AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]
MessageSujet: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Mar 16 Fév - 16:22

Les festivités étaient enfin terminées. La jeune femme pouvait de nouveau respirer sans avoir l'impression que guettait la moindre de ses réactions vis-à-vis de son roi. Décidément, Théa Karstark n'aimait pas les mariages, sans doute parce qu'il lui rappelaient trop celui de Sigyn. La fête s'était terminée tard. Théa avait finalement dansé bien plus que ce qu'elle n'aurait pu imaginer en début de soirée. En rentrant dans ses appartements, elle s'était affalée sur son lit laissant sa servante se charger de la dévêtir et de soulager son corps. La Brune était lasse, elle comptait chaque jour le temps qui la séparait de son retour à Karhold. Là-bas, elle n'avait pas à se soucier des autres. Elle vaquait à ses propres occupation. Elle n'avait pas à faire semblant, elle pouvait passer dans les couloirs sans regarder qui que ce soit et sans que cela ne choque personne. Il faut dire que les gens de la forteresse des Karstark avaient pris le plis depuis toutes ses années à croiser l' «Ombre de Karhold» sans qu'elle leur jette le moindre regard. Mais ici à Winterfell, elle devait au moins accorder son regard aux invités de passages. Elle ne pouvait se permettre d'avoir son comportement ordinaire, bien qu'elle ne fasse que peu d'efforts.

Lady Karstark avait alors passé une bonne partie de la journée du lendemain à se reposer dans les appartements qu'on lui avait donné. Non pas que la fatigue physique l'envahissait encore, mais elle devait reposer son esprit. Elle n'avait rien montrer pourtant elle les avait bien senti ses émotions remonter de temps à autre en regardant les couples sur la piste de danse, en partageant une danse avec son frère Joris. Son frère, il faisait tant pour elle, elle le savait parfaitement. Il essayait sans le moindre succès de la faire de nouveau sourire. Mais elle ne les réservait que timidement  et dans l'intimité à Lynara sa nièce. Même Bowen ne les avait plus vu depuis un petit moment maintenant. Un lent soupira s'échappa de sa bouche. Elle se leva de son assise et alla regarder par la fenêtre. Elle se demanda un instant comment sa sœur avait pu s'occuper ici entre ces murs froids. Sa sœur, elle venait de se rendre comte qu'elle n'avait pas été aussi souvent la voir que ce qu'elle aurait dû. Elle était à Winterfell, elle pouvait en profiter. Pouvoir lui parler réellement c'était autre chose que d'écrire des lettres qu'elle gardait soigneusement ranger dans un tiroir dans un coin de sa chambre à Karhold. Théa Karstark enfila prestement une de ses robes et remonta ses longs cheveux bruns. Puis elle sortit de la pièce et rejoignit d'un pas serein vers la crypte où sa sœur reposait à jamais. C'était la dernière demeure des souverains du Nord. Théa descendait dans le sous-sol de Winterfell et il fallait reconnaître qu'elle se mélangeait parfaitement à l'ambiance froide qui y régnait. Elle s'arrêta net devant le caveau et la statue qui la représentait. Théa Karstark regarda fixement la représentation. Elle se tenait droite comme un piquet. Son souffle laissait s'échapper de petites volutes de fumé au contact de l'air plus frais.

« Désolée de ne pas être venue plutôt Sigyn, pardonne moi. Tu sais, je ne voulais pas que Lynara vienne ici, mais tu connais père, il n'a sans doute pas osé dire non à son roi. Elle me manque à Karhold, tout comme toi. J'aurai aimé que tu ne me quitte jamais, que tu restes avec nous, avec moi. Joris dit que je ne devrai pas en vouloir à Torrhen, tu me dirais quoi toi. Que je dois tourner la page c'est ça... je n'y arrive pas... pourtant tu sais toi que je lui suis fidèle. Oh tu sais Sigyn, dès fois j'aimerai que le froid m'emporte jusqu'à toi.. »

La jeune femme se tut soudainement. Des bruits de pas se rapprochaient. Lorsque Théa Karstark se retourna lentement, elle fit face à son beau-frère et roi du Nord. « Mon roi, que faites-vous ici ? » souffla-t-elle, sur un ton qu'elle ne réussit pas à rendre moindre glacial qu'à son habitude.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Mar 16 Fév - 17:47

Nuit mouvementée. Fête jusqu'au bout de la nuit. Ivre, ivre de tout. Ca ne m'empêche pas, sur les quelques heures de sommeil que je glane sur le petit matin, de me sentir un peu plus frais qu'en allant me coucher. Le réveil, lui, est une véritable torture. J'ai mal partout, surtout à l'abdomen et aux jambes. Comme d'habitude lorsque j'ai trop bu, je me retrouve à me sentir faible au niveau des genoux, peu assuré sur leur stabilité. Manque d'eau, sans aucun doute. Il faut dire que je n'en ai pas bu de la soirée. Je me redresse dans le lit, renonçant à couvrir mon corps. De toute manière, j'ai trop mal et je me rends compte que tout défaire n'ajoutera qu'un peu plus aux rumeurs qui entourent la venue de tant d'invitées à Winterfell. Le Roi du Nord va aussi bientôt se marier, dit-on, et ça me rend proie évidente pour quantité de vautours. Encore que ce n'est pas vers ces donzelles, conquêtes faciles, que mes inclinaisons m'ont porté ces dernières semaines. Je titube jusqu'à mon bureau, un vaste meuble en chêne massif, pour me verser d'une poigne peu affermie un nouveau godet de vin pour me faire passer le goût infâme que j'ai en bouche. Les choses auraient pu plus mal se passer, hier. C'était un fait. Il n'en restait pas moins que j'y avais pris du plaisir, me forçant par moments à ne pas trop penser à l'après.


Pourtant, je me sens étonnement bien ce matin. Vide, mais bien. Débarrassé du poids de l'angoisse de voir de nombreuses choses mal se dérouler. La fête avait battu son plein et les incidents, mineurs s'il en était, n'avaient pas fait tâche. Jusqu'au coucher qui m'avait tout de même un peu tiraillé, et qui m'avait laissé quelque peu nostalgique. Je m'habillais en silence, peinant pour ne pas faire de bruit tout en évitent de m'infliger quelques douleurs. Mon corps n'était pas encore remis de ses blessures, malgré les semaines qui passaient et tous les efforts que je faisais en ce sens. Je sortais finalement, vêtu de mes cuirs habituels ; tunique de cuir noir frappée du loup-garou, laines d'un gris clair, bottes courtes noires, cape ceinte aux épaules qui me tenait chaud alors que l'ivresse et la gueule de bois me faisaient encore frissonner. Je me mets en quête d'un besoin naturel chez moi, m'engouffrant bien vite dans les ténèbres sous Winterfell accompagné de la seule lumière d'une torche. Tout Winterfell est encore vaguement endormi, à cette heure, les convives cuvant pour beaucoup leur vin ou déjeunant dans les appartements qui ont été prévus à leur usage. J'entends des voix. Je m'arrête, et n'entends plus rien. J'ai parfois l'impression que les affres du destin m'ont laissé quelque peu... Endommagé. C'est même à l'occasion une certitude. Mais pas maintenant. Je suis sûr qu'il y avait quelqu'un.


J'entends des paroles murmurées. Jon ? Walton ? Pas Jeyne. Elle a dû se coucher plsu tard encore que les autres. Encore que la fête m'avait gardé prisonnier jusqu'aux aurores et que le coucher s'était déroulé beaucoup plus tôt. Qui, alors ? Quand je vois une silhouette de femme brune, je comprends. Karstark. D'ici, je ne vois pas de laquelle il s'agit. Il semblerait que je sois dérangé par avance dans mes prières aux Anciens Dieux. Je pose un regard sérieux sur celle que je reconnais finalement comme Théa Karstark. Je sais qu'elle ne m'a jamais apprécié, ne s'étant jamais montrée très enjouée ni expansive a contrario de la majorité de sa famille.



| De toute évidence, Lady Théa, je suis venu ici pour rendre hommage au souvenir de feue mon épouse. Je ne vous ferais pas l'affront de vous demander également ce que vous faites face à son caveau. |


Je me stoppe un moment en face de la statue de marbre la représentant, posant mes doigts sur la joue représentée. Je mets un genou à terre, me fichant totalement de la présence d'un témoin. Je baisse la t^$ete, ferme les yeux et murmure ma prière aux Anciens Dieux. Je reste un moment comme ça, sentant l'odeur propre aux cryptes ; poix brûlée, poussière, vieilles pierres. Je finis par me redresser, embrassant le bout joint de mon index et mon majeur que je viens poser sur les lèvres de la statue. Puis, je me tourne vers la Karstark.


| Cela doit faire longtemps que vous n'aviez pu visiter votre sœur. Souhaitez vous que je vous laisse en paix avec elle? |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11365
Membre du mois : 174
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Mar 16 Fév - 23:06

La jeune femme regardait l'homme fixement. Elle attendait le moment où il finirait par lui répondre.Puis elle finit par reporter toute son attention sur la statue de sa sœur. Elle joua un petit moment avec une de ses mèches de cheveux. Une boucle brune vint s'enrouler autour d'un de ses doigts. Puis Torrhen finit par lâcher la réponse qu'elle attendait. Les paroles de l'homme firent frissonner la jeune femme. Rendre hommage à feue son épouse, cela le dérangeait tellement de dire aussi qu'elle était sa sœur. Décidément elle ne pourrait jamais comprendre son roi. Alors que ce dernier finissait par dire qu'il ne lui ferait pas l'affront de lui demander la raison de sa présence, Théa se retourna vivement vers lui et fronça les sourcils. Théa karstark se mordit la lèvre inférieure avant de répliquer.

« Me faire l'affront ? Vous vous souciez donc de cela à présent ? Qu'en à ce que je fais devant son caveau vous vous doutez je suppose. » répliqua-t-elle sèchement. Elle lissa d'un geste vif sa robe noire. Elle soupira et lissa l'homme à ce qu'il voulait faire. Elle le regarda s'agenouiller devant la statue de Sigyn Stark née Karstark. Théa regarda la scène et baissa les yeux. Elle avait beau ne pas apprécier son roi, elle avait au moins la décence de ne pas l'importuner. La Brune, elle se convainquait qu'elle n'avait pas à partir. Puis Torrhen se leva, embrassa à sa manière sa femme et se tourna de nouveau vers la jeune femme. Et curieusement il lui proposa de se retirer, de partir pou la laisser seule avec sa sœur. Pourquoi, pourquoi agir de la sorte, pourquoi être aussi gentil avec elle ? Elle avait encore cette rancœur si vieille, si lointaine, mais à ce moment-là, elle se sentait presque coupable de lui en vouloir encore et toujours. Alors elle le regarda fixement. Puis détourna les yeux d'un mouvement de la tête.

« Restez je vous prie. Je ne voudrai pas qu'on dise que ma mauvaise humeur vous empêche de vous recueillir auprès de votre femme. Je m'en voudrai..presque de vous obliger à revenir plus tard. Vous êtes roi et je ne suis que votre sujet. Mais effectivement cela fait bien trop longtemps que je n'étais venue ici. »

Pas une marque de gentillesse ne transpirait de la jeune femme. Devait-elle lui dire que si elle ne pouvait pas aller la voir aussi souvent qu'elle le voulait, elle écrivait à sa sœur. Que penserai Torrhen en l'apprenant ? Penserait-il qu'elle est folle, certain le pensait et le disait, elle le savait pertinemment. Elle lorgna un instant vers son beau-frère et reprit. « La fête n'était pas si mal, félicitation. Mais y a-t-il une date de fixer pour le départ de Jeyne ? Je suppose que la reine du Roc dont vous vous êtes manifestement rapidement rapprocher tout comme de la reine du Val d'ailleurs voudra rapidement retourner dans le sud... » Théa Karstark stoppa son flux de parole. Elle était sur le point de dire  « et j'en serai ravie qu'elle reparte », mais fort heureusement elle avait su se retenir juste  temps. Cependant l’intonation de sa voix avait dû trahir les paroles qu'elle n'avait pas prononcé.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Jeu 18 Fév - 11:22

Les Karstark avaient toujours eu leur caractère et leur fierté. Liés depuis le début de leur lignée par le sang avec ma propre dynastie, je me rappelais les leçons de mon enfance qui impliquaient que cette famille était née, d'après la légende, d'un puiné Stark qui en récompensé de ses services, avaient été fieffé par le Sire de Winterfell. Le Nord disposait après tout de vastes domaines emplis de vide, et il n'y avait jamais eu qu'une bonne entente entre les deux maisonnées. La mort précoce de Sigyn avait jeté un froid entre moi et certains de mes lointains cousins. La propre sœur de ma femme ne m'avait jamais vraiment pardonné le mariage et ne semblait pas plus encline à passer outre le fait que sa propre vie avançait sans changements, sans union. Je ne savais pas trop ce que cela voulait dire, mais des rumeurs commençaient à courir au sein de ma noblesse sur le fait que la Karstark avait vingt-cinq ans et n'était toujours pas mariée. Certains la disaient malade, d'autres un peu folle, beaucoup en tous cas, ne rechigneraient pas à se l'envoyer en guise d'apéritif avant de trouver une véritable union un peu moins louche. Je ne savais pas de mon côté à quoi m'en tenir, mon ancien beau-père ne m'ayant jamais vraiment parlé de sa maisonnée, comme si un mur invisible nous séparait depuis le décès de Sigyn de la vérité. Je fronce les sourcils, déjà prêt à l'affrontement vue son attitude belliqueuse et vindicative, son ton acerbe. Je maîtrise de mon côté parfaitement le timbre de ma voix, du ton glacial qui a fait une large partie de ma renommée.


| Si vous êtes venue avec du fiel plein le cœur, c'est sans aucun doute l'endroit pour avoir un peu de paix. Mais je vous préviens, je ne tolérerais pas pareil discours devant le caveau de dame mon épouse. Je vous rappelle que c'est vous qui avez posé cette question en premier lieu. |


Qu'elle s'énerve et s'agace de ma présence si elle le voulait, je n'en avais cure. Cette jeunesse là n'était qu'un reflet de la grande reine qui jadis partageait mon existence et c'était son souvenir à elle que j'étais venu honorer, sans le moindre doute possible. Plus le temps passait, et plus elle me manquait. Je lui pardonnais plus facilement ses écarts d'autrefois et les circonstances de sa mort restaient une plaie toujours à vif, dont la seule pensée suffisait à jeter du sel sur ces vieilles blessures, les ravivant d'autant. Sigyn n'avait pas été la seule femme à me tromper, à me mentir. Paradoxalement, le fait que l'histoire se répète m'inclinait à une haine plus froide, une colère teintée de mélancolie et de regrets, plutôt qu'à des sentiments flamboyants. La Karstark fait un semblant d'amende honorable et je lui offre un vague sourire.


| Ne vous en faites pas, ma Dame. Ma question n'était formulée que par pure politesse ; je ne comptais certainement pas vider les lieux. |


Quand j'avais une idée en tête, j'allais jusqu'au bout. Plus encore en ce qui concernait Sigyn. J'eus préféré jeter Théa Karstark dans le plus froid donjon de Winterfell plutôt que de reculer. La jeune femme me félicite pour les festivités. Mon corps encore courbaturé des libations et des folies de la nuit rendait grâce aux talents d'organisatrices de Jeyne et de Jordane Lannister. Je laissais couler ce qui sonnait presque comme une accusation dans sa bouche à propos des Reines mes invitées, pour répondre très sincèrement


| Je n'ai pas fixé de dates, car j'en laisse libre ces souveraines autant que ma fille. Mais je pense qu'en effet, le retour vers le Roc aussi bien que le retour vers le Val occupera bien vite tout ce petit monde, maintenant les noces terminées. Je gage que dans les jours qui viennent, nombreux seront les départs, et j'emporterais une partie de ma noblesse avec moi à Blancport, tant pour opérer un contrôle des préparatifs militaires de la ville que de ses travaux en cours. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11365
Membre du mois : 174
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Ven 19 Fév - 0:49

Théa avait tiqué lorsque son beau-frère avait expliqué clairement qu'il ne tolérerait pas qu'elle lui parle sur ce ton-là. Et il parlait encore de Sigyn comme si elle n'avait toujours été que sa femme. Théa pinça ses lèvres. Un instant elle avait cru qu’aujourd’hui elle aurait pu parler calmement avec son beau-frère et roi. Mais encore une fois, sa réaction et ses paroles commençaient déjà à l'agacer. Il ne l'avoyait que comme sa femme et la mère de ses enfants, mais Sigyn était bien plus que cela. C'était aussi cela qu'elle lui reprochait. En parlant ainsi, elle avait l'impression de ne plus être liée à sa sœur, elle avait l'impression de plus faire partie de sa famille. Mais tout de même, elle était aussi sa famille à Sigyn. Et puis elle savait pertinemment que c'était elle qui avait posé la question en premier il n'avait pas besoin de le lui rappeler. Elle avait serré les poings, mais n'avait pas  répliqué. Elle avait simplement respiré lentement pour ne pas exploser. Et puis finalement il rebondit sur sa remarque. Et même là elle se demanda si elle n'aurait pas mieux fait de ne même pas lui dire de rester. De toute façon, elle aurait dû le savoir, Torrhen n'en faisait qu'à sa tête et qu'en bien même elle aurait souhaité qu'il s'en aille il ne l'aurai jamais fait. Mais elle ne le souhaitait pas. Elle n'était pas totalement ainsi. Au fond d'elle, la jeune femme ne voulait pas l'importuné. C'était étrange mais quand elle le voyait comme cela, si proche de sa sœur, elle se disait que peut-être ils pourraient s'entendre. Théa sur un ton plus pausé.

« Je vois que nous pouvons nous entendre sur un point. Je ne tenais pas à ce que vous partiez. Mais... j'aimerai que vous considériez le fait que le lien qui existait entre moi et elle était là bien avant votre mariage et que vous avez tendance à oublier. Elle était ma sœur. »

Théa avait volontairement appuyé sur le dernier mot. Elle lui parlait avec plus de respect qu'au début mais elle tenait à ce que ce fait resta clair. Sigyn avait été une fille et une sœur avant d'être épouse, reine et mère de trois enfants. La Brune fit quelques pas vers la statue de sa sœur et la contempla un instant. « Elle était magnifique.. » souffla-t-elle à mi-mot. Mais elle ne doutait pas que son beau-frère et roi avait entendu. Il devait le penser lui aussi. Venait-il régulièrement ici ? Lady Karstark ne le savait pas. Et puis comment aurait-elle pu le savoir. Elle ne vivait pas à Winterfell en permanence et elle n'allait certainement pas lui demander frontalement. Finalement, elle n'aura à le faire. Torrhen Stark venait de lui répondre au sujet de Jeyne et des reines invitées aux festivités. Ainsi leurs départ allaient bientôt s'organiser. Devait-elle parler à sa nièce cela ? Devait-elle lui dire que malgré le fait qu'elle l'évite plus que tout au monde elle garde un œil sur elle ? Tout ce troublait si facilement dans son cœur. Théa Karstark portait bien son surnom finalement. Elle n'était plus qu'une ombre capable de veiller sur les siens à distance et dans les ténèbres dont elle se paraît elle-même. Remettant une mèche brune derrière son oreille, Théa Karstark reprit.

« Je vois. J'espère que tout ce déroulera pour le mieux alors. » Théa marqua une pause. Les dernières paroles du roi du Nord la laissaient songeuse et légèrement mélancolique. Partir pour Blancport avec une partie de sa noblesse. Surveiller l'avancée des travaux et des préparatifs militaires ? Qu'est-ce que cela signifiait encore ? Théa grimaça et finit par poser la question.

« Blancport ? Est-ce encore une nouvelle campagne qui est sur le point de commencer mon roi, ou bien une guerre ? Combien d'hommes allons-nous encore sacrifier ? Les sauvageons ont fait beaucoup de blessés et de mort et vous le savez autant que moi voir même plus. Le Nord ne pourrait-il pas rester en dehors ? Et ce mariage avec l'Ouest, n'était-ce donc que pour faire plaisir à cette reine ou bien avez-vous pensé plus loin ? Quand arrêterez-vous de combattre tous les quatre matins. Voulez-vous donc voir vos fils mourir après vos frères... » Théa ne finit pas sa phrase. Le sort des hommes du Nord la touchait bien plus que ce qu'on aurait pu l'imaginer. Elle revoyait le retour de son frère et de son neveu, tous les deux blessés par ces sauvageons. Était-ce cela le sort des loups, combattre encore et encore jusqu'à la mort ? Et elle, femme qu'elle était, devait-elle trembler en silence jusqu'à les voir revenir ensanglanté ou pire livide et pâle après avoir reçu le baiser de la mort ? Théa baissa les yeux.

« Pardonnez-moi mon roi. Mes paroles ont été bien trop loin et elles ont dû rouvrir des blessures encore trop récentes. » La jeune femme se tourna, avalant une larme amer qui ruisselait le long de sa joue. Elle avait aussi ravivé des souvenirs douloureux pour elle. Sa famille du côté de sa mère, le Glover, ils avaient presque tout perdu et presque toute la famille avait été massacrée par les sauvageons. Cruel souvenir dont elle voulait se débarrasser au plus vite.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Ven 19 Fév - 14:48

Il allait falloir partir, bientôt. Toujours sur les routes, toujours occupé, les pensées toutes dirigées vers un seul et unique objectif, toujours m'occuper, toujours réfléchir, se mettre en marche. Ne jamais s'arrêter, s'arrêter c'était mourir. Profiter de la vie en douceur, avoir de doux rêves d'avenir, l'amour, la prospérité et tout ça. C'était bon pour les faibles. Il y aurait toujours un Harren le Noir, toujours des fer-nés, toujours des sauvageons, des bandits, des catastrophes, des Autres. Il y aura toujours quelqu'un à combattre, et j'en avais assez de rester ici à attendre que le temps passe, à attendre qu'on me retire les dernières personnes que j'aimais, une à une. Il était temps que la fête se termine et que nos illustres invités rentrent chez eux pour continuer à vivre dans leurs mensonges bien confortables, leurs petits plans et leurs avis sur le monde, sans vraiment avoir le courage d'y prendre part. Il n'y avait que deux sortes de personnes en ce monde. Cela, c'était Harren Hoare qui m'en avait infligé la cruelle leçon. Ceux qui mangent, et ceux qui sont mangés. Tous ceux qui ne voulaient manger les autres ou qui s'y préparaient activement finissaient toujours par faire partie de la seconde catégorie. Jadis, le Nord aurait pu tomber. Il avait bien failli. Je ne laisserais plus jamais cela se produire. Je devais donc repartir, préparer, planifier, orchestrer. Mes intentions étaient claires, mais les moyens d'y parvenir l'étaient moins. Au final, personne ne savait vraiment quel serait le prochain mouvement de pion du royaume du Nord. Je n'ai pas beaucoup de patience pour les problèmes autres que ceux liés au Royaume, aux affaires d'état. Je hausse un sourcil aux paroles de la Karstark.


| Est-ce une forme de concours ? Elle a été ma femme, elle a été votre sœur, elle a été reine. | répliquais je d'un ton sans appel.


Je hoche la tête en silence quand elle me dit qu'elle était magnifique. Oui, elle avait raison. Sigyn avait été belle et douce, toute en formes. Séduisante ; j'étais tombé sur le charme au premier regard et je n'avais dès lors cessé de la désirer. Le mariage avait été pour moi une forme de consécration, même si la belle donzelle m'en avait fait baver dans un premier temps. Je ne pensais pas que Jeyne ferait tant de difficultés à son jeune et nouvel époux. Oh, ils auront leurs disputes, sans aucun doute. Mais le Lyman était infiniment plus conciliant que je ne l'étais et malgré son caractère entier, Jeyne ne faisait pas trembler les murs du château sous la puissance de sa colère comme jadis le faisait sa mère. Ce n'était sans doute pas plus mal ; leur union n'en sera sans aucun doute que plus durable. Je reporte mon attention sur la jeune femme. Elle a encore beaucoup de courage mêlé de rancoeur, avant de finalement s'excuser de ses mots. Je suis mortifié par ses insinuations.


| Est-ce que j'ai parlé de campagne ? J'ai parlé de préparatifs. Quant à la diplomatie que je mène, je ne vous permets ni de la commenter, ni de la juger. Si vous en êtes à penser que je me plais à offrir la main de ma fille que j'adore pour contenter qui que ce soit, ce serait assez décevant de votre part. Tout ce que je fais, je le fais pour le Nord. Sigyn l'avait compris, même si elle ne l'a pas toujours accepté. J'attendais a minima la même chose de la part de sa famille. Nous avons tous un rôle à jouer dans la survie de cette terre qui est la nôtre. Laissez-moi donc le mien et complaisez vous dans le vôtre. Souvenez-vous de votre place, lady Karstark. |


Le mariage, l'enfantement. Le silence. Et la voilà qui se détourne, visiblement bouleversée. Cette femme est étrange. Elle ne parvient pas tout à fait à me mettre en colère, mais elle n'en est pas loin non plus.


| Vous aussi irez peut être à Blancport. Il risque d'y avoir de nouvelles festivités en perspective, on parle mariage actuellement, chez les Glover. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11365
Membre du mois : 174
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Sam 20 Fév - 0:50

Théa essuyait sa joue d'un geste nerveux. Elle n'aimait pas montrer cette partie d'elle-même. Alors elle espérait qu'une seule chose, que Torhen n'y est pas réellement fait attention. Elle reprenait contenance et se paraît à nouveau de ce masque froid qu'elle affectionnait tant. Un concours, avait-il répliqué, un concours pour savoir ce que Sigyn avait été ? Non, cela n'en était pas un. La jeune femme ne voulait pas jouer à cela. Sa sœur avait été tout à la fois et les rôles qu'elle avait dû jouer, elle les avait interprété avec brio. Parce qu'au fond la vie n'est qu'une grande comédie, ou tragédie selon les années. Et dans ce spectacle, eux pauvres mortels qu'ils étaient, tant tôt jouaient leur propre rôle et tant tôt il regardait les autres faire, à moins qu'ils ne fassent les deux en même temps. A ce moment-là, Théa aurait pu répondre, mais elle ne l'avait pas fait. Le ton du roi du Nord n'incitait guère à répliquer, même pour la femme qu'elle était. Parfois, il fallait savoir se taire et Théa en était consciente. Son but n'était certes pas de finir ses jours dans un cachot de Winterfell à cause d'une parole malheureuse. D'ailleurs, des fois, elle se demandait bien pourquoi elle n'y était pas déjà. A bien y réfléchir, elle avait frôlé plus d'une ois l'insolence avec Torrhen et pourtant elle était toujours aussi libre de ses mouvements.

Théa Karstark se remettait alors de son moment de faiblesse lorsque que son roi répondit à ses interrogations. Manifestement, ses paroles avaient bien touché la corde sensible de l'homme. La Brune se tourna vers lui et encaissa tous les reproches et tout ce qu'il lui disait. Le Nord et sa survis. il ne pensait qu'à cela et elle le savait bien. Mais elle ressemblait beaucoup à sa sœur et sa réaction lui était semblable. Elle le montrait peu mais elle soutenait son roi corps et âme même si la grande partie du temps elle n’acceptait pas spécialement ses décisions et s'il était clair qu’elle lui en voulait toujours.

« Vous n'avez certes pas parlé de campagne mais ne me prenez pas pour une idiote. » fit-elle sèchement dans un premier temps. Puis elle reprit sur un ton qui transpirait légèrement l'inquiétude. « Je doute que l'on fasse des préparatifs militaires dans le vent. Et pour votre diplomatie, même si cela paraît étrange, je vous fais confiance, confiance que les autres souverains n'ont pas. Mais tout de même, ce mariage est si soudain. N'ai-je donc pas le droit de m'interroger sur l'avenir du Nord ? Jeyne est et restera à jamais une Stark, sa vie est liée à ces terres. Même à Castral-Roc son destin impactera celui des loups...
Pour ce qui est de ma place, de mon rôle, est-ce donc de ne rien dire, de tout accepter en silence ? Ce serait bien mal me connaître. Et ce serait bien mal nous connaître que de prétendre que les miens ne vous soutiennent pas dans le rôle qui est le votre. Malgré nos différents j’espérai que depuis tout ce temps vous saviez que je vous soutenais tout comme mes frères et le reste de ma famille. Mais comme vous le dites si bien j'ai aussi un rôle dans la survie de ma famille et les Stark en font parti. »


Son regard s'était un instant posés sur la statue de Sigyn. E puis la jeune femme fronça à nouveau les sourcils. Elle se mordit la livre inférieure et ses traits se tirèrent légèrement. Elle, aller à Blancport ? Et pour y faire quoi au juste ? Elle n'avait pas le souvenir d'une quelconque invitation de la part d'Alysane sa cousine et son époux, Lord Manderly. Rapidement, Torrhen vint lui apporter la réponse qu'elle attendait. Ainsi des festivités risquaient d'avoir lieu dans les prochains jours ? Mais le plus important fut ce qui suivit cette première information, un mariage. Théa joua avec quelqu'un de ses doigts. Mariage chez les Glover, ses cousins, elle repassait lentement la liste des ses cousins du côté de sa mère. Avec le massacre à Motte-La-Forêt, Théa ne voyait qu'un homme réellement en âge de se marier, Bowen.

« Tien dons, ainsi l'un de mes cousins serait sur le point de se marier ? S'agit-il de Bowen ? Je vois mal les autres préparer des fiançailles. Et à ton une idée de qui l'un de mes cousins va devenir l'époux ? »

Un mariage chez les Glover, il ne manquait plus que cela. Allait-on un jour la laisser tranquille? Certainement pas à croire que tout son entourage s'était ligué contre elle pour l'empêcher de retrouver le cocon protecteur des murs de Karhold. Quoi qu'il en fut, elle n'allait pas accepté dans sa famille la première Lady qui voudrait en faire partie. Et il valait mieux pour elle qu'elle parvienne à obtenir la confiance de Lady Karstark. Théa pouvait être bien pire qu'avec son roi envers les personnes en qui elle n'avait pas confiance.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Mar 23 Fév - 17:47

Les choses étaient encore une fois tendues entre nous, comme de bien entendu. Je ne savais pas trop ce que les gens attendaient de moi, mais ce qui était sûr, c'était que je n'allais pas m'en laisser compter par cette jeunette. Impossible pour moi de passer à côté de son ton outrancier. Pourtant, je reconnais ses efforts de faire amende honorable à chaque fois qu'elle avait eu le verbe un peu haut. Je ne pouvais pas lui en vouloir de son ressenti vis à vis de ce qu'il était arrivé à sa soeur; les circonstances de la mort d'une personne encore jeune sont parfois floues. Sigyn était morte de maladie. Son corps avait pu être béni des prières des gens de notre maisonnée et des visiteurs présents, avant son enterrement. J'avais tout fait dans les formes, et mon épouse avait été honorée comme il se devait. C'était chose connue, les jours avant sa mort, que ma dame avait été frappée par un mal qui l'affaiblissait rapidement et elle avait si vite dépéri que tout espoir de la voir en meilleure santé m'avait bien vite déserté. Je n'avais plus eu alors qu'attendre que l'Hiver vienne pour la femme de ma vie, impuissant.


C'était pour cela et bien d'autres raisons encore, que je n'accepterais pas que l'on vienne m'accabler de reproches concernant Sigyn. J'estimais avoir été assez puni de son vivant, alors qu'elle agonisait, pour la manière dont notre mariage était en train de se conclure à cette époque. Je me rendais bien compte que je ne pouvais pas faire machine arrière, alors je refusais que d'autres gens, étrangers à ma famille, le fassent à ma place. Je lève les yeux au ciel quand la jeune femme me dit de ne pas la prendre pour une idiote, quand je lui parle de ce que je vais faire à Blancport. Elle fait une fois encore amende honorable, revient en arrière, me dit que j'ai sa confiance. Etrange profession de foi que la sienne, à l'écouter on dirait que je n'ai pas plus loyaux que les Karstark, derrière la bannière du loup-garou. On ne va peut-être pas aller chercher beaucoup plus loin.



| Je prépare mes troupes car il me semble évident que nous sommes menacés. La nuance est je pense importante, ma Dame. Je ne ferais pas partie de ces souverains naïfs et candides qui se retrouvent à pleurer leur royaume en ruines parce qu'ils n'ont pas su prendre les décisions qui s'imposaient. |


Quant au reste...


| Ce mariage est prévu depuis plus de six mois, préparé pendant les deux mois écoulés. Je ne pense pas que ça soit si hâtif que cela. Jeyne était de toute manière en âge de prendre époux. Votre soeur était même plus jeune encore, quand nous fumes mariés. Quant au soutien Karstark, croyez moi si je vous dis qu'il m'est très précieux, et reconnu bien évidemment comme tel. |


Bien évidemment qu'il l'était. Impossible de marier qui que ce soit en Westeros sans que cela ne lie très fortement les différentes familles. En plus de ça, il y avait des intérêts stratégiques à la présence de tout un chacun sous la bannière du loup, et plus encore en temps de guerre. Je n'étais pas homme à mésestimer ceux qui se battaient pour moi, ceux qui me proféraient promesses et serments, et qui se dévouaient aussi bien au Nord qu'à ma propre personne. La jeune femme semble quoiqu'il en soit assez étonnée par la tournure que prend la discussion, à propos de Blancport, de Glover et de mariage. Ne serait elle pas parmi les premières au courant? Le jeune Glover avait peut être pas encore eu le temps de prévenir toutes les personnes qu'il souhaitait voir sur place... Je ne savais pas trop. Quoiqu'il en soit, je n'étais pas tout à fait certain d'avoir évité la bourde mais comme il s'agissait de quelque chose qui devait s'officialiser depuis notre dernière discussion, entre mon écuyer et moi-même... La jeune femme comprend que son cousin va se marier et déduit légitimement de l'identité du cousin concerné. Je souris avec affabilité.


| Il semblerait bien, oui. La situation de sa maison laisse les Glover en grand besoin de nouvelles alliances et amitiés. Je pense qu'il saura vous tenir informée. Après tout, faisant partie de sa famille, vous ne pourriez pas être tenue à l'écart de ce genre d'occasion... |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11365
Membre du mois : 174
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Jeu 25 Fév - 22:46

La Brune aurait sûrement pâli si cela était encore possible en attendant les propos de son roi. Mais pour Théa Karstark, son teint était déjà aussi blanc que la neige. Elle aurait sûrement ressemblé à un cadavre si elle pouvait pâlir davantage. Il ne voulait pas rester sans rien faire. Il ne voulait pas voir son royaume s'effriter comme un château de carte. Elle pouvait le comprendre. Mais elle se qu'elle voyait c'était la tristesse de ceux qui avaient perdu un membre de leur famille. Elle le dévisagea un peu plus. Elle aurait voulu lui dire qu'elle le comprenait dans le fond. Qu'elle ne voulait pas plus que lui voir le Nord tombé sous les menaces. Qu'elle entendait la nécessité d'une telle action. Elle aurait vraiment aimé pouvoir, réussir, à lui dire tout cela. Mais les mots ne franchirent pas les portes de bouche close. Aucun son ne sortit et elle se résigna à se taire. Elle ne lui dirait donc pas qu'on ne lui demandait pas d'être comme tous ces souverains qu'il dépeint de la sorte. Ce qu'elle voulait lui dire, c'était simplement que ces sujets devaient se faire à l'idée de nouveaux affrontements, qu'ils soient proches ou non. C'était toujours une épreuve de voir tous ces hommes partirent sous la bannière du loup. Combien d'entre eux encore n'allaient pas revenir ? Elle voulu le lui dire, elle ouvrit la bouche et finalement la referma. Elle soupira et détourna une nouvelle fois son regard. Elle devait fermer cette discussion stérile. Elle n'en avait certainement pas envie, elle n'était pas du genre à reculer dans une telle discussion. Cependant, elle ne voulait pas non plus se mettre totalement à dos le roi. Elle tirait déjà bien assez sur la corde avec lui. Elle le savait patient à son égard mais il avait ses propres limites. Elle ne tenait pas à franchir le point de non retour.

Finalement c'était mieux ainsi. La conversation avait dérivée sur les mariages de Jeyne et de celui de Bowen. C'était bien mieux, même s'il s'agissait d'un sujet tout aussi délicat en ce qui concernait la jeune femme. D'ailleurs à peine le sujet entamé Théa Karstark regrettait presque de l'avoir commencé. Jeyne était en âge, Sigyn était plus jeune qu'elle lors de son propre mariage, toutes ces paroles raisonnaient en elle. Elle serait bien partie loin d'ici, mais elle était bien trop fière pour reconnaître qu'elle avait eu tort de lancer le sujet. Et si elle ne reculait pas, elle faisait face, fière, parfois peut-être orgueilleuse.

« Prévu oui, mais qu'en pense Jeyne ? Elle est peut-être un peu plus âgé que ne l'était ma sœur mais cela ne change rien. Je doute que vous ne sachiez pas le déchirement que cela va provoquer lorsqu'elle quittera définitivement le Nord. Et même si elle s'était préparée à l'idée de partir dans des terres étrangères le mariage pour un homme ou pour une femme ne représente pas la même chose. Vous restez chez vous, vous au moins. Ce n'est pas notre cas. Un mariage veut dire quitter sa famille, sa demeure et dans son cas, quitter les terres qui l'ont vu grandir. Mais restons en là où mes paroles pourraient bien finir par dépasser les limites que je m'étais moi-même fixée envers vous. Je ne suis pas pour ce mariage, je ne l'étais pas mais vous avez du le remarquer. Quoi que vous fûtes assez occupé. »

Théa s'arrête un moment. La discussion était ainsi close. Et de toute façon, il n'était plus question du mariage de Jeyne mais bien de celui de Bowen Glover. Ainsi son cousin allait se marier. C'était une bonne chose. Il était un peu plus jeune qu'elle et à dire vrai c'était plus elle qui était une exception. A 25 ans nombres de femmes étaient mariée et si elle ne l'était pas c'était que bien souvent leur premier époux était mort en combattant un quelconque ennemi du Nord. Mais concernant les hommes c'était différents et Bowen en était la preuve. Et puis Torrhen avait raison sur un point la situation des Glover était particulière. L'attaque des sauvageons avait changé la donne. Théa en était parfaitement consciente. Elle hocha de la tête et regarda Sigyn.

« Vous avez raison. Les Glover ont besoin de nouveaux alliés autant pour la reconstruction de leur domaine que pour s'assurer de nouveaux liens. En ce qui concerne de me tenir au courant de ce mariage j'ose espérer qu'il le fera très prochainement effectivement. Mais vous, vous serez sûrement aussi présent. Je sais bien que mon cousin vous aime beaucoup. Mais j'aurai aimé que les festivités se calmes un peu. Je suis fatiguée de tout ceci. Je suis fatiguée de voir tout ces mariages. C'est sans doute égoïste. »

La jeune femme soupira. Elle laissa ses doigts glisser sur le marbre froid. Froid, comme elle, comme son cœur. Sigyn ne lui ressemblait pas, mais maintenant, elle était comme elle. Elle était aussi froide qu'elle. Théa grimaça. Elle voulait que cela cesse, que les festivités cessent. Elle voulait retourner chez elle, entre les murs de sa demeure familiale. C'était là-bas qu'elle se sentait le plus sereine.

« Avons-nous une date précise pour ces nouvelles festivités ? Aurai-je l'espoir de pouvoir passer par Karhold avant le départ pour Blancport. Je sais bien que mon cousin donnera sûrement ses indications mais puisque vous vous trouvez devant moi... »

Son ton était toujours aussi froid. Malgré tout, elle avait réussi à le radoucir. C'était sûrement parce qu'ils parlaient de Bowen Glover. Ce garçon, c'était bien une des rares personnes qui parvenait à adoucir les paroles de Lady Karstark. Il y en avait peu mais son cousin en faisait parti.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Mer 9 Mar - 18:53

Je prenais garde à ce qu'on ne me manque pas trop de respect. Mais dans la sphère privée, dans l'intimité de mon existence et non de mon règne, je n'accepterais pas qu'on me parle comme on le ferait au marchand de poisson du coin. J'étais le Roi. Qu'on l'oublie une fois et on risquait ensuite d'avoir la mémoire courte. Théa Karstark n'avait jamais penché dans l'irrespect, mais elle n'avait jamais montré dans ma direction toute la retenue qu'on serait normalement en droit d'attendre de quelqu'un dans sa position. On pouvait ne pas être d'accord avec ma politique, avec la manière que j'avais d'exercer mon règne. Mais on gardait son désaccord sous silence. Nous n'étions pas dans ces cités libres ou la riches patriciens régnaient en comité. Ici, le Roi, c'est moi. Il n'y a pas à tergiverser, il n'y a pas à mettre en doute mon jugement. Ma parole fait loi. C'est ainsi depuis toujours, depuis que le premier Roi du Nord a fait son serment à l'arbre-coeur de Winterfell. Je l'écoutais donc, mais je lui faisais bien comprendre que personne en dehors de mes conseillers direct n'avait le droit, ni même la légitimité, de m'apporter quelque conseil que ce soit. Théa Karstark avait un fort tempérament et elle était loin d'être dénuée d'intelligence, mais il n'en restait pas moins qu'elle n'était pas grande dame du Nord, qu'elle n'avait jamais exercé aucune fonction officielle et qu'en sus, on la disait reclue depuis un moment dans Karhold, ne s'étant jamais remise de simples départ de membres de sa famille, bien avant la mort de sa soeur, disait-on.


Je ne haussais pas le ton, me contentais simplement d'énoncer mon avis sur la question de la voix glaciale qui avait fait ma renommée depuis bien des années, plus encore depuis Goëville. Mon regard était lourd, pas menaçant mais il était clair qu'il ne fallait plus me pousser, désormais.



| Demandez-vous vraiment à un père s'il ne ressentira pas cruellement le départ de sa fille? Jeyne fera comme son père, comme ses frères, comme ses aïeux. Elle fera son devoir. C'est pour cela que nous autres régnons. |


Le ton était sec, sans concession. Je ne l'agressais pas, mais je coupais court à toute réplique. Théa Karstark pouvait se leurrer en pensant bonheur et félicité, il n'en restait pas moins qu'aucun des membres de ma famille ne pourraient les faire passer avant l'accomplissement de leurs tâches, de leur devoir envers la famille, notre nom, notre héritage. Envers le royaume. Je me fichais qu'on soit contre ce mariage. La belle affaire. C'était moi qui décidait. J'avais obtenu des conseils, en ce sens comme contre lui, mais au final c'était bien moi qui décidait. Quoiqu'il en soit, la jeune femme convint en regardant la statue de marbre, que nous avions besoin d'alliés pour les Glover, pour les aider à se reconstruire après la terrible épreuve qui avait été la leur. J'hausse un sourcil quand la dame me dit qu'elle aurait préféré que les choses se calment un peu car elle était lasse des mariages. Je savais fort bien que ce qu'il lui aurait fallu, c'eut été une bonne paire de claques, un mari qui la fasse rêver et une chiée de marmots à s'occuper. Nous avions tous un rôle à jouer en ce monde, encore fallait-il l'accepter.


| Mariez-vous vous-même et je gage que ces noces là seraient plus de votre goût. |


Et il n'est que trop temps de le faire, pensais-je en silence. Son père devait désespérer. A plus de vingt-cinq ans, il était plus que temps de la marier et on était en droit de se poser légitimement la question de son pucelage. Les jeunes gens étaient fougueux par nature et cela comptait beaucoup pour une saine et bonne union. Je me crispais quand elle se mit à toucher le marbre froid de la tombe, j'aimais à me penser seul dépositaire du droit de le faire. Ce n'était bien évidemment le cas et je ne pouvais décemment le refuser à la propre soeur de Sigyn, mais d'un autre côté, je n'aimais pas trop que l'on me piétine mes allées. Je l'écoutais me demander s'il y avait une date précise. Je réfléchissais un instant avant de lui répondre.


| Le principal intéressé ne m'a pas donné de date précise. Mais je dois partir prochainement, demain ou après-demain, pour Blancport. J'imagine qu'il s'y précipitera sans doute pour épouser sa promise au plus vite. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11365
Membre du mois : 174
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Dim 13 Mar - 20:45

Théa n'avait rien répliqué après les paroles sans concessions de son roi. Elle avait même pour une fois baisser les yeux face à son interlocuteur. Elle n'avait plus rien à dire à ce sujet et n'avait nullement l'intention de dépasser les limites de la patiente de Torrhen Stark. Elle ne connaissait pas l'homme qu'il pouvait être lorsqu'il était en colère. Et d'ailleurs, elle ne voulait pas le connaître. Elle avait des défauts, beaucoup de défauts c'était indéniable mais elle était consciente de la place qu'elle devait garder envers le roi du Nord. Alors elle s'était retenue reportant son regard sur la statue de sa sœur. Elle n'avait pas entendu toute la réplique de Torrhen au sujet du mariage de Bowen. Elle avait juste senti son regard lorsqu'elle l'avait caresser du bout des doigts. Quand bien même cela le dérangeait, Théa n'allait certes pas arrêter pour autant. Elle la voyait si peu. Elle devrait venir plus souvent ici à Wintherfell. Elle aurait dû venir plus souvent et ce il y a déjà bien longtemps. Elle s'était presque interdite de mettre les pieds dans la forteresse après son mariage, quelle erreur. Elle aurait vu plus souvent soeur encore en vie et elle aurait sûrement passé plus de temps auprès de ses neveux et de sa nièce. Mais elle avait été trop fière pour cela et malgré le temps elle n'y avait été presque qu'à reculons et sur demande express de Sigyn ou d'un membre de sa famille. Maintenant c'était trop tard, elle le craignait. Mais elle n'allait sûrement pas l'admettre aussi facilement. Tout comme pour son comportement envers Torrhen. Il était temps de tourner la page, bien sûr, mais comment le dire sans perdre la face. Un orgueil mal placé sans aucun doute mais l'Ombre de Karhold était fière, trop fière. Sans rancœur était légendaire et il était difficile aujourd'hui de faire autrement.

Perdue dans ses pensées, dans ses réflexions sur son comportement, elle ne capta que deux mots : se marier. Et cela lui suffit pour lui donner des sueurs froides. Elle ne réagit pas aux paroles sur les précisions qu'elle avait elle-même demandé un peu plus tôt. Son esprit torturé repassait les mots en boucle. Se marier. Se marier. Elle se marier. Quelque chose sonnait faux, sonnait comme un danger. Un danger pour son équilibre. Elle retira sa main de la statue de Sigyn et dévisagea l'homme qui lui faisait face. Elle le regardait sans plus vraiment le voir. Elle ouvrit la bouche pour la refermer. Les mots ne sortaient pas et pourtant il se bousculaient sur ses lèvres. Sa respiration s'accéléra. Elle se mit presque à trembler alors qu'elle parvenait tout juste à répondre.

« Me marier, me marier... me marier. » souffla-t-elle. « Mais je ne veux pas, je ne peux pas. Je.. ma famille, mon père...les miens.... pourquoi avoir un époux. Je n'en veux pas. Le Nord.. c'est le nord... mon.. mon âme...mon époux... Je ne peux pas...je ne le supporterai pas.. quitter Karold...pour aller où ? »

Ses paroles étaient un souffle. Un souffle de désespoir qui venait se briser dan l'air de la crypte. C'était un murmure, un murmure d'outre tombe qui sortait de sa bouche. Elle fixait droit devant elle. Ceux qui ne la connaissait pas pouvait croire qu'elle était possédée, folle, qu'elle venait de perdre la raison. Alors oui elle avait peut-être raison. Elle ne le supporterait pas, mais elle n'aurait pas le choix le jour venu. Théa se tut et sentit son corps vacillé sous son poids. Elle se rapprocha rapidement du mur. Hors de question que sa faiblesse se voit plus que de raison. Mais elle était certaine que Torrhen avait du remarqué son trouble. Mais elle avait d'autres questions en tête. Elle s'appuya contre le mur un instant et regarda son roi fixement dans les yeux. « Qui voudrait... d'une folle. Ils le pensent tous. » souffla-t-elle.

Elle resta là comme ça sans rien dire de plus un long moment. Et puis elle réalisa ce qu'il avait dit sur Bowen et Blancport. Ils allaient bientôt partir. Cela signifiait qu'elle aussi. Si elle était convié à ce mariage elle prendrait elle aussi la route vers le sud. Le sud, cela lui rappela une expérience pas si lointaine. Elle n'en avait parlé à personne et ne comptait le faire de si tôt. Surtout si le Nord déclarait la guerre à Haren. Ce ne serait certaine pas bien vu qu'on apprenne qu'elle avait parlé avec son fils le prince du Sel et du Roc.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Sam 19 Mar - 18:19

Partir. Cela m'attristait déjà autant que ça me soulageait. Je n'étais pas homme à rester immobile trop longtemps, et surtout ça n'était absolument pas quelque chose de souhaitable vue la situation générale de Westeros. Il y avait des choses qui pouvaient se régler bien assis sur un trône, au milieu de ses bannerets. Mais ce n'était pas le cas de tout. Loin de là. Régner signifiait souvent devoir se salir les mains. Le genre de choses que beaucoup ne comprenaient pas, mais je m'en fichais. Toute ma vie je n'avais jamais fait que ce qui était nécessaire, sans jamais chercher plus loin. Ce que je savais avant tout, c'était que je ne me détournerais jamais de mon devoir. Même si je détournais la conversation présente. Peut-être aussi pour que la jeune femme ne s'empêtre pas trop dans ses avis zet dans ses prises de position qui ne pouvaient que nuire à son avenir, si elle s'obstinait à me défier, même de manière indirecte. Jamais sa rancoeur et sa méfiance envers moi n'avaient eu d'échos aussi forts que maintenant, jamais elle ne s'était autant dévoilée que ça en ma présence. Il fallait dire aussi, que nous ne nous étions jamais beaucoup côtoyés. Ses parents m'étaient plus proches, car seigneurs en titre de Karhold, et beaux-parents, mais elle-même n'avait jamais été quelqu'un avec qui j'avais fait beaucoup plus qu'échanger quelques mots. Plus encore depuis la mort de Sigyn. Quoiqu'il en soit, l;a faiblesse de la jeune femme faisait peine à voir, mais cela ne suffit pas à me faire ressentir de la compassion à son endroit. Le Nord n'avait jamais aucune pitié pour les faibles. Ces terres étaient dures et nos traditions l'étaient tout autant. Se dérober à son devoir était quelque chose qui faisait facilement naître le mépris, dans des latitudes aussi froides que les nôtres. Je serais plutôt du genre à plaindre Arnaut Karstark. Ou en tous cas, à le blâmer. Il aurait dû sévir depuis longtemps dans l'éducation de sa fille et s'y intéresser un peu plus, plutôt que de la laisser dans cet état-là, indigne d'une dame du Nord.


| Où ? Chez l'homme que vous épouserez, bien sûr. D'aucun dirait que ce serait votre devoir. Mais soit. Si cela ne dérange pas le seigneur votre père que vous restiez enfermée à Karhold, j'imagine que c'est l'essentiel. |


Si Karstark ne faisait rien, sa fille deviendrait bientôt inmariable. A cet âge là, c'était encore difficile de lui trouver un parti, car sa maison n'était pas assez puissante pour soulever tous les doutes sur la raison qui expliquerait qu'une dame comme elle ne soit pas encore mariée, et surtout, cet état de fait entraînerait bien des suspicions sur son pucelage, et sur d'autres sujets également. Ah, voilà le fond de sa pensée. Elle avait peur de mal paraître à cause de sa réputation. Là encore, je ne nourrissais aucune compassion pour ce genre d'aveux. On avait la réputation que l'on méritait, sans doute. La mienne n'était pas usurpée non plus.


| Vous êtes séduisante et fille d'un puissant seigneur. J'imagine ma dame, que beaucoup feraient la queue pour avoir le privilège de chauffer votre couche. |


C'était une réalité crue, mais inaltérable. Les nobles dames trouvaient toujours à qui se marier, même les plus repoussantes, même les moins bien nées. Ce qui n'était pas le cas de Théa Karstark.


| Quant à votre réputation, il ne tient qu'à vous d'en changer. |


Conseil abrupt, mais conseil tout de même. Cela sonnait comme une conclusion, la sentence pour combattre tous ses malheurs. A elle d'en tenir compte ou non, mais mon rôle se limitait à cet unique conseil. J'inclinais la tête en signe de respect, déposait un baiser sur mon index et mon majeur, avant de poser ces deux doigts sur les lèvres de la statue de ma femme, prenant ainsi congé de la jeune femme, la laissant à ses pensées et à ses perspectives d'avenir, qui ne tenaient plus qu'à elle.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11365
Membre du mois : 174
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Dépassionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   Sam 26 Mar - 20:53

La jeune femme se prononçait plus un mot. Elle n'avait plus rien à dire. Elle n'avait rien à ajouter. La discussion de son côté était close. Elle n'avouerait pas plus sa condition. Théa n'avouerait jamais à Torrhen à quel point elle s'en voulait presque d'agir de la sorte avec lui. Que sa réaction n'était certainement pas juste. Mais comment s'avouer et l'avouer aux autres que sa raison de vie est un conflit silencieux qui dure depuis presque vingt ans. Vingt ans c'était long, ça en devenait presque ridule à force. Mais lorsqu'elle se retrouvait en sa présence, le temps ne comptait plus. Il se figeait dans un temps où elle n'était encore qu'une enfant. Malgré tout les paroles de son roi percutaient toujours la barrière qu'elle s'était construite. Et pour être tout à fait honnête, Théa Karstark savait voir le désespoir qui se lisait parfois sur le visage de ses parents lorsqu'ils la regardaient, errant dans les couloirs de la demeure familiale. Peur de ne pouvoir trouver un homme qui l'accepterait, peur qu'elle ne cède à sa morosité. Elle entendait les bruits de couloir à son sujet. Elle entendait bien que son père repensait à la marier pour l'éloigner du lieu de ses souffrances. Parce que Karhold était bien cela. Elle s'y sentait bien et pourtant si mal. Mais parfois on aime les lieux qui nous font du mal dit-on et Théa était un peu comme cela.

Puis le roi poursuivit pour expliquer que les hommes se bousculeraient sûrement pour venir chauffer sa couche. La Brune écarquilla les yeux. Si elle avait pu, elle aurait sans aucun doute rigoler au nez de son roi. Elle l'aurait fait s'il avait s'agit de son frère Joris et à une autre époque. Se bousculer pour atterrir dans ses draps, elle trouvait ça bien risible. Un homme capable d'une telle bassesse n'était pas digne d'une femme. S'il le faisait une fois, elle pouvait le refaire. Elle ne voulait pas d'un homme pareil. Elle préférait encore la mort que le déshonneur de cette manière. Mais elle ne dit rien. Elle laissa le roi continuer. Elle ne le voyait presque plus. Elle réfléchissait à ce qu'il disait. Elle avait beau ne pas l'apprécié, elle devait admettre qu'il était capable de lui donner des conseils. Surtout lorsqu'il vint lui dire que sa réputation ne tenait qu'à elle. C'était vrai. Elle s'était faite cette réputation de femme froide et distante. Elle n'avait rien fait pour que les insinuations au sujet d'une quelconque folie ne cesse. Pendant un long moment cela l'arrangeait bien en fait. Cette réputation la protégeait des hommes, des relations trop personnelles.

Finalement, Torrhen Stark s'inclina et déposa un baiser à sa manière sur la statue de Sigyn. Théa, elle fit une révérence à l'homme qui bientôt la dépassait pour quitter les lieux. La Brune resta là comme avant qu'il ne vienne devant la statue de marbre de sa sœur. Elle la regarda et un maigre sourire vint se perdre sur ses lèvres. « Ton mari est quelqu'un de bien, ma sœur chérie. » fit la jeune femme d'une voix trop douce pour qu'elle soit la sienne. Et pourtant, c'était bien le cas. Théa passa une main sur la joue froide et reprit la direction de l'extérieure de la crypte. Elle s'engouffra à nouveaux dans les couloirs de Winterfell pour rejoindre ses appartements. Sur le seuil de ces derniers, sa dame était là, elle l'attendait. Elle ouvrit la porte et laissa sa maîtresse y pénétrer.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au clair de lune auprès d'un soleil mort ! [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Nord :: Winterfell
-
Sauter vers: