AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]
MessageSujet: L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]   Jeu 10 Déc - 11:32

Abandonnant la foule hurlante dans la rue, nous poussons la porte de l'Auberge de la Jouvencelle et pénétrons dans sa vaste salle, déjà occupée. Les clients, dérangés, s'agrippent à ses armes de natures diverses; poignards, couteaux, épées même, pour les plus riches d'entre eux. Ils ont dû être surpris dans leur consommation de vins et de chairs par la foule féroce qui s'était rassemblée dans les rues attenantes. Je n'avais pas honte d'amener ici ces dames, bien que l'endroit était empli de serveuses peu vêtues et visiblement peu farouches, avec tous ces soudards, ces commerçants, ces nobles délictueux. en voyant de qui il s'agit, les gens se calment et se rassoient, continuent de boire un verre mais dans une ambiance morose, infiniment moins bruyante que d'habitude. Je me retourne vers les deux jeunes femmes, tout en reprenant ma respiration.


| Ce n'est pas un endroit bienséant, mesdames, mais vous y serez en sécurité jusqu'à ce que les choses se calment, dehors. |


Il y avait ici des nobles de haute naissance et de viles crapules, mais l'endroit avait sa petite réputation et les tenanciers connaissaient tant de monde à Hautjardin que s'en prendre à eux de front serait une erreur monumentale que personne ne ferait ici. Je grimace en voyant à la lumière des bougies et des chandelles, la blessures de ma cuisse, qui m'a fait perdre beaucoup de temps. Une des serveuses s'avance vers moi et semble surprise de me voir accompagnée de dames visiblement de haute naissance. Cela ne l'empêche pas de venir me voir malgré tout.


| Monseigneur, quel honneur de vous revoir ici. Désirez-vous même chambre que d'habitude? |


| Oui, s'il vous plaît. Faites monter de l'eau chaude, des repas chauds et un peu de vin. |


Je me retourne vers les deux dames de Torth.


| Allons récupérer des forces, rassembler nos esprits, et attendre que la tempête passe, voulez-vous? |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 369
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]   Jeu 10 Déc - 13:08

Je stoppe, une fois entrée, ma main se crispant sur le bras de Manfred. Je n’ai pas eu le temps de voir où il nous emmenait, et je me fiche de cela tant que nous sommes à l’abri. Les clients de l’auberge où nous sommes entrés sont visiblement eux aussi passablement nerveux. Mais la tension née de notre entrée disparait tout aussi rapidement qu’elle est apparue lorsqu’ils s’aperçoivent que nous ne sommes guère dangereux. Et je ferme les yeux de soulagement. Bien. Tout va bien. Nous allons bien.

Je lâche son pourpoint et relève la tête vers lui, lorsque Manfred parle. Et regarde plus attentivement autour de nous. Je sais que cela devrait me faire rougir, que ce soit les tenues des demoiselles, ou encore quelques-uns des clients qui… Bizarrement, tout comme le reste, pour le moment, cela m’importe peu. Tant que l’on y est en sécurité.
J’acquiesce distraitement. Mais je suis suffisamment mal à l’aise pour remonter tout de même ma manche sur mon épaule. Qui retombe. Je soupire, avant de la maintenir en place.

« C’est parfait Manfred. » Et pour le coup, je ne le fais réellement pas exprès, je ne m’en rends même pas compte.  « Cela nous va très bien, ne vous en faites pas. »

Tout vaut mieux que d’être dehors.
Une… serveuse s’approche. Aussi peu vêtue que les autres… Je cligne des yeux. Oh. Je hausse très légèrement les sourcils. Non, cela ne devrait pas m’étonner qu’il vienne de temps à autres, ni même régulièrement visiblement. C’était sans doute sot de ma part de ne pas pouvoir imaginer un homme de sa stature dans un tel endroit. Sot et naïf.

Je souris à Manfred et acquiesce.

« Oui, c’est une excellente idée. Du vin sera parfait. »

Quant à manger… Je n’étais pas certaine de pouvoir manger pour le moment. Mais… Je le regarde et fronce les sourcils.

« Vous êtes blessé ! »

Bon, le ton de reproche n’était pas nécessaire soit. Je secoue la tête et rattrape la serveuse avant qu’elle ne se sauve.

« Il nous faut aussi de quoi recoudre. »  Elle porte les yeux sur mon épaule. Je secoue la tête. « Oh non. Une blessure, pour une blessure. Du fil et une aiguille pour recoudre une blessure… Et du miel. Et des bandages. Propres. S’il vous plait. »

Je regarde Mère, puis Manfred. Et peut-être que je rougis un peu maintenant. Je relève un peu la tête. Je n’ai rien fait ou dit de mal. Dans les dernières minutes…

« Allons-nous dans cette fameuse chambre ? Que je puisse soigner votre blessure si vous ne comptez pas le faire vous-même Manfred. »

Aie. Oui, là je m’en suis rendue compte. Mais c’était tout aussi involontaire, promis.



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 325
Membre du mois : 6
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]   Mar 15 Déc - 16:38

La jeune Torth me serre le bras avec force quand nous entrons dans la place. Je la sens apeurée, paniquée. C'est sans doute la première fois de son existence qu'elle échappe pour de bon à tout impératif de sécurité, qu'elle est sur le devant de la scène, pour le meilleur et pour le pire. Je la sens pourtant se décontracter lorsqu'elle se rend compte qu'à l'intérieur, personne ne lui veut de mal. Elle ne semble avoir en tous cas bien peu de réactions quant à l'endroit dans lequel je les emmène, elle et sa mère. Livia ne montre pas plus de distance vis à vis du débit de boisson et du bar à fille. Jusqu'à ce qu'elle ne lâche une remarque, tout de même.


| Bien, ravi que cela vous convienne. |


De toute manière, si elle ne voulait pas rester ici, elle pouvait toujours retourner dehors, et là, elles ne pourraient plus compter sur moi. Ayana acquiesce, rassurée, quant à la place dans laquelle nous nous trouvons. Elle est d'ailleurs bien conciliante, Ayana, en me disant que l'idée était excellente et qu'elle prendrait du vin. Je me demandais si elle n'était pas encore choquée du danger et des choses qu'elle avait pu voir. Sa mère ajoute qu'elle désire le meilleur des vins de la maison de manière fort peu amène, mais je me retiens la réplique cinglante où je lui préciserais que si elle préfère se débrouiller ailleurs, libre à elle, ces gens ne nous accueillent que parce qu'ils le veulent bien. Et si cela coulait de source en temps normal, ce n'était plus le cas vus les événements récents.


Quand Ayana constate que je suis blessé, elle me va trouver la serveuse pour lui demander de quoi me suturer la plaie. Elle rougit et demande avec empressement de monter. Si je n'étais pas aussi las et inquiet, j'aurais sans doute ri aux éclats, amusé de sa candeur et de sa jeunesse alors que j'en aurais volontiers profité. Mais pas maintenant, pas aujourd'hui. J'avais accepté le devoir de leur sécurité et ne m'y déroberais pas, mais il n'empêchait que je sois particulièrement peu enclin à penser à autre chose qu'à Tricia. Les orageoises avancent vers l'escalier et je prends les devants, nous menant à l'étage jusque dans la chambre.



| Nous pouvons compter ici sur un accueil décent, le temps qu'il faudra. Sitôt que les choses se calmeront dehors, j'irais nous chercher une escorte pour rentrer au palais en toute sécurité. Quel désastre... |


Dans mes pensées, insensible à la douleur de ma jambe. Je redresse un regard à Livia.


| Je pense qu'avec ce qu'il vient de se passer, je ne tarderais pas à être envoyé dans le sud, ou à Villevieille pour assembler la flotte du Bief ou ses épées. J'ai bien peur que même si vous pourriez dépasser votre répugnance pour ma présence dans pareil endroit, il nous faille repousser l'idée d'une union jusqu'à ce qu'on en sache plus. |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 369
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]   Ven 18 Déc - 12:04

Je ne prête qu’une oreille distraite à ce qui nous entoure. De même que j’évite à mon regard de trop s’attarder alentours. Au final, je ne suis que peu gênée par le lieu. Bien moins que ce que je devrais en temps normal. Mais rien n’est normal ce soir.

Je parviens néanmoins à être assez cohérente et censée pour penser à demander de quoi soigner la blessure de Manfred. Et alors que je les pousse à monter, c’est au tour de Mère de remettre ma manche en place. Je retiens un soupire. Si elle savait comme j’ai simplement envie de l’arracher totalement pour être tranquille… Elle n’apprécierait pas non. Mais cela ne changerait point grand-chose à ce niveau…
Il passe devant nous et nous guide jusqu’à ladite chambre. J’acquiesce et esquisse un sourire alors qu’il parle de sécurité et d’escorte. Bien. Parfait même. Devant la porte, il s’arrête et s’adresse à Mère, comme si je n’étais encore une fois pas là. Je fronce les sourcils, de nouveau agacée, avec certes une légère inquiétude.

« Vous nous avez menées en sécurité, quel que soit l’endroit, nous vous en sommes reconnaissantes. » Je relève la tête vers lui. « Vous ? La flotte ? Pourquoi se mettrait-elle… »

Je me tais, les yeux toujours fixés sur lui. Je finis par détourner le regard. Non, je ne dirais point que je suis peut-être inquiète pour lui. Certainement pas, je ne le connais point. J’ouvre la porte et entre dans la chambre. Sommaire, mais relativement propre.

« Si vous voulez pouvoir bouger demain, il faut vous soigner. Vous pourrez toujours discuter mariage avec Mère et faire comme si je n’étais aucunement concernée une fois au lit. »
Lit que je désigne. Avant d’ajouter, plus qu’embarrassée pour le coup, le rouge me montant intensément au visage. « Pour que je puisse recoudre la plaie…  
Sur le lit, adossé au mur, la jambe tendue, pas sur la chaise. »


Je le laisse s’installer sur le lit et remercie alors la serveuse qui ramène dans un premier temps ce dont j’ai besoin et le vin. Je dispose le vin et les verres sur la table, avant de remplir deux verres et d’en tendre un à Mère. Je vais poser le reste du matériel à côté de Manfred, tout en lui offrant le second verre.
Je souris en voyant que la serveuse a même pensé à mettre des ciseaux en plus du reste. M’installant à côté de lui, je commence à découper le tissu autour de la plaie. Il est imbibé de sang… Je grimace malgré moi en secouant la tête. Oui, je préfère me concentrer sur ce que je fais, et ne pas réellement y réfléchir. Parce que si je me pose trop de questions ou que je commence à être embarrassée, je n’y arriverais pas.
Je me lève et rempli une petite bassine avec l’eau d’une cruche disposée dans la chambre. Revenant vers lui, je la pose à terre, y trempant un des tissus avant de commencer à nettoyer la plaie. Etrangement, et heureusement, la plaie a l’air net.

« Peut-être désirez-vous un alcool plus fort Manfred ? Ça risque de faire plus mal que le coup d’origine… »

Je le regarde en esquissant un sourire. J’entreprends toutefois de passer l’aiguille au-dessus d’une flamme, avant d’y introduire le fil. Je commence à recoudre, avant de flancher ou de le voir fuir. Davantage pour moi soit, avant de ne me focaliser sur celui que je m'apprête à soigner ou sur l'endroit de la blessure...
Je me focalise sur la blessure, m’appliquant, tant pour ne pas faire plus mal que nécessaire que pour le faire correctement. Il serait dommage de devoir recommencer à nouveau…

« Mestre Gerrad m’a appris. » Je commence à parler, autant pour eux que pour moi. De nervosité autant que pour leur expliquer… ou pour expliquer à Mère néanmoins…
« Il s’est coupé au bras un jour, alors que nous allions chercher de la citronnelle. Il n’a pas voulu que j’aille chercher quelqu’un, et a tenu à ce que je sache le faire. Car cela peut toujours servir, surtout quand on en fait qu’à sa tête…
Mais je serais incapable de le faire sur moi-même. Je tremblais tellement que j’ai dû m’y reprendre à 4 fois et le résultat a été catastrophique… »
Je relève la tête, me mordant la lèvre, et regarde Manfred.
« C’était il y a deux ans. Je me suis améliorée depuis. C’est promis. »  

Je lui souris un peu, avant de poursuivre.

« Heureusement que la plaie était nettement moins grande que celle-ci. Il m’a fait soigner certaines coupures par la suite. Jamais de blessure terrible ou grave, mais… je crois que je me débrouille pas trop mal. Assez pour empêcher le saignement, c’est certain. Peut-être assez pour que l’on ne doive pas vous rouvrir et recommencer demain… Je l’espère en tout cas. »

Je me passe la main sur le front, pour y chasser une mèche dérangeante, laissant une trainée rouge à la place. Je finis de recoudre, avant de me redresser en faisant craquer mon dos. Je m’empare à nouveau du chiffon mouillé et le passe délicatement autour de la blessure, en examinant mon travail. Je souris.

« Ca ne vaut certainement pas le travail d’un mestre de la Citadelle, mais… c’est propre, et net. »

Je me penche à nouveau, ma manche tombant une énième fois de mon épaule, et me rince les mains dans la bassine. Je les essuie sur ma robe, avant de saisir le pot de miel.
Je souris plus grandement. J’ouvre le pot et en prend sur mon doigt, que je porte à ma bouche, avant de jeter un coup d’œil à Mère puis à Manfred, avant de rougir à nouveau. Je toussote.

« Je vous ai dit que j’aimais et connaissais les plantes, vous vous souvenez ?
Le miel a des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires. Cela ne vaut pas un baume, mais à défaut… Cela aidera au moins pour la nuit. »


Je lui souris et en applique généreusement sur la blessure. Avant d’essuyer à nouveau mes mains sur ma robe une fois terminée. Oh, fichue pour fichue…



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 325
Membre du mois : 6
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]   Lun 4 Jan - 21:38

Je me doutais bien que Mern Gardener ne laisserait pas ces crimes impunis. Il y avait eu attentat à l'honneur du Bief ce soir, et c'était grave pour notre prestige. Déjà que la position pacifiste du pouvoir en place n'était pas forcément bien vu, ni le fait que nous commercions jusqu'à récemment avec toutes les puissances... Il avait des ennemis, notre bon roi. Entre ceux qui voulaient nous faire basculer dans un camp ou dans l'autre, ceux qui auraient préféré que nous en rejoignons encore un autre. Il y avait aussi la possibilité, loin d'être évidente mais pourtant bien réelle, que nous en arrivions aussi à être impliqués dans quelque chose qui ne nous concernait aucunement de prime abord mais que finalement, nous avions dû endosser. Peut être deux factions rivales étaient simplement à l'oeuvre dans les bas fonds. Un type un peu trop brun et bronzé, et ça suffit à n'importe quel bieffois pour appeler au meurtre de dorniens. Ces types étaient tellement arrogants. Et en plus de ça, c'était chose connue qu'il ne s'agissait que de voleurs et trousseurs. Vile engeance. La jeune Torth me questionne sur la flotte du Bief. Je la toise avec sérieux, mais pas d'humour ni de moqueries.


| Le Bief vient de subir une attaque en plein cœur dont on n'a encore aucune idée des dégâts, mais ils seront importants. Quoiqu'il arrive maintenant, il y aura la guerre. Ou alors le Bief se passera de l'avis de ses souverains pour se venger. C'est comme cela que les choses fonctionnent depuis la nuit des temps. |


Je ne sais si ensuite je dois m'amuser de sa gêne ou si je dois simplement m'offusquer de son ton. Quelque part, cette insolence m'indiffère. Je ne suis pas du genre mesquin et la petite est bouleversée. En plus de ça, ses lapsus me font toujours poiler intérieurement, même si là je n'ai pas du tout le cœur à en rire. Je vais donc m'asseoir, en position à moitié allongée, sur le rebord du lit. Je me rends bien compte que la position n'est guère confortable mais qu'importe. Finalement, ce qui compte vraiment c'est que la jeune femme sache un peu ce qu'elle faisait. Moi, je savais très bien. Alors je ne me priverais pas de la tancer si elle ne se débrouillerait pas assez bien. Je souris poliment, mais non sans une certaine froideur.


| Je le sais bien que ça va faire mal, ma demoiselle. Mais allez-y, je n'ai pas besoin en plus du reste, d'avoir l'esprit embrumé. |


Je me crispe quand je la sens s'attacher pour de bon au traitement de ma blessure. J'en chie grave, même si je ne l'aurais jamais dit à haute voix en ces termes, vous pouvez me croire. Je me serais plutôt laissé mourir. Je me crispais en arrière, serrant les dents, laissant échapper des grognements, dents serrés, alors que je sentais ses mains pétrir la chair non loin de la plaie, tandis que la plaie elle même n'était plus qu'un abîme de douleur. Je résiste à la souffrance, même si j'en transpire à grosses gouttes. Je ne l'entends même plus, mais sa voix, douce, me met du baume au cœur et m'empêche de me concentrer uniquement sur la souffrance qui était la mienne. Entendre cette voix me faisait du bien. Haletant, je ravale ma salive en finissant par me redresser. Seigneur. Ma jambe n'était plus qu'un gouffre de douleur, par les Sept. Je prenais une nouvelle gorgée de vin.


| Merci, douce Ayana. Le faire moi-même, ici, aurait été compliqué... Même pour moi. Et vos sourires valent toutes les pommades de ces mestres. |


Je me retourne vers sa mère.


| Je le comprends tout à fait. Peut être pourrais je venir vous rendre visite après mon engagement probable dans les représailles, si cela vous agrée toujours. Si vous préférez trouver entretemps main plus rapide à marier, je ne serais nullement offensé. |


Je regarde un instant la jeune fille.


| Lady Torth, vous m'aurez au moins montré qu'il existait réellement des perles, de là d'où vous venez. Peut-être votre fille devrait s'enquérir d'une chambre non loin où je pourrais me reposer ? Il n'y a qu'un lit et je ne veux pas vous provoquer par plus d'indécence, et je crains que ma nuit, à cause de cette jambe, ne me fasse ruiner la vôtre. |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 369
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]   Ven 8 Jan - 9:45

Si on m’avait dit il n’y que quelques jours, que je finirais dans une chambre d’hôtel de passes ou peu s’en faut, à recoudre la jambe d’un Hightower, pouvant potentiellement être mon futur époux, j’aurais ri. Ou fui. Pourtant c’est bel et bien, ce que je m’apprêtais à faire. Comme quoi, il ne faut jamais jurer de rien.

Et contrairement à Mère qui ignore totalement ma pitoyable tentative d’interrogation, il me répond. Sans se moquer ou autre. Je fronce les sourcils, mais me contente de hocher faiblement la tête. La guerre nous avait déjà atteint nous, ou plutôt, nous le roi Durrandon avait couru après. Certes, mais je me demande toujours quel rapport avec la flotte et lui… Je le regarde. Penses-tu qu’il en soit responsable ou dans le genre ? Ce serait logique alors… Comme dit Mère, nous rentrerons. Je suis tout de même soulagée de savoir que ma sécurité passe avant le reste, sait-on jamais… Et une infime partie de moi est soulagée, car cela signifie que tout ce qui a trait à mon mariage sera repoussé. Le reste de ma personne demeure effrayé par tout ce que cela implique.

Je soupire et le laisse s’installer sur le lit, disposant les éléments dont j’ai besoin au fur et à mesure, à côté de lui. Mon sourire se fige légèrement, avant que je ne hoche la tête et commence à le soigner. Enfin soigner… Je fais de mon mieux et m’efforce de recoudre aussi bien que possible. Je me mords la lèvre, alors que je le sens se raidir et que je l’entends grogner. Je continue pourtant de parler, expliquant surtout pour Mère comment sa petite fille est à présent capable de recoudre l’héritier de Vieilleville. Et cela m’aide à me concentrer et à ne pas cesser alors que je sais que je le fais souffrir. Certes, ce n’est pas ma faute, je veux aider, mais tout de même. Une fois fini, je regarde la plaie et, satisfaite du résultat, la nettoie doucement une dernière fois avant d’appliquer du miel.
Je relève la tête vers lui, qui a l’air à bout de forces. Je rougis une nouvelle fois et secoue la tête. Rougir pour si peu, alors que son sang tache ma robe, c’est totalement stupide.

« Ce n’est rien. Vous avez été blessé par notre faute, c’était la moindre… Ce n’est rien. » J’esquisse un sourire timide. « Merci. C’est un adorable mensonge, les pommades seraient tout de même beaucoup plus efficaces… »

Les pommades le soulageraient et atténueraient la douleur elles. Et je ne… Je détourne la tête alors qu’il s’adresse à mère et je me fige à nouveau, la main en train de dérouler le bandage pour enserrer sa blessure. Je reprends après une seconde d’arrêt, me tournant légèrement, pour passer convenablement la bande. Venir ? À La Vesprée ? Rencontrer Père ? S’il est là certes… Je fronce les sourcils. Je ne sais ce qui me contrarie le plus. Que Mère puisse songer à trouver quelqu’un d’autre pour me marier de suite, ne me laissant point de répit, ou qu’il envisage peut-être sérieusement de m’épouser. N’a-t-il pas mentionné Lady Rowan ? Pourquoi est-ce qu’il… Je le fixe, croisant son regard, et rougissant de plus belle. Je hoche la tête, finissant rapidement le bandage. Je me lève, avant de m’accroupir pour tout rassembler sur le plateau. Dormir ? Lui, je ne doute pas qu’avec sa jambe, il en ai grand besoin. Et nous aussi soit, mais y arriver sera autre chose.
Je me redresse, le plateau dans les mains. Je regarde Mère.

« Je vais redescendre tout ceci et leur demander une seconde chambre. »
Je lance un regard à Manfred. « Pour Mère et moi, vous, vous ne devez pas bouger. Gardez donc cette chambre Manfred. »

Je souris, avant de rapidement sortir. Je ferme la porte et m’arrête quelques secondes un peu plus loin sur le pallier. Mes mains tremblent. Mieux vaut maintenant qu’avant. J’inspire plusieurs fois, m’intimant au calme. Je ne vais tout de même pas pleurer. Ce serait stupide. Ne réfléchis pas. Je redresse vaguement les épaules, avant d’aller m’enquérir d’une chambre supplémentaire.
Je reviens après quelques instants, à la suite de la serveuse qui ramène les repas. Elle les dépose avant de s’éclipser.

« La chambre à côté est disponible. Et j’ai demandé une deuxième bouteille de vin, je me suis dit que… ce ne serait pas de trop… »

Je reste près de la porte, indécise. M’assoir sur le lit tout à l’heure, à ses côtés, ne m’a aucunement gênée, mais maintenant que l’inquiétude est moins présente…  

Spoiler:
 



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 325
Membre du mois : 6
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]   Dim 24 Jan - 18:13

Il n'en faut pas beaucoup maintenant pour que je tourne carrément de l'oeil. Il faut dire aussi que j'ai perdu pas mal de sang, que tout l'alcool que j'ai ingurgité jusqu'ici me pèse carrément sur l'estomac et embrume mon esprit et qu'en plus, la douleur à laquelle j'ai fait face a fini par me vider du reste de mes forces. La jeune Torth a fait un travail satisfaisant, assez passable mais elle a néanmoins réalisé l'essentiel et la douleur, toujours vive, commence toutefois à refluer et je sais que je passerais la nuit sans avoir à me demander si je me réveillerais le lendemain. Il n'en reste pas moins que je devrais le lendemain, en terminer avec des soins plus complets. Le faire moi-même serait probablement difficile vue la localisation de la blessure et la douleur qu'elle m'occasionne, mais il était néanmoins tout à fait possible de me faire assister du mestre de ma sœur, dont j'avais toute confiance, afin qu'il puisse faire comme je l'entendais pour achever de désinfecter ma blessure et au besoin, de la recoudre plus proprement. Quoiqu'il en soit, la jeune Ayana avait raison ; j'avais récolté cette cicatrice en devenir pour les sauver, elle et sa mère, mais si je ne l'avais pas fait le résultat eut sans doute était pire ; la gueuserie ne s'embarrassant pas de courtoisies en présence de deux dames aussi girondes. Les deux orageoises auraient sans doute été amenées dans un coin, dépouillée et probablement violée à répétition par une horde de gueux. Surtout la pucelle. Mais l'autre... Aurait souffert aussi. Prise pour la Route du Roi, elles auraient probablement succombé à l'épreuve ou pire, eu un bâtard né de la roture et de l'horreur dans leur petit ventre. C'eut été un déshonneur pour moi d'avoir manqué à leur assistance, de ce fait.


| Nous verrons demain pour les pommades, douce Ayana. Votre sourire en est une autre, tout aussi efficace. |


La jeune femme finit par s'excuser et disparaître en quête d'une autre chambre, ce qui ne pourrait que nous aider à passer une meilleure nuit. Je ne me leurrais pas, sous le couvert des circonstances, jamais je n'aurais pu profiter de ces deux femmes là, et l'inquiétude pour ma sœur autant que les blessures reçues ont eu tôt fait de chasser toute idée scabreuse qui pourrait m'habiter. Je me sens simplement las, terriblement las, et cela ne peut plus qu'être mauvais signe pour la suite, d'autant que je note bien la rigidité quelque peu cassante et cassée de Torth mère. J'ai un mince sourire en direction d'Ayana.


| Merci pour tout votre souci, ma Dame. Mais je peux encore me déplacer au besoin. |


Même si effectivement je préférais rester le plus possible immobile. Connaissant assez bien le corps humain, je préférais de loin ne pas tenter le diable. J'écoute d'une oreille distraite les paroles de sa mère, qui s'empresse d'acquiescer à ma proposition et sermonne sa ville avant que celle-ci ne s'explique. Je souris quand sa mère dit que la jeunette est déconcertante, et me propose de me resservir.


| Ce n'est pas de refus, Lady Livia. Cela m'aidera à dormir. Quant à votre fille et ma visite, que je puisse ou non l'épouser nécessitera bien la plus élémentaire politesse que de venir vous le dire en personne, et j'espère quoiqu'il en soit que nous pourrons rester... Amis ? Avant la fin de toute cette histoire. Quant à votre fille, elle est charmante. Je suis homme honnête, dame, et je ne peux nier qu'elle m'attire et me séduit. D'un autre côté, j'ai bien l'impression que mon pays vient d'entrer en guerre. Contre qui je ne sais, mais j'ai bien peur que les événements ne me tiennent un temps éloigné d'une couche nuptiale. Ma famille dispose de la plus large partie de la flotte du Bief et j'en suis le commandant tout désigné, à cause de mon rang. |


Je hoche la tête en remerciant la dame quand elle me servit du vin, que je commence à engloutir. Je souris en revoyant sa fille revenir.


| J'ose espérer tout de même qu'en plus d'avoir eu la gentillesse de me juger, Ayana, vous ne me tiendrez pas rigueur de vous avoir emmené dans pareil lieu. Je puis vous assurer que je ne pensais pas à ce genre de cadre si un jour nous devions nous trouver dans la même chambre. |


Je me tourne vers sa mère, terminant mon verre.


| Je ferais mander demain une patrouille pour nous escorter jusqu'au château. De là, vous trouverez aisément gardes pour vous reconduire chez vous, je m'en porte garant. Je vous enverrais de mes nouvelles dès que j'en aurais le loisir, n'en doutez pas. |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 369
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]   Dim 31 Jan - 23:43

C’était surréaliste. Tant que je me retrouve dans une chambre avec ma mère et un Lord, suite à une émeute, que de me retrouver à le recoudre comme si rien n’était plus normal. Mais je n’avais guère le choix. Il avait déjà beaucoup perdu de sang. A cause de nous. Pour nous protéger. Parce qu’il s’en serait beaucoup mieux sorti seul, cela va sans dire. Nous, par contre… Je frissonnais rien que d’y penser.
Mes joues s’enflamment et je n’arrive pas à reprendre contenance, quand bien même j’essaie. J’esquisse un sourire, le fixant un instant en clignant des yeux.

« Tant mieux alors. »

Aussi efficace, vu ce qu’il doit souffrir, j’en doute. Mais cela reste… gentil. Surprenant, mais gentil.
Je ne réponds rien, je n’ai pas à répondre, il ne s’adresse point à moi. Mère, elle, est forcément heureuse. Qu’il vienne à La Vesprée ne peut être que bon pour elle et ses projets. Je ne sais ce que pourra dire Père. Mais c’est un Hightower, même si Père ne se soucie guère de tout ceci… Je ne sais. et je préfère ne pas m’y attarder.
Et maintenant qu’il ne va plus se vider de son sang dans cette chambre, il serait peut-être effectivement temps d’aller s’enquérir d’une chambre supplémentaire. Je hoche la tête.

« Je n’en doute pas. Mais autant éviter. Cela ne nous dérangera nullement de rejoindre une autre chambre, Mère et moi. »

Je sors et me hâte, non pas parce que Mère me l’a intimé, mais elle a totalement raison. Même si pour le coup, ce doit être autant les taches de sang que moi-même qui attire les regards. Je n’adresse que quelques mots, obtenant une chambre supplémentaire et du vin, avant de revenir avec la serveuse et nos repas.
Je me tourne vers Manfred alors qu’il me sourit. J’ouvre la bouche, avant de la refermer les yeux un peu écarquillés, rougissant de nouveau. Comment… ?

« Je… Bien évidemment que non. C’est un endroit sûr et euh… ils sont somme toute gentils… Et je ne… Vous ne… »  Je détourne les yeux. Heureusement qu’il ne songeait pas à ce genre de cadre et que… Tout à fait n’importe quoi… Pas vrai ? Il ne pensait pas ? Si un jour… Et ça ne devrait pas, mais à nouveau, je suis surprise de me rendre compte qu’il a pensé sérieusement à m’épouser.
« Je ne vous jugerai pas et je ne peux vous tenir rigueur de quoi que ce soit. Vous nous avez sorties de là Manfred. »

Je secoue la tête, allant chercher une des assiettes pour la poser sur la table de chevet à ses côtés.
J’esquisse un sourire, avant d’aller m’emparer d’un verre que je rempli, buvant quelques gorgées, et je hoche la tête à ses paroles.

«  Oui, une fois au château… ce sera plus facile. Merci encore… pour tout ça… »

Je picore dans mon assiette du bout des doigts. Je cesse, avant que Mère ne le voit et m’empare d’une fourchette. Je ne sais même pas réellement si j’ai faim. Mais il faut que je mange.

« Si vous souhaitez vous reposer ou que je vous laisse discuter, n’hésitez pas à le me dire. »



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 325
Membre du mois : 6
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Auberge de la Jouvencelle [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» L'auberge au détour du chemin (PV: Jorah Mormont et Harron Karstark)
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: