AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]
MessageSujet: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Mar 26 Jan - 15:51

Assise en tailleur en équilibre sur un tonneau, j’embrasse la pièce du regard, les yeux plissés. Les gens s’agitent, ils crient et, dans cette auberge bondée, autant dire que c’est particulièrement assourdissant. Ils m’en empêchent même de boire ma bière en paix. Je la tiens entre les mains depuis mon arrivée et je n’y ai pas touchée, tant le spectacle que j’ai sous les yeux m’afflige.

L’ambiance n’a fait que se détériorer depuis que nous avons débarqué et, pour cause, il y a de la menue monnaie et quelques objets précieux en jeu. Je n’ai pas encore réussi à saisir le pourquoi du comment mais les hommes s’échauffent de plus en plus à mesure que leurs propres verres se vident. De là à y voir un lien de cause à effet, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement, pestant intérieurement contre leur peu de capacité à tenir quelques litres de bière.

Alors, je suis agacée. Et pas qu’un peu. Au lieu de discuter intelligemment ou de piquer la part de l’autre quand il sera endormi abruti par l’alcool, voilà qu’ils se gueulent dessus, qu’ils cassent des trucs, enfin ce n’est pas encore fait mais ça ne va pas tarder, et qu’ils se comportent en abrutis finis. Après, on se demande pourquoi on a une si mauvaise réputation. Pour un peu, je flanquerais tout ça aux fers pendant quelques jours pour les calmer. Mais ils risquent de mal le prendre et je n’ai pas envie de devoir tous les tuer. Outre le fait que ça me prendrait un temps certain et qu’il pourrait m’arriver des bricoles, il me faudrait chercher un nouvel équipage et voilà bien quelque chose de fastidieux que j’ai encore moins envie de faire.

Mon attention est alors captée par un nouveau groupe qui fait son entrée. Je me demande combien de temps va se passer avant qu’ils ne joignent à la petite sauterie improvisée et, d’un coup je remarque que l’un d’eux ne prête même pas attention à ce qui se passe alors qu’il se dirige dans ma direction.

Je reconnais rapidement sa démarche, avant même de deviner ses traits. Il m’est familier. Très familier même. Très familière. Une des rares personnes que je tolère dans mon lit, et n’importe où ailleurs soit dit en passant, à intervalles réguliers depuis plusieurs années déjà, à moins que ce ne soit lui qui me tolère, je n’ai pas encore bien décidé. En tout cas, il a le mérite d’être toujours en vie et d’être toujours capable d’attirer mon attention quand il s’y met. Deux bons points qui lui valent mes faveurs, si on peut appeler ça comme ça.

N’étant pas du genre à me précipiter dans sa direction ou à me montrer mièvre pour l’accueillir, quand bien même je suis contente de le voir, je me contente de le suivre des yeux, appréciant ce que je vois sans m’en cacher et de souffler, quand il arrive à ma hauteur.

"Oh, Kyeran. T’es venu aussi récupérer ta part du butin ? Je te conseille d’attaquer par la droite, ce coté-là ils ont pas l’air de faire attention à ce qui arrive dans leur dos tant ils sont focalisés à cogner sur tout ce qui s’agite sous leur nez."

Tout en parlant, je me penche sur le coté, esquivant une chope envoyée dans ma direction totalement par hasard. En tout cas, j’ose l’espérer, sinon, ils ne vont pas aimer me voir sauter dans la mêlée. D’autant que, plus je les observe, plus j’ai envie d’aller leur coller une rouste pour leur apprendre la vie.

Je pousse un profond soupir de dépit avant de reporter mon attention sur le marin, lui accordant un sourire en coin, réalisant que je ne l’ai pas vu depuis de longues semaines déjà. Voilà peut-être qui pourrait avoir une incidence sur mon humeur, allez savoir. Mais voilà bien le genre de chose que je me garde bien de lui dire. Je n’ai pas envie de voir ce petit sourire narquois dont il a le secret apparaitre sur ses lèvres ou je vais avoir encore envie de le cogner pour lui apprendre la vie.

"Mon frère est dans le coin ? S’est-il jeté directement dans le tas ou est-ce qu’il est allé se vider au bordel d’à coté ?"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Mar 2 Fév - 22:37

La soirée avait bien commencé. Kyeran et son petit groupe s'étaient retrouvés dans une taverne du port, y avaient passé un temps certain à boire et à rire, avant de la quitter quand une bagarre avait éclaté, pour un motif qui lui échappait. Il n'était pas d'humeur à se battre ce soir là. Kyeran adorait se retrouver sur un champ de bataille, montrer de quoi il était capable, mais se battre contre des brutes avinées, bof, très peu pour lui. Il jeta son dévolu sur une autre taverne, même s'il grimaça en entendant le bruit à l'intérieur. On dirait que le même scénario allait se reproduire ici aussi. Enfin, autant aller voir lui-même avant de se résigner, non ? Il ouvrit la porte en plaisantant avec les autres marins, mais son regard bleu se posa immédiatement sur une silhouette familière, nonchalamment assise sur un tonneau, qui semblait toiser la foule, comme une reine sur son trône... Les esprits s'échauffaient autour de lui, mais il s'en moquait, abandonnant ses camarades de fortune pour louvoyer entre les buveurs vers Eren Hoare, rien que cela.

Une princesse. Qui n'avait rien de précieux contrairement à celles du continent. Eren était faite de fer. Kyeran ignorait au juste ce qu'avait été son enfance, mais elle n'avait pas été choyée, protégée et adorée par son paternel. Non, pour mériter le respect de Harren le Noir, il fallait être fait du même bois que lui. Et Eren l'était. Commandante de la flotte de fer parce qu'elle en avait les capacités et non parce qu'elle était la fille de... Elle savait se battre, et était aussi redoutable avec une épée qu'avec sa langue... Malheur à celui qui la sous estimerait. Kyeran était bien trop intelligent pour commettre cette erreur. Et il avait quelque chose qui avait su retenir l'attention de la princesse. Un mélange d'insolence, de nonchalance, d'arrogance... Il adorait la provoquer, la défier... Leur relation était basée sur le défi, sur un rapport de force... C'était motivant.

La malice éclaira son regard, alors qu'il arrivait à hauteur d'Eren qui l'avait regardé approcher mais j'avais pas jugé bon de descendre de son perchoir. A quoi bon ? Il sourit à ses conseils pour récupérer une part de son butin, ajoutant avec désinvolture :

« En effet, mais je vise un trésor plus convoité mais que peu d'hommes osent rechercher... »

Il sourit alors qu'Eren évitait une chope volant dans sa direction. C'était agité dans le coin. Il se demandait si le tir était exécuté sciemment ou juste une erreur. Mieux valait ne pas mettre la princesse en colère. Quoiqu'elle était très excitante en colère. Et oui, au cas où Eren n'aurait pas compris la subtilité, c'était elle qu'il convoitait... Oh bien des hommes avaient sans doute envie de la dompter, mais peu s'y risquaient vraiment. Aucun goût du risque... A moins qu'ils n'aient simplement aucun charme. Enfin bref. Si Kyeran avait été intéressé par l'argent, il ne serait pas à sillonner les mers, proposant ses services de navire en navire. Il serait chez lui, auprès des Harloi. Même si c'était toujours bon pour le moral, de se battre, d'écraser un adversaire et de récupérer ses biens. Eren l'interrogea alors sur Yoren et Kyeran haussa une épaule :

« Tu sais, je passe déjà suffisamment de temps avec lui sur les mers pour ne pas en faire autant une fois sur terre. Je sais bien qu'il a encore du lait qui coule au coin de ses lèvres, mais il ne me semble pas avoir été nommé nourrice du Pyke. »

Son ton s'était fait plus malicieux au fur et à mesure qu'il parlait du jeune homme. Oh il l'appréciait réellement, mais il était aussi irrévérencieux avec lui qu'il pouvait l'être avec n'importe qui, notamment Eren.

« Il me semble l'avoir vu au bras d'une petite rouquine fort avenante. »

Si Kyeran aimait boire, étrangement, il ne couchait pas avec n'importe qui n'importe quand contrairement à certains marins. Oh il ne restait pas chaste et s'offrait les services des prostituées, mais pas aussi souvent que d'autres.

« Dis moi, princesse, qu'est-ce que ton joli petit cul fait assis sur ce tonneau, au milieu de cette racaille avide et saoule ? Il y a de meilleures façon de passer une soirée. »



   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Mer 17 Fév - 22:10

Je ne bouge toujours pas de mon tonneau, sans bien arriver à me décider pourquoi. Outre le fait que j'ai une vue imprenable sur le spectacle affligeant que mes marins avinés sont en train de m'offrir, il m'offre un confort non négligeable et surtout, autant me l'avouer, me garde isolée du reste de l'auberge. Personne n'ose réellement s'approcher de moi, il faut dire que je dois avoir ma mine des mauvais jours.

Et pourtant, l'un d'eux le fait, sans la moindre hésitation. Il a déjà bravé bien pire et ce n'est pas une tempête de plus qui l'arrêtera de toute façon. C'est ce qui fait son charme, en grande partie, cette capacité qu'il a de me faire croire qu'il sera capable de me gérer, quelle que soit mon humeur. Et, autant être honnête, il ne s'est aujourd'hui jamais heurté à un refus. Enfin si, à plusieurs reprises, mais il a su ne pas les écouter pour obtenir ce qu'il voulait à chaque fois. Je ne sais à chaque fois que je le vois si je dois l'embrasser à pleine bouche ou lui planter mon épée dans l'estomac pour cette façon si cavalière dont il me traite depuis le début. Alors, à défaut, je le cogne souvent et les choses dérapent. Un compromis pour le moins acceptable pour mon égo en tout cas.

Je lâche à sa réplique, lui accordant un sourire en coin.

"Un trésor plus convoité ? Voyez-vous ça. Par qui pourrait-il bien l'être ? Et surtout, qu'est ce qui te fait croire qu'ils sont peu nombreux à oser le faire ?"

J'évite la chope de justesse et je secoue brièvement la tête, préférant reporter mon attention sur Kyeran plutôt que sur l'auteur du méfait qui n'osera de toute façon jamais se dénoncer. Bande de couards qui se baladent la queue entre les jambes dès qu'il s'agit de m'affronter. Au moins, ce n'est pas le cas de celui qui me fait face.

"Et pourtant, tu ferais une nourrice des plus accomplies j'en suis persuadée. Un jour, je te raconterai des anecdotes sur Yoren quand il avait encore l'âge d'avoir une nourrice mais qu'il trainait dans mes jupes, tu verras, tu auras de quoi te moquer à loisir."

J'ajoute alors, après un bref instant de silence.

"Ne va pas t'imaginer que j'ai porté un jour des jupes par contre. Enfin, c'est le cas, mais uniquement lors de grandes occasions qu'il m'est impossible d'éviter."

Je laisse échapper un rire au reste de ses propos, avalant quelques gorgées de bière avant de tendre la chope dans sa direction.

"Charmante, tu es sûr ? Je vais devoir me convaincre qu'il a dû la payer, ce sera bien plus drôle pour le moment où je le croiserais à nouveau. Même si cet ingrat est capable de reprendre la mer sans même prendre le temps de saluer son honorable sœur. Heureusement que tu es un peu plus civilisé que lui. Ou alors ta présence ici n'est qu'une simple coïncidence et je vais devoir me vexer."

Pas le temps d'en rajouter qu'une nouvelle chope vole dans notre direction, passant tout juste entre nous deux. J'ai une grimace avant de continuer, toujours aussi naturellement.

"Mon charmant petit cul n'a rien de mieux à faire que de regarder tout ce beau monde s'étriper pour le butin que nous avons récupérer ces derniers jours. J'avoue, je suis curieuse de voir jusqu'où ils sont prêts à aller pour quelques pièces qui n'ont même pas été gagnées dans le sang. Et je déciderais qui mérite de retourner sur mon navire après ce petit interlude."

J'ajoute alors, toujours sur un ton aussi détaché.

"Et je n'avais pas pensé que tu pourrais être là pour t'occuper du dit petit cul de toute façon. Si je l'avais même envisagé, je ne serais peut-être pas là à me demander combien de temps mon futur ex-second va mettre avant de perdre ses dernières dents. Il va falloir que je recrute."

Et paf, un cruche cette fois-ci, en plein dans le tonneau.

"Et rapidement je crois, avant que tu ne me trouves d'autres occupations."

Je me relève alors sur le tonneau et je laisse échapper un sifflement strident avec deux de mes doigts. Etonnamment, j'ai l'impression de réussir à capter l'attention de tout le monde et les marins me fixent alors, un rien hébétés par l'alcool mais, surtout un rien inquiet.

"J'ai votre attention ? Vous me voyez là ? Bien. Parfait. Au vu du comportement déplorable de mon second, j'ai un poste à pourvoir. Le premier capable de me toucher au visage avec sa chope aura le droit de postuler."

C'est fou comme une foule peut restée figée et silencieuse. Enfin, sauf le dit second qui est apparemment en train de cracher ses dents par terre. C'est pas de chance.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Jeu 18 Fév - 12:22

Kyeran esquissa un petit sourire en coin quand Eren lui demanda qui osait convoité le trésor dont il parlait et ce qui lui faisait penser qu'ils étaient peu nombreux à tenter l'aventure. Sérieusement ? Les mecs qui osaient s'approcher d'Eren pour la mettre dans leur lit n'étaient pas légion. La demoiselle avait une solide réputation à ce sujet et un caractère épouvantable. Et peu d'hommes aimaient qu'une femme se montre plus douée qu'eux avec ses poings ou une épée. Or, Eren était une princesse guerrière à part entière, qui pouvait mettre au tapis bien des hommes plus grands et plus costauds qu'elle. Mais elle, c'était une vicieuse. Elle était souple et rapide. Et disposait d'une force qu'on avait tendance à sous estimer au vu de son physique un peu menu. Cela dit, Kyeran avait pu se rendre compte de cela lors d'étreintes aussi violentes que passionnées. La bougresse avait laissé plus d'une fois sa marque sur lui. Et lui sur elle. Il avait pourtant été élevé avec un certain respect pour les femmes et savait se montrer parfaitement courtois et chevaleresque. Une éducation qui rentrait en collision directe avec ce qu'il avait décidé de faire de sa vie, dans des milieux où ce genre de considération était totalement ridicule. Être un gentilhomme avec Eren, c'était être mort. Et c'était le cas de bien des femmes des îles de Fer d'ailleurs.

« Sans doute par un fou un peu masochiste. »

Il lui adressa un clin d’œil. Ouais, voilà, il devait avoir des tendances au masochisme pour apprécier ce genre de relation. Mais c'était stimulant, on ne pouvait pas le nier. Et un peu glorifiant aussi de se dire qu'on était sans doute le seul amant durable de cette princesse là. Parce qu'entre eux, ce n'était pas que du sexe et le besoin d'assouvir un désir inavoué de domination. Ils s'appréciaient. Et il savait bien que c'était une relation privilégiée qu'il entretenait avec la fille du Noir.

« Parce que la plupart des hommes sont des grandes gueules. Et n'apprécient pas de se faire botter le cul par une femme, surtout qui fait la moitié de leur corpulence. Et puis, tu as une réputation terrifiante, Princesse. »

Qui lui, ne le terrifiait pas cela dit. Beaucoup d'hommes n'avaient pas envie de se lancer dans une entreprise de cette envergure et cherchaient juste un sac à foutre commode. Et Eren ne remplissait pas spécialement ce genre de critères. Kyeran était un peu plus sélectif concernant les femmes qui partageaient sa couche. Il ne se jetait pas sur la première pute venue et ne culbutait pas les servantes à tout bout de champ. Il ne se laissait plus guider par ce genre d'instinct primitif depuis sa déconvenue au domaine des Harloi avec la femme de son cousin. Il était un peu masochiste, mais pas totalement con.

Elle s'enquit alors de l'absence de Yoren et il répondit assez vaguement concernant les activités de son capitaine, non sans y ajouter une petite touche d'humour, soulignant la jeunesse de Pyke. Ce qui ne changeait rien à sa valeur, même si Kyeran s'était mépris à ce sujet au début. Heureusement, il n'était pas homme à demeurer buté et savait reconnaître ses erreurs et en apprendre. Eren lui répliqua qu'il ferait une nourrice accomplie et son sourire se fit matois.

« Les seuls enfants dont je consentirais éventuellement à m'occuper seront les miens et ce n'est pas demain la veille... Ah quoique me confier les tiens pourrait être amusant, je ferais en sorte de leur apprendre comment te rendre folle. »

C'était peut-être un sujet délicat, Eren n'ayant pas eu d'enfants de son mariage. Il ignorait si c'était là la faute de l'époux ou de la femme, ou si elle avait prit soin de ne pas se laisser emmerder par un chiard. Mais il avait toujours été franc avec elle et n'avait pas l'intention de prendre des gants et de la préserver. Elle n'en avait pas besoin. Cela dit, son sourire se fit bien plus éclatant quand elle promit de lui raconter des anecdotes sur Yoren.

« Voilà un cadeau inestimable. Tu sais que mon passe temps favori est d’asticoter mon capitaine. »

Elle nuança cependant concernant l'expression traîner dans ses jupes. Il avait du mal à l'imaginer sagement vêtue comme les autres femmes. Surtout d'atours somptueux dignes de son rang. On pouvait oublier facilement qu'elle était une princesse et elle même n'accordait aucune importance à ce titre, raison de plus pour le lui accorder sans cesse afin de l'énerver.

« Naturellement. Je payerais cher pour te voir habillée comme une femme cela dit. »

Même si, en toute honnêteté, il n'y avait pas besoin de cela pour se rappeler qu'elle en était une. Kyeran connaissait son corps par cœur et avait largement de quoi se mettre sous la main.

« Ah ta condition de grande sœur t'empêche de voir à quel point ton petit Yoyo remporte son petit succès auprès de la gente féminine. Même pas besoin de payer pour coucher avec le beau et vigoureux capitaine. »

Il haussa les épaules.

« Ce n'est pas moi qui le dis. Il doit aimer les écervelées. »

Nouveau sourire complice, surtout alors qu'elle soulignait que lui, au moins, avait le bon goût de passer la saluer.

« Ah j'essaie désespérément d'apprendre quelques rudiments de bonnes manières à ton frère, mais il a le crâne dur. Je suis un peu plus exigeant concernant la compagnie que je souhaite pour ma première nuit à terre, Princesse. »

Même si, effectivement, il était tombé sur elle par hasard, en suivant les échos de bagarre. Cela ne changeait rien au fait, qu'effectivement, il préférait sa compagnie à celle de n'importe quelle putain du port. Ou serveuse. Ou quoique ce soit d'autre de chaud et accueillant, mais peu intéressant. Une chope passa entre eux et Kyeran balaya la salle du regard. C'est qu'ils commençaient à être emmerdants ces abrutis. Eren prit alors une décision, non sans laisser planer quelques sous entendus.

« Rapidement, plutôt, afin de pouvoir m'occuper de ton joli petit cul. »

Ils allaient vraiment finir par se prendre un truc dans la gueule à ce rythme. Kyeran leva les yeux vers Eren quand elle se redressa sur son tonneau et poussa un sifflement strident qui me fit grimacer. Mais le but était atteint, elle avait attiré l'attention de tous. Ah pauvre second ainsi congédiée. Enfin, ça aurait pu être pire, elle aurait pu le noyer dans le tonneau de bière. Kyeran se mit à rire devant la proposition irréelle d'Eren.

« Merde, dommage que j'adore mon poste, j'aurais bien tenté ma chance. Mais évite de te faire assommer, je te préfère fougueuse et en plein possession de tes moyens. »

Un silence de mort régnait dans la taverne alors que les marins se demandaient quels horribles supplices Eren leur réserverait si ils accédaient finalement à sa proposition. Pourtant, elle honorerait sa parole. Le type qui arriverait à la toucher gagnerait un semblant de respect. Elle aimait dominer son monde. Il fallait la bousculer et lui tenir tête. Ce que Kyeran parvenait à faire derrière ses airs nonchalants. Il croisa les bras et s'adossa au tonneau.

« On dirait que le défi est trop audacieux, tes hommes sont des mauviettes. »

Kyeran s'était exprimé a suffisamment haute voix cette fois pour se faire entendre de tous. Ce qui sembla provoquer l'indignation chez les marins. Les plus avinés sans doute, qui n'allaient pas se laisser parler ainsi. Les plus hardis (ou inconscients, c'est selon), se décidèrent et les chopes se mirent à voler en direction d'Eren et de Kyeran, qui du bien en éviter certaines. Il avait l'esprit encore suffisamment clair pour ne pas être trop lent, mais alors les marins étaient tellement bourrés qu'ils visaient quand même n'importe comment.

« En fait, ton second sera un putain de chanceux, je crois. C'est déplorable. »

Il se baissa et esquiva une choppe. Et quoi, c'était moins dangereux de le frapper lui, que la Hoare ? Il lança en direction de la princesse :

« Si tu veux, je te frappe et on quitte cette pathétique assemblée. »

Et il ne plaisantait même pas. Kyeran était un excellent archer. Il était doué pour la précision, lui il saurait toucher sa cible...



   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Mer 24 Fév - 19:18

J'arque un sourcil quand Kyeran m'adresse un sourire en coin. Je ne sais pas s'il le fait exprès et s'il se rend compte de l'effet que cette mine peut avoir sur moi mais, autant le dire tout de suite, je suis partagée entre l'agacement de le voir toujours arriver à ses fins et le plaisir de voir qu'il arrive toujours à me surprendre. Au lieu de chercher plus loin, je me contente de croiser les bras et de lâcher, avec une grimace.

"Fou et masochiste. Voilà une combinaison pour le moins intéressante."

Je lève le menton en réponse à son clin d'œil et je fais claquer ma langue contre mon palais quand il m'appelle Princesse. Pour le reste, difficile de le nier, il y a des années que je me sais une réputation qui est loin d'être usurpée. Difficile d'être la fille d'Harren et d'être d'un si petit gabarit.
Alors, j'ai fait ce qu'il fallait pour m'imposer. Oh je me doute que bien des gens doivent me voir comme un monstre et, selon leur critères ils ont probablement raison, mais peu m'importe. C'est le résultat qui compte.

"Une réputation terrifiante ? Et toi, ça ne t'a pas fait peur alors ? Mais je n'ai pas souvenir que qui que ce soit se soit déjà plaint de ma corpulence. Il faut dire que je ne leur en laisse jamais le temps, ça doit jouer."

Je me tapote le nez, faussement pensive avant de lâcher un ricanement quand nous évoquons mon frère et les capacités de nourrice de Kyeran. Je lui jette un regard de bas en haut, narquoise, avant de rétorquer.

"J'ai du mal à t'imaginer avec des enfants. Mais tout peut arriver c'est vrai. Je trouverais donc une autre nourrice pour mon cher frère. Probablement avec une poitrine plus opulente que la tienne, il sera ravi d'enfouir son nez dedans pour se plaindre de mon détestable caractère. Quant à mes propres enfants…"

Je lève les yeux au ciel à cette idée. Il est vrai que je devrais m'en soucier avant qu'il ne soit vraiment trop tard. Si je me suis arrangée pour ne jamais m'encombrer d'un chiard, il faudrait que j'y songe. La déconvenue qu'a été mon mariage et mon ventre désespérément plat n'est qu'un lointain souvenir et rien ne dit que c'était de mon fait. Tout du moins je l'espère vaguement. Mais ai-je réellement envie d'une descendance ? Je fronce les sourcils à cette pensée avant de reporter mon attention sur Kyeran et de souffler, avec un sourire en coin.

"La question est, combien es-tu prêt à payer pour ce genre d'informations ?"

Je penche la tête sur le coté au reste de ses propos, plissant des yeux, comme si je réfléchissais sérieusement à ce qu'il vient de dire.

"Je le ferais si tu le fais aussi alors. Ca me parait être un prix tout à fait acceptable."

Je daigne lui décocher un clin d'œil avant qu'on ne parle de nouveau de Yoren et, cette fois-ci j'ai un rire amusé que je ne cherche pas à masquer.

"Il est en effet probable que j'ai du mal à apprécier tout son potentiel de séduction et ce n'est pas une mauvaise chose, tu ne crois pas ? Mais je suppose qu'il doit avoir autant de succès que toi voire plus en étant capitaine de son propre navire. Tu n'arriveras cependant pas à me convaincre qu'il supporte des femmes intelligentes, surtout si c'est pour se vider un coup."

Ou alors j'en aurais eu vent, tout du moins j'aime à le croire. Non pas que la vie privée de mon frère m'intéresse, loin de là, mais j'aime bien savoir quelles sont ses fréquentations, surtout si elles peuvent porter à conséquence.

"Et il se souviendra de moi quand il aura usé sa donzelle. Je commence à être habituée à la longue. Mais je note tes exigences quant à ta première soirée à terre. J'espère que tu seras rapidement comblé."

J'ai parlé d'un ton neutre et, même si je ne suis pas dupe et que je sais pertinemment qu'il ne m'a pas cherchée comme un fou dès son arrivée, j'apprécie sa façon d'amener les choses. Mais évidemment, on ne nous laisse guère en paix et la bagarre commence à monter d'un cran, les chopes volant dans tous les sens et ces idiots n'étant toujours pas foutus de se départager un butin pas franchement conséquent. Alors que je songe à faire quelque chose, je jette un regard en coin à Kyeran à sa répartie, haussant les épaules.

"Tu m'as l'air quand même bien sur du fait que j'ai envie de te voir t'occuper de mon petit cul."

J'ajoute alors que je me lève et qu'il éclate de rire en écoutant ma proposition on ne peut plus sérieuse.

"Comme si le fait que je sois inconsciente t'avait déjà empêché de me faire quoi que ce soit."

Et puis, d'un coup, j'arrive à rendre l'auberge parfaitement silencieuse. En voilà un exploit. Surtout pour une si petite personne n'est ce pas ? A la répartie de Kyeran qui brise ce silence irréel, je secoue la tête, atterrée.

"C'est vrai. A croire qu'il n'y a vraiment rien à en tirer."

Mais il les a piqués au vif et voilà qu'ils réagissent. Les chopes volent de plus belle mais je ne suis définitivement pas leur cible. Soit ils sont vraiment trop ivres, soit ils ont vraiment trop peur, je ne suis pas encore totalement décidée. Et puis, avant que je ne lâche totalement l'affaire, une chope me cogne en plein sur l'arcade et je manque de trébucher. Je m'appuie sur Kyeran pour ne pas tomber et je m'assois à nouveau sur le tonneau alors que tout le monde semble brusquement figé.

Je cille, essayant de chasser les tâches noires qui apparaissent devant mon champ de vision. Je secoue la tête au bout de quelques instants, me relève et j'attrape la chope par terre avant de me tourner vers l'assemblée et de lâcher, d'une voix forte.

"Qui a osé lancer ça alors ?"

Et là, un nouveaux silence de mort. Avant que la foule ne s'écarte pour laisser un marin planté au milieu. Il a l'air sérieusement amoché et a du passer un début de soirée pour le moins agité. Je prends appui sur Kyeran pour descendre de mon perchoir et je lui adresse un clin d'œil avant de souffler, à mi-voix.

"Je sens qu'on va s'amuser. Tu viens ?"

Je n'attends même pas qu'il me réponde que je m'éloigne d'un bon pas et que je me campe devant le marin. Qui n'en mène pas large bien évidemment. Dire qu'il fait une tête de plus que moi est un euphémisme. Il doit être aussi grand que Yoren et je ne suis guère réputée pour ma taille. Enfin si, mon petit gabarit avec lequel je lutte depuis longtemps déjà.

"C'est toi ?"

Il bafouille quelques paroles incompréhensibles alors que je plaque la chope contre lui, l'obligeant à baisser les yeux alors qu'il finit par l'attraper. Une fois ma main libérée, je lui attrape l'entrejambe violemment, le fixant en silence durant quelques instants avant de le relâcher et de le voir s'écrouler à moitié sur le sol. Tous les marins nous regardent, ils ont même formé un arc-de-cercle autour de nous, comme s'ils avaient peur de trop s'approcher. Je finis alors par souffler, suffisamment fort pour que tout le monde nous entende.

"Bien. Demain matin au lever du jour je te veux frais et dispo sur le navire. Ne me déçois pas."

Je me frotte les mains avant de me retourner, cherchant Kyeran du regard.

"Je crois que tu venais de me faire une proposition intéressante non ? Enfin, je ne sais pas si tu comptes toujours me frapper ou non."

Je fronce alors les sourcils alors que je porte une main à mon visage, effleurant mon sourcil. Tiens, je saigne. Il m'a tout de même bien visée le bougre.


Dernière édition par Eren Hoare le Mar 1 Mar - 22:28, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Mar 1 Mar - 16:59

Kyeran se fendit d'une légère révérence, sans se départir de son sourire moqueur, tandis qu'Eren avouait qu'il formait une combinaison intéressante.

« Je trouve aussi. »

Et il fallait au moins cela pour réussir à ferrer un poisson de l'envergure de la princesse Hoare, n'est-ce pas ? Oh quelque part, il était plutôt fier de lui à ce sujet, même s'il ne s'en vantait pas non plus. A vrai dire, c'était un sujet qu'il n'évoquait jamais avec qui que ce soit, hormis Yoren de temps en temps. Si des rumeurs couraient sur une relation entre Eren et lui, ce n'était pas parce qu'il en avait parlé. Bien sûr, quand ils étaient ensemble, ils ne se cachaient pas et il n'était pas difficile de deviner ce qu'ils pouvaient faire quand ils se retrouvaient seuls tous les deux. Et de son côté, Eren n'en parlait pas davantage. Et pourtant, cela avait de quoi faire des envieux... pour ceux qui aimaient les femmes du genre d'Eren, bien évidemment. Physiquement, elle était quand même franchement attirante. Moralement... Et bien, il fallait aimer les rapports de force. Mais Eren était une femme intéressante, intelligente. Outre leurs relations sexuelles, ils se plaisaient à discuter ensemble. Et il n'aimait rien tant que l'asticoter. Il réussit à l'agacer en l'appelant princesse, mais pas suffisamment pour qu'elle sorte de ses gonds.

« Ah mais les fous ne connaissent pas la peur ma chère, c'est là un avantage certain, une certaine inconscience qui nous fait passer pour braves et téméraires. Mais ne le répète pas. »

Il se fendit d'un sourire quand elle le toisa en rétorquant qu'elle ne l'imaginait pas avec des enfants. Rien qui ne puisse le vexer. A vrai dire, il était très difficile de le vexer. Kyeran n'avait pas d'égo surdimensionné. Il ne se laissait pas toucher par les insultes et les quolibets, prenant du recul sur tout cela. Et quand on l'offensait, il répondait avec un sourire aimable, sans laisser présager de sa vengeance à venir. Il était comme cela. Il pouvait vous arracher les tripes avec un grand sourire jovial et quelques paroles sympathiques.

« Mais c'est ton détestable caractère qui fait tout ton charme, dommage que personne ne s'en rende compte. »

Difficile de savoir s'il était sérieux ou s'il se moquait encore d'elle. C'était comme cela avec lui. Le respect, il ne connaissait pas vraiment, ou du moins, s'en moquait allègrement. Néanmoins, il n'était pas inconscient au point de faire de même avec certains puissants un peu chatouilleux. Il n'était pas certain que Harren goûte son insolence, mais cela tombait bien, Kyeran n'avait rien à faire avec cet individu aux dents si longues qu'elles rayaient le sol. Le Harloi n'était pas un ambitieux. Le pouvoir ne l'intéressait pas, il n'y voyait aucun attrait.

« Hélas, ma bourse n'est guère garnie. Mais on peut peut-être s'arranger. »

Et quand elle parle de mettre une robe... Kyeran ne put retenir une commentaire à ce sujet, avant de la dévisager tandis qu'elle lui suggérait qu'elle pourrait se montrer ainsi devant lui, s'il faisait de même.

« Je sais pourquoi on s'entend bien. Tu es aussi folle que moi. Mais prend garde que je ne relève pas ce défi princesse. »

Bien que la perspective de se vêtir d'une robe ne lui soit quand même pas agréable. Mais juste pour le plaisir de contrer Eren, il pouvait éventuellement consentir à ce sacrifice sur sa dignité et sa virilité. Sauf qu'elle était assez vicieuse pour en profiter et lui faire un coup fourré.

« Ouais, la rançon de la gloire. Mais en effet, les femmes intelligentes me préfèrent à lui. »

Il lui décocha un sourire éblouissant. Ce n'était pas tout à fait vrai. Bien que les manières de Kyeran avaient quand même tendance à procurer leur petit effet sur la gente féminine. Il n'était pas moins dangereux ou brutal que Yoren, mais il avait beaucoup plus d'humour. Et de recul. Et une allure un peu plus distinguée également. Il cachait bien son jeu sous son vernis civilisé.

« Ah il demeure un homme. Et tu es sa sœur. Ce qui tombe bien, c'est que je suis un homme aussi, mais que tu n'es pas la mienne. »

Il lui adressa un clin d’œil, répondant avec assurance : 

« Je le serais. »

Néanmoins, la bagarre dans la taverne ne leur laissait pas vraiment de tranquillité pour continuer leur petit badinage. Quoique... il en fallait sans doute un peu plus pour décontenancer Kyeran, surtout quand elle évoqua le fait qu'il semblait sûr qu'elle ai envie qu'il s'occupe de son petit cul, fort charmant, au demeurant.

« J'ai un instinct très sûr à ce sujet, en effet. »

Et Eren pouvait jouer les indifférentes, il savait bien qu'elle adorait qu'ils baisent ensemble. Mais elle pouvait se refuser ce plaisir, juste pour lui prouver qu'il avait tort. Ce qui ne servait qu'à retarder l'inévitable en règle générale.

« Mais c'est moins plaisant. »

Cependant, la princesse Hoare décida qu'il était temps de jouer un peu et ramena le calme dans l'auberge par une proposition surréaliste qui fut accueillie dans un silence incrédule. Silence brisé par Kyeran, qui débloqua ainsi la situation... Non sans risquer son intégrité physique au passage, un sacrifice admirable pour Eren, n'est-ce pas ? Elle aurait été tellement déçue que sa proposition ne remporte pas un certain succès ! Occupé à éviter les projectiles, il ne comprit pas tout de suite qu'Eren avait finalement été touché,e jusqu'à ce qu'il sente sa main sur son épaule et le lève un regard surpris sur elle. Le sang coulait de son arcade blessée. Ah ben, il y en avait un qui avait plus de couilles que les autres. Ou plus de chance. Le marin ne manifesta aucun inquiétude envers elle, demeurant simplement stoïque. Eren n'était pas une faible femme. Même s'il avait perdu son air détaché et était désormais sur le qui vive alors qu'elle n'était plus tout à fait en pleine possession de ses moyens, sans doute un peu sonnée. Mais cela passa vite, ou du moins, elle le masqua rapidement, cherchant l'auteur de son agression. Désigné d'office par la foule silencieuse et dégrisée. Eren prit appui sur Kyeran pour descendre de son perchoir et lui rendit son sourire à sa demande.

« Y'a pas à dire, tu sais pimenter une soirée. »

Il lui emboîta le pas, retrouvant un sourire amusé alors qu'elle récompensait le marin comme il se devait. Eren était une teigne, mais elle avait une parole quand même. Kyeran retint pourtant une grimace quand elle empoigné les bijoux de famille du type. Ah, il détestait quand elle faisait cela. Elle avait une sacré poigne. Il avait testé et il ne recommandait pas.

« C'était simplement s'il n'y avait pas un grand gagnant ce soir. C'est tentant remarque, imagine ma réputation de te sonner et de t'emmener où je veux.»

Il lui adressa un sourire moqueur. Et sans prévenir, il la souleva de terre pour la jeter sur son épaule comme un sac de patates, traversant la foule ahurie pour sortir de cette taverne minable. Il préférait une auberge où la paillasse n'était pas totalement infestée de puces.

« Et sois mignonne, me salope pas avec ton sang. »

Il la laissa tempêter, pénétrant dans une auberge et jetant quelques pièces pour une chambre. Eren était coriace et vive, mais malgré tout, Kyeran demeurait bien plus grand et plus fort qu'elle. Sans compter que ruer dans les escaliers n'était pas bien malin de la part de la jeune femme qui risquait de s'éclater sur le sol. Une fois dans la chambre, Kyeran jeta son fardeau sur le lit, emprisonnant ses poignets au dessus de sa tête et s'emparant violemment de ses lèvres.



   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Jeu 3 Mar - 11:30

A sa révérence, j’ai une œillade peu amène avant de secouer la tête, partagée entre l’amusement et l’agacement, comme c’est bien souvent le cas avec lui.

"Et modeste avec ça. Tu as vraiment toutes les qualités du monde, tu es bonne à marier."

Mais il est vrai qu’il me fallait au moins une personnalité comme celle-là à affronter pour ne pas m’ennuyer ou, pire encore, pour ne pas avoir des envies de meurtre. Oh je ne cache pas qu’il a pris bien souvent des coups, mérités à n’en pas douter, mais il est toujours là malgré les années et je ne cache pas l’attachement que j’ai pour lui. Enfin si on peut appeler ça comme ça. Je continue de le fixer, laissant tout de même échapper un sourire en coin au reste de ses propos.

"Donc la folie et le courage, tout ça n’est qu’une seule et même chose si je comprends bien. Voilà un point de vue pour le moins intéressant. Mais je t’ai toujours su que tu étais fou pour apprécier de me fréquenter autant et, surtout pour accepter des ordres de mon frère."

J’ai pris un ton des plus sérieux avant de finir par le toiser, comme je le fais bien souvent. A dire vrai, je sais pertinemment qu’il cherche toujours à me pousser à bout et, évidemment, ça fonctionne toujours. Quand il évoque le charme de mon détestable caractère, je gronde légèrement en réponse avant de souffler, toujours aussi sérieusement.

"Et bien, moi qui pensait que c’était mon sens de la diplomatie ou mon talent au crochet qui faisait tout mon charme, me voilà tellement déçue de cette révélation. Il va me falloir du temps pour m’en remettre."

Je laisse filer un silence avant de lâcher un rire au reste de ses propos, mon regard rivé sur les marins dont la rixe commence à doucement mais surement me porter sur les nerfs.

"Pour un peu, j’aurais le sentiment que tu es en train de me comparer à une pute trop chère pour toi. J’espère avoir mal compris. Et je ne suis pas folle. J’ai simplement un sens des réalités qui peut différer du commun des mortels. Je t’attends avec ta robe alors, je suis sure que le bleu t’ira très bien au teint."

Je serais presque prête à faire un effort s’il débarque vêtu de la sorte et cette idée m’arrache un réel sourire avant de reprendre un air impassible face à sa mine ravie. Il doit déjà s’imaginer la partie gagnée, comme à son habitude et je lui décoche un coup de poing dans l’épaule.

"La rançon de la gloire, tu parles. Il va se prendre mon coup de pied au cul quand il me verra et il devra s’estimer heureux que ce ne soit que ça. Quant à toi…"

Je lèvre un index menaçant dans sa direction, lui accordant tout de même un clin d’œil, non sans me départir de mon air hautain.

"Ne te fie pas trop à ton instinct, tu pourrais avoir de mauvaises surprises un jour. Peut-être pas ce soir, je veux bien te l’accorder. Mais pour le reste… Et c’est effectivement une bonne chose que je ne sois pas ta sœur, tu aurais été tellement malheureux de ne pas pouvoir t’occuper de mon cul que j’aurais du t’achever pour t’éviter d’atroces souffrances."

Au reste des ses propos, je rétorque, d’un ton sec.

"Ravie de voir que tu me préfères consciente quand on baise."

A dire vrai, je suis presque persuadée que certains me préfèreraient tout de même inconsciente. Je suis une vraie garce, je le sais bien, et ce n’est guère mieux dans un lit. Kyeran arrive tout de même à me canaliser. Un peu. Mais je ne me suis jamais gênée avec lui. Il doit d’ailleurs encore en porter les marques quand j’y pense. Cette pensée me fait sourire alors que je me décide à arrêter cette bagarre qui ne m’amusait déjà pas trop avant son arrivée.

Contrairement à nos suppositions, l’un des marins fait mouche et, bien évidemment, il est temps pour moi d’intervenir. Je souffle alors que Kyeran m’aide à descendre, le plus sérieusement du monde.

"Comme si tu avais encore des doutes à ce sujet. Mais je vais peut-être devoir te le rappeler."

Je m’occupe de mon potentiel futur second, entourée par une bande de pleutres silencieux avant de considérer l’affaire comme close et de reporter mon entière attention sur Kyeran. Bien, il est de temps de passer à la partie agréable de la soirée, de voir s’il est toujours aussi doué avec sa langue et pas uniquement pour la parlote. Je le fixe à sa réplique, plissant des yeux et m’imaginant l’espace d’un instant la mine ébahie de mes hommes s’il faisait ça.

Et, bien entendu c’est ce qu’il fait. Enfin au moins, il ne m’assomme pas mais il me soulève de terre sans me laisser le temps de dire quoi que ce soit.

Je vais le tuer. Mais vraiment. Avec mes poings, mes dents, je ne sais pas quoi, mais il va souffrir. Et ce sera long. Très long. Je crache, mâchoires crispées, alors qu’il m’emmène je ne sais où. Enfin j’ai bien évidemment une vague idée au vu de ce que va nous réserver le reste de la soirée mais sa suffisance, sa confiance a le don de me faire bouillir et pas qu’un peu.

"C'est avec ton sang que je vais te saloper si tu me relâches pas tout de suite."

Evidemment, il ne m'écoute pas et au lieu de me débattre vainement, je sais que je n'aurais pas le dessus vu la façon dont il me tient, je l'abreuve de toutes les injures que je connais. Et le Dieu Noyé sait si j'en connais un sacré paquet. Je pourrais continuer des heures durant mais il finit par me balancer dans un lit dans une auberge dont je n’ai même pas aperçu l’enseigne, et m'attrape les mains sans même le laisser le temps de me redresser pour lui en coller une.

Je lui rends bien entendu son baiser avec ardeur avant de trouver un appui suffisant et de lui enfoncer mon genou dans l'estomac pour le repousser aussi loin que possible. Je n'ai pas visé l'entrejambe, j'ai envie qu'il puisse encore s'en servir mais pas aussi aisément qu'il le croit. Et je ne suis pas encore totalement décidée à ne pas le tuer.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Mar 15 Mar - 19:54

« Au risque de faire une ribambelle de déçues ? »

Oh non, le mariage très peu pour lui. Il avait la chance que personne n'ai jamais eu à le contraindre et de toutes façons, il avait fui tout cela quand il avait décidé de devenir marin et de renoncer à sa famille. Il n'était pas renié, mais il n'avait plus guère de contacts avec les Harloi non plus. Il n'y avait qu'une femme qu'il aurait pu épouser, mais elle était déjà mariée. A son cousin. Cela avait tué dans l’œuf toute envie maritale chez Kyeran. Le problème était que sa famille semblait se réduire à peau de chagrin d'années en années et qu'aucun des Harloi ne semblait disposé à assurer sa descendance. La dynastie ne pouvait pas s'éteindre ainsi n'est-ce pas ? Mais Kyeran était censé se trouver très loin dans la ligne de succession, il pouvait se permettre de vivre sa vie et de faire ce qu'il avait envie, sans sentir le poids du devoir sur ses épaules.

« Et oui, je suis philosophe à mes heures perdues. »

Il haussa un sourcil quand elle ajouta qu'il devait être fou pour apprécier de la fréquenter et de recevoir des ordres de Yoren. Cette fois, il répondit avec davantage de sérieux :

« Yoren est un bon capitaine, c'est tout ce qui compte. Et toi, tu es un bon coup. »

Bon, disons qu'il avait commencé sur un ton sérieux, avant de dévier naturellement sur la plaisanterie. Il était bien conscient des qualités et des défauts de la princesse Hoare. Et il s'esclaffa quand elle prit un air mécontent en apprenant qu'il était charmé par son caractère épouvantable, au lieu de qualités totalement absentes qu'elle cita. La diplomatie ? Le crochet ? La bonne blague. Eren ne devait rien savoir faire de... typiquement féminin. La musique, la danse, le tricot, la tapisserie... Il ne l'imaginait tellement pas dans ce rôle là. Et quand aurait-elle apprit alors que son père l'avait lâchée dans la fosse aux lions et fait d'elle une survivante et une guerrière, plutôt qu'un ravissant bibelot. Ce qui était salutaire pour elle, bien que discutable du point de vue de la méthode. Kyeran ignorait les détails de l'éducation d'Eren, mais il savait deux trois petites choses.

« Tu es une princesse, tu es naturellement trop chère pour moi. Et comment as-tu deviné que le bleu me vas divinement bien ? Cela s'accorde à mon magnifique regard. »

Et de nouveau, il éclata de rire alors qu'Eren lui répondait, non sans souligner le fait qu'il aurait fallu qu'elle le tue pour abréger ses souffrances de ne pouvoir coucher avec elle si elle avait été sa sœur. Est-ce que beaucoup d'hommes avaient l'occasion de voir cette facette là d'Eren ? Car malgré son air dur et son visage sérieux, elle plaisantait bel et bien et était amusée de la situation. Elle avait de l'esprit et une langue acérée, il adorait ça. Bon il aimait aussi comment elle se servait de sa langue, dans d'autres circonstances.

« Oh j'avais oublié dans la longue liste de tes qualités, ta magnanimité. »

Il se contenta d'un grand sourire quand elle conclut qu'elle était heureuse d'apprendre qu'il la préférait consciente quand ils baisaient. Alors certes, c'était un combat continuel, parce qu'Eren aimait dominer, garder le contrôle et faire croire à Kyeran qu'elle n'aspirait pas à baiser avec lui, mais il prenait un putain de pied avec elle quand même. Et contrairement à ce qu'elle avait affirmé plus tôt, si, elle était folle. Il suffisait de voir le défi lancé à tous les ivrognes. Et le fait que finalement, une chopine atteignit sa cible et laissa un joli filet de sang dégouliner de sa tempe. C'était malin, elle allait avoir un hématome gros comme un œuf en quelques heures. Il aida la commandante à descendre, régler quelques détails avec son futur second ahuri, avant de décider de l'embarquer sans aucune forme de procès. Et bien quoi ? Eren était terrifiante certes, mais pas indomptable et il dut admettre apprécier les regards interloqués alors qu'il l'emmenait sur son épaule jusqu'à une auberge. Il savait qu'elle lui ferait payer. Elle ne manqua pas de l'agonir d'injures toutes plus odieuses les unes que les autres, ce qui le fit rire alors qu'il répliquait avec malice :

« Attends, va moins vite, il y en a une paire que je ne connais pas et que je trouve charmante, faut que je les retienne. »

Ah ça, elle avait un langage très imagé. C'était assez ludique. Apprenez des injures en enlevant une fille. Super concept. Il la balança sur le lit, attrapant ses poignets pour éviter un mauvais coup, et s'emparant de ses lèvres avec fièvre. Sauf qu'il n'anticipa pas la traîtrise d'Eren et reçut son coup de genou en plein dans l'estomac, lui coupant le souffle et le forçant à la lâcher pour reculer, plié en deux. Il aurait pu se mettre en colère sous le coup de la douleur, mais c'est plutôt un rire qui lui vint. Un rire quelque peu étranglé, cela va sans dire.

« Bien joué, princesse. Je ne l'ai pas volé celle là. »

Il se redressa en reprenant son souffle, alors qu'Eren lui échappait. Ce n'était que partie remise.

« Ravi de voir que tu ne souffres pas d'une commotion cérébrale. On peut dire que tes réflexes sont excellents. Tu as même épargné le service trois pièces. A moins que tu ai mal visé ? »

Il se serait sûrement relevé moins vite si elle avait mis la même force en frappant l'entrejambe. Et surtout il n'aurait pas pu s'occuper de son charmant petit cul. Il préférait voir cela comme un signe encourageant que malgré son hostilité, elle avait bien l'intention de le laisser échouer entre ses cuisses. Il ôta son manteau le laissant échouer sur le sol, observant Eren comme un félin prêt à sauter sur sa proie. Sauf qu'elle faisait de même, ce qui risquait de rendre la suite mouvementée. Il allait encore en ressortir avec griffures, bleus et morsures. C'était drôle de penser que finalement, il devait avoir plus de cicatrices laissées par cette tigresse que par ses combats. Kyeran décrivit un arc de cercle, sans quitter la belle du regard et en se rapprochant l'air de rien. Il semblait totalement détendu, mais il bondirait dés qu'il en aurait l'occasion pour la plaquer sur le lit et lui couper toute envie de le repousser réellement. Il retira nonchalamment sa chemise, prenant son temps. Ils avaient des heures devant eux après tout.



   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Lun 21 Mar - 20:15

Je lui jette un regard en coin avant de secouer la tête, laissant filer un sourire un rien méprisant.

"Une ribambelle ? Rien que ça ? Tu ne devais pas te montrer aussi présomptueux, tu risquerais d'être déçu quand tu n'aurais que deux gueuses qui frapperont à ta porte."

J'imagine difficilement Kyeran marié et, pour être tout à fait honnête, je m'en moque complètement. S'il se trouve une donzelle pour lui pondre des marmots, grand bien lui fasse tant qu'il garde du temps pour venir me baiser quand j'en ai envie. Et même quand je ne le veux pas d'ailleurs, je peux difficilement lui dire non. A bien y réfléchir, je ne lui ai encore jamais dit non. Enfin si, c'est déjà arrivé, mais il ne m'a encore jamais écouté. Pour mon plus grand plaisir.
Je secoue la tête avant de souffler, non sans amusement.

"Tu trouves le temps de philosopher, me voilà impressionnée. Mais il va vraiment falloir te trouver une autre activité plus productive."

Quand il se fait plus sérieux en parlant de Yoren, je ne peux m'empêcher de redresser la tête, un peu crânement. J'avoue, entendre parler de mon frère de la sorte, même de la part du second probablement le plus fidèle qu'il aura jamais, me plait. J'esquisse un sourire, bien différent de ceux que je peux adresser au Harloi en temps normal avant de souffler, d'un ton moins acerbe.

"Il a été à bonne école. Et je ne suis pas qu'un bon coup, ne sois pas aussi réducteur."

Je fais à nouveau claquer ma langue sur mon palais, réalisant que ma chope est presque vide alors, qu'une fois de plus, il tourne tout ce que je dis à la dérision. N'importe qui d'autre à sa place aurait déjà pris un violent coup d'épée mais je suis bien trop faible le concernant. Il sait comment m'amadouer le bougre mais n'a encore jamais cherché à en profiter. C'est probablement en partie pour ça que j'aime jouer à ce jeu-là et à bien d'autres avec lui. Alors je souffle, occultant encore une fois l'appellation princesse non sans lui avoir jeté un regard noir.

"Tu as les yeux bleus ? Et un regard magnifique ? Vraiment ? En voilà une nouvelle."

Je fais mine de me pencher vers lui et je scrute son regard un instant avant de lui accorder une ombre de sourire.

"Enfin ce n'est pas comme si c'était ce qui m'intéressait chez toi, évidemment."

Voilà qui est faux, bien évidemment. Plus d'une fois il a réussi à me faire tomber dans son lit rien qu'à la façon dont il a de me regarder mais ça, hors de question de lui avouer, autant me faire arracher la langue. Ou la sienne, pour ne pas qu'il réagisse.

"Et mon calme légendaire. Ne l'oublie pas celui-là."

C'est le moment que je choisis pour me trouver un nouveau second, l'actuel n'étant plus en état de rien du tout, si ce n'est de vomir ses dents dans un coin. Tout aurait du bien se passer, les hommes se contentant de me regarder d'un air ahuri mais c'était sans compter sur ce fils de chienne qui s'amuse à m'embarquer sur son épaule comme un vulgaire sac de jute.

Bien évidemment, ma réaction, mes injures, rien ne fonctionne, bien au contraire. Il s'en amuse et en rajoute bien évidemment. Alors je rétorque, dans un murmure à peine audible, les mâchoires serrées.

"Profite donc, ce sera bien la dernière chose que tu entendras avant que tu ne voies tes tripes se répandre sur le sol."

Ou quelque chose dans le genre. Je n'ai pas encore trouvé mais ça va venir. Et ce n'est pas parce qu'il me jette dans un lit que je vais m'avouer vaincue. Ni quand il m'embrasse. Il me laisse une ouverture et j'en profite évidemment. Il se recule et je me libère sans mal, me massant les poignets alors qu'il laisse échapper un rire.

"Clairement que tu ne l'as pas volé. Tu en mérites même bien d'autres."

Je souffle sur une mèche qui me barre le visage. Je devrais couper ces maudits cheveux un jour, ce serait tellement plus pratique. Mais voilà bien la seule fantaisie que je m'accorde. Probablement pour qu'on ne risque pas de me confondre avec un homme lorsque j'ai mon armure, même si ma taille ne doit leurrer personne.

"Tu veux que je te montre si je sais bien viser ? Je t'en foutrais des commotions cérébrales."

Je plisse des yeux, le fixant d'un air mauvais, avant de laisser échapper un feulement. Je vois qu'il tourne autour de moi et, j'avoue, je déteste me sentir dans le rôle de la proie. Je me redresse, genoux repliés sous moi et en appui sur les mains, prête à bondir s'il s'approche de trop près.

J'esquisse alors un sourire, sans le quitter des yeux avant de souffler, d'un ton narquois.

"Et bien, je ne te connaitrais pas, je dirais que tu as peur de te rapprocher. Un petit gabarit comme moi ne va pas te freiner quand même non ?"

Alors que je parle, il est en train de retirer sa chemise, comme si de rien était. Evidemment, je n'en rate pas une miette, ce serait idiot de rater un tel spectacle. J'ai un sourire carnassier, même si mes mains se serrent en deux poings bien fermés, prêts à agir si besoin.


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Ven 22 Avr - 21:51

Kyeran ne put retenir un éclat de rire quand Eren le reprit de volée, le priant de revoir ses ambitions à la baisse en parlant des demoiselles qui pouvaient souhaiter terminer dans son lit.

« Je ne suis pas présomptueux, je suis réaliste ma chère. »

Cependant, il ne s'imaginait pas marié... Il avait caressé cette idée en étant plus jeune, mais voir celle qu'il aimait mariée à un autre, son cousin, un homme qu'il considérait comme un frère l'avait quelques peu calmé. Et puis, il n'avait rien à offrir à une femme avec sa vie aventureuse et dissolue de toutes façons. Il était un Harloi, il se rapprochait dangereusement de la succession d'ailleurs, mais il n'avait aucune prétention à devenir Seigneur et à se retrouver avec tant de gens sous sa coupe. Les devoirs seigneuriaux ne l'intéressaient pas. Il préférait ne pas songer à ce qu'il adviendrait s'il venait à hériter... Il lui faudrait se marier, avoir des enfants, pour que la lignée ne s'éteigne pas... Il pouvait toujours trouver une jolie noble, l'honorer brièvement de temps en temps et passer le plus clair de son temps parti... Triste vie pour Lady Harloi, mais il n'avait rien de plus à offrir et il ne ferait aucun compromis.

« Et je sais qu'il y en a déjà une qui viendra frapper à ma porte. »

Il afficha un sourire éblouissant à l'adresse d'Eren, bien conscient qu'elle risquait fort de prendre ombrage qu'il soit si convaincu qu'elle puisse se languir de lui et désirer qu'il la baise alors qu'il était marié. Sa remarque puait l'arrogance encore une fois. Sauf qu'il savait que c'était la vérité. Eren serait fortement contrariée de ne plus avoir Kyeran sous la main quand cela la démangeait. Ils s'entendaient bien au pieu. Leur relation était un combat continuel et ils y trouvaient tous les deux leur compte. Eren n'était pas du genre à renoncer à cela simplement parce que son amant était marié.

« Ah bah, ce n'est pas toujours évident d'être si intelligent. »

Surtout entouré de rustres qui ne savaient ni lire, ni écrire et qui ne connaissaient que le dur labeur manuel, sans jamais développer leur esprit. Quelque part Kyeran ne pouvait renier son éducation noble. Il était le plus lettré et cultivé du Requin Noir et si cela pouvait prêter à rire aux plus frustres, c'était tout de même bien pratique pour Yoren d'avoir un Second capable d'écrire des missives et de les lires, comme de comprendre ce qu'il expliquait du premier coup. Souvent, ils n'avaient même pas besoin de longs discours, ayant la même idée de ce qu'il y avait à faire. Un simple échange de regards. D'ailleurs, Kyeran respectait énormément Yoren. S'il n'avait guère d'éducation (et sa vie ne lui avait pas permis d'en bénéficier), il était naturellement doué pour diriger des hommes en mer. Sans compter les plans qu'il pouvait élaborer pour les navires. Yoren était intelligent, sans aucun doute possible et c'était par ces aptitudes qu'il avait gagné le dévouement de Kyeran.

« Excuse moi princesse. Tu es un bon coup et une bonne commandante. Mieux ? »

Nouveau sourire un brin moqueur.

« Il est allé à bonne école oui. Et je soupçonne aussi que cela soit de famille... T'es sûre que Joren est ton frangin ? »

Non parce que bon, si Yoren et Eren partageaient pas mal de points communs, Joren, c'était une toute autre histoire. Mais ce n'était pas la même éducation non plus... Kyeran savait qu'Eren avait prit son demi frère bâtard sous son aile. Scellant ainsi de manière indéfectible leur loyauté. Il éclata de rire aux remarques de la jeune femme.

« En effet, je sais que tu ne t'intéresses qu'à mon physique. Et c'est moi qui suis réducteur ? »

Il savait que c'était faux. Eren était tout aussi sensible à son sourire ou son regard qu'à son corps. Elle aimait sa personnalité aussi. Mais elle ne l'avouerait jamais. Lui non plus ne lui avouerait sans doute jamais qu'il tenait réellement à elle. Au delà de leurs petites joutes verbales, de toutes les vacheries qu'ils pouvaient se balancer, il l'appréciait. Elle n'était pas à lui, ne le serait jamais. Un jour elle contracterait un autre mariage pour servir les intérêts de son père. Il serait toujours là, amant quand cela lui chanterait. Elle ne serait jamais sienne officiellement... Cependant... Il avait une place à part dans la vie d'Eren et il pouvait déjà s'estimer fier de cela. Il s'était déjà rendu malade pour une femme, cela n'arriverait plus jamais. Alors oui, effectivement, il préférait prendre les choses avec philosophie, cela lui réussissait bien.

Quoiqu'il en soit, Eren fit son petit show, trouva un nouveau second et Kyeran en profita pour l'enlever et la mener dans une chambre, non sans se faire invectiver durant tout le trajet alors qu'elle se démenait sur son épaule, lui apprenant quelques insultes au passage. Il savait que la suite serait des plus intéressantes et qu'Eren ne manquerait pas de se venger, lui rendant l'approche difficile, pour finalement lui céder et obtenir de lui ce qu'elle désirait déjà, mais refusait de lui donner sans combattre. Une histoire de réputation, de fierté, tout ça quoi. Elle lui promit de lui ouvrir le bide, le faisant rire.

« Allons chérie, tu peux mieux faire que ça. Un peu d'imagination. »

Il la jeta sur le lit, s'emparant de ses lèvres avec avidité et sans lui demander son avis. Il récolta un coup en passant, le forçant à battre momentanément en retraite. Mais cela ne pouvait suffire à lui couper l'envie qui le tenaillait de la baiser.

« Des promesses, toujours des promesses. »

Il avait dit cela sur le ton de celui qui adore être frappé. Ce n'était pas totalement inexact. Il devait quand même avoir un grain pour aimer ce rapport de force avec une femme.

« Oh non, je sais de quoi tu es capable... Et en l'occurrence, c'est à moi de viser princesse. »

Lentement, il commença à l'observer, tournant autour d'elle tel un prédateur. De quoi la rendre un brin nerveuse alors qu'elle se ramasse sur elle-même, comme une panthère prête à bondir. Eren était vive, rapide, coriace. Kyeran était plus puissant. Il devait la prendre de vitesse et lui couper toute retraite.

« Tu peux me taxer de lâcheté autant que tu veux, tu sais que je ne réponds pas aussi bêtement aux provocations. Je suis prudent... J'analyse avant d'attaquer. Et petit gabarit ou pas, tu es dangereuse, ce n'est pas moi que tu tromperas chérie. Alors garde tes provocations pour les lourdauds qui ont besoin de prouver qu'ils ont une queue qui fait d'eux des hommes. »

Oui, en cet instant, Kyeran était l'arrogance mâle dans toutes sa splendeur. Il n'était pas du genre à foncer tête baissée dans un piège aussi grossier. On pouvait bien tout remettre en cause chez lui, il le prenait avec détachement et peu de choses pouvaient le toucher. Eren était bien plus sanguine que lui d'ailleurs. Il laissa sa chemise tomber au sol, avant de retirer ses chausses, avec la même lenteur, sans jamais la quitter du regard. Il savait qu'elle aimait ce spectacle... Mais se tenait prête à n'importe quelle attaque de sa part. N'importe laquelle, vraiment ? D'un geste vif, il lança ses chausses sur la jeune femme, la distrayant un instant. Un instant suffisant pour qu'il bondisse sur elle, dans la ferme intention de la plaquer sur le lit, de la coincer sous son poids. Elle avait eu le temps de voir combien il la désirait malgré son calme... Avant de se prendre le tissu au visage et Kyeran sur elle.



   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Ven 29 Avr - 14:34

Je lui darde une œillade avant de lâcher, toujours sur le même ton même si son rire m'amuse.

"Bien sûr que si. Mais le pire c'est que c'est ce qui fonctionne avec la plupart des gueuses j'imagine."

Si je sous-entends que ce n'est pas mon cas, ce n'est pas l'entière vérité. Après tout, s'il n'avait pas cette assurance qui m'agace et pas qu'un peu, je n'aurais probablement même pas posé les yeux sur lui. Je renifle d'un air dédaigneux à sa remarque alors que je finis tout de même pas lâcher un sourire après l'avoir regardé de bas en haut.

"Essaie un peu de laisser ta porte fermée pour voir… si l'envie m'en prend, bien évidemment."

Je plisse des yeux pour lui lancer un regard mauvais, question de principes. Il ne faut pas qu'il croit que la partie est toujours gagnée, sinon le jeu n'a plus aucun intérêt. Et puis, au moins, j'ai enfin un adversaire à ma hauteur quand la plupart s'écrasent en couinant dès que je monte un peu le ton ou que je les menace. Au reste de ses propos, j'ai un ricanement avant de secouer la tête.

"Mon pauvre ami. Et j'imagine que je te dois te remercier d'accorder du temps à tous ces idiots qui n'ont pas ton niveau intellectuel ? Non pas que je me sente vraiment concernée mais sait-on jamais…"

Pour avoir entendu les rumeurs, je sais bien qu'il a payé plus d'une fois cet image d'intellectuel. Heureusement pour lui, son physique et sa répartie ont largement fait taire les mauvaises langues quand d'autres auraient probablement tourné les talons. Il a réussi à s'imposer à forcer le respect de marins particulièrement rustres mais qui savent reconnaitre le mérite des autres. A sa remarque et son sourire moqueur, je me fais la plus sérieuse possible avant de rétorquer sèchement.

"Bien, je préfère comme ça oui. Sinon il était peu probable que tu puisses vérifier à nouveau si je suis un bon coup."

Mon sourire réapparait quand il me confirme mes propos concernant Yoren avant que je ne souffle un rien pensive.

"Joren n'a pas eu la chance d'être balancé seul sur un boutre alors qu'il savait à peine marcher, entouré de la lie des marins des iles de fer qui ne pensaient qu'à savoir si une gamine pouvait couiner quand ils lui passaient dessus. Visiblement, mon père voulait que j'ai une éducation plus rude que la sienne. Enfin il n'a pas été gâté pour autant même si je t'avoue sans mal avoir du mal à le suivre. Mais je crains bien que nous sommes de la même famille oui. Même si je suis de loin la plus appétissante des trois."

Il est de notoriété commune ce qu'a pu être ma vie durant mes premières années. Certains aiment à dire que c'est ce qui m'a rendue complètement folle, d'autres que c'est ce qui m'a rendue forte. Probablement un mélange des deux à dire vrai. Il a fallu que je dépasse le stade de la raison pour faire ce que j'ai fait, oublier que je n'en étais pas capable pour aller l'égorger et leur prouver à tous que personne n'est jamais à l'abri de rien. Jamais.

Je lui accorde un rire quand nous parlons de son physique et je me penche légèrement pour examiner ses fesses avant de hausser les épaules.

"Il faut dire que tu me donnes largement de quoi n'avoir envie que de m'occuper de ton physique."

J'ai même un clin d'œil avant de retrouver mon sérieux. Evidemment que ça ne se limite pas à son cul, tout aussi appréciable qu'il soit à regarder et à toucher. Sinon je me serais lassée depuis longtemps et on n'aurait jamais eu ce genre de discussions. Je me suis attachée à lui depuis un moment déjà, quand bien même c'est le genre de choses que je ne dirais jamais. Il est distrayant, amusant et je peux discuter avec lui. C'est probablement l'une des rares personnes, pour ne pas dire la seule avec Yoren, avec qui je suis entièrement moi-même. Voilà qui est amusant d'ailleurs, surtout quand on voit que la plupart de nos rencontres finissent en joutes verbales, physiques, voire sexuelles. Souvent d'ailleurs. Bon, tout le temps, il est vrai.

Je n'ai pas le temps d'en dire plus qu'il me faut trouver un nouveau second. Et que cet abruti m'embarque avec lui comme la première gueuse venue. Oh il va me le payer, lentement, j'y prendrais un plaisir tout particulier, il peut en être sûr. A son rire et sa remarque je souffle, d'un ton mauvais.

"Oh, je le ferais mais avec mes dents. C'est déjà plus à ton goût ?"

En tout cas ses lèvres le sont, à mon goût. Mais il ne l'emportera pas aussi facilement. Je m'en débarrasse une première fois avant de plisser les yeux dans sa direction.

"Je tiens toujours mes promesses, tu en doutes encore ?"

Mais, à sa façon de bouger, de me regarder, je sais que je commence à céder du terrain. J'ai envie de lui tout autant que j'ai envie de lui faire ravaler ce petit sourire victorieux.

"Toi viser ? Faut encore que tu m'atteignes sans trop de dommage."

Et, vu la posture que j'ai prise, il est évident que ça ne se passera pas aussi facilement. Il tourne de moi, me transformant en proie et je sens mon échine se hérisser. Je ne saurais dire si c'est sous l'effet de l'excitation ou de l'énervement. Surement les deux d'ailleurs. Je cherche à le provoquer mais ça ne prend pas évidemment et il se fait encore plus arrogant. Je gronde doucement avant de souffler, à voix basse.

"Je suis trop dangereuse pour toi ? Première nouvelle tiens. Et tu sais bien que je n'approche pas ce genre d'idiots, surtout quand ils n'ont rien d'intéressant à me proposer. Je préfère quand il y a du répondant face à moi."

J'avoue, je m'attendais à tout sauf aux chausses. Erreur de débutante, surtout que je sais à qui j'ai a faire, que ce n'est pas comme si nous jouions à ce genre de petit jeu depuis des années tous les deux. Il ne perd pas un instant et me voilà à nouveau plaquée sur le lit. Mais cette fois-ci, ce n'est pas pour me déplaire et le sourire carnassier que je lui décoche en dit long alors que je sens que notre petit numéro lui plait tout autant que moi. Je lui plante mes ongles dans le bas du dos alors que mes jambes enserrent sa taille et je lui souffle tout doucement à l'oreille, sur un ton d'excitation et de menace savamment mélangé.

"Tu as intérêt à vite me faire oublier mon agacement, si tu veux sortir d'ici avec tous tes membres et en marchant droit Harloi."

Quoique, s'il n'est plus en état de marcher, ce ne serait pas une si mauvaise chose pour moi non ?


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Dim 8 Mai - 11:47

Et c'était aussi ce qui fonctionnait avec elle non ? Mais inutile de le lui dire, elle devait en avoir parfaitement conscience. Elle pouvait bien parler des autres femmes avec cet air méprisant, elle était la première à céder au charme de Kyeran. Elle aimait son arrogance, son assurance, sa façon de tout prendre avec nonchalance et de rendre les coups sans jamais se démonter. Le Harloi n'était pas d'un tempérament emporté ou colérique. Il ne se mettait que très rarement en colère. Ce qui avait d'ailleurs tendance à énerver les autres qui tempêtaient de plus belle quand il n'opposait qu'un calme amusé. C'était la meilleure façon de faire sortir quelqu'un de ses gonds. Comme Eren, qui était bien plus vive et belliqueuse que lui. C'était un jeu très amusant. Un peu dangereux cependant, car une Eren en colère était limite incontrôlable et surtout encore plus sournoise que d'accoutumée, c'était dire.

Il s'amusa aussi beaucoup du fait qu'elle laisse entendre qu'un mariage priverait nombre de femmes de Kyeran et que beaucoup gratteraient à sa porte pour avoir l'honneur de partager sa couche. Mais il n'y en avait vraiment qu'une qui y aurait accès quand elle voudrait finalement, même si Eren se défendait d'abord de faire partie de ces fameuses gueuses en mal de Harloi. Pour être honnête, il n'avait pas une horde d'admiratrices comme il se plaisait à le dire pour faire enrager Eren. Il ne couchait pas si facilement à droite et à gauche et pouvait rester de longs mois tranquille. Il fallait avouer que ses étreintes avec Eren étaient aussi brèves que passionnées et avait de quoi le combler à chaque fois. Et il n'y avait qu'Eren qui soit une maîtresse régulière. Et à qui il soit attaché. Comme il se doutait qu'elle l'aimait bien, puisqu'elle revenait toujours, même si elle s'en défendait. Drôle de relation, mais qui convenait parfaitement à ces deux esprits libres et sauvages.

Il se contenta de sourire quand elle le défia de laisser sa porte fermée au cas où elle aurait envie de gratter à sa porte elle aussi. Message reçu. Quand bien même il serait marié, il avait intérêt à garder une petite place pour sa maîtresse préférée. Ferait-elle de même ? Sans doute.

« Non, je le fais de bon cœur. Et effectivement, tu n'as pas à te sentir concernée. »

Si Eren avait été idiote, il ne se serait pas encombré avec elle. Il l'aurait baisé et fin de l'histoire. Princesse ou pas. Mais Eren était intelligente, cultivée, bien que brutale. Elle avait du répondant, un esprit aiguisé et il adorait cela. Les autres marins, plus rustres avaient ricané, pensant qu'érudition et piraterie n'étaient pas compatibles, ne prenant pas Kyeran au sérieux, mais il avait su s'imposer et forcer le respect, sans jamais se démonter. De la même façon, il n'avait pas cru en Yoren quand le jeune blanc-bec avait débarqué, avant de se rendre compte de sa méprise, de régler cela de façon musclée et de le suivre jusqu'à la mort.

Il contenta Eren en modifiant ses propos et en vantant ses qualités de commandante en plus de maîtresse, avant de se faire un brin plus sérieux en évoquant Yoren, pour qui il avait un profond respect. Ce qui semblait faire plaisir à sa grande sœur. Normal, c'était elle qui l'avait élevé d'une certaine manière, dans des conditions plutôt sordides. Kyeran avait bien conscience qu'il avait eu une enfance privilégiée, quand le bâtard de Harren et sa propre fille étaient jetés en pâture à des marins affamés et adorant profiter de plus faibles qu'eux. Jusqu'au jour où la faiblesse s'était muée en force. Même si ce que le roi Hoare avait fait était écœurant, il avait ainsi forgé les caractère de deux de ses enfants... Pas de son héritier. Il ignorait ce qui avait pu passer par la tête de Harren concernant sa fille qui s'était faite violer plus qu'à son tour avant de se rebeller. Peut-être comptait-il sur cela pour qu'elle gagne le respect de ses hommes. Il fallait bien ça pour commander la flotte de fer. Au mérite, pas parce qu'elle était la princesse. Survivre à l'épreuve ou mourir. La faiblesse n'était pas acceptable. Eren avait remporté le défi haut la main... Mais son état mental ne s'en était peut-être pas sorti indemne lui... Cependant, il ne put qu'afficher un sourire appréciateur quand elle conclut qu'elle était la plus appétissante de la fratrie. Oh que oui. Alors qu'il lui faisait la remarque miroir de ne s’intéresser qu'à son physique, ce qu'elle lui avait reproché plus tôt, elle répondit qu'il lui donnait envie de ne s'intéresser qu'à ça, le faisant rire.

« Je vais le prendre comme un compliment. »

Aorès ce badinage, Eren fit son petit numéro, captant l'attention générale et se blessant l'arcade, forçant ainsi Kyeran à l'emporter avec elle pour des activités plus saines que de se faire balancer des choppes à la gueule. Et plus agréables. Il ne put s'empêcher de l'asticoter alors qu'elle l'invectivait, impuissante, ballottée sur son épaule.

« Réfléchis bien avant, tu perdrais gros à mordre trop fort. »

Mettrait-elle sa menace à exécution ? Sous le coup de la colère, possible. Mais sinon... Eren était trop futée pour se priver de ça. Le coup dans l'estomac en était un exemple. Elle évitait soigneusement d’abîmer le service trois pièces.

« Justement, chérie, je suis en train de calculer la meilleure façon de t'atteindre, sans perdre un morceau. »

Il se fendit d'un sourire amusé quand elle déforma légèrement ses propos. Naturellement, il fallait la corriger.

« Non. J'ai dit que tu étais dangereuse. Pas trop dangereuse pour moi. Ne prend pas tes rêves pour la réalité ma douce. »

Oui, il la provoquait ouvertement. Surtout en usant de petits mots doux qui devaient écœurer Eren. Surtout qu'elle n'avait rien de doux. Quoique... Sa peau, aux endroits couverts, était agréable à toucher, à explorer... A embrasser. Une fois sa stratégie en tête, il la mit à exécution, distrayant un instant sa proie. Suffisamment pour lui permettre de bondir comme un félin et de plaquer l'arrogante jeune femme sur le lit. Victoire. Et elle était toute aussi heureuse que lui qu'il ai trouvé une parade. Il sentit ses ongles s'enfoncer dans la chair, alors qu'elle l'enserrait de ses jambes. Il laissa échapper un rire grave aux paroles d'Eren.

« C'est toi qui vas avoir du mal à marcher, princesse, je te le garantis. »






   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Lun 9 Mai - 20:59

Je n'ai qu'une envie, c'est gommer ce petit air satisfait qu'il arbore, probablement parce qu'il sait ce qui me passe par la tête et qu'il finit à chaque fois par arriver à ses fins. Ou alors c'est moi. Dans les deux cas, c'est pour notre satisfaction mutuelle c'est tout ce qui importe. Et demain, nous repartirons chacun de notre coté, sans fausse promesse si ce n'est celle de se revoir dès que possible pour profiter du temps que nous passons ensemble. Que ce soit dans un lit ou ailleurs, j'aime sa compagnie, je ne m'en cache pas et il en joue, bien évidemment. Jusqu'à me rendre complètement folle.
Alors que son sourire ne le quitte jamais ou presque. Qu'il est agaçant. Et excitant. Mais je garde tout de même une certaine distance, toujours énervée par le comportement de ces marins ivres.

Pourtant, l'idée de le savoir marié, si elle ne me touche pas plus que ça, pourrait presque me déranger. Je ne ferais rien pour l'en empêcher, bien évidemment, mais une part de moi me souffle qu'il reste à moi. Et ce pseudo instinct de propriété, aussi inattendu que peu habituel, me laisse un rien perplexe, avant que je ne le chasse d'une pichenette mentale. J'aime être avec lui, rien de plus.

Il semble s'amuser à l'idée de me laisser gratter à sa porte. Plutôt la défoncer que de m'abaisser à ça. Et je le ferais si l'envie m'en prend. Il le sait pertinemment de toute façon. Mais cela peut pimenter un peu notre relation, qui n'a guère besoin de cela certes. Je secoue la tête, croisant les bras et le toisant un instant avant de répliquer, non sans ironie.

"Vraiment, je ne me remets pas d'un tel esprit de sacrifice. Voilà un aspect de toi que je ne connaissais pas. Et je te remercie, j'aurais été un rien offensée si j'avais été concernée, même un instant. Je ne suis pas l'intellectuelle de la famille, je veux bien l'admettre, mais tout de même, j'ai ma fierté."

Enfin à ce niveau, pas vraiment. Je connais ma valeur et je sais que je ne suis pas idiote. Cela s'arrête là. Bien sûr je sais qu'avoir de l'esprit et de la répartie est utile, sinon je n'aurais pas tenu plus de quelques jours face à ma catin de belle-sœur. Pour autant, je préfère les joutes physiques aux joutes verbales. Même si celles avec Kyeran m'amusent à dire vrai.

Je lui accorde un clin d'œil quand il se rattrape et vante mes mérites avant que nous ne parlions de Yoren. Une fierté familiale, une des rares pour ne pas dire la seule, que je ne cherche pas à cacher, encore moins devant Kyeran qui nous connait aussi bien l'un que l'autre. Je ne sais d'ailleurs pas pourquoi j'évoque mon enfance devant lui et j'ai tout de même un bref froncement de sourcils. Je n'aurais pas échangé ma vie pour une autre, quel que soit le prix que j'ai eu à payer. C'est ce qui m'a permis d'être suffisamment forte pour savoir ce que je veux et pour l'obtenir comme je le souhaite. Le reste importe peu. Je note simplement son sourire appréciateur et je souffle, d'un ton amusé.

"Tu peux. Venant de moi c'est rare. Et puis, je n'ai pas besoin de vanter ton intelligence. Sinon tu ne serais pas là, nous le savons tous les deux."

Bien. il est temps de calmer ces soiffards. Et je le fais bien, comme à mon habitude, même si je suis un peu amochée dans l'histoire. Peu m'importe. Et puis, je n'ai pas le temps de m'appesantir sur le sujet que cet inconscient m'embarque avec lui, se faisant de plus en plus provocateur. Il s'amuse de me voir en furie et j'ai envie de le cogner pour ça. Tout comme j'ai envie qu'il continue. Alors, je le menace sans vergogne, sans que cela ait le moindre effet, bien entendu.

"Moi, réfléchir ? Tu oublies à qui tu parles chéri. Je ne suis qu'une sauvage de fer-née incapable d'aligner plus de deux paroles intelligentes et arborant une chevelure grasse et emmêlée."

Je continue de le fixer, suivant le moindre de ses mouvements, aux aguets. J'en profite pour apprécier ce que j'ai sous les yeux, pourquoi se priver, et je rétorque, avec un sourire narquois.

"Et il te faut tout ce temps-là pour trouver une faille ? Si tu perds un morceau, je te promets que je ferais en sorte qu'il ne soit pas handicapant pour nos ébats."

Je remets une nouvelle mèche de cheveux en place alors qu'il semble amusé de mes propos. J'inspire doucement avant de répondre, battant des cils alors que je fais mine de réfléchir.

"Bien sûr que je suis dangereuse pour toi. Tu n'as juste pas envie de l'admettre."

Je suis de toute façon un danger pour moi-même alors les autres ne font pas exception. Je lui accorde une moue dégoûtée à ses derniers mots. Je préfère presque qu'il m'appelle Princesse à dire vrai. Mais je n'ai pas le temps de chercher une répartie qu'il est déjà sur moi. Mais la partie est loin d'être gagnée.

Qu'il ne crie pas victoire trop vite, même si mes doigts parcourent déjà sa peau sans la moindre hésitation et que je le griffe, marquant une nouvelle fois mon territoire.

"Ne me fais pas de promesses que tu n'es pas sûr de tenir Harloi. Je ne suis pas sure que tu aies envie de me supporter désappointée."



Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Mar 10 Mai - 11:34

Oh ça, Eren avait bien des défauts, mais la stupidité n'en faisait pas partie. Les femmes stupides étaient tout juste bonnes à écarter les cuisses pour permettre de se soulager et au revoir. Eren était vive d'esprit. Il le fallait pour survivre à l'épreuve que son père lui avait imposé. Kyeran aurait presque pu s’apitoyer sur elle, sur les horreurs qu'avaient du vivre cette toute jeune fille lâchée au milieu de marins qui crevaient de faim et avaient du la forcer maintes fois, mais jamais il ne lui serait venu à l'idée d'éprouver de la pitié ou même de la compassion pour une femme comme Eren. La méthode était discutable et brutale, mais s'était avérée très efficace et Eren commandait la Flotte de Fer d'une main ferme et sans concessions, en imposant à des hommes plus forts qu'elle. C'était peut-être cela qui attirait le Harloi chez elle. Cette force. Cette aura de danger qui émanait d'elle. La fierté d'être le seul amant régulier, le seul homme auprès de qui elle revenait toujours. Ils pouvaient bien se lancer des piques et le nier autant qu'ils le voulaient, ils étaient liés et ils s'appréciaient vraiment, voilà tout. Ils se désiraient physiquement, mais ils appréciaient également la compagnie de l'autre et son esprit, comme Eren le sous entendit un peu plus tard. Comme il aimait sa folie. Et se permettait des fantaisies dangereuses qui hérissaient Eren autant qu'elles l'excitaient. L'enlever devant tous ses marins pour l'emmener dans une chambre et la besogner toute la nuit en était un exemple certain. Il savait aussi qu'elle risquait fort de le lui faire payer et qu'il n'avait pas intérêt de dormir en sa présence.

Ses menaces lui passèrent au dessus de la tête. Elle avait un joli catalogue d'insultes fleuries, mais il ne les prenait pas au sérieux. Oh, elle pouvait le cogner, ça, sans aucun soucis, voire même le blesser, mais il doutait fort qu'elle ne s'attaque à ce qui la comblait. Il ne put réprimer un petit ricanement amusé quand elle lui répliqua qu'elle ne savait pas réfléchir, tout en brossant un tableau fort glorifiant des Fer-Nés selon les autres royaumes.

« Mais justement, j'adore ton côté sauvageonne illettrée et négligée. Mais même une sauvageonne sait ce qu'il ne faut pas endommager pour ne pas être punie elle-même. »

Oui, ils étaient la lie de Westeros, le mal absolu et compagnie. Il connaissait le refrain et cela l'amusait plus qu'autre chose alors que les souverains des autres royaumes ne voyaient pas que des dangers bien moins clairement affichés les guettaient. Sans compter ceux qui se drapaient dans des principes pour mieux ensuite doubler leurs voisins et prendre l'ascendant. L'ambition de certains était sans limites. C'était bien là un sentiment que le Harloi ne connaissait pas. Il n'avait jamais été envieux ou ambitieux. Du moins, pas envieux de choses matérielles, ou de titres. Il avait simplement convoité la femme de son cousin. C'était bien la seule fois où il avait éprouvé de la jalousie et le désir d'être à la place de quelqu'un d'autre. Sinon, il était heureux dans sa vie de marin, sans trop d'obligations sinon celles d'obéir à son capitaine. Ce n'était pas bien difficile, alors qu'une forte amitié liait Kyeran à son cadet.

Il lui fallut quelques minutes pour trouver la façon d'approcher Eren sans y laisser un membre, badinant avec elle pour passer le temps, alors que son cerveau fonctionnait à plein régime. Naturellement, Eren le railla à ce sujet.

« Trop aimable. M'aimerais-tu encore avec un bras en moins ? Cela viendrait entacher la perfection de mon physique, ce serait dommage, tu en conviendras. »

Un fin sourire se dessina sur les lèvres du second du Requin Noir quand elle persista en se disant dangereuse pour lui alors qu'il refusait de le reconnaître.

« Voilà. Dangereuse pour moi, comme pour tous. Mais pas TROP dangereuse, mon cœur, et j'insiste à ce sujet... Et comme tu l'as si bien dit tout à l'air, je dois être un peu fou pour aimer côtoyer ainsi le danger. »

C'était excitant tout simplement. Et il n'avait pas besoin de le lui expliquer pour qu'elle le comprenne, ils étaient fait du même bois, bien qu'ayant eu de parcours bien différents. Profitant d'un moment d'inattention de sa part, il la plaqua sur le lit, ses lèvres écrasant les siennes. Une première étape de franchie, il pouvait ressentir un petit sentiment de triomphe, même si la partie n'était pas gagnée.

« Est-ce que j'ai déjà failli à une promesse, Eren ? »







   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Mer 11 Mai - 20:54

Je ne m'attache pas aux gens. Jamais. C'est une perte de temps, d'énergie et surtout, un risque réel qu'il est impossible de mesurer. J'éprouve pour mon souverain de père un mélange de crainte et de respect un peu difficiles à définir. Et de la haine aussi. Viscérale, depuis le jour où il m'a balancée sur ce foutu boutre. S'il devait mourir demain, je ne sais pas si j'irais cracher sur son cadavre ou le venger. Probablement les deux. Je n'ai jamais vraiment su me décider pour Joren, même si je m'exécuterais et que je ferais ce qu'il me demande. Mais les autres, ils peuvent tous crever, je n'en ai cure. Peut-être pas mes neveux. Même si j'aimerais autant qu'ils n'aient pas le sang de cette catin qui coule dans leurs veines.

Et pourtant, il y a deux exceptions. Yoren évidemment. Il est ma chair mon sang et bien plus encore. Je n'ai pas hésité à tuer pour lui et je le referais, sans hésiter. Il est de notoriété publique qu'il fait partie des rares marins à ne pas subir mon courroux. Mais rares sont ceux qui savent à quel point je tiens à lui. Et il y a cet arrogant dont je rêve de gommer ce foutu sourire de vainqueur. Il sait qu'il va arriver à ses fins et ne s'en cache pas. Des années qu'il est à mes cotés et pour un peu, je finirais presque par le supporter.

A cette pensée, j'ai tout de même une grimace et je la chasse, préférant me focaliser sur l'instant présent que de songer à une affection quelconque je pourrais avoir pour lui. D'autant qu'elle ne m'apportera rien, si ce n'est des problèmes supplémentaires et un air victorieux de sa part qui pourrait m'obliger à le tuer de mes propres mains. Alors, je me contente d'arquer un sourcil à sa répartie et de claquer des dents dans le vide d'un coup sec, tout près de lui.

"Estime-toi heureux, j'ai pris mon bain annuel hier. A croire que tu choisis bien ton moment. Mais oui, je crois savoir ce que je dois garder intact. Enfin, au pire, je le saurais pour le prochain."

Peu m'importe la façon dont le monde entier peut nous voir. Leurs code, leur morale, même leurs dieux, ils n'ont rien de commun avec nous. Alors je peux difficilement me sentir offusquée de leur jugement quand je vois la façon dont ils ont de jouer les hypocrites en se croyant diplomates. Mais il est vrai que l'image que les fer-nés n'a rien de bien glorieux. Un jour j'aimerais pouvoir gommer chacune de leur mine hautaine, leur prouver qu'ils ont tort. Dans le fond, le vieux a peut-être raison, on peut considérer que c'est une certaine forme d'ambition, enfin si l'on considère que vouloir tout raser en est vraiment une. Mais, dans l'immédiat, je savoure ce petit jeu devenu habituel avec le fer-né. L'on pourrait presque croire à une partition savamment orchestrée mais, comme toujours, il arrive à me surprendre, à me laisser assez longtemps sur ma faim pour que le résultat final soit des plus détonants.

Je plisse des yeux à sa réponse alors qu'il est évident qu'il cherche le meilleur moyen de me faire plier.

"Un bras ? Mmmh… laisse-moi réfléchir. Il est vrai que tu sais plutôt bien t'en servir en temps normal. Ce serait donc du gâchis. Mais as-tu vraiment besoin de tes deux jambes ? Ou de tes deux oreilles ? Voilà qui mérite réflexion n'est ce pas ? Enfin, qui a dit que je t'aimais déjà ?"

Je continue de ne pas le quitter les yeux. Je sais comment ce petit jeu va finir mais, pour l'instant, il est toujours hors de portée, à mon plus grand regret. Ca ne va pas durer, je peux le voir dans ses yeux et je sens un frisson d'excitation me parcourir l'échine. Je secoue brièvement la tête, mon sourire se faisant plus large avant qu'il ne disparaisse tout aussi rapidement.

"Mon cœur… vraiment ?"

Je laisse alors échapper un grondement agacé, plissant des yeux dans sa direction. Il va vite voir si je ne suis pas trop dangereuse pour lui. Surtout qu'il attaque et me plaque contre le lit. Voilà qui me plait bien plus alors que je le provoque un peu plus. Sa réponse m'arrache un sourire satisfait alors que je souffle, dans un murmure à peine audible.

"Pas encore. Mais je préfère ne pas trop en attendre, je ne voudrais pas être déçue."



Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Sam 14 Mai - 12:05

La répartie d'Eren sur son bain annuel fit éclater de rire le Harloi. C'était un peu exagéré, même si, effectivement, l'hygiène n'était pas leur préoccupation première, surtout quand ils passaient des heures en mer. Il avait du mal à imaginer Eren... apprêtée. Bien coiffée, pomponnée de frais, avec une jolie robe qui aurait mis en valeur son corps fin et musclé par l'exercice. Elle n'avait pas le corps d'une princesse. Elle avait le corps d'une guerrière. Et il adorait ça. Il se serait ennuyé avec une noble dames aux bonnes manières finalement. C'était cette vie là qui lui plaisait, une vie d'aventures, de liberté, sans contraintes... S'il avait l'éducation inhérente à son statut, jamais il ne s'était servi de son nom pour obtenir quoique ce soit, jamais il n'avait fait appel à la fortune de sa famille pour lui venir en aide. Il avait sa fierté. Et il était arrivé là sans rien devoir à personne.

Eren se montra farouche. Il ne s'était pas attendu à autre chose de sa part, surtout alors qu'il l'avait trimbalé comme un vulgaire sac sur son épaule, devant tous ces marins avinés (mais certains dégrisés par le petit spectacle de la princesse Hoare). Elle allait le lui faire payer. Elle commença par un vicieux coup au creux de l'estomac, le forçant à reculer et la lâcher. Elle était sur ses gardes et en pleines possessions de ses moyens et si Eren n'attendait qu'une chose, coucher avec Kyeran, il avait intérêt à mériter cette petite récompense avant. Ce genre de petits défis était monnaie courante entre eux. Comme le fait de se lancer des piques allègrement. Il prenait un malin plaisir à se faire plus arrogant qu'il n'était avec elle, parce qu'il savait que cela l'agaçait et l'amusait tout autant et qu'elle ne manquait jamais l'occasion de le faire tomber de son piédestal.

Son sourire s'affina quand elle lui répondit qu'il avait en effet besoin de ses bras, mais pas forcément de ses deux jambes ou ses deux oreilles... Et surtout, quand elle releva le fait qu'elle l'aimait. C'était sorti tout seul. Et c'était pourtant la vérité. Ce n'était peut-être pas un amour fou et romantique (certainement pas en fait), mais elle ne pouvait pas nier tenir à lui et au moins l'apprécier.

« Allez, si ce n'était pas le cas, tu te serais déjà lassée. Mais je te promet que cela restera entre nous, je ne voudrais pas écorner ton image. »

Il ricana quand elle tiqua à sa petite appellation affectueuse. C'était follement drôle d'affubler la princesse Hoare de ce genre de petit sobriquet. Non franchement... Elle devait quand même bien l'aimer pour lui passer ça, même si elle désapprouvait fortement, non ? C'était une preuve imparable. Et enfin, il trouva l'ouverture pour passer à l'attaque. Cela avait le don de l'exciter et Eren pouvait clairement le sentir contre elle alors qu'il continuait de discuter comme si de rien n'était. Ou presque.

« J'aurais horreur de te décevoir, princesse. »

Et naturellement, il mettait un point d'honneur à ce que cela n'arrive jamais. Question de fierté sans doute.



   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Lun 16 Mai - 17:39

Il n'y qu'avec Kyeran que je peux me permettre de faire preuve de sarcasme, d'ironie et d'autodérision. En tout cas, à ce point là. Il m'oblige à chaque fois à trouver des arguments, à chercher la pique qui me permet d'avoir le dernier mot. Même si ce n'est que rarement. Là où je reste sur mes acquis avec tant d'autres, me faisant même parfois bien plus brute que je ne le suis, enfin je le reste bien évidemment, je ne suis pas une fer-née pour rien, avec ce maudit Harloi, je m'oblige à une réflexion constante. Et c'est ma foi plaisant. Un rien frustrant et particulièrement énervant, surtout quand il refuse de se défaire de ce maudit sourire, mais c'est surement en grande partie pour ça que je reviens toujours vers lui. D'une certaine façon, il m'oblige à m'élever, quand bien même la plus part de nos joutes verbales finissent dans un lit.

Enfin dans l'immédiat, je l'injurie, je le menace et j'envisage les pires tourments à son égard, quand bien même je n'attends qu'une chose, c'est qu'il trouve une faille dans ma défense. Pourquoi est-ce que je ne laisse pas faire alors ? Outre le fait que cela perdrait tout son intérêt, l'on peut considérer cela comme des préliminaires un peu agités.

Quand il me dit de ne pas l'abîmer, je me sens obligée de le remettre à sa place mais à sa réplique, j'arque un sourcil, le fixant quelques seconde sans dire avant de souffler, la tête légèrement penchée sur le coté.

"Possible. Mais je ne m'inquiète pas pour mon image, personne ne croit que je suis capable de m'attacher à qui ce soit, tu as de la chance hein."

Je n'ai de toute façon guère envie de m'appesantir sur le sujet, quand bien même il a raison. C'est bien la seule chose qui pourrait me refaire revenir encore et toujours. Je pourrais trouver des amants tout aussi doués même s'ils ne seraient peut-être pas à son niveau pour ce qui est des joutes verbales mais, là encore, je pourrais aisément m'en passer. Enfin, peu importe.

Je m'offusque à nouveau quand il m'affuble d'un énième surnom ridicule et je pare pas son attaque. Certes, j'éprouve un malin plaisir à sentir que ce petit jeu l'a tout autant excité que moi mais évidemment, je ne peux m'empêcher de lui lancer une petite provocation supplémentaire alors que je le serre contre moi.

"J'espère bien. Je t'en voudrais tout autant."

Ou peut-être à moi, ne serait-ce que parce que j'attends quelque chose de lui, tout simplement.




Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Mer 1 Juin - 17:08

Elle n'avait pas tort. La réputation d'Eren la précédait. Et personne ne pouvait imaginer une seconde qu'elle puisse tenir à quelqu'un, hormis Yoren. Et surtout pas à un amant. Elle avait enterré un mari, avait eu bien des amants, mais de façon ponctuelle. Sauf un. Qui se trouvait devant elle à la défier, sûr de pouvoir bientôt la faire sienne, malgré sa résistance acharnée. Enfin, acharnée... C'était plus pour la forme qu'autre chose, parce que la princesse Hoare avait tout aussi envie de baiser avec le Harloi que la réciproque et ne lui offrait pas le meilleur d'elle-même pour le tenir à distance, il en avait conscience. Ce n'était qu'un jeu et elle n'avait pas envie de le blesser réellement, encore moins de le tuer. Il ne doutait pas un instant que si un homme avait tenté ce qu'il faisait et qu'elle n'était pas consentante, il serait déjà en train de geindre au sol avec une partie de ses attributs en moins ou les tripes à l'air. Elle pouvait bien le chambrer sur sa prudence avec elle, essayer de titiller son ego de mâle, il savait à qui il avait à faire et de quoi elle était capable. Il la battait à plates coutures sur le terrain de la force brute, mais c'était une petite vipère vicieuse et sournoise, qui frappait vite et au bon endroit. Doublée d'une teigne. Portrait fort peu flatteur, mais il l'aimait ainsi.

« Ça pour sûr, je suis un sacré veinard... »

Et pas à cause de ce sujet de discussion, mais parce qu'il était le seul à être régulier dans la vie d'Eren et le seul amant dont elle apprécie la compagnie pour autre chose que le sexe. Ils alliaient l'utile à l'agréable. Même si nombre d'hommes devaient aussi le plaindre en se demandant ce qu'il pouvait bien trouver à cette furie. Il y avait ceux qui la méprisaient et ceux qu'elle excitait. Après tout, ce n'était qu'une femme. Un petit bout de femme en plus, qui commandait à des guerriers et des marins plus forts, plus âgés... Cela avait de quoi énerver les plus stupides. Et exciter ceux qui aimaient relever les défis et que l'idée de soumettre cette femme comblait. Kyeran ne se rangeait dans aucune des deux catégories. Il se fichait que son supérieur soit une femme. Pas avec un caractère comme celui d'Eren. Et il n'avait aucun désir de se confronter à elle. L'idée de la soumettre ne le faisait pas fantasmer outre mesure, même s'il éprouvait une certaine fierté à parvenir à amadouer ce chat sauvage. Fierté qu'il n'affichait même pas et fait dont il ne se glorifiait pas. Il ne hurlait pas sur tous les toits qu'il se tapait la princesse Hoare.

Mais la lutte touchait à sa fin. Il sourit en coin quand elle lui balança qu'elle détesterait être déçue. Oh il n'y avait aucun risque à cela, il se faisait un devoir de demeurer inoubliable pour elle. Histoire qu'elle revienne toujours, évidemment.






   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Sam 4 Juin - 19:41

Je me suis toujours moquée de ce que les gens pouvaient bien penser de moi, d'aussi loin que je me souvienne. Enfin, pas exactement. Qu'ils m'aiment ou me détestent peu m'importe réellement, tant qu'ils font ce que je leur dis de faire ou qu'ils n'essaient pas de se mettre en travers de mon chemin. Enfin j'ai comme dans l'idée que peu m'apprécient, je pense que je le saurais si c'était le cas. Mais mes hommes me respectent, me craignent parfois et pensent souvent que je suis complètement folle. Tant que cela les fait tenir leur rang, pourquoi m'en moquerais-je ?

Et pourtant, l'avis de Kyeran a de l'importance pour moi. Je ne saurais dire jusqu'à quel point mais, quand nous ne sommes pas en train de nous chercher comme nous somme en train de le faire et que je ne fais pas mine de lui résister pour mieux lui tomber dans les bras juste après, j'aime à entendre ce qu'il pense. Il ne mâche pas ses mots avec moi et, s'il ne partage pas mes idées, il ne se prive pas de le dire. Un peu comme Yoren d'ailleurs. J'ai une grimace, me rendant compte que le nombre de gens en qui j'ai confiance est réellement dérisoire mais est-ce vraiment là l'important ?

Alors pourquoi est-ce que je continue à faire mine de ne pas vouloir finir dans ce lit avec lui ? A ne pas vouloir qu'il me baise, comme à chaque fois que nous nous voyons ? Par principe déjà. Je n'ai jamais dépendu de personne et ce n'est pas avec lui que je vais commencer, quel que soit son charme et l'effet qu'il peut avoir sur moi. Et parce que c'est un jeu entre nous. Stupide ou non, c'est exactement ce qu'il me faut pour avoir envie que les choses finissent ainsi. Je n'aime pas quand tout me tombe tout cuit dans le bec et j'ai le sentiment que c'est pareil pour lui. Princesse ou non, il se serait lassé depuis longtemps si c'était le cas.

"Un sacré veinard ? N'exagérons rien. Ce n'est pas comme si tu pouvais vraiment de vanter de posséder quoi ce soit, n'oublie pas que tu dois sans cesse faire des preuves. Et puis, il parait que je ne suis pas un cadeau, voire pire, que je suis une punition."

Mais, puisqu'il s'en contente, je ne vais pas m'en plaindre, bien au contraire. Et puis, là encore, ce n'est pas comme si je recherchais son assentiment. Evidemment que j'apprécie sa compagnie, un peu d'ailleurs à mon goût, surtout quand je vois le plaisir que j'ai à le retrouver. Ce n'est pas mon genre, ça ne l'a jamais été et il ne faut surtout pas que cela devienne une habitude. Le sourire qu'il pourrait se vanter d'avoir s'il s'en rendait compte m'obligerait certainement à lui arracher tripes et boyaux, ne serait-ce que par esprit de contradiction. Et parce que je n'aime pas que l'on me croit attachée à qui que ce soit. C'est une faiblesse et le Dieu Noyé sait à quel point j'exècre les faibles.

Enfin, pour l'heure, le sujet n'est pas encore d'actualité. Il repartira demain de son coté, moi du mien et nous nous reverrons au mieux dans quelques semaines. Je l'oublierais tout aussi sec, autant que je sois honnête, tout préoccupée que je serais par les nouvelles lubies paternelles. Alors, je me dois d'en profiter dans la mesure de ses moyens, sans le moindre scrupule. C'est exactement ce que je dois faire non ?

La fierté laisse alors place à l'envie, présente autant chez lui que chez moi. Et je le provoque un peu plus, histoire de ne pas m'avouer vaincue aussi facilement.



Je fronce alors les sourcils, mon index suivant la courbe de ce sourire qui m'agace et me plait tout à la fois. Avant d'effleurer ses lèvres des miennes. Je reprends mon souffle doucement et dans mon regard il peut encore lire tout le plaisir qu'il vient de me donner. Mais il n'aura pas plus. Parce que je ne fonctionne pas de la sorte. Je ne peux pas, je n'en ai pas le droit. Alors, je l'attrape par la nuque pour l'embrasser longuement cette fois avant de le repousser d'un mouvement brusque et de me libérer son étreinte. Je m'étire alors de tout mon long avant de m'assoir et je lui jette un regard amusé.

"Ce n'était pas mal. Même si j'ai souvenir de t'avoir déjà vu plus en forme. Gageons que tu feras mieux la prochaine fois."

Mes doigts effleurent sa joue avec une douceur inhabituelle avant que je ne me relève, cherchant mes vêtements qui, comme à chaque fois, ont fini par voler dans tous les sens. J'agite alors la chausse qu'il m'a lancée pour détourner mon attention et je souffle, d'un ton narquois, comme si je me moquais bien de ce qu'il compte faire par la suite.

"Je suppose que tu as prévu d'aller boire jusqu'au petit matin avec tes camarades non ?"


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 2317
Membre du mois : 37
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   Sam 30 Juil - 20:31

« Mais tu le sais déjà, je suis masochiste. Et puis, c'est stimulant de ne rien considérer comme acquis, je m’ennuierais dans une petite routine. »

Et ils le savaient tous les deux. Ils étaient semblables sur ce point. Eren était une princesse, un jour, elle se remarierait, sur ordre de son père, afin d'amener ou consolider une autre alliance. Et Kyeran plaignait son futur époux s'il était assez fou pour vouloir qu'elle jour les parfaites petites épouses. Eren ne le serait jamais. Elle était libre et sauvage, habituée à commander et à ce qu'on lui obéisse... même mariée, elle ferait ce qui lui plairait, parcourrait les mers et parfois, accomplirait son devoir conjugal. Selon son bon vouloir, pas celui de son époux. Etait-elle seulement capable d'avoir des enfants ? Sa précédente union n'avait rien donné. Et depuis des années qu'ils couchaient ensemble, aucune grossesse indésirable n'avait vu le jour. Soit elle y veillait, soit... elle ne pouvait pas concevoir. Ce qui pouvait s'avérer problématique à l'avenir. Cependant, penser à Eren mariée à un autre le dérangeait et assombrissait son humeur... il n'avait jamais été question d'exclusivité entre eux. Et pourtant... Il était assez honnête avec lui-même pour reconnaître qu'il était jaloux à cette idée. Il aimait cette relation privilégiée avec elle. Sans pour autant prétendre à l'épouser. Il savait aussi que son futur époux ne le détrônerait probablement pas... mais quand même.

Il se résolut à lui faire l'amour passionnément cette nuit, histoire de se graver dans sa mémoire et lui donner envie de revenir. Une fois encore. Il aimait l'idée qu'elle puisse se languir de lui. Si tant est qu'Eren soit capable d'être dépendante des caresses d'un homme, évidemment. Mais la garce n'avait pas prévu de se rendre trop rapidement, mettant la patience de son amant à rude épreuve. Il y était habitué, mais après plusieurs semaines sans activité sexuelle, c'était ardu de ne pas user de violence pour simplement la prendre et en finir. Elle n'aurait sans doute pas détesté, mais elle le lui aurait fait payer cher. Alors il prit son temps malgré son impatience, essayant de la frustrer comme lui, souriant à sa petite provocation et soufflant avec un sourire machiavélique :

« Petite insolente. »

Et il abandonna brutalement tout contrôle, s'emparant d'Eren sans autre forme de procès et les satisfaisant enfin tous les deux après ces quelques préliminaires bien particuliers. Sensation grisante que de l'entendre hurler son nom, griffer son dos et planter les dents dans sa peau, signe de son extase et comme une façon de le marquer de façon durable. De le revendiquer comme sien. Et après l'extase vint cet étrange état de conscience où chacun était un peu ailleurs, se remettant du déluge de sensations... Sa petite caresse délicate ne lui échappa pas, effleurant la peau martyrisée par ses ongles. A regret, il la sentit se détacher de lui mais continua à la contempler, ses yeux bleus encore brillants. Elle était belle dans l'adversité. Elle était superbe dans l'abandon. Mais ce spectacle était toujours trop fugace. Elle l'embrassa longuement et il sut que c'était terminé. Il la connaissait bien. Elle le repoussa alors sans douceur. Il retint un soupir, se laissant aller sur le matelas, avant de se tourner sur le côté, posant un coude sur le matelas alors que la paume de sa main soutenait sa joue. Il effleura de ses doigts la morsure inscrite sur son épaule, se contentant de sourire, malicieux.

« Si c'était juste pas mal, je n'ose imaginer dans quel état je serais si c'était démentiel... Je vais éviter que Yoren voit ça, où je n'ai pas fini d'en entendre parler. »

Il reprit d'un ton léger :

« Tu sais que ce genre de provocation ne marche pas sur moi, hein ? »

Lui, il savait qu'elle avait prit son pied, qu'importe ce qu'elle disait. Elle ne pouvait pas contrôler son corps. Et cette tendresse inhabituelle chez elle et impensable pour les autres n'était destinée qu'à lui. Un cadeau précieux. Si jamais la princesse ne lui donnerait son cœur, elle lui offrait déjà beaucoup. Et il n'en abusait pas. Il la regarda se lever et chercher ses vêtements.

« Hum... Ouais sans doute, maintenant que je sais que mes qualités d'amant sont juste « pas mal », mon pauvre ego. »

Il se leva alors, avec rapidité malgré son envie de rester dans ce lit et d'épuiser Eren pendant des heures. Il s'avança, récupérant ses chausses, avant d'effleurer la marque laissée par la chope sur sa tempe.

« Tu vas avoir un bel œuf. »

Il l'emprisonna dans ses bras et baisa la courbe délicate de son cou, avant d'apposer sa marque à son tour, y laissant une marque rouge, qui virerait au violacé dans quelques heures. Il ricana et la relâcha, s'éloignant avec vivacité, pour éviter des représailles. Il se rhabilla rapidement, avant de lui lancer avec bonne humeur :

« C'était pas mal princesse, à la prochaine ! »

Et de s'éclipser en évitant un objet lancé avec vigueur vers sa tête dans un éclat de rire satisfait.



   
I follow my own path
Le monde est à ceux qui ne se retournent pas. + ms.palmer
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Second sur le Requin Noir
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 249
Membre du mois : 20
Célébrité : Alexander Dreymon
Maison : Harloi
Caractère : Egoiste, indiscipliné, rusé, patient, consciencieux, cynique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Le prix du fer peut parfois être élevé... [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» On peut parfois cacher les plus beaux joyaux dans les écrins les plus viles [Eli-Mathi]
» le bonheur peut parfois se révéler être la pire des douleurs... [pv: Voie Lactée]
» [Chateau] La quête d'une énigme peut parfois s'avérée plus dangereuse que son secret en lui même [PV: Aleksandr Ezequiel & Angelica Gotthelf]
» L'entraide peut parfois engendrer des tensions.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Les Iles de Fer
-
Sauter vers: