AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]
MessageSujet: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Mer 20 Avr - 12:43


Mon arc en main je regarde la cible quelques mètres plus loin et la flèche, que je viens de tirer et qui s'est plantée dans le mur, bien loin du mille que j'avais l'habitude de toucher. Je bouillonne intérieurement alors que je serre si fort l'arme que mes jointures en deviennent blanche quand le jeune serviteur souffle, d'un ton hésitant.

"C'est normal m'ssire, vous êtes pas encore bien rétabli de votre blessure. Ca va revenir, vous en faites pas."

Je le fixe longuement sans rien dire avant de répondre, d'un ton impassible qui ne me ressemble guère.

"Normal… Je ne suis pas sûr que ce soit le terme approprié. File donc veux-tu. Et que personne ne vienne me déranger."

Il semble hésiter, danse d'un pied sur l'autre sans bien savoir quoi faire.

"Et je rangerais tout, ne t'en fais pas, personne ne viendra te rosser pour m'avoir oublié."

Il ne lui en faut pas plus pour filer sans demander son reste. A croire que j'ai vraiment ma mine des mauvais jours. Il faut dire qu'une fois de plus je n'ai encore pas dormi ou très peu, que mon cerveau fourmille de toutes les informations glanées auprès de Lyman et tout ce que je vais avoir à faire et, surtout, chaque jour me rapproche de mon inéluctable union avec Megara. Et j'essaie de ne pas songer à ma famille, donc j'ai des nouvelles quelque peu sibyllines mais qui ne manquera pas de venir assister à la noce.

Bien entendu, quand je songe à tout ce que j'essayais d'oublier en m'entrainant un peu, j'ai une pensée pour Lynara. Et cela ne manque pas de me faire perdre le peu de sang froid que j'avais fait mine d'avoir devant le pauvre serviteur. Je ferme les yeux quelques instants et j'encoche une nouvelle flèche, préférant me concentrer sur autre chose, n'importe quoi d'autre. Et, au moment où je suis sur le point de tirer, une douleur cuisante me vrille l'épaule. La flèche part je ne sais où et je dois m'accrocher quelques instants à la petite table de bois où on m'a apporté de quoi boire et de quoi manger après avoir vu que j'avais passé la majeure partie de ma journée ici, attendant que la douleur soit de nouveau supportable pour que je puisse tenir debout.

C'est bien trop pour mon humeur passablement agacée et je laisse tomber l'arc dans un élan de colère avant de m'avancer et de mettre un violent coup de pied dans cette maudite cible qui me nargue, le mille encore et toujours intact malgré mes nombreuses tentatives de la journée. Pour la première fois depuis longtemps, je me laisse aller à perdre mon sang-froid, profitant d'un semblant de répit, de solitude, sans personne pour s'inquiéter ou pour être prêt à me pointer du doigt en faisant remarquer que je ne fais guère preuve d'entrain à être bientôt membre de la famille royale. Ou que je ne suis pas assez en deuil, ou trop.

Evidemment, cela ne fait qu'accentuer la douleur de mon épaule et je n'ai qu'une envie, c'est de frapper autre chose. Réaction des plus incohérente, je peux tout à fait l'admettre, mais je ne suis guère habitué à être entrainé par ce genre de d'humeur et encore moins à y laisser cours. Alors que je me demande si je peux mettre encore un coup à cette fiche cible, j'entends du bruit juste derrière moi et je lâche, d'un ton acerbe.

"Par tous les Sept, j'ai demandé à ce que personne ne vienne me déranger, en quoi n'ai-je pas été … oh… votre Altesse. Bonjour."

Je me fige, un rien gêné par le ton de voix peu amène que j'ai pu prendre et je baisse les yeux, sentant mes mâchoires se contracter malgré moi. Je ne sais même pas depuis quand elle est là et ce qu'elle a pu voir ou entendre. Au moins elle est toute seule. Fait étonnant mais au moins, c'est toujours ça de pris.

Sans rien dire de plus, je ramasse la flèche, tombée à quelques mètres à peine de la princesse et je continue avec l'arc, que j'examine avec une attention un peu trop poussée pour être tout à fait naturelle. Mais il me faut au moins ce temps-là pour reprendre un contenance. Je pousse un profond soupir avant d'aller remettre la cible sur pieds mais visiblement, j'ai frappé trop fort, elle ne tient plus debout. Merveilleux. Je n'insiste pas et je me contente d'aller poser carquois et arc sur le râtelier d'armes avant de me décider à enfin poser les yeux sur la jeune louve. Et j'avoue, je ne sais pas trop quoi dire alors je me contente de souffler, à mi-voix.

"Navré, je ne pensais pas que quelqu'un serait là pour voir… ça. Et encore moins que cela pourrait être vous."

Surtout que je comptais aller la voir quand je serais de meilleure humeur, plus avenant, plus… moi-même. Et là, c'est loin d'être le cas.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 958
Membre du mois : 8
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Ven 22 Avr - 21:00

Mes premiers pas au Roc se passaient plutôt bien. Il m'avait fallu quelques jours pour apprendre à me repérer dans l'immensité du château, bien différent de Winterfell aux couloirs si familiers, mais je commençais à savoir me retrouver pour me rendre dans les endroits les plus stratégiques du château. Lyman n'était pas aussi présent que je l'aurais aimé, mais à quoi devais-je m'attendre ? C'était le prince héritier et Castral Roc était en effervescence alors qu'après le mariage de son prince, on attendait celui des deux princesses. Trois noces en l'espace de quelques mois, ce n'était pas commun. Finalement, je n'aurais même pas le temps d'apprendre à mieux connaître la cadette, Nymeria. La jeune fille partirait bientôt pour le Val afin de s'unir à Ronnel Arryn. Le Nord, l'Ouest, le Val... Voilà une alliance qui s'annonçait plutôt puissante, même si les motivations de l'Ouest demeuraient floues pour moi... Lyman était marié à une Stark de Winterfell, mais les Lannister finançaient le Noir pour ses armées. Quelque chose m'échappait, mais je faisais confiance à la reine Jordane et à mon père. Ils savaient ce qu'ils faisaient.

J'avais été prise dans le tourbillon de mon arrivée et mise à rude épreuve dés mes premiers pas à la cour du Roc. J'essayais de faire bonne figure et d'avoir l'attitude juste dans ce nid de fauves. Ou de vipères plutôt. Naturellement, les nobles les plus oisifs, ceux qui ne quittaient que rarement la cour m'avais décortiqué comme l'on dissèque un insecte, cherchant à voir cette épouse venue du Nord, cette barbare velue. Dommage pour eux, je n'étais pas tout à fait comme ils se l'imaginaient et j'avais eu tôt fait d'afficher un air méprisant à ceux qui avaient décidé de me tester. Tant pis si je passais pour une garce hautaine, c'était toujours mieux que de passer pour une petite princesse manipulable et sans personnalité. C'était loin d'être le cas.

Je décidais de profiter du beau temps pour sortir un peu. J'avais besoin de prendre l'air et j'étais réellement amoureuse du climat plus clément de cette contrée. Cela faisait du bien. J'avais troqué mes fourrures et velours pour des robes plus légères, de soie et de satin, ainsi que de dentelles. Je flanais sans but réel, quand quelques éclats de voix attirèrent mon attention. Je fus surprise de voir Gareth, qui était en train de... s'acharner sur une cible. Je pouvais deviner la colère. La... souffrance ? Il nous avait quitté sitôt arrivés au Roc, alors que sa famille était décimée par une maladie... Et voilà qu'il se retrouvait fiancé à Megara Lannister, une princesse, rien que ça. Bien sûr, il était le fidèle compagnon du prince héritier, un proche de la famille royale, mais il demeurait le cadet d'une petite famille, fidèle, certes, mais qui n'apportait rien aux Lannister sinon la loyauté. J'avais été fort surprise en apprenant la nouvelle. Et les rumeurs avaient eu tôt fait d'enfler pour commenter ce mariage surprenant... Gareth aurait-il déshonoré Megara ? J'avais du mal à y croire. Il pouvait se montrer charmeur et avait sans doute mis plus d'une femme dans son lit, mais il n'était pas assez stupide pour faire cela avec une princesse n'est-ce pas ? Lynara faisait bonne figure, mais je savais qu'elle avait le cœur brisé... Ce n'est pas comme si je n'avais pas pressenti ce drame dés lors que j'avais compris leur inclinaison mutuelle... Il y avait peu de chances pour les marier ensemble...

Je me mordis la lèvre. Gareth était-il tout aussi peiné que Lynara ? Il allait entrer dans la famille royale, ce qui n'était pas rien et bien davantage que tout ce que sa famille aurait pu espérer mais... il devait renoncer aux élans de son cœur. Comme beaucoup de nobles malheureusement. Et il fallait ajouter à cela son deuil... Je décidais alors de me dévoiler à lui, d'approcher... il avait été un confident pour moi, alors que je le pensais simple valet. Il avait promis d'être un allié... Et je désirais être la sienne. Surtout s'il devenait mon... beau-frère. Quelle étrange réflexion. Je fis alors du bruit, attirant son attention et fus accueillie de façon quelque peu virulente. Il se reprit cependant aussitôt qu'il vit à qui il avait à faire. Je lui souris doucement, attendant qu'il reprenne contenance et brise de nouveau le silence.

« Je profite de la clémence du climat ici, fort différent de ce à quoi je suis habituée. »

Je penchais un instant la tête, avant de cesser de réfléchir et de simplement me comporter comme je le désirais. Nous étions seuls après tout. Et quand bien même ce n'était pas le cas, je n'en avais que faire. Je m'approchais de lui et le pris dans mes bras. C'était des plus cavaliers, mais il n'en prendrait pas ombrage. Tout au plus serait-il surpris de ce geste, bien qu'il ne soit guère étonnant de ma part.

« Je suis désolée, Gareth. Toutes mes condoléances. Vous avez de quoi être dans cet état au vu de tout ce qui vous tombe dessus ces derniers temps... Sachez que je suis là si vous en éprouvez le besoin. Comme une amie, pas comme la princesse. Je suis heureuse de vous revoir, il me manquait un visage familier et amical ici. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1767
Membre du mois : 17
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Ven 22 Avr - 22:47

L'espace d'un instant, j'aurais aimé pouvoir partir loin d'ici, ne plus entendre parler de la cour, de mariage, d'alliance, de politique et j'en passe. J'aurais aimé retrouver, l'espace d'un instant, une certaine innocence, même si je sais qu'elle n'existe plus depuis longtemps et que de toute façon, ma vie est ici, entre ces murs.

Mais pour l'heure, j'ai envie de laisser libre cours à ma colère. Enfin, non, je n'en ai pas réellement envie mais j'en ai besoin. Et j'ai déjà fait trop de dégâts pour songer à aller parler de ce que je ressens dans l'immédiat à qui que ce soit. Alors c'est cette pauvre cible qui paie. Et, comme je pouvais le soupçonner ça ne me fait aucun bien, c'est même tout le contraire. Cela ne fait que réveiller la douleur, m'agacer de casser quelque chose qui m'est fort utile en général et surtout, le fait de sentir la présence de quelqu'un n'est pas pour m'aider à me sentir mieux.

Pire encore quand je me rends compte qu'il s'agit de Jeyne. Elle est bien la dernière personne que j'aurais voulu me voir dans cet état mais elle a la gentillesse de me laisser le temps de me reprendre un peu. Je pousse un profond soupir alors que je me rends compte qu'elle a attendu que je prenne la parole pour briser le silence.

"Il est vrai que le climat de l'Ouest est des plus agréables. Je l'avais presque oublié durant notre séjour et je n'ai même pas pris le temps d'en profiter. Vous faites bien de prendre un peu l'air en tout cas."

Je fronce les sourcils en voyant qu'elle n'a pas la posture que je lui connais et je sursaute à son contact, me crispant quelques instants quand elle me prend dans ses bras avant de laisser parler mon instinct et de la serrer contre moi quelques instants. Cette étreinte a quelque chose de réconfortant, d'autant que pas un instant je ne pourrais songer au fait que cela pourrait être inconvenant ou mal vu avec Jeyne.

"… merci votre Alte… Jeyne… "

Je fronce les sourcils alors que je lui jette un regard en coin, me demandant comment elle risque de réagir en m'écoutant l'appeler par son prénom. Mais après ce qu'elle vient de dire, difficile d'être aussi distant que le voudrait le protocole. Et nous ne sommes que tous les deux. Heureusement d'ailleurs. Parce que voilà quelque chose qui pourrait alimenter les rumeurs, à n'en pas douter.

Au reste de ses propos j'ai un profond soupir alors que je me recule d'un pas, comme pour mieux l'observer.

"Je suis heureux de voir que vous avez l'air en pleine forme, c'est rassurant, même si j'aurais aimé être là pour votre première découverte de Castral Roc. J'ai entendu dire que vous aviez eu un succès certain et que vous aviez su calmer les fauves."

Je laisse filer à nouveau un silence, cherchant mes mots alors que je sens le regard compatissant de la jeune louve peser sur moi. Si j'ai réussi à contourner le sujet l'espace d'un instant, je ne peux guère continuer à la leurrer, d'autant qu'après m'avoir vu m'énerver sur cette pauvre cible, je ne serais pas vraiment des plus crédibles.

"A dire vrai, je ne sais pas ce dont j'ai besoin. J'ai cru que casser quelques objets auraient pu servir mais visiblement, ça ne fait qu'empirer les choses. Maintenant j'ai de nouveau mal à l'épaule en plus du reste."

J'ai une moue dépitée alors que je jette un regard à la dite-épaule. Ne pas pouvoir m'entrainer comme je le voudrais me pèse bien plus que je ne veux me l'avouer mais quand je détourne les yeux pour les fixer sur l'arc que je viens de reposer, j'espère l'espace d'un instant qu'elle ne m'a pas si bien cerné que ça et qu'elle ne sentira pas ce qu'éprouve.

"Je ne suis même pas sûr que j'ai vraiment de quoi être dans cet état. On peut dire qu'il y a un certain progrès, il y a quelques jours j'avais l'impression d'être constamment hébété, comme si j'avais pris un coup. Et j'ai bien trop de choses qui se bousculent dans mon esprit pour arriver à faire le point, à prendre les choses rationnellement comme je le voudrais."

C'est cette franchise toute nordienne, ou plutôt propres aux deux cousines qui me le a rendues toute les deux si attachantes. A des degrés bien différents s'entend. Mais l'affection que j'ai pour Jeyne est sincère et, d'un coup, je me rends compte qu'avec ce mariage, elle sera ma belle sœur. Voilà bien une des choses positives que je suis capable d'apprécier dans l'immédiat et qui me permet de reprendre, d'un ton moins perdu, en tout cas je l'espère.

"Vous m'avez manqué. Vraiment. A croire que je me suis bien plus habitué que ce que je ne pensais à votre présence."

A mes derniers mots, j'ai même retrouvé, l'espace d'un instant, une ombre de sourire malicieux.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 958
Membre du mois : 8
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Mar 26 Avr - 16:07

L'échange de banalités concernant le temps clément de l'Ouest n'était qu'un moyen de le laisser reprendre contenance après son éclat. Gareth n'était pas du genre très expressif. Il ressemblait bien à Lyman. Cet accès de colère ne devait pas lui être coutumier et j'étais presque certaine qu'il était fort embarrassé d'avoir été ainsi surpris par une tierce personne. Encore plus par l'épouse de son prince. Mais je ne pouvais lui tenir rigueur d'avoir besoin de se défouler. Il avait perdu des membres de sa famille et il était promis à une princesse alors même que je savais son cœur épris d'une autre. C'était malheureusement le lot des nobles. Il était are de pouvoir épouser l'être aimé et c'était bien ce qui m'avait dérangée dans la relation entre Gareth et Lynara. Je le pensais réellement sincère. Mais ce n'était pas pour autant qu'il lui était permis de l'épouser. J'étais fortement intriguée par cette annonce de mariage. J'avais tenté d'en apprendre plus par Lyman, mais sa réponse était demeurée immuable. Il s'en tenait à la version officielle. Je doutais cependant que Gareth ai couché avec Megara et soit donc obligé de l'épouser pour ne pas la déshonorer. Lyman n'aurait pu se montrer aussi indifférent s'il avait eu à régler ce genre de problème, de trahison même, de la part de son plus proche ami.

Faisant fi de toute convenance, je décidais de simplement réagir comme mon cœur me le dictait et je serrais Gareth contre moi, comme j'aurais pu le faire avec mon père ou mes frères. Il n'y avait rien d'ambigu dans ce geste. Ce n'était que de l'affection fraternelle. Cela faisait parfois enrager Walton ou même Jon, que je sois si maternelle avec eux, mais je n'y pouvais rien. J'adorais le contact. Il ne me vint même pas à l'esprit que cela pouvait être mal interprété si jamais nous étions découvert par une tierce personne. Je n'étais pas encore rodé aux machinations de la cour de l'Ouest, ni à ses ragots. Je savais qu'on m'observait et guettait le moindre faux pas, mais je n'avais nullement l'intention d'endosser le rôle d'une femme qui n'était pas moi. J'avouais alors à Gareth comme j'étais désolée pour lui et lui présentais mes condoléances. Je souris quand il me remercia, se rattrapant de justesse en laissant tomber mon titre pour ne conserver que ma personne. C'était très bien ainsi.

Il s'arracha alors à mon étreinte. Elle avait été fugace, mais j'espérais qu'elle lui avait été profitable. Je songeais alors de ce que cela pouvait paraître d'un point de vue extérieur et jetais un œil autour de nous, sans déceler la moindre présence humaine témoin de ce petit câlin volé. Il m’apparaissait ridicule qu'on puisse douter de ma fidélité à mon époux. Gareth était certes, un très bel homme, au sourire ravageur, mais je n'éprouvais pas du tout pour lui les mêmes sentiments que ceux que m'inspiraient mon époux. Ils étaient encore timides, mais je tenais énormément à Lyman et je n'imaginais aucun autre homme dans mon lit. Ou même me toucher comme il le faisait. Je laissais échapper un petit rire aux paroles du jeune homme.

« Ah oui ? Voilà ce que les rumeurs disent de moi ? Et bien, je peux m'estimer heureuse alors, même si je pense que c'est grandement exagéré. »

Je marquais une pause, ajoutant avec malice :

« Vous vous rendez compte que j'ai du découvrir les couloirs tortueux de Castral Roc toute seule ? »

Je faisais allusion à notre discussion, avant même mon mariage, avant qu'ils ne partent se battre pour le Nord, quand nous avions convenu qu'il serait mon guide dans le château. Mais ce n'était pas un reproche, naturellement. Il avait eu affaires bien plus sinistres à régler et aurait naturellement préféré rester ici.

« Cette vilaine blessure semble mettre du temps à cicatriser. »

Mais il n'y avait pas que cette blessure là qui mettait du temps à guérir... Et celles infligées à l'âme et au cœur étaient bien pires.

« Je vous dirais bien qu'il faut vous armer de patience, mais j'ai cru comprendre que ce n'était pas là l'un de vos points forts... Dommage, vous étiez si proche de la perfection. »

Je me plaisais à parler avec une certaine légèreté pour ne pas m’apitoyer sur lui. Il détesterait sans doute cela. Les hommes n'aimaient pas inspirer la pitié... La compassion à la rigueur, et encore.

« Difficile de prendre rationnellement des choses qui vous touchent en plein cœur Gareth... On ne peut rationaliser la perte d'êtres chers, ni raisonner un cœur qui bat pour une autre femme que sa fiancée. »

Alors non, je n'étais absolument pas subtile, mais à quoi bon l'être après tout ? Ce n'était pas comme si je n'étais pas au courant des sentiments qu'éprouvaient ma cousine et le Kenning. Nous en avions déjà discuté, il y a plusieurs semaines et les choses n'avaient pas changé... ou plutôt, s'étaient sans doute amplifiées.

« Ah, mais bien sûr, comment croyez-vous que je tienne la Cour sous ma coupe ? Le charme, Gareth, le charme, vous êtes déjà piégé, c'est trop tard. »

Et je laissais échapper un éclat de rire clair à cette plaisanterie. Parce que dire que je tenais la Cour sous ma coupe était d'une exagération féroce. C'était loin d'être le cas et je m'y sentais encore totalement perdue.

« Plaisanterie mise à part, si vous avez besoin de quoique ce soit, n'hésitez pas à m'en parler, je ferais mon possible pour vous aider. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1767
Membre du mois : 17
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Jeu 28 Avr - 20:42

Si mon premier réflexe aurait été de me dire que la dernière personne que j'aurais aimé crois en cet instant était Jeyne, sa réaction me fait rapidement penser l'inverse. Sa façon d'agir, si différente des autres ouestriens, cette affection sincère qu'elle ne chercher pas à réprimer quand elle me prend dans ses bras est probablement la meilleure chose qui pouvait m'arriver pour canaliser cette colère qui ne fait que croitre depuis plusieurs jours. J'y puise un réconfort que je ne pensais pas, réalisant que c'était probablement ce que j'aurais aimé avoir de mes sœurs, elles aussi trop touchées pour être capables de faire ça. S'il est étrange de considérer Jeyne de la sorte l'espace d'un instant, je fais tout de même fi des convenances en l'appelant par son prénom. Elle ne s'en offusque pas et j'en suis heureux, même s'il m'est difficile de faire face à ses condoléances.

J'aborde tout de même le sujet de son arrivée à la cour, la fixant avec un bref sourire à sa réplique.

"Les rumeurs sont-elles vraies pour une fois alors ? Voilà qui serait une première, surtout avec toutes celles qui courent dans les couloirs du château ces derniers temps."

Et je reprends, sur le même ton qu'elle, lui laissant tout de même le temps de rajouter quelque chose à propos des rumeurs qu'elle a pu entendre si elle le souhaite.

"Oh n'allez pas me faire croire que vous avez déjà tout découvert. Je suis sûr qu'il y a encore bien des endroits que je peux vous montrer. Et surtout, les passages peu connus qui vous permettrons de surprendre qui vous le souhaitez."

Sa malice a le mérite de réussir à m'apaiser plus que je ne l'aurais pu l'être si j'avais fini de casser cette maudite cible. J'arrive presque à lui sourire même si je grimace en écho à ses propos sur ma blessure. Je sais bien qu'elle en dit bien plus long qu'elle ne semble le faire et c'est ce qui me touche encore plus. Je hausse les épaules, mon regard se perdant dans le vague quelques instants avant de souffler, à contrecoeur.

"Beaucoup trop de temps. J'aimerais être à nouveau capable d'être moi-même et je ne suis bon à rien d'autre qu'à m'énerver contre un morceau de bois. Je suis bien loin du chevalier que vous aviez adoubé n'est ce pas ?"

Et là, impossible de ne pas lâcher un rire au reste de ses propos, quand bien même il n'est pas vraiment joyeux et qu'il fait plus penser à une complainte qu'à autre chose.

"J'ai bien des qualité Jeyne, si j'en avais trop, ce serait ingérable pour mon entourage voyons. Et la patience… et bien j'ai décidé de la laisser à d'autres. Mais je suis habitué ces derniers temps à ne pas avoir ce que je voulais quand je le voulais. On peut dire que je commence à apprendre non ? Qui sait, cette perfection n'est peut-être pas si loin en fait."

Je me rends compte de l'amertume dans mes propos et, quand elle évoque Lynara de façon à peine voilée, je me fige totalement, baissant les yeux pour fixer le sol. Je repense à ces moments volés avec sa cousine et je suis partagée entre la honte et le regret. La peur de la recroiser, comme l'envie de la voir de nouveau. Je finis par relever les yeux et par fixer Jeyne, toute trace de sourire disparue de mon visage.

"Il est vrai que raisonner sur ce genre de choses serait comme me demander d'être patient. Je ne voulais pas, pour Lynara… je voulais faire en sorte qu'elle me déteste mais je ne suis pas sûr de pouvoir le supporter. Alors que c'est ce qu'il lui faudrait. C'est idiot, je devrais être fier, bomber le torse à l'idée d'épouser Meg, songer que mes parents seraient particulièrement heureux. Mais non, je m'apitoie sur une situation qui est entièrement ma faute, que je n'aurais jamais du laisser se produire. Je l'ai blessée alors que je m'étais engagé auprès de vous à ne pas le faire."

Et je ne peux même pas dire que j'en suis désolé, même si c'est le cas. Ce serait malvenu. Je laisse filer un silence, finissant par esquisser une ombre de sourire à ses propos.

"Cela explique bien des choses. Que l'idée que vous puisiez me faire les gros yeux si je m'amuse aux dépends de votre époux était bien une des choses qui me donnait envie de revenir ici. Je dois donc être à vos pieds votre Altesse ?"

J'ai une moue, me répugnant à répondre à sa question et laissant de nouveau le silence s'installer avant que je ne finisse par me décider.

"Je… je n'ai pas envie que vous puissiez croire que je veux jouer avec l'affection que j'ai pour vous afin de… enfin… Lyman vous a parlé d'Alys ?"

Après tout, c'était pour ça que je devais voir Jeyne à la base. Pas pour pleurer sur son épaule même si je suis heureux de voir que ce que j'ai cru entrevoir entre nous, cette amitié naissante n'est pas factice. Et, malgré tous les sentiments contradictoires que j'éprouve depuis mon retour, j'arrive à me sentir calmé.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 958
Membre du mois : 8
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Sam 7 Mai - 19:45

Je haussais les épaules alors qu'il continuait sur le thème des rumeurs.

« Peut-être un peu. Je sais que je suis jaugée à chaque instant et qu'on attend de moi le moindre faux pas, la moindre faiblesse pour s'engouffrer dans la brèche. Mais je ne ferais ce plaisir à personne, je suis la digne fille de mon père et jamais un loup ne se fera dévorer par un lion. »

J'affichais un petit sourire de fierté. Évidemment que j'étais fière de mes origines, de mon nom et de ma famille.

« Et encore moins une lionne de nom au cœur de louve. »

Doublement plus dangereuse alors, non ? Je m'étais reprise, ajoutant cela parce que j'étais mariée désormais et que je devais davantage me considérer comme une lionne que comme une louve. Mais qu'il était difficile d'oublier ses origines... Gareth ne m'en tiendrait pas rigueur. Je pouvais librement parler devant lui. Devant d'autres Ouestriens, évidemment, je devais davantage mettre en avant ma nouvelle allégeance que celle de mon cœur. C'était ce qu'on attendait de moi, non ? Je devais épouser totalement l'Ouest. Et renvoyer à tous l'image d'un couple uni avec Lyman. Ce qui n'était pas bien difficile, car même si nous avions des sujets de désaccords et que j'avais déjà laissé éclater ma colère contre lui, nous avions réussi à en discuter et à aplanir les choses. La plupart du temps, nous nous entendions extrêmement bien. Je lançais un regard perçant à Gareth. Il avait parlé des rumeurs courant au château en ce moment et beaucoup le concernaient. Il devait le savoir.

« Effectivement, on dirait que la Cour a plus d'un sujet à commenter ces derniers temps. »

Je pouvais presque le remercier. Son mariage avec Megara éclipsait mon arrivée au Roc. Enfin presque. Mais bon, je n'étais plus le point de mire de tous les regards. Je sentais qu'il me lançait pas une perche que je n'hésitais pas à saisir. Il savait que j'étais quelqu'un de franc et que je disais souvent ce que je pensais.

« Vous êtes en passe de me voler toute l'attention. Si vous saviez comme cela me contrarie de devoir partager, moi qui adore être la cible de tous les regards. »

J'avais parlé sur le ton de la plaisanterie. Il devait bien savoir que je me serais passée de tous ces ragots me concernant... Comme je savais qu'il se serait passé de ce qu'on disait sur lui. Et le concernant, c'était moins flatteur que moi, même si j'avais mon lot de détracteurs naturellement.

« Le valet en passe de devenir prince, en voilà une jolie histoire. »

Même si techniquement, il n'avait jamais été un valet et si en réalité, il ne serait pas tout à fait prince non plus. Mais cela avait de quoi laisser rêveur. Quelle ascension. Qui pourtant, ne ravissait pas son cœur. Je ne pensais pas Gareth Kenning ambitieux à ce point... Je lui rappelais alors que son absence l'avait empêché de me montrer les couloirs tortueux du Roc comme il me l'avait promis.

« Ah, voilà qui est intéressant. Hum, il y a peut être moyen d'honorer votre promesse dans ce cas. »

Je l'observais. Il me faisait mal au cœur. Je savais une partie de ce qui le torturait. Sans doute pas tout. Les blessures étaient ancrées dans le cœur et l'âme, davantage que dans sa chair. Je souris pourtant, quand, après la gravité de son aveu, il ajouta qu'il était loin du chevalier que j'avais adoubé.

« Je ne pense pas. Même le plus brave des chevaliers peut vaciller. Il lui faut le temps de guérir pour être encore plus valeureux, fort de ses cicatrices qui sont autant de victoires sur les obstacles de la vie. »

Chaque blessure était une force de plus quand on parvenait à la surmonter. Et il y parviendrait. Je souris à son rire. Ce n'était pas celui d'avant, mais c'était déjà cela.

« Et bien, au moins puis-je partager ce défaut avec quelqu'un. J'avoue que la patience n'est pas non plus une qualité chez moi. Et qu'elle m'énerve chez Lyman. Comment fait-il pour rester si calme ? Depuis le temps que vous le fréquentez, vous devez en connaître le secret ? »

Je plaisantais, bien que, oui, réellement, le calme que Lyman pouvait m'opposer m'énervait vraiment. Il n'éclatait jamais de colère, contrairement à moi. Sauf que moi, j'éclatais et une fois la tempête passée, c'était terminé. Quand Lyman devait sortir réellement de ses gonds, ce devait être plus impressionnant que moi.

« Disons que ce défaut est compensé par ce sourire à se faire pâmer n'importe quelle dame. Je suis certaine qu'on peut tout vous pardonner avec cette arme redoutable. »

Et qu'il était facile de tomber sous son charme... Comme Lynara. Et comme d'habitude, je ne m'encombrais pas de subtilité pour évoquer le sujet avec lui. Parce que je savais aussi qu'il ne pouvait en parler à personne et que c'était là une des causes de son mal être.

« Il est difficile de se faire haïr de quelqu'un qu'on apprécie, justement parce que son avis est important... C'est vrai, je vous avais mise en garde. Mais ce serait hypocrite de rejeter toute la faute sur vous. Lynara est sans doute aussi fautive. Bien que moins exercée que vous dans l'art de la séduction, elle savait, tout autant que moi, qu'il est dangereux de se laisser charmer ainsi par une autre personne que son mari... Par un homme qui ne peut le devenir. Ah, ce serait trop facile de pouvoir diriger à son cœur quelles inclinaisons avoir, n'est-ce pas ? Je sais que vous ne l'avez pas blessé sciemment. Après tout, qui êtes-vous pour contester une décision royale ? »

Personne. On lui offrait la princesse Megara en mariage, bien fou qui aurait refusé. Même si cela m'intriguait toujours. Pour contrebalancer la gravité de ces propos, je repris sur une note plus légère pour expliquer comment j'avais charmé la cour du Roc.

« Effectivement, je suis étonnée que vous ne le soyez pas déjà. »

Et, parce que j'appréciais Gareth, je lui confiais le plus sérieusement du monde que si je pouvais l'aider en quoique ce soit, je le ferais. Il prit alors un air embarrassé, avant de se jeter à l'eau. Je fronçais les sourcils, avant de répondre :

« Non, il m'a juste dit que vous risquiez de me demander audience. Et ne craignez rien, je ne pense pas que vous puissiez en profiter. L'aide que je vous propose, je l'offre de bon cœur, alors dites-moi tout. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1767
Membre du mois : 17
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Lun 9 Mai - 13:50

Je l’avais avertie concernant les rumeurs qui ne manqueraient pas de se répandre quant à la venue de la nouvelle princesse de l’Ouest et visiblement, j’étais en deçà de la vérité. Mais Jeyne semble bien gérer la situation, comme je le supposais. Je lui accorde un sourire, sincère, alors que je réponds, d’un ton plus léger que je ne m’en croyais capable.

"Je suis heureux de voir que vous ne faites que confirmer ce que je pensais de vous. Une lionne au cœur de louve, voilà une image fort plaisante en tout cas. Et j’aurais plaisir à vous voir évoluer et montrer que cette place qui est la votre est tout sauf volée."

Elle sait que je serais de son coté, c’est quelque chose d’acté pour moi et je ne compte pas revenir dessus. Malgré les récents événements, l’attachement et le respect que j’ai pour Jeyne n’a pas diminué et, au vu de son comportement, il semblerait que notre relation ne soit pas entachée par ce qui a pu se passer. C’est un soulagement pour moi, même si la colère que j’ai pu éprouver quelques instants plus tôt reste là, plus fugace, plus contrôlable, mais présente tout de même.

Le regard qu’elle me lance alors me confirme qu’elle n’est pas dupe et surtout, qu’elle a bien entendu toutes les rumeurs me concernant. Bien, au moins, je n’aurais pas à essayer de les raconter si elle les connait déjà. J’avoue que l’idée qu’elle puisse avoir entendu ce genre de choses me déplait mais je ne peux pas vraiment lui expliquer les raisons qui ont poussé les Lannister à organiser aussi rapidement cette union, quelle que soit la confiance que je peux avoir en Jeyne. Je me suis engagé à ne pas le faire et je dois m’y tenir, quoi qu’il m’en coûte. Je souffle tout de même, me faisant à nouveau sérieux.

"J’espère juste que vous ne donnez aucun crédit à ce que vous entendez. Ou que, si vous avez un doute, vous saurez venir me trouver pour me demander des éclaircissements. Il y a bien trop de choses qui circulent en ce moment sur mon compte pour que j’y prête réellement attention. J’ai déjà été habitué à ce qu’on parle de moi mais j’avoue que cette fois, j’atteins des sommets."

Et j’ai tout de même un sourire au reste de ses propos, avant d’ajouter, d’un ton complice.

"Ne vous en faites pas, une fois le mariage passé, tous les yeux seront braqués sur vous. Oh, s’il s’avère que Megara attend un enfant, ils compteront tout de même les mois pour être sûrs et pour commérer de tout leur soûl jusqu’à la naissance, mais sinon, ils m’oublieront vite."

Les mots qu’elle prononce ensuite me laissent silencieux, alors que mon sourire se fane quelque peu et que j’ai du mal à continuer de la regarder en face. Non pas parce que j’ai encore honte du petit jeu que nous avons joué mais parce que je ne me sens guère enthousiaste à cette image qui doit probablement en faire rêver plus d’un. Alors je me contente de répondre, d’un ton neutre.

"Une jolie histoire oui. Même si je me serais bien passé d’en être le principal protagoniste."

Elle est bien l’une des seules personne à qui je peux dire ça de la sorte, sans essayer de cacher cette amertume qui ne peut que me gagner à cette pensée. Et puis, cette part de honte, de ne pas apprécier ce qui reste tout de même un honneur, malgré les circonstances. Je hoche alors doucement la tête avant de continuer, un rien plus enjoué.

"Bien, je vous montrerais donc les coulisses de Castral Roc. Vous verrez, ce sera amusant."

Quand elle sourit, je n’arrive pas à faire de même, me contentant de fixer le vide un instant avant de répondre, dans un murmure.

"Je ne suis pas sûr d’avoir envie d’être de nouveau valeureux. Oh, cela reviendra sans aucun doute, mais aujourd’hui, je passe mon tour."

Mais elle arrive de nouveau à me faire rire quant elle parle de notre absence partagée de patience et surtout, de celle de Lyman, qui peut particulièrement porter sur les nerfs. Et je rétorque alors, complice.

"Depuis le temps j’ai surtout découvert comment lui faire perdre ce calme légendaire. C’est une petite victoire à chaque fois, j’avoue. Et je vous remercie du compliment votre Altesse. Je ne sais pas si l’on peut tout me pardonner grâce à mon sourire mais j’essaierais tout de même de ne pas trop en abuser."

Bien évidemment, nous finissons par évoquer Lynara. Si je suis soulagé de pouvoir en parler à cœur ouvert avec quelqu’un, je ne suis pas persuadé que ce soit une bonne chose. Surtout après ce qui s’est passé. Je ne suis pas sûr que Jeyne serait aussi compréhensive. Je lâche tout de même, un peu à contrecoeur.

"Je ne voulais pas la séduire. Enfin, si, au début, c’était amusant et sans conséquences, avant que nous revenions à Winterfell. Mais je pense que c’était déjà trop tard et que j’ai été pris dans mes propres filets. C’est idiot, encore plus maintenant que nous sommes sûrs que je ne serais jamais celui qu’elle pourra épouser. Je ne sais juste pas quoi faire pour éviter de la blesser davantage."

Peut-être pourra-t-elle m’aider et me dire à haute voix ce que je ne veux pas entendre. Eviter de la croiser à nouveau, de passer du temps avec elle. Tout ce que ma raison me dicte depuis que je suis revenu. Et qu’il va me falloir écouter avant que je ne fasse quelque chose qui porterait vraiment à conséquences.  Heureusement, la jeune louve ne me laisse pas tergiverser plus que de nécessaire sur cette histoire et essaie de redonner une certaine légèreté à une atmosphère somme toute bien trop grave pour nous deux.  

"Je le ferais bien mais j’ai peur qu’après vous me le réclamiez à chaque fois que nous nous croisons. Et je vais finir par avoir mal au dos si je fais continuellement."

Quand elle me demande si elle peut m’aider, je songe immédiatement à Alys mais, bien entendu, j’hésite et je lui explique pourquoi sans ambages. A sa réponse, je prends une inspiration avant de me lancer, sans bien savoir comment lui demander, n’étant pas habitué à ce genre de choses.

"Et bien, j’ai demandé l’autorisation à la famille royale de faire venir Alys, ma cadette à Castral Roc. Je ne veux pas qu’elle reste à Kayce pour le moment. L’ambiance y est bien trop morose et je ne veux pas qu’elle s’éteigne là-bas en attendant un mieux qui n’arrivera peut-être que dans trop de temps. Mais je ne veux pas qu’elle reste oisive non plus. Elle doit se rendre utile et … enfin je me demandais si vous accepteriez de la prendre comme dame de compagnie."

J’avoue, l’idée de la savoir au quotidien aux cotés de Jeyne et surtout de Lynara est un peu étrange. Mais je me dis aussi que la compagnie des nordiennes ne pourra lui faire que du bien.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 958
Membre du mois : 8
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Lun 9 Mai - 15:02

« Et bien, peut-être êtes-vous un bon juge de la nature des gens, Gareth Kenning ? »

Mais cela me faisait plaisir qu'il m'encourage ainsi. Cela m'aurait fait plaisir de la part du valet de mon époux, alors de la part d'un noble de son entourage, c'était encore mieux. Je le pensais sincère et ne cherchant pas simplement à me flatter et se montrer agréable. Nous étions au delà de ce genre de relation factice et superficielle, non ? C'était assez étrange d'ailleurs, parce que finalement, nous ne nous connaissions pas tant que ça mais... je l'avais apprécié dés que je lui avais adressé la parole. Il existait une complicité naturelle entre nous. Je ne me posais pas de questions, cela arrivait parfois et je prenais les choses comme elles venaient, tout simplement. Je me fiais beaucoup à mon instinct. C'était peut-être une erreur.

Gareth aborda le sujet des rumeurs concernant son mariage, comme pour me permettre de lui dire ce que j'en pensais. Je ne loupais pas l'occasion. Peut-être avait-il besoin d'en parler d'ailleurs. Ce n'était pas facile d'être la cible des ragots. Surtout quand ils étaient parfois odieux et entachaient votre honneur. Comme de laisser sous entendre qu'il avait pu coucher avec la princesse. C'était ridicule. Oh Gareth pouvait bien charmer les femmes, badiner avec elles, de là à coucher avec la sœur de son prince quand même... il n'était pas si stupide. Et surtout, son cœur battait pour Lynara. S'il avait du assouvir quelques sombres désirs, il l'aurait fait avec des femmes sans importances. Pas une princesse. Je souris quand il commenta ces rumeurs de façon générale.

« Gareth, vous savez bien que quand j'ai quelque chose à dire ou à demander, je n'hésite pas à le faire. »

Il se souvenait sans doute parfaitement de la fois où j'étais venue le voir, après avoir apprit qu'il n'était pas un simple valet. Je lui avais demandé des comptes, effectivement.

« Mon époux me trouve trop directe. Mais je préfère cela que de ruminer dans mon coin et de m'imaginer le pire... C'est ainsi que naissent les pires malentendus. Ce n'est pas sain. »

J'ajoutais alors :

« J'ai entendu beaucoup de choses, certaines cohérentes, d'autres farfelues. Je ne comprends pas ce besoin de devoir tout commenter, enjoliver, inventer, mais passons. Je ne prête pas foi à ce que l'on dit de vous, non. Parce qu'il me semble vous connaître un peu, Lyman et vous et que je suis certaine que vous ne l'auriez pas trahi en déshonorant sa sœur. Que vous n'auriez, à la rigueur, risqué ainsi votre réputation que pour une femme que vous désiriez vraiment... Et la fille du roi n'est pas cette femme. »

Même si je savais qu'il n'avait pas déshonoré Lynara non plus, aussi puissant soit le désir entre eux. Gareth avait conscience qu'il n'avait rien à lui offrir et que Lynara serait malheureuse avec sa vertu perdue. Et Lynara avait une conscience aiguë de son devoir et de ce qui était permis ou non.

« Non, cela n'a pas de sens, je n'y crois pas. La vérité est ailleurs. »

Mais je ne l'exigeais pas de lui. Si j'avais quelque chose à demander, je le ferais auprès de Lyman. Cela ne me regardait pas finalement. Même si j'avais mon lot d'interrogations. Je préférais donc plaisanter au sujet du fait qu'il me volait l'attention générale. Je hochais la tête quand il me répondit que cela passerait vite, même si une grossesse chez Megara peu après le mariage risquait d'enflammer la Cour et les spéculations aller bon train. Mais quand il se referma en avouant qu'il se serait bien passé d'être le héros de cette histoire, je posais simplement une main sur son bras pour lui signifier que je le savais et que je comprenais. Notre discussion oscillait entre humour et gravité, c'était étrange, mais au moins, les choses étaient dites.

« Personne ne vous demande de l'être aujourd'hui. Vous êtes en deuil. »

Cela lui fournissait une bonne excuse pour ne pas se réjouir de l'honneur qui lui était fait alors que personne ne savait ce qu'il perdait en même temps. Néanmoins, je réussis à ramener le sourire chez lui en parlant de notre point commun.

« Je vous demanderais bien de me l'enseigner, mais j'ai l'impression que je n'aimerais pas le voir en colère et qu'il peut se montrer sous un jour que je n'ai pas envie de connaître... Je dis bien des choses en colère, mais je ne suis pas rancunière, ni revancharde. Ni mesquine ou cruelle. »

Pouvait-on en dire de Lyman ? Je savais qu'il pouvait être calculateur et sournois. Et je n'avais pas envie qu'il se retourne contre moi pour me faire payer mon audace. Bien sûr, cela ne serait le cas que si la dispute était gravissime. Jusqu'à maintenant, cela n'avait pas été le cas. Je parlais alors de Lynara, lui permettant de vider son sac à ce sujet.

« Je vous en aurais voulu si vous aviez joué avec elle sans rien ressentir pour elle. Ce n'est pas le cas. Et Lynara le sait. Je ne suis pas certaine que vous faire haïr d'elle soit la solution de toutes façons. Ni cesser de lui adresser la parole et la rayer de votre vie. Elle pourrait prendre cela comme un rejet. Ma cousine est intelligente, elle sait que vous ne pouvez rien contre un mariage. Et elle non plus. C'est ainsi. »

J'espérais que le temps saurais guérir cette blessure. Que Gareth réussirait à aimer son épouse et que Lynara pourrait aimer un autre homme. Son époux de préférence. Une fois de plus, une note de légèreté vint succéder à la gravité.

« Oh Lord Kenning, enfin, à vôtre âge quelques courbettes de ce genre auraient raison de vous ? »

Mais il titilla ma curiosité quand il me demanda effectivement un service, en tournant quelque peu autour du pot. Finalement, il me demanda pour que sa jeune sœur devienne ma dame de compagnie. Un grand sourire prit place sur mon visage, alors que je m'emparais de son bras non blessé et que je m'asseyais sur l'herbe, l'entraînant avec moi dans ce geste pour pouvoir parler plus confortablement. Je ne ressemblais sans doute pas aux princesses du Roc, quoique Nymeria était sans doute bien capable de faire de même.

« Mais avec plaisir ! Quel âge a-t-elle ? Dîtes m'en plus à son sujet ! »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1767
Membre du mois : 17
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Mar 10 Mai - 23:16

J'ai un mince sourire à sa réponse et je me contente pourtant de hausser les épaules avant de laisser filer, d'une voix douce.

"Je ne saurais dire si je suis un bon juge ou non des gens, mais je sais que j'arrive très vite à cerner les qualités des personnes que j'apprécie en tout cas."

Et, si je voulais vraiment me montrer mielleux ou pire encore sombrer dans la flagornerie, je m'y prendrais certainement autrement. A chercher à me faire bien voir, à la traiter en princesse, en future Reine. Mais je n'ai encore jamais fait ça en sa présence et je ne compte pas changer. Après tout, elle a déjà pu voir des aspects de moi que d'autres n'imaginent même pas. C'est pour cela que je ne mâche pas vraiment mes mots lorsque nous évoquons les rumeurs. Je préfère qu'elle me dise ce qu'elle en pense plutôt que de tourner autour du pot sans réellement aborder le sujet.

Et j'ai un rire à sa réplique alors qu'elle réagit exactement comme je l'avais espéré.  Il est vrai qu'elle m'a déjà démontré de quoi elle était capable dans ce domaine, à mes dépends d'ailleurs. Et c'est probablement ce qui a marqué définitivement mon attachement pour elle quand j'y pense.

"Effectivement, vous n'êtes pas du genre à tergiverser ou à chercher la façon la plus diplomate d'aborder la situation. Je n'ai pas encore vraiment décidé si je devais songer à suivre le même chemin ou pas. Je ne suis pas persuadé d'être à même d'en gérer les conséquences."

Et, au reste de ses propos, je la fixe longuement sans rien dire avant de souffler, dans un murmure.

"Merci."

Mon regard se détourne alors et je cherche mes mots, m'attardant sans vraiment regarder sur ce qui nous entoure.

"Les méfaits de l'oisiveté sont encore plus flagrants ici qu'ailleurs. Et commenter ce qui se passe chez les autres est une occupation des plus prisées à Castral Roc. Encore pire ce qui se passe sort de l'ordinaire. Mais… je n'aurais jamais fait ça. Par respect pour Lyman mais aussi pour Megara. Je la connais depuis toujours presque, elle est un peu comme une sœur pour moi et…"

Je ferme les yeux un instants, sentant mes mâchoires se crisper avant de lâcher un sourire sans joie.

"… et je suppose qu'il est malvenu de parler de ma future épouse de la sorte. Mais je vous avoue avoir bien du mal à l'imaginer autrement. Alors songer à la déshonorer… Et quelle que soit l'envie que je pourrais avoir de rester seul avec d'autres, je ne le ferais pas non plus. Quand bien même je me moque éperdument de ma réputation."

Et pourtant, j'ai failli commettre cette grossière erreur il y a quelques jours à peine. Je ne sais même pas si elle est au courant ou pas, mais je suppose qu'elle m'en aurait parlé si c'était le cas.

"La vérité est autre effectivement. Mais il convient de dire que c'est un honneur fait à ma famille. Et plus directement à moi. Pour ma loyauté, mon dévouement et que sais-je encore. Je sais que c'en est un mais je ne me sens guère le cœur à l'apprécier comme tel dans l'immédiat."

Sans compter le reste. Mais ce n'est pas à moi d'en parler à Jeyne. Si quelqu'un doit le faire, ce sera Lyman, ou la Reine. Et je sais qu'elle comprendra sans peine pourquoi je ne lui ai rien dit. Au reste de ses propos et quand elle pose la main sur mon bras en guise de réponse, je pose à mon tour ma main sur la sienne, laissant échapper un soupir.

"Tout le monde me demande de l'être, c'est bien le problème. Ou alors, je m'oblige moi-même à faire ce que je pense être le mieux pour tous, je ne sais pas vraiment. Et je déteste être plongé dans l'incertitude."

J'ai une grimace avant de retrouver un semblant de sourire alors que nous parlons de Lyman et du fait de le mettre en colère. Ou non visiblement. Je la fixe un instant alors que mon regard se fait malicieux mais je souffle tout de même, un rien sérieux.

"Je pense qu'il vous faudra l'apprendre un jour, même si cela vous fait voir des aspects de lui que vous n'appréciez pas. Si vous voulez vraiment être à ses cotés en toutes circonstances, il faudra apprendre à le connaitre lorsqu'il est en colère et qu'il laisse tomber cette distance qu'il semble aimer garder tout le temps ou presque."

Je préfère ne pas faire de commentaire sur le fait qu'il puisse être mesquin, cruel ou que sais-je encore. Elle apprendra bien assez tôt à le connaitre et à se faire une idée par elle-même de ses travers. Même si j'ai comme l'impression qu'elle commence déjà à le jauger bien mieux que beaucoup de personnes qui se vantent de connaitre le Prince depuis toujours.

A l'évocation de Lynara je perds le peu d'aplomb que je viens de récupérer et je me contente de hausser les épaules, bien plus perdu que je ne voudrais bien l'admettre.

"Je m'en veux probablement suffisamment pour nous deux. Et pour tout Westeros. Je ne veux pas qu'elle me haïsse ou pire encore ne plus avoir de contacts avec elle. Je sais qu'elle est raisonnable, bien plus que moi d'ailleurs. Mais… je suis tellement stupide d'avoir cru un instant que…"

Stupide oui. Et d'avoir continué à vouloir la voir et plus encore. Malgré ce que dit Jeyne, je m'efforce de me convaincre que la fréquenter le moins possible est encore le mieux pour elle. Je laisse filer un silence avant de retrouver un sourire à ses propos. La louve a visiblement le don de me sortir de ma morosité et de m'empêcher de me complaire dans ce qui ne va pas. C'est vraiment ce dont j'ai le plus besoin en ce moment. Alors je ne me fais pas prier et je souffle, avec une grimace exagérée.

"Que voulez-vous, je n'étais déjà guère leste avant tout cela mais polir les chaussures du Prince pendant des mois m'ont esquinté le dos. Je ne suis plus capable de rien. Et voir un membre de la garde princière ramper à vos pieds sans être capable de se relever risquerait d'être du plus mauvais effet vous ne croyez pas ?"

Je lui adresse un clin d'œil avant que mon visage ne s'éclaire d'un sourire bien plus sincère à sa réaction concernant Alys. Comment aurais-je pu imaginer qu'elle me dise autre chose ? Il s'agit de Jeyne après tout. Je me laisse entrainer sans me faire prier, oubliant ce stupide arc et cette maudite cible alors que je m'installe dans l'herbe. Et je réponds, me faisant un brin nostalgique.

"Elle a tout juste 15 ans. Elle n'est quasiment jamais venue au Roc donc elle n'est vraiment pas au fait des us et coutumes de la Cour. Elle a une franchise et une curiosité un peu désarmantes quand on ne s'y attend pas. Et… elle est encore plus bavarde que moi. Mère aimait à dire qu'elle était ma version au féminin. Je n'ai jamais vraiment su comment le prendre. Oh et petit détail amusant. Lorsqu'elle était enfant elle vouait une véritable admiration à Lyman. Elle n'osait même pas lui parler."

Voilà qui dresse un premier portrait pour le moins inhabituel. J'aurais peut-être du parler de ses qualités.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 958
Membre du mois : 8
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Sam 14 Mai - 9:40

Ma bouche frémit, avant qu'un sourire ne perce alors que Gareth me répondait qu'il cernait vite les qualités des personnes qu'il appréciait. Cela me faisait plaisir. Qu'il m'apprécie pour celle que j'étais. Pas parce que j'étais une princesse, l'épouse de son prince. J'aimais qu'il ne se montre pas trop protocolaire avec moi. Évidemment, il le faudrait quand nous serions devant une foule, mais en tête à tête, cette connivence me donnait l'impression d'être en compagnie d'un ami. S'il était trop tard pour le considérer ainsi, cela en prenait la bonne voie en tous les cas. Je savais aussi que c'était un homme d'honneur. Loyal. Et c'étaient des qualités de très grande importance. Je ressentis une bouffée de nostalgie en songeant à Bowen, qui partageait ces qualités, même si les deux hommes étaient assez différents. Gareth était plus léger que Bowen... Mais ils cachaient tous deux des blessures. Pas tout à fait de la même nature certes, mais douloureuses.

Gareth venait de perdre les membres de sa famille par une maladie, comme Bowen, alors que c'était la guerre qui l'avait ainsi privé des siens. L'un cherchait la vengeance et l'autre... Était dans l'acceptation, tout simplement. Il épouserait Megara, parce qu'on le lui avait ordonné, parce que c'était quand même une chance inespérée pour le cadet d'une petite famille. Ce qui ne manquait pas d'alimenter les rumeurs d'ailleurs. Rumeurs dont il connaissait la teneur alors qu'il semblait me demander ce que moi-même j'en pensais, si je me laissais influencer par elles ou si j'avais ma propre opinion. Je le rassurais rapidement à ce sujet. Si j'avais besoin d'éclaircissements, je savais très bien aller les demander aux concernés plutôt que de ruminer dans mon coin. Il en avait déjà fait l'expérience.

« Je ne suis pas certaine que ce soit une attitude à adopter... Surtout ici. L'on m'a bien mise en garde sur ce vilain travers chez moi. Mais je sais aussi avec qui je peux me le permettre et avec qui je dois faire attention... Même si j'ai un tempérament légèrement... impulsif ? »

J'avais dit cela avec un léger sourire. Et arrivais-je seulement à en gérer les conséquences ? En tous les cas, je les assumais. Je n'avais jamais fui. Je lui fis part alors de ma propre opinion à ce sujet, ce qui sembla le soulager. Mon avis avait donc de l'importance pour lui ? C'était flatteur. Je ne comprenais pas ce besoin constant de tout commenter et d'inventer des choses. Les gens n'avaient-ils donc rien de plus intéressant à faire ? Nous ne perdions pas autant notre temps dans le Nord. Le royaume de l'Ouest était trop prospère. Gareth avait raison, les Nobles de la Cour étaient trop oisifs.

« Je sais Gareth. »

Je pouvais comprendre qu'ayant passé des années au service de Lyman, il en soit arrivé à considérer Megara et Nymeria comme ses sœurs. Ce qui devait rendre l'idée de ce mariage encore plus étrange. Voire... Dérangeante. Pouvait-on éprouver du désir dans ces conditions ? Il en aurait besoin lors de la nuit de noces. Il me confirma que la vérité se cachait ailleurs, même s'il y avait effectivement des notions d'honneur à sa famille. Mais pour en savoir davantage, il faudrait m'adresser directement aux Lannister. Seulement... En quoi cela me concernait-il finalement ? Ils n'avaient aucun compte à me rendre. Je souris quand il m'avoua qu'on le forçait à être valeureux, à moins que ce ne soit de son fait.

« On ne peut pas toujours tout contrôler. Il faut parfois, se laisser porter et voir où les courants nous emportent. Même si c'est difficile de lâcher du leste. »

J'abordais alors le sujet de Lyman, de sa propension à être calme et patient, quand cela n'était pas mon fort, ni celui de Gareth, un point commun entre nous, comme je le soulignais. Cela eut le mérite de le dérider, même si je me doutais que je n'aimerais pas que mon époux sorte de ses gonds contre moi. Je soupirais donc.

« Hélas, on peut sans doute aimer une personne, cela ne peut empêcher d'être lucide sur ses qualités et ses défauts... On ne peut tout aimer chez quelqu'un... »

C'était pour cela que la vie de couple était si difficile. On se blessait parfois... Souvent pour certains. Cela arriverait pour nous, je ne me leurrais pas. On verrait alors comment nous pourrions surmonter cela. J'étais susceptible, mais pas rancunière. Et naturellement, le sujet de ma cousine vint dans la conversation, car cela expliquait une grosse partie de la mélancolie de Gareth. Il devait renoncer à elle et elle à lui. Ce n'était pas comme s'il y avait eu beaucoup d'espoir déjà, mais là, il avait été irrémédiablement brisé. J'adressais un petit sourire un peu triste à Gareth quand il avoua s'être montré stupide d'avoir pu penser qu'il y avait un avenir pour Lynara et lui.

« On ne peut parler de raison dans ces circonstances. Et donc pas de stupidité. »

Quand les sentiments s'en mêlaient, il n'y avait pas toujours de raison, voilà tout. Oui, d'un point de vue extérieur, c'était stupide, naïf d'avoir envisagé que cela puisse se passer autrement. Mais la tête et le cœur ne faisaient pas toujours bon ménage. Il avait été bien puni. Je n'avais rien à rajouter à ce sujet, étant simplement désolée pour eux deux, ayant sans doute vu venir ce dénouement malheureux. De nouveau, je tentais d'alléger son humeur en plaisantant sur le charme dont j'étais nantie pour avoir le Roc à mes pieds, le taquinant. Je ris à sa réponse.

« En effet. Je ne voudrais ajouter de l'eau aux moulins de vos détracteurs. »

C'est alors qu'il profita de l'occasion pour me parler de sa sœur cadette. Il souhaitait la placer comme Dame de compagnie. Ma dame de compagnie. J'acceptais immédiatement, enthousiaste à l'idée de rencontrer sa petite sœur et de pouvoir au moins, lui assurer un avenir et alléger le fardeau de Gareth. J'arrangeais ma robe autour de moi, avant de jouer avec un brin d'herbe alors que j'écoutais Gareth me dépeindre sa sœur. Je ris en l'écoutant. Admirative de Lyman, vraiment ? Cela me rappelait mon propre coup de cœur pour Bowen il y a quelques années. Qui était passé, même si je l'appréciais toujours beaucoup. J'aurais peut-être du ressentir de la jalousie pour cette jeune fille, mais ce n'était pas le cas. C'était du passé.

« Franche et curieuse ? Bavarde ? Je pense que nous allons bien nous entendre dans ce cas. Mais dites-moi Gareth, vous n'oseriez pas introduire à mes côtés, une rivale pour l'affection de mon époux quand même ? »

Mon regard pétillait de malice alors que je lui posais la question. Plus pour plaisanter qu'autre chose d'ailleurs.

« Quand comptez-vous la faire amener ici ? »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1767
Membre du mois : 17
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Mar 17 Mai - 11:26

L’espace d’un instant, sans bien savoir pourquoi, je me retrouve plongé quelques mois en arrière, quand Lyman et moi avions tergiversé sur les qualités que pourrait avoir sa future épouse. Et surtout, quand j’avais songé à tout ce qu’elle ne serait pas et qui pourrait la rendre insupportable. Et, maintenant que j’ai Jeyne devant moi et que je me surprends à me confier à elle comme si elle était une amie de longue date, je me rends à quel point tout a pu changer ces derniers temps. Sans compter le fait que si Lyman peut s’estimer heureux d’avoir trouvé une épouse comme elle, j’ai comme le sentiment d’avoir trouvé une alliée sur qui vraiment compter. Voire plus, même si je sais très bien qu’il est impensable de me comporter avec elle en public comme nous le faisons actuellement. Heureusement, j’ai appris depuis longtemps à ne pas franchir les limites et à savoir où est ma place. Quand même cette place s’est fait des plus changeantes récemment et que c’est une des choses qui me perd encore un peu plus.

J’ai un bref soupir alors que je me demande, sans oser la questionner réellement, ce qu’elle peut bien penser de tout cela. Je lui jette un bref regard curieux, comme si je pouvais avoir des réponses comme ça, sans avoir à formuler mes mots. Ca ne marche pas de cette façon, même si elle arrive tout de même à m’apaiser quelque peu. Et le rire qui m’échappe à ses propos est tout sauf forcé alors que mon regard se fait malicieux.

"Légèrement hein… Quant au reste, quand certains y verraient une qualité c’est ici plus un problème qu’autre chose. Je me suis toujours demandé la tête que pourraient faire certaines personnes si je leur disais réellement ce que je pouvais penser ou s’ils savaient ce que j’ai à l’esprit. Mais j’ai de la chance, les gens font toujours tout pour être bien vus par moi. Et les choses ne vont guère aller en s’arrangeant quand j’y pense. Ils feront de même pour vous, voire bien pire encore, pensant que vous pourrez chuchoter à Lyman ce qui leur a été refusé. A voir si vous voulez vraiment vous faire diplomate dans ces moments-là. J’avoue que je serais curieux de voir ce que pourrait donner une réaction impulsive à ce genre de comportement."

Qu’elle n’ait pas envisagé que les rumeurs à mon propos soient vraies me soulage plus que je ne l’aurais cru. Je tiens vraiment à la relation que j’ai pu commencer à bâtir avec la jeune princesse et je ne voudrais pas que ce genre de choses y jette une ombre peu agréable. Et, à ses quelques mots, je baisse les yeux, mon regard se perdant dans le vide un instant avant que je ne souffle, à mi-voix.

"Le savoir n’y change rien. J’ai même le sentiment que c’est encore pire."

Cette situation est tellement stupide. Je devrais me réjouir, me vanter même d’épouser une des princesses. Même les rumeurs auraient du m’amuser. Mais il n’en est rien et j’ai du mal à avancer, à passer outre comme j’ai eu l’habitude de le faire pour me concentrer sur ce qui importe vraiment. Probablement parce que mes pensées se tournent sans cesse en direction de Lynara à qui j’ai fait bien plus de mal que de bien, de mes parents, qui ne seront pas là pour assister à un événement qui les aura rendus fiers bien trop peu de temps.

"Oh je n’ai pas la prétention de vouloir tout contrôler. Disons que j’aurais juste aimé ne pas avoir l’impression que tout me file entre les doigts sans pouvoir retenir ce qui importe vraiment. C’est stupide, j’ai été élevé dans l’idée que je rien ne devrait vraiment importer si ce n’est la loyauté de notre famille envers les Lannister. Et là-dessus, je m’en sors plutôt bien je dirais, sans trop de prétention. Et le reste devrait justement glisser avec le courant. Mais ce n’est pas du tout le cas."

Vraiment pas.

Heureusement qu’elle parle de Lyman, le sujet m’amuse et là, au moins je sais de quoi il en retourne. Si leur relation a l’air de partir sur de bons auspices, je suis content de voir qu’elle a conscience des défauts du prince. Qui a toujours su se faire aimer et faire oublier ce qui pouvait être particulièrement agaçant chez lui. Je suis de toute façon probablement le seul à pointer tout cela du doigt mais j’ai comme le sentiment d’avoir trouvé quelqu’un d’autre qui sera prêt à le faire si nécessaire. Je réponds alors, d’un ton tranquille alors que j’ai un léger sourire à ses paroles.

"Je suis heureux de vous entendre dire ça. Vous êtes loin d’être naïve concernant Lyman et c’est la meilleure chose qui pouvait lui arriver. Je sais bien que l’on ne peut tout aimer chez quelqu’un et en ce qui me concerne, j’espère que j’arriverais à aimer mon épouse tout court. Enfin…"

Je fronce les sourcils. Ce n’est pas que je ne l’aime pas. J’ai au contraire beaucoup d’affection pour Megara qui, malgré sa maladie, reste une des plus belles jeunes femmes que j’ai pu côtoyer et qui a toujours fait montre d’une intelligence et d’une douceur plus que bienvenues. Mais ça ne fonctionne pas comme ça. Et Jeyne le sait, tout autant que moi. Peut-être même s’en est-elle rendue compte avant d’ailleurs et qu’elle a dû voir d’un drôle d’œil Lynara et moi nous rapprocher autant. Et encore, elle ne sait peut-être pas à quel point. A cette pensée, mes mâchoires se contractent à nouveau et je secoue doucement la tête.

"Si. Ce n’est pas comme si c’était quelque chose d’ancré dans notre éducation depuis le début. Enfin, il nous faudra faire avec, ce n’est pas comme si nous avions le choix n’est ce pas ?"

Le sourire que je lui adresse est tout sauf joyeux mais je me reprends tant bien que mal, saisissant l’opportunité qu’elle me donne en allégeant une conversation bien trop morose à mon goût.

"D’autant qu’ils n’ont pas besoin de ça. Ils ne vont de toute façon pas tarder à me pointer à nouveau du doigt quand ils sauront que la Reine m’a nommé capitaine de la garde princière et vont bien se demander jusqu’à quel point je veille sur les princesses."

J’arque un sourcil et j’arrive tout de même à lui adresser une grimace presque amusée avant que de parler d’Alys m’arrache un sourire bien plus sincère. Et je ne me prive pas de parler d’elle alors que nous nous installons dans l’herbe. Je sens que j’arrive enfin à me détendre un peu et je me masse la nuque avant de répondre, dans un rire.

"Oui, elle est encore plus bavarde que moi. Et elle n’a pas eu à se prémunir de sa franchise naturelle vu qu’elle n’a guère mis les pieds ici jusqu’à présent. Quant à la curiosité, vous le verrez rapidement. Elle veut toujours tout savoir sur tout et n’a jamais été capable de s’arrêter toute seule-."

Sauf ces derniers temps évidemment et, à la grimace que je ne peux m’empêcher d’avoir, j’imagine sans peine que Jeyne peut s’en douter. J’ai un large sourire au reste de ses propos et je lui lance une œillade malicieuse avant de reprendre, non sans amusement.

"Il est vrai qu’une jeune fille qui passe son temps à rougir devant le prince sans être capable d’aligner trois mots tant elle se sent gênée de son coup de cœur datant de plusieurs années me parait la rivale parfaite. Mais dans le fond, vous savez bien que vous n’avez pas à vous inquiéter pour la concurrence."

En espérant que cet état de fait perdure ou que, si ce n’est pas le cas, que Lyman se fera assez discret pour que personne n’en sache rien. Surtout pas Jeyne en tout cas. Et je reprends, chassant cette pensée d’une pichenette mentale.

"Elle est arrivée avec moi en fait. Pour l’heure, elle apprend déjà à se déplacer dans le château sans se perdre, ce qui est un exercice un rien difficile. J’essaie de passer du temps avec elle mais c’est délicat, elle a du mal à se faire à tous ces changements. Et je ne l’avais pas vue depuis des mois, je ne sais pas à quel point elle a pu être affectée par tout cela."

Un peu comme moi à dire vrai. Voilà les deux derniers membres de la famille Kenning bien avancés, à n’en pas douter.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 958
Membre du mois : 8
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Mar 17 Mai - 16:09

Je grimaçais quand Gareth me fit part de ses réflexions concernant une franchise exacerbée à la Cour. En effet, en épousant la princesse, mieux valait lui frotter la bonne épaule, davantage encore qu'en étant juste l'ami de Lyman. Il allait devenir le gendre du roi, le beau frère du prince héritier... Quant à moi... Oh par les dieux, mieux valait que jamais on ne sache ce qui allait se passer si je perdais patience et finissais par dire leurs quatre vérités à tous ces hypocrites qui me dégoûtaient !

« J'espère que vous ne satisferez jamais cette curiosité là... Je doute que cela soit bien vu... »

Par ma belle-mère, par mon époux... Je savais faire preuve de diplomatie bien sûr mais je savais aussi que ma patience avait des limites et que quand c'était la goutte d'eau, je pouvais me montrer très mordante. Tant pis. Je ne pouvais effacer totalement mon caractère et le remanier à la convenance de l'Ouest. Les gens sauraient qu'il ne fallait pas trop chauffer la princesse qui avait une éducation déplorable de nordienne. Une barbare. Un petit chat sauvage attifé de belles robes, mais qui ne trompait personne. Je soupirais à ces pensées un peu déprimantes qui me donnaient le mal du pays. Le Nord me manquait, naturellement. Même si cela pouvait sembler inconcevable pour ceux qui n'y étaient pas nés. Mon père, mes frères, me manquaient.

Je chassais cette nostalgie. Elle n'avait pas lieu d'être. Surtout quand le mal être de Gareth était aussi palpable. Son mariage ne l'enchantait pas. Il s'était mis dans une situation délicate en tombant sous le charme de Lynara. Ils avaient joué avec le feu en continuant leur petit manège. Et ils s'étaient brûlés les ailes. Lynara demeurait discrète à ce sujet, mais je savais qu'elle souffrait depuis l'annonce de ce mariage. Je savais aussi qu'elle se mettrait en retrait pour ne pas interférer, même cela lui brisait le cœur. Cependant, se faire haïr d'elle n'était pas la solution, pas plus que de cesser de la regarder et faire comme si elle n'existait pas. C'était blessant une telle attitude, comme si rien n'avait jamais existé, qu'il avait tourné la page.

Il me confia alors détester ce sentiment qu'il ne contrôlait plus rien. Il ne parvenait pas à se laisser porter par les événements. Je pouvais comprendre ce sentiment. Je n'aimais pas non plus que l'on décide tout pour moi et avoir l'impression de n'être qu'une marionnette dans volonté. Cela passerait. Il ne tenait qu'à lui de reprendre les choses en mains... Mais il n'en avait pas la force pour le moment, pas dans cet état d'abattement.

« Il est difficile de constater que quand on essaie de simplement vivre pour soi, cela nous est interdit... »

Le devoir avant tout. L'idylle entre Lynara et Gareth n'avait aucun intérêt politique. Ils l'avaient vécu pour eux. Et on les en empêchait. C'était révoltant. Mais ainsi allait le monde pour les gens de notre importance. Je m'étais révoltée d'être promise à un prince étranger totalement inconnu et à la réputation quelque peu trouble. Heureusement, ce mariage n'avait rien d'aussi terrible que je l'avais imaginé et il me semblait que je pouvais même aimer mon époux... Je l'appréciais et le désirais, c'était déjà bien plus que ce que bien des femmes pouvaient espérer, n'est-ce pas ? J'espérais que Lynara pourrait elle aussi oublier Gareth et tomber amoureuse de l'homme qu'elle épouserait. Il était évident que je ferais en sorte d'intercéder en sa faveur.

Et d'ailleurs, le sujet dévia sur Lyman. Je pestais contre son calme. Nous étions bien différents sur nombre de points. Nous nous complétions. J'avais eu quelques aperçus de ses facettes moins reluisantes et je savais qu'il y en avait d'autres que je ne connaissais pas encore. Je n'étais pas facilement facile à vivre non plus et avais des défauts. Il les acceptait et j'accepterais les siens, même si c'était déplaisant. Gareth semblait ravi de m'entendre parler ainsi et je haussais un sourcil quand il m'avoua que c'était sans doute la meilleure chose qui pouvait lui arriver. Ah c'est sur que je n'étais pas une épouse morte d'admiration pour son Altesse. Et que si son attitude me déplaisait, je saurais le lui dire.

« Cessez de la voir comme une jeune femme que vous avez vu grandir. Voyez là comme une femme. Et quelle femme. La princesse de l'Ouest est d'une beauté à couper le souffle. »

Il ne devait pas être bien difficile de succomber aux charmes de Megara Lannister. Elle était belle, intelligente, douce... Il fallait juste que Gareth ne la voit plus comme une sœur. Plus facile à dire qu'à faire... Son regard changerait peut-être lors de la nuit de noce, quand il découvrirait son corps de femme. Ou bien cela le bloquerait totalement.

« Non en effet. »

Aucun choix n'était offert. Il fallait se faire une raison. Je plaisantais de nouveau sur les rumeurs, éclatant de rire à la boutade de Gareth.

« D'ailleurs, félicitations pour cette promotion ! »

Même si en effet, cela risquait de faire parler encore. Et si on nous prêtait une liaison en nous voyant nous entendre si bien ? Cela me contrariait. Je ne voulais pas que l'on puisse remettre ma fidélité en cause. Je n'avais rien à me reprocher bien sûr. Et Lyman devait avoir suffisamment confiance en Gareth, si ce n'était en moi... Malgré tout, je me demandai s'il était... jaloux. Je me surpris à souhaiter qu'il le soit un peu, qu'il soit fier de m'avoir pour lui et le revendique quand quelqu'un se montrait trop insistant, même si cela pouvait aussi m'agacer. C'était contradictoire. Cependant, une petite voix me soufflait aussi que Lyman jaloux risquait d'être mauvais... Que je n'avais pas intérêt à jouer à ce petit jeu si je voulais conserver sa confiance. Elle me semblait bien difficile à acquérir.

« Ma foi, si vous gardez une certaine princesse de trop près, je suppose que Lyman saura vous faire savoir son mécontentement et que vous n'êtes pas fou à ce point, n'est-ce pas ? »

Mais même si nous n'avions rien à nous reprocher mieux valait ne pas prêter le flanc à ces rumeurs. Il n'y avait personne aujourd'hui et aucun de mes gestes n'étaient ambigu, hormis le câlin dont je l'avais gratifié en le revoyant. Sinon, nous devisions simplement, assis sur l'herbe, tranquillement et à une distance respectable. Je l'écoutais me parler de sa jeune sœur qu'il désirait intégrer à mes dames de compagnie. Je voyais son regard s'illuminer en parlant d'elle, un sujet plus léger que ceux abordés jusqu'ici, même si je notais sa grimace quand il parla de sa curiosité. La joie de vivre de la petite Kenning devait avoir été mise à mal par le décès des siens. La pauvre.

« Aïe, j'espère que vous ne comptez pas sur moi pour juguler sa franchise, parce que je crains que nous soyons mal partis. »

Quand il m'avoua qu'Alys avait été amoureuse de Lyman plus jeune, je plaisantais au sujet d'une éventuelle rivale. Cependant, je repris mon sérieux à la réponse de Gareth. Je n'avais pas de concurrence...

« Pour le moment. »

Je n'étais pas dupe hélas. Nous étions jeunes mariés, je contentais mon époux au lit mais... Combien de temps de contenterait-il de moi ? Et quand je vieillirais, ne cèderait-il pas aux charmes de demoiselles plus jolies, plus jeunes, plus enhardies ? Je ne me leurrais plus sur la fidélité des hommes hélas. Je ferais mon possible pour me faire aimer de lui. Je m'enquis alors de l'arrivée de la jeune fille. Qui était déjà là. Je hochais la tête aux explications de Gareth avant de demander :

« Croyez-vous que je puisse la rencontrer ? J'ai hâte de la découvrir, mais je ne voudrais pas interrompre son deuil ou faire naître chez elle un certain sentiment de gêne parce que je suis une princesse et que tout cela est encore nouveau pour elle. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1767
Membre du mois : 17
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Sam 21 Mai - 18:30

Je sens le sujet sensible alors que nous évoquons la franchise et la difficulté à gérer ce qui pour beaucoup est une qualité mais qui, entre ces murs, s'avère être plus handicapant qu'autre chose. Et, si j'essaie de prendre les choses avec une légèreté un peu feinte, la jeune princesse n'est pas dupe. Nous savons tous les conséquences que pourrait avoir une absence de diplomatie, si elle finissait par craquer et par dire ce qu'elle pense vraiment.

J'ai une grimace compatissante avant de reprendre, pensif.

"J'avais promis de vous aider pour ça. Et cela tient toujours vous savez."

Je n'arrive évidemment pas à lui décocher le sourire qui irait particulièrement bien avec cette petite phrase, qui pourrait être rassurant et lui prouver que les choses se passeront bien, que je n'aurais pas à assister à un tel moment. Mais j'en suis bien évidemment incapable. Si j'ai déjà bien du mal à porter mon masque d'indifférence depuis que je suis revenu à Castral Roc mais, devant la princesse, j'en suis totalement incapable. Peut-être parce que je sais sa sollicitude non feinte ou alors qu'elle a pu voir des facettes de moi que bien peu de gens ont eu l'occasion de voir.

J'arque cependant un sourcil à son soupir, la fixant un instant et me demandant si elle va me dire quelque chose, mais il n'en est rien. Elle n'a probablement pas envie de partager ses pensées immédiates et pour cela, je ne peux guère la blâmer. Même si, pour ma part, j'en dis bien trop à mon goût. Si la louve pouvait se vanter de bien me connaitre avant cet instant, que va-t-elle pouvoir penser maintenant ? Mais lui parler à quelque chose d'apaisant, quand bien même songer à Lynara me serre le cœur et me donne envie d'une chose, de tout lâcher pour aller la retrouver. C'est idiot et je ne le ferais pas mais pourtant, l'espace d'un instant, cette idée complètement folle m'effleure et la chasser n'est pas des plus faciles.

"Il est encore plus difficile de le constater de cette façon. Quand l'on peut apercevoir, même un instant, ce que les choses auraient pu être. Et le pire, c'est que je n'aurais jamais rencontré Lynara dans ces circonstances si je n'avais pas fait mon devoir, suivi le chemin tracé pour moi. C'est… stupide je sais et ressasser tout cela fera plus de mal que de bien. Mais je suis incapable de faire autrement."

Je secoue la tête, mâchoires contractées alors qu'un autre sujet autrement plus délicat est abordé. Même si l'évocation de Lyman a le don de me faire sourire, l'atmosphère  n'est allégée qu'un instant avant que je ne fronce les sourcils à la réponse de Jeyne. Je laisse filer un silence, un peu gêné, songeant à la maladie de Megara et à tout ce que cela pourra bien impliquer dans notre relation, chose que je m'évite de faire tant que je n'ai pas pris le temps d'en parler avec elle. Mais, pour le reste, la jeune princesse fait mouche et j'ai un sourire, sans bien arriver à savoir pourquoi. Enfin si, j'en saisi rapidement les raisons et je souffle, lui lançant un regard en coin.

"Vous faites preuve de bien trop de perspicacité à mon égard Princesse. Il va falloir que je fasse attention si je veux avoir l'impression que vous ne devinez pas mes pensées en un clin d'œil."

Pourtant, ce n'est pas pour me déplaire, il est plus facile de discuter quand la personne face à vous sait vous cerner. Et j'ai une grimace, méditant sur chacun de ses mots avant de reprendre, un peu plus sérieux.

"Elle est magnifique oui. Vraiment. Même si ce n'était pas une chose à laquelle j'avais songé avant, il faudrait être aveugle pour ne pas s'en rendre compte. Et elle a bien des qualités. Je ne sais pas si nos caractères seront vraiment compatibles mais je me suis promis d'essayer. Même si pour l'heure, rien de tout cela n'est bien concret. Je n'ai même pas eu l'occasion de vraiment lui parler depuis mon retour et je ne sais même pas ce qu'elle pense de tout ça."

Je ne suis pas persuadé de vouloir le savoir mais, tout comme le reste, je n'ai guère le choix. J'ai un sourire à ses félicitations, ne réalisant encore pas vraiment ce que cela implique. Devoir donner des ordres à des hommes deux fois plus vieux que moi risque de faire grincer des dents mais il semblerait que certains aient évoqué notre bataille dans le Nord. Et au moins, je ne passe plus pour le jeune arrogant incapable de savoir se tenir en cas de réel danger. C'est au moins le point positif de toute cette histoire. Mon sourire se fait cependant plus large au reste de ses propos et je lève une main dans sa direction.

"Que les Sept me gardent s'il s'imagine que je vous approche un peu trop près. Rappelez-vous sa tête au mariage quand je vous ai fait danser, j'ai cru ma dernière heure arrivée."

Et, je me fais plus sérieux alors que je continue, un ton plus bas.

"Et la confiance du Prince étant précieuse, je m'en voudrais de la faire vaciller pour rien. Même s'il devra par contre s'habituer à ce que je sois particulièrement proche de sa sœur. Je ne suis pas persuadé qu'il y ait vraiment songé à dire vrai."

J'arque un sourcil à cette pensée que je chasse en secouant la tête avant que nous ne parlions plus d'Alys. Là, évidemment, mon visage s'illumine bien plus franchement, même si je sais que ma cadette aura bien du mal à se faire à cette nouvelle vie. Mais elle est là, près de moi et j'ai bon espoir quant à sa capacité à redevenir elle-même.

"Bien au contraire. Je serais déçu si elle perdait cette franchise qui est tout autant une part d'elle que cela l'est pour vous. Mais vous savez comme moi que certains ne le verront pas du même œil. Il faudra juste qu'elle apprenne avec qui l'être et de qui se défier. Le fait d'être ma sœur… et peut-être une de vos dames de compagnie, risque aussi d'attirer quelques regards sur elle."

Je fronce les sourcils alors que je réalise qu'elle va passer bien du temps avec Lynara et, je ne sais pas pourquoi, cette pensée me dérange. Je préfère ne pas trop y songer, quand bien même j'aimerais savoir ce que Lynara pensera de ma sœur, espérant qu'elle l'apprécie alors que je devrais m'en moquer. Je réprime un soupir, me concentrant à nouveau sur Jeyne qui s'est faite plus sérieuse. Elle n'est pas naïve, c'est une bonne chose. Mais je hoche la tête en soufflant, d'une voix douce.

"Je n'ai aucun doute quant à vos capacités à faire en sorte que cela ne change pas. Cela ne tient qu'à vous et Lyman est fidèle."

Je ne suis pas sûr que je devrais dire cela aussi franchement mais peu importe. Lyman tient à elle, c'est une évidence et il lui en faudra peu pour vraiment l'aimer. Quand bien même leurs caractères peuvent être si différents. Au reste des propos de la jeune femme, je hoche la tête, souriant.

"Ce serait une bonne chose oui. Je ne sais pas trop comment lui annoncer tout cela et je me dis que, malgré son deuil, elle sera heureuse d'avoir d'autres choses à l'esprit. Même si je gage que la Reine voudra qu'elle se mêle aux préparatifs pour mon mariage, j'aimerais autant qu'elle passe du temps en bonne compagnie. Même si c'est une princesse, elle devrait pouvoir s'en accommoder."

Et j'arrive à me faire plus malicieux, l'espace d'un instant, même si l'ombre de tout ce qui nous attend plane au-dessus de nous et que nous n'en avons que trop conscience.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"


Dernière édition par Gareth Kenning le Jeu 26 Mai - 18:50, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 958
Membre du mois : 8
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Mar 24 Mai - 21:59

« Vous m'en voyez ravie. »

Un sourire sincère illumina mon visage quand il réitéra sa promesse de m'aider à Castral Roc. Une promesse mise à mal par le décès des siens. Je ne lui en tenais pas rigueur naturellement. Je pouvais être parfois capricieuse, mais pas à ce point. Et je n'étais certainement pas égoïste. J'appréciais cette aide plus que bienvenue. Il me fallait dompter mon caractère emporté et tenir ma langue trop bien pendue. Je ne jacassais pas pour tout et rien, loin de là, mais j'avais tendance à sortir la vérité brute et cela ne plaisait malheureusement pas toujours. Alors si Gareth pouvait m'éviter quelques faux pas fort fâcheux...

Notre discussion était riche de sujets divers et variés, légers et douloureux. Et j'appréciais de pouvoir parler sans fards avec lui. Comme il le faisait avec moi. J'étais aussi spontanée avec lui que je pouvais l'être avec Lynara. Ou avec Bowen si je désirais une comparaison plus proche de la réalité. Il était un ami cher, laissé dans le Nord. Gareth serait un ami fidèle, ici dans l'Ouest. Je n'oubliais pas le premier au profit du second naturellement. J'étais quelqu'un de fidèle en amitié. Et en amour. Du moins, c'était ce que je pensais, même si je ne connaissais pas grand chose à ces choses là. J'étais aussi vraie avec Lyman, mais j'étais peut être un peu plus prudente avec lui, trop consciente que notre relation pouvait souffrir de mon caractère... je craignais parfois de lui déplaire. Je n'aimais pas ce sentiment de devoir me modérer pour lui plaire, mais... Je ne savais trop. Je préférais me montrer prudente et réfléchir avant de parler. Et ne pas non plus dire tout ce qu'il me passait par la tête. Avec lui, je n'avais que peu parlé de la relation entre Lynara et Gareth. Je savais qu'il était au courant. Mais je ne pensais pas tirer grand chose d'une discussion à ce sujet. Nous n'envisagions sans doute par les choses sous le même angle.

J'avais beaucoup de compassion pour eux et j'avais le sentiment d'un immense gâchis. Ils auraient pu être heureux ensemble dans un monde parfait où leurs devoirs respectifs ne les dépouillaient pas de leur vie. Du choix. Ils auraient pu s'enfuir... Tous les deux. C'était romantique. Et totalement absurde quand on connaissait le caractère de Lynara et la loyauté de Gareth. Ils se plieraient aux exigences des puissants. Et j'étais terriblement triste pour ma cousine. Je détestais la voir aussi résignée et éteinte. Elle ne se plaignait jamais, ne disait rien, mais le petite flamme née dans ses yeux en rencontrant Gareth s'était éteinte. Elle avait mal. Et je ne pouvais rien y faire. Je pensais beaucoup avec mon cœur. Sans doute trop. Si Lyman éprouvait de la compassion pour son ami, cela devait être étouffée par son sens du devoir.

Gareth avait la chance d'épouser une princesse, un honneur infini. Qu'il ne considérait pas à sa juste valeur pour bien des raisons... Megara était plus une sœur à ses yeux qu'une femme. Et il y en avait une autre qui envahissait ses pensées. J'appréciais ses confidences. Qui resteraient entre nous. Malgré tout l'amour que j'éprouvais pour Lynara, je ne pouvais pas trahir les confidences du jeune homme. Je hochais la tête quand il m'avoua ne pas pouvoir s'empêcher d'envisager toutes les voies réelles et possibles qui s'étaient ouvertes devant lui. Il se perdait en conjonctures et sans doute que des tas de pensées commençant par « Et si » ne devaient cesser de le harceler. Oui, c'était idiot de se faire du mal ainsi, cela ne changeait rien, mais je ne trouvais rien à lui dire pour l'apaiser. J'espérais qu'il sentait comme j'étais à l'écoute et bienveillante à son égard, même si mes paroles n'étaient pas d'un grand réconfort. Malgré tout, il allait être marié à une femme superbe. Et qui semblait d'agréable compagnie, bien qu'elle soit assez distante avec moi. Il loua ma perspicacité et je ris doucement.

« En toute honnêteté, j'aimerais être aussi clairvoyante avec mon époux. »

Je ne savais pas cerner Lyman et encore moins deviner ses pensées. Il était un livre fermé. Il avait érigé de hauts remparts. Et je n'étais pas encore autorisée à y pénétrer. Même si je savais qu'il se montrait sincère avec moi. Il demeurait pourtant un mystère par bien des points. Gareth était plus facile d'accès. Je n'étais pas perspicace, c'était lui qui était loquace avec moi.

« Je pense qu'elle doit être tout aussi désappointée que vous. »

Sans doute surprise aussi qu'on la marie à un banneret et pas à un prince. C'était vraiment une chose qui m'intriguait.

« Serait-ce indiscret que de vous demander quelles sont vos relations avec l'aînée des Lannister ? Avant cette annonce je veux dire. »

Comment se comportait-elle avec lui ? Se parlaient-ils ? Étaient-ils proches ? Ou bien n'était-il que l'ami de son frère et rien de plus ? Cela comptait aussi énormément pour la suite. D'ailleurs, ce mariage s'accompagnait d'une nomination pour Gareth. Ce qui amena une petite plaisanterie de ma part après l'avoir félicité. J'étais consciente que les rumeurs de ce type pouvaient aller bon train malheureusement. Personnellement, je n'en avais cure... Mais Lyman ne serait sans doute pas de cet avis. Ni sa royale maman. Je hochais la tête quand il me rappela le regard de Lyman quand il m'avait invité à danser.

« Je me souviens. Mais vous êtes son ami, il ne peut imaginer une telle trahison de votre part... t ce serait bien mal me connaître que de me penser capable de rompre mes engagements ainsi... Ceci dit, je me demande si Lyman est d'une nature jalouse. Car dans ce cas il me faudra prendre garde avec des hommes moins proches de lui que vous. »

Et dont la loyauté n'était pas acquise. Effectivement, si Lyman était suspicieux de nature, j'avais intérêt à prendre garde à mon comportement. Je pouvais me montrer très tactile parfois, plus proche que la bienséance ne l'exigeait. Gareth me confia que la confiance de Lyman était précieuse, car rare. Je l'avais bien compris. Je n'avais pas encore eu ce privilège. Mais j'éclatais de rire quand il me dit que Lyman n'avait pas du prendre conscience de ce que le mariage entre elle et Gareth impliquait. C'était toujours une chose délicate que d'imaginer ça.

« Je pense qu'il préfère ne pas y songer plutôt. »

Et en parlant de sœur... Je me montrais enthousiaste quand il me parla de la sienne, orpheline désormais et qu'il souhaitait faire entrer à mon service. J'acceptais avec joie, naturellement et lui demandais de me parler d'elle. Elle semblait avoir un caractère propre à me plaire. Oui, elle serait en ligne de mire des ragots.

« Je veillerais sur elle. »

Il avait ma parole que je la protégerais. Pas en l'enfermant dans un cocon, mais en la soutenant si d'aventure, elle devait être blessée. Car c'était aussi cela la vie et l'apprentissage. C'était du moins, ce qui avait forgé mon éducation et je ne le regrettais pas. Mais alors que je plaisantais sur le béguin d'Alys pour Lyman, le sujet de sa fidélité fut ainsi mis en lumière et je ne pouvais m'empêcher de craindre qu'il ne soit comme son père. Le mariage était récent. Mais il se lasserait peut être. Ou il succomberait au charme d'une femme plus jolie... plus expérimentée, ou plus douée... Je n'avais aucun contrôler là dessus malheureusement et quand on voyait qu'une femme comme Jordane Lannister ne pouvait rien y faire... Ce n'était pas rassurant. Et quand bien même je pouvais gagner son amour, cela ne garantissait pas la fidélité. Gareth devina mes tourments et me rassura à ce sujet en m'assurant que mon époux n'était pas volage. Je lui adressais un petit sourire, pas totalement convaincue.

« Je l'espère. »

Ce sujet n'était pas très réjouissant et j'en changeais, revenant à sa sœur, étant désireuse de la rencontrer.

« Et quelle princesse ! »

Je ris, sensible à son sourire malicieux.

« Je me répète, mais je suis heureuse que vous soyez de retour parmi nous. Ces conversations sans retenue, sans fards m'avaient manqué. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1767
Membre du mois : 17
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Jeu 26 Mai - 18:55

Je lui rends son sourire, réalisant que cette colère s'envole à mesure que je parle avec Jeyne. Je ne saurais dire si elle reviendra ou non lorsque je serais seul à nouveau, si je devrais vraiment me défouler jusqu'à ce qu'elle s'évacue entièrement ou si je dois la laisser filer, n'étant guère au fait de ce genre de sentiments. Mais, dans l'immédiat, je profite de la compagnie de la jeune louve dont je réalise que je continue d'apprécier la présence, même loin du Nord. Voilà qui est plutôt une bonne chose, pour elle comme pour moi.

"Je pourrais vous donner des leçons. Sous couvert de la visite du château, d'apprentissage de tir à l'arc ou que sais-je encore de bien plus convenable aux oreilles des curieux. Qu'en dites-vous ?"

L'idée m'amuse, j'avoue et passer du temps avec la jeune femme est plus qu'appréciable. Si en plus, je peux vraiment lui rendre service, autant mêler l'utile à l'agréable non ? Pour un peu, j'arrive presque à en oublier ce qui me tourmente. Si j'avais pensé que ma vie avait déjà bien changé en montant dans le Nord, ce n'était rien en comparaison de ce qui m'attendait en rentrant chez moi. et je ne sais pas comment réagir, si je dois me résigner, lutter contre des chimères qui de toute façon gagneront ou encore faire autre chose. Mais quoi ? Impossible à le dire. Et je sais pertinemment que plus je m'enfoncerais sur cette voie, moins je serais capable d'en sortir et de passer à autre chose.

Que ce soit accepter la mort de mes parents mais aussi accepter que jamais je ne pourrais être avec Lynara et qu'il nous faudra passer du temps côte à côte sans plus jamais être proches. Si j'ai du mal à imaginer la chose, j'arrive encore moins à me dire que, la prochaine fois que je retournerais à Kayce, je ne verrais plus le sourire de ma mère pour m'accueillir. A cette pensée, mes mâchoires se contractent et je laisse filer un silence, fermant les yeux quelques instants pour reprendre une contenance. Alors, je me focalise sur Jeyne qui me cerne bien mieux que je ne devrais le souhaiter. Et pourtant, j'en suis heureux. Je peux lui dire ce que je pense réellement sans me sentir jugé ou devoir faire bonne figure. Si j'aurais pu agir de la sorte avec Lyman en d'autres circonstances, le fait de devoir épouser Megara et que notre devoir doive passer avant tout le reste a terni, l'espace d'un instant, cette relation que nous avons tous les deux. Et je retrouve cette complicité dont j'ai besoin avec Jeyne.

J'ai alors un bref hochement de tête à ses propos avant de souffler, pensif.

"Voilà quelque chose que je peux comprendre. En cela, Lyman ressemble bien plus à sa mère qu'à son père à n'en pas douter. Il n'est pas du genre à se livrer aisément, quelle que soit l'affection qu'il peut avoir pour vous. Il vous faudra du temps pour arriver à capter les signes sans qu'il se livre de lui-même. C'est comme cela que j'ai appris à fonctionner avec lui. Je ne cherche pas à ce qu'il se confie mais je l'observe pour savoir ce qui ne va pas."

Je me penche vers elle, me faisant malicieux.

"Ne lui dites surtout pas que je suis capable de saisir son humeur de la sorte. Nous le savons tous les deux et la réciproque est vraie mais c'est tacite et notre orgueil de mâle n'y survivrait pas."

Et, quand elle me parle à son tout de Megara, j'ai une grimace. Evidemment qu'elle a du être désappointée, qui ne l'aurait pas été à sa place, malade ou non ? Mais ça, difficile de le dire à Jeyne. J'ai un bref hochement de tête alors que je souffle, pensif.

"Vous auriez été tout aussi déçue de devoir épouser un "simple" noble, n'est ce pas ? Quelle que soit sa loyauté, quelle que soit l'importance qu'une telle union peut avoir sur la fidélité des nobles du pays. Megara a été élevée pour être reine et là, et bien…"

Je laisse filer un silence, songeant qu'il y a bien là un problème qui se rajoute aux autres, déjà trop nombreux à mon goût.  Je lève alors la tête à sa question, un rien perplexe et, surtout, incapable de lui répondre. Je fronce les sourcils, réfléchissant, avant de lâcher, un peu hésitant.

"Et bien… inexistantes serait le terme exact pour définir notre relation. Je peux me targuer d'être très proche de Lyman ou de Nymeria mais je ne l'ai jamais été de Megara. Elle a toujours vécu dans un monde très différent du mien et j'étais suffisamment occupé pour ne pas me soucier de réellement faire sa connaissance quand je partageais nombre de choses avec son frère et sa sœur. Avec le recul, ce n'était probablement pas la meilleure des attitudes à avoir mais on m'aurait dit il y a quelques années que la loyauté que j'ai pour Lyman me vaudrait d'être fiancé à une ravissante princesse, autant le dire tout de suite, j'en aurais ri tout mon soûl. Voilà qui n'arrange pas mes affaires en tout cas."

Je me frotte le visage, réalisant qu'il y a plusieurs jours que je ne me suis pas rasé et que je ne dois guère être présentable. Enfin je dois de toute façon avoir l'air toujours aussi hagard, autant dire que cela ne fait qu'en rajouter un peu plus.

J'ai un sourire alors que nous évoquons la jalousie de Lyman, que pour rien au monde je ne chercherais à titiller. Et Jeyne le sait, ses propos reflétant mes propres pensées tandis que je laisse filer un instant de silence.

"Je ne pourrais pas non plus imaginer une telle trahison. Quand bien même pourrait naitre une inclination involontaire. Non pas que je ne vous trouve pas des plus charmantes Jeyne, vous avez d'ailleurs remis à leur juste place de biens mauvais clichés concernant les nordiennes."

Il n'y avait pas qu'elle évidemment et elle le savait, même si elle ne doute pas le moins du monde de la relation que j'avais pu entretenir avec lady Corbois et c'est tant mieux. A cette pensée, j'ai un mince sourire avant de reprendre, un rien amusé.

"Je ne saurais vous dire si Lyman est jaloux. Je n'ai jamais eu l'occasion de le voir en de telles circonstances. Mais je peux vous assurer qu'effectivement, nous sommes très peu à avoir sa confiance toute acquise et qu'il nous aura fallu du temps pour cela. Mais il vous faudra surtout prendre garde à ce que certains hommes ne vous imaginent pas esseulée alors que vous vous montrez juste chaleureuse et ne songent à vouloir profiter de la situation."

Ce serait probablement la dernière chose qu'ils feraient d'ailleurs et je n'ose imaginer les conséquences.  Je lève les yeux au ciel à son rire même si j'ai un sourire amusé à sa réaction.

"Je gage que cela le refroidira le soir des noces quand il faudra me mener à ma chambre. Voilà une chose dont je ne me plaindrais pas d'ailleurs."

L'idée, même fugace, de me retrouver en tête à tête avec Megara en de telles circonstances à quelque chose d'étrange et je n'ai guère envie d'y songer. Alors, forcément, parler d'Alys est bien plus simple et plus agréable. Et ce que dit la princesse me soulage. Pourtant, j'aurais du m'en douter mais l'entendre dire à haute voix m'enlève un poids. Je me demande si elle le sait, si elle s'en rend compte alors que je me redresse légèrement et que je lui jette un regard en coin, esquissant un sourire.

"Merci Jeyne. Vraiment. Il sera plus facile pour elle que ce soit quelqu'un d'autre que moi qui s'occupe d'elle. Nous avons beau être proches, je reste son frère ainé. Et un habitué des lieux. Peut-être votre arrivée récente ici lui rappellera qu'elle n'est pas la seule dans ce cas-là. Quand bien même la situation est très différente."

Parler de la fidélité de Lyman est autrement plus complexe. Je peux comprendre ses inquiétudes et la rassurer autant que possible, ni elle ni moi ne savons de quoi l'avenir sera fait. Et j'aimerais être sûr de ce que j'avance mais, n'ayant jamais vu Lyman s'attacher de la sorte, je suis incapable de savoir comment il pourra évoluer. Je me contente d'un sourire encourageant avant de continuer à parler de ma sœur, sujet autrement plus simple pour elle comme pour moi. Je mime une révérence ce qui, assis dans l'herbe, doit avoir l'air passablement ridicule.

"Il fallait au moins ça pour le Roc votre Altesse."

Je la fixe un instant, retrouvant mon sérieux.

"Moi aussi. Mis à part Lyman, je n'ai guère l'habitude de me confier et tout cela est bien trop délicat pour lui. Il s'en veut et je ne peux pas lui dire tout ce que je pense vraiment sinon ce sera pire encore. Et… je ne sais pas, j'ai eu confiance en vous dès le début ou presque. Comme quoi, je fais bien de suivre mon instinct n'est ce pas ?"

Et si ne je l'ajoute pas, impossible d'espérer que rien de tout ce qui pourra nous arriver ou de ce qu'elle pourra apprendre ne changera cela. Je fronce les sourcils, hésitant à lui dire ce qui s'est passé avec sa cousine mais je n'arrive pas à m'y résoudre. Voilà qui ne ferait qu'aggraver la situation, surtout si elle ne lui a rien raconté.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 958
Membre du mois : 8
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Mer 1 Juin - 19:00

« D'apprentissage de tir à l'arc ? »

Mon regard se mit à pétiller d'amusement. Voilà une proposition peu commune. Les princesses n'apprenaient pas à tirer à l'arc normalement. C'était assez incongru. Mais la perspective d'apprendre quelque chose de cet acabit me plaisait. Réellement, pas simplement comme une excuse.

« J'aimerais bien apprendre... Joindre l'utile à l'agréable. »

L'utilité d'un apprentissage comme celui-ci au plaisir de sa compagnie. J'espérais simplement que ce rapprochement ne serait pas perçu comme quelque chose de moins innocent que de l'amitié... Même si c'était sans doute trop espérer des langues de vipères qui traînaient à la cour du Roc. En revanche, j'ignorais ce que Lyman penserait en apprenant que son épouse apprenait ce genre d'activité martiale. Bien sûr, j'avais appris à chasser au faucon dans le Nord, je montais comme un homme lors de ces activités et étais excellent cavalière, mais c'était encore différent. Je savais à peu près me servir d'une dague, disons, pour me défendre, sans que cela ne soit très élaboré, évidemment. Je n'avais pas apprit à me battre, cela ne se faisait pas pour une femme, encore moins une princesse. Même si cela ne semblait choquer personne dans l'Orage par exemple. Ou venant de la reine Rhaenys qui se posait comme une guerrière afin de fédérer les Sept Couronnes et débarrasser Westeros du fléau Hoare.

Cette conversation abordait bien des sujets sensibles et douloureux. Je ne forçais pas Gareth à parler de tout ce qui le minait, même si je devinais quels étaient les problèmes. Je lui tendais des perches et libre à lui de les saisir ou de laisser le sujet mourir. Je découvrais avec plaisir qu'il avait envie de parler de tout cela, de se confier. Peu de personnes savaient ce qui le liait à Lynara. Il ne pouvait en parler à personne. Et comme Lyman était l'instigateur de tout ceci, je me doutais que le jeune homme ne s'était pas épanché à ce sujet auprès de son futur beau-frère. C'était délicat. Je recueillais donc ses doutes et ses confidences avec plaisir et douceur. Je n'étais pas certaine de pouvoir le conseiller efficacement, mais je pouvais au moins lui faire savoir que j'étais prête à écouter.

Et malgré tout, je trouvais quand même le moyen de ramener la discussion brièvement sur moi. Sur ma relation avec Lyman. Gareth le connaissait mieux que personne. Si quelqu'un pouvait m'aider à le comprendre c'était bien lui. J'espérais qu'il ne verrait pas là un désir égoïste de me servir de ce qu'il savait, mais juste l'évolution naturelle de cette discussion à cœur ouvert sur nos interrogations. Je hochais la tête quand Gareth me conseilla de ne pas chercher à ce que mon époux se livre à moi, mais simplement de l'observer et apprendre à décrypter ses réactions. Je ris doucement quand il me demanda de ne pas ébruiter cela. Je fis mine de sceller mes lèvres.

« Je serais une tombe. »

Le sujet revint sur Megara et je réfléchis aux paroles de Gareth. Désappointée d'épouser un noble du Nord, ne pouvant ainsi devenir reine ? Peut-être... Tout dépendait du noble en vérité. Si Père avait décidé de me marier à Bowen Glover, je n'aurais pas été déçue, parce que j'appréciais cet homme et connaissais sa valeur. Puis, je serais restée dans le Nord, ce n'était pas si terrible que cela.

« Pour être honnête, non, je n'aurais pas été déçue... Enfin, tout dépend de la maison à laquelle mon père m'aurait uni, naturellement mais... A vrai dire, j'avais espéré pouvoir demeurer dans le Nord. Il n'a jamais été exclu que cela se fasse. Je n'ai été informé de la décision de mon père que peu avant de venir à Goëville. Cela ne fait même pas un an. Mais je n'ai sans doute pas reçu la même éducation que Megara. Je n'ai pas eu de mère pour m'apprendre à devenir une reine... »

Et pas de père non plus, au passage. Alors ma situation était sans doute bien différente de celle de Megara. Même si, en toute logique, c'était à elle de devenir reine d'une autre contrée et à Nymeria de demeurer ici.

« Si j'étais princesse de l'Ouest, je serais heureuse de vous épouser, qu'importe votre rang. Vous me rappeler beaucoup un ami laissé dans le Nord. Si j'avais du épouser quelqu'un là bas, j'aurais aimé que ce soit lui. C'est quelqu'un de loyal, honnête, attentionné. Il fera un bon époux. Comme vous. »

Même si Gareth était sans doute moins fidèle que Bowen. Mais ce n'étaient pas mes affaires. Même s'il serait judicieux de se montrer extrêmement discret afin de ne pas tromper une princesse. Quand bien même le roi ne se gênait pas vis à vis de sa femme. Je lui demandais alors qu'elles étaient ses relations avec Megara. Ils n'étaient pas très proches. Bon, c'était bien ainsi, ils pouvaient apprendre à se connaître, partir sur une base assez neutre.

« Cela sera plus facile que si vous aviez été fiancé à Nymeria, non ? Moins... gênant. Si vous ne vous connaissez pas vraiment, vous pourrez apprendre ensemble. »

J'essayais de me montrer rassurante, de voir le verre à moitié plein comme on disait. J'ignorais si je parvenais à lui remonter le moral. La discussion dériva sur les ragots, sur ce rapprochement entre Gareth et moi qui pouvait être source de commérages forts déplaisants pour Lyman. Je le pensais assez possessif et fier pour ne pas tolérer ce genre de choses. Même en ayant toute confiance en Gareth qui me le confirma, non sans me complimenter au passage.

« Ah oui. J'ai laissé ma fourrure dans le Nord, cela tient trop chaud dans l'Ouest... Je suis assez au fait de ces... inepties. Que mon époux a d'ailleurs crues au départ. »

Ma voix s'était faite un brin plus sèche sur cette dernière phrase d'ailleurs. J'avais pincé les lèvres, contrariée qu'il ai pu croire à ces stupidités. Je n'étais pas une barbare. Aucune femme du Nord ne l'était. Nous étions moins apprêtées et raffinées que les femmes de l'Ouest, mais sûrement pas des barbares velues.

« Pour être jaloux, il faut posséder quelque chose... »

Je n'osais imaginer qu'il puisse être jaloux parce qu'il m'aimait et ne supportait pas qu'un autre homme me convoite, en revanche, je concevais qu'un prince n'apprécie guère qu'on désire ce qui lui appartenait. Son épouse par exemple. Je déglutis quand Gareth me mis en arde concernant mon comportement, hochant simplement la tête.

« Je ferais en sorte de le distraire. »

Je n'avais pas besoin de me montrer explicite à ce sujet, il n'y avait pas trente six façons de distraire son époux... Il me parla alors d'Alys, sa petite sœur, qui allait entrer à mon service, drapée de sa naïveté et je lui promis de prendre soin d'elle. C'était naturel, mais il avait sans doute besoin de l'entendre. Et après quelques échanges plaisants, je renouvelais ma joie de le revoir.

« Comme j'ai eu raison de suivre le mien. Je m'occuperais de la conscience de mon époux. »

J'avais bien l'intention de discuter avec lui... subtilement. Enfin autant que je pouvais l'être. Mais je voulais aussi qu'il se repose sur moi et sache que j'étais à ses côtés, quoiqu'il arrive. Si en plus, je pouvais alléger sa conscience au sujet de tout cela... Les aider tous les deux. Tous les trois, avec Lynara, qui aurait bien besoin que je sois à ses côtés.

« Votre loyauté va d'abord à Lyman... Mais je sais pouvoir compter sur vous en tant qu'ami. »

Je revenais à notre discussion, amorcée dans le Nord, quand il me promettait ses services, mais que je lui avais rappelé qu'il privilégierait toujours son prince. Qu'importe. Je n'avais aucune intention d'aller en sens inverse de mon époux.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1767
Membre du mois : 17
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Ven 3 Juin - 19:31

J'ai un haussement d'épaules et j'ai un bref sourire à sa mine interrogative même si j'ai le sentiment d'y voir un réel intérêt.

"Et bien, contrairement à ce que je viens de démontrer, il s'avère que le tir à l'arc est bien l'un des rares domaines dans lequel je peux me vanter d'être plutôt bon. Alors, si vous êtes vraiment intéressée, je pourrais effectivement vous apprendre quelques bases."

J'ajoute alors, non sans une grimace, malgré mon regard amusé.

"Je suppose qu'il faudrait tout de même demander son avis à Lyman, à défaut de son autorisation. Je m'en suis certes toujours allègrement passé mais j'aimerais éviter de créer un  précédent fâcheux."

Que le reste du château murmure m'importe peu, mais je ne veux surtout pas me mettre en porte-à-faux avec le lionceau. Je ne sais s'il verrait d'un bon œil de savoir sa jeune épouse apprendre à tirer à l'arc à dire vrai. S'il a paru amusé et vaguement intéressé lorsque j'ai appris à Nymeria à se battre, la situation est bien différente et je n'ai vraiment pas envie de me heurter à lui. Surtout pas en ce moment, je n'en ai de toute façon pas vraiment la force, quand bien nos confrontations lui sont en général autant bénéfiques qu'à moi, pour ne pas dire plus. Je réprime un soupir, me rendant compte qu'il m'est vraiment difficile d'être à la hauteur de l'ami que suis pour lui en temps normal avec tout ce qui s'est passé ces derniers temps mais je n'ai pas envie de m'appesantir sur le sujet. Les chose s'arrangeront avec le temps et il ne m'en tiendra pas rigueur. Je l'espère en tout cas.

Et, si je m'imagine sans peine Jeyne se servir d'un arc, je ne pensais pas qu'il me serait aussi aisé de lui parler. Peut-être parce que je n'ai pas l'habitude de m'épancher de la sorte et que je sais qu'elle est moins impactée par mes réticences que Lyman. Son époux a suffisamment à porter pour en plus saisir totalement à quel point tout ceci peut me miner. Il doit s'en douter mais le fait de ne pas vraiment le dire à haute voix permet de faire suffisamment semblant pour le moment. Et, quand nous parlons de lui, j'espère que mes maigres conseils, si vraiment l'ont peu les qualifier de la sorte, lui seront utiles. Sa relation avec le lionceau risque d'être des plus mouvementées, même si elle démarre sous de bons auspices. Et j'ai un sourire à sa réponse, avant de souffler, toujours sur le même ton.

"Oh, quand vous aurez aussi compris il fonctionne, vous aurez le droit de le lui dire. J'ai tout de même le sentiment qu'il a conscience que j'arrive à lire en lui sans grande difficulté. D'autant que la réciproque est, en règle générale, plutôt vraie. Même si c'est plus délicat ces derniers temps."

Ma moue ne fait que s'agrandir quand elle évoque Megara. Je pourrais lister nombre de qualités la concernant, qui ne seraient même pas contrebalancées par le mal qui l'atteint. Et pourtant, je ne l'aime pas. Ou en tout cas, je n'ai pour l'heure aucun désir pour elle ce qui, pour un futur époux, peut être un rien problématique. A cette pensée, je songe à Lynara et à notre tête à tête dans la volière. Mes mâchoires se contractent brièvement avant que je ne me concentre à nouveau sur les propos de Jeyne et j'esquisse un sourire avant de rétorquer, me faisant léger même si le contexte ne l'est guère.

"Mais vous n'êtes pas comme les autres Jeyne, je crois qu'il vous sera difficile de réfuter cet état de fait. Il faudra de toute façon que je parle avec Megara mais j'ai depuis toujours entendu qu'elle serait Reine un jour. Et voilà qu'on la marie au plus proche ami de son frère alors que sa jeune sœur va épouser son grand amour et devenir Reine du Val tandis qu'elle sera cantonnée dans l'ombre de sa mère. Et de la votre par la suite probablement."

Je m'apprête à ajouter quelques mots mais je me retiens, fort heureusement. Il ne faut pas oublier le reste, les vraies raisons du mariage qui n'aideront guère la jeune femme à apprécier cette union. Dans l'immédiat en tout cas. A moi de voir si je pourrais faire quelque chose mais, dans l'immédiat, j'ai plus envie de me complaire également dans ce qui dans l'immédiat, au lieu d'être un honneur, me semble être une injustice.

"Mais je note tout de même que je ne serais pas un si mauvais choix pour vous si vous étiez à sa place. Je ne sais si je ferais un bon époux mais j'essaierais. Quand j'aurais enfin réalisé que c'est une chance et que j'apprécierais ce qui m'arrive. Ce qui est tout sauf le cas comme vous pouvez vous en douter."

Le prénom de Lynara flotte encore entre nous et je fronce des sourcils bien malgré moi. Je m'en veux de penser autant à elle, de vouloir être avec elle alors qu'après ce qui s'est passé, je devrais tout faire pour m'éloigner pour de bon. Il faut que je m'y tienne absolument faute d'être celui qui pourra la rendre heureuse. Et, au reste des propos de Jeyne j'ai un hochement de tête, non sans une grimace.

"Effectivement. J'ai déjà une affection plutôt fraternelle pour Megara, ce n'est rien à comparé de ma relation avec Nymeria. Je ne suis pas sûr que j'aurais été capable d'accepter une telle proposition pour être honnête. Et pour ce qui est d'apprendre ensemble. Peut-être. A dire vrai, je n'en sais rien, je ne saurais dire si elle en a envie elle-même, ce qu'elle peut attendre de tout cela et je vous avoue que je n'aime guère ces zones d'ombre. Surtout au vu des sentiments que j'ai pu avoir… bon, que j'ai toujours pour votre cousine. Il va falloir que je mette vraiment tout cela de coté si je veux avoir une chance que cela fonctionne. Et…"

… et je n'en ai pas envie. J'ai juste envie de revoir Lynara, de pouvoir pleurer mes parents sans passer pour un ingrat qui ne réalise pas la chance qu'il a d'être marié à une princesse et j'ai envie d'exploser à nouveau. Je secoue la tête, laissant échapper un profond soupir. L'évocation des commérages, quand bien même cela devrait me mettre un peu mal à l'aise au vu de ce que les gens pourraient penser de l'amitié qui se noue avec Jeyne, est plus que bienvenue. Et j'arrive presque à sourire de la possessivité de Lyman avant de prendre une mine un rien penaude au reste de ses propos.

"A dire vrai… il n'était pas le seul. J'en suis navré mais nous avons longuement discuté de ce à quoi vous pouviez ressembler avant qu'il ne vous rencontre. Et ce n'était pas forcément des plus flatteurs. Surtout quand on vous connait."

Et quand elle évoque la jalousie, je secoue la tête.

"Je ne peux pas être d'accord avec vous votre Altesse. L'on peut être jaloux sans avoir même l'espoir de posséder le sujet de sa jalousie. Je pense être bien placé pour le savoir."

Je songe à Lynara dansant avec d'autres le soir de leur mariage ou quand elle a évoqué un éventuel futur époux que je ne peux m'empêcher de mépriser sans même le connaitre. Et pourtant, cela ne m'empêche en rien de batifoler lorsque l'occasion m'en est donnée mais, dans mon esprit, les deux n'ont aucun lien. Je ne saurais dire si c'est une bonne ou une mauvaise chose mais, de toute façon, le résultat est le même. Je ne serais jamais avec la jeune femme, jalousie ou pas. Je cille un instant, me focalisant à nouveau sur Jeyne avant d'esquisser un sourire à ses propos.

"Voilà qui est bien. Il appréciera, à n'en pas douter."

Inutile d'insister sur le sujet, je ne voudrais pas la mettre mal à l'aise. Et parler d'Alys a quelque chose d'apaisant, d'amusant même, surtout lorsqu'elle me demande des détails la concernant. Elle me rassure, même si je me doutais qu'elle ne pouvait que réagir de la sorte, mon sourire s'élargit à mesure que nous parlons. Je retrouve pourtant mon sérieux avant de souffler, mon regard se perdant un peu dans le vague.

"C'est lui qui a pris la décision. Il était en charge de marier ses deux sœurs. Et quand il m'a appris la nouvelle, il a assez mal pris le fait… que je ne le prenne pas si mal que ça. Et que je fasse passer mon devoir avant le reste. Je ne pouvais pas faire autrement, quand bien même il a compris ce qui pouvait me tourmenter je… je ne veux pas qu'il ait ça en plus à porter du reste."

Je hoche la tête, reportant mon attention sur elle avant de me frotter la nuque dans une grimace.

"Je ne peux concevoir les choses autrement. Pas seulement parce que j'ai été élevé pour faire passer cette loyauté avant tout le reste mais aussi parce qu'il est le meilleur ami que j'ai jamais eu."

Je la fixe avant de poser une main sur la sienne, serrant ses doigts un instant avant de reprendre, avec un air sérieux.

"Vous pouvez. Sans la moindre hésitation. Je maintiens ce que je vous ai dit avant que nous partions. Vous êtes ma future Reine c'est un fait, mais ça n'impactera en rien notre relation. Enfin si, peut-être que je me permettrais de vous glisser plus de remarques que si vous étiez une simple princesse du Roc."

Je lui décoche un clin d'œil, quand bien même elle sait que je pense chacun de mes mots. Même si Lyman passera toujours avant le reste, avant ce dont je peux avoir envie, ce que je peux approuver ou non, l'affection que j'ai pour Jeyne n'est pas feinte et je me rends compte que je serais prêt à beaucoup pour elle également.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 958
Membre du mois : 8
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   Mar 7 Juin - 21:27

J'étais ravie de la proposition de Gareth. Je ne m'étais jamais posée la question de savoir si je désirais apprendre à manier une épée ou un arc, mais puisque l'occasion se présentait de tester quelque chose de nouveau... Et j'étais plus intéressée par cela que les travaux d'aiguille. Je n'étais pas la parfaite petit princesse malheureusement. Je n'étais ni une couturière de génie, ni une brodeuse de talent et je n'avais aucune affinité avec la musique. Je ne jouais d'aucun instrument de façon correcte. J'étais plus douée pour chasser au faucon et monter à cheval. Heureusement, je montrais aussi quelques prédispositions pour la danse, ce qui me valait tout de même de ne pas être totalement une princesse ratée.

« Je crains que le pauvre ne doive se faire une raison : il n'a pas épousé la plus féminine des princesses... »

Je souris tout en haussant les épaules. Il m'était... pénible, de devoir en parler à Lyman. Je considérais que j'étais suffisamment adulte pour faire ce que je voulais sans avoir besoin de sa permission. Car même si c'était lui demander un simple avis, un non équivaudrait à me refuser une certaine liberté, ce qui risquait de très mal se passer. A Winterfell, j'avais été habituée à me subsister à ma mère et à grandir sans une réelle forme d'autorité. Je n'avais jamais outrepassé les limites, mais je savais aussi que mon éducation avait été moins sévère que celle de bien d'autres nobles. Pas de mère, pas de père... Qui donc pour m'imposer quoique ce soit au final ?

Et en parlant de Lyman... Je confiais certaines interrogations à son sujet à Gareth. Bien que le terme interrogations ne soit sans doute pas tout à fait juste. J'étais quelqu'un de franc et d'ouvert et il était assez facile de savoir ce que les gens m'inspiraient, rien qu'en regardant mon expression. Je livrais facilement le fond de ma pensée. Lyman était mon contraire. Il se cachait derrière un masque de politesse courtoise et finalement ne révélait rien de ce qui pouvait agiter ses pensées. Si cela était une qualité nécessaire pour être prince de l'Ouest, je déplorais que ce masque ne tombe pas en ma présence, tout en sachant qu'on ne pouvait réduire à néant une éducation de deux décennies. Tout comme il lui serait difficile de se livrer totalement à moi, il me serait difficile de me retrancher derrière un faciès neutre. J'escomptais pourtant gagner sa confiance petit à petit, lui apprendre à me parler... J'avais des années devant moi pour l'atteindre n'est-ce pas ? Si tant est que notre entente demeure et qu'il ne se désintéresse pas de moi comme son père délaissait sa mère... Une de mes craintes, que j'exprimais à mots voilés à son meilleur ami et plus fidèle serviteur.

Quand nous évoquâmes son mariage avec Megara, je tentais de le rassurer. C'était une très belle femme après tout et il n'avait pas la même tendresse fraternelle pour elle que pour sa jeune sœur, ce qui allait rendre la nuit de noces moins... étrange. Autant que faire se peut en tous les cas. Et quand il me demanda si je n'aurais pas été déçue d'être mariée à un noble Nordien plutôt qu'un prince, je lui répondit le plus franchement du monde, non sans penser à Bowen. Il me manquait beaucoup. J'avais passé des années sans sa présence, mais le revoir à mon mariage avait ravivé l'affection que j'avais pour lui et je regrettais d'avoir du partir si tôt après l'avoir retrouvé... Il avait épousé Maedelyn Cerwyn et j'espérais que la jeune femme saurait apaiser son cœur et lui offrir le bonheur qu'il méritait. Alors non, je n'aurais pas été déçue d'épouser un Noble de son acabit, quitte à ne jamais devenir reine. Cela m'importait peu. Néanmoins, je ne crachais aucunement sur ce mariage avec Lyman. J'avais trouvé en lui un homme compréhensif. Et qui me plaisait. Vraiment. Cependant, la réponse de Gareth n'était pas dénuée de vérité... C'était la cadette qui serait reine du Val, ayant eu la chance de pouvoir se marier avec un jeune roi dont elle était éprise. Une chance qui n'était que très rarement accordée. Vu sous cet angle, Megara semblait fort mal lotie. Et je ne pus m'empêcher de sourire, flattée, quand il conclut qu'elle serait dans l'ombre de sa mère, puis de la mienne. Très beau compliment.

« Je doute de pouvoir éclipser son éclat, mais merci. »

J'espérais tout de même lui avoir apporté un peu de réconfort. Et rehausser son estime de lui-même qui se pensait un bien piètre lot de consolation pour Megara. Je hochais la tête à ses paroles quand il s'avoua touché que je puisse le juger comme un bon choix. C'était la vérité. Il était bel homme, savait se montrer charmant, intelligent, spirituel, drôle... Il avait aussi su faire preuve de courage et il était d'une loyauté exemplaire. Megara n'était pas si malchanceuse. Il n'était pas prince, ne serait jamais roi, mais cela aurait pu être bien pire... Évidemment, le fait qu'il aime une autre femme était problématique, mais personne ne le savait hormis Lyman et moi, n'est-ce pas ? Il n'y avait aucune raison que cela change. Je posais une main légère sur son bras quand il me confia qu'il allait devoir mettre de côté ses sentiments. C'était difficile, évidemment. Je le plaignais sincèrement. Et Lynara allait devoir faire de même.

Je montrais une certaine réprobation quand fut abordé le sujet de l'image des Nordiennes auprès des jeunes Ouestriens imbus de leur personne. Gareth m'avoua avoir eu la même image de nous que Lyman et je lui lançais un regard hautain devant son ignorance. Avant de parler de jalousie... Un point sur lequel Gareth et moi nous trouvâmes en désaccord. Pour être jaloux, il fallait posséder. Mais lui était déjà jaloux de ceux qui pourraient approcher Lynara... Par amour. Lyman ne m'aimait pas ainsi... N'est-ce pas ? Pas encore du moins. Si tant est que cela arrive jamais.

« Vous avez raison, mais dans votre cas, il est question de sentiments. »

Dans le mien, il était question de mariage et donc de possessivité. J'assurais d'ailleurs à Gareth que je saurais détourner les pensées de Lyman de lui et sa sœur lors de leur nuit de noces, souriant à sa réponse. Oh ça, j'espérais bien qu'il allait apprécier... Qu'il appréciait toutes nos nuits ensemble.

Et après cette discussion à bâtons rompus et à cœur ouvert, il me demanda un service, que je lui accordais bien volontiers. Accueillir sa jeune sœur auprès de moi, serait un plaisir. Surtout au vu du portrait qu'il m'en faisait. J'allais bien m'entendre avec cette jeune fille. Mais inlassablement, le sujet revenait sur le mariage. J'allais essayer d'aider Lyman à ce sujet. Il devait être touché de devoir tourmenter ainsi son plus fidèle ami. Ce que me confirma Gareth en quelques sortes. Je fus surprise qu'il m'apprenne que Lyman avait été contrarié du peu de réaction de son ami à l'annonce de ce mariage.

« Et l'on dit que les femmes sont compliquées... »

Je lui assurais pourtant mon amitié et lui de la sienne, non sans m'arracher un sourire malicieux quand il conclut qu'il ne se gênerait sans doute pas pour être franc avec moi, quitte à ce que cela ne me plaise pas.

« J'espère que vous le ferez. Et que vous me pardonnerez de réagir parfois assez violemment. Je ne suis pas rancunière, fort heureusement. Mais attendez-vous à essuyer quelques colères toutes nordiennes. »

Je repris alors ma main, me levant rapidement et lissant ma robe pour reprendre contenance avant de lui offrir un sourire éblouissant :

« Bien, et si vous vous acquittiez de votre promesse en commençant à me montrer les recoins du château que je ne connais pas encore ? »

J'attendis qu'il m'offre son bras pour repartir en direction du château, décidée à lui faire oublier ses tourments le temps d'une petite visite en ma compagnie.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1767
Membre du mois : 17
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Même la louve sait se faire chaton... [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mec qui sait pas faire un plat, c'est trop un boloss (Topic de Rems)
» Un cheval plus sage aurai du faire demi-tour...
» 1001 excuses pour ne pas faire ses devoirs [Revan][terminé]
» Allons faire un tour, du coté de chez Swan… (Alexandra & Molly)
» [PREFETS] Que diable allait-il faire dans cette galère ?! [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-
Sauter vers: