AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]
MessageSujet: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Mer 27 Jan - 23:53

Tous s’affairent et se hâtent. Je les regarde aller et venir, immobile et droite. Mon regard semble presque vide. Je le sais, je me suis aperçue dans un miroir. S’ils savaient pourtant les troubles et l’angoisse qui m’étreignent. Sans doute auraient-ils bien moins confiance en leur princesse, sans doute leurs sourires se teinteraient de doute et de crainte.
J’ai de nouveau l’impression de ne rien contrôler, de ne pas être maître de mes propres décisions. Je ne veux pas. Je ne peux pas. Laisser Arianne. Et les autres nobles. Et c’est pourtant ce que j’ai fait. J’ai laissé ma sœur en monnaie d’échange. Dans l’attente que je règle tous les troubles d’un coup de baguette magique. En gage de bonne foi… bonne foi…
Oh, oui, j’ai parlé à chacun, et tous ont acceptés de rester… mais j’ai vu la même lueur dans chaque regard. Le manque de confiance. Et le pire, c’est que ce n’est pas envers moi. Enfin, le pire, je devrais me réjouir au contraire que tous me fassent confiance… Mais non, c’est envers l’hôte, envers le roi Gardener. Et comment leur en vouloir ? Après ce qu’il s’est passé ? Après les soupçons qui pèse sur lui et sur les bieffois ? Ce n’est pas comme si l’animosité était récente. Ce n’est pas comme si nous avions réellement des choses sur lesquelles nous appuyer pour penser autrement. Pourtant, j’essaie. J’ai essayé avant, et j’essaie encore. De me convaincre qu’Arianne ne craint rien. De me persuader que tout se passera bien et que nous rentrerons tous sains et saufs chez nous. De ne plus penser aux regards de Roward et Anders quand je leur ai parlé.

Je les laisse et fais quelques pas dans le couloir. Mais la vérité, c’est que je fuis leurs sourires et leurs paroles incessantes. J’ai un goût amer en bouche qui ne veut pas passer. Je me persuade que tout va bien se passer. Ce n’est qu’une question de jours, quelques jours, une dizaine peut-être, le temps que l’on atteigne la frontière et que je parvienne à les faire cesser. N’est-ce pas ?
Le roi a tout autant à perdre que moi, si ce n’est davantage, avec les pirates qui l’assaillent déjà au sud. Il ne peut prendre le risque d’être attaqué sur plusieurs fronts, même avec de si nombreux soldats. Sans parler qu’il ne verra jamais la couleur de l’or promis s’il y a le moindre souci. Et il en a besoin, je le sais. Les caisses de son royaume sont bien plus vide que celles du mien. Et puis… il voulait vraiment la paix, non ?

Je soupire et me passe une main sur le visage, alors que mes gardes restent quelques pas en arrière. Je regarde autour de moi, ayant marché sans but précis et sans y avoir réfléchi. Mais forcément. Je fais les quelques pas qui me sépare des appartements d’Arianne, avant de  toquer à la porte.

« Arianne ? »

Je rentre et regarde autour de moi avant d’apercevoir ma sœur. J’esquisse un sourire, hésitant, avant d’inspirer et de le forcer plus grand.

« J’ai croisé Perle tout à l’heure, qui est ravie de rester avec toi, et de pouvoir profiter des jardins quelques jours supplémentaires…
Ca me rassure de savoir que tu seras… avec des gens que tu aimes. »


Et qui pourront peut-être te protéger en dernier recours… Même si je doute que cela serve à quelque chose si on devait en arriver là. Mon sourire vacillant, je me détourne d’elle et me dirige vers le balcon. Je peux faire semblant, avec elle comme avec mes frères, je ne suis pas la princesse. Je ne suis que Deria. Et Deria… Deria ma foi est effrayée et totalement troublée.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Dim 27 Mar - 18:20, édité 3 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5476
Membre du mois : 16
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Ven 29 Jan - 23:58

Je restais à Hautjardin. Si déplaisante que soit l’idée d’être séparée de mes frères et sœur, rester dans le palais des Gardener ne me posait pas réellement de problème. Les lieux étaient plaisants, le Roi m’avait prouvé pouvoir être agréable, de même que la Reine, pour le peu que je l’avais vue. Je serais certes captive, ainsi que nombre de nos nobles, mais les gens qui m’étaient les plus chers seraient en sécurité. À l’abri des récriminations bieffoises. Seul cela comptait. Je ne pouvais cependant pas réellement affronter les préparatifs de départ de Deria, Roward, Anders et Perle. Bien que je sois résignée à mon sort et l’accepte, cela n’en rendait pas moins pénible la séparation. Ne pas les avoir à mes côtés à tous moments alors qu’il pouvait leur arriver n’importe quoi me déplaisait franchement. Et s’il leur arrivait un réel malheur ? Mern Gardener aurait-il réellement en tête de me séparer d’eux plus longtemps ? Et s’il me libérait, arriverais-je à temps ? Après mes mois de captivité sur le navire de Yoren, j’avais trop brièvement pu profiter de Mima et de Père, avant les assassinats dont ils avaient été victimes. Je ne pourrais le supporter, si ça arrivait avec n’importe lequel des Martell restant.

Je soupirais, cependant. Il ne servait à rien de broyer du noir. Sortant des mes appartements, je me rendais vers les jardins, qui n’avaient rien à envier à ce que j’avais vu sur certaines peintures ici. Ils étaient magnifiques. La guerre viendrait peut-être tout dévaster, mais ils étaient encore resplendissants. Je me penchais, pour cueillir une fleur dans un des bosquets, respirant son arôme. Nous n’avions pas les mêmes, en Dorne, le climat aride ne le permettant pas. J’aimais profondément ma contrée, cela ne m’empêchait pas pour autant d’apprécier les beautés que nous offrait le Bief. Cueillant davantage de fleurs, je constituais un bouquet, que je déposerai dans mes appartements. Puisque j’y restais, autant les rendre agréable.

Je venais de congédier, quelques instants plus tôt, une servante qui m’avait donné un récipient pour les fleurs, quand j’entendis la voix de Deria, après que l’on eut frappé à la porte. Souriant, j’étreignais ma sœur alors qu’elle rentrait. Il n’était pas si commun que je le fasse si spontanément, mais qui savait quand je la reverrais ? Je m’effaçais pour lui indiquer un fauteuil, retournant arranger le bouquet en la regardant doucement. Et cessant de sourire, sitôt que je l’entendais. Perle, rester ? Mais à quoi donc Deria pensait-elle ? Autant que pour moi, peut-être même plus, il était impossible de ne pas voir que Perle était dornienne. Et pas noble – malgré la richesse des tenues que je lui donnais, qu’elle ne mettait qu’en de rares occasions. Elle se ferait lapider, à la moindre occasion que les Bieffois auraient de le faire. Elle ne serait pas protégée, comme je pouvais l’être. Comme les nobles pouvaient l’être.

Je restais muette, un instant, incapable de réagir. Avant d’essayer de museler la colère que ces paroles faisaient naître. « Il est hors de question que Perle reste. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, elle sera lapidée, violée, et peut-être même tuée. Si des bieffois s’en prennent à elle, quand bien même elle essaierait de fuir, elle ne pourra s’en sortir contre des dizaines d’entre eux. C’est une bâtarde. Elle ne sera jamais considérée comme à Dorne, même en temps que ma dame de compagnie, et ele ne sera pas protégée comme les nobles et moi nous pouvons l’être. Elle rentrera avec toi. Je refuse qu’elle reste ici. »

Le désarroi de Deria, visible, tangible, me donne envie de l’approcher, et de l’éteindre à nouveau. De la rassurer. Mais je ne le ferai pas. Pas tant qu’elle n’amènera pas Perle avec elle.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2609
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Mar 2 Fév - 0:35

De nous quatre, Arianne est sans doute la plus pondérée et la plus… sage. Certes, je le suis aussi, mais davantage par la force des choses que par réel trait de caractère. Ma position ne peut s’accommoder de trop d’emportement et d’inconstance. Arianne, elle, de manière générale, l’est. C’est même pour cela qu’elle est ma conseillère.
Et Arianne a accepté de rester, alors que les deux autres ont tempêtés et m’en tiendront encore rigueur pendant… des jours, des semaines, pas davantage j’espère. Et je me retrouve face à elle, à essayer de faire bonne figure et de sourire, alors que pas plus qu’eux je ne veux la laisser ici. Elle me prend dans ses bras et je lui rends son étreinte. C’était plutôt moi d’ordinaire qui vais chercher du réconfort ou qui a simplement besoin de ça. Mais je la comprends. Nous n’avons pas été séparés aussi longtemps depuis… depuis. Ou alors peut-être ai-je une si mauvaise mine qu’elle cherche à me remonter le moral. C’est tout aussi possible.

Elle m’indique un siège, alors qu’elle retourne travailler sur ses fleurs. Mais je reste debout, me dirigeant vers le balcon. Je me tourne vers elle et je la vois se braquer au fur et à mesure que je parle. Son sourire disparait. Et j’entends déjà ce qu’elle va me dire, je sens déjà la colère qui effleure la surface. Ce n’est pas ma sœur pour rien…
Je la fixe alors qu’elle parle, argumentant et insistant, refusant ce que je lui propose. Malheureusement pour elle, je ne changerais pas d’avis.

Soit. Après Anders et Roward, autant poursuivre sur la même voie avec elle. Qu’importe qu’ils n’approuvent pas. Je fais ce que je peux avec ce que j’ai. Et lorsque cela les concerne, ce n’est que rarement suffisant. Qu’elle m’en veuille tout comme eux, peu me chaut. Même si c’est un pieu mensonge.
Mais c’est Arianne. Alors plutôt que de simplement asséner un fait, je vais tenter de la raisonner. J’esquisse un sourire, las et désabusé, et soupire faiblement.

« Crois-tu sincèrement que malgré ce qu’il s’est passé, je ne laisserais que toi et des nobles ? Penses-tu que Perle sera la seule à demeurer ici avec toi ?
Tu es Arianne Martell, la sœur de la princesse de Dorne. Ceux qui restent à tes côtés sont de familles dorniennes importantes. Il n’est tout simplement pas envisageable de vous laisser sans suivants et autres dames de compagnies. Vous êtes Dorne.
C’est sans doute stupide, mais vous laisser seuls, sans serviteurs et sans gardes, reviendrait à dire que nous vous abandonnons à votre sort. Que vous n’êtes pas digne, pas assez importants pour avoir une partie de votre maisonnée à vos côtés. Nous ne pouvons paraître faibles, même s’il ne s’agit que de caméristes. C’est un signal parmi tant d’autres… Je ne peux me permettre de perdre davantage de terrain… Tu t’en rends compte n’est-ce pas ? De tout ceci ? »


Je me déplace dans la pièce, et sers deux verres de vin. Je vais en déposer un à ses côtés, avant de retourner en silence près de la baie vitrée.

« Perle ne quittera pas le château. Perle sera tout autant protégée que les autres. Et elle sait se défendre mieux que la plupart d’entre eux. Parce qu’elle est ta suivante depuis des années justement, tu le sais Arianne.
Je sais que tu tiens à elle, je le comprends. Et alors quoi ? Je devrais la remmener et en laisser une autre ? Plus jeune, plus fragile ? Melyssia ? Lydia ? Parce que ma sœur tient moins à elle et que c’est par conséquent moins important s’il devait leur arriver malheur ? »


Je la dévisage, avant de porter le verre à mes lèvres. Je soupire à nouveau.

« Je ne changerais pas d’avis Arianne. » Je souris malgré moi. « Et quand bien même je le ferais, ce qui n’arrivera pas, Perle serait capable de rester cachée pendant des jours pour ne pas partir et pour rester avec toi… »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5476
Membre du mois : 16
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Jeu 11 Fév - 14:20

L’entente tacite, la douleur et le fait d’être résignées à la séparation malgré le besoin que l’on a l’une de l’autre, ne dure pas longtemps. Pas alors que Deria parle en toute légèreté de ses décisions, comme si tout était normal, tout était acceptable, dans ses propos. Comme si je ne me souciais qu’à peine de Perle, et de sa survie. Comme si, justement, je pouvais tolérer que des gens que j’aime reste à mes côtés. Je ne me sacrifiais pas par plaisir, mais par devoir, et je n’avais pas accepté de sacrifier mes proches. Bien sûr, Deria, Roward et Anders étaient importants. Mais cherchait-elle à me dire que Perle l’était moins, par cette information ? Quelle réaction attendait-elle de moi ? Perle comptait tout autant pour moi que les autres Martell. Elle n’en était pas une pour eux, mais pour moi si. Ou plutôt, elle était une Sand, et j’étais aussi une Sand. Une Martell, et une Sand. Pas que l’un ou que l’autre. Perle était ma sœur, c’était tout. Le hasard avait voulu qu’elle naisse d’une autre mère et d’un autre père dans le même bordel que moi, mais ça ne changeait rien.

« Crois-tu que j’apprécie ne pas être une monnaie d’échange suffisante, pour que les nobles n’aient pas à rester ? Et ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai pas été formée comme toi à l’art de diriger, mais je saisis assez bien les implications des choses. Crois-tu que Perle n’est qu’une simple dame de compagnie ? Oui, il est horrible de penser ici, de me dire que certaines vies ont moins de valeur. Mais si vous ne le comprenez pas, Perle est ma sœur, comme tu l’es, comme Roward et Anders sont mes frères. Elle a vécu avec moi toute ma vie, et si on ne porte plus le même nom, c’est tout comme pour moi. Je pourrais tout aussi me comporter comme une enfant. Refuser de te recevoir, m’enfermer ici, refuser de recevoir mes dames de compagnie, quelles qu’elles soient. Je n’ai jamais prétendu faire ça. Je comprends l’importance des apparences, je ne peux pas que la comprendre. Pourquoi crois-tu que nous sommes tolérés, Anders et moi, à Lancehélion, maintenant que tu nous as légitimés ? Pas pour notre charisme et notre beauté. Parce que tu as fait de nous, officiellement, tes frère et sœur. Parce que les nobles savent qu’ils doivent l’accepter, pour être bien vus de toi. Alors ne crois pas que je ne comprenne pas cette importance. Mais qu’une dame de compagnie soit enlevée à ma suite n’y changera rien. Et ça ne sera pas remarqué. Tu me donnes des excuses bancales, et tu le sais. Tu le sais trop bien. »

Je la suis des yeux, alors qu’elle dépose un verre de vin à mes côtés. Je ne le saisirai pas.

« Tu sais très bien que c’est exactement ce que je te dis. Et tu comptais en laisser plus d’une, n’est-ce pas ? L’importance de ma suite ne sera pas suffisante, s’il n’y a qu’une, s’il n’y a que Perle, n’est-ce pas ? Pourquoi serait-elle moins fragile que Melyssia ? Que Lydia ? D’autant que, pour la plupart de ma suite, en tant que filles de nobles de Dorne qui restent avec moi, elles ne peuvent partir. Perle n’a donc aucune raison de rester. Oui, tu me laisses, ta sœur, parce que tu sais que je suis un symbole que le Roi du Bief ne peut atteindre sans conséquence. Je ne suis pas prête à laisser mon autre sœur, moi. Quoi que tu en dises. Que tu penses qu’il ne lui arrivera rien ou pas. Impose le moi si tu veux, mais je ne l’accepterai pas pour autant. »

Je soupirai, en la voyant sourire. Croyait-elle vraiment avoir gagné la partie ?

« Elle peut très bien ne pas être avertie avant le départ, et être contrainte de vous suivre, tu le sais aussi bien que moi. Et si elle s’entête, elle sait que j’en suis capable aussi. »

Oh, j’en suis même totalement capable. Si je dois être meurtrie par l’inquiétude si elle reste, il est hors de question qu’elle passe un séjour serein et tranquille.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2609
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Lun 15 Fév - 0:06

Je soupire. Je déteste cela. Autant avec elle qu’avec nos frères. Etre princesse de Dorne ne passait à leurs yeux qu’après le fait que je sois leur sœur. Etrangement celui qui semblait néanmoins le plus comprendre que j’étais autant leur souveraine que leur sœur était Anders. Sans doute parce que notre relation était plus compliquée et moins… fusionnelle je suppose d’ailleurs.
Je me fige et la fixe alors qu’elle s’emporte dans un monologue sans me laisser le temps de répondre quoi que ce soit. Sa sœur… Je sais qu’elle tient à Perle, tout comme je sais que Perle tient à elle. Et c’est bien pour cela qu’elle restera. J’apprécie Perle, certainement pas autant qu’elle il est vrai. Mais Arianne est ma sœur, et il est hors de question que je la laisse seule. Je ferme les yeux une seconde, chassant les infimes traces des blessures qu’elle m’inflige sans s’en rendre compte. Mon regard se fait plus froid.

« Mes hommes, mes cavaliers envahissent chaque jour les frontières du Bief, volant, brulant et pire encore. Ma propre armée ne semble m’écoutait lorsque je lui ordonne d’arrêter. Quelle image crois-tu que cela renvoie de moi Arianne ? Quelle image cela donne-t-il de Dorne ? Une dirigeante qui ne parvient pas à se faire obéir de ses propres soldats ? Des soldats qui tuent et violent des fermiers et leur famille ?
Alors non. Ce n’est aucunement des excuses Arianne. Si laisser des suivantes et des gardes supplémentaires peut juste démontrer que Dorne n’est pas aussi fragile ou faible que ce que certains pensent déjà. C’est stupide et superficiel, mais ça compte ! »


Je secoue la tête.

« Et je préfère laisser quelqu’un avec toi qui te connaisse et qui prendra soin de toi. Si tu la considère ainsi, il en va de même pour elle. Penses-tu que j’ai envie moi de te laisser ici ? En aucun cas. Je le fais pourtant, parce que je n’ai pas le choix. Et il en sera de même pour elle. »

Je sais fort bien qu’elle ne le prendra pas, ce verre, elle ne fait même pas mine de le regarder. Soit.
Je lève les mains en secouant la tête.

« Pourquoi elle ? Perle a eu un entrainement, elle sait mieux se défendre que la plupart d’entre elles ! Peut-être même mieux que toi ou moi ! Parce qu’elle a pris cet entrainement à cœur, pour pouvoir te protéger toi en cas de besoin Arianne ! N’insulte pas les efforts qu’elle a fournis pour toi !
Je tiens à ce que tu ne sois pas seule, et elle tient à te protéger tout autant que moi. Tu la considères comme ta sœur, et c’est réciproque ! Laisses donc les autres prendre soin de toi !
Tes désirs ne sont pas les seuls à entrer en ligne de compte ! Et ta sécurité passera avant eux quoiqu’il en soit. »


Je soupire à nouveau, me passant une main sur le visage. Ils me désespèrent tous autant qu’ils sont.

« Alors ne l’accepte pas et comporte-toi comme une enfant !
Après tout, j’ai déjà l’habitude avec Roward et Anders, ça ne me changera pas tant que cela. Boudes, tempêtes et refuses de me voir, de la voir, enfermes-toi donc. Tu pourras te montrer aussi têtue que moi. Mais elle reste.
Et tu pourras me détester autant que nos frères. Je suppose que ça va de pair avec le rôle qui m’incombe. »


J’ai un petit sourire désabusé. Je commence à comprendre comment Mima est devenue si dure et intransigeante. Et pourtant, je sais fort bien que ce ne sont que des broutilles tout ça. Mais je trouve déjà cela usant de devoir me justifier à chaque décision que je prends…



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5476
Membre du mois : 16
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Lun 15 Fév - 0:49

Je soupirais et grimaçais presque simultanément, en l’entendant se lancer dans un monologue presque aussi long que le mien. À croire qu’elle ne m’écoutait pas. Je lui avais affirmé comprendre l’importance des apparences, mais elle ne semblait pas l’avoir compris elle-même. Je secouais la tête, je ne me répèterais pas. Si elle ne prêtait pas attention à mes propos lui donnant raison, même si je l’attaquais sur le reste, ce serait tant pis pour elle. Peu m’importait. Je me taisais, alors, la laissant parler. La fixant des yeux, conservant simplement le silence. Retenant mon souffle, presque. Laisse quelqu’un pour prendre soin de moi ? Je suis une grande fille, tout à fait capable de le faire seule. Ne l’ais-je pas fait pendant trois mois ? Je serre les dents, comme pour m’empêcher de le dire. M’empêcher d’enflammer encore plus un brasier déjà bien vif, et qui ne demande qu’à s’étendre. J’ai envie de saisir ses mains, les abaisser le long de son corps, l’empêcher de s’énerver ainsi. En général, je les calme, je ne les attise pas, ces colères dont elle est coutumière. Est-ce la situation, la crainte que j’ai pour Perle, les intolérables missives que Deria reçoit, qui font que je m’embrase moi-même autant ? Je n’en sais rien, mais je ne fais pas un geste vers elle pour autant.

Je fixe le sol, alors qu’elle rabaisse ce que je fais, ce que je dis, qu’elle m’accuse d’insulter Perle et de risquer inutilement les vies de mes autres dames et suivantes. Pour ne pas laisser entrevoir ma fureur, mais aussi ma peine. Elle touche juste, bien sûr. Croit-elle réellement que je voudrais laisser les autres mourir ? Non, mais elles n’ont pas d’autres choix que de rester. Leurs familles restent aussi. Perle, en revanche… Peut-être sait-elle se battre, et alors ? Elle pourrait rentrer, défendre Deria, Roward et Anders sur le chemin du retour. Oui, elle pourrait. Elle devrait. Sauf que je m’attendais pas à la suite. Qu’elle me dise que je refuse qu’on prenne soin de moi. Que j’insulte Perle et tout ce qu’elle a fait pour moi. Je suis blessée, et choquée. Jamais je ne niais tout ce que Perle avait sacrifié pour moi. Et c’était bien la raison pour laquelle ses propos me blessaient tant, la raison pour laquelle je refusais de la faire prisonnière des Gardener.

Je soupire, puis grimace en voyant Deria si… lasse ? Je ne sais pas. Surement. Le choc sur mon visage doit être amplement visible, alors qu’elle me dit que je la déteste. Si j’avais encore quelques réserves et quelque colère… Je crois que la voir si vulnérable les fait fondre. Oh, je ne supporte pas l’idée de garder Perle auprès de moi. Mais je ne supporte pas plus l’idée que Deria soit dans un tel état. Par ma faute. Je supporte encore moins cette idée, à vrai dire. Je grimace, et soupire. Je prends le verre, en bois une gorgée pour me donner du courage, et m’approches de Deria.

« Je ne sais pas ce que t’ont dit nos frères, mais personne ne te déteste. Tu ne peux nous reprocher de manifester notre colère – tu fais de même, souvent. Pas en tant que souveraine, mais en tant que sœur, quand tu as besoin de te plaindre et que tu sais que nous sommes à l’abri des oreilles indiscrètes. Tu sais que l’on t’aime tous. Tu sais que je t’aime, plus que tout. Plus que Perle. Et que jamais je ne pourrais me fermer à vous. Mais tu sais aussi que sa présence n’est pas indispensable. Elle a appris à se battre, mais nous aussi. Et j’ai une garde, qui sert à ça, non ? Plein de gens que j’aime, même si pas autant que vous. Je ne pourrais pas mener à bien la position que je dois occuper ici, si je dois m’inquiéter, Deria. Je ne pourrais négocier une paix plus durable avec les Gardener. Car ça doit être fait, malgré tout. Même si la confiance est réduite à néant. Je dois essayer quand même. Mais si je m’inquiète pour Perle, alors je n’aurai que ça en tête. Et je ne peux pas. »

Je grimace, hésitante, avant de m’avancer, et de poser ma main sur sa joue. Même si sa décision m’agace, elle a réussi à me faire culpabiliser en quelques secondes à peine, et à m’adoucir. Et je ne sais pas si c’est une bonne chose.

« Crois le ou non, mais je t’aime, et jamais je ne te détesterai. Quoi que tu dises ou fasses. Je viens de te le dire, mais je te le redis, pour être certaine que tu aies compris. »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2609
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Jeu 25 Fév - 21:11

Je n’aimais pas me disputer avec mes frères, ce qui arrivait malgré tout relativement assez souvent, surtout avec Anders effectivement. Mais c’était dans leur caractère de se montrer emportés et virulents. Et dans le mien sans doute un peu également, ou peut-être beaucoup, même si je faisais taire ces traits de caractère plus souvent que de raison afin de me montrer à la hauteur de mon rôle.
Et si cela m’arrivait tout de même régulièrement, de m’emporter et de tempêter, hausser le ton et m’énerver ainsi contre Arianne était encore pire que le reste. Parce qu’elle avait davantage tendance à m’apaiser que le contraire. Parce qu’elle était toujours présente lorsque j’en avais besoin et que nous étions plus souvent en accord que le contraire. Je n’avais pas l’habitude et c’était hautement perturbant de devoir ainsi invoquer mon statut de suzeraine face à elle, ou du moins de devoir justifier mes décisions en me replaçant derrière ce masque. Certes, je ne le maintiens guère longtemps, trop fatiguée de ces disputes stériles avec tous.
Je comprends fort bien qu’ils aient peur, je comprends qu’ils ne soient pas d’accord avec certaines décisions, je ne le suis pas forcément moi-même. Laisser ma sœur ici me déplait au plus haut point. Mais en tant que princesse, je sais que c’est la solution la plus sage qui soit, alors je l’accepte malgré tout. Ne peuvent-ils donc pas également essayer de se mettre à ma place ? De voir la situation avec plus de recul ? Je ne sais comment Mima faisait, comment elle y parvenait avant de devenir si forte et inébranlable. Mais même Arianne s’entête à vouloir protéger une seule et unique personne. Aussi importante soit-elle à ses yeux, Perle était plus à même de la protéger que quiconque. Mais cela, je ne lui dirais certainement pas. D’une part, parce qu’elle ne doit point être mise au courant. D’autre part, parce qu’elle accepterait encore moins de me voir lui confier des missions dangereuses et autres assassinats, si jamais cela devait arriver.

Et je déteste me montrer si faible. Même devant elle. Je secoue la tête et relève inconsciemment la tête. Je ne peux me laisser aller, pas même pour ma famille, pas même avec eux. Je grimace à mon tour en voyant Arianne si blessée. Je la fixe alors qu’elle reprend, plus doucement, comme si mon propre éclat avait calmé le sien. Elle s’entête pourtant, et je retiens un soupir, car je ne reviendrais pas sur ce que j’ai décidé. J’esquisse un sourire alors qu’elle espère encore pouvoir faire sortir quelque chose de positif après tout ceci. Mais c’est pour cela aussi que je la laisse elle ici, si quelque chose peut être fait ou sauvegarder, Arianne y parviendra.
Je ferme malgré moi les yeux une seconde lorsqu’elle pose sa main sur ma joue. J’espère de tout cœur qu’elle dit vrai. Parce qu’elle n’appréciera pas.

« Arianne… »

Je soupire et reprend en la dévisageant.

« On s’est disputés, pour changer. Même avec Roward. Aucun des deux n’accepte que tu restes, tu le sais… Et je suis responsable de tout à leurs yeux, que ce soit ta présence ici, le fait que l’on ne déclare pas directement la guerre, que eux ne restent pas...
Mais on s’y attendait non ? Nous savions qu’ils n’allaient pas simplement hocher la tête en acquiescement. Ça leur passera. Je l’espère du moins. »


J’esquisse un sourire, plus amusé cette fois, avant de retrouver mon sérieux.

«  Et je ne leur reproche absolument pas de se mettre en colère, pas plus qu’à toi. Vous en avez le droit. Et c’est important pour moi. De ne pas être simplement la princesse. Au moins à vos yeux. Je vous écoute, je prends en compte vos avis et vos conseils. De toi plus que de quiconque. »

Je pose ma main sur la sienne et la serre en lui souriant.

« Je sais que tu m’aimes… de même que Roward et Anders, ces deux entêtés. Même si je dis le contraire et que parfois...» J'en ai l'impression stupide. « Et même si je suis rassurée de te l’entendre dire…
Et je vous aime plus que je ne saurais le dire. Crois-moi. »


J’inspire profondément.  

« Mais si pour vous protéger ou protéger le royaume et les nôtres, j’en viens à prendre des décisions qui me font détester de vous, je vivrais avec Arianne. Je suis votre sœur, mais je suis avant tout souveraine de Dorne. Les décisions et les responsabilités, c’est à moi de les prendre et de les assumer. Le bien du royaume et notre peuple passera toujours avant tout le reste. Je sais que cela tu le conçois. Et c’est pour cela que tu restes.
Mais là, j’ai la possibilité de faire également ce que je préfère en tant que sœur, et je le ferais.

Je comprends que tu t’inquiètes pour Perle, de sa présence dans un royaume qui nous est hostile. Et je sais que tu feras ton possible pour remettre un peu à flot nos relations avec le roi et la reine Gardener. J’ai confiance en toi. Alors aie un peu confiance en moi aussi. Et comprends-moi également Arianne.
Tu as des gardes, et ils te protégeront. Mais Perle veillera sur toi. Elle prendra soin de toi. Avoir une protection est vitale, avoir une amie et une personne de confiance l’est tout autant crois-moi. Je demanderais à un garde de veiller sur elle, en toute discrétion, si cela peut te rassurer, et je dirais à Perle de ne pas sortir seule.
Mais j’ai besoin qu’elle reste. Pour que je puisse moi me concentrer sur le royaume. »




UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5476
Membre du mois : 16
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Sam 27 Fév - 17:24




             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2609
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Mer 9 Mar - 0:20




UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5476
Membre du mois : 16
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Lun 14 Mar - 20:51




             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2609
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Lun 21 Mar - 15:35




UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5476
Membre du mois : 16
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   Lun 21 Mar - 20:25




             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2609
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I think it's time we ran away - [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: