AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]
MessageSujet: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   Ven 4 Déc - 15:45

Les jours passaient, dans la plus folle effervescence qui soit. Winterfell n'avait jamais été active, depuis aussi loin que je me souvienne. Oh, il y avait peut être-eu autant de choses qui se passaient à l'époque des préparatifs de mon propre mariage, mais je ne me rendais pas vraiment compte, à ce moment-là, de tout ce qu'il se passait autour de moi. Je me rappelais très bien que je me trouvais en cette période dans une fièvre intense, et un stress infini. Je ressortais de mon premier conflit contre les sauvageons, une guerre rapide mais brutale contre des pillards qui s'en prenaient aux Flint et à l'ïle Mormont. Rien de dramatique à l'époque, mais ces attaques étaient agaçantes et privaient le Nord de certains de ses soldats ou de ses enfants, ce qui n'était pas tolérable. Mon père m'y avait envoyé avec mes frères, pour y restaurer l'ordre. En compagnie de quelques centaines d'hommes. Mon premier commandement. Nous avions combattu sur les plages de l'ïles aux Ours et nous avions fait nos premières armes, là-bas. Avec les filles aussi. Les filles Mormont à la toute fin, mais aussi et surtout les gueuses du castel. C'était là qu'avec Brandon, Rickard, Weyton et Ryman, nous avions soudé notre fratrie. A la vie, à la mort. Et c'était justement la mort qui avait frappé ceux qui comptaient le plus pour moi, qui me les avait retiré, un à un, jusqu'à ce qu'il ne m'en reste plus un seul. A l'époque de mon mariage, nous avions déjà vu la Mort, senti son odeur, dansé avec elle. Mais malgré cela, nous étions jeunes, nous étions fous. Winterfell voulait faire oublier la mort de son Roi, craint mais révéré comme je ne le serais jamais, par le faste d'un mariage entre un jeune loup brave et impétueux, et une dame aussi sauvage et indomptée que le Nord lui-même. Je souris en repensant à ces vieux souvenirs, si bons, si doux, si douloureux. Témoignages d'un passé qui n'avait pas été que bonheur, mais qui avait été tout de même.


Je me fais sortir de mes pensées de force par mon Intendant, un vieux logisticien de mon père de nom de Fredrik. Le vieil homme s'inquiète du maintien des troupes sous les drapeaux. Il fallait nourrir et payer ces hommes, et il n'était pas de tradition de les garder plus longtemps qu'une campagne sous les drapeaux. Je lui rétorque que j'ai mes raisons, et que l'argent va pleuvoir sur nos finances avec une telle victoire. Il s'inquiète aussi de nourrir toutes ces maisonnées pendant toutes ces semaines qui précèdent le mariage officiel, qui engendrera à son tour de vastes dépenses. Il n'en reste pas moins que tout cela est nécessaire. Nous parlons approvisionnement, et je coupe court à la discussion en disant qu'il doit se faire à l'idée que le Nord continuera de dépenser son argent, que je lui prépare justement une liste de nouvelles réformes qui vont nous saigner. Il blêmit, balbutie des excuses et se retire. Je me rapproche et boite en m'appuyant sur ma canne, lisant par dessus les apprentis les livres de compte qui sont mis à jour. Je souris et sors, languissant d'un passé retrouvé qui déjà s'effiloche de nouveau. Je m'éloigne vers le bois sacré, en plein coeur de ma Citadelle. J'ai besoin de renouer avec ce passé... Mais j'aperçois une silhouette que je reconnais, en pleine conversation avec le plus grand boucher de la capitale. Je m'avance, et le gueux s'incline et s'éloigne après avoir balbutié son respect.



| Excusez moi, Lynara. Je ne voulais pas vous déranger en plein travail. Vous étiez en train de discuter du repas des noces? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   Lun 28 Déc - 18:02

Les préparatifs avaient bien avancé. Je n’avais que peu de répit, encore moins maintenant que les hommes, Nordiens et Ouestiens tous ensemble, étaient revenus, aussi m’attelais-je à ma tâche avec diligence. Jeyne, sa Majesté Lannister et moi avions discuté bien avant que ne soit annoncé le retour des soldats des plats qui seraient servis au mariage. Des plats issus de la mer, pour honorer l’Ouest, mais aussi de la viande. Je ne comptais plus le nombre de plats différents, entre ceux envisagés puis oubliés, ceux finalement choisis, ceux qui s’étaient ajoutés… Nous avions, sinon un budget illimité, un budget très important. Bien des viandes seraient consommées : cygnes, poulets, sangliers, lapins, gibiers divers… Des mets raffinés pour les Lords, les Princes, les Rois, et de riches mets pour les différents vassaux et serfs. Tant de préparatifs à ne pas négliger. Du cochon et des pains farcis, des brochettes de différentes viandes et légumes, des ragoûts, des rôtis, du poulet au miel, des soupes… Tout cela nécessitait de m’assurer que la viande serait disponible afin que les cuisiniers puissent tout préparer, et les quantités plus que respectueuses nécessitaient de s’y prendre à temps. J’avais vu le boucher quelques fois avant ce jour, mais je me devais de m’assurer de l’acheminement et de la préparation des commandes que nous lui avions faites. Il était richement et grassement payé pour cela, bien qu’il soit fort renommé et mérite que nous nous adressions à lui pour nous fournir la meilleure qualité qu’il soit. Fort aimable, il se pliait à toutes mes demandes. Je parlais pour sa Princesse, et au nom de ses Majestés Stark et Lannister, aussi n’avait-il que peu le choix. Je me retournais, cependant, le voyant s’incliner et prendre congé de moi, et de mon oncle qui venait d’arriver. Je me tournais vers lui, le saluant comme il se devait.

« Sire. Vous ne me dérangez nullement, nous convenions des derniers arrangements pour l’approvisionnement en viandes. Les quantités importantes et la conservation de ces dernières nécessitent une arrivée progressive et point trop avancée ni trop tardive, afin que tout soit prêt à temps. Mais je ne voudrais guère vous ennuyer avec cela. Tout est pris en charge, sa Majesté Lannister nous a fait l’honneur de nous conseiller, Jeyne et moi, pour le choix des mets, et je mets tout en œuvre pour que le festin soit magnifique, digne des Stark et de votre fille, ainsi que des Lannister et de leur prince. Et pour que tout se déroule au mieux. »

Je regardais mon oncle, qui semblait en meilleure forme, bien qu’ils ne montrent rien des douleurs qui pourraient l’affliger. Jeyne m’avait laissé lire son courrier, donné de ses nouvelles, aussi le voir marcher était engageant, et une vue plaisante, bien que me serrant quelque peu le cœur malgré tout. Les morts, les blessés… L’ambiance à Winterfell se voulait festive, surement pour éloigner la mort des esprits alors qu’un mariage arrivait, mais il était difficile de les ignorer cependant. Bien que nous devions célébrer les morts, et non les pleurer. Bien souvent, mon esprit était trop occupé pour y penser.

« Vous semblez mieux, votre Majesté. Aviez-vous une destination précise ? Puis-je vous y accompagner, ou vous être d’une certaine aide ? »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3100
Membre du mois : 44
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   Lun 4 Jan - 12:01

Cette douce et froide mélancolie ne m'atteint pas pour me destabiliser. Elle est comme la haine, une vieille amie qui se love autour de mon coeur, l'enserrant à l'occasion dans un étau terrible, mais sans jamais le froisser, sans jamais le comprimer jusqu'au bout. Je ne savais pas si j'étais chanceux ou si c'était tout l'inverse, de pouvoir vivre de la sorte, presque en symbiose, avec ce qui s'apparentait le plus avec de vieux démons. tout le monde ne pouvait pas en dire autant. J'avais pu travailler avec Brandon. Les choses avaient irrémédiablement changé entre nous, mais cela n'avait pas mis un terme à nos liens de sang, ni à notre collaboration pour notre amour du nord. Je savourais l'air de ma cité, moins nauséabond que celui de beaucoup d'autres villes. Le système des sources d'eau chaude, couplé à une population peu nombreuse en été, contribuaient à y rendre l'air plus respirable. La quantité de troupes présentes n'était pas forcément en soi un handicap, dans le sens où nous avions finalement tant d'invités et de souverains présents sur place que tout un chacun prenait garde à ce que les troupes sous leur commandement ait une tenue correcte et j'avais donné des instructions toutes particulières pour l'hygiène des troupes, afin de prévenir au mieux d'éventuelles épidémies. Maintenant, je passais mon temps à d'autres préparatifs, à des réformes, à des plans. Je passais des journées entières à réfléchir, à concevoir. J'avais délégué mais il y avait des sujets sur lesquels je souhaitais toujours garder la main. C'était ainsi. L'homme qui accompagne et discute avec ma nièce s'efface devant mon arrivée, comprenant immédiatement que sa présence n'était pas requise et qu'il risquait fort bien d'être de trop.


La jeune femme, plus jolie que jamais, me dit qu'elle convenait avec l'homme de l'approvisionnement en viandes pour le banquet et j'imaginais, pour l'accueil de tous ces nobliaux qui ne manqueraient pas l'occasion de se presser à Winterfell, sans compter les portions de cours étrangères qui allaient tout autant profiter de l'occasion pour venir se faire voir chez nous. J'acquiesçais doucement à ses paroles à propos de la situation qu'elle avait apparemment bien en main.



| S'il y a besoin de précautions supplémentaires, je peux mobiliser quelques troupes pour établir quelques clôtures sous les murs, surveillées, pour y garder le bétail. J'ai aussi de nombreux fourrageurs de confiance à qui nous pouvons éventuellement confier une partie de l'abattage des bêtes au besoin. Si vous en avez besoin, n'hésitez surtout pas à m'en faire part, noble dame. |


Nous marchions donc tranquillement, à pas mesurés du fait de mon état de santé assez peu glorieux, même si je lissais tout à fait les apparences. Je lui souris doucement.


| Ravi de l'entendre dire, ma nièce. Il me plaît aussi de vous voir ainsi. Vous êtes plus belle que jamais. Je cheminais vers le bois sacré, et vous pouvez tout à fait m'y accompagner. Ainsi, vous pourrez m'en dire un peu plus sur votre présence à Winterfell, votre mission, ce qu'il s'est passé en mon absence... |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   Mar 5 Jan - 19:33

Je signalais brièvement à l’homme avec qui je conversais jusqu’à présent que je reviendrais le voir prochainement, et qu’il pouvait d’ors et déjà prendre des mesures pour ce sur quoi nous nous étions accordés. Il aurait déjà fort à faire, à commencer par trouver les quantités suffisantes. Nous ne pouvions renvoyer les soldats et leurs familles, qui venaient de risquer ce qu’ils avaient de plus précieux, pour le Nord, et il conviendrait d’inviter nombre de nobles et de souverains de Westeros. Oui, je crois que ce serait la première fois que je verrai des festivités de cette envergure, dans le Nord. Autant de gens, d’agitation… Tant de faste. J’aimais la quiétude de Winterfell, bien que les lieux m’aient semblé cruellement dépourvus de charme et morbides, la première fois que j’y avais mis les pieds. Mais comme toute jeune fille, et malgré la lucidité et le discernement dont je tentais de faire preuve, je ne pouvais m’empêcher d’attendre avec excitation le mariage qui ferait, je l’espérais du moins, le bonheur de Jeyne. Elle le méritait, et semblait, sinon attachée, au moins éprise de son époux. Je ne le connaissais pas, pas encore, mais il paraissait la respecter, à l’entendre. C’était beaucoup. Elle aurait pu avoir bien moins. Alors je m’investissais entièrement dans ces préparatifs, tentant de ne pas négliger le moindre détail.

« Votre générosité serait grandement appréciée, et nécessaire, Majesté. Vous ne serez pas surpris, je pense, d’apprendre le nombre conséquent de bétail à faire parvenir ici. Je pense que le boucher serait assuré qu’il soit sous bonne garde, et que des mains supplémentaires ne seraient pas de trop. Nous pourrons voir cela au château, à votre convenance. »

Je suivais les pas de mon oncle, marchant à ses côtés à une vitesse mesurée pour ne pas le presser alors qu’il ne pouvait toujours pas marcher sans sa canne. Je ne pouvais pas réellement dire s’il ménageait ou non sa jambe, pour en avoir le plein usage sous peu, mais il ne pouvait accélérer sa guérison de toute façon, il fallait y laisser du temps. Aux blessures physiques comme aux autres.

« Vous me flattez, mon oncle. J’étais cependant ravie de cette opinion qu’il avait. Je n’aurai pas voulu paraître trop inquiète, alors que tant de choses pouvaient me rendre soucieuse, et me faisaient en tout cas me questionner. M’étant rendue très régulièrement au bois sacré, mes pas m’y menaient sans que je n’ai à réfléchir. Je continue à aider Jeyne du mieux que je peux. Elle a été forte et inflexible, devant tous. Aussi stable qu’une de nos montagnes. Votre missive l’a grandement touchée, mais elle n’a épanché son chagrin qu’une fois, et s’est montrée d’une volonté digne de votre fille. Elle n’aura aucun mal à se faire sa place, dans l’Ouest, soyez en assuré. »

Je m’arrêtais un instant, repensant à la reine Jordane.

« La Reine Lannister est forte et inflexible, mais Jeyne n’a pas ployé le dos. Elle ne l’a pas offensée, mais elle s’est montrée à sa hauteur. Il est possible que je me trompe, mais alors qu’elle nous conseillait, il m’a semblé qu’elle reconnaissait la valeur de Jeyne, et l’estimait. Nous savons tous deux que Jeyne serait jugée, il semble qu’elle ait convaincu celle qui me semble la plus difficile à être conquise. En cela, c’est un succès… »

Je me tournais vers le Roi, souriant légèrement.

« Conquérir une Reine, pendant que vous jugiez vous-même les qualités de son futur époux. Jeyne, si elle n’est pas éprise de lui, accepte et désire même ce mariage, vous savez. Il semblerait qu’elle ait trouvé son égal en Lyman Lannister. Je continuerai à veiller sur elle, évidemment, et espère que leur relation future soit heureuse pour l’un et l’autre. »

Je taisais mes projets de mariage, que j’avais évoqués à mon oncle avant son départ. Je n’avais rien de plus à dire à ce sujet, et il serait de toute façon difficile de m’y projeter avant d’être effectivement dans l’Ouest. Je devrais engager les pourparlers, je le savais, après avoir obtenu l’accord de Père – et celui de Mère, il ne ferait rien sans elle à n’en pas douter -, et les conseils de mon Roi et Oncle sur une potentielle union. Les impossibilités à la conclure, s’il devait y en avoir.

« Je voulais vous remercier, pour mes frères. J’ose espérer que les avoir confiés à des soldats émérites parmi les vôtres a permis qu’ils reviennent vivants. C’est déjà beaucoup. »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3100
Membre du mois : 44
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   Sam 9 Jan - 18:52

J'essayais de savoir un peu à tous les rateliers ce qu'il s'était passé à Winterfell après mon départ. J'étais particulièrement au fait de l'état de mes troupes, de qui avait survécu et de qui était mort. Je savais des tas de choses sur ce qu'il se passait actuellement dans mon propre royaume. Je savais où j'en étais avec mes fils, même si cela ne m'enchantait pas, et je savais aussi quantité de choses sur les Lannister. Mais sur Winterfell, pas grand chose. Sur les dizaines de maisons qui envahissaient la cité pour participer aux célébrations de notre campagne victorieuse puis au mariage de ma fille, rien non plus. Et pourtant, il y avait beaucoup de beau monde qui investissait Winterfell, que je n'avais jamais connu si active. D'ordinaire, la population en été n'était pas si nombreuse, car nombreux étaient les marchands à être absents, les métayers à suivre les troupeaux dans les alentours et les trappeurs et chasseurs en vadrouille. En hiver, il y avait plus d'activité, car tous ces itinérants retrouvaient leurs pénates. Mais là, en plein été, les choses changeaient par l'effervescence provoquée par les événements récents. J'avais quantité de ma noblesse qui s'était pressée en ville, et tant de rapprochements faisaient naître quantité d'informations. Qui comptait s'unir à qui. Qui ne s'entendait pas avec qui. Et bien d'autres choses encore. Je hoche toutefois la tête aux paroles de ma nièce à propos des détails pratiques de la logistique des épousailles.


| Bien, vous pourrez voir avec le Sénéchal du Nord pour les détails. Mais plus on occupera les hommes de troupe occupés, que j'ai maintenu sous la bannière du loup, et plus il sera aisé de maintenir l'ordre dans leurs rangs. |


Encore qu'un moral optimal suite à la victoire, la perspective d'être payés et de pouvoir en sus arrondir leur rétribution en servant de gardes aux familles arrivant, ou d'assurer la sécurité et le complément du guet ou de la protection des échoppes, pouvait contribuer à calmer les esprits les plus échauffés. En sus, c'était encore l'été, et il était moins difficile de maintenir des hommes sous les drapeaux à cette période. Je méditais un instant là dessus alors que la jeune Karstark manifeste son plaisir suite à mes compliments. Elle me rappelle à la mort de Brandon.


| Il est vrai que si la campagne s'est soldée par la victoire, le prix en a été élevé. |


je répondais d'un ton neutre, ne souhaitant pas m'appesantir sur le sujet. Je me rappelais encore, malgré la fièvre qui me faisait crever à ce moment là, des cris que j'entendais alors que mes hommes hissaient sur des croix les sauvageons captifs, pour beaucoup des enfants qui pleuraient. Je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel et d'implorer les Anciens Dieux, taquin, quand la jeune brunette me parla du comportement de ma fille et de ses sentiments à l'endroit de son futur époux.


| Par les Anciens Dieux, j'espère bien que le prince Lyman n'est pas l'égal de ma fille, autrement je plains sincèrement les parents Lannister. | Je me fis ensuite un peu plus sérieux. | Quant au reste, vous m'en voyez ravi. Tout à fait entre nous, Jordane Lannister est l'une des souveraines à mériter le plus son titre en Westeros. Si Jeyne peut se montrer digne de son estime, les choses seront dès lors presque gagnées pour nous. |


La jeune femme me remercie pour ses jeunes frères. Je ne sais pas si je mérite ses remerciements, car à la guerre ils ont conn u leur lot d'expériences. Je ne savais pas le détail, mais ils avaient connu la camaraderie virile d'une équipée guerrière, qui les avait endurcie, ils avaient connu le carnage et avaient peut être également contribué au martyr de nos prisonniers. Peut être avaient ils profité du train de bagages en troussant de la gueuse. Je n'en savais rien, mais ils ne seraient malgré tout plus jamais les mêmes.


| Ne me remerciez pas, Lynara. Ils sont des hommes faits, désormais. Cette expérience guidera le reste de leur existence, désormais. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   Sam 23 Jan - 1:41

Le Sénéchal. Fort bien. Je ne manquerai pas de m’y rendre prochainement, le plus vite serait assurément le mieux. D’autant plus que si les préparatifs avaient semblé lointains, jusqu’à maintenant, ils en devenaient empressés. Il était nécessaire de maintenir l’effervescence, la liesse, qui emportaient les soldats et les manants à l’idée du mariage. L’alternative de morosité ou les dérives qui pourraient survenir si les esprits n’étaient pas occupés par cela était inenvisageable, et risquée. Aussi devions-nous tous nous y atteler avec plus de ferveur encore. Tout devait être fête et magnificence, comme le Nord n’en avait jamais connu depuis ma naissance. En avait-il seulement connu avant elle ? Peu, j’étais prête à le parier. J’acquiesçais avec un léger sourire diligent cependant.

« Ils ne resteront pas dans l’oisiveté, mon oncle. S’ils ne gardent pas le bétail, je suis certaine que d’autres tâches pourront leur être confiées, si vous m’y autorisez, et tant que cela ne les empêche pas d’effectuer celles que vous pourrez leur confier. Votre Sénéchal saura me le dire, si tel est le cas, je suppose. »

Notre conversation nous mena à un sujet moins heureux toutefois, qui avait grandement touché Jeyne, plus que je ne l’avouerai à son Père. Il ne saurait pas qu’elle avait passé une partie de la soirée à épancher ses larmes dans mes bras, après avoir fait preuve de force l’après-midi durant. Et avoir agi de même le lendemain. Je n’ajoutais rien, malgré tout. Tout comme sa fille, il faisait preuve d’une grande réserve à ce sujet, aux yeux de tous – quoi que je ne l’ai que rarement, voire jamais, vu autrement qu’ainsi. Il est des choses que l’on ne peut exposer à tous, je suppose. Je suis cependant son regard, alors que j’évoque l’union des Stark aux Lannister. L’union de sa fille à cet étranger ouestrien, qui partagera et gouvernera, à sa manière, le reste de sa vie.

« Il est, sinon son égal, quelqu’un qui semble la respecter, et avoir ainsi acquis son respect, et peut-être même sa confiance. Il serait hâtif de l’affirmer, mais Jeyne n’est plus aussi opposée à son mariage, Majesté. Mon oncle. Elle l’attend même, avec quelque impatience. Sans doute ressent-elle, elle aussi, cette nécessité d’alléger l’atmosphère, et elle doit souhaiter y contribuer, offrir cela à tout le monde, elle y compris. Elle est forte, et inébranlable. Si Jordane Lannister l’a testée, elle n’a pas pu manquer cela. Reconnaître la volonté que Jeyne possède, sa force. Elle saura vous lier à l’Ouest. Mais sans vouloir vous manquer de respect… Pensez-vous donc que la nature Ouestrienne, que l’on associe facilement à la dualité et à la tromperie, ne lui nuira pas ? Je ne me permettrai pas de juger votre décision, je souhaite simplement que Jeyne soit préservée. »

Ne restais-je pas à ses côtés pour cela, après tout ? Et ma franchise m’avait garanti cette place de confiance auprès d’elle. Bien qu’il soit moins aisé de l’exprimer auprès du Roi, quand bien même il s’agissait de mon oncle.

« Comme bien d’autres hommes avant eux, ils ont accompli leur devoir. Et ils en sont fiers. C’est là l’essentiel – qu’ils soient vivants, et puissent faire passer la fierté avant les mauvais souvenirs. Et cela, ils vous le doivent. »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3100
Membre du mois : 44
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   Dim 24 Jan - 17:21

La jeune femme semble noter mentalement tout ce qu'elle doit faire, qui elle doit contacter. Le Sénéchal en l'occurrence, Conrad Omble, est celui qui a la charge de la bonne tenue des troupes tant nobles que roturières qui campent sous nos murs et dans la ville d'hiver. C'est lui qui a tous pouvoirs sur ceux de basse extraction, et qui doit aussi faire la loi chez ceux qui, mieux nés, se croient tout permis en supplément, du genre à prendre ce qui n'est pas à eux comme acquis. C'est ainsi ; il y a toujours de jeunes nobles pour se considérer comme les Rois du monde et ne pas régler leurs dettes auprès des marchands de vin et des putains proches des cantonnements. Je savais aussi que Conrad, s'il n'était guère porté sur la chose logistique, était pourtant un fin connaisseur de ses hommes, de leurs compétences et de leurs besoins. Je savais ainsi qu'il pourrait s'occuper de la surveillance du bétail destiné aux viandes du mariage, autant que de la protection des autres dépôts de victuailles. Qui plus est, l'armée devait compter suffisamment de métayers, de bouchers, d'artisans de toutes sortes, pour pouvoir mettre la main à la pâte. J'acquiesçais donc aux paroles de la jeune femme.


| Oui, vous avez raison. Une armée en campagne compte différentes compétences que l'on a parfois du mal à rassembler au même endroit en temps normal et sur les milliers de braves que nous avons ramené, ce serait bien le diable que nous n'en trouvions qui puissent suppléer aux tâches dont nous ressentons le besoin. |


Je déviais en tous cas la conversation de sujet principal, je ressentais le besoin de m'aventurer dans des eaux en effet moins troubles. Je notais que la jeune femme parlait de respect. C'était là chose importante au sein d'un couple royal. Infiniment plus que l'amour, de fait, ou que la fidélité. Le respect se voyait, se sentait, ce qui n'était pas toujours le cas du reste. Paraître était souvent infiniment plus parlant que d'être, simplement, quand on portait une couronne. De l'impatience, à ce point ? Je me rendais compte que sans le vouloir, je ferais peut être bien un mariage heureux pour ma fille. Encore que ça ne soit pas forcément uniquement une bonne chose, ni même toujours souhaitable. Mais Jeyne était jeune, protégée, elle se devait aussi de connaître ses propres expériences sans entraves d'aucune sorte. Je note ses questionnements et fait la moue.


| Je ne sais si leur nature est propre à la duplicité mais il est clair qu'ils n'ont pas le même genre de sens de l'honneur que nous autres nordiens. Ils n'en sont pas moins capables de loyauté et de courage, c'est là tout ce qui compte. Et je fais confiance à Jeyne pour savoir ce qui sera le mieux, pour elle comme pour le Nord, une fois qu'elle sera à Castral Roc. Je détacherais de toute manière une petite garde rapprochée pour m'assurer d'elle. |


Je hochais la tête en guise de remerciements à la jeune femme. Je médite un instant en la regardant, avant de reprendre ma marche.


| Leur devoir les guidera toute leur vie. Le vôtre aussi, je pense. Nous avons déjà parlé mariage, ensemble. Je viens de penser qu'en ce moment, nombre de courriers d'autres royaumes me parviennent. Des gens de haut parage. Pensez-vous que vos frères et votre père seraient inclinés pour épouser une autre maison noble de l'étranger, pour renforcer le Nord et ses alliances ? Et vous-même ? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   Mer 27 Jan - 20:54

J’avais eu plus d’échanges avec mon oncle ces derniers temps que je n’en avais jamais eu jusqu’à présent. Était-ce le mariage de plus en plus proche de Jeyne et son départ qui le poussait à discuter avec moi ? Qu’attendait-il réellement de moi ? Certainement pas échanger au sujet du bétail, ou même des décorations. Si je le questionnais à ce sujet, il me dirait que c’est une affaire de femmes et que je suis bien plus compétente que lui pour m’en occuper. Il n’aurait sûrement pas tort, mais là n’est pas la question. Il m’est difficile de le cerner, mais autant profiter de ce moment pour le questionner. Je ne peux réellement lui demander ce qui a, outre la puissance de l’Ouest, motivé cette alliance, mais il ne risque rien à me livrer ses impressions sur la famille royale ouestrienne, sur leur peuple, après tout. Je ne les connais pas et vais tout autant que Jeyne être confrontée à l’inconnu.

« J’espère que cette loyauté s’étendra à Jeyne, mon oncle. Mais je ne doute pas de sa capacité à s’adapter et à faire valoir ce qu’elle mérite, ce qui lui revient, ce qui revient au Nord. Elle ne vous décevra et ne décevra pas le Nord. »

Dusse-t-elle sacrifier son bonheur pour cela. Je peinais à penser ainsi, bien que je sache la vérité de cette pensée que je taisais à mon oncle. Et peut-être n’en arriverions-nous pas là. Je ne pouvais que laisser une chance à Lyman Lannister de la traiter comme il se devait. Seul l’avenir nous dirait ce qu’il en serait, et je n’étais pas devineresse. Si j’avais pu entrevoir ce qui attendait Jeyne, sans doute l’aurais-je fait. Au lieu de cela, je resterai à ses côtés, aussi longtemps que possible. Mais elle allait devenir Reine, tôt ou tard. Bien des choses seraient possibles pour elle.

Je regarde mon oncle avec circonspection, alors que son propre regard se pose sur moi. Il est une énigme pour moi, et je ne peux certainement pas percer ses pensées. Ses yeux me mettent légèrement mal à l’aise, bien que je reste impassible et ne détourne pas ma tête. Je le suis un instant des yeux, alors qu’il repart, le rattrapant rapidement et me calquant sur son pas. L’écoutant attentivement, hochant la tête. Nous avions abordé le sujet auparavant, nous ne pouvons pas l’ignorer à nouveau. Le Nord a besoin d’alliances. N’importe qui pourrait s’en douter. Qu’il pense aux Karstark, pour forger ces alliances… C’est un honneur, bien que nous l’ayons amplement mérité. Nous sommes et avons toujours été de fidèles vassaux des Stark, et conclure des alliances au nom du Nord serait un devoir, mais aussi une fierté.

Mon Oncle, mon grand-père Aymon Karstark, et ses fils feront l'essentiel pour le Nord, en tout temps. On dit que derrière chaque Karstark, se trouve un Stark, pour signifier notre loyauté. Si je suis la Karstark qui accompagne Jeyne en tout temps, mon oncle et mes frères ne manqueront pas de faire le devoir qui, comme vous le dites, guide leur vie. Guide nos vies. Quelle que soit l'alliance à contracter. Ma mère, cependant, souhaite que mon soutien soit acquis à Jeyne tout au long de sa vie, et si elle ne l'est pas de naissance, c'est une vraie Karstark qui obtient ce qu'elle veut. Avec votre accord, Majesté.

« Mon Oncle, mon grand-père Aymon Karstark, et ses fils et filles aussi bien que ses petits-fils, feront l'essentiel pour le Nord, en tout temps. On dit que derrière chaque Karstark, se trouve un Stark, pour signifier notre loyauté. Si je suis la Karstark qui accompagne Jeyne en tout temps, mon oncle et mes frères ne manqueront pas de faire le devoir qui, comme vous le dites, guide leur vie. Guide nos vies. Quelle que soit l'alliance à contracter. Ma mère, cependant, souhaite que mon soutien soit acquis à Jeyne tout au long de sa vie, et si elle n’en porte pas le nom, c'est une vraie Karstark qui obtient ce qu'elle veut à ses yeux, à nos yeux. Autant qu’une Stark. Et Jeyne aura besoin de soutien, aura besoin d’être accompagnée. De ne pas se retrouver seule, sans quelqu’un à qui se confier. Mon devoir se trouve là, envers votre fille, avant tout autre. Avec votre accord, Majesté. »

Je ne parlais plus à mon oncle, j’en étais persuadée, mais à mon Roi, qui pouvait m’ordonner d’agir comme il le souhaitait. S’il voulait que je reste dans le Nord, personne ne pourrait s’y opposer. Ni Mère, ni moi. Jeyne, peut-être. Et encore.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3100
Membre du mois : 44
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   Ven 5 Fév - 12:00

Le sujet des épousailles n'était jamais facile à aborder, que ce soit avec n'importe qui. J'étais Roi de droit divin, car les Anciens Dieux n'avaient jamais eu de meilleurs défenseurs que les Stark de Winterfell et c'était eux qui avaient patronné notre conquête lente et sanglante du Nord. Cela ne pouvait pourtant pas m'incliner à décider de tout pour chacun de mes sujets, qu'ils soient grands et petits, puissants ou faibles. Ce n'était pas ma vocation. L'intérêt général était tout ce qui me guidait, mais il fallait reconnaître toutefois certaines prérogatives aux seigneurs locaux, en particulier sur le registre de leurs propres terres et de leur propre famille. J'avais suffisamment de légitimité et de crédit pour pouvoir imposer quelques unions mais je ne devais en aucun cas compter sur le fait de tisser pour chaque maison noble du Nord les alliances que je désirais voir venir. Les Karstark m'écouteraient assez probablement, mais il ne changeait rien au fait que je devais y aller à pas mesurés. J'estimais en sus assez probable qu'une jeune femme comme Lynara soit encore suffisamment candide pour espérer un mariage par amour. Si elle y croyait vraiment, à ce genre de choses, je ne me sentais pas vraiment lui imposer autre chose. La déconvenue viendrait seule; il me semblait logique de ne pas m'en rendre responsable à moins que j'ai une véritable et sérieuse raison de le faire. Autant ne pas tenter le diable. J'écoutais donc ce qu'elle avait à me dire, alors qu'elle parlait de loyauté qui s'étendrait sans doute à Jeyne. Ce qu'elle conclut paraît assez définitif et empreint de confiance, ce que je ne pouvais qu'accepter à mon tour. Je ne soufflais donc mot supplémentaire à ce sujet, dont nous avions déjà bien fait le tour. Jeyne avait ses qualités propres et c'était bien pour ces raisons là que je l'envoyais au Roc, pour m'en assurer, tout simplement.


Je savais aussi que j'avais confiance en Lyman Lannister. Pas en tous les sujets, bien évidemment, mais en ce qui concernait ma fille. Le petit n'était pas dénué de courage et il avait, je l'imaginais, un certain charme aux yeux des femmes. Ce même genre de charme sans doute, qui pourrait lui ouvrir les cuisses de nombreuses chaufferettes s'il venait à le désirer. Mais ça, ce serait malheureusement à ma fille de le gérer. Elle en avait le tempérament, pas encore le pouvoir mais cela ne manquerait pas de venir. Je ne sais ensuite quel est le sentiment de ma nièce à propos du sujet plus épineux du mariage d'autres nordiens et plus particulièrement le sien. Elle devait se douter de ses devoirs, cette jeune Lynara, qui devait s'attendre à épouser un nordien de haut parage pour accroître plus encore le réseau de bonnes relations au sein de mon aristocratie. La voilà qui me demande d'accompagner Jeyne. En tous temps, en tous lieux. Le message est clair. Y aurait-il quelque ouestrien qui accentue déjà son amour existant pour Jeyne, son besoin de sa proximité? Je n'en sais rien, mais je suis circonspect. J'eus préféré la voir épouser un Valois, un Peyredragoniens. Même, pourquoi pas, un orageois ou un dornien pour créer quelques menues passerelles qui avec le temps pourraient être fort utiles, sans que je n'aie à m'engager personnellement. Je gardais le silence avant de reprendre.



| J'entends bien toujours avoir des Karstark prêts à me suivre, en effet. Je n'ai pourtant pas encore donné mon accord à la composition de la suite de Jeyne dans l'Ouest. J'ai toute confiance en vous mais j'avais pensé que votre famille aurait plutôt eu à coeur de vous trouver une union infiniment plus alléchante qu'une vie de dame de compagnie dans un pays lointain, où je le crains, quantité de familles ne sauraient être du relief de la vôtre. Si vous êtes sûre de vous, Jeyne également et que vos parents y consentent, alors je vous confirmerais dans votre position dans l'Ouest, si c'est ce que vous désirez le plus. Nous en reparlerons plus tard, après les noces si vous le voulez bien. Les choses évoluent vite, très vite par ailleurs. Je vous remercie, Lynara, pour vos éclairages. Je vous dis à bientôt. |


Je m'éloignais pour méditer les possibilités d'union. J'avais besoin de mains à marier. Mais pas dans l'Ouest; aucune union là bas ne saurait m'y apporter plus que ce que j'y avais déjà. Mains croisées dans le dos, je cheminais à pas lents et mesurés en direction du castel.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Orfèvres de viandes et Sculpteurs de buffets [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Nord :: Winterfell
-
Sauter vers: