AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Solvej - Tourne tourne, tourne encore, la route est longue.
MessageSujet: Solvej - Tourne tourne, tourne encore, la route est longue.   Lun 1 Fév - 23:40




Hautjardins,

An 0, Mois 5.


Je resserrais la longue cape noir et défraichie autour de mes bras. Le vent soufflait faort, balayant mes cheveux désormais défaits. Mon visage me tirait à cause de ses larmes qui avaient coulé le long de mes joues. Mes pieds étaient crasseux, plein de poussière, de saleté mais aussi de sang. Je restais silencieuse, avançant dans des rues qui m’étaient inconnues, ignorant si j’allais encore être en vie demain. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se produisait en cet instant, simplement que cela n’augurait rien de bon. Des gardes royaux, envoyés par la Reine Tricia Gardener elle-même m’entouraient, m’escortaient, me forçaient à les suivre. Quelle supposition était la bonne ? Je ne le sais pas vraiment, simplement qu’ils ne souciaient pas de mon avis et que je n’avais pas le choix.

Colyn… Il s’était précipité chez nous, m’ordonnant de partir tout de suite avec lui. La panique que j’avais lu sur son visage m’avait effrayé. Mon époux, qui qu’il soit, ne laissait jamais rien transparaitre sur ses traits. Jamais. Je n’avais pas pris le temps de me chausser pour le suivre, le laissant m’entrainer à sa suite sans le questionner. Nous n’allâmes pas réellement loin, bien vite rattrapés par des gardes lui intimant immédiatement de me remettre à eux. Avaient-ils réellement pensé qu’un époux digne de ce nom accepterait docilement ? Non. Alors Colyn avait fait ce qu’il pensait être son devoir, sortant son épée, et se mettant en position de combat. Peu lui importait qui avait donné l’ordre, il n’était tout simplement pas question qu’on m’enlève à lui sans explication qu’une « entrevue royale » dont il n’avait pas eu vent plus tôt. Que pouvait-donc me vouloir la Reine ? Je n’étais nullement intéressante, simplement une danseuse sans importance. Bien vite, en entendant les échanges des hommes, d’autres membres de la troupe s’étaient approchés et les choses s’étaient envenimées. Jehän s’était contenté de crier à tous de lever le camp immédiatement, non sans m’emmener avec eux. Jehän… Il y était pour quelque chose, j’en donnerais ma main à couper.

Profitant de la confusion, Colyn avait attaqué un premier garde qu’il avait désarmé après quelques échanges. Il avait toujours été doué au combat et j’en eu une nouvelle preuve. Seulement, face à plusieurs royaux, il ne pouvait pas faire le poids. S’ils ne le blessèrent pas, ils le firent perdre du terrain, finissant par nous entourer tous deux, ne nous laissant issue. Mon époux avait continué à brandir son épée, se refusant d’accepter l’évidence. Et puis, il avait pris la parole. Ces mots… Comment les oublier alors qu’ils repassaient sans cesse dans ma tête ? Je n’arrivais pas à les accepter. Non, je ne le pouvais pas. Baissez vos épées si vous ne voulez point que votre royaume se retrouve une fois de plus dans une situation diplomatique épineuse. Je suis Léandro Hill, fils unique et illégitime de Herley Brax, Seigneur de Corval, cadet d’Addison Brax, épouse de Gaudias Brax, et d’Ilanna Brax. Vous menacez en cet instant un vassal du roi Loren Lannister et de la Reine Jordayne Lannister. Solvej, en qualité d’épouse, est sous leur protection, au même titre que ma personne. Vous n’avez nulle raison de vous en prendre à nous. Nous n’avons bafoué aucune loi, et nous n’avons nullement porté atteinte au Royaume du Bief. Vous ne pouvez, par conséquent, nullement menacer nos vies ou nous obliger à vous suivre. J’avais reculé, à mesure qu’il parlait, m’éloignant de lui, jusqu’à buter contre l’un des soldats de la Reine. Il avait alors enserré ses mains autour de mes bras, sifflant pour attirer l’attention de celui que je pensais être « Colyn », simplement « Colyn », lui indiquant que tout était désormais terminé. Il avait lâché son épée, crachant au sol, non sans continuer à les menacer, des menaces qui n’avaient pas vraiment été entendues.

Impuissant, il les avait regardés m’emmener loin de notre troupe, comprenant qu’il ne pouvait rien faire de plus, et s’il nous suivait de loin, il n’avait pas essayé de s’approcher mon escorte étant bien trop précautionneuse. Je l’avais entendu hurler vaguement que j’étais blessée aux pieds, et un garde me questionner à ce sujet, mais je n’avais guère répondu. Je n’avais plus ouvert la bouche, me murant dans un silence de plomb. Je me contentais simplement d’avancer, avancer parce que c’était la seule chose dont j’étais capable.




Don't show me your weakness
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Danseuse dans la Troupe Jehän Drüss
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
«Danse et éclaire la voie »
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Gaia Weiss
Maison : Aucune. Solvej est une ancienne danseuse sillonant les routes. Désormais elle est servante auprès d'Argella Durrandon
Caractère : Menteuse ● Discrète ● Manipulatrice ● Adroite ● Douce ● Blasée ● Craintive ● Réaliste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org
 
Solvej - Tourne tourne, tourne encore, la route est longue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tant mieux si la route est longue... ♫
» MAYA • Peu importe que la route soit longue, de toutes tes forces : cours !
» La route est longue | Sam & Sevan
» Une promenade qui tourne mal...
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Chroniques de l'Ere des Luttes.
 :: La salle d'audience :: Journaux intimes
-
Sauter vers: