratifier d'un tel honneur lorsque l'on sait qu'un de ses cadets est devenu mon compagnon le plus fidèle.... »

Je soupirais doucement :

« La marier a Gareth est ma décision, Jeyne. Contrairement a ce qu'il se murmure, il ne l'a pas déshonorée effectivement et nous avons reçu quantité de proposition émanant de nos voisins la concernant. Il faut que tu comprenne que ce que je vais te dire ne doit jamais sortir de cette chambre, de la même façon j'apprécierais que tu n'en dise mot a la principale concernée. Elle n'est sans doute pas dupe, mais je ne tiens pas a la voir mal à l'aise en ta compagnie. »

Ah il m'était difficile d'aborder ce sujet, c'était un fait, bien que j'ai depuis longtemps encaissé le choc, j'avais tant de mal à imaginer ce qu'avait été les souffrances de ma sœur :

« Megara est malade. Une maladie d'amour qui la pousse parfois dans les bras des hommes. Sans distinction. Sous son apparence froide et distante, je n'ose imaginer ce qu'elle a pu endurer car elle est très consciente de son rôle et de son rang. Mère m'a confié la responsabilité de son mariage et je ne veux pas la voir unie a un homme en qui elle ne pourrait avoir confiance et qui la condamnerait a cause de son mal. Malheureusement cela nous empêche également de la marier a un souverain étranger. Gareth garantira sa réputation et prendra soin d'elle, de part l'affection qu'il lui porte et celle qu'il me porte. J'ai longuement réfléchit a tout cela et c'est la solution la plus pratique. Mère veut garder sa fille auprès d'elle et nous gardons précieusement le secret qui entoure ma cadette. »

Je croisais le regard sombre de ma femme et ajoutais :

« Je me doute que cela doit te paraître très...Froid et calculé venant de moi, mais j'aime ma sœur, Jeyne et l'enfermer dans un Septa n'était pas non plus la solution. Quant aux jalousies mal placées nous sauront les faire taire. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Lun 9 Mai - 14:17

Je hochais la tête sans ajouter un mot alors que Lyman me confiait être heureux de s'être vu confier cette tâche malgré sa difficulté. Après tout, il était amené à devenir roi. Et alors ce genre de décisions serait son lot quotidien, que cela lui plaise ou non. Autant s'exercer dés maintenant. Il en serait de même pour moi. J'appréciais d'être ainsi consultée, même si mon avis n'avait que peu d'importance sur ce sujet. Je ne serais pas présente et je n'avais pas toutes les clés en main, comme je ne connaissais pas encore toute la subtilité de la politique ouestrienne. Cependant, je mesurais également que c'était dangereux. Après tout, qui savait de quoi étaient capables des paysans en colère et désabusés ? Il ne fallait pas les sous estimer, même si Lyman me rassura à ce sujet, en me rappelant que 1000 soldats de l'Ouest l'accompagneraient et veilleraient à sa sécurité.

« Je sais, c'est ridicule. Après tout, tu es revenu d'une bataille bien plus létale. »

Je m'étais redressée alors que mes doigts venaient effleurer la cicatrice laissée par une arme sauvageonne. Il était protégé alors, mais de façon bien plus aléatoire que pour cette affaire au sein même de ses terres. Il n'y avait pas de raison que cela dégénère, n'est-ce pas ? Et mille hommes d'armes étaient à même de contenir quelques paysans déchaînés... Je me forçais à sourire, pour dédramatiser la situation, même si au fond, je savais que je ne serais tranquille que quand il reviendrait. Je connaissais pourtant trop bien les affres de l'inquiétude pour un être aimé, cela avait été mon lot quotidien dans le Nord. Je m'étais inquiétée pour mon père, pour mon oncle, pour mes frères... Même pour mon futur époux lors de la dernière bataille. Désormais je m'inquiétais pour mon époux. Comme bien des femmes avant moi et tout autant après moi.

Je lui fis remarquer que ma situation n'était pas plus enviable que la sienne alors que j'allais me retrouver seule avec ma belle-mère qui pouvait glacer le plus hardi chevalier d'un regard polaire. Oh, je lui enviais cette prestance presque écrasante. Je la trouvais fascinante. Et intimidante. Je n'avais pas peur d'elle, car finalement, elle n'avait été que bienveillance avec moi. Jordane n'était pas chaleureuse, mais ce n'était pas dans son tempérament, donc je devais m'estimer heureuse que nos rapports soient cordiaux. Même si au final, nous ne nous connaissions pas et n'avions pas passé énormément de temps seules toutes les deux. Je ne pus m'empêcher de sourire aux conseils de Lyman.

« Réflexion ? Je crois que je vais devoir apprendre à tempérer mon caractère trop emporté et volcanique... »

Il aimait ce caractère, même s'il m'avait mis en garde plus d'une fois sur ma propension à m'énerver trop rapidement et à parler trop franchement. J'essayais de faire attention, mais ce n'était pas toujours évident. Surtout quand je me trouvais avec quelqu'un que je connaissais et dont j'étais proche. Comme avec Lyman, alors que j'abordais le sujet du mariage de Gareth et de Megara. Ou plutôt, c'est lui qui en parla et j'en profitais pour lui faire part de ce qui me turlupinait depuis que l'annonce avait été faite. Je n'étais pas stupide et je me doutais qu'il y avait des motifs cachés. Qui n'étaient pas en rapport avec le fait que Gareth ai déshonoré Megaa, j'en étais convaincue. Et je savais que j'avais mis le doigt sur le nœud du problème alors que le regard de Lyman se perdait sur le plafond. Il devait être en train de calculer ce qu'il pouvait me dire ou non. Je savais qu'il pouvait me dissimuler des choses... Nous avions eu une discussion explosive à ce sujet quand j'avais découvert l'identité réelle de Gareth. Et j'avais compris que Lyman faisait ce qu'il pensait nécessaire et qu'il attendait que j'en fasse de même...

Je grimaçais quand il me répondit que Gareth voyait en Megara une sœur. Cela ne devait pas être évident d'épouser quelqu'un que l'on considérait ainsi. Ce devait être... étrange. Malsain ? Je demeurais muette, quand il continua sa confidence, que c'était sa décision et que ce qu'il allait me confier ne devait pas sortir de cette chambre. Je lui lançais un regard grave, avant de hocher la tête. Je m'assis alors, sur mes genoux, observant Lyman et apprenant alors le terrible secret de Megara. J'en demeurais sans voix. D'apprendre que derrière l'allure racée de la jeune femme se trouvait une demoiselle qui ne pouvait retenir ses pulsions sexuelles et les avait déjà assouvi bien des fois était... incroyable. Je n'éprouvais pas de mépris pour elle, non, plutôt de la compassion... Il devait être difficile pour une princesse de son genre, d'être ainsi esclave de ses sens, de devoir jouer un double jeu, de cacher sa... souillure. Et je comprenais mieux pourquoi elle me semblait si lointaine, presque réservée. Cela me faisait la considérer d'un œil bien différent. Je la trouvais subitement moins arrogante.

Mais je prenais aussi conscience que pour préserver la réputation de sa sœur, et de la famille royale, Lyman n'hésitait pas à sacrifier son meilleur ami... C'était horrible quelque part. Il privait Gareth d'un éventuel bonheur pour épouser une femme qui ne lui serait sans doute même pas fidèle s'il n'était pas là quand elle avait envie d'un homme. L'horreur de la situation dut se lire dans mon regard alors que j'assimilais la nouvelle. Et paradoxalement, je ressentis une bouffée d'amour pour Lyman, car je savais que ce secret était précieux et qu'il avait choisi d'avoir toute confiance en moi en me le livrant, comme il savait que je désapprouverais qu'il sacrifice ainsi Gareth. Parce que je ne pensais pas encore royaume avant individus, surtout ceux que j'aimais, quand Lyman le faisait déjà depuis bien longtemps... une leçon qu'il me faudrait apprendre, mais qui me répugnait. Je ne voulais pas devenir comme cela... froide.

« J'avoue que je ne sais pas quoi dire, ni ressentir... Je m'attendais à plein de choses, mais pas à ça... »

Je m'éclaircis la gorge, avant de lâcher d'un ton léger :

« Même les langues de vipère de la Cour n'y ont pas pensé... Le plus absurde que j'ai entendu, c'est que tu gardes ainsi Gareth auprès de toi pour assouvir quelques penchants malsains et que vous vous adonnez ensemble aux pires perversions... »

Et oui, cela allait jusque là. Il y en a qui ne savaient plus quoi inventer et devaient vraiment ne rien avoir à faire pour pondre de telles âneries. Je repris d'une voix de fausset, mimant une des pintades trop apprêtées de la Cour du Roc :

« Oh mais pauvre princesse, elle va vite déchanter quand elle s’apercevra qu'il lui manque quelques atouts pour plaire à son époux. »

Je lui lançai un regard malicieux, avant d'approcher de lui et de passer mes jambes de chaque côté de ses hanches. Je m'allongeais ainsi sur son torse, croisant les bras sur sa poitrine et y posant mon menton.

« Tu crois que je manque d'atouts pour te garder près de moi ? »

Je découvrais petit à petit que j'aimais jouer comme cela avec lui. La façon dont il me regardait, dont il me touchait me donnait confiance en moi et en mes charmes et je n'avais plus peur de me montrer nue devant lui. J'étais même... à l'aise.

« Merci. De me faire confiance. Je sais que ce n'est pas forcément facile. Et tu as raison, je trouve ça vraiment terrible de sacrifier ainsi ton ami pour sauvegarder la réputation de ta sœur. Mon cœur saigne pour lui. Pour ta sœur qui doit être bien malheureuse. Pour toi aussi, parce que je sais que même si tu as pris cette décision avec ta tête et pour le bien du royaume, tu dois regretter d'imposer cela à Gareth. Tu n'es pas sans cœur, Lyman. Simplement, il s'efface devant la raison. Ce que je ne sais pas encore faire. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Dim 15 Mai - 21:40

Je frémis malgré moi lorsqu'elle effleura ma cicatrice. Elle n'était plus aussi douloureuse, c'était vrai, mais elle demeurait porteuse de mauvais souvenirs, sans compter que je n'avais pas encore totalement recouvré l'usage de mon bras.

« Tout ira bien, Jeyne. »

Lui assurais je tout en sachant pertinemment que je ne pouvais en être totalement sûr. Mais je savais qu'elle n'était pas dupe, bien trop consciente que le danger était partout. Mais je ne me déroberais pas. De même qu'elle acceptait mon départ, car c'était ainsi que cela se passait malheureusement. Mais je la laissais entre de bonnes mains, du moins je l'espérais. Je ris doucement lorsqu'elle me reprit de volée. Effectivement, Jeyne avait tendance a parler plus vite qu'elle ne pensait, mais cela faisait partie de son charme. J'espérais juste qu'elle apprendrait a se dompter un peu avec ma mère.

« Effectivement, même si je goûte ce trait de caractère, ce n'est pas forcément le cas de tout le monde, mais je pense que tu t'en sortiras haut la main. »

Ce qui était vrai et si un problème devait survenir et bien...Nous aviserons en temps utiles n'est ce pas ? Et puis lorsque j'évoquais le mariage de Gareth, elle s'engouffra dans la brèche, avec raison sans doute. Je réfléchis tout de même un instant avant de lui révéler la vérité sur les raisons de cette union. Elles n'étaient pas glorieuses mais nécessaires hélas. Je ne savais pas vraiment ce qu'elle en penserait, nul doute qu'au fond d'elle, elle condamnerait cette façon de faire. Mais je n'y pouvais pas grand chose, je devais faire ce qu'il fallait pour le royaume et mon intérêt ou désir personnel n'entrait pas en ligne de compte. Combien aurais je préféré que Gareth épouse une femme selon son cœur. Je m'en voulais assez comme ça et peut être que Jeyne le sentit car elle n'insista pas réellement sur ce point précis, préférant me faire hausser un sourcil devant son imitation plutôt crédible des courtisanes de la cour.

« Diantre, me voilà percé a jour ! »

Quoique l'idée de me vautrer dans la luxure avec un homme était de nature a me faire frémir de dégoût plutôt que de plaisir.

« Et bien, l'imagination de la cour me laisse pantois, je dois bien l'avouer. La jalousie fait dire vraiment n'importe quoi semblerait il. »

Machinalement, mes mains empaumèrent les hanches nues de ma femme lorsqu'elle me grimpa dessus, terriblement à l'aise avec sa nudité désormais. Elle était loin la jeune épousée timide, je devais bien en convenir et le changement était des plus plaisant. J'avais une vue très agréable sur sa poitrine et j'aurais sans doute soupirer de dépit si elle ne l'avait caché contre la mienne, m'offrant ainsi la douceur de ses formes. Joueur à mon tour, je laissais glisser mes paumes sur les rondeurs de ses fesses, un air faussement pensif sur le visage :

« Voyons...Cette question mérite réflexion je le crains.... »

Mais je repris un peu mon sérieux alors qu'elle me remerciait, provoquant mon étonnement. Il ne me semblait pas lui avoir donner de raison d'être défiant vis à vis d'elle. Elle me comprenait et cela était plaisant. Je ne le cacherais pas. Il est vrai qu'il m'arrivait de devoir prendre des décisions qui n'étaient pas en adéquation avec mes désirs. C'était quelque chose de lourd à porter mais c'était ma charge de Prince Héritier.

« Merci à toi de me comprendre, Jeyne, c'est important pour moi, je n'aurais pas aimé que tu me juge trop promptement concernant cette affaire. Je sais quels sacrifices elle demande pour Gareth et je mesure sa loyauté envers nous. Mais il reste mon ami et j'avais naïvement espéré ne jamais avoir a faire cela. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Mar 17 Mai - 15:05

Je souris, hochant la tête, mais ne répondis rien. Aucun de nous deux ne pouvait assurer que tout irait bien. Ce n'étaient là que des paroles destinées à me rassurer. Et il n'avait rien d'autre à m'offrir de toutes façons. J'étais idiote de m'inquiéter ainsi pour une petite rébellion de paysans. Il avait affronté bien pire. Il serait entouré de sa garde. Inutile de continuer sur ce sujet. De toutes façons, il partirait et je resterais ici, la discussion était close. Même si je cherchait évidemment à en apprendre davantage sur cette affaire, me révoltant comme ces pauvres gens face au comportement inadmissible de ce noble qui se pensait au dessus des lois. Et qui n'avait peut-être pas tort alors que Lyman me disait qu'il fallait les ménager, car la couronne devait avoir leur appui... Comment blâmer le peuple de souhaiter faire justice lui même et de ne pas faire confiance à ses dirigeants dans ce contexte ? Ils étaient peut-être tout simplement extrêmement lucides. J'espérais tout de même que Lyman rendrait la justice et pas au désavantage de ces pauvres gens, bien qu'ils devaient être punis eux aussi. En mon for intérieur, je me disais que ce seigneur avait eu tout ce qu'il méritait.

Et alors qu'il se lamentait sur ce qui l'attendait, je lui fis remarquer que j'allais me retrouver seule avec mon impressionnante belle-mère, aussi froide qu'un glaçon et dont la majesté était écrasante. Je me sentais très différente d'elle. Je n'avais pas son détachement. Il était difficile de savoir ce que pouvait penser Jordane quand j'étais un livre ouvert. Et cela m'inquiétait. Pour le moment, elle semblait apprécier sa bru, mais... Je faisais attention à mes faits et gestes, bien que je lui ai déjà donné un aperçu de mon caractère à Winterfell. Un aperçu édulcoré. Il me fit remarquer qu'il suffisait que je fasse preuve de réflexion pour que tout se passe bien, ce qui m'arracha un commentaire quelque peu ironique à ce sujet. J'étais très consciente de mes défauts. Ou du moins, ce qui pouvait apparaître comme des défauts au sein de cette Cour policée. Je soupirais quand il en rit avant d'assurer avoir confiance en moi.

« Je l'espère. »

Le sujet dévia sur le mariage de Gareth. C'était l'occasion ou jamais. J'avais parlé à Gareth de ce mariage, sans pour autant le pousser à m'avouer de quoi il en retournait. J'étais pourtant sûre qu'il y avait une raison secrète à ce mariage, à laquelle personne n'avait du penser, même dans l'imagination fertile des vieilles lady oiseuses. Et en effet, personne n'avait pu imaginer que la parfaite princesse Megara soit animée de... pulsions sexuelles puissantes. Ainsi, elle n'était plus vierge... Impossible de la marier à un prince étranger sans que le secret ne soit éventé. Et même si ce genre de valeur semblait se perdre, il était important qu'une dame de haut parage soit pure pour son époux. Du moins, c'était ainsi dans mon esprit et mon éducation nordienne. Je supposais que cela l'était aussi pour l'Ouest. En revanche, je n'étais pas sans ignorer qu'il était de notoriété publique que certaines princesses n'étaient plus pures depuis longtemps... Comme Argella Durrandon, princesse guerrière et rebelle qui imposait sa loi aux hommes. Ou la princesse de Dorne, même si elle était l'équivalent d'une reine et ne perdait sans doute pas de sa valeur en agissant ainsi. Après tout, Dorne était connue pour ses mœurs plus libres.

Plutôt que d'insister sur ce sujet, je préférais alléger l'atmosphère, singeant les bécasses de la Cour et riant quand Lyman entra dans mon jeu.

« Et moi qui n'ai rien vu ! Voilà que ce n'est pas de la sœur de Gareth, mais de Gareth lui-même que je dois me défier ! »

Il m'avait avoué qu'Alys, sa petite sœur avait eu le béguin pour Lyman plus jeune et j'avais plaisanté à ce sujet.

« Il semblerait en effet. Et encore, je suis certaine de ne pas avoir tout entendu. Je n'ose imaginer ce que l'on peut dire sur moi. »

Et je préférais ne pas le savoir, au risque de remettre en place ces langues de vipère à la façon nordienne, ce qui risquait de laisser tout le monde sous le choc et de me porter préjudice... Avec aisance, je grimpais sur Lyman,s es mains se posant sur mes hanches alors que je me tenais ainsi, nue, sur lui, avant de m'allonger tranquillement pour continuer la discussion, jouant de mes charmes que je découvrais tout juste. Je lui mis une tape sur l'une des mains posées sur mes fesses à sa réponse.

« Lyman Lannister, vous réfléchissez beaucoup trop ! »

J'avais pris un ton sermonneur, avant de recouvrer mon sérieux et de le remercier de s'être confié à moi. Une fois encore, je ne dissimulais rien de mes pensées ou de mes sentiments. J'avais décidé d'être franche avec lui, même si cela devait le blesser. Pour autant, je prenais garde à mes paroles. Si je désapprouvais de sacrifier ainsi son meilleur ami, lui ôtant ainsi la possibilité d'épouser une femme qu'il aimerait et le liant à une femme... insatiable, je comprenais aussi qu'il devait jongler avec nombre de paramètres... La réputation de sa sœur, du royaume... C'était sans doute la moins mauvaise des solutions et Gareth gagnait indéniablement en prestige. Même si cela ne le ravissait pas.

« C'est un secret bien lourd à porter. Et qui ne peut être confié à n'importe qui. Comme la réputation de ta sœur ne peut être remise entre les mains de n'importe quel homme. Mais tu sais que cela va être difficile pour lui alors qu'il la considère comme une sœur ? »

Je n'osais imaginer son état d'esprit... Je glissais mes doigts dans les boucles blondes adorées.

« J'ai tendance à réfléchir davantage avec mon cœur que ma tête, c'est vrai. Cependant, j'ai été élevée comme la princesse que je suis et j'ai toujours su que les intérêts du royaume passaient avant ceux de ses dirigeants. Mon mariage avec toi en est un parfait exemple. Même si au final, je ne peux que m'estimer heureuse. »

Je souris, caressant sa joue rendue rêche par la barbe dorée qui la recouvrait.

« Et puis... Si je souhaite que tu t'ouvres à moi, il vaut mieux que j'apprenne comment tu fonctionnes et que je me montre moins sujette à juger, justement. Je te l'ai dit, je souhaite être une oreille attentive et un refuge autant qu'un soutien... Je peux être maladroite, mais ce sont là mes intentions. Être une épouse sur laquelle tu puisses compter et te reposer. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Dim 29 Mai - 0:50

Je haussais un sourcil amusé :

« Alys ? Une telle innocente, je m'en serais voulu, effectivement, Gareth est un concurrent bien plus sérieux au trône de Princesse de l'Ouest. »

Et je ne sais pas pourquoi mais me voilà en train d'imaginer Gareth portant robes et froufrous. Je n'étais pas persuadé  qu'il apprécie la chose d'ailleurs. Un sourire amusé traversa mes traits :

« Parfois, j'aime autant me penser sourd, c'est préférable. »

Cela dit, j'étais bien loin d'avoir une inclinaison pour les hommes, et même si c'était le cas, les courbes de ma femme auraient suffit a me détourner des lignes viriles sans coup férir et je ris lorsqu'elle tapota mes mains volages et curieuses, arguant que j'usais bien trop souvent de ma tête. En l'occurrence, je n'en avais pas besoin là.

« Vraiment ? »


Cela dit, notre discussion reprit son sérieux lorsqu'elle s'ouvrit à moi. C'était une chose dont je n'étais pas capable avec autant de facilité qu'elle. J'avais été élevé ainsi, en ayant conscience de ma charge et des sacrifices que je devais effectuer pour en être digne. Je ne donnais jamais ma confiance entière, sauf peut être pour quelques rares exceptions dont Gareth faisait partit. Et que je récompensais bien mal, même si objectivement, épouser ma sœur était quelque chose de gratifiant pour lui, il élevait le nom de sa famille, mais je savais aussi que j'avais dût l'amputer de ce a quoi il tenait réellement. Je savais que ce voulait Jeyne de moi, mais elle savait aussi que ce serait dur a avoir, tout simplement parce que je n'avais pas été forgé ainsi. Je ne pouvais faire preuve de la même franchise qu'elle, ni de la même naïveté combien aurait elle affronté au Nord bien plus qu'elle n'affrontera jamais ici. Je soupirais :

« Je le sais. Je ne lui impose pas de lui être fidèle ou même de l'aimer comme une femme, une partie de moi n'aime guère ce que j'ai dût lui imposer lorsque l'autre est tranquillisée de savoir Megara entre de bonnes mains. Je tiens a Gareth tout autant que j'aime ma sœur, Jeyne. Et au milieu, il y a la sauvegarde de l'Ouest en tant que couronne, je dois sans cesse jongler entre cela, ce que je pense ou ressens n'a que très peu d'importance. Je t'envie parfois cette innocence qui t'es propre et dont je ne peux faire preuve. »

Même Princesse, elle n'avait pas appris a naviguer au milieu des requins et, malgré moi et malgré la charge auquel elle serait un jour appelé, je tentais de la protéger de cette vérité. Mais ma femme n'était pas dupe et possédait une clairvoyance me concernant quelque peu déstabilisante, pire alors que je constatais qu'elle ne s'en rendait pas forcément compte. Je baisais doucement sa paume qui parcourait mon visage :

«Je remercie chaque jour les Sept de t'avoir, Jeyne, n'en doute pas. Je ne suis pas quelqu'un de facile, loin de là, ni même d'ouvert comme tu voudrais que je le sois. Je comprends que cela peut être difficile pour toi à plus d'un titre, mais je m'efforcerais de satisfaire tes attentes et comme je l'ai déjà dit, je ne veux pas d'une épouse qui ne soit qu'un énième nom sur la ligne de mon sang. »

Mes doigts s'enroulèrent autour de sa nuque et mon sourire se fit plus joueur alors que j'inversais sans prévenir nos positions, emprisonnant ses poignets au dessus de sa tête avec douceur, ne souhaitant pas la blesser bien évidemment.

« Bien que l'on parlera certainement longtemps de la franchise de la reine Jeyne Lannister a n'en pas douter.... »

Repris je, amusé, en mordillant sa lèvre. J'allais être séparé d'elle durant quelques temps et quelque chose me disait qu'elle allait me manquer durant ces semaines. Autant sa présence que son corps et sa voix.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Mer 1 Juin - 18:07

Je laissais échapper un petit rire à la réponse de Lyman concernant Alys et surtout Gareth.

« Il ferait une princesse exquise. »

J'imaginais le jeune homme dans une des robes luxueuses qui se portaient ici et je dus mettre ma main devant ma bouche pour étouffer le rire qui me prenait tant cette image était totalement incongrue. Pauvre Gareth... les dieux fassent que jamais il n'ai écho de cette conversation qui mettait à mal son ego. Mais il me semblait que Lyman devait avoir le même genre d'images en tête alors qu'il souriait. Il avait le rire moins facile que moi, ou du moins, je n'avais pas souvent assisté à un vrai rire de sa part. Peut-être se montrait-il plus détendu avec d'autres personnes. A moins que non, qu'il soit toujours dans ce contrôle qui masquait ainsi ses pensées à ceux qui l'entouraient. J'espérais qu'il abaisserait ses barrières avec moi. Un jour. Je n'en exigeais pas autant de lui si rapidement, quand notre union était encore récente.

« Vraiment. Mais je compte bien t'influencer à ce sujet... »

Avec moi en tous les cas. J'escomptais bien qu'il n'ai pas à réfléchir à la moindre de ses paroles en ma compagnie, ni à ses gestes. Surtout dans l'intimité de notre lit, alors que j'étais totalement nue et offerte à lui. Il fallait être fou pour réfléchir en ce moment, non ? Mais cela permettait aussi des moments de confidence. Et je les appréciais à leur juste valeur. J'adorais cette complicité qui s'était nouée entre nous, assez naturellement. Et j'appréciais sincèrement qu'il se confie à moi, sur un sujet aussi grave et intime. Je savais sa confiance fragile. Cela lui avait probablement coûté. Et j'avais tout intérêt à chérir ce secret et à le garder pour moi, afin de l'encourager dans sa démarche. Je savais aussi qu'il n'était pas facile de faire face à mon jugement. Je me gardais bien de le faire d'ailleurs, essayant de mettre de côté mon cœur qui se révoltait devant cette manœuvre qui rendait trop de monde malheureux à mon goût, pour reconnaître à contrecœur que c'était sans doute la solution la plus logique et qui faisait le moins de dégâts pour Megara. J'espérais que Gareth et elle sauraient s'entendre et apprécier cette union, qu'ils y trouveraient un peu de bonheur et de réconfort, même si ce n'était pas le cas pour le moment. Je soupirais.

« Innocence qui confine à la stupidité ici... Et qui pourrait me coûter cher. »

Ici, tout n'était que réflexion et manipulation. Cependant, ce serait naïveté que de penser que c'était différent à Winterfell. J'avais juste été protégée, mais mon père avait du, lui aussi, penser comme un roi et non comme un mari ou un père, de nombreuses fois. Alors même si je désapprouvais avec mon cœur de femme, parce que je savais que cela attristait Gareth et Lynara, je ne pouvais que lui assurer mon soutien, avec douceur, mettant de l'eau dans mon vin et tentant de comprendre la mentalité de l'Ouest... Et la façon de réfléchir d'un prince. La mienne un jour. Je ne pouvais laisser mes émotions me guider quand je serais reine.

Il embrassa ma paume et je m'interrompis, le regardant avec surprise alors qu'il louait les dieux pour cette union. Et qu'ayant conscience de ses défauts, il promettait de faire en sorte de les arranger. Pour moi. De faire un effort. Je souris, avant de laisser échapper un cri de surprise tandis qu'il me renversait sur le dos et venait se placer au dessus de moi, me faisant éclater de rire. Il tenait fermement mais doucement mes poignets dans ses mains et je sentis le désir renaître. La conversation ne pouvait demeurer innocente...

« Entre autres choses, je l'espère. »

Je gémis quand il mordilla ma lèvre, mon corps se mettant à onduler sous lui, l'appelant de ses vœux.

« Aime-moi cette nuit, que je me gorge de ta présence, de ton odeur, pour supporter les prochaines semaines... Ce lit va me sembler bien vide. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   Dim 3 Juil - 9:41

Une étincelle pétillante s'alluma dans mes iris, a vrai dire, l'image de mon ami en robe avait tout du comique :

« N'est ce pas ? Il porterait le taffetas avec tant de classe et de noblesse ! Fais moi penser a lui faire faire une garde robe digne de ce nom.... »

Gareth me tuerait avant même que j'ai eu le temps de parer ses armoires de mes créations, je le craignais très fortement. Un demi sourire amusé dansa sur mes lèvres alors qu'elle pestait contre ma proportion à la reflection. Hélàs, je ne pouvais que rarement me permettre l'insouciance et la légèreté, même si j'étais capable de les imiter avec une certaine aisance.

« Jeyne, cela fait partit de moi, tu le sais, le jour où je ne réfléchirais plus....Que les Sept nous en préservent. »

J'avais déjà appris la leçon durement appliquée par ma mère à ce sujet et m'en étais mordus les doigts plus souvent qu'à mon tour d'ailleurs. A ma décharge, le corps nu de ma femme sur le mien m'aidait assez efficacement à mettre de côté mes trop sombres pensées parfois, comme celle de devoir la laisser seule derrière moi tandis que nous nous rendions au domaine Falwel.

Je lui fis part des secrets entourant le mariage de Gareth et de ma sœur, faisant état de ma confiance la concernant, de celle que j'avais décidé de lui donner. Evidemment, cela était toujours délicat pour moi mais je savais Jeyne assez fine pour en prendre toute la mesure. Tout comme je savais qu'intérieurement, elle devait condamner ma décision sans m'en parler car cela était inutile. Je pouvais la remercier de respecter ma décision, même si elle allait a l'encontre de ces désirs à elle, malheureusement, le romantisme était un luxe que beaucoup d'entre nous ne pouvions nous permettre. Une grimace traversa furtivement mes traits alors qu'elle mettait le doigt sur ce qui péchait.

« Effectivement, mais je sais que tu sauras mesurer tes paroles et admirer chaque situation avec un regard différent. »

Mais toute considération de type complot et autre m'échappèrent tandis que je renversais ma femme sous moi, appréciant la rondeur de ses courbes sous les miennes beaucoup plus anguleuse. Un sourire matois se dessina sur mes lèvres à son gémissement :

« Tes désirs sont des ordres Princesse. »

Comment lui refuser une telle demande lorsqu'elle rejoignait mes propres envies ? Aussi exhaussais je son souhait de la plus douce des manières, laissant mon empreinte sur chaque creux de son corps, espérant la gaver de moi avec assez de passion pour qu'elle ne m'oublie pas durant ces quelques semaines loin d'elle. Je partirais au petit matin, sans la réveiller, baisant délicatement son front avant de partir vers le sud de nos terres, priant que le voyage ne s'éterniserait pas.

Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je dois te dire...[Tour III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Je dois te dire...[Tour III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je dois te dire que c'est fini. PV Emarok
» Montrons ce que célérité veut dire [Tour I - Terminé]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Je dois te dire quelque chose... [PV]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-
Sauter vers: